Le Deal du moment :
Smartphone Xiaomi POCO M4 5G – 6.43″ -FHD ...
Voir le deal
127.92 €

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Un trésor fort convoité!

Rappel du premier message :

Grâce aux indications des locaux, Max et Kuro arrivent enfin dans une colonie de Zoniens. L'endroit est fait de bric et de broc et ça ne plait pas du tout à la mini pirate. Grâce aux Glaiseux, il savent qu'ils doivent chercher une maison avec un crocodrille empaillé sur le toit. Et comme aucun de nos héros n'est une lumière, ils mettent un temps fou à trouver.

La baraque en question est tout aussi misérable que les autres et surtout, il n'y a personne. Après de longues investigations, la nouvelle Team Rocket finit par trouver un mot cloué sur la porte. Malheureusement, comme personne ne sait lire, ça ne leur sert pas à grand chose.

Heureusement, Kuro est un peu plus lettrée que les deux autre, elle reconnait les idéogrammes qui forment le mot "bar". La fine équipe se met donc en quête du bar pour trouver le vétérinaire qui soignera Grocochon. Mais, encore une fois, ils ont toute les peines du monde à trouver.

Et quand finalement, ils y arrivent, ils sont fatigués et surtout assoiffés! Heureusement, Kuro sait se faire discrète dans ces cas-là.

Bonjour les crados! C'est Max, Grocochon et Kuro! On cherche un vé… , un vé… La musicienne, n'arrive visiblement pas à trouver le bon mot. Un médecin pour animals! Vous pouvez nous dire s'il est là? Ha... et on voudrait deux bières bien fraîches, siouplé!



Dernière édition par Kurogane Shinobu le Ven 25 Mar 2022 - 13:51, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon
Grosse erreur, Healscare pensait envoyer Kuro superviser la chasse et le choix de nourriture de l’oursonne. A la place, la gamine compris : ”supervisé le campement”. La voyant commencer à déplacer les buissons les cailloux et autre chose son couvert de décorations et d’énergie, il se facepalma le visage avant de s’improviser une tente. Il arracha quelque solide branche des arbres à proximité et avec d’habile coup de hache, les tailla en pointe pour les enfoncer dans le sol et dans les fissures de la roche. La structure posée, il sortit ses deux bâches, pliées serré dans son sac, pour en faire un toi et l’autre pour un tapis de sol. Enfin, il recula pour constater son œuvre. et appuyer un peu sur les poteaux pour vérifier la solidité. Satisfait du résultat, il ignora bien évidemment toutes les remarques de la gamine.

Kuro - Perturbe les énergies feng-shui de l'endroit.

Feeng-shui… Healsacre secoua la tête en soufflant en entendant de tels inepsy. La voyant faire de plein de choses inutiles sur leur bivouac, le nain s'attela aussi au feu de camp. Au moins l'entrée d’un désert regorgé de caillou idéale pour préparer un feu et y poser une broche artisanale. Il fit donc un cercle de pierre, creusa du pied un petit troue au milieu pour le fouiller et planta deux Y de bois dans le sol de part et d’autre du feu. Enfin, il s’assit par terre, couteau en main pour retirer l’écorce d’une solide tige de bois presque droite. Entre temps, Ren, parti chercher du bois pour le feu revient avec un tas de branchages et et même des gros rondins pour faire des sièges. Le chasseur disposa les grosse branche en une petite pyramide avant de glisser les petite brindille au milieu. N’attendant plus que Bunker qui ne tarderait pas à rentrer, il alluma le tout pour se chauffer et s’éclairer avec la nuit tombante.

Un trésor fort convoité! - Page 2 Camp10

Suivant les ordres de son maître, Bunker était partie chasser de quoi manger. Assidue à sa tâche, elle s'était un peu enfoncée dans la forêt pour y trouver plus de gibier. Avançant doucement museau au sol en zigzagant, l’animal cherchait une piste. Chasseur naturel qu’elle était, elle réoriente régulièrement ses oreilles pour percevoir les petits sons que ferait de petits animaux tout en s'efforçant de capter les vibrations du sol.

Silencieuse, elle renifle une piste, avance dans sa direction avec de tomber sur ce qui semble être l'entrée d’un terrier. Elle passe au-dessus et essaye de repérer les galeries avec les odeurs et les sons à travers la couche de terre. Pensant entendre trouver la galerie principale, Bunker se mit à creuser frénétiquement. Très vite à atteignit le trou mais les lapins  à l'intérieur s'enfuirent très vite. Pourtant rapide, elle n’essaya pas de les poursuivre. Les lapins étaient beaucoup trop agiles, et vif pour qu’elle les rattrape à la course. Elle continua de les poursuivre jusqu’à un autre terrier. mais malheureusement son attention fut captée par un arbuste remplie de baie rouge sucrée. Raffolant de cela, L’oursonne se mit à les dévorer à pleine pattes s’en foutant au passage partout sur la bouche.

Bunker - aaaaowwww

Satisfaite de son petit amuse bouche, le grizzli se mit à chercher une nouvelle piste, les lapins étant trop fatiguant à poursuivre pour le peu de viandes qu’ils avaient. Concentrée sur son environnement,  elle entendit de petits clapotis près d’elle. La, un cours d’eau devant lequel buvaient deux petits sangliers. Les petits devaient sans doute être séparés du troupeau de tout à l’heure et perdu dans la forêt, l’occasion étant trop bonne Bun leur sauta de dessus, les écrasant de ses deux grosse pattes griffues.

GRROINKK

L’un fut tué sur le champ, la patte étant presque plus grosse que lui, l’autre eut encore le temps de couiner avant de se faire croquer. Bunker dégusta sa proie fraîchement attraper et ramena l’autre au au camp victorieuse et fier de présenter le tout à son maître.

Scare - Ahaha, on attendait plus que toi ma grande !

Healscare se saisit du marcassin, l’ouvrit en deux au couteau et la vida très très TRÈS grossièrement avant de l’enfiler sur sa broche pour le poser sur le feu. Il envoya bien sûr les tripes à Bunker, ravit d’avoir encore plus à manger et sortit son fidèle pot d’épice pour assaisonner la viande en la saupoudrant un peu par-dessus. L’avantage du jeune marcassin, c’est qu’il n’a presque pas de poile, il suffit de frotter la viande avec un peu de sable pour retirer la crasse puis verser un peu d’eau à même le feu pour que la viande soit prête à déguster. Attendant que la peau se mette à croustiller il regarda Kuro sortir un petit sachet de fruit sec.

Kuro - Kuro, ne mange pô de viande. Kuro est végétarienne. C'est comme ça, c'est la Loi. Mais c'est pô un souci. Kuro a toujours de quoi manger.
Ren - Et dire que je croyais qu’on pouvait pas être plus casse-couille.
Scare - Ah bah ça en fera plus pour nous !

Se frottant les mains devant cette annonce. Healscare profita du feu pour préparer une petite bille de marquage dont il à le secret avec l’aide de bunker. Il sortit ses casseroles et se mit à la préparation, un peu éloigné du feu pour que ses compères ne se posent pas de question quant au liquide en train de bouillir. avec du papier d’artificier et du sable, il créa donc une bille qu’il rangea dans sa sacoche. Testant la peau du repas du bout de son couteau, il en coupa le coupa en deux pour en donner la moitié à Ren qui n’attendit pas plus pour croquer dedans. Le nain en fit de même et profita de ce bon repas.

Scare - *snif snif *

soudain dérangé par une forte odeur de tabac, persuaddé que quelqu’un les observait, le chasseur leva les yeux pour chercher l’intru du regard avant de voir la gamine une clope au bec. Il leva un sourcil devant cette situation farfelue avant de voir le violon tenu en main. Tout a coup excitée à l'idée de manger en chanson autour d’un feu de camp, il reconnut immédiatement la chanson et la suivit de sa grosse voix booster à la testostérone.

Scare - Je m'en vais de bon matin,
Livrer le bon rhum de Binks.
Les vagues dansent et je chevauche,
Les flots au gré du vent.
….


Complètement excité par la chanson, le barbue attrapa l’épaule de Ren et de bunker avant de se balancer de droite à gauche tout en chantant et en battant la mesure avec son pied. On est bien loin de la discrétion normalement conseillée en milieu hostile mais bon… Comme Kuro leur demanda une chanson pour continuer, Scare commença à entonner une chanson bien de chez lui, Malheureusement inconnue par l’enfant, il se rabattit sur un Wellman, beaucoup plus international.

Ren - Ça ira pour moi, à moins que tu ne saches jouer ‘La dernière rose de l'été’ d’Heinrich Wilhelm Ernst.
Je prends le premier tour de garde.


Apparemment pas trop décidé à participer à la bonne ambiance du groupe Ren parti s’assoir un peu plus loin pour “monter la garde”. Quelle idée saugrenue, A quoi bon quand on a un ours dans les parages qui nous alertera au moindre problème. Comme Kuro partit également se coucher, il les imita en allant se blottir dans sa couche utilisant sa cape comme couverture et Bunker comme oreiller.

Un trésor fort convoité! - Page 2 Lever_10

Réveillé par les premières lueurs du jour, Healscare se leva et s’étira, Voyant ses deux amis dormir il partit en quête d’eau. Une longue traversée du désert les attendait et il leur faudra des réserves conséquentes. N’ayant malheureusement que 3 gourdes sur lui, il devra s’en contenter. Il partit donc en quête de la rosée matinale pour remplir ses récipients. Au moins comme ça, il n'aurait pas de temps à perdre à stériliser l’eau. La végétation dense des marais et leur grande feuille était idéal pour cela et sa récolte fut vite terminée.

Ren -  Allez les petits potes !.
C’est l’heure de devenir riche !.

Scare - Mouai, enfin j'espère que vous avais assez d’eau…

Sous l’impulsion de Ren, Le nain roula rapidement ses deux bâches avant de les enfoncer dans son sac. Il piétina le feu de camp et remit sa cape ainsi que sa capuche pour se protéger du soleil et de la chaleur. Je sais, cela parait contre intuitif de se couvrir d’une épaisse cape de fourrure pour parcourir le désert, mais cela fournissait un bon isolant pour l'intérieur, et l'amplitude du vêtement fermé crée une ventilation agréable pour la transpiration. Certes plus chaud qu’un vêtement prévu à cet effet, l'efficacité était tout de même la.

Ren - Tu connais les bestioles qui peuplent ce désert Scare ?
Scare - Hum, je ne connais pas spécialement ce désert mais on peut trouver des Scorpion, des araignées, des scarabés et des tonnes d'autres arthropodes. On doit trouver aussi plusieurs espèces de lézard, serpent et petit reptile… On trouve presque pas de mammifère dans le désert à cause de leur thermorégulation, idéale en milieu tempéré mais peu efficace en terrain extrême. Surtout que les gros mammifères consomment beaucoup plus d’eau donc forcément c’est plus compliqué ici. La plupart des bestioles du désert sont assez petites…
Bunker - aaooooooowww

Pendant que Healscare faisait son petit monologue au grand desespoire de Ren qui lui avait posé la question… Le groupe progressé difficilement dans le sable. Même les gros panards du nain s’enfonçaient dans le sable. Dans un râle presque agonisant, Bunker tomba au sol, épuisé par le soleil sur son épais pelage. Sans être trop étonnaient, il vint tout de même s’agenouiller à côté d’elle pour la faire boire et voir son état. En prenant sa température, il se rassura, elle était juste épuisée mais pas en danger. Le nain retira donc sa cape pour l’étaler au sol avant de poser Bunker dessus. Le nain retira aussi sa chemise, laissant apparaître son gros corps musclé et velu ainsi que sa cicatrice dans le dos pour couvrir la tête de l’animal. En tirant sa solide cape par la capuche, il pouvait comme cela tracter l’oursonne mal en point sans trop de difficulté, le sable aidant. Ils reprirent leur marches dans les dunes avant de voir au loin un nuage de sables apparaître.

Scare - Ca ?! je sais pas ce que c’est…

Au vue de la condition de Bunker, s’enfuir n’allait pas être une solution envisageable. Scare s'apprêta à prendre son fusil avant de se rappeler son petit problème de munition. Il le lâcha pour se saisir de ses tomahawks et plisser les yeux très forts jusqu'à les transformer pour voir ce qui arrive au loin. Voyant enfin les animaux, Healscare fronça un sourcil, certe il connaissait le concept de kangourou, mais la, il avait des gants de boxe. Surpris Scare se secoua la tête pour être sûr qu'il hallucinait pas à cause du soleil mais non. Il avait bien devant eux des kangourous armés de gants de boxe qui leur fonçaient droit dessus.

Ren - Bon, on les tape ?
Scare - Avec plaisir !

Avec le même sourire malicieux que son compagnon Scare Fonça avec Ren au milieu de la horde. Une vingtaine d'individus pour trois… 2,5 ? Personne, le combat s'annonçait excitant. Clignant des yeux pour reprendre sa vision normale ses deux hache en main il dévala la dune. Arrivant à leur hauteur, il mit un genoux à terre pour glisser sur le sable et asséner un terrible coup hache dans le torse d’une des créatures tous en armant son bras gauche pour lancer sa seconde arme dans la tête d’un autre. Il retira son arme de droite a deux mains, se tourna pour le retirer et le planté dans un kangourou derrière lui.

PIF PAF POUF

Il se prit trois patates du dos, suffisamment fortes pour le faire se tordre de douleur et serrer les dents. Enervé, il retira son arme d’une seule main, enclencha une rotation de la hache en continuant de se prendre des coups de poing et se tourna pour asséner sa terrible frappe du faucon vers le bas, découpant en deux sa cible. Les deux parties tombant de chaque côté, elles lui ouvrirent la vue sur son autre tomahawk planté bien droit dans la tête d’un des animaux. Il courra pour le récupérer esquivant quelques coups et s’en prenant d’autre avant de sauter par-dessus les bêtes pour tenter une frappe bondissante contre une bête un peu plus grosse derrière.

Scare - AAAAAAAAH !

J’aurrai adoré vous dire qu’il atteignit sa cible pour la coupé en deux… mais bon, comme tous ceux qui ont vu les kangoo junior, je sais que ses animaux sautent haut, très haut. Quatre d’entre eux, sautèrent aussi, arrivèrent à hauteur et l’enchaînèrent de coups de poing. En l'air avec son attaque déjà amorcé , Healscare dù se résoudre à encaisser tous les coups avant de retomber au sol. Une fois par terre, il fit de grand mouvement de hache devant lui pour faire reculer les créatures. Il cracha une petite gerbe de sang à cause des coups dans la bouche avant de faire tourner ses deux tomahawk autour de lui, une fois à droite une fois à gauche en se mettant comme à danser en sautillant sur ses pieds.


Dernière édition par Healscare Nesingwary le Mer 27 Avr 2022 - 20:02, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Kuro ne pigeait rien à ce qu'il se passait, ils avaient l'air mignons tout plein ces kangourous! Sauf qu'en fait non, ils voulaient se battre! Et étrangement, pas avec la pistolera. Etaient-il galants, ou misogynes, nul ne le savait mais ils ignorèrent l'humaine pour aller s'en prendre à Bunker! Et ça, c'était hors de question pour la pistolera! N'écoutant que son courage, elle se précipita dans la mêlée!

"Yahaaaaaaa!

Evidemment, Kuro fit du mieux qu'elle put. C'est à dire qu'elle sauta sur le dos d'un de ces marsupiaux et lui tira les oreilles. Elle aurait pu utliser ses révolvers, mais à cet instant précis, elle avait agi sans réfléchir. Comme d'habitude, en somme! Et très vite la situation dégénéra. Les adeptes du noble art se tournèrent vers Kuro et y virent enfin une adversaire. Les coups pleuvaient, mais la petite esquivait son trop de mal. Après tout, il n'étaient que trois, les autres étaient aux prises avec Ren et Scare. Seulement, Kuro ne contre-attaquait pas! Elle ne savait pas comment faire! Elle ne s'était jamais battue, après tout! Si seulement elle avait une arme comme un bâton, elle pourrait leur taper dessus! Ce fut alors l'illumination, elle se saisit de ses pistolets et en trois tirs à la tête, elle régla l'histoire.

"Ha ha!" fit-elle triomphalement. "Z'avez vu, Kuro a gagné aussi! Et en plus Kuro a protégé Bunker!"

Kuro fit une petite danse de la victoire et se grilla une cigarette mentholée afin de se récompenser de ses durs efforts. Puis la joyeuse bande se remit en route. Kuro était bien, comparé à ses comparses qui souffraient de la chaleur. Était-elle trop stupide pour avoir chaud? Ou sa bêtise avait quelque chose de rafraichissant, nul ne le sait. Mais elle n'avait pas encore touché à sa gourde. Et elle n'hésita pas à en donne un bon peu au plantigrade épuisé. Puis soudain, elle demanda de but en blanc.

"On cherche quoi comme repère cette fois?"!

En espérant que, sur le chemin, ils ne tombent pas sur d'autres bestioles!
  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare




Décidément, cette île grouillait de bestioles en tout genre. Nous avions déjà rencontrés des moustiques géants, un gros crocodile, des phacochères de la taille d’un petit ours et maintenant ça, des kangourous gantés comme des boxeurs. Était-ce nous qui étions malchanceux ou cette île qui était hostile aux humains ? Je penchais plutôt pour la seconde option, et je doutais que les ennuis s’arrêteraient là. Enfin, revenons-en à nos moutons, ou nos kangarous plutôt.

Du côté du nain, le sang giclait en tout sens sous les coups de ses hachettes. Ses pieds tournoyaient en même temps que son corps dans une danse tranchante, faisant reculer pattes à pattes les kangourous boxeurs qui frappaient frénétiquement devant eux malgré l’écart qui les séparaient de Scare. Déjà, la majeure partie des assaillants bondissants était au sol ou en fuite, mais quelques irréductibles ne lâchaient pas l’affaire. Ainsi, voyant l’un d’entre eux contourner le ronchon barbu, je m’élançais sur lui. Bondissant aussi haut qu’ils en étaient capable, je me retrouvais au-dessus de l’animal, la tête à l’envers dans un mouvement de rotation qui me fit tomber dans sa direction. Armant un pied, je l’écrasais sur la tête du kangarou alors qu’il s’apprêtait à bondir sur le nain, il fut envoyé tête la première dans le sol, s’enfonçant d’une trentain de centimètres avec les pattes en l’air.

Du côté de la fausse-gamine insupportable, quelque chose d’étrange se passa, presque surnaturel même. En effet, alors que plusieurs kangarous s’approchaient d’elle et de Bunker, ils l’ignorèrent complètement pour se concentrer sur l’oursonne. Avait-elle du répulsif anti-kangourou ou un truc du genre ? Car, bien que petite, elle restait plus grande que Scare qui avait pourtant très vite été repéré par les bagarreurs bondissants. Ou bien, leur instinct animal leur avait fait comprendre que, même au combat, l’enfant-adulte serait insupportable ? Quoi qu’il en soit, en quelques tirs précis, elle se débarrassa de ses assaillants, ne laissant même pas l’honneur à l’oursonne d’en croquer un. Il faut dire que la pauvre bête semblait peiner sous ce soleil de plomb.

Enfin, nous vînmes à bout de nos opposants, ce qui me laissa transpirant et haletant, m’obligeant à attraper une gourde pour boire quelques gorgées rafraîchissantes. Je m’approchais alors d’Healscare en levant une main pour un ‘tope-la’.

« Bien joué mon petit pote ! » m’exclamais-je tout sourire, ma main un peu trop haut pour que le nain puisse l’atteindre sans sauter, que j’étais taquin. « Et toi aussi gamine. » dis-je alors un peu plus fort pour que Kuro m’entende.

Je bus une nouvelle gorgée, plus courte cette fois pour ne pas manquer trop vite. L’eau était précieuse mais, le dernier point sur la carte était indiqué dans une zone gribouillée ressemblant à une oasis, nous pourrions ainsi remplir nos gourdes une fois l’endroit atteint. Cependant, avant d’en arriver là, nous devions nous rendre à l’endroit supposé de la seconde clé. Je sortis la carte alors que nous nous regroupions, faisant signe à mes deux compagnons de s’approcher, pliant les jambes pour me mettre à leur hauteur et qu’ils n’aient pas à se mettre sur la pointe des pieds.  

« J’arrive pas trop à dire si c’est censé représenter des rochers ou autre chose, on dirait un genre de triangle. » soufflais-je en me grattant le menton de deux doigts d’un air perplexe. « Remettons-nous en route, on verra bien si on tombe sur quelque chose qui y ressemble. »

Reprenant notre route, Scare nous guida au travers du désert, parcourant une distance qui, dans ce sable et sous cette chaleur harassante, semblait interminable. À l’affût, nous évitions les endroits habités par les bêtes féroces du désert ou qui nous semblaient louches. Nous avions encore suffisamment de force pour les affronter, mais il était plus intelligent de les conserver le plus possible en cas d’imprévu. Nous étions déjà tombés contre de drôles d’énergumènes la veille, des bouseux comme pas possible à l’accent incompréhensible et, quelque chose me disait qu’ils n’étaient pas les seuls à la recherche du trésor. Je me souvenais de ce qu’avait dit l’indic sur ceux qui avaient donnés l’info, une bande de la même famille que le propriétaire du trésor, ils ne pouvaient pas être que deux.

De longues minutes avaient passées, et nous nous arrêtions alors, en vue de ce qui ressemblait au dessin sur la carte. À quelques centaines de mètres s’élevaient deux immenses rochers qui se croisaient en leur pointe, formant comme un grand triangle avec le sol. Je me tournais alors vers mes compagnons de chasse au trésor en pointant la direction puis la carte.

« Il semblerait que nous soyons arrivés, la clé devrait se trouver quelque part sous ces deux rochers, ou dans le coin je sais pas trop. » fis-je avant de plisser les yeux pour observer l’endroit à cette distance, n’y voyant pas grand-chose hormis trois points noirs qui bougeaient en direction de la grande ombre octroyée par les deux rochers croisés. « Scare, c’est des gens là-bas ? À tout les coups, c’est des potes des deux benêts d’hier. »

Encore des obstacles, enfin cela dépendrait de leur réaction lorsqu’ils nous verraient à leur tour. Tout ce que j’espérais, c’était de ne plus avoir à entendre cet accent horrible. Je croisais alors des doigts, priant en mon fort intérieur pour que ces personnes soient un peu plus intelligentes que les deux bouseux de la veille.


Le clan D'Alton:





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Ondulant tel un serpent, les kangouroue se firent avoir par la danse hypnotik. Dans le cercle formé autour de lui, la plus courageuse des bestioles tente un assaut. Healscare l’esquiva en sautant vers la droite et lui donna un coup de hache dans le dos avant de reprendre son mouvement de bolas croisé avec ses tomahawk. Il esquiva le second sur la gauche et le trancha de la même manière. Il continua sa dense mais les bêtes sauvages semblaient de moins en moins sur d’elles. entre ceux qu’avait éclaté Ren, ceux à terre à cause de Kuro, et ceux trancher en plusieurs morceaux, il n’en restait plus des masses debout, et le reste prit la fuite.

Kuro - Ha ha! Z'avez vu, Kuro a gagné aussi! Et en plus Kuro a protégé Bunker!
Ren - Bien joué mon petit pote ! Et toi aussi gamine.

Scare avait eu raison de confier Bunker à kuro, elle s’en était sorti comme une chef. Au mot “petit” sa veine du front se tendit et au vue de la main trop haute, le nain hésita à checker avec ou sans sa hache, il choisi donc simplement de lui éclater le bras en frappant le plus fort possible. Ils se rafraîchirent tous dans leur gourde respective et l’expert en survie eut un petit rictus en voyant leur seule et unique réserve d’eau à ce point là. Ils se réunirent tous autours de la carte que ce grand Ren eut l'amabilité de se baisser.

* Je vais m’le faire ce grand dadet! avant la fin de cet aventure je vais lui mettre un coup de crosse là où je pense…  *

Ren - J’arrive pas trop à dire si c’est censé représenter des rochers ou autre chose, on dirait un genre de triangle.
Scare - Ouai on n’importe quoi d’autre, ça pourrait même être une tache d’encre
Ren -Remettons-nous en route, on verra bien si on tombe sur quelque chose qui y ressemble.
Scare - Ouai mais, Laisse moi juste préparé le repas de ce soir avant, on mange du kangourou

Comme les bestioles encore debout avait pris la fuite, il se dit qu’il y avait peut être un coup à jouer pour le repas du soir. Il savait bien que l’idéal pour le gibier c’était de le mettre au frigo dans les 24h, mais pour manger quelque heure plus tard, cela ne poserait pas de problème. Scare s’agenouilla devant le plus gros des bestiaux au sol, constata que la saignée était déjà suffisante et sortit donc son couteau à dépecer pour éviscérer rapidement sa proie. il ne fit pas dans le détails, et tailla en gros quitte à laisser pas mal de viande derrière lui… il fit ca vite, en moins de 10 minute, le sac de viande dans une de ses bâche était près. Bunker elle aussi avait été remotivée par la viande et s'était levée faire un casse-croûte avant de retourner dans la cape.

Scare - Je suis prés ! et on aura de quoi manger ce soir. haha

Dit il en se frottant les mains avant de se remettre à tirer Bunker, un sac de viande sur l’épaule. Il reprit la route en tête de file, toujours pour guider ses amis. Avec tout ce qu’il transporté, la chaleur, et le fait qu’il n’est plus de protection contre le soleil, Healscare n’était pas au top. Après une longue marche sous le soleil qui faisait déjà presque cuire la viande, il aperçurent enfin un mont rocheux semblable à leur objectif au détour d’une dune. Deux rochers formant une arche à leur pointe, rappelant vaguement l’idée du triangle sur la carte.

Ren -Il semblerait que nous soyons arrivés, la clé devrait se trouver quelque part sous ces deux rochers, ou dans le coin je sais pas trop.
Scare - J’vais regardez ça !

Ren essayait de plisser les yeux, comme si en se concentrant très fort dessus, il pourrait y voir mieux. Du coup c’est exactement ce que Scare fit, il se concentra, plissa les yeux, et les rouvrit avec des pupilles de faucon. Il lâcha tout son fardeau, et joua de sa pupille pour zoomer vers le massif et analyser tout en détail. Concentré sur la pierre, il mit un peu de temps avant de voir trois têtes qui apparaissaient immenses dans le coin de ses yeux. Il cligna pour dézoomer d’un cran pour voir de quoi il s’agissait.

Ren - Scare, c’est des gens là-bas ? À tous les coups, c’est des potes des deux benêts d’hier.
Scare - Trois meuf, le même look que les deux blaireau qu’les paysans d’hier

Healscare fit tourner son fusil devant, arma le verrou et se jeta à plat ventre sur la dune. L'œil dans le viseur aligné sur la mir, il ajusta son tir. Il ne voulez pas spécialement les tuer avant qu’elle ne montre de signe d’hostilité mais il n'allait pas les laisser approcher. Elle était environ à mis chemin entre eux et les rochers, soit presque 150m, Pas trop de vents mais un gros courrant ascendant à cause de la chaleur au sol, en prenant en compte la diffraction du désert, il ajusta son canon du mieux qu’il put.

Scare - STOP !

Les trois meuf semblait commencer à parler entre elle suite au allégation mais ne voulait pas s'arrêter. Healscare se permit d’attendre les quelque seconde qui le séparé de la distance d’un tir précis, ajusta son canon et tira ! La casquette de celle de droite s’envola, trouée. Par réflexe, elle mit sa main pour l’attraper sur sa tête avant de réaliser et de se jeter au sol, partiellement caché dans les reliefs du sable et des petits rochers. Les deux autre l'imitèrent, l’une sortant un lance pierre et l’autre un fusil.

Scare - J’AI DIT STOPE !
Gummy sue - Woa l’otre ! y ma gossé la tête sui-ci
Dakota - TA OSÉ TIRER SUR MA FRANGINE
Debby - Ouai y ta tellement tiré dessus
Scare - QU’EST CE VOUS VOULEZ !

* Bon ca fait deux fois qu’on croise ses singes, il fait chaud, j’ai vraiment pas envie de me battre et Bunker et mal en point, enfaite j’ai juste envie de monter le camp et bouffer. *

Dakota - DONNE LA CLÉ!  et ont vous laisse en vie haha, peut être
Scare - QUELLE CLE ?!
Dakota - CELLE QUE TA CAROTTE À MES FRANGIN
Scare - donc il sont avec les débiles d’hier

BANG bang!

A moitié cachée dans le sable et derrière les rochers, la plus grande des trois qui avait sorti son fusil profita de la discussion pour tirer à son tour. Cachée par les dunes et parce qu’elle n'avait pas une aussi bonne vue que lui, la balle éclata du sable à côté de sa tête. Toujours près à tirer, Healscare avait déjà réarmé son fusil pour tirer en réponse, mais la balle percuta la pierre.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Kuro était plus que ravie de voir que tout allait bien, que ses deux compagnons savaient vers où se diriger. Le soleil tapait dur et la pistolera avait fini par enlever son manteau et le tenait au dessus d'elle pour se protéger des rayons cuisants. Quand tout d'un coup, une étrange structure en forme de triangle découpa l'horizon. Et très vite la situation tourna au vinaigre. Et les canons des armes à feu remplacèrent les lignes de dialogue. La mini pirate adorerait participer mais… ses pistolets avaient une portée efficace moindre que les fusils du nain, ou des bouseuses.

Enfin, Kuro n'avait as vraiment compris le concept de portée d'une arme. Elle savait juste que, d'expérience, plus le canon est long et gros, plus on tire loin. Et donc avec ses petits jouets, elle allait devoir se rapprocher si elle voulait pouvoir être efficace. Alors, annonça simplement au petit homme.

"Dis, Scare, tu peux couvrir Kuro?

Sans attendre sa réponse, la pirate passa à l'action. Elle bondit par dessus la dune et fonça comme une dératée en direction des trois sœurs. Elle zigzaguait afin d'être une cible difficile dont il était difficile de prévoir les mouvements et pourtant alors qu'elle arrivait enfin à portée de tir...

"Poc!"

Une pierre lui toucha la tempe droite. Sonnée, la flingueuse bascula. Heureusement, elle n'était pas encore inconsciente, alors elle fournit un dernier effort pour aller se planquer derrière un gros rocher. Kuro entendait les balles claquer contre la pierre alors qu'elle dodelinait dangereusement de la tête. Ses paupières se faisaient de plus en plus lourdes. C'est alors qu'elle eut comme un sursaut, ce regain de forme ne serait sans doute qu'éphémère, mais elle en profita pour sortir de son couvert tout en mitraillant en direction des trois blondes pour les dissuader de tenter quoi que ce soit. Et finalement, voilà la plus charmante des femmes à avoir tenu un revolver à quelques pas de son objectif. Et c'est à ce moment que les tireuses embusquées sortirent de leur tanière, mal leur en prit! Une volée de plomb made in Kuro les renvoya vite fait à leur cachette, avec quelques blessures en prime!

Seulement, maintenant que Kuro était à deux pas de son objectif, le bruit creux d'une arme sans munitions se fit entendre par deux fois.

"Oups!"




  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare




Le nain grincheux ne perdit pas de temps pour mettre en joue les jeunes femmes et de tirer un coup de semonce. Et voilà comment une situation dégénère en quelques secondes. Certes, les trois inconnues étaient affiliées aux deux abrutis de la veille, mais il y aurait peut-être eut moyen d’être plus discret. Enfin, à présent c’était fait, et je me retrouvais là, à couvert derrière la dune, à lancer des coups d’œil entre deux échanges de tirs. Moi, je n’étais pas équipé d’armes à distance, ni d’armes tout court, considérant mon corps comme en étant une. Toutefois, à cette distance, je n’étais pas particulièrement utile au combat. Il fallait que je m’approche, et Kuro me donna l’opportunité idéale.

La pistolera s’élança dans la direction des bouseuses en zigzaguant, l’appât parfait. L’attention de nos opposantes détournée, je sortis à mon tour du couvert de la dune, m’élançant en restant baissé pour éviter d’attirer leurs regards. Je passais du couvert d’une dune à un autre, m’approchant petit à petit jusqu’à un rocher à une vingtaine de mètres de mon objectif. Jetant un nouveau coup d’oeil derrière mon abri, j’aperçus une Kuro en mauvaise posture. Frappée à la tempe par une pierre, elle s’était également planquée derrière un rocher.

Les deux femmes armées respectivement d’un fusil et d’un lance-pierre martelaient l’abri de l’enfant-adulte de leurs projectiles. Ne m’ayant toujours pas repéré, je repris ma route discrètement jusqu’à la dune derrière laquelle se cachaient les trois bouseuses, sûrement des sœurs au vu de leur air de ressemblance. Me faufilant alors en restant de ce côté-ci de la dune, je fus bientôt prêt à intervenir, faisant un signe à Scare de me couvrir.

À quelques pas, Kuro s’était rapprochée au point d’avoir presque passé la dune, ses revolvers braqués sur ses cibles. Seulement, alors que ses doigts pressaient les détentes, aucune détonation ne retentit, seul le bruit métallique du mécanisme qui tourne dans le vide. En mauvaise posture, les trois sœurs se tournèrent vers elle, en la visant pour les deux armées à distance. La troisième s’approchait de la presque-adulte en faisant rebondir sa batte en métal dans sa main, celle-ci brillant sous le soleil.

« Crisse j’allé péter une coche, viens ti là que j’te cogne. » fit celle armée d’une batte en s’approchant.

« Braies pas com’ça Gummy Sue, osti d’niaiseuse t’vas capoter ma c’est moi qu’vas la shooter la p’tiote. » répondit celle avec son lance-pierre, une copie conforme de la batteuse, des jumelles sûrement.

« Tabarnak fermez vos trappes les guidounes ! J’m’en câlisse d’vos chicaneries, c’moi qui la bute. » fit la plus âgée des trois, braquant son fusil dans la direction de Kuro.

J’avais profité de leur chamaillerie pour remonter la dune jusqu’en haut, vérifiant que l’attention des trois sœurs bouseuses était sur notre camarade de chasse au trésor. Me relevant , je bondis au-dessus du groupe, amorçant un mouvement de rotation qui me fit tourner sur moi-même dans mon vol plané. Levant une jambe, je vins m’écraser au milieu des sœurs, celles-ci réagissant au quart de tour en bondissant en arrière. Mon coup de pied rotatif s’écrasa au sol en soulevant un nuage de sable qui recouvrit l’endroit où nous étions sur plusieurs mètres, couvrant Kuro, moi et les trois bouseuses. Au grand malheur de Scare qui devait se galérer à viser dans cette purée de poix.

Les yeux plissés, je tentais d’y voir quelque chose hormis l’orange du sable qui m’entourait. Après quelques pas, j’aperçus enfin une silhouette, trop grande pour être l’un de mes compagnons d’aventure. Sans réfléchir plus que ça, je m’élançais sur elle en lui décochant une droite en plein ventre. L’inconnue fut projetée hors du nuage de sable et je me mis à sa poursuite. Sortant finalement du brouillard désertique, je me retrouvais à une dizaine de mètres des évènements précédents, aucun de mes camarades en vue. Face à moi, la prénommée Gummy Sue faisait tourner sa batte en métal dans sa main, visiblement contrariée.

« Osti de tabernouche, c’est qu’t’es pas mal toi, ça t’dis pas de devenir mon chum ? » me lança-t-elle accompagné de clin-d’oeil dérangeants.

« C’est pas avec tes chicots pourris que tu vas me séduire. » répondis-je légèrement gêné en haussant les épaules.

« Mange un char de marde ésson très bien mes chicots ! Crisse de tarlais, va te crosser ! » s’écria-t-elle dans un charabia incompréhensible, mais qui semblait signifier sa contrariété.

« Bon, j’imagine qu’on va se battre. » dis-je alors en m’avançant vers Gummy Sue, frappant mon poing dans ma paume ouverte.





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Kuro - Dis, Scare, tu peux couvrir Kuro?

Ces deux compagnons avaient suivi son exemple sans broncher et c’était très vite jeté dans la bataille avec lui. D’abord  Kuro, la petite pistolera bondit par-dessus la dune pour la dévaler à toute allure en direction des trois paysannes. Exécutant bien sur l’ordre de la gamine,  Scare enchaîna des tire rapide sur les sœurs. il ne prenait pas trop le temps de visé car l’objectif était surtout de clouer celle au fusil au sol pour qu’elle ne tente pas elle-même de tirer. Zigzaguant pour éviter un maximum, la gamine arriva à portée de ses petits pistolets avant de se prendre une qqc dans la tête qui la fit vaciller.

* Merde un autre fusil !? nan c’est trop gros comme projectile ! *

Scare pivote avec son arme pour regarder les autres antagonistes pour en voir une avec un lance pierre. C’est donc cela qui avait fait vaciller la petite. Scare tira le verrou qui remonta à vide, dans le feu de l'action il n’avait pas compté les balles. En vitesse, il fait tomber son chargeur, pour y placer le dernier de ses poches, réarmer et continuer de tirer, mais cette fois-ci, plus de tir de suppression, il fallait toucher et tuer.

Gummy sue - Crisse j’allé péter une coche, viens ti là que j’te cogne.
Debby - Braies pas com’ça Gummy Sue, osti d’niaiseuse t’vas capoter ma c’est moi qu’vas la shooter la p’tiote.
Dakota - Tabarnak fermez vos trappes les guidounes ! J’m’en câlisse d’vos chicaneries, c’moi qui la bute.

Les trois semblaient vraiment très remontés contre Kuro qui s'était peut être un peux trop rapproché. Ren qui avait profité de la distraction pour se faufiler près d’elle fit aussi un petit signe à Scare de la couvrir à son tour. S’autorisant un petit grognement de contestation à cause de ses munitions qui s'amenuisaient, se concentra pour viser la plus grande des trois. Il prit une grande respiration, bloqua son souffle, ajusta la mir et…

Bang !

La femme eut un leger recule de l’épaule avant de, une fois de plus, se coller au sol. Il semblerait que le nain ait fait mouche. Ce n'était clairement pas une blessure mortelle, mais cela allait légèrement l’handicapé. Après un super salto, Ren frappa le sol de toutes ses forces, créant un nuage de sable recouvrant le champ de bataille.

Gummy sue -  Osti de tabernouche, c’est qu’t’es pas mal toi, ça t’dis pas de devenir mon chum ?
Ren - C’est pas avec tes chicots pourris que tu vas me séduire.
Gummy sue -  Mange un char de marde ésson très bien mes chicots ! Crisse de tarlais, va te crosser !
Ren -  Bon, j’imagine qu’on va se battre.

Avec autant de poussière, et malgré ses yeux, Scare n’allait pas réussir à tirer correctement, pire, il pourrait blesser Ren qui était au contact. Il se releva alors, laissa tomber son fusil dans son dos et se mit à courir tout droit vers le combat en dégainant ses tomahawk. Glissant à moitié dans les dunes, le chasseur se dirigea vers celle au lance pierre. Profitant de l’élan de sa glissade, il arma son bras droit pour lancer son tomahawk. Il rata malheureusement sa cible mais attira son attention.

Debby - t’prend pour qui l’nabo ?!

la gamine se tourna vers lui et se mis à le raffaler de pierre. Scare esquiva la première à droite, la seconde a gauche, en dévia une avec sa hache restante et se prit la dernière dans la tête. Sa petite veine du front se gonfla en même temps qu’une grosse bosse et il se mit à lui charger dessus, faisant tournoyer son arme. Il esquiva un dernier tire, se rapprochant très énervé de la gamine.

Debby - Qu que qu'est ce tu crois faire  ?!

LA peur commençait à se faire ressentir dans son attitude, voir un gros nain barbu ultra énervé marchait droit sur elle ne devait pas aider. Elle se mit à reculer doucement en tendant la main pour essayer d’amadouer le chasseur. Scare s'arrêta à asséner un terrible coup avec le marteau de son tomahawk mais la paysanne trébucha, tomba par terre en se tapant la tête contre un caillou et s'assomma.

Scare - Pffff même pas drôle.

Avec la poussière qui se dissipa, Healscare avait enfin une vision globale sur la situation. Il jeta un œil à Ren qui ne devrait pas avoir trop de mal à gérer son ennemie et regarda enfin Kuro qui devait être au prise avec la plus grande des trois.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
La pisolera n'en menait pas large face à trois adversaires et surtout que les barillets de ses pistolets étaient vides. Heureusement, un évènement imprévu vint sauver Kuro, comme souvent d'ailleurs. Un Ren sauvage qui passait par là venait de rentrer dans la mêlée et, ceci faisant, de soulever un épais nuage de sable. Grâce à ce coup de pouce du destin Dakota Dalton manqua sa cible lamentablement. Elle pesta dans son jargon inintelligible et se prit en plein visage… un revolver?

Hé oui, Kuro étant une combattante à distance, elle ne savait pas vraiment donner des coups de poing ou de pied. Dans le pire des cas, elle en sera réduite à griffer ou à mordre, mais oui, la mini-pirate ne sait absolument pas se battre. Et pourtant la voilà qui charge comme une furie son ennemie. Cette dernière, encore mi sonnée, mi surprise, fut donc emportée par la fougue de notre héroïne favorite. Et le pire dans l'histoire c'était que la musicienne n'avait pas prévu de rentrer dans son adversaire aussi violemment! Elle s'était juste précipité dans le nuage de poussière en espérant tomber sur quelqu'un à qui botter le derrière.

La voilà donc servie avec l'ainée des sœurs qui reprend étonnamment vie ses esprits. Pas le temps de recharger son fusil, elle envoie un puissant coup circulaire qui fauche le corps de la primée et l'envoie valdinguer en bas de la dune. Profitant d'avoir un peu d'espace, la borgne recharge son tube et se prépare à faire feu. Malheureusement pour elle, Kuro a été plus rapide. La détonation envoie siffler une balle au travers de la boîte crânienne de Dakota. Cependant, la blonde avait quand même pu décocher un tir, c'est juste qu'elle n'avait pas eu le temps d'ajuster la mire. Sans ça, l'issue de ce duel aurait été bien moins heureuse!

"Youhou, zavez vu ce tir? Kuro est trop forte, hein?

C'est à ce moment que le teint déjà assez pâlichon de Kuro devint franchement livide. Elle réalisa alors qu'elle avait été touchée juste au dessus de sa hanche droite. Son visage afficha un éclair de compréhension furtif avant que ses yeux se mirent à rouler dans leur orbites et qu'elle ne s'effondre sur le sable.

"Kuro a beau être matinale, Kuro a mal..."

Tenta-t-elle alors de dédramatiser.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare




Les coups de batte pleuvaient de tous côtés, la jeune femme s’acharnant inlassablement face à moi. Certes, elle avait dit me trouver mignon, mais elle n’hésitait pas à jouer de son arme pour autant. À croire que ma petite pique plus tôt lui avait mit les nerfs en pelote. Et, vu comment elle tentait désespérément de me cogner au visage, elle voulait sûrement rendre ma dentition aussi dégueulasse que la sienne.

J’évitais alors un nouveau coup de batte, la tête arrondie de l’arme métallique passant à deux centimètres de mon visage. Rien qu’à la pression de l’air à chacun de ses coups, je pouvais sentir que, si je me faisais toucher, j’en morflerais assurément. Enfin, j’y étais quelques peu habitué, chaque combat connaît son lot de souffrance après tout.

« Osti ! T’vas t’faire calîcer la gueule l’albinos ?! » s’écriait-elle en faisant siffler sa batte dans le vent entre nous.

« Putain de pégu, j’pige pas un broc à c’que tu brailles. » m’exclamais-je, agacé, tentant d’imiter son langage à grand renfort d’expressions d’argot.

J’évitais un nouveau coup de batte d’un petit bond arrière, fouettant aussitôt l’air d’un coup de pied circulaire à l’arrière de l’arme, la poussant plus encore vers le bas dans son mouvement. La tête de la lourde batte pleine s’enfonça dans le sable en faisant perdre l’équilibre à Gummy Sue. Faisant revenir ma jambe vers l’arrière, je la cueillis au ventre d’un coup de talon puissant. Poussée vers l’arrière, elle lâcha sa batte et partit s’écraser dans le sable en roulant sur plusieurs mètres en grommelant.

Je me penchais pour ramasser l’arme plantée dans le sable comme une épée mythique dans son rocher, la soupesant dans ma main devant moi. À son poids, je pouvais confirmer qu’elle était pleine, contrairement à certaines battes vides qui ne sont que des tubes fermés. La jeune femme qui se relevait face à moi ne payait pas de mine, mais elle avait une force impressionnante pour manier une telle arme. Je fis tourner la batte dans ma main, m’approchant pas à pas de Gummy Sue.

« C’est une batte bien sympathique que tu as là, tu me la prêtes ? » demandais-je alors comme un enfant qui emprunte un jouet à un camarade.

« Rends-moi ça osti d’niaiseux. » grogna-t-elle en me fonçant dessus.

Elle tenta quelques coups de poings mais je reculais à petits pas, attendant le moment opportun pour poser la batte sur mon épaule avant de frapper horizontalement devant moi, assez maladroitement il faut le dire. La jeune bouseuse se baissa en évitant le coup puis remonta pour m’asséner un uppercut qui me souleva du sol. Perdant l’arme dans le processus, mon petit essai de la batte aura été de courte durée. Décidément, mis à part avec mes poings, je n’étais pas très doué aux combats armés. Me réceptionnant d’une habile pirouette arrière, je parais le coup de batte qui m’arrivait droit dessus, récupérée par une Gummy Sue énervée.

« Tu fais dur avec c’te batte, m’a te dérancher la face câlice de chien sale ! » s’écriait-elle en frappant frénétiquement devant elle de façon désordonnée, ne misant que sur la force et le nombre de frappes.

Toutefois, elle était balèze et je sentais la douleur m’envahir à chaque parade, le choc se réverbérant dans mon corps comme si je vibrais de l’intérieur. Grommelant dans une barbe inexistante, contrairement à mon camarade nain, je décidais d’arrêter de jouer et de passer aux choses sérieuses. Gummy Sue attaqua d’une frappe horizontale de sa batte alors que je bondissais dans un bond à hauteur de tête qui m’amena à l’horizontal, parallèle à la batte en tournoyant légèrement sur moi-même. Suffisamment pour effectuer une révolution complète en relâchant un coup de pied droit vers sa tête. La jeune femme, réactive, esquiva de côté mais ne fut pas assez rapide et mon attaque la percuta à l’épaule, l’envoyant une nouvelle fois au sol à manger le sable dans un cri de douleur. Elle tenta de se relever mais je la cueillis d’un uppercut vengeur qui la fit décrire un arc de cercle dans les airs, partant en arrière avant de s’écraser. Son épaule était déboîtée et je venais de lui casser les quelques dents encore blanches qui lui restaient. Autant dire qu’elle n’était plus trop en état de se battre, se traînant au sol de son seul bras encore valide sur quelques mètres avant de s’écrouler inconsciente.

Ramassant la batte, je marchais jusqu’au corps de la jeune femme pour la soulever du sol par le col. La traînant derrière moi, je repartis en direction de mes compagnons qui semblaient aussi en avoir finit de leur côté. Enfin, pour Scare en tout cas, qui se tenait triomphalement devant le corps inconscient de l’autre jumelle. D’un jeté de corps dont le mouvement ressemblait à de la pétanque, j’envoyais Gummy Sue sur sa sœur, un sourire aux lèvres en m’approchant de mon pote nain.

« Je crois qu’on a une paire. » déclarais-je en ricanant comme un idiot. « Elle est où la petiote ? »

Balayant les environs du regard, je finis par tomber sur une Kuro mal en point, se tenant la hanche qui s’imbibait dangereusement de sang. Apparemment, son combat ne s’était pas aussi bien passé que les nôtres. Toutefois, elle avait moins fait dans le détail et la plus grande des sœurs était allongée au sol un peu plus loin, baignant dans son propre sang sortant de l’arrière de sa tête. Avec un tel tir, il y avait peu de chances qu’elle ait survécu, à moins d’un miracle. M’élançant vers la pistolera, je fouillais dans mes poches pour en sortir un petit rouleau de bandage emprunté au nain survivaliste lors de notre bivouac de la veille pour panser mes propres blessures.

« T’es sacrément con, mais je dois avouer que t’as du cran, gamine. » m’exclamais-je en riant, tentant tant bien que mal de stopper le saignement, probablement moins efficace que ne l’aurait été Scare.






© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Comme prévu, Ren avait apparemment sans trop de dégât réussi à gérer son duel, il envoya même valser le corps inerte à côté de son propre adversaire. Du côté de Kuro, c’était pas mal aussi, d’une jolie balle dans la tête la gamine avait achevé son adversaire. Un sourir se dessina sur le visage du nain grincheux, chose assez rare d’ailleur.

Ren - Je crois qu’on a une paire. Elle est où la petiote ?
Kuro - Kuro a beau être matinale, Kuro a mal...?

A ses mots, Scare regarda en détail la gamine avant de voire une tache de sang se développer sous sa main. Le nain, évidemment préparé à ce genre d'éventualité, couru à son sac encore auprès de Bunker pour y récupérer des bandages.

Bunker - aaaaaaooooowwww
Scare - J’sais que tu a chaud, la petiote saigne beaucoup
Bunker - oooooowwW

L’oursonne, même au tapis à cause de la chaleur se leva pour essayer d’aller voir la gamine, Healscare fut un peu choqué de voir un tel entrain pour quelqu'un d’autre que pour lui mais continua sa recherche. Comme Ren semblait beaucoup très confiant sur l’utilisation des bandages, Scare lui envoya pour qu’il commence à la soigner. Il referma le sac, et couru rejoindre le groupe. Il jeta un oeil rapide au deux chaos pour être sur qu’elle n’allait pas leur tomber dessus par surprise, mais elle semblait dormir pour une bonne heure. Le chasseur se rapprocha donc de du grand bonhomme et de la gamine pour voir ce qu’il faisait.

Ren - T’es sacrément con, mais je dois avouer que t’as du cran, gamine.
Scare - Nan mais regarde la plaie avant de bander… mais fait un point de compression avant… rho dégage de là  

Voyant le jeune homme faire un travail de sagouin, le “Grand” survivaliste qu’il était ne put s'empêcher de réagir. Même si Scare n’était pas médecin, soigné des plaies et des blessure dans un environnement hostile il connaissait bien. Il s’avança donc donna un bon coup d’épaule à Ren pour l'éjecter et se mis à soigné kuro lui même. Dans un premier temps, et sans lui demander son avis, il sortit son couteau à dépecer, celui avec un corcher étripeur qu’il utilisa pour “ouvrir” les vêtement et avoir une belle vue sur la blessure.

Scare - Pas de troue de l’autre côté, la balle est dedans…  

Réfléchissant en marmonnant, il essayait de définir si retirer la balle était mieux ou pire. Au vue des bouseux du coin, la laisser risquait beaucoup plus de s’infecter qu'autre chose. Surtout qu’au vue de la position, la balle devait sûrement s'être éclatée contre un os, il le savait bien, croquer une balle restait dans le jambon n’était pas très bon… Scare versa donc le contenu de sa gourde sur la plaie, pour dégager un peu de sangs, il se rinça brièvement les mains et se prépara pour l’opération. N'ayant rien d’autre que sa flasque d’amer sur lui, il l’ouvrit, en laissa tomber quelque goute sur son couteaux et y mis le feu pour le désinfecter

Scare - Ça va faire mal ! Ren tiens la!

Son couteau désinfecté, Scare agrandit (un peu)  la plaie pour y laisser passer sa lame et joua du crochet pour retirer le plus gros fragment visible en essayant de dealer avec les spasmes de douleurs de la gamine. la balle étant enfoncée de moins d’une phalange, la retirer était facile mais n’ayant qu’un gros couteau, il ne voulait pas se risquer à farfouiller plus, il ne ferait que créer plus de lésions que celles déjà là, il fallait maintenant faire arrêter le saignement. Avec un morceau de tissu qu’il imbiba d’amer, il pressa sur la plaie, ce qui ne manquerait pas d’arracher un cri de douleur à n'importe qui. Enfin, pour finir cet opération, le chasseur prit le reste du bandage pour en faire une ceinture qu’il sera autant que possible.

Scare - Appui bien fort la dessus !

Healscare se releva en essuyant son couteau plein de sang sur son pantalon. A son grand étonnement, Bunker jusqu'à l'heure complétement amorphe souleva passa son museau en dessous de la gamine,et en creusant un peu le sable s'arrangea pour la mettre pas très délicatement sur son dos, allongé, sans forcément prendre les précautions lié à son cas. Le soleil commençant à baissait, tous le monde étant fatigué, Scare debout regarda ses compagnon, puis le massif rocheux

Scare - On va monter le camp la bas, Ren tu m’aide à bouger les trois  péons ?!

