AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -40%
40% de remise sur le jogging Nike Sportswear en tissu ...
Voir le deal
38.97 €

Escargonisons Armada

Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 12 Sep 2016 - 19:56

==> Venant de rouge et marron

J'ai toujours le même objectif en vue depuis que j'ai commencé avec ma première boutique. Je veux contrôler le marché des escargophones. J'ai perdu Cagouilles Land quand je suis devenu révolutionnaire. J'ai massacré Revtavy quand je suis devenu pirate pour qu'ils n'aillent pas utiliser leurs connaissances pour quelqu'un d'autre que moi. Il reste une boutique de den den que je n'ai pas encore acquise. Il reste la PPK et la PPPK. La première étant à Marie-Joie, ça fait trop loin. Je me rabats donc sur la seconde, l'entreprise de Red. J'aurais le monopole des den den un jour, quoi qu'il arrive. Je marche dans Armada, me dirige vers le Kraken, quartier où je vais trouver la boutique. Après quelques détours, quelques soucis pour trouver mon chemin, j'arrive devant le magasin. Il ne paie pas de mine dis donc vu de dehors. On dirait un vieux bric-à-brac d'antiquaire où on trouver des trucs hors d'âge. Avec un peu de chance, on pourrait trouver un Pludbus Céldèborde.

On rentre dans la boutique avec Yuma. Enfin, si on peut appeler ça une boutique. Pour moi, ça tient presque d'une ruine. Vu les moyens qu'il a, le patron aurait pu lâcher un peu plus de thunes pour sa boutique. Bon, j’exagère en disant que c'est détérioré. Mais ça manque clairement de neuf, c'est fait avec de l'ancien et ça se voit. Ça se sent, même. Personne dans la boutique. On pourrait voler que personne ne s'en rendrait compte. Mais bon, voler sa boutique, c'est pas intelligent, donc je m'en abstiens. On entend du bruit dans le fond, on s'y rend donc. Oui, je dis on, parce que j'ai amené des marins du bateaux. Juste des types lambdas dont on se fou éperdument et qui sont remplacé automatiquement à chaque accostage. Je frappe à la porte du labo. Un espèce de grognement nous surprend. Puis une petite voix rauque et agressive nous dit qu'elle arrive. Quelques secondes plus tard, un vieux type rabougris ouvre la porte et se présente à nous.

« C'pour quoi ? » Vive l'accueil. C'est tellement chaleureux qu'on s'en brûle presque.
« J'viens racheter la boutique.
Z'êtes pas bien ? Savez à qui qu'elle est ?
A Red. Et ça tombe bien, je lui ai parlé un peu plus tôt, lui exposant mon idée. Il est d'accord pour me céder sa boutique et tout ce qu'elle contient pour que j'en fasse ma propriété et qu'il ne soit qu'un acossié à 33%. Je veux la développer plus. Beaucoup plus.
J'crois pas.
Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! »

Yuma pousse un cri en ouvrant la porte. On regarde tous. Et c'est pas joli. Des escargots par-ci tirés de tout côté par des pinces, dans du sel, ouvert en deux sur le plan de travail … L'odeur est … pestilentielle. Yuma referme la porte et fonce vers le scientifique. Enfin, quand on dit fonce … Vous avez déjà vu un escargot courir un sprint alors qu'il est collé avec de la super-glue ? Là, ça fait pareil. Yuma est dans son fauteuil roulant, mais a toujours un peu de mal à le manier, alors elle n'arrive pas vite. Voyant que ça pourrait déraper, je m'interpose.

« Vous avez pas honte ?! Faire ça à des escargots ! De pauvres petit gastéropodes qui ne peuvent pas se défendre ! Boucher ! Assassin ! Tueur ! Éventreur ! Malfaiteur ! Horrible personnage ! »

Au bout d'un moment, elle commence à changer de registre. Elle passe aux oiseaux et réussit à m'apprendre de nouveaux noms dont j'ignorais l'existence. Le boucher tente tant bien que mal de la faire taire, mais elle essaie de lui mordre les doigts. C'est bien la première fois que je vois Yuma dans cet état. Elle est vraiment en colère. Voyant qu'elle n'est pas prête d'arrêter, j'emploie la manière forte. A savoir gueuler un grand coup, sans prévenir personne, et bien plus fort que tout le monde. Tout le monde sursaute puis me regarde.
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 12 Sep 2016 - 19:59

« C'est pas un peu finit ? J'suis pas venu pour ça !
Et tu crois que j'suis venue pour voir ça ?! Ce massacre d'innocentes créatures ?!
Yuma. J'ai besoin de lui pour la boutique.
Quoi ?! Pourquoi ?
Heu … Pour créer les escargots pardi.
Mais je peux le faire aussi ça.
QUOI ?! Tu sais faire ? Mais depuis quand ?
Depuis que j'ai été dans la marine dans cette branche.
Tu as été marine ? Pourquoi tu ne me l'a jamais dit ?
Tu ne l'as jamais demandé.
Bon, donc tu sais faire ?
Oui. Mais il est hors de question que ce type touche encore à un seul escargot.
Tu saurais reproduire ceux de Revtavy ?
Bien sûr. J'étais là quand ils ont été crées, ne l'oublie pas.
Donc en fait, j'ai pas besoin de lui ?
Non.
Parfait. C'est quoi ton nom ?
… heu … Igor.
Parfait. Igor, t'es viré.
Quoi ?!
Tu vas pas le laisser s'en tirer comme ça quand même ?! Il a tué des escargots ?!
Et tu veux que je fasse quoi ?
Si tu le laisses partir, il va recommencer ailleurs. » Je tire une balle de terre dans la tête d'Igor qui tombe sur le sol, mort. Yuma et les autres poussent un cri de peur. La scientifique comme à trembler. Elle a peur que je lui fasse la même chose visiblement.

« Voilà, problème réglé. Il ne fera plus jamais souffrir aucun escargot. Bon, Yuma, puisque tu sais faire les escargots, au boulot. Tu as trois types de chaque, incluant combinaisons, spéciaux, normaux et créations. Va aussi falloir que tu apprennes à faire ceux de la PPPK. On garde le nom tel quel, j'aime bien. Par contre, va falloir un vendeur. Je ne veux pas que la boutique reste avec toi seule. N'importe qui pourrait venir voler. Et on va aussi changer à quoi ça ressemble, j'aime pas l'actuel. Tu t'habitues aux créations, je m'occupe du reste. Les gars, on va rester ici quelques jours. Tous les matins vous viendrez ici de 6h à 12h pour aider. Le reste du temps, quartier libre. Profitez bien. »

Les sacs remplis de den den posés, je ramasse le cadavre encore chaud du scientifique, ouvre la porte et le balance dans les poubelles. Je rentre, essuie le sang avec un torchon qui traîne, et le balance avec le corps. Puis je laisse Yuma dans la boutique, les pirates étant déjà sortis. Je me rends dans plusieurs boutiques pour essayer de trouver une ambiance qui me plaise. Et je sais déjà ce que je veux, une boutique organisée, comme Revtavy. Je finis par trouver des panneaux qui me correspondent, j'achète. Des étagères dans une autre boutique me font de l’œil, je flashe dessus. Bon, maintenant, il faut que je trouve de la main d’œuvre. Je passe à la caisse et paie. Le vendeur me pose des questions concernant mon utilisation, la durée que je prévois de m'en servir … Plein de questions qui me font chier, mais auxquelles je réponds le temps qu'il me donne le montant total. Le type semble professionnel, il finit même par me recommander autre chose, me disant que ça ira mieux avec mes projets. Je le regarde dans les yeux. Il est pas trop mal. Plutôt sympa, attentionné dans son métier et cherche à aider les gens. Et si j'avais trouvé ma main d’œuvre ?

« Ton travail te plaît ici ?
Boarf, c'est un boulot quoi.
Tu gagnes bien ta vie ?
Pas trop. Pourquoi ces questions ?
Je suis en train de reprendre une des boutiques de Red, et je cherche un vendeur. C'est un job tranquille, conseiller des escargophones, vendre plus, rendre les clients satisfaits. Un job pour au moins plusieurs années, bien payé. »

On discute un peu, mais son patron ne semble pas apprécié. Alors je paie et sors. Il prend sa pause quelques minutes plus tard et me retrouve dehors. On continue de parler. Le courant accroche bien entre nous. Je décide de lui donner sa chance. Je l'emmène à la boutique, il m'aide à installer les trucs. Puis je joue le rôle du client et lui du vendeur. Je dois dire qu'il est pas mal dans son boulot. Il réussirait presque à m'en faire acheter plusieurs.

« Hop, t'es engagé Tib.
Ouais, trop cool.
Faut ptet aller le dire à ton patron ?
C'est un enfoiré, qu'il aille se faire voir. J'taff ici désormais.
Cool. Sympa. Bon, j'te donne les consignes et tu t'mets au boulot ?
Ça roule boss. »

Je lui dit quoi faire, comment installer les choses, d'aider Yuma à mettre en place son laboratoire, de lui acheter ce dont elle a besoin … Bref, la routine quoi. Je repasse quelques jours plus tard à la boutique. L'intérieur est méconnaissable. Ça sent le propre, le nouveau. Il y a du bois, des dorures, des étagères avec de la pelouse dessus pour mettre les escargots dans de bonnes conditions, des arroseurs automatiques, des murs ont été cassé pour agrandir la pièce principale, il y a des tapis sur le sol, c'est bien éclairé. L'accueil est situé juste à côté de la porte d'entrée. L'intérieur est boisé avec des dorures, on trouve des très longues rangées contenant des den den sur des pelouses artificielles arrosées souvent. Des pancartes indiquent l'emplacement des den den normaux, spéciaux ou des combinaisons.

Le personnel se fera une joie d'aider dans les recherches. Ici, on vend, on achète, on répare les escargophones et on a même un coin pour que les clients puissent passer des coups de fils. Bref, ça donne envie d'acheter. Tib a bien suivit toutes mes directives, la boutique est pile comme je la voulais. Quand au laboratoire de Yuma, il est à la hauteur de son fauteuil roulant. Elle peut tout atteindre par elle même. Ses joujoux sont à la pointe de la technologie. Comme cette boutique est importante pour moi, j'y ai mis le prix. Tout étant en place, on ouvre officiellement ma troisième boutique d'escargophones une semaine plus tard. En espérant que ce soit la dernière. Je suis content. Le drapeau flotte dans les airs à l'entrée de la boutique.

Escargonisons Armada 14649711
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Page 1 sur 1