AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-46%
Le deal à ne pas rater :
Yakuza Like a Dragon Jeu PS5
32.19 € 59.99 €
Voir le deal

Cliffhanger

Jeska Kamahlsson
Jeska Kamahlsson
Modérateur

♦ Localisation : Ici et là.
♦ Équipage : Libre Pirate

Feuille de personnage
Dorikis: 7000
Popularité: -507
Intégrité: -481

Jeu 16 Sep 2021 - 11:00


J'émerge. Je ne sais pas trop quelle heure il est mais je percute une chose. Je suis sur un lit d'hôpital. Encore. J'ai mal un peu partout. D'un autre coté, Apache ne m'a pas ménagée. J'essaie de me redresser mais une main sur la poitrine m'en dissuade.

"Il faut que vous vous reposiez." Je grogne. J'aurais aimé exprimer mon mécontentement mieux que ça. Mais je sens que je suis encore sous l'effet des anesthésiques. "Votre bras a été rattaché avec succès. Cependant, je ne forcerais pas dessus pendant au moins plusieurs semaines. Vos muscles doivent se régénérer et la connexion nerveuse aussi."

Je m'attarde un peu sur la personne en face de moi. Sa voix est grave et posée, un homme. Pas vraiment jeune, ni vraiment vieux, je lui donne la quarantaine, au maximum. Il sent le désinfectant et l'eau de Cologne bon marché. Ses pas s'éloignent, puis s'arrêtent.

"Au fait, pour les soins, ça vous fera cinquante millions."

Ils ne perdent pas le Nord ces Winteriens. Mais d'un autre coté, je ne peux le leur reprocher, j'ai moi-même tenté de les excroquer il y a peu. Alors j'ironise.

"Ca va me coûter un bras!"lance-je sur le ton de la galéjade.

Après un éclat de rire partagé, le médecin quitte les lieux. Moi aussi. Ce qui ne le met pas en joie.

"Vous êtes encore en convalescence! Vous devirer garder le lit encore plusieurs jours!"

"Ouais, mais je dois aller me battre, sauver cette île et tout ça."

"Vous en parlez comme d'une corvée."

"Ben vu le traitement que vous réservez aux femmes, ça me donne moyennement envie de vous aider."

"Nous ne sommes pas tous comme ça!" se défend-t-il.

"Je sais, c'est pour ça que je continue à me battre."

Il s'alarme.

"Ménagez votre bras droit, si jamais il devait subir plus de dommages, vous risqueriez de le perdre définitivement."

Je ne connais pas les lieux, mais j'entends de l'agitation. Et même un peu plus. Je me dirige donc vers la source de tout ce raffut. Dans la salle du trône, ça s'engueule sévère. Enfin, il serait plus juste de dire que les Révolutionnaires en prennent pour leur grade. Les conseillers du roi critiquent vertement ceux qui étaient encore considérés ce matin même comme des sauveurs. les pirates de Red sont épargnés par la critique vu que c'est lui qui a réussi à stopper les combats avant que ça ne tourne à la débâcle. Je ne sais pas combien de temps j'ai passé sur la table, mais tout ça me gave au plus haut point.

"VOS GUEULES!"

Ca y est, j'ai l'attention de tous.

"Oui, on a perdu une bataille. Je comprends que vous soyez déçu. On vous a vendu du rêve, et voilà le résultat. Vous avez le droit de ne pas être contents! Mais nous aussi, on m'avait parlé de la force et du courage des soldats de Winter Island. Et une fois sur place, je me suis rendu compte que c'était juste des connards phallocrates! Une armée de gonzesses et les voilà qui se terrent dans leur château, comme les derniers des pleutres!"

Une bronca désapprobatrice accueille mes propos.

"Retirez vos paroles de suite, maudite femelle!" hurle un des conseillers du Roi, en pointant vers moi ce qui ressemble fort à un pistolet.

L'instant d'après, le gars est par terre, foudroyé par le haki royal. Mais de qui? Ragnar, ou Red? Ou peut-être même les deux. Je profite de la confusion pour m'avancer encore plus vers le souverain, et de m'incliner révérencieusement.

"Messire, on est au bord du précipice. Apache et ses furies vont repasser à l'attaque. Et nous ne pourrons les repousser seuls. Nous avons besoin de vous. De tous ceux qui voudront bien prendre une arme. La victoire est possible uniquement si vous convainquez vos gars qu'il n'y a rien de déshonorant à combattre des femmes. Ou avec des femmes."

"Ce sont nos traditions!" rouspète un autre conseiller royal.

"Vos traditions seront mortes avec vous ce soir si nous perdons! Alors... que prférez-vous sauver? Vos gens? Ou vos fichues traditions?"

----------

Pulu pulu pulu!

Apache décroche l'escargophone. La mine contrariée. Elle sait qui appelle et pourquoi. Elle ne dit rien.

"Il attend." dit une voix masculin très grave.

"Je sais." répond la commandante de flotte.

"Sa patience a ses limites."

"Je sais."

"Ne me dis pas que tu ne peux pas y arriver seule!" continue l'homme, dissimulant avec peine sa joie.

Elle raccroche le téléphone violemment.

Finalement, elle n'allait pas attendre trois heures avant de lancer l'assaut.

_________________
Cliffhanger V8az

"Il n'y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir."


Dernière édition par Jeska Kamahlsson le Lun 27 Sep 2021 - 15:41, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttps://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Ragnar
Ragnar
L'Empereur
♠ Atout de la révolution ♠

♦ Localisation : Parisse
♦ Équipage : Les Libérateurs

Feuille de personnage
Dorikis: 9328
Popularité: +985
Intégrité: -656

Dim 19 Sep 2021 - 18:41



Ragnar ouvrit les yeux, confortablement alité dans une grande salle remplie de lits, recouvert de couvertures sur l’ensemble du corps et d’un épais bandage sur la tête. L’air las, il ferma les yeux sans même prendre la peine de se mouvoir. Le personnel soignant ne remarqua même pas l’éveil de leur patient, tant il resta inerte malgré sa conscience retrouvée. Ses l’emmenèrent au-delà de cette salle, longeant de vastes couloirs de glace, jusqu’à atteindre le point le plus bruyant : la salle du trône. Un véritable capharnaüm dans lequel Suelto tentait d’apaiser les tensions du mieux que possible. Ce fut finalement au tour de Jeska de prendre la parole et fermer les bouches voraces et agitées de tous ces braves hommes.

Ce machisme et ces traditions dépassées parasitèrent les plans de bataille. En écoutant, en traitant les diverses informations circulant dans le palais royal, l’Atout continua de réfléchir à son rôle, à sa capacité de commandement, à comment rebondir et renvoyer Apache se faire botter le derrière par son supérieur. Cela dit, il ne s’inquiéta pas pour celle-ci qui, de toute évidence, ne faisait pas partie de la collection de jouets du Malvoulant. Et peu importait de toute manière. Son avenir en ce bas monde n’intéressa aucunement le révolutionnaire qui se concentra sur sa campagne.

Il ouvrit enfin les yeux et se releva non sans mal de son lit. Une infirmière lui déconseilla de se lever, mais il l’envoya paître d’un geste amical de la main, évidemment accompagné d’un sourire charmeur, mais surtout enfantin dans lequel ses interlocuteurs se laissaient souvent bercer. Ragnar, c’était un aventurier, un intrépide, un idiot qui avançait le regard vers l’horizon. Difficile de demander à un tel personnage de rester allongé le temps de sa convalescence. Il était le général de l’armée révolutionnaire et ses hommes avaient justement besoin de lui. Les dirigeants de ce pays semblaient être assez mécontents de la situation.

L'Atout quitta l’infirmerie et avança d’une marche fière, puissante, sans l’aide de personne pour le guider jusque dans la salle du trône. La porte de celle-ci s’ouvrit lentement, laissant apparaître une ombre dans un premier temps, puis les traits d’un visage familier à tous. Rassuré, Suelto Visconti s’assit enfin à son siège, le sourire aux lèvres. Tout était maintenant sous contrôle. Le prince lui-même, en tentant de le dissimuler, esquissa un bref sourire, à l’abri des regards à la fois épouvantés et abasourdis des prêtres. Ces derniers pointèrent du doigt le coupable de ce fiasco : Ragnar.

- Incompétent ! Voilà où nous mène de faire confiance à ce sauvage !

- Menteur ! Manipulateur !

- Tu es de mèche avec ces pirates !

Ils enchainèrent ainsi un long instant. Ragnar n’était pas de ceux qui s’époumonaient pour se faire entendre. Les prêtres n’étaient à l’évidence pas disposés à l’écouter. Une vague encore plus glaçante que la température ambiante envahie l’énorme salle, faisant ainsi fermer le clapet de tous ces vieux débris et posant leur postérieur flasque sur leur siège. En s’approchant d’eux, le regard livide et froid, Ragnar prit la parole.

- De quelle trahison parlez-vous ? Quelle défaite ? Ne sentez-vous pas le vent tourner en notre faveur ? Sans notre présence, vous seriez déjà morts pour les plus chanceux, emprisonnés pour être remis au Malvoulant pour les plus malheureux. Apache vit un véritable échec pour l’heure. Son chef attend des résultats, elle agira à la hâte et se précipitera dans sa chute. Nous avons donc une chance de gagner qui, sans votre confiance et avec votre mauvaise foi, ne pourra aboutir.

Encore trop effrayés pour ouvrir la bouche, l’Empereur relâcha son haki des rois pour libérer ces pauvres hommes du fardeau qu’il leur imposait. Finalement, encore une fois, ce fut le prince qui prit la parole avant la bande de trouillards ridées.

- Vous avez tout notre soutien, Ragnar.

Les vieux s’insurgèrent de nouveau.

- Je suis le prince de ce royaume. Mes défunts parents en étaient les dirigeants et, croyez-moi, ils auraient honte de voir ce que vous avez fait de leur chef-d'œuvre. Je ne dispose peut-être d’aucun des fruits du démon nécessaire au règne légitime, mais le vent tourne et les vieilles traditions avec. Osez m’interrompre, m’empêcher de redresser ce pays que vous avez longtemps souillé, retourner les autorités contre moi, et la mort nous attendra tous à l’issue de cette bataille. Vous avez bien assez humilié l’honneur de mes prédécesseurs.

Pour la première fois depuis son arrivée, le prince arborait un visage ferme, sûr de lui et prêt à reprendre les choses en main. Ragnar ne put s’empêcher d’afficher un sourire à la fois fier et vainqueur. Le second round pouvait avoir lieu. Il tapa des mains pour recentrer les débats sur lui.

- Bien, bien. L'instant émouvant passé, recentrons-nous sur la bataille. Avez-vous des passages souterrains ?

Les yeux du révolutionnaire brillèrent. Une idée précise émergea dans son esprit. Loin d’être un grand général, il avait bien l’intention de le devenir. Son passage à la prison de glace, Jotunheim, lui rappela certains détails.



https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttps://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
Red
Red
Administrateur
Capitaine Red

♦ Localisation : Nouveau Monde
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 14 206
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Mar 21 Sep 2021 - 13:46


-Et ben, on est dans un château alors…
-Oui, nous avons des souterrains.
-Alors voilà mon idée…

Ragnar expose son plan, pas mauvais, plutôt bon même, surtout si on tient compte de la passion révolutionnaire pour la planque, les pièges et les manœuvres subtiles en sous-marin.

Reste évidemment qu’une bonne diversion ne sert à rien si on est pas capable ensuite de la remplacer par une force de frappe bien réelle à même d’écraser l’adversaire.

Ne voulant pas briser la belle entente toute neuve ou décourager l’élan de bravoure du prince qui se décide enfin a se mouiller un peu, je laisse couler la question qui fâche le temps que le chef de guerre de la révolution peaufine son idée de base sur le plan que les locaux nous amènent, pose des pions sur la table, compte et répartisse les troupes. Bref, joue son rôle, tout en évitant malgré tout avec soin d’évoquer lui aussi l’os dans le plan parfait qu’il est en train de dresser.

A savoir, qui va s’occuper d’Apache maintenant qu’il semble évident que le round précédent l’a à peine fait transpirer alors qu’il a mis au tapis le meilleur des atouts de la révolution…

-Je suis passé te voir à l’infirmerie. Tu es bien mieux avec deux bras. C’est apache qui t’a découpée comme ça ?
-Non sa seconde. Mais j’ai pratiqué l’œil pour œil avec cette furie. Le sourire de Jeska est sincère, elle en a vu d'autres.
-Et puis, avec la dose de poison que je lui ai mis, je pense qu’elle y est passée. Même si je n’y serai jamais arrivée sans l’aide des sbires de Ragnar. Ils m’ont fait gagner un temps précieux.
-ça pourrait être un bon résumé des compétences révolutionnaires « faire gagner un temps précieux. Tu comptes repartir au front ou tu te reposes un peu ?
-Les médecins m’ont dit de faire gaffe à mon bras droit. Mais je peux encore t’être utile, je peux encore me battre! La détermination qui transparait dans l'acier de sa voix est on ne peut plus claire. Jeska n'a pas l'intention de laisser une blessure la mettre sur la touche, je ne suis pas vraiment étonné...
-On devrait peut-être travailler notre esprit d’équipe. J’ai l’impression qu’on s’en tirait mieux ensemble…
-Tu veux dire… juste toi… et moi ?
-Je veux dire au moins toi et moi.
-Oh, tu sais avec mon fruit du démon, je ne… hum… n’entre pas bien en synergie avec les autres…" balbutie-je un peu honteuse.
-Je cherchais plutôt une bonne compagnie qu’une bonne synergie…

Jeska vire au rouge cramoisi en moins de temps qu’il ne faut pour dire Alabasta et bredouille une flopée de mots sans queue ni tête... Alors il lui arrive aussi d’être un peu mal à l'aise hein ? Je la note celle la...

Une corne sonne, interrompant la discussion. Comme dans toutes les bonnes histoires le fautif réitère, qu’est ce que c’est le code déjà ? Un coup allié, deux coups sauvageons, trois coups apaches ? Probable, et évidemment elle est en avance.

Si je devais m’avancer je parierais volontiers qu’un collègue lui a mis un coup de couteau dans le dos en transmettant un rapport préventif d’événement au grand patron. De ce que je sais de l’équipage de Teach, on y valorise guère la patience, la promotion à l’ancienneté et la saine camaraderie entre nakama. Apache a dû se faire sonner les cloches et va vouloir mettre les bouchées doubles pour compenser. Ou alors elle est peut être seulement un peu sur les nerfs…

-Tous à vos postes !

Ragnar ? Impérial ? Impérieux ? Dehors, après le mugissement sauvage de la corne de brume voilà un sifflement plus caractéristiques qui m’arrive aux oreilles. Celui de boulets de gros calibres fendant l’air. Sans surprises, Apache n’a pas l’intention de jouer un siège traditionnel, et prend plutôt le parti d’abattre les murailles. Et vu l’âge du château, clairement conçue pour résister à une époque ou les armées n’avaient pas de canons, c’est une décision judicieuse.

Cavalcade, cris d’alertes, choc sourds dans la maçonnerie qui se répercutent à travers les murs et les sections du palais de glace, explosions, et de nouveau des cris. La guerre, toujours la guerre. Quittant le flux principal des soldats courant à leur poste je m’oriente vers le panorama le plus proche histoire d’avoir une vue d’ensemble, mantra ou pas les vieilles habitudes ont la vie dure, et quand je veux me rendre compte de quelque chose je préfère l’avoir à l’œil.

Depuis les tours du château l’endroit semble coriace. Les rois fondateurs de la dynastie locale ont bâti leur place forte au seul endroit possible, une butte rocheuse entouré d’un gouffre profond situé au centre exact de l’étrange ile en flocon de neige. Une haute muraille cerne toute la zone, et a six reprises, un pont s’élance au-dessus de l’abime en direction des six provinces du royaume. Six portes c’est généralement trop pour la plupart des châteaux, mais je présume que ce choix curieux était largement compensé par l’impossibilité d’atteindre les murailles bâties le long du gouffre, et par la difficulté que devait représenter la levée d’une armée capable d’assiéger tous les ponts en même temps. Au-delà des ponts et des tours qui en protègent l’accès et les portes, le citadelle est constituée d’une nouvelle muraille de pierre garnies de tours à la mode de Wano, et enfin d’un solide bastion central. Il y a quelques siècles, ce genre de domaine devait être tout à fait imprenable autrement qu’en en assiégeant lentement les occupants, ou en acceptant des pertes monstrueuses…

Sauf qu’évidemment le moyen âge est loin, et que rien n’a été fait ici pour adapter la défense aux réalités de la guerre moderne. Les murs sont haut, droits, et conçus pour encaisser des tirs de catapultes, les structures hautes des tours sont charpentés en bois, et personne n’a pensé à intégrer des canons aux pièces d’artillerie vétuste que l’on voit aux sommets.
Nouvelle salve d’éclairs sur les hauteurs. Sans surprise, Apache ne cherche pas à entourer la ville et ce qu’il reste de ses troupes rassemblés est en train de se déployer face à deux des ponts. Pour transporter leur artillerie à terre, les sbires du Malvoulant ont recours à ce qui ressemble fort à une troupe de Bernard l’ermite géants, transformés en mini cuirassés et aux carapaces couvertes de tourelles. Une version on ne peut plus impressionnante du canon de campagne et une artillerie mobile de toute beauté.

Sifflements, impacts. Les canonniers d’en face ont ajustés leur tir. Le chemin de ronde et les parties hautes des tours qui entourent la porte la plus proche disparaissent dans un torrent de feu. Pulvérisant les défenses et les armements qui s’y trouve, et transformant en charpies les pauvres types montés aux créneaux. Encore quelques salves comme ça et ils s’attaqueront à souffler les portes, et ils pourront ensuite franchir le pont sans recevoir la moindre flèche…

Enfin, franchir les ponts… S’il y a bien une chose que je ne ferais pas à la place d’Apache, c’est bien risquer mes troupes sur ce genre de structures qui semble supplier qu’on la fasse sauter. Mais je me demande bien comment elle va réussir à passer à coté…

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Ven 24 Sep 2021 - 23:54

En me dirigeant vers la capitale, je croise un flot de guerrier plus ou moins amoché qui se replient. Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé, mais le premier round semble fini. En rentrant, je discute avec les différentes personnes que je croise, ce qui fait qu’arriver au château, j’ai une vision pas trop mauvaise des évènements. En déposant Mira à l’infirmerie, j’apprends que Jeska et Ragnar viennent de se faire soigner. Je suis donc le dernier ou presque. J’ère un petit peu, dans le château. Puis soudain, je me retrouve devant Red ou Red devant moi, peu importe. Le Haki, le hasard, on s’en fou.

« Red tu vas bien? Tu sais ce qui est arrivé aux autres ? »
« Ouais, moi je vais bien. Par contre, j’ai sauvé les miches de Ragnar et Jeska qui était tombé sur Apache elle-même. A part ça, je n’en sais pas beaucoup plus. »
Du doigt, je commence à dessiner grosso-modo les contours de l’ile et à faire un compte rendu de ce que j’ai appris sur le retour.
« Voilà, ce que je sais moi. Je me suis rendu sur la branche Nord-Est et personne n’est arrivé de là. Je pense pouvoir dire à la couleur de la neige de Snow park, donc la branche Est, que tu as repoussé la flotte qui a débarqué là. »
« Tout à fait. Mes amis les Yetis s’en sont donné à cœur joie. »
« Pour la branche Sud-Est, c’est étrange, car on m’a dit qu’ils les avaient piégés dans le brouillard. Pourtant, j’ai combattu brièvement une adversaire assez puissante à la frontière de Hazey. Sans doute, quelques combattant ont réussi à passer entre les mailles du filet.
Tu viens de Granita au Sud-Ouest, tu seras plus à même que moi de faire le bilan. »

« L’avancée d’Apache a été stoppée. Normalement je nous ai gagné trois heures, mais rien n’est moins sûr. Pour l’état de ses troupes, je n’en sais rien. J’espère que les pertes ont été équivalente, mais aucune certitude. »
« Ok. Il parait que la branche Ouest à repousser facilement les assaillants. La deuxième vague n’étant pas plus forte que la première. On m’a également dit que Rogers avait bien gérer le Nord-Ouest.
Je pense qu’on peut dire que les troupes repoussées ne seront plus vraiment un problème. Ce qui risque de l’être, c’est les troupes qu’on a perdu. Nos soldats ont fait la différence sur plusieurs fronts, mais si les autochtones ne s’unissent pas, ça risque d’être vraiment problématique. »

« Oui si Apache à perdu 66% de ses troupes, je ne pense pas qu’elle ait perdue plus de 40% de force de frappe. Alors que nous avons perdu moins de troupes, mais si Jeska et Ragnar ne se relève pas rapidement, nous aurons perdu plus de force de frappes qu’elle. »

Après cela, j’accompagne Red et d’autre à la salle du trône. Il s’en suit un spectacle politique effarant, avec en point d’orgue le retour des fantômes. Jeska d’abord, puis Ragnar plus tard. Alors qu’on commence enfin à être pragmatique, l’assaut commence, abrégeant la partie la plus importante. Raaah la politique ! S’ils n’avaient pas perdu autant de temps en palabre, on aurait plus qu’une ébauche de plan.

Alors qu’on commençait à s’organiser les gens se dispersent. Certains vont voir ce qu’il se passe, d’autres restent pour finir le plan. Je sais que je devrais participer à la confection du plan, pour savoir ce qu’il va se passer, voir si on n’oublie pas quelque chose, mais mon cops me porte dehors. Je veux voir ce qui m’attends vraiment. Je crois qu’une partie de moi veux savoir s’il faudra fuir et si oui par où. Avoir connu une sévère défaite, j’appréhende plus qu’avant la prochaine. Surtout que l’air aujourd’hui flotte la mort. Il n’y aura pas de quartier ni d’un côté, ni de l’autre. Perdu dans mes pensées, je bouscule quelqu’un.

« Ho pardon. »
« Encore toi ? Plutôt que de me bousculer, aide- moi à récupérer mon arme. »
« Tu es en état de te battre ? Je t’ai quand même porté jusqu’ici. »
« Heu, merci. Oui j’étais juste fatiguée d’avoir éliminé tant de pirates. »

Mira ne me laisse pas vraiment le choix. Elle s’appuie encore un petit peu sur moi, car elle boite, mais aussi non elle semble aller mieux, comme elle l’a dit. Nous arrivons à l’armurerie et je la voie prendre un nombre incalculable d’arme qui disparaisse dans son kimono. Elle garde cependant à la main un kusarigama. C’était donc ça l’arme qu’elle utilisait. J’ai mon wakizashi avec moi, mais j’ai envie d’essayer certaine des armes qui sont là.

« Toutes les armes appartiennent à quelqu’un ? »
« Celle-ci oui. Mais celle-là, non fait toi plaisir. »

La qualité des armes est nettement moins bonne, mais je prends un kusarigama que je passe à ma ceinture, car j’ai choisi une naginata à garder en main. Mira me regarde dubitative.

« Tu sais te servir d’un kusarigama toi ? »
« Heu, je sais comment on sert… enfin en théorie. »
« Essaie de ne pas t’assommer avec. C’est plus complexe que ce qu’on ne croit »
« Merci pour le conseil. Allons voir ce qu’il se passe. »

Elle m’entraine dans deux volées d’escalier puis nous arrivons à une fenêtre nous permettant de voir la troupe d’Apache arrivé. Instinctivement, je complète mon observation grâce au Haki. Je perçois des petits groupes qui rejoigne le gros des forces. Apparemment, il y a plus de pirates qui ont réussi à s’infiltrer que ce que je pensais. Je n’ai pas le temps de me focaliser là-dessus, car la bataille à déjà bien commencé et l’on se fait pilonner fortement.

« Il faudrait détruire les ponts quand ils sont dessus. »
« C’est une bonne idée, mais il y en a six et ils sont plus solide qu’ils n’y paraissent. »
A peine avait-elle dit cela, qu’une première percée était faite dans le premier mur d’enceinte. Aussitôt après, je vis un feu sur lequel ils vinrent placer un gros chaudron fumant. Il y eu des bulles sombres, puis dans une détonation des tiges vertes se mirent à pousser rapidement. Certains hommes du Malvoulant sautèrent dessus, alors qu’elle poussait encore. Sous mes yeux ébahis un pont végétale venait d’apparaitre. Bordel de merde.


Dernière édition par Yukikurai le Dim 3 Oct 2021 - 18:28, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikuraiEn ligne
Kardelya Koshin
Kardelya Koshin
Excuse de la Guerre
♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : Winter Island
♦ Équipage : Les Libérateurs

Feuille de personnage
Dorikis: 5070
Popularité: -228
Intégrité: -130

Sam 25 Sep 2021 - 19:08

C'est vraiment bizarre comme sensation... Je ne sais pas comment interpréter ce qu'il se passe en moi en ce moment.
Nous avons survécu à un affrontement avec une officière d'un Empereur... ou une passe d'armes? Une tape sur le bout du nez? Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai vraiment l'impression que l'on a échappé au pire.
Clairement, si le capitaine Red n'avait pas été là... Ragnar serait mort à l'heure qu'il est, parce que je n'aurai rien pu faire, en tout cas rien de bien "efficace", pour sauver l'occupant du siège de la Guerre.

De retour au château de Winter Island, je m'assoies lourdement dans un coin et Hachiro se précipite vers moi. Je le stoppe d'un geste de la main:

- Donnes-moi juste quelque chose pour les yeux: j'ai reçu un produit irritant dedans et ma vision est encore fragile. Pour le reste, j'ai surtout besoin de me reposer.
Occupes-toi surtout du capitaine Ragnar, c'est la priorité absolue.


Le médecin de guerre bloque un peu, son regard planté dans le mien et il finit par soupirer légèrement, faisant un rapide aller-retour, pour me ramener un petit flacon, me conseillant de mettre quelques gouttes seulement et de rester allongée une dizaine de minutes, pour laisser le produit agir.
Je suis ses directives, nonchalamment allongée sur le dos froid, bras croisés derrière ma tête. Quelques fois on me propose un lit et je refuse à chaque fois, voyant bien que des gens plus amochés que moi ont besoin de ce mobilier...

Des éclats de voix plus lointains me font sortir de mes pensées et de mon semi-sommeil.
Je me redresse en m'étirant longuement dans un grognement, avant de m'avancer vers la source du bruit et je tombe bien vite sur la pirate Jeska, en vive "discussion" avec un des nobles de Winter.
Je roule des yeux, en écoutant ce débat à sens unique: la tension est palpable, mais les locaux semblent trop ancrés dans leurs traditions machistes, pour prêter la moindre attention aux remarques de l'empoisonneuse.
Me rappelant des graves blessures de la pirate, je m'avance, pour poser doucement une main sur son épaule:

- Miss Kamahlsson, laisses tomber. Nous devons garder le plus d'énergie possible pour la prochaine bataille et ça vous demandera trop de forces que de débattre avec quelqu'un plongé depuis trop longtemps dans des traditions préhistoriques.

Cependant, le calme fut bien vite ramené par une onde de choc trop familière à mon goût: ce Haki royal est vraiment aussi pratique que terrifiant... J'ai du mal à croire qu'il existe un pouvoir capable d'imposer "son aura" autour de soi comme ça... Enfin je dis ça: je génère du vent à volonté, je suis à coté d'une femme générant toutes sortes de poisons avec son corps et mon capitaine peut se changer en encre... Est-ce que des choses peuvent encore sembler "impossibles" dans ce monde?

Plongée dans mes réflexions, je tique sur un détail, en voyant le bras anciennement coupé de la pirate:

- Hum... Miss Kamahlsson?
Je peux vous proposer une alliance pour le combat à distance? De ce que j'entends des discussions entre les capitaines, nous sommes partis sur une guerre de positions à partir du château et je me dis que nos pouvoirs seraient bien utiles, pour bombarder différents endroits, en fonction de la formation ennemie.
Occupez-vous de générer vos projectiles de poison et je les orienterai avec mes pouvoirs, pour les envoyer où vous voulez.


+++++


Plus tard, trop vite à mon goût, Apache a clairement perdu patience, à voir ses troupes arriver, tellement nombreuses que je me demande si on a vraiment décimé une partie de ses troupes tout-à-l'heure? Ou alors c'est parce que je suis perchée sur un balcon, avec Jeska à mes cotés.
Les premières manœuvres se passent comme Ragnar et Red l'avaient prévu, mais je tique cependant sur un soucis imprévu: l'ennemi est en train de se créer... un pont de plantes?!? C'est mauvais ça, ça ne va pas laisser le temps aux troupes de se retrancher et on va perdre nos précieux et si peu nombreux combattants!

Voyant du mouvement à coté de moi, je vois alors la pirate aux poissons préparer quelque chose dans sa main, une sphère liquide orange, semblable à de la peinture...
Elle m'explique alors que c'est comme... du désherbant?
Mon regard va de la boule au pont végétal et du pont végétal à la boule.
J'acquiesce d'un signe de tête en générant une petite tornade dans ma main droite:

- Mettez votre produit dans la tornade: vous faites les munitions et je vous sers d'artillerie!

Une fois ma tornade "chargée", je tends la main vers la structure végétale, me concentre... et propulse la sphère de poison vers le pont, tout en préparant une autre tornade dans ma main gauche, au cas où Jeska voudrait envoyer d'autres poisons.

Le pont se dissout bien vite sous l'effet de la boule orangée et j'ai un petit rictus qui me vient, en voyant les troupes ennemies bloquées de l'autre coté... mais ils partent tous le long du gouffre et mon regard dérive sur les cotés... Non!

Je sors mon Den-Den Mushi pour contacter Ragnar:

- Ils y a des ponts végétaux tout du long du ravin! J'en compte une bonne vingtaine à tout casser et des dizaines d'adversaires les empruntent, pour se rue sur le château!
https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
Jeska Kamahlsson
Jeska Kamahlsson
Modérateur

♦ Localisation : Ici et là.
♦ Équipage : Libre Pirate

Feuille de personnage
Dorikis: 7000
Popularité: -507
Intégrité: -481

Lun 27 Sep 2021 - 16:12



"Il faut en abattre un maximum!"

Ma phrase est d'un naïf. Je sais bien que Kardelya et moi même ne pourront jamais tirer assez de projectiles pour détruire tous les ponts. Mais, il faut essayer. Chaque passerelle détruite c'est une flopée d'ennemis en moins à devoir affronter en même temps. En effet, l'idée en limitant les points d'entrée adverses, c'est aussi que ça évite de disperser nos maigres forces pour les combattre sur plusieurs fronts. De plus les passages étant relativement étroits, on limite le risque de se faire submerger par une vague d'ennemis. Bref, que du bonus. Malheureusement pour la révolutionnaire et moi même notre petit stratagème ne passe pas inaperçu.

Apache n'apprécie pas du tout qu'on contrarie ses plan(t)s et nous envoie une immense lame d'air qui fait voler notre perchoir en éclats! La chute n'est pas longue mais elle est rude. Sonnée, je mets du temps à me remettre en jambes. J'ai du sang qui coule de l'arrière de mon crâne et j'ai la tête qui tourne. Nom d'une biscotte! La situation est déjà à ce point catastrophique?

Non c'est pire!

Les projectiles qu'on nous a envoyés tout à l'heure ne sont pas de simples boulets de canon! Ce sont des graines. Et ce qui en sort provoque une peur panique chez les Winteriens. Des golems végétaux qui dévastent tout sur leur passage. Très vite, il n'y a plus de plan qui tienne et c'est chacun pour soi et Dieu pour tous. Et alors que je peine à retrouver mes esprits, Kardelya écarte une de ces horreurs avant qu'elle ne s'en prenne à moi. Je lui adresse un sourire qui dit "Merci, je t'en dois une!" tout en me relevant. Quand soudain, c'est un jet de mon poison qui lui rend la pareille. Instinctivement, on comprend que nos chances de survies seront plus importantes si on se bat dos à dos afin de couvrir mutuellement nos arrières.

"Ca va, on est en un seul morceux, on peut y arriver! Tant qu'on a que ces choses à combattre..."

Mais comme Dieu nous hait, il nous envoie une nouvelle épreuve. En effet, n'étant plus en hauteur pour détruire les ponts de lianes, les forces d'Apache ont fini par passer par dessus le mur d'enceinte et se déversent dans le château en hurlant. Ca ne pouvait pas être pire! On allait devoir lutter contre une marée humaine et végétale… à deux!

Car je ne sens aucun allié à proximité. Alors, pour nous donner un peu de courage.

"Ca va être difficile, mais on peut encore y arriver! Tant qu'Apache ne se pointe pas..."

Et devinez qui vient de franchir le mur d'enceinte?

"Mais tu vas te taire? Espèce de porte-poisse!" rugit ma compère exaspérée à la vue de la commandante de flotte.

_________________
Cliffhanger V8az

"Il n'y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir."


Dernière édition par Jeska Kamahlsson le Lun 27 Sep 2021 - 22:25, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttps://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Lun 27 Sep 2021 - 20:27

Je compte jusqu’à quinze le nombre de feu que je vois, puis j’arrête de compter, il y en a trop. Ils sont vachement bien équipés en vrai. Une fois qu’ils ont pu débarquer leur matériel, là, on voit que c’est la flotte d’un empereur. Pas sûr que la marine ou la révolution ait mieux en soutiens tactique. A peine le temps de faire ces quelques réflexions que notre camps riposte. Malgré cela, l’envahissement de masse semble inévitable.

Je suis toujours en train de tergiverser, cherchant à me souvenir du plan initial, réfléchissant à ce qui serait le plus efficace pour élimi… pour survivre que Mira explosait la vitre et sautait dans le vide. Elle se servit de sa chaîne pour s’accrocher à un mur et ralentir sa chute. Surpris, je me jetai à sa suite qu’elle commençait déjà courir. Grâce au Yukishiki Wing, je pris appuis sur l’air avec les mains et atterris juste derrière elle. Nous courrons deux minutes passant du rempart intérieur à celui de l’extérieur, puis nous arrivons en vue des brèches et des premiers assaillants.

« Tu sais attaquer à distance pas vrai ? Occupe-toi de faire tomber un maximum d’assaillant dans le vide. Je m’occupe de ceux qui arrive. »
Elle ponctue sa phrase dans mouvement souple du bras. J’entends un sifflement dans l’air. Le suivant du regard, je vois un pirate tomber mort une lame planter au milieu du front. Que répondre d’autre à part :
« Oui Madame ! »

Je tournai à peine le regard pour voir d’où je serai le plus efficace qu’elle avait déjà disparu. Je me propulsai sur qui devait être une tour dont la tête à été arrachée. Alors que j’embrase la situation du regard, j’entends à intervalle régulier des râles et des gargouillis sanglants. La situation est simple, plein de ponts et plein de pirates malveillants à dégommer. Brandissant ma naginata au-dessus de ma tête, je la fais tournoyer entre mes mains pour m’habituer à elle, puis je balance une puissante lame d’air sur l’un des ponts. Malheureusement le pont résiste. Cependant une partie des pirates qui l’emprunte sont soufflés et tombent dans le gouffre. Mon haki m’avertit de multiples dangers. Je saute de mon promontoire et une dizaine de balles, un boulet de canon et une lame d’air pulvérise l’endroit où j'étais un instant plus tôt.

Dans mon saut, je repère le pont le plus proche. Je bondis et rebondis pour atterrir souplement là où les plantes s’était incrustée. Je tourbillonnai sur moi-même, autant pour dépecer le passage que pour amorcer mon Uzu Hyo. Tenant la niganata le plus bas possible pour me servir du bras de levier, je m’arrêtai brusquement en transférant toute l’énergie dans la lame d’air. Je crois que je n’avais jamais produit quelque chose d’aussi énorme. Elle faucha tout le monde sur les trois quarts du pont, puis quelqu’un la brisa tranquillement.

Pas le temps de tergiverser, je sautai le plus haut possible puis abatis mon arme avec tout mes forces sur l’extrémité de la plante. Celle-ci ne sembla pas vraiment se couper, mais peu importe. Le Hasshoquake brisa la terre et la glace, libérant les « racines » et l’édifice s’écroula sous son propre poids.

Pendant ce temps-là, un groupe de soldats d’élite était arrivé sur place. Les monstro-plantes n’étant pas vraiment fait pour les températures froides, elles étaient moins rapides à éclore et à se déplacer. Les soldats avec leurs attaques bizarres semblaient congeler les plantes. Ce qui était presque aussi efficace que Jeska et Kardelya.

D’autre petits groupes tentaient de faire tomber un maximum de pirate avant la fin de leur traversée, le tout sans se faire dégommer eux-mêmes. L’objectif était double. Dans un premier temps réduire autant que possible le nombre d’adversaire. Et surtout dans un deuxième temps permettre à notre piège de se mettre en place.

Cependant, plus à l’Ouest de la position de Yuki, c’était moins la joie. En effet, Apache était déjà là en personne. Le combat avait à peine commencé que le repli stratégique s’imposait déjà.


Dernière édition par Yukikurai le Dim 3 Oct 2021 - 18:28, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikuraiEn ligne
Ragnar
Ragnar
L'Empereur
♠ Atout de la révolution ♠

♦ Localisation : Parisse
♦ Équipage : Les Libérateurs

Feuille de personnage
Dorikis: 9328
Popularité: +985
Intégrité: -656

Sam 2 Oct 2021 - 0:26

- Puisse Dieu nous protéger de ce fléau, dit un des vieux prêtres, presque accroché au bras de l’Atout, qui contemplaient presque joyeusement cette scène de guerre.  

Ragnar posa ses yeux dans ceux de ce vieil homme.  

- Dieu n’a jamais protégé personne d’un quelconque fléau, crétin. Il n’y a qu’un vieil homme resté au chaud en temps de guerre pour proférer de telles absurdités. Retournez faire ce que vous faites de mieux, comme à chaque assaut, avant que je ne devienne votre véritable ennemi.  

Après une vérification dans le regard de son interlocuteur, celui-ci comprit qu’il n’y avait là pas de blague. Il partit, essoufflé, aussi vit qu’il le put. L'Atout pouvait rester à la contemplation de ce spectacle la journée entière, mais il était chargé de repousser la menace. Ses camarades partirent déjà au front. L'armée révolutionnaire et l’alliance pirates étaient clairement défavorisées en restant confinés dans ce château. D'autant plus qu’une partie de l’armée se terrait sous terre, à attendre le signal pour refaire surface, mais mettant les forces actuelles en danger.

Mais évidemment, celle qui attirait Ragnar, ne pouvait être autre que la commandante en personne. Il sentait cette flamme au fond de lui qui l’attirait à elle. Cette flamme s’embrasait de plus en plus. Au-delà de son envie de se surpasser et d’en découdre avec celle qui l’avait anéantie, il devait la contenir le temps de permettre aux troupes de feinter la fuite et le désespoir.

L'Atout disparut du champ de vision de son comparse pirate, aussi vite que l’éclair, en ne laissant derrière qu’une légère trainée de poussière glacée. Tandis qu’Apache s’apprêtait à donner un coup décisif contre l’Excuse, Ragnar apparut et para le guando avec ses deux dagues. Il se rassura en s’apercevant qu’elle était indemne, accompagnée de Jeska. Quel curieux duo, pensa-t-il, mais terriblement redoutable si elles parvenaient à synchroniser leurs attaques. Aucune trace de Yukikuraï à proximité. Le révolutionnaire à la chevelure bleue devait encore vaquer à des occupations des plus passionnantes.

- Tu es un être stupide, Ragnar, commença par dire la capitaine de flotte. Au lieu d’utiliser tes hommes pour prendre la tangente, tu préfères m’affronter une seconde fois en connaissant l’issue finale. La révolution est si désespérée pour mettre à la tête de son armée une tête brulée ? Comment est-ce qu’il s’appelait le squelettique déjà ? Mandrake ! Lui, au moins, il tenait un truc. Je n’aurais sans doute pas fait la fière contre lui. Mais un branquignol comme toi...

- Tu parles un peu trop pour une chienne de Teach.  

Elle s’arrêta et arqua un sourcil.

- Ne fais pas la vierge effarouchée. Si tu es repartie à l’attaque, c’est uniquement parce qu’il te faut ramener un trophée un ton maître. Et moi, mon plaisir, c’est simplement de t’en empêcher, chienne.

À ces mots, les deux guerriers s’élancèrent violemment l’un contre l’autre. Les fracas provoqués par chacun de leurs coups devenaient de plus en plus rudes. Ragnar, extrêmement concentré, jouait l’impact psychologique sur cette femme colérique qui ne supportait pas la hiérarchie. Finalement, bosser pour Teach représentait une souffrance pour elle. Contrairement à leur premier affrontement, Apache frappait plus fort mais avec moins de précision. Mais le révolutionnaire n’était pas dupe, à son niveau actuel, ses chances de victoire restaient très minces. Et contrairement à la première, ce dernier adoptait un style bien moins frontal et n’hésitait pas à battre en retraite, rendant son adversaire folle de rage.  

La guerrière reprit l’ascendant. L'Atout fut dans l’incapacité de faire autre que de parer les puissantes charges de guando. Un coup lui arriva du dessus, comme si le poids du monde lui tombât dessus, parant autant que possible avec ses deux dagues. Malgré le renforcement de son fluide combatif, il sentit la fragilité de ses deux lames. Avant de définitivement les voir se briser, il décida de les lâcher, de s’approcher à toute allure en dégainant la lame brisée de Red pour lui perforer l’abdomen. Chose étonnante, Apacha lâcha également son arme, désarma le révolutionnaire d’un mouvement fluide et imperceptible, avant de tenter de le poignarder à son tour.  

Déséquilibré, Ragnar se laissa tomber en arrière et frappa du pied le poignet de son adversaire. La lame s’envola mais elle la ressaisit aussitôt pour repartir à l’assaut. Ce laps de temps permit au général révolutionnaire, toujours en déséquilibre, de saisir – en étirant son bras d’encre - un des pirates qui s’était introduit dans le château. Ce dernier ressentit un tractage si puissant qu’il ne put résister et fut immédiatement ramené auprès de son pêcheur. Alors que la commandante crut perforer l’abdomen de son adversaire, elle perfora celui de son soldat. Elle alla d’ailleurs si loin que la pointe traversa également les couches de vêtements de Ragnar. Les deux hommes tombèrent. Le révolutionnaire se releva rapidement pour se défendre. Apache resta immobile. Le sourire du révolutionnaire n’était en rien innocent.  

- Ce foutu Red avait raison, murmura-t-il.  

En effet, plus tôt dans la journée, juste avant de descendre se confronter à la capitaine de flotte, Red intercepta l'Atout pour lui suggérer une idée de prendre le dessus. Il sortit une lame, vraisemblablement brisée, mais dont la puissance fit écarquiller les yeux du révolutionnaire. Actuellement incomplète, le pirate lui expliqua qu'elle offensivement inutile. Voire même le contraire et c'est là que se trouvait son utilité. Cette dague imparfaite, à l'instar de son détenteur actuel, général des armées révolutionnaires, s'étaient plutôt bien trouvés. Mais l'idée était autre. Apache devait s'en saisir pour tuer et, dans une moindre mesure, ressentir les dégâts qu'elle a infligé. Les coups maladroits de Ragnar avaient pour unique de permettre à Apache de le désarmer pour contre-attaquer.

Un filet de sang dégoulina des lèvres du fauve.  

- Enfoiré, dit-elle nerveusement en lâchant la dague. T'es un homme mort.

Actuellement, les troupes ennemies investissaient le château, dévorant les forces révolutionnaires et pirates alliées. Jeska et Kardelya allaient rapidement être acculées, Yukikuraï était encore aux abonnés absents. De sa position, Ragnar pouvait difficilement estimer si le plan avait suffisamment fonctionné, si l’ennemi s’était suffisamment engouffré. La blessure infligée n’était que de la poudre aux yeux. Apache ne laissait pas le moindre répit au révolutionnaire. Pour sa propre vie, pour le bien de son armée, ce dernier se démenait et fournissait toute son énergie à retenir cette bonne femme. Il ne s’en remettait maintenant uniquement au bon jugement du capitaine Red.  

- À toi de jouer, vieil homme.


Dernière édition par Ragnar le Dim 3 Oct 2021 - 20:40, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttps://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
Red
Red
Administrateur
Capitaine Red

♦ Localisation : Nouveau Monde
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 14 206
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Dim 3 Oct 2021 - 0:08



C'est l'histoire de deux hommes et d'un cyborg dans un trou noir...

-C'est long non ?
-Attendre un combat c'est toujours long.
-Surtout ici.
-Surtout ici.
-C'est vrai qu'on y voit rien, si ça se trouve on est pas tout seul !
-On est pas tout seul, vu qu'on est tous la...
-Non mais, je veux dire, pas nous quoi.
-Tu penses à qui ?
-Ben, le patron à du balancer un paquet de types ici depuis qu'il à ce fruit. Et on les a pas vu sortir non ? Alors ils sont ou ?
-Selon toute probabilité, toujours ici, morts de faims depuis longtemps.
-Ah ouais. J'avais pas pensé à ça. On a pensé à prendre à manger hein ?
-Oui, tu n'as qu'a suivre la corde.
-Plus tard peut être... Hey Marvin ?
-Oui ?
-Tu crois qu'on va gagner ce coup ci ?
-Oui.
-C'est pas ce que tu disais à Thriller Bark ?
-Si.
-Parce que je me souviens pas qu'on ait gagné à Thriller Bark...
-Je n'ai jamais prétendu être infaillible, j'ai juste dit que je pouvais prendre en compte beaucoup plus de paramètres que vous.
-Et puis tu ne perds jamais à un jeu de hasard...
-Pour me voir perdre, il faudrait que vous acceptiez à nouveau de jouer contre moi.




-Les gars ? Est ce que vous voyez aussi cette lumière ? Ou c'est moi qui ai des hallucinations ?


Baker une fois, Brute, Sous Marinier:
 




-On la voit, c'est l'heure ! Aux armes les gars !


Wilson , Homme de main, Commandant de la 13eme Flotte:
 




-J'étais pourtant sur que ce plan ne marcherait jamais...


Marvin , Homme de main, Pacifista 0.9 et Navigateur:
 










Comme tous les joueurs les plus malins, j'ai depuis un moment abandonné la position en hauteur pour descendre au niveau du sol. On y voit moins bien le plan d'ensemble, mais le mantra suffit largement à pallier cet inconvénient, le mantra et la perception qu'il m'offre de toutes ces petites flammes de vies qui courent partout, celles qui défendent et qui meurent, et celles qui déferlent depuis l'extérieur pour les souffler.

Et quand Apache en personne entre dans la danse et entreprend de découper la muraille intérieure à coup de lames d'air, ouvrant la voie à son armée qui traverse déjà la cour jonchée des décombres de la muraille extérieure, je sors de l'ombre au coté de Jeska et de l'excuse de Ragnar, et déploie mon pouvoir.

Une lame de fond de ténèbres jaillit autour de moi, une explosion, une déferlante si sombre qu'elle semble un instant absorber la lumière et faire disparaitre le château derriére un grouillements de tentacules noirâtres et vivantes.

-C'est le signal ! Faites tout sauter !

Depuis un poste de guet à l’arrière, le signal se transmet jusqu'aux révolutionnaires planqués dans les tunnels souterrains qui parcourent les entrailles du château, caveaux, greniers, prisons, tous ces endroits que pendant quelques heures nous avons soigneusement minés suivant les plans de Ragnar, avant d'y entreposer les troupes révos encore en état.

Des mains se crispent sur un détonateur. Et boum. Une série de détonations synchronisées, secouent toute la structure comme si une main de géant venait d’attraper le château par un bord et de le secouer, dans la cour, les explosions dans le sous sol provoquent une série de jaillissement dans la cour et projettent sur les combattants un pluie de gravats et de poussières...

Et puis rien...

Et pendant un instant les pirates peuvent croire à une attaque manquée, à une tentative de faire sauter tout le champ de bataille qui n'a fait que les rendre gris muraille et un peu étourdis par les détonations...

Pendant un instant.

Jusqu’à ce que soudain le sol s'effondre sous leur pied quand toute la cour intérieure autour de nous chute brutalement un étage plus bas dans un bruit d'avalanche.

Jusqu’à ce que, tapis dans les tunnels inférieurs, les révolutionnaires jaillissent de leurs couloirs pour charger armes aux poings les pirates titubants et se relevants après leur chute.

Jusqu’à ce que, de la muraille de ténèbres qui s'étendent toujours plus loin de moi, une nouvelle armée jaillisse pour se mêler à la fête et au bain de sang dantesque qui inonde le château.

-Allons-y mesdames. Et pas de quartier !

_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
Kardelya Koshin
Kardelya Koshin
Excuse de la Guerre
♠ As de la révolution ♠

♦ Localisation : Winter Island
♦ Équipage : Les Libérateurs

Feuille de personnage
Dorikis: 5070
Popularité: -228
Intégrité: -130

Mar 5 Oct 2021 - 22:11

C'est vraiment difficile à faire comme transition et ça commence sérieusement à me manquer: où sont donc les simples missions d'assassinat ou d'espionnage en solo?
Après, je suis au service du siège de la guerre, je devais me douter que ce ne serait pas juste un simple titre et que je me retrouverai justement en plein milieu de ces batailles.
Mais là, c'est bien différent de Parisse: il n'y a aucun espionnage, aucun temps mort et surtout de terrifiants adversaires qui me font relativiser sur ma niveau actuel... J'ai l'impression de me retrouver à l'époque de Jotunheim, c'est horrible...

La situation dégénère trop vite à mon goût et Jeska et moi sommes délogés de notre perchoir, sans rien avoir pu faire, pour contrecarrer les plans ennemis: les troupes adverses nous sont tombés dessus tellement vite et fort que ça bouleverse tous nos plans.

Cependant tout s'enchaine à une vitesse folle et je vois Ragnar et Apache entamer un nouveau féroce duel plus loin. Des ennemis envahissent rapidement mon champ de vision, mais là encore, j'ai à peine le temps de réfléchir à la situation que des ténèbres envahissent les environs.
Le capitaine Red... C'est clairement son Logia qui est à l’œuvre et je repense aux plans fous qu'ils envisageaient, lui et Ragnar, dans le château.
Des hommes et femmes sont comme vomis par les ténèbres, se ruant vers un ennemi stupéfait. Les combats déjà intenses décuplent d'intensité en peu de temps et je me décide à agir.

Je dégaine Menteuse, canalisant ma lame-ouragan et relâchant l'énergie de mon fruit en une puissante lame d'air, qui fauche et envoie s'écraser contre une muraille un groupe d'ennemis.
Je prends une grande inspiration, décidée à prendre la relève de Ragnar pour ce conflit, pour le laisser pleinement concentré sur Apache:

- DONNONS TOUT CE QUE L'ON A, RÉVOLUTIONNAIRES! CHAQUE ENNEMI QUI TOMBE EST UN PAS DE PLUS VERS LA LIBÉRATION DE CETTE ÎLE ET LA CHUTE DU MALVOULANT!

J'utilise Cloche-Air pour prendre de la hauteur et perforer des groupes adverses d'estocades pressurisées avant de me laisser tomber lourdement au plein milieu d'un autre groupe, faisant détonner une balle d'air comprimé géante sous mes pieds, pour déclencher la tempête de shrapnel et faire valdinguer l'ennemi aux quatre coins de la zone.
Je tournoie ensuite sur moi-même balayant l'ennemi de mon Meitou projetant des lames d'air et ma main libre tirant des rafales d'Airsoft sur le moindre adversaire échappant à mes lames d'air.
https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
Jeska Kamahlsson
Jeska Kamahlsson
Modérateur

♦ Localisation : Ici et là.
♦ Équipage : Libre Pirate

Feuille de personnage
Dorikis: 7000
Popularité: -507
Intégrité: -481

Ven 8 Oct 2021 - 14:08


Rangnar, occupe Apache, Yuki gère les plantes, Kardelya couvre mes arrières et moi les siennes. Quant à Red, le voilà qui sort de nulle part et fait son truc. Je déteste ses ténèbres. Leur contact me met mal à l'aise à chaque fois! Brrrrr! Et j'aime encore moins ce qui va suivre. J'avais beau avoir été prévenue, les détonations et l'effondrement de la cour me perturbent énormément. Au point que je finisse sous un tas de décombres à me demander si j'ai la tête en bas ou pas.

Le temps que je m'extirpe des débris, voilà que l'excuse fait son show. Et moi, je dois m'avouer jalouse. J'aimerais beaucoup lâcher les cheveux et y aller à fond avec mon fruit du démon. Malheureusement mes capacités ne sont pas vraiment compatibles avec ne bataille rangée. Même si celle-ci est particulièrement désorganisée, d'ailleurs. Enfin, là n'est pas la question. User de mes poisons dans ces conditions, c'est un risque trop élevé pour mes alliés. J'use donc de la bonne vielle méthode du combat à mains nues. Sauf qu'avec mon bras droit inopérant. Je suis loin d'être efficace. C'est même le contraire! Je suis à la peine contre de simples hommes de main!

Je n'ai pas vraiment le choix. Je n'ai pas envie d'être un boulet pour mes compagnons. Alors je m'élance dans les airs et je passe par dessus le mur d'enceinte, enfin, ce qu'il en reste, et je m'aventure de l'autre coté. En plein milieu du reste des forces d'Apache qui continuent d'affluer, menaçant de submerger mes amis. J'arrive donc comme un chien dans un jeu de quilles, balayant une rangée d'ennemis. Je les entends. Ils sont surpris, et amusés aussi. Ils se demandent ce qu'une seule personne va pouvoir faire contre eux. Je pourrais leur répondre quelque chose qui claque la classe. Mais j'ai trop envie de me battre et de passer mes nerfs sur ces pauvres hères. Je n'y vais pas par quatre chemins. Je fais péter directement un gros nuage de poison toxique et j'érige l'Avatar of woe.

A l'abri dans mon golem de poison, je balaye les rangs adverses. Ainsi, c'est d'une facilité déconcertante. Je fais un massacre. Malheureusement pour moi, l'ennemi prépare déjà sa riposte



_________________
Cliffhanger V8az

"Il n'y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir."
https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlssonhttps://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Sam 9 Oct 2021 - 16:26

Je ne saurais dire si c’est pour tenter de coller aux brides de plan mis en place que je recule toujours plus ou bien si c’est simplement l’effet de vagues d’adversaires qui déferlent. Il y a deux attitudes possibles, un peu comme face à la mer déchaînée. Soit on se tient fermement luttant de toute ses forces contre le courant, c’est l’option que semble avoir choisi Ragnar, Kardelya et Jeska. Soit on peut suivre le courant, s’en servir et se déplacer avec lui, c’est l’option que j’ai choisie. Je n’ai jamais été fan de l’affrontement directe. Je me laisse porté par l’avancée des soldats d’Apache. Surfant au milieu d’eux et en fauchant le plus grand nombre possible.

Après avoir reculer un peu, il devient malvenu de continuer à utiliser la naginata, car des alliés commencent à se trouver parmi les assaillants. Je ne peux plus frapper aveuglément. Je glisse donc l’arme dans mon dos et sors le kusarigama. Je vise lance la chaîne et touche un pirate deux mètres à côté de celui que je visais. Mira avait raison, c’est plus compliqué que ce que je ne pensais.

Je continue à reculer pour tenter d’attirer le flot des ennemis dans les pièges. Enfin, si les pièges ont eu le temps d’être mis en place. Alors que je repère une forme blanche qui tue avec grâce, sans doute Mira, les pièges sont déclenchés. Explosions et trou noir. Le temps d’un battement de cœur le combat semble suspendu. Tout le monde est surpris, même ceux qui savait que ça devait arriver. J’ai de la chance et je suis assez loin des explosions pour éviter les dégâts fatals. Je dois quand même éviter quelques projectiles. Cependant, comme tous mes alliés, je me ressaisis avant nos adversaires. Je fais tournoyer la lame de mon Kusarigama en tenant la chaîne et je fauche une ligne de soldats éberlués par nos pièges. A chaque tour, je laisse mon arme aller plus loin et je les fauche comme le blé.

Quand le moment suspendu prend fin, les flots semblent avoir changé de sens. L’apparition de Red et des hommes cachés dans ses ténèbres semblent avoir créé un brise lame des plus efficace. L’assaut ne semble plus insurmontable. J’entreprends de remonter les vagues ennemies qui ont perdues de leur puissance. Je sème la mort autant que je le peux tout en essayant de retourner au front. Les hommes d’Apache qui se sont aventurer trop loin se retrouve couper de soutien par notre tactique, du coup nos forces alliées devraient pouvoir s’en occuper.

J’active mon Haki pour tenter de repérer les auras les plus fortes, là où l’on aura besoin de renfort. Je repère ainsi ce qui me semble être Ragnar aux prises avec le plus gros poisson. Comme toujours ! Si je continue de faire le ménage en me déplaçant, je n’arriverai jamais près de mon ami. Me servant d’un visage comme d’un marche pied je m’élance dans les airs. A grand coup de paume dans l’air, je vole au-dessus des combats. Yukishiki Wing. D’au-dessus, les combats semblent avoir atteint un certain équilibre et qui sais ce qui le rompra.

Ça y est, je vois Ragnar qui se bat avec celle qui doit être l’émissaire du Malvoulant. Il a l’air de passer un sale quart d’heure. Je me concentre sur le combat, sur les mouvements d’Apache. Grâce au Haki, j’arrive à voir assez clairement ses coups qui sont pourtant beaucoup trop rapides pour être réels. Me laissant choir du ciel, je fais tournoyer le poids au bout de ma chaine. J’essaie de l’imaginer comme une extension de mon corps. Je sais que si je la lance bien je peux l’enrouler autour de ma cible. Je vise, je lance et miracle elle s’enroule autour du poignet droit d’Apache. Je tire de toute mes forces pour tenter de la stopper.
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikuraiEn ligne
Ragnar
Ragnar
L'Empereur
♠ Atout de la révolution ♠

♦ Localisation : Parisse
♦ Équipage : Les Libérateurs

Feuille de personnage
Dorikis: 9328
Popularité: +985
Intégrité: -656

Lun 11 Oct 2021 - 22:23



Des détonations, un éboulement, tout se déroulait selon le plan. Allant de surprise en surprise, Apache commençait sérieusement à s’agacer de la situation. Elle devait en finir ici et maintenant. Cette chose insignifiante face à elle, ce révolutionnaire, lui avait fait perdre bien trop de temps. Elle aperçut ses soldats se relever et retourner au combat. Cependant, elle écarquilla les yeux en observant l’arrivée massive de soldats venant des couloirs alentours. Ce fut indéniablement la goutte d’eau. Folle de rage, la guerrière se mit à hurler de toutes ses forces, offrant un spectacle absolument époustouflant. Une énorme vague de fluide royale envahit toute la zone.

D'un côté, la puissance fut telle que beaucoup d’hommes et de femmes tombèrent, aussi bien dans le camp révolutionnaire que dans le sien, réduisant drastiquement les chances ennemies de l’emporter aisément. Cependant, déjà blessé par un tour de passe-passe, cette utilisation massive puisa forcément dans ses réserves énergétiques. Les murs se fissurèrent, tandis que des piliers tombèrent à la suite de cette puissance dégagée d’un seul coup. Elle s’attendait peut-être à utilisation de ce même fluide par Ragnar, pour contenir son attaque, mais ce dernier préféra économiser ses forces. Il s’approcha de la capitaine pirate en dégainant ses deux dagues.

Dégainant son guando, elle se jeta sur son adversaire avec toute la fureur que pouvait avoir une femme envers un homme. Armant son bras pour assener un coup, celui-ci fut enroulé d’une chaîne tombée des cieux. Encore une fois, Ragnar économisa ses forces, mais concentra aussi son attention sur l’environnement autour de lui, grâce à son mantra. Cette chaîne appartenait à son ami et camarade, Yukikuraï, qui vint lui prêter sa force. La seule à sembler surprise fut cette pauvre femme. L'Atout profita de ce moment d’égarement pour pénétrer les deux flancs de son adversaire avec ses dagues. Tout allait bien trop vite pour elle. Comme si toute une armée s’attaquait à elle. C'était presque le cas.

- Trop compter sur ses propres forces et pas assez sur celles de ses hommes. Jonas Mandrake m’a dit un jour que c’était l’erreur de tous les généraux en début de carrière. C’est même pour cela que tu as remporté la première manche, Apache.

L'erreur était une source d’apprentissage. Ragnar se trompait une fois mais rarement deux. Un nouveau filet de sang coula de la bouche de la jeune femme. Elle tomba sur les genoux. Le révolutionnaire s’apprêtait maintenant à l’achever. Au moment de donner le coup de grâce, des lames l’obligèrent à reculer, coupant au passage celle de Yukikuraï. Des cordes se saisirent d’Apache et une vague de pirates sautèrent pour rejoindre le ring souterrain. L'Atout fut pour le moins impressionné par tant d’efficacité. Il semblerait qu’Anya et la rouquine contre laquelle se battait Rogers, aient décidé de tout donner pour secourir leur cheffe. Touchante action.

- Que faisons-nous ? demanda Suelto Visconti.

- Nous les pourchassons. L’épéiste n’a pas pu se remettre si vite du poison de Jeska. Apache, bien que blessée, reste la plus dangereuse. Néanmoins, je pense qu’elle a senti le vent tourner quand elle a vu le traquenard dans lequel elle était tombée. Les pirates tenteront de nous retarder...

Ragnar prit alors un air grave.

- Pas de quartier. On élimine toute résistance.

https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurthttps://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
Red
Red
Administrateur
Capitaine Red

♦ Localisation : Nouveau Monde
♦ Équipage : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 14 206
Popularité: -1200
Intégrité: -1200

Ven 15 Oct 2021 - 15:53


Le piège se referme et les hommes d'Apache se retrouvent pris au piège de leur avancée, cernés ou presque dans un terrain défavorable, confrontés à un assaut violent de troupes fraiches arrivant de toutes parts et victime d'un feu croisé meurtrier, et malgré ça ils tiennent le coup, encaissent le choc et entreprennent de continuer à lutter pied à pied, refusant de céder à la panique qui signerait leur perte.

Dans notre camp les pouvoirs offerts par les fruits du démons se déchainent sur l'ennemi, portée par les bourrasque de Kardelya, des vents toxiques ravagent les rangs serrés des pirates du Malvoulant, et l'un après l'autre les atouts viennent se mêler à la danse mortelle qui a fait sombrer tout le palais dans une orgie démente de sang, mort et violence, mais les hommes d'Apache continuent de lutter.

Ragnar triomphe et c'est Apache qui met un genou au sol, toujours vivante mais enfin vaincue, peut être pour la première fois depuis qu'elle est entrée au service du plus terrifiant Croquemitaine de la route de tous les périls, et déjà ses hommes s'empressent de la protéger, lui évitant la mort des mains de l'Atout tout en persistant à ne pas céder malgré la défaite de leur patronne !

Incroyable...

Grandiose...

Couteux...

Bien trop couteux pour une défaite si soigneusement préparée. C'en est à se demander si Ragnar ne change pas d'armée à chacun de ses combats. La question étant de savoir si c'est une bonne chose que le monde manque encore moins de révolutionnaires prêt à donner leur vie que de pirates...

Mais la bataille est désormais jouée, et il est temps que les hommes d'Apache en prennent vraiment conscience...

[en cours]







_________________
https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-terminehttps://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1