AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
Amazon Music Unlimited – 3 mois gratuits
Voir le deal

Fanatisme ardent

Ned Mayhem
Ned Mayhem
Donneur de Récompense

♦ Localisation : Hinu Town

Feuille de personnage
Dorikis: 2136
Popularité: 30
Intégrité: -5

Mar 22 Juin 2021 - 3:41

Fanatisme ardent Dce2b210
Koneashima, East Blue, 1628

Certains la connaissent pour sa célèbre université, d’autres pour son activité volcanique et ses mystères archéologiques, d’autres encore pour son exploitation de la fameuse « Grixendre » qui a fait son surnom : le pays des artificiers. Koneashima est un archipel prodigieux, notamment en raison du Jifu-san sur l’île principale qui se dresse jusqu’aux cieux et dont le sommet est masqué par les nuages. Érigé au rang de monument, véritable richesse naturelle, ce mont culminant à trois mille mètres d’altitude est aujourd’hui exploité par les Hommes, souvent pour le meilleur, parfois pour le pire.

Près de la zone portuaire, une embarcation fend les eaux calmes. A son bord, Ned et Jayce, tous deux stupéfaits devant ce spectacle grandiose. La coque de noix progresse en direction du port chargé de vie et d’animation. D’innombrables bateaux mouillent aux quais qui s’étendent à perte de vue. Des bâtiments de la marine et des navires de commerce vont et viennent, causant remous et agitation. D’autres bateaux participent à ce brouhaha ambiant, portant un même blason sur leurs voiles où figure le nom réputé de « Yusuké », la Maison responsable du port. Tout le monde est attelé à une tâche : ouvriers chargent et déchargent cargaisons sur cargaisons, marines et miliciens veillent à la sécurité, touristes s’émerveillent devant la beauté du paysage, bercés par l’ambiance d’activité et de productivité humaine. A Koneashima, il semble faire bon vivre, pense Ned, occupé à donner les derniers coups de rames en direction des quais. Après avoir attaché l’embarcation à un pilotis, les deux amis s’immiscent dans la foule tourbillonnante.

- Halte, messieurs ! interpelle quelqu’un dans le dos du duo.

Les deux pirates font volte-face et découvrent un homme à la carrure imposante et à la hauteur rivalisant avec les deux mètres cinquante de Jayce. La trentaine, les yeux cernés par le manque sommeil, il arbore le blason de la Maison Yusuké, brodé sur ce qui semble être un uniforme. Hallebarde en main en guise d’avertissement, le milicien se racle la gorge avant de reprendre la parole.

- Quel est l’objet de votre venue à Koneashima ?
- Nous sommes deux archéologues, nous venons participer à une expédition au mont Jifu-san organisée par le Consortium Bear Voyages, répond Ned.
- Hm…Vous me paraissez être bien lourdement armés pour de simples archéologues.
- Eh bien, c’est-à dire que nous sommes des archéologues indépendants. Nous voyageons depuis pas mal d’années sur les mers et nous avons une fois été attaqués par des pirates. Depuis ce jour, nous avons décidé d’apprendre à nous défendre, je pense que vous comprendrez.
- Vous n’avez pas tort, c’est malheureux, les mers ne sont plus aussi calmes qu’avant… Dans ce cas, je vous souhaite un agréable séjour en nos terres, bienvenue à Koneashima messieurs.

Ned et Jayce le remercient d’un geste de la main et s’engouffrent dans l’activité portuaire. L’avantage d’être des pirates sans grande notoriété c’est qu’ils peuvent aisément passer entre les mailles du filet. Néanmoins, Ned n’a pas menti au milicien, les deux compères ne sont pas ici en tant que pirates, mais bien en tant qu’explorateurs. Quelques semaines plus tôt, une mouette messagère leur avait remis le journal quotidien alors qu’ils voguaient sur East Blue, et ils avaient découverts dans celui-ci une annonce du Consortium Bear Voyages, la compagnie ayant la main mise sur le tourisme à Koneashima. Un groupe d’explorateurs du CBV était à la recherche d’archéologues suffisamment expérimentés pour participer à une expédition dans les plus hauts sommets du mont Jifu-san. Ils mentionnaient une certaine excavation naturelle qui, a priori, regorgerait de minéraux rares. Avides de découvertes, les deux pirates n’eurent même pas à se concerter qu’ils avaient déjà pris la route vers Koneashima sans perdre une seconde.

Progressant dans le port depuis un certain temps, les deux amis constatent que la matinée à laissé place à une journée ensoleillée. A mesure qu’ils avancent dans les terres de Koneashima, le mont Jifu-san se rapproche et n’est désormais qu’un extraordinaire pilier naturel que le duo admire depuis sa base, ébahi, la tête relevée. Et tandis qu’ils sont abasourdis devant ce spectacle, ils ne se rendent pas même compte qu’ils viennent de quitter le port et de pénétrer dans la ville principale. Abaissant leur regard, ils découvrent d’immenses bâtiments et fortifications à l’architecture orientale. Une végétation luxuriante décore le paysage, lui donnant un cachet à la fois coloré et naturel. La ville semble aussi animée que le port. On y croise toutes sortes de gens, des marchands ambulants, des familles, des personnes âgées, des marines… L’œil toujours habile, Ned remarque que beaucoup de bâtiments arborent différents blasons, sans doute symbolisant les grandes maisons nobles de l’île.

Avec une ville aussi belle et animée, les deux hommes ne voient pas le temps passer pendant leur marche. Suivant conformément les informations de l’annonce, ils se rendent sur une place publique se trouvant au pied de Jifu-san. Sirotant une spécialité locale, un thé noir qu’ils viennent tout juste de payer à un marchand, Ned et Jayce progressent avec nonchalance, traversant les quartiers pavés. Au détour d’une rue, ils atteignent la fameuse place publique, encore plus vivante que les autres coins de la ville. Une foule à perte de vue s’adonne à un carnaval. Des personnes vêtues de costumes extravagants, des cracheurs de feu, des danseurs et des musiciens. Un attroupement loufoque et jovial qui fait vivre l’endroit. Amusés par cette fête haute en couleur, les pirates dégustent leur thé brûlant - qui n’a d’ailleurs pas très bon goût - le sourire pendu aux lèvres comme deux gamins. Près de l’entrée de la place, un peu à l’écart de la foule, un petit groupe de personnes ne semble pas prendre part au carnaval. Ils se trouvent devant un stand surplombé d’un panneau portant le logo du Consortium Bear Voyages. Ned interpelle son ami d’une tape sur l’épaule, pointe du doigt le petit rassemblement et lui indique qu’il doit sans nul doute s’agir de l’équipe d’expédition. Leur objectif atteint, le duo s’avance vers le stand, ô combien excité à l’idée de se lancer dans une nouvelle aventure.

- Mezieurs, mezieurs ! Bienvenue, approzez ! Vous z’êtes des archéo…euh…
- Oui, nous sommes bien des archéologues, ne vous fiez pas à nos armes, répond Ned.
- Alors z’est génial ! Vous venez pour l’annonze, n’est-ze pas ? s’exclama l’homme avec un zozotement à couper au couteau.
- Tout à fait.
- Parfait ! Tout d’abord, ze tiens à me présenter. Ze m’appelle Heska Bô, archéologue attitré du Conzortium Bears Voyazes, z’ai pour mission de vous guider vous et zette petite équipe ici présente zusqu’au zommet du mont Zifu-san.

Jayce, aussi droit soit-il, n’arrive pas à contenir ses rires et laisse s’échapper un gloussement étouffé indéchiffrable.

- Skrrrrrrr…
- Eh bien mon zer monsieur, vous ne vous zentez pas bien ? Z’ai un verre d’eau fraîze pour vous, zi vous voulez. Ze comprends que vous zoyez un peu ztrezé à l’idée de faire zette azenzion.
- Hahaha, ne faites pas attention à lui, il est un peu barbouillé mais ça va passer. Alors dites-moi, cette ascension…
- Oui, excusez-moi ! Alors, z’est très zimple.

Heska replace ses petites lunettes rondes du bout de l’index, puis reprend la parole.

- L’obzectif est d’atteindre le zommet du mont Zifu-san, pour zela, nous allons zev…zevauz…che-vau-cher les lamas zéants qui nous zerviront à grimper zusqu’à environ deux mille mètres d’altitude. Zette première partie zera plutôt zimple et rapide parze que le zemin est pavé et les zones zont habitées. Les derniers villazes ze trouvent à deux milles mètres, nous y déposeront nos montures pour entamer la deuxième partie de l’azenzion, qui zera la plus dangereuze. D’ailleurs, ze vous demanderait de bien vouloir me zigner ces papiers qui indiquent qui vous conzenter à participer à zette expédition et que le CBV n’est en aucun cas rezponzable zi zamais vous êtes blessé ou que vous mourrez.

Ned et Jayce s’exécutent et gribouillent leur signature sans même regarder le document.

- Au-delà de deux milles mètres, les terrains zont rudes et il faudra bien zouvent ezcalader pour pouvoir grimper. Vous l’avez vu zur l’annonce, notre obzectif est d’atteindre une excavation naturelle au zommet où nous trouverons zans doute zertains minéraux de haute valeur.
- Vous êtes sûr qu’il n’y a pas de risque pour que le volcan entre en éruption lorsque nous serons au sommet ? interroge un des membres du groupe, un tantinet inquiet.
- Alors, ze ne contrôle pas le volcan mon bon monzieur, mais zazer que la dernière éruption remonte à plusieurs années et que les vulcanologues ne prévoient pas de nouvelle éruption avant au moins une dizaine d’années ! Le risque est inzignifiant, ne vous z’en faites pas. Bon sur ze, ze me charge de boucler les derniers préparatifs et nous pourrons partir, l’horaire vient d’être dépazée, nous n’attendons plus perzonne.

Ned frétille à l’idée de commencer cette expédition. Il se tourne alors vers les autres membres de l’équipe pour découvrir ceux qui vont les accompagner, lui et Jayce, dans cette aventure. Le pirate compte une quinzaine de personnes et au regard du matériel que ses équipiers emportent, ils semblent tous être des explorateurs et des archéologues qualifiés. Cependant, cinq types ont l’air un peu paumés et n’ont aucun équipement sur eux. Crânes rasés, une mine renfermée et des vêtements de moines, il est difficile de croire que ces énergumènes soient des aventuriers chevronnés. L’un deux, à la peau cendrée, semble d’ailleurs bien étrange. L’équipe est composée exclusivement d’hommes, à l’exception d’une personne. Une jeune femme aux cheveux blancs et au regard assez sévère.

_________________
Fanatisme ardent Signat14
https://www.onepiece-requiem.net/t22846-ned-mayhemhttps://www.onepiece-requiem.net/t22864-ft-ned-mayhem
Lise
Lise

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 2360
Popularité: -74
Intégrité: -77

Ven 30 Juil 2021 - 17:16

Comme vous devez bien le savoir, tout ce qui touche à l'archéologie je serais toujours là la première. Enfin la première, pas vraiment pour le coup, malgré le fait que je me promène maintenant sur les mers avec mon nouveau bateau, je dois bien dire que les intempéries restent un problème. Et un climat-tact ne peut malheureusement rien régler, du moins pas à mon niveau. C'est donc avec un léger retard que je me pointe sur Koneashima. Cette île semble receler de nombreux mystères et le fait qu'il y ait eu une éruption volcanique il y a quelques années a attiré de nombreux archéologues qui ont voulu enquêter sur cette éruption et potentiellement en détecter une nouvelle. C'est la raison pour laquelle je suis ici aujourd'hui, depuis ce jour, des expéditions sont organisées au sommet du volcan de l'île.

Comme une vraie archéologue, j'ai donc décidé de m'inscrire. Je jette l'ancre sur le grand port de la ville principale avant d'enfiler ma cape et mon sac à dos, je vérifie que mon couteau et mes climat-tact sont bien à leur emplacement tout en levant la tête pour observer le magnifique paysage qui s'offre à moi. Plusieurs bruits me font afficher un léger sourire, il y a des marchands de poissons, de tapis, de babioles en tout genres. C'est magnifique et en même temps je préfère rester sur mes gardes, mes agissements aux côtés des Intrépides Libres se sont fait savoir, je ne suis pas activement recherchée comme certains mais bon, mieux vaut prévenir que guérir comme on dit.


« Bonjour. Je suis archéologue, je souhaiterais rejoindre le groupe. Merci. »

Le garde à l'entrée de la ville s'interpose et demande à voir l'inscription, je lève les yeux avant de tendre un papier qui semble lui convenir, il va pour me le rendre, mais je préfère lui laisser, sans savoir que ce papier pourrait me nuire. Il porte mon nom ... je ne sais pas de quelle manière il pourrait être utilisée. Je ne calcule pas mon erreur pour l'instant et je me contente d'avancer jusqu'au groupe qui s'est formé sur la place centrale, tiens, il y a plusieurs archéologues et des personnes qui n'en ont pas l'air, mais bon je vais devoir les garder à l'oeil. Un duo vient de nous rejoindre et voilà que nous sommes au complet. Je croise les bras sous ma poitrine en prenant une longue inspiration, ce que nous expliques le guide zozotant ... tout ça c'est écrit sur la brochure, donc abrège et on monte vite là-haut. Je n'aime pas être au centre d'un tas de personnes inconnues avec potentiellement la Marine qui nous épie.

