-53%
Le deal à ne pas rater :
-110€ sur le Casque gaming sans fil Corsair Virtuoso WL Blanc ...
99 € 209 €
Voir le deal

Vouloir & Valoir.


Je garde la tête haute malgré la sévérité de ma supérieure.

— « Pardonnez-moi ma hardiesse, mais je ne peux ramener les morts à la vie. L'Amirale HALMA s'est chargée de les tuer. Je suis bien consciente que je ne réponds pas à vos attentes, mais je n'allais pas rester les deux pieds dans le même sabot. La Capitaine TSUJI est une excellente compensation. »

Je m'arrête là. Il ne vaut mieux pas que je m'avance sur la fidélité, car c'est certainement un sujet fâcheux. Je veux pourtant lui montrer toute ma bonne volonté, mais il faut que ça soit à la hauteur de mes capacités. Il n'y a aucun intérêt d'essayer de mentir puisque de toute manière Kiyori le détectera certainement. Je reste franche afin de lui prouver ma bonne foi. Les erreurs et les échecs peuvent être réparés à condition de le vouloir. Et il faut faire la différence entre une personne sans volonté et une personne comme moi. Malgré l'impossible, je cherche toujours un moyen d'avancer. Il faut qu'elle le reconnaisse.




Serrant des dents, elle se rappelle de cette triste vérité qu'elle n'est pas encore acceptée. Et que les caprices de l'Impératrice passent avant tout. Retrouvant son sérieux, la bretteuse me répond.

— « Tu as raison. »

Avant de franchir le pas de non-retour, je pousse un dernier soupire. Je vérifie si je n'ai rien oublié. Une fois rassurée, j'ouvre la porte qui nous emmènes dans une cours. Au fond de cet espace de détente se prélasse la Yonkō. Posant un genou au sol, je m'exprime solennellement.

— « Votre Sainteté. »

Elle me fait signe de me relever.



sa plus fidèle confidente.



Il faut s'attendre

irréprochable

— « Ce. »

Yonkō






— « Venez avec moi. »





— « Capitaine TSUJI, je suis la 6ème Commandante de la Déesse-Enfant. Je sais de source sûre que vous voulez rejoindre nos rangs. »

— « Je vous remercie. Vous ne faites pas d'erreur. »
— « Le temps presse. Nous devons absolument quitter cet endroit. »

— « ♂ {FRA} Ambroise Charles ARTHAUD. Capitaine. Salmon. »

















Je prends le risque de le menacer pour qu'il me révèle où est-ce qu'il cache son antidote, quitte à ce qu'il garde le silence jusqu'à ce q
résolu
précipitant



— « Je suis le Capitaine John William COWARD. En t'ajoutant à mes trophées de chasse, je vais gagner en renommé! »

— « Encore faut-il savoir m'attraper... »











je ne me laisse pas faire.

mais il est possible q

Il ne faut pas grand chose pour basculer













il a le mérite d'avoir

— « CRUEL WRATH!! »

— « INFERNAL ERUPTION!! »

— « FUSION!! »

— « SORU!! »

— « Capitaine! C'est la Reine Écarlate!! »
— « Vous avez dit que ça allait être facile! »
— « John William COWARD. Capitaine. Saddlebrown. »
— « Howard LAWSON. Second. Peru. »
— « Samuel BRADLEY. Navigateur. Sandybrown. »

— « TSUJI Ayumi. Capitaine. Indianred. »





— « ♂ {FRA} Ambroise Charles ARTHAUD. Capitaine. Salmon. »
— « ♂ {FRA} Éric MOITESSIER. Navigateur. »
— « ♂ {FRA} Ludovic GUÉRARD. Cartographe. »
— « ♂ {FRA} Charles Ernest CALOT. Médecin. »
— « ♂ {FRA} Estéban GUÉRARD. »

— « ♂ {GBR} Warren Aaron CUNNINGHAM. Capitaine. Saddlebrown. »


— « Faites attention, nous ne sommes pas à l'abris du moindre imprévu. »

Andrew COOK

Boïna Halma



Dernière édition par Nakajima D. Aoi le Lun 4 Juil 2022 - 10:21, édité 80 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation

Plus je rame, plus je me dis que c'est une mauvaise idée. Et en même temps, plus j'avance, moins je souhaite reculer. Je me jette à l'eau avec l'incertitude de pouvoir rentrer. Je me précipite vers un inconnu. J'augmente mes chances de mourir bêtement. Animée par cette volonté de réussir, je m'efforce de maintenir mon cap vers cette lueur qui diminue de plus en plus. Il fait frais, l'humidité me déplaît et la houle m'agace. Je prends énormément sur moi, car je me risque beaucoup pour un résultat dont je ne suis pas sûre. Il est possible que j'entreprenne autant d'effort pour pas grand-chose. Il faut dire que je considère mon rôle de Commandante de Flotte comme étant sérieux. D'une part, je ne me trouve pas insignifiante, et d'autre part, j'ai à cœur de montrer ma valeur à Kiyori. Et sans doute qu'il faudra des années et bon nombre de missions, mais je compte bien persévérer coûte que coûte. Mon objectif est clair. Être sous les bonnes grâces de la Déesse-Enfant. Et le Capitaine ARTHAUD peut témoigner que je fais un sacrifice en allant de l'avant sans être certaine de rester en vie.

La météo est davantage impitoyable. Le brouillard est de plus en plus épais et je peine à garder mon cap. Je sors alors rapidement un compas pour m'assurer que je me dirige bien au bon endroit, mais le magnétise de l'île fait affoler l'aiguille. Je ne peux compter que sur mon instinct. Je suis en proie à l'incertitude, mais je force mon esprit à garder l'espoir de réussite. Je m'efforce d'emmener ma barque comme je peux vers ma destination supposée. Redoublant de vigueur à chaque coup de rame, je m'accroche fermement à ce désir de trouver le navire d'Ayumi. Je ne peux plus voir avec mon seul œil valide l'horizon tant la brume est opaque. Je ne suis pas spécialement sereine, mais je continue malgré tout. Je me concentre de plus en plus pour rester lucide et faire attention à ne pas dévier.

Une grosse vague me déstabilise. Instinctivement, j'essaie de redresser l'angle. Je focalise mon esprit sur la dernière position que mon cerveau a pu enregistrer. Je fais appel à ma mémoire et je m'imagine fortement atteindre mon objectif. Au plus profond de moi, je suis convaincue d'avoir trouvé le cap malgré les apparences. Consciente de ne pas me fier à ma vision, je m'accroche de plus en plus. Et d'un coup, alors que ma concentration est à son paroxysme, je vois à l'intérieur de mon crâne comme une aura devant moi. Elle est assez proche et je suppose clairement qu'il s'agit du bâtiment sur lequel je me rends. Serait-ce le Haki de l'Observation à l'œuvre?? Je sens que cette faculté soudaine m'épuise particulièrement, mais je n'en démords pas. Plus je rame, plus c'est éprouvant. Finalement, au bout d'un moment, cette capacité disparaît. Je me retrouve totalement en roue libre, perdue en plein milieu de nulle part. Et pourtant, je suis sûre d'avoir fait le chemin jusqu'à ma destination. Aussitôt, à travers la brume, j'aperçois une silhouette massive. Je suis arrivée.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation

Il me faut en fin de compte seulement quelques minutes de plus pour que ma persévérance porte du fruit. Se révélant tout doucement, une masse énorme se dresse devant moi dans le brouillard. Je souffle alors de soulagement. Lugubre et menaçante, la silhouette se fait de plus en plus précise. Il est bien question d'un navire, mais du quel? Je ne me fait pas de réflexion longtemps, car plus je m'en approche, plus j'ai la certitude qu'il s'agisse du bon, car la coque est en piteux état. Le bois est fissuré, et parfois, des trous causés par des boulets sont visibles. Ce sinistre constat ne présage rien de bon, mais je tiens absolument à monter à bord pour vérifier si l'équipage va bien. Au moins, je suis contente de ne pas avoir fait une virée en mer pour revenir à mon point de départ. Levant les yeux vers le pont, je ne parviens pas à voir quoi que ce soit. Je me mets alors à crier pour attirer l'attention vers moi.

— « Hé oh, du navire! Il y a quelqu'un?! »

Personne. Je soupire par exaspération. Le froid me gèle tellement les os que je n'ai qu'un envi, c'est de me réchauffer. Je me frotte alors les bras et je souffle dans le creux de mes mains. Je ne sais pas comment je vais monter sans cordage. Je continue alors de faire le tour. Sans surprise, je vois un peu plus loin un récif pénétrer la paroi. Je longe ensuite le côté jusqu'à pouvoir faire un accostage improvisé. Je retente une dernière fois de faire un appel.

— « Il y a quelqu'un?! »

J'entends ma voix faire écho. En dehors de ça, le son du vent qui s'engouffre ou les remous incessants des vagues sont les seules choses qui me parviennent aux oreilles. L'air grave, je n'attends pas une seconde de plus pour vérifier s'il y a du monde. La fatigue se fait de plus en plus insistante. Je m'efforce de ne pas glisser en entrant dans la cale. Il faut dire que l'humidité est partout. Je trouve une lanterne fracturée et je l'allume. Enfin, je me réchauffe un peu! J'éclaire alors un peu les environs. L'atmosphère me fait un froid dans le dos, car il n'y a visiblement pas une once de vie à bord. Des caisses sont renversées. Cependant, j'ai l'impression que la marchandise est toujours là... Étrange. Je suis perplexe. Serait-ce simplement un navire marchand s'étant échoué? Dans ce cas, je devrais certainement voir des corps ou éventuellement des squelettes. Je ne suis pas sûre que des charognards soient passés par-là. En voyant personne, je ne peux m'empêcher d'insister.

— « Hé oh! Vous êtes là?! »

Je dois me rendre à l'évidence. Aucun homme censé laisserait son navire dans cet état pendant son sommeil par ce temps. Que s'est-il passé?! Ça n'a pas de sens de me faire venir jusqu'ici pour rien! Je ne crois pas que Shoti se soit abusé de moi. Je ne comprends vraiment pas pourquoi le bâtiment est vide. Arrive-je trop tard?? Laissant mes interrogations de côté, je continue mon enquête en grimpant les escaliers avec prudence. L'odeur de pourriture commence à me chatouiller les narines. Des barils sont aussi renversés. Les traces d'une lutte peuvent clairement s'identifier. Il y a des entailles sur le bois et des corps inertes... Les vêtements des défunts sont ceux d'un flibustier. Aucun doute, je suis sur un bateau de pirate. Je poursuis alors mon chemin avec une certaine crainte.

— « Il y a des survivants? »

Ça m'étonnerait. J'entendrais des gémissements sinon. J'essaie de comprendre. Une mutinerie? J'aurais sans doute des réponses plus loin. J'emprunte alors l'escalier qui mène vers le pont. En rentrant dans la brume glaciale, j'ai l'impression d'être sur un vaisseau fantôme. Le verdict est le même. Malgré le manque de visibilité, je devine la présence de cadavres qui joncent sur le sol et le désordre règne. Titubant, je me dirige ensuite vers le gaillard d'arrière. J'ouvre la porte de la cabine du capitaine en trébuchant. L'agitation de l'océan brusque parfois le navire. Je constate alors que la pièce est sens dessus dessous. Des cartes sont étalées par terre, des outils des navigations traînent un peu partout. Je ramasse un Eternal Pose indiquant ce lieu désert. Le verre est brisée et l'aiguille ne fonctionne plus. Ne pouvant pas tirer avantage, je le jette. Je me mets à fouiller parmi la paperasse n'importe quoi qui pourra m'assurer d'être au bon endroit. Au bout de quelques instants, je débusque un registre. Je le feuillette pour y trouver un nom.

LE CHRYSANTHÈME POURPRE

Aucun doute, c'est le bâtiment de TSUJI Ayumi... Aurait elle abandonné son équipage? Je suis trop fatiguée pour me creuser la tête. Je retire mon manteau, puis, je m'écroule dans le lit.

***

Combien de temps ai-je dormi? Quelques heures? La nuit complète?? Je me réveille difficilement. J'ai l'impression de m'être agitée durant tout mon sommeil. Je ne me rappelle même pas d'avoir marché jusqu'ici. Prenant petit à petit conscience de l'endroit où je me situe, j'attrape une miche de pain un peu moisie sur le côté. Je croque dans la partie saine, mais ça m'écœure. Je me force à avaler. Ce n'est pas avec ça que je vais me rassasier... La lumière de la lune vient éclairer la salle. J'émerge tout doucement, m'habituant à la maigre luminosité. Le navire semble moins secoué. J'attrape mon manteau et je sors voir quelle est la météo. Le pont est toujours parsemé de corps en décomposition, mais la brume se dissipe peu à peu. Il fait frais, mais c'est beaucoup plus supportable que tout à l'heure. Et au moins, il ne pleut pas. La lanterne qui m'a conduit jusqu'ici a consommé toute l'huile. En revanche, j'aperçois à peine celle du navire du Capitaine ARTHAUD. Je suis dépitée. Je me frotte le sommet du crâne en quête de réponse. Je me perds dans mes pensées.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation
Les yeux à moitié clos, je continue encore jusqu'à m'écrouler devant le lit, renversant alors la table. Emportée par la fatigue, je cède finalement.

Ce silence de mort est angoissant.
Je presse le pas pour aller sur le pont.
Je passe alors une main sur mon front en le grattant. Suis-je dans un rêve?
La lune illumine les environs à perte de vue. Le ciel est parsemé de quelques nuages, mais tout semble dégagé.

Comment ai-je pu être si sûre de moi? Et comment ai-je pu prendre autant de risque alors qu'il suffisait d'attendre?!  Je me parle à moi-même.
Mais qu'est-ce qu'il s'est passé?! Presque sans me rendre compte, je demande s'il y a des survivants.



Je puise dans mes dernières réserves pour escalader en prenant le soin de ne pas glisser.




Plus je lutte contre l'océan tumultueux, plus je dois fournir des efforts supplémentaires.

trouver une corde abîmée.




Au plus profond de moi, je suis  hasardeux. Consciente de ne pas me fier à ma vision, je m'accroche de plus en plus. Et d'un coup, alors  je vois à l'intérieur de mon crâne comme une aura devant moi. Elle est assez proche et je suppose clairement qu'il s'agit du bâtiment sur lequel je me rends. Finalement, au bout d'un moment, cette capacité disparaît.

Je me retrouve totalement en roue libre, perdue en plein milieu de nulle part. Et pourtant, je suis sûre d'avoir fait le chemin jusqu'à ma destination. Aussitôt, à travers la brume, j'aperçois une silhouette massive. Je suis arrivée.

Avec cette météo impitoyable.
Je ne peux plus voir avec mon seul œil valide l'horizon tant la brume est opaque.

 Je ne suis pas spécialement sereine, mais je continue malgré tout. Je me concentre de plus en plus pour rester lucide et faire attention à ne pas dévier.
Redoublant d'effort, je m'active




à tout moment.
poursuis mon objectif péniblement.



le doute commence à s'installer.




Il fait frais, l'humidité me déplaît et la houle m'agace.


, conjuguée , mes bras et mes mains commencent à s'engourdir. A côté de ça, la houle traitresse semble faire de son mieux pour m'engloutir et m'oblige à une attention de tous les instants pour éviter le pire.

Je suis en proie à l'incertitude, mais je force mon esprit à garder la ligne directrice droit devant moi. Je m'efforce d'emmener ma barque comme je peux vers ma destination supposée.


et je suis ici exprès pour les corriger.
Animée par cette volonté de réussir, je m'efforce de maintenir mon cap vers cette lueur qui diminue de plus en plus.

Consciente que je ne suis pas dans un environnement propice à ma sécurité,

davantage sur la désorientation du personnage qui se tue à ramer en vain jusqu'à en perdre la notion du temps et à ne plus trop savoir si ça fait des heures voire des jours qu'elle rame (et on s'en fiche si c'est pas vraiment vrai, hein, c'est le ressenti du perso qui compte et quand t'es paumé dans le brouillard, tu flippes juste et tu trouves le temps hyper-long Cst absolument pas du tout du vécu. Du tout.). D'autant plus que dans son cas, elle doit avoir l'impression de faire du surplace sur l'eau.

Une grosse vague me déstabilise. Instinctivement, j'essaie de redresser l'angle. Je focalise mon esprit sur la dernière position que mon cerveau a pu enregistrer. Je fais appel à ma mémoire et je m'imagine fortement atteindre mon objectif. Au plus profond de moi, je suis convaincue d'avoir trouver le cap malgré les apparences. Consciente de ne pas me fier à ma vision, je m'accroche de plus en plus. Et d'un coup, alors que ma concentration est à son paroxysme, je vois à l'intérieur de mon crâne comme une aura devant moi. Elle est assez proche et je suppose clairement qu'il s'agit du bâtiment sur lequel je me rends. Je sens que cette faculté soudaine m'épuise particulièrement, mais je n'en démords pas. Plus je rame, plus c'est éprouvant. Finalement, au bout d'un moment, cette capacité disparaît. Je me retrouve totalement en roue libre, perdue en plein milieu de nulle part. Et pourtant, je suis convaincue d'avoir fait le chemin jusqu'à ma destination. Aussitôt, à travers la brume, j'aperçois une silhouette massive. Je suis arrivée.












Plus je rame, plus je me dis que c'est une mauvaise idée. Et en même temps, plus j'avance, moins je souhaite reculer. Je me jette à l'eau avec l'incertitude de pouvoir rentrer. Je me précipite vers un inconnu. J'augmente mes chances de mourir bêtement.  Je prends énormément sur moi, car je me risque beaucoup pour un résultat dont je ne suis pas sûre. Il est possible que j'entreprenne autant d'effort pour pas grand-chose. Il faut dire que je considère mon rôle de Commandante de Flotte comme étant sérieux. D'une part, je ne me trouve pas insignifiante, et d'autre part, j'ai à cœur de montrer ma valeur à Kiyori. Et sans doute qu'il faudra des années et bon nombre de missions, mais je compte bien persévérer coûte que coûte. Mon objectif est clair. Être sous les bonnes grâces de la Déesse-Enfant. Et le Capitaine ARTHAUD peut témoigner que je fais un sacrifice en allant de l'avant sans être certaine de rester en vie.



Une grosse vague me déstabilise. Instinctivement, j'essaie de redresser l'angle. Je focalise mon esprit sur la dernière position que mon cerveau a pu enregistrer. Je fais appel à ma mémoire et je m'imagine fortement atteindre mon objectif. Au plus profond de moi, je suis convaincue d'avoir trouver le cap malgré les apparences. Consciente de ne pas me fier à ma vision, je m'accroche de plus en plus. Et d'un coup, alors que ma concentration est à son paroxysme, je vois à l'intérieur de mon crâne comme une aura devant moi. Elle est assez proche et je suppose clairement qu'il s'agit du bâtiment sur lequel je me rends. Je sens que cette faculté soudaine m'épuise particulièrement, mais je n'en démords pas. Plus je rame, plus c'est éprouvant. Finalement, au bout d'un moment, cette capacité disparaît. Je me retrouve totalement en roue libre, perdue en plein milieu de nulle part. Et pourtant, je suis convaincue d'avoir fait le chemin jusqu'à ma destination. Aussitôt, à travers la brume, j'aperçois une silhouette massive. Je suis arrivée.














— « J'ai une faveur à vous demander. »
— « Parle, NAKAJIMA. »






























J'ai rasé l'île de Whiskey Peak, j'ai empêché le Projet N sur Reverse Mountain d'aboutir, j'ai officieusement capturé et officiellement tué le Directeur du Cipher Pol 8, j'ai participé à une guerre ouverte contre MANNFRED D. Teach où j'ai vaincu deux de ses Commandants, j'ai pris le contrôle d'un territoire, j'ai aidé à la destruction de la prison Jötunheim, j'ai battu un Shichibukai et un Vice-Amiral et j'ai rejoins dernièrement la Flotte de TASHAHARI Kiyori.

Devenir Yonkō. SHOTA Shoti, la Commandante de la 2ème Flotte de la Déesse-Enfant.


— « RED HELL!! »

A
















Rien ne garanti le succès de Red face à Teach. Il peut mourir... ...une seconde fois. L'Immortel, le Fléau et le Malvoulant sont vos ennemis, non? Alors, les amis de nos amis sont nos amis.


dispose







Je






à cause  et du , j. Présente sur les lieux également, celle où je suis sous sa coupe,



Une  se dresse devant moi.

l'île






Avant que je n'entre dans la Flotte de Kiyori.



sied







Yonkō


À l'heure actuelle, je m'apprête à passer une étape charnière dans ma vie.


Quelques mois plutôt sur Grand Line, j'ai sauvé , la Deuxième . Étant dans une mauvaise passe, je parviens à l'aider. Suite à mes actions, elle m'accorde le privilège de servir les intérêts de TASHAHARI Kiyori.


suis en route pour gravir encore et

Maintenant que je suis dans le Nouveau Monde, mon cœur s'éveille et me guide.

et elle . Si aujourd'hui elle est sous la coupe d'un Yonkō, demain elle en deviendrait une à son tour. En tout cas, elle est prête à faire bonne figure auprès de son Impératrice dans le seul but d'obtenir sa place. Évidemment, tout ce stratagème n'est connu d'elle seule.














je me retrouve à travailler avec elle. Désormais, je sers les  


Celui de SHOTA Shoti, la Commandante de la Seconde Flotte de TASHAHARI Kiyori. Cette dernière désire me voir en personne et vérifier si je suis apte à rentrer dans ses services. Il faut bien avouer que si je suis dans cette situation, c'est à cause ou grâce à sa fidèle nakama. N'ayant absolument pas le matériel pour naviguer dans le Nouveau Monde, je suis contrainte de rester dans son sillage. Le moindre écart et c'est la fin. Consciente de l'existence des nombreux dangers qui résident sur cette mer, je ne souhaite en rien me perdre. Cet endroit reculé de la planète est un terrain de jeu pour les Yonkō. Le Gouvernement Mondial a certes moins d'emprise, mais elle dispose néanmoins de ses meilleurs hommes. Je ne me sens pas vraiment prête à affronter un Amiral. Mon combat face au Malvoulant est une expérience qui me le prouve.

Malgré tout, j'aspire toujours à devenir Impératrice. Plus que tout, je brûle d'être enfin reconnue par tout le monde. Je peux certifier que je ne suis plus à prendre à la légère depuis mon ascension sur Grand Line en 1625. Bon nombre des gens redoutent mon terrible courroux et préfèrent se ranger à mes côtés. Du moins, c'est ce que je m'efforce de faire. Je suis sans pitié pour mes adversaires et bienveillante pour mes partenaires. Seulement, je dois revoir mes alliances étant donné que je suis à la solde de la Déesse Enfant. Désormais, je ne peux vraiment plus m'affiler à n'importe qui sans avoir l'accord de ma souveraine. Qu'importe! Je poursuis mon objectif à ma manière. J'accepte la soumission uniquement pour me révéler plus tard.



— « Dame NAKAJIMA... Y'a... Y'a des Rois des Mers, droit devant nous... Qu'est-ce qu'on fait? »

Il glousse. Je me tourne alors dans la direction où se trouve les monstres aquatiques. Je cache ma surprise en constatant le spectacle. Je serre des dents. Un banc de créatures serpentines se baladent en nous ignorant. À côté de moi, Shoti rigole presque.

— « La Route de tous les Périls fait pâle figure devant ce genre d'évènement! Bienvenue dans le Nouveau Monde, ma chère! »

En réalisant que ma supérieure reste calme, je relativise rapidement. Manifestement, tomber sur des symboles de puissance sous l'océan n'est pas un souci pour les plus téméraires d'entre nous. La Commandante de la Seconde Flotte ordonne à son bâtiment de s'écarter un peu. Nous suivons alors une nouvelle trajectoire le temps de contourner la potentielle menace. J'adresse alors à un sourire à la Capitaine SHOTA. Puis, je me retourne vers mon nakama.

— « Il n'y a pas de quoi paniquer. Ils nous ignorent! »

Malgré la manœuvre, un Roi des Mers passe majestueusement près de nous à en faire vibrer la bulle qui nous permet de voyager sous l'eau. Mon équipage n'est pas du tout rassuré en constatant ce passage soudain, mais je le fais comprendre qu'il ne faut pas avoir peur. Étant dans la pénombre depuis l'Île des Hommes-Poissons, je commence à m'habituer à l'environnement. Puis, comme pour souligner mes paroles encourageantes, la lumière apparaît de plus en plus. Il nous reste quelques centaines de mètres avant d'atteindre la surface.

— « Nous entrons bientôt dans le Nouveau Monde! Soyez rassurés!! »

Gagnant en luminosité au fur et à mesure de notre progression, je sens petit à petit la chaleur du soleil sur ma peau. Puis, enfin, nous sommes libérés de l'atmosphère anxiogène. La bulle éclate dès notre arrivé à la surface. La mer est calme et le ciel est bleu. Mais pour combien de temps? Maintenant que nous sommes en sécurité, Shoti regagne son bâtiment. Avec son Eternal Pose pour Tetsu Island, elle ouvre le chemin. Il nous reste encore des mois de navigation. D'ici notre terminus atteint, j'ai de quoi gagner de l'expérience en parcourant cet océan impétueux! Je reprends alors la barre. L'Avenir s'offre à nous et je compte m'en saisir!








— « - Dimgray. »

John MOHR

Sphère de gaz ou d'air



— « Je rêve ou vous ne savez pas vous battre?! »
— « C'est ça, votre puissance?? Vous ne savez que tuer des innocents! »

Je

— « Rendez-vous utiles auprès de Leona et de Shazu au lieu de me suivre partout. »


— « FUSION!! »






— « SHOTA Shoti, Commandante de la Seconde Flotte de TASHAHARI Kiyori - Indigo. »












— « Ils sont là-bas. Vous allez agir? »
— « Pour l'instant, je dois me préparer. »
— « Vous rigolez?! Il y a urgence, là!! »



— « RED HELL!! »


— « Pour votre sécurité, puisque vous devez m'observer, je vous prie de rester en retrait. Une lame d'air ou une projection de magma peut vite arriver sans prévenir. »


— « M'ouais. Vous savez pas utiliser votre Fruit du Démon plus subtilement? N'essayez pas de nous duper, hein. »


— « D'après vous, pour combattre un monstre tel que le Contre-Amiral LEVI, devons-nous faire preuve de délicatesse? S'il se déchaîne, alors j'en ferais tout autant. Et quand je suis dans les parages, le paysage devient un véritable enfer. Et je ne crois pas que vous puissiez tenir longtemps dans une telle situation. »

— « Regardez vers la mer!! C'est quoi, ça?! »


— « Vous feriez mieux de prévenir l'Impératrice. »


— « Et voilà un affront. »











Plus la capitaine reste longtemps à faire couler de la lave, plus la quantité déversée augmente le rayon d'action, et donc, l'efficacité. Le cercle rouge reste constamment autour d'Aoi, brûlant et fondant les choses prises à l'intérieur. Pratique pour garder un adversaire à distance, non?




aux aurores


Red s'attaque à Teach de front. Moi, je dois faire attention à ne rien relever.















je désire ardemment recevoir les éloges qui me sont dues.

laisser les Yonkō se faire la guerre entre eux.

Ravrak -  
TASHAHARI Kiyori

— « Euh, Capitaine? Vous comptez faire quoi, là? »

— « Bande d'idiots! Vous ne faites pas le poids!! Vous allez juste réussir à vous faire tuer!!! »

— « RED HELL!! »


Pourquoi j'ai accepté ce grade qui me correspond même pas? Qu'est-ce que Shoti a vu en moi pour m'accorde ce titre ridicule?! Je ne transpire clairement pas la prestance d'une Commandante de la Flotte d'un Yonkō. Qui suis-je pour prétendre




SUPÉRIEUR
— « SHOTA Shoti, Commandante de la Seconde Flotte de TASHAHARI Kiyori - Indigo. »

L'ÉQUIPAGE
— « Nakajima D. Aoi - Darkred. »
— « Natacha O. BORÉAS - Orchid. »
— « Garo ROTH - #ff3300. »
— « Rufus HARKNESS - #614051. »

— « John MOHR - Dimgray. »
— « Agar CHANDRASEKHAR - Chocolate. »
— « Tiana MAÏGA - Peru. »
— « Johannes & Katrin HENSZLEIN - Mediumslateblue. »

LES ALLIÉS
— « Shoti Shota - Indigo. »
— « Eisenheim ADAMOVITCH - Crimson. »
— « Edward CULLIFORD - Brown. »
— « Hody LYNCH - Darkolivegreen. »

— « Ange Sabrina - Mediumvioletred. »
— « Peach - Palevioletred. »

LES PRÉCIEUSES
LES GARDIENS
— « Nakajima D. Ichimaru - Rosybrown. »

LES ENTREPRENEURS
— « Ivy LOVE - Darkslategray. »
— « Jonathan FORTUNE - Darkgoldenrod. »
— « Dmitry Karasov - Cornflowerblue. »

LES GUILDES
— « Frank KOCH - Sienna. »
— « Elizabeth LYONS - Darkorange. »

LES BOUTIQUES
— « Dominique SAINT-CLAIR - Midnightblue. »
— « Jude MAXWELL - Slateblue. »
— « Kazuo TANAKA - Goldenrod. »
— « Lilith KADIRI - Darkorchid. »

LES ADVERSAIRES
— « Miguel Del Grande Jimenez Vasco - MEDIUMBLUE. »
— « Heill Fathom - Teal. »
— « Yukiji Alucard - Darkmagenta. »

AUTRE
— « PNJs Importants - Black. »

+++++++++++++++++++++++++++

— « Hody LYNCH - Darkolivegreen. »

mouah-mouah-ah-ark! Eurk!! Kof! Kof! Kof!!

idiot écervelé


Leur lâcheté témoigne de leur faiblesse.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation