AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
TV 42″ (106 cm) Continental Edison avec Full HD ...
Voir le deal
199.99 €

Convoi 04 - The Young Rope

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Ven 19 Fév - 16:55

Rappel du premier message :

Dans la marine, les rumeurs vont vite. Et celle qui court d'un den den de marin à l'autre en ce moment en signalant que pour l'instant, de nombreux navires de prisonniers ne sont pas arrivés à la potence, qu'ils n'ont pas donné de nouvelles depuis un bail, que pour un retard c'est quand même carrément étonnant, et qu'il semble quand même salement improbable qu'ils aient tous décidé de faire relâche en même temps dans une ile paradisiaque sans donner de coup de fil, n'est pas tombé dans l'oreille de sourds.

Et c'est particulièrement vrai pour les braves marins de l'équipage du Barracuda, un honnête et fier vaisseau de la marine jusqu'ici sans problèmes, et a qui on vient de confier une mission d'escorte de prisonniers.  

Vous voyez le malaise ? Mais a bord du Barracuda on est des malins. Et après mure réflexion, on a décidé d’être des malins vivants et regardants des prisonniers se faire décapiter dans la joie et la bonne humeur plutôt que des marins morts en train de flotter les yeux vides entre deux eaux après une noyade par balles.

Et au lieu de traverser la mer à bord d'un bateau de la marine en signalant à tout le monde que les prisonniers à libérer sont bien au chaud dans la cale, les gars du Barracuda ont décidés d'utiliser la ruse. Et sitôt en mer, ils ont mis en panne le temps de se lancer dans un grand maquillage, transformant leur navire en un superbe baleinier sans aucun lien avec la marine, avant de se glisser dans le sillage d'un collègue sans rien lui dire.

Après tout, la mission c'est de faire en sorte que les prisonniers soient amenés à bon port non ? Et si pour ça il faut qu'un autre navire de la marine se fasse attaquer à leur place, et bien... C'est aussi leur boulot non ?

Une chose est sure, la racaille qui est enchainé dans la cale doit finir à la fosse commune ! Bon, c'est un peu dommage pour Oliver Twist, une petit frappe non primée qui a surtout l'air d’être exécuté pour libérer de la place en prison. Mais pour Buster Finn le tueur de marines, il n'y a vraiment aucune pitié à avoir. Pas plus que pour Jack Black, ce dangereux criminel venu de Carcinomia. Un coin qui de toute façon n'a jamais produit des gens destinés à autre chose qu'a la potence.
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 3090
Popularité: -162
Intégrité: -137

Dim 7 Mar - 15:36

Et bah voilà. Visiblement la femme-poisson était des plus coopératives. Mais sans même attendre plus d'instructions, Klaus décida de reprendre les devants en donnant des fausses menottes et un collier explosif à cette dernière, en ne manquant pas de vouloir la terrifier par l'hypothèse que le collier explose si elle faisait n'importe quoi. Décidément, il manquait pas mal de tact, il devrait vraiment travailler là-dessus.

M'enfin, l'accord était scellé et c'est donc sans trop de surprises que le capitaine allait se retirer du pont pour vérifier une dernière fois lui-même le matériel de faux-marines et la fausse lettre de transfert. Il fallait que tout soit parfait pour cette opération et il était donc hors de question de laisser tout ça au hasard. Le jeune homme allait donc cependant faire une autre lettre, pour la jeune femme, afin que l'échange se fasse de manière plus réaliste. On ne savait jamais, si, par exemple, il y avait sur le bateau des gens bien plus fort qu'Edward qui pourrait le fumer en deux secondes si sa couverture était grillée. Juste au cas où en somme.

Une fois ceci-fait, il était maintenant temps de déclencher l'opération, après avoir bien sûr baissé le pavillon noir pour mettre l'ancien pavillon civil qui trônait sur le mat, datant d'avant que le bateau soit voler par l'équipage de l'Ouroboros.

Ceci-fait et les costumes de marines mit, le bateau pût donc enfin se mettre en direction du baleinier pour l'accoster avant de se mettre en position de garde à vous pour parler au personnel du faux-baleinier d'un ton assez solennel.

"- Commodore James Heed. Je viens sur ordre du Quartier Général de North Blue pour procéder à un échange de prisonnier. La pendaison du détenu Jack Black est reporté car il est assigné à comparaitre pour le procès de certains de ses anciens commanditaires et j'ai reçu pour ordre de vous livrer une autre prisonnière dont la mise à mort à été prononcée. Je demande à voir le responsable de ce bateau pour traiter du transfert de prisonnier et signer les papiers et nous ne vous dérangerons par plus. "

Utiliser le nom de James Heed était assez ironique car c'était lui qui avait failli capturer l'équipage il n'y avait pas si longtemps. Mais pour le coup, ça avait au moins été utile pour ça. Il restait plus qu'à prier maintenant que tout irait bien, ou dans tout les cas, il faudrait très sérieusement anticiper avant de fuir au plus vite suite au désavantage d'être sur la mer. Surtout que pour le coup, Ce baleinier ne semblait pas aussi équiper que L'As de Pique, ce qui était un gros avantage pour fuir.
https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttps://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Kitsuna Larocaille
Kitsuna Larocaille

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 1530
Popularité: -43
Intégrité: -41

Dim 7 Mar - 22:33


Convoi 04 - The Young Rope




Je continuais à maintenir le cape en direction du baleinier pour que mes camarades puissent s'y faufiler déguisés en marines. Mon regard se portait sur la femme poisson et je me demandais comment elle atterrissait ici ? Pour le moment, nous faisions un petit amarrage dans le plus grand calme possible avec la cible du capitaine. Et les voilà partis !

Kitsuna: J'espère que tout se passera bien pour eux...

Je n'étais absolument pas rassurer par cette "mission", mais je ne pouvais faire et attendre au cas où, prête à lever les voiles si la situation tournait au vinaigre. Ne sachant pas vraiment quoi faire, je tentais de me remémorer les paroles que mes anciens membres de l'équipage de Silver m'obligeaient à chanter ! C'était quoi déjà le rythme ? Ah oui, ca y était ! D'un air sérieux, je me plaçais pour faire la chorégraphie qui accompagnait le chant. Je me raclais un peu la gorge avant d'inspirer et d'expirer. Dans mon élan, d'humour joyeuse je commençais:

Kitsuna: P ! P ! A ! P !

Et me voilà lancer dans un petit quart d'heure de folie...

Kitsuna: I have a pen ! I have a apple ! AH ! Apple-pen !

Je mimais à la perfection mettre une pomme sur un stylo tout en me dandinant de droite à gauche.

Kitsuna: I have a pen ! I have pineapple ! AH ! Pineapple-pen !

C'était quoi déjà la suite ? Ah oui, ca me revenait !

Kitsuna: Apple-pen ! Pineapple-pen ! AH ! Pen-pineapple appele pen !

Et me voilà partie à danser en poussant la chansonnette ! C'était marrant ! En plus, à force de chantonner je m'amusais à mettre mes mains au-dessus la tête comme à la Caramelldansen. Il ne fallait pas grand chose pour me divertir et amuser l'équipage du capitaine Edward par la même occasion.
https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
Ethan R. Levi
Ethan R. Levi
••• Contre-Amiral •••

♦ Localisation : Chez Kyori
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 7430
Popularité: +770
Intégrité: 684

Lun 8 Mar - 13:26



Attendant impatiemment son repas, le contre-amiral sentit une morsure au niveau de son mollet. Il baissa la tête et aperçut un requin. Il se demanda quelques instants s’il était trop ivre ou s’il s’agissait réellement de l’animal en question. Quelques bonnes secondes passèrent avant que les neurones de l’officier puissent émettre un semblant d’idée. Levant brutalement son pied, le requin s’envola à une certaine hauteur. Les cris qui émanaient de ce corps n’étaient pas ceux d’un requin.  

Daniel Mattfield courra pour tenter d’arrêter son camarade, mais il était hélas bien trop tard. Quand Ethan dégaina sa lame, une partie du bastingage fut réduit en miettes et le requin semblait avoir atterri à de longs lieux d’ici. Seul un bras tomba sur le pont principal, stoppant net la course de Daniel. Ce que le contre-amiral pensait être un aileron de requin était en réalité un bras humain. Ce qu’il venait de découper était un membre appartenant à être un humain. Et une partie du bastingage.  

- Te rends-tu de ce que tu es en train de faire, crétin ?  

- Ta gueule. J’suis en vacances, merde ! Sont même pas foutus de me servir un steak de baleine !  

Daniel saisit Ethan par le bras, le traîna dans un endroit un peu plus reculé, à l’écart des regards indiscrets, puis le plaqua violemment contre le mur. Ethan voulut réagir mais il comprit au regard de son ami que ce n’était pas un jeu. Et surtout qu’il avait déjà commis quelques fautes professionnelles. Il était temps de reprendre ses esprits et à mesure du temps que le temps s’écoulait, le contre-amiral réalisait ses erreurs.  

Daniel commença par une gifle.  

- Ça, c’est pour le pauvre type que tu as découpé.

La seconde suivit rapidement.

- Ça, c’est pour avoir endommagé le navire.

Et la dernière, un peu plus appuyée que les autres, provoqua une vive réaction du jeune homme qui voulut riposter, mais qui finit par se calme après réflexion.  

- Celle-ci, c’est parce que tu n’as même pas été foutu de t’apercevoir que nous n’étions pas réellement sur un baleinier.

Daniel voulut rajouter une gifle supplémentaire, mais cette fois-ci, ce fut lui qui s’abstenu.

- Bref. Le mieux pour tout le monde serait que tu retrouves un semblant d'ordre et de propreté. T'es minable et tu t'exprimes comme un vulgaire paysan n'ayant pas eu la chance d'avoir eu la scolarité dont tu as pu jouir. Va donc te reposer, à l’abri des regards, et loin des prisonniers, car tu n’as pas ma confiance.  

Ethan se demanda un instant s’il était réellement contre-amiral ou si, pendant tout ce temps, c’était en réalité Daniel qui occupait son poste. Le commodore accompagna donc le contre-amiral dans la cabine du capitaine du navire, dans lequel il se posa de manière dubitative sur un lit de camp. Puis, après quelques secondes, il s’endormit finalement comme un nourrisson. Daniel ne put s’empêcher de rire.  

- Là, au moins, t’es mignon.

Daniel quitta la pièce et se rendit en direction des cales où les prisonniers étaient détenus. Sur le chemin, il croisa une jeune qu’il n’avait encore jamais vu.  

- Bonjour, Milady, commodore Mattfield, fit-il en s’inclinant respectueusement. Me feriez-vous part de votre compagnie pour vérifier l’état des prisonniers ?  

Daniel continua sa route car son réel objectif était ailleurs. Rien ne l’arrêtera. Après seulement quelques mètres, un peu plus au fond de ce couloir étroit et humide, il tomba sur le Mink rencontré lors d’un autre convoi. Le lieutenant Shoga, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut.

- Tiens donc, vous ici, lieutenant. Quel plaisir de vous revoir !  

Daniel était quelqu'un d'assez professionnel, rigoureux et courtois. Il scruta rapidement les jeunes matelots qui faisaient face au renard.  

- Quel est le problème ?


Résumé:
 

https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethanhttps://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 9650
Popularité: +1156
Intégrité: 1059

Mar 9 Mar - 23:05

Bien plus lentement que je reconnais de l’admettre je me hisse à bord du navire et directement je remarque un truc qui tourne pas rond. Quand on pense à baleinier, on pense directement à une bandes de grands gaillards à la peau goudronnée et la mine patibulaire. Le genre de type qui se fait tatouer le plus sérieusement du monde un cœur avec « mômen » écrit dessus. Un grand gaillard bien entendu pourvu d’un marcel sale et rayé et d’un harpon tout aussi sale, mais affreusement effilé. Le tout sous la férule d’un vieillard borgne et avec une patte en main qui ne vit que pour la vengeance et dans le seul but d’occire le plus de baleines, non pas dans un rapport capitaliste de recouvrement de dettes envers son armateur, mais juste car une baleine l’a un jour mal regardé. Mais, ce n’est pas vraiment le cas, on a juste une bande de gens à l’air pas vraiment habile et pas foncièrement dangereux, avec des dégaines de soldat de la marine, mais pas de ceux qui montent dans les rang.

Donc, il va sans dire que mes rêves de barbaques à base de baleine viennent de s’envoler comme type bourré en vélo qui percute une barrière. C’est alors que de manière inattendue un poulet débarque sur le pont. De son côté, Ethan se fait agresser par un requin, ou du moins un type déguisé en requin qui se fait proprement atomiser… ouille le pauvre… bah… je suis le dernier pour faire de morale au p’tit gars, et c’est pas comme si le gars venait de se soumettre à la loi pénale de son plein gré. Quoi qu’il en soit, Dan’ le prend à part et l’aide à dessouler.

Moi, je me concentre sur le poulet… j’ai le droit de me le faire nan ? c’est un gros poulet en plus, un poulet d’élite… je parie qu’il soulève plus de fontes que la majorité des pirates primé à moins de 100 millions. Même qu’il est sûrement plus dangereux qu’eux. Dans ses yeux brillent la flamme de la virilité et de la force à l’état brut. En fait, ce poulet, c’est un peu comme une baleine, mais c’est un gallinacé. Le genre de volatile tellement proche du dinosaure qu’il devient un danger à l’échelle planétaire. Je le vois dans ses petits yeux sans âmes, il veut détruire le navire, je me dois de l’affronter, je suis le seul à son niveau. Ca sera sans doute un combat difficile, digne de ma légende, je fais volte face et regarde Mozart dans les yeux.

-Ecoute mon gars, je m’en vais affronter Enkidu, le poulet-baleine, regarde moi bien, pour en faire une chanson !

Je me ramasse sur moi, prenant une pose de combat. Mes armes sont restées à bord du pédalo, je n’ai d’autre choix que d’affronter le poulet-baleine à main nue. Je prends une profonde inspiration, et sur une profonde inspiration, je couvre tout mon corps du haki de l’armement. Je remplis aussi mon corps de cette énergie démentielle, fortement amplifiée par mon alcoolémie. Je prends une nouvelle inspiration, je fais pivoter mon centre de gravité vers l’avant, et me propulse d’un soru, pour apparaitre juste devant lui, il est à peine surprit, mais ce n’est que le début de ma manœuvre. J’enclenche alors le « celestial step », et me propulse tout autour de lui et en l’air aussi pour parvenir à percer ma garde, mais il est fort l’animal, il a toujours au moins un œil rivé sur moi… bon, je n’ai pas le choix. Je réapparais derrière lui et lui décroche un uppercut monumental dont l’impact fait tanguer le navire et crée une onde de choc tout autour de l’embarcation. Le poulet est propulsé en l’air, je le rejoins à son point le plus haut et lui décroche un coup de pied foudroyant qui le propulse droit sur un Ethan assoupi… oups…

Je retombe alors au sol et c’est alors que mon estomac commence à se rebeller et mes jambes commencent à devenir toute molle. Je me rattrape de justesse à l’une des personnes présente à bord en enroulant mon bras autour de ses épaules, comme si on était de grand potes. C’est alors que le contenu de mon estomac fortement agité par mes mouvements erratiques jaillit avec un jet puissant.

-V’la …. J’vous ai sauvé de Enkidu le poulet baleine… burps… Désolé pour tes pompes.

*Kot Kot*

-… Putain de poulet, il est bon…


Spoiler:
 



-
https://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttps://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Mallory Murphy
Mallory Murphy

♦ Localisation : Échouée sur North Blue
♦ Équipage : Bah je vais arrêter d'être marrant du coup

Feuille de personnage
Dorikis: 1486
Popularité: -5
Intégrité: -5

Mer 10 Mar - 1:42

Mallory est de retour dans de beaux draps, en parlant de literie elle commence à se dire qu’elle aurait mieux fait de ne pas sortir du lit aujourd’hui. Elle aurait mieux fait de ne pas sous-estimer la précaution des pirates, la voilà maintenant menottée et on lui à même offert un joli collier qui jetait absolument tous ses plans de sauter à l’eau… À l’eau… Elle n’avait visiblement aucune idée que ce nouvel accessoire était aussi inoffensif que n’importe quel bijou de contrefaçon ce qui avançaient bien la ruse des pirates tient! Le front recouvert de sueur et les frissonnements de terreurs sont après tout des signes distinctifs du prisonnier se dirigeant vers la potence!

Elle fut traînée en dehors de la calle, dont elle risquait de s’ennuyer si cette journée continue sur cette lancée, et alors que son escorte factice accosta le baleinier qui l’était tout autant, Mallory sentait déjà que cette histoire allait tournée au vinaigre, elle évaluait déjà la tournure du plan, soit le subterfuge est concluent, et dans ce cas, génial! La voilà avec un billet direct pour l’exécution la plus proche! En première place en plus de ça! Et si le plan foire? Alors le cyborg aussi sympathique qu’une porte de prison allait faire des confettis de sa tronche! Il n’y a pas vraiment de quoi rire… Les officiers qui accueillirent Edward sur le bateau avaient l’air perplexe, l’un d’entre eux se gratta la tête en reluquant la lettre puis Edward, puis la lettre, puis Mallory, puis Ed-

« Un transfert? Je n’ai pas entendu parler de transfert… Et toi Michel? »




« Moi on ne me dit jamais rien… »

L’échange dura encore un moment, heureusement les matelots du barracuda ne sont pas très très paperasse, la lettre était suffisamment convaincante, Edward tout beau dans son nouvel uniforme et la poiscaille avait la tête de l’emploi, après tout s’ils peuvent de débarrasser d’une partie cette maudite cargaison, pourquoi pas!

« Bon euh… Les prisonniers sont dans la cale, je vous laisse le cueillir il me fout les jetons ce gars-là… Hey Michel, t’aurais pas vu mon stylo? »


Voilà! En voilà un plan rondement mené! Encore quelques instants et tout irait comme sur des roulettes!

Sauf que…

En un instant la situation partie en vrille et le chaos interrompu la transaction. Un second requin fit son éruption pour mordre le mollet de l’un des deux ivrognes, qui avaient eux aussi grimpé sur le baleinier en quête de bonne viande de cétacé, et parti faire un vol plané en oubliant son bras derrière lui. L’autre se mit en tête d’offrir à la volaille qui se promenait pénarde sur le pont (Mallory n’a même pas sourcillé, à ce stade une poule c’était banale) un affrontement digne de ce nom. C’était spectaculaire, Mallory qui n’avait jamais mis pied sur les Blues se mit à imaginer que n’importe quel sac à vin était capable de pirouettes aussi impressionnante, ce qui risquait de lui causer des problèmes si elle voulait foutre le camp de cette embarcation d’infortune. Le requin véritable n’en croyait pas ses yeux, et la majorité des marines à bord non plus, ce n’est lorsque l’alcoolique aérien termine sa performance et titube dans sa direction, le visage coloré d’une jolie teinte de vert, qu’elle reprend ses esprits…

  « At-attends! »


… Au moins le fêtard eut l’obligeance de s’excuser après avoir dégueulassé un bon fragment du pont, Mallory en était certaine à ce stade, elle ne voyait pas comment elle pourrait être humiliée davantage. Elle trouva tout de même la force de répondre à l’homme toujours accroché mollement après ses solides épaules, tout en faisant l’effort de retenir ses larmes.

« Ce… Ce n’est pas bien grave monsieur… Je n’en portais pas de toute façon… »

Incapable de regarder au sol plus longtemps elle tourna ses yeux vers le ciel… Tient, il fait un peu plus sombre tout à coup… Le coupable est simple nuage, rien à signaler pour le moment mais Mallory a comme un léger pressentiment que ce n’est que le début des ennuis…

« Bon! On peut clôturer cet échange au plus vite?! S-S'il vous plait? »


La peur était visible sur le visage de la poiscaille, encore plus que d'habitude c'est peu dire! Si ils sont pour se manger une tempête elle préfère amplement se trouver sous le pont que dessus! … Et elle avait également envie de se sortir les pieds de cette flaque de gerbe…

Résumé:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t22576-la-loi-de-mallory-murphy-en-courshttps://www.onepiece-requiem.net/t22590-ft-de-mallory-murphy
Shoga
Shoga
•• Commandant ••

♦ Localisation : East Blue
♦ Équipage : La meute

Feuille de personnage
Dorikis: 1760
Popularité: 51
Intégrité: 41

Jeu 11 Mar - 2:45

Shoga était face à un groupe de troufion venu se foutre de la gueule des prisonniers, le Renard était agacé par ce genre de comportement. L'un des troufions prit la parole, ce type était certainement le meneur du groupe.


- On est venu flâner en se moquant des prisonniers, hé ne le dis pas au supérieur. Disait-il sur un ton décontracté.


Le marin ne savait pas qui était Shoga, le Mink soupira lourdement avant d'engueuler ses subordonnés.


- Non, mais là vous vous fou...


Une voix interrompit la complainte du lieutenant, ce dernier se retourna et constata qu'un Commodore était derrière lui. Ce type le Mink l'avait déjà rencontré auparavant, la mémoire lui revint lorsque Daniel lui adressa la parole.


- Ha ! Vous êtes le Commodore qui se trouvait à bord du précédent convoi. Pour répondre à votre question j'ai surpris ces hommes en train de déserter leur poste.


Shoga était en colère contre ces hommes, ils avaient totalement déserté leur poste pour venir se moquer des prisonniers. Ce genre de comportement ne pouvait rester impuni, mais comme le Mink était une créature au cœur tendre il se chargea d'infliger lui-même la punition.


- Commodore vous êtes d'accord pour punir ce genre d'action immature, je me dévoue pour leur infliger leur punition hautement méritée.


Le groupe de soldats tirèrent la tronche en entendant ce discours, le lieutenant ordonna aux flemmards de le suivre sur le pont. L'officier salua Daniel et quitta la cale, à son retour sur le pont le Mink remarqua qu'il n'y avait pas mal d'agitation. Un groupe de soi-disant marins se présenta aux matelots, Shoga était suspicieux, car s'il s'agissait de vrais marins ils n'auraient en aucun cas révélé leur identité au premier venu.


- Ce ne sont pas des marins, mais qui sont-ils en réalité ?


Le lieutenant posa son regard sur le navire des soi-disant marins, son attention fut attirée par une de ses congénères qui se trouvait à la barre du navire. Elle semblait chanter, le lieutenant se tourna vers ses hommes et leur ordonna de le suivre sur le navire des faux marins. Les hommes n'étaient pas déterminés à s'aventurer sur un autre navire, d'ailleurs ils n'avaient aucune envie de bouger du pont. Mais ils devaient obéir à leur supérieur, le Renard resta silencieux au sujet de ses suspicions. Si le groupe apprenait la vérité sur la présence des pirates il paniquerait et ferait échouer l'infiltration.


- Nous allons faire une brève inspection sur le navire qui vient d'arriver, ne parler à personne et surtout resté discret. Un groupe de marin qui espionne un autre groupe de marin s'est mal vu, même si ce n'est pas méchant.


Pendant que le lieutenant fournissait des explications sur l'infiltration, Poupoule passa devant le groupe en picorant le bois du pont. Une fois les explications terminées, les marins se rendirent à l'arrière du bateau. Puis ils sautèrent dans la flotte tout en restant discret, le groupe nagea jusqu'à l'arrière du navire pirate. Puis il escalade le navire, une fois à son bord les marins se cachèrent dans des tonneaux vide. Shoga avait en visuel Kitsuna qui chantonnait une musique étrangement entraînante, le Mink observait sa congénère avec attention.


Spoiler:
 
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Jeu 11 Mar - 2:57

Surtout ne hurlez pas ... au loup ! Panda7

Je viens annoncer que plus aucun nouveau PJ ne peut intervenir et que vous avez une semaine pour conclure. Bien sûr, cette semaine sera reportée tant qu'il y aura des choses à jouer (un combat en l'occurrence). Sitôt le conflit terminé et le sort des prisonniers joué, ce sera fini pour ce convoi. Bon jeu à tous !
Helena De Ruyter
Helena De Ruyter
Matelot 2ème Classe

♦ Localisation : Boréa

Feuille de personnage
Dorikis: 1440
Popularité: 29
Intégrité: 2

Jeu 11 Mar - 3:21

Le tonneau où les armes d’Helena étaient cachées était toujours là et surtout les contenait toujours, excellent. De Ruyter espérait qu’elle n’en aurait pas besoin, mais vu les évènements étranges qui s’accumulaient, on ne sait jamais. Cet équipage de Marines qui arrivait de nulle part, c’était tout sauf prévu. Surtout quand ils amenaient un prisonnier bonus. A moins qu’il ne s’agisse d’un VIP, ça pouvait attendre le prochain convoi, non?

Helena fut tirée de ses théories potentiellement fumeuses par Shoga. Le renard avec qui elle avait eu la « chance » de découper le poisson le plus dangereux à cuisinier du monde faisait partie du convoi aussi. Et il semblait bien pressé… Peut-être fuyait-il cette poule qui semblait faire chier tout et tout le monde?



- Si votre « truc » à vérifier est l’arrivée de nos renforts inopinés, dites-moi ce qu’il en est, lieutenant. J’ai un mauvais pressentiment.


Shoga prit vite congé de sa comparse, mais les évènements aléatoires n’étaient pas finis pour autant. La poule susmentionnée continuait à faire des siennes tandis qu’un requin ensanglanté atterrissait au loin (?!?). Et pour couronner le tout, alors qu'elle descendait à fond de cale, quelqu’un venait interrompre Helena pendant sa session de simulation de travail. En temps normal, un type qui arrivait frais comme une rose et mettait fin à la pantomime que les Marines s’efforçaient de maintenir se serait fait sonner les cloches, mais dans ce cas, il n’en serait rien. Le fait que ce soit un commodore qui donne une directive devait jouer… Sans saluer son interlocuteur, De Ruyter opina de la tête, non sans prendre au passage un sac de harpons qu’elle mit sur son épaule; au pire, ça pique aussi bien les baleines que les ennemis du gouvernement, ces trucs!

Le commodore, flanqué de la petite blonde, partirent surveiller les prisonniers. Si ces gars avaient un plan pour se libérer discrètement ou en causant une mutinerie, ils se justifieraient vite avec un commodore pour leur mettre la pression… Bon, en temps normal, Helena était du genre à éviter de faire des vagues (De Ruyter utilise Calembour! Ce n’est pas très efficace…), mais là, tant pis.



- Commodore, au sujet de ce navire qui nous a rejoint, ne devrions-nous pas sonner l’alarme? Au mieux, nous en serons quitte pour une bonne peur. Et au pire… Nous serions fixés sur les vraies intentions de nos « visiteurs ».
https://www.onepiece-requiem.net/t22155-helena-de-ruyterhttps://www.onepiece-requiem.net/t22167-helena-de-ruyter
Klaus Von Dragan
Klaus Von Dragan

♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 2500
Popularité: -102
Intégrité: -92

Jeu 11 Mar - 16:32

Mais dans quel rafiot on était tombé ? Entre un homme-requin qui mord la jambe d'un mec bourré et fini avec le bras arraché, entre l'autre qui s'attaque à une poule et vomi sur les pieds de la femme poisson, on est où là ? Heureusement, le responsable du transport n'est pas du genre à se laisser submerger par les problèmes. Je restais impassible face à cette situation et j'admirais le jeu d'acteur formidable de notre prisonnière. Il y avait donc bel et bien un saint patron des cas désespérés ! Notre bluff semble avoir fonctionné. Ne perdons pas davantage de temps. Alors que je prenais la demoiselle poisson avec moi vers la cale pour procéder à l'échange, nous arrivions à un passage isolé où il n'y avait plus qu'elle et moi le temps de quelques mètres.  J'en profitais pour rassurer notre prisonnière bénévole à l'insu de son plein gré.

"Je te laisserais un hublot ouvert, saute par là et nage jusqu'à notre navire. On te retirera ton collier."

Je commençais donc à m'avancer vers la cale où séjournait les prisonniers. Je reconnus directement le dénommé Jack Black, à côté de lui, il y avait un officier et un sous fifre. Je me présentais à eux de la sorte.

"Commandant Don Vragan, je suis venu procédé à l'échange de prisonnier."

"Un échange de prisonnier ? Je ne comprends pas ?"

"Le prisonnier Jack Black à des informations concernant d'autres pirates qui pourront nous être utile. Nous allons le faire parler. Du coup, mes supérieurs m'ont demandé de vous livrer cette pirate pour la potence. C'est une flipette ne vous en faites pas, par contre restez à distance de ses crocs, elle est plus dangereuse qu'elle en a l'air."

"Ah ... Je n'étais pas au courant.  Je dois vous faire signer quelques papiers alors."

"J'averti le Commodore James Heed dans ce cas, c'est lui qui se charge de la paperasse. Cela vous dérange si j'embarque dors et déjà le prisonnier ? Le temps de le fouiller de nouveau et de s'assurer qu'il ne tentera pas de s'échapper vous comprenez ..."

"Oui, putain de protocole ... bon allez y, le Commodore est sur le pont j'imagine ? Je vais aller le voir pour signer le document."

"Parfait, je vais m'occuper de cet énergumène."

Le prisonnier était libéré de sa chaine le liant au navire, mais il demeurait enchainé. A l'inverse, la femme-poisson allait devoir y échapper. Pour facilité son évasion, je fis en sorte que la chaine entoure ses menottes pour montrer qu'elle ne pourra pas s'échapper. En réalité, si elle se souvenait bien, une pression trop forte sur ses menottes les ferait sauter, et elle pourrait se libérer. Il faudra juste qu'elle attende le bon moment. Je lui glissais un clin d'œil avant de partir et je sentais une odeur de vomi arrivait jusque dans la cale. Je me tournais vers le responsable et ajoutais

"C'est une puanteur ici ! Aérez bon sang !"


" Mais le protocole de sécurité ..."

"Bordel, vos prisonniers sont enchainer au navire, vous pensez pas qu'ils vont se séparer en deux quand même pour s'échapper là ! Vous n'aurez qu'à fermer le hublot quand l'odeur sera partie."

Le sous-fifre s'exécuta, et je pris le prisonnier avec moi. Direction le pont pour rejoindre Edward. De toute façon, le sous fifre me suivra forcément pour faire signer les papiers à mon "commodore". Tout se passait trop bien pour le moment ... beaucoup trop bien, j'espérais vraiment que tout allait bien se passait. Une fois dans le même petit passage qu'à l'aller, j'en profitais pour murmurer à l'oreille de Jack Black qui demeurait silencieux au possible.

"On est venu te libérer, fais ce que je te dis et tu vivras."

Un coup d'œil inquisiteur de sa part, voulant voir si je bluffais ou non et il reprit son air fermé. Ce mec avait de quoi mettre des frissons dans le dos, mais je m'en moquais. Tant qu'il était capable de créer des armes surpuissantes, je n'allais pas m'en plaindre. Une fois arrivée sur le pont, je présentais le prisonnier devant Edward et j'ajoutais de ma voix calme et naturelle.

"Commodore, l'échange de prisonnier a été réalisé, puis-je regagner le navire et mettre cet homme au fer ? Il y a un dernier papier à signer."

J'attendais les instructions, tenant Jack Black toujours par une chaine au niveau de ses menottes.
Mes actions:
 
Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 2430
Popularité: 60
Intégrité: 67

Jeu 11 Mar - 20:15

A peine arriver, je sentais que quelque chose n'allait pas sur ce bateau. Beaucoup trop de monde, beaucoup trop de tonneau rempli d'arme. Pour le moment, je restais discret. Tout ça sentais franchement les ennuies, et je pensais franchement qu'il vallait mieux pour moi pour moi partir au plus vite. Peut-être que c'est le truc de voir mon cher ami le renard sur le pont qui me fis comprendre que je me trouvais sur un bateau de la marine qui avait été déguisé. Je comprenais mieux la fermeture du port, je m'étais empresser de monter sur le premier navire que j'avais vu, je m'attendais a quoi?

Comment j'allais me sortir de la? C'était vraiment la grande question, il me semblait avoir trop de monde dans le coin et je n'avais pas beaucoup d'autre solution que d'attendre une ouverture. Pas mal de temps passer, alors que je restais patient, silencieux, je voyais un mec se battre contre une poule.... Quel ne fut pas ma surprise quand je vus mon imbécile de frère jumeau monté sur le bateau en compagnie de Klaus déguiser en marine. Mais qu'est-ce qu'il foutait la? C'était un pirate primé et beaucoup de gens connaisse sa tête sur South Blue, il été devenu complétement imprudent, alors que c'était mon rôle ça en temps normal!

Je me doutais cela dis qu'il devait avoir une bonne raison d'être ici, et j'espère que cela en vallait vraiment la peine. Pour le coup, je savais ce qu'il me restais a faire. J'allais encore devoir lui sauvé la mise a cette imbécile. Ce que je m’apprêter a faire, j’espérais qu'Edward s'en souviendrais parce que de mon côté je ne risquer pas d'oublier.

Je sortis plus ou moins de nul part, commençais a clamer haut et fort:


" -MESDAMES ET MESSIEURS! DEVANT VOS YEUX EBAILLIT! "

Je commençais a faire une démonstration de mélange de carte acrobatique! Je me donnais vraiment a fond pour attiré au maximum l'attention de tout les marines dans le coin. Je ne savais pas combien de temps ça prendrais, mais a priori je devais pour laisser le temps a Edward de faire ce qu'il avait a faire et de se barrer d'ici! J'enchainais en prenant mes couteaux et en jonglant avec, jeter quelques cartes avant de les tirer au vol, tout pour faire un maximum afin de capté au mieux l'attention de la foule ici présente. Une fois n'est pas coutume, l'heure été vraiment a tout pour le spectacle.

La foule semblait pour le moins réceptive, cela dis je ne savais pas combien de temps ma diversion durerait, on ne pourra pas dire que j'en aurais pas bavé pour sauver les miches de mon frère.... Il creusera ma tombe décidément celui la.    
Ethan R. Levi
Ethan R. Levi
••• Contre-Amiral •••

♦ Localisation : Chez Kyori
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 7430
Popularité: +770
Intégrité: 684

Jeu 11 Mar - 22:26



Le commodore Mattfield s’arrêta suite à la demande de la jeune blonde. Son regard s’assombrit et sa voix bien moins charmeuse.

- Un navire, dites-vous, hein... Quel navire ? Pourquoi ne m’a-t-on pas prévenu de l’arrivée d’un navire ? Suivons le lieutenant Shoga et vérifions qu’il n’y ait pas de problème.

Même si c’était moins visible chez lui, Daniel était également touché par la boisson. Un effet à retardement ? Possible. Ainsi, sa seule priorité était de séduire cette jeune femme, demoiselle de Ruyter. Cela rassemblait à nom d’une noble famille, mais le commodore ne l’avait jamais entendu avant ce jour. Il passa outre et continua la traversée de ce long couloir, qui lui parut cette fois-ci plus long qu’à l’aller.

Montant péniblement les marches jusqu’à la surface, tentant tout de même de faire bonne figure face à sa véritable target, il prit une grande bouffée d’air et s’essuya discrètement son front luisant. Il scruta rapidement les alentours. Bien trop de monde. Il ne reconnut personne. Un homme en train d’emmener un prisonnier à bord du navire dont faisait référence la milady, un autre en train de faire un spectacle. Quelque chose n’allait pas. Le prétendu marine avec le prisonnier semblait s’adresser à un commodore. Or, étant lui-même commodore, Daniel savait à peu près quels commodores étaient présents dans les alentours. Et par-dessus tout, il ne s’agissait pas du commodore James Heed.

- Fait chier, pesta Mattfield.

Il était tiraillé. D’un côté par son envie de discuter avec cette charmante demoiselle, de l’autre pas son devoir de mettre cette affaire au clair. Un élément l’empêcha de raisonner correctement. La poule s’écrasa violemment contre la cabine du capitaine, la détruisant au passage, mais également en frappant de plein fouet le contre-amiral. Le visage de Danny se décomposa. Le pire était à prévoir. Aucun mouvement sous les décombres. Rien. Puis une explosion. Une lame d’air passa juste au-dessus du commodore, coupant une petite mèche sur son passage.

Les débris envolés par la force de l’attaque, on put clairement distinguer le contre-amiral Levi face à l’animal. Ni l’un ni l’autre décida de perdre ce duel de regard. Mais Ethan perdit rapidement patience et envoya – sans réfléchir aux conséquences - une lame d’air si grande qu’elle rasa fine mais longue partie du pont, avant de finalement s’envoler dans les cieux. Cette lame passa entre le fameux commodore James Heed et son commandant. Un énorme hasard. Ethan ignorait absolument tout de ce qu’il se passait autour de lui.

La poule était toujours face au contre-amiral. Il pensait que celle-ci avait esquivé son attaque, mais il avait en réalité complètement raté sa cible. Il arma un nouveau coup, probablement au moins aussi destructeur que le précédent, mais Daniel utilisa un soru pour apparaître en face de son ami et stopper son attaque à l’aide de son fusil. Mattfield renforça son arme de son haki, sans quoi elle aurait été découpée en deux par la lame de son ami d’enfance.

- Tu vas détruire le navire, abruti, dit Daniel en colère.

- Tire-toi ! Tu m’empêches d’arrêter l’ennemi ! Yama ! Cette chose tente de s’emparer du navire !

En voyant son ami, Yamamoto, mal en point à cause du chicken, Ethan vit rouge. Il tenta de se défaire de la prise de Danny, mais Mozart vint soutenir le commodore pour empêcher au contre-amiral de commettre l’irréparable.

- Traitres ! Cette chose vous a envouté !

- Yo-hohoho ! Le contre-amiral n’a jamais été aussi drôle qu’aujourd’hui ! Dit le musicien d’un air toujours aussi enjoué.

- Il n’a jamais été aussi dangereux qu’aujourd’hui, oui, acquiesça désespérément Daniel.

- Yoho ! Le spectacle derrière à l’air encore plus amusant. À pluuuuuuus !

Mozart s’en alla observer les tours de l’inconnu à bord. Daniel eut envie de le tuer sur le champ, mais il fut projeté contre le bastingage. Ethan arma son sabre à deux mains, côté non-tranchant, puis balança un énorme coup de bas en haut, comme le ferait un joueur de baseball. La poule s’envola si haut qu’elle n’était presque plus visible pour les plus âgés à bord. Un soru plus tard, le revoilà à hauteur de la poule qui débutait la phase descendante de son envolée.

Pour l’aider, le bras droit du contre-amiral s’illumina. Son poing mécanique se chargea en électrice et, après avoir pris le temps d’armer convenablement son bras et de viser sa cible, il projeta violemment son poing en plein dans le ventre dodu de son adversaire. Des plumes restèrent à hauteur d’Ethan. La chute fut impressionnante. Certains soldats imaginèrent une attaque d’un navire ennemi, mais ils furent abasourdis en voyant qu’il ne s’agissait que d’une poule. Le pire restait qu’elle bougeait encore. Les soldats observèrent le retour élégant du contre-amiral, en estimant néanmoins sa force de frappe comparable à celle de leurs femmes.

Le jeune Levi courut péniblement jusqu’au bastingage, passant sa tête par-dessus et déversant le reste de son apéro-pédalo dans la mer. Les monstres des mers se régaleraient de ce festin. Le don de soi, une vertu chez la marine.


Résumé:
 

https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethanhttps://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
Kitsuna Larocaille
Kitsuna Larocaille

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 1530
Popularité: -43
Intégrité: -41

Ven 12 Mar - 14:29


Convoi 04 - The Young Rope




Alors que je tentais de chasser l'ennui en attendant le retour du capitaine sur le navire avec mes camarades, je décidais de faire une petite pause en m'installant sur le rebord du bateau. De là, je pouvais entendre qu'il devait avoir pas mal d'animation de l'autre côté et qu'ils semblaient plutôt bien s'amuser. Est-ce qu'ils ne voulaient pas de moi à la fête par simple honte de ce que j'étais ? Edward et Klaus me parlaient d'un sauvetage, mais ca ressemblait plus à une foire. Je pouvais voir aussi, un pauvre marin mal en point vomissant ses tripes dans la mer... nourrissant les petits et grands poissons qui se précipitaient... YEURK ! Je détournais les yeux voulant oublier cette image. Je me disais alors:

Kitsuna: Ils ont l'air de bien s'amuser tout ensemble... dommage que je n'avais pas assez de courage pour les accompagner.

J'affichais une mine boudeuse et déçu avant qu'une drôle d'odeur ne me chatouillait les narines. C'était étrange... Je reniflais un peu pour mieux humer, la queue droite et les oreilles en alerte. Ce n'était pas assez fort pour détailler ! Une odeur inconnu au bataillon ! Mais d'où provenait-elle ? Je regardais un peu partout, mais ne voyait rien de réellement suspect mis à part ce drôle de tonneau aux grandes oreilles et aux yeux observateur. J'usais alors mes dons de Mink pour pister ce qui me dérangeait ou m'intriguait. Du gouvernail, je m'avançais dans les marches pour rejoindre le pont. Fermant les yeux pour mieux me concentrer, je me mettais à renifler le sol pour continuer de suivre la piste. L'odeur s'intensifiait et je savais que j'approchais du but ! Mon regard s'ouvrait lorsque je me trouvais nez à nez avec... Mes yeux s'écarquillaient, les joues rouge de honte. Je n'attendais pas quoi que ce soit avant de faire un bond en arrière. Non, mais attendez c'était qui celui-là ?! Je humais encore pour savoir s'il n'y avait personne d'autre et telle n'était pas ma surprise en sentant deux autres odeurs distinctes ! QU'EST-CE QUE JE DEVAIS FAIRE ?! C'était la panique intérieurement !!! Alerter tout le monde reviendrait à nous faire repérer encore plus vite, ce n'était pas la meilleure solution pour le moment. J'optais alors pour une discussion à la "cool", la peur au ventre et les membres légèrement tremblant. Je m'approchais le regard jugeant les individus même si je ne les jugeais pas ! J'imitais tout simplement Silver lorsqu'il s'apprêtait à "corriger" ses sous-fifres avant de m'adresser d'un ton plutôt calme et timide en voyant le regard de l'intrus ! Les traits de mon visage revenait à la normal et de la peur pouvait se lire dans mes yeux. Pitié, je veux vivre ! Partez tout simplement pour qu'il n'y est pas d'histoires !

Kitsuna: Excusez moi messieurs... Mais je ne crois pas vous connaitre. De plus, je ne suis pas sûre que vous soyez autoriser à monter à bord de ce bateau...

C'était les oreilles basses, la queue entre les jambes et les mains le plus rapprochées de mon buste que je tentais de leur demander gentiment de bien vouloir partir d'ici.

Kitsuna: Je.. Je veux pas paraître impolie, loin de là, mais vous me flanquez les chocottes quand même, ce n'est pas polie de tenter de se cacher et de regarder les gens travailler sur le pont comme ça.

Je déglutissais et reculais de quelques pas pour garder une distance de sécurité. Je ne savais pas à qui j'avais à faire et le mot MEFIANCE était le plus présent dans mon esprit. Mais alors que je tentais de me calmer, une question me turlupinait, était-il ou était-elle un ou une de mes congénères ? Il était vrai qu'à part maman et un ou deux de mes camarades, je ne rencontrais jamais des gens de mon espèce. Je me posais tout cela intérieurement tout en penchant ma tête légèrement sur le côté comme un chien battu.

==================================================================

Scent Mink's:
Kitsuna peut sentir diverses odeurs, ce qui peut lui permettre de pister un allié ou un ennemi.


https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 3090
Popularité: -162
Intégrité: -137

Sam 13 Mar - 1:47

Tout semblait se passer assez bien en fait. Loin de sembler vraiment suspect de la part de l'équipage du baleinier, le faux commodore ne semblait pas vraiment subir d'accueil particulier et c'est ainsi qu'il envoya Klaus faire l'échange alors qu'il restait tranquillement à sa place. Lorsque les deux hommes, le prisonnier et le cyborg, furent de retour, il allait donc rapidement se retirer pour ne pas prendre de risque inutiles. Même si pour le coup, le coup qu'il y ai Alaaric sur le bateau et qu'il faisait vraisemblablement un tour de magie allait grandement aider.

Mais bon, il n'avait pas trop le temps de s'attarder là-dessus, il verrait ça un peu plus tard.

"- Bon, et bien le transfert est finalisé. Bonne journée à vous et à la prochaine. "

C'est ainsi que le petit groupe retourna sur l'As de pique après l'opération qui finalement n'aura été quasiment qu'une simple formalité. C'était même un peu trop beau pour être vrai.

Ce qui aller se vérifier en plus car pas longtemps après seulement quelques secondes, il allait se rendre compte que Kitsuna semblait aux aguets, et elle commença à discuter à quelqu'un qui semblait caché. Ce n'était donc pas vraiment le temps de parler à Jack Black pour lui expliquer ce qui était en train de se passer et alors que le bateau s'éloignait lentement, le capitaine pirate allait parler à très haute voix.

"- Bon ben vous êtes grillés les mecs. Vous avez deux secondes pour sortir. Sinon ça risque de pas se passer super pour vous. "

La messe était dite. Empoignant son meitou, Edward était prêt à mettre sa menace à exécution si le ou les intrus ne se dévoilaient pas. Il venait d'échapper à une situation qui aurait pu être critique à pas grand chose près, entre autres si la lame d'air qui était passé entre Edward et Klaus était passé un peu plus vers la droite par exemple. Donc il était hors de question que ça n'aille plus maintenant.

Sous la brise provoqué par la vitesse que prenait le bateau, la tension commençait était monter. La suite serait sans doute passionnante. T'as compris jeune rôliste aguerri qui n'a pas laisser tomber la lecture de cette aventure bien trop longue et bizarre, ne lâche rien, tu ne le regretteras !
https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttps://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Shoga
Shoga
•• Commandant ••

♦ Localisation : East Blue
♦ Équipage : La meute

Feuille de personnage
Dorikis: 1760
Popularité: 51
Intégrité: 41

Dim 14 Mar - 5:43

Shoga sortit de son tonneau, le Renard se dirigea vers Kitsuna et lui fit un sourire.


- Pourquoi as-tu peur ?


Le Mink pouvait voir le visage apeuré de Kitsuna, cette Mink n'avait pas l'air de se sentir bien. Le Renard proposa à Kitsuna de s'en aller avec lui, le lieutenant ne savait pas qui était cet équipage, mais il n'était pas dupe ce n'était pas une unité de la marine.


- Je ne sais pas qui sont ces hommes et encore moins quel est leur but, mais je sais une chose c'est que tu n'es pas à ta place ici. Viens avec moi, je ne te ferai aucun mal tu peux me faire confiance.


Pendant que Shoga discutait avec la navigatrice, le capitaine des pirates regagna son navire avec un des prisonniers du Baleinier. Shoga fut interpellé par Edward Minaro, ce dernier exposa au grand jour l'infiltration des marins sur l'As de pique. Les quatre marins qui étaient cachés sortirent des tonneaux et brandissaient leur sabre, ils étaient prêts à se battre pour leur lieutenant, pour l'honneur de la marine, pour... finalement quand ils se rendirent compte du nombre de types sur le navire et surtout qu'Edward n'avait finalement que provoquer le lieutenant, bah les gars sautèrent à l'eau sans se faire prier. Shoga soupira et baissa la tête quand il entendit ses hommes lui souhaiter bonne chance, le Renard reprit son sérieux et il poussa Kitsuna derrière son imposante carrure pour la protéger.


- Je vous conseils de ramener Jack Black au Baleinier et de vous rendre par la même occasion, pirate !

Shoga dégaina son Katana de son fourreau, le Renard était prêt pour se battre contre tout l'équipage. Il montra les crocs et ses griffes étaient aiguisées, le marine plissa les yeux et il se mit en position de défense.


- Je suis le lieutenant Shoga de la 473ème unité de la marine, vous êtes en état d'arrestation pour avoir osé tromper la marine et pour avoir libéré ce dangereux criminel !


Le lieutenant était face à Edward Minaro, cet homme était un célèbre pirate. Shoga s'adressa à Kitsuna tout en gardant sa posture de défense.


- Va rejoindre mes hommes sur le baleinier et dit leurs que c'est le lieutenant Shoga qui t'envoie, là-bas tu seras en sécurité.


Le lieutenant savait pertinemment que Daniel Mattfield ne ferait qu'une bouchée de ces amateurs, mais il regrettait aussi qu'actuellement il ne soit pas là. Shoga regarda Edward dans les yeux et sans crier gare le Renard fonça en direction du capitaine et trancha ce dernier avec sa lame tout en passant derrière lui.


- Tranchant sanguinaire !


Le Renard avait-il réussi à tué Edward Minaro ou le sang qui dégoulinait sur le pont était-il celui du Mink ?


- Fait chier...


Le lieutenant s'écroula sur le pont, son torse était blessé tout comme sa fierté. Mais que c'était-il passé ?

Spoiler:
 
Yamamoto Kogaku
Yamamoto Kogaku
••• Commandant d'élite •••

♦ Équipage : The Dawn Swift

Feuille de personnage
Dorikis: 9650
Popularité: +1156
Intégrité: 1059

Dim 14 Mar - 20:32

La sirène, car il est évident quand on a des traits si poisonneux qu’on est d’office une sirène, et faut avouer qu’elle est plutôt mignonne, pour quelqu’un d’aussi poissonneux, toute rigueur gardée bien entendu. Rapidement elle est amenée dans la cale, je me demande ce qu’elle a fait pour mériter la mort, je pense que je vais voir avec elle, mais avant, j’ai besoin d’un petit remontant. De son coté, Ethan a commencé le combat avec Enkidu le poulet-baleine, il devrait s’en sortir, il n’est pas mon disciple pour rien après tout… Je déboule alors dans la cuisine du navire, ce qui est pratique dans la marine, car oui, c’est un navire de la marine, c’est que tout est rangé à la même place. J’attrape un verre et me fais interrompre par la personne en charge qui me reconnais instantanément et se propose à me préparer un petit calle-dalle. J’accepte et mitonne de mon côté. Un verre, un œuf cru, du tabasco, du poivre du gin et une touche de gingembre, le spécial « Détox du ban », je l’avale d’une traite retrouvant ainsi un peu de lucidité. La cuisinière elle me file un gros sandwich bien bourratif, mais pas à la baleine.

C’est alors que plusieurs cris déchirent ma conscience, de la terreur, des appels à l’aide et de la douleur… des gars de la marine sont en danger. Y’a pas à dire, le breuvage revigorant et un drame qui peut causer la mort d’une série d’individus, ça dessoule très bien. Je Déboule sur le pont, a part les habituels et un guignol risible qui joue aux cartes, personne n’a encore fais attention, mais j’aperçois au loin une série de formes au milieu des vagues et un navire qui prends la fuite. Dessus, une voix qui faiblit, manifestement un de nos gars en train de se vider de son sang, je reconnais d’ailleurs sa voix, la même que celle entendue sur un autre convoi. Putain, j’suis en vacances et je dois encore sauver le monde. Je choppe un marin par le col et lui montre du doigt ses hommes à la mer.

-Ah… me semble que le renards et des gars à lui étaient partis investiguer la bas… ça se passe mal on dirait.

-Ca va mal se passer si tu mets pas un peu d’ordre sur ton rafiot soldat ! Mozart avec moi, Ethan, Dan’ prenez le commandement ! et toi tu me coffres tout personnel non autorisé !

Je passe en trombe à coté de mon camarade accoudé et lui tapote le dos pour l’aider à régurgiter et lui intime l’ordre de dessouler. Je saute alors à bords de notre pédalo et m’installe aux pédales avec un Mozart tout excité. Si bien qu’il se met à entonner une sorte de mélodie stridente à l’intersection de l’opéra et des sirènes d’alarmes. On pédale alors ensemble fonçant en direction du petit groupe de soldat en mer…en oubliant un léger détail… on était toujours amarré au navire… si bien qu’il nous suit dans notre trainée et le vent se prenant dans ses voiles, il gagne en vitesse. Bah pas grave, ça nous évitera de pédaler dans l’autre sens quand on aura sauvé les soldats.

-MONTEZ EN MARCHE LES GARS !

On cesse un instant de pédaler et comme le veulent les loi de l’inertie, le nez du pédalo plonge en avant, catapultant une bande de marins trempés à bord. Ces derniers un petit peu déboussolé s’agglutinent alors dans le peu d’espace présent et me regardent d’un air implorant avant de m’expliquer.

-Faut sauvez le lieutenant Shoga, le mink, m’sieur ! On a battu en retraite mais sans lui, c’est des pirates et z’ont même libéré le primé.
-Vous inquiétez pas les gars, on va sauver votre supérieur !

Étrange comme ce type me rappelle moi à mes débuts, une tête brulée qui va attaquer tout seul un équipage, digne d’être enrôlé dans l’élite, je ne peux décemment pas laisser un gars comme ça crever. On pédale alors de plus belle en direction du navire des pirates gagnant de la distance à chaque coup de pédale.

résumé:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t2499-yamamoto-kogaku-dit-lame-fini-test-rp-finihttps://www.onepiece-requiem.net/t2619-fiche-de-yama
Edward Minaro
Edward Minaro

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Ouroboros

Feuille de personnage
Dorikis: 3090
Popularité: -162
Intégrité: -137

Dim 14 Mar - 21:38

Et bien, on allait de surprise en surprise. C'était vraisemblablement une petite unité de marine dont la plupart, carrément tous sauf un en fait, sautèrent d'eux-même du bateau pour ne pas prendre de risque. Un choix très judicieux, mais clairement lâche. La marine n'était plus ce qu'elle était en cette drôle d'époque. Ou du moins, ce n'était clairement pas le comportement que le serpent aura crû voir de la part d'une unité marine.

Mais bref, il s'attarderait plutôt sur celui qui restait. Car pour le coup, ce dernier ne se démontait pas du tout, même à la fuite de ses camarades. Il se déclarait fièrement comme un lieutenant de la marine qui mettait tout le monde en état d'arrestation. Il allait ensuite dire à Kitsuna de fuir avant d'attaquer. Très mauvais choix. Avant qu'il eu vraiment le temps de déclencher son attaque, Edward utilisa sa punition royale, son jet d'air à haute pression fait avec son épée, pour transpercer son assaillant au niveau de l'épaule.

"- Ne te fatigue pas. Vu ta vitesse, tu ne pourras rien contre nous. "

Soufflant, fatigué de cette journée, il allait juste faire une charge rapide sur Shoga et le plaquer contre une partie de la coque du bateau pour épiloguer sur cette affaire.

"- Réessaye quand tu en auras la force. D'ici-là, amuses-toi bien. "

Cette phrase finit, l'homme aux yeux rouges allait tout simplement pousser encore une fois le marine pour qu'il tombe à la mer. Sa blessure était superficielle et il s'en sortirait sans doute. Une effusion de sang supplémentaire n'était absolument pas nécessaire. L'opération de la journée avait été un succès et c'était le plus important. Le pirate retournerait simplement dans sa cabine après avoir donner quelques détail ç son nouveau membre d'équipage.

"- Bienvenue Jack Black. Te voilà maintenant dans l'équipage de l'Ouroboros. Tu travailleras maintenant avec Klaus et Istos ici présent sur l'armement du bateau et des hommes. "

Evidemment, l'ancien prisonnier ne contesta en rien sa nouvelle place, bien trop content d'avoir été libéré. Ceci-fait, le jeune homme allait donc prendre congé sur tout ça. Cette journée aura définitivement été très bizarre.

Spoiler:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minarohttps://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 2430
Popularité: 60
Intégrité: 67

Dim 14 Mar - 21:59

Des jeux de cartes, des jeux de pièces, des tours simples mais pour le moins efficace. Je faisais de long mouvement, faisais tout pour capté au maximum d'attention le temps que mon frère fasse ce qu'il avait a faire. Au final, les choses se passèrent plutôt bien. Il eut le temps de monté sur le bateau et partir sans que personne ne fasse vraiment attention a lui. Je fus pour le moins aidé par la volaille.

Un véritable combat d'homme a poule, c'était pour le moins impressionnant. Je ne compris pas vraiment ce que pouvait avoir fais une simple volaille pour subir ce genre d'acharnement, peut-être qu'ils étaient en famine et que cela serait le repas de ce soir? Qu'importe, au moins la diversion avait marcher de toute évidence. Malheureusement, cela n'allait pas duré, lorsque mon frère jeta des marines par dessus bord. Je cru reconnaitre la montagne avec qui j'avais combattu par le passé, cela était vraiment possible?

Tu ne fais pas vraiment dans le sentiment Ed' pas vrai? Qu'importe, un qui semble haut gradé et qui c'était précédemment battu contre la poule semblait plus ou moins sortir de ses gonds. Celui-ci aida les autres a remonté et donnais l'ordre d’arrêter tout le personnel non autorisé. Et la, c'était la tuile, je ne me sentais pas vraiment de me battre contre tout le monde pour m'enfuir. Un détournement d'attention global serait assez dur a mettre en place, alors que je prenais un pari assez risquer, celui d'être relâcher aussitôt a terre. En soit, très dur de prouver que j'avais fais intentionnellement diversion afin de permettre a Ed' de s'enfuir, en condition qu'on ne trouve pas mon nom de famille.

Ca allait être serrer, mais m'enfuir du bateau en soit ne donnerais rien, je n'aurais nul part ou aller, autant faire preuve de patience. Je fus amener a la cale sous menottes, je restais silencieux, j'espère que ca en vaudrait la peine.... Je n'ai toujours pas fini de me mettre dans la galère pour toi Edward? Qu'importe, je n'avais plus qu'a attendre qu'on mette pied a terre et espérer faire preuve de chance.

Décidément, tout ça était une bien drôle de journée. Je finissais par apprendre que le lieutenant Shoga s'était fais blesser.... La montagne s'appeler donc Shoga? Et bien ce type était un robuste gaillard, je pense qu'il avait de bonne chance de s'en sortir. Je passais le reste du voyage a attendre, j'avais l'habitude d'être patient, je verrais bien.
Mallory Murphy
Mallory Murphy

♦ Localisation : Échouée sur North Blue
♦ Équipage : Bah je vais arrêter d'être marrant du coup

Feuille de personnage
Dorikis: 1486
Popularité: -5
Intégrité: -5

Lun 15 Mar - 4:01

Dans la cale du baleinier l’heure n’était pas à la rigolade. Déjà qu’il y a eu un des prisonniers toujours couchés dans une flaque de ses larmes, le second qui à première vue ressemblait à ce qu’il était : un dangereux malade, et finalement il y avait Mallory, prisonnière de potence, on avait même de la paperasse de contrefaçon pour le prouver. Heureusement que la sympathique machine à tuer avait tout prévu d’avance! Tout ce qu’elle avait à faire maintenant c’est d’attendre que personne d’importance ne soit dans la calle, et une fois la voie libre elle serait sortie d’affaire! Elle sentait déjà le doux air marin soufflé sur son visage, la liberté n’était qu’à un pas! Mais premièrement, se débarrasser de ses stupides menottes!


Ça va, ça c’était simple, le cyborg n’avait pas menti, une bonne pression de ses mâchoires et voilà la manille par terre! Elle prit un bon moment pour s’étirer les mains et les poignets, laisser à son sang le temps de se réapproprier une circulation à peu prêt normale, ses doigts sont encore tout engourdis, ça lui faisait tout drôle… Ce qui l’était un peu moins c’est que son évasion d’apparence miraculeuse n’a pas passée inaperçue. Bon le gamin qui chiale il n’a rien vu mais tout le monde s’en fout de lui, l’autre était un peu plus observateur, et beaucoup plus dangereux.


« Tu pouvais t’échapper pendant tout ce temps? »


La voix du prisonnier lui donnait froid dans le dos, un frisson lui escalada la colonne avant d’avoir la force de se retourner pour affronter son regard. Elle aurait mieux fait de continuer à regarder le fond de calle du navire car la tête que tirait Buster Finn était loin d’être rassurante, elle pouvait comprendre pourquoi la marine voudrait se débarrasser d’un mec du genre. On dit souvent que les yeux sont une fenêtre sur l’âme, si c’est vrai, les yeux de Finn sont la fenêtre qui mène sur un sous-sol lugubre remplis d’atrocités que la poiscaille n’a pas DU TOUT envie de connaitre! Le tueur de marine tend ses mains menottées vers la forte mâchoire du requin en lui décocha un sourire rassurant, du moins en théorie, la grimace difforme convint Mallory en quelques secondes avant même qu’il ne fasse sa demande, il était absolument hors de question qu’elle ne l’aide à se défaire de ses chaines!


« Allez quoi, entre pirate on s’entraide… »


Sans dire un mot elle se leva et se précipita vers le hublot, tout ça en faisant le moins de bruit possible, elle avait déjà assez d’ennuis comme ça elle n’avait pas besoins que les officiers du navire ne viennent foutre leur nez dedans, sans perdre une seconde elle se hissa dehors, elle se doutait bien que Buster allait comprendre qu’il avait était laissé en plans et qu’il n’allait pas accepter qu’on autre prisonnier se fasse la malle! Ils étaient tous dans le même bateau, et si sa vie doit être raccourcie par les forces de l’ordre, il veillerait à ce qu’il n’y ait pas de déserteurs.


« HEY LA BLEUSAILLE! VENEZ FAIRE VÔTRE TAF! LA GRANDE BLEUE EST EN TRAIN DE SE BARRER! »


Il n’y avait pas de temps à perdre! Elle venait avec beaucoup de difficulté et de passer ses bras et ses épaules dans l’ouverture, l’air salin lui caressait un visage dans quelques moments elle allait pouvoir plonger loin de cette maudite embarcation, se faire enlever ce maudit collier et tenter d’oublier ce maudit après-midi! Mais il n’y avait qu’un petit problème de rien du tout : IL EST PASSÉ OÙ L’AUTRE BATEAU ?!



Ah tient il est là! Au loin, laissant une jolie trainée d’écume dans son sillage. Bon… Ils étaient partis sans elle… Elle imaginait sa tête exploser d’un moment à l’autre, Klaus avait bien dit que le collier allait s’activer si elle s’éloignait trop d’eux, elle s’imagine que l’effet reste le même si c’est eux qui foutent les voiles… Bon, il fallait quand même qu’elle sorte de là! La peur au ventre elle posa ses mains sur la coque du faux baleinier pour se tirer hors du hublot… Arrive le problème numéro deux; il s’avère que son unique échappatoire soit un peu petite… Surtout au niveau des hanches.
Elle continue de pousser de toute ses forces, ses jambes battant l’air désespérément depuis l’intérieur du navire au grand amusement de Buster Finn et de tous ceux que ses cris ont invités au spectacle! Mallory n’avait pas la tête à se marrer, sa position précaire ne l’empêche de faire un retour arrière et sa lui refuse catégoriquement d’avancer plus loin. Les dents serrées, la sueur ruisselant sur son front, ses mouvements devinrent erratiques.



« Mais ce n’est pas vrai… Mais ce n’est pas vrai… »


Chacune de ses phrases suivies d’une veine tentative de se frayer un chemin au travers de l’écoutille, elle était définitivement coincée…


Résumé de mes actions:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t22576-la-loi-de-mallory-murphy-en-courshttps://www.onepiece-requiem.net/t22590-ft-de-mallory-murphy
Ethan R. Levi
Ethan R. Levi
••• Contre-Amiral •••

♦ Localisation : Chez Kyori
♦ Équipage : /

Feuille de personnage
Dorikis: 7430
Popularité: +770
Intégrité: 684

Lun 15 Mar - 15:43



Le contre-amiral Levi était complétement éteint. S’attaquer au poulet l’avait achevé pour de bon. Entre deux vomissements, il tentait de se redresser mais sa vision était encore bien troublée. Son mantra lui indiquer du mouvement, bien trop de mouvement et cela lui provoquait de nouveaux vomissements. Il voulait gueuler sur les autres, leur ordonner de la fermer, mais à chaque fois qu’il tentait d’ouvrir la bouche, il sentait une remontée presque systématique. Intérieurement, la situation ne lui était pas inconnue. Trop d’hommes l’avaient vu dans cet état. Deux solutions : les éliminer jusqu’au dernier ou les menacer de ne rien dire sous peine de mort.  

Le reste dépendait de ses camarades.

Yamamoto et Mozart étaient partis sur le pédalo du commandant d’élite, en tractant le baleinier, à la poursuite des individus qui ont tenté de les duper. Hélas pour eux, l’effort était vain. Le navire ennemi était déjà bien trop loin. Daniel n’avait encore jamais vu un navire se déplaçait aussi rapidement sans un moyen technique particulier. Quel navire fantastique, pensa le commodore en s’allumant une mèche. Il se demanda le temps d’un instant si l’alcool lui faisait perdre encore toute notion de mesure.  Le commodore toisa du regard le jeune joueur de cartes qui, de toute évidence, n’avait rien à faire à bord. Son rôle dans ce sketch était encore à définir. Il fut emmené dans une cellule.  

Agacé, vexé, Daniel prit cette fois-ci un ton bien moins cordial. Cette débâcle n’aurait jamais dû arriver. Un cuirassé de la marine ne pouvait être infiltré aussi facilement, un prisonnier échangé sans aucune difficulté. Alors pour finir ce voyage, les règles seraient dures et les temps libres inexistants. Chacun des soldats à bord acquiesça sans aucune résistance. Tous avaient conscience de cette erreur qui leur coutera chère. Et encore, seuls les officiers allaient charger. Le cas d’Ethan était préoccupant et devait absolument rester à bord de ce navire.  

- Tiens, toi, fit-il à un soldat en gribouillant sur un bout de papier. Demande au cuistot de préparer ceci. Tu me feras signe quand le tout sera prêt. Ensuite, prépare des vêtements propres à sa taille.  

Des ordres assez simples et concis. Remettre l’officier de l’amirauté en état avant d’arriver à destination. Pour le reste, Daniel n’était pas inquiet, Ethan se chargerait d’être suffisamment convainquant pour que son état soit oublié de tous. Tandis que tous les soldats se hâtaient à la tâche, le commodore eut l’étrange sensation que d’autres perturbateurs pouvaient se terrer à bord du navire. Il ordonna une inspection fine de la cale et des différentes cellules. Il s’accouda ensuite au bastingage, accoudé aux côtés d’Ethan, continuant de fumer calmement sa clope.

- C’est quand même dingue cette histoire. On nous a berné, juste là, sous nos petits yeux ébahis par la beauté de ces mers. La vie est définitivement pleine de surprise, Levi, même quand on pense avoir déjà tout vu.

L'unique réaction fut un pouce levé accompagné d'un énième vomissement.

https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethanhttps://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
Kaito Yamamoto
Kaito Yamamoto
Donneur de Récompense

♦ Localisation : Sur North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 1590
Popularité: -39
Intégrité: 3

Lun 15 Mar - 15:49

Alors maintenant on vient nous demander à rencontrer un prisonnier qu'on a même pas ? La belle jambe …

Le colonel, affecté à la commande de ce navire, observait Kaito avec un air dépité. Évidemment, il ne s'attendait sûrement pas à faire une telle rencontre en ce coin reculé de North Blue, mais surtout, en lisant la lettre qu'on lui remit, l'homme afficha un regard empli de mépris. Difficile de dire pourquoi, mais en tout cas l'homme était désormais de mauvais poil. Malgré tout, il ne semblait pas prêt de mettre le kanokunien aux arrêts. Au contraire, il semblait essayer de chercher ce qu'il comptait bien faire du jeune homme. Après un instant d'ailleurs, il se frotta les yeux puis soupira longuement avant de prendre la parole.

Sache que c'est bien la première fois qu'on vient me faire part d'une telle requête. Normalement, je devrais faire un rapport et te mettre à la cale le temps d'éclaircir tout cela, mais la lettre que l'on m'a remis atteste de la véracité de tes propos.
Je dois bien avouer que je ne fais qu'exécuter la demande à laquelle on m'a incombé. Je m'en excuse si cela a été mal perçu.

Kaito parlait faussement, mais pour une personne qui ne le connaissait pas, impossible de le distinguer sans artifice. Et dans un coin de mer comme celui-ci, en croiser relevait du pur miracle. Fort heureusement, ce ne fut pas pour aujourd'hui et le marine se contenta de soupirer plus longuement que la fois précédente.

Si vous le dites … Bon, comme je l'ai dit auparavant, le gus que vous cherchez, on ne le détient pas. À vrai dire, j'ignore si vous aurez simplement la possibilité de le rencontrer, mais ce n'est pas de mon ressort au vu de cette lettre, alors je vais simplement vous demander de nous fournir votre identité puis on vous escortera jusqu'à votre bateau.
Pas de soucis.

Comme convenu donc, Kaito se présenta selon les rapides questions de l'officier, prenant soin de fausser les informations concernant son lieu de vie actuel, son statut social ou le nom de ses amis. Il ne cacha cependant pas celui de Wallace, se disant qu'il était peu probable qu'il l'ait trafiqué sur son papier, puis sur ordre du commandant, un marine vint chercher le pirate et le ramena jusqu'à l'Aventurier, ce dernier récupérant son excuse au passage. La curiosité de la lire lui vint, mais il préféra s'abstenir, considérant qu'il n'avait rien à y gagner.

Il gagna finalement sa coque de noix qu'il décrocha de l'embarcation de la marine et commença à s'éloigner lorsque l'homme qui l'avait escorté, et qui avait donc entendu la conversation avec son supérieur, observa la présence d'un autre bateau de son camp et le cria à Kaito, lui indiquant d'essayer de voir avec celui-ci. Un bon samaritain, celui-là. Le capitaine pirate sourit et le remercia comme il le devait avant de se diriger vers cette nouvelle destination sans perdre de temps, observant avec plaisir que celui-ci était à l'arrêt, à proximité du baleinier un peu étrange que le sabreur avait pu observer précédemment.

En approchant, quelle ne fut pas surprise de constater qu'un petit détachement de marines commença à grimper discrètement sur le bateau de la marine comme s'ils ne voulaient pas être pris sur le fait. Que pouvait-il donc se passer ? Et d'où venait ces marines s'ils montaient sur celui arborant leur symbole ? Kaito enchaîna plusieurs de ces questions dans son esprit, et en conclut finalement qu'il obtiendrait ses réponses en montant sur l'autre bateau. Après tout, le plus suspect reste ce dernier, et la curiosité du kanokunien n'a malheureusement pas de limite.

Tranquillement donc, il fit le tour du baleinier, constatant au cours de son approche que le bateau de la marine où s'était rendu la petite troupe de soldats se trouvait sur le départ. N'en ayant cure, le sabreur poursuivit sa manœuvre, se retrouvant finalement de l'autre côté de la coque. Le silence était de mise, uniquement brisé par le mouvement de vagues qui obligea Kaito à couvrir les voiles pour ne pas être emporté par le vent soufflant. Nulle doute que le haut des mâts de l'Aventurier était visible sur le pont du baleinier, mais pour le moment, personne ne vint, poussant le pirate à vouloir se hisser à bord par lui-même. Mais une voix ne manqua pas de le stopper net.

HEY LA BLEUSAILLE! VENEZ FAIRE VOTRE TAF! LA GRANDE BLEUE EST EN TRAIN DE SE BARRER !

Une voix portante, empli d'un certain mépris se fit entendre, attirant aussitôt le regard. De qui provenait donc la voix ? Le kanokunien n'en savait rien, mais par contre, il remarqua très vite cette grande femme-poisson traversant à cet instant précis l'un des hublots du bateau, se trouvant coincée au niveau des hanches à son grand désespoir.

Au cours de ses quelques années passées à Luvneel, le pirate avait eu l'occasion de rencontrer de nombreux hommes-poissons, et si ses premiers contacts n'avaient guère été fructueux – de son côté par incompréhension, de leur côté par peur de la discrimination, quand bien même leur ville était presque exclusivement des membres de leur espèce – il avait fini par apprécier grandement la présence de ces êtres à la corpulence si particulière. Tellement que lorsqu'il aperçut la jeune femme, son instinct réagit au quart de tour, le poussant à venir à sa rencontre.

Bonjour ! Je vois que vous êtes coincée, laissez-moi donc vous aider.

Sans même écouter la réponse de la jeune femme, Kaito observa de plus près le passage par lequel était passé l'infortunée. En y pensant, c'était quand même étonnant qu'une femme aux formes si développées n'ait pas été coincé avant ses hanches. L'important se situait cependant dans le fait que l'épaisseur du bois ne paraissait pas très important. Le kanokunien n'aurait donc pas trop de mal à trancher dans le lard.

Ce qu'il ne tarda pas à s'employer de faire, indiquant à la femme-poisson de faire attention. Il soupira ensuite un coup avant de trancher grossièrement dans le bois avec un maximum de force, formant un carré autour de la demoiselle qui lui permit de s'extraire de son entrave … non sans devoir embarquer avec elle le petit fardeau ainsi formé.

Bon, on s'occupera de ce petit problème plus tard.

Alors que Kaito comptait aider la jeune femme à retirer ce poids mort, ses yeux scrutèrent un court instant à l'intérieur et repéra un trio de marines encore un peu hilares de la situation de la femme poisson, mais dont la surprise se lut aussitôt sur le visage quand le kanokunien trancha dans le bateau.

Bonjour messieurs. Je vous embarque cette belle femme, vous m'en voudrez pas, j'espère ?

Pas de réponse, tant pis. De toute façon, le regard du pirate ne manqua pas de repérer une autre forme humaine, quant à elle attachée. Celle-ci ne manqua pas de le faire tilter, Wallace lui ayant montré une photo de l'homme qu'il recherchait : Buster Finn. Kaito grinça des dents. Dans la situation actuelle, il n'avait aucune chance d'aller à sa rencontre.

La mission était cependant claire et il l'avait dit : il était prêt à jouer sa vie pour accomplir la demande de son patron. Néanmoins, une sensation étrange lui parcourait l'échine. Il se dit que s'il tentait de l'approcher, il regretterait très vite son geste. Et surtout, il avait maintenant une femme poisson à aider. Enfin, elle pouvait très bien s'en aller de son côté, mais si elle en décidait autrement, il ne pouvait pas le lui reprocher. Dans tous les cas, il devait la prendre en compte. Protéger la liberté avant d'accomplir sa mission. Cette fois, ce fut le principe de Kaito qui domina ses pensées, et il se résolut à abandonner l'idée d'approcher Buster Finn. Il ne voulut pas partir sans rien faire.

Buster Finn ?
Oh, quelqu'un serait venu me sortir de là comme l'autre gars un peu plus tôt ?

Le kanokunien afficha un grand sourire.

Malheureusement non, mais Wallace Gambetta vous passe le bonjour.
Wallace Gambe-... Cette enflure ? Il est encore en vie ? Haha, alors comme ça tu es son nouveau larbin ? Fort amusant !
Amusant en effet.

Le pirate ne tint pas à lancer la conversation, mais il était curieux de ce que venait de dire le prisonnier. Il avait l'air d'en connaître beaucoup sur l'armateur.

Bon allez, libère-moi, je ne te ferai même pas payer cette course.
Désolé, mais j'ai d'autres urgences à traiter. Bonne journée !

Buster allait répliquer en gueulant, mais pile à cet instant, un bruit de tir se fit entendre et une balle frôla de peu Kaito qui l'avait vu venir. Il se contenta de hausser les épaules en direction de sa désormais ex-cible et se tourna vers la femme poisson.

Bon, à toi de voir mais pour moi, il est temps de partir !

La question était lancée, les cartes étaient maintenant sur la table pour la demoiselle. Restait à savoir ce qu'elle comptait en faire …




Résumé:
 


Dernière édition par Kaito Yamamoto le Dim 28 Mar - 18:18, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t22479-kaito-yamamoto#240789https://www.onepiece-requiem.net/t22486-ft-kaito-yamamoto#240803En ligne
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant