AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-26%
Le deal à ne pas rater :
DeLonghi Détartrant écologique pour machine à café 500ml
9.90 € 13.36 €
Voir le deal

L'Empire contre-attaque

Azeglio
Azeglio
Modérateur

♦ Localisation : Mangrove / Nouveau Monde
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 4913
Popularité: -223
Intégrité: -114

Lun 16 Aoû 2021 - 10:11



La femme au teint d’albâtre avait l'air quelque peu contrariée, elle s'était avancée d'un pas gracieux et délicat en direction de l'Exsangue et tous s'étaient écartés sur son passage. Le silence qui suivit fut terrible, difficile de l'expliquer, mais une aura froide et meurtrière semblait émaner d'elle, un nouveau monstre de puissance était dans la place. Elle se tenait là, seule, impériale dans sa robe d'un blanc maculé tranché de pourpre. Derrière elle les portes du camp ne tardèrent pas à céder dévoilant quantité d'hommes en armes, manifestement prêts à en découdre si le besoin s'en faisait sentir. Sans doute d'autres hommes du Fléau, ils se tenaient derrière leur leader, et malgré les renforts fraichement débarqués, le rapport de force s'en trouvait désormais inversé. Le rookie fit quelques pas en direction de l'Exsangue et de ses lieutenants, un homme costaud dont les poings semblaient pouvoir briser n'importe quoi, une sabreuse borgne à l'aspect sévère suivi de plusieurs autres femmes qui lui étaient étrangement vaguement familières, parmi elles une fille retint son attention, il avait déjà pu l'apercevoir. Pour une raison qui pour l'heure lui échappait d'ailleurs, car cette femme s'était précédemment retrouvé dans ce camp du côté des matons.


Tiens tiens tiens... Regardez qui voilà. Et du bon côté cette fois-ci...


Une certaine confusion germa, elle n'avait à priori rien d'une prisonnière et se contenta de sourire timidement au charpentier. Était elle en réalité une taupe au service de la femme aux cheveux cendrés depuis tout ce temps ? La cornue était là elle aussi accompagnée d'une longues-oreilles et d'un nain plutôt grincheux qu'il avait pu apercevoir du côté des prisonniers avant l'attaque du camp. Une joyeuse compagnie cosmopolite en somme, mais pas le temps de se poser trente six questions, l'ennemi était là et le jeune homme ne retournerait pour rien au monde en cellule et même si il se doutait qu'une éventuelle issue favorable aurait un prix. Le doux parfum de la liberté n'était que trop fraichement acquis, pas question qu'on le lui enlève. Se plaçant non loin de son nouveau capitaine de circonstance, comme les autres, il attendait.

Il n'attendait en réalité qu'un mot de sa part. Qu'un mot pour se jeter à corps perdu dans la mêlé et donner tout ce qu'il est possible de donner afin de venir à bout de ces nouveaux adversaires. Malgré la présence écrasante du nouveau lieutenant de Frost et surtout malgré le fait qu'il n'ait probablement aucune chance face à elle, le rookie de South Blue ne se défilerait pas, ne serait-ce que par respect pour ses compagnons sans doute prisonniers quelque part par sa faute. Il s'en voulait terriblement d'avoir perdu ce duel, de les avoir tous mit dans cette situation. Toujours le doigt pointé tout droit vers celle qu'on avait précédemment appelé Bonny, la femme au visage blême brisa le silence austère qui venait à peine de s'abattre sur le camp.


Quel bazar, quel bazar... Est-ce vraiment une manière décente d'engager un pourparler Eleanor Bonny ?

- Ce camp est désormais sous l'autorité de l'Exsangue. Nous sommes venus parlementer.
précisa Eleanor d'un ton sec.

Drôle d'entrée en matière...


Elle poussa un profond soupir en secouant la tête, l'air exaspéré avant de faire quelques pas en direction de l'Exsangue, jaugeant au passage les hommes et femmes présentes ici et là. Beaucoup de blessés, au mieux fatigués suite aux récents affrontements, ils n'avaient pas fière allure et pourtant tous semblaient prêts à poursuivre le combat, quitte à en payer le prix fort. La pression était écrasante, on devinait facilement qu'il ne valait mieux pas prendre un tel adversaire à la légère, rien à voir avec l'homme poisson à qui Eleanor avait botté le cul précédemment. Elle n'était désormais plus qu'à quelques mètres d'eux, les yeux fixement rivés sur son interlocutrice, comme si elle attendait une réponse de sa part. La réponse se faisait attendre, sans doute étaient ils la pour engager quelque négociations, sans quoi le combat aurait probablement commencé, les Sunset Pirates n'avaient à priori aucune raison valable de maintenir ce statu quo. Le camp avait été retourné, les gardiens massacrés pour la plupart, les rescapés mis aux fers.

Falstaff, toujours ligoté tel un gigot bien gras, semblait se satisfaire de la situation, malgré la tannée qu'il venait de se prendre et la situation délicate dans laquelle il se trouvait, son expression miséreuse venait de laisser place à un sourire narquois. Mais l'Exsangue ne le libéra pas pour autant, poursuivant son duel de regard avec ce nouvel adversaire, sans doute n'avait elle pas non plus intérêt à engager le combat. Le rookie se décida à assurer de nouveau son soutien en murmurant à Eleanor, bien que doutant de leurs chances de succès en cas d'affrontement direct.


Pas certain que ce soit la solution adéquate, mais... S'il faut se battre alors y'a qu'un mot à dire...

Je pourrais très bien ordonner a mes hommes de vous anéantir ici et maintenant, ce ne serait qu'un juste retour des choses après ce que vous avez fait à mes fils...

- Tu pourrais essayer oui. répliqua Bonny, imperturbable.

Hum. J’estime que le sang à suffisamment coulé pour aujourd'hui. J'ai une proposition à te faire Bonny. Réglons ça dans les traditions... Pour cela, je propose un Davy Back Fight.


Le Davy Back Fight avait été crée en des temps immémoriaux et même Azerios savait de quoi il s'agissait. Afin de régler un différends entre deux équipages en préservant la vie d'un maximum d'hommes, un tournoi était parfois proclamé et le capitaine vainqueur remportait toutes les possessions du perdant... Y compris son équipage. Commençant à connaître le fonctionnement et la manière de penser de Sunset Pirates, le jeune homme ne fut pas étonné car après tout c'était peu ou proue ce qui s'était passé pour lui sur Banaro. En cas de victoire du Fléau, l'Exsangue intègrerait ses forces, ce qui soyons honnêtes, lui ferait gagner une force de frappe non négligeable. Eleanor Bonny semblait en effet détenir un pouvoir de destruction effrayant, nul doute qu'elle avait elle aussi mangé un fruit du démon et pas des moindres. Cette proposition sentait l'entourloupe, accepter un Davy Back Fight proposé par les Sunset Pirates sur leur propre territoire ? A voir l'assurance avec laquelle elle se tenait face à Eleanor, la dame vêtue de blanc et rouge avait probablement calculé le risque. Le Rookie de South blue bouillonnait, il souhaitait plus que tout au monde prendre sa revanche sur eux et l'occasion se présentait sur un plateau. Dans le cas d'une victoire de leur côté, il pourrait probablement retrouver ses compagnons.


Alors ? Qu'en dis tu ?


Elle posait des questions, laissant croire qu'ils avaient le choix, la réalité était tout autre. En cas de refus, un violent affrontement aurait sans doute lieux et l'issue de cette nouvelle bataille serait bien incertaine. De plus ils se trouvaient sur le territoire du Fléau, nul doute que des renforts pourraient encore débarquer en nombre ce qui scellerait bien rapidement cette nouvelle alliance fortuite et avec elle toutes les chances de se soustraire aux Sunset Pirates et de quitter cette maudite île.
https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventurehttps://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
Arya Browneye
Arya Browneye

♦ Localisation : Mangrove / Nouveau Monde
♦ Équipage : L"Exsangue

Feuille de personnage
Dorikis: 1568
Popularité: 15
Intégrité: 0

Ven 20 Aoû 2021 - 21:11

Après tout ce stress pour savoir si ses camarades allaient être libérées ou non, Arya ne put s’empêcher de leur sauter au cou en les voyant. Elle retiendrait sa sœur pour ce vilain coup qu’elle lui avait fait. Son aînée avait tant changé qu’Arya s’était légitimement dit qu’elle pouvait la laisser dans une situation délicate par droiture d’esprit. Mais elle attendrait de ne pas patauger dans dix centimètres de boue et de sang odorant pour lui faire savoir sa façon de penser.

D’autant qu’elle n’en eut pas le temps puisque Mother débarqua. Son sang se glaça dans son corps, se reculant en tenant par réflexe le poignet d’Eden qui était blessée et encore faible, elle les guida derrière sa sœur et l’Exsangue. Lucky avait aplati les oreilles, il reconnaissait la puissance de la femme mais ça ne l’empêchait pas de retrousser les babines. S’il le devait, il se battrait. Il ne l’aimait pas, et elle ne pouvait le contredire. Cette femme était flippante. Elle ne l’avait croisé qu’une ou deux fois, et de loin, mais n’avait jamais pu se résoudre à la trouver autre chose que glauque à souhait. Dans sa longue robe blanche et rouge, au moins, elle ne craignait pas de salir ses vêtements du sang de ses ennemis.

L’échange qui suivit lui offrit de vilains frissons. Mother voulait récupérer Eléanor Bonny ? Et qui les protégerait ? Mother voulait l’enfermée comme ils avaient fait avec d’autres équipages… ? La colère sombre qui anima la jeune femme se mêlait à sa crainte maladive. Elle n’avait pas le niveau, elle ne pouvait rien faire. L’espoir des Louves n’avait été mené que par des retrouvailles avec la grande sœur d’Arya, elles, elles n’avaient rien pu faire.

Peu importe, car finalement, c’est mother qui proposa une solution plutôt… Rassurante ? Est-ce qu’on pouvait dire ça ? Elle n’avait plus peur de se retrouver au cœur d’une bataille avec des monstres beaucoup plus gros qu’elle.

- Quelles seraient les conditions de l’épreuve ?

La capitaine aux cheveux blancs étaient prudente, et froide. Mother rit, glaçant les sangs de toutes les personnes qui n’avaient en rien le niveau pour faire quoi que ce soit.

- Je choisis les épreuves, mais tous les coups sont permis.

Arya glissa un regard autour d’elle, voyant l’ancien prisonnier qui semblait prêt à en découdre si la situation l’exigeait, et ce, bien qu’il ait été malmené pendant plusieurs jours, et qui semblait l’avoir reconnu plus tôt. Quelle plaie. Tous les coups sont permis ? Lui ça semblait le satisfaire, et il n’y avait pas nul besoin d’observer Judas pour sentir sa jubilation. Lui, il voulait clairement tout casser qu’importe la manière. Eléanor mit un moment à répondre, figeant le temps au milieu de toutes les personnes présentes.

-Et si vous gagnez ?
-L’exsague rejoindra nos rangs, de son plein gré. Si vous refusez les termes de ce contrat, vous aurez plus de morts sur la conscience.


Il était difficile pour la jeune femme d’envisager la pleine situation. Avoir la charge de tant de vies… C’était pour elle une situation lourde. Qui ne sembla cependant pas perturber plus que ça l’ancienne cheffe du Cipher Pol qui avait visiblement l’habitude d’être en charge de la vie, et de la survie d’autrui. Alors Arya pria presque pour que tout se passe bien.
https://www.onepiece-requiem.net/t20299-presentation-de-aryahttps://www.onepiece-requiem.net/t20382-fiche-technique-d-arya
Judas
Judas
Joueur de PNJ

♦ Localisation : Mangrove / Nouveau Monde.

Feuille de personnage
Dorikis: 5516
Popularité: -379
Intégrité: -149

Ven 20 Aoû 2021 - 21:54




La guerre. Cette présence annonce la guerre. J'me tiens derrière Bonny, tandis qu'une pléthore d'autre protagonistes se tiennent avec nous. Il y'a Arya, la princesse. Un brun au regard torve, qui danse d'un pied à l'autre tandis qu'une grande dame brune aux atours aussi beaux qu'inadaptée pour une bataille s'avançait dans une sorte de silence général. Pas même une mouche n'osait voler dans cette atmosphère glaciale de fin du monde. La terre elle même semblait gémir sous les pas de Mother, la seule de la troupe de Frost que j'ai pris la peine de retenir. Tu me connais, j'm'intéresse souvent pas aux détails. Mais il y'a des gens qui frappent, que ce soit d'aspect, ou par une personnalité. Et Mother est du genre à être marquante, inoubliable beauté glaciale à l'aspect inaltérable, à la personnalité intemporel. Tout ses hommes la suivent, le regard dur et l'arme aux côtés, pénétrant en grande pompe dans le campement de l'Exsangue et ses hommes.

Donc dans notre campement. Autant vous dire que le plan fonctionne, on a attiré les gros poissons, reste plus qu'à retirer notre épingle du jeu.

Je met un air encore plus dur sur mon visage, mon visage de barbu archaïque rigole pas un brin. Je mire Mother dans les yeux sans détourner le regard. Nos deux mirettes se télescopent, s'entrechoquent, et j'sens que la résolution dans ses yeux ne faiblira pas, pas plus que la mienne ne changera de camp. Peut être que c'est ça qui provoque la suie des évènements, même si j'pense pas avoir une si grande influence sur les gens, j'provoque mon petit effet.

Je fais craquer mes phalanges, prêt à en découdre quand approche la brune drapée de blanc. Elle se stoppe à quelques mètres de nous, tandis que ses hommes semblent l'imiter sans qu'un seul mot soit échangé, ou prononcé.

Les deux femmes se toisent, et moi j'carre les épaule, bras clos pour une attitude fermée, mais pas forcément bagarreuse. Ca fait un petit moment que j'fréquente Bonny, et j'commence à savoir lire ses intentions, tout comme j'connais les moments ou j'dois la fermer, et laisser pisser. Aujourd'hui est un bon jour pour laisser pisser.

Des mots sont échangés. J'entends le "Davy Back Fight" être prononcé, des termes être négociés, des poignées de mains être échangés. Je reste silencieux, tandis que l'échange continue.

- Je propose une trêve le temps que nous choisissions les épreuves, nous allons établir notre camp devant le vôtre, pas d'entourloupe, je le saurais et cela se passera mal. Très mal.
Fait la brune, Mother,  qui semble aussi impitoyable que son portrait le laissait présager.

Bonny enfin, se retourne vers nous, elle va sonner l'hallali, et choisir les épreuves qui nous arrangeront le plus, mais aussi les participant à cette guerre. Car le DBF est bien une sorte de guerre, et j'suis dans mon élément. Pendant ce temps là, les premiers hommes commencent à partir des rangs, sans doute des sapeurs, sans qu'aucune instruction n'eut été donnée.

Ses hommes étaient d'une discipline de fer. Mais le fer, ça se brise et j'sais comment faire.  

_________________
L'Empire contre-attaque Pllb
Eleanor Bonny
Eleanor Bonny
♦♦♦ l'Exsangue ♦♦♦

♦ Localisation : Nouveau Monde
♦ Équipage : Pirates de l'Exsangue

Feuille de personnage
Dorikis: 10 831
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Sam 21 Aoû 2021 - 14:43

J'attendis le moment propice pour dévoiler ma pensée. Le camp était encerclé par les hommes de Mother ; certains s'étaient introduits et nous surveillaient du coin de l’œil. Nous n'aurions pas le luxe de discuter sereinement ; je distribuai les ordres en vitesse : une majorité des pirates resteraient ici et s'assureraient que les prisonniers soient sous contrôle, tandis que ceux que je considérais comme membres de mon état-major, ou susceptibles d'en faire partie, me rejoindraient à bord du navire. D'une certaine façon, le temps jouait contre nous car la seconde de Frost n'était pas réputée pour sa patience.

Quelques minutes plus tard, je devisais avec une poignée d'officier dans ma cabine à bord de l'Impératrice. La longues-oreilles avait insisté pour être de la partie, mais pas son nain de compagnie. Peut-être n'y avait-il aucun lien entre les deux... Nous aurions sûrement le temps d'éclaircir ce mystère plus tard. Naturellement, Angelica était là elle-aussi, à me foudroyer du regard. Elle ne me faisait plus confiance depuis Tetsu Island, elle avait peur de mes décisions. Toutefois, ce fût sa sœur qui ouvrit les hostilités :

« - Alors, c'est quoi le plan ?

- On joue le jeu. C'est ça le plan. »

Le Quartier-Maître n'en crut pas ses oreilles : levant les yeux au ciel, elle décroisa les bras et se délogea de l'épais bureau en bois de pin contre lequel elle s'était adossée. Elle partit en claquant la porte, simplement, laissant dans son sillon un silence oppressant.

« - Je vais aller discuter avec elle, » lâcha la benjamine qui sentait que c'était de son ressort de calmer les esprits et éviter une potentielle prise de bec devant un adversaire qui n'hésiterait probablement pas à s'en servir contre nous.

Je restais coi un moment, le temps que la Louve disparaisse à son tour. Comme personne ne semblait avoir envie de prendre la parole, je dévisageais tour à tour chacun dans la pièce : la prisonnière continuait à me regarder avec insistance, Dax à ses côtés semblait plongé dans ses pensées, Judas... Il avait fait une bourde magistrale, il avait toujours son air prêt à en découdre mais sentait bien qu'il valait mieux ne pas me chauffer les oreilles. Si je le regardais, il faisait comme si de rien n'était. Malin.

Contre toute attente, ce ne fut aucun des trois qui brisa le silence. L'homme qui contrôlait le sable était là aussi.... Azerios, quelque chose comme ça.

« - Je n'ai pas une grande expérience en Davy Back Fight, mais je pense connaître au moins les règles du jeu. Si l'on remporte une manche, on peut prendre n'importe quel membre de leur équipage.

- N'importe lequel... »

Il y avait aussi le risque que l'un d'entre nous se fasse happer. Mother me voulait dans son équipage, j'étais parfaitement au courant de cela. Il allait sans dire que je ne me laisserais pas faire, mais c'était ce risque qui contrariait Angelica : si je bafouais les lois du statu quo, si je me rebiffais, ce ne serait pas moi qui payerais les pots cassés. Et maintenant que sa propre sœur était dans l'équation...

Non, l'usage de la force n'était pas une solution. Si nous perdions le jeu, nous perdions tout court et je devrais suivre la seconde du Fléau sous de nouvelles couleurs. Pas que moi d'ailleurs : choisir le capitaine, c'était choisir l'équipage. Beaucoup continueraient l'aventure à mes côtés, même si je devais devenir un pion pour l'Empereur. C'était ça son plan...

Alors, il y avait un coup à jouer.

« - Peu importe ce que sont ces trois épreuves, nous n'avons besoin d'en gagner que deux pour nous assurer la victoire.

- Comment ça ? »

Il restait beaucoup de variables, la plus dangereuse étant que nous n'avions pas le choix. Mother et son équipage fixeraient les règles ; pendant ce temps, ils nous laissaient deviser et donnaient l'impression que nous pourrions échafauder un scénario. Quoi que nous disions, quoi que nous fassions, nous étions dos au mur et l'annonce des rencontres, de leur déroulement, ne ferait que le confirmer. Toutefois, il y avait bien quelque chose dont nous devions être au courant, tous ici, c'était l'ampleur des conséquences d'une victoire ou d'une défaite.

« - Leur idée est bonne, nous allons la leur voler. Je n'en dirais pas plus à ce sujet, j'ai peur que les murs aient des oreilles, je vous laisse vous faire votre propre opinion. En revanche, nous ne pouvons perdre qu'une seule fois. Si cela arrive, ils me choisiront, c'est certain et il suffira de gagner la prochaine manche pour réinitialiser les scores. Si nous arrivons à mener le navire à bon port alors... »

Je jetai un regard vers Dax, dont le seul intérêt ici était de réussir à délivrer l'île de l'emprise du Fléau, d'un quelconque moyen. Sur le bureau, une pseudo-carte du Nouveau Monde laissait figurer Mangrove Works. Un poignard y était planté, signifiant jusque là que l'île était un objectif à atteindre, mais trouvant désormais une nouvelle symbolique comme je le balayai du bras et l'envoyai se figer dans l'un des murs en bois de la cabine, à deux doigts du visage de Judas. Il n'avait pas bronché, évidemment, trop occupé à se curer les ongles avec son propre couteau.

« - ...Mangrove Works sera libérée d'Amber Frost. »

Un rayon de soleil perça à travers la baie vitrée, éclairant le plan de travail et couvrant mon dos d'une chaleur tendre. Une nouvelle journée commençait, il nous faudrait mettre tous nos efforts à contribution pour qu'elle porte ses fruits.

Le silence fut rompu au même moment par un clairon, signalant le début des jeux. Il n'avait pas fallu longtemps à Mother pour se préparer, visiblement. Quittant la cabine, nous émergeâmes sur le pont où Angelica et Arya venaient de cesser leur discussion pour observer le paysage. Le camp avait été redessiné : des banderoles multicolores circulaient entre les arbres et couvraient les devantures des chalets, un grand espace avait été aménagé au centre avec des gradins, vides pour le moment. En nous rapprochant, défilant sur un tapis rouge qui avait été déroulé des quais jusqu'à ce qui semblait être un trône en bois sur lequel siégeait Mother, je pus voir les lignes blanches qui avaient été peintes directement sur la terre sablonneuse pour tracer les contours d'un terrain.

L'homme qui sonnait de la trompette annonça notre arrivée. Un air de défi déformait les traits de la seconde de Frost qui n'avait clairement pas l'intention de perdre ; la même expression se trouvait dans son public. Certains s'étaient habillés pour l'occasion.

Contre toute attente, ce ne fut pas la femme en rouge qui se présenta à moi, mais un petit homme drôlement vêtu. Les plus perspicaces diraient que c'était les vêtements d'arbitre traditionnel du Davy Back Fight, les autres se moqueraient ouvertement.

« - Bienvenue au deux-cent quatre-vingt douzième Davy Back Fight ! Capitaine Bonny, avez-vous choisi qui seront vos six champions ? »

Non. Je n'y avais pas réfléchi, toutefois je savais mes meilleurs éléments déjà auprès de moi. Sauf pour la prisonnière que je connaissais à peine, mais dont j'avais déjà pu estimer la bravoure autant que la force. Ce n'était pas n'importe qui.

Naturellement, je me désignai la première, ainsi que Judas, Azerios, Dax, la captive et... la sœur d'Angelica. Je n'étais pas sûre que ce soit une bonne idée, mais quelqu'un devait rester pour tenir la maison en mon absence et cette personne était mon Quartier-Maître. Celle-ci ouvrit d'ailleurs la bouche pour protester, mais la ferma aussitôt en voyant le regard que je lui lançais. J'étais sérieuse, aucune dissension, pas maintenant. Il fallait faire front ensemble.

Un assistant au petit homme, étonnamment grand pour le coup, notait les noms sur des bouts de papiers et photographiait les visages. La triche était permise hein ? Mais seulement celle qui profitait à nos adversaires. Nous avions déjà un pied dans la tombe. Puis tout fut jeté dans une sorte de grande coupe prévue à cet effet, dont le contenu fut brassé et mélangé avant d'être tiré. Ils attendaient de savoir qui seraient nos premiers participants avant d'annoncer l'épreuve, intelligent.

« - Les compétiteurs pour cette manche seront... Mitton et Bumpa pour l'équipage du Fléau et... Eleanor et Azerios pour l'équipage de l'Exsangue. Les nommés sont priés de se rendre au point de départ pour la première épreuve. »

J'échangeai un regard avec mon partenaire d'infortune, tandis que nous nous engagions tous les deux dans la direction prise par les arbitres. Derrière nous, un officier de Mother guidait le reste de l'équipage vers ce qui devait être d'autres gradins, enfoncés dans la forêt. Elle restait sur son trône, imperturbable.

Nous marchâmes une dizaine de minutes jusqu'à nous retrouver à l'orée de la forêt de mangroves-cerisiers. Des rapides nous faisaient face et deux canoés avaient été arnachés à des racines, nos adversaires avaient déjà grimpé à bord du leur. Ainsi, c'était à cette sauce là qu'ils avaient prévu de nous manger. Pas de tricherie hein, pas de tricherie.

Il n'empêchait que nous étions deux utilisateurs de fruits du démon à participer à une épreuve aquatique.
https://www.onepiece-requiem.net/t10652-a-sweetsong-ou-l-effet-papillon-100-finihttps://www.onepiece-requiem.net/t10696-sweetsong-montrez-moi-ce
Azeglio
Azeglio
Modérateur

♦ Localisation : Mangrove / Nouveau Monde
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 4913
Popularité: -223
Intégrité: -114

Lun 23 Aoû 2021 - 12:08

Alors c’était ça l’objectif de Bonny et de ses hommes, libérer cette île inhospitalière dénommée Mangrove Works du joug du Fléau ? S’attaquer ouvertement à un empereur comme ça, il n’y avait que deux possibilités, soit c’était de la folie pure ou soit ils en avaient une sacrée paire. Dans les deux cas, les meilleures chances de survie du jeune homme étaient avec l’Exsangue. Un tantinet défaitiste, le charpentier ne manqua pas de faire part au reste du groupe de son mauvais pressentiment, même si il était tout a fait volontaire et déterminer à aider, les hommes de Frost avaient surement prévu plusieurs coups d'avance. Sans doute voudraient ils inclure l'Exsangue à leur collection, après avoir brièvement échangé, il était désormais temps de commencer les festivités.

Ils s’avancèrent, le lieutenant de Frost siégeait sur une sorte de trône fait de bois, elles les regardait, silencieuse, impérieuse, dédaigneuse. Difficile d'éprouver autre chose que du mépris pour une telle personne. Un homme de petite taille drôlement accoutré apparut, ce qui ne manqua pas de faire sourire le jeune pirate. Sans attendre et sa voix fluette, il proclama le deux-cent quatre-vingt douzième Davy Back Fight, et même si Azerios en avait déjà entendu parler, il n’avait à ce jour jamais participé ou assisté à un tel événement. Un mélange d'excitation et de peur l'envahit, il ne fallait pas courber l'échine, il faudrait lutter, ne serait-ce que pour le bien de ses compagnons. Le plan était simple, remporter au moins deux épreuves afin de prendre l’avantage sur l’équipage des Sunset Pirates. Et pour ça, il comptait bien faire son maximum pour montrer à l’Exsangue qu’il pourrait leur être utile. Les "champions" sélectionnés, les autres regagnèrent les gradins de fortune fabriqués un peu plus haut, sans doute pour assister aux épreuves.


J'imagine qu'ils ont pensé à tout hein... J'ai dans l'idée que ce ne sera pas une partie de plaisir...

Oh ça non. Il va falloir jouer du coude.
répondit Eleanor d'un ton sec.

Jouer du coude ? C'est ma spécialité ça ! rétorqua l'homme qui accompagnait l'Exsangue en faisant un clin d’œil à la jeune femme proche de lui.

Un grand homme rejoignit le plus petit endimanché, et avec l’aide d’un escargographe prit une photo de chaque participant. Il griffonna le nom de chacun sous sa photo et d’un coup d’œil furtif le charpentier parvint à lire celui du pugiliste, Judas et de la jeune femme au regard améthyste, Arya. Ses années de service dans la Marine lui avaient enseigné que l’information était l’une des choses les plus importantes et il se devait d’en savoir le plus possible sur ceux avec qui il allait rouler. Il fit de même pour les champions du fléau, et les photos furent jetées dans une énorme coupe afin d’y être mélangées. Les premiers participants furent annoncés, Mitton et Bumpa dans le camp des Sunset et Bonny et Aze dans le camp de l’Exsangue. Un homme maigrelet à l’air patibulaire s’avança accompagné d’un second homme dont le poids devait avoisiner les deux cents kilos. Le jeune homme emboîta le pas d’Eleanor et tous les quatre se dirigèrent en silence vers la première épreuve.

Après une courte marche, ils se trouvèrent face à des rapides, deux petites barques étaient amarrés. Le rookie de South Blue eut soudain un mauvais pressentiment, une épreuve à base de flotte alors qu’il avait mangé un fruit du démon n’était pas la meilleure des options. Et de toute évidence sa partenaire avait elle aussi des compétences liées à cela et sans doute les inconvénients qui allaient avec. L’homme qu’ils avaient suivi, sans doute une sorte d’arbitre brisa le silence.


Bien. Voici la première épreuve, il s’agit d’une course dans les rapides. Chaque équipe aura son propre canoë, le premier à franchir la ligne d’arrivée fait remporter cette manche à son équipage. Je précise bien entendu, que si vous quittez votre canoë, vous êtes automatiquement disqualifiés. dit il en gloussant.

On sera surement automatiquement morts aussi... M'enfin pour ce que ça change...

Tous les coups sont permis hein ? s’enquerra l’Exsangue, suite à quoi l’homme hocha la tête.

On va vous massacrer. s’empressa d’ajouter le gringalet des Sunset en pouffant.

On tremble... Tâche surtout de ne pas t’envoler…


Les équipes prirent place dans leur canoë respectif et après quelques minutes, l’arbitre pointa un tromblon en l’air et la détonation marqua le début de l’épreuve. D’un geste vif, le gringalet trancha le cordage pour libérer son embarcation et le rookie de South Blue fit de même. Ils s’engagèrent dans les rapides à une vitesse effrénée.

Le parcours semblait sans surprise semé d’embûches, d’épaisses racines sortaient de l’eau ici et là, et devant eux d’innombrables cascades et coins tourbillonnants risquaient fort de les faire chavirer. Le jeune homme s’empressa d’attraper la pagaie mise à disposition afin de diriger la barque du mieux qu’il pouvait. Eleanor se tenait à la proue, droite et lui donnait les directives. Le canoë des Sunset avait disparu dans la mangrove, plusieurs chemins s’offraient à eux. Les choses étaient étrangement simples, outre les quelques obstacles naturels, ils n’étaient pas vraiment en danger.


Ouvre l’œil, les hommes du Fléau sont fourbes, nous n’arriveront pas en bas sans encombre.

Reçu !



Et les choses ne tardèrent pas à se gâter, quelques flèches jaillirent des bois, venant se planter dans l’embarcation. Difficile de discerner qui était à l’origine des tirs, l’embarcation progressait trop vite et puis l’intérieur des bois qui bordaient la rivière était très sombre. Une autre salve de flèches fut tirée sur le canoë et cette fois-ci l’Exsangue les balaya d’un large mouvement de son bras droit alors teinté de noir. Le jeune homme avait déjà vu ça, c’était grâce à ça que la rookie du Fléau avait été en mesure de le toucher sur Banaro. Il se jura de demander à ce qu’elle lui enseigne cette étrange technique si jamais ils s’en sortaient.

D’autres flèches jaillirent encore et encore, tantôt stoppées par Eleanor, tantôt par le charpentier jusqu’à ce que la rivière ne les mènent à l’intérieur d’un énorme tronc creux. Il faisait bien sombre, mais au moins ils pourraient souffler un peu, à l’abris des archers. Du moins c’est ce que le jeune homme pensa, des lames transpercèrent le bois sur leur passage, manquant à plusieurs reprises de les toucher. Eleanor réagit aussitôt, fendant l’air devant l’embarcation, elle donna un coup de poing. D’étranges fissures apparurent comme si elle venait de briser l’atmosphère même et en une fraction de seconde, le brios se brisa et explosa tout autour d’eux dans un bruit sourd. L’intégralité du tronc dans lequel le rapide passait se fendit et fut réduit en miettes, découvrant et déchiquetant par la même occasion les quelques pirates embusqués qui tentaient jusqu’à lors de les blesser à l’aide de leurs lames. Cette femme était vraiment très impressionnante, ses coups étaient dévastateurs.

Le canoë des Sunset réapparut non loin et s’approcha d’eux très rapidement. Le gringalet pointa un fusil dans leur direction et tira sur Azerios. Sans surprise la balle troua sa gorge, passant au travers sans lui infliger le moindre mal. Le trou se rebouchant, il tenta une contre-attaque, créant de sa main droite un petit tourbillon avant de le lancer dans leur direction. Mais les embarcations allaient beaucoup trop vite, impossible de les toucher avec ce genre d’attaque, pas à cette distance. D’autres flèchent jaillirent encore de la pénombre des bois, alors que le gringalet se remit à tirer avec son fusil. Le charpentier matérialisa alors deux énormes mains de sable pour stopper les attaques autour de leur canoë, mais occupé à les protéger, il ne prit pas garde et une racine heurta la coque. Déséquilibré, il bascula en arrière et fut rattrapé in extremis par Eleanor. Tirant sur son col elle le ramena dans la chaloupe, le jeune homme remarqua qu’une flèche avait entaillé sa cuisse. Attaque qui l’avait probablement touché alors qu’elle s’était retourner pour le rattraper en vol.


Sois plus attentif, si on chavire c’est terminé ! lui hurla-t-elle.


Le jeune homme hocha la tête, seule elle ne parviendrait effectivement pas à manœuvrer la barque et à la protéger, il attrapa la pagaie pour continuer à diriger la barque pendant qu’Eleanor déchaînait ses pouvoirs pour écraser nombre d’arbres autour d’eux, qui finissaient par tomber avec fracas dans la rivière. Une détonation retentit et l’une des mains de sable déployée pour les protéger explosa, les tireurs lançaient désormais des bombes. Plusieurs d’entre elles explosèrent tout autour causant des dommages à la base des arbres et les faisant chuter à leur tour dans la rivière.

Les flots, déjà déchaînés, se déformèrent et le canoë manqua de chavirer à plusieurs reprises. Il ne fallait pas relâcher sa vigilance, tenant fermement la pagaie d’une main et créant quelques protections de sable difformes autour d’eux, le jeune homme peina à diriger la barque pendant qu’Eleanor frappait encore et encore pour éliminer les adversaires qui tentaient de leur barrer la route.


Je ne pourrai pas pagayer d’une seule main… Je te laisse défendre le bahut !


Les dernières formes sablonneuses tombèrent à l’eau et le charpentier empoigna de ses deux mains la pagaie pour stabiliser l’embarcation qui continuait de filer à vive allure. L’Exsangue se mit alors à faire exploser les bombes à distance, projetant des projectiles d’air comprimé à l’aide de simples pichenettes. Le canoë des Sunset approcha alors rapidement, le gringalet continuant à tirer sur le rookie, ses balles traversant son corps sableux sans causer la moindre blessure.

Les deux embarcations se heurtèrent, et le gringalet attrapa un fléau d’arme afin de l’abattre sur le rookie, son crâne explosa dans une gerbe de sable avant de se rematérialiser. Ce dernier saisit alors fermement la main de son adversaire et commença à le déshydrater. Le gringalet poussa un juron suivi d’un hurlement de douleur et parvint à se dégager tout en frappant de nouveau avec son arme. Le rookie esquiva, saisit la pagaie et le frappa au visage. Leur embarcation se décrocha peu à peu et l’Exsangue pointa alors son indexe dans la direction du gringalet alors sonné.


Fais de beaux rêves. susurra-t-elle avec un sourire satisfait.


D’un claquement de doigt, un projectile d’air comprimé alla se loger violemment entre les deux yeux du gringalet, le tuant sur le coup. Elle pointa alors son doigt droit devant, ce qui s’apparentait à une ligne d’arrivée était en vue et il était temps, parce que leur canoë commençait à prendre l'eau. Le second coup de fléau d'arme avait percé la coque. Non loin, une grande banderole tendue entre deux arbres flottait au dessus de la rivière, et manifestement Bonny avait décider d’en finir avec les Sunset. Elle fendit de nouveau l’air de son poing, les étranges fissures de parurent dans l’atmosphère et au moment où l’impact allait sans nul doute réduire le canoë adversaire en bouillie, une bombe apparut dans le champ de vision du charpentier, qui s’empressa de matérialiser une paume de main de sable volumineuse. L’explosion fut absorbée par le sable mais le choc manqua de le faire tomber à l’eau et dévia l’attaque de l’Exsangue.

Une violente secousse créa un énième torrent, envoyant violemment les deux canoës dans les airs, les faisant traverser la ligne d’arrivée à grande vitesse. Ces derniers se brisèrent contre les arbres, projetant leurs occupants au sol. Azerios se releva tant bien que mal, le côté droit du corps complètement engourdi. Des hommes étaient regroupés autour d'un chariot et derrière eux ne tarda pas à arriver l’arbitre à cheval.


Nous avons notre premier vainqueur. Ce fut serré, mais… Ce sont bel et bien les Sunset Pirates qui ont franchit la ligne les premiers ! cria l’arbitre les deux mains levées vers le ciel.


Une expression de haine intense germa sur le visage d’Eleanor, elle qui aurait pu déchaîner les enfers sur cette assemblée, mais elle n’en fit rien, de contentant d’avancer silencieusement vers le charriot qui les ramènerait probablement au camp, tandis que le charpentier poussa un profond soupire avant de la rejoindre. La première manche du Davy Back Fight était perdue, ils n’avaient désormais plus droit à l’erreur.
https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventurehttps://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
Arya Browneye
Arya Browneye

♦ Localisation : Mangrove / Nouveau Monde
♦ Équipage : L"Exsangue

Feuille de personnage
Dorikis: 1568
Popularité: 15
Intégrité: 0

Lun 30 Aoû 2021 - 16:36

L’impression persistante d’être dans un cauchemar étouffant revint à son bon souvenir. Remontant dans le bateau comme dans un brouillard indicible, la colère de sa sœur explosa contre la capitaine qui semblait déterminée à jouer contre Mother. Arya fit un signe de tête à Eléanor aussi heureuse de pouvoir s’échapper de la pression écrasante que sa présence agacée lui infligeait que de pouvoir inspirer de grandes goulées d’air pour se calmer. La discussion avec Angelica tourna court alors qu’Arya n’avait aucun argument pour aller pour ou contre le choix de la femme aux cheveux blancs.

Il fut bientôt temps de prendre place, elle suivit d’un pas léger, tentant d’inspirer de grandes goulées d’air pour s’apaiser, oubliant à chaque fois que l’air vicié ne ferait que lui donner une migraine.

Au milieu de gradin trop grands, la jeune femme agrippait la fourrure épaisse de Lucky qui s’était assis dans la boue pour s’appuyer contre ses côtes. Arya tentait bon gré mal grés de ne pas tourner de l’œil. Le cauchemar s’intensifia, la faisant passer de blanche à verte lorsqu’Eleanor la regarda, la désignant comme participante pour les épreuves du Davy Back Fight. Elle devait participer ? Elle ? Comment ? Pourquoi ? Elle ouvrit la bouche pour protester, mais aucun son ne sortit. Alors elle acquiesça en lançant un regard nerveux aux femmes qui avaient sauvé sa vie un an plus tôt. Didi sembla sur le point d’exploser, mais Eden posa une main fatiguée sur son épaule, pour la calmer, envoyant un regard de confiance à Arya. Cette putain de confiance.

Comment en étaient-elles arrivé là ? Aucune idée. Arya accrocha la fourrure de l’animal alors qu’on lançait la première épreuve. La situation était si floue, on les avait fait monter, Judas, deux personnes qu’elle ne connaissait pas, et elle, sur une plateforme pour observer et les isoler. Elle avait gardé Lucky à son côté personne n’avait semblé poser de question ou de problème quant à cette situation et l’animal semblait satisfait de ne plus traîner ses pattes dans la boue du marécage. Elle regardait sans vraiment voir la première épreuve. Elle allait devoir participer. Elle allait devoir participer. Mais elle n’avait aucune compétence utile, rien qui pourrait justifier qu’on la fasse participer. C’étaient des canoës. Son corps s’effondra un peu plus en comprenant qu’ils avaient perdu.

Eleanor fut revendiquée par l’équipe adverse, glaçant les sangs de la jeune femme qui chercha un regard de réconfort dans celui de Judas, mais elle n’y vit qu’une forme de colère et d’excitation dû à la bataille infernale qui se jouait sous ses yeux. Eleanor avait l’air furieuse. Et elle l’était sûrement. Arya, elle, elle sentait son estomac se retourner. Une épreuve sur trois, ils n’avaient plus droit à l’erreur.

« L’équipage perd un atout de taille, ils n’ont plus droit à l’erreur. Eleanor Bonny change de camp. »
« Je crois que je vais vomir… »

Elle murmura, et Judas posa une main ferme sur son épaule.

Au fond d’elle, tout ce que la jeune femme espérait, c’était ne pas avoir à participer, mais c’était sans compter sur ce putain de bol dans lequel on avait pioché deux nouveaux noms.

« Et pour la prochaine épreuve… On aura Arya, et Judas du côté de l’Exsangue, Tic et Tac du côté du Fléau. Aller approchez qu’on vous explique à quelle sauce vous allez être manger. »

L’homme semblait bien trop enthousiaste pour Arya, elle leva un œil vers la femme aux longues oreilles. Azerios, l’homme qui avait participé avec Eléanor, était revenu sur la plateforme. Elle leur lança un regard.

« Gardez-le pour moi. Il devrait être calme. Si non appelez Angelica. »

Une dernière papouille sur la tête de l’animal, un ordre de ne pas bouger alors qu’elle déscendait de l’estrade, si légère qu’elle ne se sentait même plus marché. Elle observa les deux hommes en face d’eux. Des jumeaux avec des faces de rongeur. Tout en bras et en jambes, ils avaient des allures de marathoniens. Secs, un regard vicieux, elle avala sa salive difficilement, alors que la situation lui revint en pleine face. S’ils perdaient, s’ils perdaient une épreuve de plus ils pouvaient dire adieu à leur liberté. Elle ne pouvait pas, elle refusait que ça arrive. Son cœur se remit à battre dans sa poitrine, et la couleur refit surface dans ses yeux. Elle agrippa le bras de Judas alors qu’ils avançaient vers leur sentence.

« On ne peut pas perdre. Je refuse, je ne veux plus être captive, de qui que ce soit. »

L’homme lui lança un regard confiant.

« La défaite n’a jamais été une option Princesse. »

Le cœur de la jeune femme se ragaillardit et elle redressa les épaules, pour faire face à ce qu’elle devait faire pour gagner.

« La prochaine épreuve sera une course à trois jambes, si les liens son défaits, ou coupés, ce sera une défaite écrasante. Nos participants devront ramener un relais en or sur l’île. La seule information qu’ils auront pour cela c’est que le relais se trouve en hauteur. »

La jeune femme regarda Judas, et blêmit, toute sa belle motivation en pris un coup. Une course à trois jambes ? Mais son genou lui arrivait au mollet… On commença à les attacher ensemble et Judas lâcha un rire guttural alors que les jumeaux étaient identiques en tous points. Evidemment. Pas de triche hein ? La jeune femme en eut la rage. Quelle bande de petites bites incompétentes. La ligne était tracée, l’île était leur terrain de jeu. Super. Il ne fallut pas longtemps pour que le lancement soit fait.

« Judas je crois que tu vas devoir… »

Elle fut interrompu alors qu’il passait un bras sous son bras, la soulevant et se mettant un courir. Un putain de boulet de démolition. Un cri s’échappa de ses lèvres alors qu’elle s’agrippait à lui, elle ne touchait pas le sol et les autres abrutis de rongeurs avaient déjà une longueur d’avance.

« En hauteur ! »

Elle se sentait obligée de crier alors que le vent battait contre ses oreilles. Sans prévenir, l’homme fit un truc, qu’elle ne comprit pas, mais elle ne sentit plus son poids, et prenant une impulsion, il les propulsa dans les airs, atterrissant sans heurt sur une branche. Elle lâcha un cri de surprise alors que ses cheveux battaient l’air et que l’air se vidait de ses poumons. Qu’est-ce que c’était que cette merde ?!

Ok, très bien, elle en prenait son parti. Il serait les jambes, elle serait les yeux, les oreilles et le nez. Elle s’agrippa plus fermement à son compagnon d’infortune. Inspirant l’air elle tentait de repérer ses ennemis. Leur odeur était faible, ils étaient loin d’eux mais avaient pris le même chemin. Il fallait qu’elle repère un scintillement. Ses sens lui seraient peut-être util.

« Suivons-les, ils ont l’air de connaître l’île. Par là. »

Elle indiqua la direction et l’homme se mit en mouvement. Elle se concentrait sur les odeurs inhabituelles dans un environnement pareil. Si des liens coupés menaient à une disqualification… Ils n’auraient peut-être pas à trouver le relais d’or. Elle dégaina un couteau. Ils n’avaient pas joué fairplay à la première épreuve, elle avait l’intuition qu’ils méritaient qu’on leur rende la monnaie de leur pièce.

« Si on ne repère pas le relais avant, on leur tranchera les cordes en les rejoignant. »
« Ça m’va. »

Alors, elle continua à pister et à déployer ses sens pour repérer quoique ce soit d’anormal.
https://www.onepiece-requiem.net/t20299-presentation-de-aryahttps://www.onepiece-requiem.net/t20382-fiche-technique-d-arya
Judas
Judas
Joueur de PNJ

♦ Localisation : Mangrove / Nouveau Monde.

Feuille de personnage
Dorikis: 5516
Popularité: -379
Intégrité: -149

Mar 31 Aoû 2021 - 15:03

Incroyable ce que des gens motivés peuvent faire en une nuit. L'environnement a changé, et c'est pas pour me déplaire. Une véritable scène, des gradins, des centaines de petites mains déterminées changeant tout sur leur passage... Un vrai bulldozer, l'armée de Mother. Transformant, terraformant même la mangrove, qui resterait profondément blessée et changée à jamais par le passage de l'Exsangue et de ses pirates sans foi ni loi, parait-il. Je me lève de ma tente en m'étirant, et je me dirige vers le petit déjeuner proposer dans une buvette fabriquée par les soins des charpentiers, qui méritent amplement de dormir encore à poltron minet. Le soleil se lève en même temps que moi -quel chic garçon celui-là aussi, et jette ses rayons ardents sur la scène, laissant des trouées dans la mangrove diffuser la clarté de ses intentions. Et des notres. Je suis reposé et frais, paré pour la baston. Je vais faire un tour dans les bois sentant la résine et la sueur encore fraiche de nos concurrents, de beaux diables ayant fait des merveilles pour préparer le DBF.

Le Davy Back Fight. Une tradition séculaire, remontant à des temps immémoriaux, un truc de pirate que j'ai encore du mal à comprendre de bout en bout. Si tu fais rejoindre ton équipage par un autre, que tu l'engloutis, quelles sont les chances pour arriver au bout de ton aventure ? Elles sont proches de zéro. Si les personnes avec qui tu voyages sont pas motivés, aucune raison de vaincre, aucune passion même la plus ardente, ne pourra remplacer l'animosité des vaincus. Alors j'prends mon mal en patience, et j'attends mon heure. Ce sera bien assez tôt l'heure de faire du grabuge, et de coiffer au poteau tout ses bandits endimanchés. Ou en dix manchots. Rigolez, je suis drôle.... Hahaha.

La première épreuve va être lancée, et on nous prie de bien vouloir nous installer sur les gradins prévues pour les Guest, même qu'on pourrait nous parquer que je m'en tamponnerai le bulbe avec une babouche d'Alabasta. Je suis un pirate maintenant, j'dois assumer le manque de confiance des autres à mon égard, je suis pas le genre de gars qui ne sait pas comment fonctionne les choses, j'ai quarante ans bien tassés à mon compteur, j'suis un vieux filou, et je flirte toujours avec les limites. Je rejoins une Arya abasourdie, qui manque d'encourager notre équipe au profit d'une inquiétude toute légitime. Pour ma part j'encourage le bousin et les gens de notre clan, en tapant du pied sur le sol, et de la main sur la barrière de sécurité qui fait le tour de l'édifice qui nous permet de suivre la première épreuve.

- RAME PLUS FORT ZEZERIOS ! NOM D'UN P'TIT BONHOMME ! Que je gueule à travers la mangrove, agités comme une puce un jour de kermesse. J'ai beau m'époumoner, rien n'y fait, le duo qui nous a tant fait rêver sur le papier ... Perd dans la réalité. Je frappe du poing un énième fois, la barre de sécurité craque en deux partie, et tout le monde me regarde mal. bah bravo Judas, tu sais te faire remarquer en bien, toi. Eh, chacun ses petits talents, tu me diras. Certains collectionne les points fidélité, ou bien les coupons de réduction au super du coin.

Moi je collectionne les coups de poings karaté, et les remarques moqueuse de nos adversaires, qui s'échinent à briser le moral de la princesse. Que j'lui remonte en trois secondes avant que l'épreuve ne commence. Judas, y sait faire avec les gens. C'est quelque chose d'inscrit dans mon ADN, j'aime remonter les mécaniques comme d'autre aiment les démonter, pour savoir quel est le problème au juste. Après j'y connais rien en mécanique, pour sûr, mais en être humain, c'est différent. J'en ai côtoyé des tas, appris à en connaître pas mal, et j'en ai ressorti des conclusions assez justes.

Bref, pas besoin d'être analyste pour comprendre que les deux en face sont des têtes de cons. Qui se vantent de connaître le coin comme leur poche, que ça va être facile. Qu'il n'ont pas besoin de forcer le talent, se pavanant comme seuls deux crétins peuvent le faire. Moi je pipe pas mot mais j'en pense pas moins, il est l'heure de toute manière ... L'heure de rabattre des caquets. Je me mets en position, choppe la gamine d'un bras puissant, et le départ est donné. Les deux autres partent comme des furies, coordonnés comme peuvent le faire des jumeaux. Nous, on a un peu plus de mal. Heureusement, j'allège nos poids et nous fais parcourir une centaines de mètres d'un seul bond, direct réceptionné dans les arbres qui bordent la mangrove.

Puis me vient une idée. Si c'est en hauteur qu'il faut chercher, s'il faut les repéré pour gagner, alors autant prendre réellement notre envol. En claquant des mains, je désactive la gravité et nous nous envolons, ou plutôt lévitons vers le haut avec beaucoup de panache. On se retrouve à une centaine de mètre de haut. La file toujours dans mes bras, j'utilise ma deuxième main -celle libre et disponible, pour nous diriger.

- Juju...Judas ! T'es sur de ce que tu fais là ? Si on s'écrase, on meurt ! me lance ma compatriote de piraterie, mais je lui souris et lui rétorque que Si tu ouvres les yeux, et que tu me repères soit le témoin de la victoire, soit les deux gugusse, ce plan me paraît plus qu'approprié ! Elle s'applique à m'obéir, mais je suis pas en reste et garde l'oeil ouvert ... Et c'est presque en même temps que nous repérons les deux adversaires qui courent à une vitesse de croisière plus que respectable, fonçant vers ce qui semble être un arbre plus grand que la moyenne dans cette foret impénétrable. L'objet tant convoité, y serait donc ? Je décide que l'on peut faire d'une pierre deux coups.

Annulant mon pouvoir, la gravité reprends son cours, j'ai prévenu avant que cela allait secoué, mais Arya crie quand même, s'époumonant à m'en faire perdre un tympan.

On chute, mais j'en profite surtout pour nous diriger dans la direction des deux zigotos. On chute, mais je contrôle. Je freine parfois la chute en reprenant mon contrôle sur la gravité, me permettant de faire un genre d'escalier dans les airs, et de me déplacer très rapidement d'un point A à un point B, à vol d'oiseau et sans passer par la case départ.

On chute une dernière fois tandis que les arbres vomissent littéralement nos deux concurrents. Ils courent à une vitesse affolante, mais nous on tombe plus vite qu'eux ne se déplacent horizontalement. Les lois naturelles sont ce qu'elles sont. Juste avant qu'ils n'arrivent à la dernière ligne droite vers l'arrivée, et le témoin, on se réceptionne sur eux. Dégringolade sévère, mais je tiens toujours ma petite protégée dans mes bras, et je suis entouré d'un Haki respectable. Une armure simplicité mais efficace contre ce genre de coups.

Vous vous y attendiez pas à ça non ? L'attaque surprise par le haut ! Et voilà qu'on fait un roulé boulé, et que Arya profite de la confusion pour défaire le lien d'un coup de couteau. On tombe tous très lourdement sur les racines de l'arbre, et on se fracasse à ses pieds.

A peine les jumeaux ont le temps de se rendre compte du pot au rose, que nous montons dans les airs grâce à mon nouveau pouvoir, décidément fort pratique. J'appellerai bien ça la technique de l'ascension, mais ça ferait peut être pompeux. Alors j'dis rien, et je monte avec un grand sourire sur le visage, toujours entouré de mon haki de l'armement.

- Ciao les nazes.
Que j'fais, tandis qu'Arya attrape le fanion, et actionne le pistolet de survie, qui signale la fin de l'épreuve.

Et une de gagné, c'est dans la poche.







_________________
L'Empire contre-attaque Pllb
Eleanor Bonny
Eleanor Bonny
♦♦♦ l'Exsangue ♦♦♦

♦ Localisation : Nouveau Monde
♦ Équipage : Pirates de l'Exsangue

Feuille de personnage
Dorikis: 10 831
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Mer 1 Sep 2021 - 1:40

Telles deux reines, nous nous dévisagions en silence. L'une en plus mauvaise situation que l'autre tenait un regard sombre ; la joie se lisait sur le visage de la gagnante. Voilà près d'une heure que j'étais passée dans le camp adverse, Mother n'avait pas perdu du temps pour choisir ses pions. Elle m'avait choisi moi, elle savait que beaucoup me suivraient. C'était ça ou mourir.  Une tour était tombée sur l'échiquier, le Roi était clairement mat, mais son armée n'avait pas dit son dernier mot. Judas et la petite Arya luttaient sur le champ de bataille, au-dehors.

On avait fait déplacer le siège de la Commandante dans sa tente. Le campement avait été aménagé, les charpentiers avaient récupéré le maximum de bois qu'ils pouvaient pour faire les gradins. À vrai dire, tout cela ne ressemblait plus vraiment à un camp, mais surtout à un terrain vague. Les tonnelles contrastaient avec le sol meuble de la clairière artificielle qui s'étendait jusqu'à la plage.

Je n'avais pas ouvert la bouche. Mon destin, ma liberté, tenait au bout d'un fil. J'avais parié sur des inconnus, je ne leur faisais pas plus confiance qu'à mes ennemis. Judas avait attiré Rafaelo qui nous avait délesté de notre précieux otage ; la sœur d'Angelica était une rookie enrôlée de force chez l'ennemi. Azerios... Ce n'était pas de sa faute, il s'était débattu comme il avait pu. Nous n'étions pas en bonne posture et ce dès le début. Mother avait eu recours à tous les artifices pour nous faire chavirer.

Finalement, ce fut elle qui brisa notre accord tacite :

« - Tes petits protégés ne manquent pas de ressources.

- Hm. »

À la fois présente et absente, elle trônait sur son siège, le regard perdu dans le vide. Son visage s'éclairait de temps à autre d'expressions lointaines : elle faisait partie des spectateurs. Son mantra lui permettait de voir l'épreuve se dérouler comme si elle y était. Je préférais conserver l'effet de surprise. C'était notre seule chance... Mes seuls indices me venaient donc de ses airs de dame assistant à un tournoi de joutes.

Et puis quelque chose se passa. Elle crispa les poings, son visage s'assombrit, sa bouche se déforma dans un rictus de colère. Je sus tout de suite ce que cela voulait dire.

« - Ils ne manquent pas de ressort non plus, à ce que je vois.

- Comment... Cet homme, ses pouvoirs...

- Judas ? Une sombre histoire de quiche. Vous ne vous êtes pas assez bien renseignés, il semblerait. »

J'émis un rire sardonique en me levant de mon canapé. Elle se tenait immobile, figée dans le marbre. Voilà qui remettait les pendules à l'heure. Pas de concert d'applaudissements audible depuis notre pavillon cette fois-ci. Les Sunset Pirates étaient étrangement calmes, eux qui jusqu'alors n'avaient cessé de faire preuve d'exubérance. La défaite ne leur réussissait pas, pas plus qu'elle ne collait bien au teint de la femme livide, de base.

Je décidai de sortir, marchant en direction des gradins construits autour de l'étrange terrain rectangulaire. Les hommes revenaient, le moral dans les chaussettes. Mais pas les miens. Cette fois-ci, Angelica ne me jetait pas de regards assassins, elle tenait sa sœur contre elle. La petite avait participé à l'épreuve avec Judas et le Quartier-Maître et lui ne pouvaient pas se voir en peinture. Elle avait été obligée de lui confier sa vie, par ma faute. Je m'attendais à ce que cette histoire me chauffe les oreilles pendant plusieurs semaines au moins. Mais là n'était pas la priorité.

Les deux épreuves s'étaient enchaînées. Mais la troisième n'était prévue que pour le lendemain. La mort était une cause de disqualification, un des champions du Fléau serait remplacé ; les autres pouvaient se reposer. Mais avant tout cela, c'était à Angelica de se prononcer. On attendait son mot comme une délivrance. Je me tenais devant elle, Mother à mes côtés, visiblement peinée. Elle pouvait tenter un coup de poker maintenant... Les murmures s'arrêtèrent, tous écoutèrent le verdict de la seconde :

« - On récupère Bonny. »

Je lâchai un soupire. Mother aussi. Elle s'en doutait, elle devinait ce qu'on avait prévu, mais maintenant ses peurs se concrétisaient et il était possible que l'on gagne. Évidemment, les probabilités étaient minces, mais dans son esprit le doute s’immisçait et commençait à fissurer le rideau d'acier de ses certitudes. C'était une très bonne chose...

La soirée se passa sans embrouille. Les jeux apportaient une paix précaire et temporaire ; les hommes de chaque camp ne se regardaient jamais dans les yeux. L'alcool coulait à flot et des affrontements étaient à prévoir cependant, c'est pourquoi mes officiers veillaient au grain.

Nous six, volontaires pour la prochaine manche, étions groupés autour du feu. Le nain s'était remis, mais il ne parlait pas. Il ne se sentait pas à sa place. Cependant, je n'eus aucun mal à le remettre lorsque son nom échappa d'une conversation entre quatre yeux.

« - Alors c'est toi, l'époustouflant Rungis Côtedeporc.

- En chair et en os. Surtout en os. Le vin délie les langues, j'aurais mieux fait de garder ma bouche fermée.

- Effectivement. Si cela venait à s'apprendre qu'un chasseur de primes traine dans les parages... Pourtant, tu es habitué aux gros poissons non ? »

Ma phrase était lourde de sous-entendus. Le bonhomme soupira :

« - Je pense pouvoir dire que ma carrière est foutue à présent. Non... non, je ne suis pas celui que je parais être. Je suis... un imposteur voilà, je ne fais qu'empocher la moitié des primes des hommes qui se trouvent sur le chemin de Don Lope.

- Don Lope Di Sangrin, l'épéiste ?

- Celui-là même. C'est une vieille histoire... »

Il me raconta l'origine de ce partenariat étrange, montrant peu de volonté. Pour lui, tout était fichu, mais pour moi il y avait encore de l'espoir.

« - J'ai une offre à te proposer. Suivant l'issue de l'épreuve de demain, je pense pouvoir préserver ta carrière.

- Ah... ?

- Oui. Si nous gagnons, je tâcherai de faire en sorte que tu sois du côté des vainqueurs et que la défaite de Falstaff t'incombe.

- Personne ne croira à ça.

- Ah, tu crois ? Ne sous-estime pas le pouvoir des rumeurs. »

Je glissai un clin d’œil furtif avant de me relever. Le devoir m'appelait, la nuit serait courte. La princesse aux longues oreilles s'était déjà endormie... Rungis n'en savait pas beaucoup plus, mais de son sang royal ça il était certain. C'était sûrement un otage important pour le Fléau. J'avais hâte d'en savoir plus, mais chaque chose en son temps.

***

Le soleil se leva sur un parterre de corps allongés. Nombreux étaient ceux qui avaient dormi à la belle étoile ; certains s'étaient sagement repliés sur l'Impératrice, dont moi. Nous n'étions pas forcément plus en sécurité à bord : des hommes de Mother s'assuraient que nous ne puissions pas mettre les bouts discrètement, ils patrouillaient sur mon bâtiment. Cela faisait partie de l'accord de paix.

La seconde de Frost jaillit hors de sa tente, tandis que je déambulais sur son tapis rouge en m'étirant et en baillant. Je n'avais aucune idée de quand était prévu l'affrontement, pas plus que ce dont il s'agissait. Un sport peut-être... du sumotori ? Mais les lignes ne coïncidaient pas avec une arène classique de pugilat. Des caisses étaient posées à côté des premières lignes des gradins, j'en ouvris une sous le regard amusé de mon ennemie.

« - Des balles...

- Exact. Mais celles-ci sont spéciales. »

Je reniflai un brin. De la poudre à canon. Cela venait des marchandises : c'était des bombes recouvertes de mousse, déguisées en vulgaires ballons. Pas de doute, cela faisait partie de l'épreuve... mais pourquoi ? Ma réponse, je ne l'eus que plus tard, lorsque suffisamment de monde fut réveillé pour que les arbitres daignent nous honorer de leur présence. Mon état-major était là ; tous discutaient ensemble. Sauf Dax qui semblait s'intéresser de près à la princesse qui, Angelica l'avait découvert hier soir, s'appelait Béryl. Elle ne laissait personne indifférent, c'était le moins que l'on puisse dire.

Vinrent les coups de clairon et le discours officiel. Nous fûmes sommés tous les six de nous présenter au centre de l'arène ; un côté nous fut attribué. En face, Mother et cinq de ses sbires, dont Tic, Tac et Bumpa, nous dévisageaient avec un air narquois.

« - Vous voilà tous réunis pour la troisième épreuve. Celle-ci sera... un match de balle aux prisonniers ! Les conditions de victoire sont simples : mettre l'équipe adverse en prison ou hors-jeu. Tous les coups sont permis, naturellement. À partir de maintenant, sortir du terrain entraînera forcément la disqualification ! »

Bien cela avait l'air simple. Il suffisait de se bombarder avec des bombes... Mais il devait forcément y avoir des pièges, Mother avait prouvé qu'elle avait plus d'un tour dans sa manche. L'équipe adverse se dispersa en silence aux quatre coins du terrain, adoptant une formation offensive d'emblée. Je laissais les miens se répartir selon leur bon vouloir en attendant que le plus petit des arbitres ne place sur la ligne de démarcation cinq ou six ballons.

Il faudrait se montrer réactifs, les premiers coups seraient sûrement décisifs. Et puis le coup de sifflet partit.
https://www.onepiece-requiem.net/t10652-a-sweetsong-ou-l-effet-papillon-100-finihttps://www.onepiece-requiem.net/t10696-sweetsong-montrez-moi-ce
Azeglio
Azeglio
Modérateur

♦ Localisation : Mangrove / Nouveau Monde
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 4913
Popularité: -223
Intégrité: -114

Mer 1 Sep 2021 - 17:50

Ceux qu’on appelait Judas et Arya venait de remporter la seconde épreuve, balle au centre, rien n’était joué et tout était désormais possible. On pouvait voir les sourires victorieux des Sunset Pirates s’effacer peu à peu. Et ce n’était pas pour déplaire au jeune rookie qui ne put s’empêcher d’arborer un sourire satisfait en voyant ses deux compagnons d’infortune revenir victorieux. La troisième épreuve qui déterminerait tout ne serait joué que le lendemain, ce qui laissait quartier libre à tout le monde pour la soirée. Enfin quartier libre c’était vite dit, impossible de se dérober, les hommes du Fléau patrouillaient partout, dans le camp comme sur le navire de Bonny. L’idée de se tirer d’ici en toute discrétion pour partir à la recherche de ses compagnons avait bel et bien traversé l’esprit du charpentier. Mais outre la présence de gardes partout, il ne pourrait certainement pas se résoudre à lâcher ceux qui l’avaient sortit de sa geôle.  

Le ton de la soirée était particulier, sur un fond festif, l’alcool coulait à flots mais les deux camps ne se mélangeaient pas pour autant, allant même jusqu’à s’ignorer mutuellement. Naturellement, Azerios en profita pour tenter d’en apprendre davantage sur le groupe qu’il avait rejoint, l’équipage de l’Exsangue mené par Eleanor Bonny. L’occasion de boire un coup avec tout ce beau monde, de faire la brève connaissance de la plupart d’entre eux. Les jeunes femmes qu’il avait aperçu auparavant étaient elles aussi mêlées à tout ce cirque malgré elle. Ça faisait semble-t-il parti des manières d’Amber Frost de s’emparer d’équipages entiers pour les "mettre à contribution". Aucune trace d’ailleurs de la rookie du fléau et d’Ernesto à cause de qui il se trouvait ici, mais ces derniers ne payaient rien pour attendre. Celui qu’on surnommait le "Lion de Northblue", grâce à qui en grande partie la seconde épreuve avait été remportée, semblait de bien bonne composition, mais surtout en capacité de se battre et de tenir tête à des adversaires coriaces. Il y avait également non loin la combattante cornue qui l’avait sorti de sa cage, qui le fixait à présent. Le rookie leva donc son verre en sa direction, cette dernière se contenta de détourner le regard, autant dire que même si il faisait temporairement parti de ce camp, il ne s’y sentait pas vraiment à sa place. Le petit bout d’homme qu’on appelait Rungis s’approcha alors, pichet à la main pour remplir à nouveau son verre et celui d’Azerios par la même occasion.


Fais pas cette tête, personne n’est ravi d’être là. Mais demain tout sera terminé d’une façon ou d’une autre.

Je me souviens de toi, t’as filé un sacré fil à retordre aux gardiens quand ils t’on transféré l’autre jour.

Oh la taille ça ne fait pas tout ahah… Tu t’es pas mal défendu aussi quand t’es arrivé au camp d’ailleurs. Santé ?

Ouais santé. À la fin d’une manière ou d’une autre de ce merdier.



Tous deux trinquèrent, burent d’une traite et Rungis servit une nouvelle tournée. Mieux valait ne pas trop boire, le rookie n’avait aucune idée de la teneur de l’épreuve du lendemain et il aurait certainement besoin de toute sa tête.

Lorsque la plupart des hommes des deux camps se retirèrent pour dormir un peu, le jeune charpentier se leva pour aller se trouver un coin tranquille. Il passa devant la jeune femme aux yeux d’améthyste et tacha d’être rassurant en lui souriant avant de prendre congés. Il s’éloigna, toujours sous la surveillance des hommes du Fléau, impossible de quitter le camp, puis s’installa en hauteur sur une épaisse branche. La nuit était claire, rafraîchissante, une véritable bénédiction qui mettait fin à la chaleur moite de ces mangroves. Il faut dire que la journée avait été bien longue et la fatigue se faisait de plus en plus présente. À sa grande surprise, Judas vint le trouver tardivement afin de discuter un peu des événements récents et à venir. Après un échange avec celui qu’on surnomme le "Lion de North Blue", ce dernier reparti en direction du navire de l’Exsangue, laissant le rookie à ses songes, il finit par fermer l’œil et goûta à la première nuit de sommeil reposante depuis des semaines.

——


Nouvelle journée, nouveau défi et cette fois-ci l’issue en serait décisive. Les "champions" de chaque camps se regroupèrent, une certaine nervosité planait, et tous marchèrent vers la dernière épreuve. Pas question d’échouer cette fois-ci, pas question de leur concéder une nouvelle victoire. Le rookie de South Blue ressentait un honte certaine, d’avoir échoué, cette fois ci il devrait redoubler d’effort. Tous arrivèrent aux abords d’un terrain vague, sur le sol était tracé une sorte de terrain délimité et divisé en deux. Autour du terrain, d’autres gradins de fortune, sans doute pour assister à l’épreuve, et quelques caisses entreposées ici et là.

Une fois les deux équipes réunies, chacun d’un côté du terrain, les arbitres vinrent annoncer la troisième épreuve, un match de balle aux prisonniers. Surprenant, mais pas de méprise, outre le fait qu’il ne s’agisse en réalité pas de simples balles mais bien de petites bombes, sans doute auront-ils droit à d’autres surprises d’autant que tous les coups semblaient autorisés. La jeune Arya semblait préoccupée, hésitante même, se voulant rassurant, Azerios lui donna une petite tape amicale sur l’épaule.


Ça va bien s’passer.

O..Oui…

Evidemment qu’ça va bien s’passer princesse !



Judas lui donna également une tape avec un clin d’œil. Les autres "champions" de l’Exsangue semblait concentrés, en face, on pouvait reconnaître Bumpa, Tic et Tac ainsi que deux autres concurrents et l’élément le plus important : Mother. Toujours aussi impérieuse, toujours aussi blême, et toujours ce mépris dans le regard. Sans doute allait elle être l’adversaire privilégié de Bonny. Le rookie quant à lui, allait probablement se focaliser sur Bumpa. Tous se répartirent sur leur terrain, silencieusement et l’arbitre de petite taille vont déposer six balles sur la ligne qui séparait chaque camp. Il allait falloir être réactif pour s’emparer des premières balles et éliminer d’emblée le plus d’adversaire possible.

Le coup de sifflet ne tarda pas à retentir, l’épreuve finale du Davy Back Fight venait de commencer. Rapidement le rookie s’élança et se saisit sans mal de l’une des balles. D’un geste vigoureux, il la lança violemment en direction de Bumpa, le premier coup était porté. Mais la bombe se figea alors à quelques centimètres de son plastron métallique et elle fut renvoyée à l’envoyeur. Mais c’était sans compter sur la présence de Judas, ce dernier employa ses compétences pour influencer sa gravité et l’envoyer très loin en l’air, sauvant ainsi le charpentier d’une situation délicate. Bumpa était sans doute équipé d’un mécanisme lui permettant d’influer sur l’attractivité des bombes. Sûrement une sorte de champ magnétique, il ne serait donc pas des plus facile à toucher. En face Tic s’empara d’une bombe à son tour pour l’envoyer avec force en direction de Judas profitant qu’il ait l’attention rivée ailleurs, Azerios en profita alors pour générer une lame de sable solidifié afin d’intercepter la balle.

À l’impact elle explosa, suffisamment loin de Judas pour ne pas le toucher. D’autres explosions retentirent autour d’eux, les hostilités étaient lancées. Roulant sur le côté pour éviter la bombe suivante, le rookie s’éloigna de ses compagnons et chercha du regard Bumpa. Une autre balle fila à vive allure dans sa direction mais fut de nouveau stoppée avant d’être renvoyée  aussi sec dans le camp de l’Exsangue pour y exploser. S’apprêtant à attaquer à l’aide d’une masse sablonneuse, le rookie du revoir son action et la projeter sur une balle arrivant droit sur lui. Cette dernier explosa alors à quelques mètres de lui. Les Sunset Pirates semblaient alors avantagés, d’autres explosions retentirent du côté de l’équipe de Bonny, comme si ils avaient en leur possession plus de balles. Et c’était bel et bien le cas, quelques bombes supplémentaires leur était envoyé par d’autres hommes du Fléau hors terrain.


Je vois… Tous les coups sont permis hein ? Judas j’ai besoin de toi !

Yep !



Azerios saisit alors l’une des bombes en vol en l’enveloppant dans du sable, puis généra quantité d’autres boules de sable de même envergure afin de les envoyer à la chaîne en direction de Bumpa. N’ayant pas de prise sur de simples boules de sable, ce dernier ne parvint pas à les renvoyer, ce qui ne lui laissa pas d’autre choix que de les voir éclater et se répandre sur et tout autour de lui. Judas se mit alors à influer la gravité des boules afin de rendre leur trajectoire plus aléatoire. Certaines s’envolaient avant de revenir s’écraser de toutes part sur le pirate du Fléau qui avait désormais perdu de vue la bombe toujours enveloppée de sable. Ne pouvant que partiellement contrôler la trajectoire des balles grâce à la manipulation du sable, les compétences de Judas étaient le complément parfait pour pallier à ça.

Profitant de la confusion, le rookie enveloppa une seconde bombe dans le sable avant de la lancer en direction de Bumpa. Le Lion de North Blue fit en sorte qu’elle s’écrase non loin de sa cible pour exploser. Le Sunset pirate se mit alors à glousser, sans doute persuadé qu’il venait d’éliminer la bombe, il se mit alors à courir en direction d’une bombe posée au sol, ne prenant plus la précaution d’esquiver les balles de sable qui continuaient à pleuvoir sur lui. Évitant de justesse une balle lancée par Tac qui explosa à quelques mètres de lui, Azerios hocha alors la tête en direction de son compère de North Blue avant de lancer la première bombe enveloppée avec d’autres balles se sable. Bumpa ramassa une nouvelle balle explosive avant de se retourner dans leur direction prêt pour la contre-attaque. Il bondit alors pour esquiver les quelques balles de sable lancées dans sa direction et leva le bras pour jeter son projectile explosif avec un sourire sadique.


Maintenant !


Judas inversa alors la gravité ce qui eut pour effet de faire remonter la bombe à vive allure direct dans le derrière de l’homme du Fléau. Elle explosa alors, créant une réaction en chaîne et faisant sauter également la bombe qu’il avait dans la main. Le pauvre homme fut alors projeté en arrière et s’écrasa sur son terrain. Les deux complices eurent alors un petit rire, satisfaits de leur action combinée, qui permit alors à l’Exsangue de marquer le premier point. La joie fut cependant de courte durée, une balle passa à quelques centimètres de la tête du rookie pour aller exploser non loin et il du plonger au sol pour esquiver la suivante. Rien n’était encore joué pour qui que ce soit et alors que Bumpa venait d’être amené au delà du camp de l’Exsangue, puisque "prisonnier", les Sunset Pirates redoublèrent d’effort.
https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventurehttps://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
Arya Browneye
Arya Browneye

♦ Localisation : Mangrove / Nouveau Monde
♦ Équipage : L"Exsangue

Feuille de personnage
Dorikis: 1568
Popularité: 15
Intégrité: 0

Jeu 9 Sep 2021 - 3:44

Une victoire. Arya devait bien l’avouer ça faisait du bien au moral d’avoir été artisan de sa victoire. La balle était au centre, tout se jouerait à la troisième épreuve. Evidemment, la soirée fut assez spéciale. Les deux camps gardaient une distance courtoise sous le regard vigilent des supérieurs, qui veillaient au grain comme des chiens de bergers sur leur troupeau. Angelica plaqua sa main dans le dos de sa cadette avec un sourire presque franc.

- Tu t’en es bien sorti. J’ai presque cru que j’allais devoir te remonter le froc moi-même.

Elle lui offrit même un verre. Arya savait que sa sœur n’avait pas l’éloge facile, et même si, concrètement c’était Judas qui avait tout le boulot, elle était fière d’avoir pu participer et donner un coup de main. Les louves et Angelica passèrent la soirée ensemble, des rires, quelques cris de Didi, mais c’était difficile qu’elle ne s’offusque pas pour rien, elle était d’ailleurs peut-être la mieux intégrée au sein de l’équipage qui les avait recueillis.

Le jeune femme aux yeux Améthyste resta légère sur l’alcool, elle savait d’expérience qu’elle avait des réflexe désastreux lorsque son cerveau était pris dans les brumes de l’alcool – une sombre histoire de cambriolage qui vire en incendie volontaire – et s’endormie entourée de ses camarades et de sa sœur, même Lucky revînt pour la nuit, alors qu’il avait dû grapiller de la nourriture un peu partout toute la soirée.

***

Réveillée aux aurores n’était pas un terme à prendre à la légère, la tension redevînt palpable, les repas silencieux, et il fut l’heure si redoutée de la troisième épreuve. Tout le monde était convié, pratique pas vrai ?
La voilà sur un terrain une ligne blanche la séparait de ses adversaires, il ne fallut pas longtemps pour qu’elle se frotte les bras avec anxiété. Il y avait un homme de très petite taille, et une très belle femme aux oreilles pointus, elle les avait vu dans le camp, ils étaient prisonniers, mais n’avait pas encore pris la peine de se renseigner. C’était idiot maintenant qu’elle y pensait, elle aurait dû se renseigner pas vrai ? On se renseigne sur ses alliés. Le jeu commença rapidement, les règles étaient simples, clairs…

Alors à peine dissimulée derrière Judas, elle comprit assez rapidement que ce n’était pas une place enviable. Les balles commencèrent à exploser, lui brisant les tympans. C’était une plaie d’avoir une ouïe comme la sienne quand on doit être entourer de trucs qui pètent dans tous les sens. Désorientée, elle tentait comme elle pouvait de réceptionner, ou éviter ce qui lui tombait sur le coin du nez. La vision trouble elle plissait les paupières, et quand enfin elle crut qu’elle reprenait pieds, une balle la percuta et l’envoya valdinguer.

-Aller en taule minette !

Gueulait le commentateur, sa seule consolation fut de constater qu’elle n’était pas la première, et que les premiers n’étaient pas de son équipe. Elle prit place de l’autre côté du terrain, désormais plus alerte elle put observer le manège des hommes du Fléau. Ouais, tous les coups sont permis hein. Ils leur envoyaient des balles à foison mettant quelques peu ses camarades en difficulté.

Il ne fallut pas longtemps pour que la jeune femme repère dans le public en liesse ses compagnonnes, qui gardaient un œil sur Lucky. S’il y’avait quelqu’un sur qui on pouvait compter pour les explosifs c’était Didi, et pour les coups fourrés, si Lizzie s’en mêlait… Elle lâcha un sifflement qui fit relever les oreilles de Lucky qui se précipita dans sa direction mais fut arrêter avant d’entrer sur le terrain, les femmes la regardèrent. Il ne fallut pas longtemps pour que l’état d’alerte soit déclaré, elles récupérèrent Lucky et se mirent à l’oeuvre. Il n’y avait aucune raison qu’ils aient des balles à foison, et pas eux. Eden était toujours gravement blessée, et l’Amirale avait un balai enfoncé bien trop profond dans le cul pour bouger le petit doigt. Mais Lizzie et Didi se mirent en mouvement sans se poser de question.

Didi ne mit pas longtemps à aller trouver l’équipage pour récupérer dieu seul savait quoi, sûrement du matériel pour fabriquer une chose de son invention, une chance sur deux pour que ça leur explose au visage, mais c’était mieux que rien ? Arya fit confiance à ses camarades pour équilibrer la balance, que ce soit en court-circuitant les autres ou en leur fournissant des munitions à la hauteur.

Ce fut à ce moment précis qu’elle se maudit de ne pas avoir faire plus d’efforts en cours de sport, elle était une quiche en jeux de balles, et avec tout ce bruit ne savait même pas lesquelles étaient sur le point d’exploser ou pas. Quelques efforts pour récupérer des balles sans sortir de sa prison en bout de terrain furent fructueux, mais ses lancés étaient vraiment trop nazes, ce qui faisait visiblement bien marrer Tic, ou peut-être Tac, en fait c’était difficile à savoir. Mais l’un des deux lui montrait ses quenottes de rongeur insupportable. Sérieusement. Vivement que les filles trouvent un truc, qu’elle arrête de se sentir aussi inutile.

Les autres se battaient comme des beaux diables, la plupart des actions, elle ne les comprenait pas, elle voyait des choses bouger, d’autres exploser, mais elle devait bien l’admettre, elle était encore plus dépassée que quand elle s’était retrouvée au cœur de la bataille deux jours plus tôt. Non, elle n’était prête pour ça, et c’était quelque chose qui allait devoir changer. Ce fut rapidement au tour de la femme aux longues oreilles de la rejoindre dans un râle de fureur. Elle semblait furieuse, et frustrée.
https://www.onepiece-requiem.net/t20299-presentation-de-aryahttps://www.onepiece-requiem.net/t20382-fiche-technique-d-arya
Eleanor Bonny
Eleanor Bonny
♦♦♦ l'Exsangue ♦♦♦

♦ Localisation : Nouveau Monde
♦ Équipage : Pirates de l'Exsangue

Feuille de personnage
Dorikis: 10 831
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Dim 12 Sep 2021 - 13:24

La partie continuait. Il y avait eu quelques jeux décisifs du côté d'Azerios, de Judas ou encore de la sœur d'Angelica, mais pas de quoi nous donner l'avantage. Nous nous débattions plus que nous ne menions la bataille. Car l'ennemi trichait volontiers en se refourguant en balles à foison, nous avions fini par appliquer le même stratagème grâce au soutien d'une partie des Louves, bientôt assistées par Funeste et la Guigne ainsi que Sœur Silence. Le visage morne de la nonne et son arrivée impromptue causa un instant le désarroi des rookies qui s'arrêtèrent net dans leur élan, traversées par une sensation de froid instantané. C'était l'effet que faisait le médecin de l'Exsangue et je savais exactement pourquoi.

Mother et moi nous étions dévisagées tous le long de cette troisième manche, laissant nos pions avancer sur l'échiquier, reines emprisonnées dans nos mouvements. Car si l'une agissait, elle pouvait être sûre que l'autre bougerait à son tour pour la contrer. C'est ce qu'il se passa : tels des éclairs, nous fendions la piste, faisant fi des boulets pour nous attaquer directement. Après tout, rien n'interdisait le contact, tant que nous ne traversions pas la ligne qui délimitait les deux camps.

« - Ta petite aventure va s'achever ici, Exsangue. Prépare-toi à renaître au sein du Fléau.

- Si tu penses que je vais abandonner si facilement... Moi aussi j'ai un atout dans ma manche. »

Sa main noirâtre faisait germer des étincelles, glissant contre la lame de mon poignard. J'eus tout le loisir de lire l'interrogation dans son regard qu'elle conservait rivé dans le mien.

Je n'étais pas restée inactive pendant la nuit. Ma libération avait été une aubaine, j'avais pu davantage étudier le terrain de la futur épreuve, y étudier le sol... Les bombes n'étaient pas le seul piège : j'avais transformé la terre argileuse sur laquelle nous luttions en une véritable taupinière. Il suffisait d'une pression et...

Craaaac.

Alors qu'il recevait une balle depuis l'extérieur, l'un des participants dans le camp de Mother vit le sol se dérober sous ses pieds. Il ne put rien faire d'autre que se laisser happer dans une chute vertigineuse, dans un cri de désarroi qui se termina de façon soudaine. Avec le léger craquement, à peine audible, de ses os rompus par la chute.

Et un autre de moins.

Mon adversaire ne put s'empêcher d'afficher un sourire crispé avant de prévoir la suite, probablement grâce à son Mantra. Pile là où elle était, la terre commença à s'effriter et, une seconde après qu'elle a bondi en arrière, c'est un gouffre qui occupait l'endroit. Je me doutais que mes coéquipiers ne seraient pas forcément ravis de découvrir ce petit secret, mais l'effet de surprise devait demeurer intact.

« - Tac a été éliminé, » nota posément l'arbitre, après s'être penché au-dessus du premier trou à s'être créé.

Mother aussi conserva son calme... en apparence, car son fluide s'étendit à la balle qu'elle tenait ; elle préparait un mauvais coup. Le tir partit, ciblant Judas. Nous avions déjà deux prisonniers à déplorer et grâce à ses nouveaux pouvoirs, le Lion de North était un atout considérable. J'eus à peine le temps de me mettre sur la trajectoire et dévier le boulet avec une onde de choc. Une moitié de boulet seulement : celui-ci se désolidarisa en plein vol et dévoila la véritable intention de la Commandante, atteignant celui qui était sa cible depuis le début. Sa maîtrise du sable n'y changea rien, pas face à un tel monstre.

« - Azerios, en prison ! »

Non... c'était parfait. L'opportunité était trop belle. Les trois prisonniers semblaient peinés d'avoir été capturés, pourtant c'était à ce moment là de la partie que la stratégie s'appliquait enfin. Nous n'avions pas laissé le loisir à l'ennemi de nous prendre en tenailles : un était inconscient, l'autre au fond du trou. Le temps s'était comme arrêté, Judas et Dax me regardaient, chacun de leur côté. De nombreuses balles gisaient à nos pieds : des balles que nous avions simplement arrêtées ou esquivées. La situation était parfaite ; c'était au tour de Mother d'être sur ses gardes.

« - Judas, fais moi léviter tout ça, » ordonnai-je.

Ce n'était que des bombes, dans le fond, le mastodonte n'eut aucune difficulté à les faire flotter à hauteur d'épaules ; les miennes. Il était borné mais pas bête. Comprenant elle aussi ce que je comptais faire, la seconde du Fléau eut juste le temps de hurler :

« - À terre ! »

Trop tard. Il n'y avait plus d'issue pour nos adversaires. Ils étaient précisément là où je voulais qu'ils soient. Certains eurent tout de même le temps de se vautrer sur le sol, mais cela ne fit que retarder leur élimination. Propulsés dans une secousse, les boulets volèrent et heurtèrent les deux opposants dont le nom m'échappait. Plusieurs explosions retentirent par la suite, recouvrant le terrain d'une fumée grisâtre. Lorsque le vent passa et souffla la brume, Mother et son acolyte étaient agenouillés, prêts à se relever. Mais je n'en avais pas terminé.

« - Maintenant ! »

De l'autre côté du terrain, les prisonniers étaient à présent armés jusqu'aux dents par toutes les balles qui n'avaient pas détonné. Chacun en possédait au moins une dans chaque main. Et Mother pouvait bien prévoir l'issue de la partie, elle ne pouvait plus rien y changer à présent ; son dos était vulnérable aux multiples tirs qui viendraient tous azimuts. Un sourire naissait sur mon visage, comme je voyais sa détermination la quitter.

Ce soir, Mangrove serait libre.
https://www.onepiece-requiem.net/t10652-a-sweetsong-ou-l-effet-papillon-100-finihttps://www.onepiece-requiem.net/t10696-sweetsong-montrez-moi-ce
Azeglio
Azeglio
Modérateur

♦ Localisation : Mangrove / Nouveau Monde
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 4913
Popularité: -223
Intégrité: -114

Ven 17 Sep 2021 - 10:41

Et c’est l’Exsangue en personne qui abattait désormais ses cartes, déformant le terrain des hommes du fléau, précipitant l’un des compétiteurs vers une mort certaines quelques mètres plus bas et à l’annonce de l’élimination de Tac. Mais il en fallait plus pour neutraliser leur capitaine, la dame Blanche, qui aurait pu connaître le même sort que son sbire, esquiva d’un bond l’attaque de Bonny. La contre attaque ne se fit pas attendre, l’officier des Sunset Pirates tira un véritable boulet de canon en direction de Judas, sa course fut stoppée net par son capitaine mais un morceau fila alors droit sur le rookie. Ce dernier eut à peine le temps de se protéger en créant une masse difforme de sable, mais fut toucher par le projectile et l’arbitre l’envoya directement à la case prison.

Il retrouva Arya du côté des prisonniers, derrière les lignes ennemies. La rage au ventre, le jeune homme se mit tour de même à sourire, leurs adversaires se trouvaient désormais prit en tenaille, son emprisonnement allait pouvoir servir l’Exsangue en fin de compte. Le lion de North Blue fit alors entrer quantité de bombes en lévitation et c’est Eleanor qui les projeta avec force en direction de leurs adversaires, éliminant encore deux concurrents dans un épais nuage de fumée. C’était leur chance, l’heure du coup de grâce avait sonné, une opportunité en or, une véritable aubaine fournie par l’Exsangue qui leur donna le signal. Les prisonniers étaient armés, le sableux avait amorti plusieurs bombes précédemment lancées par leurs équipiers dans le but de les récupérer pour la contre-attaque. Il ne fallait pas traîner, le charpentier échangea alors un sourire complice avec Arya.


Les dames d’abord.


La belle ne se fit pas prier, elle lança deux balles de manière énergique en direction d’une Mother à genoux aux côté de son dernier homme de main encore en lisse. Sans attendre le rookie distribua une seconde salve de bombes et tout se mit à exploser. Eleanor enfonça alors le clou en projetant d’autres bombes, secondée part un Judas déterminé. Lorsque les détonations cessèrent, un épais nuage de fumée et de poussière recouvrait l’emplacement où se trouvaient les deux derniers compétiteurs du Fléau et lorsque ce nuage se dissipa, les deux silhouettes étaient toujours là.

Au sol gisait le dernier homme de main des Sunset Pirates, manifestement ko. À ses côtés, toujours à genoux, se trouvait Mother. Et même si elle tournait le dos au jeune rookie, il n’était pas difficile de deviner qu’elle bouillonnait d’une rage intense. Face à elle, debout, se tenait fièrement l’Exsangue, un sourire narquois se dessinant sur son visage, et c’est l’arbitre qui brisa le silence.


Le.. L’Exsangue remporte la partie ! beugla-t-il.

Tu sais ce que ça signifie n’est ce pas ? lança la cyborg en maintenant son air satisfait.


Les deux femmes se livraient un véritable duel de regard. L’atmosphère était électrique, les hommes du Fléau attendaient le verdict d’une Eleanor qui semblait savourer la délicieuse ironie qui se profilait. Étant passée à l’ennemie lors de la première épreuve puis récupérée lors de la seconde épreuve, c’était désormais à elle se de prononcer et les règles du Davy Back Fight étaient inviolables.


On récupère Mother. s’empressa alors de dire calmement Eleanor, sourire aux lèvres.


Cette annonce eut le même effet que l’orage précédent la tempête. La où tous retenaient leur respiration en attendant le verdict, les paroles d’Eleanor déclenchèrent un véritable cataclysme. Les hommes du Fléau dégainèrent, prêts à se battre, à lutter jusqu’à la mort pour récupérer leur lieutenant. Sans attendre les hommes et sympathisants de l’Exsangue, bien qu’en sous nombre, se préparèrent à la riposte. Sans doute vendraient ils chèrement leur peau et sans doute finiraient ils par tomber un à un au combat. L’idée de finir l’aventure dans ce bourbier était vraiment déplaisante, mais c’est surtout de mourir sans jamais revoir ses compagnons qui était insupportable. Sans attendre, le rookie se tint prêt, se plaçant à proximité d’une Arya à l’air inquiet et tous deux rejoignirent le reste du groupe, attendant le signal d’Eleanor pour passer à l’action. Bientôt cette aire de jeux improvisée se transformerait en scène de guerre, bientôt cette aire de jeux se teinterait de sang.


Tiens-toi prête, ça va pas tarder à secouer…

Amenez-vous, y’en aura pour tout l’monde !
s’écria le Lion de North Blue avec un grand sourire.


Si Mother semblait rester passive à ce qui était en train de se produire, ses hommes, eux, commençaient à encercler le terrain, armes en main. Judas avait commencé à rompre la gravité autour d’eux, sans doute pour leur offrir une protection de fortune, quelques débris de bombes filèrent vers le ciel. Eleanor semblait elle aussi disposée à se battre, jaugeant le danger, ses poings prirent aussitôt une teinte noircie, la même teinte charbon qu’il avait déjà pu voir lors de l’attaque du camp de prisonniers. Pas question de se dégonfler sur ce coup et quelqu’en soit l’issue, le combat promettait d’être dantesque.

Mother se leva alors, silencieuse, et leva lentement la main comme pour donner un signal. Ses hommes se figèrent et un silence de cathédrale retomba tout autour du groupe de l’Exsangue. Elle dévisagea son adversaire principal, puis se décida à sortir du mutisme.


Il suffit. Les règles du Davy Back Fight sont immuables… Cependant mes enfants ont besoin de moi… Je ne peux me résoudre à les abandonner.

Qu’es-tu en train de suggérer là ?
lui répondît Eleanor avec un air dédaigneux.

Jouons carte sur table, quel serait le prix de ma liberté Bonny ?

Hum douce ironie… C’est pourtant toi qui a proclamé le Davy Back Fight… Bien, dis à tes hommes de déposer les armes. Puis vous embarquerez dans vos navire pour ne plus jamais remettre les pieds ici sur Mangrove ? Oui ça me paraît plutôt équitable.
répondit l’Exsangue.


Était-ce calculé ? Bien sûr que ça l’était. Le charpentier commençait peu à peu a cerner le personnage, Eleanor était de celles qui aimaient avoir un coup d’avance sur ses adversaires, cette confrontation avec Mother n’était certainement pas prévue, mais l’Exsangue avait réussit à rebondir et placer ses pions intelligemment. Elle avait donc jeté ses forces dans la bataille malgré les risques ? Difficile à croire, mais c’était bel et bien possible. Mother eut alors un rictus, sa haine était toujours palpable et son silence en disait long sur son ressentit. Abandonner un territoire d’Amber Frost aussi "facilement" aurait sans doute de lourdes répercussions.

Elle n’avait qu’un mot à dire pour transformer cet échange en un véritable bain de sang, après tout les chances pour que le camp de l’Exsangue soit anéantit et qu’elle puisse continuer à asseoir la domination du Fléau sur l’île n’étaient pas si minces. Mais Mother semblait vouloir éviter ça, sous son apparence froide et impassible se cachait en réalité un lieutenant protecteur envers ses hommes, un désir brûlant de protéger les siens. Elle fit alors signe à ses hommes de baisser et déposer leurs armes, voilà que la dame Blanche était disposée à accepter ce que son adversaire souhaitait lui imposer, en contre partie de quoi elle pourrait retourner à son équipage.


Tu sais que cette attaque ne restera pas sans réponse Bonny n’est ce pas ?

Je ne suis pas dupe. Les conditions de notre accord seront bien entendu rédigées en bonne et due forme Mother. D’après ce qu’on dit, tu n’as qu’une parole.
lui répondit calmement Eleanor.


———


C’est ainsi que fut évitée toute effusion de sang supplémentaire. L’affaire se conclut autour d’une table et Mother signa le traité comme convenu et ses hommes lui furent rendus, Falstaff et Doo Bee Chou amers mais saufs. En contrepartie de ces libérations, le butin des deux flottes fut réclamé et offert à contrecœur à Bonny et les siens car en ce bas monde tout se monnaye. Et après quelques heures seulement les navires du Fléau avaient pour la plupart quitté Mangrove Works. Mother se retourna alors avant d’embarquer pour dévisager une dernière fois celle qui était parvenue à la prendre à son propre jeu.


Ce n’est que partie remise Bonny, sois certaine qu’un jour, nous nous reverrons.

Si tel est ton destin.
lui répondit sèchement l’Exsangue.


La dame blême la fixa silencieusement quelques secondes durant puis tourna les talons pour s’éloigner du même pas gracieux qui la caractérisait et embarquer dans le dernier bâtiment des Sunset Pirates. Ce dernier leva l’ancre et s’éloigna toutes voiles dehors quittant Mangrove Works de manière définitive. Eleanor se tourna alors pour retrouver le reste du groupe et passa devant le rookie de South Blue.


J’ai dans l’idée que la conclusion à tout ceci n’est pas vraiment liée au hasard…


L’Exsangue se contenta d’un bref sourire avant de continuer sa route en silence jusqu’au reste de la bande réunie un peu plus loin. Les hommes de Frost partis, Mangrove Works ne devrait désormais plus rien à personne, un vent de liberté soufflait désormais sur cette île marécageuse.


…Plus tard en début de soirée


Une grande victoire avait été remportée ici en ce jour et tout le monde festoyait. Les Sunset Pirates avaient quitté l’île avec précipitation et avaient laissé derrière eux quantité de victuailles, à tel point qu’une sorte de grand banquet de fortune avait été improvisée dans ce qui était jadis un camp de détention. Nombre de prisonniers venant des quatre coins de l’île s’étaient d’ailleurs joints à la fête.

Azerios avait d’ailleurs enfin pu retrouver ses compagnons. Mieux encore ils avaient même une surprise pour lui, Djaymily et Reyshu l’amenèrent directement au "Loup Solitaire" qu’ils avaient amarré non loin et quelle joie de retrouver son navire intact, avec tous ses occupants saufs. Il fut amené jusqu’à la cale et découvrit qu’un invité prestigieux était solidement enchaîné. Devant lui était assit Ernesto, la mine déconfite et il ne put s’empêcher de le regarder avec un sourire narquois.


Mais regardez qui voilà… Je pensais que t’aurais détalé avec tes petits potes.

Oh c’était son intention, mais on s’est dit que t’aurais aimé lui dire deux mots alors on a profité de la confusion.
lui dit Djaymily.

En voilà une bonne idée…

On a aussi récupéré son sabre j’ai pensé que ça t’intéresserait.
lui dit aussitôt Reyshu avec un sourire narquois.

Et comment ! On va avoir pas mal de choses à se dire… Mais pour l’heure allons fêter notre victoire.


Tous trois regagnèrent le camp où les festivités se poursuivaient. Ils se mélangèrent à la foule pour trinquer et le rookie perdit rapidement de vue ses compagnons. L’alcool coulait à flot et une quantité gargantuesque de nourriture était étalée sur les tables. Le jeune homme trinqua avec Judas, le pugiliste de prime abord bourru s’avérait être en réalité un bon vivant à l’état brut et le bougre encaissait plutôt bien l’enchaînement de verres qui s’offrait à lui. Quelques instants plus tard, Rungis s’approcha alors un pichet en main pour servir son compagnon d’infortune avec cet air singulier du type qui n’a déjà que trop consommé.


Une affaire rondement mené, on s’en tire pas trop mal l’ami… dit il alors avant de siffler son verre.

Oui on s’en tire pas mal du tout même.

C’est un sacré bout de femme hein ?
poursuivit Rungis en hochant la tête en direction d’Eleanor qui discutait en compagnie de Judas à quelques mètres de là. J’ai vu que tu avais retrouvé tes compagnons, quels sont vos projets ?

J’en sais trop rien, faut avouer que mes plans ont été totalement chamboulé… Avant tout ça, j’étais censé ouvrir la voie à mon équipage sur Grand Line… Mais bon… J’pense pas que ce soit toujours d’actualité.

Oh tu ne comptes pas rester avec l’Exsangue ?

C’est tentant, vraiment… Mais le Nouveau Monde c’est pas pour tout de suite, je pense partir pour Grand Line dès demain, je suis sur que de belles choses m’attendent là bas.

Le fameux "appel de l’aventure" hein ? Hé hé, je ne peux pas te blâmer Azerios. Si toutefois nos chemins se recroisent alors sache que je trinquerai de nouveau avec toi !

Avec plaisir Rungis.



Azerios trinqua avec le petit homme avant de le voir s’éloigner dans la foule. La fête battait son plein, le jeune homme balaya la foule du regard et c’est une silhouette en particulier qui retint l’attention du rookie. La femme aux yeux d’améthystes, Arya, se tenait au milieu de la joyeuse cohue, dansant au rythme de la musique. Et quel déhanché, il n’avait que rarement eu l’occasion de voir un spectacle aussi envoûtant. Il aperçut également la cornue non loin, celle qui l’avait sorti de sa cage et monta son verre en la regardant. Cette dernière fit de même avec un léger sourire avant de rejoindre son capitaine. Aujourd’hui, ils avaient mit en déroute les forces de l’un des quatre empereurs des mers, cet équipage c’était quand même quelque chose. Mais quoiqu’il advienne ce soir là et malgré la part en lui qui lui disait de suivre Eleanor Bonny, le jeune pirate reprendrait inexorablement la mer le lendemain des l’aube. Il comptait sur son prisonnier et son expérience en navigation pour le ramener sur Grand Line faute de détenir un Trilogpos ou ce genre d’outil. Un plan hasardeux ? Sans aucun doute, mais dans la vie on a rien sans rien et puis le Nouveau Monde n’était clairement pas le genre d’endroit sur lequel il pourrait naviguer sereinement. Cette escale à Mangrove Works lui avait permi de se rendre compte du genre de monstre qu’on pouvait croiser et c’était un tout autre niveau. Il le savait désormais, il lui faudrait réunir plus de forces et probablement un navire bien plus robuste.

Mise à part Kutcham, le reste de ses compagnons avait déjà rejoint le navire. Le Mink, lui, s’était assoupit, accoudé à un énorme fût de rhum et le rookie ne pouvait pas s’empêcher d’imaginer sa tête au réveil si jamais le "Loup Solitaire" venait à mettre les voiles sans lui. Une bonne farce à faire qui se présentait là, l’élaboration de son plan machiavélique fut interrompue par Arya qui passait à cet instant, sans doute la belle allait elle rejoindre cette Angelica.


Le monde est petit hein ? Retrouver sa sœur ici au détour d’une mangrove c’est quand même pas banal.

Que veux-tu, le hasard aime parfois jouer des tours…

C’est bien vrai… Un verre pour fêter notre liberté fraîchement regagnée ?



Le charpentier lui tendit alors une choppe d’hydromel avec un sourire. Si il comptait prendre la mer le lendemain, rien ne l’empêchait de faire plus ample connaissance avec ses alliés d’infortune.
https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventurehttps://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
Arya Browneye
Arya Browneye

♦ Localisation : Mangrove / Nouveau Monde
♦ Équipage : L"Exsangue

Feuille de personnage
Dorikis: 1568
Popularité: 15
Intégrité: 0

Ven 24 Sep 2021 - 1:07


Si se battre de toutes ses forces était le message refourgué par la plupart des médias, sauf que dans les faits, elle était entourée de monstres bien trop gros pour que sa simple volonté fasse l’affaire. Elle avait aidé à son niveau, mais la bataille, et sans grande surprise, fut remportée par Eléanor, qui combattu face à Mother.

Azerios avait balancé tellement de sable que la jeune femme, avant même de se réjouir de leur victoire, profita de ce répit pour cracher la matière qui s’était logée dans tous les recoins de son être. C’était sûr, elle allait en avoir dans les cheveux pendant un moment. Ce fut sûrement la stupéfaction qui lui faisait penser à tout autre chose, comme si la situation était si absurde qu’elle était juste impossible. Pourtant, après que le présentateur ait annoncé, tout bégayant, leur victoire, tout explosa autour d’eux. Cris de joie, de fureur, applaudissement, elle esquiva même habilement une tomate qu’on lui avait jeté dessus. Sûrement un membre de leur équipage de tricheur. La négociation fut ardue, Mother n’en menait pas large, mais de toute évidence Eléanor avait tout prévu. À quoi pouvait-on s’attendre de l’ancien Cheffe du CP9 ?

La suite fut assez confuse, elle fut soulevée par Didi qui semblait absolument extatique.

- Putain Gamine ! Bien jouer !

Lizzie lui fit un petit sourire, Eden lui offrit un regard à la fois satisfait, fière et reconnaissant, ce qui pour Arya était un exploit en soit. L’amirale, elle… Eh bien rien, Arya pris le compliment tout en sachant bien que les Louves avaient été bien plus utiles en aidant avec les bombes. Lucky se plaça à la hanche de la jeune femme, là où était sa place et ils se retrouvèrent à leur camp, la bière coulait à flots, Lucky collait aux basques de Lizzie qui s’était offerte pour aider à rassasier l’équipage et elle, elle s’était installée autour du feu. Eden à son côté avec Didi plus loin qui commençait déjà les Paris sur sa consommation d’alcool. Arya ne pouvait que regarder avec pitié le pauvre marin qui avait parié quelques Berrys contre elle. La femme était un puis sans fond quand il s’agissait d’alcool, c’en était déroutant.

- Ta sœur nous a vraiment sauvé la mise sur ce coup-là.

Eden observa la contre-maîtresse qui parlait avec ceux qui organisaient le service.

« Bien que je n’ai aucune idée de ce qu’elle fait là… C’est vrai… »

Eden lui fit un clin d’œil et Arya entendit de la musique. La joie la transporta comme un raz de marée et elle se leva, son sac à sa hanche elle emprunta un coin sombre pour se changer. Un homme jouait sur un tambourin, les locaux accompagnaient la soirée du musique. Elle enfila sa tenue de danse, la terre autour du feu était moins marécageuse que le reste, en fait Arya soupçonnait Azerios d’avoir mis quelques doses de sables pour leur éviter de patauger dans la mélasse, soulevant sa longue jupe jusqu’à la place recouverte de sable à côté des musiciens. On la regardait du coin de l’œil, son accoutrement n’était pas banal, son haut court recouvert de perle, à ses hanches perles et grelot tintaient, elle se mit à onduler sur la musique. Les encouragements, sifflements et éclats de voix fusèrent autour d’elle, sa prestation attira les fêtards comme des mouches à un pot de miel. Rien de vulgaire, elle en était elle-même étonnée. Elle aimait apporter la joie de cette manière, et après une telle bataille, c’était tout ce dont tout le monde avait besoin, du divertissement. La musique se faisait plus rapide, son rythme plus intense, la voix douce de la chanteuse accompagnait ses mouvements, un musicien lui tendit un tambourin qu’elle attrapa au vol et remua sur la musique, quelques courageux la suivirent dans son affolement et finalement, plusieurs autres se joignirent à leur ronde joyeuse. La fête pouvait commencer. Elle s’ésquiva, un peu essoufflée par sa prestation, remercia les musiciens en leur rendant leur tambourin.

La jeune femme se rapprocha de sa capitaine et de Didi qui, de toute évidence avait un sacré coup dans le nez, elle riait trop fort. Arya ramena sa tresse en arrière en s’asseyant et Azerios commença à lui parler, ce qui la fit un peu sursauter elle ne s’attendait pas à ce qu’il lui parle, surtout parce qu’elle était trop concentrée sur Eden, ou ce que faisait sa sœur.

Après quelques banalités il lui proposa de boire un verre. Elle leva un sourcil. Elle n’était pas une grande buveuse, en fait ses quelques expériences n’avaient pas été très convaincantes. Mais l’eau avait coulé sous les ponts, elle accepta le verre avec un large sourire et tendit sa main pour qu’il la serre.

« Avec tout ça, je n’ai pas pu me présenter correctement. Arya Browneye. J’aurais bien voulu te sortir de ton trou plus tôt, mais je n’en ai pas vraiment eu l’occasion. »

Il lui rendit sa poignée de main avec un sourire.

« "Ouais on a tous été très occupé avec tout ce merdier. Enchanté Arya Browneye, moi c’est Aze, juste Aze. Je dois avouer que je suis plus à l’aise ici qu’enfoncé dans la glaise…»

La jeune femme tapa sur sa cuisse avec entrain.

« C’est toi qui nous a permis de ne plus patauger Aze ? Tout ce sable, je crois que j’en ai encore dans les oreilles à cause de l’affrontement tout à l’heure. »
« Hum ça me dépasse encore un peu moi-même tout ce sable… Mais je dois t’avouer que ça reste bien pratique. Et toi ? Qu’as tu de spécial pour t’être retrouvée mise à contribution ici ? »

Elle rit de bon cœur en vidant une lampée de sa choppe, ce n’était pas de la bière c’était plus fort, elle dut se retenir pour ne pas tousser mais en vida une lampée de plus pour se donner de la contenance.

« C’est bien parce que je ne suis pas si spéciale que ça qu’on ne m’a pas fait mariner dans un bain comme le tien. Je crois que les gens aiment bien me capturer. Elle désigna les vieilles cicatrices dans son dos[i] Je crois que je m’en sors pas trop mal avec les animaux. Bon sang, je parle trop, c’est déjà l’alcool ? C’est pas impossible, je tiens pas du tout. T’as prévu quoi ensuite ? »

Il rit un peu, elle en profita pour vider son verre, ce n'était pas particulièrement bon, mais ça lui réchauffait presque autour le corps que le feu non loin.

"Ahah sans doute l’hydromel. [i]il lui remplit de nouveau son verre
"Je ne compte pas m’éterniser ici, je quitte le nouveau monde, trop de monstres ici, c’est triste à dire, mais je n'ai pas encore les épaules. Mais parlons un peu de toi Browneye. Sacrées balafres… Tu viens d’où ?"

Elle trempa ses lèvres dans son verre.

« Appelle-moi Arya. J’ai grandi sur Mari Joa, et disons que j’ai pris un certain nombres de mauvaises décisions qui m’ont mené sur Rokade. Lucky aussi a pâtit de ces mauvaises décisions. Elle siffla et le grand loup s’approcha en trottinant, un poulet entier dans la gueule, elle lui gratta le museau, mais pu offrir à la vue de l’homme ses cicatrices sombres et nombreuses. Je n’ai pas l’intention de rester ici non plus. Sincèrement, tu as vu ma prestation ? Ridicule, j’ai pas le niveau. La bonne nouvelle, c’est que cette expérience m’a appris qu’il faut que je m’endurcisse. Mais assez parler de moi, d’où viens-tu toi ? »

L’alcool faisant son office, ses joues s’échauffèrent, sa tête devenait plus légère.

« Passer de Marie Joa à un trou comme Rokade, sacrée série de mauvais choix en effet… Bordel, ce loup est vraiment énorme. il termine son verre avant de le remplir de nouveau. Si tu parles de ta prestation de lanceur de balles vrai que j’ai vu mieux ahah ta prestation de danse en revanche… Y’a pas grand chose à savoir sur moi. J’ai été dans la Marine un temps, puis disons que j’ai décidé de profiter pleinement des nombreuses richesses que la vie a à offrir. J’aurais pourtant pensé que tu souhaiterais rester aux côtés de cette Angelica.

Elle éclata d’un rire franc. Ce fut sûrement à moitié l’alcool qui lui fit parler à cœur ouvert ensuite.

« Rokade finira en cendre, et tous ses bourreaux en pièces détachées un jour ou l’autre, Lucky ne mord pas… Enfin, il ne te mordra pas si tu ne cherches pas à me faire du mal, ou à lui d’ailleurs. Merci du compliment, j’aime la musique, je chante aussi un peu, mais quand je danse, j’apporte la joie et ça, c’est vraiment sympa. Un ancien marin donc. Je comprends que tu sois parti. Je n’en ai jamais fait partie, mais toute ma famille baigne dedans depuis toujours, tu vois, c’est d’ailleurs pour ça que je ne comprends pas trop la présence de ma sœur ici, Eleanor, enfin Anna, c’est l’ancienne cheffe du Cipher Pol, ma sœur l’a suivi, mais ça a toujours été sa seconde tu vois. Et je n’ai pas encore pu lui parler, mais je pense retourner avec les Louves sur Grand Line. Elles m’ont sauvé, et Angel a sûrement autre chose à faire que de veiller sur sa calamité de petite sœur. Lui ne dit pas que j’ai dit ça surtout, elle me laissera jamais partir, je vais devoir fuguer encore… Enfin bref. Eh, mais si tu retournes sur Grand Line, t’as un bateau ? Les filles en ont un, si tu veux on fait la route ensemble, enfin, je sais pas faut que j’en parle à Eden… »

Elle fit une pause dans sa tirade pour respirer, boire la fin de son verre et s’en resservir un, qu’elle vida d’un trait aussi avec une grimace vilaine à souhait.

« Tu veux danser Aze ? Si tu sais pas c’est pas grave, regarde les eux, ils se défoulent c’est tout ! »

Elle se leva d’un bon, faisant grogner Lucky qui la regarda alors qu’elle l’avait bousculé pendant sa pitance. Elle lui tapota la tête pour s’excuser et s’étira, légèrement déséquilibrée. Elle n’en avait pas encore conscience, mais elle était bel et bien ivre.
https://www.onepiece-requiem.net/t20299-presentation-de-aryahttps://www.onepiece-requiem.net/t20382-fiche-technique-d-arya
Azeglio
Azeglio
Modérateur

♦ Localisation : Mangrove / Nouveau Monde
♦ Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Dorikis: 4913
Popularité: -223
Intégrité: -114

Ven 24 Sep 2021 - 12:19

Rokade finira en cendres, telles avaient été les paroles, teintées de détermination, d’une femme qui de toute évidence en avait sacrément bavé par le passé, difficile de croire qu’elle avait besoin de s’endurcir davantage. Et malgré les épreuves qu’elle et sa bête semblaient avoirs vécus, une belle énergie émanait d’elle, une énergie plutôt positive qui donnait envie d’en apprendre plus à son sujet. Retourner sur Grand Line avec les Louves alors qu’elle venait à peine de retrouver Angelica c’était quand même un choix étrange, sans doute existait il un certain passif entre les deux sœurs. Alors comme ça Eleanor avait été directrice du Cp9 ? Voilà qui expliquait en partie sa dangerosité. Mais comment un directeur d’une entité comme le Cipher Pol pouvait être amené à embrasser la piraterie ? Encore une belle farce de ce monde bousillé. Un nouveau verre terminé, la jeune femme empoigna la bouteille d’hydromel afin d’en servir un nouveau. Sacrée descente et pourtant, sa résistance à l’alcool ne semblait pas vraiment adaptée. L’enivrante euphorie de la liberté sans nul doute, le charpentier se servit également un verre qu’il vida d’une traite. Elle lui proposa alors de danser, ce qui avouons le, était loin d’être sa spécialité mais après tout, pourquoi pas. Il se leva à son tour en jetant un œil un peu plus loin, la fête bâtait son plein, les gens riaient, dansaient au rythme de la musique. Une scène assez surréaliste quand on s’imaginait que seulement quelques heures plus tôt cet endroit était encore un camp de prisonnier.


Hé bien écoute, oui j’ai un navire donc si jamais les Louves ne souhaitent pas suivre mais que tu souhaites quand même quitter le nouveau monde… Je t’embarquerai volontiers.


Tournure de phrase maladroite, bien trop maladroite même, peut être allait il passer pour quelqu’un de présomptueux et ce n’était absolument pas son intention. Pas de doute, l’alcool commençait à faire son effet chez lui aussi, toujours bien maître de ses actes, sa langue se déliait d’elle même. Devant ce silence, devant la surprise évidente de son interlocutrice et afin de ne pas gêner cette dernière, il enchaîna alors avec un sourire gêné.


Je suis un piètre danseur… Non je crois que c’est sans doute pire que ça… Mais pourquoi pas. Je te suis.


Tout le monde dansait, ou du moins se déhanchait dans ce rythme endiablé. Le corps d’Arya se mit à onduler sur des notes de joie, celle qui quelques instants auparavant titubait presque, offrait à présent un spectacle envoûtant. Le rookie de South Blue arrivait difficilement à détacher son regard, bloqué sur ce déhanché, comme hypnotisé, tant de joie émanait de ce petit bout de femme, elle avec qui la vie n’avait pas l’air d’avoir été tendre. Il finit par se prendre au jeu, souriant à la jeune femme, se noyant dans son regard d’améthyste, profond et perçant à la fois, il se mit à gesticuler maladroitement en tentant de singer quelques personnes qui dansaient tout autour. Sa nouvelle partenaire de danse de fortune se mit alors à sourire à son tour, emportée par la joie que semblait lui procurer la mélodie.


C’est vrai que t’es pas bon danseur… Mais tu vois ? Ce n’est pas si compliqué en fin de compte…

Comme tu disais… Se défouler c’est tout ahah…



La mélodie continuait de plus belle, percussions, instruments à corde, tout ce conjuguait de manière harmonieuse. La lueur des différents feux de camp, le parfum de viande grillé et de cigare, l’alcool qui continuait de couler à flot… Toutes les conditions étaient réunies pour continuer à festoyer jusqu’au bout de la nuit. Et en si bonne compagnie, difficile de songer à ce qu’il en soit autrement… Le jeune homme se devait cependant de réfléchir à la suite. Le Nouveau Monde, c’était pas pour tout de suite, Ernesto leur permettrait de quitter ce grand bassin pour revenir sur des eaux moins agitées. Mais pour revenir de manière décente, en premier lieux il faudrait gagner en puissance et pour ça lui lui faudrait plus d’hommes, plus de navires et surtout plus de Berrys. Et au delà de ça, il comptait bien retrouver la trace des Intrépides Libres qu’il était supposé attendre sur Banaro avant toute cette affaire avec les Sunset Pirates. Beaucoup de choses se bousculaient dans sa tête à tel point qu’il eut un instant d’absence. C’est Arya qui le ramena à la réalité, posant sa main sur son épaule l’air interrogateur.


Reste avec nous Aze, la fête n’est pas terminée !

Ou..Ouais désolé j’étais ailleurs…



La jeune femme dansa de plus belle, riant aux éclats et se moquant parfois gentiment de la maladresse du charpentier. La danse ce n’était vraiment pas son truc en définitive. Plus loin Eleanor s’entretenait avec Rungis et Judas et derrière eux Angelica gardait sa sœur à l’œil l’air impassible. Peut être que la fugue du lendemain serait plus compliquée qu’il n’y parait, échapper à une ancienne des services secrets, un sacré tour de force en perspective pour Arya. Mais le jeune homme décida de se laisser aller, il aurait tout le temps de penser aux galères à venir le lendemain quand ils auraient mis les voiles. Il continua à danser, à se défouler, sentant peu à peu la fatigue l’envahir il se mit alors a l’écart, contemplant les immenses mangroves assit sur un banc. Kutcham passa devant lui, une bouteille de rhum en main, titubant légèrement, sans doute comptait il regagner le navire. Ce dernier jeta un coup d’œil rapide à son compagnon avant de poser sa bouteille sur son banc et de continuer sa route silencieusement.

Ni une ni deux, le rookie se saisit de la bouteille et prit une lampée de ce délice des îles. Il ne tarderait certainement pas à emboîter le pas du Mink pour aller s’écrouler dans sa cabine sur le Loup Solitaire, d’ailleurs passer une nuit dans un lit douillet n’aurait jamais eu aussi bonne saveur. Il se leva et se dirigea en direction d’Arya, afin de lui indiquer son navire et l’heure à laquelle il comptait lever l’ancre dans l’hypothèse où elle souhaiterait se joindre à eux. La jeune femme était assise sur une table, le regard fixé sur la foule qui continuait de festoyer, perdue dans ses pensées, Lucky à ses côtés elle le grattait derrière les oreilles ce qui semblait l’apaiser, les apaiser tous les deux d’ailleurs.


Tiens revoilà notre danseur hors paire !

Je suis épuisé… Sûrement d’avoir dansé oui… Écoute, mon navire s’appelle le Loup Solitaire, il se trouve non loin du Navire de ta soeur, tu ne peux pas le rater. On lève l’ancre demain à l’aube, si jamais toi et les Louves souhaitez faire un bout de chemin avec nous.

Oh mais c’est vrai… Faut que j’aille en parler à Eden !



La jeune femme se releva hâtivement, et titubant, manqua de se viander se rattrapant à l’épaule du rookie. Elle n’irait clairement nul part ce soir, mélange de fatigue et d’une bonne dose d’alcool, Arya venait purement et simplement de s’assoupir. Azerios eut un petit rire amusé, lui même sentait que l’alcool était en train d’avoir raison de lui. Il allongea sa partenaire de beuverie sur un banc et la recouvra avec l’épaisse nappe trouvée sur une table à proximité. Lucky s’allongea alors aux pieds du banc, sans doute pour veiller sur sa maîtresse et sans un bruit le rookie s’éloigna pour regagner son navire et goûter au repos tant attendu.

———


Réveil difficile le lendemain à bord du Loup Solitaire, Azerios gagna le pont avec un bon mal de crâne. Les hommes étaient déjà à leurs postes prêts à appareiller et tous ses compagnons étaient également présents sur le pont. Ernesto se tenait aux côtés de Reyshu et Djaymily le tenait à l’œil carabine en main. Il était désormais temps de quitter Mangrove Works et c’est sans aucune amertume que le rookie de South Blue ordonna à ce qu’on se prépare à lever l’ancre. Il gagna la barre en compagnie d’Ernesto et de ses compagnons. Reyshu, qui tenait le rôle de navigateur s’approcha alors avec un sourire.


On a un peu discuté hier soir avec notre nouvel ami… On a trouvé l’endroit idéal, Lyndbrook et il va nous y conduire.

Parfait alors cap sur Lyndbrook les gars, un grand merci Ernesto, j’espère que notre… "Collaboration" durera.



L’homme du Fléau, alors toujours solidement ligoté eut un léger soupire et se crispa alors que Reyshu tendit son sabre au charpentier. Une lame de qualité pour remplacer celle qui avait été brisée sur Boréa, ce n’était vraiment pas de refus. Il jeta alors un coup d’œil aux mangroves, cherchant du regard un éventuel signe d’Arya avant de mettre les voiles une bonne fois pour toute.
https://www.onepiece-requiem.net/t22639-itsuake-a-la-recherche-daventurehttps://www.onepiece-requiem.net/t22660-itsuake-rookie-de-south-
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1