AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
TINEO Matelas bébé climatisé 60 x ...
Voir le deal
36.99 €

Pourquoi j'ai pas tué la reine

Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5644
Popularité: 517
Intégrité: -330

Sam 3 Fév 2018 - 19:02

L’endroit était calme. Aucun tir, même les ratés ne se dirigeaient un tant soit peu vers eux. Ils allaient être tranquille pour construire le trébuchet. Yuki et Bouly avaient discuté et s’étaient rapidement rendu compte que le savoir de Victor allait leur être nécessaire. Ils s’étaient donc consultés et avaient fini par donner des ordres pour la construction. Ils se répartirent la tâche, puis se séparèrent.

Victor et Bouly étaient parti avec le groupe qui étaient en charge de la coupe des arbres. Ils voulaient être là pour choisir au moins l’arbre qui formerait le bras de l’engin. Il était la pièce maitresse du montage. Il devait être suffisamment grand, assez solide pour encaisser la charge et l’accélération, mais également assez souple pour ne pas rompre lorsqu’il s’arrêterait. Ne s’y connaissant pas tout à fait en arbre, ils en choisirent un qui à première vue avait l’air bien. Ils donnèrent un coup sur le tronc, il n’avait pas l’air pourri. Du coup, ils le coupèrent. Malheureusement lorsqu’il toucha le sol, il se cassa environ au deux tiers. Après inspection, ils en déduisirent que ces arbres-là seraient trop dur et cassant pour faire le boulot.

Ils étaient pressés et l’erreur n’était pas permise. Deux choses qui ne vont pas ensemble, mais ils avaient suffisamment de chance pour que les problèmes apparaissent tout de suite. En effet le suivant qu’ils abattirent était beaucoup trop souple et se coinça en forme de banane dans les arbres voisins. Les pépins se suivirent, mais ils finirent par trouver leur bonheur.

Ils avaient mis en certains temps pour revenir avec la pièce maitresse et un autre groupe de révolutionnaire les avait rejoints sur ces entrefaites. Un certain Ragnar et ses hommes avaient fait du bon boulot. Il ne leur resta qu’à assemblé le bras qu’ils avaient si soigneusement choisi. En quinze minutes, le trébuchet fut fini. Il faut dire qu’une force semblait poussé tous les protagonistes. Il semblait d’ailleurs pour certains avoir perdu la raison.

Yuki avait prévu de faire quelque test avant de passé à la pratique. Mais après le premier essai à vide où Victor et Bouly se montrèrent confiant, Ragnar voulut être le premier à se faire catapulter dans les airs. D’après les calculs d’Angello, ils devraient atterrir derrière le mur d’enceinte au pied des escalier menant à la place. Impossible d’atteindre directement le haut de la montagne, elle était beaucoup trop haute.

Tout s’enchaina ensuite rapidement, Ragnar fut le premier à faire le grand saut. Ils eurent à peine le temps d’observer sa trajectoire que déjà ses hommes voulaient le suivre. Yuki qui avait pensé être le seul assez fou pour tenter l’expérience, se trompait lourdement. A peine en avait-il expédié un que le suivant était prêt. En quelque minutes toute l’escouade arrivée avec le premier révolutionnaire à s’être envoyé en l’air avait été propulsé vers d’autres cieux.

Au grand damne de Yuki la faible luminosité due aux nuages noirs et menaçants empêchait de distinguer clairement où atterrir les dernier hommes boulets. Clairement la direction était bonne et le vent qui semblait retenir son souffle ne gênait pas l’envol.

Après une petite pause pendant laquelle ils regardèrent disparaitre leurs derniers envois. Yuki déclara que c’était son tour. Il monta dans la nacelle d’envois. Il attacha soigneusement son manteau, vérifia que son sabre tenait bien. Et quand il fut prêt leur fit signe de lâcher le contre poids. Une accélération folle faillit lui broyer les genoux. Puis il fut propulsé dans le vide, le vent dû à la vitesse jouait dans ses cheveux et l’empêchait de crier. Il admirait le paysage qui changeait rapidement quand soudain, le vent rugit. Comme s’il avait retenu son souffle, une rafale puissante joua avec un Yuki impuissant. Bien que la rafale ne fût pas extrême longue, lui qui voyait quelques secondes plus tôt l’enceinte, voyait maintenant la montagne. Il battit des bras, des jambes en vain. Il allait s’écraser contre les flancs du python rocheux.

En bas seul Krishna remarqua que la bourrasque avait changé la trajectoire de leur chef. Tous les autres étaient affairé autour de l’engin de siège dont la pièce centrale venait de rompre.
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5644
Popularité: 517
Intégrité: -330

Mar 29 Déc 2020 - 16:13

Le vent qui s’était levé, n’était pas celui d’une petite bourrasque, mais celui d’une belle tempête. La proximité de la falaise donnait lieu à des rafales montantes, des tourbillons. Telle une poupée de chiffons, notre fière révolutionnaire se faisait balloter par le vent, impossible de réussir à se rétablir dans ses conditions. Alors qu’il avait tant bien que mal la falaise en visuel, une nouvelle rafale venue d’en bas lui fit passer cul par-dessus tête. Pendant une fraction de seconde, il ne sut plus quelle partie de son corps allait se fracasser un premier contre la pierre. Deux secondes avant l’impact, la proximité de ce mur noir et luisant des premières gouttes de pluies, le mit à l’abris du vent. Cela lui permit d’enfin réussir à utiliser son Yukishiki Wing. Avant cela, impossible d’arriver à durcir l’air sous ses paumes. Impossible de frapper deux fois aux mêmes endroits. Le vent lui soufflait, c’est moi le maitre de l’air, continue donc de voler. Petit impudent.

Le premier appui lui permit de ralentir quelque peu son vol et surtout de récupérer des repères en arrêtant de tournoyer, à la sortie de cette tempête éthérée. Son deuxième appui, lui fit perdre près de la moitié de sa vitesse, mais il allait encore bien trop vite. L’impact était inévitable. La seule idée qu’il lui vint fut qu’il valait mieux qu’il tente de briser la roche, que la roche ne le brise. Bien qu’il ait réussi à se rétablir, il avait malgré tout toujours la tête en bas et filait de profil. Seul son poing gauche pouvait atteindre la paroi. Il ferma son poing ganté et tenta d’y mettre tout sa force et sa volonté de survire. Son poing transmit le Hasshoken dans le mur. Elle se fissura sur une dizaine de centimètre. Le poing lui commença à pénétrer la roche en amortissant quelque peu le choc. Cependant, il y avait bien trop d’énergie à absorber. La douleur fut d’une violence inouïe. D’abord le choc dans l’avant-bras gauche acheva de briser le radius et le cubitus qui avait déjà bien morfler au part avant. Seul la coque d’acier du gantelet collé par l’onguent à éviter que les os ne ressortent de la peau. Là, il perdit connaissance brièvement, l’empêchant de sentir ses cotes se froisser, sa tempe heurter le granite, ses organes voulant sortir de son corps...

Quant il revint à lui, il tombait à un mètre de la paroi. Mû par l’instinct de survie, il sortit son wakizashi de sa main droite et le planta comme un piolet pour ralentir sa chute. La lame grinçait et émettait des étincelles en pénétrant dans la roche. Il eut bien du mal, mais il parvint à faire pénétrer son arme d’une dizaine de centimètre ce qui permit de le ralentir. Son précieux sabre, dont il prenait tellement soin, réduit à un piolet. Il aurait bien du mal à lui rendre son tranchant. Quand il finit par s’immobiliser, il se trouvait à une dizaine de mètres de la cime des arbres sous lui. En levant les yeux, il pouvait se rendre compte de la majesté et de la hauteur du promontoire. Il ne pouvait dire à quel endroit il l’avait percuté, mais la chute avait été rude. Son bras gauche pendait inerte. Respirer lui causait de vive douleur. Malgré tout, il se réjouit d’être toujours en vie.

Combien de temps resta-t-il pendu par un bras ? Nul ne saurait le dire. La douleur déforme le temps et l’espace. Son dernier souvenir fut le grondement de la roche. Il leva les yeux, juste à temps pour voir arriver le rocher qui l’assomma. Ses doigts lâchèrent le manche de Mizuseisaku qui resta planté dans le granite. Lui, il chuta en contre bas.
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5644
Popularité: 517
Intégrité: -330

Jeu 31 Déc 2020 - 15:33

PNJ:
 

De leur côté les trois fidèles compagnons étaient loin de se douter de ce qu’il venait de se passer. Krishna était le seul à regarder dans la direction où leur chef avait disparu. Ses deux amis, eux regardait le trébuchet qui était totalement hors d’usage avec sa pièce maitresse en morceau.

« Viktor ? Tu crois que l’on peut réparer le trébuchet ? »
« Je ne pense pas. Il y a trop de dégât. Il nous faudrait trop de temps. Puis, tous les suicidaires sont partis, non ? »
« Je pense que l’on a un soucis plus important pour le moment les gars ! »
« Qu’est-ce que tu racontes encore ? »
Jetant un regard circulaire aux alentours.
« Il n’y a personne dans ce bosquet d’arbre à part nous. Arrête de nous faire des frayeurs comme ça ! »
« Mais.. »
« Pas de mais, Krishna. On réfléchit là. »
« C’était quoi le plan, une fois qu’on avait balancé tous les assaillants ? »
« Ha oui, juste. On n’en avait pas discuté. Je suppose qu’on reste en sécurité ici en attendant de pouvoir aider. Juste à nous trois, on ne va pas faire grand-chose. »

Krishna attendit qu’un blanc s’installe pour reprendre la parole.
« Bon, on ne va pas attendre sous la pluie de choper une pneumonie, non ? Surtout, que Yukikurai, pour moi, il a atterri dans le promontoire et non dessus. »
« Qu’est ce que tu racontes là ? Mes calculs sont bons. Les premiers n’ont pas eu de soucis. »
« Et la construction de mon trébuchet était certes rudimentaires, mais tout avait été fait dans les règles. Enfin, presque. Il marchait, quoi. »
« Oui, mais le vent c’est levé maintenant. Je pratiquement sûr de l’avoir vu dévier de sa trajectoire. »
« C’est vrai que la pluie qui tombe maintenant, c’est pas de la rigolade. Les vents en altitude doivent être assez costaud. »
« Ecoutez les gars, je ne le sens pas. J’ai le sentiment que l’on doit aller voir. »
« Quoi maintenant en pleine bataille. »
« Oui.»
« Bon, pourquoi pas. De toute façon rester ici n’est pas vraiment une option non plus. »
« D’accord, on bouge. Mais on évite les zones de combats. »

C’est ainsi que le petit groupe d’ami se mit en route direction la place du dragon. Leur progression, n’était pas aisée. La pluie tombait de plus en plus fort, trempant tout et rendant le sol boueux. De plus, les escarmouches et explosion continuait. Ils durent se plaquer une fois ou l’autre dans la boue pour ne pas être repérer par une troupe d’homme qui passait. Avancer dans c’est condition dantesque prenait du temps. Et plus le temps passait plus il y avait d’eau partout. Patauger dans la boue quelle joie. Il leur fallut plus d’une heure pour apercevoir le pied des falaises. Mais où chercher ?

Ils avaient progressé avec force de tour et de détour. Heureusement que le bosquet du quel ils étaient partis était plutôt unique dans le coin. Ils pouvaient servir de point de repère quand la visibilité s’y prêtait. Les trombes d’eau et l’obscurité des nuages rendaient la tâche ardue. Ils s’arrêtèrent le temps que Bouly calcul les trajectoires probables de Yuki.

Pendant ce temps-là, Viktor scrutait ce qu’il arrivait à distinguer du champ de bataille. Il ne distinguait pas grand-chose avec la pluie. Ou bien les combats s’étaient calmés avec le temps qui se dégradait. De son côté Krishna regardait la place du dragon qui se trouvait à plusieurs centaines de mètres au-dessus de leur tête. D’un coup d’un seul, l’eau à commencé à dévaler la pente, comme si tout l’eau qui tombait sur la place était acheminée vers les bords où elle s’écoulait à présent comme de petits torrents.
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5644
Popularité: 517
Intégrité: -330

Sam 2 Jan 2021 - 21:14

Le temps a passé depuis les évènements de Kanokuni et les souvenirs commencent à perdre en précision. En tout cas, les protagonistes vous diront que les combats se sont définitivement arrêtés avec la fin de la pluie. Combien de temps a duré cette pluie ? Certains diront deux jours, d'autres trois. La vérité, on s'en fou un peu. Les jours ont été mornes et répétitifs, leurs nombres importe peu. Quand les annonces officielles ont étées faite, bon nombre de révolutionnaires, ceux qui étaient encore vivants en tout cas, étaient revenus du front ou avait donné de leur nouvelle. Les trois amis avaient beau questionner les gens qu'ils croissaient, personne n'avait d'information Yukikurai. Même Ragnar, qu'ils avaient envoyé sur la place du Dragon, ne l'avait pas revu depuis ce moment.

Quand la pluie cessa et que le sol commença à sécher. Ils partirent à sa recherche. Les recherches durèrent deux jours. Finalement, vers midi le deuxième jour, ils repérèrent un drap blanc qui pendait embrocher dans les branches. Quand, ils le récupérèrent, ils reconnurent le manteau de leur capitaine. Ils étaient donc sur la bonne piste. Une heure plus tard, Bouly repéra le sabre de Yukikurai qui était toujours planté dans la roche. Au prix d'une escalade périlleuse, il parvint à récupérer l'arme. Ils s'acharnèrent encore à chercher dans le coin jusqu'à la tombée de la nuit, mais ils ne trouvèrent rien d'autre, ni indice, ni ami.

Les jours passèrent et le corps de leur ami ne faisait pas parti des morts que l’on enterrait. Il semblait avoir disparu. Bouly, Krishna et Viktor quittèrent l’ile avec les derniers révolutionnaires qui repartaient. La mort dans l’âme, ils repartirent pour Clock Work Island, passant d’un sous-marin à un bateau pour regagner Grand line et la troisième ile de la troisième voie.

*************

S'ils ne retrouvèrent pas le corps de leur ami, c'est parce que les trompes d'eau qui sont tombées l'ont emporté. A moitié inconscient, il s'était accroché à l'une des grosses branches qu'il avait cassé en tombant à travers le sapin. Il avait ainsi dérivé au gré du courant, pour rejoindre l'une des rivières de l'ile. Puis de là, l'extérieur de la muraille. C'est là qu'un groupe de marine en déroute le repêchèrent. Abîmer comme il l'était, ils ne le reconnurent pas, mais persuader que leur bonne étoile leur avait livré un criminel. Ils l'embarquèrent avec eux pour le QG de West où il allait panser leurs blessures.
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1