AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-55%
Le deal à ne pas rater :
Machine Expresso Beko 1200 W – Inox – Plateau chauffe-tasses
59 € 132 €
Voir le deal

Les troubles

Mountbatten
Mountbatten

Modérateur
Le Fantôme

♦ Localisation : Terra

Feuille de personnage
Dorikis: 6842
Popularité: +805
Intégrité: -588

Lun 28 Déc 2020 - 0:10

Les récents évènements avaient épuisé Mount. Il avait dû travailler jour et nuit, pour concilier ses activités habituelles et ses nouvelles tâches. À présent, il pouvait respirer et profiter d'une routine qu'il trouvait plutôt agréable. Un jour, il donnait des cours magistraux à l'académie militaire de Terra ; le lendemain, il se rendait à Alpha pour gérer le complexe militaro-industriel de Terra. Le Fantôme appréciait son quotidien. Il jouissait d'une position sociale relativement confortable et arrivait à se faire une place dans la société terranne, même s'il venait de l'étranger. Il avait multiplié les rencontres et les amitiés, même si celles-ci restaient superficielles du fait de la nouveauté des relations. Terra avait un climat tempéré, et rares étaient les jours nuageux. Les jours de fraicheurs étaient même bienvenus dans la capitale, où le grouillement ininterrompu des hommes et des navires faisait suffoquer toute la métropole.

Mountbatten pensait de plus en plus que le destin l'avait mené jusqu'à cette île aux confins du Nouveau Monde. Après tout, il n'avait pas vraiment choisi sa destination. Darren Livingstone, un lieutenant de Ravrak, l'avait fait pour lui. Pour ainsi dire, il l'avait envoyé en mission sur Terra. Le Marijoan n'avait pas eu le luxe de discuter les termes du contrat. C'était soit ça, soit la mort. Et puis, quoi de mieux pour refaire sa vie que d'aller loin, dans une contrée qui n'avait aucune idée de sa vie antérieure. C'était une nouvelle aventure, une nouvelle vie qu'il avait lancé ici.

L'arrivée de la délégation diplomatique du Gouvernement Mondial à Alpha il y a un peu moins d'un mois avait changé les choses. Lui qui comptait affronter ses démons le plus tard possible s'était retrouvé face à l'institution qui l'avait trahi. En effet, avant d'être commandeur dans les armées de Terra, il avait été officier dans la Marine d'élite. Deux ans de bons et loyaux services. Une période courte mais intense, où il avait pu gravir les échelons. Parmi ses états de service, on retrouvait la grande bataille de Kanokuni, sur West Blue, une infiltration dans les milieux esclavagistes de Rhétalia, où il rencontra un certain Raphaël Andersen, maintenant pirate ; puis il avait été muté au G9 de Grand Line. Dès ses premiers jours, il avait subi l'attaque d'un pirate nommé Clotho, puis la guerre de Vindex se déclara quelques semaines plus tard. Et il avait été envoyé, avec toute sa division, sur l'île pour mener une campagne qui avait duré sept mois. Sept longs mois.

Il balaya cette pensée d'un revers de la main. Parfois, il fallait du temps pour regarder à nouveau son passé en face.

Pour oublier ces tragédies, il demanda un autre verre de whisky-martini auprès du barman, d'un revers de la main. Après sa journée à l'usine, il était venu prendre un peu de bon temps dans un bar chic de la ville ouvrière. La clientèle était composée des directeurs et autres cols blancs qui pouvaient se permettre de dépenser un peu plus que les autres dans des boissons alcoolisées. Il était venu avec Hobart, son fidèle superviseur qui faisait la gestion quotidienne l'entreprise. Les deux hommes s'entendaient bien, même très bien. Ils avaient tous deux un sens de l'organisation similaire et appréciait donc la manière de travailler de l'autre. Sur le plan des valeurs, ils plaçaient beaucoup d'importance dans la loyauté, le respect et l'ordre. "Qui se ressemble, s'assemble", comme dit l'adage. À leur table, d'autres cadres s'étaient joints, dans l'esprit festif qui caractérise les apéros de sortie de travail. Les discussions allaient bon train : d'abord portées sur le business, elles s'étaient vite diversifiées. Ils parlaient politique, actualité, et puis chacun donnait son avis et partageait ses expériences personnelles. Quelques blagues de bas étage avaient été échangé, notamment sur les femmes, sans que cela ne prédomine la conversation.

Ce bar, le Lounge Royale, était remarquable pour le bon goût de son propriétaire. Grâce à un jeu de lampes, la luminosité était parfaitement agréable, surtout pour une fin de soirée. Les tables étaient en bois exotique et de nombreuses plantes ornaient l'endroit. Le tout donnait une atmosphère particulière qui le différenciait des autres bars de la ville. La hauteur des salles était correcte, de sorte qu'on ne s'y sentait pas à l'étroit. Et puis c'était principalement pour la qualité des verres servis que la bourgeoisie dorée de la ville s'y rendait. Les boissons étaient excellentes, servies par des barmans dont la dextérité et la maîtrise impressionnait toujours les clients. Ceux-ci les regardaient faire avec admiration. Mount commençait à être un habitué, et venait même parfois seul et retrouvait des connaissances avec qui il avait discuté quelques jours auparavant autour d'un énième verre.

Progressivement, Mount était devenu un notable local. Un chef d'entreprise parmi d'autres et un officier subalterne sans grande envergure. Il rentrait malgré lui dans un moule qui l'aurait rebuté auparavant. Après tout, il avait grandi et avait évolué dans une mentalité de soldat, de guerrier. Il se ramollissait, en somme. Certes, il enseignait à l'École militaire de Terra, mais ce n'est que ponctuellement qu'il enfilait l'uniforme, et il n'avait aucun commandement. À vrai dire, il ne voyait jamais le terrain. À quand remontait la dernière fois où il s'était entraîné ? Ou même battu ? Plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Depuis qu'il était venu sur l'île, il n'avait pas croisé le fer une seule fois. Il vivait à présent une existence paisible. Était-ce une bonne chose ? Lui-même ne le savait pas. Affronter le danger, repousser ses limites, et toutes ces choses qu'il avait appris quand il servait dans la Marine… Il commençait à les remettre en doute. Après tout, nombreux étaient sur ce monde à vivre une vie tranquille, sereine. Peut-être aspirait-il à cela.

Il contemplait, pensif, le verre whisky-martini qu'on lui avait servi. Le Fantôme se remettait en question plus que jamais. Fallait-il accepter cette vie de plaisirs faciles ? Ou bien chercher à réveiller son esprit guerrier ? Le Mountbatten qui sirotait son verre semblait si différent de celui qui avait sévi sur Vindex. Peut-être était-ce un écran de fumée ? Peut-être qu'au fond, ce qui avait changé n'était pas tant son caractère que son environnement. Il laissait cette réflexion en suspens et s'enivra avec son collègue et d'autres connaissances le reste de la soirée. Après tout, l'alcool avait ça de bon qu'il permettait d'oublier tout le reste pour se concentrer sur l'instant de jouissance présent.

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t17682-a-mountbatten
Mountbatten
Mountbatten

Modérateur
Le Fantôme

♦ Localisation : Terra

Feuille de personnage
Dorikis: 6842
Popularité: +805
Intégrité: -588

Dim 3 Jan 2021 - 0:46

Quelques jours plus tard, il se rendit à l'École militaire pour enseigner aux futurs officiers de la Garde Impériale. Il donnait deux cours : stratégie du Gouvernement Mondial, et conflit de haute intensité. Deux sujets qu'il maîtrisait plus que n'importe qui sur l'île. Le premier était un choix logique, étant donné qu'il avait servi en son sein, et connaissait les rouages de l'immense machine dirigée depuis Marie-Joie. Le deuxième s'expliquait par son expérience sur Vindex, qui dépassait largement tout ce que les militaires de Terra avaient connu jusque-là. Et ces derniers temps, tout portait à croire que les Terrans allaient devoir se battre pour affirmer leur souveraineté, à un moment ou un autre.

Au mess, il avait pris l'habitude de se mettre avec un groupe de jeunes officiers, qui étaient suffisamment expérimentés pour pouvoir enseigner, mais assez jeunes pour rester sur la même longueur d'onde que l'ancien marin. Il écoutait leurs discussions, mais en y prenant rarement part. Il expédiait les repas aussi vite que possible afin de continuer son travail. Souvent fatigué, il profitait des repas pour réfléchir sur les questions de ses élèves et sur le thème des prochaines séances. Pourtant, ce jour-là, les discussions étaient bien plus animées que les jours d'avant, que ce soit à sa table ou ailleurs. Alors, il prêta attention à ce qu'il se disait.

"- … même le lieutenant-général Foulques y est passé !

- Même lui ? Il était réputé pour sa force… Je ne peux pas y croire.

- Aucun survivant… Qui… Qui a bien pu faire ça ?!"

Le commandeur Howitz s'emporta sous le coup de la colère. Mount distingua de la rage dans son regard – chose anormale, étant donné que d'après ce qu'il avait vu jusqu'alors, c'était un homme calme et raisonné -. Les quatre autres interlocuteurs paraissaient soit dépités, soit en colère. Tout portait à croire qu'un évènement grave s'était produit, et le Fantôme n'en avait pas eu connaissance jusque-là.

"- De quoi parlez-vous ?

- On ne vous a pas dit ?

- Dit quoi ?

- Ah… Tout un régiment a été massacré, au nord.

- ... Comment ?!

- Oui, vous avez bien entendu… Deux cent quarante hommes, tous tués. Ce sont les plus grandes pertes pour la Garde Impériale depuis sa réorganisation par l'Imperiosa il y a six ans…

- Merde… Ça vient d'arriver ?

- On a eu l'information il y a deux heures. On attend d'en savoir plus, mais une chose est sure : la garnison s'est faite attaquer. Ce n'était pas une catastrophe naturelle… Les rapports montrent bien qu'ils ont tenté de résister en prenant les armes.

- Ça craint… Vous pensez à quoi ?

- On n'en sait rien. Honnêtement, si les Empereurs ou la Marine avaient voulu nous attaquer, on aurait pu signaler leur flotte avant qu'ils débarquent.

- D'où le grand mystère qui entoure cette histoire."

Le reste du repas ne fut que spéculations. Il faut dire que les informations à disposition du groupe étaient faibles à ce moment-là. Mais déjà, toute la Garde Impériale avait été mise au pied de guerre. La sécurité avait été renforcée dans toutes les places fortes. L'École militaire ne dérogeait pas à la règle, et très vite des soldats supplémentaires avaient été placés tout autour de l'établissement, qui s'étalait tout de même sur plusieurs hectares à cause des terrains d'entraînement. Mount était circonspect. Pourquoi attaquer une garnison éloignée ? Peut-être était-ce l'œuvre d'un détraqué. Mais un détraqué terriblement puissant dans ce cas. Ou un groupe terroriste ? Mais quelles seraient leurs motivations ? Les questions fusaient et restaient sans réponse pour l'heure.

La journée se termina sans encombre. La nouvelle s'était répandue dans tout le pays. Le gouvernement appelait ses citoyens à ne pas céder à la panique. Évidemment, le fait que l'attaque se soit produite loin des grandes villes donnait l'impression que la menace était éloignée, localisée uniquement dans le nord de l'île, peu habité. Malgré plusieurs enquêtes menées dès l'après-midi sur ordre de l'état-major, rien de concluant n'en était ressorti. Et la population n'avait eu aucune explication probante. Sekiza avait fait le choix délibéré de ne pas recourir à la propagande pour couvrir les faits. Elle était bien consciente que cela avait été l'œuvre d'une force hostile, qui pourrait nuire encore plus au royaume. Alors il fallait à tout prix éviter les conclusions trop hâtives, de sorte que l'ennemi puisse être clairement identifié plus tard sans que les officiels aient à se contredire plus tard.

Les jours passèrent, marqués par une atmosphère étrange. Terra avait été attaqué sur son sol, et l'adversaire n'avait toujours pas été nommé. Pire encore, certaines personnes avaient été assassinées, ou étaient portées disparues. La plupart étaient des officiers de la Garde Impériale, des Élus ou des fonctionnaires qui travaillaient au palais impérial. Les victimes n'étaient pas si nombreuses, vingt-sept pour être précis, la première semaine. Mais c'était suffisant pour installer un climat d'insécurité et de soupçon au sein des forces armées. Cependant, ce qui était vraiment étrange était le changement de mode opératoire par rapport à la première attaque. Il s'agissait de véritables assassinats : une cible à la fois, tuée chez elle ou dans des endroits peu fréquentés, prise par surprise. La paranoïa s'était emparée de nombreux officiers, qui craignaient pour leur vie. Ils évitaient de se rendre ailleurs que sur des sites militaires, et sortaient toujours accompagnés d'une escorte de plusieurs soldats et sous-officiers.

De son côté, Mountbatten continuait sa routine. Personne n'avait demandé son aide, alors il poursuivait ses activités, entre l'usine à Alpha et l'École militaire à Delta. Il se moquait gentiment des trouillards. Après tout, ils avaient signé dans l'armée. Ils avaient accepté à ce moment-là de mettre en péril leur vie. Alors leur réaction était contraire au code d'honneur de tout soldat qui se respecte. Au lieu de fuir le danger, il fallait l'affronter. Il était inacceptable que de vaillants officiers se comportent comme de la sorte. De plus, ils osaient utiliser leurs subordonnés comme bouclier pour les protéger… Pathétique. Il manquait à la Garde Impériale une véritable expérience de terrain. Malgré tout, il devait reconnaître qu'elle comptait dans ses rangs de nombreux hommes de valeur, et que beaucoup d'officiers supérieurs l'avait impressionné par leur force. L'armée régulière était bien organisée, et la formation était d'ailleurs meilleure que ce qu'il avait reçu à la Marine d'élite. Terra avait un énorme potentiel militaire, qui ne demandait qu'à être exploité. Mais elle paraissait bien impuissante face aux assassinats ciblés.

_________________


Dernière édition par Mountbatten le Dim 10 Jan 2021 - 18:16, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t17682-a-mountbatten
Mountbatten
Mountbatten

Modérateur
Le Fantôme

♦ Localisation : Terra

Feuille de personnage
Dorikis: 6842
Popularité: +805
Intégrité: -588

Sam 9 Jan 2021 - 18:22

Plusieurs semaines après le début des évènements tragiques qui secouaient Terra, la presse locale commençait à nommer cette période les "troubles". C'était un vrai poison pour le pouvoir : il semblait faillir à sa mission de protection de la population. L'Imperiosa avait échoué à la sécurité de l'île, et les conseillers le savaient bien. Face à cette situation qui empirait jour après jour, Mount était également impuissant et n'agissait pas. Il savait pourtant qu'il avait une opportunité en or pour monter en grade auprès de Sekiza, mais il semblait se complaire dans sa situation actuelle. Il tombait petit à petit dans le piège de la routine, des habitudes et de l'aversion au changement. Le Fantôme devenait même passif à la lecture des actualités.

Il semblait oublier qu'il n'était pas venu sur Terra pour se tourner les pouces dans son fauteuil. Darren Livingstone, un des lieutenants de Ravrak, l'avait contraint à aller sur l'île dans un but bien précis : réussir à sceller une alliance entre Kiyori et l'Imperiosa. Par ailleurs, Dash, le conjoint de Sekiza elle-même, était de mèche. Mais pour l'heure, ce dernier n'avait pas jugé utile de coopérer plus en profondeur avec l'ancien marin, qu'il voyait d'un œil méfiant. Alors, il s'était résigné à vivre une existence tranquille, le temps de gagner la confiance des Terrans et d'avoir plus de marge de manœuvre après coup.

C'est du moins ce que Mountbatten se disait pour se réconforter. La vérité était moins glorieuse : il appréciait réellement son existence actuelle, et ne faisait pas grand-chose pour y remédier. Pour réveiller le guerrier qui résidait en lui, il allait falloir un choc. Autrement, il risquait de se complaire dans une vie d'illusion, loin de ce qu'il était vraiment. Il se transformait progressivement en bureaucreate, appréciant la vie de bureau. Par conséquent, ses capacités combattantes avaient diminué avec le temps.

Le choc vint lors des troubles. Après avoir enseigné toute la journée à l'École militaire, il prit le chemin de la gare, à partir de laquelle il pouvait atteindre Alpha où il logeait. C'était déjà l'heure du crépuscule. Les teintes rouges et orangées du ciel étaient toujours magnifiques dans cette partie du monde. Il portait un long manteau avec un col en fourrure blanche, en dessous duquel se trouvait son uniforme de commandeur. Pour se rendre plus vite à la gare, et pour ne pas louper l'avant-dernier train, il arpentait les ruelles de Delta, seul. Bien sûr, il avait pensé à l'éventualité qu'il devienne une cible, en tant que membre de la Garde Impériale. Pourtant, il n'avait pas changé son itinéraire par manque de volonté, chose qu'il n'aurait jamais faite du temps où il était commandant d'élite.

Évidemment qu'il était devenu une cible pour l'équipe d'assassins qui sévissait depuis de nombreux jours déjà sur l'île. Et c'était même une cible prioritaire qu'ils n'avaient pas encore traitée, par souci logistique, sans que l'intéressé ne s'en doute une seule seconde.

Mount s'engagea dans une énième ruelle, sans se douter qu'il s'avançait dans une embuscade. Comme dans le reste de la capitale, les bâtiments s'élevaient sur trois à quatre étages, de sorte qu'il fut aisé pour les assaillants de se positionner sur les toits, en attendant leur cible. Ils étaient quatre, disposés à chaque recoin de la rue, attendant le bon moment pour bondir sur le commandeur.

Au bout de quelques secondes, leur chef hocha de la tête. C'était le signe.

Ses trois subordonnés sautèrent du haut des immeubles. Deux d'entre eux barrèrent la route à Mountbatten ; un autre se posta dans son dos. En une fraction de seconde, il fut cerné par l'ennemi. Il s'agissait de deux femmes face à lui. Jeunes et toutes les deux brunes, elles ne semblaient pas armées à première vue. Par réflexe, le Marijoan activa son Haki de l'Observation pour évaluer la situation. Il comprit immédiatement qu'il était tombé dans un guet-apens. Pour autant, il n'était pas tellement inquiet. D'après son instinct, ses trois opposants immédiats pouvaient être facilement gérés. Mais il avait plus d'inquiétude concernant le quatrième membre de l'équipe : il semblait bien plus fort que les autres. Son aura avait également quelque chose de familier… Comme s'ils s'étaient déjà croisés par le passé.

La seconde d'après, les trois assassins passèrent à l'action. Ils foncèrent sur Mount à une vitesse anormalement grande. Il fronça des sourcils. Cette technique… Ça lui faisait penser au Soru, qu'il maîtrisait lui aussi. L'ancien marin dégaina ses deux sabres, le Meitou Yakikatsu et Maelstrom, et effectua un Assaut éclair vers l'avant. En combinant son fruit du démon, le Soru et le Geppou, il traversa les deux premières femmes en croisant le fer avec elle. Surprises par la contre-attaque si rapide, elles activèrent en urgence un puissant Tekkai.

Le Tekkai... Une technique très particulière qui faisait partie du Rokushiki, l'art martial pratiqué par les agents du Gouvernement Mondial. Mount n'avait plus aucun doute : il avait à faire au Cipher Pol.

Elles maitrisaient si bien le Tekkai qu'il lui fut impossible de leur faire la moindre entaille, en dépit de sa grande force physique. Son attaque avait brisé leur élan et les avait surpris, mais ils n'en démordaient pas pour autant. La vitesse d'exécution de l'Assaut éclair était telle, qu'un fort courant d'air manqua de les déstabiliser du sol. Mount prit le temps d'analyser la situation, mais en même temps il était troublé par sa trouvaille. Comment se faisait-il que le Cipher Pol s'amusait à assassiner des membres de l'armée régulière de Terra ? Quel intérêt avaient-ils à faire ça ? Ils n'avaient définitivement pas toutes les pièces du puzzle ; mais de toutes les personnes présentes sur Terra, il était sûrement le seul à pouvoir reconnaître les techniques des services secrets gouvernementaux.

Ses trois ennemis s'activèrent, et déjà ils chargeaient sur le Fantôme à toute vitesse. Ce dernier retira le plus vite possible son cache-œil pour utiliser à bon escient sa prothèse oculaire, qui était dotée de vision thermique, d'un zoom à longue distance, et surtout elle lui permettait de se concentrer sur ses adversaires. C'était un atout qu'il n'utilisait qu'en cas d'urgence, ce qui montrait qu'il donnait beaucoup de valeurs à ses ennemis. A cause la lumière rouge que la prothèse émettait et de son aspect très cybernétique, il préférait la cacher sous un bout de tissu noir, d'autant plus que cela lui permettait de surprendre ses adversaires.

Alors que les trois agents fonçaient sur lui, la femme la plus à gauche de lui s'arrêta et lança une série de lames d'air à l'aide du Rankyaku, tandis que le jeune homme le plus à droite se stoppa lui aussi pour dégainer une arbalète attachée à son poignet et dissimulée jusqu'alors par son ample veste. L'agent tira trois carreaux successifs afin de submerger l'officier, entre son attaque, les lames d'air et la dernière combattante qui continuait à se diriger vers lui. Pratiquement acculé, Mountbatten décida de s'élever dans les airs à l'aide du Geppou pour éviter les attaques mortelles qui venaient vers lui.

Cependant, la dernière femme qui avait eu le temps de se rapprocher dangereusement de lui effectua elle aussi plusieurs Geppous, mais avec une efficacité bien plus élevée. Lorsqu'elle fut à portée, elle lui asséna un Shigan à la jambe gauche, que Mount ne put esquiver. Son doigt perfora sa chair à la manière d'une balle de pistolet, et la douleur fut instantannée. Sa jambe se raidait et ne put l'aider à monter plus loin dans les airs. Pire, il commença à perdre l'équilibre et à se diriger de plus en plus vers le sol. Pendant ce temps, les deux autres assassins l'attendaient de pied ferme pour l'achever ; et il aperçut du coin de l'oeil les deux agents s'apprêtant à lancer d'autres attaques à distance.

A ce moment précis, il savait qu'il devait s'échapper, ou il allait finir comme la centaine d'officiers de la Garde Impériale qui avaient été tués. En fait, il réalisait qu'il combattait très en dessous de ses capacités d'antan, et qu'il n'était plus à la hauteur des antagonistes qu'il pouvait rencontrer sur le Nouveau Monde. Il eut enfin ce choc libérateur.

Bien décidé à ne pas mourir de la sorte, il puisa dans sa volonté de vivre pour se rendre invisible et fit plusieurs Geppous à l'horizontale pour s'extirper de la ruelle. Avec sa jambe gauche blessée, faire des pas de lune était devenu bien plus compliqué, même si la douleur était largement atténuée par l'effet de l'adrénaline. Ainsi, la distance parcourue par ce Geppou d'urgence était bien moins élevée que ce qu'il pouvait produire en temps normal.

Le fait qu'il devienne invisible d'un coup perturba les agents, qui ne tardèrent pas à comprendre. De toute manière, ils avaient été briefés sur leur cible. Ils savaient qui il était, ce qu'il avait fait et sa manière de se battre. Le seul point d'ombre était la raison pour laquelle il avait atterri à Terra. Mais de toute façon, leur mission n'était pas d'en savoir plus sur le Fantôme, mais plutôt de l'éliminer avant qu'il ne les gêne.

Pendant une dizaine de secondes, il put creuser l'écart avec ses poursuivants, à coup de Geppous invisibles. Malheureusement pour lui, les trois agents avaient tous le Mantra, et purent le détecter assez rapidement. Mountbatten finit par atterrir sur l'artère principale de la ville, proche du palais impérial, où se trouvait l'esplanade de la cathédrâle de Delta où de nombreux badauds se promenaient. Sachant son fruit du démon inutile, il le désactiva pour éviter de perdre trop d'énergie inutilement. Son arrivée grandiloquente sur la place attira l'attention de la foule aux alentours, qui reconnut immédiatement les quelques bouts d'uniforme qui dépassaient de son manteau. Surtout, ils furent horrifiés à la vue du sang qui sortait de sa jambe, et de son oeil rouge vif qui manqua de faire pleurer les plus jeunes. Qu'importe, Mount espérait qu'en ayant des témoins autour de lui, cela allait dissuader les agents du Cipher Pol d'aller plus loin.

Mais c'est précisément parce qu'il savait qu'ils étaient du Gouvernement Mondial que les assassins ne pouvaient pas le laisser s'échapper, et ils foncèrent sur lui malgré la centaine de passants qui se trouvait sur l'esplanade.

Ils lancèrent des Rankyaku en étant dans les airs vers la zone d'atterrissage du Fantôme pour l'empêcher de reprendre l'initiative, et ils se remirent immédiatement en route vers lui pour l'achever. Mount para sans réelle difficulté les lames d'air à l'aide de ses deux sabres, et posa ses pieds sur terre sans soucis. La douleur se dissipait petit à petit, submergée par l'adrénaline du combat. Il observa les alentours et urgea les curieux de se mettre aux abris. Après quelques secondes d'hésitations, la foule se dispersa en courant, certains hurlant de panique. Il voulait avant tout prévenir toute victime civile. La place était à présent libre, et il pouvait répliquer à sa guise. À cause de leur maîtrise du Rokushiki, il avait bien compris qu'il ne pourrait pas leur échapper si facilement. Il devait les amocher suffisamment pour qu'ils abandonnent les premiers ; ensuite, il prendrait la fuite, parce qu'il savait que derrière eux le quatrième agent pouvait intervenir à tout moment.

Les trois gouvernementaux se posèrent quelques secondes plus tard, et il put mieux les distinguer. Il y avait tout d'abord la femme qui lançait les Rankyaku les plus puissants : une grande brune, vêtue d'une grande robe avec des ornements fleuris. Elle avait l'apparence d'une geisha, mais n'avait rien de la fille innocente et gentille. Ses yeux étaient délicats, mais trahissaient un esprit de tueur. Il n'avait pas recroisé un tel regard depuis Vindex ; si bien qu'un frisson lui parcourut l'échine. À ses côtés, la deuxième femme paraissait plus banale. Elle aussi brune, mais avec des cheveux bien plus courts, elle avait l'apparence d'une secrétaire tout à fait inoffensive. Elle portait un long pantalon bleu et un manteau gris très commun dans les rues de Delta. Sur son visage, de petites lunettes noires cachaient partiellement des yeux verts transperçant tout à fait sublimes. Enfin, il avait l'agent à l'arbalète. Son large poncho rappelait les habits des peuples montagnards. Il était encore plus jeune que les autres – peut-être dix-huit ou dix-neuf ans, tout au plus -. Mais si le Cipher Pol l'avait envoyé dans le Nouveau Monde, c'était qu'il devait être très puissant, même s'il était aussi jeune.

Les dernières lueurs du soleil laissaient place à une atmosphère à mi-chemin entre le jour et la nuit totale : le ciel était bleu marine sans être noir, la luminosité était suffisante pour distinguer les objets à plusieurs dizaines de mètres, mais déjà les lampes s'allumaient dans les divers appartements de la capitale. Là, sur l'esplanade de la cathédrale, les quatre combattants se faisaient face, à deux pas de la résidence de l'Imperiosa. Le brouhaha de la foule commençait à s'éloigner. Les choses sérieuses pouvaient commencer.

Soudainement, le Fantôme passa à l'attaque. Il savait que ses techniques étaient puissantes lorsqu'il passait à l'offensive, et qu'en prenant l'initiative il se donnait un énorme avantage sur ses opposants. Il effectua sa Tornade, variante de l'Assaut éclair qui laissait dans son sillage une petite tornade qui durait plusieurs secondes, grâce à des lames d'air lancées vers le ciel. Ses trois adversaires furent surpris par la vitesse d'exécution : il faut dire qu'en réveillant peu à peu son esprit guerrier, Mount était devenu bien plus vif que dans la ruelle. Surprise, la première agente effectua un Kami-E dans l'espoir d'éviter la lame du Fantôme, mais elle fut malgré tout entaillée au niveau des côtes. La deuxième eut plus de chance, et put stabiliser son Tekkai, de même que le troisième assassin, qui n'eurent aucune blessure. En revanche, ils furent pris dans la tornade qu'ils n'avaient pas vu venir.

Mount prit sa chance et lança une multitude de lames d'air en direction de la tornade, tout en utilisant son Haki de l'Observation pour prédire la trajectoire de ses trois ennemis. Il les lança à haute vitesse et à une cadence effrénée. Plusieurs touchèrent les agents, et la femme à la tenue fleurie, déjà entaillée à la hanche, ne put tenir son Tekkai et fut bien amochée. Le jeune agent réussit à s'extirper au bout d'une lame d'air à l'aide de plusieurs Geppous, difficiles à lancer à cause des vents qui l'attiraient vers l'œil de la tornade. La femme aux cheveux courts, elle, avait choisi de rester en Tekkai et n'avait par conséquent subi aucun dégât, mais restait coincée dans les airs, jusqu'à ce que la tornade s'essouffle.

Le Fantôme arrêta de lancer ses lames d'air pour s'occuper du jeune agent du Cipher Pol qui avait réussi à s'extraire de la tornade, et fonça sur lui à l'aide de plusieurs Sorus. Il dégaina son arbalète et lança plusieurs dizaines de carreaux en direction de Mount. En utilisant son Haki, il se concentra pour les parer tous, et finit par s'approcher à bonne distance de son ennemi. Celui-ci, profitant de la concentration de l'officier sur ses carreaux, sortit d'une poche un poignard affûté et tenta de toucher le vétéran avec, à l'aide de plusieurs coups latéraux et horizontaux vifs. Cette fois-ci, le Fantôme fut mis en difficulté. Certes, il bloquait les attaques avec ses deux sabres, mais il avait du mal à manoeuvrer ses sabres pour contrer le poignard. En effet, grâce à sa petite taille et sa légèreté, l'arme de son opposant lui permettait de profiter de toutes les ouvertures offertes par le sabreur. C'est ainsi qu'il réussit à blesser légèrement le militaire à la joue, au torse et à l'épaule gauche.

Pourtant, au fur et à mesure du combat, Mountbatten retrouvait ses instincts de tueur. Il redevenait le soldat impitoyable qu'il avait été sur Vindex. Mais ses techniques étaient encore trop faibles à son goût. Il s'était laissé allé trop longtemps… Il devait redevenir le guerrier qu'il fut.

Pendant qu'il s'occupait de l'arbalétrier, l'agente aux cheveux courts s'était discrètement approchée de Mount, et lui infligea plusieurs Shigan dans le dos. Étant donné que ses deux sabres étaient déjà pris par l'autre agent, il ne pouvait pas les esquiver. Pris en tenaille, le Fantôme tenta de se sortir de cette situation à l'aide de sorus, pour se diriger vers le palais. Profitant de ce très court instant de répis, il fit le compte de ses blessures. Il était entaillé à de nombreux endroits, et notamment à l'épaule et à la jambe, ce qui l'empêchait de combattre efficacement. Il n'allait plus pouvoir tenir très longtemps ; et si le quatrième agent se décidait à intervenir, il ne donnait pas cher de sa propre peau.

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t17682-a-mountbatten
Mountbatten
Mountbatten

Modérateur
Le Fantôme

♦ Localisation : Terra

Feuille de personnage
Dorikis: 6842
Popularité: +805
Intégrité: -588

Dim 10 Jan 2021 - 19:10

Il enchaînait les Sorus le plus vite possible en direction du palais. À cause de la douleur, ses capacités faiblissaient et il ne pouvait pas s'offrir le luxe d'activer son Haki pour déterminer la position de ses assaillants. Il dépassa la cathédrale et se rapprochait de plus en plus. Il était peut-être à cinq cents mètres de l'entrée des jardins. Mountbatten espérait que les témoins de la scène avaient alerté les gardes, et qu'ils allaient pouvoir le sortir de cette situation.

Mais la douleur commençait à sérieusement l'affecter. Son manteau était lacéré, et la fourrure blanche était tachetée du rouge de son propre sang. Il avait oublié à quel point la peur de la mort pouvait être un sentiment terrible, qui prenait aux tripes et qui faisait peu à peu perdre la raison. Non, il devait se reprendre. Après tout, combattre en frôlant la mort avait été son quotidien il y a quelques mois. Alors qu'est-ce qui avait changé depuis ? Pourquoi n'était-il plus le chien de guerre qu'il fut ? Les pensées fusaient, tandis que la douleur et l'anxiété montaient en lui. C'était probablement symptomatique de la peur de mourir. Mourir ici, sans n'avoir rien accompli, était une perspective tragique. Et puis par-dessus tout, il n'avait pas eu l'occasion de revoir sa famille et de leur expliquer la vérité.

Cette dernière réflexion produisit un deuxième choc. Il avait oublié ça aussi. Sa famille. Sa tendre mère, son paternel autoritaire mais aimant, et ses deux frères avec qui il s'entendait à merveille. Après sa soi-disant trahison, il s'était juré de devoir leur raconter la vérité sur cette histoire. Leur expliquer que c'était un complot monté de toute pièce par le Gouvernement Mondial… Il n'en avait que faire que le monde sache la vérité, mais sa famille, elle, devait savoir. Mount ne pouvait pas mourir avant de l'avoir fait.

C'était sûrement plus cette promesse qu'il s'était faite que sa propre envie de vivre qui lui permit de surpasser ses capacités en exécutant une série de plusieurs dizaines de Sorus pour arriver enfin au palais impérial, sans flancher à cause de ses blessures. Face à lui, les gardes affluaient, qu'ils appartiennent à la Garde Impériale ou aux Élus. Il put difficilement discerner au loin Dash et Flika qui accouraient vers les grilles, en arme.

Il put enfin s'arrêter, et se retourna vers les assassins. La femme à la robe fleurie avait eu le temps de se relever et avait participé à la prise en chasse. Malgré tout, ils durent arrêter leur course, et toisaient du regard l'espace d'un instant leur cible. Ils avaient été très proches de l'éliminer. Mais ils devaient se retirer, le risque étant trop grand à cause de l'arrivée du Premier Maréchal et du bras droit de Sekiza. Puis, quelques secondes plus tard, ils accoururent vers l'esplanade, probablement pour rejoindre leur chef et s'exfiltrer de la capitale.

Mountbatten commençait à perdre de plus en plus de sang, et les soldats l'avaient remarqué. Se sachant enfin hors de danger, il s'effondra sur le sol, toujours conscient. Sa jambe gauche ne tenait plus à cause du Shigan. Les gardes le placèrent sur un brancard, et il fut dirigé vers l'hôpital du palais, sous le regard de Dash et Flika. Les deux membres du Conseil avaient compris ce qu'il s'était tramé, et se regardèrent mutuellement.

"- Il a eu de la chance d'être attaqué à proximité du palais. Sans quoi, je n'aurais pas donné cher de sa peau.

- C'est clair. Mais au moins, il sait qui est notre ennemi. Lorsqu'il sera rétabli, il pourra sûrement nous éclairer.

- En tout cas, c'est déjà remarquable qu'il ait pu leur tenir tête. C'est le premier en une centaine d'assassinats.

- Ahah, oui. M'enfin, attendons qu'il s'en sorte avant de parler trop vite."

Autour du blessé des médecins militaires effectuaient un rapide diagnostic. Le bruit des bottes raisonnait sur le chemin de terre, puis sur les dalles en pierre du parvis. Et puis, plus rien. Sur le chemin de l'infirmerie, l'ancien marin perdit connaissance à cause de l'immense douleur qui le prenait. L'adrénaline s'était dissipée, et son corps avait enclenché un mécanisme d'auto-préservation en le plongeant dans l'inconscience. Ses dernières images furent les huit soldats qui portaient son brancard, suivit d'un grand voile noir.

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t17682-a-mountbatten
Mountbatten
Mountbatten

Modérateur
Le Fantôme

♦ Localisation : Terra

Feuille de personnage
Dorikis: 6842
Popularité: +805
Intégrité: -588

Lun 11 Jan 2021 - 1:07

Le Fantôme fut placé en convalescence pendant plus d'une semaine. À cause de ses multiples blessures, il était immobilisé sur son lit d'hôpital, bien malgré lui. Quelques officiels et amis étaient venus lui rendre visite : Hobart, bien évidemment, qui était devenu son ami le plus proche sur l'île, mais aussi certains membres du conseil, qui souhaitaient en savoir plus sur les fameux assassins qui sévissaient toujours dans la capitale et sa banlieue. Toutefois, Mount ne les aida pas plus. L'information était trop importante pour être lâchée au premier venu. Non, il voulait voir Sekiza en personne pour lui dévoiler qui était l'ennemi. Il essayait de se rendre indispensable, en quelque sorte.

Ce combat lui fit réaliser à quel point il s'était laissé aller ces derniers temps. Il n'avait pas pris ses précautions et s'était laissé bercer par une routine confortable, où il n'avait plus cherché à repousser ses limites et à progresser. En échappant à la mort, et en se rappelant une promesse enfouie au plus profond de lui-même, Mountbatten s'était enfin résolu à s'extirper de cette vie de tranquillité. Il devait agir. Il avait plusieurs objectifs et devait se donner les moyens de les atteindre. Du temps où il était dans la Marine, il était réputé précisément pour ça : c'était un bras armé de la Justice implacable, qui exécutait sa mission à tout prix. Ça le faisait doucement rire à présent. Il voyait bien où cela l'avait mené. Dans tous les cas, il persistait à penser que c'était une bonne philosophie, et que ses méthodes n'avaient pas contribué à sa chute. Non, c'était le caractère machiavélique du Gouvernement Mondial qui en était le responsable. Et dire qu'après tout ce qu'il avait subi, ils avaient encore essayé de le tuer. La rage et le sentiment de vengeance avaient repris tout doucement le cœur du commandeur.

La nouvelle s'était répandue dans la presse, et déjà une lueur d'espoir avait envahi la population. Si quelqu'un avait survécu, c'est que l'ennemi ne possédait pas une puissance si démesurée. Un optimiste naïf dominait les articles. Certains prévoyaient déjà la fin des troubles pour bientôt. D'autres encensaient le Premier Maréchal et Dash, qui étaient présentés comme sauveur d'un pauvre officier de la Garde Impériale : Mount n'avait d'ailleurs presque pas été nommé. Tous les honneurs allaient aux deux notables, qui ne s'étaient pas privés d'un boost de popularité qui flattait leur ego. On pouvait ainsi lire que "l'aura de puissance combinée du bras droit de notre Imperiosa et du maréchal ont fait perdre toute ambition combattive aux criminels". Si les assassinats avaient recommencé dès le lendemain, l'atmosphère avait bien changé. Malgré tout, il restait les pragmatiques : l'homme qui avait survécu avait été sévèrement amoché, et il a fallu l'intervention de deux personnes très puissantes pour dissuader les assassins. Mais un peu de naïveté et de romantisme était plus agréable que d'affronter la dure réalité qui s'imposait.

Une fois rétabli grâce au savoir-faire des meilleurs praticiens de l'île, le Fantôme put obtenir une audience impériale dans la salle du trône, et sans la présence du Conseil tout entier. C'était une occasion en or pour avancer ses pions et se rapprocher de son but, et il le savait. Il allait devoir se montrer si indispensable qu'à terme, l'Imperiosa devra reconnaître sa valeur et le garder près d'elle, peut-être même en tant que conseiller.

Le héraut impérial annonça le nouveau venu, qui vint triomphant dans l'immense salle où siégeait la souveraine. Il portait un uniforme de la Garde impériale, neuf, et s'appuyait sur une canne pour soulager sa jambe gauche. Il avait également remis un cache-œil pour dissimuler sa prothèse oculaire sur son œil droit. D'apparence, il paraissait rétabli, mais de nombreux points d'impact cicatrisaient toujours.

"- Toutes mes salutations, mon Imperiosa.

- Bonjour Mountbatten. Ravi de vous voir de retour parmi nous.

- Merci mon Altesse. Vos médecins ont grandement aidé à ma guérison, ils sont incroyablement compétents.

- C'est une évidence. J'imagine que si vous avez demandé une audience impériale, ce n'est pas pour vanter la qualité de la médecine terranne.

- Effectivement… J'aimerais vous parler des assassins qui sévissent, et contre lesquels j'ai dû me battre il y a plusieurs jours. J'ai préféré ne pas en parler à d'autres, parce que les implications de ce que je vais dire sont énormes."

Sekiza fronça ses sourcils, elle qui est d'un naturel impassible. Elle connaissait le commandeur et savait que c'était un personnage sérieux. Le Marijoan avait en effet été invité à diner au palais après qu'il eut diverti sa fille, Mara, le temps d'une soirée. Elle qui était si turbulente et difficile, avait trouvé l'ancien marin suffisamment intéressant pour l'emmener au palais, et c'est ainsi que l'Imperiosa vit pour la première fois Mountbatten. Depuis, il avait toujours servi Terra sans flancher, mais sans vraiment se démarquer du lot, sauf lors de la visite de la mission diplomatique du Gouvernement Mondial, qui avait proposé une alliance au royaume. Et surtout, ce qui l'intriguait, c'était qu'il n'avait rien dit de plus à Flika, alors même que les deux hommes travaillaient ensemble assez régulièrement du fait de son poste de directeur de l'usine d'armement. Si cette information était si sensible que ça, l'Imperiosa devait être très attentive aux paroles de l'officier.

"- Lors de mon combat, j'ai pu identifier clairement à quel groupe appartient les assassins."

Mount prit une profonde respiration. D'une part parce que les conséquences étaient terribles, et d'autre part parce qu'il vouait une haine viscérale à ces personnes, à cause de son histoire personnelle.

"- Il s'agit de membres du Cipher Pol, les services secrets du Gouvernement Mondial."

Sekiza écarquilla lentement les yeux. Elle s'attendait plus à avoir une confirmation qu'il s'agissait de l'armée révolutionnaire ; après tout, les diplomates de Marie-Joie avaient agité la menace grise comme un argument favorable à une alliance avec eux. Ou alors, elle s'attendait à une nébuleuse criminelle particulièrement influente et puissante sur le Nouveau Monde. Et enfin, elle avait pensé à un équipage pirate qui souhaitait prendre le contrôle de l'île… Et peut-être même des Empereurs. Mais la récente visite du Gouvernement Mondial lui avait fait écarter la piste d'une infiltration du Cipher Pol. Après tout, elle avait vu cette tentative de rapprochement comme une amélioration générale des relations entre les deux gouvernements, et non pas comme un ultimatum qui déclencherait une opération clandestine sur le territoire terran.

"- Qu'est-ce qui vous fait penser ça ? Effectivement, les implications sont gigantesques ; j'espère que vous êtes sûr de ce que vous avancez.

- Complètement sûr. Je les ai reconnus à leur maîtrise du Rokushiki, l'art martial pratiqué par les agents du Cipher Pol. Et j'en sait quelque chose, puisque je maîtrise moi-même trois techniques sur les six qui composent le Sixième Style. Je n'ai absolument aucun doute sur ce que j'avance. Ces capacités particulières peuvent également être enseigné aux marines, et c'est la raison pour laquelle je les connais. Certains individus peuvent aussi développer des techniques proches de cet art martial, mais ils ne peuvent qu'en faire une approximation, et en général d'une seule de ces techniques. Eux maîtrisaient tout le panel du Rokushiki.

- J'essaie de comprendre. En quoi un style de combat serait si particulier au Cipher Pol ? Le Rokushiki… Je n'en ai jamais entendu parler. Vous pouvez faire une démonstration dans votre état ?"

En réalité, Sekiza essayait de repousser la conclusion logique des propos du Fantôme. Elle ne voulait pas y croire.

"- Absolument mon Imperiosa. Regardez-donc."

Mount lâcha sa canne, et effectua plusieurs Sorus devant le monarque, puis s'envoler dans les airs à l'aide de Geppous. Il prit le temps de faire des mouvements amples et précis, de sorte que son interlocutrice se rende bien compte de la spécificité de cet art martial. Puis, il revint au sol.

"- Voyez-vous, ces techniques permettent de faire certaines choses qui ne seraient pas possibles sans un entraînement rigoureux dirigé par un maître du Rokushiki. Et ces assassins… Ils maîtrisaient cet art."

Sekiza resta muette quelques secondes. D'abord, parce que la démonstration de Mount l'avait impressionné : la rapidité des mouvements et leur imprédictibilité ne ressemblaient à rien de ce qu'elle avait vu auparavant en combat, et ce même si elle était elle-même très puissante. De plus, cela avait dissipé ses doutes sur l'identité des assassins. Désormais, elle croyait le Marijoan, et s'interrogeait déjà sur la suite des évènements.

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t17682-a-mountbatten
Mountbatten
Mountbatten

Modérateur
Le Fantôme

♦ Localisation : Terra

Feuille de personnage
Dorikis: 6842
Popularité: +805
Intégrité: -588

Lun 11 Jan 2021 - 13:17

Le commandeur avait réussi à convaincre l'Imperiosa que c'était bel et bien le Cipher Pol qui était l'origine des troubles. Elle avait réuni le Conseil pour en discuter, sans que l'officier n'y soit invité. Il n'était pas encore dans les hautes sphères du pouvoir, mais déjà il avait démontré ses capacités, et il savait que tôt ou tard son heure viendra. En parallèle, et une fois rétabli, il avait commencé à fréquenter assidûment les terrains d'entraînement de l'académie militaire. Il devait perfectionner ses techniques, devenir plus fort. Les faibles n'avaient pas leur place sur le Nouveau Monde.

Lorsqu'il n'était pas en cours ou à l'usine, il passait toute sa journée à améliorer ses compétences de combat. Armé de ses deux sabres, il s'acharnait sur les cibles d'entraînement, leur lançant alternativement lames d'air et coups nets. C'était un épéiste, mais il avait encore beaucoup à apprendre. Il avait fait ses classes dans la Marine d'élite en tant que tireur, et avait été bien plus habitué à manier le fusil de précision que le katana. De manière évidente, ça avait changé avec le temps. Néanmoins, ses réflexes étaient encore faibles et la puissance des coups portés était assez faible comparé à d'autres sabreurs de son rang. Il misait tout sur la vitesse, et avait négligé la force brute. Il essayait de régler ce problème, qui l'avait mené à ne pas savoir briser les Tekkai des trois agents du Gouvernement Mondial.

Les terrains s'étalaient sur plusieurs hectares et les cadets les utilisaient sur une bonne partie de leur temps libre. Ils couraient, faisaient des pompes, franchissaient les parcours d'obstacle pour renforcer leur condition physique. D'autres se concentraient sur leurs aptitudes de tir aux armes à feu. Aux côtés de Mountbatten, des élèves-officiers se battaient mutuellement avec des sabres en bois pour s'aguerrir. Seuls les cadres avaient le droit de croiser le fer avec de vraies armes, et ce en respectant une règlementation très stricte qui visait à éviter tout incident malheureux.

L'atmosphère était cependant très joviale à l'École militaire. Le ciel était bleu, les températures étaient agréables pour une bonne partie des journées. S'entraîner en groupe donnait une émulation collective très prolifique, qui poussait chaque homme et femme à se surpasser et à donner le meilleur de lui-même. Les élèves-officiers étaient constamment galvanisés. Ils aspiraient à diriger des hommes, et donc à montrer l'exemple. Si certains officiers avaient eu un comportement lamentable pendant les troubles, Mount dut reconnaître que le moral des cadets était particulièrement élevé. Il lui arrivait de donner des conseils aux jeunes militaires pour qu'ils s'améliorent plus vite : par exemple, en indiquant une meilleure prise du sabre, ou en orientant leur entraînement plus efficacement.

Un point qui énervait passablement l'ancien marin d'élite était l'usage de son fruit du démon dans ses affrontements. Depuis longtemps, il s'était rendu compte que son invisibilité n'était d'aucune aide face aux utilisateurs du Haki de l'Observation, qui étaient suffisamment nombreux sur le Nouveau Monde pour que cela devienne un véritable problème. Sur les Blues et sur Grand Line, le Mantra était plutôt rare ; mais au vu des ennemis qu'il risquait d'affronter à présent, c'était très problématique. Les trois assassins en étaient la preuve.

Ainsi, il avait cherché à développer de nouvelles techniques en alliant son style de combat et son fruit. Il avait étudié les capacités du Suke Suke no mi et tentait d'en repousser les limites. La première chose qui lui vint fut la possibilité de combiner sa vitesse de déplacement élevée liée au Soru et sa capacité d'apparaître et de disparaître. Il comprit qu'il pouvait créer comme des flashs de lui-même pour déstabiliser son adversaire : et surtout, rendre sa position difficilement prédictible à cause de ses changements de positions fréquents. En résultait ce qu'on pourrait qualifier de mirages, c'est-à-dire des images de lui qui apparaissent au même moment à plusieurs endroits. Cette technique, pensait-il, pourrait être efficace contre un utilisateur du Haki, car si celui-ci peut aisément localiser le Fantôme s'il se déplace de manière régulière et rectiligne, des mouvements aussi frénétiques que ceux-ci rendaient la tâche bien plus ardue. Seul un maître de la couleur de l'observation pourrait annuler l'effet d'une telle technique. Enfin, il fallait encore qu'il la teste en combat réel.

Un autre résultat de ses recherches fut ce qu'il appela "Complete Stealth". Mount, mis en invisible, se forçait à rendre sa présence plus difficile à ressentir. Cela passait par une grande concentration de sa puissance et des capacités de son fruit, qui ne pouvait pas durer très longtemps. En pratique, il tentait de modéliser son aura, les odeurs qu'il dégageait et les bruits qu'il émettait, pour ensuite tout étouffer tout en restant tangible. Il avait expérimenté tout cela sur des cadets volontaires pendant plusieurs jours pour perfectionner le déroulement de sa technique, jusqu'à ce que ce fût impossible pour des non-initiés au Haki de le détecter.

Il ne manquait plus qu'une mise en pratique face aux agents du Cipher Pol pour confirmer ses pensées.

Et justement, il avait une idée en tête pour retrouver leur trace. Maintenant qu'il les avait rencontrés, il avait enregistré leur aura dans sa mémoire et pouvait ainsi les reconnaître s'il utilisait à nouveau son Mantra pour ressentir son environnement. Il avait aussi progressé sur sa maîtrise du Haki, et il avait été capable de déployer sa Détection sur toute une ville. Il espérait seulement qu'ils n'avaient pas quitté Delta, mais de toute façon il était persuadé que leurs opérations devaient se dérouler majoritairement dans la capitale.

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t17682-a-mountbatten
Mountbatten
Mountbatten

Modérateur
Le Fantôme

♦ Localisation : Terra

Feuille de personnage
Dorikis: 6842
Popularité: +805
Intégrité: -588

Ven 15 Jan 2021 - 15:26

Cette fois-ci, il avait emmené du renfort. Le maréchal Flika avait accepté de l'accompagner dans cette opération. Probablement pour redonner du prestige à la Garde Impériale, et montrer au royaume que celle-ci était bien plus efficace que l'armée des Élus. À eux deux, ils avaient la puissance nécessaire pour neutraliser les assassins. Après tout, Alb Flika assurait le commandement de la Garde Nationale, c'est-à-dire de l'ensemble des garnisons de l'île. Un poste plus politisé et important que celui des deux autres maréchaux, que Mountbatten n'avait toujours pas croisé. D'après ce qu'il avait entendu ici et là, c'étaient des combattants redoutables, qu'on envoyait la plupart du temps hors de Terra pour intervenir au nom de l'île. Ça lui rappelait un petit peu le jeu entre la Marine régulière et d'élite, du temps où il servait Marie-Joie. Des soldats de la Garde avaient été réunis pour évacuer les civils une fois l'opération débutée. Ils avaient bien conscience que les tueurs du Gouvernement Mondial ne pouvaient être défaits qu'avec des combattants de haut niveau. Quelques officiers avaient été emmenés également, mais sans plus.

La troupe s'était retrouvée à l'extérieur du palais royal. Le Fantôme avait bien récupéré de ses blessures et était à présent totalement opérationnel. Le maréchal avait revêtu son armure de combat et portait une grande épée, dissimulée dans son fourreau. Ils étaient prêts à affronter la menace, mais ils avaient bien conscience que ça risquait de ne pas finir en une seule fois. Flika avait mobilisé plus d'une centaine de gardes, tous en armes. Certains semblaient effrayés, car la puissance de l'ennemi était désormais bien connue. Mais d'autres regards trahissaient une volonté ferme d'en finir avec les trouble-fêtes.

Ils avaient choisi d'agir tôt, à l'aube. Les premières lueurs du jour se manifestaient déjà dans le port de Delta, mais la ville était encore endormie. Personne n'arpentait les rues à cette heure. Un calme rare planait sur la capitale de Terra, d'ordinaire si agitée. Quelques nuages approchaient au loin, sans plus. Leur décision avait été motivée par souci pratique. Premièrement, ça leur évitait d'avoir des civils à l'extérieur, qui pourraient devenir des victimes collatérales. Ensuite, ils comptaient surprendre les agents du Cipher Pol dans leur sommeil, et ainsi gagner l'initiative.

Le commandeur activa sa Détection. D'un coup, il ressentit tout son environnement. Habitations, personnes, animaux, navires… Il pouvait visualiser tout ce qui se trouvait dans un large périmètre, qui englobait une grande partie de Delta. Étant donné qu'il pouvait distinguer facilement les auras qu'il avait déjà rencontrées, comme celle de Flika, ou celles des occupants du palais impérial, il reconnut en quelques secondes ceux qui étaient à l'origine des troubles. Ils s'étaient planqués dans un hangar, près des docks, à quelques kilomètres de là.

Les militaires se hâtèrent pour arriver sur place. Encore une fois, le plus tôt était le mieux. La luminosité sur le port avait considérablement augmenté, et le soleil pointait le bout de son nez à l'horizon. Il fallait faire vite. Ils dévalèrent les rues désertes de la capitale jusqu'à arriver au port quelques minutes plus tard, la sueur dégoulinant sur leur front. Il faut dire qu'ils étaient en uniforme, et que c'était peu pratique pour courir autant. Les soldats se dispersèrent pour former un périmètre de sécurité, et ils poussèrent les dockers et les passants hors de la zone le plus vite possible.

Le hangar en question était quelconque. D'ailleurs, il ne se détachait même pas du lot : plusieurs locaux à l'architecture comparable étaient alignés autour de lui. Rien n'indiquait qu'il s'agissait de la base avancée des espions. Quelques dockers chargeaient et déchargeaient les bateaux qui mouillaient dans le port, sans plus. La voie semblait libre. Mount activa une dernière fois son Haki pour vérifier leur position exacte. Ils n'avaient pas bougé. Une des deux femmes montait la garde, pendant que les trois autres se reposaient, visiblement sur des caisses en bois. Très rustique comme planque, se dit-il.

Ils avancèrent prudemment, jusqu'à atterrir devant la porte arrière. De cette façon, la femme aux cheveux courts qui assuraient la garde ne pourraient pas les voir immédiatement. Leur plan d'action était simple. Ils comptaient détruire le hangar pour qu'il s'effondre sur eux, puis sauter sur leurs ennemis sans qu'ils n'aient le temps de comprendre ce qu'il se passait. Ils ne pouvaient pas entrer discrètement dans le bâtiment sans éveiller les soupçons, alors c'était leur seule chance.

Flika s'empara de sa grande épée, tandis que Mount dégaina ses deux sabres, Shinsei et Maelstorm. Ils se regardèrent droit dans les yeux. Ils savaient qu'ils allaient en baver. Leurs adversaires étaient coriaces, nul n'en doutait. Cependant, le premier maréchal s'interrogea quelques secondes sur les motivations de son équipier. Après tout, c'était un étranger qui était arrivé il y a quelques mois. Était-il réellement prêt à risquer sa vie pour Terra ? Cette perspective semblait peu probable pour le haut gradé. Non, il devait faire ça pour se venger de la dernière fois. Mais il n'était pas à l'aise avec cette pensée. Si c'était la véritable motivation, cela voulait aussi dire que Mount était mu par sa rage, et ça pouvait le mener à l'erreur. Son visage se décomposa légèrement en y pensant, et l'ancien marin s'en rendit compte.

"- Qu'est-ce qu'il y a ? Chuchota-t-il.

- … Non, rien. Allons-y. Prononça tout bas Flika."

L'instant d'après, ils abattirent leurs armes de toute leur force sur la structure faite d'acier et de zinc. Avec leur puissance combinée, le hangar s'effondra en un éclair, dans un fracas tonitruant qui réveilla les environs et fit paniquer les dockers. Les morceaux de la toiture s'écrasèrent à toute vitesse vers le sol, et s'arrêtèrent sur les nombreuses caisses de marchandises qui jonchaient l'endroit. Pendant ce temps, les deux compères s'avancèrent, à la recherche des agents. Mountbatten s'était élevé dans les airs à l'aide du Geppou, tandis que le maréchal sautait sur les décombres, l'épée à la main. Ils étaient confiants sur leur effet de surprise.

Tout à coup, les quatre assassins sortirent des gravats en détruisant tout ce qui se trouvait au-dessus d'eux. Et au grand dam des deux gardes impériaux, ils étaient tout sauf surpris. Mais ce qui interpella le plus le Fantôme fut le chef de l'équipe du Cipher Pol. Ses cheveux grisonnants trahissaient son âge d'une cinquantaine d'année. Il était bien habillé, en témoigne son costard noir terriblement élégant. Cela ne faisait aucun doute : il avait croisé cet homme il y a plusieurs mois de ça. À Vindex, pour être précis. Oui… Ça lui revenait. C'était lui qui dirigeait l'équipe du Cipher Pol qui avait fait un coup monté pour rendre Mount coupable d'un régicide qu'il n'avait pas commis. C'est ainsi qu'il a basculé dans le camp des hors-la-loi… Et ce chien du gouvernement mondial en était un des principaux responsables.

Il allait le payer.

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t17682-a-mountbatten
Mountbatten
Mountbatten

Modérateur
Le Fantôme

♦ Localisation : Terra

Feuille de personnage
Dorikis: 6842
Popularité: +805
Intégrité: -588

Sam 16 Jan 2021 - 20:22

La seconde d'après, les assassins se dispersèrent. Les trois subordonnés fonçaient sur le premier maréchal, tandis que leur chef s'approchait à coup de Geppous vers Mountbatten. Nul doute, il jouait dans une autre cour. Il fendit l'air, le bras devant lui, jusqu'à foncer au sol en direction de son adversaire, qui s'était entre temps écarté de Flika. Le choc entre les deux sabres du commandeur et le Shigan du chef d'équipe fut ressenti à plusieurs dizaines de mètres à la ronde. Sous l'effet du souffle, certains gravats décollèrent du sol pour finir un peu plus loin. Tout le bras du quinquagénaire se trouvait pointé vers le Fantôme, qui résistait à l'attaque avec difficulté. Sa maîtrise du Rokushiki était impressionnante.

"- Mountbatten… Comme on se retrouve. Je ne pensais pas que j'allais enfin finir le travail ici et maintenant. Dit-il, avec un sourire narquois.

- Ordure ! Qui es-tu ?
"

Le visage de Mount s'assombrit. La rage commençait à l'envahir. Ses veines se gonflaient, et son unique œil brulait de haine. Sa mâchoire se raidit à ses mots ; d'un coup, sa gorge devint sèche. Finir le travail… L'homme qui avait ruiné sa carrière et sa vie ne l'avait fait que pour une énième mission demandée par ses fonctions. Le manque d'empathie pour un homme brisé, à qui il avait tout pris, enragea encore plus le Marijoan.

Les deux combattants se repoussèrent mutuellement, et bondirent en arrière pour se mettre face à face. La poussière générée par le choc retombait petit à petit, laissant un goût amer dans la bouche des deux hommes. L'assassin était un dur à cuir, un tueur, qui n'avait évidemment aucune once de regret. À vrai dire, ça ne l'amusait pas plus que ça. Après tout, le bûcheron n'a pas d'état d'âme pour l'arbre qu'il abat.

"- Puisqu'au final tu vas mourir, tu mérites au moins de savoir le nom de ton bourreau. Je suis l'agent Muller, du CP9. Je n'ai rien contre toi, intrinsèquement. Mais tu es sur le chemin de la Justice."

À ces mots, Mount avala sa salive. C'était donc bien le CP9. Il s'en doutait, au vu de la puissance de ses subordonnés, mais l'apprendre faisait tout de même quelque chose. Ces assassins d'élite étaient d'une autre trempe, ce qui expliquait pourquoi les tueries avaient été aussi propres jusqu'à ce que la série meurtrière s'arrête avec le Fantôme.

- Quelle Justice ?! Quelle Justice y'a-t-il dans vos actions ?!

- Ça dépasse largement ta petite personne. Maintenant que tu sais comment je m'appelle, prépare-toi. Je te prédis une mort violente mais sans souffrance.

- C'est ce qu'on verra, enfoiré."

Hans Muller porta un coup de pied après une série de Sorus effectués en un clin d'œil. Mount l'esquiva en utilisant lui-même un Soru. Mais l'agent avait un avantage sur le militaire : il connaissait les capacités de son adversaire. L'autre avait choisi pour tactique de le laisser venir, et ainsi de dévoiler ses techniques pour combler cette asymétrie d'information. L'instant d'après, il se déplaça plusieurs dizaines de mètres plus loin pour lancer de multiples Rankyaku. Mount les para avec ses sabres, mais face à la force des lames d'air, il recula sans le vouloir jusqu'à heurter le mur d'une habitation.

Son adversaire fonça en un éclair sur lui, et lança un autre Shigan avec son bras, paré de justesse. Dos au mur, il se retrouvait coincé. Ses sabres se concentraient sur la nouvelle attaque de l'espion, mais déjà avait-il compris qu'il laissait une ouverture béante à sa gauche. Et il ne s'était pas trompé. Muller projeta en l'air l'ancien marin d'élite à l'aide d'un puissant coup de pied vertical, qui heurta son menton. Une fois en l'air, il se résout à reprendre l'initiative. Sa tactique était trop dangereuse au vu des capacités de son adversaire. Mountbatten se dirigea vers le haut d'un autre hangar grâce au Geppou, suivi par son ennemi. Debout sur la tôle, il essaya sa nouvelle technique, Illusion. Des mirages de lui-même se créèrent sur une ligne. D'un coup, ils bondirent en direction de l'assassin, sans que celui ne puisse distinguer quelle image était la vraie. Face au danger, il prit une décision qui surpris le commandeur.

En l'espace d'un instant, le quinquagénaire se transforma en un gigantesque mammouth, grâce à son fruit du démon. La bête était si massive que le hangar sur lequel il tenait auparavant s'écroula instantanément. Mount décida de continuer son attaque malgré tout, mais elle s'avéra inefficace. En réalité, la peau du mammouth était si épaisse que la puissance de son coup était largement atténuée, et ne provoqua que de dégâts mineurs.

Le Pachyderme se tenait au milieu des décombres. Il était à la fois majestueux et effrayant. Haut de quatre mètres et pesant plus de quatre tonnes, ses dimensions démesurées effrayaient. Mais à ce moment-là cela ne changeait rien pour Mountbatten. Il ne frémissait non pas de peur, mais de rage. Il enleva son cache-œil pour révéler sa prothèse oculaire, et ainsi être plus performant au combat. Le rouge vif de l'implant était exacerbé par son expression inhabituelle. Il arborait les traits de visage d'un chien fou, d'un meurtrier sadique. Alors que Flika s'occupait des trois agents, il avait remarqué ce changement dans l'attitude de son coéquipier, et ça l'avait inquiété. Jamais n'avait-il vu le directeur des usines d'armement dans cet état. Mais il se rassura vite : ça voulait aussi dire qu'il allait donner le maximum pour faire mordre la poussière à son adversaire.

Le mammouth lança à toute vitesse sa trompe sur le Fantôme, qui esquiva sans réelle difficulté. Mais il ne vit pas les défenses de l'animal qui s'abattirent sur lui, et il dut les contrer avec ses lames. Surpris par la diversion, il ne vit pas non plus la trompe qui revint vers lui et le heurta dans le dos, l'envoyant au-devant de l'agent transformé par son fruit. Il tourna la tête et souleva le corps de son ennemi avec ses défenses, l'envoyant dans les airs avant qu'il ne retombe plusieurs maisons plus loin.

Mount était sonné, mais encore conscient. Grâce aux mesures prises par précaution, personne ne se trouvait dans le bâtiment sur lequel il avait été projeté. Il avait fini au troisième étage, après avoir traversé la toiture. Son dos avait grandement souffert. Pourtant, grâce à l'adrénaline et la rage, il se releva sans ressentir la douleur, et s'élança dans les airs à grand coup de Geppou. Il sourit. Hans Muller n'avait pas le Haki de l'Observation, autrement il ne se serait pas transformé. Il allait devoir jouer sur ça.

Mais déjà l'agent du CP9 revenait à la charge, cette fois-ci sous sa forme humaine. Il lança plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de Rankyaku sur le primé, ce qui rendit impossible tout mouvement de sa part. Il s'acharna avec ses sabres pour dévier les attaques, qui finirent la plupart du temps sur d'autres parties de la ville, détruisant de nombreux édifices. Ils continuèrent longtemps. Mount était assiégé par les lames d'air. S'il voulait bouger, il prendrait forcément plusieurs coups. Mais en restant, il acceptait de rentrer dans la guerre d'usure que l'assassin lui proposait. La question étant de savoir qui était le plus endurant.

Et étant donné les blessures déjà prises par le Marijoan, la question était vite répondue.

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t17682-a-mountbatten
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1