AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
0.88 €

"Boissons de Moutons"

Naïri Shkoffee
Naïri Shkoffee

♦ Localisation : Mers Bleues

Feuille de personnage
Dorikis: 690
Popularité: -5
Intégrité: -5

Lun 29 Mar 2021 - 9:29



Me voilà à présent sur l'île de Tanuki et j'avoue ne pas comprendre la logique de celui qui a donné ce nom à l'île vu qu'ici la majorité des animaux sont constitués d'ovins et non pas de Tanukis. Des moutons, y'en a tellement ! Le tableau émeraude de la nature est joliment tacheté d'oreillers blancs, et le vent fait gentiment courber chaque brin d'herbe et poils de moutons.

Je me demande si les bergers s'amusent à faire des concours concernant celui qui arrivera à avoir le plus de moutons dans son armée de laine.

Faute à ma tête mignonne ou grâce au frais climat hivernal, à mon arrivée, je me suis faite offrir un élégant pull de laine. Et quel pull con-for-table ! Moi qui n'a pas l'habitude de porter de tels vêtements, préférant la légèreté de mes tenues sobres colorées de blanc et bleu, je suis surprise d'apprécier ce chauffage naturel. Il est rouge vert et blanc mais j'ai d'un coup l'impression qu'on m'a refilé un cadeau de Nowel qui a déplu à celui qui l'a reçu, mais peu importe ! C'est littéralement lié aux moutons et je suis justement venue ici pour découvrir ce qui fait la fierté des moutons hormis les vêtements chauds.

Chaud, je suis presque en train de transpirer tant l'efficacité contre le froid de ce pull est radicale !  Mais je m'y sens à l'aise dedans, c'est comme si je fais un grooos câlin à trois moutons colorés. D'ailleurs, est-ce possible qu'il existe des moutons colorés, originaux, contrairement au blancs ? Je vais vite le savoir grâce à cet homme que je vais croiser sur ce sentier bordé de clôtures de bois.

- Bonjour monsieur, existe-t-il des moutons colorés ? Rouge par exemple ?

- Salut jeune fille, bien sûr, il y a des moutons rouges à cause de la Rouboule.

- De la quoi ?

- C'est une maladie que les  mout...


Une maladie ! Diable ! On m'a peut-être refilé ce pull pour que je sois contaminée et exterminer mon existence ! Aiment-ils les touristes ici ? Je me le demande.

Quoi qu'il en soit, ni une ni deux, je retire ce magnifique cadeau de laine et le dépose soigneusement sur une clôture. J'ai potentiellement été en contact avec la Rouboule du Mouton, il faut que je trouve rapidement des conseils et un remède !

Que vois-je ? Une taverne nommée "Boissons de Moutons" ? J'y cours.

https://www.onepiece-requiem.net/t22693-saveas-d-fuerzahttps://www.onepiece-requiem.net/t22712-ft-fuerza
Naïri Shkoffee
Naïri Shkoffee

♦ Localisation : Mers Bleues

Feuille de personnage
Dorikis: 690
Popularité: -5
Intégrité: -5

Lun 29 Mar 2021 - 14:07



Une palette de boissons toutes plus originales les unes que les autres s'offrent à ma vue. Quatre-vingt-dix pourcent du menu affiché ont des goûts qui me sont inconnus et que mes papilles n'ont véritablement pas hâte de découvrir. Tant mieux, je ne suis pas là pour expérimenter des boissons mais pour trouver un remède à la Rouboule.

- Tavernier !criai-je en levant la paluche droite Bonjour !

- Bonjour petite , me dit-il, accoudé à son bar, et me faisant un signe de la main ✌

Je baisse alors le regard pour implorer sa pitié, bien que l'homme trentenaire est plus grand que moi et que seule ma tête dépasse du haut comptoir.

- Je... Il se peut que j'ai été contaminée par la Rouboule, regardez, mes joues rougissent !

- Mais non petite, c'est normal ça, répondit-il en me ricanant au nez.

- Vous... Vous êtes sûrs ?

- Évidemment idiote, la Rouboule ne se transmet pas d'animaux à humains.

Sans me retenir je lâche un profond et long soupir de soulagement, ma santé n'est donc pas en danger. À présent, pouvant penser à autre chose que cette maladie, mon regard se perd à nouveau dans la vingtaine de boissons proposées.

- Je vais prendre un verre de lait de brebis siouplaît, à s'aventurer, autant aller en terrain connu.

Soudain un homme fait claquer la porte vitrée de la taverne, la faisant voler en mille et une éclats virevoltant au soleil comme une multitude de paillettes tranchantes. Il est visiblement essoufflé :

- Les Tours ! Les Tours arrivent !

- Les quoi ?


Sans hésiter le tenancier se baisse derrière son comptoir et se relève, armé d'un drôle d'équipement qu'il me donne comme un héritage : un balai et un bouclier de bois sur lequel un coussin est maintenu par deux sangles. Je comprends pas, mais je comprends qu'il insiste pour que je les prenne.

- Tiens ma petite, va faire mumuse avec les Tours puisque l'année dernière c'était mon tour.

Je le questionne d'un regard ébahi, il me parle d'un truc que je comprend pas : les Tours. Il se met alors à m'expliquer, rapidement puisque la situation l'exige, que les Tours sont les prédateurs naturels des moutons rouboulés. Ils ressemblent à des animaux mi-ours mi-taureau, et chaque hiver un troupeau se ramène dans l'espoir de capturer quelques uns des moutons rouges ayant triplé de volume. Ainsi ils font des réserves pour préparer leur hibernation, et apparemment ils seraient inoffensifs, mais on m'a quand-même armée d'un bouclier et d'un balai, je comprend pas.

- Vite petite, bouge toi !
https://www.onepiece-requiem.net/t22693-saveas-d-fuerzahttps://www.onepiece-requiem.net/t22712-ft-fuerza
Naïri Shkoffee
Naïri Shkoffee

♦ Localisation : Mers Bleues

Feuille de personnage
Dorikis: 690
Popularité: -5
Intégrité: -5

Ven 16 Avr 2021 - 23:02

Dans la taverne

- Noooon mon thé est contaminé !

Son voisin de table quitta des yeux la jeune fille au chapeau de sorcière qui s'empressait de sortir, bouclier-coussin et balai en main, puis s'intéressa à son voisin.

- Pourquoi ?

- Une partie de mon biscuit chocolaté est tombé dedans !

Sur ces mots la porte claqua et la gamine-guerrière disparut.
https://www.onepiece-requiem.net/t22693-saveas-d-fuerzahttps://www.onepiece-requiem.net/t22712-ft-fuerza
Naïri Shkoffee
Naïri Shkoffee

♦ Localisation : Mers Bleues

Feuille de personnage
Dorikis: 690
Popularité: -5
Intégrité: -5

Sam 17 Avr 2021 - 18:06

J'en. Crois. Pas. Mes. Yeux. C'est quoi ces monstres de puissance, ces ours quadrupèdes ! Ils doivent facilement peser deux cent kilos, et pourtant parmi la trentaine que compose leur troupeau une demi-douzaine sont déjà couchés au sol, inactifs, vaincus. Un villageois me crie dessus :

- Vite petite, trois coups sur la tête et ils s'endorment !

Non mais sérieux ?! Je lâche momentanément mon équipement de combat et des deux mains j'écrase mon chapeau en levant les yeux au ciel, j'en reviens pas.

- Nom d'un mouton rouboulé, vous vous foutez de ma gueule ! C'est ça le point faible de ces monstres aux muscles saillants ? C'est une blague !

- Grouille toi idiote !
https://www.onepiece-requiem.net/t22693-saveas-d-fuerzahttps://www.onepiece-requiem.net/t22712-ft-fuerza
Naïri Shkoffee
Naïri Shkoffee

♦ Localisation : Mers Bleues

Feuille de personnage
Dorikis: 690
Popularité: -5
Intégrité: -5

Dim 18 Avr 2021 - 13:21

La solution semblait enfantine mais l'ambiance était bel et bien pesante. La jeune guerrière, volontaire malgré elle, ramassa son attirail de combat et observa la scène qui se déroulait sous ses yeux. L'ambiance était pesante, mais pas que, elle était surtout sérieuse. Le soleil commençait à décliner, lui-même ne voulait pas assister à la bataille ambiante. Là, deux clôtures de bois avaient explosé sous les terribles et solides cornes des musculeux assaillants. Deux groupes de moutons rouboulés, rouges avec la taille anormalement triplée, avaient été décimés. Quelques Tours, butin entre les cornes, avaient préféré faire demi-tour pour préserver un minimum de nourriture nécessaire à leur future hibernation. Ces idiots s'y prenaient toujours au dernier moment, c'est pourquoi stimuler leurs cerveaux par trois coups provoquaient un sommeil prématuré et il fallait ensuite les déplacer, difficilement, vers une zone neutre. Pas une zone de combat où les bâtiments et quelques blessés faisaient toujours parti des dommages collatéraux.

La jeune guerrière sentit un vent frais sur son visage, la température baissait à vue d'œil, alors elle en profita pour se reprendre en main dans ce climat vivifiant. Un corbeau signa le départ de son combat en s'envolant, effrayé lorsqu'une esquive d'un villageois fit heurter un Tours contre un solide chêne. Par dizaines dans leur parc les moutons couraient dans tout les sens, excitant par la même occasion les sens de leurs prédateurs. C'est pourquoi Fuerza était munie d'un balai ainsi que d'un bouclier orné d'un coussin rouge. La gamine hésita à s'aventurer dans le combat, elle aurait bien souhaité un nouvel élan sympathique d'un allié pour lui donner du courage, mais malheureusement l'heure n'était plus à la discussion mais bel et bien à l'action. Déjà occupé sur un autre ennemi, Fuerza courut en direction de celui qui avait déjà été affaibli par l'arbre. Elle espérait qu'après un tel choc il ne restait qu'un petit coup à donner mais elle se trompait, la force du coup donné n'avait rien à voir car c'est le nombre qui comptait. Lors de sa course, elle manqua de tomber au sol car ses jambes frétillaient de peur.

Mine de rien elle n'allait pas faire face à un misérable insecte, mais at un véritable Tours : deux protubérantes cornes de trente centimètres chacunes, une taille équivalent à trois mètres de longueur pour un et demi de hauteur, en soi de véritables monstres de la nature. Revenant à lui, l'affaibli se releva grâce à ses puissantes jambes et son sang ne fit qu'un tour lorsque son oeil de la taille d'une tomate se posa sur son bouclier. Fuerza fit de son mieux pour garder un certain sang-froid en soupirant tout l'air contenu dans ses poumons. Elle aurait bien aimé fermer un instant les yeux pour retrouver un coeur calme bercé par la concentration mais c'était impossible : il battait la chamade et elle devrait faire avec ce camarade trop excité, apeuré, à son goût.

- Yaaaah !

Elle s'élança, brandissant une arme en bois ridicule, et parvint à donner le second coup. Un second coup mal placé car le taureau-ours le contra avec sa corne, malin. Face à lui, au corps à corps, elle se sentait aussi fragile qu'une brindille. Pourquoi l'avait on recrutée à la va-vite, elle croyait que cela était sans danger, même inexpérimentée !

Le regard de l'animal croisa le sien, elle se sentit mal. Si elle possédait une imprenable et solide forteresse intérieure, voilà qu'en un regard elle se serait trouvée démolie. Elle n'avait pas le temps de réfléchir, il fallait agir, instinctivement agir, agir comme si elle avait été formée à l'épée ! Voilà pourquoi on l'avait choisie, à Tanuki, car les habitants et surtout l'aubergiste ne se fiaient par aux apparences car ils étaient habitués de voir des touristes compétents : pirates anonymes, discrets chasseurs de primes et autres constituaient une grande partie de leur clientèle.

D'un coup de tête, le Tours contra un second coup et désarma la petite qui décida dans le feu de l'action de pat-pater l'animal avec sa main et l'animal, comme ensorcelé, tomba de tout son poids. Soupir de soulagement. En réalité le balai était seulement utile car sa portée était plus grande. Fuerza chevaucha l'animal, se mit debout, et brandissant son balai elle cria au ciel :

- VICTOIRE

Elle descendit les yeux sur terre et à ce moment un homme se fit empaler et un autre termina dans le mur démoli de l'auberge, précisément dans la table où elle avait dégusté son lait. Elle comprit la chance qu'elle avait eu d'être sortie à temps, et aussi la malchance de la situation actuelle. Dans la taverne, le tenancier habitué lança successivement deux choppes vides qui toutes deux s'écrasèrent sur la tête de l'animal entré par effraction. Il tomba, endormi. Fuerza fit les gros yeux devant la facilité déconcertante qu'il a fallu à l'homme pour s'en débarrasser. Effectivement, les autochtones étaient habitués, d'habiles habitués.
Elle soupira un instant et rigola nerveusement face à sa propre connerie de crier victoire si tôt. Elle comprenait bien que l'attaque était à prendre sérieusement mais une part enfantine en elle avait, jusque là, continué de prendre la situation à la légère.

Un. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six.
Elle compta les Tours restants et il en restait que six en lice.

Avant d'aller s'attaquer au suivant elle analysa rapidement son combat, qui mettait en valeur son inefficacité en tant que bretteuse, et le compara à celui du barman. Elle comprit qu'elle serait potentiellement plus douée pour les armes de jet.

Sur le champ de bataille, elle constata que quatre balais étaient dénués de propriétaires, dont un au beau milieu d'une flaque de sang. Soupirant une nouvelle fois face aux drames à déplorer, elle courut tous les ramasser et décida de dévisser la base des balais. La voilà en possession de cinq armes non létales à jeter. En les portant elle sentit sa confiance en elle monter d'un cran. Mieux, elle savait désormais qu'elles serait davantage redoutable et efficace au combat.

Brandissant son bouclier et faisant un mouvement de gauche à droite comme si elle l'utilisait pour faire coucou, elle attira l'attention d'un nouvel ennemi :

- EH OH ! EH OH !

L'animal se concentra sur elle et, à une vingtaine de mètres, fit voler en l'air des morceaux de terre signifiant son départ à toute allure. Fuerza soupira rapidement trois fois et secoua la tête pour se remettre les idées en place, là il ne fallait pas se rater. Il venait de face, une chance ! Perturbée par la vive allure de l'animal elle manqua son premier lancé, puis, se reprenant, elle lança les quatre autres projectiles en fermant un oeil, pour viser.

Un. Un seul toucha la tête de l'opposant. Elle fit une roulade sur le côté, esquiva, et sentit une énorme montée d'adrénaline prendre possession d'elle. Une aveuglante adrénaline qui lui dit de courrir chercher ses projectiles pendant que l'animal, à dix mètres, freinait pour revenir à la charge. Morceaux de balais en main, juste à temps, elle cria comme pour se rassurer :

- VAS-Y ! VIENS ! CH'T'ATTEND !

Premier lancé, loupé. Second, loupé. Troisième, touché ! Il ne lui restait qu'une arme en main... Elle ferma l'oeil gauche... Visa... Et loupa son coup. La solide bestiole se rapprochait, six, cinq, quatre mètres, et dans un élan de folie Fuerza décida de miser ses chances de survie sur un stupide coup de boule. Les chocs des têtes la plongea dans une temporaire confusion tandis que l'animal plongea, endormi, de tout son long. Les jambes de la guerrière furent prisonnières par le massif corps, immobilisée elle cria à l'aide et quelques minutes plus tard alors que les combats se finissaient un villageois vint l'aider.

- Bravo petite, tu as été courageuse !

Fuerza, se remémorant la bataille, ne parvint pas à formuler ne serais-ce qu'un seul mot. Raccompagnée dans la taverne elle souriait bêtement, et finit par lâcher un petit "oui" en guise de réponse. Mine de rien ce combat avait été fatiguant émotionnellement, il était temps de profiter de la fête qui suivit pour découvrir les nombreuses boissons locales avant de repartir pour de nouvelles aventures.
https://www.onepiece-requiem.net/t22693-saveas-d-fuerzahttps://www.onepiece-requiem.net/t22712-ft-fuerza
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1