Le deal à ne pas rater :
Smartphone Redmi Note 10 Pro Officiel 64 Go à 163,93€
163.93 €
Voir le deal

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Un trésor fort convoité!

Grâce aux indications des locaux, Max et Kuro arrivent enfin dans une colonie de Zoniens. L'endroit est fait de bric et de broc et ça ne plait pas du tout à la mini pirate. Grâce aux Glaiseux, il savent qu'ils doivent chercher une maison avec un crocodrille empaillé sur le toit. Et comme aucun de nos héros n'est une lumière, ils mettent un temps fou à trouver.

La baraque en question est tout aussi misérable que les autres et surtout, il n'y a personne. Après de longues investigations, la nouvelle Team Rocket finit par trouver un mot cloué sur la porte. Malheureusement, comme personne ne sait lire, ça ne leur sert pas à grand chose.

Heureusement, Kuro est un peu plus lettrée que les deux autre, elle reconnait les idéogrammes qui forment le mot "bar". La fine équipe se met donc en quête du bar pour trouver le vétérinaire qui soignera Grocochon. Mais, encore une fois, ils ont toute les peines du monde à trouver.

Et quand finalement, ils y arrivent, ils sont fatigués et surtout assoiffés! Heureusement, Kuro sait se faire discrète dans ces cas-là.

Bonjour les crados! C'est Max, Grocochon et Kuro! On cherche un vé… , un vé… La musicienne, n'arrive visiblement pas à trouver le bon mot. Un médecin pour animals! Vous pouvez nous dire s'il est là? Ha... et on voudrait deux bières bien fraîches, siouplé!



Dernière édition par Kurogane Shinobu le Ven 25 Mar 2022 - 13:51, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare (& Max)




Le temps avait passé depuis la brève altercation, une bonne heure au moins. Les loubards retournés à leur table, je pouvais à nouveau picoler tranquillement en présence de l'homme court sur pattes. Mon estomac, toujours brouillé par les poissons inmangeables que Scare avait cuisiné plus tôt, put être calmé par de la nourriture saine, bien que même cela était discutable. A l'image du bouge composé de bouts de taule et de bois à la résistance incertaine, la nourriture était sèche et n'avait que peu de goût. Mais, j'avais faim et n'importe quoi aurait fait l'affaire. Ainsi, j'avais dévoré une miche de pain farineuse en entrecoupant chaque bouchée d'une longue gorgée de bière pour faire passer le tout. J'avais accompagné cela de quelques tranches de viande séchée un peu grisâtre, sans autre goût que celui d'une semelle, ainsi que de quelques légumes que je n'arrivais pas à reconnaître avec précision. Le barman ne m'ayant pas servi de couvert, j'avais dévoré tout le menu frugal à mains nues. Ce n'était pas ce genre de détail qui m'arrêtait.

"Aaaaaah, ça fait du bien de bouffer !" m'exclamais-je, content de sentir mon ventre à nouveau plein, repu. "Je suis plein comme une poule congestionnée !"

D'une énième rasade je finissais ma pinte, la reposant lourdement sur le bar avant de tapoter celui-ci du bout du doigt pour demander la petite soeur au barman. Ce dernier s'affaira à ma commande, les clients dans le bar n'étant pas légion. Une fois le groupe de loubards sortis un peu plus tôt, il n'était resté plus que cinq personnes sans compter Scare et moi. Trois personnes restaient dans l'ombre des lampes de l'établissement, dans un coin du fond à boire et manger sans faire de bruit, audible du moins. Au milieu de l'estaminet, deux hommes assez âgés occupaient une table, des dizaines de verres et de pintes vides occupaient la table entre eux. Leurs visages étaient aussi rouges que des pavots, teintant particulièrement leurs joues et leurs nez.

"J'vais t'dire Sam...hic...-ttends....hic." commença le plus grisonnant des deux, levant son doigt comme celui qui s'apprête à sortir quelque chose de très profond et philosophique. "Être véto dans c't'endroit, c'est...hic...d'la meeeeeeerrrrdeeeeeuuuuuuh !" continua-t-il, tanguant comme s'il était porté par un vent inexistant. "T'as vus les bestioles du coin ? Putaaaaaain ! L'aut' jour, y m'ramènent ti pa un Crocodrile...ben j'ai faillis perdre un bras..."

L'homme en face de lui, plus silencieux, se contentait de hocher la tête par intermitence en lâchant de brefs "Ouaip!" à chaque fin de phrase de son camarade. Celui qui avait parlé semblait bien remonté, apparemment mécontent de son travail aux risques plus importants que les bénéfices. Faut dire que lorsque l'on voyait les créatures vivantes sur l'île, ça pouvait se comprendre qu'un vétérinaire ait peur pour sa vie. Soudain, la porte de l'établissement s'ouvrit sur une petite troupe joyeuse composée de deux personnes et d'un cochon étrange. Enfin, en y regardant mieux, j'en avais déjà croisé plusieurs plus tôt dans la journée, dans ma course folle pour sauver ma peau. Les deux gus, une petite femme à l'apparence enfantine et un grand blond aux dents en pointes, entrèrent alors dans l'établissement, la gamine s'exclamant qu'elle cherchait un vétérinaire, enfin, avec ses propres mots. Ils s'installèrent à une table aussitôt sa tirade terminée tandis que je me retournais sur mon tabouret au bar en empoignant ma pinte par la anse, j'en bus une longue rasade avant de m'exprimer.

"J'crois que c'est celui-là le gars que vous cherchez." dis-je alors en pointant le vieil homme grisonnant qui s'était plaint quelques instants plus tôt. "Mais j'suis pas sûr que vot' bestiole va lui faire plaisir, il a l'air bougon le papi."





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
* Gargouillis *
* Gargouillement *

Ce véritable concert vous est offert par les énormes estomac d’une grosse créature poilue et d’un ours ! Healscare et Bunker était véritablement affamé, surtout que pour le nain barbu, le shooter qu’il avait bue a base de poudre noir avait fait l’effet d’un déboucheur e canalisation. Vous savez bien, quand votre evier est bouché, et que vous y versez de la soude, le bruit dégueux d’appel d’air qui vient juste après ? C’était exactement ce qu’on avait la. Il fallait impérativement se nourrir, et vite.

Scare - s’avez quoi de bon à bouffer ici ?
Barman - humpf,

Dans un grand soufflement de nez, il se tourna sans même répondre et disparut dans une pièce derrière le bar. Il revint quelque seconde plus tard avec 2 assiettes au contenu indescriptible. Il déposa les deux assiettes devant Scare et Ren et le chasseur regarda la sienne dans tous les sens pour essayer de comprendre ce qu’il y avait dedans. Son compagnon d’infortune ne semblait s’attarder à ce genre de détail et avait déjà commencé à engloutir son plat.

Barman - Mangé!

Healscare écarquilla les yeux avec l’ordre du tavernier, un ton soudainement autoritaire mais surtout, il n’avait pas affirmé que c’était mangeable, juste donné l’ordre de manger. Ne voyant pas de couvert, le nain se saisit d’un de ses couteaux de torse, le planta dans ce qui semblait être un bout de viande, ou de semelle, et l’approcha de son nez en reniflant.

Et bah dis donc, il font tous à la poudre ici. Allez,n c’est comme le fromage qui pue, l’odeur est toujours beaucoup plus forte que que le goût…

Comme pour arracher un pansement, le petit homme enfonça d’un seul coup le morceau de viande dans sa bouche. Le goût n’était pas si horrible mais la texture caoutchouteuse rendait le tout très long à mâcher. Forçant sur sa mâchoire, il fit un petit sourire au barman pour qu’il retourne à ses affaires et arrête de le fixer. Bunker, au vue de la nourriture c’était lever avait poser sa tête sur les genoux de son maître en se léchant les babines.

Bunker - aoowwwwwwww
Scare - Bah oui, j’t’oublie pas !
Vous avez encore de la viande crue ? je vous un prendrais un plein seau

Barman - j’sers pas les bêtes !
Scare - Mais si Mais si

Healscare, ayant l'habitude de se genre de refus, sortie quelques petits billets de sa poche pour motiver le barman. Maintenant, une bataille de regards commença. Les bras croisés, le regard fixe, l’homme commença à faire non de la tête. Prenant sa meilleure mine énervée, le nain posa un second en tournant un peu la tête. Un second non de la tête énerva réellement le chasseur, qui posa énervé un troisième billet, quasiment en explosant le bar. Avec le bruit et la puissance de la frappe, le Barman perdit toute son assurance d’un seul coup. Arborant le fameux sourir du malaise, il hocha la tête et partit chercher un bon gros seau de viandes qu’il tenta de poser sur le bar. Sentant la viande crue, Bunker fauchât le récipient d’un coup de pattes pour tout mettre par terre et commencer à manger goulûment.

Ren - Aaaaaah, ça fait du bien de bouffer !
Je suis plein comme une poule congestionnée !

Scare - Mouai, ça va. c’est toujours meilleur que leur poisson immonde

Sur une table derrière eux, l’ambiance était tout autre. Deux vieux alcoolique discutaient bruyamment de leur travaille de merde dans cette ville, plus ou moins similaire. Healscare écoutait cela d’une oreille distraite des fois que l’un d’eux lâchent une infos intéressante mais rien. Après quelque instant, trois individus pénétrèrent dans la taverne.

Kuro - Bonjour les crados! C'est Max, Grocochon et Kuro! On cherche un vé… , un vé…
Un médecin pour animals! Vous pouvez nous dire s'il est là? Ha... et on voudrait deux bières bien fraîches, siouplé!

Ren - J'crois que c'est celui-là le gars que vous cherchez.
Mais j'suis pas sûr que vot' bestiole va lui faire plaisir, il a l'air bougon le papi.


tiens donc, j’ai déjà entendu cette voix d’enfant, et cette manière étrange de parler

Healscare se tourna enfin pour voir La gamine qu’il avait vue quelque semaine plutôt sur Tanuki. Avec elle, un grand blondinet à l’allure féroce et une sorte d’énorme sanglier. Son amour pour la nature l’hypnotisa presque en voyant une telle créature? Une ressemblance flagrante avec un phacochère : des défenses, la forme de la tête, du museau... Mais en beaucoup plus gros et une tête beaucoup plus méchante avec une sorte d’armure d’os sur le dos. Une telle créature ferait sortir Darwin de sa tombe. Revenant un peu à la réalité, il salua maladroitement la pistolera d’un signe de la main.

Scare - Salut Kuro ! Chouette animal que tu as la

Bunker totalement absorbé par sa viande ne fit même pas attention au bacon sur patte qui venait de rentrer. Heureusement d'ailleurs, sinon ou aurait pu assister à un terrible combat qui aurait sans doute ravie la barman.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
"Oh, t'as vu Max, le monsieur, il connait Kuro!" Annonce fièrement la plus charmante des pirates à son compagnon.

La pistolera trouve tout de même un peu étrange qu'il y ait un ours dans un bar. Surtout un plantigrade qui lui semble familier.

"Oh, mais oui, évidemment! Kuro connait cet ours! C'était sur Tanuki! Faut pas aller là-bas, Max. Tu te rends compte que l'île s'appelle Tanuki et qu'il n'y a pas de Tanukis sur Tanuki? Il n'y a que des moutons. C'est n'importe quoi! L'île n'est absolument pas conforme à la Kurotorité!" Elle récupère sa chopine et paie sa consommation avant de s'adresser à Bunker. "Bonjour Gronounours! Tu vas bien, depuis le temps? Tu voyages toujours avec cet humain bizarre? Il n'est ni très grand, ni très beau, tu ferais mieux de voyager avec Kuro!" Dit-elle à l'ours en ignorant les autres personnes dans le bar.

Le grand blond tire alors doucement la manche de Kuro pour la rappeler subtilement à ses priorités.

"Désolé, mais vous parlez trop, vous distrayez Kuro!" Lâche-t-elle alors subitement avant d'aller voir le vieil homme.

Evidemment, le vétérinaire est là, et effectivement n'a pas l'air super ravi de voir Grocohon. Et puis il est vieux, et saoul. Et pas commode en plus.

"Non. Je ne le soignerai pas." Lance-t-il sans préambule à une musicienne qui n'avait encore rien demandé.

"Pourtant t'es un médecin pour animals! Tu as pas prêté le serment d'hyper-crade?"

"Je ne le soignerai pas!"

"Pourquoi?"

"Je ne fais plus les bêtes sauvages!"

"Mais ce n'est pas lui que Kuro te demande de soigner!" S'emporte la pirate en désignant Max. "C'est Grocochon! Il est gentil, et si on le nourrit un peu, on peut même monter sur son dos! Faut vraiment le soigner! Kuro paiera s'il le faut."

"Ca sera dix millions!" Annonce le vieux fossile qui a bien compris qu'il pourrait arnaquer la gamine et, surtout, avec une somme pareille, il pourrait couler tranquillement ses vieux jours dans un endroit plus accueillant.

On peut voir la joie habituelle de Kuro fondre comme neige au soleil. "Kuro n'a pas autant d'argent! Ca veut dire que Grocochon va… mourir?"

La musicienne est littéralement au bord des larmes, et, avec sa tête de gosse, elle attendrit l'autre pilier de comptoir qui  sert de compagnon de biture au vétérinaire.

"Si t'as besoin d'argent, il y a bien le trésor du capitaine Red."

Le vieux poivrot explique donc à Kuro que Red à caché une partie de son immense trésor sur l'île et que pour être sur que personne ne s'en empare, il a dissimulé deux clefs à deux endroits de l'île.

"Si tu ramène le trésor, on fera 50/50?" Conclut-il.

"Ha non, si Kuro fait tout le boulot, Kuro a le plus gros morceau!"

Après quelques âpres négociations, le partage est acté sur un 75/25 en faveur de la pirate. Alors le type griffonne un plan sur un set de table et le donne à Kuro. Elle discute brièvement avec Max qui refuse à abandonner son trophée à quatre pattes pour le moment.

C'est donc seule que la pistolera quitte le bar en quête d'aventures, et de trésors!

  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare (& Max)




Apparemment, Scare connaissait la gamine qui, à sa façon de parler, semblait un peu débile je dois l'avouer. Par le passé, je m'étais souvent occupé des orphelins de Saint-Uréa, des gamins craintifs mais vifs d'esprit, et j'avais alors appris à apprécier les enfants malgré le fait qu'ils pouvaient se montrer stupide. Mais elle, bien que visiblement adulte malgré ses traits enfantins, en tenait une sacrée couche. Certes, je n'étais pas le couteau le plus aiguisé du tiroir, mais je me savais futé. Cependant, je savais aussi que ce genre de personne était facile à manipuler afin de l’arnaquer, la naïveté était un de mes meilleurs potes dans ce genre de situation. Un sourire narquois sur le visage caché par ma bière que je sirotais par intermittence, j’observais la gamine évoluer dans cet environnement où elle dénotait autant. Étrangement, le barman ne lui demanda même pas son âge avant de lui servir une bière, bien qu’au vu de l’établissement ce n’était peut-être pas si étonnant.

La gamine, qui s’appelait elle-même Kuro à chacune de ses phrases, finit par aller voir le vétérinaire afin de le convaincre de soigner son cochon blindé. Cela demanda du temps, et le vétérinaire n’en démordait pas, c’est alors que l’autre vieil homme prit la parole. Alors que je commençais à me désintéresser de la situation, le vieux saoulard sut raviver mon intérêt. Il parla alors d’un trésor caché sur l’île appartenant à un certain Red, un capitaine, probablement un pirate. D’un coup, mon intérêt pour la gamine qui obtenait tout un tas d’informations grandit. Le vieux expliqua alors que le capitaine pirate, renommé et originaire de Amerzone, avait laissé le trésor sur l’île en cachant les deux clés qui permettaient de l’ouvrir. J’étais curieux de savoir comment ce vieil alcoolique avait bien put obtenir cette information, et pourquoi le pirate avait caché les clés et ne les avait pas gardées pour lui. Suite à des négociations avec l’homme, Kuro obtint une carte gribouillée à la hâte sur une serviette et s’en alla en vitesse.

« Ils ont bien parlés d’un trésor, non ? » dis-je alors à Scare, une idée en tête. « Ça te dirais pas de s’incruster et de prendre notre part sur le butin ? Tu la connais après tout, non ? » continuais-je en jetant un coup d’œil à la table des deux poivrots. « Tu peux la rattraper et la retenir ? Je vous rejoins, mais j’ai encore quelques questions à poser à notre informateur providentiel. »

J’avais déjà tout un plan en tête pour prendre ma part sur le trésor, et ignorer ce marché ridicule de donner une part au vieil homme qui avait donné l’information. Je me levais de mon tabouret pour me diriger vers lui, renversant la tête pour finir ma pinte d’une traite. Je posais bruyamment ma choppe sur leur table, m’appuyant en avant sur la table en regardant le vieil homme.

« Bon, maintenant que la gamine est partie, tu peux me le dire...pourquoi t’es pas allé chercher ce trésor par toi-même ? » demandais-je sèchement, ayant de gros doutes quant aux raisons qui avaient poussées cet homme à lâcher une information aussi importante à une gamine qu’il n’avait jamais vu.

« Euh...je ne suis qu’un petit vieux ! » s’exclama-t-il comme si c’était une véritable excuse. « Je n’ai plus l’âge de crapahuter dans les marécages pour chasser les trésors. » fit-il, son regard fuyant n’osant pas me fixer dans les yeux.

Je savais reconnaître un menteur, j’en étais d’ailleurs un très bon quand je le voulais. Et, ce type là, n’était franchement pas très doué dans ce domaine.

« Parles vieux schnock ! » lui dis-je un peu plus fort en appuyant sur la table, celle-ci se mettant à grincer sous la pression.

« D’accord, d’accord, pas besoin de s’énerver jeune homme ! » répondit-il en plaçant ses mains devant lui de peur que je le frappe. « Voilà, les coins que j’ai marqué sur la carte sont vraiment pas sûrs, ça grouille de bestioles et...c’est pas tout. » finit-il en baissant le regard, visiblement gêné. « C’est que j’ai appris pour ce trésor y a de ça quelques heures, avant que vous n’arriviez avec votre pote nain. C’est que le capitaine Red, l’est bien connu dans le coin, c’est un natif et tout le monde le respecte ici, mais y a pas que ça... » continua-t-il en marquant une pause, hésitant.

« Putain parles ! J’ai pas le temps là ! » dis-je en poussant plus encore sur la table, celle-ci commençant à pencher et le bois à éclater.

« Ok ! Ok ! Calme-toi ! L’a une belle famille le p’tit Red, viennent du coin aussi et c’est eux qu’ont lâchés l’info tout à l’heure, sont passés boire un coup avant d’y aller et j’ai clairement pas envie de me frotter à ce genre de tarés ! » il avait enchaîné toute sa tirade à toute vitesse, comme si je tenais une arme sur sa tête.

Je me baissais pour placer mon visage face au sien, mon expression fermée se transformant subitement en un grand sourire heureux.

« Tu vois quand tu veux ? Pourquoi ne pas être honnête, hein ? » dis-je alors sans attendre de réponse, je me relevais pour me diriger vers la porte, je lançais alors le reste de la bourse en direction du barman qui me remercia d’un hochement de tête avant de sortir de l’établissement en faisant un doigt au vieil indic.

Je poussais la porte, pressant le pas pour rattraper Kuro et Scare dans les rues biscornues de Freetown. Je finis par les retrouver tout les trois, arborant un grand sourire avenant lorsque j’entrais dans le champ de vision de Kuro.

« C’est bon, je vous ai retrouvés. Enchanté Kuro, je suis Ren ou Mazino comme tu préfères. » me présentais-je en la gratifiant de mon plus beau sourire, plissant légèrement mes yeux rouges. « Notre pote commun Scare ici présent t’a peut-être parlé de moi ? On t’a entendu parler d’un trésor tout à l’heure donc je me suis dis que ce serait plus sympathique pour toi si t’avais des compagnons d’aventure, t’en penses quoi ? »





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Comme dans son souvenir, la gamine était… particulière. Healscare leva un sourcil, déconfit, que la petite ne le reconnaisse pas malgré son physique atypique mais reconnaisse la boule de poile blanche à côté de lui. Pourtant, quelqu’un de si petit, avec une si sublime barbe et une telle carrure, cela ne s’oublie pas si facilement normalement. Après une rapide tirade sur l’histoire de Tanuki qui n’était pas sur tanuki, le Nain en prit tout de même un peu pour son grade.

*Bizzare ? pas très grand ? pas très beau?! *

ces quelques mots suffirent à titiller sa petite veine du front. Mais bon, c’était un beau jour, il avait bu, bien mangé, il était de bonne humeur, il n’allait pas lui coller une mandale directement.

Kuro - Désolé, mais vous parlez trop, vous distrayez Kuro!

La gamine s’éloigna de Bunker qui ne lui avait même pas prêté attention pour s’en retourner vers l’un des poivrot du fond. Elle se prit un refus de la part du vétérinaire avant même de lui avoir demandé quoi que ce soit. Après avoir un peu insisté, il lui proposa un prix ahurissant de 10M de Berry… Même un full set de cyborg ne coûterait pas aussi cher. La gamine perdit instantanément toute sa joie de vivre devant l'annonce d’une telle somme. Healscare, qui avait lui aussi un profond amour pour les bêtes, sauta de son tabouret et commença à marcher vers le vieux médecin crapuleux, bien décidé à lui faire changer d’avis.

Vieux monsieur - Si t'as besoin d'argent, il y a bien le trésor du capitaine Red.

* Quoi ?! un trésor de pirate caché? Ce serait une aventure incroyable ! digne des plus grandes histoires de mon oncle , voir même meilleur que toutes celles qu’il m’a racontées. J’imagine déjà : Healscare, Grand explorateur ! sa en jette… *

L’interjection stoppa le chasseur dans son élan et il se mit à rêver. Les yeux au ciel et le poid serré vers sa tête, il s’imaginait toutes les merveilles qui pourraient se trouver dans trésors. Il en rata même la négociation désastreuse de la petite, qui, contente, quitta l’auberge.

Ren - Tu peux la rattraper et la retenir ? Je vous rejoins, mais j’ai encore quelques questions à poser à notre informateur providentiel.

Ren fit sortir Scare de ses rêveries. il avait raison, autant faire équipe avec la fille, et rafler une partie du trésors sans compter la gloire. Healscare aimait les deux après tout. Secouant la tête pour finir d’enlever toutes ses images enivrante, le nain prit la suite de la gamine en sifflant Bunker. L’ours, en train de manger, regarda son maître partir du coin de l'œil. Répondant à son appel, elle goba tous les reste de viande d’un seul coup et le suivit. Une fois dehors, il zieuta rapidement de gauche à droite pour trouver la petite et courir à sa suite.

Scare - Kuro ! attends ! ne pars pas si vite !

Faisant d’aussi grande foulé que ses petites jambes lui permettait, il courut aprés la pistolera. Presque tenté de lui tapoter l’épaule pour attirer son attention, il eut un flashback du pétage de cable dans le bar de Tanuki après que le barman ait osé poser la main sur elle. Il se ravisa et passa devant elle pour l'arrêter d’un signe de la main.

Scare - Vraiment horrible… un vétérinaire qui refuse de soigner un animal… ça me dégoute…
J’suis pas un expert en soin animal mais laisse nous t’aider à trouver se trésors, plus on est nombreux, plus on le trouvera vite, et plus vite Groscochon pourra être guéri qu’es que tu en penses ?
Et puis, ce sera beaucoup plus sympa de parcourir les marais à dos d’ours qu'à pied ?

Bunker - Aaaowww

Healscare hocha la tête en direction de Bunker a bouche fermé et les sourcils froncés pour lui montrer une tête autoritaire. L’animal ne semblait pas très enclin à porter une inconnue sur son dos, c’était un ours de combat, pas une vulgaire monture qu’on invoque dans un RPG. Devant l’autorité de son maître, elle ne put s'empêcher de baisser la tête un peu las de la situation.

Scare - Et puis j’en ai peut être pas l’air, mais je suis un expert en survie et en orientation ! je te serais très utile ! je sais faire du feux, à manger, trouver mon chemin dans les marais et la forêt…

Ralala, ce nain, un véritable commercial. Il avait envoyé tous ses arguments comme un joueur de soul spammant frénétiquement l’esquive. Utilisant la compassion, l’égaux, vendant ses compétences… personne ne pouvait résister à une telle proposition. Ne voulant pas assomer la petite avec son curriculum vitae, il s'arrêta de parler et tendit sa main droite vers elle.

Scare - Alors? partantes

Le suspense était à son comble, allait-elle accepter la proposition ? Ce serait tout de même beaucoup plus pratique qu’il fasse équipe, après tout, il sont sur la même quêtes de groupe. Il serait quand même assez bête de rejoindre un RP de groupe sans avoir l’intention de jouer en groupe en plus.

Scare - Super ! Ren devrais pas tarder a arriver, il voulait s'assurer que tu ne t'étais pas fait arnaqué!
Ren - C’est bon, je vous ai retrouvés. Enchanté Kuro, je suis Ren ou Mazino comme tu préfères.
Notre pote commun Scare ici présent t’a peut-être parlé de moi ? On t’a entendu parler d’un trésor tout à l’heure donc je me suis dis que ce serait plus sympathique pour toi si t’avais des compagnons d’aventure, t’en penses quoi ?


Arrivant en courant, Ren rejoint le petit groupe. Vu le temps passé, il ne devait pas avoir eu trop de mal à récupérer d'autres informations. Healscare regarda rapidement ses mains. La non présence de sang le rassura un peu, il n’avait violenté personne ou du moins pas trop.

Scare - Mais, tu sais où il faut aller ? tu veux que je regarde la carte ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
"Kuro peut monter sur Gronounours? Pour de vrai?!" S'exclame la mini-pirate avec des étoiles plein les yeux.

Et en moins de temps qu'il ne faut pour dire Alabasta, la voilà sur le dos de Bunker. Son violon en bandoulière, la mine rayonnante, elle est au sommet du bonheur. Alors évidemment, elle accepte l'offre.

"Evidemment que Kuro est d'accord! Kuro voyage à dos de Gronounours! Déjà voyager à dos de Grocochon c'était cool, mais là, c'est plus que trop bien! Vous pouvez pô test!" Elle fait un énorme câlin plein d'amour à Bunker. "Tu vas voir, Gronounours, on va bien rigoler tous les deux! Oui, les deux autres viennent aussi, évidemment! Pourquoi? A cause de chasseurs de trésors! Quand on cherche un trésor, il y a toujours de vils vilains qui le veulent aussi! C'est mathématique! " Dit-elle à l'ours en ignorant ses deux autres compagnons d'armes.

"Kuro espère que tu est fort Scare, et toi aussi, Renoumazino!" Annonce la pistolera. "Mais, avant de partir, il faut parler partage. Si on le fait après, il y aura dispute. Et Kuro peut en gérer une ou deux mais dix, c'est trop!" Poursuit la pirate. "Donc, Kuro se dit qu'on peut partager le trésor en trois moitiés, ce sera plus équidé! Non, ce n'est pas ça, set de table? Non, toujours pas.. équitable! Voilà!"

"Puis si on parage en trois, on fait des tiers." rajoute Scare.

"Ha ha!" Fait une Kuro triomphante. "C'est là qu'on voit que tu es aussi grand qu'intelligent!" Dit-elle alors qu'elle n'est pas beaucoup plus grande que lui. "Un tiers, c'est quelqu'un qu'on ne connait pô! Kuro connaît son vocal bulle d'air! Voilà, exactement! Ce qui fait donc de Kuro la plus intelligente! Et donc la chef! Et en tant que chef, Kuro confie la carte à Renoumazino!"

"En vrai, je parie que tu ne sais pas la lire." balance Ren.

Kuro se fige, démasquée.

"M... m... même pô vrai! d'abord!" rouspète avec une mauvaise fois évidente la plus jolie des pirates.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare (& Max)




L'adulte-enfant avait accepté notre proposition de l'accompagner dans cette aventure. La promesse d'un gros trésor, quoi de mieux pour passer le temps ? Discrètement, je fis un signe de tête à Scare l'air de dire 'Bien joué mon pote'. En y regardant de plus près, j'étais le plus grand de ce petit groupe, mes deux compagnons auraient pu passer pour mes gamins si Scare était mieux rasé. Cette idée me tira un sourire tandis que Kuro décidait de me confier la responsabilité de la carte.

"En vrai, je parie que tu ne sais pas la lire." balançais-je taquin, conscient néanmoins que c'était probablement vrai.

Et, au vu de sa réaction, j'avais mis dans le mille. Le set de table en main, je tournais la carte improvisée dans tout les sens sans y comprendre grand chose. Le problème principal résidant dans le fait que je ne connaissais pas les lieux mentionnés, bien que leur emplacement était plus ou moins bien indiqué sur la carte. De petits dessins faits à la hâte étaient représentés là où les trois croix marquaient les emplacements à rechercher, cela nous aiderait probablement en temps et en heure. Après quelques longues secondes, j’eus finalement compris les indications maladroites de la carte, décidément le vieux qui nous avait filé l’info devait vraiment avoir un coup dans le nez, certaines annotations presque illisibles. Tandis que nous avancions dans la ville en direction de la sortie, j’attrapais subrepticement une carte pour les touristes qui dépassait du kiosque extérieur d’une boutique. Je recoupais les informations pour m’assurer d’avoir bien compris notre carte au trésor improvisée.

"Bon, on va commencer par l'emplacement le plus proche de notre position, celui-là en plein marécage." dis-je alors en pointant du doigt la croix représentée à l'ouest de Freetown en traçant du doigt le chemin entre la ville et l'objectif sur la carte pour être sûr que Kuro comprenne bien, et que Scare le mémorise, comptant sur ses talents de traqueur et de chasseur pour nous guider à travers la jungle. "Vous êtes prêts à partir à l'aventure ? Scare, tu prends la tête ?" demandais-je au nain, priant pour que Kuro ne comprenne pas de travers ma dernière phrase.

Ainsi en formation, nous sortîmes de Freetown en passant par un pont flottant un peu plus praticable que celui que l'on avait prit à l'aller. Il faut dire que si nous l'avions fait, le poids de l'ours et la gamine combinés leur aurait probablement valut un aller-simple pour la flotte, et le violon dans le dos de la gamine n'aurait pas apprécié. Alors que nous sortions de la ville, je me tournais vers l'adulte-enfant qui fermait la marche sur Bunker, un air curieux sur le visage.

"T'es musicienne ? Joli instrument, tu nous jouerais pas un petit morceau ?" lui demandais-je, n'ayant cure de la discrétion malgré les bestioles sauvage qui rôdaient dans les parages.

En tant que responsable de la carte, j'indiquais par moments le chemin à prendre selon moi, demandant toujours son avis à Scare pour être bien sûr que l'on ne se perde pas. Je me penchais en avant vers le semi-homme alors que des bourdonnements se rapprochaient.

"T'entends la même chose que moi ? Tu sais à quoi on a affaire ?"




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Bunker ne semblait vraiment pas ravie que quelqu’un qu'elle ne connaissait pas lui monte dessus. Avec le dessus de ses yeux froncés et les coins de sa bouche vers le bas, il était évident pour l’univers entier qu’elle faisait la tête, sauf pour la petite. Beaucoup trop contente de monter “grosnounours” elle en oublia presque les deux autres.

Scare - Puis si on parage en trois, on fait des tiers.
Kuro - C'est là qu'on voit que tu es aussi grand qu'intelligent!
Un tiers, c'est quelqu'un qu'on ne connait pô! Kuro connaît son vocal bulle d'air! Voilà, exactement! Ce qui fait donc de Kuro la plus intelligente! Et donc la chef! Et en tant que chef, Kuro confie la carte à Renoumazino!


Le nain se senti piqué au vif sur cette dernière remarque, et la petite veine du front se gonfla mais fut beaucoup trop perturbé pour s’énerver réellement. Il remit un instant ses connaissance de mathématique en doute en comptant brièvement sur doigt avant de relever la tête avec qui aire qui veux dire : Mais nan j’ai raison, cette gamine est complétmeent stupide. Il garda évidemment la réflexion pour lui n’affichant que la petite grimace qui avec. Ren attrapa la carte gribouiller pour commençait à guider le groupe. Le voyant tortiller l’objet dans tous les sens, le nain roula des yeux au ciel.

* Ralala c’est quoi ce groupe, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre. *  Une gamine attardé, et un guide qui galére pour les cartes… Elle ne sait même pas lire… Allez, le trésor on va se focus là dessus.  

Healscare jeta un coup d'œil à Bunker qui ne semblait vraiment pas apprécier les mouvements de la petite fille sur elle. Le petit groupe se mit à avancer à travers la ville. Le jeune Mazino en profita même pour attraper une vrai carte de la région pour comparer les données. Haussant les épaules, Scare se dit que finalement, il n’était pas si bête.

Ren -  Bon, on va commencer par l'emplacement le plus proche de notre position, celui-là en plein marécage.

Le jeune homme pointa la carte qu’il tenait en main, faisant un peu arrêter le cortège. Scare se grandit un peu sur la pointe des pieds pour voir la carte du coin de l'œil. Même Bun se tourna vers eux pour attendre les instructions. Il leva les yeux au ciel pour positionner les points cardinaux et estimer la direction à prendre conformément au chemin indiqué par Ren. Bon après, la direction sur papier c’était facile, mais une fois dans le marais, il faudra faire très attention à ne pas dériver, marcher tout droit dans un environnement sinueux est presque impossible. Le chasseur regarda sa boussole pour comparer la trajectoire, faire cet opération souvent pourrait lui permettre de rectifier les décalages liés au terrains.

Ren -  Vous êtes prêts à partir à l'aventure ? Scare, tu prends la tête ?
Scare - Hum, Biensur que je prend la tête.

L’air hautain, il se remit à marcher suivi par le petit groupe. C’était lui l’expert de la nature, il aurait dû naturellement prendre la carte et la tête depuis le début. Il comptait bien remontrer sa suprématie. Après avoir traversé un autre petit pont flottant, Scare se retrouva dans un élément qu’il maîtrisait. Au bout de moins d’une centaine de mètres, le chemin s’arrêta et il fallait marcher en pleine brousse. Il sortit son grand couteau de chasse, et comme avec une machette, trancha la dense végétation devant lui. Bien sûr il tranchait à sa hauteur s’en vraiment prendre en compte ceux derrière lui. Autant Ren, qui marchait à son rythme pouvait se débrouiller mais Kuro, porté par Bunker risquait d’en prendre plein la tronche.

Scare - Fait bien attention ou tu mets les pieds.

Le nain à fond était sur ses sens, même si l’odeur et les bruits du marais étaient très perturbants il restait bien concentré. Il reniflait bruyamment régulièrement, regardait partout en bougeant frénétiquement la tête et tendant l'oreille. En tant que responsable officiel de la carte, le jeune voleur se sentait obligé de régulièrement réindiqué le chemin à Healscare, ce qui le distrayait plus qu’autre chose d'ailleurs. Un espèce de bruit sourd commença à apparaître en fond. Au bout de quelques minutes, le bruit se transforma en un gros bourdonnement sours qui recouvrait tout le reste. Entendre des insectes volant dans un marais n’était pas quelque chose d'étonnant mais la c’était vraiment problématique.

Scare - Et merde !
Ren -  T'entends la même chose que moi ? Tu sais à quoi on a affaire ?
Scare - J’ai bien peur que oui…

Healscare était venue sur cette île notamment pour sa faune incroyable. Dans toutes les histoires racontées par son oncle il y en avait cependant une qui ne lui plaisait vraiment pas, c’était les moustiques géants. Levant le bras et se tournant , doit sur la bouche pour faire s'arrêter et taire tout le monde Le nain ouvrit les branches devant lui pour tenter d'apercevoir quelque chose. Devant lui, la forêt beaucoup moins dense laisser apparaître un énorme essaim.

Scare - Un essaim pile devant nous ! il va falloir la jouer fine.

Sur de lui, le chasseur regarda à droite et à gauche avant de se baisser sur une grosse flaque de boue. Il accrocha sa cape à un arbre et en ramassa une grosse plâtrée avant de se la foutre sur la gueule et de s’en étaler partout sur lui. Après avoir mis une espèce de couche de cette délicate crème de jour, il se tourna vers Bunker pour lui faire subir le même sort éclaboussant potentiellement Kuro au passage.


Bunker - grrrrr
Scare -  Fait pas de bruit toi ! et fait pas celle que sa dérange d’être crade.

Une fois Bunker recouverte, il se tourna vers ses deux amis étonnés qu’il ne l’avait pas imité. Il les regarda en ouvrant les bras surpris et essaya sans rien dire de leur mimer de se recouvrir de boue tout comme lui. Ne les voyant pas croire, il s’essaya la bouche tant bien que mâle pour éviter  d’avaler de la boue et leur expliqua.

Scare - Qu’est ce vous foutaient ! il y a plus de 200 moustiques là bas, dépêchez vous de vous camoufler sinon on passera jamais!
1 seule de ses bestioles pour vous vider de votre sang! voir même 2 fois pour Kuro


Kuro -  Mais ça va pas dedans ta tête ! Pourquoi tu salis gronounours? Il était blanc, et maintenant il est taché de brun. Il n’est pô conforme à la Kurotorité ! En plus t’en a mis sur Kuro, espèce de mâle autruche ! Kuro va devoir laver ou enlever les habits à Kuro!
Scare - Chuuuuute ! Moins fort !
J’veux pas que Grosnounous se fasse bouffer par ses vampires ! donc si tu veux pas finir toute dessécher t’a intérêt à m’écouter !  
La boue c’est le seul moyen efficace pour que les mousitque nous ignore, parce que si il nous tombe dessus aussi nombreux, on est foutue !


Avec une superbe chuchotement criée ou un crie chuchoté vous l'appelez comme vous voulez, Healscare essaya de convaincre tant bien que mal la gamines. Cherchant un peu de soutien, il se tourna vers Ren espérant le voir se couvrir à son tour de boue. Voyant que ça trainait un peu, il les aida un peu en leur ramena de la boue, à distance et avec élan…

Scare - Maintenant pas de bruit ! aucun mouvement brusque, marcher doucement et près du sol!

Healscare s’accroupit passa les buissons et se mit à avancer au milieu de tout l’essaim. La boue avait l’avantage de masquer leur odeur et de réduire leur radiation thermique. De ce fait, les bestioles volantes ne remarquaient même pas sa présence. il traversa d'un trait les 100m de presque pleine sans encombre et une fois la horde dépasser se tourna pour regarder si tout le monde suivait.[/color]
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Kuro boude. Pourquoi? Parce qu'elle a été salie et qu'en plus le petit homme venait de lui dire de se couvrir le visage de boue, sinon Gronounours risquait de mourir! Et bien que la plus charmante des femmes à avoir tenu un pistolet est manique au delà du raisonnable. Elle se soucie vraiment des gens. Et le plantigrade compte beaucoup à ses yeux. Alors, si elle doit se salir pour que l'ours blanc reste en vie.. elle le fait… mais en hésitant beaucoup quand même! Parce que ce jus de marais pue la mort!

Et voilà comment on esquive une bande de moustiques géants vampires. Sans faire de bruit et couvert de fange. Kuro est pourtant au point de rupture. Elle a envie de hurler quelque chose. Mais on lui a dit de ne pas faire de bruit, alors elle se tait, mais… ça la travaille! Bientôt, elle ne pourra plus se retenir! Et finalement, elle explose!

"Attention!" Hure-t-elle.

Tous se figent et grand bien leur en fait, car une vieille souche à devant Scare s'avère en fait être le museau d'un immense Crocodrille! Au niveau du sol, c'était impossible à voir, mais en hauteur comme Kuro l'était sur Bunker, la chose devenait évidente!

Sauf que le cri de la pistolera ameute les suceurs de sang. Et voilà la fine équipe prise entre le marteau et l'enclume! C'est alors que la pirate de poche décide de prendre les choses en main.

"Bouchez vous les zoreilles!"


Kuro chante alors une berceuse hypnotique pour endormir les monstres. En espérant que ses amis aient bien suivi sa consigne.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare (& Max)




Nous avancions dans la jungle avec Scare à notre tête, jouant de son gros couteau pour découper les lianes et tout obstacle qui se trouvait devant lui. Enfin, à sa hauteur, ce qui m’obligeait tantôt à me baisser ou à découper les lianes à coups de pieds. Lorsqu’il n’y en avait qu’une ou deux à trancher ça allait, mais dès qu’il y en avait plus j’avais tendance à me bloquer le pied dans les boucles végétales, me forçant à sautiller sur une seule jambe le temps de m’en défaire. Je regardais alors en arrière pour voir l’adulte-gamine se prendre lianes et branches les unes après les autres, ainsi perchée sur le dos de Bunker qui ne semblait pas particulièrement à l’aise par la présence de Kuro sur son dos.

Les bourdonnements se firent plus pressants tandis que nous approchions au couvert de la jungle. Là, Scare poussa les lianes et buissons qui nous bloquaient la vue, pour finalement apercevoir un essaim de moustiques géants, des centaines de spécimens formant comme un nuage bourdonnant en perpétuel mouvement. Mais, le nain avait une solution, il se mit à se barbouiller le visage et le corps de boue, probablement pour bloquer les odeurs ou un truc dans le genre. Je n’avais jamais été très à cheval sur la propreté et me salir de la sorte ne me dérangeait pas. J’avais vécus dans le rue une bonne partie de ma vie après tout, et on est jamais parfaitement propre dans ce genre d’environnement. Kuro, elle, ne semblait pas apprécier l’idée de se recouvrir de boue, mais rien de bien étonnant au vu de son caractère et de sa fierté. C’est vrai que ça n’aurait pas non plus été mon approche dans cette situation, préférant généralement foncer dans le tas pour maraver le problème. Mais, dans ce cas précis, cela ne semblait pas judicieux. Cependant, je ne fus pas assez rapide, observant tout d’abord le nain se recouvrir de vase et de boue avant que celui-ci ne nous conseille de faire de même. Apparemment trop lent pour lui, je me pris une boule de boue de sa part en plein visage, me retenant de faire de même et de me lancer dans une bataille de boule de boue. Je me dépêchais alors de m’en recouvrir intégralement, de grosses gouttes vaseuses tombant par intermittence de la visière de ma casquette vers l’avant.

En silence, Scare s’avança en ouvrant la voie, ainsi recouvert de boue pour éviter d’attirer l’attention des moustiques géants. Le bourdonnement constant nous entourait de toutes part, en passant sous l’un des spécimens j’observais son long abdomen fin terminé d’un dard aussi large que la lame d’un sabre. Inutile de douter de ce qu’avait dit Scare sur leur capacité de succion, assurément ces créatures nous videraient en un instant si on les l&aissait faire. Pas à pas, nous avancions prudemment au milieu de l’essaim qui ne semblait pas s’être rendu compte de notre présence. Enfin, jusqu’à ce qu’une Kuro paniquée se mette à crier de faire attention. Les yeux quasiment exorbités sous la surprise du cri de la presque-gamine, m’apprêtant à l’engueuler avant de me rendre compte de la présence de la bête qui se mettait en mouvement face à nous.

« Bordel à cul ! » chuchotais-je face à l’animal qui claquait des mâchoires avec cette lueur de prédateur dans l’œil, de celui qui s’apprête à un festin.

Kuro nous dit alors de nous boucher nos oreilles et, bien que je n’avais pas confiance en elle de par sa naïveté, je suivis son conseil en enfonçant deux petites mottes de boue restées sur mes joues dans mes oreilles. Ainsi, tout son fut coupé, m’obligeant à me baser uniquement sur ma vue pour détecter les mouvements des centaines de moustiques qui s’étaient rendus compte de notre présence suite au cri de l’adulte-enfant. Je la vis alors ouvrir sa bouche, est-ce qu’elle chantait vraiment dans ce genre de situation ? Enfin, j’étais sceptique au début avant de me rendre compte que le Crocodril avait ralentit, ses paupières luttant pour ne pas se fermer. Puis, il s’immobilisa et roula sur le flanc en fermant les yeux, se mettant alors à ronfler, ce qui pour un croco était vraiment étrange. De plus, de par son sang froid, les moustiques se désintéressaient complètement de lui, nous préférant, créatures un peu trop sonores à leur goût. Autour de nous, des dizaines de moustiques tombèrent au sol en s’approchant. Cependant, aussi efficace son chant était, certains moustiques géants parvenaient à résister. Stoppant les pensées qui m’assaillaient quant à la technique de la gamine, aussi étrange fut-elle, je me préparais au combat en levant les poings. Je frappais tout insecte qui s’approchait un peu trop, évitant plusieurs piqûres de leurs dards-sabres, certaines évitées de justesse me laissèrent quelques estafilades sur les bras et le torse. J’enchaînais de coups de poings, de pieds ou de coudes, tout ce qui pouvait faire mal et les corps assez fins des insectes se faisaient tantôt écraser tantôt tranchés.

« Faut qu’on se barre de là, ils sont trop nombreux. » criais-je, entendant à peine ma propre voix mais espérant que les autres capteraient.

En effet, une grosse partie des moustiques les plus proches étaient à présent hors service, mais l’essaim occupait quasiment tout l’endroit et le court affrontement ne nous avait seulement donné qu’un peu de répit. Déjà, tout les moustiques un peu plus lointains se rapprochaient dangereusement à grande vitesse en bourdonnant dans une cacophonie comme une promesse d’une fin funeste. Certains s’écrasaient lorsqu’ils étaient à portée de voix de l’enfant-adulte, mais ce n’était pas suffisant. Luttant comme je pus pour ouvrir une voie, je me tournais vers mes deux compagnons d’aventure.

« Par là ! » m’écriais-je aussi fort que je pouvais pour passer le barrage dans nos oreilles et le bourdonnement incessant.

Dans un saut acrobatique, j’exécutais une vrille à mi-hauteur pour faucher de la jambe trois moustiques dans les airs en les faisant s’écraser au sol sous mon pied. J’avançais ainsi en vérifiant par intermittence que mes camarades d’infortune s’en sortaient sans trop d’accrocs et arrivaient à suivre. Les corps d’insectes s’amoncelaient sous nos pieds sur notre passage, j’espérais qu’ils finiraient par nous lâcher ou que l’on trouverait un moyen de s’en débarrasser. Et que cette mésaventure ne nous ferait pas perdre notre chemin vers le trésor.

« Eh le chasseur ! » m’exclamais-je à l’intention du nain. « T’aurais pas une solution miracle ou de l’insecticide dans ton barda ? »




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Trop occupé à surveiller la petite troupe, Healscare ne remarqua même pas l’énorme machoir verdâtre devant lui. Semblable à une souche recouverte de mousse, Le crocodile ouvrit grand sa gueule pour croquer un bout du nain.

Kuro - Attention !

Grâce à son crie, Scare remarqua l’animal derrière et réussit une magnifique esquive sur le côté et la terrible bouche claqua dans le vide. Mais le crie avait aussi attiré l’attention des énormes maringouins d’eau douce. Ils se tournèrent tous vers la gamines et Bunker en sortant leur dards semblable à des poignards.  La réaction de Kuro fut étonnante.

Kuro - Bouchez vous les zoreilles!!

Dans le feu de l’action, Healscare s’exécuta et obstrua ses oreilles avec un peu de mousse arrachée devant lui. Il esquiva le balayage de queue du crocodile avant de le voire fermer les yeux et retomber dans la fange. En train de dégainer ses Tomahawk, il se tourna vers le groupe pour comprendre et vit la gamine chanter à tue-tête. Autour d'elle, la plupart de l’essaim était par terre, apparemment endormis. Ren lui, s’excitait sur les quelques gros insomniaques trop près de lui mais le reste de l’essaim se ramenait à toute vitesse. Esquivant quelques moustiques tombant de sommeil, le nain trancha les quelques qui passaient à sa portée.

Ren - Faut qu’on se barre de là, ils sont trop nombreux.
Bunker - AAaaaaaaawwww…..

Merci capitaine obvious ! Pourquoi crois-tu que Healscare c’était dû autant de mal pour passer inaperçus. Heureusement d'ailleurs que le nain n’entendait rien, sinon il serait capable de se fâcher tout rouge. Maintenant le petit groupe était dans la panade. En plus Bunker ne semblait pas avoir compris le principe de se boucher les oreilles et était en train de bailler et de s’endormir dans la boue. Courant à sa rescousse, il rengaina son armes droite, en continuant de trancher du gauche et souleva l’animal avant de la mettre sur son épaule. avec toujours Kuro au-dessus d’elle.

Ren -  Par là !

Sans l’entendre, il vit Ren partir dans une direction et se mit à le suivre. il n’avait pas le choix, il devait se barrer de là à toute vitesse car les méthode classique pour éviter les moustiques comme, le feu de camp, la fumigation, planter de la citronnelle… allez être compliqué à mettre en place dans l'immédiat. Courant après son compagnon acrobate, l’ours sur l’épaule, Healscare réfléchissait au meilleur moyen de s’en sortir.

Ren - Eh le chasseur !
T’aurais pas une solution miracle ou de l’insecticide dans ton barda ?

Scare - INSECTICIDE ? BIEN SÛR, JE L’AI RANGÉ À COTÉ DE MON LANCE FLAMME !

Ayant entendu partiellement que le mot insecticide, ke nain s’énerva. Ne se rendant même pas compte qu’il hurlait à la mort, arrêta ses pensées sur le mot flamme en plus de sa giberne de munitions, il transportait toujours de la poudre notamment pour concevoir ses balles spéciales. Il arracha une de ses sacoche de cuire, la lança en arrière vers les moustique à leur trousse.

Scare - KURO ! TIRE LA DEDANS

Scare avait le souvenir du gamine dégainant plus vite que son ombre, il lui fallait maintenant espérer que ce n’était pas que de la poudre au yeux! HAHA poudre ta compris ! * tousse tousse* pardon. Tout en espérant et craignant l’explosion à la fois, Healscare redoubla de vitesse.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Bringuebalée dans tous les sens, alors que Ren et Scare luttent contre la nuée d'insectes, Kuro continue de chanter. Malheureusement, il en vient encore plus et malgré les efforts de la mini-pirate, les moustiques menacent de les submerger. C'est alors que le petit homme lui dit de tirer sur une espèce de petite bombonne qu'il a jeté dans l'essaim. Aussitôt dit, aussitôt fait, la pistolera allume sa cible d'un tir unique et précis.

Booooum!


L'explosion est d'une violence insoupçonnée au point que le souffle manque de faire basculer Kuro qui s'accroche comme elle peut à Bunker. L'ourse n'apprécie que moyennement de se faire réveiller par une gamine que lui tire les poils pour éviter de tomber dans la mangrove. Le plantigrade proteste avec un cri puissant.

"Pardon Gronounours. Mais, pourquoi tu ne t'es pas bouché les zoreilles comme Kuro a dit?" Lui fait elle remarquer comme si l'animal comprenait parfaitement le langage humain. "C'est pô grave. Tiens voilà une barre de fruits." ajoute-t-elle en sortant de son emballage un beau morceau de pâte de fruits qu'elle présente à l'ourse.

Après la détonation, les moustiques qui n'ont pas été carbonisés filent sans demander leur reste. Mais lme plus étrange reste le silence. C'est comme si la forêt toute entière retenait son souffle. Heureusement, au bout de quelques longs instants, les oiseaux se remettent à chanter. Et le groupe se remet en route.

Après quelques heures bien plus calmes, la fine équipe arrive enfin au point indiqué. Sauf qu'il n'y avait rien. Juste des arbres. Ils sont littéralement au milieu de nulle part. Il y a bien un énorme rocher qui sert de point de repère comme indiqué sur la carte, mais rien de plus. C'est en levant la tête que Kuro la vit.

"Regardez, là haut, une cabane!"

Il y a bien une cabane au sommet d'un des arbres. Enfin, c'est plus une ruine à l'heure qu'il est. Sans doute un lieu dans lequel un Red haut comme trois pommes devait venir jouer. Malheureusement pour nos aventuriers, le temps avait fragilisé une structure qui n'était sans doute pas, de base, très très solide. Y grimper ne sera pas évident! En tous cas, pas pour les garçons, qui sont bien trop lourds. C'est donc la pirate de poche qui joue les filles de l'air. Autant au début, les branches sont épaisses et l'ascension est facile, autant, une fois à mi-chemin, les difficultés commencent, le bois et plus fin et deux fois, Kuro manque  de tomber. Et finalement, après une belle demi-heure d'escalade plus stressante que fatigante, l'héroïne légale atteint enfin la cabane.

Sauf que voilà, le lieu est occupé par une famille d'oiseux qui y a installé son nid. Malgré son aversion pour les volatiles, Kuro essaie de ne pas faire de mouvements brusques pour ne pas effaroucher les nouveaux propriétaires. Malheureusement, une petite clef en bronze se trouve juste sous le berceau des oisillons. Lentement, elle essaie de s'approcher, mais des coassements courroucés sanctionnent chacun de ses initiatives. Elle entend aussi ses compagnons, qui, en bas, demandent des nouvelles. Mais elle est trop concentrée pour leur répondre! Surtout qu'elle vient d'opter pour l'approche rapide, à la vitesse de l'éclair, elle s'empare du sésame mais provoque par la même occasion l'ire des occupants!

Le deux piafs s'excitent et battent des ailes, le mâle donne même un coup de bec à Kuro ce qui la fait basculer dans le vide et hurlant!

  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare




Nous avions survécus à notre affrontement avec les moustiques géants, grâce à l’explosion d’une sacoche lancée par Scare dans laquelle Kuro tira avec précision. L’explosion fut si puissante que je fus poussé en avant, finissant par terre sur le cul sans trop savoir comment. Heureusement pour nous, les bouchons d’oreilles que nous avions improvisés nous avaient empêchés de souffrir de voilent acouphènes. Je les avais retiré pour constater l’absence de bruit environnant, maintenant que les moustiques survivants s’étaient enfuis et leur bourdonnement avec eux. La vie reprit peu à peu son cours dans les alentours tandis que nous reprenions notre route.

Les heures qui suivirent furent plus calmes, nous avions repris notre formation avec Scare à notre tête. Visiblement, le nain était trop fier pour accepter que quelqu’un d’autre n’ouvre la marche dans ce genre d’environnement, était-il complexé à cause de sa taille ? Je n’en savais rien, mais ça y ressemblait. Enfin, chacun son petit caractère après tout, j’étais loin d’être quelqu’un de facile à vivre, et l’enfant-adulte également. Nous crapahutions dans la jungle, je me prenais à nouveau dans des lianes maladroitement, mais ce furent les plus grands dangers que nous rencontrions jusqu’à nous arrêter.

Dans une clairière un peu plus ouverte et bien plus praticable que les passages embourbés que nous avions empruntés, nous nous arrêtions. J’observais les lieux sans y trouver ne serait-ce qu’un semblant d’indice, hormis le gros rocher dont le vieil indic de la taverne s’était servit comme point de repère sur la carte improvisée. D’ailleurs, nous n’avions aucune preuve que ses dires étaient vrais, je l’avais interrogé certes mais rien ne l’empêchait de mentir. Je commençais ainsi à douter en scrutant les environs avant que Kuro ne lève la tête pour s’exclamer qu’une cabane se trouvait là. Un bricolage de planches moisies, sûrement là depuis bien trop longtemps vu comment la végétation et la mousse l’avaient en partie couverte. Je regardais brièvement Scare, puis Kuro, ayant quelques difficultés à faire de même avec moi, avant de prendre la parole.

« Euh, ça a l’air casse gueule ce truc. Je suis pas mauvais en escalade, mais ça risque de s’écrouler sous mon poids et c’est pareil pour Scare. » dis-je alors en regardant Kuro avec insistance.

Il semblerait que mon intervention n’ait pas été nécessaire car la presque-gamine s’avançait déjà en direction de l’arbre. Elle se mit à escalader, tout d’abord avec aisance avant de rencontrer quelques difficultés, sa petite taille l’empêchant d’attraper les prises les plus faciles pour escalader le tronc. Les branches, plus fines, grinçaient lorsqu’elle y posait le pied et, à plusieurs reprises, elle manqua de tomber dans le vide. Après de longues minutes, Kuro atteignit finalement la cabane et y grimpa.

Nous étions toujours en bas avec Scare, à observer l’enfant-adulte grimper pendant tout ce temps. Je m’étais mis à marcher dans la clairière, petit trou de paradis au milieu d’une jungle aux mille et un
dangers. Puis je m’immobilisais, faisant un signe de tête discret au nain en espérant qu’il me voit, j’indiquais des buissons un peu plus loin qui bruissaient. Des mains apparurent et écartèrent les branches des bosquets pour passer et c’est ainsi que deux personnes entrèrent dans la clairière, à quelques mètres de moi. À leur tour, ils se figèrent, surpris de nous trouver là. J’affichais la même expression, je ne m’étais pas attendus à faire des rencontres dans un endroit si vaste. Et, pour une rencontre, c’en était une drôle. Les deux péquenauds qui venaient de débarquer avaient de ces tronches, j’avais du mal à me retenir de faire une blague histoire de briser la glace. L’un des deux, le plus grand et costaud, aussi rond qu’une barrique et surmonté d’une tête au crâne pointu qui se terminait par une houppette, seul vestige de ses cheveux. L’autre, plus petit, à l’air profondément stupide avec ses grandes dents qui dépassaient de sa bouche et sa salopette de fermier.


 


« Héhéhé Vindiou, garlédon c’qu’on a astheure ! » s’exclama le plus petit en parlant au plus grand, ricanant sans aucune raison avant de me pointer du doigt. « Eh mon chum ! N’est pô là pour s’pogner, t’casses pas la tête pour nous. »




« Agader quoi donc, grand frère Jimmy Bob ? » répondit le gros chauve, comme un enfant un peu attardé, à son comparse. « Ah l’tiot chum et...ooooh garsà dont là-bas grand frère y un encore plus p’tit chum ! L’est tout petiot, j’peux jouer ac’ lui ? »

« Osti d’niaiseux d’Bubba, n’a pas l’temps pour ça, j’en ai mon voyage d’chercher c’trésor ! » lui répondit Jimmy Bob en chassant l’air d’une main comme pour souligner sa frustration.

Sans l’écouter pour autant, Bubba s’élança en direction de Scare en ouvrant grands les bras comme pour lui faire un câlin. Il passa à côté de moi en m’ignorant et continua sa course vers le nain. Il ouvrait grand sa bouche où quelques rares dents se battaient en duel pour la suprématie de sa mâchoire assez grande même pour sa grosse tête. Cependant, le dénommé Bubba n’eut pas le temps d’atteindre le chasseur qu’un long cri commença à se faire entendre, provenant du dessus. Le gros plein de soupe s’arrêta net, curieux alors qu’il levait la tête. J’assistais à la scène en voyant l’enfant-adulte tomber depuis la cabane, faire une chute libre interminable pour venir s’écraser sur la tête de l’homme-troll, amortissant la chute de Kuro au passage. Bubba s’écrasa au sol en gémissant avec la presque-adulte indemne sur son dos.

« J’ai un mal de bloc.. » souffla Bubba avant de tomber inconscient au sol, apparemment toujours en vie vu comment son gros ventre se soulevait encore à chaque respiration.

Son grand frère Jimmy Bob avait assisté à la scène sans rien pouvoir faire, devenant tout rouge en voyant la gamine tomber sur son stupide petit frère. Il sortit trois bâtons de dynamite d’une poche de sa salopette dans une main et un briquet dans l’autre, allumant la flamme de celui-ci d’un air menaçant.

« Aaaaaah z’avez le goût d’vous batt’, c’est ça ? M’en vais venger mon frère ! » s’exclama-t-il hors de lui.




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
BOOOM

L’énorme explosion qui retentit confirme les compétences de la petite Kuro. en tous cas, maintenant, Healscare allez devoir faire attention à ses munitions comme la moitié venaient littéralement de partir en fumée. Bunker réveillé par le bruit et par les poils que sa cavalière lui avait arraché par inadvertance, n’était vraiment pas contente. Mais au moins les moustiques avaient soit soufflé, soit s'étaient enfuis.

Bunker - Grrraaaaoowww
Scare - Rho fait pas ta chochotte!…
Kuro -  Pardon Gronounours. Mais, pourquoi tu ne t'es pas bouché les zoreilles comme Kuro a dit?
C'est pô grave. Tiens voilà une barre de fruits.


Pourquoi ? Bah peut-être parce que c’est un ours ? la réponse semblait pourtant évidente pour tout le monde enfin bref. Soit par instinct, soit par chance, Kuro avait réussi à combler le cœur de l’ours : de la bouffe, et du sucré en plus. L’animal, tout content, lui goba la friandise d’un coup et se remit à marcher tout sourire. Le silence s’habitit sur le groupe qui pus reprendre la progression toujours dirigé par Healscare. Après quelque heure de tranquillité , il arrivèrent enfin sur la zone indiquée, une espèce de clairière moins dense que la forêt mais tout de même parsemée d'arbres et de flaques de boue dégueux. on était loin des clairières féériques qu’on pourrait imaginer.

Kuro -  Regardez, là haut, une cabane!

Scare leva la tête pour effectivement apercevoir un genre de construction en haut d’un arbre, mais bon de là à appeler ca une cabane? il ne fallait peut-être pas trop pousser. Le nain commença à retirer sa cape et son sac dans l’idée de commencer à grimper mais finalement, la gamine bondit dans les branches avant lui. Pas vraiment désireux de crapahuter comme un singe, il la laissa faire.

Bunker - grrrrrrrr
Scare - Oui oui c’est bon ma grande, t’es une bonne fille.

Bunker, avait pas mal subis depuis le début de leur trajet, et il temps pour elle de gagner un peu de réconfort. Encore pleine de boue, elle commença à se toiletter. Healscare en bon maître attentif commença à lui gratouiller le flanc et lui enlever les grosse boule de boue séchée qu’elle avait sur elle. Ceux qui ont des cheveux le savent, mais retirer ce genre de chose n’est vraiment pas agréable et il fallait être délicat sous peine de tout arracher. Pendant la petite séance toilettage, Kuro continuait de grimper et Ren était parti faire le tour des lieux.

Scare - Ralala vivement qu’on trouve une rivière hein
Bunker - aaaaaooooowww *snif snif*
Scare - tu sens quelque chose * snif snif *

L’ours avec son puissant flair avait senti quelque chose et reniflait activement pour l’identifier. Elle quitta sa position allongée sur le côté pour se mettre debout, enfin, sur ses quatre pattes et tourner la tête de droite à gauche pour renifler dans toutes les directions. Healscare, essaya bien de l’imiter, mais même si son flair était performant, il savait tracer une odeur, reconnaître une odeur suspecte dans un endroit inconnu. Il fit rapidement le tour de la clairière avec ses yeux avant de tomber sur Ren faisant de frénétique geste de la tête pour pointer un buisson. Au vue de la distance, Scare s'apprêta à activer sa vision d’aigle mais avant qu’il cligne des yeux, des mains écartèrent le buisson et deux homme entrèrent dans la clairière.

Bunker - GRRRRRaaaaaaaa
Scare - C’est ça qu'tu reniflait !

Pas très rassuré par tout ce qui vivait sur cette île, le nain fit tourner son fusil pour l'attraper à deux mains devant lui. Sans forcément les mettre en joue de suite, il clencha son verrou pour chambrer une balle, juste pour être près. Bunker, elle grognait vers eux et se grandissait pour être le plus menaçant possible. En face d’eux, un duo un peu surréaliste de paysan consanguin depuis moulte génération marchait dans la clairière. Bon, le petit si on oublie son gros pif rougie par l’alcool et ses dents jaune et sa coupe mulet dissimulet sous une casquette avait l’air normal, mais le grand… disons qu'il avait été bercé beaucoup trop près du mur. Scare, très peu accoutumé au norme socials n’était pas trop au fait du body-shaming et ne réagis même pas à leur tête. Lui c’était la réaction animal qui l'intéressait et il les fixait des yeux pour identifier leur intentions

Jimmy Bob - Héhéhé Vindiou, garlédon c’qu’on a astheure !
Eh mon chum ! N’est pô là pour s’pogner, t’casses pas la tête pour nous.

Bubba - Agader quoi donc, grand frère Jimmy Bob ?
Ah l’tiot chum et...ooooh garsà dont là-bas grand frère y un encore plus p’tit chum ! L’est tout petiot, j’peux jouer ac’ lui ?  

Scare - Quoi !?
Bunker - Aow ?!
Jimmy Bob - Osti d’niaiseux d’Bubba, n’a pas l’temps pour ça, j’en ai mon voyage d’chercher c’trésor !

Les deux hommes s'exprimaient dans un langage incompréhensible. D’abord ricanant de Ren puis de lui-même les deux individus paraissaient surpris de tomber sur des gens dans un coin aussi perdu de la forêt. Devant une scène aussi surréaliste, Healscare et Bunker se regardèrent en fronçant chacun un sourcil. Sans comprendre plus que ça, Le grand à tête pointue se mits à courir bras ouvert dans sa direction.

Bunker - ROAR

Le grizzly sauta devant son maître pour bloquer la course du gros et se leva sur patte arrière pour paraître le plus grand possible en hurlant. Scare posa un genou à terre, leva son fusil, ferma un œil et se décala par rapport à un bunker. Il aligna rapidement son viseur, sa mire et la jambe du troll s’appretta à appuyer sur la gâchette.

Kuro -  HAAAAAAAAAAA !

Ayant presque oublié la présence de la gamine, Scare et Bunker levèrent la tête pour la voir tomber de la cabane. L’homme troll en fit de même mais il n’eut le temps d’y voir que ses fesse lui attire sur la mouille avant sans doute un blackout. Kuro lui était tombé directement dessus et l'avait assommé malgrés ses 12kilos. Suivant le mouvement de l’ennemi, Bunker s'était laissé retomber au sol. Allongé, il réussit avec les dents qui lui reste à gémir une nouvelle phrase incompréhensible.

Bubba - J’ai un mal de bloc..

Devant son compagnons au sol, le petit homme devint rapidement rouge de colère. Il enfonça sa main dans la grande poche de sa salopette pour en sortir 3 bâtons d’explosif qu’il alluma immédiatement. Healscare toujours en position de tire réorienta son fusil.

Jimmy Bob - Héhéhé Vindiou, garlédon c’qu’on a astheure !
Eh mon chum ! N’est pô là pour s’pogner, t’casses pas la tête pour nous.


L’homme au dinamyte armas son bras au-dessus de sa tête, les mettant bien en évidence Idéal pour un bon tireur. La cible n’était pas loin, 10m, un tir direct avant l’effet hopup. Le chasseur prit un inspiration, aligna sa lunette avec sa mire et les bâtons  et pressa la détente. La balle fusa à toute allure, passa à côté de Kuro avant de foncer droit vers l’explosif.

BOOOOOOOOOOOM

Jimmy Bob - AAAAAAAAAAAAARRGGGG

Bien sûr Healscare n’avait aucune chance de rater un tel tir avec autant de préparation, Bien sûr la dynamite était une explosif assez instable pour peter à l’impact d’une et bien sûr, tous les médecin vous le dirons, jouer avec des pétards, ce n’est pas une bonne idée. Tout le monde dans la clairière fut secoué par la déflagration et le l'artificier hurlait à la mort. Une fois la fumée dissipée, on pu le voir, se roulant au sol dans une marre de sang se tenant l’épaule droite de laquel le bras avait disparu, complètement atomisé par l’explosion.

Jimmy Bob - AAAAAAAAAAAAAAAAAARGH M’IN BRAS !
Y MA PETER M’IN BRAS  AAAAAAAAAAAAAAAAAA


Sans trop se préoccuper de celui qui hurlait, Healscare se tourna vers Ren, il était assez près de l’explosion et il semblait avoir été expulsé quelque mettre en arrière. Il se leva, fusil en main et chambra une seconde balle. L’homme troll se leva, pas arrêté une seule seconde par le poid de Kuro avant de se faire sauter dessus par Bunker afin d’être immobilisé.

Scare - Ren !? T’es vivant ?
Jimmy Bob - M’IN BRAS JA PERDU M’IN BRAS!
Scare - Rho ta gueuele !

Ayant parcouru rapidement les quelque mètres le séparant du centre de l’explosion, le nain asséna un gros coup de cross à l’homme blessé, dans un but purement médical bien sûr… Une fois endormie, Healscare ouvri le verrour de son fusil, et fit tomber la balle avec de le glisser derrière Il la cassa en deux, versa la poudre sur la plaie béante et l’alluma avec son propre briquet pour la cautériser. Enfin, pris son couteaux et déchira ce qui restait de la chemise de l’infirme. Avec ses morceaux de tissus il entoura l’épaule blessé avec un bandage qui passait un coup sous le bras un coup au dessus le tout bien serré. Le chasseur, n’aimait pas trop laisser les gens mourir pour rien, et c’est tout naturellement qu’il avait stoppé l'hémorragie, surtout qu’il leur fallait des informations.

Scare - Kuro, Bun vous vous êtes occupé du gros ?


Dernière édition par Healscare Nesingwary le Jeu 28 Avr 2022 - 18:54, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
"Aye aye!" Répond une Kuro un brin secouée par sa chute.

Il faut dire que la pistolera n'a pas eu grand chose à faire. Bunker a eu une initiative brillante. Elle s'est allongée sur le zigue ce qui a considérablement réduit sa liberté de mouvement. Ce qui n'empêche pas une mini-pirate de fanfaronner.

"Kuro, elle a grave géré le truc, t'as vu?" Le plantigrade mugit comme pour protester. Alors elle rajoute. "Gronounours a bien aidé aussi!"

Bunker feule amicalement et Kuro lui flatte l'encolure. La petite a beau faire la fière, sa chute ne l'a pas laissée indemne. Elle a super mal au dos, et elle n'est plus en l'état de marcher. Trop occupés par le type avec sa dynamite, ses compagnons n'ont sans doute pas vu la sniper ramper comme un lombric en direction de l'ourse et galérer à lui monter dessus. Heureusement, ça en valait le coup car, elle a la clef et l'exhibe fièrement.

"Kuro a eu la clef!?" annonce-t-elle pour illustrer la situation.

Puis elle lance le sésame à Scare. Après tout, c'est toujours au nain qu'on confie les clefs.

"Et on fait quoi de ces… se sont de vrais gens au moins?"

  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare




L’explosion me projeta en arrière alors même que je me trouvais à plusieurs mètres du bouseux aux dents longues. Je n’osais imaginer ce qui lui était arrivé, quelle idée de jouer avec des explosifs aussi, il fallait bien que ça lui arrive un jour. Et quels réflexes ! J’étais impressionné par la réactivité dont avait fait preuve le nain grincheux, et la précision de son tir. Assuré, sans hésiter, il avait tiré. J’avais été projeté contre un tronc creux étalé au sol dans lequel je m’étais enfoncé sans gros dégâts hormis un léger mal de dos. Je me relevais alors en époussetant la poussière et la terre qui maculait mes vêtements, me rendant compte que le souffle d’air chaud de l’explosion m’avait brûlé la pointe de mes cheveux qui dépassaient de ma casquette.

« Ça va, ça va t’en fais pas. » répondis-je à Scare en lui faisant un geste de la main avant de pointer le gars qui criait au sol. « Joli tir cela dit. »

Un coup de crosse et l’homme se tut, ce qui fit beaucoup de bien à mes oreilles. Déjà que lorsqu’il parlait c’était difficilement supportable, alors crier avec un tel accent était à la limite du blasphème, quel que soit le dieu d’ailleurs. Bien que grincheux, Scare était un bon gars et le prouva une nouvelle fois en soignant celui à qui il venait d’atomiser le bras. Enfin, le dénommé Jimmy Bob était chanceux de n’avoir perdu qu’un bras dans une telle explosion. Au moins, il se calmerait peut-être avec les explosifs à présent.

Voyant le nain s’occuper du bouseux gisant avec minutie, je me dirigea vers Kuro, Bunker et l’homme-troll qui était maintenu à terre. L’oursonne le maintenait de tout son poids, mais dès qu’elle lâcherait le gros bébé à la tête pointue referait des siennes. Remarquant les sacoches accrochées à Bunker, je me permis de farfouiller une fois arrivé à sa hauteur en lui flattant gentiment le flanc pour ne pas la surprendre. Kuro était allongée sur son dos et lança une clé qu’elle avait trouvée dans la cabane plus tôt, tandis que je sortais une corde pour attacher les bras et les jambes du troll entre eux. Ainsi attaché, il ne pourrait pas tenter quoi que ce soit contre nous.

« Bien joué Bunker. Tu peux le lâcher à présent ma belle. » dis-je en m’approchant de la tête de Bunker, posant un pied sur l’épaule du gros lard qui dépassait de sous l’oursonne.

Une fois libéré, le balourd face contre terre se mit à se tortiller dans tout les sens en essayant de se défaire de ses liens. Il finit par tourner sur le côté en direction de son frère inconscient dans son propre sang.

« M’akask’zavez fé z’a min frère ! » s’écria-t-il, rouge de colère avant de se mettre à pleurer à grosses larmes. « Ouuuuiiiiiiiiiiinnn ! Z’ont canés l’frangin ! Aaaaaaaah »

« Ferme-la toi aussi !  Il est pas mort !» m’exclamais-je en frappant dans sa tête aussi dure qu’un rocher d’un puissant coup de pied.

Certes, le coup fut suffisant pour l’envoyer pioncer de force, mais la douleur dans mon pied me fit regretter mon geste. Je me mis à sautiller sur place pendant quelques secondes en le tenant jusqu’à ce que la douleur s’estompe et que je puisse reposer le pied, me rendant compte à ce moment de mon erreur sous le coup de l’impulsivité.

« Oh merde, il aurait put nous donner des infos sur le trésor. » fis-je pensif avant de regarder mes camarades d’aventure l’un après l’autre. « Quoi que, débile comme il était et vu comment il braillait dans son patois, j’ai p’têtre bien fais. »

J’attrapais alors le troll endormit par les cordes qui lui maintenaient pieds et poings liés et le tirait jusqu’à son frère inconscient, vérifiant qu’ils respiraient encore avant de rejoindre mes compagnons. Au moins, nous avions trouvé une des clés, comme quoi les informations du vieil indic du bar n’étaient pas erronées. C’était une bonne nouvelle, il y avait bel et bien un trésor qui nous attendait, nous n’avions pas fait tout ça pour rien.

« On se remet en route ? » leur demandais-je alors, plus déterminé que jamais de trouver ce trésor et de pouvoir me rouler dans un tas d’or. « Encore deux emplacements. » fis-je en sortant la carte en m’approchant de notre petit guide sniper. « Tu vois par où aller ? » dis-je en pointant le doigt sur le second emplacement, qui nous demanderait de quitter les marécages et mangroves pour pénétrer dans le désert aride qui occupait tout le centre de l’île.

Nous reprîmes alors la route vers la promesse de richesses, guidés par le nain à notre tête. De longues minutes passèrent, peut-être même une heure ou deux, impossible à dire tant le soleil était masqué par le plafond végétal. J’entendis un grognement derrière moi, me tournant pour voir Bunker qui s’excitait en tournant à droite à gauche, secouant Kuro sur son dos, et humant l’air, ses oreilles s’agitant frénétiquement. Je me tournais brusquement vers Scare devant moi.

« Qu’est-ce qui se passe ? » demandais-je tandis que la terre se mettait à trembler. « C’est quoi ce bordel encore ?! »

Derrière Bunker et Kuro, des bruits de sabots se firent entendre, de plus en plus fort. J’avais déjà entendus ce son plus tôt dans la journée alors que je venais d’arriver sur l’île. Les sabots furent rejoints par des grognements, en nombre important et s’approchant dangereusement.

« Euh, on court ? »

Déjà, de gros groins velus pourvus de longues défenses faisaient leur apparition. Unee véritable horde de phacomochères qui nous fonçaient droit dessus, bien trop nombreux pour espérer s'y confronter sans risquer notre peau.




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Kuro - Kuro, elle a grave géré le truc, t'as vu?
Bunker - aaaaowwww
Kuro - Gronounours a bien aidé aussi!

Kuro montra la clé avant de la lancer en direction d’Healscare il l’attrapa avant de sentir une comme une fleche lui transpercé le corps comme contrôlé par le destin, il ne put s'empêcher de lever un pouce l’air pour faire un petit “1”, reprenant un peu le cours des ses pensé Il regarda Ren Kuro et Bunker se dépatouiller avec le troll. Au moi Ren avait l’air de pas trop avoir morflé suite à l'explosion. Sa petit opération terminée, le nain voulait à présent des réponses. Il souleva l’inconscient avant de lui mettre une grosse gifle.

Scare - On s’reveille !

Ne voyant aucune réaction, il enchaîna avec un revers, puis une autre claque, puis une autre. Il hésita un instant en regardant sa cible et, dans le doute, lui en remis une dernière.

Scare - bon et bien on en tirera rien de celui la.

Il lacha le paysan inconscient, le laissa retomber lourdement au sol. De son cotés Ren avait aussi assommé le troll débile. Dommage, il n'aurait pas d'informations sur qui il était et d'où il venait mais ce n’était pas grave. Scare haussa les épaules avant de ressortir la clé de sa poche et de la regardait plus attentivement

Un trésor fort convoité! Clzo10

Une grosse clé rouillait en cuivre. Il était étrange qu’un trésor apparement si connue était encore au emplacement indiqué. Et comme par hasard, au moment même où il y arrive, 2 autres gus sont là pour s’occuper de nous…  Il referma sa main et la serra un peu énervé. Scare avait vraiment l’impression de se faire avoir. Sa crispation se changea rapidement en sourir, Il allait sans doute pouvoir se fritter avec plus fort que ça !

Ren -  On se remet en route ?  Encore deux emplacements.Tu vois par où aller ?

Ren sortis le nain de ses pensées, Il lui montra la carte pour qu’il prennent la bonne direction. Healcare regarda rapidement le soleil puis la carte avant de commençer à marcher. Il fit signe à Bunker qui se mit à trottiner pour les rejoindre en faisant sauter Kuro sur son dos. La progression assez tranquillement, le marais s'assèchait un peu plus en forêt au fur et à mesure qu’il avançait. Le sol sec était plus propice à la marche. Bunker commença à s’agitait à l’arrière du groupe, le chasseur la regarda son animal et s'arrêta. Il essaya d’entendre ou de renifler quelque chose mais l’environnement le perturber encore un peu trop.

Ren - Qu’est-ce qui se passe ?
Scare - Elle sent, un danger, mais je ne s…
Ren - C’est quoi ce bordel encore ?!
Scare - c’est le danger …

La terre se mit à trembler sous leur pied, Scare regardant autour et presque tout tremblait. Au fur et mesure, les tremblements devinrent des bruits avant de se terminer en claquement de sabot puis des grognements. Au loin, de gros groin poilue sortir des fourrés, droit dans leur direction…

Scare - Oula ça ne sent pas bon ça
Ren - Euh, on court ?
Scare - NON J’ai mieux que ça ! * siffle *

Fuir une horde galopante n'avait que peu de chance de succès, Les meilleures options étaient soit : se cacher sur le cotés, soit prendre de la hauteur Au vus du terrain, se cacher à plat ventre dans la fange serait limite dangereux, mieux valait monter. Healscare au vus du troupeau compact qui fonçait sur eux préféra la troisième option. Il siffla et fit signe à Bunker de s’écarter de la piste. Lui, il repéra rapidement le plus gros arbre à porter, courra dessus en dégainant son tomahawk droit à l’envers. Il sauta sur l’arbre, planta la pointe de son arbre pour prendre un appui et se propulsa avec son bras pour atteindre une branche. De son perchoir il se leva, tourna le dos au troupeau fonçant à toute allure et guetta le moment où une tête à corne passa sous lui!

Scare - YAhah !

Le nain sauta, sa cape au vent pour atterrir jambe écartée sur le dos d’une de ses énormes bêtes. Prise dans sa course, la grosse bestiole n'avait sans doute pas remarqué le passager clandestin. Il ajusta sa position pour être le plus à l'aise possible et comme avec Bunker s’appuya sur ses pieds pour soulever un peu ses fesses et amortir les secousses.

Bunker - RRROAAAR

Voulant suivre son maître, l’ours courait à côté du troupeau. Elle paraissait petite à côté de la horde galopante. D'ailleurs, elle ne pourrait sans doute pas tenir le rythme. Healscare  se releva, et sauta d’animal en animal pour atteindre le bord du flux compact et  déchaîné. Debout sur en équilibre sur une des bêtes, il tendit les bras pour que Bunker lui saute dessus. Il lui attrapa les pattes et manqua de tomber à cause d’un déséquilibre. Il se jeta en arrière pour faire monter tout le monde à bord et Bunker se retrouva à cheval sur un phacomochère, enfin, les pattes avant à gauche et les pattes arrière à droite.

Scare - Tout le monde à réussi à monter ?!

Soudain inquiet du sort des ses compagnons, Scare essaya de trouver tout le monde du regard. La gamine était accrochée comme un parasite au dos de son ours et le maigrichon surfait maladroitement sur le dos d’une de ses créatures. Avec une agilité insoupçonnée, Healscare se rapprocha de Ren pour essayer de voir la carte et de surveiller la direction prise par les gros sangliers. Beaucoup trop fier de son idée, et avec un sourire allant d’une oreille à l’autre, il regarda ses compagon de (in)fortune en se frottant les mains.

Scare - Ahah ! on va gagner un peu de temps comme ça

le voyages à dos de phacomochère n’était pas vraiment reposant mais avait l’avantage d’être efficace. Les grosse bêtes n'avaient aucun mal à se frayer un passage à travers l’épaisse végétation. Suivaient-ils la piste ou créaient-ils la piste, peut-être un peu des deux… Rapidement, la horde atteignit l’orée. Après une petite falaise descendante se trouvait l’aride désert de l’île. Scare se leva et s’étira. Sans crier gare il souleva Ren, Bunker et par extension Kuro qui étaient tous tranquillement assis.

Scare - C’est la qu’on descend

Le nain coura sur le dos des bêtes avant de sauter. Il fut surpris par le changement brutal de direction du troupeau et au lieu de sauté tranquillement sur sol moue de la forêt arriva sur les rochers de la falaise et glissa maladroitement avant de complètement perdre l’équilibre avec ses trois compagnon sur les bras. Ils lui hurlèrent tous dessus à cause de sa stupidité.

Bunker - GRAAAAOOWWW
Scare - Désolé hahah ^^

Étalé sur ses fesse, Healscare se redressa avant de se gratter la tête gêné. Il se releva d’un bond et épousseta rapidement ses vêtement, même si vue qu’il était couvert de boue cela n’était pas forcément très utile. Il regarda un instant le soleil qui déclinait à l’horizon et jaugea le vent avec son doigt. Il fit un petit non de tête avant de se rassoire et de sortir ses affaires de son sac.

Scare - C’est trop dangereux de parcourir le désert aussi tard, autant montant le camps…
Bunker - * gargouillement *
Scare - Et puis il serait peut être temps de manger nan ? Bun tu vas nous chercher un truc à manger ? et pas ses poissons horribles d’accord ! Kuro tu supervises ?


Dernière édition par Healscare Nesingwary le Jeu 28 Avr 2022 - 18:49, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Scare aurait pourtant du le savoir, demander à Kuro de superviser quelque chose, c'était s'assurer un mal de crâne carabiné. Non pas qu'elle en soit incapable, mais juste qu'il faut supporter les mille et une lubies de la pistolera. Déplacer tel buisson parce qu'il "Perturbe les énergies feng-shui de l'endroit." et autres joyeusetés, comme dégager tous les cailloux de la zone et choisir les plus beau pour faire un cercle parfait au centre duquel brûlera un feu. Mais bon, comme finalement ses deux comparses sont partis chacun de leur coté, elle ne casse les pieds de personne.

Le bivouac est sommaire, mais confortable. L'expérience de trappeur de Scare y est sans doute pour beaucoup plus que les arrangements purement esthétiques de la mini-pirate. L'heure du repas arrive bien vite et quelle n'est pas la surprise de ses compagnons quand ils apprennent que :

"Kuro, ne mange pô de viande. Kuro est végétarienne. C'est comme ça, c'est la Loi." Annonce-t-elle simplement. "Mais c'est pô un souci. Kuro a toujours de quoi manger." dit-elle en sortant de la doublure de sa veste une petite poche d'un mélange d'amandes, de noix de cajou, et de fruits secs. Ceci dit, vu la taille du pochon, il est fort à parier qu'il ne fasse pas plus d'un repas.

Une fois le dîner avalé, Kuro sort une cigarette de son étui, se l'allume et prend son violon qu'elle manipule comme une guitare. Des notes pincées égayent l'atmosphère. Le Saké de Brinks, un classique pirate, le tout agrémenté par la voix de la sniper. Il est d'ailleurs étonnant de constater que lorsque Kuro chante, sa voix est bien plus douce et mélodieuse que lorsqu'elle parle. Pour ses compagnons, elle jouera deux morceaux de leur choix chacun avant de dodeliner de la tête et …

"Kuro va au dodo, à demain les potos."

Un sourire à chacun ainsi qu'un bisou à Bunker plus tard et la pistolera s'en va dormir. En toute confiance. Pourtant, elle leur a donné la carte et la clef! Rien n'oblige plus les deux loustics a rester avec elle. Et pourtant, cette pensée n'a jamais traversé l'esprit de Kuro.

Bénis soient les ignorants.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare




La horde de phacomochères piétinait tout sur leur passage, faisant trembler la terre en soulevant un gros nuage de poussière. Healscare, bien plus vif que son apparence ne le suggérait, prit aussitôt une décision et s’élança vers un arbre qu’il escalada jusqu’à une branche pour bondir sur les pachydermes. En voilà une bonne idée que je ne pouvais qu’approuver, faisant montre de bien plus de créativité que de simplement fuir. Prenant exemple sur le nain, je courrais à pleine vitesse en direction d’un large tronc d’arbre sur lequel je me mis à courir à la verticale, perdant de la vitesse au bout de quatre pas qui me permirent tout de même de m’élever à plusieurs mètres. Poussant sur ma jambe, je bondis au-dessus de la horde dans un saut périlleux avant que mes pieds ne viennent se poser sur le dos d’un des gros cochons. Je dus faire de grands efforts pour me maintenir ainsi debout, penchant d’avant en arrière en manquant de perdre l’équilibre à plusieurs reprises.

J’avais l’impression de surfer et Scare, Kuro et Bunker semblaient s’en être sortis sans trop d’encombres. Le nain bondit avec une agilité insoupçonnée de phacomochères en phacomochères jusqu’à me rejoindre pour jeter un œil à la carte et s’assurer que l’on gardait le bon cap. Heureusement pour nous, la direction prise par les pachydermes nous rapprochait de notre objectif, et bien plus vite que si on avait été à pieds.

Après un certain temps à être secoués par la course des gros cochons plus sauvages que le plus sauvage de tes cochons, notre petit guide décida qu’il était temps de retrouver la terre ferme. Cependant, plutôt que de nous prévenir de descendre, il se contenta de tous nous attraper, ours compris, pour sauter au sol. Mais, plus chargé que la hotte d’un vieux type qui transporte des cadeaux, Scare perdit l’équilibre et je me retrouvais la tête à l’envers entre deux rochers, les jambes en l’air.

« Préviens la prochaine fois. » grommelais-je dans ma position absurde.

Le soleil commençait à se coucher et le petit homme barbu décida qu’il était temps de monter un bivouac. Je m’apprêtais à contester sa décision, persuadé que l’on s’en sortirait très bien même de nuit. Mais, déjà, le nain grincheux et la pistolera foldingue s’affairaient pour monter le camp. Abandonnant l’idée de les convaincre de continuer notre chasse au trésor malgré la nuit, je partis chercher du bois pour le feu.

Je revins au bivouac avec un tas de branches et branchages sous un bras et trois rondins assez larges pour accueillir nos fesses sous l’autre. La soirée passa, bercé par le fumet de la viande qui cuisait, parfaitement assaisonnée par le nain qui semblait mettre un point d’honneur à bien manger. Kuro fit remarquer qu’elle ne mangeait pas de viande et sortit un petit sachet duquel elle sortit de quoi manger pour elle.

« Et dire que je croyais qu’on pouvait pas être plus casse-couille. » murmurais-je pour ne pas qu’on m’entende avant de me souvenir de l’ouïe fine de Scare.

Je mordais à pleines dents dans un gros morceau de viande, comestible celui-ci, sentant le sang et la graisse me couler sur le menton. J’appréciais ce moment près du feu, à manger en silence, enfin jusqu’à la catastrophe. En tant que musicien, je m’en rappellerai probablement toute ma vie. Kuro, bien contente de son repas frugal, sortit son violon qu’elle plaça sur ses genoux. Intrigué, je m’interrompis en reposant mon bout de viande, m’attendant à la voir sortir un archet avant de poser l’instrument sur le côté de son cou. Mais non, pas l’ombre d’un crin de cheval, et la petite adulte aux allures enfantines se mit à pincer les cordes de son instrument dans une parodie de pizzicato joué façon guitare. J’avais du mal à comprendre comment on pouvait ainsi dénaturer un son qui, à la base, est beau. Elle joua une chanson pirate bien connue, mais qui était surtout adaptée à des contextes de fête où l’alcool coulait à flot. Pour le coup, cette chanson jouée de manière si discordante pour mes pauvres oreilles, me donnait surtout envie de picoler, mais sans bière cela avait plus tendance à me faire déprimer. Serrant les dents pour me retenir de me lancer dans un débat sur les façons harmonieuses de jouer d’un instrument, la Violoniste de la Discorde finit par s’interrompre pour nous demander une chanson que l’on voudrait qu’elle joue.

« Ça ira pour moi, à moins que tu ne sache jouer ‘La dernière rose de l'été’ d’Heinrich Wilhelm Ernst. » répondis-je en la gratifiant de mon plus beau faux-sourire avant de me lever pour commencer à m’éloigner. « Je prends le premier tour de garde. »

Je pris place le dos contre un rocher à observer le désert qui s’étendait à perte de vue. La nuit était tombée et, bien que mes yeux s’étaient peu à peu accoutumés à la faible lumière émise par la lune, je ne voyais pas grand-chose, seules des ombres qui apparaissaient et disparaissaient dans le paysage. Plusieurs fois, j’aperçus de grandes formes longilignes entrer et sortir de sous le sable, Scare avait eut une bonne idée de nous faire nous arrêter pour la nuit finalement. Ces lieux semblaient regorger de danger, le lendemain serait une rude journée. Ainsi posé contre mon rocher, la capuche de mon sweat-shirt remontée sur ma casquette, le sommeil finit par me trouver et m’emporter.



Je me réveillais alors que les premiers rayons du soleil m’atteignaient, baignant l’obscurité de mes paupières d’une lumière orangée. Ouvrant les yeux, je pus observer le désert de si bon matin, mais l’activité de la nuit semblait avoir laissé la place à un calme plat, pas un grain de sable ne bougeait. Conscient de la présence de prédateurs, leur absence rendait la chose plus inquiétante encore.

« Allez les petits potes ! » m’exclamais-je en me rapprochant du bivouac, persuadé que Kuro dormait encore, étant un peu moins sceptique quant à Scare qui était habitué à la survie en milieux dangereux. « C’est l’heure de devenir riche ! »

Une bonne nuit de sommeil m’avait requinqué, et à présent j’étais prêt à mettre la gomme pour trouver ce trésor au plus vite. Le désert ne serait pas aussi clément que les marécages, enfin moi au moins j’avais une casquette c’était déjà ça.

Marcher dans le sable s’avérait compliqué à la longue, plus physique qu’un sol de terre et plus dense que l’eau boueuse des marécages. Nous marchions depuis un bon moment déjà, nous dirigeant inéluctablement vers l’emplacement supposé d’une seconde clé. Nous n’étions déjà plus très loin de notre objectif lorsque un nuage de sable apparut à l’horizon, s’approchant dangereusement vers nous.

« Tu connais les bestioles qui peuplent ce désert Scare ? » demandais-je au nain, curieux de savoir ce qui nous fonçait droit dessus.

Je m’approchais de quelques pas, en ayant marre de courir dans tout les sens et bien décidé à jouer des poings pour m’en sortir cette fois-ci. Nous étions trop proche de cette seconde clé pour nous perdre dans ce désert aride. De grosse gouttelettes perlaient de sous ma casquette, finissant par couler jusqu’à mon menton. Je plissais les yeux pour observer le nuage qui s’approchait, jusqu’à enfin les apercevoir. Bondissant en un groupe d’une vingtaine d’individus, sautant à notre rencontre en frappant le sol de leurs longues pattes. De loin, on aurait dit de gros lapins sautant au milieu du désert. J’avais déjà vus des animaux à peu près similaires, nommés kangourou, mais ceux-là avaient la particularité d’avoir de gros poings qu’il arboraient fièrement en les agitant frénétiquement devant eux. Certains se mettaient même des beignes entre eux pendant leur course.

« Bon, on les tape ? » demandais-je tout sourire en me tournant vers mes compagnons d’aventure.

Je n’avais pas vraiment besoin d’autorisation et, sans attendre leur réponse, je m’élançais à la rencontre de nos attaquants. Les Kangarous semblaient énervés, me fonçant droit dessus dès qu’il me virent approcher. D’un bond dans les airs, j’exécutais une torsion partant du bassin pour donner un mouvement de rotation à mon corps. Ainsi, je cueillis le premier à portée d’un coup de pied acrobatique sur le sommet du crâne. L’animal fut enfoncé dans le sable, mais déjà plusieurs autres arrivaient sur moi tandis que le reste continuaient leur route jusqu’à Kuro, Scare et Bunker en agitant leurs poings.

Leurs attaques étaient rapides mais limitées car, bien qu’ils possédaient une allonge certaine avec leurs pattes arrières, ils se contentaient d’envoyer leurs poings dans tout les sens comme des boxeurs maladroits. Je me pris plusieurs coups, mais c’était là les risques de se bastonner. Tous les esquiver était difficile, surtout lorsqu’ils étaient plusieurs mais, de quelques coups de pieds habiles je réussis à m’en sortir et à en faire fuir plusieurs tandis que d’autres gisaient au sol. Je me retournais alors, curieux de voir comment s’en sortaient les trois hurluberlus.  




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
    Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum