AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -54%
-54% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
Voir le deal
21.79 €

Insoutenable

Doppio
Doppio
Le Bourbier

♦ Localisation : Dead End
♦ Équipage : Fun Club

Feuille de personnage
Dorikis: 7437
Popularité: 443
Intégrité: -270

Dim 27 Juin 2021 - 21:39

Avertissement a écrit:
Certaines scènes de ce RP sont susceptibles de heurter les âmes sensibles


Point de vue de Doppio

Oh non non non. Il est tombé ! Il est tombé, mon pote, il s'est laissé avaler par le portail. Il s'est noyé dans la dimension intermédiaire entre notre monde et la non-existence située derrière l'univers, quand tu tombes là-dedans c'est terminé pour de bon c'est plié on ne pourra plus jamais te rouvrir à la lumière.

La bulle sous mon crâne vient d'éclater. Le sourire constant qui, tu le sais bien, me caractérisait, est en train de s'effriter ! Tu perds un ami, tu deviens incomplet.

Le Fun est rompu pour au moins une heure ou un an ou un siècle. Mon estomac commence à pleurer une rivière de vomi. Bizarrement, je découvre dans ma gerbe plein de clous, une clé à molette et une lame de scie, de quoi ouvrir un petit bricodépot. J'ai un mal de bide fou, mes entrailles sont cisaillées -une mixture de douleur et de plaisir, je souris de tristesse. La perte d'un être cher m'inonde les intestins de napalm.

C'vous qui êtes aux chiottes m'sieur Doppio ? J'ai besoin d'y aller ! J'ai mangé plein de copeaux de métaux rouillés tout à l'heure pendant votre fête d'anniversaire et je crois que ça veut ressortir.

Ah sacrée fiesta, mon premier anniversaire depuis ma résurrection ! Il y a eu une dizaine de blessés graves et un mort, le mort je sais plus s'il a fini dans le gâteau ou dans ma cave magique... Ah non non attends non c'est dans ma cave magique qu'on a fait la fête ? J'épluche ma cervelle à la recherche de souvenirs mais je récolte qu'une petite giboulée de sang qui me pleut par les oreilles,

Vous vous cognez la tête contre un mur m'sieur Doppio ? Parce que j'entends du bruit et ça ressemble au bruit de quand votre tête rencontre un mur.
Tu es réel ?
Euh oui ! Je crois... Attendez, vous me foutez le doute...

Mais non bien sûr que non qu'il est pas réel, il est écrit, il l'écrit, tu sais, lui.

Tandis que mon estomac douloureux devient le centre de l'univers, mon cerveau traverse deux ou trois niveaux de conscience différents, pépouze. Et je trouve alors l'auteur de mon monde. Il est moche et con. Je le hais autant que je l'aime. Même s'il m'a arraché l'un de mes meilleurs amis.


Point de vue du doppioster à la voix verte

M'sieur Doppio il s'est enfermé dans les sanitaires ! Oh la la la la quand est-ce qu'il va sortir ! Moi j'ai méga mal au bide et ma maman m'a toujours dit que c'était très déplacé de faire ses besoins en dehors des sanitaires, et je veux ne décevoir ni ma maman, ni m'sieur Doppio.

M'sieur Doppio ! Eh vous m'entendez ?
Il existe trois autres couches de réalité au-dessus de la nôtre : l'espace noir au-dessus de notre tête, et encore au-dessus, le rien, les abysses sans nom dans lesquelles on jette les âmes des enfants pas sages. La troisième couche, tout en haut... Bah on en sait rien de... ce qu'elle est... si elle est ?
Ah ! Oui mais je peux aller aux toilettes ? C'est que...

Je dois rentrer ! Je dois RENTRER ! Mon bidou gargouille dangereusement fort ! Un coup de pied dans la porte ! Un autre ! Ça marche paaaas... Aaaah... M'sieur Doppio... Je vais tout cracher par le cul sur le sol... Pardon, maman...


Point de vue de la porte des chiottes

JE SUIS UNE PORTE MAIS J'AURAIS VOULU ÊTRE UN MUR EUX AU MOINS ON LEUR DONNE PAS DES COUPS DE PIEDS DEDANS JE VEUX DEVENIR UN MUR POURQUOI JE SUIS UNE PORTE QU'AI-JE FAIS AU CREATEUR EXISTE-T-IL UN DIEU POUR NOUS AUTRES PORTES OU NE SUIS-JE QU'UNE PLANCHE DE BOIS USINÉE PAR UN SAGOUIN REGARDE MOI... JE SUIS MEME PAS PARFAITEMENT RECTANGULAIRE ET JE SHLINGUE LE BOIS MOUILLÉ ! J'AI TOUJOURS RÊVÉ D'ÊTRE UNE PORTE DE PALACE STYLE UN PEU ALABASTIEN TU VOIS AVEC LES ARRÊTES DOUCES ET ARRONDIES, RIDEAUX DE SOIE SUSPENDUS A MA TRAVERSE HAUTE, FABRIQUÉE EN BOIS D'ADAM... MAIS QUAND TU ES NÉE PORTE DE CHIOTTES DANS UN ENTREPOT POURRI DE DEAD END REMPLI DE DEGLINGOS... BAH ÇA TE FERME DES PORTES...
NON JE CROIS QUE JE VEUX MOURIR A L'AIDE JE SUIS EN TRAIN DE SORTIR DE MES GONDS EH OUI NOUS AUTRES PORTES AVONS LE GOÛT DU BON JEU DE MOT


Avertissement a écrit:
En cas de traumatisme du aux évènements extrêmement graves contés durant ce rp, veuillez vous rendre aux urgences psychiatriques les plus proches
https://www.onepiece-requiem.net/t10413-fiche-de-craig
Doppio
Doppio
Le Bourbier

♦ Localisation : Dead End
♦ Équipage : Fun Club

Feuille de personnage
Dorikis: 7437
Popularité: 443
Intégrité: -270

Dim 4 Juil 2021 - 19:47

Avertissement a écrit:
Les faits décrits se sont déroulés suite au premier anniversaire de Doppio. Leur nature répugnante peut occasionner chez vous panique et fébrilité. En cas de vertige ou de nausée, composez immédiatement le 15

Point de vue de Doppio


Oh...

J'ai connu un artisan qui fabriquait son propre pain, et ses propres stéroïdes, à l'ancienne, dans sa petite cuisine. Un homme admirable, à la fois simple, honnête, et surtout shooté, shooté de la tête au cul, en permanence. Il était tout le temps shooté.
J'ai remarqué que les gens biens sont souvent défoncés.

Eh ! J'étais dans les toilettes il y a deux minutes. Et sans transition, sans déplacement et sans narration, pouf, me voilà assis dans ce beau fauteuil clouté aux angles hésitants, devant deux de mes collaborateurs les plus savants : y a Jean-Claude, mon chef étoilé cannibale dont les mets raffinés exposent nos corps à un avant-goût de ce qui nous attend derrière la mort, et Skruba, ma sorcière vaudou qui parle la langue du Vide et qui fait pousser, par ses seuls murmures, d'énormes pustules sur notre peau et sur notre âme.

Je crois que ces deux minutes ont du se perdre, dissoutes dans on-sait-pas-trop quel bouillon imaginaire, parce que la réalité les a reniées, ces deux minutes. Je veux plus en entendre parler : l'instant présent vient me dorloter et je me sens SUPER bien là, avec mes copinous, confortablement assis, j'ai une jolie coupe ornée dans la palme, remplie d'une espèce de poix noire...

C'est du jus de phoque dans mon verre ?
Bien sûr m'sieur Doppio. Macéré comme vous l'aimez, auquel j'ai ajouté un doigt.
Un doigt de quoi ?
Un doigt.
Son propriétaire devait avoir le sang délicieusement pourri ! Ce breuvage raconte la nécrose à mes papilles.
Tout à fait. Je l'ai retiré à l'un des cadavres qu'on a crée cette nuit. Quelle nuit ! Tellement de cadavres. Tellement de matière première. Tellement de nouveaux amis. Tellement de rire, et... et...

Bah Jean-Claude ? On s'évanouit ? Bah alors tu me ferais pas une petite overdose de BONHEUR toi des fois ? Je te comprends car moi de même je te mens pas : de la sérotonine, j'en déborde, une extase telle que je voudrais détruire l'univers, là tout de suite, parce que quand je reviendrai à mon mode normal, bah y aura plus rien d'aussi cool pour me faire vibrer pour faire danser mon âme...

Quel bonheur de s'enfoncer là dans son fauteuil en si bonne compagnie, mon sourire remonte jusqu'à mes oreilles puis jusqu'à ma tignasse puis il part dans la stratosphère. L'instant présent je veux rester dedans mais je crois qu'il me fuit... C'est bizarre, quelle nuit bizarre, j'ai eu l'impression d'être ailleurs parfois, d'emprunter d'autres enveloppes, très bizarre, j'étais devenu, tu sais, fluctuant, irréel,

C'est bien normal, m'sieur Doppio. C'est une forme de sorcellerie mais, avec ce soupçon d'Amour qu'on ne retrouve pas habituellement dans les malédictions qui dégradent l'âme ! Voyez vous ? Ça ne fonctionne que lorsque la créature qui la boit est sur Terre depuis un nombre entier d'années. C'est un sort d'anniversaire.
Tu me parles vraiment ou c'est dans ma tête ?
Ne faites pas l'enfant m'sieur Doppio ! Vous le savez bien, que rien ne sort de votre tête, jamais, puisque notre univers entier émane de votre petit cerveau.

Je comprends ! Quel fantastique anniversaire. Mes yeux pissent des larmes de joie. Je reprends une gorgée de jus de phoque.
Je remarque qu'un lourd liquide noir et visqueux dégouline des orifices de Jean-Claude, ses yeux se sont obscurcis, un cafard nous fait coucou depuis un coin de ses lèvres. Je jette un regard mutin à Skruba, puis on éclate de rire ensemble.


Point de vue de Génathan Kierkegaard "L'orque sanguinaire de la troisième voie"

Ils sont là, dans cet entrepôt.
Mon fier équipage se tient à mes côtés, réunis autour de cet énorme canon qu'un généreux donateur m'a prêté. Généreux ? Et surtout tout aussi désireux que moi d'arracher la sale tique qui s'accroche au mollet de Dead End :

Doppio.
Oui, capitaine. Ses gars nous sont tombés dessus hier, totalement hystériques.
Hum.
Pire que ça, on a riposté, mais ils se sont laissés frapper. Surin, matraque, sabre, ils prenaient tout. Ces malades cherchaient à s'en prendre plein la gueule et ça les foutait en transe, j'ai jamais vu ça ! Ils salivaient, vibraient, pleuraient de joie, certains se foutaient à poil... puis quand ils en ont eu marre, ils nous ont rendu la pareille... au centuple. Sur certains d'entre nous ils avaient dessinés des bites... sur nos bites...
Doppio, c'est le lieutenant Kamina, un médecin de la marine qui a pété un plomb. Je connais ce minable de réputation. Ça fait un an qu'il fout un merdier grandissant sur mon île natale ! Un an de trop. On va le renvoyer à ce Néant qu'il chérit tant, Dead End nous remerciera.

Même si ce sont ses disciples qui ont humilié mes hommes, je sais qu'au moment des faits, il était dans le coin, et prenait son pied. J'ai des témoins qu'ont juré avoir entendu ses éclats de rire caractéristiques toute la nuit, à travers toute l'île. Ce taré fêtait son anniversaire et pour l'occasion, paraît-il, ces dégénérés ont organisé la "Doppiest Night" durant laquelle ils se sont fait des TONNES d'ennemis en se pensant complètement impunis. Y a encore ses foutues banderoles et ses ballons qui polluent les rues de MA Dead End ! DES BALLONS ROSES ! DES RESTES DE CONFETTIS ! ET DES PINATAS HUMAINES ENCORE SUSPENDUES AUX LAMPADAIRES ! MAIS POUR QUI TU TE PRENDS ?

C'est l'heure de redescendre, fils de pute ! L'ORQUE SANGUINAIRE DE LA TROISIEME VOIE a dévoré de plus gros poissons que toi !

Armez le canon. On va commencer par lui pulvériser sa baraque, ça le fera sortir de son trou.
CAPITAINE !

BANG !

-C-Capitaine ?
-Q-Que...
-CAPITAIIIINE !
-A COUVERT ! ILS ONT BUTÉ LE CAPITAINE !

Point de vue de Frigoulet, le doppioster qui vient de tirer dans la tête de Génathan

Je visais pas la tête, crotte... J'essayais de tirer dans le canon pour que ça fasse boum, comme dans les escargofilms, tu sais... Vas-y on recommence !

clic clic
clic

Bah ça veut plus marcher ?
clic clic clic
clic
Alors il est enrayé j'imagine, quelle camelote, première fois que j'utilise ce genre d'engin et je peux te dire que ça sera la dernière ! Tu sais ce qui s'enraye pas ? Un surin, une batte clouté, une machette rouillée, ça c'est fiable, ça c'est professionnel.

HAHA ! Pas vrai le chat ?
-miaou

J'ai un chat et un chien qui m'ont rejoint quand je me suis installé sur le toit tout à l'heure pour bronzer sous la lune. Je sais pas qui ils sont ni comment ils s'appellent. Ils ont des têtes de cons, comme toutes les bestioles, mais ils sont mignons ça c'est sûr.

Et toi ça va le chien ?
-ouafe
HAHA T'ES UN BON TOUTOU TOI !

Je gratouille le bon toutou.

HAHAHA EXCELLENT TOUTOU !
-Merci.
Euh quoi ? Tu viens de parler ?
-Non.
Ok !
-ouafe
HAHAHAHA GÉNIAL TOUTOU !
-miaou


Point de vue du chat

MANGER MANGER MANGER MANGER MANGER MANGER JE VEUX MANGER MANGER MANGER BAISER PUIS MANGER MANGER

Point de vue du chien

Je crois que les pirates en contrebas vont donner l'assaut sur l'entrepôt de Doppio. Intéressant. Je suis impatient de ronger les petites fricassées d'os et de chair que mes amis du Fun Club vont me préparer ! J'en remue déjà la queue d'anticipation ! Excitant !

Ça fait quelques mois que je traîne dans les environs du vieux port, et cet humain-poisson m'a tapé dans l'oeil. Il est très créatif, surprenant, et, d'un autre côté, toute cette ultraviolence qu'il déploie, tu SENS qu'elle renferme une profonde gentillesse. C'est une âme pure qui se livre à des actes dégénérés. Mais il est gentil, vraiment très gentil, et il me nourrit bien.

Nous les chiens sommes attirés par les gens gentils.

Avertissement a écrit:
Il a été démontré qu'une exposition prolongée à ce RP pouvait provoquer un état de démence précoce ainsi qu'un cancer du cerveau. Prudence.
https://www.onepiece-requiem.net/t10413-fiche-de-craig
Doppio
Doppio
Le Bourbier

♦ Localisation : Dead End
♦ Équipage : Fun Club

Feuille de personnage
Dorikis: 7437
Popularité: 443
Intégrité: -270

Mer 7 Juil 2021 - 16:11

Avertissement a écrit:
Ce rp a déjà tué 10000 personnes a travers le monde
Point de vue de Doppio

J'étais assis, je suis debout, je me rassois, je suis bien levé. A mes côtés, toujours Skruba, ornée d'un sourire, malicieux, elle sait que quelque chose va arriver et ça l'excite, et ça l'amuse de me laisser à poil, sans indice. T'as aussi trois-quatre doppiosters dans l'ombre, ils sont dans un état effrayant, mi-morts mi-vivants, mais souriants ah ça oui. Eux aussi ont l'air coquins.

Dernier cadeau d'anniversaire !

Ah ! J'adore les cadeaux, tu sais bien, qui n'aime pas ? Toi et puis mes potes et puis le Fun Club vous tous êtes mon île de tendresse au milieu de cet océan de merde, secoué par les tempêtes assourdissantes. Je me sens TELLEMENT BIEN ici que je voudrais crever là maintenant et tous vous embarquer avec moi dans le Néant, pour qu'on se perde pas de vue.

