Le Deal du moment :
Fire Emblem : où précommander Fire ...
Voir le deal
99.90 €

Primés des Océans



La montagne
Primés des Océans 51pg

Chez nous:





Nous voilà sur notre île. Enfin, c'est un peu bizarre pour moi de dire « notre ». Je m'y sens pas encore vraiment chez moi donc je reste la plupart de mon temps sur le bateau dans ma cuisine. Le calme est bien revenue depuis notre attaque sur le QG de la marine et notre rencontre avec le frère du capitaine. Après notre fuite mémorable, nous somme venues accoster ici. Puis, notre capitaine est partie sans vraiment nous dire ce qu'il allait faire...enfin, en tout cas à moi il à rien dis. Mais c'est pas grave, ce temps libre me donne l'occasion de faire quelque chose que je n'avais encore pas fais, écrire une lettre à mon père. Klaus est enfermer dans son labo depuis un moment et Kitsuna fais la gueule, donc bon, autant que je prenne un peu de temps pour moi et pour papa. Je m'installe à la table ou nous mangeons actuellement, et commence à écrie.

Salut papa, j'espère que tout va bien pour toi et pour notre auberge. J'aurais tant de chose à te raconter quand je serais de nouveau à la maison. Je ne sais pas trop par où commencer. Depuis quelques temps je suis dans un équipage de pirate. Ils sont sympa même si j'ai un peu de mal à m'intégrer, mais au moins ici personne n'a peur de moi et les gens me prennent au sérieux. Même les taquinages sont amicale alors je suis contente. Je vais éviter de dire plus sur l'équipage pour éviter de t'attirer des problèmes. Sinon j'ai eu des premières infos sur mes origines, apparemment c'est une île qui bouge dans le nouveau monde. C'est pas grand chose mais au moins j'avance petit à petit. Ho et il y a quelque semaine on a quitté East Blue. Tu me croiras jamais, mais on a remonter une montagne gigantesque avec notre bateau ! Un truc appeler Reverse Mountain pour passer au dessus de Red Line. C'était incroyable et j'ai même pas eu peur en plus!

Lola fait alors une petite pause en levant la tête au ciel pour se remémorer ce moment. Le bateau commençait sa remonter sur la montagne en gagnant de plus en plus de vitesse. Edward, Kitsuna, Klaus et le reste de l'équipage regardait avec fierté le chemin qu'ils avaient déjà franchis de nombreuse fois sûrement. Aucune peur dans leur regard, juste des visages avides d'aventure et de voyage. Et Lola quant à elle...comment dire...



LolaHAAAA JE VAIS MOURIR ICI !!

KlausLola calme toi et lâche ma jambe !

EdwardLola arrête de faire l'enfant !

LolaJ'AI PAS LE TEMPS POUR DES COMPLIMENTS LAAAAA !

KitsunaEuh, je crois pas que c'était un compliment Lola.


Visiblement la monté était un peu trop rude pour la lapine qui visitait à peine ce nouveau monde. Aussi, la jambe en fer de Klaus semblait être un très bon points solide pour s'y accrocher durant tout la monté malgré les tentatives de Klaus pour retirer la jeune fille terrorisée. C'est dans ces moments que l'ont peut voir une personne de la manière la plus sincère, non sans dépiter Edward se rendant compte du caractère enfantin de la lapine. Mais lorsque le bateau à atteint le sommet, Lola a pu alors contempler une spectacle magnifique. Une toute nouvelle étendue d'eau, remplie d'île, de mystère et d'aventure. Lola baisse alors la tête en souriant pour continuer sa lettre.

Bon d'accord j'ai juste pleuré un petit peu. Ça ma valu des moquerie pendant quelque temps mais c'est pas grave hihi. Enfin voilà tu sais un peu tout ce que je peux te dire. Là on attends notre capitaine pour repartir en mer, on est sur une île assez jolie même si je ne me sens pas chez moi. Disons que Cocoyashi me manque parfois. Et toi aussi tu me manque papa. Je te récrirais une lettre quand je le pourrais à nouveau. J'ai hâte de te revoir. Bisou papa, je t'aime fort !



Lola ferme alors la lettre et la scelle. Elle sort alors du réfectoire et descends du navire pour aller poster la lettre. Lola regarde le paysage devant elle, le port, les civils travaillant ainsi que l'air calme de l'île. Elle se mit alors à rougir en réalisant une chose, elle ne sait pas poster une lettre ! Quand on habite dans un petit village, on en poste jamais alors Lola n'a aucune idée de quoi faire avec son enveloppe maintenant. Klaus est trop occupé dans son labo alors Lola se dirigé maintenant vers l'usine de bonbon en espérant y trouver Kitsuna. Même dans un équipage de pirate, les chose simples de la vie nous semble parfois si compliqué. Une simple petite lettre qui rendra timide la petite lapine obligé d'aller demander de l'aide encore une fois. Mais bon, ce sont ces choses simples qui rendent la vie plus agréable.






  • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine
Une journée tout à fait normal. Le genre de journée que l'on a tendance à oublier tellement elles n'apportent rien d'intéressant. Rien de nouveau sous le soleil comme on dit. Je m'étais mis au boulot très tôt comme à mon habitude. J'avais obtenu des résultats prometteurs pour des poisons très intéressants, mais pas encore tout à fait au point. Je suis adepte du moindre détail, je veux que mes poisons soient quasiment impossible à soigner tant ils seront vicieux. Mes recherches avançaient tranquillement, j'avais réussi à élaborer aussi quelques médicaments et créer quelques baumes pour soigner les membres d'équipages. Tiens d'ailleurs, en parlant d'équipage, je me demandais où en était le capitaine.

Déjà un petit moment qu'il était partis en mer, Edward m'avait demandé de rester ici pour veiller sur Kitsuna et m'occuper de l'île en son absence pendant qu'il partait avec Lola. Je n'aimais vraiment pas savoir que j'étais mis sur la touche, mais j'avais accepté cependant. Lola était revenue, le capitaine pas encore cela me faisait cogiter je dois avouer mais j'avais confiance en Ed. J'ai préféré me concentrer sur l'île. Cela m'a permis de continuer mes recherches et de passer un peu de temps avec la femme canidé. Elle n'était pas au mieux de sa forme, clairement, mais le fait de passer énormément du temps loin des massacres l'avaient un peu apaisé selon moi. Lors de notre dernière mission commune, nous avions dû tuer 200 marines juste pour faire plaisir au Malvoulant. Kitsuna n'est pas comme Edward, Lola ou moi, elle a bon fond et a la violence en horreur.

Notre capitaine n'a aucun scrupule à ôter une vie si cette personne se tient en travers de notre route, mais il a horreur de la violence gratuite. Lola quant à elle à prouver lors de la dernière mission que cela ne la dérangeait pas de se salir les mains. D'ailleurs, elle avait été particulièrement efficace sur la fin de la mission. Peut être s'en voulait elle d'avoir dû être sauvé au tout début. Mais le fait est qu'elle a su se montrer utile lorsqu'on a eu besoin d'elle. Quant à moi, depuis ma rencontre avec Podrick Boitenfer, j'avais compris que dans le milieu de la piraterie, il valait mieux inspirer la peur que le respect. Surtout qu'en tant que second d'un capitaine qui cherche à s'affilier au Malvoulant, je ne pouvais pas passer pour un enfant de choeur.

Au fond, je comprenais Kitsuna. Elle n'avait pas demandé à rejoindre la piraterie, elle n'avait même pas souhaité se trouver sur le bateau du capitaine Silver. Elle avait perdu un maître, et en avait retrouvé un avec Edward. Cependant, notre capitaine a un sacré défaut : Il est dénué d'empathie. Vous me direz, c'est l'hôpital qui tire sur l'ambulance, quand on sait que j'ai mis le feu à un orphelinat. Mais jusqu'à maintenant, j'ai toujours démontré de l'empathie pour chacun des membres d'équipage que j'estimais digne. J'ai toujours considéré d'égal à égal Monti, Bapum, Lola, Kitsuna, Edward ou Istos. Je ne fais aucune distinction et je les protège dès que je peux. C'est le rôle du médecin non ? Que tout le monde reste en vie ?


Sébastian - *tousse* Bonjour Monsieur Klaus, je vous prie de bien vouloir m'excuser.

Je levais la tête pour observer mon interlocuteur. Un homme grand et fin au visage très pur et impassible. Des cheveux mi-longs noirs comme la nuit, des yeux d'un bleu océan, et une moustache entretenue. Une tenue de majordome fièrement arboré sans le moindre pli ni la moindre saleté. Aucun doute possible, il s'agissait bien de Sébastian. J'avais toujours quelques secondes de latence quand on me tirait de mon travail. Le pirate-majordome le savait et c'est pour cela qu'il attendait que mes yeux soient vraiment en train de le fixer pour continuer.

Sébastian - Monsieur Klaus, c'était juste pour vous prévenir, le bateau de Monsieur Edward a été aperçu s'approchant par ici par les enfants de l'île. Peut être serait il correct d'aller les accueillir.
Klaus - Merci Sébastian, j'arrive d'ici une minute
Sébastian - A votre guise Monsieur Klaus, je vous retrouve sur place dans ce cas.

J'hochais la tête, déposant l'éprouvette que je tenais dans mes mains et j'allais chercher les clés de mon laboratoire pour finalement verrouiller derrière moi la pièce. Avec les enfants qui trainent à côté, je préfère prendre des précautions. Je n'avais pas envie de voir l'un d'entre eux mourir d'empoisonnement après avoir joué avec mes éprouvettes. J'arrivais au niveau de la plage pour voir le navire arriver. Je reconnaissais la tignasse rouge du capitaine, je dois avouer que c'était celui pour qui je m'en faisais le moins. Depuis son acquisition du fruit du démon, je n'avais jamais vu Edward dans le mal. Et puis, le connaissant, il ne prenait jamais de risque inconsidéré et s'arrangeait toujours pour rester en vie. Alors qu'il descendait du bateau je l'accueillais chaleureusement.

Klaus - Et bien Capitaine, vous en avez mis du temps ! La route a été mauvaise ?
Edward - Ah ça tu n'as pas idée Klaus, mais nous parlerons de cela plus tard. Pour l'heure, va me trouver Lola et Kitsuna, nous avons à parler.
Klaus - Hmm ? Très bien, je ne sais pas où est Lola, mais il me semble que Kitsuna est à la fabrique de bonbons.

Sans dire un mot de plus, je me mis en quête de mes deux acolytes Minks. Je profitais du voyage pour m'oxygéner un peu l'esprit. Le temps était plutôt clément et il y avait pas mal de vie dans les environs. Les enfants me connaissaient tous, les quelques adultes présents étaient soient des marchands, soient des pirates. C'était assez drôle de voir ce que l'on avait réussi à créer ici, mais je savais très bien que ce n'était qu'un début. Lorsque j'approchais de la fabrique, je tombais nez à museau face avec Lola qui semblait se diriger dans cette direction elle aussi.

Klaus - Ah Lola ! Parfait tu tombes à point nommé !
Lola - Ah ? Euh, oui ?
Klaus - Le capitaine nous a convoqué avec Kitsuna
Lola - D'accord, je ... non rien, j'arrive *cachant sa lettre derrière elle*
Klaus - Lola, que caches tu derrière toi ?
Lola - Moi ? Rien ! Non vraiment c'est pas important ... juste une lettre que je dois posté mais ce n'est pas urgent.
Klaus - Ne t'en fais pas, Sébastian est encore avec le capitaine, il postera la lettre pour toi. Ne faisons pas attendre Edward. A tout hasard, tu n'as pas vu Kitsuna ?
Lola - Justement, j'allais essayé de la trouver dans la fabrique ...
Klaus - Parfait, allons y, on sera plus efficace pour la trouver à deux.

Alors que nous entrions dans la fabrique, un enfant vient en courant nous accueillir à la fois content de nous voir et un peu inquiet. Il s'approche de Lola et moi avant d'ajouter d'une voix joviale mais ne cachant pas une certaine inquiétude.

Enfant - Bonjour M'sieur Klaus ! Bonjour M'dame Lola ! Dites Docteur, vous pourriez allez jeter un coup d'oeil à M'dame Kitsuna ? Je crois qu'elle va pas bien ...
Klaus - Comment ça pas bien ?
Enfant - Ben je sais pas, ça fait plusieurs jours qu'elle se met en boule toute triste à marmonner des choses incompréhensibles sur M'sieur Edward....
Klaus - *amusé* Ne t'en fais pas, elle s'inquiète juste par rapport à notre capitaine, ce n'est rien. Je suppose que personne ne l'a informé de son retour pour le moment ?

Le garçon hochait la tête en signe négatif avant de s'écarter légèrement pour nous laisser passer. En réalité, je savais bien que Kitsuna était juste torturé par ses sentiments envers Edward. A la fois tiraillée par l'inquiétude de pas savoir ce qu'il advenait de lui, et à la fois énervée contre lui. C'était un mélange assez étrange et pas très sain, cependant, je suis docteur pas psychologue, j'ai mes limites dans mes compétences. Alors que nous entrions dans la pièce, Kitsuna était déjà debout l'air de rien. Elle avait dû nous entendre arriver avec ses sens ultra développés. Je souriais à Kitsuna avant d'ajouter d'une voix calme.

Klaus - Bonjour Kitsuna, comment vas tu aujourd'hui ? Edward est rentré, il nous attend sur la plage.
Lola -*Murmure* On devrait pas s'inquiéter un peu pour ...
Klaus - *Murmure* Malheureusement ça c'est entre Edward et elle, on devrait plutôt ne pas s'en méler
    Cela faisait un moment que je me trouvais seule ici. Je passais mes journées à me ressasser notre dernière mission... Mon esprit était à la fois pleins de remords pour les âmes que j'envoyais aux cieux et à la fois en colère contre moi-même. Des sentiments nouveaux dont je ne connaissais pas encore l'existence même ne cessait de naître ! Je me sentais étrangère à ma propre personne, ma propre identité. Je ne me reconnaissais plus et me posais tout le temps des questions sur ma conduite.

    Est-ce que j'ai été méchante... ?

    Je regardais mon reflet dans le verre où le liquide circulait pour donner place à de merveilleux bonbons colorés à la sortie du circuit. J'aimerais tellement en manger un... Mais Klaus me répète sans arrêt que ce n'est pas bon pour la ligne et que cela étaient spéciaux. Évidemment, si je refusais d'y toucher c'était bien pour notre capitaine. Tiens, d'ailleurs, parlons en encore de cette ville crapule... !

    Ok, c'est mon capitaine et je ne dois pas avoir ce genre de sentiments là... C'est un fait. Il n'a pas le temps pour et ses obligations passent avant le reste.

    Je pouvais comprendre qu'il avait de lourde responsabilité N'empêche, Edward n'avait pas à jouer avec mes sentiments ! Et c'est un fait ! Je ne suis pas qu'un simple animal et encore moins une enfant ! Je peux comprendre et entendre un non ! Ou je t'apprécies, mais ça reste là !

    Mais non, MONSIEUR a voulu se jouer de moi ! Alors, sache que je suis une grande fille et que je suis capable de réflexion, tu m'entends !!! Entends le bien CAPITAINE !

    Bien évidemment que non, bougre idiote ! Il était encore en mission et refusait de m'y emmener, car malgré tout je voulais rester à ses côtés au moindre problème. J'avais clairement un problème d'un grand manque affectif que je n'arrivais pas à m'en débarrasser et que je n'arrivais pas à canaliser...  Alors, les premiers mois que je passais avec notre médecin, j'avais fait enfin le premier pas pour demander ses conseils afin qu'il puisse me soigner de mes maux. Hélas pour moi, il était fortement occupé par ses recherches et disons... que... et bien... et bien... Il sait réparer des cœurs faits de métal, mais pas les cœurs humains quoi. Ou animaux-humain. Du coup, j'ai décidé de faire la grève et de rester cloitrer dans l'usine jusqu'au retour de mon Maî... Edward. Plus de Maître, ca reste EDW-ARD !

    Voilà que ça m'agaçait une nouvelle fois et je ne pus m'empêcher de frapper contre la taule en guise de séparation avec l'extérieur. Ok, dit autrement c'était la porte. Ensuite, je ne trouvais pas mieux par la suite que de mettre mon front contre le poteau qui permettais de faire tenir le bâtiment et que j'usais à force de m'y cogner la tête. Je vais sans doute me faire gronder par les autres, mais je m'en fiche ! Pour se remettre les idées en place rien ne vaut un bon coup de boule ! Il fallait bien que je me calme un peu pour retrouver l'esprit bien clair.

    Itaï !

    La résonnance du coup se portait jusqu'au plafond et je finissais par m'écrouler en m'enroulant sur moi-même. J'étais un loup, mais la position latérale de sécurité était l'idéal pour le moment. Je gémissais, chouinais comme une enfant, me demandais tout de même ce que notre capitaine faisait malgré la haine que j'éprouvais toujours à son égard, je me frottais d'avantage le haut du crâne et injuriais le méchant morceau de métal qui m'avait fait ça !

    Je t'aurais un jour... Je t'aurais !

    Bien sur, c'est du morceau de métal dont je parles. Et tout ce cinéma pour quoi ? Pour un simple bisous que je ne comprenais pas et qui n'avait pas lieu d'être ! Heureusement que Lola était là aussi pour me soutenir, sans elle et ses câlin tout poilu, je ne sais pas si j'aurais tenu d'avantage. En parlant du... lapin, je crois bien que je l'entends arriver. Je reconnaitrais ses pas entre mille et Klaus est en sa compagnie ! Je me relève fissa, ni vu, ni connu avec ma bosse sur la tête. Je me dois d'être sereine et présentable en toute circonstance, montrer que je ne suis pas une faible aux yeux de mes camarades. Alors que la porte s'ouvrit à peine je les saluais.

    Klaus ! Lola ! Quel plaisir de vous voir ! Que me vaut votre petite visite ?

    Ma tête, j'ai terriblement mal à la tête...

    Comme vous pouvez voir, tout va bien ! Ah ah ah ah ! Hein !?

    Tu as bien entendu ce que je viens de dire. *amusé*

    Le capitaine était de retour ? De vrai, de vrai !? J'affichais une mine boudeuse en détournant la tête et les bras croisés, mais ma queue remuait toute seule pour montrer ma satisfaction de savoir qu'il se portait bien. Cette action déclenchait un rire de la part de mes camarades. N'oublions que je suis toujours fâchée contre lui, hein ! Que nous ne nous méprenons pas !

    Je ne vois pas pourquoi vous riez ! Mais, très bien. Je viendrais aussi à la réunion.

    Ajoutais-je d'une voix totalement hautaine à la limite de passer pour une peste. Je faisais même mine d'inspecter mes griffes pour tenter de paraître crédible et de montrer que j'étais indifférente à sa venue, alors que pas du tout.

    Je n'en attendais pas moins de ta part.

    Moi aussi ! Hi hi hi !

    Cela fit même sourire Klaus qui comprenait très vite mon petit manège, tandis que Lola se contentait d'être elle-même restant un peu dans l'innocence d'une enfant. D'ailleurs, je me demandais bien ce qu'elle pouvait cacher derrière elle.

    Oh ! Lola ! Tu tiens quoi dans ta main ?

    C'est une lettre ! Je voulais te voir pour que tu puisses m'aider à la poster !

    Avec grand plaisir ! On pourra même y ajouter quelques petites paillettes et puis... Hum... Des gommettes avant de l'envoyer si tu veux ?

    Je n'y avais pas penser !

    En la voyant mon regard ne pouvait qu'être d'avantage pétillant ! Lola incarnait la mignonnerie même et à chaque fois je ne pouvais m'empêcher de la traiter comme une enfant. C'était un peu la petite mascotte de notre équipage, la lapine qu'on a envie de choyer et protéger. Je secouais ma tête comme un petit chien pour arrêter de penser finissant par lâcher un:

    Bon, on y va ?

    En route.

    Pour retrouver le terrible capitaine bonbon et faire une réunion tous ensemble. D'ailleurs, combien de temps cela faisait-il que nous n'avions plus été rassemblés ? Les pièces du quatuor allaient être à nouveau collées les unes aux autres en un court lapse de temps.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
    • https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-terminee
    Après plusieurs semaines, le voyage d'Edward était enfin terminé. Il s'en était passé des choses lors de son trajet sur la première voie de grand line. Il avait passé un certain nombre de deals lucratifs et avait également pu faire distribuer des échantillons de ses bonbons et bientôt, il aurait une nouvelle zone d'accrocs à ses bonbons qui se fera un plaisir d'écouler les stocks. C'était une grande victoire pour le coup.

    Ceci-dit, parmi ce parfait tableau, il avait eu un imprévu assez peu agréable. Il avait rencontré son frère jumeau qui avait même annoncé au serpent que lui et son équipage avait eu une augmentation de prime assez importante, jurant par la même occasion que ça serait lui qui un jour les conduiraient en prison. En soit, il n'était pas troublé autre mesure de ce triste état de fait qu'il avait déjà eu le temps de digérer mais bon, approchant dangereusement des cent millions de prime lui-même, il savait qu'il devait redoubler de prudence et en tenir informer les autres concernés.

    Une bien curieuse chose d'ailleurs était que, par ainsi dire, il n'avait plus de contacts autre avec ceux avec qui il avait malmené les mers qu'au travers d'échanges très professionnels. C'était la première fois depuis longtemps qu'il les verraient pour autre chose. Comme quoi les choses changeaient en ce moment mais bon, c'était un autre débat.

    Enfin bref, alors qu'il accostait sur Innocent Island, il n'allait donc pas du tout profiter du beau temps ambiant ni aller se reposer de son long trajet et aller faire convoquer Klaus, Lola et Kitsuna dans la salle de réunion sur le champ du coup. Il voulait rester concentré sur la stratégie à adopter le plus vite possible, il n'avait pas le temps de bailler aux corneilles et il le savait. Si ça se trouve, a cause de ces montées de prime, ils étaient déjà en danger alors il fallait agir vite.

    C'est donc ainsi qu'on le retrouva quelques minutes à peine plus tard assis à sa place de la grande table qu'il avait l'habitude maintenant d'occuper pour discuter stratégie avec les autres.

    Alors qu'il voyait les membres de son conseil arriver, il n'allait pas faire plus de politesse qu'un simple bonjour pour directement enchaîner avec son air habituel, à une exception près. Son teint blanchâtre et ses larges cernes qui trahissait son état de forme du moment. Mais il ne souhaite pas l'évoquer et c'est donc en ne voulant rien trahir qu'il allait prendre la parole.

    "- Mon voyage sur la première voie de grand line a été couronné de succès. On peut s'attendre à recevoir de plus en plus de commandes de la première partie de cette mer en plus de plusieurs contrats que j'ai fais avec des confiseries locales pour vendre ses produits. Je pense qu'on est pas mal sur ça. "

    Reprenant son souffle, le jeune homme allait sortir un petit tas de feuilles de sa poche, des papiers que vous connaissez déjà car il s'agissait des fameuses primes de l'équipage.

    "- Pour ce qui est par contre de nos agissements en dehors de la fabrique, il va falloir redoubler de prudence. J'ai ici de nouveaux avis de recherches nous concernant, et c'est assez impressionnant. Lola, 28 millions, Kitsuna, 29 millions, Klaus, 46 millions, et pour ma part, je suis maintenant recherché pour 91 millions. "

    Jetant ensuite les primes au centre de la tables, pour qu'elles soient accessibles aux autres, il allait reprendre.

    "- Je propose donc que pour nos prochaines missions, nous fassions plus dans la finesse car ça risque de devenir chaud si ça continue à ce train. "

    Le serpent avait fini son monologue. Il souhaite laisser ses camarades digérer la nouvelle maintenant, puis il serait en suite temps de faire le point sur ce qu'ils avaient fait pendant son absence. En espérant ne pas voir un ou une imprudente se réjouir de ces montants, sous peine de passer un sale quart d'heure si la personne en question ne se rendait pas compte de la gravité de la situation ...





    • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
    • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro


    Mauvaises bonnes nouvelles
    Primés des Océans 51pg

    Tendue:





    C'était une ambiance étrange qui pesait dans cette salle de réunion. Même les bonnes nouvelles ne passaient pas bien et notre capitaine avait l'air troublé. Déjà on a un juste eu le droit à un bonjour assez froid mais bon rien d’étonnant, mais surtout, il finit par nous dire que nous allons devoir faire profile bas à partir de maintenant. Joignant ses mots à ses gestes, ils nous montre alors 4 affiches de primes. Mon cerveau se bloque quelques instants alors que je prends ce beau de papier dans mes pattes. C'est moi, « Dead or Alive, Lola Coelho, 28... » euh... 28 quoi ? Y'a trop de zéro je sais pas combien c'est ça moi ! Je me penche alors vers ma feuille de très près pour me concentrer sur ce chiffre comme si cela allait changer quelques choses. Je vois alors le doigts robotiques de Klaus arriver sur ma feuille.



    KlausRegarde, ici tu as 28. Après avec 3 zéros ça fait 28 milles, et avec 3 autres ça veut dire que tu as une prime de 28 millions de Berry.


    Haaaaaa c'est ça qu'il disait le capitaine alors ! Chez papa on dépassait jamais la centaine de Berry alors j'avais jamais vu un chiffre pareil moi. 28 millions....J'AI 28 MILLIONS DE PRIME ! Mes oreilles se dressent de joie sur ma tête alors que je tourne ma prime pour la montrer à Klaus comme un enfant qui montrerait son dessin.



    LolaT'as vu bientôt je vais te rattraper !

    KlausEuh oui oui Lola mais tu devrais te calmer un peu.

    LolaHein ?


    Je tourne la tête vers notre capitaine, et je comprends, que j'ai merder grave. Son regard sombre, ses poings serrés et sa tête baisser vers la table comme pour contenir sa rage prête à exploser. Ça recommence, quand on avait fêter ma première cicatrice avec Klaus, le capitaine était énervé, et la encore, on devrait se réjouir non ? On est des pirates alors ouais on se fait rechercher, nos primes montent si on agit fortement et on devient de plus en plus fort. J'ai promis à Kaiba de devenir la plus rechercher, la plus terrible et la plus dangereuse Minks des mers, cette prime, est une bonne nouvelle. D'habitude j'aurais baisser les oreilles et j'aurais jouer l'enfant désolé, mais la, putain là j'ai pas envie merde. J'ai lutter dur pour que la marine me prenne au sérieuse, pour que Kaiba puisse devenir plus fort et pour qu'un jour on se... merde, enfin bref, c'est une putain de bonne nouvelle alors je vais pas m'empêcher d'être heureuse.


    EdwardLola tu ne réalise pas ce qui se passe ! On va être recherché, poursuivi et on ne sera plus jamais tranquille alors...

    LolaAlors quoi !? On s'arrête ici !? On va se prélasser au soleil pour pas embêter le monde !? Kitsuna rechigne à la moindre tâche méchante, et vous, capitaine, vous vous affolez parce qu'on a des primes !? Putain y'a que Klaus et moi qui avons les pieds sur terre !?


    La lapine en colère repose violemment sa prime sur la table et se lève de sa chaise pour se diriger vers la porte de sortie de la salle de réunion. Elle ouvre la porte mais reviens vers Klaus avant de sortir.



    LolaPardon j'ai dis des gros mots et je me suis énervées.


    En effet, l'affiche de Lola avait cramer et s’était consumer légèrement dû à la rage de la lapine qui c'est traduite en électricité au bout de ses pattes. Si elle s'excusait à Klaus, ce n'était pas que par jeux enfantin, bon en grande partie quand même, mais aussi car Klaus avait avertie Lola d'apprendre à se maîtriser car son Électro pourrait la blesser elle même si elle n'y fait pas attention. Une fois la lapine excusée, elle se redirige vers la sortie.



    LolaJe vais préparer nos vivres et notre cuisine pour nos prochains voyages.


    Avant de refermer la porte derrière elle, la lapine se retourne une dernière fois vers son capitaine qu'elle n'a pas laissé parler plus que cela.



    LolaCapitaine, on est des pirates, si vous voulez une vie paisible et calme, il faudrait revoir vos objectifs sérieusement.


    La lapine commence alors à fermer la porte, le dernier instant pour quelqu'un de retenir la lapine qui part pour se cacher dans sa cuisine.





    • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
    • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine
    Le jeune capitaine était à deux doigts d'exploser. Alors que Kitsuna et Klaus réagissaient de manière modérée à cette nouvelle qui bousculait un peu les choses, Lola, elle, agissait comme une vraie gamine. Une Bonne nouvelle ? Elle réalisait que leur plus grosse source de revenues, la fabrique, était actuellement sous couverture et que s'ils se faisaient choper par la marine, ils seraient obligé de tout arrêter et mettre fin à ce commerce très fructueux ? Evidemment que non. C'était une stupide lapine qui ne réalisait absolument pas les enjeux de ce qui se passait ici !

    "- Lola ! Quand on ne sait pas de quoi on parle, on se la ferme ! Est-ce que tu réfléchis un peu ? Est-ce que tu réalises à quel point si la marine nous repère, nous n'avons actuellement pas les capacités de riposter ?! Est-ce que je dois vraiment être la seule personne à avoir un cerveau dans cet équipage ?!!! "

    Oui, c'était gratuit pour les autres, mais pour l'instant, il était bien trop énerver pour penser aux autres. Avec la fatigue ambiante, il n'aurait pas de filtre, il fallait composer avec. Mais sérieusement ... revoir ses objectifs ? Est-ce que cette ingrate réalisait que sans Edward, elle n'aurait rien du tout ? La fabrique, les maisons, le bateaux, tout n'avait pour ainsi reposé que sur Edward et ses plans ! Et encore que contrairement aux autres qui avaient participé a la création de tout ça, cette arriviste n'avait pratiquement que profité du confort de l'Ouroboros ! Ah oui si ! Elle avait failli compromettre des missions avec ses conneries incessantes !

    Alors qu'elle sortait de la salle de réunion, Edward allait se retourner et fracasser d'un coup de poing le mur de la salle, au point d'en faire trembler la salle pour ensuite faire un regard d'une rare rage vers ses camarades.

    "- Si cette insolente n'est pas contente, elle n'a qu'à se barrer ! Je ne la retiendrait pas ! Une bonne fois pour toutes, c'est moi le capitaine ici ! Et tant que ça sera le cas, ça sera moi qui décidera de ce qui est important ou pas ! "

    A cause de sa nature de base très froide et calculateur, il était plus que rare de voir Edward dans un état pareil. Mais d'un côté, il avait bien trop travailler pour se laisser parler de la sorte par une de ses subordonnées. Mais il est temps maintenant de voir comment les autres ont ressentis ce conflit. Je vous reprends de suite après !
    • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
    • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro
    J'étais resté impassible pendant tout cet échange tout du moins. Regardant avec désintérêt le nombre de zéro et de chiffre sur ma prime. Cela ne m'importait peu, car j'étais assimilé au bras droit d'Edward Minaro, l'escroc qui avait fait la nique plus d'une fois aux marines et qui en plus avait fricoté d'un peu trop près avec un empereur. Autant vous dire qu'il ne fallait pas s'attendre à se faire que des amis, et que les primes allaient montés en conséquence. C'était à prévoir, et personnellement, cela ne me faisait ni chaud ni froid. J'étais plus inquiet de ce qui était en train de se produire à l'heure actuelle. Une tension entre le capitaine et Lola, la dernière recrue prometteuse en date. Ce genre d'échange non-cordiale me chauffait au plus haut point.

    Même si je n'étais pas capitaine, j'étais le second sur le bateau d'Edward, et je devais gérer les conflits entre les membres de l'équipage, et cela inclus le capitaine aussi également. Et à l'heure actuelle, il y avait des tords de part et d'autres. Et surtout, il n'y avait aucun dialogue possible avec les deux membres de l'équipage tant qu'ils étaient dans le reproche mutuel. Lola traitait Edward de frileux, tandis que ce dernier la traitait d'ingrat. Les deux ont leur raison, mais lorsque cela parle de quitter l'équipage ou de manquer de respect au capitaine, c'est là que je dois intervenir.

    Mon corps de métal se dressa et ma voix, habituellement calme et monotone devient soudainement énergique et énervée.

    Klaus - FERMEZ LA ! TOUS !

    J'abattais mon poing sur la table qui céda net sous l'impact. Ma réaction violente et la soudaineté de mon action fit se figer la situation. Le regard de mes trois compagnons fixaient sur moi. Il était temps d'avoir un discours des plus inspirants. Et pour cela, il allait falloir malheureusement replacé l'église au centre du village.

    Klaus - Alors qu'on aurait pu célébrer ses retrouvailles de la meilleure des manières, il faut que vos egos viennent encore tout foutre en l'air. Puisque je suis le second de cet équipage, c'est moi qui vait vous rappeler à tous les deux des choses élémentaires !

    Tournant mon regard vers Edward, je ne prendrais aucun gant avec lui, comme toujours. Pour les caresses et les mots doux, il aura toujours Kitsuna pour le consoler. Je commençais donc le procès de l'équipage.

    Klaus - Edward, te revendiques tu réellement capitaine après de tel propos ? Tu penses être le seul apte à réfléchir dans cet équipage ? Tu penses vraiment que tu te débrouillerais mieux sans nous peut être ? Juste pour rappel, il y a pas si longtemps que ça, Kitsuna notre navigatrice nous a permis de franchir Red Line en toute sécurité. Est ce que tu aurais pu le faire tout seul ? Je ne crois pas. Et je tiens aussi à te rappeler que pour couvrir notre fuite, j'ai utilisé un produit confectionné par MON cerveau pour éviter qu'on finisse notre aventure plus tôt que prévu. Je veux bien croire que t'es fatigué du trajet et que tu n'ais plus de patience mais surveille quand même tes propos. Un capitaine sans équipage n'est pas un capitaine ! Tu es le capitaine du bateau tu ne peux pas te permettre d'avoir ce genre de propos à bord, et encore moins en compagnie de tes lieutenants !"

    J'avais été incisif, mais il fallait marqué l'esprit du capitaine. Il était brut de décoffrage comme pas possible quand il voulait, donc il valait mieux lui rentrer dans le lard pour calmer les tensions au lieu de laisser l'équipage imploser pour deux egos surdimensionnés. Il passa ensuite à la deuxième partie de la remontrance.

    Klaus - Quant à toi Lola, je te rappelle qu'Edward est le capitaine que tu as juré de servir lorsque l'on t'a adopté dans l'équipage. C'était la condition sine quoi none à ton arrivée sur le bateau. La moindre des choses c'est de le respecter, car jusqu'à maintenant si on détient une île, un bateau et qu'on est désormais aussi primé, c'est grâce à ses stratégies. Ne le prends pas pour un idiot, ça serait une erreur monumentale, ce qu'on a actuellement on lui doit en grande partie. Quant à Kitsuna, elle a fait ses preuves donc je t'interdis de mal parlé d'une membre d'équipage de la sorte. Pour l'instant tu dois encore faire les tiennes de preuves, et si tu veux devenir une terreur des mers, je te conseille de changer radicalement de ton avec tes camarades d'équipage. Quand tu seras dans la merde dans une bataille, tu seras bien content de les avoir à tes côtés. Si tu veux te la jouer solo fais toi plaisir, mais crois moi, tu ne dépasseras jamais ta notoriété actuelle. A toi de voir si tu vas laisser ton égo plomber ton rêve, ou si tu vas revenir à la raison !

    Voilà le ton était donné, aucun d'entre eux n'avait daigné me couper dans ma diatribe un peu incisive. C'était moins violent qu'avec Edward, mais parce qu'elle n'était pas comme lui. Elle était plus susceptible et le but était de faire passer le message, pas de braquer les gens. Lola faisait partie des membres d'équipage les plus prometteurs et je l'avais pris sous mon aile comme j'ai pu. Mais il était aussi de mon devoir de lui dire quand elle faisait n'importe quoi. Elle s'apprêtait d'ailleurs à rebondir dessus quand je la coupais net.

    Lola - Oui mais ...
    Klaus - J'AI PAS FINI BORDEL !

    Gros silence encore une fois et avant qu'une autre personne se décide à l'ouvrir, je repris une voix plus calme mais néanmoins bien déterminée. Il était grand temps de mettre les choses à plats. Maintenant que les vérités étaient dites il convient de revenir à des propos moins incisifs pour casser cette chaine de violence.

    Klaus - Edward, t'es mon capitaine et j'ai un grand respect pour toi. Si tu me demandais d'attaquer en solo un bâtiment de la marine je le ferais car j'ai une confiance absolue en toi. On est partie de nulle part pour arriver à la construction d'un début d'empire et je t'en remercierais jamais assez. Je sais que tu as des choix compliqués à faire et que ce n'est pas de gaieté de cœur que tu souhaites que nous fassions profil bas. C'est même plutôt logique, on a fait assez parlé de nous pour le moment, et si on veut continuer de s'agrandir, il faudra prévoir de quoi défendre l'île avant de continuer à narguer les marines. Cela se tient, mais vraiment Ed, t'es pas obligé de tout prendre sur tes épaules. Tu as un équipage au top qui ferait tout pour toi, alors délégué un petit peu, sinon tu vas être encore plus à cran et c'est vraiment pas bon pour la cohésion de l'équipage et Dieu sait qu'on en a besoin !

    Puis je me tournais vers Lola qui était peut être encore un peu abasourdi par la dureté de mes propos.

    Klaus - Lola, tu es une personne digne de confiance à mes yeux, sinon je ne placerais pas autant d'espoir en toi et je n'essaierais pas de te retenir dans l'équipage. Tu as les capacités pour devenir ce que tu souhaites être, mais tu dois apprendre à ne pas griller les étapes. Tu es passée de parfaite inconnue à pirate valant 28 millions de berrys ? Est ce que tu as connaissance du nombre de pirate décédé sans jamais atteindre le quart de ta prime ? On a eu beaucoup de chance c'est vrai, mais si on en est là, c'est quand même grâce aux décisions d'Edward. Je veux que tu gardes ça à l'esprit. Sois aussi forte que tu veux, mais tuer des marines ne te rendra pas plus connue dans l'univers des pirates c'est que du B-A-BA. Par contre, quand l'Ouroboros sera entré dans la légende par des actions de grandes envergures, là tu nous remerciera de t'avoir incité à prendre ton mal en patience. Crois-moi tu atteindras ton objectif, sois juste patiente.

    Puis se tournant vers Kitsuna qui n'avait pas dit le moindre mot depuis le début du retour du capitaine :

    Klaus - Kitsuna, on a beaucoup de chance de t'avoir dans l'équipage, vraiment. Tu es une navigatrice hors pair et surtout tu es une personne exceptionnelle. Tu n'as encore rien dit pour le moment. Peut être veux tu dire quelque chose de plus ? Tant qu'à crever l'abcès avec tout le monde, autant que ce soit fait maintenant.

      NANI ?! 29 millions !? Mais comment ? Comment cela a-t-il pu se produire god damn it ! Oh pardon, j'ai été mal poli dans mes pensées. Mon visage se décomposait devant ce chiffre aussi conséquent ! Même si j'étais contente de revoir notre capitaine et que je faisais croire que non - du moins ma queue me trahissait à remuer quand je le regardais - je ne me sentais pas au mieux de ma forme. Quelques nausées survinrent accompagnées de vertiges tant je restais buter sur ce montant... Je valais autant que ça ? Je ne savais pas si c'était un compliment ou un mauvais signe, mais je n'allais pas tarder à le savoir au vu de la réflexion de notre mascotte numéro deux.

      Je levais ma tête dans sa direction lorsqu'elle se permettait de me critiquer à moitié. Déjà que j'avais encore du mal avec les mots durs de mon capitaine la dernière fois, voilà que je me prenais une balle gratuitement de la part de ma camarade. Alors, je ne la regardais plus les yeux perdus dans le vague et les oreilles basses. Forcément, insultant le capitaine ce dernier se permit de rétorquer et de me donner une autre balle perdue gratuitement aussi. Touché, coulé ! Je serrais le poing tenant mon bras avec ma seconde main. Je ne comprenais pas pourquoi on me mêlait ou qu'on me prenait comme exemple dans cette bataille qui n'était pas la mienne.

      Je...

      N'ai pas eu le temps de l'ouvrir que Klaus vint s'agacer et nous demanda à tous de fermer nos gueules ! Encore un shoot gratuit, alors que depuis le début je ne faisais qu'observer et encaisser méchanceté gratuite sur méchanceté gratuite ! Déjà que le capitaine m'effrayait à frapper du poing dans le mur, voilà que notre armure en métal en faisait de même sur la table brisant cette dernière en deux. Littéralement en PLS dans mon coin, je continuais d'écouter les propos de notre camarade à la limite de pleurer au vu de cette situation catastrophique ! Les membres de l'équipage de l'Ouroboros était en pleine bataille navale ! Va savoir qui allait finir par craquer en premier et partir totalement en vrille ?

      Alors, sagement, j'écoutais le magnifique discours du Doc. Parfois je me demandais qui était vraiment fait de métal et qui était fait de chair et de sang après son discours qui me touchait profondément. Même s'il me donnait le troisième coup de grâce en qu'émendant le silence, j'étais du même avis que lui. Il savait être juste et bon quand il le fallait, surtout envers nous et les enfants de l'île. Mais même s'il me défendait, je préférais me tapisser dans mon coin, un peu en retrait et blessée par les nombreux propos que je n'oublierais pas de si tôt. Parfois je me demande encore si je suis faite pour être une pirate ?

      Que ? Quoi ?

      Klaus vint me demander mon avis. Déboussolée. Je venais d'être prise de court sans m'y attendre. Mon regard partait de Klaus, de Klaus il se posa sur notre Capitaine et de notre Capitaine il parvint à Lola...

      Je... Je...

      N'arrivais pas à aligner une phrase simple. Étais-je prête à dire ce que j'avais sur le cœur ? Absolument pas ! Cela faisait beaucoup trop de choses émotionnellement parlant pour moi ! Je ne me sentais déjà pas au top du top, mais cette altercation n'arrangeait pas le moins du monde ce mal être.

      Je... n'ai rien... à ajouter.

      Vilain mensonge. Je détournais le regard ne voulant plus être mêlé à tout ça pour le moment. Ma queue ne battait plus de droite à gauche, mes oreilles restaient basses et mes yeux ne voulaient plus se poser sur qui que ce soit dans cette pièce. En manque de confiance, je croisais mes bras comme pour me câliner et me consoler comme une grande fille, les pommettes rosées de honte et de gêne.

      Je n'avais qu'une seule envie, partir de la cabine et retourner à déprimer dans l'usine à bonbon loin de notre groupe qui partait en sucette.
      • https://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
      • https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-terminee


      A qui la faute
      Primés des Océans 51pg

      De trop ?:





      Je croyais être la seule au bord du gouffre, mais bordel il n'y a pas une seule personne dans cette salle qui soit intact. Klaus reste le plus lucide mais je suis sûr que dessous cette couche de métal, son âme dois souffrir que nous nous disputions ainsi...en plus c'est ma faute. Bah oui, c'est moi qui me suis réjouis, j'étais contente d'être primé et d'imaginer Kaiba voir que je continuais notre promesse. Aurais-je dû faire semblant d'être calme ? Avais-je le dois de me réjouir ? Tout ça c'est de ma faute ? Celle du capitaine ? Putain je sais plus quoi penser ! Partir de l'équipage ? Pourquoi je ferais cela... oui on se dispute, mais bon je n'ai nul part ou aller et je leur doit la vie après qu'il m'est sauvé à Orange....



      Les pensés alors de la lapine se bloque alors en se souvenant de cette événement, sa rencontre avec les Ouroboros. Sa première action envers l'équipage avait été de protéger le bateau au péril de sa vie, c'est comme cela qu'elle s'était fait enrôler à la base. Les mots qui sont passé ce soir insinuent que la lapine n'aurais pas fais sa part sur le bateau, comme si elle squattait paisiblement logis et blanchis. Cela n'est peut être pas le cas, mais en tout cas, dans la tête de la lapine, c'est comme cela qu'elle à reçu toute ces critiques envers son dévouement au sein de l'équipage depuis son arrivé. Elle a risqué sa vie pour protéger un bateau de personnes qu'elle ne connaissait pas encore, tout les jours elle se donnait à cœur joie pour leur remplir l'estomac de bonne chose délicieuse. Et bien sûr, protéger les enfants de cette île, qu'elle quête plus que touchante pour Lola qui elle même à connu un passé difficile. Et certaine phrase ce soir sous entendait, ou disait maladroitement, que le lapine ne faisait rien et ne faisais que créer des problèmes.



      le silence de la pièce après la non réponse de Kitsuna est alors rompue par un sanglot. Tout le monde tourna la tête vers Lola qui n'avait du coup pas finis son départ toujours à moitié dans la pièce, la porte entre ouverte qu'elle n'avait point eut le temps de fermer. Une patte sur la poignée, l'autre sur sa bouche pour tenter d'empêcher l'explosion de larmes. Mais si cela bloquait peut être la sonorité, le liquide, lui, coulait déjà le long des yeux et des pattes. La lapine s'empressa alors de se mettre dos aux autres pour cachés cela. Elle avait promis de ne plus pleurer devant l'équipage, et c'était sur le point d'échouer.



      LolaJe... je voulais pas.... j'ai jamais voulu... créer des problèmes je....


      Chaque mots est dur à prononcer car chaque ouverture de bouche laisse une possibilité au sanglot d’éclater tel un volcan de larmes et de pleures.



      LolaJe fais... tout ce que je peux pour... pour vous valoir... c'est comme si...comme si... vous aviez oublié Orange... alors... désolé si je suis un fardeaux je... je vais... je vais m'occuper de la cuisine ! Désolé !


      Cette fois Lola ne laisse pas le temps de réponse, elle ferme vite la porte et se mets à courir pour rejoindre le bateau et aller se cacher dans sa cuisine. Elle ferme la porte de son lieu de travail sans pour autant la verrouiller et, pensant que personne ne l'entendrait ou ne l'avait suivie, elle éclate. Ses pleures pourraient s'entendre clairement de dehors tellement ils sont profonds. Envahi par le sentiment de doute et vécu comme une trahison. Lola pensait bien faire, bien aider, elle faisait de son mieux, elle se donnait à fond et, cette réunion avait comme briser quelques choses en elle. Bien sûr que dans les échanges de la réunions, certain mots, même ceux de Lola, ont été de trop, mais le mal était fais et Lola se retrouve maintenant en boule, assise par terre à pleurer contre ses jambes en espérant bêtement que quelqu'un viennent la réconforter. Car dès à présent, Lola doutera d'une chose : « Est-ce que le capitaine me déteste ? Est-ce qu'il me laisse juste rester par pur courtoisie ? Est-ce qu'il voit mon dévouement ? » Ces questions n'auront de réponse ce soir, ou même avant un bon moment, pour l'heure notre petite lapine laisse sortir ses larmes. Elle était fier de sa prime mais sa joie fût brûler instantanément. Alors, seule, espérant un réconfort, la petite lapine se demande :



      «Ai-je le droit d'être heureuse ? »







      • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
      • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine
      C'était incroyable. Il avait suffit d'un seul énervement de la part du capitaine pirate pour faire dégénérer les choses à un point presque cataclysmique. Des larmes, des fausses excuses, de vrais reproches couplés à de faux compliments ... Un énorme méli-mélo de n'importe quoi surtout. Tout le monde en allait de sa petite réaction encore plus disproportionnée que la précédente. Et Edward n'était clairement pas dans une assez bonne humeur pour encaisser ça, surtout de la part de ses lieutenants.

      Il n'y avait pas à dire, la fracture entre lui et ces derniers se faisait de plus en plus ressentir. Des semaines voire des mois qu'il n'avait partagé aucun moment informel avec aucun d'entre eux, et maintenant, malgré tout ses efforts, c'était lui qui paraissait pour le méchant de service à faire pleurer les femmes. C'était vraiment trop pour lui. Il en venait presque a regretter sa position de capitaine. Tout seul, il n'aurait jamais eu autant d'enjeux et il aurait été bien plus facile pour lui de ne pas endosser la responsabilité de la vie des autres. Il n'avait jamais été fait pour ça au final. Mais est-ce que qui que ce soit pourrait l'entendre ? Bien sûr que non. Il avait toujours pris des décisions dans l'intérêt de son équipage, en composant avec l'écart de puissance de plus en plus flagrant entre lui et les autres. Quand cela avait-il commencé à être un handicap ? Je ne peux pas vous le dire. Mais comment faire comprendre à des gens que l'enjeu de se faire tout petit était surtout qu'ils ne se fassent pas détruire car bien plus faibles que leur capitaine actuellement ? Comment leurs faire comprendre qu'en cas d'attaque, il y avait de très fortes probabilités que seul Edward soit en mesure de se défendre ? Il n'y avait aucune bonne réponse. Juste des égos qui n'avaient pas leurs places. Des envies de grandeurs de la part de Lola qui ne pouvait comprendre que la grandeur ne peut pas venir si on meurt de manière stupide en ne prenant pas conscience de ses lacunes. Une âme bien trop pure pour avoir les épaules d'affronter les embuches de la part de Kitsuna. Et sans oublier Klaus, qui hélas même lui avait fini par prendre un retard monstrueux à force de porter à bout de bras de peu de choses qu'Edward ne pouvait pas gérer durant ses absences malgré le fait qu'il était le seul a avoir une vraie mentalité de pirate.

      C'était trop, tout simplement trop. Le capitaine était un démon ? Alors il le serait. Si le ressentiment que les autres pouvait avoir envers lui était la seule réponse à l'apparente cruauté de la décision de se faire tout petit en bannissant toute réjouissance face à ces nouvelles primes, ce n'était pas grave. Au moins sa décision ferait loi et c'était le plus important, pour le bien commun.

      C'est donc ainsi qu'après un énième regard vide et froid, le capitaine allait s'en aller de la pièce. Sans un mot, sans un souffle, sans un regard. Doucement, le pas lent et ferme. Il irait s'enfermer dans sa chambre, là où il savait que seul le silence l'attendait. C'était le mieux dans tout les cas.

      Après tout ... Les serpents vivent tous seuls dans leurs tanières sombres et inaccessible non ?
      • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
      • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro
      Parfois je me demande ce qui cloche dans cet équipage ? Je n'ai rien dis dans un premier temps lorsque j'ai été mis au placard sur l'île le temps d'avancer mes recherches. Cela m'arrangeait en soit car je n'avais plus trop le loisir de jouer au scientifique depuis que j'avais rejoins l'Ouroboros. Cependant, le fait est que désormais je devais compter sur les reproches tacites du capitaine, sur le côté rebelle de Lola et sur le côté sentimentale de Kitsuna. Bon sang mais dans quel pétrin je me suis fouré ? Bon, j'imagine que ces deux là vont se faire la tête encore longtemps.

      En temps normal je serais aller consoler Lola, lui dire que ce n'est rien, que tout va aller pour le mieux. Mais la réalité est que j'étais fatigué de ce genre de querelle intestine. Si le capitaine veut régler ses comptes qu'il le fasse, après tout c'est son histoire. J'ai déjà assez à gérer de mon côté ! Surtout que je gaspillais mon précieux temps pour des histoires de chiffre, pour me dire qu'on va rien faire de plus pendant quelques temps, et pour subir une scène de ménage sur le bateau. Je soupirais regardant les deux protagonistes de la dispute s'en aller. Alors que je redressais la table, pour qu'elle paraisse à peu près debout, ce qui n'était pas tellement possible, je lançais un regard à Kitsuna.

      Pas besoin d'être mentaliste pour se rendre compte qu'elle n'allait pas au mieux dans l'indifférence totale. Surtout que si Lola était une sanguine qui s'en remettrait, Kitsuna avait toujours montré plus de difficulté à aller contre ses émotions. C'était un élément précieux, mais tout de même terriblement instable. A vrai dire, cela ne m'étonnerait qu'à moitié qu'elle ait des poupées vaudou à l'effigie du capitaine dans sa niche et qu'elle les écrase toutes les nuits avant de les prendre dans ses bras. Non vraiment, j'avais rejoins un équipage de fou furieux. Alors que je me levais, je fis signe de la tête à Kitsuna en ajoutant :

      Klaus - J'imagine que la réunion est finie vu que le capitaine est partie. Je dois aller bosser au labo, tu peux venir m'y retrouver si tu as besoin de calme ou si tu ne supportes plus le bruit des machines.

      C'était ma façon à moi de lui dire que ma porte était toujours ouverte si besoin, et que je comprenais qu'elle n'ait pas envie de parler. Bien au contraire, la louve nous faisait une déprime canine, et aussi bon docteur que je sois, je ne peux pas guérir ça. Chacun y va de sa façon pour outrepasser son deuil, j'imagine que la jeune femme doit trouver ses réponses par elle même. Je me redressais et je voyais arriver Sébastian arrivant avec un sourire satisfait de sa mission. Il vit que nous n'étions que deux et se gratta la tête.

      Sébastian - Oh ? Déjà fini ? Cela a été une réunion éclair ...
      Klaus -Oui, les choses ont été dites, pas besoin de tergiverser dessus pendant trois plombes. Je vais retourner au labo, il me reste encore pas mal de choses à finir.
      Sébastian - C'est entendu Monsieur Klaus, et pour Madame Kitsuna ?
      Klaus - Je crois qu'elle a surtout besoin de temps et qu'on ne l'importune pas plus que nécessaire. Rentrons.
      Sébastian - Bien Monsieur je vous suis

      L'élégance et la spontanéité du majordome faisait son charme. Maintenant, je retournais d'un pas résolu à mon laboratoire, pressé d'oublier cette réunion catastrophique. Serait ce le début d'une dissociation ? Ou une énième dispute stérile ? Je ne pourrais le dire ...


        Sparadrap
        Primés des Océans 51pg

        La famille:





        Cela fais quelques minutes que je pleure en boule toute seule dans ma cuisine. Et je dois avouer que la solitude commence à me peser clairement. C'est peut être le plus grand soucis que j'ai dans l'équipage depuis le début, cette aspect d'être des collègues et pas des amis proches ou comme une grande famille. Alors que pourtant au départ je voyais cela comme une famille mais ça s'est estompé avec le temps malgré moi. Il y a bien une personne que je pourrais voir comme étant proche de moi, mais difficile de savoir après une réunion pareil si c'est réciproque pour lui. En vrai, c'est moi qui ai tout foutue en l'air ce soir. J'ai pas été sérieuse alors que notre capitaine le voulais et j'ai manquer de respect à tout le monde... ha non pas à Klaus. Bon merde, il faut que j'arrête de pleurer, autant le capitaine il aura pas d'excuse parce que...parce que merde quoi me dire que je suis inutile ça va deux secondes après tout ce que j'ai fais quand même. Oui j'ai pas fais les meilleurs actions du monde, mais j'ai fais de mon mieux, j'ai essayé dur de me rendre utile et travail corps et âme pour leur faire les meilleurs repas chaque jour. Je trouve pas que fais rien quoi... mais par contre... j'ai merdé avec Kitsuna clairement. Et je pourrais pas travailler ou aller dormir sans aller lui présenter mes excuses. Assez perdue de temps, même si personne ni crois, je vais être mature et je vais aller corriger ma bêtise.



        La jeune lapine se retrouve alors devant l'usine à bonbon hésitant à rentrer. Un enfant du village passe alors à côté d'elle et viens la rejoindre.



        EnfantMadame Lola !

        LolaCalme toi, et je t'ai déjà dis de m'appeler Lola.

        EnfantPardon, c'est juste que j'ai vue passer Madame Kitsuna et quand je suis venue pour lui parler ou jouer avec elle, elle n'a rien dis et a continué son chemin avec un air étrange. Elle avait l'air super méga triste et bizarre.

        Lola*soupir* Oui je sais pourquoi et ne t'en fais pas, je vais aller voir tout cela, rentre avec les autres maintenant il se fait tard.

        EnfantHéhé, ça vous va pas du tout de jouer la grande, hier encore vous étiez avec nous pour jouer à des jeux.

        LolaOui bon ça va je sais que je suis pas crédible pas besoin d'en rajouter s'pèce de garnement. Allez fil à la maison.


        On rigole tout les deux alors qu'il repart vers l’orphelinat. C'est vrai que on ne peut rien cacher à un enfant. Et ils ne savent pas garder leur langues dans leurs poches haha. Bon, assez rigolé maintenant. Kitsuna n'aurais jamais ignoré un enfant de l'île, elle doit être dans un état terrible et c'est ma faute. Ce qui va être dur c'est pas de m'excuser, parce que je me suis déjà rendu compte de ma connerie envers elle. Non ça va être du de pas fondre en larme en parlant... J'ouvre la porte dans l'usine et je me rends dans le bureau ou pourrais se trouver Kitsuna. Je la trouve, assise par terre comme je l'étais dans ma cuisine. Sans rien dire pour le moment, je viens m'asseoir à côté d'elle. Le silence règne pendant de longue secondes. Je ne sais pas comment commencer, comment lui dire mes excuses ou comment lui donner le sourire. Après de longue secondes d'hésitation, je me lance en tournant légèrement ma tête vers elle.



        LolaKitsuna... j'ai merdé je le sais. Vouloir rester du bon côté, ne pas aller vers le mal comme je le fais, c'est beaucoup plus dur et beaucoup plus courageux que ce que je fais. J'ai pris la voie de la facilité en choisissant de devenir un monstre. Mais toi, tu as su gardé ton cœur dans tout cela.


        Kitsuna tourne alors la tête vers Lola. Les deux ont les yeux rouges indiquant que des larmes avaient aussi coulées. Mais visiblement, le discours de Lola fias réagir la navigatrice de l'équipage, surtout lorsque Lola à parler de cœur.



        LolaTu sais, je comprends ce que tu as avec le capitaine, un peu. J'y ai beaucoup réfléchis et je crois que bien que moi aussi j'aime une personne avec qui je n'ai sûrement aucun avenir possible.

        KitsunaAttends deux secondes, tu ne parles pas quand même du marine qui t'a exploser ?

        LolaHahaha... oui, quand on c'est vue, qu'on c'est battue, on c'est fais des promesses l'un à l'autre. Et j'y repense souvent tu sais. C'est pour ça que j'ai choisi de continuer ma voie dans le mal, parce que c'est ce que j'ai promis à la personne que j'aime.

        KitsunaTu sais, j'ai été bien amoureuse du capitaine, mais après tout ce qui c'est passé et après cette réunion horrible, je ne sais plus où donner de la tête.

        LolaDésolé...

        KitsunaHein ?

        LolaJe suis désolé... cette réunion, c'est moi qui l'ai gâché. Si j'avais retenue mon amusement, on se serait pas engueuler entre nous. Et... j'aurais jamais dis ce que je t'ai dis. Tu es beaucoup plus forte que moi. Malgré Klaus et moi qui ne rechignons jamais à faire couler le sang, malgré le capitaine qui ne sais plus quel direction notre équipage doit prendre, tu as toujours garder ton cœur pur. En même temps, heureusement pour nous haha. C'est toi notre navigatrice alors il ne faudrait pas que tu perde trop le nord.

        KitsunaLola... Tu n'as pas besoin de t'excuser comme cela voyons. Serte c'était douloureux cette soirée mais avec tes explications plus détaillés sur ta promesse, je comprends mieux pourquoi tu as mal réagis quand Edward t'as reprocher d'être jouasse de ta prime. Par contre j'aurais jamais penser que tu serais amoureuse de ce marine ! Lui aussi ?

        Lola*Rougis comme jamais* Euh je ouais oui hum c'est lui qui à introduit le sujet mais par contre n'en parle à personne s'il te plaît. Et pour toi et le capitaine... j'aimerais bien t'aider car après tout, c'est toi qui m'a amené ici.

        KitsunaQu'est ce que tu racontes Lola ?

        LolaSur Orange, c'est toi qui m'a posé au bord de votre navire et je sais que c'est toi qui à demandé au capitaine de me garder. Je te dois beaucoup Kitsuna. Et en retour moi je fais quoi... je te fais du mal et je à cause de moi la réunion t'a fais pleurer ! Juste parce que j'arrive pas à être mature ! *Quelques petites larmes s'échappent des yeux de la lapine.*

        KitsunaLola, évidemment que tu n'es pas mature. Mais c'est ce qui te rends unique. Ton côté enfantin, ta mignonnerie et lorsque tu laisse ressortir de l’innocence. C'est ce qui fais qui tu es. Et tu ne me dois rien ! Et puis même de toute façon, comme tu l'as dis, tu ne peux rien faire pour cette histoire entre le capitaine et moi.

        LolaNon... mais par contre, je peux être là si cela te rends triste ou si tu as besoin de parler. Ce serais déjà pas mal pour te rendre tout ce que tu m'as donné tu crois pas ?

        KitsunaPeut être, sans doute même que je devrais commencer à aller de l'avant sur cette histoire. Et une aide extérieur ne ferais sûrement pas de mal dans ce chemin. En revanche... tu as redis cela comme si tu me devais quelques chose, alors, ne recommence pas ou alors...

        LolaOu alors quoi ? Tu m'en voudras ?

        KitsunaHo non du tout mais je me ferais une joie d'aller parler de ton petit amoureux à Klaus et aux enfants. Ça pourrait être drôle.

        LolaNon s'il te plaît c'est un secret entre fille !

        KitsunaHahaha évidemment patate, je trahirais pas la confiance que tu as eu pour m'en parler. Enfaîte, c'était quand la dernière fois qu'on avait pas papoter entre fille comme cela ?

        LolaJe crois que j'étais dans tes bras sur Orange en train de pleurer.

        KitsunaHa ! Oui effectivement ça commence à dater. On devrait le faire plus souvent en tout cas. Tu crois pas ?

        LolaVoui bien sûr ! J'avais tellement peur de t'avoir blesser et que tu me déteste.

        KitsunaTu as vraiment une âme d'enfant toi pour penser des choses pareils, oui ça ma fais mal et je trouverais une façon de te rendre l'appareil, en rigolant bien sûr, mais j'allais pas te détester juste pour cela quand même. Il me faudra encore du temps pour me remettre sur patte Lola, mais je te remercie d'être venue me voir. Ça me touche beaucoup et, ça m'a fais du bien pour ce soir.


        J'ai vue et je vois à la fin de sa phrase Kitsuna sourire. Elle comme moi, nous sourions malgré nos yeux humides car nos âmes sont remplies de sentiment entre mêlés. Elle a ses soucis que je ne peux régler et j'ai les miens qu'elle ne peut résoudre. Mais cela ne nous empêche pas de parler, de rigoler et de se taquiner. J'ai bien fais de sortir de ma cuisine. On est resté encore un petit moment posé comme cela à papoter de tout et de rien. Un moment hors du temps, au calme, sans pleure, sans crie et mon dieu que ça m'avais manqué. Une fois dehors, Kitsuna était resté dans l'usine pour finir deux trois papiers avant d'aller dormir. La nuit est magnifique et il serait l'heure d'y aller pour moi aussi mais... il y a une personne à qui j'ai envie de parle là. Je me tourne alors vers la première roche que je trouver et je lui donne un énorme coup de poings. Ça fais méga mal !



        Juste quelques instants plus tard, dans le laboratoire de Klaus.



        KlausNon mais pourquoi tu as taper aussi fort ? Regard ta patte je dois même la recoudre.

        LolaJ'étais trop énervé à cause de la réunion alors j'ai trouvé le premier rocher et je l'ai exploser.

        KlausAlors déjà de un c'est ta patte que tu as explosé, et de deux, tu mens.

        LolaEuh non je mens pas, pourquoi je mentirais.

        KlausTu as détourner le regard en me parlant de cela. Et quand tu es énervé, c'est tes griffes qui sont utiliser, pas ton poing. Alors arrête de mentir et dis moi plutôt pourquoi tu voulais me voir. T'aurais juste pu venir toquer tu sais. Fallait pas te créer une excuse autant bidon que ça.

        Lola...Quand je suis sortie, j'ai entendue que tu as dis à Kitsuna qu'elle pouvait passer alors je pensais que j’étais pas la bienvenue pour entrer sans raison.

        KlausFranchement, après la réunion de ce soir tu crois que je m'attendais pas à ce que tu débarque ?

        LolaComment ça ?

        KlausTon comportement avec ta prime, la façon dont tu me la montrer et tout le reste. J'ai n'ai plus grand chose d'humain Lola, mais je le vois tout ça. J'aurais pensé d'ailleurs que tu aurais débarqué plus vite en venant pleurer contre moi.

        LolaFranchement, c'est ce que je voulais j'avoue. Mais j'ai pas osé sortir de ma cuisine et j'ai bien vue que tu as tout fait pour rester neutre alors ça aurais été...inégal, je sais pas comment dire ça.

        KlausTu es rester à pleurer pendant toute ces heures !?

        LolaHa non non, j'ai passé pas mal de temps à discuter avec Kitsuna, je suis allez m'excuser et après on a parlé de tout et de rien.

        KlausEt le capitaine ? Car lui aussi tu as dis des choses en trop.

        Lola...

        KlausBon, au moins tu as été te faire pardonner à Kitsuna, c'est déjà très bien. En revanche, cela ne me dis toujours pas pourquoi tu es ici.

        LolaBah euh pour que tu me soigne ma patte tu sais.

        KlausNon mais ça je le finis maintenant, mais tu vas rester n'est ce pas ?

        LolaÇa te dérangerais ?

        KlausSi tu reste sage et que tu m'empêche pas de bosser non, mais ça ne réponds toujours pas à ma question. *Dit le médecin en finissant de réparer la patte de la lapine*

        LolaEnfaîte je... rhaaa comment dire ça sans que ce soit malaisant...

        KlausC'est déjà le cas donc bon.

        LolaTu m'aide pas... Tu vois, Kitsuna c'est comme genre, une meilleure amie avec qui on rigole et on partage plein de chose, le capitaine ce serrait comme...un patron avec qui j'arrive pas à m'entendre... et toi tu... merde désolé c'est peut être un truc de Minks mais tu es comme un grand frère ! Un Aniki !

        KlausC'est pour ça que tu cherche toujours à me montrer quand tu réussis un truc ou que tu m'as montrer ta prime toute fière ?

        LolaOui...désolé...

        KlausNan mais pas besoin de t'excuser pour cela quand même. C'est rien de méchant. Après, je ne pense pas te voir comme une petite sœur. J'ai pas mal d'espoir de ton avenir dans la piraterie, en combat c'est clair que j'adore tes manières, mais je pense pas avoir ce même ressenties que tu as pour moi. En même temps, je suis plus un robot qu'un humain alors c'est normal.

        LolaJe vois, donc je t'ai mis mal à l'aise c'est tout. J'ai encore merdé.

        KlausNan mais bordel Lola arrête de penser que TOUT est de ta faute. Et puis, ton ressenties envers moi n'as pas besoin d'être réciproque.

        LolaComment ça ?

        KlausQuand tu es en couple avec quelqu'un, oui les sentiment doivent être partagé, mais ce que tu ressens la envers moi, c'est un truc personnel. Après je suis pas psychologue hein, je suis votre médecin donc je peux pas soigner vos soucis de ce genre. Tu pense que me voir comme un grand frère, m’appeler Aniki ou ce genre de chose t'aiderais à avancer avec le groupe ?

        LolaJe....je crois oui. Je sais pas dire pourquoi par contre.

        KlausSi je me rappelle tu as quitter ton père alors c'est normal, vu ton tempérament enfantin, tu cherche peut être quelque chose de semblable. Donc c'est pas si illogique.

        LolaMais ça te gênerais pas quand même ?

        KlausOui, beaucoup, tant que tu n'auras pas trouver un terrain d'entente avec le capitaine. Je suis le médecin de l'équipage, mon rôle et de vous maintenir en bonne condition, tous. Et si je veux qu'on continue à voguer sur les mers tous ensembles, il faut d'abord que le capitaine et toi arriviez à ne plus vous foutre sur la gueule toute les cinq secondes. Alors, pour le moment, tu peux bien penser ou me voir comme un grand frère, mais tant que vous n'aurez pas réglé vos différent, je ne te laisserais pas m'appeler Aniki ou quoi que ce soit du genre. Tu as déjà bien commencé ce soir en allant parler à Kitsuna, continue comme cela maintenant qu'on puisse un jour partir à l'aventure sans risquer nos vies entre nous même.

        LolaJe...je vais faire de mon mieux !

        KlausTrès bien, alors nous en avons finis pour ce soir.

        LolaEuh oui c'est juste il va falloir que je reparte à ma cabine.

        Klaus*soupir en rigolant* Allez pose toi sur la banquette derrière si tu veux rester encore pendant que je travail. Mais interdiction de me déranger. Ce que je fais est très minutieux.

        LolaJe regarde juste un petit peu et après je vais dormir pro... euh non j'ai pas encore le droit alors je me tait j'ai rien dis.


        La lapine se pose alors et regarde le médecin faire ses affaires de laboratoire incompréhensible. Tellement incompréhensible que même pas cinq minutes plus tard, Klaus se tourna pour voir ce que faisais la lapine et pu voir alors qu'elle c'était totalement endormie allonger sur la banquette. Cela le fais bien rire et il décide de ne pas la réveiller et de la laisser se reposer. Après tout, cette soirée avait été riche en émotion pour tout le monde. Pas étonnant qu'on tombe de fatigue après tout ça. Mais tout de même, Klaus au fond de lui sentais un mauvais pressentiment entre Lola et Edward. Autant avec Kitsuna il s'agissait juste d'apprendre à mieux communiquer, mais entre le capitaine et la cuisinière, le mal a l'air bien plus profond. Le médecin ne pouvait qu’espérer que cela ne reste qu'au stade de dispute et que le tout s'améliore petit à petit à coup de compromis. Il ne faudrait pas que ça finisse en combat ou en rupture, ce serait dommage se disait le médecin alors que derrière elle dormait paisiblement la petite lapine de l'équipage.






        • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
        • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine
        Mon sang ne fit qu'un tour et mon cœur manquait un battement. Lola qui venait de me traiter de faible ne supportait la justesse de Klaus et partait en courant, notre capitaine qui venait à peine de nous retrouver eu un accueil peu chaleureux et se réfugiait de ce pas dans sa chambre sans dire un mot... Il ne restait plus que le Doc et moi. Honteuse de n'avoir pu réellement réussir à dire un mot pour exprimer mon gros chagrin, j'abaissais ma tête tel un chien battu. Mes bras qui se serraient autour de mes épaules se relâchaient et tombaient bien las contre mon corps. Les oreilles basses, la queue, je ne réussis qu'à dire:

        Entendu...

        Avant de voir l'homme métallique s'éloigner en compagnie de son subordonné. Je jetais un dernier regard en direction de la porte de notre capitaine avant de laisser quelques larmes s'échapper.

        Ce n'est pas comme ça que j'imaginais nos retrouvailles...

        Je ne parlais pas de câlin ou quoi que ce genre de choses ! Attention ! Mais au moins que notre bon Edward nous raconte ses aventures après nous avoir mis en garde de nos primes élevés. D'ailleurs, je n'en revenais toujours pas. Je fixais ce fichu papier avec mon visage dessus. Était-ce à cause de la fois où j'ai exécuté une dizaine d'hommes innocents dans ma rage folle ? Probablement. Alors, trainant de la patte et me demandant bien ce que pouvait ressentir notre serpent, je me dirigeais vers l'usine. Encore et toujours ce même endroit déprimant. Je pouvais parfaitement rejoindre notre médecin, mais... non. Je voulais être seule pour digérer tout ça.

        Perdue dans mes pensées, je ne faisais même plus attention aux enfants qui voulaient jouer avec moi. Bien trop brisée de voir que notre équipage, qui autrefois était bien plus soudé que cela, se détruise lui-même de l'intérieur. Qu'est-ce qui n'allait plus pour que la joie que nous avions tous au départ se dissipe ? Pour ma part j'en voulais encore à notre cher capitaine, mais d'un autre côté je comprenais...

        Mais qu'est-ce que je dois faire... ?

        Je suis perdue. Pensais-je avant de souffler et de m'assoir à l'intérieur de la bâtisse. Mes larmes finissaient par sécher laissant place à des yeux totalement rouge. D'un côté je ne trouvais pas le comportement de Lola juste, mais en la connaissant un peu plus que ça c'était encore une enfant. Klaus quant à lui tentait toujours la neutralité et pourtant il était le plus proche et le plus fidèle d'entre nous tous auprès du capitaine. Edward a toujours voulu le meilleur pour nous quitte à s'en salir les mains et de faire face à tout. Et moi... ? Je n'ai fait que déprimer, délaissant les autres pour des caprices de gosse. Me voilant la face sur mes propres sentiments. C'est alors que j'entendis quelqu'un s'approcher derrière mon dos.

        Ensuite, je reconnaissais facilement la voix qui s'adressait à ma personne. Je tournais légèrement ma tête pour lui faire face en écoutant d'avantage ce qu'elle avait à dire. Cette discussion fut très intéressante, mais bon sang ! Je ne pensais pas être capable de parler autant et d'être aussi vulgaire dans mes propos !? Et puis comme c'est étrange... Je ne m'attendais pas à être aussi mesquine et taquin avec ma camarade ! À croire que ça me fait aussi du bien d'échanger entre filles. Mais plus j'échangeais avec ma camarade et plus je comprenais mes véritables sentiments... Que suis-je bête ! Une idiote ! Pourquoi est-ce que je ne comprenais pas cela avant ?

        Le regard emplit de tendresse envers ma lapine favorite je ne pus m'empêcher de sourire légèrement. Notre dialogue terminé, je la saluais la voyant sortir ajoutant ces derniers mots:

        Lola, je te remercie sincèrement d'être venue à moi. Fais attention à toi.

        Puis, je ne la retins pas plus longtemps. J'avais besoin d'être encore seule pour réfléchir et m'excuser auprès d'une personne. Même de plusieurs personnes... Mais je ne savais pas encore ni quand, ni où et ni comment m'y prendre pour le moment. Je me contentais simplement de retourner sur l'As de Piques et de rester le plus proche de notre capitaine. Par acquis de conscience, je me devais d'être présente pour lui et de le soutenir comme je le pouvais. Non pas en tant que compagne, mais en tant que membre fidèle de l'équipage. Cela dit autrement, tel un chien aimant son maître. Et c'est ainsi que je passais le reste de la soirée à côté de la porte de la cabine complètement assoupie et en boule pour me tenir chaud.
        • https://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
        • https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-terminee