« C'est comprit. Arrêtons de poser des questions aussi simplettes. Peut-on y aller ? »

« Bien zur ma bonne dame, vous êtes prêts pour y aller ? Allez zy zuivez moi. »

Les derniers préparatifs bouclés, nous commençons à suivre le guide. Nous sommes d'ailleurs ma foi bien organisés et professionnels, pas un mot plus haut que l'autre. D'ailleurs en regardant tout autour de moi je détecte être la seule femme, ce qui attire l'oeil d'un homme que je regarde de haut en bas avant de hausser les sourcils, là il devrait comprendre qu'il n'a aucune chance. Je préfère me rapprocher de deux autres hommes, qui semblent être alliés.

« Vous avez pas une tête d'archéologues. Comme les mecs là-bas. »

Dis-je en pointant discrètement du doigts les mecs en tenues de moine. Nous continuons de monter et ma cape dévoile légèrement mon climat-tact, l'un des moines me pointe à son tour du doigt, sans forcément être discret. Les hommes à mes côtés l'ont-ils remarqués eux aussi ? Ils cachent quelque chose ou alors ils sont juste bizarres de nature.
https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
Ned Mayhem
Ned Mayhem
Donneur de Récompense

♦ Localisation : Hinu Town

Feuille de personnage
Dorikis: 2136
Popularité: 30
Intégrité: -5

Mer 11 Aoû 2021 - 15:46

Ned et Jayce, interpellés, se retournent en direction de la jeune femme aux cheveux blancs. Préférant rester un peu en retrait du groupe en raison de leur statut, l’interpellation de cette fille sonne comme un avertissement pour eux. Perchés sur leurs lamas respectifs, les deux compagnons l’observent avec méfiance. Jayce est non seulement méfiant, mais il est aussi étonné de la réaction de cette inconnue. Rares sont les personnes qui daignent faire le premier pas à l’égard de la race des hommes-poissons.

- Ne vous fiez pas à nos armes et à nos accoutrements, très chère. Nous sommes bien des archéologues, répond le colosse par courtoisie, dans sa grandiloquence qui le caractérise si bien.

Le fait que cette jeune fille mentionne les sortes de moines intrigue une nouvelle fois Ned qui tourne la tête en leur direction. Les deux pirates ont beau ne pas ressembler à des archéologues, ces hommes-là semblent encore moins l’être. Ils ferment la marche bien à l’écart du groupe de tête et, au regard des visages fermés qu’ils affichent, ils n’ont pas l’air d’être enclins à la discussion. Qui peuvent-ils bien être ? Ned a fréquenté archéologues, aventuriers et explorateurs toute sa vie, il sait aisément les reconnaître mais aussi démasquer ceux qui ne le sont pas. Sa méfiance est désormais proche d’atteindre son paroxysme. Cette expédition ne présage rien de bon.

L’ascension a déjà débuté. Le groupe, formant désormais une file indienne, emprunte d’étroits sentiers rocailleux qui mènent la vie dure aux lamas. Le terrain est rude et les pentes sont proches de la verticalité, les aventuriers peinent à rester stables à cause de leurs montures qui se balancent de droite à gauche et des paquetages qui pèsent sur leur dos et qui ruinent leurs épaules. Là où la plupart se seraient écroulés à mi-parcours, l’expérience les fait tenir malgré les muscles qui crampent et le souffle qui se fait de plus en plus court. A la tête du groupe, Heska mène la danse. En dépit de sa petitesse physique, l’ascension est pour lui un jeu d’enfant. Les routes lui sont familières et sa fidèle monture est bien plus vigoureuse que les autres.

Après avoir crapahuté à dos de lamas à travers des chemins sinueux durant plusieurs heures, le groupe s’arrête dans ce qui semble être le dernier village des hauteurs de Jifu-san. Cet arrêt marque la fin de la première étape de l’ascension, celle qui, selon les dires d’Heska, était la plus simple. Les lamas sont récupérés et pris en charge par un éleveur qui a la gentillesse d’offrir des repas aux aventuriers affamés. Eprouvé, le dos en compote, Ned en profite pour se restaurer tout en s’interrogeant sur la suite du parcours. Adossé contre un rocher avec Jayce à ses côtés, il sirote un thé brûlant, les deux mains serrées contre sa tasse pour se réchauffer. A cette altitude, le froid commence à se faire sentir et les flocons de neige montrent lentement le bout de leur nez. Nul doute que des températures glaciales attendent les explorateurs dans les plus hautes strates de Jifu-san.

Pendant ce temps de repos, Ned observe les moines, toujours à l’écart du groupe. Ils ont l’air toujours un peu perdus et durant toute la traversée, le sabreur a bien constaté qu’ils ne sont clairement pas expérimentés. Vêtus d’amples tissus, le froid attaque leurs muscles et ils semblent geler sur place. Leur expérience de la haute altitude est elle aussi, quasi inexistante.

- Alors, mezieurs, pas trop dur zette première montée ? lance Heska en posant une main amicale sur l’épaule du jeune homme.

Ned relève la tête et jette un coup d’œil à la main indésirable. Heska, la retire aussitôt et s’assied à ses côtés en replaçant instinctivement ses lunettes.

- D’où venez-vous ?
- De West Blue.
- Oh ! West Blue et zes merveilleuses contrées ! Kage Berg ! Kanokuni ! Hinu Town ! Zela fait tellement d’années que je n’y zuis pas retourné…

Ned grince des dents en entendant « Hinu Town ».

- Vous avez raison, c’est une région magnifique, répond Ned en portant sa tasse à sa bouche.

Le pirate et le guide se mettent à discuter de tout et de rien. Jayce, durant ce laps de temps, observe la jeune fille aux cheveux blancs, elle aussi adossée contre un rocher un peu plus loin. Il décide de se lever et de la rejoindre. Lui tendant un morceau de viande bien trop gros, il prend place à ses côtés en souriant, dévoilant ses dents effilées comme des lames de rasoir.

- Excusez-moi, m’accorderiez-vous un moment ? J’ai omis les présentations tout à l’heure, je dois vous avouer que j’étais un peu surpris de votre réaction à notre égard. Je n’ai pas l’habitude que l’on me considère, vous comprendrez ma méfiance. Je m’appelle Jayce, mon ami là-bas se prénomme Edward, mais appelez-le Ned. Et vous êtes ?

_________________
Fanatisme ardent Signat14
https://www.onepiece-requiem.net/t22846-ned-mayhemhttps://www.onepiece-requiem.net/t22864-ft-ned-mayhem
Lise
Lise

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 2360
Popularité: -74
Intégrité: -77

Mer 11 Aoû 2021 - 21:40

La montée continue un bon moment avant que nous quittions nos montures, et là le froid s'empare littéralement de nous. Je m'emmitoufle du mieux possible dans ma longue cape en buvant une boisson chaude proposée par notre guide qui semble vouloir faire ami-ami avec les deux hommes, dont l'homme poisson que j'ai interpellé tout à l'heure. Ils n'avaient pas l'air bizarres, c'est ce que je m'étais dit durant tout le trajet, à contrario des moines intrigants qui font partis de notre groupe, ceux-là j'ai du mal à les cerner.

Tandis que je buvais tranquillement, l'homme poisson s'approche de moi pour discuter un peu. J'affiche un léger sourire, ce qu'il me dit me ferait presque de la peine, si je le connaissais un peu plus j'aurais ressenti de la tristesse. Mais je ne pu que le regarder avec un air d'empathie pour ne pas paraître froide. Tout en m'exprimant d'une voix claire mais basse, je n'ai pas envie que tout le monde entende mon prénom, ma tête est mise à prix, pas assez pour me rendre reconnue sur toutes les Blues, mais tout de même, il en suffirait d'un bien renseigné.


« Enchantée. Je m'appelle Lise. Ne vous inquiétez pas je ne juge pas à l'apparence et je ne vous veut aucun mal, tant que vous ne me cherchez pas. »

Dis-je en riant légèrement, tout en ponctuant cela d'un léger clin d'oeil. C'est donc dix minutes que nous passons avec ce Jayce, à discuter de tout et de rien, uniquement en rapport avec l'archéologie et les potentielles trouvailles que nous pourrions faire dans cet endroit. Tout en plaisantant sur le fait que le volcan pourrait entrer en éruption lorsque nous y serons. Bien qu'avec le froid ambiant, cela n'était pas à prévoir. Notre chef de groupe rassemble tout le monde et nous explique avec toujours le même zozotement qui me force à me mordre l'intérieur de la joue pour ne pas rire, que nous allons devoir nous montrer endurants. L'étape la plus dure s'offre à présent à nous, en face, une montagne de neige, le froid mordant vous agrippe la moindre parcelle dénudée de votre corps. Sans même les contrôler, mes dents se mettent à claquer toute seule. Une idée me traverse soudain l'esprit, je me met un peu en retrait, non loin de Jayce et Ned.

« Là ça devrait être bien. »

Et je sors mon climat-tact que je fais tournoyer pour libérer quelques bulles chaudes, concentrées sous ma cape elles me permettent de garder une chaleur constante et ainsi au moins ne plus claquer des dents. Jayce apercevant une petite lueur sous ma cape s'approche respectueusement de moi et penche la tête. Je me doute qu'il ne vient pas demander ce que je pense du temps, je lui montre alors mon arme climatique qui me permets de ne pas trop ressentir le froid.

« Ingénieux, je ne connaissais pas. »

« C'est un Climat-tact, une arme climatique qui me permet de contrôler le temps et certains éléments. »

« Eh bien, vaux mieux être votre allié que votre ennemi je suppose. »

« En effet, certains s'en sont mordus les doigts, mais je ne ressens aucune animosité envers vous et votre ami, ça devrait donc bien se passer. »

Dis-je avec un sourire à nouveau sincère. Ned n'est pas très loin, il peut entendre ce que nous sommes en train d'échanger. Tandis que tous les autres sont en train d'avancer, je garde mon arme bien cachée, un membre des moines bizarres me regarde du coin de l'oeil, lui je ne le sens pas. Je me rapproche un peu de Jayce et Ned pour échanger un peu plus avec eux.

« Regardez la neige, nous sommes bientôt au sommet, elle est presque fondue. Les entrailles de ce volcan ne sont plus très loin. Il va falloir garder ces moines à l'œil vous ne pensez pas ? »
https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
Ned Mayhem
Ned Mayhem
Donneur de Récompense

♦ Localisation : Hinu Town

Feuille de personnage
Dorikis: 2136
Popularité: 30
Intégrité: -5

Mar 31 Aoû 2021 - 17:01

- Il est vrai qu’ils ne m’inspirent pas confiance non plus… répond Jayce en observant du coin de l’œil le groupe de rasés.

Ned, quant à lui, préfère garder le silence. Il porte lui aussi son regard vers ces étranges énergumènes qui ferment la marche du groupe, à l’écart. Des murmures se font entendre et leurs gestes sont de moins en moins naturels, bizarrement, ils sont à la fois excités et stressés. Contrairement à la jeune fille aux cheveux blancs prénommée Lise et à Jayce qui sont sur le qui-vive, Ned juge bon de continuer sa marche paisiblement et de ne pas s’attarder à tort sur ces hommes qui, selon lui, semblent être simplement des autochtones peu familiarisés avec la civilisation.

La dernière et redoutable ascension a été extrêmement éprouvante pour l’expédition. A travers un blizzard couvrant d’un voile de neige l’horizon, le groupe est parvenu, au prix de plusieurs heures de crapahutage, jusqu’au sommet du mont Jifu-san. Un silence de plomb règne au sein de l’équipe d’explorateurs, les corps tirent, les souffles sont coupés et les gorges sont assoiffées.

- J’espère que nous n’avons pas fait tout ça pour rien…

A peine a-t-il terminé sa phrase que Jayce entend le zozotement d’Heska résonner dans ses oreilles. Le petit bonhomme emmitouflé dans un manteau de laine et le nez rouge sang à cause du froid est en pleine forme. Il replace ses lunettes sur son nez et sourit à Jayce.

- Mon zer monsieur ! Ze peux vous assurer que vous n’allez pas être déçu ! Zela fait plusieurs années que des travaux de rezerze sont dédiés à zes rares excavations naturelles que l’on peut trouver au zommet de la montagne. Zi mes calculs zont bons, il ne nous reste qu’une petite trotte à faire avant de trouver zelle que nous rezerzons.

Sur ces mots, Heska reprend la tête du groupe, carte en main, et guide les aventuriers vers leur destination. La neige a effectivement perdu en densité, à mesure que l’équipe progresse, la température remonte peu à peu. Les blousons et manteaux se défont, les cols se desserrent et les muscles perdent enfin de leur raideur. Toutefois, la visibilité reste toujours aussi mauvaise, le blizzard a laissé place à un épais brouillard nuageux. Ned a du mal à voir à un mètre devant lui, si bien qu’il contrôle chacun de ses pas pour ne pas tomber dans un ravin ou quelconque gouffre naturel qui lui ôterait la vie. Soudain, Heska lève sa main, le poing serré en signe d’arrêt. Le groupe s’exécute et la marche prend fin. Le bonhomme, couvert désormais d’un léger gilet en cuir, fait les cent pas, la mine plus renfrognée que d’habitude. Il tourne en rond, les yeux plongés dans la carte qu’il tient fermement en main.

- Raaah ! Ze ne comprend pas, za devrait pourtant être ici. A cause de zette zaleté de brouillard, on y voit rien !
- Suffit de s’éloigner un peu et on va la trouver cette grotte, regardez.
- Non, attendez !

L’homme n’écoute pas les avertissements du guide et s’éloigne de quelques mètres, en pensant découvrir l’entrée de l’excavation avant tout le monde. Soudain, un craquement se fait entendre et les pierres roulent sous ses bottes tandis qu’il perd l’équilibre et bascule en arrière. Dans un cri sourd, l’aventurier chute et disparaît, emportant avec lui l’écho de son hurlement de détresse qui se dissipe, happé par de sombres profondeurs. Surpris, le groupe s’avance rapidement mais prudemment. Heska, en tête, s’arrête de justesse devant l’entrée du gigantesque trou et se penche délicatement vers l’avant pour y voir plus clair. Les membres du groupe s’observent mutuellement, ils le savent, ils sont arrivés à leur destination. Le guide replace ses lunettes sur son nez, cette fois-ci, non pas comme un geste instinctif mais pour aiguiser sa vue. Le gouffre est sombre mais à son bout, il perçoit une fine lueur bleue qui illumine la cavité.

