AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -39%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
43 €

[Solo] Un fruit pas comme les autres

Latios
Latios
•• Commandant ••

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 860
Popularité: 13
Intégrité: +12

Dim 14 Juil 2019 - 22:13

Partie 1 :

Latios venait tout juste de prendre le commandement de son premier navire. Il s'agissait d'un petit navire de la marine, pas très grand mais assez récent car il venait presque tout juste d'être construit. Mais malgré le fait qu'il était petit, pour ne pas dire spartiate pour un équipage de douze hommes à ses ordres, c'était tout de même son premier navire et il en était très fier. Cela faisait presque un an qu'il avait reçu sa promotion de lieutenant mais il n'avait toujours pas reçu le commandement d'un navire avant aujourd'hui. Il était désormais le seul maître à bord et il avait reçu sa toute première mission : cartographier les îles aux alentours. Après une cérémonie de départ plus ou moins mouvementé, Latios pris la mer avec son tout nouvel équipage.

Les premiers jours se déroulèrent comme prévu, aucun navire pirate à l'horizon et la cartographie des premières îles se révéla pour le moins un peu lassant à prime à bord. Latios s'était surtout engagé pour l'aventure et le frisson du danger, du coup sa mission actuelle lui paraissait assez banal. Un bout de terre après l'autre, il fallait cartographier tout le secteur et ça allait prendre des jours. La plupart des îles étaient suffisamment petites pour n'avoir qu'à tourner autour avec le navire et noter tout changements qui pouvait être suspects. Sinon, il fallait trouver un endroit discret, débarquer en s'assurant bien sûr de laisser quelques hommes à bord pour garder le navire, puis de s'aventurer dans les terres là où l'ennemi principal était généralement le moustique.

C'est toutefois sur la dernière île à explorer que Latios et son équipage trouvèrent quelque chose d'intéressant. Ils arrivèrent à la vue de cette fameuse île aux alentours de dix heure du matin et ils trouvèrent rapidement un endroit discret pour accoster. Une fois cela fait, Latios demanda à trois hommes de l'accompagner pendant que les autres restèrent à bord du navire.
 
- Latios : Ald, Dary et Cody, vous m'accompagnez, les autres, vous restez à bord.
- Larbins : Bien chef !


Ce fut donc le départ de la petite troupe. Il s'agissait d'une île tropicale, la température était chaude et l’humidité très élevé. Bien sûr, dans la marine, l’entraînement voulait que le soldat moyen puisse résister à ce genre d'environnement, mais certains marins étaient moins forts que d'autre ou alors bien plus enclins à se plaindre, Dary par exemple.

- Dary : Chef ?
- Latios : Oui ?
- Dary : Est-ce que vous avez de l'eau ?
- Latios : Vous avez bien rempli votre gourde avant le départ, non ?
- Dary : Euh, oui lieutenant, mais il y a un petit problème avec ma gourde.
- Latios : Quoi ?
- Dary : Elle est vide !
- Latios : Comment ça ? Vous l'avez déjà toute bue ?  
- Dary : Euh, non lieutenant, mais je l'ai comme qui dirait fait tomber par terre par mégarde.


Latios pris quelques instants pour répondre car il n'en revenait pas. Comment ce marin pouvait-il avoir fait tomber sa gourde par terre pour qu'elle se renverse alors qu'elle est supposé être fermée avec un bouchon ?

- Latios : Vous avez fait tomber votre gourde ?
- Dary : Oui lieutenant.
- Latios : Bon alors vous vous priverez de boire.
- Dary : Mais lieutenant …  
- Latios : Pas de mais, ça vous apprendra à faire plus attention la prochaine fois.


Non mais sérieusement, quel idiot celui-là, pensa-t-il. Faire tomber une gourde d'eau par terre. Non mais sérieusement, en plus les gourdes sont supposés être fermés par un bouchon. Bon, Latios cessa de penser à ça, après tout il s'en fichait, sa gourde à lui était encore pleine car il n'avait même pas encore bu une seule gorgée depuis le départ. Et puis, les vrais problèmes commenceraient à se poser au fur et à mesure de leur avancés.

