AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le deal à ne pas rater :
12 + 6 gratuites = 18 bouteilles – Vin rosé de Languedoc-Roussillon
59.99 €
Voir le deal

Le début de l'aventure [RP Solo]

Marc Hollins
Marc Hollins


Feuille de personnage
Dorikis: 900
Popularité: 3
Intégrité: 3

Sam 26 Juin 2021 - 0:28

Le prédateur était en place. Son regard était posé sur sa proie. Rien ne pourra l'empêcher d'atteindre son objectif. Caché derrière ses tonneaux, Marc était prêt à bondir. Cela faisait maintenant trois jours qu'il attendait patiemment. Surveillant les va et vient, connaissant son emploi du temps quasiment parfaitement. Attendant la moindre faille pour bondir comme un loup vers sa proie. Caché derrière les tonneaux, il épiait en se fondant dans la masse sa cible. Elle était si proche, il se délectait par avance de la situation. Son pouls s'accélérait à chaque fois qu'il la voyait mais il n'y allait pas encore.

Ce n'était pas le moment. Il fallait être patient et cela manquait fort à notre jeune héros. Puis soudain tout se mis à trembler. La porte s'ouvrit dévoilant une personne visiblement pressée. La cible était donc seule et sans aucune protection ! Il était temps d'agir ! Il bondit et se retrouva enfin devant ce qu'il convoitait : La porte des cuisines ouverte et non-verrouillée !

Le jeune Hollins laissait s'échapper un petit ricanement satisfait. Depuis tout ce temps, il attendait l'erreur du commis de cuisine pour s'infiltrer dans le garde manger ! C'est parfait tout cela, cela faisait un bon moment qu'il n'avait mangé que des biscuits et du pain. Et désormais il se trouvait dans la caverne d'ali baba du gros mangeur. Il y avait des pièces de viandes en train de cuire sur une broche, des fromages disposés sur la table, et divers soupe de miso en train de cuire à feu doux dans des marmites. Le jeune vagabond referme la porte de la cuisine et se frotte les mains, le sourire jusqu'aux oreilles.

Il ne savait vraiment pas sur quel plat se jeter en premier, et ce fût la viande qui passait déjà de l'état de gros gigot à os en l'espace de quelques instants. Les larmes aux yeux tellement cela faisait des lustres qu'il n'avait pas mangé quelque chose d'aussi bon.

Marc - Trop bon ! Y a pas à dire, ça valait le coup d'attendre !

Sans se soucier du tumulte qui avait lieu au dessus de lui, le jeune homme commença à rafler tout ce qu'il pouvait en terme de nourriture. Il avala sans distinctions un peu de tous les plats qu'il y avait dans la cuisine sans aucun problème.  Tous avait le droit de passer entre les mains avides du gourmet qui n'en laissa pas une miette. C'était tellement bon qu'il s'autorisa même une pause en milieu de course. Cela faisait désormais plusieurs jours qu'il avait embarqué à bord de ce navire et il ne comprenait pas pourquoi le voyage durait aussi longtemps. Le sale gosse avait choisi ce bateau car il avait l'air rigolo avec des couleurs un peu flashy mais il ne se doutait pas une seule seconde de la destination de ce dernier.  Cela lui importait peu tant qu'il avait des distractions, et pour le coup, taper dans le garde manger était le meilleur violon d'ingres du jeune homme.  Tout en se massant le ventre, il soupira

Marc- Pffiou j'espère qu'on est bientôt arrivé. Et puis tout ce vacarne là, c'est difficile de pouvoir digérer tranquillement.

Ci-tôt sa phrase terminée le fuyard de tout à l'heure revint dans la cuisine avec hâte et fit barrage de tout son être contre la porte comme s'il était poursuivi par un lion. Il semblait véritablement paniqué et du sang était visible sur sa tenue.  Il était tellement concentrée à retenir la porte qui bougeait visiblement heurtée à de nombreuses reprises, qu'il ne remarqua le jeune homme que quelques secondes après. Ce dernier lui fit un grand sourire en agitant le bras amicalement.

Marc- Hey Cuistot ! Super bonne ta nourriture ! Faudra que tu me donnes la recette pour ta soupe miso, elle est divine !
Cuistot - Tu ... Tu n'es pas avec eux ? VIENS ME DONNER UN COUP DE MAIN ALORS ! JE SAIS PAS COMBIEN DE TEMPS JE VAIS ...

Comme on dit, la question est vite répondu. La porte céda sous les assauts d'un groupe de trois personnes à l'air patibulaire.  Le cuistot apeuré tomba au sol et tentait de fuir en conservant un contact visuel sur ses assaillants qui semblaient heureux d'avoir enfin mis la main sur leur future victime. Marc, voyant le mal nulle part et visiblement très amusé par l'entrée fracassante des jeunes marins leur fit un grand signe à eux aussi.

Marc- Hey  les gars, vous aussi vous avez une petite fringale ? Il reste encore un peu de fromage, et je vous conseille la soupe miso du cuistot, c'est un vrai régal. Je crois sentir une note de coriandre, ou bien est ce du basilic ... ?
Forban 1 - T'es qui toi ?
Forban 2 - Laisse tomber c't'un gamin, on le mettra par dessus bord après, on s'occupe du cuisinier en preum's.
Forban 3 - C'est à mon tour de le trucider, vous avez zigouillé les deux autres
Marc- Hey, vous êtes sourd ou quoi ? Je vous ai dis que ça bouffe est divine, laissez le tranquille. D'ailleurs t'as pas répondu c'est quoi au final l'ingrédient secret de ta soupe ?
Cuistot -Euh ... coriandre et je rajoute une pincée de muscade ...
Marc -Ah tu vois je le savais !
Forban 1 - Mais il va la fermer c'gosse ? T'as cru qu'c'était le moment de causer bouffe ?

Le premier forban s'approcha de Marc et l'attrapa par le col comme pour le secouer et il renversa la soupe à même le sol à cause de sa brutalité. Le visage du jeune garçon se renfrogna et il attrapa  de sa main gauche la nuque du forban pour lui asséner un violent coup de genou dans le ventre suivi d'un éclatage de face sur le rebord du plan de travail qui le mis K.O net. Le second voyant son ami tomber tenta de faire reculer Marc d'un coup de pied chassé mais ce dernier l'attrapa au vol et profita du déséquilibre du bandit pour lui asséner un grand coup de pied dans le genou au sol qui fit un "crac" des plus marquants avant de s'effondrer au sol.

Le troisième sorti son sabre pour tenter de trancher le sale gosse, mais ce dernier le pris de vitesse et passa sous son bras pour projeter ce dernier au sol le forçant à lâcher son arme. Une fois ce dernier au sol, Marc lui asséna plusieurs coups de pieds écrasants au visage jusqu'à ce qu'il ne bouge plus. Le deuxième gémissait encore au sol et lorsque Marc s'approcha pour lui marteler le visage de son poing ce dernier se mit à implorer

Forban 2 - Je me rends, je me rends !
Marc - T'en as de belle toi ! C'est pas ça qui va me rendre la soupe de Miso que t'as gaché ! Qu'est ce que vous faites à bord du navire ?
Forban 2 - Notre chef, enfin le capitaine Lurst a dit que c'était un coup facile, qu'on avait qu'à tuer tout le monde à bord et à ne laisser aucun survivant. Mais entre toi et l'autre musicienne ! On s'attendait pas à galérer autant !
Marc - Une musicienne ? Où ça ? Je suis sûr qu'elle doit être grave cool !

Oubliant sa déception précédente, le jeune Hollins avait désormais une nouvelle lubie : celle de trouver la magicienne. Un sourire franc et jovial vint s'afficher sur son sourire. Il y avait peut être moyen d'avoir un peu de distraction se disait le sale gosse. Bon, et puis maintenant, il n'avait plus très faim. Alors un peu de musique pour faire passer tout cela, cela semblait être une superbe idée. Après avoir féliciter une énième fois le cuistot pour ses talents culinaires, le garçon pris la route tout enjouer vers le pont du bateau où semblait se dérouler le reste de la fête. Il affichait un air tellement satisfait et jovial qu'on aurait pu oublier qu'il venait de se battre et qu'il y avait au dessus de lui un abordage en cours.

Le dernier forban conscient regardait le jeune homme partir avec un air médusé avant de se faire assommer par une casserole tenue fermement par le commis de cuisine.  Passant à travers les dédales du bateau, il ne tarda pas à arriver au niveau du pont supérieur où devait se situer l'essentiel de la bataille.  



Dernière édition par Marc Hollins le Sam 26 Juin 2021 - 18:25, édité 1 fois
Marc Hollins
Marc Hollins


Feuille de personnage
Dorikis: 900
Popularité: 3
Intégrité: 3

Sam 26 Juin 2021 - 10:36

Le pont du bateau était en proie à un abordage des plus intenses. Toutes les personnes aptes à se battre étaient en train de croiser le fer avec les pirates. Des gens blessés ou mort étaient dispatchés par ci par là autour du jeune Hollins qui lui n'y prêtait pas la moindre attention et arborait toujours son sourire niais et enfantin. Son ventre était rempli, son but était clair, il n'y avait pas de raison de prêter attention au reste pour le moment. Et puis à ses yeux, c'était tout au plus une chorégraphie faites par des gentils animateurs, cela ne valait même pas la peine de s'y attarder.

Passant sa main au dessus de ses yeux pour scruter avec minutie chaque personne à la recherche de la musicienne, le sale gosse commençait à se renfrogner un peu. Il n'y avait personne qui pouvait correspondre à ce profil. Personne avec une guitare, violon ou harmonica qui pouvait correspondre à la description. Cela agaça un peu le sale gosse qui se retrouvait contrarié d'avoir laisser le reste de la nourriture dans les cuisines pour une ménestrelle fantôme. Prenant un air un peu plus boudeur, il s'aventura un peu plus sur le pont. Un des assaillants tenta de lui mettre un coup d'épée, mais le jeune mercenaire fit un pas en arrière et esquiva l'arme. Profitant du fait d'avoir le dos de son adversaire devant lui, Marc fit le tour de sa taille et joignit ses mains avant de lui asséner une german suplex des familles qui le cloua net au sol.

Sans prêter plus attention que ça à son adversaire et toujours en se grattant la tête, le clandestin à bord du navire se demandait comment retrouver la trace de la musicienne. Il se disait que le plus simple était sans doute d'aller demander à un membre de l'équipage s'il ne l'avait pas vu. Il s'approcha du rebord du navire, là où un membre d'équipage était au fer avec un grand gaillard qui semblait prendre l'avantage. Les deux épées étaient entrechoqués et c'était à celui qui céderait le premier. Enfin ça, c'était sans compter sur l'arrivée du trublion qui se mit entre les deux d'un air naturel et qui, souriant de toutes ses dents interpella le matelot.

Marc- Hey l'ami, dis moi tu aurais pas vu la musicienne à tout hasard ? Je la cherche.
Matelot -Je suis un peu occupé là ... C'est pas le moment !
Marc- Ah bon ? Ah ! le vilain moche à côté ?
Pirate- Qui est ce que tu traites de m.... ?

Le sale gosse ne lui laissa pas le temps de finir et sans chercher à faire compliquer, il poussa de toutes ses forces le pirate contre le rebord du navire qui passa par dessus bord en jurant. Cela n'intéressait pas le jeune Hollins qui préféra reconcentrer directement son intention sur le jeune matelot. Il aurait les réponses, c'est certains. Reprenant son sourire niais et enfantin, le vagabond lui reposa la question.

Marc- Bon, maintenant que ça c'est fait, elle est où la musicienne ?
Matelot - Euh ... dans la cabine du capitaine je crois ... Elle était au prise avec le capitaine pirate ...
Marc- Ah super ! J'ai hâte d'entendre sa chanson !

Levant les bras pour passer ses mains derrière la tête, il avança de façon candide vers la fameuse cabine, traversant le champ de bataille sans que personne ne fasse attention à lui. Personne ? En fait, si, une masse informe et mouillée vint apparaitre sur le rebord du navire à côté de lui. Ses bras peinaient à se hisser à bord du navire et ses mains étaient accrochés à cette rembarde et seule la tête dépassaient complètement. Une voix familière qui semblait visiblement remonté contre le jeune homme vint se faire entendre sur le bateau.

Pirate- SALE GOSSE ! POUR QUI TU TE PRENDS ?
Marc - Sale gosse ? On se connait ? Toi aussi t'es de Lokail ?
Pirate - Hein ? Peu importe, je vais te montrer ce que ça fait de s'en prendre à Isaac Beurremotte tu vas moins faire le rigolo après ça!

Soupirant, Marc se disait qu'il s'agissait là encore d'une perte de temps, cet homme n'était clairement pas intéressant. Voyant de la détermination dans son regard, Marc se dit qu'il valait peut être mieux se débarrasser de l'individu dès maintenant. Un premier coup de poing pour le sonner, un saut sur la rembarde pour lui faire mal au main et l'inciter à lâcher. Puis une redescente lourde sur le pont en agrippant la tête du pirate pour qu'elle rencontre le bord du navire de pleine face. L'impact fut rude et le pirate fit plusieurs rotations avant d'atterrir dans un plat parfait dans la mer. S'époussetant les mains comme un enfant qui a le sentiment du devoir bien fait, Hollins repris sa route vers la cabine du capitaine. Il était grand temps de rencontrer cette demoiselle.
Marc Hollins
Marc Hollins


Feuille de personnage
Dorikis: 900
Popularité: 3
Intégrité: 3

Sam 26 Juin 2021 - 18:24

Le palpitant était à son apogée chez le jeune glouton qui s'imaginait déjà en train de rencontrer une future rockstar de la chanson. Il y avait une inscription sur l'entrée de la cabine "Luna la Diva". Il imaginait bien une pianiste classique ou bien est ce que c'était une violoniste délicate aux envolées lyriques des plus agréables ? Il se voyait déjà en train d'écouter une musique entrainante et envoûtante assis aux premières loges.  C'est avec entrain et impatience que le jeune héros entra dans l'imposante cabine. Et il n'était clairement pas prêt à voir le spectacle qui l'attendait.

La première chose qui le surpris en arrivant dans la pièce c'est une odeur de tabac froid absolument immonde qui manqua de faire tousser le jeune vagabond. Mais où diable était il tombé pour être à ce point asphyxié ? A travers le dédale de fumée, une ombre vint à apparaitre. Marc s'avança vers cette dernière pour y remarquer une personne assise au comptoir de ce qui semblait être un minibar. A côté d'elle, une pile incroyable de mégots écrasés de dressaient sur ce que l'on pouvait à peine distingué comme étant un cendrier. De l'autre côté , une guitare électrique était posée avec négligence sur le bord du mini bar. Quand la fumée se dissipa, une vieille dame aux traits tirés par l'alcool et la cigarette apparu et planta son regard avec méfiance sur le nouveau venu. Tirant une bouffée de sa cigarette, elle recracha le contenue avant d'annoncer d'une voix calme mais ferme.

Inconnue- C'est pour quoi ? Je signe pas d'autographe en dehors de mes concerts.
Marc- Vous êtes Luna la Diva ? C'est vous la musicienne ?
Luna - Oui c'est bien moi, et oui je fais bien de la musique. Mais je ne suis pas une musicienne pour autant. Je suis une artiste
Marc- Je ne comprends pas bien la différence ...
Luna - Ne t'en fais pas, c'est le cas de beaucoup d'autres personnes mon mignon. Je pratique un art méconnue que l'on nomme : Métal.
Marc- Ouah c'est trop cool ! Je veux entendre ça ! Euh par contre y avait pas un capitaine venue vous embêter ? Genre un mec aussi moche gros et puant que les autres dehors ?
Luna-  Hum ? Oh tu parles de l'autre freluquet là bas ?  Il a essayé de me voler ma guitare, il se l'est prise en pleine tête ça lui apprendra à s'en prendre à des jolies jeunes femmes sans défense.

Lorsque Marc se mit à regarder dans la direction indiquée, il vit à même le sol un personnage grotesque allongé sur le ventre avec une bonne douzaine de bosses sur la tête en train de craché du sang. Nulle doute que la mamie métalleuse savait se défendre alors, surtout qu'il n'avait pas l'air d'être aussi faible que ses sbires plus haut sur le pont. C'est alors qu'une demi douzaine de ces derniers vinrent faire irruption dans la cabine. Ces gredins n'avaient décidément pas renoncé malgré que leur capitaine ne soit plus en état. Pour eux, c'était peut être l'occasion de s'illustrer pour savoir qui allait prendre la tête de l'équipage à la suite de leur capitaine qui a si mollement échoué.  Le jeune mercenaire sourit à toute dent, encore un peu d'animation avant le spectacle ? Il n'allait pas s'en privé.

Marc - Attention Mam'zelle, y a du rab apparemment, j'espère que vous êtes prête à vous battre
Luna - Vas y commence, je fini ma clope et j'arrive. Les belles et jeunes femmes comme moi doivent se faire prier avant d'entrer sur scène.
Marc- C'est pas sympa de laisser faire le travail aux autres
Luna- Tu sais quoi, si tu réussis à les gérer, je t'offre un concert privé !
Marc- Pour moi tout seul ? Chouette ! Bougez pas j'en aurais pas pour longtemps.

Remontant ses manches, et bien déterminé à en découdre, Hollins n'attendit pas que les adversaires se décident. Il attrapa la première chaise qui lui passa sous la main et l'explosa contre la tête du premier . Conservant les deux pieds restants de la chaise entre les mains, il les jeta sur les deux suivants pour les faire reculer. Tandis qu'il se jeta littéralement sur le quatrième. Plus bagarreur que combattant, la mêlée ressemblait à un tableau de Picasso. De la poussière et de la fumée, on ne voyait que de temps en temps une main ou un pied dépassé comme dans ces vieux cartoons.

Quand le calme fut revenue, le dernier debout n'était autre que ... et bien non même pas Marc. Ce dernier était à califourchon sur un autre gars en train de lui mordre le mollet. Le dernier debout c'était un des forban qui essaya de prendre la fuite. Mais une guitare sauvage traversa la pièce avant de percuter l'arrière de la tête du fuyard.  Ce dernier s'écroula assommé net. Alors que Marc se levait, non sans mettre un taquet derrière la tête au pirate mordu, il passa ses mains derrière la tête avec un grand sourire.

Marc- Waouh, ça c'est du lancé Lulu !
Luna - Quinze ans avec un mari infidèle, ne t'en fais pas que j'ai appris à lancer toute sorte de chose à travers la pièce. Par contre petit t'as perdu,  j'ai du te donner un coup de main sinon il allait s'enfuir
Marc- Hé c'est pas juste, j'avais la situation bien en main ! En plus vous avez même pas fini votre mégot ça compte pas !
Luna- Jeune chenapan comment oses tu ! Je suis tout à fait fair play. Bon t'as de la chance, je me sens inspirée je vais te faire une petite chanson version métal !

Marc pris le premier siège qui lui passa sous la main et sautiller littéralement sur place. Bon, il se trouve que pour le coup le siège en question était le corps inanimé d'un des pirates. Peu importait à notre protagoniste. Il était surexcité comme un enfant le soir de Noël. C'est alors que la rockstar vieillissante écrasa son mégot, récupéra sa guitare et monta sur le mini-bar. Dès les premières notes, l'ambiance était donnée. Ce ne serait pas une petite musique bien calme mais plutôt un truc qui décoiffe !

Petit concert de Luna:
 

Luna -
♫TIRELIPIMPON SUR LE CHIHUAHUA !♫
♫TIRELIPIMPON SUR LE CHIHUAHUA !♫
♫TIRELIPIMPON SUR LE CHIHUAHUA !♫
♫TIRELIPIMPON SUR LE CHIHUAHUA !♫


La chanson se termine dans un accord des plus sonores et une standing ovation de Marc qui semble être devenu son fan numéro 1 ! Il était au paradis alors que la prestation n'avait duré que quelques instants. Alors qu'il applaudit il ajoute d'une voix très enjouée

Marc- Waouw trop forte la vieille t'envoie du lourd !
Luna- Qui est ce que tu viens de traiter de vieille là ? Dit elle brandissant sa guitare.
Marc -Bah toi, mais vous êtes vraiment en forme pour quelqu'un de votre âge !
Luna - Mon secret c'est le thé vert et la clope, je crois que ça fait un super mélange qui me maintient jeune. Tu veux tirer une latte ?
Marc- Beurk non merci, ça pue votre truc
Luna - Tu me plais petit, t'es franc ça change des gens autour de moi. Dis moi à tout hasard tu cherches pas du travail ?
Marc - A la base je suis venu sur le bateau pour voir du pays et faire quelques petits boulots mais pour l'instant non j'ai rien de prévu.
Luna - Que dirais tu de débarquer avec moi sur l'île du karaté ? Je dois donner une succession de concert pendant un mois dans différent coin de l'île.  Je vois que tu sais te défendre, que dirais tu d'assurer ma sécurité en écartant mes nombreux fans ? J'ai déjà ces idiots que tu as croisé, mais aucun n'est arrivé jusqu'à moi.  Et puis t'as l'air de savoir te battre
Marc - Vous voulez dire que je serais payé à botter des fesses ? C'est trop cool ! Allez topez là la vieille !

La vieille se jeta sur notre héros et le secoua dans tous les sens alors qu'il se confondait d'excuse et de gémissement de douleur. La scène dura quelques minutes avant que les deux énergumènes s'entendent sur la suite des évènements. Il était convenu qu'ils mangeraient un bout pour fêter ça, enfin du moins, ce qu'il reste en cuisine après le passage du sale gosse. Et c'est ainsi que se créa la première collaboration du jeune Hollins avec Luna la diva.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1