Le deal à ne pas rater :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de réduction
Voir le deal

Un loup dans la bergerie

Du bleu à perte de vue, un ciel dégagé parsemé de quelques nuages et une mer agitée laissant apparaître un peu d'écume sur les vagues brisées par le vent. Une petite goélette, secouée par l’océan, fonce à pleine vitesse toutes voiles dehors.

* Beuargh *

Scare - *tousse tousse* Bordel, quelle horreur le bateau ! A chaque fois c’est la même merde. Plus jamais j’monte sur un bateau. Les humains sont fait pour vivre sur la terre ferme ! Avec de bon gros cailloux sous les pieds ! Mais la Ça monte, ça descend, ça remonte, ça tangue à droite à gauche.

* Beeeuuuuaaaargh … blurp…*

Avec l’état actuel de son estomac, il suffit à Healscare d'imaginer un peu plus de mouvement pour vomir une fois de plus par-dessus le bastingage. A vrai dire, il était dans cet état depuis que le vent s'était levé et que la mer avait commencé à s'agiter. Surtout qu’avec cela, le capitaine, un ami de son oncle Thorring, avait fait hisser toute la voile pour prendre un maximum de vitesse. Des conditions loin d’être idéal pour le petit Scare.

Scare - Si j’te retrouve l'abrutie qui eu l’idée de flotter sur cette flaque de pisse à poisson, j’lui déglingue les ratiches. pourquoi pas un pont? Pourquoi on ne construit pas un joli pont bien solide entre toutes les îles ! En plus mon oncle m'a parlé d’un pont immense sensé relier des îles de North blue! au moins je serais pas obligé de me coltiner cette connerie de houle…

Marmonnant dans sa barbe, Healscare grognait, comme à son habitude, sur la mer. Il n’aimait vraiment pas naviguer, ce monde était un calvaire pour lui , car était bien le seul moyen possible pour le parcourir… Le fil de ses pensées fut interrompu par un des matelots du bateau, voyant son état, qui s’approcha de lui en ricanant.

Matelos - bah alors le nabot ! on supporte pas quand il y une petite houle! hahah et dire que tu voyages à l’oeil pour nous “protéger” !? elle est belle la protection Hahaha!
Scare - Moi !? Un nabot !? tu veux la sentir passer la protection ?!

Healscare, se retourna immédiatement, point serré et énervé, vers son interlocuteur. Il lâcha le bastingage et s'avança vers l’homme. Le matelot voyant le visage du petit homme perdit un peu de son assurance et recula en lui demandant de se calmer avec ses mains. Une grosse vague, qui fit monter puis descendre le proue à toute vitesse, frappa le navire. L’estomac de Scare ne supporta pas une nouvelle secousse et cela l'obligea a sauté vers la rambarde pour éviter de vomir sur le pont. Il n'eut finalement qu’un petit relent, mais cela permis au matelot de s’en aller en se moquant de lui.

Quelques jours plus tard...

Vigie - Terre en vue ! On arrive à Tanuki

Healscare, en position foetal dans le lit de sa cabine, fut instantanément ragaillardi par cette nouvelle. Il sauta du lit et s'avança prudemment vers la porte pour éviter de glisser avec le tangage du bateau. Bunker, son grizzli, qui dormait aussi dans la cabine, se leva à sa suite et s'avança derrière lui. Pour l'empêcher de tomber, elle glissa sa tête sous son bras. L’animal supportait bien mieux le trajet que lui. Scare attrapa sa cape sur le porte manteau et l’enfila. Quelque soit le temps, il était impensable pour lui de sortir sans elle. Toujours poussé par l’ours, il arriva monta les escaliers pour arriver  sur le pont supérieur du bateau. Ébloui par l’éclat du soleil matinal, il se protégea vaguement avec sa main tout en grimaçant pour garder ses yeux mis clos. Le temps que sa vue s’habitue à la lumière, la vigie hurla une de fois de plus.

Vigie - Le port est en vue !

Suite à cette information, tous les marins s'agitèrent sur le bateau. Le capitaine, sortit de sa cabine, cria des ordres dans tous les sens : sur les voiles, l’allure, et la direction à prendre. Healscare, un peu perdu au milieu de tout cela, esquivait les marins qui courraient dans tous les sens. Bunker, voyant la terre ferme, courra sous la rambarde pour plonger à la mer et se mettre à nager à toute vitesse vers la plage juste à côté du port.. Scare n’y prêta aucune attention, c'était quelque chose qu’elle avait l’habitude de faire. Lui, il s'avança plutôt vers la proue du bateau, se préparant à sauter sur le quai le plus tôt possible.

Scare - HAHA ! La terre ferme ! ! Y a rien de mieux que sentir du bon sol bien solide sous ses pieds.

Healscare sautillait de joie sur le ponton de pierre. Si il avait eux moins d’amour propre, peut être même qu’il l’embrasserait. Trois matelots du navire qu’il venait de quitter s'avancèrent sur le bastingage pour lui jeter son sac. Ces derniers qui le méprisaient pour son apparence, son ours et surtout, pour le trajet passé à rien faire dans la cabine pendant que eux travaillaient, commencèrent à l'insulter.

Matelots - Allez dégage le crasseux ! et oublie surtout pas ton bordel,  on ne veut pas que ça empeste l’ours mal léché dans tout le bateau !
Scare - Tu veux venir me le dire ici mauviette !?

Répondant à l' insulte, le chasseur se tourna vers les marins, tous passant ses mains sous la lame de son tomahawk. Il le souleva lentement et une fois que le manche fut dégagé de la sangle, il l’attrapa à pleine main juste sous la lame, pour le sortir. une fois dégainé. Scare le pencha vers le bas et desserra son emprise pour le laisser glisser dans sa main. Il l’attrapa par le bout du manche pour avoir une meilleure prise et menacer les trois matelots. Malgré sa taille, il paraissait tout de même très menaçant avec son arme brandi. Les trois hommes ne le défièrent pas plus et s’en retournèrent vite fait de l’autre côté du bateau pour se cacher. Ignorant ces trouillards, Healscare attrapa la sangle de son sac et l’enfila sur son dos. Il vérifia tout de même que son fusil était toujours solidement attaché dessus.

- HAAAAAA ! A l’aide ! LE MONSTRE ! HAAAAA !!!!

Une multitude de hurlements se firent entendre de la plage. Bunker qui avait rapidement nagé jusque là bas était aussi remonté sur la terre. Se secouant les poils énergiquement pour se sécher, elle terrorisait, sans le vouloir, toutes les personnes présentes sur la plage  qui logiquement s'enfuyaient et hurlaient en la voyant. Scare, pas le moins du monde surpris par la scène sauta du quai en pierre sur la plage en contrebas pour rejoindre tranquillement son compagnon.

- Soldats ! encerclez cette bête

Une troupe de marines, qui devait patrouiller pas loin, fut attirée par les cris, les soldats arrivèrent prestement sur la plage et se positionnèrent devant Bunker, arme au point. Cette dernière ne semblait pas préoccupée par la situation. Elle se léchait la patte avant pour la passer derrière son oreille en guise de toilette. Scare, qui marchait tranquillement, se mit à courir le plus vite possible pour bondir et s'interposer entre elle et les marines. Quand son maître apparut brusquement devant elle, arme à la main, en confrontant la marine, elle comprit enfin que quelque chose se passait. Comme pour imiter le chasseur, elle ce mis en position de combat en grognant, laissant apparaître ses croc.

Scare - Qu'est ce vous pensez faire à mon ours !
Lieutenant - Reculez citoyens ! laisser la marine intervenir !
Scare - vous m'avez pas compris… c’est MON OURS ! pas touche
Lieutenant - Très bien… dans ce cas… alors vous et votre ours êtes arrêtés pour braconnage ! Suivait nous sans résister !
Scare - Braconnage ?! qu’est ce tu m’raconte toi ? J’viens d’y mettre les pieds sur ta foutu îles !
Lieutenant - Suivez-nous sans faire d’histoire ! sinon nous allons devoir vous arrêter par la force.

Scare ne semblait pas d’avis de se laisser arrêter aussi arbitrairement, et encore moins de laisser qui que ce soit poser la main sur son compagnon. Il dégaina son deuxième tomahawk, toujours en deux temps, d’abord le sortir de sa sangle, puis le faire glisser pour l’attraper au bout du manche. Il prit sa position de combat, pied gauche en avant, main gauche en protection, mains droite sur le côté légèrement reculé et jambe droite derrière en appuis. Qu’importe la personne ou le nombre en fasse de lui, il était hors de question qu’il se laisse faire.

voix inconnue - HEHO LIEUTENANT ! ARRETEZ-TOUT! IL NE SONT PAS DANGEREUX ! ARRETEZ-TOUT !

Tout le monde se tourna surpris vers la voie inconnue qui courait vers le groupe. Essoufflé, plié en deux et les mains sur le genoux, l’homme leva le bras, main en avant et doigt en l’air, pour faire attendre ses interlocuteurs. L'arrivée surprise baissa la tension d’un seul coup. Scare reconnue tout de suite le capitaine du bateau qui l’avait amené ici.

Lieutenant - Capitaine Borras ? c’est vous ? Vous connaissez cet homme ?
Capitaine du bateau - Excusez le lieutenant, il est un peu rustre. *souffle fort* Je viens de les débarquer ici à l’instant, on arrive tout juste de l’archipel de Sanderr.
Lieutenant - Bien, si ce que vous dites est vrai, alors ça ne peut pas être cet ours qui attaque toute les bergerie de l’île…
*tousse tousse*
Dans ce cas, si le capitaine se porte garant de vous, Veuillez nous excuser pour cette méprise monsieur ?!

Scare - Healscare, Healscare Nesingwary et elle c’est Bunker
Bunker - Oooww
Lieutenant - Soldat ! Fini de trainailler, on retourne au boulot!
Monsieur Healscare, Capitaine, Bunker


Bunker, comme pour participer à la conversion, lâcha un grondement léger, même s’il est probable qu’elle ait juste répondu à son nom. Le capitaine, surpris par la bête, recula rapidement. Le lieutenant, faisant de grand rond avec sa main en l’air pour demander à ses soldats de retourner patrouiller, salua le petit groupe avant d’en prendre congé. Healscare se rapprocha de Bunker en posant fermement sa main sur son coup pour la secouer énergiquement, comme on secoue  l’encolure d’un cheval pour le féliciter. Le grizzli émis deux tout petit grognement, la bouche à peine ouverte, pour montrer son plaisir. Sans prendre le temps de se retourner vers son sauveur, Scare remercia le capitaine à sa manière.

Scare - Merci l’ami ! j'aurai l’air fin à calmer tous ces soldats dès mon arrivée Haha !
Capitaine du bateau - Pas de soucis, ton oncle m’en aurait voulu de te faire arrêter par ses sol… QUOI !?
Scare - Arrêté !? Moi ?! Par ses petits bleus ? Ahaha  

Healscare éclata de rire grassement. Le capitaine du bateau, à qui l’ours faisait tout de même un peu peur, s’approcha un peu du chasseur pour lui parler doucement

Capitaine du bateau - Arrête ça! tu ne devrais pas parler de “calmer des marines” comme ça ! Et puis tu à de la chance que je connais bien ce lieutenant, sinon il ne m'aurait pas écouté.
Scare - Pffff… j’men fous ! Personne touche à Bun ! PERSONNE !
Capitaine du bateau - Bon, j’imagine que tu sais te débrouiller maintenant. On repart pour l'archipel dans 2 jours, si tu change d’avis d’ici la fait moi signe.
Scare - t’en fais pas pour moi. j’compte pas rentrer de suite, je vais rester un peu sur l'île comme prévu. tu peux partir tranquille.
Capitaine du bateau - Mouai, ce n’est pas comme si tu avais failli te battre  avec la marine 5 minutes après avoir débarqué… Au revoir ! fait ce que tu veux tant que je n’ai pas d'ennui.

S’éloignant en gardant l’ours du coin de l'œil, le capitaine du bateau s’en retourna vers la quai. Healscare avait commencé, en plus de caresser bunker, à lui retirer les quelques algues et saletés qu’elle avait récupérés dans l’eau. Bun quant à elle, fouillait le sable avec sa truffe et ses pâtes ; sans doute avait-elle reniflé quelque chose dans le sol.

* Hum, ce bidasse a parlé d’une affaire de braconnage. il faut que j’en apprenne plus la dessus.. peut-être même que je pourrais me faire embaucher pour régler le problème… ce serait une aubaine, surtout que j’ai plus un rond… Grrrrr je me suis fait avoir par ce capitaine, pas de salaire mais seulement un cabine gratuite et des primes par menace repousser… j’ai jamais vue un trajet aussi calme…*

Le soleil n’avait pas encore atteint son zénith, le vent frais de la mer faisait tournoyer le sable autour de Bun et de son maître. Les villageois avaient peu à peu repris possession de la plage, en gardant tout de même une distance de sécurité avec l’ours. Healscare reprit son sac posé en préparation de son affrontement et l'enfila sur son épaule en s'avançant vers la ville.. Bunker, qui reniflait le sable en éternuant régulièrement, se mit immédiatement à le suivre.


Dernière édition par Healscare Nesingwary le Mar 25 Jan 2022 - 15:40, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Scare remonta la plage jusqu' au mur de pierre qui semblait délimité la plage et les pavés. Bunker gémit légèrement en quittant le sable doux, les sols meubles était beaucoup plus adapté à ses pâtes. Le chasseur, avec ses grosses bottes, n’avait pas ce problème mais il essaya de soutenir son ami en lui gratouillant derrière l'oreille tout en marchant.

Scare - Allez, t’vas pas m’faire croire qu’ta peur de quelque pavés ! Et pi c’est moi qui porte tout en plus

Bunker souffla des naseaux comme seule réponse. Après quelques dédales, les deux compères avançaient l’un derrière l’autre sur la rue principale. Les gens ne savait pas trop comment géré la présence d’un ours blanc dans leur rue. Même si de loin, Bunker pouvait se faire passer par un des moutons géants du coin de prés la différence était frappante et la peur reprenait le dessus. Le fait qu’elle suive gentiment Healscare devait rassurer, et les gens se contentaient de passer le plus loin possible, comme n’importe quel gros animal domestique.

Fillette - Papa ! dit papa à ta vue comment il est gros ? tu crois que c’est lui qui à manger moumou ?

Une fillette qui passait par là, tenant la main de son père, se mit à pointer Scare et le grizzli du doigt. Le jeune homme, pas trop fan qu’on lui manque de respect comme ça jeta un regard en méprisant du coin de l'œil. Avec sa gueule ravagée, son gros pif et son air presque naturellement méchant, la jeune fille détourna le regard pour se réfugier dans les jambes de son père. Par réflexe, ce dernier l’attrapa dans ses bras pour l'éloigner le plus vite possible sans oser répondre à sa question. L’ambiance était plutôt tendue autour du jeune chasseur.

* Pffff, qu’est ce que tu me veux gamine. Je ne sais pas ce qu’il ont ici, mais l’ambiance est électrique, ils ont tous l’air à cran sur cette île. Normalement, ils sont plutôt accueillant les bouffeurs de laine ?! “Manger moumou” ? Peut-être qu’une bestiole vient se faire des petits casse-croûte dans les prés ?  *

- Demandez le journal ! Une nouvelle attaque du monstre des prés ! Que fait la marine?! Toute information permettant la capture de la bête sera récompensée ! Demandez l’édition du jour.

Healscare fut interrompue dans ses pensées par un crieur de rue. Un petit gamin, criant sur des caisse empilé pour vendre le journal et se faire un peu d’argent de poche. Comme il était bien plus haut que lui, Scare dû lui tirer légèrement sur le pantalon pour attirer son attention. Le gamin se retourna en baissant un à peine la tête avant d’hurler.

Gamin - AAAAAAAAAA !!! Un un un oursssss

Apeuré par la vision de la bête sauvage, le gamin en arrière sur ses fesses, complétement appeuré. Il faut dire que d’habitude, ces interlocuteurs sont plus grands. Grognant du fait qu’on ne le voit pas à cause de sa taille. Scare leva sa main pour claquer des doigts et attira son regard plus bas. Les tremblement de l’enfant ne faiblissant pas, Le chasseur donna un gros coup de poingt sur la caisse pour lui faire reprendre ses esprit.

Scare - Ho ! Baisse la tête crétin ! Ton torchon là ! c’est combien?
Gamin - ce.. ce… ce… c’est grauiiiiiiiiiiit

Avant même de finir ca phrase, le gamin lacha l’exemplaire dans sa main et recula sur ca caisse avant de tomber en arrière. Une ou deux roulades au sol effectué et le gosse se releva pour partir en courant. Healscare soupira devant tant de médiocrité et se saisie du journal

Un loup dans la bergerie News10

* C’est bien ça ! des attaques chez les bergers. Tiens donc, bien mignon de savoir naviguer messieurs les marins, ce serait bien de savoir agir sur terre aussi… Bon, les bergers valent pas beaucoup mieux, pas foutue de défendre leur troupeaux. Mais ça ! le Chupacabra ?! intéressant j’espère que c’est vraiment ça et pas seulement des racontars d’ivrogne. Quoi ?! un riche trou du cul près à payer pour retrouver la bête ? c’est une très bonne nouvelle, je t’aime déjà monsieur lord machin chose.*

Bunker - Oooww
Scare - Oui ma belle ? qu’est qui y a ? tu commence à avoir faim?

Healscare, coiffait sa barbe d’une main avec un sourire malicieux et des yeux en forme de berrys avant de se faire interrompre. Il est vrai que le soleil était déjà haut dans le ciel. La grosse bête, énervée de ne plus bouger, et surtout avec l’estomac commençant à gargouiller, ne tenait plus en place. Voulant un peu d’actions, elle poussait scare de toute sa tête pour le faire avancer.

Scare - Oui oui, c’est bon on y va

Par déformation professionnelle, Healscare avait déjà repéré les alentours du village depuis le bateau et la plage. Malheureusement pour lui, pas de grosse forêt ou de montagne à proximité. Il savait que pour la chasse, ce serait compromis. Il avait tout de même aperçu une rivière se jetant dans la mer. En la remontant, il devrait facilement trouver un bosquet pour monter le camp. Scare et Bunker quittèrent donc la ville, en suivant le petit cours d’eau. Les rives rocheuses rendaient la marche assez facile et ils progressaient vite. Après une petite heure de marche et beaucoup de bergerie croisée, ils trouvèrent enfin leur bonheur : un petit bosquet de buissons et quelques arbres loin des derniers sentiers.

Comme la faim commencé à se faire sentir, Scare posa son sac et s’appliqua à faire rapidement le feu de camp. Bunker, sans le moindre ordre de son maître, s'en alla pêcher dans la rivière. Les deux voyageaient depuis tellement longtemps que leur synergie était complète. La “pêche”, n’avait aucun secret pour le grizzli, c’était génétique dans son cas. Les pieds dans l’eau, elle guettait le cours d’eau pour voir les poissons qui essayent de remonter les rapides. Dès qu’un passe à sa portée, elle tape fort dans l’eau pour le faire gicler en l’air, et l’attrape avec sa gueule avant de le lancer sur la rive. Au bout de seulement quelques minutes, un joli feu de bois mort se consume et un petit tas de poissons frétille. Avec son couteau de chasse, Scare tailla des pointes dans lesquelles enfiler les poissons avant de les mettre en pyramide sur le feu. Évidemment Bunker n’allait pas attendre que sa part cuit, et commença à manger tranquillement en arrachant joyeusement leur têtes, c’était un fin gourmet.

Scare - Bravo pour la pêche ! Mais maintenant qu’t as mangé il faut si mettre.

Se frottant et tapant les mains pour se motiver, Scare se leva et avança vers Bunker. Il comptait bien profiter de son feu pour commencer la préparation de ses fameuses bille de marquage. Bon, je ne vais pas détailler la récupération et le processus de confection. Je ne suis pas sûr que la récupération et la transformation de l’urine d’ours en bille de phéromone soit très intéressante. Pour faire simple, cela consiste à faire bouillir de l’urine avec du sable ou de la poussière pour ensuite la broyer sur une pierre dans le but de concentrer les phéromones. Healscare avait toujours deux casseroles dans son sac avec lesquelles il confectionne une sorte d’alambic. Avec des feuilles séchées sorties de son sac, il forma une petite bille avec la poudre créée. Sa petite préparation terminée, il lava tous ses outils et les rangea dans le sac. Il en profite aussi pour récupérer de nouvelle feuilles pour les mettre à sécher aussi.

Scare - T’vas venir avec moi s’aprem ! Vaut mieux pas qu’tu reste seul. ils ont l’air excités ici, ca va mal finir si tu reste seul.
Bunker - Oooww ooaww

Bunker répondit comme pour acquiescer, comme si elle comprenait ce que Scare lui disait. Il est vrai que d’habitude, elle faisait sa vie autour du camp. mais au vue de la situation, laisser un ours comme ca en liberté à proximité des bergerie, c’était dangereux. Le chasseur attacha cet fois si une grosse partie de son barda sur Bunker et commença à marcher tout droit en direction du premier bâtiment visible

Scare - Allez ! on va trouver un d’ses paysans ! il saura où trouver ce Riglitonne ! Ce sera le meilleur endroit pour commencer la traque haha


Dernière édition par Healscare Nesingwary le Mer 22 Déc 2021 - 20:38, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Healscare et Bunker avançaient d’un pas décidé vers le premier bâtiment à portée de vue. Une clôture mal en point qu'ils leur suffisaient d'enjamber comme seul obstacle, Ils marchaient tranquillement dans le prés. Un peu plus loin, un petit troupeau de moutons broutaient tranquillement sans se préoccuper ni de lui, ni de l’ours. Devant la maison, Scare aperçoit enfin du mouvement, quelqu’un vivait donc bien ici. Content de trouver une personne aussi vite, le chasseur leva la main pour saluer son futur interlocuteur. Comprenant que quelque chose clochait, Scare sauta à terre.

* BANG *

Son instinct avait vu juste, le paysan n’était pas là pour rigoler. Sans doute que lui aussi était sur les nerfs à cause des événements récents. Caché derrière un talus avec Bunker au-dessus lui, Healscare comptait les coups de feu. Il le savait, un fusil à verrou comme celui la peut tirer 6 ou 8 coups, mais après il faut recharger, c’est à ce moment précis qu’il faudra intervenir.

Paysan furieux - PARTEZ DE CHEZ MOI ! ALLEZ VOUS EN ! VOUS N'AURAIS PAS MES BÊTES !
* BANG *
Scare - ON VEUX JUSTE PARLER NE TIR…
* BANG *
Paysan furieux - DÉGAGEZ DE MON PRÈS
Scare - T’ES SOURD ! ON VEUT JUSTE DISC…
* BANG *
Scare - grrrrr il écoute rien ce vieux fous

Le vieux s’avançait vers le monticule de terre derrière lesquels se trouvaient Scare et Bunker et tirant coup sur coup. Il visait, tirait, enclenchait le verrou pour charger une nouvelle balle en avançant avant de se figer et de recommencer. Bunker grognait, caché derrière son maître. Elle avait une sainte horreur des coups de feu, encore plus quand il était tiré contre elle ou Healscare.

Paysan furieux - J’VAIS VOUS TUER ! VOLEUR DE MOUTON !
* BANG *
Scare - ON EST PAS DES VOLEUR TU VA M'ÉCOUTER VIEUX SCHNOCK
* BANG *
click

* 6 ?! le ressort est remonté à vide, MAINTENANT *

Scare bondit de sa cachette et s'élança vers le vieux, suivi très rapidement puis dépassé par Bunker qui, énervé, courrait plus vite que lui. Le vieux paysan, les voyant foncer sur lui de manière synchronisée, commença à paniquer. Tenant maladroitement son fusil coincé dans son bras, il essaya de sortir les munitions de la boîte qu’il avait dans l’autre main. Tremblant et reculant il parvient à peine à sortir une balle sans même la chargé que Bunker était déjà sur lui pour lui sauter dessus.

Scare - LUI FAIT PAS DE MAL !

Le grizzli, qui chargeait à pleine vitesse, sauta de toute sa masse sur le vieil homme. Une patte sur chacune de ses épaules, elle le plaqua au sol avant de lui hurler au visage le plus fort possible.

Bunker - GRRRRRRRRAAAAAOOOOOOOOWWWWWWW

Son hurlement si long et si fort envoya quelque morceau de bave et de poisson resté dans sa bouche directement dans la tête du vieux. Au sol, couvert de bave et de poisson, l’homme était terrifié, peut-être même qu’il avait souillé son caleçon. C’était un petit vieux, pas très grand, pas très solide, presque plus de cheveux et des sourcil aussi gros que des chenilles qui arrivaient presque à se faire des bisous. Healscare arriva à sa hauteur et le regarda du coin de l’oeil

Scare - T’es calmé maintenant ? Bunker, lâche le…

Bunker retira immédiatement ses pattes avant des épaules du vieux et lui passa deux trois coup de langue sur le visage histoire de le nettoyer. Ensuite, elle attrapa le fusil avec sa gueule avant d'aller s'asseoir plus loin comme un chien bien dressé. Sous la chute d’adrénaline, le vieux paysan, tremblant comme une feuille, éclate en sanglots.

Vieux paysan -Me tuez pas ! * SNIF-SNIF * J’vous en suplis me faites pas de mal BUAHHH-AHHH!
Scare - HeHo ! on va rien te faire ! c’est bon

L’homme essuya son nez coulant avec sa manche et se redressa tant bien que mal pour s'asseoir. Pour se mettre à sa hauteur, Scare s’assit en face de lui.

Vieux paysan - Mais alors * SNIF-SNIF * Vous n’êtes pas la pour voler mes bêtes ?  
Scare - Non, j'm'en fous de tes moutons! J’cherche la bête qui les attaquent ! Je suis la pour traquer et tuer ce Chupacabra

Sur ces mots, ses yeux se mirent à briller. de fierté, il leva le poing, pouce vers lui. C’était LUI qui allait s’occuper du Chupacabra, et personne d’autre, même si il se doutait que ce n’était peut être qu’une légende, il était bien décidé à récupérer la récompense promise.

Vieux paysan - Le Chupacabra ? Vous n’avez pas froid au yeux! Moi vous savez, je suis si vieux, j’ai plus l’age pour tous ca, mon troupeau la bas, c’est tout ce qu’il me reste ! Je ne …
Scare - Ouai ouai… je cherche la bergerie Riglitonne, celle de la dernière attaque vous savez ou c’est ?
Vieux paysan - pourrais pas me défendre tout seul si on m'attaque j’ai bien un fusil mais même ça je ne suis pas très bon tireurs vous savez, alors quand je vous ai vue, j'ai eu très peur , j'ai simplement essayé de me défendre vous comprenez. vous imaginez à mon âge, essayé de me battre contre un …
Scare - ... mais c’est qu’il m’écoute pas le vioc….
Vieux paysan - ours vous imaginez hein ? un ours ! c’est vraiment une belle bête que vous avez là ! Comment avez- vous fait pour adopter un ours ? ça doit être sauvage ses machin là ! Une fois j’ai adopter un coyote, je croyais que c’était un chien, au début il était mignon…
Scare - grrrrrr
Vieux paysan - et tout mais très vite il est devenu très mechant, il a même essayé de me manger le bras regardez, j’ai encore …
Scare - STOOOOOP C’est bon c’est bon, on peut s'arrêter là, j’ai très envie d’écouter tes histoires mais la je suis pressé, tu veux bien m'indiquer la bergerie Riglitonne ?

Le vieil homme était complètement gâteux. en 3 secondes, il s’était perdu dans un monologue interminable. Avec sa voix essoufflée, c’était vraiment compliqué de l’écouter. Le plus insupportable, il posait des questions sans même attendre les réponses.

Vieux paysan - *Tousse tousse* à oui pardon désolé jeune homme… j’ai tendance à m’emporter… Mais tu sais ce que c’est l’age, et puis je suis si seul ici, personne à qui raconter mes histoires, j’ai tellement d’histoire tu sais
Scare - Oui j’imagine ! écoutez, vous m'indiquer ou se trouve la bergerie, et moi se soir je reviens promis !

* Allez, il y a un coup à jouer la ! je peux me faire inviter pour la soirée, dormir au sec, et je pourrais même boire à l'œil, un vieux comme cela, il à forcément une bonne réserve de bière vue son pif rouge. *

Vieux paysan - Mais oui c’est ça ! tu n’as pas à dormir dans ma grange ce soir ! tu pourras protéger mes bêtes comme ça ? un solide gaillard comme toi ne devrait pas craindre le Chupacabra

* TROP FACILE, MÊME PAS EU BESOIN DE NÉGOCIER!!! Il est vraiment à l’ouest ce vieux*

Vieux paysan - Allez je vais te récupérer tes affaire comme ca tu pourra voyager plus léger hihi

Pendant que scare était perdu dans ses pensées le vieux se releva et s’approcha de bunker qui essayait, assise, d'attraper les papillons qui volaient. Un peu interloquée de voir le vieille s’approcher d’elle sans broncher elle ne réagit même pas quand il attrapa le sac sur son dos. D’habitude, les gens restaient à distance, et venant de la part de quelqu’un qu’elle avait faillie dévorer, elle était très perturbé. Scare quant à lui commençait à voir rouge de se faire ignorer comme ça.

Scare - TU POURRAIS ATTENDRE MA RÉPONSE QUAND MÊME !
Vieux paysan - Mais oui c’est très gentil de ta part d’aider un vieil homme !
Scare - Pfff… il est complètement sourd ma parole…
OU EST LA BERGERIE R.I.G.L.I.T.O.N.N.E

Vieux paysan - HOOO pas la peine de crier! les riglitonnes ne vivents pas très loin environ 1 km vers l’est sur le chemin, c’est la belle maison rouge, tu ne peux pas la louper, Mais qu’est ce que tu leur veulent au Riglitonne ?
Scare - Ma parole, vous êtes à l’ouest ! il c’est fait attaqué cette nuit par la bête, c’est pour ca que j’y vais
Vieux paysan - LA bête ? au non encore elle ? quelle terrible histoire vous savez moi ‘ai peur de la bête, je ne serais pas quoi faire si d’un coup elle se mettaient à m’attaquer c’est pour ca que j’ai un fusil vous savez , mais bon je ne sais pas trop bien tirer avec et je ne sais pas si j'aurai le courage de me défendre tout seul…
Scare - Oui… la bête… c’est de ça qu'on parle depuis tout à l’heure…
Bon moi j’y vais ! à ce soir !


Laissant ses affaires et ignorant le radotage du vieux, Healscare se mit à avancer en direction du chemin. Bunker se mit aussitôt à le suivre. Il fit un signe de main au vieux en guise d’au revoir. Il ne voulait surtout pas entendre un nouveau monologue, qui semblait démarrer comme le précédent…


Dernière édition par Healscare Nesingwary le Dim 9 Jan 2022 - 2:27, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Délesté de ses affaires, Healscare pouvait progresser beaucoup plus vite. Lui et Bunker ne mirent pas longtemps avant d’atteindre le lieux indiqué par le vieux paysan. En moins de 10 minutes, ils arrivèrent devant une grande maison en bois rouge. Le panneau de 3m de large sur l’arche d'entrée du domaine avec écrit “RIGLITONNE” ne laissait aucun doute. Scare entra avec Bunker qui le suivait de près. Un peu plus loin, vers le bâtiment qui ressemblait à une grange, un homme déplaçait du foin à grand coup de fourche. C’était un solide gaillard, cheveux et petite barbe grisonnante, assez grand, large d’épaule, habillé d’une chemise à carreaux rouge et verte et d’une salopette bleue.

Scare - Salut l’ami ! c’est toi m’sieur Riglitonne ?
Mr Riglitonne - Grrrr

L’homme, passablement énervé, grogna et attrapa toute une botte de fois avec sa fourche pour l’envoyer dans la grange. Sans même se retourner vers Healscare et son ours, Il se mit à lui aboyer dessus.

Mr Riglitonne - Qu’est ce tu m’veux encore toi ! s’avez pas bientôt finis de tous me faire chier ?!
Scare - Ho ! On se calme !
Je suis là pour ça !


Le chasseur dégaina son journal d’une main et pointa l’article du doigt de l’attaque. Le gaillard qui s’était tout de même retourné plissa les yeux pour regarder ce qu’on lui tendait. Pas tout jeune, il devait avoir quelques problèmes de vue.

Mr Riglitonne - L’attaque de cette nuit ?! Mais bien sûr ! c’est ce qu’ils disent tous! Ils viennent tous m'emmerder pour rien !
Au final ?! c’est toujours mes 3 plus belles bêtes qui ont disparu et une fortune qui vient de me passer sous le nez… Moins d’un moi avant le concour par dessus marché…

Scare - Je suis là pour trouver et tuer ce qui s’attaque au troupeau !
Ça vous coûte rien de me laisser jeter un œil.


L’homme planta sa fourche fortement dans le sol et d’un signe de la main, invita Scare à le suivre jusqu'à la porte de la grange. lui tendit le bras vers la porte et tourna la tête vers le petit chasseur.

Mr Riglitonne - C’est la, C’est ici que ca c’est passé.

Suivant l’indication, Scare entra dans la grange suivit de Bunker. Au moment même où l'ours entra, elle commença à s’agiter dans tous les sens en grognant et éternuant. Healscare se retourna inquiet vers son ami et la regarda frotter frénétiquement les naseaux avec ses pattes. Un instant apeuré par son comportement, Scare se ressaisit et essaya de découvrir d'où pouvait bien provenir le problème. Comme Bunker s'énervait contre le sol, il s'accroupit, gratta un peu de terre avec ses mains et la frotta entre ses doigts devant son nez pour essayer de sentir ce qui rendait fou son compagnon.

* On sent pas trop la ferme, c’est plutôt une odeur de plante… il a un truc derrière, comme une note sucrée… on dirait… Du gaz !? c’est des résidus de gaz sur le sol *

Scare - Bunker ! Sors de là, c’est dangereux pour toi ici !
Mr Riglitonne - Qu’est lui qui lui prend à ta bestiole ?!
[color:b544=#006600Scare -]Y’a du gaz dans le sol ! Avec son odorat surpuissant, elle le supporte mal.

Suivant les ordres de son maître, Bunker sortit la tête basse de la grange. comme déçu de ne pas pouvoir aider. Une fois dehors, elle se frotta le nez contre une des bottes de foin. Healscare se frotta les mains pour enlever la terre et se releva pour se tourner vers le paysan rentré entre-temps dans la pièce.

Mr Riglitonne - Du gaz !? alors la fumé que j’ai vue c’était du gaz?
Scare - Vue ? comment-ça vue? vous savez ce qui c’est passé ?

Scare, grincheux comme à son habitude, semblait passablement énervé par l'omission et les veines de son front commencèrent à gonfler. Il est vrai que c’est le genre de détail qu’on aurait pu instantanément raconter mais bon, il n’avait techniquement rien demandé.

Mr Riglitonne - Eh ho on se calme ! vous m’avez rien demandé je vous signale, et puis ça fait 15 fois que je la raconte cette histoire ! Mais voilà Hier soir …


Tanuki - veille au soir

Le soleil commençait à décroitre sur l’île de Tanuki. Avec toutes les attaques qui se produisaient en ce moment contre les bergerie et les différentes disparitions de moutons, l'atmosphère était tendue. D’habitude paisible en soirée, on entendait résonnait divers locké mécaniquement et martèlement en bois. C’était bien la seule réponse que tous les paysans de l’île avaient trouvé contre ces attaques : enfermer leur bête à double tour avec de gros cadenas ou même en barricadant certaines entrées de leur domaine. Les plus courageux, ce qui tenait sans doute plus à leur bête qu'à leur vie, s'installèrent dans les granges, parmi leurs troupeaux fusil à la main et prêt à en découdre contre n’importe quelle intru.

C’était le cas de ce vieux monsieur Riglitonne. Armé de son fusil est de sa plus grande cafetière tous deux chargé bloc, il était près à défendre son gagne pain. Alternant ronde à l'intérieur et surveillance statique, la fatigue d’une dure journée de labeur ainsi que l'enchaînement de plusieurs très courtes nuits commencèrent à lui peser. Vérifiant une énième fois tous les cadenas et toutes les chaînes autours des ses bêtes, il se rassit, fusil tendu face à la porte. Bien que d’habitude il laissait ses bêtes en liberté dans sa grande et belle grange, il s'était résigné à les attacher, de peur qu’on lui vole.

Ses yeux lourds commençant à se fermer, il fut d’un coup réveillé par un craquement de bois. Se relevant d’un bond, il but sa tasse de café cul sec et attrapa solidement son fusil en se rapprochant de la porte.

PCHHHHHHHHHHHHHHH

Une légère fumée brillante et blanche avec les reflets de la lune se mit à pénétrer dans le bâtiment par le dessous de la porte. Bien que courageux, la pensé de croiser enfin la créature chassant la nuit entouré de fumée n’était pas pour le ravir. Tout son corps tremblait. La lourde fumée envahissait tout le sol de la pièce et montait de plus en plus.

BAM BAM BAM

* Ca y est… La bête est là ! le terrible chupacabra… va enfoncer la porte… Allez viens la *

BAM BAM BAM CROUCH

Les pensées guerrières du paysan ne l'empêchaient pas de trembler. Au moment où la porte céda il fut presque éblouit par la lueur de la nuit dans la brume épaisse. Une silhouette humanoïde, très sombre avec de la lumière de la lune, plus grande que lui, avec de terribles yeux brillant rouge se tenait au milieu. Essayant de lever son fusil, il ne put finalement que s’écrouler sur le sol. Les yeux lourd, il ne put que voir la créature avancer vers lui de manière hésitante avant de sombrer dans un sommeil profond.

……………………….

Slurp slurp slurp.

Balayant de la main la chose gluante sur son visage qui gênait son sommeil, Mr Riglitonne se releva brusquement. Donnant presque un coup de boule au mouton en train de lui faire une toilette, Il tenta de remettre ses souvenirs à l’endroit en se secouant la tête. Le jour était levé depuis un bout de temps et le soleil qu’on voyait à travers la grande double porte ouverte indiquait presque déjà 8-9h. Il palpa rapidement le corps et constata avec bonheur qu’il était entier. Un air soulagé et un sourire béat prit place sur son visage ridé. Il rouvrit les yeux et regarda autour de lui paniqué. il compta ses bêtes une à une.

* … 21, 22, 23, 2… *

Mr Riglitonne - OU SONT-ILS ?

Il constata avec horreur que ses trois mouton dit “nuage” pour leur laine blanc éclatant et imaculé avait disparue. Il sortit en trombe de la grange comme pour les rattrapés mais évidemment, il n'y avait rien dehors.


Mr Riglitonne - ... Après j’ai tout de suite appelé la marine mais appart venir et m'empêcher de travailler, il n’ont pas fait grand chose. Vous vous rendez compte ! mes trois plus belles bêtes! trois superbes moutons Nuage.

L’homme serait à son tour les dents, énervé et frustré par la situation. Tout en écoutant le récit, Healscare avait inspecté le bâtiment sans trouver grand chose d’exploitable, il avait reniflé 2/3 accessoire, mais à cause du gaz, aucune odeur n'était utilisable..

Scare - Une brume soporifique !? C’est pour ca que t’es énervé ma belle, tu dois sentir le gaz assez fort… Ce Chupacabra à vraiment l’air d’une proie d'exception

Healscare ne put masquer son excitation quant à cette nouvelle découverte à tel point qu’il avait les yeux brillant et les point serré vers sa tête. le Chupacabra, cette créature mi-tique mi-mouche *tousse tousse* pardon… Mythique qui kidnappe des moutons géants et même plusieurs d’un coup, entouré d’une brume maléfique qui endort tout sur son passage et surtout ses gros yeux rouge terrifiant et sa silhouette rachitique…

* Scare - Le tueur de Chupacabra ! ça sonne vachement bien dis donc *

Comme pour le ramener à la raison. Bunker le bouscula avec sa tête. La pauvre, l’odeur de gaz l’avait complètement perturbé, elle cherchait un peu de réconfort. Scare se mit à lui taper l’encolure en lui souriant, chose qu’elle appréciait énormément.

Scare - C’est bon, c’est bon ma belle, tout va bien maintenant
Mr Riglitonne - ... Et bah dis donc ! c’est pas banal un ours de compagnie
Scare - ET C’EST MAINTENANT QUE TU T’EN REND COMPTE !?
Mr Riglitonne - Oui oui, sur cette île, on ne fait plus la différence entre une grosse boule blanche et une autre c’est Tomato tomate hein.
Scare - Ma parole, c’est des jumelles qu’il te faut pas des lunettes…
Hum hum…
Mais bon, j'espèrait bien utiliser son flair pour suivre la trace des moutons, mais avec tout ce gaz, c’est impossible Grrrr… C’est bien ma veine tient

Mr Riglitonne - Son flair? Comme un chien ? Attend j’ai peut être quelque chose pour toi

Le paysan commença à marcher en direction de la maison, pas très loin de la grange. pendant ce temps, scare savait bien qu’il allait devoir procéder à l’ancienne, comme un bon chasseur solitaire : les empreintes. Après une brève inspection, il pouvait déjà éliminer toute la partie devant la grange. c’est juste une flaque de boue piétiner dans tous les sens, aucun intérêt. Quelque trace humaine faisait des aller retour vers la maison, mais la pareille n'avait aucun intérêt. Sur le côté de la grange, des traces beaucoup moins nombreuses attirèrent son attention. Il s’en rapprocha pour les analyser de plus près.

* Qu’est qui cloche avec ses traces ?! Les moutons se baladent toujours en groupe serré, il est vraiment très rare de voir des traces isolées mais là seulement quelque jeu qui semble faire des aller retour… La profondeur n’est pas choquante pour de la terre meuble, l’espacement non plus… 1, 2, 1, 2, 1, 2 … Mais BIEN SUR ! les traces avancent 2 par 2 plutôt que 4 par 4! C’est des traces de bipèdes ! donc des traces de Chupacabra ! *

Tout excité, Scare courut en suivant les traces jusqu'à la barrière de la propriété. Malheureusement, cette barrière longeait la route de terre sèche et tassée. Excepté quelques marques de boue, la piste disparaissait vite.

Scare - Et merde! Merde merde merde et remerde!
Bunker - Oooww
Scare - Allez ma belle, tu pense que tu peux sentir quelque chose ici ?

Bunker essaya de renifler encore une fois. elle respira le sol, la barrière, essaya de faufiler sa grosse tête entre les barreaux pour atteindre la route… Malgré tous ses efforts, elle ne réussit pas à trouver de piste. Comme déçue et honteuse, elle mit sa tête au sol et couvrit ses yeux avec ses pattes avant. Healscare s’agenouilla à côté d’elle pour lui gratter la tête.

Scare - T'inquiète ! On le retrouvera ce monstre et tu sera la première à pouvoir lui croquer les miches ! promis.
Mr Riglitonne- HEHO ! ÇA POURRAIT VOUS SERVIR ?

Healscare se retourna vers monsieur Riglitonne qui criait au loin en agitant qqch au-dessus de sa tête. Courant de manière un peu ridicule, il arriva tout essoufflé devant eux. Plié en deux, les mains sur les genoux il tendit sa main qui semblait tenir une grosse boule laine d’un blanc éclatant.

Mr Riglitonne- C’est de la laine nuage ! * souffle * Elle est si pure qu' il n’y a même pas besoin de la laver. j’ai dû la récolter la semaine dernière et elle n’est jamais mélangée avec les autres laine.
Scare - C’est à vos bestioles disparues ca ?
[color:b544=#FF9933Mr Riglitonne-]Bestioles ? c’est des plus beaux moutons nuages de l’île dont vous parlez !
Scare - Ouai ouai ! donne moi ça !
Allez Bun, c’est à toi de briller maintenant !


Healscare arracha sans ménagement le morceau de laine et la tendit vers son ours. Elle commença à le sentir de loin, sans trop de convictions. Soudain, un éclat apparut dans ses yeux, elle enfonça tout son museau dedans. Un sourire en coin plein de satisfaction et de fierté fit se dessina sur le visage du chasseur. Bunker releva la tête, regarda à droite à gauche, sur puis sur le sol. Le nez collé sur la terre, elle suivit l’odeur vers la grange puis se retourna vers la barrière la tête levée. elle gratta le sol de sa patte arrière puis se mis à courir le plus vite possible vers la barrière pour sauter par dessus. Comprenant ce qu’elle avait en tête, Healscare limita, il s'appuya sur la barrière, sauta par-dessus juste avant Bunker. L’ours atterrit sur la route poussiéreuse et dérapa un peu avant de continuer à courir. Ne voulant pas la perdre, Scare profita de l’élan de son saut pour l'intercepter, il attrapa une touffe de poile de l’encolure pour enfourcher Bunker. Une fois dessus, il calla ses pieds et attrapa une touffe de poile de l’autre côté. Presque galopant, Bunker chevauché par Healscare foncé à toute allure sur la route en reniflant un coup le sol un coup l’air pour ne pas perdre sa piste.

Mr Riglitonne- Bon et bien derien….


Dernière édition par Healscare Nesingwary le Mar 11 Jan 2022 - 18:17, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Accroupi sur le dos Bunker, les pieds resserrés sur son flanc, Healscare sautillait aisément pour amortir les secousses du galop. Bien que très mauvais cavalier, il montait Bunker comme un véritable expert, le tout sans aucun équipement, ni selle, ni harnais … rien du tout. La trace sur la route poussiéreuse semblait extrêmement facile à suivre pour l’ours. Au bout de presque 5Km ils quittèrent la route pour suivre une trace dans la terre meuble. Il s’agissait d’un chemin creusé par des allez retour en charrette, les empreintes étaient toujours inexploitables. Heureusement que Bunker était là ! Arrivé sur une bute qui offrait une vue belle vue sur une plage enfermée en contrebas, Healscare se pencha en arrière, tirant sur les poils auxquels il était accroché, pour la faire s'arrêter.  Bunker ralentit rapidement l'allure avant de s'arrêter complètement sur la dune de terre.

Scare - Tout doux ma belle, tout doux

Haletant légèrement après sa course effrénée, Bunker ne semblait pas trop fatigué. Healscare bondit au sol dans un mouvement étonnamment élégant et souple. Malgré son physique ne transpirant ni grâce, ni élégance, il atterrit très souplement sur la terre. Bunker tourna la tête une expression toute enjouée voir même si je pouvais me permettre un peu d'anthropomorphisme : un sourire. Satisfaite de s’être rendue utile, elle attendait quelques félicitations de son compagnon.

Scare - Mais oui c’est bien Bun ! C’est un bon gros nounours ça
Bunker - aaooww

Les yeux fixés sur la plage, Healscare grattouilla l’encolure de l’ours en guise de récompense. Presque comme un le ferait un chaton trop mignon, Bunker pivota un peu la tête et bougea son coup comme pour accentuer les gratouilles. On pouvait presque le distinguer comme un ronronnement qui suivait son petit gémissement de satisfaction. La plage n’était pas très grande, une cinquantaine de mètres de long, protégée des courants de part et d'autre par de petite digue naturelle en pierre, elle ressemblait à une crique miniature. Emplacement idéal pour accoster.

* Qu’est ce que le Chupacabra viendrait faire sur une plage ? c’est un animal qui se cache dans la montagne ou la forêt normalement ? Ou alors ce serait une espèce d'amphibie genre un crapaud mangeur de mouton ? Et bah dis donc, mon oncle m’avait parlé de créature étrange mais là, ce serait le poupon *

Healthcare commença à s'avancer prudemment vers la plage pour y chercher quelques indices. Il était bien conscient que sur le sable, avec le vent et la mer, il y avait peu de chance de trouver des empreintes, mais d'autres éléments pourraient avoir leur importance. Tel le chasseur qu’il était, il marchait silencieusement. Un pas après l’autre, légèrement de profil et main gauche en garde, il dégaina le plus doucement possible son Tomahawk de la main gauche. D’abord soulever la lame en l’entourant de ses doigts, l’attrapper sous la lame et une fois soulevé, mettre un peu d’élan pour faire glisser le manche entre les doigts et attrapper au bout. Il regarda à droite à gauche, contournait les rochers, regardait derrière… Rien.


Scare - Aucune trace de quoi que ce soit par ici. Grrrr

Bunker, resté en arrière jusqu'à la, s'avança à son tour. Elle connaissait bien les habitudes de son maître et savait que lorsqu’il marchait en crabe, il fallait le laisser seul pour qu’il reste discret. Le relâchement de sa garde était le signal pour elle d’avancer.

- Clic clic clic

Healscare se retourna instantanément, Tomahawk en l’air, prêt à l’envoyer dans la tête de la première créature qu’il voyait. Bunker se figea un instant, encore une patte en l’air. Ne voyant rien à sa hauteur, le chasseur baissa la tête pour apercevoir un petit crabe, lui aussi figé, sortir de sous le rocher et marcher sur le sable.

Scare - Un crabe… ce n’était qu’un petit crabe…

La tension de la scène redescendit et Scare rangea son arme. Bunker continua de marcher pour atteindre l’eau et se mit à jouer dedans. Elle courait après l’écume ou essayait d’attaquer quelque vague qui rebondissait sur elle. Soudain, un poisson attira son attention et elle lui sauta dessus pour l’attraper avec sa gueule. Elle aussi, prédateur hors pair, elle réussit sans peine son attaque. Le poisson frétillant entre ses crocs, perpendiculaire à sa tête, elle le lança en l'air pour le rattraper dans le bon sens et le gober. Bien qu’il n'était pas spécialement l’heure de manger, son petit exercice mérite bien un petit casse-croûte.

* Bon, il y en a au moins une qui en profite… Pourquoi cet animal serait-il venu sur une plage comme celle-ci ? pour amener ses proies dans l’eau ? Si c'était un animal aquatique, il aurait marché en direction de la rivière puis seulement après vers la mer…  Bon de toute manière il n’y a rien ici excepté quelques pilonne dans le sable pour attacher des barques. sans doute quelque paysan du quoi qui pêche par ici…*

Pendant que Bunker mangeait son goûter, Scare assis le sable réfléchissait à son enquête en passant en boucle sa main gauche sur sa barbe. Une tache au loin attira un peu son attention. Il plissa les yeux assez fort, comme s' il pouvait zoomer avec, pour distinguer de quoi il s’agissait. Un homme sur un bateau, lui faisait coucou de loin. Scare se leva et se rapprocha jusqu'à avoir de l’eau jusqu'au genoux. Oui alors effectivement, vu sa taille, cela ne faisait pas très profond. Sa main en casquette au-dessus des yeux pour éviter d’être ébloui, il regardait l’homme au loin dans sa barque.

Pécheur - HEHO, VOUS LÀ BAS ! ELLE EST PAS DANGEREUSE VOTRE BESTIOLE
Scare - QUOI !
Pécheur - VOTRE BESTIOLE !? DANGEREUSE ?
Scare - NON JE LA TIENS VOUS POUVEZ VENIR !

Healscare, ayant l’habitude de se genre de situation savait bien comment réagir, il suffisait de faire semblant de tenir Bunker pour que les gens se sentent un peu rassurer. Il se rapprocha de son ours, lui attrapa l’encolure et la fit remonter sur le sable, un poisson encore entre les deux. Cette dernière qui n’avait porté attention à la scène fut surprise et un peu déçue de devoir quitter son buffet à volonté.  L’homme qui avait peur de l’ours, se remit à ramer et atteignit très vite la plage. Le regard méfiant en direction de Bunker et du petit Scare, il débarqua tout de même et tira sa barque sur le sable jusqu'à un petit piquet de bois autour duquel il attacha un gros bout avec un nœud de chaise.

Scare - Vous pêcher dans le coin ?
Pécheur - Vous êtes pas d’ici vous ? et oui , je pêche ici, tous les jours depuis bientôt 50 ans, par tout les temps ! j’ai pas rater un seul jour sans compter le dimanche bien sûr, le dimanche c’est sacré vous savez …  
Scare - Ouai ouai z’êtes nombreux à pêcher d’ici

Toujours tenant Bunker de sa main, Healscare posait ses questions à bonne distance du vieux marin pour ne pas l'effrayer ou lui mettre la pression. Le vieux bonhomme quant à lui décharger ses 2 lourds paniers de poisson. en continuant à parler.

Pécheur - Non non non… Il a de temps en temps quelques barques, mais la plupart préfère pêcher depuis le port avec de gros bateaux. je préfère ma petite tranquillité, je pars quand je me lève et rentre quand je suis fatigué vous savez…
Impressionnant votre compagnons, qu’est ce que c’est ?

Scare - Un grizlie blanc des montagne, et c’matin vous ête partie tôt?
Pécheur - Un grizlie blanc? et bah dis donc, très belle bête! Ce matin !? Je suis parti avec le soleil ! Êtes- vous sûr qu’elle n’est pas dangereuse ?
Scare -Tant qu’on l'emmerde pas. Vous avez vu des truc bizarre? des empreinte, une brume étrange ?
Pécheur - Non non non, rien de tout ça, il avait juste encore les traces du barque qu’on avait tiré sur le sable pour atteindre l’eau, c’était marée basse ce matin donc forcément… Mais je sais pas à qui elle était ?! à vrai dire je ne me souviens pas de l’avoir vue hier soir. peut être des jeune du coin venue faire la fête ici, loin des regards indiscrets si vous voyez ce que je veux dire.


Avec un petit sourire lubrique, le vieil homme posa son second panier sur le sable, duquel il laissa échapper un ou deux poissons. Voyant cela, Bunker se lécha les babines les yeux globuleux en regardant sa potentielle nourriture frétiller devant elle.

Pécheur - C’est ca que tu veux?! Allez attrapes.

Le vieux ramassa un des poissons pour le lancer vers le grizzli. Bunker L’attrapa au vol en sautant un peu en avant et le goba d’un trait comme tous les autres. Sur le coup l’homme eut un mouvement de recul mais sembla trouver sa mignon.

Scare -Une barque arrivée et partie cette nuit? peu de chance que ca cause avec la bestiole qu’on cherche...
Pécheur - Vous cherchez une bestiole? accoutré de la sorte Vous devait être chasseur nan ? vous devez sans doute être là pour les attaques de moutons. Ils sont tous devenue complètement fous ici depuis que les attaques ont commencé.
Scare -Fou? Vous ne croyiez pas au Chupacabra ?
Pécheur - Chucapacajesaispasquoi c’est pas mon problème! tout ce que je vois c’est que maintenant il ne pense qu’à ça… Avec la prime de l’autre bourge, tous les pseudo chasseurs des environs se pointent en vain…  Enfin, pas vous, vous avez l’air de savoir ce que vous faites. et pis, un ours, ça impose plus qu’un petit chien de chasse haha

Le pêcheur referma solidement ses paniers et renvoya un autre poisson tomber vers bunker qu’il l'attrapa tout comme le premier. Une fois solidement sanglé, attrapa les rames de sa barque et les enfila dans les sangles dès panier, pour faire un pont entre les deux. Il souleva difficilement les panier en tenant par les rames et les posa sur son épaules, un panier de chaque côté et la rame reposant sur ses épaules et son cou. Malgré la lourde charge, il arrivait à avancer sans trop de problème bien qu' assez lent.

Scare - Besoin d’aides ?!
Pécheur - ho vous serez si gentil de m’aider à ramener ces paniers chez moi

Scare n’aimait pas trop les gens, mais bon. Au fond de lui il n’était pas méchant et était plutôt serviable sous sa barbe de grincheux. il attrapa les rames de sa grosse main et les posa sur son épaule : un panier devant et l’autre derrière. Voyant Bunker se lecher à nouveau les babines et regardant avec insistance le panier qui bouge, suspendu derrière lui, Healscare fait un petit mouvement pour lui mettre, en douceur, dans la tête.

Scare - Non ! c’est pas pour toi ca !
Bunker - Ooww

Prostestant, puis se résignant devant le regard inquisiteur de son maître, Bunker baissa la tête et marcha en “boudant” derrière lui et, bah il est ou le vieux? Entre-temps, le vieux monsieur voyant l’aisance avec laquelle le barbue soulevait les paniers, était simplement assis sur la rame, derrière Healscare. remarqua cela, car il n’avait même pas remarqué le poid du vieux, sa veine frontale se gonfla un petit peu

Scare - Ca va ? je vous dérange pas?!
Pécheur - Non non, ça secoue un peu mais c’est très bien..

* Mais c’est qu’il se fout de ma gueule en plus ce vieux… Allez, contrôle toi tu n’es pas obligé de lui planter de lui planter tout de suite ta hache dans la tête, il est vieux, fatigué, il ne se rend même pas compte qu’il abuse…*

Scare s'arrêta sur la remarque. une deuxième veine fit son apparition sur son front. Bunker, qui semblait se moquer de la scène, continua d’avancer en regardant son maître du coin de l'œil et avec ce qui ressemblait à un sourire. C’était la vengeance pour son interdiction de continuer de se goinfrer. Sur les nerfs, car oui, Healscare n’est pas un exemple de sang froid en société, il se mit à secouer les rame et les panier dans tous les sens d’une main..


Scare - ET COMME CA ! C’EST MIEUX
Pécheur - Non NON pAaAs vrAIaiMENenT

Tels le plus grand des nuisibles, le vieux resté accroché aux rames. Scare cessa son caprice au bout de quelques secondes et remet le paquet sur son épaule. Se mettant à boudé, il avança en suivant les indications vers une petite bâtisse un peu plus loin.Une fois arrivé, Healscare déposa son barda et le vieux sur le sol.

Pécheur - Merci mon bon monsieur ! vraiment très aimable de votre part.
Scare - Ouai ouai.
Pécheur - Bouge pas, j’ai quelque chose pour te remercier.

Toujours en train de bouder, Healscare ne regarda même pas le pêcheur rentrer chez lui. Au contraire, il regardait méchamment Bunker qui venait de se moquer de lui. Comme un enfant le fera avec son frère , il sauta sur elle, entoura son cou avec son bras et lui infligea un bon gros shampouinage comme on en fait plus. Bunker, pour se défendre, se mit à se rouler par terre sur lui. Les deux se chamaillaient vraiment comme des gosses. L’homme ressortit de sa maison avec un bouteille entouré de roseaux séchés et interpella Healscare.

Pécheur - Tenez ! C’est du Vin de Nuoc-mâm fait maison ! de la liqueur de poisson fermenté avec un bon saké.
Scare - Je suis plus Bière, mais ca à l’air pas mal
Pécheur - Haha ! fais pas trop le malin avec ca, c’est une boisson d’homme tu sais !
Scare - Hum Si tu le dis ! Allez à la prochaine

Healscare qui s’était relevé et épousseté ses vêtement accepta le cadeaux, il n’était pas du genre à refuser une bonne boisson. Il attrapa la bouteille et fis un signe de la main au vieux pour lui dire au revoir. Avec toutes ses péripéties, le temps avait filé à toute allure. et le soleil a commencé à être assez bas. Il leur fallait maintenant retourner à leur point de chute, la bergerie du vieux fou. Bunker qui avait fait le plein d’énergie, passa sa tête sous les jambes de Scare et le propulsa sur son dos avant de se mettre à trottiner. Surpris sur le coup, La chasseur s’installa confortablement sur sa monture en s’asseyant. La bouteille à la main, il réfléchissait à la situation. Bunker avait compris la destination et il n’avait aucunement besoin de la guider outre mesure.

* Bon résumons un peu: on a eu une créature qui s’attaque aux bergeries du coin et kidnappe seulement les plus beaux spécimens. Cette créature s’entoure d’une brume soporifique au odeur de gaz a des patte de mouton et des yeux rouge brillant. Pour quelle raison une créature aurait-elle besoin de voler de la nourriture ? Peut être pour la ramener à à un nid ou un truc du genre ?  Des petits ? plein de petits Chupacabra ? ça peut vraiment se reproduire ces machin la ? Mais, s' il y a des petits, il y a sans doute un mal et une femelle ? à moin que ce ne soit plutôt comme les ours, la femelle qui garde les petit toutes seul  *

La réflexion n’était pas son plus grand atout, surtout que là il était aveuglé par son désir de croiser une créature mythique, qu’il en ignorait l’évidence. Il se frotta la tête de sa main libre et s'allongea en arrière sur le dos de Bunker

Scare - Raaaaaaa, Je suis là pour traquer des créatures, pas pour mener des enquêtes.
Bunker - Oaaww

Complètement perdu dans ses pensées, Healscare essayait de se refaire l’historique complet de la situation et des informations qu’il avait. Assis en tailleur sur le dos de Bunker qui trottait à bonne allure, il ne se rendit pas compte qu’ils étaient déjà arrivés. Comme il ne descendait pas, Bun l’expulsa d’une bonne ruade.  Même surpris, Healscare arriva sans mal à atterrir sur ses pâtes.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Vieux paysan - Ah?  Vous êtes déjà rentré ?

Le vieux paysan, qui l’avait accueilli plus tôt dans la journée et invité à séjourner chez lui l’interpella, dès son arrivée. Healscare ne put même pas continuer sa bataille de regard avec Bunker pour la petite blague qu’elle venait de lui faire. D’ailleur, un peu fatigué par sa course, elle se vautra sur le côté d’un seul coup dans un grand soulèvement de poussière et se mit à se toiletter.

Scare - Yup, la pêche n'était pas bonne.
Vieux paysan - La pêche ? vous êtes partie pécher ? vous ne cherchez pas la bête ?
Scare - bah, la pêche au infos, l’enquête quoi!
Vieux paysan - Du cabillaud et de l’épinochette ?
Scare - pfffff Ouais ouais c’est ça …

Pendant qu’il parlait, le vieille homme sortait de gros sacs de grain d’une petite cabane de stockage pour les déposer dans une brouette de bois complètement déglingué. Scare la regardait craquer sous le poids des grains et commença déjà à regretter d’être là. Avec la roue toute tordue, l’homme avait vraiment beaucoup de mal à faire avancer la brouette. Healscare un peu par dépit attrapa 2 des quatres sac qu’il posa sur ses épaules. il avança de quelques pas avant de se retourner

Scare - J’te mets ça où?
Vieux paysan - Oh très gentil de ta part mon petit, tu peux en verser dans les mangeoires dans la grange labas?

En entendant, petit, Healscare eut évidemment la petite veine du front qui gonfla. Mais bon, le vieil homme a profité de l'immunité “vieux”, cela ne mérite pas un coup de hache. Suivant les instructions, Scare se positionne devant les mangeoires. il jeta l’un des sac, prit son tomahawk avec les pointes tranchantes et éventra le sac encore sur son épaule pour verser le grain puis fit la même chose sur le deuxième sac. Il n’eut même pas le temps de se plaindre que l’homme déchargea sa brouette avant de repartir immédiatement. Il refit donc la même opération, un sac après l’autre.

bêê, bêêh, Gling-Gling !  bêê, bêêh Gling-Gling bêê, bêêh bêê, bêêh, Gling-Gling bêê, bêêh, Gling-Gling Gling-Gling bêê, bêêh Gling-Gling bêê,
bêêh bêê, bêêh bêê, bêêh, Gling-Gling !  bêê, bêêh bêê Gling-Gling bêê, bêêh bêê, bêêh, Gling-Gling bêê, bêêh, Gling-Gling
Gling-Gling bêê, bêêh Gling-Gling bêê, bêêh bêê, bêêhbêê, bêêh, Gling-Gling !  bêê, bêêh Gling-Gling bêê,  bêêh bêê
bêêh bêê, bêêh, Gling-Gling bêê, bêêh, Gling-Gling Gling-Gling bêê, bêêh Gling-Gling bêê, bêê, bêêh,
Gling-Gling bêê, bêêh Gling-Gling bêê, bêêh bêêhbêê, bêêh, Gling-Gling !  bêê, bêêh Gling-Gling,

Un capharnaüm de bêlement et de cloche se rapprocha dangereusement. Les bêtes sans doute attiré par le bruit du grain revenait en trombe. Bunker dehors regardait un peu surprise le troupeau cavalé dans la grange à toute allure mais continua sa toilette comme si de rien n'était. Scare était en peu plus mauvaise posture car la horde se ramenait et il se trouvait entre la nourriture et eux. Il fallait maintenant réagir, la méthode qui lui parut la plus simple pour sortir de la fut de sauter sur le premier et de marcher sur la masse laineuse pour atteindre la sortie et sauter au sol.

Vieux paysan - Attention hein ! ils sont sauvages quand ils viennent manger !
Scare - TU PEUX PRÉVENIR AVANT QUAND MÊME !

en utilisant le deuxième pouvoir secret du vieux : “choisir ce qu’on entend", le paysan ignora la remarque et referma la porte de la grange. Scare souffla un grand coup et commença à zieuter un peu partout autour. Il avait déposé ses affaires ici et il ne les voyait toujours pas.

Scare - Elles sont où mes affaires ?
Vieux paysan - Ah tes affaires ?! Celle que tu as jeté comme un sagouin ? je les ai mises à l’abri dans la partie arrière de la grange, c’est là que je stock le fois, et il y a un accès à l’étage, il y fait sec et pas trop froid, ce sera bien pour dormir. En plus j’ai rempaillais le toit l’été dernier donc tu ne risques vraiment rien. surtout que la nuit les bêtes sont dorme, elle ne fond pas de bruit, le seul problème c’est l’odeur, forcément dans une grange…  

*Nan mais qu’est ce qui ma pris de revenir ici …*

Ignorant un peu la pipelette, il se dirigea vers le mieux indiqué pour reprendre possession de son sac. Il le récupéra et alla se poser sur le banc devant la maison du vieux. Devant ce banc, se trouvait un gros foyer de pierre avec un support métallique pour y accrocher une marmite. Les bûches posées à côté allaient être parfaites pour un superbe feu de camp.

Vieux paysan - …Tu peux nous préparer un beau feu de camp, je reviens.

Travailler, c’était le prix à payer pour l’hospitalité. Pour Healscare, c’était tout naturel, lui qui vivait en ermite. Ressortant son tomahawk, il coupa, d’un seul coup à chaque fois, les bûches en trois ou en quatre selon la taille. Après avoir descendu sans s’en rendre compte, la moitié du tas de bois, il se gratta la tête en se demandant si 20 bûches ce n’était pas un peu trop pour un feu de camp. Dans le doute, il empila le bois coupé en un joli tas en se mis à faire le feu. Un joli chapiteaux de buchette, du bois mort et du foin plus tard le foyer prenait forme. Avec une allumette de son sac, le feu prit vie. L’homme redescendit avec une grosse marmite qu’il accrocha au support métallique.

Un loup dans la bergerie Feu_de10

Une bonne odeur remonta jusqu'à ses narines en cette fin de journée. Alors que le soleil touche l’horizon, les trois s'assirent autour du feu, devant une grosse marmite de ragoût. Cela n’avait rien d'exceptionnel mais ça avait l’air bon. Comme Le paysan lui offrait de quoi manger, il comptait bien lui offrir de quoi boire, il sortit donc la bouteille qu’on lui avait offert tout à l’heure.

Scare - Hé, t’as pas des verres ? qu’on puisse partager ça !
Vieux paysan - Ho mais c’est du saké Nuoc-mâm ! C’est une bouteille du vieux Bondarenko Nan ?
Scare - j’sais pas, j’lui ai pas demandé son nom !
Vieux paysan - Un vieux pêcheur dans une cabane près d’une petite plage.
Scare - Ouai ouai ! c’est ce type !
Vieux paysan - Ca fait longtemps que je ne lui avait pas piqué une de ses bouteille tiens, je vais te chercher ça

L’homme qui s’était rapproché de la bouteille pour mieux la voir se leva et remonta dans sa maison récupérer quelques coupes et de quoi manger. Healscare regarda Bunker qui regardait elle même le ragoût d’un air légèrement dégouté. C’est un ours après tout, elle n’était pas très friande de la viande préparée, elle avait plutôt un régime crudivore mais à 100% de viande. De sa voix mignonne réservé son amies, Scare l'interpella

Scare - Tu veux pas de ragoût toi
Bunker - Oaaww
Scare - Allez ! file à la rivière

Bunker répondit en hochant la tête de droite à gauche de manière très accentuée. Elle avait bien appris à dire non, mais cela restait le geste d’un enfant. Contente d’avoir quartier libre, elle se releva, bailla un bon coup, s’étira le dos et s'apprêta à avancer en direction de la rivière. Le vieux paysan, ressorti de la maison les mains chargé : deux verts, deux gamelles, deux grosse cuillère de bois et en bonus un joli morceau de carcasse, sans doute un morceau de ce qu’il y avait dans le ragoût. Les yeux de Bunker s'écarquillèrent devant un si beau morceau de viande. Elle mangé du poisson depuis un bout temps, cela la ravissait à l’avance. L’ours s'avança brusquement vers le paysan qui pris de panique tomba en arrière.

Scare - HAha ! doucement ma belle ! va pas lui faire peur ! Et toi, je te conseil de lui jeté, tu pourrais perdre ta main
Vieux paysan - Oui oui, je je j’vais faire ça

La voix un peu tremblante, l’homme lança doucement le morceau de viande que bunker attrapa en l’air avec sa gueule. Juste après, Bunker se jeta à nouveau sur le côtés par terre. et commença à déchiqueter joyeusement son repas. Sur ses fesses, l’homme regarda un peu intrigué la scène avant de ramasser sa vaisselle et de la ramener vers le feu de camp. Scare rigolait un peu devant la scène. Pour lui Bunker était son compagnon, elle était là tout le temps, mais pour un être humain normalement constitué, ça reste un gros prédateur qui peut d’arracher la tête d’un coup de griffe. Le paysan distribua les verre plongea une gamelle dans la marmite pour la remplir et la tendit en plus d’une cuillère en bois vers Healscare qui entre temps avait ouvert et servi le saké. Une fois sa propre gamelle remplie, le paysan s’assit sur son banc pris son verre au sol et ils trinquèrent

Skôll ! Kampai !

Après une bonne grosse gorgée, Ils commencèrent à manger à grosse cuillère. Healscare qui avait toujours eu un très bon appétit enchaîna les écuelles et les verres de Saké. A bon rythme, ils enchaînaient les verres, le ragoût et les sujets de discussion. Enfin c’était surtout le vieux qui parlait, il s’engouffrait dans de long monologue interminable sur sa vie sur l’île.  Au bout de presque une heure, Scare stoppa tout de même le ragoût pour se rabattre sur la bière ramenée entre-temps car la bouteille était vide.

*Il ya rien de mieux que de la bonne bouffe et de la l’alcool !*

Les deux avaient une bonne descente, même si Healscare buvait plus vite, il semblait tenir beaucoup mieux la boisson, comme cela, c’est plus équilibré ! Comme l’alcool le rendait moins antipathique et plus sociable, Scare se rapprocha de vieux paysans l’attrapa par l’épaule et se mis à chanter à a tue tête. C’était une vieille chanson de mineur qu’il chantait dans les mines.

Diggy Diggy Hole:



Brothers of the mine rejoice!
Swing, swing, swing with me
Raise your pick and raise your voice!
Sing, sing, sing with me
Down and down into the deep
Who knows what we'll find beneath?
Diamonds, rubies, gold and more
Hidden in the mountain store

Born underground, suckled from a teat of stone
Raised in the dark, the safety of our mountain home
Skin made of iron, steel in our bones
To dig and dig makes us free
Come on brothers sing with me!

I am a dwarf and I'm digging a hole
Diggy diggy hole, diggy diggy hole
I am a dwarf and I'm digging a hole
Diggy diggy hole, digging a hole

The sunlight will not reach this low
Deep, deep in the mine
Never seen the blue moon glow
Dwarves won't fly so high
Fill a glass and down some mead!
Stuff your bellies at the feast!
Stumble home and fall asleep
Dreaming in our mountain keep

Born underground, grown inside a rocky womb
The Earth is our cradle, the mountain shall become our tomb
Face us on the battlefield, you will meet your doom
We do not fear what lies beneath
We can never dig too deep

I am a dwarf and I'm digging a hole
Diggy diggy hole, diggy diggy hole
I am a dwarf and I'm digging a hole
Diggy diggy hole, digging a hole

I am a dwarf and I'm digging a hole
Diggy diggy hole, diggy diggy hole
I am a dwarf and I'm digging a hole
Diggy diggy hole, digging a hole

Born underground, suckled from a teat of stone
Raised in the dark, the safety of our mountain home
Skin made of iron, steel in our bones
To dig and dig makes us free
Come on brothers sing with me!

I am a dwarf and I'm digging a hole
Diggy diggy hole, diggy diggy hole
I am a dwarf and I'm digging a hole
Diggy diggy hole, digging a hole

I am a dwarf and I'm digging a hole
Diggy diggy hole, diggy diggy hole
I am a dwarf and I'm digging a hole
Diggy diggy hole, digging a hole

Bien qu’une musique des mines, on l’avait déjà entendu dans tous north blue et le vieux paysan l’accompagna. Pour dire vrai, même bunker qui avait fini de jouer avec sa carcasse se mit à les suivre pour faire les cœurs. La chanson terminé, le vieux tomba en arrière, incapable de se relever. Il estima que le temps était idéal pour dormir à la belle étoile et s'endormit presque instantanément dans un concert de ronflement. Titubant, Healscare se releva et s’étira. Il aurait bien voulu se fabriquer une autre boule de phéromone mais bon, son état ne le permettait pas. D’un signe de la main, il invita Bunker à le suivre. L’imitant, elle se leva, étira ses pattes vers l’avant et le suivit. Scare se dirigeait vers l'arrière de la grange,  là où il avait déposé ses affaires plus tôt. Une fois arrivé, il étala un peu de foin sur le sol avec le pied puis retira ses bottes, sa ceinture et son armure de cuire. Bunker, sans attendre, s’allongea sur ce lit improvisé. Scare retira sa cape, s’adossa sur l’ours et utilisa sa cape comme couverture avant de s’endormir.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
°°°


* Humm quelle nuit reposante, Une grosse botte de foins et un ours bien chaud comme oreiller, quel plaisir. Allez on s’étire un peu les bras, les jambes et les pieds, petit craquage de doigt… tiens c’est marrant on dirait que ca bouge. Pas désagréable cette boule qui remonte sur mon dos à droite et à gauche. Je pense que je vais rester là encore un bout de temps… *

SPLOUF

Scare - AAAAAAAARH !!!!!
BORDEL C’EST FROID ! QU’EST CE QUI CE PASSE !

Bunker - Graaaaoowww !

SPLOUTCH

Revenons quelques instant en arrière pour comprendre ce qui c’est passé. Healscare dormait paisiblement entouré dans sa cape, sur une paillasse de foins et contre Bunker qui lui servait de chauffage et d'oreiller. L’ours se réveillant tout gargouillant voulait se rassasier. mais bon, son maître, qui sentait assez fort l'alcool, ne semblait pas décidé à se lever. Ce dernier se tourna sur lui-même en arrachant quelques poils au passage. S’en était trop pour l’ours, elle n'allait pas se laisser faire. De sa gueule puissante elle attrapa le petit chasseur par les vêtements pour le mettre sur son dos. Dans un sommeil trop profond, il ne s’en rendit même pas compte. Marchant doucement pour ne pas trop le secouer, Bunker se dirigea vers la rivière. Ses épaules, comme massant le dos de Scare, semblaient le bercer encore plus. Une fois arrivé. l’ours monta sur un petit rocher qui s’avancé au-dessus l’eau et se pencha pour faire tomber son chargement dans l’eau. Scare se réveilla bien entendu, sans comprendre ce qu’il se passait. Bun lui grogna dessus avant de se jeter dans l’eau à son tour.

Dans l’eau jusqu'à la taille, Healscare s'essuya le visage de sa grosse main poilu après la deuxième vague qu’il venait de se prendre. Bunker qui venait de sauter dans l’eau semblait tout excité. Le soleil indiquait déjà presque 10h et l’ours ne voulait pas passer la journée à dormir. Tournant en sautillant autour de son maître dans l’eau, elle arborait un visage est une posture emplie de fierté suite à son acte. La petite veine du front de Scare se gonfla et il lui envoya une déferlante d’eau dans la tête avant de sauter au coup de Bunker.

Scare - C’toi qui ma fait ca ! Tu va voir !
Bunker - AAAOOOOoooowwWW !

Les deux commencèrent à se chamailler dans l’eau. s’attrapant, se mordillant, se noyant… bref 2 vrais animaux en train de jouer. Au bout d’une trentaine de secondes, ils s'arrêtèrent et éclatèrent de rire. Pour avoir tout de même le dernier mot, Healscare renvoya une vague dans la tête de l’ours. Ours qui d'ailleurs n’en avait plus rien à faire car elle s'était mise à pécher et boulotter du poisson. Scare se rapprocha de la berge, retira sa chemise trempée, l’essora et la posa sur la pierre. Il enchaîna en enlevant son pantalon, et récupéra la cape qui trainait dans l’eau. Ces bottes et sa ceinture, retirée pour dormir, était toujours dans la grange. Quitte à être dans l’eau autant en profiter pour se laver. Healscare prit une grande inspiration avant de replonger la tête dans l’eau et se frotter les cheveux. Tels les plus belles pub de shampoing, il ressortit la tête d’un laissant ses cheveux volé de l’avant à son dos. Ensuite, il s'accroupit pour frotter sa barbe, et son visage dans et le reste de son corps. L’eau à l’origine claire du cours d’eau prit une teinte un peu trouble et terreuse après ce bain improvisé.

Scare - De la bonne eau fraîche ! Ca revigore !

Sortant de l’eau, les attribue à l’aire, Scare s'étira le plus possible, à tel point qu’il avait presque la taille d’un adulte. Scare ramassa sa chemise, la torda une fois de plus et la remit toute mouillée et fripée sur lui. Et oui, la première chose qu’il souhaitait caché était sa grande cicatrice de son dos, avant même ses… sa masculinité. Il essora très rapidement son pantalon avant de retourner vers la grange, sa lourde cape trempé son le bras.

Scare - Et la morfal ! tu viens

Bunker releva la tête des ses poissons, remarqua que son compagnon avait commencé à partir et se mit à le suivre. Au loin, le vieux paysan s’occupé de ses moutons. Scare lui fit un petit signe de la main qui resta sans réponse, L’homme semblait tout de même très occupé. Scare regarda ses affaires pour définir tout ce qu’il avait à faire. Toujours en habit léger, il récupéra ses deux ceintures, celle de taille et celle de torse et alla à l'extérieur, sur le banc de la veille.

* Bon, il serait temps que je m’occupe de mes lames moi, entre la traversée et la journée d’hier, ça fait un bout de temps que je ne l’ai pas aiguisé. *

Scare sortie un à un ses tomahawk et ses deux couteaux pour les inspecté et voire par ou commencer. D’un petit holster sur sa ceinture, il sortit une pierre à aiguiser et se mis au travail. Pour chacune d’elle, le principe était le même : d’abords passe la pierre perpendiculaire fil par petit accoup des deux côtés de la lame, puis parallèle pour uniformiser. L’utilisation de la pierre laissant des petites bavures sur les lames, il les frottait ensuite sur le dos de sa ceinture délicatement, pour la décrocher. Pour finir, Il passait le tranchant des lames sur une des bûches de bois pour que tout soit clean. L’opération lui prit tout de même une petite heure et sous le soleil et le vent, ses vêtements étaient secs. Il s'équipa entièrement et se prépara à partir. Il manquait cruellement d’infos et parcourir les différentes fermes ou les disparition avait eu lieu serait un bon début. La veille, il en avait discuté avec le vieux et avait au moins trois fermes à examiner.

Scare - T’es en forme ma grande ?! On va avoir de la route à faire
Bunker - Graaaa !

Motivé et en forme, Scare sauta sur Bunker qui partit au galop dans la direction indiqué par son maître. La première ferme était à moins d’une heure de trot. Arrivé sur place, il n'eut aucun mal à négocier l’inspection de la grange avec le jeune garçon qui se trouvait devant. Jeune garçon qui semblait vraiment très impressionné par Bunker. L’inspection de la grange, ou même des empreintes devant ne pouvait rien donner. L’attaque datait trop. Lui est Bunker reniflé et fouillé un peu partout dans la grange quand Bunker se mit à grogner vers une botte de terre retournée. Scare s’en approcha, en récupéra dans sa main et le frotta devant son nez.

* Mais ?! c’est la même odeur que chez Riglitonne, il y a eu du gaz ici aussi ?! vue comment cela énerve Bunker  ce serait intéressant d’en récupérer.*

Healscare, sous les yeux du petit garçon, prit une pelle et ramassa un peu de terre qu’il stocka dans un sac de lin, récupéré lui aussi sur place. Dans le doute Healscare demanda au petit des détails sur l'événement. Ici aussi, c’était deux moutons tout blanc qui était enlevé. Malgré les avertissements du chasseur, le jeune garçon essayait de caresser Bunker qui faillit lui bouffer la main. Bizarrement, il ne s’y risqua plus. Scare ressortie de la première ferme sans être plus avancé et se dirigea sur les deux autres.

Dans les 2 autres fermes, il ne tira pas beaucoup plus d’infos. D’un coté il tomba sur un jeune paysan totalement désespéré et de l’autre, une femme completement hystérique. Dans les deux cas, aucune trace exploitable sur l’extérieur mais toujours les mêmes résidus odorants de terre que Healscare récupéra en échantillons. Il n’eut même pas le droit au classique remarque sur son ours. Comme la dernière ferme se trouvait à côté de la ville et que l’heure de manger était déjà passé, Scare, monté sur Bunker, s’y dirigea. La cité portuaire était plutôt calme, Healscare et Bunker pouvait se balader sans problème.

Pécheur - Oooh Mais c’est le petit homme avec son gros nounours

* Petit ?! nounours ?!*

Scare serrait les dents et sa petite veine frontale commença à frémir. il se détendit un peu quand, en se retournant il remarqua le vieux pécheur de la veille. L’homme vendait des brochettes de poisson grillé sur une petite charrette à main. Il n’avait pas encore mangé, il vendait de la bouffe, il avait peut être quelque chose à faire ?!

Pécheur - Vous vous laisseriez bien tenter par une petite brochette ?
Scare - Vous me les faites à combien ?
Pécheur - Au bah pour vous, seulement 200Berrys par brochette

Scare, toujours perché sur sa monture, se pencha un peu sur le côté pour regarder l’écriteau pendant devant la charrette. “ 150 Berrys  - Poissons frais “. Le chasseur se fit le plus grand possible sur sa monture, pris son air méchant, ou sa tête content, on ne fait pas trop la différence et commença la négociation, limite en se craquant les doigts.

Scare - T’essaye de m’arnaquer ?! j’te les prendsà 100 ! ?
Pécheur - vous arnaquer mais pas du tout , j’ai juste oublier pas changer ma pancarte, le 2 est un peu effacer mais le pris c’est 250Berry, je vous propo…
Scare - J’lis très clairement 150 Berry, Je te les prend à 100 + un supplément gratuit pour Bunker
Pécheur - Mais Vous savez, il faut que je vive moi avec le charbon que j’ai utiliser pour les griller tout à l’heure et le temps passé à pêcher je dois rentré dans mes frais
Scare - Trois brochette et un petit panier crue pour 300 Berry
Pécheur - CA AUGMENTE  ENCORE ?!  
Scare - 250 Berry, dernière offre !
Pécheur - AAAAA C’EST BON PRENEZ VOS POISSONS GRRRR  

Scare reparti tout content après sa rude négociation. Peut être que la présence de Bunker qui becqueté les poisson crue des sceau devant la charrette incité l’homme à les faire partir très vite. Délesté de seulement 250 Berry, Healscare donna un petit coup de talon à sa monture pour la faire avancer à nouveau. Dégustant des brochettes grillées, Scare lançait régulièrement un ou deux poissons du seau de crus sur le côté de la tête de Bunker, qu'elle attrapait directement dans la gueule sans problème.

* Bon, les extrait de terre, je devrais pouvoir les transformer en bille existante pour Bun, comme c’est une odeur qui semble la rendre agressive, peut être si je récolte quelque phéromone de mouton en plus ça augmenterait l’efficacité… Dans tous les cas je ne pourrais pas en avoir une très puissante. Tient, j’ai pas refait de bille de pistage depuis mon arrivée, il faut que je mis mette. *

Bunker - Grrrrrrrrrrr !

Bunker s'arrêta d'avancer d’un coup et se mis à grogner, ce qui sortit immédiatement son compagnon de ses pensées. Scare baissait les yeux pour essayer de comprendre ce qui énervait son ami. L’ours grogné, bouche fermé mais en sortant les dents contre un grand gaillard, bien gros, et bien costaud, rasé avec une petite veste déchirée sur les manches. L’homme essayait de passer loin de l’ours en se collant au mur mais Bunker ne le lâchait pas du regard.

grand gaillard - Vous la tenez bien hein !  
Scare - La tenir ? Dégages de là vite fait avant qu’elle te saute dessus !
Bunker - grrrrrrrrrrr !

L’homme suivit le conseil avisé et prit ses jambes à son coût. Bunker qui c’était complétement tourné vers lui, continuait de grogner, malgrés qu’il s’éloignait en courant. Un ours qui grogne ce n’est pas inhabituelle, mais la, c’était pas un grognement d’attaque, c’était une position défensive. Vous savez, quand les animaux se sentent en danger et qu’il essaye d’impressionner leur adversaire en montrant leur attribue dangereux. Ici c’était exactement le cas; Bunker, malgré que l’homme semblait lui-même apeuré, était dans une position très défensive. Scare se pencha vers sa tête pour essayer de comprendre, mais la voyant toujours grogné, il descendit pour se mettre bien devant et la calmer.

Bunker - grrrrrrrrrrr  grrrrrrrr !
Scare - Heho ! c’est moi ! qu’est ce qui passe
Bunker - grrrrrrrrrrrrr !

Healscare essayait de claquer des doigts devant ses yeux pour opposer un contre stimuli  mais cela ne semblait pas fonctionner. Bunker tentait elle aussi de faire comprendre à son maître, comme elle ne savait pas parler, elle devait être imaginative : Elle se frotta le museau sur le sol et le grattait avec ses pattes, exactement comme avec le gaz chez riglitonne. Scare la regarda quelque instant avant de comprendre

Scare - Le gaz ?! Il sentait le gaz ?!

Le chasseur se retourna en trombe essayant d'apercevoir l’homme mais il avait déjà filé. Il saute alors sur Bunker après une grosse claque sur les fesses.

Scare - Allez rattrape le !

Bunker fonça jusqu’au croisement suivant et chercha l’homme du regard. Hélas, il avait déjà disparu dans un autre embranchement. Scare regarda à droite et gauche sans convictions, il s'était volatilisé. Une gouttière attira son attention, ce serait pas mal de prendre de la hauteur pour essayer de le trouver. Et ni une ni deux, le voilà en train d’escalader la gouttière pour monter sur les toits de la ville. Sans aucune difficulté, il arriva sur le toit. La ville n’était pas très dense de là, on voyait beaucoup plus de rue. Le grand gaillard qu’il cherchait ne pensait pas être poursuivi et ne marchait pas à raz du mur, il fut assez facile à repérer. Scare plissa les yeux au maximum pour s’assurer de sa cible. Une fois verrouillé, il se mit à sauter de toit en toit pour ne pas la perdre de vue.

Faisant tomber quelques tuiles au passage, Scare arrivait tant bien que mal à progresser. Comme il ne voulait pas se faire repérer, il restait au maximum à couvert mais sa cible prenait de la distance. Arrivé sur le toit d’un entrepôt du port, il se rendit vite compte qu’il ne pourrait plus le suivre. Un changement de plan s’imposait. Healscare fit glisser la sangle de son fusil pour le faire venir devant lui et le récupérer. Il ouvrit le verroue, récupéra sa seul bille de phéromone traçante l’enclencha sur une balle à blanc. De son côté, l’homme avait emprunté un des pontons et commençait à défaire les bout d’une grosse barque. L’homme n’était pas très loin, mais ce n’est pas un tir avec une balle, il s’agit de tirer une bille placer devant une balle à blanc, ce n’est pas optimal. Suivant son entraînement, il ferma un œil, verrouilla son fusil sur son épaule, main sur le cache-gâchette et l’autre sur la poignée. Contrôlant sa respiration, Scare inspira longuement, puis  souffla doucement…

UUUuuuufffFFFFF
Pfffffffoooouuuuu

UUUuuuufffFFFFF


* BANG *
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Qui à tirer ? d'où ça vient ? Quelqu'un est blessé? Un coup de feu ? Qui à fait ça ? Quelqu'un à vu quelque chose ? Ça vient du port ? Un tire sur le port ? Il y a des blessés ?
bout

Juste après son tire, Healscare se cacha derrière la crête du toit. Le tire avait résonné dans tout le quartier, et de partout, on entendait les gens s'interroger dessus. Scare aurait bien aimé vérifier s' il avait fait mouche, mais il était trop risqué de se montrer. Reniflant fortement, il sentait bien que sa marque du chasseur avait correctement éclaté, mais était-elle sur la cible ?!

Grand gaillard - Bordel ! C’est quoi ce truc qui pue, quelle odeur atroce, on dirait que ca pue la pisse ce truc !

* Touché ! *

grand gaillard - Pfff on va encore dire que j’me lave pas sur le bateau qu’elle poisse…

Scare risqua un œil pour voir l’homme monter dans sa barque. Le voyant commencer à ramer, il pourrait sortir de sa cachette. il se leva, se dirigea sur le bord du toit.

Scare - PFFFFFUUUUuuuuuiiiiIIIIT

Après avoir sifflet, Healscare attendit un tout petit instant et sauta dans le vide. Le temps qu’il touche le sol, Bunker, qui courait à toute allure se retrouva en dessous de lui et amorti sa chute. Par réflexe Bunker s'apprêtait à foncer sur la proie marqué mais Healscare l’en dissuada en posant sa main à plat sur sa tête.

Scare - Pas de suite ma grande !

* Il est parti sur une petite barque, donc il ne doit pas aller bien loin. Dans tous les cas, s' il partait trop loin, on n'aurait pas pu le suivre. Sur le bateau, il doit avoir jeté l’ancre un peu plus loin mais il risque d’être nombreux… et si cet homme sentait la même odeur que le gaz qu’on retrouve partout… Mais bien sûr ! Les chupacabra sont des créatures garou ! Il doivent se retransformer en humain le jour c’est pour ca que je perdait leur trace, je n’ai pas l’habitude de traquer des humains Il va me falloir distiller un peu. *

Scare - Demi tour ! on retourne voir le pêcheur !
Bunker - Aow!

Bunker, fit demi sous les commandement d’Healscare et fonça à toute allure à travers la ville. Scare avait une excellente mémoire topographique, les lieux déjà vue, il ne les oubliait pas. Avec son sens de l’orientation, il n'eut aucun mal à retrouver le vieux et sa charrette devant lequel il déboula à toute vitesste.

Pécheur - A NON ! PAS ENCORE TOI ?! TU VEUX ENCORE M’EXTORQUE MES POISSONS ?!
Scare - Nan, j’ai assez mangé, 100 Berry pour utiliser ton feu et tes casserole
Pécheur - 100Berry ?! hors de question, j’en veux 200
Scare - 150, super ca me va !

Scare poussa le vieux, de sa charrette, récupéra 1 grande casserole versa ses échantillons de terre ainsi que les déchets du poissonnier et de l’eau. Il plaça cette casserole au-dessus du feu creusa et enfonça une plus petite au milieu, au-dessus de laquelle il posa le couvercle. De cette manière, il pouvait extraire via l’eau qui s'évapore, tous les résidus odorants avant de les faire retomber dans la petite casserole grâce au couvercle. Après une quinzaine de minutes de cuisson, la préparation était prête, il ne lui restait plus qu'à intégrer le liquide obtenue sur une bille de papier et de poudre.

Scare - Bon… l’odeur n’est pas très puissante mais ca devrait suffire
Pécheur - C’est bon ! Vous avez fini ?! vous faites fuire tout mes clients, et maintenant toute la charette à une odeur bizarre.
Scare - Merci beaucoup, voici votre argent, gardez la monnai

Healscare reparti, sa bille d'agressivité dans la poche, en jetant 200 Berry au pécheur pour le remercier du service rendu. Les ingrédients et la préparation n'étaient cependant pas terribles, on était clairement sur le minimum possible. Remonté à bloc et maintenant préparé scare regarda Bunker du coin de l'œil en avançant.

Scare - A toi de jouer !
Bunker - GROW !

N’attendant que le signal de son maître, Bunker n’avait pas cessé de tracer sa piste. Elle grogna et s’élança. Comme Elle l’avait déjà porté un bon bout de temps, Healscare préféra courir à ses côtés, il fallait qu’elle soit en pleine forme s' il devait se battre. Comme l’heure avait filé, les rues étaient beaucoup plus animées et ils progressaient plus un peu plus lentement. Même si il l’homme était parti depuis le porte, ce n'était pas du tout leur direction. en effet, Bunker était capable de repérer directement là où il est et pas seulement par où il est passé, c’était là tout le principe de la Marque du chasseur d’Healscare, marquer sa proie et ne jamais la perdre.

L'excitation autour du coup de feu avait complètement disparu et la vie avait repris son cours. Healscare et Bunker sortirent vite fait bien fait de la ville et commencèrent à longer la côte. L’ours n’avait même pas besoin de renifler régulièrement, c’est comme si elle voyait un point précis devant la direction à suivre. Scare ne sentait toujours pas l’odeur, malgré son flair très performant, il regarda des donc tout autour de lui pour essayer de trouver le potentiel bateau sur lequel était retourné le grand gaillard marqué. Montant sur une falaise, il pu apercevoir un bateau amarré dans un petite crique donnant sur une petite plage mais sans un réelle accès à l'intérieur des terre; l’endroi idéal pour cacher un bateau et ne pas attirer trop l'attention, après il suffit de se balader en barque et de débarquer ou on veux.

Bunker - graaow!

Le grognement de Bunker confirmait le tout, l’homme qu’ils traquaient était bien sur le bateau. Healscare fit signe à bunker de reculer alors que lui s’avançait en rampant sur le bord de la falaise. Il se concentré au maximum pour plisser les yeux et voir plus en détail le bateau pour essayer de comprendre de quoi il en retourne. Malgré les veines se gonflant autour, il n’arrivait toujours pas à zoomer comme le ferait un rapace, il se résigna à prendre son fusil pour regarder à travers la lunette.

Un loup dans la bergerie 580b5810

La bateau qu'il avait sous les yeux était un petit Galion à trois mât, assez sobre avec des voiles apparemment blanches. Aucun Pavillons ne flottait au-dessus mais à la tête des personnes dessus, le tout faisait beaucoup penser à des pirates : Des visage déglingué et carnassier, se baladant tous épée et pistolet à la ceinture et une propreté laissant à désirer. Même si concernant ce dernier point, Healscare n’était vraiment pas le mieux placé pour critiquer. Le bateau semblait amarré depuis un bout de temps, à tel point qu’un petit pont flottant avait été déployé devant avec trois ou quatre barques devant y compris une qui ressemblait à celle empruntée par le grand gaillard de tout à l’heure. Mais bon, une barque, c’est une barque, elle se ressemble toute. Ne doutant pas une seule seconde des compétences de son compagnon ursidé, Healscare réfléchissait à un plan d’action.

* Voyons voire, j’en compte 1, 2, 3, 4, 5, 6,7,8,9… 10,11,12.  9 marins sur le pont et 3 de plus au sol. Au vu de la taille du bateau, il doit en rester un peu dedans. Mais est ce que c’est un équipage entier de chupacabra garou ? Ahahah quelle pied ! découvrir et affronter le chupacabra ! hum par contre, si c’est des créature garou, je devrais peut être me protéger des morsure, j’ai pas très envie de me transformer en chupacabra, surtout que j’aime pas le mouton… Dans tous les cas, il faut que je me fasse une idée de leur puissance avant de tous les affronter… Par contre, le marquage ne va pas durer jusqu'à ce soir, Et j’ai rien pour en refaire ici… Hum a mois que j’oublie la distillation et que je passe à l’infusion.*

Abandonnant son poste d'observation, Healscare recula en rampant pour passer derrière la bute est être à l’abri des regards. N’ayant pas de matériel, il ne pouvait pas distiller c’est bille de marquage, mais il pourrait par contre les faire infuser. Il se mit à creuser à main nue dans de la terre pour y faire un petit troue. Il récupéra une pierre bien plate qu’il entra dans le fond et essaya de mettre des pierres non poreuses sur tout le bord du troue. Au centre il y placa Sur la pierre, il y versa de la terre qu’il avait tamisée à la main. Le but de l’opération était de remplir le réservoir,laisser l’eau s’écouler dans le sol naturellement filtré par la pierre et le sable qui allaient retenir les plus grosses particules. Bon évidemment Scare n’était pas chimiste, c’était une technique qui ressemblait au filtre à urine qu’il avait déjà d' expérimenter en survie.

Scare - C’est près, Bunker ! Pipi !

Et oui, certains apprennent à leur animaux de compagnie à s'asseoir, se coucher, faire le beau… Healscare avait dressé Bunker pour qu’elle urine sur commande… Le réservoir à infusion rempli, il fallait attendre que ça agisse. Scare referma la marmite improvisée avec une grosse pierre et retourna à son observation.  Le soleil commençait à décliner  et les choses avaient bougé sur le bateau. Heureusement pour lui, il était bien placé et il ne risquait ni d’être ébloui, ni de dévoiler sa position avec un reflet éblouissant dans sa lentille. Sur la plus grosse barque, on y voyait une machine étrange avec deux sorte réservoir,  une chaudière, et des soufflets intégrés. Il remarqua aussi 3 matelots de plus qu’il n’avait pas encore remarqué, ce qui montait le nombre de marins à 15 jusqu'à présent. Les pirates chargeaient toute sorte de matériel sur les barques dont des combinaisons et des masques à gaz. Bien sûr n’importe quelle personne avec 3 neurones alignés aurait compris ce qu’il se passait réellement sur cette île, mais Scare avec ses idées fixes voulait tellement voire des créatures qu’il en oubliait la logique.

Bunker - oaww
Scare - désoler, il faut encore attendre

Les marins disparurent tous à l’intérieur du navire, Il était l’heure de manger et il ne fait aucun doute qu’ils étaient partis se restaurer. Bunker aussi commençaient à avoir faim et malheureusement pour elle, manger n’était pas au programme. Scare alla jeter un œil à son filtre, le résultat n’était pas aussi performant qu'à l'accoutumé mais restait utilisable. N’ayant pas son matériel sur lui, il récupéra le sable humide dans une sacoche improvisée en feuille.

Scare - Mouais… l’odeur est pas très forte, j’espère que ça fera l’affaire.

Avec la luminosité qui diminué, une idée lumineuse lui vint à l’esprit. Il était évident que les pirates préparaient une expédition en comité restreint, ce qui serait l’idéal pour tester la puissance des chupacabra garou. Healscare retira son armure de cuire qu’il attache sur bunker un peu comme une selle. Il sangla aussi son fusil sur l’ours et ses bottes. Son sac de marquage bien rangé dans un holster, il fit signe à bunker d'attendre, courra vers la falaise et sauta dans l’eau, à 20 ou 30 mètres plus bas droit comme un I. Même s' il détestait naviguer, il était plutôt à l'aise dans l’eau. Il nagea rapidement jusqu'à la barque avec la machine puis s'agrippa au rebord. Il jeta un œil sur le bateau pour voir si quelqu’un était là et voyant la voie libre, monta furtivement sur la barque. Une fois dessus, il étala un peu de terre partout dans la barque et sur la machine.

Grand gaillard - Allez les gars, la nuit est tombée il faut y aller !

En entendant la voix, Healscare plongea dans l’eau et nagea en apnée jusqu’au galion au niveau duquel il pourrait se cacher. Cela l'empêcha malheureusement d'étendre les autres voix, mais il avait reconnu celle de l’homme croisé plus tôt. Il ressorti la tête de l’eau uniquement caché par l’ombre de la poupe du navire et observa discrètement la scène. L’homme qu'il a marqué auparavant était encore là. En reniflant, un petit sourir de satisfaction apparut derrière sa grosse barbe.

* Marqué ! je ne vous lâcherai pas héhé !*

Ne voulant pas se faire remarquer, Healscare restait caché jusqu’au départ de l’expédition. 3 pirate avait pris place sur la barque, le gros de tout à l’heure, et 2 beaucoup plus fin mais tout de même costaud. La nuit était presque intégralement tombée et la seule lumière était celle sur le bateau et celle sur la barque qui s'éloignait. Scare devait remonter, et comme la crique n’avait pas d'accès à la terre, c’était parti pour une petite séance d’escalade. Dans la nuit noir l’assencion n’était pas trés facile, surtout que healscare était pied nue, mouillé, et ne devait faire aucun bruit. Presque arrivé en haut, il ne fut qu'à moitié surpris de se faire attraper par Bunker qui avait fait le tour pour le rejoindre. Attrapant le bras avec ses dents, elle projeta son maître sur son dos avant de commencer à suivre la barque marquée. Les pirates se dirigeaient à l’opposé de la ville. A cheval sur son ours, Healscare détacha ses bottes, son armure et son fusil et les enfila à nouveau.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum