AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
Aspirateur eau et poussières KARCHER WD1 Compact
Voir le deal
34.30 €

Tout ça pour une place

Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 12 Sep 2016 - 20:02

Red m'a dit que pour devenir un libre pirate d'Armada, tout ce que j'ai à faire c'est de tuer quelqu'un qu'il n'aime pas. Il y a un homme en ville qui veut devenir capitaine lui aussi. Mais personne n'a envie de le voir à ce poste. Il m'a dit qu'il s'agissait de Kiri Ecta, qu'il portait un épais couteau de boucher. Et se trouvait probablement plus bas dans le Kraken. Je me dirige donc vers l'endroit indiqué. Même d'assez loin on entend un vacarme. Une fois arrivé, je vois un type devant une montagne de cadavres en train de hurler « Qui est le suivant ? ». Il correspond à la description qu'on m'en a fait.

« Kiri Ecta ?
Qui me v*/ TOI ! Espèce de sale morveux bouffeur de merde ! »

Spoiler:
 

Il me fonce dessus sans que je ne comprenne pourquoi. Bon, je suppose qu'il va falloir que je m'y mette. Je durcis mon corps grâce au tekkaï kenpo et frappe son poing avec le mien. Il utilise son haki au dernier moment. Le choc fait vibrer l'air, mais surtout, il repousse mon poing en arrière. Il est donc assez puissant avec son haki. Ok, noté. Je perds l'équilibre et doit bouger ma jambe en arrière pour ne pas tomber. Il en profite. Il dégaine son arme à sa ceinture, utilise son haki dessus et essaie de me découper. Là, le moindre coup me ferait très mal. Alors je passe en défense. Comprendre par là que je rétrécis en un tas de terre et que je recouvre les environs. Je me fonds dans ma terre, impossible de me repérer sans moyen spécifique. Mon corps se forme derrière un bâtiment pendant que Kiri tranche le sol espérant me découper. Je l'observe, regarde ses mouvements pour les apprendre et savoir quoi faire pour les esquiver. Il se met à hurler de me montrer, que je suis un lâche blablabla. Ça pourrait éventuellement me toucher si j'avais quelque chose à foutre de lui et ses opinion. C'est pas le cas du tout, donc il peut me dire ce qu'il veut, ça ne me touchera pas. Un détail pourtant me gêne.

« Pourquoi tu m'as attaqué ?
Tu te souviens pas de moi ?
Nope. Jamais croisé.
Tu te souviens de Thor Ecta ? Un pirate que tu as envoyé en prison.
Tu crois vraiment que je retiens le nom de tous les pirates que j'ai envoyé en prison ?
C'était mon petit frère. Tu l'as envoyé croupir en prison, et maintenant, il est mort par ta faute. »

Là, je connecte. J'ai attrapé Thor au début de ma carrière. C'est lui qui m'a permis de racheter ma conduite et d'entrer dans la marine comme matelot. Il m'avait dit qu'il avait un grand frère, mais ça me semblait pas important. Aujourd'hui, ça me semble tout autant pas important. On a sensiblement la même force lui et moi. Il a son armement pour l'aider, moi j'ai l'empathie. Attaque vs défense, on va voir qui va gagner sur le long terme. Je sors de l'ombre et me dévoile. Il me fonce dessus. Je le cueille avec un soru, tekkaï et great hammer. Mon poing, dont la taille a doublée, s'enfonce dans son estomac. Il s'effondre sur le sol avant de se relever rapidement.

« Tu devrais faire plus attention, t'es plein d'ouvertures.
TA GUEULE ! J'VAIS TE BUTER SALE MERDE ! »

Quel langage coloré qui démontre son intelligence. On s'échange des coups en rafale, comme au tennis. Son haki lui donne un avantage certain face à moi. Mes poings deviennent douloureux. Alors j'utilise Paving Breacker. Désormais, chacun de mes coups délivre les ondes du hasshoken. Ses coups se heurtent donc à des vibrations renvoyant les dégâts à l'envoyeur. C'est comme frapper un miroir. Ses coups résonnent à travers mes ondes qui se répercutent dans ses bras. Il arrête rapidement en me demandant ce que c'est. Comme si j'allais lui dire.

Spoiler:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mar 13 Sep 2016 - 11:12

Au moins, je sais qu'on a le même niveau. Mon hasshoken résonnant dans ses bras, ça lui provoque une réaction gênante, vibrante. Ça l'empêche de trop se concentrer. Ça nuit à son haki puisqu'il ne peut tout donner. Vous avez déjà essayé de tenir une perceuse en activité à mains nues et sans bouger ? C'est impossible de rester immobile. Là, ça lui fait pareil. IL peut me frapper, mais ses coups perdent en puissance. Il tape du pied sur le sol en s'agaçant contre moi. Puis sans que je comprenne, il libère une onde qui parcourt la zone. D'un seul coup, plus aucun bruit autour de nous. Les oiseaux tombent du ciel, les passants s'évanouissent, et un mal de crâne me prend. Un de ceux comme les lendemains de cuite et de gueule de bois. Un que personne n'aime mais qu'on doit tous supporter à un moment où à un autre.

Je prends ma tête entre mes mains et pose un genou sur le sol. Ça fait mal. Ça résonne, ça vibre en moi. C'est comme frapper une énorme cloche sans aucune protection. Je me relève, mais je chancèle un peu. Cet enfoiré a le haki royal ? Une merde comme lui ? Impossible. C'est bien trop classe. Il avance et me saute littéralement dessus. Je tombe sur le sol, incapable de me ressaisir. Malgré qu'on ai le même niveau, son haki me fait mal au carafon.

« Tu vas payer pour mon frère, ordure ! »

Il me frappe avec ses poings recouvert de haki dans le ventre, le torse et la tête. Je ne peux pas esquiver. J'ai même du mal à penser. De plus en plus en fait. Alors je fais le seul truc que je sais faire, j'attaque. Je ferme les yeux de fatigue et crée des pics qui sortent de mon corps et transpercent le corps de mon adversaire. Quand je rouvre les yeux, il n'y a plus personne sur moi. Aucun corps percé et saignant. Je me mets à quatre pattes pour me relever et voir Kiri plus loin. Il a réussit à esquiver mon attaque. Son haki a fait dégager un peu ma terre, alors j'en remets une couche, au cas où. Bon, on va essayer ce nouveau style de combat face à un utilisateur de l'armement. On va voir ce que ça donne. Je me place en défense et j'attends. Mes pieds sont perpendiculaires, le droit derrière pour me donner plus d'appuis. Mon bras droit replié, paume ouverte, le gauche est semi-tendu vers mon adversaire, paume vers le haut. Je l'invite à venir. Ma tête va légèrement mieux.

« Tu te prends pour qui ? »

Il s'enfonce dans la rage en voyant mon invitation. Ça me donne une supériorité qu'il n'imagine pas. Quelqu'un enragé certes frappe plus fort, mais il fait plus d'erreurs. Je le laisse approcher. Quand il est suffisamment près, à portée donc et qu'il essaie de me frapper, j'esquive et j'envoie ma paume droite directement contre son ventre chargée du hasshoken. Il se prend l'attaque de plein fouet et recule de plusieurs mètres. Il maugrée dans ma direction puis me charge à nouveau. Je ferme les yeux pour le sentir venir, ça me détend juste avant de le recevoir. J'aime bien faire ça. Ma terre me donne toutes les informations dont j'ai besoin, comme sa vitesse, sa direction, l'impulsion de ses pieds, sa masse, sa pointure et donc sa taille approximative et plein d'autres infos. Avant, je n'aurais pas pu reconnaître, assimiler et utiliser ces informations, ça aurait fait de trop.

