AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -43%
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris ...
Voir le deal
599 €

La vraie magie! [PV Lancelot]

Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent de catégorie II •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3130
Popularité: 95
Intégrité: 115

Sam 6 Mar 2021 - 15:23

Cette fois la, une fois n'est pas coutume, j'étais sur North Blue. C'est un peu le prix de la liberté, a embarquer clandestinement, on est jamais vrai sur de la destination, et cette fois la j'avais embarquer dans un charmant petit navire marchant. Essentiellement des produits a longue conservation, ca aurait du me mettre la puce a l'oreille quand a la longueur du voyage. Tant pis, au moins pour la prochaine fois j'aurais cette indice supplémentaire, navire marchant a produit frais, trajet court, produit a longue conversation, trajet long. Comme quoi, tout été une question de date de conversation au final. Facile a retenir, j'avais le sentiment que cette science me serait utile, même si je commençais vraiment a me dire qu'avoir un vrai bateau ne serait pas du luxe.

Je devrais en volé un, même si je ne sais pas navigué, je finirais forcement par trouver terre a un moment ou a un autre pour le peu que je sois suffisamment préparer. De plus, les blues étaient loin d'être les plus difficile a navigué, Grand Line, voila un vrai défi de navigation! Même si cela était un objectif a atteindre pour la suite, je savais pertinemment qu'il était un peu trop tôt pour moi, mais tout ça n'était qu'une question de temps. Pour devenir le plus grand de tout les magiciens, je savais que cela était un étape obligatoire pour me faire un nom et laisser mon nom dans l'histoire de la magie. Qu'importe la fortune au final, la gloire est la seule chose que l'on emporte le jour ou on disparait. Bientôt, je ferais passer le corbeau pour un amateur, je lui rabattrais mon caqué a ce vieux rabougrit! Même si je le sais, cela restera une bien maigre compensation pour tout ce qu'il a fais pour moi.

N'allez pas croire que ce corbeau marquer sur ma peau n'était la que pour la beauté, je sais ce que je lui dois. Sans lui, je n'aurais jamais su ce qu'étais la magie, personne ne m'aurais jamais appris cet art. Qui sais, peut-être qu'un jour ma magie aidera des gens a en comprendre toute la beauté. J'ai toujours été convaincu que la magie et ce qui manque le plus a ce monde, un peu de magie pour rendre le sourire, un peu de magie pour croire qu'une autre destination est possible. Plus grande, plus belle, un destin qui nous poussera a devenir meilleur. Bon, je l'avoue.... Faire tout ça, c'est aussi le meilleur moyen de me prouver que ma vie vaux la peine d'être vécu, de mourir un jour d'amusement.

C'est donc après avoir accosté que je sorti discrètement du bateau. A peine plus loin, me voici a faire quelques tours de cartes pour le plaisir, a en faire passer d'une main a une autre, ou encore a les déchirer avant qu'elle ne revienne intact, expliquer le secret de mes tours? Ca en perdrait la magie . Je faisais ça pour mon plaisir, pour me divertir, alors que je ne faisais pas vraiment attention, certain commençaient a me regarder. Des drôles de gens venu tout droit d'une ancienne époque, ils n'avaient jamais vu de magie ont pourrait croire, mais cela me faisait sourire, je continuais tour a tour sous la fascination, et cela avait quelque chose de plaisant.  Je plaçais une carte dans le coin de mes lèvres, avant qu'elle ne devienne deux cartes soudainement.

Je récupérais mes cartes, avant de saluer mon public. La magie, il n'y a que ça de vrai.


Dernière édition par Alaaric Minaro le Mar 23 Mar 2021 - 18:48, édité 1 fois
Lancelot S. Deucalion
Lancelot S. Deucalion


Feuille de personnage
Dorikis: 965
Popularité: 20
Intégrité: 20

Dim 7 Mar 2021 - 18:09

Une journée parmi tant d'autres, la guerre face à Aranthi avait mis l'île un peu à cran et très active pour éviter qu'il n'arrive quelque chose à notre sainte relique. C'est à cause de cela que nous avons vu venir divers pavillon venu d'autres îles, pour commercer et nous permettre au mieux de combler notre dette. Rien que le fait d'avoir une dette envers ces gens là me rendait malade. Et pour couronner le tout, là où avant ils se battaient comme nous avec leurs armes et leurs armures, ils avaient optés pour une vision plus magique et autorisés des armes maudites. Des bâtons ensorcelés pour se défendre, et puis quoi encore ? Bientôt ils vont créer des batons avec des trous encore plus gros ? Qui sait ? Accompagné d'un de mes confrères de l'ordre, je patrouillais lorsqu'un paysan nous interpella.

"Messires ! Venez vite ! C'est affreux !"

"Quoi ? Une attaque d'Aranthi encore ?"

"Non ! Un étranger ! Il est habillé bizarrement et il pratique la magie sur notre territoire sain ..."

"Que Dieu nous vienne en aide ... Il faut stopper cette hérésie !"

Je me rendais au galop vers le poste de garde et informait mes camarades de la situation. Il faut mettre fin à cette abomination au plus vite ! Mais d'abord, il fallait que nous collections des renseignements sur ce que la magie peut faire. Notre ennemi l'utilise, et nous ne pouvons pas nous permettre de passer à côté d'une pareille opportunité. L'individu semble seul, et si c'est un étranger, il ne semble pas connaître les lois anti-magie qui régissent l'île. J'espérais juste que nous tomberions sur un individu coopératif afin d'éviter de salir davantage le sol de notre île d'un sang impur. Nous étions donc sept chevaliers à nous approcher du petit stand de fortune qu'avait dressé notre indésirable invité. Je ne connaissais pas les magiciens et je ne connaissais pas leurs sorts.

Tout en avertissant mes camarades de faire attention, je m'approchais le premier du stand. Trois camarades à gauche, trois à droite pour couper toute retraite. Nous sommes tous vêtus de l'armure de l'ordre sainte, et le plus petit d'entre nous doit mesurer dans les deux mètres quatre vingt cinq. Les six paladins m'accompagnant étaient bouclier devant eux pour bien dissuader notre cible de s'enfuir. Quant à moi, je me montrais moins agressif, mais je conservais tout de même une main sur la garde de mon épée, prêt à bondir. Je pris la parole d'une voix calme mais néanmoins affirmée.

"Salutations Sorcier, l'usage de sorcellerie est proscrite ici à Avalon. Nous allons te demander de nous suivre sans faire d'histoire, à la moindre menace, nous serons dans l'obligation d'employer la force."

Mes paroles semblaient sans animosité, je ne voulais pas condamner la personne avant d'avoir entendu ce qu'il avait à nous dire. Notre ordre est connu pour sa clémence, et si la personne ne se montre pas agressive, il n'y a aucune raison pour nous d'employer la force. Nous préférons à vrai dire que cela se déroule dans le calme. Pour l'heure, il faut l'exfiltrer pour lui soutirer des informations sur la magie. De plus, les villageois sont un peu à cran depuis Arenthi, et il ne serait pas souhaitable que le magicien fasse les frais de cette colère ambiante. J'espérais qu'il me suive sans faire d'histoire. Direction le poste de garde.
Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent de catégorie II •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3130
Popularité: 95
Intégrité: 115

Mer 10 Mar 2021 - 2:18

Me voila a faire mes beaux tours. Des jeux de cartes, des jeux de pièces, rien de bien compliqué en soit. Je trouvais assez plaisant d'avoir l'attention d'autant de personne, même si certaines commençais a me regarder pour le moins bizarrement. Une bien drôle d'île ou on se croirais être revenu au temps des chevaliers ou l'on bruler les sorciers, mais heureusement nous voila dans une époque bien différente. Du moins, c'est ce que j'espérais, sinon je n'étais pas sorti de l'auberge!

Je trouvais l'idée pour le moins amusante, du moins sur le plan théorique, parce que je me voyais mal m'évader d'un donjon! Même si cela serais un vrai défi sur le plan technique. Je suis sur que j'en serais capable les doigts dans le nez! Alors que je continuais mes tours, voici que plusieurs chevaliers de la table ronde commençais a s'approcher de moi. J'eus comme un instinct qui me disais que ca ne sentais pas vraiment très bon, et cela n'avait rien a voir avec l'odeur de poisson que l'on a tendance a retrouver dans chaque port digne de ce nom.

Voici qu'un molosse vint me parler, me demandant de le suivre sans faire d'histoire.... Je commençais a réfléchir, comment pourrais-je m'en sortir?.... Six grand gaillard contre moi, eux avait chacun une grande épée et moi des poignards de lancé.... Bon.... Et bien aux grands maux, les grands remèdes! Courage fuyons! Replie stratégique nécessaire! Je prenais la décision de prendre la parole!


" Allons messieurs! Cela n'a rien a voir avec de la sorcellerie! C'est justes des petits tours qui "


Je n'eus même pas le temps le temps de finir ma phrase que me voici avec des menottes et dans une salle d'interrogatoire que l'on croirais tout droit sorti du dixième siècle! Non mais est-ce que j'étais atterrie dans la troisième dimension? Ce bateau m'avait carrément fais voyager dans le passé? Qu'est-ce que ce cirque? Je prenais une nouvelle résolution qui maintenant pour moi était tel une véritable mission! Prendre la tangente des que l'occasion se présentera! J'allais finir pendu haut et court si je restais ici trop longtemps et il n'étais pas question pour moi de mourir avant d'avoir fais la peau a Ed'! Je suis sur que c'est encore de sa faute!

Dans quel galère j'étais encore atterrie, la je vous le demande!
Lancelot S. Deucalion
Lancelot S. Deucalion


Feuille de personnage
Dorikis: 965
Popularité: 20
Intégrité: 20

Mar 16 Mar 2021 - 15:00

Le baraquement des gardes, un lieu au confort très spartiate avec des bancs et des tables pour se restaurer ainsi qu'un lit de pierre pour se reposer. Par contre, il y a une petite pièce derrière qui permet d'interroger les suspects à l'abri des regards. C'est là que nous nous dirigions. Je poussais la porte et le paladin derrière moi installa le magicien au niveau de la chaise, menotté dans le dos de sorte à ne pas pouvoir s'échapper. Je me tenais face à lui, une table en bois nous séparant. Je posais mon bouclier à mes pieds et conservait un contact visuel avec ce dernier. Sa magie ne me fait pas peur, ma foi est mon rempart face à l'hérésie de sa sorcellerie. Je joignais mes mains en posant mes coudes sur la table et je scrutais ce jeune homme à l'allure des plus simples. Pas de grande robe de magicien avec des têtes de morts, pas de livres maléfiques sur lui, et sa magie ne semblait être que lié aux cartes. Deux possibilités, soit c'était un sorcier de bas étage et donc il n'était pas une menace, soit c'était juste un plaisantin s'essayant à la magie. Dans les deux cas il nous serait utile. Je commençais donc mon discours habituel.

"Reprenons Sorcier, tu as fais usage de la magie et de sorcellerie sur Avalon, lieu saint sous la régence des saints chevaliers de l'ordre. Pour avoir utiliser la magie, la sanction applicable pour tes méfaits seraient normalement rendu par un jury populaire. Les sanctions possibles étant la mort, l'amputation et/ou la torture."

Je lui laissais le temps de bien assimilés ses faits. Je lui faisais une fleur en l'amenant aussi loin de la foule qui aurait pu s'énerver contre lui et le placer sur un bûcher. Une chance que je n'étais pas un homme à préférer les jurys populaires au lieu des saintes écritures qui préconisait la bienveillance. Même dans le plus vil des hommes, il peut y avoir une part de bonté. Ou du moins, quelque chose qui ne soit pas complètement maléfique. J'ajoutais donc après un petit blanc laisser par mes soins.

"Cependant, à situation exceptionnelle, recours exceptionnelles. Nous sommes enclin à t'accorder un jugement clément, un exil de l'île, à condition que tu nous prouves ton utilité en temps que magicien/sorcier."

Je fis signe au paladin devant la porte qui disparu quelques secondes pour revenir avec un coffret marqué de plusieurs inscriptions saintes. Le but étant d'éviter que le mal diabolique de cette relique maléfique n'envahisse Avalon. Alors qu'il le posait devant moi. J'ouvrais avec précaution le réceptacle de la magie noire et je déposais un outil de mort étrange emballé dans un chiffon couvert d'autres symboles chrétiens pour neutraliser sa magie. Une fois ce dernier retirer, l'étranger pouvait voir un bâton de la mort, court, mais un bâton de la mort quand même. Alors que je lui montrais ceci, j'ajoutais d'une voix calme et sérieuse.

"Montre nous comment fonctionne ce bâton de la mort ... au moindre mouvement suspect je prendrais les mesures qui s'imposent. Montre ton utilité sorcier et Avalon te sera redevable."


Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent de catégorie II •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3130
Popularité: 95
Intégrité: 115

Mar 16 Mar 2021 - 18:55

J'étais décidément arriver dans un bien drôle d'endroit, comme-ci ceux-ci n'avait évolué depuis les milles derniers années. Vivant reclus, subsistant avec d'ancienne coutume qui semblait pour le moins arriéré. Moi ce que j'en dis, comme beaucoup d'autre avant moi, c'est qu'il faut savoir vivre avec son temps. Je ne pense pas que l'on puisse survivre longtemps en cas de conflits a des canons lorsqu'on est encore armé de lance-pierre. Leur système marchais temps que la guerre n'avait pas frapper a leurs portes, mais j'étais curieux de voir combien de temps ils pourraient tenir si ça venait a arrivé.

Plus étonnant encore, ceux-ci avait proscrit l'usage de sorcellerie, de grave répercutions en cas de transgression de la règle. J'avouais ne pas vraiment être rassuré, mais il été en tout cas hors de question pour moi de mourir ici  Si j'avais la moindre opportunité de prendre la tangente, je ne risquais pas de me privé. Plus encore, je devais me montrer utile afin d'assuré ma survie. J'avoue que j'avais quand même ma fierté, et pour le coup il été hors de question pour moi de devenir un larbin. Cela dis, ceux-ci me semblait pour le moins crédule et je n'avais pas peine a croire que je pourrais leurs faire gober un monstrueux bobard si le besoin s'en faisait ressentir.

Celui-ci me montrer un fusil, et me demander comment fonctionne ce "bâton de la mort". Ha ouais, ils en étaient vraiment la? A prendre la mécanique pour de la magie? Je prenais, l'appareil en main, le regardant. Je prenais enfin la parole:


" - Il faut tremper le bout de l'arme dans de l'eau bénite, chanté trois fois l'avé maria a l'envers dont invoqué les démons du sang. Voila comment faire marcher l'arme. "

Je prenais un regard froid, intimidant.... Avant de pouffé, puis d'explosé de rire:

" - Détend toi l'ami! Ca n'est qu'un pistolet, rien de magique la dedans. C'est juste un objet mécanique. La poudre en s’enflammant projette la balle... Enfin, je ne suis pas expert dans le fonctionnement d'une arme, mais il n'a aucune magie, ni aucun rituel la dedans, c'est juste de la science. "

Et voila, mission accompli! OUF! Moi qui croyais que j'aurais quelque chose d'incroyable a accomplir! Je m'en étais sorti avec brio! La prochaine fois, je leur monterais comment fonctionne la fontaine magique que l'on appelle le robinet! Et le toilette par la même occasion! J'étais pour le moins satisfait, souriant.

Je vis ensuite le regard de l'homme en fasse de moi, il semblait septique. Peut-être que j'avais créer victoire un peu trop vite. Le plus gros problème étant que je ne me balade que rarement avec des balles sur moi, si celui-ci voulait une démonstration, je risquais d'être plus ou moins dans une mauvaise situation.  Bon, et bien je n'étais pas encore sorti d'affaire? Si? Je regardais celui-ci avec appréhension. Ou j'étais atterrie moi.
Lancelot S. Deucalion
Lancelot S. Deucalion


Feuille de personnage
Dorikis: 965
Popularité: 20
Intégrité: 20

Mer 17 Mar 2021 - 16:27

Ce sorcier du dimanche commençait à essayer de fusionner nos saintes écritures avec une malédiction. Mais l'hérésie n'a t'elle donc pas de limite ? Je me retenais donc de lui expliquer à coup de pied au cul qu'on ne rigole pas avec ces choses là. Je devais contenir ma colère, car mon but premier était d'en apprendre davantage sur la nature de ces armes destructrices. Il tentait de me rassurer en me précisant qu'il s'agissait d'un pisteau laid. Sans doute est ce que ça doit exister en version beau ? C'est peut être les grands modèles que l'on doit appeler pisteau beau. Donc je regardais le pisteau laid en question et je reportais mon regard sur le dénommé Alaaric, cela semblait presque trop simple pour le faire parler. En temps de doute et en situation exceptionnelle, il est permis l'usage de la torture pour faire avouer les atrocités de chacun, et là j'avais vraiment envie d'être sûr. De plus, cet homme ne prenait pas la chose au sérieux, donc il convenait de lui rappeler la chose.

"Tu appelles ça de la science toi ? Ce bâton maudit, ou comme tu l'appelais tout à l'heure le pisteau laid, a ôté la vie d'un de mes frères. Donc je te suggère afin que nous restions en des termes courtois de ravaler tes sarcasmes avant que notre patience n'arrive à bout."

Je retournais l'arme et je plaçais ma main en dessous du canon, passant à l'intérieur non sans une certaine appréhension. Il y avait une légère trace noire sur le bout de mon doigt, peut être avait il raison ? Mais de quel poudre pouvait il s'agir ? Nous connaissons la farine, le sucre, le sel ... mais rien qui ne soit assez fort pour lancer une "balle". J'en venais à me demander s'il me disait la vérité. Donc je récapitulais dans l'ordre les points qu'il venait de m'énoncer, non sans un certain agacement.

"Donc, tu disais que c'était seulement un objet mécanique. La seule chose qui lance des "balles" chez nous, c'est notre trébuchet et nos catapultes. Donc tu es en train de me dire qu'il y a un système de balancier là dedans ? Et cette histoire de poudre, je n'en connais aucune qui cause la mort comme cela. Il va falloir être plus clair dans tes explications."

Ce sorcier était vraiment étrange, je voulais en avoir le cœur net cependant. Et pour cela, il faudra que son explication tienne la route, ou mieux encore qu'il me montre comment cela fonctionne. Pour nous montrer sa bonne foi, il faudra plus qu'une explication bien placé. J'ajoutais donc d'un air plus calme.

"Plutôt que de longs discours, dis moi plutôt ce dont tu as besoin pour le faire fonctionner, nous tâcherons de trouver ça."

La messe était dite, s'il voulait partir désormais, il avait intérêt à être sacrément calé en "science".
Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent de catégorie II •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3130
Popularité: 95
Intégrité: 115

Mer 17 Mar 2021 - 17:30

Et bien, assez rapidement, je me rendais compte que mon cher ami n'avais pas vraiment le cœur a rire. Un de ses amis avait vraisemblablement perdu la vie a cause de cette arme. Soit, je ne remettais pas en question la peine que la perte de son ami avait pu lui causé, cependant de ma connaissance, si se prendre une balle peut-être mortel, se faire trancher la gorge avec une épée était bien aussi mortel et j'avais beaucoup de mal a croire que sa lame n'avait jamais été souiller par le sang d'un de ses ennemis. La vie humaine et fragile et faible et tellement de chose peuvent nous faire mourir en un instant. Celui-ci se voulait menaçant avec moi, et a vrai cela n'avait pas vraiment d'effet sur moi.

Serait-ce de l’inconscience ou de la fierté mal placé, cela serait assez dur a dire. De mon côté, j'estimais ne rien avoir a voir avec toute cette histoire. C'était la première fois que je venais sur cette île, alors qu'importe le nombre de victime, moi je m'en lavais les mains. Enfin le chevalier sembler commencé a prendre en considération ma précédente explication. Celui me disait que tout ce qui est système de lancé n'était pas vraiment leurs domaine de prédilection a priori. Celui me demander d'expliquer plus clairement.... Non, mais comment il voulait que je fasse ça? Je n'avais jamais lu de livre qui parlais de fabrication d'arme! Enfin, les anciennes oui, mais les nouvelles!

Je prenais a nouveau la parole:


" La poudre a canon est faite de salpêtre, de soufre et de charbon, c'est comme de la cuisine. Il faut dix pour cent de soufre, quinze pour cent de charbon et soixante-quinze pour cent de salpêtre. Les anciennes modèle avait une mèche, grâce a la mèche, la poudre bruler et faisait comme une petite explosion dans la machine. Le balle se trouver propulsé grâce au souffle. Mais pour les nouveau modèle il faut du matériel très spécifique! On ne fabrique pas des balles comme ça, il nous faut de l’acier et rempli des balles avec cette poudre, mais je ne saurais pas faire ça, il fraudais un vrai savoir faire, sinon vous allez faire des morts. La science, ça ne s'improvise pas."

L'ignorance de ce type me mettais dans une situation des compliqués, je n'avais jamais forger quoi que ce soit. J'avais a peine fais de la restauration d'arme ancienne, mais j'étais loin d'être un armurier confirmer et je n'avais pas plus l'intention de me faire explosé dans bras la dedans. Comment faire comprendre a cette tête de mule que la magie se trouve dans le sentiment et non dans les faits? Tout ça me semblait très compliquer et pour le moment, nous étions dans une vrai impasse.
Lancelot S. Deucalion
Lancelot S. Deucalion


Feuille de personnage
Dorikis: 965
Popularité: 20
Intégrité: 20

Jeu 18 Mar 2021 - 22:55

Je prenais des notes sous la dictée de mon prisonnier du moment. De la salpêtre, du souffre et du charbon, tout cela je connaissais bien. On a des mines où l'on extrait du souffre et du charbon. Quant aux salpètres, on en trouve sur les vieux murs partout autour de la citadelle. Ce sera l'occasion de commencer des expériences. Le mélange semblait très précis on allait pas devoir faire n'importe quoi. Je notais tout cela et je demanderais à nos érudits de faire des tests. Tout ce qui est de l'ordre de la science ça me dépasse. Je suis un homme de terrain moi, pas un homme de "science". Le fait est que maintenant je me retrouvais avec plus de question qu'au début de mon interrogatoire. Je fixais le magicien dans les yeux et ajoutais d'une voix calme.

"Bien, partons du principe que tu dis la vérité, je ne suis pas un scientifique après tout. Cependant il y a un mystère que je tiens à éclaircir."

Le paladin de la porte m'apportait le jeu de carte du magicien et le déposait devant lui. A la base je l'avais fais venir pour avoir des réponses pour ce bâton de la mort, s'il ne s'agissait que de science aucune raison de le maintenir emprisonné ici. Si cela se trouve, ses tours de magie n'étaient que de la science aussi ? Maintenant que nous sommes conscient de notre manque d'information concernant la magie, il ne serait pas étonnant dès lors qu'il cache encore d'autres atouts dans sa manche. S'il existait une technologie pour dédoubler les cartes par exemple, cela expliquerait le tour de passe passe du magicien. Je fis signe au paladin de lui ôter les menottes tout en lui demandant de se tenir prêt à intervenir en cas de coup fourré. J'examinais les cartes qui avaient l'air d'être tout à fait ordinaire, d'apparence tout du moins je ne suis pas expert. Je lui tendais le paquet de carte et ajoutais d'une voix calme

"Refais moi ton tour de magie une première fois, explique moi comment tu dédoubles les cartes et refais le une deuxième fois plus lentement pour me prouver que c'est bien de la science et non de la sorcellerie. Si tu me prouves que tu n'es pas un sorcier mais juste un artiste qui imite ces derniers, tu seras libre."

Voilà la messe est dites, une fois lavée de tout soupçon, notre entretien prendra fin. J'étais cependant curieux de voir quel type de stratagème il utilisait pour faire croire que ses cartes se dédoublaient. J'étais littéralement en train de lui demander la clé du mystère. Je me disais qu'après tout ce n'était pas cher payé pour être sûr de ressortir d'ici indemne. Mais la question est, est ce qu'un magicien peut révéler ses secrets ?
Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent de catégorie II •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3130
Popularité: 95
Intégrité: 115

Ven 19 Mar 2021 - 12:23

Après un moment, celui-ci pris un instant pour réfléchir. Il commençais enfin a entendre raison, il comprenais enfin qu'il n'était pas un homme de science et qu'essayer comme ça serait pour le moins risquer. A vrai dire, c'était une bonne chose, on ne s'improvise pas armurier et la plupart des gens qui savent le faire aujourd'hui ont un jour appris de quelqu'un qui savait le faire avant eux. Essayer de créer des balles autres qu'en bois n'était qu'une fausse bonne idée.

Je pensais tout de même qu'il voudrait essayer, mais au moins il le fera ça sans moi. Avec un peu de chance je serais parti de l'île lorsqu'ils réussiront et décider de partir au massacre. Car un petit pistolet contre des cannons, et des centaines de fusiller, c'était plutôt l'affaire de David contre Goliath et je ne pense pas que le petit gagnerais cette fois-ci. Celui-ci lâchais plus ou moins l'affaire,  mais me demander clairement de lui refaire mon tours.

Non, pire que ça, il me demander de lui apprendre pratiquement. Il voulait que je lui montre que mon talent était une science alors qu'il n'en était rien, c'était un art tel que la peinture. Je prenais mon paquet de cartes, commençais alors a les mélanger de manière plutôt spectaculaire. Je prenais ensuite la parole:


" - Ma technique n'est pas de la science, c'est un art comme celui de l'épée. Il faut connaitre tellement ses cartes par cœur qu'elle devienne une extension de tes mains. Par exemple, je connais assez bien mon paquet, et ma façon de mélanger que je te pari deux milles berries que je te sort un as de pique. "
 

Au vol, j'attrapais directement avec ma bouche ma carte, celle-ci se voulait être un as de pique, je sourirais alors que j’arrêtais de mélanger un instant. Replacé ma carte, avant reprendre mon explication:

" Je n'aime pas expliquer mes tours, car la réside la véritable magie. C'est quelque chose qui semble impossible pourtant il y a un truc, il y a toujours un truc. "

J'attrapais une cartes dans ma main, alors que celui-ci avait garder toute son attention sur moi et uniquement sur moi depuis le début et n'avait pas détourner le regard de mes cartes. Je prenais la parole enfin:

" C'est surtout une question d'attention, par exemple tu n'a pas vu quand j'ai mis une carte dans ma poche. Tu m'avais fouiller, tu savais que je n'avais rien pourtant. "

Je me levais, et sortais miraculeusement un as de cœur de ma poche. Maintenant a lui de prendre une heure pour réfléchir comment j'avais fais. Un véritable magicien ne dévoile jamais le secret de ses tours, c'était une question d'honneur. Je recommençais a mélanger mes cartes, un placer une dans ma mains, et d'un seul geste et voici une seconde identique alors qu'il aurait pu parié il y a cinq seconde que je n'avais qu'une seule cartes dans ma main.

" Tout est une question de maitrise, on peut faire tout ce qu'on veut avec un paquet de cartes, pour le peine qu'on ai pris le temps de le faire. "

Expliquer que j'avais un bien entendu un paquet avec une carte supplémentaire pour me permettre ce tour serait dommage, et cela me ferais passer pour un charlatan alors que toute la magie vient de l'illusion que cela procure. Je prenais alors une dernier phrase, afin de clore ma démonstration:

" - Il suffit d'y réfléchir, et on peut brisé l'illusion de la magie pour trouver le truc. Mais c'est dommage de le faire. "


Je replacer mes cartes dans mon jeu, alors que bien entendu la carte supplémentaire ne s'y trouvais déjà plus. Que voulez-vous? Vieux réflexe de magicien.
Lancelot S. Deucalion
Lancelot S. Deucalion


Feuille de personnage
Dorikis: 965
Popularité: 20
Intégrité: 20

Sam 20 Mar 2021 - 0:11

Ainsi c'était donc ça le secret du magicien. Détourner l'attention pour mieux faire passer son tour de passe passe. En soit c'est un peu comme en escrime lorsque le feinte un coup d'épée pour asséner un coup de bouclier. Cela ne pouvait pas être aussi simple si ? En tout cas, même en sachant le truc, je me suis fais avoir la première chose. L'habileté du magicien était sans appel, il avait perfectionné son art au point que, néophyte comme connaisseur, on ne puisse arriver à suivre là où il veut nous amener. A la limite, il n'y aurait qu'une seule carte à suivre du regard il serait tout à fait possible de le suivre, mais là il y a une pléthore de carte qui vont et qui viennent alimentant encore une fois la féerie de son art. Allez un peu de concentration Lancelot je suis sûr que tu vas arriver à suivre.

Je concentrais mon attention sur la carte. Vu son habileté avec, je n'osais imaginer le temps passait par cet énergumène à manier son paquet de carte. Là encore ce dernier devait comporter un truc. Le paladin derrière lui avait déjà analyser le paquet de carte tout comme je l'avais fais. S'il y avait eu deux cartes similaires nous l'aurions vu. S'il faut voir les choses sous un autre angle, il doit y avoir une explication tout à fait rationnelle. C'est alors que j'ai compris le truc. L'astuce était tellement simple que je n'y avais pas pensée, mais ces paroles ainsi que sa gimmick m'avait montré le clou du spectacle avec une élégance rare. Je souriais avant d'ajouter.

"Je vois, tu as donc un deuxième paquet ... C'est comme ça que tu arrives à avoir deux fois la même carte dans un jeu de carte que nous avons scrupuleusement fouillé avec mon camarade."

Certaines personnes appellerait ça de l'escroquerie, d'autres appelleraient ça de l'art. Qui suis-je pour juger ? Notre dieu a bien accordé l'Eden a un voleur ? Peut être que si j'étais né à sa place dans une famille comme la sienne, j'aurais fini par faire des tours de cartes moi aussi ? En tout cas je me mis à applaudir le magicien. Sa prestation m'a bluffé, même en sachant que ce n'était pas de la sorcellerie, j'aurais pu croire qu'il y avait vraiment quelque chose de magique sous ses cartes. Je me redressais donc et ajoutais d'un air calme.

"Je crois que nous te devons des excuses pour le traitement qui t'as été réservé ici. J'espère que tu nous excuseras pour le désagrément, nous sommes légèrement tendus en ce moment."

Pas étonnant qu'il y ait si peu d'étranger qui viennent nous voir, si on les accueille de la sorte. En tout cas, l'artiste avait réussi à se blanchir à mes yeux. Peut être étais je sous un sort d'illusion mais je pense que mon camarade m'aurait empêché d'aller plus loin si tel avait été le cas. Le paladin derrière le magicien hocha la tête et sortait de la pièce, il n'y avait plus de raison de s'affoler de la présence de cet étranger parmi nous. Il n'avait pas une once de sorcellerie en lui. J'ajoutais donc :

"En guise de réparation, dites à l'aubergiste que vous venez de la part de Lancelot, il me doit un peu d'argent donc cela effacera sa dette. Prenez un repas chaud et passer la nuit chez nous. Je suis certains que votre tour ne manquera pas d'avoir un grand succès par ici. Prévenez juste qu'il n'y a pas de sorcellerie là dedans, que c'est de l'adresse. La sorcellerie et la magie ont très mauvaises publicités par ici par les temps qui courent."


Je remballais l'arme nommait pisteau laid avec plein de pensée en tête. J'allais devoir mobiliser nos savants pour mettre en place un processus de création de poudre. C'est tellement plaisant de se dire qu'on est à l'origine d'une découverte majeure de l'île, bien qu'apporté par un étranger.

"Bien entendu, vous êtes libre de rester ou non par chez nous, ce n'était qu'une suggestion de ma part."
Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent de catégorie II •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3130
Popularité: 95
Intégrité: 115

Sam 20 Mar 2021 - 17:41

Le chevalier semblait dans un premier temps bluffé et ne voyais que du feu a mes tours. Alors que peut a peut, au fur et a mesure de mon explication, il semblait comprendre quel été le secret de mes tours. Un secret simple, mais pourtant plutôt bien garder dans le milieu de la magie. Je n'aimais pas vraiment avoir eu a percé le secret de mon propre art, mais je suppose que c'était toujours mieux que d'avoir a me battre contre des dizaines de chevalier muni de capes et d'épée.

Celui-ci commençais a comprendre, alors que je me contentais de sourire plutôt que de répondre clairement. Un peu par principe, un vrai magicien ne répondra jamais vraiment. Le mystère et aussi une de nos principales source de réussite, alors qu'en soit, nous sommes bien souvent juste des personnes ayant passer des années a entrainer notre adresse. Qu'importe au final, celui-ci fini par s'excuser, m'expliquant qu'ils étaient plus ou moins tendu. J'avais donc vu juste, ceux-ci se retrouver en conflit avec des autres personnes et semblait avoir du mal a se défendre contre une technologie bien différente et plus évoluer que des catapultes.

Il me proposais de passer la nuit dans une auberge, alors que je me disais que si personne n'essayer de me tuer et qu'en plus la nuit étaient offerte, ca ne pouvait pas me faire de mal. Alors que c'était a mon tours de faire mon curieux:


" - Vous êtes en conflits avec un autre pays? "


D'un certain sens, je me permettais a mon tours de donner un petit conseil a mon nouvel ami.


" A mon avis, vous ne deviez pas vous contentez d'essayer de forger des balles, vous deviez aussi démonté votre pistolet pour essayer d'en fabriquer en regardant les pièces. C'est en grosse parties du bois et de l'acier, rien de bien compliquer a trouver. Vous semblez être attachez a un mode vie en soit respectable, mais sur le long terme et je vous dis comme je le pense. On ne peux pas lutté contre des armes moderne avec des armes d'un ancien temps. "

Peut-être le prendrait-il bien, peut-être mal... Au final, c’était dans son intérêt. Alors que je me portais volontaire pour donner un coup de main a mon échelle:

" - Si vous le voulez, donner moi l'arme, et je la démonterais et dessinerais un plan pour vous. J'ai grandi dans une famille d'antiquaire. Je pense que dessiner un plan en comprenant le système de fabrication peut-être dans mes cordes. "


C'était une offre a prendre ou a laisser, au final je n'avais pas grand chose a gagner dans cette histoire, mais peut-être que je n'avais pas vraiment envie de les savoirs courir a leurs pertes les bras croisé alors qu'a mon échelle, je pensais pouvoir donner un coup de main. Une nuit pour y arrivais me semblais faisable, mais j'aurais besoin de beaucoup de café. J'avais déjà vu d'ancien modèle, il n'y avais aucune raison qu'un modèle plus récent soit inatteignable.

Je regardais le soldat, c'était a lui de voir si il voulais me faire confiance, ou faire confiance a d'autre.  
Lancelot S. Deucalion
Lancelot S. Deucalion


Feuille de personnage
Dorikis: 965
Popularité: 20
Intégrité: 20

Mar 23 Mar 2021 - 17:30

Cet homme était des plus intrigants. J'aurais pensé qu'il aurait profité de la situation pour prendre la poudre d'escampette et éviter de rester en notre compagnie mais au contraire, il préférait se renseigner sur la situation de l'île. Etrange façon de passer d'ennemi public numéro un à sauveur de l'île n'est ce pas ? Mais il fallait me faire une raison cependant. Même s'il réussissait à trouver une solution pour permettre la création de "balle" pour le pisteau laid, il était certain que le conseil n'approuverait pas ces armes. Avalon demeurera Avalon, et ces sacro-saints principes nous donnent de base un désavantage stratégique énorme face à nos ennemies. Je répondais dans l'ordre au question du magicien, en commençant bien sûr par nos meilleurs ennemies.

"Nous ne sommes pas à proprement parler en guerre avec eux, mais Arenthi, une nation rivale traine de plus en plus proche de nos côtes. Et d'après ce que dis la rumeur, ils en auraient après nous profitant de notre retard technologique."

Voilà la chose était dites, je l'avais dis bien entendu lorsque nous étions en quatre yeux pour ne pas inquiéter mes camarades paladins. Mais preuve avait été faite aujourd'hui que nos ennemies en savent davantage sur la poudre que nous, et que cette dernière leur donne un avantage stratégique important. Il suffit d'imaginer qu'un de leur maléfice, enfin de leur tir, avait permis de transpercer l'armure de mon frère d'arme de part en part. Certes, il n'avait pas entretenue correctement cette dernière mais le fait est que ce tir était léthale. Je laissais une petite pause, remettant mes cheveux en arrières et réfléchissant concrètement à son analyse de la situation. J'étais à la fois rassuré qu'un étranger partage mon avis, et à la fois effrayé d'avoir raison. Comme je l'imaginais, il serait possible de créer des armes en grande quantité. Nos mines sont abondantes en fer, et de nombreuses armures désuètes ou inutilisés pourraient être reforger sans aucun problèmes. Quant aux bois, et bien il y a une sacrée forêt derrière nous. Pour la poudre, comme mentionné plus loin, ce n'était rien d'insurmontable. J'ajoutais donc à son analyse.

"Je suis arrivé à la même conclusion que toi, cependant, il y a une information que tu ne prends pas en compte. Nous sommes régis par une loi divine, une loi qui a ses avantages en termes de pureté et de morale, mais une loi qui ne donne pas le vent en poupe à la création d'arme scientifique. Je suis croyant, mais clairement, je pense qu'Avalon gagnerait à vivre avec son temps et à laisser la religion à ce qu'elle devrait être : une recherche spirituelle personnelle."

A dire vrai, j'avais déjà songé à demander à nos ingénieurs de se pencher sur l'artefact de mort. Mais il était évident que sans l'aval de mon père, aucun d'entre eux n'aurait eu le courage de le faire. Et vu que mon père ne fera jamais rien qui n'est pas marqué dans notre livre saint, je pense qu'il y a de fortes chances que l'arme tombe en morceau avant que l'on ne s'y penche dessus. J'étais curieux de savoir exactement comment cela fonctionne, mais il fallait se rendre à l'évidence. Je ne convaincrais jamais mes frères de porter ce genre d'arme avec eux. J'ajoutais donc pour conclure mon analyse.

"Les chevaliers d'Avalon ont une sainte horreur des technologies trop complexe. Nous avons dû épilogué pendant plusieurs années avant que l'on reconnaisse l'arbalète à répétition comme une arme digne d'être portée par nos hommes. Alors imagine pour une arme nécessitant préparation, et construction de projectile complexe. Avalon a toujours été régis par des technophobes, et malheureusement, à moins d'un changement drastique de la façon de penser de l'ensemble des membres du conseil, aucun changement n'arrivera. C'est pour cela que j'essaie de m'améliorer dans mon coin au combat, pour être prêt le moment venu. Car comme depuis des lustres, on ne pourra compter que sur nos compétences en matière de combat, on ne pourra pas compter sur notre avance technologique ..."


Je terminais mon discours par une vérité ceci dit. Ce qui faisait notre force, c'est notre vaillance au combat. Sans elle, Avalon serait déjà tomber aux mains de nombreux ennemis. Cette terre sainte perdurera, quoi qu'il m'en coute. J'espérais juste que notre haine de la technologie ne causera pas notre perte face à des adversaires qui eux ne s'en priveront pas.
Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent de catégorie II •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 3130
Popularité: 95
Intégrité: 115

Mar 23 Mar 2021 - 18:34

Comme je le pensais, conflit il y avais. Pas une guerre, mais de la rivalité dans l'air. Des gens profitant de leur retard afin de prendre un avantage certain contre cette nation faite d'armure et d'épée. Ce qu'allait expliquer Lancelot, je le comprenais... Mais ça me dépasser pour le moins. Pour assurer la survie de son peuple, il faut savoir avancer avec son temps, et des règles faite d'un autre âge ne ferait que les conduire a leurs perte.

Chacun est libre de vivre et mourir comme il l'entend, mais a mes yeux ne rien faire pour protéger son peuple reviens a le condamner. Je devais bien avouer qu'après toutes ces réponses, l'envie de volé l'arme et d'en faire un plan de force m'était pour le moins plaisante. Cela dis, j'avais comme le sentiment que tout ça reviendrais droit a la figure de Lancelot. Forcer ce royaume a évolué n'était pas la bonne solution, mais j'espérais pour eux même qu'ils soit capable d'un jour prendre la bonne décision.

Je prenais une dernière fois la parole, bien gardant un sourire de courtoisie:


" - Et bien soit.... Cela dis, si un jour tu change d'avis, je m'appelle Alaaric Minaro. " 


Je n'étais pas non plus dieu le père a contacté. Si celui-ci chercher un peu, il trouverais bien un moyen. Je lui tendais la main afin de lui serrer en guise d'amitié, après tout, même si leurs système de vie était plutôt vieillot, je devais tout de même accorder mon respect pour leur loyauté envers leurs propre système. Je suppose qu'il doivent être conscient des difficultés que cela pose, et les croyances ne devrait pas forcement être imposé, mais que voulez-vous. Ceux-ci sont autant des têtes de mule qu'Edward, et croyez moi sur parole, ça n'est pas rien comme performance.... Sa tête c'est un vrai diamant, on y cassera la pioche avant de lui faire entendre raison.

Comme prévu, je passerais la nuit a l'auberge, non pas sans avoir profité de quelques bonnes bouteilles d'hydromel et de la bien charmante compagnie d'une femme du coin! J'avoue que je ne m'y attendait pas, mais il avait tout les charmes ce petit coin au final. Je fini par prendre la mer a nouveau, me voici parti pour de nouvelle aventure! Mais je ne risquais pas d'oublier ce petit coin du royaume d'Avalon, le royaume venu du passé. Parfaite destination pour boire quelques anciens alcool!
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1