AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
0.48 €

[Mission] Un escargot cyber pour Cendre

Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Mar 22 Juin 2021 - 19:19

Moi qui pensais avoir le temps d’aller retrouver mes compagnons sur Clock Work Island, c’est encore partie remise. Nous nous sommes perdus pendant la bataille de Kanokuni. Apparemment, ils s’en sont tirés sans soucis. Moi, il a fallu qu’on me libère d’un convoi qui m’amenait au gibet. Depuis cette évasion, les choses se sont succédées à une vitesse folle. Pendant ma détention, la révolution avait réussi quelques coups d’éclats lui permettant de sortir un peu de l’ombre. Puis les rencontres que je faisais de mission en mission pour la révolution me donnaient de plus en plus de sollicitations. Cette fois-ci, c’est Cendre qui m’avait contacté. Il avait été libéré en même temps que moi. Il cherchait à être plus performant et pour cela, il avait besoin qu’on dérobe quelque chose pour lui.

Autant, les informations que l’on avait du Don des Saint étaient vraiment complète. Autant pour cette mission-ci ce que l’on savait tenait sur un timbre-poste. Notre destination Juicy Berry, une ile indépendante du gouvernement mondial fournissant la majorité de l’or faisant les Berry. Bref une ile de paranoïaque voulant protéger leur trésor. La seule chance que l’on avait, c’était que la firme qui avait développé la technologie que Cendre visait était apparemment indépendante de ceux qui « fabrique » l’or. C’était tous ce qu’on savait. Ha, non ! Sin Ulator avait les moyens de se payer une belle milice pour protéger ses recherches.

J’étais encore perplexe quand notre navire approcha de Juicy Berry. L’ile semblait être un ensemble de python rocheux blanc assez peu hospitalier. Pourtant, les bâtiments que l’on voyait de loin étaient imposant et luxueux. J’arrêtai d’observer l’ile quand je me rendis compte qu’une véritable flotte de guerre de la marine stationnait aux abords de l’ile. Il me semblait pourtant qu’on m’avait dit que l’ile était indépendante.

« Kardelya ! L’ile n’est pas censée être indépendante de la marine ? Pourquoi une flotte de guerre est-elle là ? Tu crois qu’ils sont là pour nous ? »

Kardelya serait ma partenaire pour cette infiltration. L’excuse de guerre de Ragnar me semblait moins fonceuse que lui. Puis de toute manière, Cendra devait avoir choisi de gens discret et efficace. Enfin, je l’espérais. Il n’y avait rien à faire la peur de me faire capturer et torturer à nouveau était toujours présente quand j’évaluais les situations.

« D’ailleurs, tu crois qu’il faut que je me déguise ?
Ben à cause de ma prime. Tu es primée aussi, non ? Je ne suis pas sûr qu’ils nous accueillent à bras ouvert. »
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Kardelya Koshin
Kardelya Koshin
Excuse de la Guerre
♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : Parisse

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -228
Intégrité: -130

Lun 28 Juin 2021 - 21:36

Après avoir passé autant de temps près de Ragnar, pour diverses missions, j'avais presque oublié que je pouvais partir sur d'autres activités avec d'autres révolutionnaires.
Ici, je dois récupérer une technologie pour une opération d'envergure, avec Yukikurai, un grand révolutionnaire et qui sera clairement d'un grand renfort pour cette mission.

Je bloque un moment devant l'île que nous devons "investir", alors que je me remémore diverses choses que j'ai pu chercher sur cet endroit.
Mais clairement, Yukikurai met rapidement le doigt sur un problème majeur, à savoir la présence de la Marine sur place. Ce n'était vraiment pas prévu au programme et ça risque de nous compliquer la tâche... même si en vrai...

- Hum... Soit la Marine est là pour essayer de faire basculer l'endroit de leur coté, soit ils sont là pour affaires ou transporter une marchandise...
S'ils sont là pour nous par contre... je ne sais pas trop... Cela amènerait à étudier la possibilité que nous ayons eu une fuite d'informations sur l’opération et ça va trop nous détourner de notre objectif...


Une taupe... cette possibilité peut être probable, mais en vrai, avec l'opération d'envergure qui s'annonce et à laquelle nous participons, on risque de trop partir dans tous les sens et de saborder la mission principale...

Je grimace en frottant mon front un temps, avant de tourner la tête vers Yukikurai:

- Dans tous les cas, que notre mission soit spoliée ou non, l'idée du déguisement est effectivement excellente et on pourra le combiner avec de l'infiltration basique ou une diversion.
Voyons... Comment procéder?
Nous pourrions exploiter la présence de la Marine, pour faire se retourner une faction l'une contre l'autre et profiter de la diversion pour récupérer la technologie. Genre, si les militaires viennent déposer un butin ou je ne sais quoi d'autre, nous pourrions faire en sorte qu'ils pensent que Juice Berry veut utiliser leur or pour quelque chose, un bâtiment ou je ne sais quoi d'autre...
Si on se rend compte que Juice Berry veut s'affilier au gouvernement, on peut essayer de saborder les négociations, par exemple en mettant de fausses preuves sur l'appartenance de Juice Berry à un réseau criminel ou anti-gouvernement.
Dans tous les cas, il faudra camoufler notre infiltration avec le maximum de bazar possible, parce que nous n'avons pas les forces armées pour un assaut frontal, face à une "coalition" Marine - Juice Berry.
Aussi, la chose qui pourrait aider, ce serait de chercher les manifestes de l’entrepôt ciblé, pour éviter de passer cinq heures en territoire hostile, à chercher l'objet.


Le cerveau fonctionnant à plein régime, je m'allume une cigarette et tire une longue taffe dessus, soupirant longuement en continuant de réfléchir aux multiples façons d'aborder cette mission, en espérant avoir de l'aide Yukikurai...
https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Mer 30 Juin 2021 - 22:17

« Bon, on ne me reconnait pas trop et je ne suis pas trop voyant ?
Ok, parfait. Je te propose de faire un tour tranquillement dans la ville, pour confirmer ou infirmer plusieurs des scénarios envisagés. On se retrouve ici sur le navire ou dans un bistrot dans disons deux heures ?
Allez c’est parti. »


Nous avions accosté dans le port. Un port bien entretenu ou récent. Il était sommes toutes classique, ce qui m’impressionna fut la taille et le nombre des navires que l’on chargeait et déchargeait. Cette ile devait avoir un commerce prospère pour avoir autant de gros tonnage à l’ancre en même temps. Une fois sur les quais, je me dis que je ne devrais peut-être pas allez plus loin que le port pour avoir des informations utiles.

Je me frayai un chemin jusqu’à la terre ferme. Ensuite, je me laissai guider pour le bruit et l’odeur de la taverne la plus proche. J’en avais vu de bien pire dans de nombreuses iles. Elle était propre, à l’extérieur, un peu collante et animée à l’intérieur. Bref une taverne de marin. A mon entrée, les conversations ont malgré tout diminué d’intensité. C’était étrange, en général le premier établissement en bord de mer accueil tout le monde à bras ouvert. C’est d’ailleurs pour ça qu’ils sont souvent assez miteux. Une fois au bar, le barman me dévisagea jusqu’à ce que je sorte ma bourse pour passer commande.

« Bonjour… »
« Bonjour étranger, qu’est-ce que je te sers ? »
« Bonjour, je vais prendre une petite bière. Dites pourquoi tout le monde m’a regardé comme cela ? C’est étrange, même les marins m’ont dévisagé. »
« Ha, vous savez, ici c’est Juicy Berry et l’on n’aime pas trop les gens qui n’ont pas de Berry. Les petits voleurs qui se disent qu’ils vont faire un bon coup ici sont fréquent, mais le pire ce sont les mendiants qui viennent tenter leur change sur l’ile du Berry. »
« Je comprends mieux, tout le monde avait peur que je vienne faire des ennuis. »
« Ben oui, surtout que votre tenue est assez usée, si je peux me permettre. »
« Vous savez, je ne me suis pas changé avant de quitter le navire. Je brulais d’impatience de fouler à nouveau la terre ferme et de boire une chope fraiche. »
« Dans ce cas, je vous conseils de vous habiller un peu mieux si vous comptez aller en ville. »
« Oh ? Merci du conseil. »


J’expédiai ma bière assez rapidement. Je n’avais pas menti sur mon envie de boire un coup. Par contre, non avions choisi les mauvais déguisements. Je rattrapai Kardelya qui n’avait pas encore quitter le port.

« Ah, te voilà. Nous ferions mieux de nous changer. » Sous son regard incrédule, qui semblait me dire mais on vient de passer une heure à les choisir, je m’expliquai.
« Il semblerait que cette ile qui fabrique les Berry, n’aime pas la pauvreté. Les mendiants ne font pas de vieux os ici. Il vaudrait mieux que l’on opte pour quelque chose de plus habillé. »

Une fois vêtu de vêtement qui me semblait convenir à l’ile, je repartis pour l’explorer. Cette fois-ci, en y regardant de plus près, je me rendis compte que les matelots de tout le navire avaient revêtu lors plus belle uniforme. J’étais dans le ton ce coup-ci. Enfin j’espérais. La première chose que je voulais vérifier c’était les forces en présence sur l’ile. Les mouettes étaient toujours les plus faciles à repérer. Il n’y avait pas de navire arborant le symbole de la marine à quai et je ne vis pas plus d’uniforme dans le port. En général, il y avait toujours des soldats dans un port. Il ne devait donc pas y avoir de marine sur l’ile. Du moins pas en uniforme. Si je devais essayer de repérer un membre du cypher pole, c’était pratiquement peine perdue. Autant se dire qu’il n’y en avait pas, les chances de tomber nez à nez avec eux était très faibles. D’autant plus que rien ne disait qu’il était là.

C’est en montant une volée de marche que je me demandai, mais qui est-ce qui fait la loi ici, si c’est bel et bien une nation indépendante. Je n’eus pas trop à chercher, rapidement un homme armé, avec de la bonne qualité me dévisagea. Plus loin, même regard, même armes, mais pas vraiment les mêmes vêtements. Cela faisait penser à des mercenaires plutôt qu’à des soldats de carrières.

Ho bordel, je me suis déjà perdu. Ça m’apprendra de ne regarder que les gens et pas la ville. Elle a l’air assez tentaculaire et pas forcément super organisée. D’ailleurs pourquoi est-ce que j’ai quitté la rue principale. Ce n’était pas mon intention. Sans m’en rendre compte j’humai l’air et reconnu l’odeur qui m’avait attirée. C’était celle du métal en fusion, de la fumée et de la transpiration. J’allais aller voir la sidérurgie locale, quand je me souvins que c’était sans doute de l’or qu’ils coulaient. Je risquais de m’attirer des ennuis pour rien. Le temps que je me retrouve, ça devrait à peu prêt être l’heure de retrouver Kardelya.
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Kardelya Koshin
Kardelya Koshin
Excuse de la Guerre
♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : Parisse

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -228
Intégrité: -130

Jeu 15 Juil 2021 - 13:31

Je devrai vraiment faire une réserve de vêtements de rechange, de maquillage, voire des perruques, pour mes prochaines infiltrations. Là, je dois encore me contenter d'un bandana bleu foncé camouflant mes cheveux blonds, un débardeur violet, un bermuda noir et des chaussures en toile noires. Ce n'est vraiment pas varié et selon la situation, ça peut clairement être handicapant, selon la situation et je dois en plus gérer ma prime se faisant de plus en plus élevée.

- Retrouvons-nous sur le bateau de préférence: avec nos primes et la présence de la Marine, il vaut mieux éviter de se balader trop longtemps dans les environs, même déguisés.

Sur ce, chacun part de son coté, pour explorer l'île, qui s'avère bien vite être une petite forteresse. Certes, je ne me fais pas contrôler tous les cent mètres, mais je vois bien les infrastructures environnantes et je devine que la sécurité près des "lieux importants" est très importante.
Concernant notre mission, je devine l'entrepôt au loin, mais je dois encore battre en retraite, me rendant compte d'un problème: les gens commencent trop à me dévisager. Après, ce ne sont pas les regard de gens reconnaissant ma vraie identité, mais plus... comme s'ils regardaient une bouse en train de marcher...

Yukikurai vient peu de temps après confirmer mes doutes, en me disant que cette île est assez élitiste et regardante sur la "richesse visuelle" des gens. Bon... revenons donc nous changer...
Cette fois, je récupère mon pantalon de costume et ma chemise grise, délaissant mon bandana, mais tressant mes cheveux en une longue natte, pour différencier de mon avis de recherche et prenant un peu de suie pour les noircir. Je bataille un peu, pour me retrouver avec des cheveux plus sombre, en espérant qu'il ne se mette pas à pleuvoir.

La suite de la visite n'est guère plus productive, même si je vois bien que l'entrepôt qui nous intéresse a une protection sommaire, contrairement aux environs de la chambre forte principale, où on ne peut pas clairement s'approcher sans se faire intercepter par un automate ou un garde.
Je croise de temps à autre la Marine, soit en patrouille, soit en train de parler avec quelques locaux.

Le soir venu, nous faisons un débriefing avec Yukikurai:

- Bon... Si ces types sont portés sur la richesse, on va saper un peu leur "réputation".
On pourrait répandre une rumeur selon laquelle l'île a un stock d'or factice quelque part, de préférence dans une zone à l'opposé de l'entrepôt que l'on va fouiller. On peut même dire qu'ils ont des plaques d'impression pour les pièces, avec des potentiels faussaires engagés chez eux.
De la contrefaçon devrait faire tilter les deux camps et les faire paniquer, se méfiant l'un de l'autre et les faisant s'agglutiner autour de la zone concernée.
Nous pourrions profiter de ce chaos pour infiltrer l'entrepôt et récupérer l'escargophone au plus vite.
https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
PNJ Requiem
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Ven 23 Juil 2021 - 22:05

Bonjour/bonsoir,

Auriez vous des difficultés avec cette mission ?

Cela fait plus d'un mois qu'elle a débuté et voilà plus d'une semaine que vous n'avez pas posté.
Des nouvelles ?

Si pas de messages dans les prochains jours, je repasserais pour conclure le sujet.
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Hier à 21:03

Le plan de Kardelya n’était pas la première chose à laquelle j’aurais pensé après ma visite de l’ile. Cependant, il m’avait l’air plus rapide que de faire cinquante filatures et de tenter d’avoir des informations sur l’usine à cambrioler. C’était bien pour ça que l’on ne travaillait pas seul sur ce genre de mission. Les connaissances et l’expérience de l’autre nous aidaient à nous adapter à la situation et surtout à son évolution. Ok qu’elles sont les étapes pour appliquer ce plan de manière efficace.

« Ca me semble pas mal comme plan. Ce sera plus rapide que de récolter des informations sur un lieu secret. Cependant, je crois qu’il y a deux choses à ne pas négliger pour que cela nous fournisse une diversion suffisamment efficace. D’abord le lieu où l’on veut que l’agitation se passe. Il faudrait que ce soit suffisamment loin pour nous laisser le champ libre, mais assez proche pour qu’une partie des gardes de l’usine aillent voir ce qu’il se passe. Ensuite, il faut trouver les factions qui s’oppose et un lieu possible pour leur planque. Une bonne rumeur doit avoir une base solide qui parlent au pus grand nombre, sinon elle risque de ne pas prendre. »

« Du coup, je crois que l’on va devoir écumer les bars et tavernes cette nuit, pour laisser trainer nos oreilles. Je pense que l’on peut dire qu’ils n’aiment pas les pauvres. Ils n’ont pas l’air de trop apprécier les nouveaux venus. Si l’on trouve le nom d’un nouvel arrivant aux dents longues qui jouent des coudes pour s’offrir une part du gâteau, on aura notre cible idéale. »

« Oui, plus j’y réfléchis plus je me dis que c’est faisable. Leur fierté c’est leur or. C’est ça qui fait vivre et survivre l’endroit. Je n’ai pas vu de terre cultivable dans le coin. Et vu la taille du port, ce ne serait pas déconnant qu’ils importent pratiquement tout. Faire croire à un faussaire qui produit du faux or et l’expédie depuis Juicy Berry pour se servir de leur aura, de leur nom. Ça va marcher. Il ne faut plus que quelques noms et quelques lieux pour que cela prenne. Je te propose d’écumer les tavernes ce soir et de visiter l’ile en repérant les détails qu’il nous manque demain matin. Si cela te va ? »


Alors que j’allais quitter Kardelya pour partir à la chasse aux informations, une idée vient me turlupiner.

« Par contre, comment saura-t-on que la rumeur aura prise ? Je n’ai encore jamais fait ça. Combien de temps cela va-t-il prendre ? »

C’est parti pour la chasse aux informations. Maintenant que je sais ce dont j’ai besoin, je peaufine un petit plan de derrière les fagots. Bon cela va nous coûter pas de berry, mais bon jouer les pingres sur Juicy Berry ce n’est pas une très bonne idée. Je crois. J’avais repéré un bar à la frontière entre le quartier portuaire et le quartier « central » des fonderies. Cela me semble être l’endroit parfait. Il devrait y avoir une mixité entre les marins et les fondeurs. Deux fois plus de rumeurs en somme. De toute façon, ma cible est le barman. Ils savent toujours tout.

Devant l’établissement une pancarte annonce bière du mois 500B. Houlà, ça va sérieusement piquer le portefeuille. Je me compose mon rôle. Port de tête altier, pas de surprise devant la qualité du mobilier. Un brin de suffisance. Bref, j’imite les connards que j’ai pu observer sur le Don des Saints. Avec ma démarche de pette cul, on me regarde quand même quand je rentre, mais cela semble moins les déranger.

« Bien le bonsoir tavernier. Une pinte de votre bière du mois s’il vous plait. »
« Merci mon brave. Je me présente, Don Diego de LasVegas. J’ai entendu dire qu’il y avait de l’argent à ce faire par ici si on avait de sérieux fond de base. »


Je ponctuai ma tirade en déposant, ma généreuse bourse bien rebondie sur le bar. L’hameçon était jeté, il n’y avait plus qu’à voir ce que j’allais remonter.

Spoiler:
 
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1