Mais ça fait deux ans que j'ai mon logia. J'ai appris à l'utiliser de diverses manières. J'ai appris à apprendre. Je retrouve toutes mes facultés. Il me fonce dessus en ligne droite. Tsss, aucune stratégie. J'utilise # Travelator, une technique qui me permet de faire rouler ma terre comme je le souhaite. Grâce à # Detection, je sais exactement où sont ses pieds et j'estime où ils vont se poser. Aucune difficulté donc à faire avancer la terre sous son pied droit qui est en train de se poser et la faire reculer sous le gauche qui est posé. Sans comprendre et qu'il ne puisse réagir, Kiri se retrouve en train de faire un essaie de grand écart. Tandis qu'il se relève, je l’accueille avec une autre frappe. Plus puissante celle-ci, elle l'envoie s'encastrer dans une habitation.  Il en ressort rapidement grâce au haki qui l'a protégé. Il hurle de rage.

Ça fait presque deux ans que j'ai acquis le hasshoken. Je parviens à le maîtriser et à l'utiliser dans 100% des cas. Je parviens à cibler, à l'utiliser avec n'importe quel membre, même si mes poings sont préférés. Je ne suis pas encore un maître, mais ça peut venir n'importe quand. Mes coups sont redoutables. Il me re-fonce dessus sans aucune finesse. Il lance son poing droit en avant. Je pare avec mon avant bras gauche pour le dévier. Son poing échoue à côté de mon oreille. Il lance sa jambe gauche contre ma taille. J'utilise un geppou pour sauter en hauteur, utiliser l'impulsion pour me balancer. Je suis au dessus de mon adversaire, presque tête contre tête, devant derrière. J'atterris, il essaie de se retourner pour me cueillir. Je frappe chacune de ses épaules plusieurs fois rapidement.  # Paving Breacker. Il se retrouve mitraillé par mes bras. Il est déséquilibré malgré son haki qui absorbe les chocs.

D'un seul coup, je ne sais pas comment il fait, mais il parvient à faire volte face et me décrocher une droite en pleine joue. Un coup si puissant que je traverse la rue sur plusieurs mètres et m'encastre dans un mur après en avoir défoncé un. Je me relève rapidement. Il semble content de son coup. Il a réussit à me cueillir, me prendre par surprise. Mais je souris moi aussi. Un combat excitant, sanglant, amusant, déstressant, dont l'issue est incertaine. J'aime ça. J'aime ce danger, ces instants où tout peut arriver. Je suis ivre de combat. Et ça se sent. L'aura que je dégage devient plus bestiale, plus brutale. Les gens qui ont finit par récupérer de son haki et nous observe de loin peuvent le sentir. D'un seul coup, une dispute éclate au coin de la rue là bas. Je ne sais pas quel est le motif, mais ils gueulent forts. Je souris de toute mes dents. Un véritable sourire carnassier. Il est ma proie, je suis le chasseur. Il est mort et il ne le sait pas encore.

Spoiler:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mar 13 Sep 2016 - 11:14

On se regarde quelques secondes sans rien faire. Puis on se fonce dessus en même temps. Je fais rouler la terre sous mes pieds en avant pour gagner en vitesse. Le tout conjugué, on dirait que je me téléporte plusieurs petites fois. Résultat, quand je frappe le poing de Kiri, le choc est bien plus important que celui auquel il s'attend et il est expulsé. Il se rattrape comme il peut en plantant ses mains hakifiées dans le sol et me refonce dessus une fois arrêté. Il n'abandonne donc jamais ? Les attaques frontales ne servent à rien contre moi, il ne l'a pas encore compris ? Je me place en défense et je l'attends de pied ferme. Il arme sa droite, je me prépare donc à le contrer sans trop de difficulté. Mais c'est un coup de pied circulaire qui vient cueillir ma garde. Le coup me surprend et m'empêche de riposter. Cet enfoiré me fait perdre mon équilibre et en profite pour me frapper.

Il vise mon torse. Le boucher retire sa lame qu'il avait remis à sa ceinture et l'utilise. Je fonds dans ma terre aussi rapidement que possible, ne laissant qu'une coquille vide se faire trancher. Une chance que ça ne me prend pas de temps de faire ça, sinon je serais soit mort, soit blessé gravement. Je sors juste sous les pieds de mon adversaire. Avec ma main gauche, je soulève son pied droit, le déséquilibrant et le faisant vaciller en arrière. Je m'apprête à le frapper quand il tourne sur lui même je ne sais comment et envoie sa lame droit vers ma tête. Pas le droit à l'erreur. Je stoppe son arme en la bloquant avec les paumes de mes deux mains. Elle arrête de foncer sur moi. Mieux encore, les ondes du hasshoken la brisent en centaines de petits morceaux trop petits pour être utilisés.

« C'est quoi ça ?!
Tu crois vraiment que je suis assez con pour te dire comment me battre ou comment fonctionne mes techniques ? J'suis pas un vilain mec. J'suis un super vilain.
C'est quoi la différence ?
Tu ne le sais pas ? Facile, la mise en scène.
T'es surtout un homme mort.
C'est fou ça. J'allais te dire la même chose. »

Je veux utiliser le soru pour le cueillir mais mes jambes refusent. Tant pis, on court à nouveau l'un vers l'autre.  Mais cette fois, je n'utilise plus de techniques utilitaire. Je veux le battre à son propre jeu, à la force brute. En gros, je ne vais utiliser que le hasshoken, puisque mon logia ne m'offre pas spécialement de techniques offensives brutes. Dès qu'on est à portée, les coups pleuvent des deux côtés. On ne cherche pas à se défendre, on ne fait qu'attaquer là où il y a une ouverture. Nos corps subissent des dégâts inutiles. Ça fait mal, je ne suis plus trop habitué à prendre des coups. Mais la satisfaction de le battre à son propre jeu l'emporte sur la souffrance que je fais taire rapidement. En sentant qu'on prend trop de dégâts, quelques secondes plus tard, on se met à contrer les attaques de l'autre, ou les parer. Mon style du one inch puch me donne plus de souplesse. Je parviens à bloquer la plupart de ses coups. Mais ceux qui passent sont puissants. Très puissants.

Je fais l'erreur de ne pas reconnaître un poing plus puissant que les autres et le laisse passer. Mauvais calcul de ma part. Le poing me sèche sur place. Son crochet me fait tourner sur moi même en décollant et atterrir sur le sol plus loin. Je suis incapable de bouger. Je suis paralysé ! Cet enfoiré aurait réussis à toucher ma moelle ?! Non, impossible. Impensable. Je suis celui qui deviendra l'homme le plus riche au monde. Je ne peux pas être paralysé. Encore moins par une brute épaisse comme lui. Il savoure sa victoire en me narguant. Puis il se me saute dessus, s'assoit sur moi et me frappe violemment aussi fort et aussi souvent que possible. C'est cet instant que choisis mon haki pour s'activer. Je réussis à voir les coups venir. Mais ne pouvant bouger, ça ne me sert à rien.

Je rassemble ma volonté. Je ne dois pas rester comme ça sans rien faire. Je ne PEUX pas. Je dois trouver un truc. Le boucher me fait saigner à plusieurs endroits, y compris au visage où j'ai désormais des plaies ouvertes. Ma bouche se remplie progressivement de sang. Ne pouvant bouger, je ne peux qu'avaler. C'est finit. Je vais mourir ici, comme ça, dans la honte. « Pas question ! » Une petite voix rugit en moi. Elle se réveille. Cette force, cette bestialité, cette férocité. Avoir des personnalités multiples, c'est pas mal parfois. « Écoute moi et réveille toi, crétin ! Entends ma voix et fou lui une raclée mémorable ! » Je ferme les yeux et me concentre sur la voix en moi. Je la sens qui m'encourage. Je ne peux pas perdre. C'est inimaginable. Inenvisageable. Je suis Clotho, bordel de merde ! JE SUIS MOI ! Alors on se bouge le derch et on pose ses couilles sur la table.

Me voilà galvanisé. Brisant les derniers remparts de mon être, je puise dans un sursaut d'orgueil pour frapper. Un unique coup pour déterminer l'issue du combat. Une attaque qui représente qui je suis. Je suis un monstre, et j'aime ça. J'aime ne pas être prévisible, être surprenant, agressif, violent, méchant et tant d'autres qualités comme ça. D'un premier geppou horizontal je bouge de sous mon adversaire qui bascule en arrière. D'un second geppou je me mets à la verticale juste devant lui. Et de mon # Mega Punch, je le frappe de plein fouet. Surpris par l'enchaînement, il n'arrive pas à contrer, tout juste à mettre ses bras en croix devant pour se protéger un minimum. Mon coup lui fait toucher violemment le sol. Il s'encastre même dedans. Il a voulu jouer au plus fort. Il ne s'attendait pas à ce que je lui sorte une attaque plus puissante que ma condition d'humain.

La force de mon coup a celle d'un géant, donc ça fait très mal pour un humain, même renforcé au haki. Mon attaque utilise également le hasshoken. Ce qui renforce sa puissance offensive. Il est séché sur place. Pris par surprise, parce qui s'attendrait à voir son adversaire bouger comme ça, il n'avait aucun moyen d'y échapper. Après quelques secondes, mon bras retrouve sa taille normale et je tombe sur le sol. Un cratère s'est formé dans la ville avec Kiri comme épicentre. Il git sur le sol, inconscient. Enfin du moins, c'est ce que je pensais jusqu'à ce que je l'entende me parler.

« Tu avais ça dans ta manche. Pourquoi … Pourquoi tu m'as battu ?!
T'es juste pas assez fort. J'ai affronté pire que toi, et j'ai battu pire que toi.
C'est la fin, hein ?
Pour toi, oui.
Laisse moi en vie. Pitié. »

Le voilà qui supplie. Un pirate censé être fort comme lui. Tsss, ça me rend malade. « T'as raté ta vie, tu crois pas qu'tu vas réussir ta mort ?! » Même si je n'ai plus de force, même si je ne peux plus bouger, je peux toujours attaquer grâce à mon logia. Je crée des pics de terre via mon corps, et les fait se planter dans le corps de mon adversaire. Qu'il s'agisse de ses bras, de son  torse, sa tête ou ses jambes, ça m'est égal. Je ne vise même pas. Je n'ai pas cette force. Je le transperce plusieurs dizaines de fois. Quelques soubresauts plus tard, il ne bouge plus. J'en conclus qu'il est enfin mort. J'ai gagné. Ça n'a pas été facile, mais j'ai réussis à gagner. Cet enfoiré m'a fait des dégâts quand même. Je suis incapable de bouger. Mon corps tout entier est endoloris. Mon sang coule à flots. Vais-je y pas*/ NON ! Pas question que ça arrive. Je suis bien plus fort que ça. Je peux éviter la mort sans soucis. C'est pas aujourd'hui qu'elle me rendra visite.

Quelques minutes plus tard, des gars de mon bateau accourent vers moi. Ils ont entendu que je me battais et sont venu voir. Et ils ont bien fait. Il me transportent jusqu'au navire aussi rapidement que possible. Mon état étant assez grave, le temps presse, alors ils me trimballent un peu comme un sac à patate. C'est tout ce que je vois, le reste n'est plus que ténèbres. Je tombe inconscient.

Spoiler:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mar 13 Sep 2016 - 11:48

Quelques jours plus tard, après avoir subit des opérations chirurgicale et mangé comme un porc, je suis presque remis sur pieds. Presque, parce que mon bras gauche est entièrement dans le plâtre et que le droit me fait toujours souffrir. Les toubibs me disent qu'il y en a pour environ un mois. Donc pendant plus de quatre semaines je n'ai pas de bras gauche et un semblant de droit qui me fait souffrir à chaque mouvement. Donc 24h/24 quoi. Mais bon, ça valait le coup. Aujourd'hui on retourne au quartier où j'ai affronté Kiri avec des gars. Ils viennent de Rokade et sont là pour travailler. J'avais plus oui moins prévu le coup en emportant plus de monde que d'ordinaire. La seule variable était de savoir si Red allait me laisser faire. Et vu que je viens de lui rendre service en dégageant le boucher, j'ai son accord. Tout roule donc pour moi.


Le quartier est axé sur l'industrialisation. Un coin parfait en fait pour moi et mes gars. On va pouvoir se développer un max ici et prendre de l'influence. La plupart sont forgerons, tailleurs ou aiguiseurs. Des métiers physiques ayant une chose en commun, la création d'armes. Grâce à Forgearme, on crée des choses surprenantes. On va les créer ici aussi. Je vais créer une autre Forgearme afin de fournir à armada les meilleurs équipements possibles et imaginables. J'ai réclame le quartier, personne ne s'y est opposé. Ptet parce que j'ai passé un marché avec Red. Je m'en fou, j'ai ce que je voulais, c'est donc tout bon. Ce quartier est plein d'entreprises, petites comme grandes, utiles comme vaine d'intérêts. C'est à moi de faire le tri. On va aider au chantier naval d'Armada aussi, comme on le fait sur Rokade. Un carénage plus léger, avec un peu moins de résistance, mais juste assez pour que les boulets ne fassent aucun effet au navire.

Bref, plein d'idées traversent mon cerveau à cet instant. Je laisse mes hommes prendre possession des lieux. Sans qu'on ne sache pourquoi, une musique nous vient tous en tête au même moment. On se met à la chantonner en chœur.



Une fois la chanson finie, les hommes vaquent à leurs occupations. Je reste seul, le bras dans le plâtre, comme un con. Un peu plus loin, j'entends deux hommes discuter. Un mot attire mon attention, trésor.

« J'te dit qu'il en reste encore plein. J'ai ramené ce que je pouvais, mais il y a trop de trésors. Cette île est une pépite.
Alors on attend quoi pour y aller ?
C'est que c'est pas facile d'aller là bas. Il y a des monstres et tout. On a faillit couler, on ne s'en ai sorti que de justesse.
J'peux vous aider contre les monstres. »

Je m'incruste dans la conversation sans demander l'avis aux deux autres.

« J'suis assez balèze pour affronter des monstres et leur faire regretter de vous attaquer. Je neutraliserai toute menace. En échange, vous m'emmener avec vous sur … c'est quoi le nom de l'île ?
Union John. Attends, je te connais toi …
Mais oui, c'est Clotho ! Le nouveau type qui vaut 397 millions.
Avec une telle prime, tu dois être balèze. Ok, on t'emmène.
Union John ?! C'est bourré de révos là bas.
Ouais, yen a quelques uns.
Ils seront pas ravis de me voir. Mais qu'est-ce qu'on s'en fou. On part demain matin.
Heu, seconde. Tu peux vraiment nous défendre avec ton bras dans le plâtre ?
T'inquiète pas pour ça. Tant que vous m'amenez à bon port, je vous aiderai. A demain.[/color] »

Je pars rassembler mes affaires, prévenir les gars que je pars. Je récupère ma terreur que je fais rouler sur le sol grâce à ma terre. Parce qu'elle est plutôt lourde la salope. Je charge tout dans le navire des pirates que j'ai croisé plus tôt dans la journée. Pas trop dur de le trouver, c'est l'un des derniers arrivés. Je monte à bord, pars me reposer dans une cabine et attend le lendemain pour partir.
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1