AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-40%
Le deal à ne pas rater :
Lacoste : -40% sur la ceinture sangle siglée à boucle plaque gravée
33 € 55 €
Voir le deal

Récolter un peu d'argent [terminer]

Invité
Invité


Lun 16 Juil 2018 - 12:44

C’était un matin ordinaire. Le soleil brillait et la chaleur de ses rayons commençait à se faire ressentir. Pourtant il fallait bien aller faire le plein de courses pour pouvoir manger. Du moins pour ce midi, car les économies que j’avais rassemblée se faisait rare. Mais pour ça je devais soit travailler au restaurant, soit voler des nobles ou riches qui se pointaient dans les boutiques. Ce jour là j’étais d’humeur à aller bosser au restaurant. Effectivement je faisais un peu à ma sauce car le patron était généralement casse pied. Ou alors était-ce moi qui abuser de mon rang de cuistot au sein de l’île ? Je ne savais pas et à vrai dire je m’en moquais un peu tout ce que je savais c’est que je voulais de l’argent pour acheter de quoi vivre et faire le tour du monde et m’aventurer pour connaitre les différentes saveurs du monde. Je voulais préparer le meilleur plat au monde, c’était ça mon rêve. Et devenir schichibukai mais un rêve à la fois.

Je pris la direction du restaurant afin de ne pas trop perdre de temps il était déjà 9h et la mise en place ne devrait pas tarder à commencer. Je poussais les portes du restaurant. Un restaurant sobre, un carrelage blanc tout ce qu’il y à de plus classiques. Tables avec nappes rouges bordeaux et assiettes blanches pour montrer le contraste des plats. Spots de lumières au dessus de chaque table pour une lumière d’ambiance qui reflète la beauté du plat. Des couverts en inox gravé au nom du restaurant. Une cuisine classique qui ravira chaque papille. J’allais en direction des vestiaires pour me changer et ainsi faire ma mise en place avec l’autre chef. Nous étions deux. Le chef qui m’accompagnait était fin même s’il goutait chaque plat, mais mettait de la passion dans ses plats et c’est ce que j’aimais chez ce type. Le patron se fourra à coter de moi un type plus costaud que moi avec une barbe entretenue.

-Ha t’as envie de bosser aujourd’hui t’as intérêt à te bouger le cul ca sera rempli de marine aujourd’hui.

Merde c’était bien ma veine de me trouver avec une salle bondée de marine. Je n’aimais pas forcément la marine car certains étaient trop injustes pour mériter ce grade c’est pourquoi je voulais devenir pirate mais mon secret serait bien garder tant que le patron se taisait. Seul lui savait mon rêve et j’avais eu son accord. Il savait mes buts et je le considérais comme mon grand père. Je mettais mon tablier, ma chemise de cuistot noir avec mes initiales graver sur la poche qui se trouvait du coter gauche, fermer les boutons et remonter les manches pour libère le quarts de mes avant bras. Je commençais à couper les tomates en quartiers, préparer les herbes et les épices, lançais les sauces. L’autre chef faisait aussi ses préparations et nous avancions assez rapidement pour servir les marines présents au restaurant. Les serveurs prenaient les commandes et nous les envoyaient. Heureusement ils n’étaient pas tous arriver en même temps ce qui nous laisser la possibilité de pouvoir lancer les plats les uns à la suite des autres. J’aimais mon travail et m’y atteler. Toujours à la recherche de nouvelle saveur et ce n’est pas ce qui manquait en épices, ni même en terme de poisson ou de viande. Il fallait préparer tout ces plats en un temps record et c’était le feu en cuisine. La chaleur devenait suffocante au fur et à mesure que le soleil tapait.

En effet travailler dans ces conditions aurait rebuté plus d’une personne mais si on poursuivait un rêve il fallait tout faire pour y arriver et ainsi réussir son objectif. Le miens de le gardais en tête. Une fois le service fini j’avais décidé d’aller en salle bien que remplie de marine pour voir s’ils étaient satisfaits des plats. Je poussais les portes de la cuisine et me fit interpeller par un gars qui avait une bonne tête il devait faire partie des hauts gradés mais je m’en foutais du rang. En effet dans une salle de restaurant ce ne sont que des clients comme les autres. Je ne chercherais pas pour cette fois la bagarre ni la violence, ca ne servirais à rien. Le gars m’attrapa par le bras et me dit :

-Si c’est toi qui à fait ce plat je te félicite je tiens à te présenter mes plus sincères félicitations ce fut un délice.

Merde quelqu’un qui me remerciait. Ce n’était pas aussi courant qu’on pouvait le penser. Généralement ces types qui rentrent dans le restaurant commandent, mangent, payent et partent. Mais là enfin quelqu’un qui appréciaient la nourriture qu’on servait. Il me glissa des billets dans la poche et lui rendit de suite.

-Désolé je n’accepte pas les pourboires de la part de quelqu’un qui sait apprécier la cuisine qu’on fait. Merci pour vos remerciements.

Je disais cela en m’inclinant et en le remerciant sincèrement et rentra en cuisine. Ca m’avait fait un choc moi qui le prenais pour des gens sans foi et imbus d’eux-mêmes…Je m’étais tromper sur toute la ligne. Moi qui les pensais tyrans ils étaient en fait comme tous le monde. Du coup mon point de vue changea ce jour là sur la marine ils n’étaient pas si mauvais après tout. En tout cas la journée n’était pas fini une pause pour nous manger et ensuite viendrait le soir. Une fois la journée terminée je rentrais chez moi avec mon salaire que je rangeais dans ma tirelire histoire de faire des économies. Encore une journée qui pourrait me rapprocher de mon objectif.
Page 1 sur 1