AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
Forfait Cdiscount Mobile 12 mois – ...
Voir le deal
6.99 €

Marche a L'ombre. [MISSION PV Dallas Clint]

Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 2430
Popularité: 60
Intégrité: 67

Jeu 10 Juin 2021 - 15:09

Voilà quelques mois que j'étais devenu membre du Cipher Pol. Ma vie avait radicalement changé depuis, je devais bien avouer ne plus avoir du tout à me soucier de mon argent, et cela avait quelques choses d'assez étrange, mais pas désagréable. J'avais les moyens de payer des moyens de déplacement, ou alors de me faire transporté directement par la marine, plus de petit boulot ou de nuit à la belle étoile. Ma mission la plus importante, c'était maintenant de garder mon appartenance au gouvernement secret, rien de bien compliquer lorsqu'on pense au nombre de mystères qu'entoure un magicien.


J'avais enfin reçu ma première mission importante, en effet, j'avais la reçu la mission de protéger Obol, un ancien révolutionnaire détenant des informations compromettantes pour ceux-ci. À n'en point douté, ses anciens amis chercherais à le tuer avant qu'il ne dévoile tout ce qu'il savait a autorité du gouvernement. De Son côté, ils gardaient ses précieux renseignements secrets, comme assurance-vie pour s'assurer la protection du Cipher Pol, et c'est donc là que commence ma mission. Nous étions en petit comité, moi à ses côtés et une petite équipe de Marine qui nous suivait de loin a la trace en cas de besoin de renfort immédiat.

Nous étions sur Longring Longland, une bien étrange île qui ne possède rien. L'endroit idéal pour cacher quelqu'un en soit. Nous étions cachées dans les galeries, bien a l'abri d'une marée soudainement. Un campement de fortune, pas grand chose hormis jouer au poker, nous ne misions pas d'argent bien sûr, mais toujours est-il que ma faculté à compter les cartes me rendait redoutable. Nous avions bien préparé le terrain, j'étais équipé d'un écargophone, alors que le petit navire de la marine n'attendait qu'un appel pour intervenir dans les plus brefs délais.

Nous trouver ne serait pas chose aisé, mais la tête d'Obol valait cher, très cher en ce moment. Nous devions au moins rester un jour en attendant que notre Log pose se recharge, puis nous rendre au plus vite à Mariejoa, ou il serait en sécurité auprès des hautes autorités. Le temps semblait long, mais je suppose que nous n'étions pas là pour nous amuser, cela dit, j'avais hâte d'en finir avec cette mission. Mine de rien, passer un jour entier avec une personne dans une galerie, n'avais rien de bien amusant, mais bon, un affrontement ne donnerais pas un bon résultat. La passion ou la raison ? Que choisir. Qu'importe, c'était à moi de couper les cartes.
Dallas Clint
Dallas Clint

♦ Localisation : Voyage un peu partout
♦ Équipage : Les As de la gâchette

Feuille de personnage
Dorikis: 3055
Popularité: -135
Intégrité: -10

Ven 11 Juin 2021 - 5:05

Sur la mer de tous les périls naviguait une caravelle appartenant à la révolution, dessus, il y avait une soixantaine de soldats prêts à combattre. Le capitaine du Bismarck n'était autre que Kaltz un Valet de l'armée révolutionnaire, leur mission était simple, assassiner Obol un ancien révolutionnaire ayant trahie la cause. Kaltz était un homme froid, cruel, calculateur, autoritaire... Bref, un type souffrant d'un complexe de supériorité. L'équipage arriva près des côtés de Longring Longland, le Bismarck accosta à côté d'un navire de la marine, mais pourquoi la marine n'avait-elle pas attaquer en voyant le drapeau de la révolution flottant au grès du vent ? Tout simplement parce que ce calculateur de Kaltz avait mis un drapeau blanc, faisant passer son équipage pour de simples civils en détresse, il était culotté ce bonhomme. Quelques soldats de la marine prirent contact avec Kaltz, ce dernier discutait avec les soldats sur la terre ferme.

- Bonjour, vous avez un soucie ? Je suis le lieutenant Mark, vous pouvez me faire confiance.

- Mon équipage de marchand et moi faisions route vers l'île de Jaya, mais sur le chemin nous avons été attaqués par une bande de pirates, ils nous ont tout volé... Cela fait trois jours que nous n'avons pas mangés, nous mourrons de soif ! S'il vous plaît, aidez-nous.

- Bah, pas de problème. Nous envoyons de suite un médecin sur votre navire de commerce, ne vous inquiété pas, vous êtes sauvé.

Un large sourire se dessina sur le visage du Valet, un sourire de satisfaction, le révolutionnaire posa une question aux marins.

- Est-ce que je pourrais vous demander quelque chose ?

- Ah, bien sûr.

- Vous avez vraiment cru tous mes mensonges ? Sérieux, il n'y en a pas un qui s'est dit « Comme de par hasard, ils arrivent pile au bon endroit ?!

Les soldats commèrent à se méfier.

- Vous êtes tous aussi cons dans la marine ?! Sérieusement, je me pose la question !

- Hé ! Atten....

*Boom !


Une explosion eut lieu sur le navire de la marine, en effet, les soldats de l'armée révolutionnaire avaient profité de la diversion de Kaltz pour nager jusqu'au bateau des marines, et là, ils avaient engagé le combat. Le lieutenant qui avait proposé son aide à Kaltz ordonna à ses hommes de rejoindre le bateau, mais ils furent tous abattus de sang-froid par le Valet, ce dernier avait fait preuve d'une vitesse fulgurante pour leur rompre la nuque. Le lieutenant regardait le corps de ses hommes gisant à terre, puis il sortit un sabre, et il fonça sur son adversaire pour le fendre d'un seul coup.

- Crève, charogne !

*Sbaff !


Le Valet avait esquivé la lame, et il en avait profité pour envoyer un uppercut dans le menton du lieutenant, ce dernier faisait dodo sur l'herbe.

- Je suis un génie, comment as-tu pensé ne serait-ce qu'une seconde pouvoir m'avoir, toi, simple déchet ! Mais, même un déchet peut toujours être utile.

Sur le bateau de la marine, la bataille était sanglante, elle était menée par un révolutionnaire nommé Dallas Clint, un ancien chasseur de primes ayant rejoint la cause. Il avait été mobilisé pour participer à la mission, étant un soldat sans grade, ni autorité, il n'avait pas pu refuser. Le Cow-boy éclata beaucoup de marins sans faire usage de ses armes à feu, il testait ses capacités aux corps-à-corps, l'homme au chapeau s'amusa. Les autres révolutionnaires arrivèrent bien vite à bout de leurs opposants, ces marins n'avaient rien dans le froc, ils se laissèrent capturer. À soixante contre vingt, la victoire était facile. Certains marins furent jetés par-dessus bord, les mains et les pieds attachés par des cordes, évidemment, le Valet en avait donné l'ordre. Le capitaine ramena le lieutenant sur son navire, ce dernier se réveilla, le gradé constata avec peine la perte de presque tous ses hommes. Le lieutenant fut plaqué contre le grand mât, puis le Valet lui proposa une alternative à la mort.

- Je te propose un truc, tu nous conduis jusqu'à la planque d'Obol, et en échange, nous laisserons tes hommes vivres.

- Je ne connais pas d'Obol !

*Paf !


Kaltz avait tiré dans la tête d'un marin, avec un fusil à silex en plus, pour faire court, le type n'avait plus de tête.

- Quelle cruauté... ! Cet homme avait des enfants, une femme, une vie de famille heureuse ! Et toi, tu viens de briser leur vie... Mais putain, vous êtes qui !

- Obol, il est où ?

- Je ne con...

*Paf !


Un deuxième marin fut assassiné.

- Je crois que tu n'as pas compris, nous sommes de la révolution, nous savons qu'Obol le traître est ici... Alors, tu vas nous dire où il est, de toute façon, on va bien le trouver un jour ou l'autre. Mais, nous économiserons du temps si tu nous dis où vous le planquer, mes hommes ont fouillé le navire et, immense surprise, il n'y est pas... Soit tu me dis où il est, soit je tue un de tes hommes toutes les dix secondes.

Le lieutenant allait ouvrir la bouche, mais le Valet l'avertie.

- Méfie-toi, je veux savoir où il est, d'autres réponses condamneront un de tes hommes.

Le lieutenant Mark regarda les soldats, ils étaient tous morts de peur, même si dans l'idéal un marin devait faire preuve de sacrifice dans certaines situations, là, eux ils n'en avaient rien à foutre, ils voulaient vivre. Le lieutenant était le seul à vouloir mourir pour la marine, les autres étaient trop effrayés pour se souvenir de leur serment fait lors de leur engagement.

- J... Je ne sais pas où il se trouve précisément, mais je peux le savoir...

- Tu sais quoi, j'ai envie de te croire, sincèrement de tout mon cœur, mais je n'y arrive pas... Bizarre, non ?

Kaltz braqua son fusil vers la tête d'un soldat attaché, le type avait peur, il s'était même pissé dessus. Le lieutenant Mark supplia à genoux le sadique, là, le capitaine voulait bien croire les dires de Mark.

- Apportez-moi mon Escargophone, il se trouve dans ma cabine.

Kaltz claque des doigts, deux soldats de la révolution allèrent chercher le dit Escargophone dans la cabine du gradé. L'un des deux soldats tendit le combiné de l'Escargophone à Mark, l'autre tenait dans ses paumes le corps de l'Escargot, le sans-pitié braqua Mark.

- Pas d'entourloupe, sinon, tes hommes sont morts.

Clint était assis sur le bord du bateau, il mangeait un bout de bidoche qu'il avait fauché dans la réserve des marins, il regardait Kaltz. Mark contacta un des marins proches de la cachette d'Obol, et il lui parla normalement, comme s'il ne s'était rien passé. Le marin lui révéla l'emplacement de la grotte, Mark remercia le soldat, et il raccrocha. Kaltz applaudit sarcastiquement.

- Bah, voilà. T'aurais pu sauver deux vies, au lieu de faire le dur. Par contre, je ne vais pas relâcher tes hommes tout de suite, non, je veux une garantie.

- Vous aviez promis !

- Je t'ai promis de ne pas les tuer, mais pas de les relâcher. Mais si tu coopères avec nous, je vais les libérer.

- Coopérer ?

- Nous allons nous faire passer pour des soldats de la marine, et toi, tu seras évidemment notre grand chef, notre supérieure. Disait-il d'un rire moqueur. Si tu fais ça, je relâche tes déchets une fois que tu nous auras conduits à Obol, alors, qu'en dis-tu ?

Mark n'avait pas le choix, il accepta ce marché déloyal, sauvant la vie de ses compagnons au passage. Chez les révolutionnaires, seulement deux hommes eurent le droit de se faire passer pour des marins, si tout l'équipage débarquait, ça serait suspect. Seul Dallas et le capitaine eurent le droit de porter l'uniforme de la marine. Pourquoi Clint et pas un autre ? Kaltz avait lui-même demandé l'affectation de Dallas sur son bateau pour cette mission, il avait entendu parlé de cette jeune recrue qui avait déjà participé aux batailles menés par la révolution. Kaltz voulait voir de quoi était capable ce type, voilà, l'unique raison de la présence du Cow-boy sur cette mission.

Pour en revenir à nos trois idiots, Mark suivi de Kaltz et de Clint, marchait en direction de la grotte où se cacher Obol. Le lieutenant ouvrait la marche, Kaltz avait son fusil à silex pointait sur le rein droit de Mark, Dallas fermait la marche, il s'assurait que personne ne puissent les attaquer en traître. Il y avait un silence religieux, personne ne disait rien. Les trois hurluberlus rejoignirent le petit groupe de marin qui gardaient la grotte, Mark salua ses soldats, il était angoissé et il avait peur de ce qui allait se passer.

- Lieutenant, vous êtes finalement venu ?

- Oui... J'ai préféré m'assurer de la sécurité de notre escorte... Sait-on jam...

*Paf !


Des coups de feu retentirent sur l'île, les marins furent abattu par le soldat et le Valet de la révolution, Mark tomba en larme devant les cadavres de ses hommes. Il n'en pouvait plus, mais il ne pouvait rien y faire, tout ça s'était à cause de lui, il se défoulait sur le sol.

- Enfaîte, vous n'avez jamais eu l'intention de nous épargner... ?

- Idiots, tes hommes sont déjà passés de vie à trépas, à la minute où nous avons quitté le navire, mes hommes se sont occupés des tiens. Voilà, je suis un meilleur chef que toi, crève donc !

*Paf !


Le corps de Mark gisait à côté de celui de ses soldats, Kaltz lui avait tiré dans le ventre, le visage de Mark exprimait de la tristesse.

- Bon, t'es prêt gamin ? Parce que là, ça va commencer.

- J'ai hâte de te voir combattre, on m'a dit que les Valet étaient puissants. Disait-il sur un ton sarcastique.

Kaltz regardait Clint, aucun des deux ne voulait baisser les yeux, le Valet avait-il fait une erreur en emmenant ce jeune aux dents longues ? En tout cas, ça lui plaisant, le sadique aimait bien ce genre de comportement, il appréciait le Cow-boy, même si ce n'était pas réciproque.

- Obol, sort de là, nous sommes venus pour toi ! Si tu ne sors pas tout de suite, nous éliminerons les marins qui nous avons pris en otage, tu as leur vie entre tes mains !

Kaltz:
 


Dernière édition par Dallas Clint le Dim 13 Juin 2021 - 2:01, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t22238-l-homme-le-plus-rapide-de-west-bluehttps://www.onepiece-requiem.net/t22242-clint-dallas-terminer
Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 2430
Popularité: 60
Intégrité: 67

Ven 11 Juin 2021 - 16:01

Il faut croire que d'un certain sens, le ciel répondit plus ou moins a nos attentes parce que la mission n'allait pas se dérouler aussi facilement qu'on pourrait le croire. Bien qu'on puisse parfois le croire, les marines se sont pas si naïf et moi non plus. Je reçus un appel afin de signaler la présence d'un navire au drapeau blanc s'approchant du coin. Longring Longland et une île sans rien, a priori aucune raison de s'y rendre, sauf en cas d'ultime détresse. De mon côté, je ne crois pas aux coïncidences et nos avions bien entendu un protocole de sécurité au cas où.

Quelques minutes, après, je me rendais compte du problème plus en détail lorsque Mark passait un autre appel afin de demander la localisation de la grotte. Une localisation qu'il connaissait bien. Évidemment, un stratagème digne d'un tour de magie. Jouer avec les apparences, c'est la règle d'or. Je ne connaissais pas la gravité de la situation, mais nous devions toujours nous préparer au pire, après tout, nous étions en plein milieu d'une mission de haute sécurité. Prêt avec la radio, a donner des instructions et à recevoir des informations.

On m'avait confié les reines de l'opération parce que je sais ce que je fais. Même si celui-ci devait passer pour un lâche, il avait accompli sa mission en donnant l'alerte de cette façon. Nous devions donc accomplir la phase deux du plan d'urgence, la mise en sécurité de la cible, puis phase trois, l’authentification de la menace. La mission des navires était de se tenir prêt, et c'est donc de cette façon que trois marines était déjà positionner avec des fusils sniper, avec vue dégager sur l'entrée de la galerie, pendant que le petit groupe monté la garde à l entrer.

Mark arrivait avec deux personnes, dont un qui été plutôt connu. Dallas Clint, un individu que je connaissais déjà. Nous savions alors a qui nous avions affaire, lorsque le trio de sniper nous donnait le signalement des personnes a rejoindre. Nous ne pouvions malheureusement pas éviter la tuerie qui en suivit. Les snipers me demandaient l'autorisation d'abattre les cibles, alors que je doutais de leurs capacités a venir a bout de Dallas seul.

Je leur donnais l'instruction de se rendre au navire, afin de procéder a l'étape trois et quatre. L'extraction des marines en cas de mise en déroute pour cette dernière. Obol prenait la parole:


" - Vous ne comptez pas obéir à leur revendication? "

Je prenais rapidement la parole :

" - Chacun des marines ici présent connais sa mission et en connais les risques. Vous devez suivre a la lettre chacune de mes instructions. Vous allez vous servir de votre capacité afin de sceller l'entrée de la galerie, et nous devrons nous replier jusqu’à la sortie extérieure."


Celui-ci s'exécutait avec sa faculté a modeler la terre, afin de boucher l'entrée immédiatement a l'endroit où nous étions positionnées le plus rapidement, et discrètement possible. Nous ne gagnerions peut-être que peu de temps, mais chaque seconde serait crucial. Je gardais précieusement la radio et abandonnant le lit de fortune, la petite table en bois et les chaises déposer. Je prenais Obol dans mes bras, nous n'avions pas de temps a perdre.

Je me déplaçais grâce au Soru, une techniques que j'avais acquise pendant ma formation. Nous partions en grande vitesse. Nous devions maintenant rejoindre les snipers au bateau des marines le plus vite possible, afin de dégager de là dans les plus brefs délais. Il nous restait une dernière phase à mettre en application, et j'avais le secret espoir de ne pas en arriver là. J'étais déjà quelques gouttes de sueurs, alors que je déposais Obol au sol, nous étions a la sorti extérieur. Je prenais la parole:


" - Cours le plus vite possible jusqu'au sniper et tenter par tous les moyens de reprendre le contrôle du navire s'il a été perdu. Si je ne vous ai pas rejoint a temps, partez sans moi. "

Les trois snipers étaient des soldats chevronné qui avait fait leurs preuves. Nous étions préparées au fait d'une attaque, et j'avais confiance en leurs capacités. De mon côté, je voyais déjà Obol partir en courant, alors que je m'attendais déjà à devoir gagner du temps auprès des plus gros morceaux. Quelle mission mes aïeux. Qui a dit que le Cipher pol et de tout repos ?

Les trois Sniper:
 
Dallas Clint
Dallas Clint

♦ Localisation : Voyage un peu partout
♦ Équipage : Les As de la gâchette

Feuille de personnage
Dorikis: 3055
Popularité: -135
Intégrité: -10

Hier à 1:37

Dallas et Kaltz se trouvaient devant un obstacle pierreux, ce truc les empêchaient d'entrer dans la grotte, pour le moment. Le Valet envoya un coup de poing dans la roche, cette dernière explosa après l'impact, il en était tout fier.

- Voilà, c'est ça la puissance d'un Valet ! Disait-il en regardant le Cow-boy.

Dallas dépassa le Valet, il rentra en premier dans la grotte, le sadique le suivi. Dallas semblait vouloir s'occuper de la mission tout seul, Kaltz était une grande gueule, il était fort, mais pas suffisamment pour faire la loi sur Grand Line, et ça, Clint le savait. Les deux révolutionnaires arrivèrent à la sortie de la grotte, mais un invité surprise les attendait de pied ferme, le visage de ce type n'était pas inconnu à Steel Hunter.

- Mais, je te connais...

Clint avait beau chercher, il avait du mal à mettre un nom sur ce visage, Alaaric l'avait impressionné durant leur combat, mais Dallas avait vécu pas mal d'aventure dernièrement. Kaltz ordonna au soldat de lui obéir, le Valet ne supportait pas l'insubordination, alors il demanda à son soldat de ne plus parler sans l'autorisation de son supérieur.

- T'as compris ? Tu te tais, c'est moi le boss ici, l'autre guignol je vais en faire de la chair à pâté... Hahahaha !

Dallas cracha par terre, puis il s'éloigna un peu d'Alaaric et de Kaltz, en temps normal Dallas aurait sans doute poursuivi Obol qui ne devait pas être bien loin, mais comme Kaltz était le chef des opérations, c'était à lui de prendre ce genre d'initiative. Le Valet se craqua les doigts, puis il fit un doigt d'honneur à Alaaric, il voulait en découdre.

- Hé, connard ! Casse toi d'ici, sinon je vais te tuer... Héhéhéhé !

- Comment un débile comme lui a-t-il put devenir un gradé de la révolution, il a oublié la mission ou quoi ?

Kaltz adopta une position martiale, le capitaine regardait le cp dans les yeux, puis il s'adressa à ce dernier.

- Je vois que tu pètes de trouille, c'est normal pour une mauviette... Hahahahaha !

Kaltz sauta en direction d'Alaaric, puis il déchaîna une flopée de coup de poing, tout en retombant sur son adversaire.

- Voici ma botte secrète : tyrannie céleste !

Dallas regardait le combat, il voulait étudier son potentiel adversaire, et si possible se rappeler de lui.

Du côté d'Obol :

Le bonhomme courait en direction du navire de la marine, mais il se ravisa, le traître connaissait les méthodes des révolutionnaires dans certains cas extrême, et il ne voulait pas prendre de risque. Obol jugea qu'il serait plus en sécurité sur le navire une fois qu'il serait « nettoyé » par les snipers, alors en attendant, il modela la terre pour y créer un rocher creux, dans lequel il se cacha.

- Il est hors de question que je prenne le moindre risque, mes informations sont précieux, la marine n'a qu'à faire son travail pour une fois.

Un Baaasset passa à côté de son camouflage, il leva la patte, puis il se soulagea sur le dit camouflage.

- Sale bête !

Un Ouuuurs arriva près d'Obol, puis il monta sur le rocher pour y faire une sieste, le Baaasset fit de même, ils furent rejoints par un Ceeeerf, Obol n'avait décidément pas choisi le bon endroit pour se cacher.

Du côté des Snipers :

Les gars arrivèrent devant le navire, évidemment ils ne passèrent pas inaperçu, les marins tirèrent sur les soldats révolutionnaires. Les soldats répliquèrent, un échange musclé débuta, les marins se planquèrent derrière quelques rochers pour éviter de se prendre une balle.

Obol:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t22238-l-homme-le-plus-rapide-de-west-bluehttps://www.onepiece-requiem.net/t22242-clint-dallas-terminer
Alaaric Minaro
Alaaric Minaro
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : South Blue
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 2430
Popularité: 60
Intégrité: 67

Hier à 13:50

Peu de temps après, Dallas et l'autre uluberlu arrivèrent vers moi. Celui-ci ne semblait pas très intelligent. Des gens malins se seraient séparés et auraient tout tenté pour rattraper leurs cibles, en l’occurrence il n'en été rien. Gagner du temps n'en serais que plus facile, mais quel ne fut pas surprise lorsque je comprends qu'au lieu de m'attaquer a deux ou il n'en aurait certainement pas eu pour longtemps pour se débarrasser de moi, il préférait tenter sa chance seule.

Et bien, je suppose qu'il été temps pour moi d'à nouveau faire preuve de stratégie, étudier la force de mon adversaire. Il semblait sûr de lui, bien trop d'ailleurs et je suppose qu'il été temps pour moi de tourner son tempérament de feu a mon avantage. Celui-ci m'insultait, alors que je me contentais de répondre par un sourire amical. C'est vrai que je ne m'étais pas battu en situation réelle depuis un moment maintenant, j'étais curieux de voir l'étendu de mes progrès, mais je devais rester plein de surprise. Je prenais doucement la parole :


" - C'est sur, je suis impressionné par une posture ! Je suis déjà en train d'en trembler de peur. "

De mon côté, j'étais les bras le long du coup. Ma décision, de le provoquer avec de l'ironie ne tarderait pas à lui faire faire perdre son sang-froid et à me laisser une ouverture bien placée. Mais devais-je en finir vite avec mon Rokushiki, ou en garder sous la pédale pour le plus gros morceau ? Celui-ci sauté dans ma direction.... Erreur de débutant. De mon côté, je me contentais de mettre quelques pas de côté, mon Kami-e ferait le reste. Un léger échantillon discret qui pouvait paraître comme une simple esquive.

Je faisais une pirouette arrière, qui ne manqua pas de mettre un coup de talon dans la mâchoire du valet, alors que nous étions à nouveau a quelques pas de distance. Je prenais à nouveau la parole:


" - Erreur de débutant. Sauté inutilement nous rend incapable d'ajusté a nouveau la direction de notre attaque, un simple pas de côté de l'adversaire et c'est raté. J'espère que tu n'y a pas mis tout ton cœur si? Tu vaux mieux que ça ? "

Mon sourire avait certainement quelques choses d’insupportable, mais jouer avec les nerfs du révolutionnaire ne tarderait pas à être la plus mortelle des armes. Je voyais les veines sur son front marque de son manque de patience, il ne tarderait pas à faire une erreur. De mon côté, je prenais enfin deux couteaux, dont un caché derrière le second. Je lançais les deux d'un jet, alors que d'un ricochet entre les deux, l'un se fis contré alors que le second allait se loger dans le genou du révolutionnaire.

Il n'avait pas fait attention au second qu'il n'avait probablement pas vu, signe qu'il commençait vraiment à perdre son sang-froid. Je portais un dernier coup de parole au foi:


" Le lieutenant Mark que tu a tuer avait bien plus de valeur que toi. "

Du côté des snipers, ceux-ci combattaient vaillamment contre les révolutionnaires malgré leur sous-nombre. Bien caché individuellement, tirant tête après tête, alors qu'ils avaient déjà tué pas moins d'une dizaine de révolutionnaires. Il serait néanmoins très compliqué de reprendre le contrôle du navire, c'est alors que Shawn prit la décision d'utiliser son escargotphone afin d’appeler du renfort. Celui-ci réussit à contacter le QG le plus proche, qui entreprit de donner un message d'alerte dans l'espoir de contacté un navire qui pourrait se trouver non loin de la zone. Les balles fusent, et les munitions n'était pas illimité.

Une situation compliquée, mais pas encore désespérée, il n'avait plus qu'à espérer qu'un navire se trouverait assez proche pour donner main forte. Les otages profité de la diversion offerte par les courageux snipers pour tenter de fuir le navire, leur but, réussir dans un premier temps à s'armer. Chose qui ne fut pas très dure, les armes étant monnaie courante sur le navire. Ils n’arrivèrent pas forcément tous à aider les snipers, mais leurs missions étaient maintenant engagées.

De son côté Obol, toujours bloquer par les animaux n'avait rien d'autre à faire qu'attendre protéger maintenant par le sommeil d'un ours. Un semblant de calme dans la bataille qui faisait rage.
Dallas Clint
Dallas Clint

♦ Localisation : Voyage un peu partout
♦ Équipage : Les As de la gâchette

Feuille de personnage
Dorikis: 3055
Popularité: -135
Intégrité: -10

Aujourd'hui à 0:28

- Arrrggg !

Kaltz avait mal au genou gauche, ce dernier fut transpercé par un couteau, le Valet commençait à perdre patience.

- Ho ! Tu comptes regarder sans ne rien faire, toi ! Disait-il en s'adressant à son soldat. Va me chercher ce traître, tout de suite !

Clint se gratta la tête, puis il s'éloigna du duo, il devait obéir à son supérieur. Le soldat passa à côté de l'agent du Cipher Pol, il croisa son regard, subitement, il se souvint de lui.

- Ah, c'était donc lui...

Dallas se mit à courir en direction d'Obol, Steel Hunter affichait un sourire, car la technique qu'avait utilisée Alaaric était original, ce gamin avait fait des progrès. Clint courait sans s'arrêter, il parcourut trois kilomètres, mais une scène étrange attira son intention.

- C'est quoi ce délire... ?

Un Ours, un Basset et, un Cerf étaient tous les trois en train de faire une sieste autour d'un rocher. Le révolutionnaire s'approcha, les animaux regardaient l'homme sans animosité dans leur regard. Dallas croisa les bras en souriant, cela l'amusait de voir une telle camaraderie. L'Ours se leva sur ses pattes arrières, puis il marchait comme un humain devant l'ancien chasseur de primes.

- Ouah... Grand Line réserve beaucoup de surprise. Bon, il est où ce traître...

L'Ours monta sur le rocher, puis il s'allongea sur lui, il se mit à ronfler si fort qu'il dérangea le Cerf, ce dernier mit un coup de bois dans le rocher pour faire taire le bruyant carnivore, mais ce coup de bois fendit la roche. Obol apparut subitement, il était caché dans le rocher, ce dernier était creux. Dallas le regarda avec un air stupéfait, l'ancien révolutionnaire regarda quelques secondes l'homme qui était venu prendre sa vie. Il sortit du rocher, ce dernier s'écroula avec l'Ours, les animaux prirent la fuite.

- Vous n'êtes que des monstres, vous ne savez pas ce qu'apportent vos conflits révolutionnaires, la destruction ! Voilà ce qu'est la révolution, les civils souffrent à cause de vos guerres contre le gouvernement !

- Pauvre crétin, le gouvernement je m'en tape... J'ai été chasseur de primes, je sais comment marche le système. La révolution aide les civils, le gouvernement les méprisent, ils confèrent à des pirates le titre de corsaire... Des pirates légaux, tu te rends compte de la connerie du truc, hein !

Obol devait faire face à un Dallas énervé, le jeune révolutionnaire avait horreur des pirates, et voir qu'un ancien camarade de la révolution approuvait le système des grands corsaires l'avait mis en colère.

- Qu'est-ce que tu comptes faire de moi ? Me tuer, vas-y, prouve que tu es digne de l'armée révolutionnaire en abattant un homme sans défense.

- Tu vas mourir, c'est comme ça.

Clint lui lança ses deux Colts, Obol en profita pour les ramasser et, avec il alluma le Cow-boy. Il avait vidé les barillets sur le corps de Clint. Ce dernier gisait au sol, Obol éclata de rire.

- Ahahahahaha ! Me voilà débarrassé d'un gêneur, l'autre est sans doute déjà mort ! La révolution est devenue débile pour m'envoyer des tueurs aussi nuls, c'est la preuve que j'ai bien fait de me barrer avant son déclin.

Dallas se releva normalement, sans aucune égratignure, le traître était bouche bée.

- Mais... Tu m'as trompé, c'était des balles à blanc !

- Non, de vraies balles.

- Mais comment ?! Comment peux-tu être encore en vie ? À moins que...

- J'ai mangé le fruit du sabi sabi no mi, je suis devenu un homme rouille. Autant dire que tes balles ne m'ont rien fait, je ne peux pas mourir par le fer.

- Grrr...

Obol modela la roche qui se trouvait à se portée, pour y créer une lance en pierre, il fonça sur l'ancien chasseur.

- Crève !

Clint explosa la lance avec un direct du droit, puis avec sa main gauche, il empoigna la gorge du traître, et il le souleva du sol.

- Arrrg... ! Lâche-moi, j'vais te tuer...

Peu à peu, des sortes de plaque orange apparurent sur le corps d'Obol, il se transformait en rouille. Il ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait, il ne pouvait plus bouger son corps, il ne ressentait qu'une grande douleur.

- Ahhhh !!! Mais qu'est-ce qu'il m'arrive, mon corps, je ne peux plus le bouger...

- Je me sers du fer contenu dans corps pour le faire rouiller, dans quelques minutes tu seras incapable de bouger.

Obol avait déjà perdu l'usage de ses jambes, ses bras, ils avaient rouillé, ils étaient immobilisés. Le regard du traître affichait de la peur, Obol ne pouvait plus rien faire, il se transformait petit à petit en statue vivante.

- C'est terminé.

Clint desserra sa main autour de son cou, Obol tomba au sol complètement rouillé, sa peau était un mélange de marron et d'orange, mais il était toujours vivant. Clint souffla, il avait neutralisé sa cible, mais pouvait-il la tuer ? Normalement oui, mais comme Kaltz était le chef de l'opération, ce serait à lui de le faire.

- J'espère qu'il a fini, si ça se trouve, il est mort... Quel con.

Du côté de Kaltz :

Le type n'en pouvait plus, il voulait se débarrasser de son adversaire, mais il avait du mal. Alors, il décida de s'y mettre pour de bons, il sortit une dynamite de sa poche.

- Tu vas crever, jeune con !

Il alluma la mèche, puis il sortit un fusil à silex qu'il avait caché à sa ceinture, et il tira sur Alaaric, puis il lança la dynamite.

- Je suis une créature parfaite, la plus parfaite des créations, mes gênes sont parfaits ! Toi, tu n'es qu'une merde, un jour, je serais à la tête de la révolution. Ce jour-là, je renverserais le gouvernement, je serais le maître du monde !!!

La folie des grandeurs.
https://www.onepiece-requiem.net/t22238-l-homme-le-plus-rapide-de-west-bluehttps://www.onepiece-requiem.net/t22242-clint-dallas-terminer
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1