- Dary : Chef, chef !
- Latios : Quoi encore ?
- Dary : Vous avez prévu quelque chose contre les moustiques, lieutenant ?  
- Latios : Ne vous inquiétez pas, matelot, les petits bibites ne mangent pas les grosses.
- Dary : Mais, lieutenant …
- Latios : Matelot de 2ème classe Dary, fermez là !
- Dary : Bien lieutenant ! À vos ordres, lieutenant !


Quel plaît celui-là, pensa de nouveau Latios dans sa tête, jusqu'à entendre un bruit de grognement juste devant eux. Au loin, un tigre, enfin, ce qui ressemblait à un tigre, on ne sait jamais, se tenait là haut perché au sommet d'un rocher et qui les regardait tous avec appétit.

- Cody : Lieutenant, il y a un tigre là devant nous. Que fait-on ?  
- Latios : Lentement, ne marchez que lentement et éloignons nous, peut-être ne nous verra-t-il pas.
- Dary : C'est idiot ce que vous dites là, lieutenant ! Les tigres ...
- Latios : Ah vous, la ferme !


La petite troupe essayèrent de marcher discrètement mais bon, le plan de Latios ne fonctionna pas et rapidement le tigre sauta de son rocher sur ce qui lui apparaissait comme son futur repas. Aussitôt les trois marins Ald, Dary et Cody se mirent à fuir alors que Latios resta sur place sans bouger, comme s'il était inconscient du danger. Mais au dernier moment, il esquiva le tigre et réussit à lui planter sa dague sur le côté. Avec un rugissement de douleur à en faire dresser les cheveux de marins de deuxième classe sur la tête, le tigre tomba sur le sol, raide mort. Puis Latios se releva et se mit à marcher vers ses trois sous-fifres comme si de rien n'était.

- Ald : Wow, magnifique, lieutenant !
- Latios : Allons, assez perdu de temps, en route !


Latios ne semblait pas du tout avoir envie de recevoir les honneurs pour un geste aussi banal que de tuer ce qui pour lui n'était qu'un tout petit chat inoffensif. Ses larbins avaient tous l'air de trouver ce qu'il avait fait impressionnant, mais pour lui, c'était quelque chose de banal. S'ils savaient ce qui lui était arrivé dès sa première affectation sur un navire il y a un an, ils auraient peut-être trouvés moins impressionnant. Enfin, Ald y était, mais bref, pour l'heure, Latios trouvait cela plus pénible de supporter l'enthousiasme de ses larbins à son sujet que la chaleur et l'humidité, bien qu'à un moment donné Dary recommença à se plaindre qu'il avait soif et un autre, Cody possiblement, car il ne regardait même plus qui lui adressait la parole tellement il en avait marre de les entendre, qui prêta sa gourde à Dary qui la renversait de nouveau. Non mais quel idiot celui-là !

Cela faisait environ une bonne demi journée que la petite troupe de quatre marchèrent dans la jungle quand ils tombèrent finalement sur ce qui restait d'un très ancien village. Disons que c'était surtout les ruines de fondations en pierre et que tout semblait avoir soit brûlé soit avoir été détruit par un tremblement de terre. Cody, qui était archéologue, fut enchanté par cette découverte. Ald, quant à lui, se disputait avec Dary car il n'était plus capable de l'entendre se plaindre au sujet de sa gourde d'eau et du fait qu'il mourrait de soif. Latios, quant à lui, se demandait s'il préférait explorer les ruines tout seul de son côté ou d'y aller avec Cody. Bon, finalement il opta pour suivre Cody. Ce dernier était en tous cas plus intéressant à parler que les deux autres qui se disputaient sans cesse.

- Cody : Ces ruines ont au moins 50 ans, je dirais.
- Latios : Ah bon, à quoi voyez-vous ça ?    
- Cody : Au style architectural très précis, mon lieutenant. Ce village devait abriter au moins 200 villageois. Je crois qu'il a été pillé par des pirates et que les villageois ont tous été tués.
- Latios : Mais il n'y a pas de corps.  
- Cody : Oh ça non, mon lieutenant, j'ai entendu dire que certains pirates noyaient leur victimes.  
- Latios : Noyer ? Nous sommes au centre de l'île. Il y a des heures jusqu'à la côte.  
- Cody : Effectivement, mais ils les ont emmener avec eux jusqu'à la plage et de là bas ils les ont forcer à entrer dans l'eau.
- Latios : Pourquoi ils auraient fait ça ?  
- Cody : Pour éviter que quiconque ne trouve les cadavres sans doute. Je n'en sait rien en fait, mon lieutenant.  
- Latios : Humm … vous avez vu ? Là bas, il y a un passage qui part sous terre.
- Cody : Tiens, oui, vous avez raison. On y va ?


Latios fit un signe de oui de le tête puis lui et Cody entrèrent dans les ruines pour remarquer que celles-ci étaient gigantesques. Les villageois semblaient avoir creusé un réseau de passages sous la ville, mais dans quel but ?
 
- Latios : Très étrange ces sous-terrains. Cody, vous avez déjà vu ça avant ?  
- Cody : Non, lieutenant. Sans doute une construction que les pirates leur ont demandé de creuser.
- Latios : Mais pourquoi ?  
- Cody : Ma théorie c'est que les pirates ont voulu faire de ce village une base et se servir des sous-terrains comme défense ou abri.
- Latios : Il y aurait donc des pièges ?
- Cody : Possible, oui.


Latios recula doucement et sortit de là avec en tête de demander à l'un des deux autres de le suivre. Ce faisant, alors que Cody se trouvait toujours à l'intérieur, Latios appela Ald et Dary.

- Ald : Oui lieutenant ?  
- Latios : Cody et moi avons trouvé un sous-terrain, il y a peut-être quelque chose d'intéressant là dessous.
- Dary : Permission de rester à la surface, lieutenant ?  
- Latios : Accordé. Si ça s'écroule, vous, vous retournez sur le navire chercher de l'aide.
- Dary : À vos ordres, lieutenant.


Latios ignora le petit sourire en coin de Dary qui était là probablement parce que son propriétaire n'aurait pas à affronter un éventuel danger. En plus d'être idiot et maladroit, il était en plus couard ce marin. À leur retour sur le navire, Latios avait bien envie de lui faire nettoyer le pont en profondeur et de le mettre corvée de peluche de patates pour les trois prochains jours. Mais bon, pour l'heure, il fallait entrer dans le sous-terrain. Latios entra le premier, suivi de Ald, et ils rejoignirent Cody qui était resté là dessous et qui inspectait un peu plus en détail le sol et les murs, sûrement pour voir si ceux-ci étaient toujours solides et qu'il n'y avait pas de piège, puis ils se mirent à marcher. Les couloirs étaient longs mais pas très larges et il y avait de nombreuses salles qui renfermaient des coffres mais qui après inspection étaient tous vides.

- Ald : On dirait que ce lieu a été pillé avant nous, lieutenant.  
- Latios : Attention à ce que vous dites, nous ne sommes pas des pilleurs, nous.
- Ald : Excusez moi lieutenant, mais il n'y a rien ici, nous perdons notre temps.
- Latios : On nous a demandé de cartographier, alors nous le feront.
- Cody : Sauf votre respect, lieutenant, je crois que Ald a raison !  
- Latios : Peut-être bien, mais j'ai reçu des ordres et nous inspecteront ce sous-terrain au complet !
- Ald et Cody : Bien lieutenant !