- Regardez, ze zont les minéraux et les criztaux que nous rezerzons !

Heska conclut sa phrase par un soupir en apercevant au fond de la grotte le corps sans vie de leur camarade explorateur. Le guide, tire ensuite une fiche et un stylo de sa sacoche et se met à la remplir, sans doute pour notifier le décès d’un membre du groupe. Une fois cela fait, comme si de rien était, il range le document et se tourne vers son groupe.

- Bien, zortez les cordages, nous allons descendre en rappel.

Sans un mot, l’équipe s’exécute, l’accident qui vient de survenir ne semble être déjà qu’un lointain souvenir. Les premiers explorateurs débutent leur descente avec précaution. Les mouvements sont lents et assurés, la vue du corps sans vie qui git au fond de la caverne est là pour les rappeler à l’ordre en cas d’imprudence. Les minutes s’écoulent et la quasi-totalité de l’expédition est engagée sur le flanc de la cavité rocheuse et humide. A son entrée, il ne reste plus qu’Heska qui veille au grain, Lise, Jayce et Ned qui préparent leurs cordages et le groupe de moines énigmatiques qui n’ont clairement pas l’air de savoir comment s’équiper pour une descente en rappel. Agacé par leur inexpérience, Heska commence à perdre patience.

- Mezieurs, zette expédition est faite pour des zens aguerris, vous étiez zensés le zavoir avant de zign…

Soudain, avant qu’Heska ne puisse terminer sa phrase, un vacarme assourdissant retentit à travers la montagne et le sol se met à trembler violemment. La terre vacille si vivement que des roches se mettent à dévaler la montagne et ses flancs. Heska et le petit groupe restant perdent l’équilibre et se retiennent à ce qu’ils peuvent. Les cordes des explorateurs engagés dans la descente se balancent de gauche à droite et se mettent à céder les unes après les autres. La majeure partie de l’équipe disparaît à son tour dans la grotte sombre. A la surface, l’apocalypse ne fait que commencer. Ned parvient à s’agripper à un rocher et se place derrière lui afin de se protéger des pierres qui dévalent la montagne à toute vitesse. Non loin de lui, Jayce s’est couvert de la même manière et de sa main gauche, il retient Lise qui semble avoir manqué de glisser et de se faire emporter par l’avalanche rocheuse. Heska quant à lui, a trouvé une position stable, mais s’est recroquevillé en boule, les mains sur la tête pour se protéger comme il le peut. Enfin, les moines, toujours aussi étranges, sont debout et immobiles, les bras levés vers le ciel. Ils chantent en chœur ce qui ressemble à une prière ou à une bénédiction.

- Loué sois-tu Ô Jifu-san ! Nous attendions ton appel ! s’exclame celui qui semble être le chef.

Le vacarme et le tremblement de terre dure encore quelques minutes avant de perdre lentement en intensité, puis tout à coup, une explosion retentit et fait siffler les oreilles du groupe. Un gigantesque nuage de cendres s’élève au-dessus de la montagne et fend les cieux. Le tremblement de terre reprend de plus belle.

- Bon zang ! Le volcan est entré en éruption ! hurle Heska, tremblotant.
- Il faut se tirer d’ici tout de suite, on est trop bien trop proches du sommet, on va s’asphyxier avec le nuage de cendres.

Ned, Lise, Jayce et Heska se relèvent aussitôt et se délestent de leurs affaires. Les moines eux, se rapprochent dangereusement du sommet. Aucune émotion ne semble les traverser, ils sont impassibles et d’un calme olympien. Sans hésitation, ils pénètrent dans le nuage de cendres.

- Mais que font ces cinglés ?!

Ned observe la scène, abasourdi par le comportement de ces hommes. Il comprend que ce qui semble se présager n’a rien de bon.

- Ô Jifu-san, permets-moi d’user de ton sang pour assouvir ta volonté… BARRIERES INFERNALES !

D’immenses parois transparentes apparaissent subitement, recouvrant l’ensemble du sommet volcanique d’un voile. Le chef des moines se met à les manipuler et fait prendre aux parois des formes différentes. La lave, qui a commencé à s’écouler sur le versant oriental se fait rattraper par les étranges formes transparentes. Le chef, concentré et haletant, use de son pouvoir jusqu’à son paroxysme, multipliant les formes pour ramener lentement et inexorablement la lave de son côté…sur le versant occidental.

- Ne…ne me dites pas que… FUYEZ !!!

_________________
Fanatisme ardent Signat14
https://www.onepiece-requiem.net/t22846-ned-mayhemhttps://www.onepiece-requiem.net/t22864-ft-ned-mayhem
Lise
Lise

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Intrépides Libres

Feuille de personnage
Dorikis: 2360
Popularité: -74
Intégrité: -77

Dim 5 Sep 2021 - 13:27

Ce qui devait être une simple expédition entre archéologue s'est vite transformé en un véritable cauchemar. Les moines se sont rassemblés pour user d'une force mystérieuse et prendre le contrôle de la lave. Cela dit je pense que l'homme à l'origine de ça, ne pourra pas maîtriser la totalité de l'éruption, de là où nous sommes tombés, je n'arrive pas à le distinguer convenablement. L'éruption nous a fait chuter de quelques mètres bien plus bas, d'ici nous sommes proches de là où nous avons commencé notre expédition. Et ce n'est pas plus mal, mon cerveau ne cesse de cogiter depuis que la montagne s'est mise à cracher sa lave infernale. D'autant plus depuis que cette lave menace de tomber sur le village touristique de l'île.

« La lave menace de ravager le village. On doit les faire évacuer, c'est pas encore trop tard. Je l'espère ... »

Jayce comprends ma requête et tente de motiver son partenaire, bien silencieux depuis l'éruption. En plus de cela, à nos côtés nous avons le capitaine de l'expédition qui semble complètement perdu. Il ne devait pas s'attendre à ce qu'une menace de ce genre fasse irruption dans son groupe. Il ne cessait de se lamenter sur son sort, qu'il n'allait plus pouvoir faire d'expéditions pour avoir perdu des membres et pour avoir guidé des traitres jusqu'au sommet du mont. Ses réflexions commencèrent à me faire vriller les oreilles, c'est la raison pour laquelle je l'attrape par le poignet et le force à avancer, puis à courir jusqu'au village.

« Cessez de vous lamenter, qui aurait pu se douter que notre expédition prendrait une tournure comme celle-ci. Suivez nous jusqu'au village, si mes compagnons se décident à me suivre, on ne sera pas trop de quatre pour venir en aide à un maximum de personnes. »

La décision semblait être prise du côté de Ned et Jayce qui décidèrent de me suivre jusqu'au village, la course pour rejoindre notre objectif ne fut pas de tout repos et il nous fallut trente bonnes minutes pour l'atteindre. Certes, la chute nous avait facilité l'avancée, mais le chemin restait escarpé et derrière nous, la lave menaçait de frapper le village d'un moment à un autre. Les cris des habitants se faisait déjà entendre depuis une bonne vingtaine de minutes, certains s'étaient rassurés car ils savaient que la lave se déverserait sur le flanc opposé au leur. Mais d'autres analysèrent mieux la situation et en voyant une coulée s'étendre dans leur direction, comprirent que tout n'irait pas comme d'habitude. À partir de cet instant, un léger stress commença à émerger en moi. Que devais-je faire ? Venir en aide, oui, mais à qui ? Et plus que ça, j'ai envie de découvrir qui sont ces types et leur faire payer ça. Sans réfléchir, je commence à sortir mon climat-tact.

« La lave devrait attendre le village dans quelques minutes, on doit faire évacuer par bateau un maximum de personnes, si en même temps on peut découvrir qui sont les types derrière tout ça, je ne dirais pas non à leur rendre visite. Qu'en pensez-vous ? Nous pourrions nous retrouver tous au port avec, je l'espère, des informations utiles. »

Dis-je tout en attachant mes cheveux en queue de cheval haute, mon climat-tact sous le bras, prête à ne pas user la manière douce pour vider ce village au maximum. Cet endroit est immense, il y aura des victimes c'est sûr, mais des innocents ! Qui pensaient passer une journée correcte, pas finir sous une marée de lave. Les hommes qui sont venus commanditer ça savaient ce qu'ils faisaient, ils avaient l'air de connaître l'endroit, ce n'est sûrement pas la première fois qu'ils viennent, nous n'auront peut-être pas trop de mal à connaître leur identité ou du moins à trouver une piste pour les retrouver. J'ai toujours aimé faire payer les injustices que je juge utile à régler, là s'en est une trop grande pour la laisser passer. J'attends la décision de Ned et Jayce pour partir de mon côté.
https://www.onepiece-requiem.net/t22832-le-prologue-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t22854-lise-ft
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1