AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


L'équipage des Endaur-mi [PV Edward et Kitsuna]

Klaus Von Dragan
Klaus Von Dragan

♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 2140
Popularité: -97
Intégrité: -87

Mer 17 Fév 2021 - 1:20

Quelques heures se sont passés entre notre altercation avec la marine et notre arrivée sur Endaur. A vrai dire, j'ai esquivé les deux premières îles où nous aurions pu nous installer car je savais que les forces du gouvernement mondial ne sont pas loin. Puis j'ai vu se dessiner au loin l'île d'Endaur, une île boisée qui nous sera utile pour réparer notre navire. Parfait ! Mais l'urgence n'était pas à la réparation mais bel et bien au sauvetage de l'équipage. Edward était parfaitement au courant des risques d'envoyer un nuage toxique, mais il a tout de même lancer les dés en faisant fi des conséquences. Heureusement, de ce que j'ai pu voir, il ne s'agit pas là d'un gaz mortel mais d'un poison incapacitant. Je n'ai même pas eu le temps de constater les effets de mon poison en direct, trop occupé à mener la barre vers un lieu plus sécurisé. Quelques centaines de mètres après le nuage toxique, j'avais retiré mon autonomie respiratoire de mon masque et j'avais pu être surpris par une odeur horrible. Il ne s'agissait pas de mon poison fort heureusement, mais plutôt d'un mélange de vomi, de sang et surtout ... de mort. J'étais le dernier homme debout sur ce navire, de nombreuses personnes étaient allongés sur ce dernier et je devais faire attention à ne pas faire tanguer le navire pour éviter que des corps passent par dessus bord. C'était un peu le salaire de la peur cette histoire, mais au moins nous sommes arrivés à Endaur en vie.

"Bordel, pourquoi on a pas tous eu un masque à gaz pour que quelqu'un d'autre prenne la barre de ce fichu bateau !"


J'avais accosté sur une zone coupée de tous, je ne voulais pas attirer l'attention des quelques habitants vivant dans le coin. Au contraire même, moins ils nous voyaient, plus de temps on aurait pour se remettre. S'il nous envoyait les marines maintenant, je ne serais pas en état de les repousser. En parlant de ça, j'ouvrais mon ventre pour vérifier le contenu de ce dernier. La vapeur était à un niveau inquiétant, j'avais pas mal forcé avec mon corps de cyborg et j'arrivais à mes dernières minutes de réserves. Je me dirigeais précipitamment vers la soute du bateau. Si je tombais en panne, je serais incapable de protéger et soigner qui que ce soit et ça serait déjà la fin de nos aventures. Fort heureusement, le dernier caisson de vapeur était intact et j'ai pu faire le transvasement sans problème. Par contre, il s'agit là de ma dernière réserve, il faudra donc qu'Istos m'en refabrique assez rapidement. Bref, pas le temps de réfléchir sur mon propre cas, j'ai un antidote à trouver. Je rassemblais mes notes, mes alambics et éprouvettes pour tout monter sur la cale du bateau. Et c'est parti pour l'élaboration d'un antidote.

"Allez, concentre toi Klaus, faut faire ça vite !"

Deux bonnes heures plus tard, j'avais trouvé une molécule qui fonctionnait bien pour contrer ce poison et j'avais donc commencé à créer un antidote. Il y avait sept éprouvettes de prêtes à être administrer. Ce n'est pas instantanée, mais ça accélèrera leur guérison à coup sûr. Je fis donc la distribution comme suit : La première pour Edward le capitaine, La deuxième pour Magnus qui avait été fortement touché par le gaz du haut de sa vigie, la troisième pour Istos, la quatrième pour Bapum, la cinquième pour Monti, la sixième pour Jim et la septième pour ... Bonne question tiens. L'équipage de James Silver nous avait rejoint pour nous échapper et souffraient atrocement de mon poison. Mais y en a t'il un ou une qui se soit illustrée pour nous sortir de là ? J'avais bien une personne en tête, qui plus est, elle avait dû bien déguster au vue de son physique animal. La navigatrice avait fait du très bon travail et n'avait pas rechigner à la tâche, faisant fi des balles pour nous aider à nous enfuir. Je ne sais pas si Edward l'aurait autorisé mais tant pis, je prendrais la responsabilité le moment venu. Je versais le contenu des fioles dans la bouche de chacune des personnes citées et je m'armais de patience. Les autres antidotes étaient en cours de création, chauffé dans les alambics au cas où mais je ne prenais aucune initiative à ce sujet. Edward est le capitaine, et c'est lui qui me dira qui sauver ou qui ne pas sauver, en soit ça ne me pose aucun problème de conscience. J'avais également cautériser la plaie de Monti au niveau de l'arcade et entouré cette dernière d'un bandage. Il y en avait d'ailleurs déjà un sur lui à ce que j'ai vu, mais un nouveau pansement n'était vraiment pas du luxe. Le tireur d'élite avait perdu un œil, le droit pour être précis, et j'ai bien peur qu'il n'arrive pas à tirer de ci-tôt, sauf si Istos fait des merveilles avec une prothèse bionique.

Alors que je commençais à désespérer de la lenteur du remède, je vis les personnes ayant reçu l'antidote commençait à se mouvoir doucement. C'est bon signe, le poison est parti de leur corps, il ne reste que les effets secondaires de ce dernier : une grande fatigue d'un corps qui a lutté contre le corps étranger, et peut être un goût de métal dans la bouche à cause des vomissements qui ont pu créer des microlésions. Ce qui m'inquiétait davantage, c'est de voir que Magnus ne se réveillait pas quant à lui. Même la femme-chat ou chien d'ailleurs je ne sais pas trop était en train de recouvrer des forces. Il a été un peu trop exposé semble t'il, je vais devoir trouver une version améliorée de l'antidote. Déposant mon casque à mes pieds, je soufflais de soulagement de les voir donner signe de vie. J'ajoutais dans leur direction.

"Bon retour parmi les vivants Capitaine"

Je marquais une courte pause, l'idéale était tout de même de lui laisser le temps d'émerger doucement. Ce n'est pas tout le monde qui a subi l'expérience d'un poison incapacitant et qui se relève quelques heures après. Bien, cet antidote fait des merveilles je devrais le noter quelque part.

"Nous sommes à Endaur et nous avons réussi à semer les marines visiblement, j'ai pris la liberté de soigner notre équipage ainsi que la navigatrice qui a fait un excellent travail. Aucune perte à déclarer mais Monti et Magnus vont avoir besoin de soin sévère."


Synthétique et le plus urgent était dit. Notre situation géographique et l'état des troupes. Nous sommes dans une calanque d'Endaur, donc pas de raison pour lui de s'inquiéter. Quant aux troupes, il fera ce qu'il souhaite de ces informations. J'ai failli cependant oublier un petit détail que j'ajoutais suite à cela.

"Egalement, j'ai pris la liberté de fabriquer suffisamment d'antidote pour l'équipage de nos assaillants. Ils ont essayé de nous tuer donc j'ai préféré attendre ton aval pour les soigner, ou les condamner au choix maintenant qu'on a plus besoin d'eux. Je souhaiterais cependant que la navigatrice reste en vie, elle est très douée et se débrouille mieux que Bapum à la barre."

Voilà qui était synthétique au possible, mais il me fallait une réponse, et le plus tôt serait le mieux. Plus vite les décisions importantes sont prises, plus vite on pourra s'attaquer aux secondaires : Ma vapeur, les réparations du bateau, et les vivres. J'espérais également intérieurement qu'ils ne m'en voulaient pas trop à cause de la virulence de mon poison, mais je ne l'avais jamais essayé en condition réelle. Je ne savais même pas quels seraient les effets. Si ça se trouve, j'aurais même pu les tuer par inadvertance. Fort heureusement, le destin a permis que les choses se passent différemment. Attentif aux détails et aux instructions d'Edward, je me tenais prêt pour préparer la distribution de remède, ou bien pour abréger les souffrances des survivants.
Edward Minaro
Edward Minaro
Chargé de mission

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 2630
Popularité: -131
Intégrité: -108

Mer 17 Fév 2021 - 23:16

Cela faisait combien de temps qu'Edward était endormi ? Il ne le savait pas du tout. Il savait juste qu'il commençait à peine à lentement retrouver des sensations alors qu'il se rendait compte qu'il n'y avait plus du tout le même décor. A peine les yeux ouverts, Klaus allait quand même être très direct et directement lui faire un topo de la situation et demander des indications sur quoi faire des hommes de Silver. C'était rude un peu mais après un petit instant pour retrouver ses repères, l'homme en costard allait difficilement se lever en prenant appui sur le fourreau de son sabre pour prendre la parole.

"- Réveille-les. Par contre, c'est simple, ceux qui ne rejoindront pas l'équipage dans les postes qu'ils avaient dans leur ancien équipage, on les balance par dessus bord. Leur capitaine nous a déjà suffisamment emmerdé, on ne va pas se prendre la tête avec d'éventuels retords. "

Le bateau était abimé, certains membres de l'équipage étaient blessés, et Edward lui-même avait encore du mal à émerger donc il fallait bien qu'il prenne des décisions radicales. Puis ce n'est pas comme si leurs présences avaient vraiment étés désirées de base. C'était plutôt une sorte de coup du sort et pour le coup, même si obtenir des recrues étaient une bonne opportunité, Edward ne s'embêterait pas pour ça, surtout compte tenu de la situation actuelle qui clairement n'était pas avantageuse. Le pourtant très jeune équipage de l'Ouroboros n'avait jamais autant été mit à mal, et ce malgré le gain de puissance important que l'homme aux yeux rouges avait reçu au travers de son meitou. Comme quoi il était encore trop tôt pour se croire en sécurité. Il devrait encore trouver un moyen pour s'améliorer. Même si ce qu'il venait de se passer lui donnait déjà une petite idée ...

Mais pour l'heure, il attendit que Klaus s'exécute avant de reprendre la parole en public devant les gens qui se réveillait au fur et à mesure.

"- Bien le bonjour. Je suis Edward Minaro. Comme vous avez pû le remarquer, je suis le capitaine de ce navire. J'ai vaincu votre précédent capitaine et par extension, vous voilà tous sans emploi. "

Après une petite respiration, Le primé allait reprendre.

"- Je vous offre donc à tous un poste dans mon équipage de pirate. Oui, le contexte est étrange. Non, je ne vous promet pas que nous ne feront plus jamais attaquer par la marine comme cela vient de se passer. Et je sais que certains pourraient se demander pourquoi j'ai ordonné de lancer du gaz. C'était tout simplement pour forcer la marine a ne plus nous suivre, ce qui nous ramène à ce moment. "

Voulant provoquer une ferveur, le discours allait continuer dans un sens plus rêveur.

"- Cependant, ensemble, nous avons déjà réussit à leur échapper et je pense que ça peut être le début d'une grande histoire où chacun d'entre vous, sous ma protection et sous ma bannière, connaitra la gloire. "

Avec un regard un peu plus sérieux, Edward allait finalement conclure plus sobrement.

"- Mais maintenant, ceux qui veulent abandonner leur rêve de piraterie, vous pouvez partir, on ne vous retiendra pas. Une vie destinée à la postérité ou une existence triste dictée par une querelle passée et l'assurance de regretter un jour de ne pas avoir saisi cette opportunité qui se représentera pas, c'est comme vous le sentez. "

Ce discours avait-il fait effet ou non ? Edward le verrait très rapidement dans tout les cas, ce n'était plus qu'une question de secondes. Mais pour le moment, il ne pourrait rien dire ou faire de plus pour faire pencher la balance.
https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttps://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Kitsuna Larocaille
Kitsuna Larocaille

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 975
Popularité: -40
Intégrité: -38

Aujourd'hui à 21:11


L'équipage des Endaur-mi




Le silence... Ce silence devenant pesant depuis quelques temps... Que se passait-il ? Où étais-je ? Cette lumière droit devant moi, elle semblait si chaleureuse et agréable. Je voulais l'attraper, la toucher. Était-elle douce comme une peluche ? Et puis, cette chaleur si agréable, ce décor si blanc et nuageux... Hein ? Quoi ?! Que m'arrivait-il encore ? Pourquoi je me faisais happer par ce vent ?! La sensation que des mains m'attrapaient pour me forcer à prendre la direction opposé !

Kitsuna: Attendez... Non ! Lâchez moi !

Puis à nouveau le silence et le noir complet. Je sentais quelque chose me bruler le fond de la gorge... Mes côtes me faisaient mal, mes membres étaient engourdis et mes yeux bougeaient toujours clos. L'odeur encore immonde de cette substance étrange me picotait les narines mélangée à celle du sang et du vomi... J'ouvrais enfin les yeux, grimaçante des douleurs de la précédente bataille. Affolée en me disant que nous étions probablement encore suivis, je me levais brusquement et me faisais encore plus mal. Me tenant le flan, je pouvais constater que tout le monde se réveillait petit à petit. D'ailleurs le capitaine de ce navire et son acolyte semblaient tout deux déjà bien réveiller. Encore un peu dans les vapes, je me concentrais pour écouter attentivement ce que l'homme serpent avait à nous dire. Le deux mots que tu retenais encore était "pirate" et "piraterie". Oh mais non ! Pas encore un changement de propriétaire ! J'en ai marre. Est-ce trop demander un maître fixe ? pensais-je. Bon, quand il fallait survivre je ne pouvais pas faire la fine bouche sur ce que la vie me donnait et celle-ci me donnait une autre chance pour vivre même s'il fallait passer par la case piraterie ! Je m'avançais péniblement vers le capitaine du bateau.

Kitsuna: Excusez moi... Est-ce que je peux me rendre utile ?

Valait mieux demander si je pouvais au moins rendre service pour quelque chose, après tout, c'était lui qui se débarrassait de James Silver devenu mon pire cauchemar ces derniers temps... Beaucoup de mes anciens membres pleuraient probablement sa mort, mais pas moi ! Il était si... monstrueux et cela même avec les siens ! Peut-être que l'homme serpent et l'homme de métal étaient différent ?  

Kitsuna: Oh ! Pardonnez moi ! Je ne me suis pas présentée ! Je m'appelle Kitsune Larocaille et je... je voulais vous remercier pour avoir tuer James Silver.

Sur le moment ils ne comprendraient pas, mais cela ne faisait rien. Je pouvais enfin avoir la conscience un peu plus tranquille et dormirais sur mes deux oreilles les prochaines nuits. Bon ok, peut-être pas sur les deux, mais au moins mieux dormir.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1