Le papier cadeau est humide. Il suinte, il suinte un pétrole rouge. C'est du sang ! L'odeur m'enivre et m'expose le problème suivant :

Problème a écrit:
Tu as été chié par le cosmos il y a un an,
Tu as pris la place dans ce corps laissé par le mystérieux Craig Kamina, une balle dans sa caboche a éjecté son âme, loin, loin, alors tu as pris la place.
Tu es un déchet spatial qui hante la chair étroite du mystérieux Craig Kamina.
Ça, c'est acquis, ça, ça échappe à tout doute, ça c'est dit, déchet spatial.
Cette planète t'appartient désormais et elle t'attend, avec impatience,
Cette planète est promise au Fun, à un règne bienveillant mais sans partage du Fun,
Mais comment la conquérir alors que tu traînes le lourd fardeau de l'ancien occupant de ce corps ?
Comment expier les péchés de Craig Kamina afin d'ouvrir à Doppio une voie dégagée vers la conquête de l'univers ainsi que du vide derrière l'univers et de la non-existence derrière ce dit vide ?

Le problème est posé !

Ça mérite réflexion.

M'sieur Doppio, vous n'ouvrez pas le cadeau ?
Skruba, je... Dis voir, si je sors de Dead End, est-ce que... la marine... sera méchante avec moi ? Est-ce qu'elle voudra me nuire, casser les rotules de mes gentils projets ?
Euh... Oui, assurément. Votre prime est conséquente, bien que non méritée.
Il me faudrait une combine pour qu'ils me laissent sortir sans m'emmerder, qu'ils nous laissent tous sortir, nous autres, martyrs du Fun... Quelle honte... Nous cloisonner ici sur Dead End... J'étouffe... On est à l'étroit... J'étouffe ! Ouaaaah ! J'ai plus une seule mole d'air à respirer, ma pote.

Et ça c'est à cause du GOUVERNEMENT !


-A bas le gouvernement !
-NIQUE LE GOUVERNEMENT !

Faut qu'on devienne pote avec.

-Ah ?
-VIVE LE GOUVERNEMENT !

Skruba est intriguée. Elle ne sait pas si je suis dans la farce ou dans le projet. Pour tout dire, je suis dans les deux, comme souvent.

... Corsaire ? C'est à ça que vous pensez ?
Ouais ! Oui, le truc, là. Des amis du gouvernement qui gardent une indépendance. Des petits entrepreneurs, des artisans qui s'attaquent honnêtement à la conquête du monde, mais sans que la marine ne viennent leur dire, "eh stop, vous êtes trop beaux et trop cools, on vous arrête pour excès de Fun".
Corsaire, donc !
Corsaire, oui, le truc, là.

J'ai un haut-le-coeur. Je dégueule sur le cadeau.

Oh, ça c'est dommage.

Des grumeaux roses dans ma gerbe. Du plastique : j'ai du dévorer un ballon de baudruche durant ma fête. Ça explique pourquoi je peinais à respirer : tout fait sens. Coups de feu ! Oui oui, des flingues doivent chanter pas loin. Dans l'entrepôt. C'est un after bien mérité après cette nuit pétillante ? Des flingues, des ricanements, des cris. Skruba me voit lever les yeux au ciel : le ciel ici est le plafond métallique de mon chez moi, de la Fun House, la Fun House me parle, d'une voix masculine, démesurément suave.

Point de vue de la Fun House

DOPPIO
LA FÊTE   DOIT CONTINUER
DOPPIO SI TU DOIS DEVENIR CORSAIRE
ALORS   TU DOIS   LE DEVENIR PAR LE BIAIS D'UNE FÊTE
TU
TU M'AS APPRIS CE QU'ÉTAIT LA FÊTE, L'AMOUR, LE RIRE
J'ÉTAIS QU'UN ENTREPÔT IMMENSE ET VIDE
TU T'ES INSTALLÉ EN MOI, AVEC TES AMIS
VOUS M'AVEZ ANIMÉ JE T'EN SUIS   REDEVABLE
AVANT ON M'UTILISAIT POU
R ENTREPOSER DES   MARCHANDISES ET    DES CONTREBANDES
MAINTENANT JE SUIS LA SOURCE DE 99% DU FUN DE CE MONDE

DOPPIO JE VEUX   TE VOIR DEVENIR CORSAIRE  
ET SI   JE PARTICIPAIS A TON PROJET
EN DEVENANT LE T
HÉÂTRE D'    UNE GIGANTESQUE   FIESTA
D'UN GIGANTESQUE CARNAGE

Point de vue de Doppio

Ooooh ! Fun House, je vois ce que tu veux dire.

- M'sieur Doppio ! L'entrepôt est attaqué !
- Venez vous amuser avec nous !
- Paraît que l'un de ces mecs se bat avec un harpon !
- Ooooh oui ! Il sera Moby Dick et je serai sa baleine !

La Fun House est le toit sous lequel moi et mes adorables camarades de jeu nous sentons le PLUS nous-mêmes. Aucun palace, aucun manoir, aucun chalet, rien d'autre que cet entrepôt n'est plus digne de nous contenir, et de veiller sur nous. Je t'ai entendu et je t'ai compris, Fun House ! Une idée cherche son chemin dans mon dédale cérébral, je la sens gigoter sous mon crâne, à moins que ça soit des anévrismes ? Je vous préviendrai quand j'en accoucherai.

Avertissement a écrit:
Ce RP est utilisé dans certains pays pour empoisonner des opposants politiques
https://www.onepiece-requiem.net/t10413-fiche-de-craig
Doppio
Doppio
Le Bourbier

♦ Localisation : Dead End
♦ Équipage : Fun Club

Feuille de personnage
Dorikis: 7437
Popularité: 443
Intégrité: -270

Sam 24 Juil 2021 - 15:23

Avertissement a écrit:
Si vous ressentez un fort mal être ainsi que des démangeaisons provenant de l'intérieur de votre corps, cessez immédiatement la lecture de ce RP et consultez un prêtre

Point de vue d'Amanda, Bibiche, la seconde personne à être le plus Doppio, derrière Doppio.

Insoutenable 31459910

Nous devions proposer à Doppio une fête mémorable : on ne fête ses 1 an qu'une seule fois !

Tu te demandes à qui je parle. Je ne sais pas bien. C'est un cadavre. Un pirate ! Il était vivant il y a encore quelques minutes, mais inexplicablement, il a été converti en morceau de chair inerte. Je serais incapable de te dire si c'est de mon fait. Un phénomène fréquent dans la Fun House : on ne sait plus qui a fait quoi, quelle cause a précédé quelle conséquence, les mémoires deviennent floues et les actes indéterminés.

J'ignore pourquoi vous nous avez attaqués. Mais c'était vraiment, vraiment une très chouette idée. Je craignais que la fête ne se termine sur une note un petit peu TERNE, vois-tu, mais toi et tes copains nous offrez un Final relax et amusant. Merci, un grand merci.

Je suis sûr qu'il entend mes remerciements de là où il est, dans le Néant liquide infini dont parle Doppio, le Marais noir dans lequel on s'enfonce pour l'éternité et qu'à la fin de cette éternité on retrouve pied MAIS pas avant ! Il m'entend et il comprend la raison de son décès. Tant mieux. Rien ne m'attriste plus qu'une oeuvre inachevée.

Je me relève et reprend mon errance dans les couloirs. La Fun House est agitée de soubresauts : des cris, principalement, des rires, énormément, et des fluides qui se déversent par décalitres, on ne sait plus où donner de la tête. Vais-je dans la grande salle de réu ? Pars-je dans les couloirs en direction des dortoirs ? Me rends-je du côté des cuisines ?

J'entends une certaine agitation en provenance du pays du rire : là où on entrepose les jouets de nature tranchantes et pointus en attente de les voir intervenir à travers des activités variées. Allons-y, et découvrons quelle histoire les Clubistes sont en train d'écrire avec les pirates.

Bien sûr, pas sans adopter ma forme boisée ! Mes doigts s'embrassent et se durcissent, mon pif s'allonge, et une adorable fourrure s'épanouit sous mes bandages.

Point de vue de Théo Zutard, l'un des pirates, accompagné de ses copains

-Où sont les autres ?
-J'en sais rien, on les a perdu de vue !
-Ça tourne trop mal, faut qu'on se taille !
-C'est fini, merde... Le capitaine... On l'aura même pas vengé !

Les lâches ! Je les regarde baisser les bras alors qu'on a même pas encore trouvé l'enculé à l'origine de ce foutoir ! Sans le capitaine, l'équipage est foutu. Six mois ensemble depuis qu'il nous avait réuni... Grand Line nous a rien épargné. On a survécu à la marine, à des tempêtes, des blizzards, à des dinosaures et à des fraises carnivores géantes. On a vécu en six mois suffisamment d'aventures pour meubler plusieurs vies. Le capitaine nous répétait que les épreuves qu'on allait traverser finiraient dans les légendes qu'on chantera à notre sujet. Et on va tout lâcher, en une nuit, à cause de cette bande de rats décérébrés ?

Nous voulions mettre à sac leur entrepôt, mais nous sommes devenues leurs proies... C'est quoi cette salle ? C'est quoi ces engins ? De la torture ?! Pour leurs ennemis ou pour eux-mêmes ? Qui sait avec ces tarés ?!

Le capitaine n'aurait pas voulu qu'on abandonne son rêve !
-Regarde où il nous a mené, son rêve !
-OUVRE LES YEUX ! C'EST FOUTU ! TIRONS NOUS !

Le couard ! J'aurais voulu l'insulter, mais je n'ai pas eu le temps. Il vient de se faire transpercer, par derrière, par une créature mi-humaine, mi-... biche ? Un sabot sort de sa cage thoracique, puis en repart. J'aurais voulu lui dire qu'il comptait pour moi. Il s'appelait Sylvain, un petit garçon l'attendait sur son île natale, Orange.

Cette chose est furieuse. Une biche momifiée, debout sur ses pattes arrières, elle bave, elle a l'air d'adorer les motifs que le sang de Sylvain vient de peindre sur ses bandages, elle ricane. Elle bave toujours plus, nous nous mettons en garde, mes compagnons sont terrifiés. Pour eux, j'essaye de ne pas montrer que, que je suis,
totalement
tétanisé

Encore !

La biche cisaille le ventre de Charlie. Son repas d'hier soir en sort.

ENCORE !

La tête de Jonas saute. Il était notre meilleur charpentier.

ENCOOOORE !

Viktor se fait écraser, sous les sabots de la biche il continue à hurler. Je l'avais jamais entendu souffrir autant. Il était le plus poissard d'entre nous, on plaisantait souvent à ce propos.

C'est à mon tour. Je suis le dernier, bien sûr. Elle me fonce dessus. Je ferme les yeux et je crie.

Je suis Théo Zutard, vice-capitaine des Vaillants Vadrouilleurs !
Vous nous avez pris nos rêves, nos espoirs, notre futur !
BUTEZ MOI, VOUS ME FAITES PAS PEUR !


Tout s'arrête.
Bientôt.
Bientôt.
Non... ?

...

Je rouvre les yeux.
C'est elle. Une femme, recouverte de bandages. Hideuse. Un oeil fou, qui me transperce l'âme. Elle sent le sang et la pourriture. J'essaye de rester digne face à la Mort -j'ignorais que la Mort était capable de se changer en biche- j'ai peur- vas-y tue moi qu'on en finisse- arrête de me reluquer comme ça, je

Tu t'es pissé dessus, hinhin.

Je n'avais pas remarqué, mais c'est vrai. Mon slip est trempé.
Elle me prend par la main. Je ne résiste pas.

Avertissement a écrit:
Si ce RP vous fait rire, questionnez votre âge mental et/ou votre santé mentale
https://www.onepiece-requiem.net/t10413-fiche-de-craig
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1