AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur le polo Lacoste uni slim fit
66 € 110 €
Voir le deal

Gorthol, un nouveau départ "en cours"

Gorthol


Ven 8 Jan 2021 - 12:00

Gorthol
_one_piece__chopper_icons_01_by_xlaura_chanx-d5oaoba.pngPseudonyme : Votre surnom s’il y a lieu.
Age : 18 ans
Sexe : Homme
Race : Humain

Métier : Aucun
Groupe : Aucun
But : Retrouver Marie et parcourir le monde

Équipement : Un pendentif en coquillage

Parrain :

Ce compte est-il un DC ou un "reroll" ?
Si oui, quel @ l'a autorisé ? ...

Codes du règlement : (Il y en a deux, un par charte. Mettez-les entre les balises [hide*][/*hide] sans les astérisques.)


Description Physique
Décrivez votre personnage, sa taille, sa masse, sa musculature (ou son absence), ses tics de comportement, sa façon de parler, de marcher...  Soyez créatifs, il y a toujours à dire sur la manière d’être de quelqu’un !
[Comptez une quinzaine de lignes minimum.]


Description Psychologique
Décrivez les traits de caractères forts de votre personnage : que pense-t-il face à un adversaire ? Comment voit-il le monde ? Qu’aime-t-il dans sa vie, que n’aime-t-il pas, que ne supporte-t-il pas ?
[Comptez une quinzaine de lignes minimum.]


Biographie
J'aurais juste aimé vivre et découvrir le monde...

Vous qui lisez ces quelques lignes, j'aimerais vous compter une histoire, mon histoire, celle d'un jeune homme qui a toujours rêvé de parcourir le monde pour simplement vivre des aventures et rencontrer des gens. Accessoirement, j'aurais aussi aimé retrouver mes amis, et celle qui a été ma maitresse, puis mon amante pour la plus belle des nuits de ma vie.

Je ne sais pas ou je suis né, je ne connais pas mes parents, mon prénom je ne me souviens même pas, et la seule chose importante avant mes 8 ans c'est que j'ai été élevé dans la gigantesque propriété d'un Tenryübito, et quand je dis élevé, c'est bien comme esclave et non comme fils, à 6 ans déjà il m'avait fait combattre pour son plaisir personnel, je n'en possède que les stigmates, et au vu des ces derniers, je ne veux pas me souvenir de ce combat. Néanmoins il a servi à me donner les faveurs de celui que je devais appeler maitre. De ce moment la jusqu'à mes 14 ans je n'ai que le souvenir des entrainements, des abominations qu'il m'a fait subir et du claquement sourd de son fouet contre la peau de mon dos. J'étais toujours un esclave, je travaillais, néanmoins je lui rapportais de l'argent, il m'avait donc donné un nom que je préfère oublier et j'avais le droit à plus de nourriture que mes compagnons d'infortune.

Mon éclair de survie venait de mes semblables, eux aussi esclaves, je leur contais une histoire de mon cru tous les soirs, et j'étais devenu doué à ce jeu la, j'avais même réussi à embarquer quelques personnes qui jouaient les différents protagonistes. C'était un peu le moment de vie dans nos journées plus infâmes les unes que les autres, bien entendu à cette époque je ne savais pas écrire, ce qui rendait la tâche encore plus complexe et intéressante. Pour moi je pense que mon envi de voyager est arrivé à cette époque, bien entendu les soirs où j'avais un combat il était compliqué de raconter une histoire, et cela était de plus en plus fréquent, bien entendu le lendemain je devais assurer mon travail de larbin. Mes histoires devaient être intéressante car un jour, la fille du maitre vint s'asseoir parmi nous, à ce moment elle était hautaine et froide, et c'est avec la conviction du condamné que je racontai mon histoire, cette fois ci sans personne pour jouer avec moi.

Mais ce jour à tout changé pour nous, car elle revint, de plus en plus souvent, toujours aussi amère certes, mais parfois elle apportait de l'eau et du pain frais, parfois des fruits et je ne sais pourquoi, je me pris d'affection pour elle. Au fur et à mesure de ces visites nous apprenions à nous connaitre, j'appris qu'elle était de santé fragile, qu'elle aimerait voyager, et qu'en secret elle enlevait sa combinaison ridicule pour sortir aller se baigner, elle avait un rêve d'enfant, elle voulait être une sirène. Bien que fille de Tenryübito, sa santé fragile et son envie de voyager l'avaient limitée reléguer au rang d'invité pour sa famille, il ne lui prêtait guère d'attention, ce qui d'une certaines manière lui convenait.

Ce n'est que pour mes 17 ans, comme un cadeau d'anniversaire surprise qu'elle me dit enfin son prénom, et que je ne l'appelais plus juste Madame. Elle s'appelait Marie, et je ne sais pourquoi, dans ma tête c'est exactement le nom que je lui donnais, il n'était pas commun ici, et d'une certaine manière, elle n'avait rien de commun non plus. Cette année fut le plus belle de ma vie, elle m'apprit à écrire, à lire et à nager, pour ma part je ne pouvais pas lui apporter grand chose, mais elle me demanda de lui apprendre à se battre, ce que j'accepta, et en même temps, à par ça, je ne savais pas faire grand chose. Elle trouva même le moyen de faire en sorte que je sois à son service direct, et les lendemains de combat elle prenait soin de mes blessures. Bien entendu nous étions rarement seuls, ce qui implique que devant tout le monde nous devions garder cette attitude de maitre à esclave, ce qui tristement plu beaucoup à son père, l'animal bestial et sanguinaire qui lui appartenait transformé en simple bétail d'apparat par sa fille. Elle profita de cette situation pour m'offrir un pendentif, prétextant que c'était pour que je sois toujours disponible et prêt à intervenir.

Mais toute belle histoire doit avoir son drame, et ici, il arrive après une nuit que je garderais pour moi, mais n'imaginez pas n'importe quoi, si jeu des corps il y a eu, il n'a été que l'infime moment de cette nuit inoubliable. Soudain ce fût la fin du monde, le bruit assourdissant d'une explosion, nous ne savions ni pourquoi, ni comment, mais au moment d'arriver à la fenêtre, celle ci vola en éclat, je fût soufflé par l'explosion et propulsé presque 6m plus loin, défonçant la porte, et atterissant dans le couloir, sous les yeux emplis de colère de son père. Il allait tirer quand une marée humaine arriva, les esclaves présents dans les cuisines couraient dans tout les sens, l'un d'eux percuta le Tenryübito et j'en profitais pour rejoindre Marie et m'éclipser au plus vite avec elle. Mais la rage de son père était tel qu'il demanda à ses hommes de me retrouver au plus vite et de me ramener vivant, et pour rappel, il se déroulait ce qui semble être une guerre, à coup d'explosion et de bruit de bataille.

Il en fallut du temps et du sang pour arriver au salon, c'est Marie qui le voulait, je ne savais pas vraiment pourquoi, mais je la suivais, je me félicitais intérieurement de lui avoir enseigné des techniques de combat. Mais arrivé au salon, une balle vicieuse vint se loger dans mon épaule droite à quelques millimètres de mon coeur, je la sentais à chaque battement de celui ci. Pour moi le chemin semblait avoir pris fin, c'est avec beaucoup de mal que j'envoyai le dernier obstacle à travers la vitre du second étage. Marie était en panique, elle me traina de force jusqu'à la cheminée, où elle voulut activer un mécanisme, en vint, tout semblait perdu, et son monstre de père était sur nos talons, il me regarda, rit de mon impuissance à protéger Marie, et frappa cette dernière comme s'il s'agissait d'une vulgaire esclave. La colère me fît faire la chose la plus folle pour quelqu'un de ma caste, le frapper si fort que son casque vola en éclat et mon poing écrasa son sourire narquois, j'y avais mis mes dernières forces, mais je ne voulais pas tomber sans avoir touché mon adversaire. Plus en colère que jamais, il était prêt à m'exécuter, ignorant sa fille, Marie pouvait partir, j'avais accompli mon dernier devoir envers elle.

Mais au lieu de partir, je la vis debout, un fruit étrange à la main, elle m'en avait parlé, mais je ne pouvais pas y croire, je ne voulais pas y croire. Sans dire un mot je la regardais, l'implorant du regard, pensant plus fort que jamais, comme si j'étais convaincu qu'elle m'entendait. Je t'en supplie, ne te maudit pas pour moi, ne gâche pas tes rêves, plus jamais tu ne pourras être la sirène qui à tu as tant rêvé d'être. La détonation de l'arme qui me faisais face me sembla lointaine, et ma dernière image fut celle de mon amour croquant dans ce fruit maudit, ce fruit du démon, les yeux luisant d'un mélange de tristesse et de colère.

Cependant en écrivant ces quelques lignes, je me rend compte que je ne veux pas mourir, que je vais me battre, parcourir les mers, et si tu es en vie, je te retrouverais. Tout en encore flou dans ma tête, je ne sais même pas exactement ou je me trouve, mais je sais que j'ai une seconde chance, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais je ne serais plus jamais un esclave, je ne pardonnerais jamais au gouvernement qu'ils laissent ce genre de chose ce produire. Je renais, l'esclave est mort cette nuit, maintenant je serais Gorthol, et mon avenir est entre mes mains, et je ne le vois pas sans toi, Marie.

[Comptez une trentaine de lignes minimum.]



    
Informations IRL

• Prénom : Thomas
• Age : 26
• Aime : Mise à part ce que je n'aime pas, j'aime tout
• N'aime pas : Les Mangas, je déteste ça, sinon je ne supporte pas d'être enfermé "genre même en rp, je supporte pas ^^"
• Personnage préféré de One Piece : Crocodile
• Caractère : Comic Sans MS et plutôt jovial, en règle général, sinon je suis juste gentil, et j'aime embetter le monde en déversant mon sel éternel sur le chat, saupoudré de miette de cookies pour effacer les traces.
• Fait du RP depuis : 2008
• Disponibilité approximative : 7/7 24/24 sauf quand je suis pas dispo la moitié du temps, mais je me co au moins une fois par jour
• Comment avez-vous connu le forum ?
Je les moyens de faire parler Google

ONE PIECE REQUIEM ©

Nakajima D. Aoi
Nakajima D. Aoi
La Reine Rouge

♦ Localisation : Les Précieuses, Grand Line.
♦ Équipage : Les Ombres du Chaos.

Feuille de personnage
Dorikis: 8115
Popularité: -1070
Intégrité: -828

Ven 8 Jan 2021 - 17:53

Hello Gorthol,

bienvenu dans le coin. Je vois que tu as déjà commencé à faire la bio. Si tu as le moindre souci ou questions, n'hésite pas à demander ici, sur la CB ou sur le Discord.

Aoi.

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validationhttps://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des-
Page 1 sur 1