AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -56%
-56% sur le PLAYMOBIL – Calendrier de ...
Voir le deal
19.99 €

La purge de Zaun [PV : Cillian Kinnear, Wayne Macallan]

Shoga
Shoga
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Gladius

Feuille de personnage
Dorikis: 2940
Popularité: 123
Intégrité: 105

Mar 26 Oct 2021 - 5:58

Alors que le navire du lieutenant-colonel Shoga traverse la flaque pour se rendre sur North Blue, ses occupants se préparent au combat, sur le navire l'ambiance est plutôt explosive. Les soldats chargent leurs armes à feu, ils affûtent leur lame pour la rendre parfaite. La centaine de soldats est sur le pont, ils sont éparpillés un peu partout. Les gars se motivent entre eux, certains se vantent de dégommer le plus de pirate, d'autres de survivre par rapport aux vantards... Ils rigolent, les soldats ne se privent pas de la bonne humeur, car ils savent que pour la plupart d'entre eux, dans la tombe, ils n'auront plus le loisir de rire. Les trois officiers regardent depuis le pont supérieur les soldats, les trois gars affichent un sourire naïf.

- Hum... Qu'il fait beau aujourd'hui. Dit Soma, l'apprenti ninja.

- On vient à peine d'entrer sur Grand Line qu'ont doit déjà faire demi-tour pour s'occuper d'une purge sur une île au fin fond de la mer la plus éloignée du monde... Ce n'est pas chance. Peste Shujin, le repris de justice.

- Partout où se trouve l'injustice, la marine sera là pour la châtier.

Soma reconnaît bien son chef, toujours partant pour imposer la paix, même s'il doit sacrifier sa propre vie. Shujin regarde le renard avec un air narquois, il s'approche de lui le plus près possible, l'ancien taulard lui tapote le torse avec son index de la main droite.

- Hé, t'arrêtes de faire comme si cette mission ne te cassait pas les pieds... Tu peux baratiner les hommes avec tes discours pompeux sur la justice et la paix, mais nous te connaissons mieux que personne, tu rages de ne pas poursuivre notre périple sur Grand Line... Je me trompe ?

Shoga a effectivement les boules de ne pas pouvoir poursuivre son aventure sur la route de tous les périls, mais en même temps, personne ne l'a obligé à venir sur Zaun, mais il a été choisi personnellement par la commandante d'élite, Elisabeth "Sissi" Bathory pour mener à bien cette mission.

- De toute façon, même si je veux poursuivre notre voyage sur le cimetière des pirates, en tant que représentant de la justice, nous ne pouvons pas ignorer l'appel de celle-ci... La justice est capricieuse pour ceux qui la suivent. Préparez-vous, car on débarque dans moins d'une journée.

Le temps passe très vite en mer, les soldats profitent de ce temps de repos pour se reposer. Les officiers font pareil, ils sont tous sereins par rapport à ce qu'il va se passer demain sur Zaun.


Un journée plus tard :

Sur l'île de Zaun, un équipage de pirate s'est regroupé pour diriger l'île. Les pirates boivent, se battent, chantent... Une bande de dégénérer. Une vingtaine de pirates traînent au port situé au sud de l'île, au loin, on peut apercevoir la silhouette d'un navire. Les pirates sont en train de glander, ils aperçoivent au loin la silhouette.

- Tiens, mais qu'est-ce qu...

Un sifflement se fait entendre, ce sifflement est suivi d'une explosion qui touche la bande de pirates. Puis il y en a encore un autre, et un autre, ainsi de suite... La silhouette devient visible, c'est la frégate de l'équipage Gladius, l'équipage du lieutenant-colonel Shoga. Les soldats tirent des boulets de canon sur les pirates qui tente de fuir leur destin, mais nul ne peut y échapper. Les trois premières sommations ont déjà fait une trentaine de morts, la marine n'est pas là pour plaisanter. Le navire se rapproche du port, enfin ce qu'il en reste, il est à quai, les hommes se dispersent sur les rivages pour atteindre la ville, il y a une centaine de soldats prêts à en découdre avec les forbans. Le lieutenant-colonel et ses officiers sont les premiers à se jeter dans la bataille, ils mènent leur troupe au combat, quelques soldats sont restés au navire pour le protéger. Les marins arrivent dans la ville, une centaine de criminels leurs fonts face, la rixe est violente, les soldats se débrouillent bien à l'épée, tout comme les pirates.


Dernière édition par Shoga le Mer 3 Nov 2021 - 23:29, édité 1 fois
Cillian Kinnear
Cillian Kinnear
• Sergent d'élite •


Feuille de personnage
Dorikis: 600
Popularité: 0
Intégrité: 0

Lun 1 Nov 2021 - 17:38

Regardez la mer avec mélancolie, tel était l'occupation du fraîchement nommé Sergent de la Marine d'Elite. Il émettait en son esprit, une incompréhension. Pourquoi... Pourquoi, la mer ne cessait d'être souillé par les criminels ? Elle dont la beauté et la richesse et infinie, d'une incompréhension, naquit un sentiment de colère et de rage. Un sentiment qui finit par se transformer en détermination, mais déterminé à quoi ? Tout simplement à accomplir sa mission, mission par laquelle il avait été directement envoyé depuis la garnison de Logue Town et ceux suite à un ordre des quatre vice-amiraux responsables des quatre blues, ces derniers ayant émis l'ordre de rassembler un groupe d'intervention composé de membre de la Marine d'Élite prometteur.

C'est ainsi que le Sergent finit par être envoyé pour ce qui semblait être sa première mission d'envergure sur le terrain. Or, ce qui semble être un fait est en fait un mensonge. Cillian avait par le passé, plus précisément sur son île natale, la Terre des Clans Alba prit part à de nombreux conflits que ce soit pour le compte du Laird Douglas ou bien en confrontant des flibustiers s'attaquant à son pays. Ainsi,nulle doute que les conflits entre deux camps respectifs composés de grands nombres de comb attants ne l'effrayait guère. Le jeune Sergent avait embarqué sur un bateau de la Marine avec la volonté de massacrer ses adversaires. Prendre des pincettes ne faisait pas partie de son vocabulaire, un criminel ne mérite pas la pitié seulement la mort. Tel était son devoir et son credo.

 Suite à cela et après plusieurs jours de traversée, permettant à Cillian et au navire dont il n'était qu'un simple passager d'arriver aux abords de Zaun. Bien sûr, ce bateau était loin d'être le seul, cette mission était primordial et la Commandante d'Elite, Elisabeth "Sissi" Bathory allait avoir le droit à une vrai flotte pour procéder au nettoyage de l'île de Zaun.  Ce pays en avait bien besoin, même à quelques longueurs de la rive, l'air été si pollué que le respirer était compliqué. Le temps de s'y habituer Cillian fut prit de légères nausées, lui qui était sur son île habitué à l'air pur, trouvait ses lieux répugnant. Se battre en ces lieux risquaient d'être désagréable, de toute façon ce n'est pas comme si il venait pour une partie de plaisir.  Alors que la frégate était en train de se préparer à amarrer au sud de l'île et ceux après l'engagement du combat effectué par un certain Lieutenant-Colonel Shoga présent sur une autre frégate. De son côté en tant que Sergent de la Marine d'Elite, Cillian avait sous son commandement quelques soldats, et il se devait d'effectuer un brieffing de son unité de combat avant le commencement de la mission.

- Avant toute chose, sachez que votre sort ne me préoccupe pas le moins du monde. Nous avons une mission, nous devons débarrasser de tous les hommes de celui qui se fait appeler Rafale. Ces derniers sont approximativement 300 et connaissent mieux la zone que nous bien qu'ils risquent d'être pris par surprise et donc d'être désorganisés. Nous ne sommes pas à l'abri d'être attaqué par les locaux de cet état au gouvernement belliqueux. Ainsi, je vous demanderais de faire preuve d'aucun discernement. La moindre personne hostile devra être exécutée sommairement sous vos coups. Nous allons prendre la tête d'un maximum de criminels, tel est notre devoir envers cette décharge. Ensemble, commençons le nettoyage de ce pays et libérons notre le monde de l'emprise de cette ordure de Rafale ! Tâchez de ne pas être des entraves à notre succès, je ne le permettrais pas !


Ce discours ne cachait aucunement les intentions du Sergent, mais avait pourtant réussi à motiver la dizaine de soldats sous ses ordres. Tel était la force de l'Élite. Le débarquement eut lieu sans encombre, les soldats adverses étant déjà submergés par les coups de la frégate du Lieutenant-Colonel Shoga. Il était l'heure, l'heure de s'illustrer dans cette bataille et de faire parler de lui. Cillian ne perdit pas de temps et fit foncer ses hommes en plein dans le front, cependant de son côté, il comptait faire preuve d'un peu plus de réflexion. Resserrant son kilt et dégainant sa Claymore, l'Alban observait le champ de bataille, essayant de chercher une ouverture ou se faufiler dans les lignes ennemies et il fallait croire qu'il avait une certaine chance. La désorganisation adversaire provoqué par l'attaque surprise des Marines avait entraîné la présence d'un passage permettant de contourner discrétement les pirates adverses. Le Sergent sauta sur l'occasion,  n'hésitant pas à piétiner les cadavres des pirates tombés au combat pour passer. Cependant, son objectif n'était non pas d'avancer dans le territoire de Zaun et non, il comptait bien passer par derrière pour attaquer par derrière. Ainsi à la manière d'un serpent, il n'hésita pas à se glisser derrière un pirate un peu isolé du groupe et le décapita sommairement à l'aide de sa lame, tout en arborant sur son visage un sourire plus que  perturbant.
Wayne Macallan
Wayne Macallan
•• Commandant ••


Feuille de personnage
Dorikis: 1620
Popularité: 20
Intégrité: 15

Mer 3 Nov 2021 - 22:00

Petite escale sur Zaun et cette fois encore, ça n'a foutrement rien à voir avec le tourisme. Quelques jours auparavant, on m'avait encore contacté par Den Den pour m'envoyer sur une mission "de la plus haute importance". Faut qu'on aide a neutraliser un certain Magnus Behr et le bel amas de crevures qui roule pour lui. Encore une putain de blague qui vient d'en haut à n'en point douter ! Bref, mes gars et moi on avait mouillé à bonne distance de Zaun et j'étais descendu au port en chaloupe, grimé en civil en compagnie de James et Kyara. Faire profil bas en attendant les renforts, voilà la première étape de la mission, du coup, naturellement, on s'est trouvé un petit pub bien glauque pour s'en jeter un ou deux, histoire de prendre un peu la température. Encore une île en perdition, pleine de raclure venant de tous horizons, on raconte même que quelques pontes du Crypto Syndicat crèchent ici c'est pour dire... Si j'devais donner mon avis, je partirais pour un bon gros Buster Call, histoire de raser cette techno-déchèterie une bonne fois pour toute. Mais pour c'que j'en pense hein... Mes gars se tenaient prêts à intervenir, à bord du Couperet au large et nous on était planté là, à siroter des cocktails, franchement je dirais qu'il y a pire comme plan.

Les renforts ne devraient d'ailleurs pas tarder, un certain Lieutenant-Colonel de la Reg', y'a même un type de l’Élite qui risque de nous honorer de sa présence. Bordel si j'avais su, je me serais mit sur mon trente et un. Reste qu'on est les premiers arrivés et l'attente commence à se faire longue. Tout un tas de malfrats autour de nous qui mériteraient d'être coffrés. Kyara profite de son séjour et des collation, par contre James... Ben c'est James quoi... Je sens qu'il frétille, je sens qu'il n'a qu'une envie, c'est de dégainer et de fumer tous ces enfoirés. Tout doux mon pote, on attend les renforts voilà les ordres. Travailler dans la finesse, c'est ce que je préfère. Bon ok, c'est pas souvent qu’ça arrive mais enfin t'as compris l'idée. Mon regard se noie dans la mousse de ma pinte, seulement la deuxième aujourd'hui, si Zaun est un vrai trou à rats, faut au moins leur reconnaitre qu'ils ont de la bonne mousse, et bordel y'a un sacré choix. Une gorgée de cette délicieuse ambrée et un sourire en coin à la serveuse cyborg plus tard, un bruit sourd file au loin. Je tends l'oreille et une détonation sonore se fait alors entendre. Faut croire que la cavalerie vient d'arriver.


Les gars, j'crois qu'on va pouvoir se mettre au boulot.

C'est pas trop tôt...
soupire James en se levant d'un bond.


Un putain de chien de guerre produit purement Doscarien ce James, à peine a-t-il levé son cul de la banquette, qu'il a déjà dégainé son six coups et le voilà qu'il se met à flinguer les quelques petites frappes présentes dans le bar. Je paie bien évidemment nos consos, déposant des berrys sur le comptoir, petit clin d’œil à la serveuse qui se planque désormais de peur de prendre une bastos et nous voilà dehors. La Marine est bel et bien là, j'entends des tirs et des explosions un peu plus loin. Je demande alors à Kyara de donner le signal pour que les gars rappliquent avec le navire, débarquent et se joignent à la fête. Tout autour de nous c'est le chaos, des gens qui courent en tous sens et dans la masse un paquet de gaillards armés. Ils se dirigent vers le port, sans doute avec l'intention d'en découdre. Parfait.
James me jette un regard, comme si il cherchait quelconque approbation de ma part. Mon grand t'es majeur et vacciné, tu fais c'que tu veux tant que tu contribues au maintien de l'ordre après tout. D'un signe de tête je lui donne le feu vert et c'est parti pour le grand spectacle, un flingue dans une main, une machette dans l'autre je le vois entrer dans le vif du sujet. D'ailleurs faudrait que je mette la main à la patte moi aussi, on arrive sur le port pour constater le bordel. Et quel bordel ! La Marine est là et c'est pas pour enfiler des perles, d’ailleurs je remarque bien vite le gradé en charge. Un peu plus bas, accompagné d'un mioche et d'une espèce de travelo, le Lieutenant-Colonel se tient droit, fier, tel un héros lancé dans une bataille sans merci face aux forces du mal.

Je sors donc mon pied de biche, et je distribue les gnons, à droite, à gauche et croyez-moi, y'en aura pour tout le monde. De bon gros coups sauce justice, les petites frappes ne pigent pas trop ce qui se passe. Pas le temps, James tue à tour de bras. Il prend un plaisir malsain à buter toutes ces crevures, j'en suis presque gêné au point de lui demander d'y aller mollo. Kyara réapparait, sans doute a-t-elle tiré la fusé puisqu'au loin j'arrive à apercevoir mon navire. Et mes gars ne tardent pas à débarquer pour se joindre à la joyeuse sauterie. Le combat fait rage, les pirates sont de plus en plus tenaces, même James commence à rencontrer une résistance féroce ce qui le force à reculer. Un petit coup de pied de biche par ci, un autre par là et me voilà à proximité de l'officier en charge de cet assaut soudain.


Commandant Macallan, au rapport. On dirait que vous ne faites pas dans la dentelle hein ? J'imagine que vous avez une idée de la localisation exacte de la cible ?


Je me rapproche, ce qui me permet de voir à qui j'ai affaire. Cette surprise ! Devant moi se tient un putain de Lieutenant-Colonel velu ! Un Mink bon sang ! Alors ça, une sacrée paye que j'en avais pas vu. Drôle d'équipe en tous cas, on est face à un trio de choc : La Bête, Le Gosse et le Travelo. Voilà qui sonne comme un nom de film... En tous cas ils sont efficaces et c'est ce qui compte, les hommes repoussent les pirates dans les rues, mais ces derniers opposent une sérieuse résistance. Une vraie purge commence, d'autant que d'autres hommes déboulent sur leur flanc en portant un assaut rapide et sanglant. Les gars de l’Élite peut être ? De mon côté je fais en sorte que mes gars sécurisent l'arrière et s'occupent des blessés pendant que James tient la ligne de front avec les plus belligérants. A la fin de cette maudite journée, les pirates seront soit morts, soit aux fers et ce Magnus Behr ne sera plus un problème.
Shoga
Shoga
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Gladius

Feuille de personnage
Dorikis: 2940
Popularité: 123
Intégrité: 105

Dim 7 Nov 2021 - 23:11

Tandis que la bataille fait rage entre l'équipe Gladius et les pirates, une vague de renfort arrive pour prêter main forte aux marins déjà engagés dans le conflit. L'arrivée des nouvelles troupes rassure les sabreurs de l'équipe Gladius, car en plus d'être plus nombreux, les soldats qui ont rejoint la bataille sont compétents et puissants. Deux d'entre eux se démarquent, Shoga et ses hommes combattent avec ardeur. Le but de l'équipe du Gladius est de se rendre sur la grand place de la ville, pour Shoga et ses hommes, c'est l'endroit idéal pour attirer l'attention de Magnus.

- Allez les gars, frayez-vous un chemin jusqu'à la grand place !

- Ouais, suivez-moi ! Hurle Shujin en conduisant certains soldats dans la bataille.

Le jeune Soma se rapproche du sergent d'élite Cillian, le petit gars combat à ses côtés, l'apprenti Ninja balance des coups de pied dans les pirates qui s'approchent de trop près de lui. Le sergent d'élite Cillian et le sergent de la régulière Soma affrontent une trentaine de pirates.

- Ninnin, je m'amuse !

De son côté, Shujin fait de même. Le travelo s'en donne à cœur joie, lui et ses hommes affrontent pas moins d'une vingtaine de pirates.

- Allez, mes petits choux ! On va leur faire montrer de quoi est capable l'équipe du Gladius.

Les soldats sont gonflés à block, tandis que les forbans commencent à comprendre qu'ils sont en train de perdre du terrain. Les trois officiers du Gladius se séparent en conduisant une tripotée de soldats vers la grande place, comment connaissent-ils l'emplacement de la place principale ? C'est simple, avant de venir sur l'île, Shoga ses hommes ont établi un plan de bataille tout en s'inspirant de la carte de l'île. La bataille vient à peine de commencer, et on peut comptabiliser quarante victimes du côté des pirates, et seulement vingt du côté des forces de la marine. La bataille fait rage. Du côté de Shoga, celui-ci se trouve aux côtés du commandant Macallan, le renard reconnaît l'homme au pied-de-biche.

- Alors, commandant Wayne Macallan, on faiblit déjà ?

Ce n'est pas étonnant que le renard connaisse l'identité du commandant. Celui que l'on surnomme "le juste" se tient régulièrement au courant des derniers exploits ayant lieu un peu partout sur les quatre Blues, tout ça dans le seul but de dénicher les meilleures recrues pour son équipe... Donc, ce n'est pas si étonnant qu'il connaisse Wayne de réputation.

- Tu veux savoir où se trouve le chef des ennemis ? Nous n'en savons rien, mais nous avons décidé de jouer sur l'effet de surprise. Les pirates ont l'avantage du nombre, en plus nous sommes sur leur territoire, la logique veut que le capitaine de ses forbans nous sous-estime... Pour eux, nous nous sommes jetés dans la gueule du loup, mais crois-moi que c'est le contraire.

Shoga tranche trois pirates d'un seul coup avec l'énorme lame qu'est le Meitou Take, les adversaires qui entourent nos amis sont une trentaine, mais malgré leurs nombres... C'est une fessée que les hors-la-loi reçoivent.

- Une fois qu'il aura fini de nous envoyer ses hommes, et qu'il pensera que nous sommes fatigués, leur capitaine se montrera au grand jour pour nous donner le coup de grâce... C'est à ce moment-là que nous l'attraperons. C'est une stratégie classique, mais efficace.

Tout d'un coup, une ombre immense se dresse devant Shoga et Macallan, il s'agit d'un géant... Non, de deux géants. Le moral des pirates est gonflé à bloc.

- Ouais, c'est l'escadron gigantesque !

- Hihihi... Les chiens de la marine vont crever !

Les marins regardent les mastodontes avec stupéfaction, il faut dire ses géants sont très imposants. En plus ils sont vêtus d'une armure presque intégrale, et en guise d'arme l'un d'entre eux possède une massue en fer et l'autre un énorme Katana. L'un des géants, celui a la massue s'avance vers Shoga et Wayne, tandis que l'autre fait le ménage parmi les soldats de la marine.

- Zazazah ! Alors c'est pour vous qu'on le chef nous a dérangés, c'est une plaisanterie ?

La situation est plus délicate maintenant, comment faire pour se frayer un chemin vers le centre-ville si ces deux géants bloquent le passage. Sans parler des soldats qui se feront sans doute massacrer en essayant d'abattre les deux adversaires de taille. Tandis que la marine commence à reculer, le lieutenant-colonel s'avance vers le géant à la massue.

- Tu crois que la justice pliera devant toi ?!

- Tiens, t'es qui, moucheron ?

Shoga range son Meitou dans son fourreau, cette action choque les soldats de l'équipe du Gladius.

- Oh, non ! Même le lieutenant-colonel se rend.

- Tu m'étonnes, on n'est pas de taille à lutter contre ces monstres !

Le géant à la massue en rajoute.

- Zazazah ! Cela ne changera rien à votre extermination, vous pouvez fuir, mais pas vous sauver !

Tandis que la peur grandit parmi les soldats de la marine, le renard intervient.

- Messieurs, je vous interdis de fuir, ni même d'avoir peur de ces hommes. Vous représentez la justice, et la justice se doit d'être forte, d'être incorruptible, d'être infaillible en toute circonstance.

Le géant s'esclaffe avec son frère, par la suite, il balance un violent coup de massue vers Shoga et ses hommes.

- Allez en enfer !

La massue est bloquée avant même qu'elle n'ait pu toucher le sol, bloqué par la seule force de la patte gauche du lieutenant-colonel. Tous les hommes sont surpris, et en même temps soulagé. Les deux géants en restent sans voix.

- Comment il a fait ça ?

Shoga regarde son adversaire avec un regard empli de colère.

- Nous sommes les forces de la marine, et nous ne reculons devant aucune menace !

En resserrant ses doigts, le renard explose la massue entre ses coussinets. Les deux géants sont impressionnés par la poigne de l'humanoïde, les soldats de la marine sont eux aussi, sans voix.

- Qu'est-ce qu... ?

Celui que l'on surnomme Shoga "le juste" saute en direction de son adversaire, celui-ci recule du mieux qu'il peut, et d'un violent coup de coussinet chargée à l'électro dans le visage, le géant s'effondre lamentablement sur une rangée de maisons. Une fois sur la terre ferme, le Mink sort son épée bâtarde de son étui, et il brandit celle-ci en l'air.

- Messieurs, montrons aux criminels du monde entier que la marine ne pliera jamais devant eux ! Direction le centre-ville, rejoignons nos frères d'armes !

Les soldats reprirent courage et confiance en eux.

- Pour la marine !!! Hurlent tous les soldats ayant assisté à cette scène.

Les soldats de la marine passent à côté du lieutenant-colonel, le deuxième géant refuse de laisser passer les soldats de la justice. Il soulève son énorme Katana en l'air, le titan compte abattre ces gêneurs.

- Vous allez payer pour avoir tué mon frère !

- Karasu.

Une lame d'air dont l'extrémité ressemble à une tête de Corbeau transperce le corps du géant, ce dernier s'écroule comme son frangin, les soldats passent sans se retourner.

- Ne vous laisser pas distraire par le menu fretin, je couvre vos arrières !

Le lieutenant-colonel se retourne vers Wayne Macallan.

- Allons de l'avant, moussaillon !

Le renard se dirige vers la place centrale de la ville, le but est de faire sortir le capitaine Magnus "Rafale" Behr de son trou à rat, pour ça les marines doivent faire le plus de dégâts possibles. Total des pertes : les pirates ont perdu cinquante soldats, tandis que la marine a en déjà perdu une bonne centaine.


Technique:
 
Wayne Macallan
Wayne Macallan
•• Commandant ••


Feuille de personnage
Dorikis: 1620
Popularité: 20
Intégrité: 15

Sam 27 Nov 2021 - 12:08

Un coup par ci, un coup par la, la résistance offerte par les pirates est ridicule. J’envoie au tapis une dizaine de types, les uns après les autres, avant de retrouver un peu de calme. Garde baissée, je regarde cet énergumène se démener avec ses hommes. Y’a pas à dire, le Lieutenant-Colonel Shoga est fidèle à sa réputation. De beaux discours au sujet de la justice, une certaine capacité à galvaniser ses hommes, ce mink est un leader né. Et ses aptitudes au combat sont assez impressionnantes j’dois dire. Je me dis qu’il mérite son grade voilà tout, d’ailleurs il se rue déjà en ville, son énorme épée brandie, suivi par ses hommes plus motivés que jamais. Je jette un coup d’œil en arrière, la situation s’est calmée, mes gars s’occupent de sécuriser une tête de pont, les blessés sont pris en charge, les derniers malfrats suffisamment stupides ou désespérés pour se lancer dans la bataille sont neutralisés. Quel bordel quand on y pense, on a clairement transformé ce port en zone de guerre. Enfin je dis "on", mais ce sont les hommes de Shoga qui ont frappé comme des sauvages, si je devais lui trouver un défaut, je dirais qu’il est un peu trop belliqueux. Enfin pour ce que j’en pense… Voilà James qui se pointe pour faire son rapport accompagné de Jack.


La situation est sous contrôle, quelques civils se sont rassemblés pour… Exprimer leur mécontentement. Mais on les a dispersés, on peut avancer.

Parfait. Jack, que les hommes se tiennent prêts à appareiller quand notre mission ici sera accomplie. James tu viens avec moi.

Reçu.

Les hommes se tiendront prêts, à vos ordres commandant !



Je laisse Jack s’éloigner en direction des quais, je lui fais confiance pour sécuriser le coin, tandis que je m’aventure dans les rues en compagnie de James et d’un peloton d’une dizaine de mes gars. L’atmosphère est pesante, chaque ruelle est un vrai coupe-gorge. Nous nous dirigeons vers la fameuse place décrite par l’officier velu comme étant le point central de l’action et le lieu où la cible se trouverait. Un tir m’érafle la joue et me sort de mes pensées, petite poche de résistance d’une douzaine de types armés, c’est l’heure de distribuer des gnons. Et on se fait pas prier, mes gars prennent position et répliquent sans attendre, James se lance dans la mêlée, couteau en main. Et moi ? Bah faut bien montrer l’exemple… J’attrape mon pied de biche et je bondis à leurs côtés, esquive un coup de sabre maladroit, y répond d’un coup de pied dans les valseuses. Tout se passe très vite, tout devient confus, je me prend un mauvais coup de poing dans la mâchoire, que je rends au centuple à l’aide de mon pied de biche, James couvre mes arrières, le Doscarien taille dans le vif, éliminant pirate après pirate. Une sorte de compétition nait entre nous, on compte pas les points on compte les types envoyés au tapis ou directement auprès de la faucheuse. En quelques minutes et quelques contusions, le sort de ces raclures est scellé.

On continue à progresser, ordonnant aux civils de se mettre à l’abris sur le nôtre passage. Paraît que l’Elite est aussi de la partie, envoyer autant de force pour une mission de cette envergure n’est franchement pas rassurant, avec tout le respect que je dois au Lieutenant Colonel Shoga et aux éventuels officiers de l’Elite sur place, je parie qu’on va tomber sur un sacré os une fois la cible localisée. On débarque sur la fameuse place, mais pas de trace de Shoga, qui a du emprunter un chemin différent, faut dire que les rues de Zaun forment un putain de labyrinthe. Tout autour de nous, des bâtiments tous plus grands les uns que les autres, au centre de la place, une imposante fontaine ornée de métal, l’endroit est désert, les gars restent sur leurs gardes, prennent position pour accueillir une éventuelle embuscade comme il se doit.


Gardez les yeux bien ouverts les gars. Le danger peut venir de n’importe où.

On devrait peut être bouger, Zaun n’est pas le genre d’endroit où il faut rester statique.

Ça m’déplairait pas James, mais j’suis pas le gradé en charge des opérations. On attend le Mink…



Le Doscarien a raison, des types auraient vite fait de se positionner en hauteur dans les bâtiments pour nous tirer comme des lapins. D’ailleurs la réponse des pirates arriva plus vite que ce que je pensais. Des types qui se rassemblent peu à peu sur la place, les gars gardent leur calme, le plus possible, prêts à intervenir si une émeute éclate. Ça commence à beugler, à nous insulter, à hurler au scandale d’une intervention abusive de la Marine. J’essaie de les calmer, faut dire qu’ils sont pas tous dans le faux, arriver comme ça sur nos grands chevaux, pilonner le port et tirer sur tout ce qui bouge en pleine ville, c’est un peu osé. Pour ça que je préfère laisser la majorité d’mes gars sécuriser le port et s’occuper des blessés. En cas de bavure faudrait pas que ça me retombe eeeencore dessus hein. La tension monte quand Shoga finit par arriver avec ses hommes.


Vous voilà enfin Lieutenant-Colonel.


Tant de cérémonie, bon sang ça m’écorche la bouche mais il faut ce qu’il faut. Le Mink me rejoins suivi de ses hommes et face à nous se dressent un mouvement de contestation formé à première vue de civils. Sans doute se mettent ils entre nous et Magnus, comme une sorte de bouclier, l’enfoiré manie bien sa barque, la haine que vouent tous ces gens à la Marine n’a fait qu’exploser suite à notre attaque soudaine.
Shoga
Shoga
••• Lieutenant-Colonel •••

♦ Localisation : Grand Line
♦ Équipage : Gladius

Feuille de personnage
Dorikis: 2940
Popularité: 123
Intégrité: 105

Dim 28 Nov 2021 - 0:05

Le lieutenant-colonel rejoint Macallan avec le reste de ses hommes, ce qui frappe en premier le Mink, c'est tout simplement la horde de civils qui se plaignent que la marine est venue mettre de l'ordre sur leur île... Une situation que tout marin a déjà vécu une fois dans sa vie, le rejet par le peuple, et ça recommence ici, en plus pendant une bataille. Shoga aime beaucoup les civils dont il est un fervent défenseur, mais s'ils gênent l'avancée de ses troupes, le renard à carte blanche pour régler cette affaire, et même s'il ne prend pas plaisir à s'opposer à des innocents, le Mink ne va sûrement pas laisser les gars se faire massacrer parce que le boulanger du coin se plaint que sa boulangerie a explosé à coup de canon. Celui qu'on surnomme le "juste" doit faire preuve de diplomatie, oui, de la diplomatie dans un moment pareil, c'est encore du jamais vu... Mais c'est ça, ou passer en force.

- Mesdames et messieurs, je suis le lieutenant-colonel Shoga de la 473ᵉ unité de la marine régulière. Si nous sommes ici, dans votre ville, c'est pour mettre fin à l'occupation des pirates ! Combien d'entre vous ont déjà dû subir des maltraitances à cause des envies passagère des pirates, combien d'entre vous ont déjà rêvé de faire payer à ses crapules leurs crimes ?! Je vais être direct, nous sommes là pour vous rendre justice, mais si vous vous mettez sur notre chemin... La seule chose que vous obtiendrez, c'est une obstruction à la justice, et la marine n'est pas tendre avec les complices des pirates. Je vous laisse choisir dans quel camp vous êtes, la justice ou la criminalité.

Les civils ravalent leur salive en entendant se discourt éloquent, même si ce dernier menace ouvertement les civils. Les pauvres bougres n'osent plus rien dire, et certains lâchent leur arme, mais il existe quelques réfractaires, ces derniers n'hésitent pas à se manifester.

- Tu te prends pour quoi, hein ?! On n'a pas besoin d'la marine pour foutre une branlée aux pirates, tu veux nous tester, hein ?!

Une quinzaine de citadins se chauffe entre eux, et ils croient qu'ils peuvent venir à bout de trois cents pirates à quinze, au début cela fait sourire le renard, mais quand il se rend compte qu'ils sont sérieux, ce sourire disparaît pour laisser place à une grimace.

- Allez, venez avec moi, les gars ! On va reprendre notre île à ses pirates de malheurs !

Les hommes acclament le plus bruyant, ce qui pousse le renard à agir, celui passe à côté de Wayne et lui demande de rester vigilant si ça dégénère. Le "juste" arrive devant les quinze couillons, déjà sa carrure imposante en impose aux faibles humains qu'ils sont, et son regard emplit de colère les pétrifie sur place.

- Je... Je... Glup...

- Tu es le leader de ces hommes, pas de problème, tu vas les mener jusqu'au combat... Tiens." Shoga tend son Meito à l'homme, celui-ci sourit d'arrogance, et devant ses hommes, il prend le Take... Enfin, il essaye, car cette arme pèse pas moins de plus de cent kilos. Le type n'arrive pas à soulever ne serait-ce que le manche du bazar, et Shoga le regarde se démener inutilement. "Merde... C'est trop lourd !"Peste le paysan. Shoga ramasse son épée qui gît au sol avec une patte, et il brandit cette dernière en l'air. " Tu n'as pas la force pour porter cette épée, alors comment veux-tu conduire ces hommes aux combats et t'assurer qu'ils ne mourront pas ?! C'est impossible, personne ne peut prétendre sauver tout le monde, un bon leader doit savoir accepter les pertes, et il doit vivre avec le restant de ses jours... Es-tu prêt à sacrifier tes hommes sur un coup de tête ? Je ne pense pas, tu as l'air d'un homme intelligent, laisse-moi porter ce fardeau." Le renard passe à côté des civils qui ne bougent pas, ils sont tous bouche-bée. Les troupes de la marine avancent une fois de plus vers l'ennemi, mais avant de partir Shoga demande un service au paysan, " Si tu veux te rendre utile, conduit tout ce beau monde jusqu'au port, là-bas, ils seront tous en sécurité." Puis sur ses mots, le lieutenant-colonel repart avec ses hommes en direction des pirates.

Sur le chemin, les soldats de la marine croisent plusieurs pirates qui semblent faire le guet, et évidemment, en voyant la marine, ils sonnent l'alerte. Sur la place publique, une centaine de pirates déboulent de tous les côtés, presque tous les pirates sont présents, il doit encore en rester derrière, mais ce n'est qu'une infime partie ce qui se trouve sur la place publique. Il y a au total quatre-vingts soldats de la marine sur la place publique contre cent pirates, ce qui fait sourire le lieutenant-colonel, ils sont au cœur du nid. " Au nom de la justice, je vous ordonne de vous rendre, le sang à déjà trop coulé !" Les pirates rigolent en entendant ses paroles, et un homme répond au canidé, " Et pourquoi devrions-nous nous rendre... ? Nous sommes en position de force, et vous pauvre pantin du gouvernement, vous êtes à notre merci !" Clame Magnus Behr dit Rafale.

Le Mink ordonne à ses hommes de former la formation hérisson, les soldats de l'unité Katana présents se groupent en carré, l'épée des premiers rangs en avant (Pour former une défense contre les attaques directes) et les autres épées placée à l'horizontale au-dessus de la tête (pour empêcher les attaques aériennes), pour former une " protection " de lame d'où le nom de l'hérisson. Les pirates sont sans voix, c'est la première fois qu'ils voient ça, Magnus ne sait plus quoi dire. Le renard ordonne aux autres soldats qui ne sont pas de son unité de combattre avec lui, et c'est partit, le Mink ordonne aux braves d'avancer. La formation hérisson fait des dégâts en embrochant tous les malheureux qui osent s'en prendre à elle, et le renard mène les troupes détachées au combat, avec Take, il tranche dans les forbans comme dans du beurre. "Commandant, Macallan ! Je vous laisse vous occuper du reste, ça doit vous démanger depuis le début, non ?"
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1