AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-36%
Le deal à ne pas rater :
-36% sur la pot à plante en lévitation dans l’air
53.63 € 83.79 €
Voir le deal

L'aube d'une nouvelle aventure !

Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Dim 3 Mai 2020 - 3:43

Voilà des mois que j’ai échoué sur ce maudit cactus. Après ma séparation avec les pirates du Prince je n’ai plus eu aucunes nouvelles de personnes. Je me suis échoué avec Léonardo et quelques pirates de mon équipage, ainsi que le dernier arrivant, Ali Gator, mon fils adoptif avec son allure de reptile.
Nous nous sommes retrouvés sans navires, sans moyens de quitter ce trou à rat malgré que j’aie un log pose.

Des mois durant où nous avons lutté pour notre survie. Quelques rixes avec la BNA, quelques pillages inattendus envers les habitants de cette île histoire de manger et d’établir un QG grâce aux matériaux volés, bien que mes projets n’étaient pas de rester sur cette malheureuse plante verte indéfiniment.
Nous restons sur ce rocher avec l’espoir un jour de voir un navire pointer le bout de son nez, ce qui sera notre seule échappatoire.

La honte que ce serait pour un pirate de renom comme moi de mourir ici. Je voudrais encore accomplir tant de choses. Pour moi ce n’était que le début de mon réel voyage. Sauf, comme à chaque fois, je suis vite rattrapé par la réalité. Aussitôt je me fais des compagnons ils disparaissent de ma vue. Le destin n’est vraiment pas de mon côté. Peut-être est-ce pour tous les péchés que j’ai commis ?

Je reste là, des heures, assis sur ce rocher, contempler l’horizon à une centaine de mètre de notre campement de fortune.

Je regarde une énième fois le soleil s’assoupir lentement, sa lueur de la même couleur qu’un grenat avec sa douce chaleur me carasse le visage. Je songe, le menton qui me démange. Je tends ma main en direction du soleil qui disparait peu à peu, essayant de l’attraper dans ma paume. Rien à faire, il est beaucoup trop loin. Inatteignable, tout comme mes rêves ? Daemon, poses-toi les bonnes questions mon petit père. Le Nouveau Monde, la gloire, la fortune, toutes ces choses auxquelles je voulais aspirer avant sont-elles bien à ma portée ?

J’enfile mon haori, le regard égaré dans cet horizon qui s’obscurcit. Dois-je revoir mes plans ? Ma détermination ? Ai-je encore envie de me battre ?

Une main se dépose sur mon épaule. Je la reconnais parmi toutes, c’est Ali, celui qui me prend pour son père, quel abruti celui-là. Je comprends mieux pourquoi il n’arrive pas à reprendre sa forme humaine, il est bête comme ses pieds et du coup il n’arrive pas à se défaire du mauvais tour que lui à jouer son fruit du démon.

Je dépose mon unique œil dans les siens.

- Pa… pa… papa… pourquoi… toi… triste ?

Un long soupir s’échappe de ma bouche en même temps que je tire sur ma tige.

- Vois-tu fiston, je t’envie. Trop réfléchir n’est souvent pas bon quand tu as commis beaucoup d’atrocités et d’erreurs dans ta vie.

Il commence à m’entourer de ses bras écailleux et me serre légèrement. Je trouve ça bizarre, la seule affection que j'ai eu jusqu'à maintenant était celle des femmes que je me payais. Je ne suis pas habitué à ça, mais je dois avouer que ça me réchauffais légèrement le cœur.

- Toi… être… bon… papa… toi… sortir… Ali… de… ténèbre !

Je tapote doucement sa tête, sa tête dure, se déposant sur mon épaule. C’est là, que j’ai aperçu une lueur d’espoir, sans doute le signe que j’attendais ces derniers mois.

Je me relève brutalement, faisant basculer mon camarade en arrière, je tire une taffe de nouveau, un sourire machiavélique se dessine sur mon visage.

La pleine lune se reflète sur l’immense Océan, mais pas que. J’aperçois des lanternes et un énorme rafiot, il se dirige sur Wiskey Peak. Voilà notre porte de sortie. Je n’arrive pas à retenir mon excitation, les affaires vont reprendre. Un ricanement retentit.

- Fils, oublies les conneries que j’ai sorti avant. Le business va reprendre.

Grâce aux lueurs de notre satellite, j’ai vu que ce navire en plus de ça appartient à la Marine, que viennent-ils faire ici ? Sont-ils au courant de mon naufrage ici ? Pas grave, il nous suffit de prendre leur bateau et de partir enfin de cet enfer ! Je peux sentir les pièces d’or glisser entre mes doigts, les personnes me craindre et m’acclamer. Voilà que la flamme dans mon œil se retrouve raviver. Mon corps bouillonne d’énergie après tout ce temps.

- Vas réveiller Léonardo et les autres.
https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttps://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Daemon Wall
Daemon Wall

♦ Localisation : Whiskey Peak
♦ Équipage : N/A

Feuille de personnage
Dorikis: 5455
Popularité: -484
Intégrité: -458

Mer 11 Nov 2020 - 22:56

Il nous fallut quelques heures de marche pour rejoindre ce village. Nous nous étions déguisés afin de ne pas nous faire reconnaître, enfin, surtout moi. Dès que je me rends dans un endroit maintenant les personnes me reconnaissent et déguerpissent sur le champ. Ce n’est pas désagréable, mais aux vues de nos nouveaux arrivants il vaut mieux qu’ils ne sachent pas que je me situe sur cette île. Du moins, pour l’instant.

Je préfère préserver l’effet de la surprise qui nous constitue un avantage bien net.

Une blonde au bec, nous nous rendons au port, comme à vrai dire la plupart des habitants qui s’y sont attroupés, vu que ce doit être la seule animation et distraction qu’ils n’ont pas eue depuis des lustres !

Nous assistions à un spectacle des plus remarquable… à gerber !

Le gigantesque navire de guerre de la Marine à peine arrimé, voilà qu’ils commencent à parader, nous les regardons se pavaner théâtralement, un défilé parfait. La discipline et l’ordre sont de mises.
En les observant je ne n’arrête pas de me poser une question.

Que fait tout un peloton de la Marine dans cette île pourrie et chiante à en mourir. En prime ils font partis de la brigade scientifique. Cela me laisse vraiment pensif.

Peut-être que cette île nous cache quelque chose.

- Léonardo. Vas retrouver les gars, nous n’allons pas partir de suite, mais tenez vous prêt.

Prépare-les. Dispersez vous dans le port et on improvisera à mon retour.

- Quo… .
- Pas de question amigo. Laisses faire ton bon vieux capitaine.
- Tu finiras par tous nous tuer.
- Hmm je sais. Pour l’instant j’essaie de tous nous sauver de cette île à la con.

Léonardo finit par lâché un soupir d’exaspération avant de se glisser dans la foule.

Quant à moi, je m’allume une autre clope, continuant de contempler cette longue parade militaire cherchant seulement à impressionner les simples d’esprits et les demoiselles.

En tête de cortège se trouve leurs gradés. La plus hautement gradés semble être cette femme. Une grande blonde. Elle est même plutôt pas mal je trouve. Dommage qu’elle porte ce long manteau qui cache ses arrières, parce que la forme de ses pare chocs avant sont bien rebondis. Tout à fait à mon goût. En plus de ça elle détient un air si innocent et maternel.

Le spectacle se termine, ils finirent tous par s’arrêter. Ils se mettent au garde à vous, il y a des Marine à perte de vue limite, combien sont-ils les bougres, ce qui est sûr c’est qu’ils se comptent par centaines. Je commence à bouillonner d’excitation. Plusieurs idées me viennent en tête mais je me contrôle tant bien que mal. Je tire une taffe, tout en les écoutant, un gradé a pris la parole, il débite des conneries, comme quoi ils ne sont pas là pour inquiéter la population ou alerter, ils sont là en tant qu’envoyés diplomatiques et enquêteur envers la population des fruits je ne sais quoi d’autre.
Un tas de conneries quoi.

Durant son discours, un soldat fait tomber son fusil par inadvertance, provoquant un vacarme pas possible, dérangeant le gradé dans son discours, le vieil homme, l’air déjà sérieux, il serre les dents, se retournant où provient le bruit, d’un pas furieux il s’avance jusqu’au militaire, commence à lever le doigt comme avertissement mais il fut vite calmé par la douce Commandante de cette force armée.

- Capitaine, pas la peine d’en faire tout un plat, ce pauvre chou n’a pas fait exprès, reprends ton fusil, quant à vous continuez votre discours nous arrivions au moment fortuit.

Il baisse son doigt, racle sa gorge, prend un air plus détendu et arque même ses lèvres en un charmant sourire. Quel petit toutou à sa mémère. Ça me débecte.

Je reste ici, parmi la foule, à les écouter jacter, jusqu’à qu’ils reprennent leur route, j’ai bien l’intention de les suivre. Je veux savoir ce que ce trou paumé nous cache.
https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgnehttps://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
Page 1 sur 1