Il s'était déjà écoulé quelques heures et le soleil commençait à disparaître à la surface. Au début, on aurait dit qu'il se couchait pour faire place à la lune, mais un bruit caractéristique leur apprirent qu'en fait il avait commencé à pleuvoir. Heureusement, l'eau ne pénétrait pas dans ce sous-terrain, seulement quelques rayons de lumière qui leur permettait d'y voir clair sans allumer de torche. Tout à coup, ils entendirent un bruit derrière eux.

- Cody : Qu'est-ce que c'était que ça ?
- Ald : On aurait dit des rochers qui tombent.
- Latios : Ne vous en faites pas, il y a sûrement une autre sortie.
- Cody : Lieutenant, lieutenant, qu'est-ce que c'est ce truc ?


Cody venait de trébucher sur une sorte de gros ananas qui traînait au milieu du couloir. Latios reconnu aussitôt ce que c'était et il s'étonna alors de trouver ce genre de chose laissé négligemment en plein milieu d'un couloir et non pas dans un coffre, comme si quelqu'un voulant l'emporter à la hâte l'aurait laissé tomber derrière lui. Ald se pencha pour le ramasser.

- Ald : Wow, quel gros fruit, avec ça on pourrait manger pendant une semaine.
- Cody : J'en n'ai jamais vu un aussi gros, et vous lieutenant ?
- Latios : Passez-le moi.


Ald passa le fruit à son supérieur qui l'examinait sous toutes ses formes pendant que Cody sortit un petit livret de sa poche et le consulta.

- Cody : Lieutenant, je crois que c'est un fruit du démon.
- Ald : Un quoi ?  
- Cody : Un fruit du démon, tu sait bien, ce genre de fruit qui donne de super pouvoirs mais qui rend allergique à l'eau.  
- Ald : Mais tu viens de dire que tu n'avait jamais vu ce genre de fruit avant aujourd'hui.  
- Cody : Pas en vrai, bien sûr, mais en photo dans un livre. Regarde, c'est un fruit du démon je te dit.
- Ald : Mais c'est une légende ça, non ?  
- Cody : Bah non, ça existe réellement, mais c'est super rare et surtout ça vaut une fortune !
- Ald : Ah bon, combien ?


Cody tourna les pages à la recherche du prix exact pendant que Latios examinait toujours le fruit.

- Cody : Dans mon livre ça dit 100 millions de berry.
- Ald : Quoi ? Sérieux ?
- Cody : Oui, regarde. Fruit du démon, 100 millions de berry.
- Ald : Wow ! Lieutenant, on le garde et on le vend ? Lieutenant ?
- Latios : Je crois savoir de quel fruit il s'agit.
- Ald : C'est un ananas qui vaut 100 millions de berry, lieutenant. On le vend ?
- Latios : Non.
- Ald : Comment ça, non ?
- Latios : Vous vous rendez compte de ce qu'il fait, ce fruit ?
- Ald : Non ?  
- Cody : Si, moi je sait, c'est le fruit du cartographe, il permet à celui qui le mange de cartographier des lieux.  
- Latios : En gros, ça veux dire qu'avec ça, on se place à côté d'une île, on se concentre dix minutes et on repart.  
- Cody : Personnellement j'aurais tendance à ne pas croire à ce genre de truc, lieutenant, sauf votre respect.  
- Ald : Ce n'est pas toi qui disait tout à l'heure que justement tu croyais à ces légendes ?  
- Cody : Attention hein, j'ai dit que je croyait au fait que ça vallait très cher, pas au fait que ça donne des super pouvoirs.  
- Ald : Ah d'accord, donc en gros si on le mange, ça ne fera rien selon toi ?  
- Cody : Ben non, à part de te rendre malade, vu le temps qu'il a passé ici, il est tout pourri ce fruit.
- Ald : De toute façon, je ne comptait pas le manger, je comptait le vendre.
- Cody : Si on divise en trois, ça nous ferait 33 millions de berry chacun.
- Latios : Non, j'ai dit que l'on n'allait pas le vendre !  
- Ald : Lieutenant, vous n'allez pas dire non à 33 millions de berry, quand même ?      
- Latios : Je ne me suis pas engagé dans la marine pour devenir riche. Pour le moment, on le garde et on verra une fois à bord ce que nous ferons à son sujet. Et puis, si jamais nos supérieurs décident de le vendre, cet argent ne nous appartiendra pas. Je vous signale que nous sommes dans la marine, nous ne sommes pas des pilleurs de tombe.
- Ald et Cody : Bien lieutenant.


Latios ne put s'empêcher de constater que ses deux matelots étaient on ne peut plus déçus. C'est vrai que 33 millions de berry, ça a de quoi exciter la convoitise de n'importe qui. Mais ils étaient de la marine et tout butin trouvé appartenait de ce fait à celle-ci. Ils n'auraient droit qu'à un pourcentage et seulement si ce fruit avait bel et bien des pouvoirs particuliers, ce que Cody doutait fortement.

Les salles suivantes étaient tout aussi vides que les premières, mais il faut dire que Ald et Cody ne portaient plus autant d'attention à trouver des trésors. Ils étaient plus ou moins perdus dans leur pensés et s'imaginaient déjà prendre leur retraite avec les 33 millions de berry qu'ils auraient pu avoir si le fruit serait vendu et l'argent partagé en trois parts égales. Quand à Latios, il avait bien envie de le manger, ce fruit, et il cherchait un moyen de justifier son geste auprès de ses deux compères. Si au moins Cody aurait pu ignorer que c'était un fruit du démon, il aurait pu le manger discrètement, mais non, il l'avait aussitôt reconnu et en plus il avait deviné son pouvoir. Latios commença de plus à percevoir de moins en moins de lumière provenir de la surface, si bien qu'il se douta que la nuit allait bientôt tomber et qu'ils feraient bien de remonter vite fait à la surface avant de ne plus rien voir devant eux.

- Latios : Bon, il commence à faire nuit, remontons vite à la surface.
- Ald : Bien lieutenant, mais je crois que l'on va avoir un petit problème.
- Latios : Lequel ?  
- Ald : L'endroit d'où nous sommes arrivés est bloqué par des éboulis et cet endroit est un véritable labyrinthe.  
- Cody : Et si ça se trouve, nous n'avons explorer que le tiers voire le dixième de cet endroit.  
- Latios : Je m'en doute, mais si on ne remonte pas bien vite, on ne verra plus rien devant soi.
- Ald : On aurait dû prendre une torche avant de descendre, c'est idiot !


La petite troupe essayait de trouver un nouveau chemin et ils avancèrent pendant environ une demi-heure. Malheureusement pour eux, la luminosité avait encore baissé et bientôt ils ne verraient plus rien.

- Latios : Bon, vous savez quoi ? Passez moi ce fruit !
- Ald : Vous allez faire quoi, lieutenant ?
- Latios : Le manger. C'est le seul moyen de se sortir de là.  
- Cody : Vous n'y pensez pas, lieutenant ? Si vous le mangez, vous aller tomber malade !  
- Latios : Non, je ne tomberai pas malade. C'est un fruit du démon et j'aurai le pouvoir de savoir où est la sortie.
- Ald : Et s'il n'y a pas de sortie ?


Latios ignora Ald et pris le fruit du démon. Il sortit sa dague et en coupa un morceau et, après un petit moment d'hésitation, le mis dans sa bouche et l'avala directement sans vraiment prendre le temps de le mâcher. Le goût était affreux mais il réussit malgré tout, tant bien que mal, à ne pas en donner l'impression à ses deux subalternes. Pour eux, il avait juste avaler une bouché du fruit et ils regardèrent leur lieutenant comme s'il allait lui pousser un troisième bras ou un truc du genre, même Cody qui au début ne croyait pas à ces histoires.

- À SUIVRE -


Dernière édition par Latios le Mar 16 Juil 2019 - 4:38, édité 3 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t21057-latios#227592https://www.onepiece-requiem.net/t21121-latios#228264
Latios
Latios
•• Commandant ••

♦ Localisation : East Blue

Feuille de personnage
Dorikis: 860
Popularité: 13
Intégrité: +12

Lun 15 Juil 2019 - 2:05

Partie 2 :

Quelques instants s'écoulèrent après que Latios ait mangé une portion de son fruit du démon. Au début, rien d'extraordinaire ne se passa mais ses deux acolytes le regardaient toujours comme s'il allait se transformer en extraterrestre ou quelque chose dans le genre, mais rien ne semblait vouloir se produire, comme si Cody avait raison et que ces histoires de super pouvoirs que donnait les fruits du démon n'étaient que des légendes. Mais quelques minutes plus tard, quelque chose se produisit dans la tête de Latios, il commençait étrangement à trouver cet endroit familier. Oui, le labyrinthe lui était de plus en plus familier et plus le temps passait et plus il avait l'impression d'être déjà venu ici ou tout du moins de savoir où se trouvait la sortie. Il se sentait même idiot de ne pas l'avoir su plus tôt, comme si le plan de cet endroit avait toujours été dans sa mémoire, quelque part.
 
- Latios : Vous allez trouver ça bizarre, mais je crois savoir comment sortir d'ici. Suivez moi !  
- Cody : Mon lieutenant, vous n'allez quand même pas me faire croire que c'est dû au fruit que vous avez manger ?
- Latios : Qu'importe, suivez moi, allez en route !


Latios pris un chemin que tous avaient l'impression d'avoir déjà emprunté plusieurs fois mais qui était sans issue, mais qui au grand étonnement général ne l'était pas. Tous les chemins se ressemblait et de plus il faisait de plus en plus noir dans ces sous-terrains. Mais malgré tout Ald et Cody suivirent leur lieutenant qui paraissait confiant de lui, et en à peine cinq minutes, ils avaient déjà trouvés la sortie. Dehors il faisait presque noir mais il ne pleuvait plus, bien que le sol était encore mouillé sous leur pieds.

- Dary : Eh bien, vous voilà enfin, qu'est-ce que vous faisiez ?
- Ald : On s'était perdu, et toi tu as fait quoi ?  
- Dary : Il a plu tout à l'heure et j'ai pu remplir ma gourde et la tienne Cody, tiens.


Sur ce, Dary redonna sa gourde à Cody tout en buvant dans la sienne presque cul sec comme si ça avait été de la bière. Soudainement Latios stressa légèrement, il aurait aimé vouloir dire à Ald et à Cody de rester discrets sur le fruit du démon mais il n'y avait pas pensé, heureusement ces deux là n'avaient encore rien raconté de leur aventure à Dary et il espérait que ça reste ainsi.
   
- Ald : Que fait-on maintenant lieutenant ? Il est un peu tard je crois pour regagner le navire et puis nous n'avons pas encore fini d'explorer toutes les ruines. À moins que vous nous dites tout de suite où il y a un trésor, lieutenant ?

Pour toute réponse, Latios regarda dans la direction de Ald tout en mettant son doigt devant sa bouche pour lui faire passer comme message de se taire. Ald compris et appartement Cody également.

- Dary : Comment le lieutenant pourrait-il savoir où il y a un trésor ?
- Cody : Dary … Ald disait ça pour rire.
- Dary : Ouais, mais bon du coup, on reste ici pour la nuit ou on rentre ?  
- Latios : Il n'y a plus rien à faire ici et si on se dépêche on peut rentrer avant de ne plus rien y voir.


Les trois larbins de Latios lui firent un signe de oui de la tête car tous avaient envie de rentrer. Toutefois, Latios leur dit de patienter un petit instant. Il espérait que s'il se concentrait suffisamment, il pouvait obtenir le tracé exact de l'île et optimiser leur retour jusqu'à leur navire. Une minute s'écoula, puis deux, avant que l'un de ses hommes ne le déconcentre.

- Ald : Ça va, lieutenant ?
- Latios : Oui, encore une minute.


Latios referma les yeux et réussi à reprendre là où il s'était arrêté. Après une ou deux autre minutes, ça y était, toute l'île figurait désormais dans son esprit et il connaissait la position de chaque arbre, de chaque brin d'herbe, de chaque rocher, etc. Il savait que s'il empruntait tel route, ils pouvaient rejoindre le navire en trois fois moins de temps qu'à l'aller et y être avant que la nuit ne soit complètement tombée. Il rouvrit les yeux et se tourna vers ses hommes.

- Latios : En route !
- Larbins : Oui chef !


Le chemin de retour se passa beaucoup mieux que celui de l'aller. Déjà Dary ne renversa pas à nouveau sa gourde ni celle de Cody, ensuite il n'y avait plus de moustiques et ils ne croisèrent plus d'autres tigres. Toutefois, va savoir pourquoi, ce voyage de retour leur parurent plus long que pour l'aller. Latios semblait marcher les yeux fermés et connaître les lieux comme s'il était né ici, et bien que Ald et Cody savaient pourquoi, Dary posait un peu trop de questions.

- Dary : Le lieutenant est déjà venu ici ou quoi ?
- Ald : Non.  
- Dary : Alors comment ça se fait qu'il nous guide comme s'il connaissait l'île par cœur ?  
- Ald : Il ne la connaît pas par cœur, écoute, il suit son instinct, ok ?
- Dary : Ouais bah c'est bizarre tout de même si tu veux mon avis.
- Cody : Écoute Dary, ne poses plus de question, d'accord ?  
- Dary : Bon d'accord … En passant, c'est quoi ce truc que tu transporte dans ton sac, Cody ?


Dary faisait référence au fruit du démon qu'il venait d’apercevoir dans le grand sac de Cody.
 
- Cody : Ah ça ? C'est un fruit du démon, mais apparemment il a déjà été mangé par quelqu'un avant qu'on le trouve.
- Dary : C'est quoi un fruit du démon ?


Cody sortit de nouveau son livret sur le sujet.
 
- Cody : Et bien, un fruit du démon, selon ce livre, c'est un fruit qui donne à celui qui le mange un super pouvoir, mais qui en conséquence lui retire la possibilité d'aller dans l'eau.
- Dary : En gros c'est une sorte de malédiction, quoi ?
- Cody : C'est ça.
- Dary : Et ça vaut combien ?  
- Cody : 100 millions de berry, mais là il ne vaut plus rien vu qu'il a déjà été mangé.
- Dary : Il n'a pas été mangé vu qu'il est dans ton sac !


Cody se tapa la main dans la figure.
 
- Cody : Quelqu'un a déjà mangé un morceau du fruit, donc il a déjà obtenu le pouvoir. Le reste du fruit ne sert plus à rien.
- Dary : Et comment tu le sait ?


Pour toute réponse, Cody sortit le fruit de son sac et le passa à Dary.

- Cody : Tiens, essai de le manger, tu verras.  
- Dary : Beurk, pas question, range moi ça tout de suite, ce fruit est déjà tout pourri en plus !


Dary dédaigna le fruit et Cody le remis donc dans son sac. Le groupe marchait depuis déjà une heure lors qu’enfin ils virent des lumières au loin, c'était leur navire, enfin. Une fois à bord, Cody pris le fruit du démon qui ne valait plus rien et le redonna à son lieutenant pour qu'il le range dans sa cabine. Mais pourquoi cet imbécile de Cody l'avait-il emporté avec lui, se demanda Latios. Il quitta ensuite sa cabine pour donner des ordres à son équipage.
   
- Latios : Écoutez moi, nous allons rester à côté de cette île jusqu'à demain matin. Comme c'était la dernière sur notre liste, dès demain nous remettrons le cap sur le Q.G de la marine.
- Larbins : À vos ordres, capitaine.


Puis Latios retourna dans sa cabine et il rédigea son rapport tout en restant vague au sujet du fruit du démon. Pour le moment, il préférait éviter que l'on prenne connaissance de son pouvoir et préférait attendre encore quelques jours afin de demander conseils histoire de savoir s'il était préférable d'en parler ou non à son équipage et/ou à ses supérieurs. C'était un pouvoir davantage utilitaire et au premier abord complètement inutile en combat, du coup est-ce que c'était vraiment utile d'en parler à qui que ce soit ? Sur ces questions, il décida d'aller dormir.

Le lendemain matin, Latios convoqua Ald et Cody dans sa cabine. L'entretient fut court et bref : Latios leur ordonna clairement et simplement de ne rien dévoiler concernant le fruit du démon à qui que ce soit. L'histoire officielle était que le fruit avait déjà été partiellement mangé lorsqu'ils l'ont trouvé et n'avait donc plus aucun pouvoir. Il n'excluait pas de prévenir ses officiers supérieurs mais ses deux subalternes n'avaient pas à savoir pour le moment que leur lieutenant hésitait toujours sur la question. D'ordinaire d'un naturel neutre lorsqu'il donnait des ordres, sur ce sujet leur lieutenant leur paraissait froid et autoritaire, donc il ne valait surtout pas lui désobéir, pensèrent-ils. Au moment de sortir de la cabine de leur lieutenant, ce dernier remarqua que son navire était déjà en route vers le Q.G de la marine. Il avait dû dormir un peu plus longtemps que prévu et Ald, qui était officieusement, on va dire, le second en chef du navire, avait dû donner les ordres de départ en son absence. De toute façon, il avait bien précisé la veille que le navire devait rentrer à la première heure, du coup ce départ hâtif ne l'inquiétait pas trop.

Resté seul dans sa cabine, Latios ferma les yeux et découvrit qu'il se souvenait toujours avec perfection de l'île qu'il venait d'explorer. Ça lui faisait quand même un peu bizarre de toujours se souvenir des détails de cette île avec autant de précisions, comme s'il y avait toujours vécu. Il connaissait entre autre les plans du sous-terrain qu'il avait exploré, de l'emplacement de chaque arbres, etc. Certains détails manquaient toutefois de précision, par exemple il était incapable de dire si dans tel pièce du sous-terrain il y avait ou non un coffre, mais il connaissait les plans comme s'il consultait une carte en fait. Il essaya de faire pareil avec son propre navire mais son pouvoir ne fonctionnait alors pas. Celui-ci ne semblait d'ailleurs fonctionner que sur la terre ferme. Bon, ça restait un pouvoir relativement pratique pour se retrouver dans un labyrinthe ou pour se repérer dans une ville ou sur une île inconnue, mais il était impossible de s'en servir sur un navire, soit parce qu'il était trop petit, soit parce qu'il était entouré d'eau ou alors parce qu'il était en mouvement. Quoi qu'il en soit, Latios aurait beaucoup de temps devant lui pour découvrir plus en détails ses nouveaux pouvoirs. Pour le moment, il ne connaissait que celui qui lui permettait d'apprendre la cartographie d'une zone, mais il avait lu quelque part, il ne se souvenait plus d'où exactement, que les utilisateurs des fruits du démon apprenaient instinctivement le fonctionnement du fruit qu'ils avaient mangés. Cependant, il ne savait pas si cette information était véridique ou pas, mais il allait bientôt pouvoir le vérifier.

- FIN -
https://www.onepiece-requiem.net/t21057-latios#227592https://www.onepiece-requiem.net/t21121-latios#228264
Page 1 sur 1