Scare profita du mouvement de Bun pour remettre sa cape, il sentit une petite douleur en la posant sur ses épaules et se rendit à l’évidence, il aurait de bon gros coup de soleil. Il tira son sac de viande, et pris une paysanne sur l'épaule. pour marcher en direction des rocher. Arriver labas, Bunker déposer la gamine sur contre un rocher pour qu’elle s’adosse et resta devant la face livide en essayant de lui lecher le visage.

Bunker - wwwwooooooo
Scare - T'inquiète! elle devrait s’en remettre

Le nain, comme la veille commença à préparer le camps, mais cette fois ci, le feu allait être extrêmement petit, dans le désert, il n'y a pas beaucoup de bois qui se développe, par contre, comme le vents est fort, que les rapaces occupe des lieux, on peut retrouver plein de branche morte, des nid d’oiseaux ou autre petite chose qui brûle.

Scare - Ren tu peux ficeler ses deux là !?

Sans attendre de réponse, le nain ayant repéré un gros rapace sur un pic rocheux, il commença à escalader le pic faire fuir le gros piaf et lui voler son nid. Parfait, un gros nid complètement inflammable, pas d'œuf, mais ça devrait suffire. Il redescendit maladroitement en glissant et tomba mais amortit sa chute avec ce qu’il venait de ramasser, éclatant le nid au sol et éparpillant les brindilles, il les rassembla en vitesse pour les ramener au milieu du camp.

Scare -J’ai de quoi nous faire un jolie feu ! et avec les bestiaux qu’on à défoncer tout à l’heure, on va bien manger aussi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
L'esprit de Kuro était en économie d'écran. il suffisait de voir ses yeux vitreux pour comprend que la pistolera n'allait pas bien. Elle avait perdu du sang et subi une opération sans anesthésie (recherche des fragments de la balle, désinfection et point de suture). Et si elle n'avait pas hurlé de douleur, c'est plus par manque de force qu'autre chose. Malgré la chaleur du désert, le petit brin de femme était livide et elle tremblait de tout son être. Il y avait même quelques fines larmes qui perlaient de temps de temps de ses yeux bleus. Mais surtout, le plus alarmant quand on connait les micro-phénomène, c'était son silence : elle ne parlait plus. En fait, elle semblait en pilotage automatique. Elle but l'eau que Ren lui tendit. Mangea même la viande que Scare lui avait cuisiné sans faire d'histoires. Puis elle s'assoupit.

Quand elle émergea, la nuit était tombée. Le feu de camp éclairait la scène de sa lumière vacillante. Ren dormait, les deux blondes aussi. Même Bunker sommeillait paisiblement.

"Merci, tonton Scare." murmura Kuro à l'attention de son compagnon de voyage qui avait pris le premier quart.

La musicienne n'était toujours pas en très grande forme. Mais elle allait mieux. Son visage avait repris des couleurs et elle parlait à nouveau. On était donc sur la bonne voie! Lentement, elle essaie de se mettre debout quand soudain, une silhouette sombre se détacha derrière les dunes. Elle échangea avec le nain un regard inquiet. Les deux veilleurs scrutaient les ténèbres à la recherche de ce qu'ils avaient vu, mais rien ne bougea. quasiment convaincus que ce n'était que leur imagination qui leur jouait des tours, ils furent bien surpris quand des bruits sinistres provenant de là où gisait le cadavre de Dakota Dalton. Elle était en train de se faire bouffer par un charognard.

Sauf que ce n'était pas ça! Il s'agissait d'un Wendigo! La bête qui servait d'éclaireur pour la meute poussa un cri à glacer le sang et soudain, le calme de la nuit n'était plus. Un autre hurlement se fit entendre, le message avait été compris et ces monstres allaient attaquer en masse!

La nuit n'allait pas être de tout repos!

  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare




Le nain grincheux me remplaça pour bander la blessure de la petite pistolera, à grogner face à mon incompétence. Enfin, c’était vrai que mis à part mes propres blessures, j’avais rarement soigné qui que ce soit. Toutefois, je n’avais jamais eus à me plaindre de ce maigre talent. Mais, face à l’insistance du nain qui en vint à me pousser pour opérer, je n’insistais pas et le laissais faire en l’assistant quand il en avait besoin.

Après quelques minutes à faire jouer son couteau et à enrouler ses bandages, Kuro fut hors de danger. Bien que, de base, la balle n’avait pas atteint la gamine à un endroit qui l’aurait mit en danger de mort. En me relevant, je me mis à observer le soleil qui déclinait doucement à l’horizon parmi les dunes. Les ombres s’étendaient et, pour ne pas changer, Scare proposa de monter le camp. Je commençais à me demander si la nuit n’effrayait pas ce nain, à toujours vouloir s’arrêter dès que l’obscurité nous tombait dessus. Alors qu’il s’éloignait en compagnie de Bunker, Kuro sur son dos, pour monter le camp, je grommelais de mon côté, toujours assez en forme pour continuer. Néanmoins, il faut parfois se plier aux décisions du groupe et je partis m’occuper des corps des trois sœurs bouseuses.

Je m’accroupis près du corps de la plus grande sœur, observant la blessure en plein milieu de son front et m’assurant qu’il n’y ait plus de pouls. Bien que la blessure semblait parfois mortelle, il y avait bien des surprises dans ce monde et ça n’aurait pas été la première fois que je vois quelqu’un supposé mort se relever. Lui improvisant une tombe, non pas par respect mais pour éviter d’attirer les bêtes, je l’enterrais à quelques dizaines de centimètres de profondeur sous le sable, espérant que cela suffise. J’avais préalablement récupéré son arme et ce qui traînait dans ses poches qui contenaient une bourse de berrys, des balles de différents calibres, quelques petits couteaux cachés et surtout, une clé. Similaire à celle que l’on avait déjà trouvé la veille, les trois bouseuses devaient l’avoir récupéré juste avant notre arrivée. En plus de tout ce butin, j’avais également trouvé une carte, une vraie cette fois-ci et bien plus précise que les indications foireuses du vieillard du bar de Freetown. C’était Scare qui serait content.

Les poches chargées d’objets et tirant les jumelles derrière moi, je rejoignis le camp en construction, le semi-homme toujours aussi efficace pour faire parler ses talents de chasseur-traqueur. Kuro reposait toujours sur le dos de Bunker qui était allongée paisiblement, accompagnant la pistolera dans son sommeil. Les deux jumelles empilées étaient parties pour pioncer un bon moment et j’en profitais pour les ficeler comme des gigots, reliant leurs mains liées dans leurs dos à leurs chevilles. J’avais prévu de les interroger mais, pour l’instant et même avec quelques claques je n’étais pas bien sûr qu’elles se seraient réveillées.

« Eh Scare, j’ai trouvé la clé qu’on cherchait sur la morte, tu peux la mettre dans un de tes sacs ? » demandais-je au nain en lui tendant l’objet, fouillant dans une poche pour sortir la carte. « Et une carte, une vraie, tu peux jeter ce torchon que nous a refilé le vieux. »

Les deux clés en poches, il ne nous restait plus qu’à trouver le trésor à présent. J’avais hâte et, si la gamine n’avait pas été blessée, j’aurais insisté pour continuer malgré la nuit. Scare m’aurait probablement mit en garde des dangers du désert et de sa faune à la nuit tombée, mais il m’en fallait généralement plus pour me faire changer d’avis. Et, après tout, nous ne nous en étions pas si mal sortis jusqu’ici.

Commençant à m’ennuyer en observant Scare préparer à manger, il me vint une idée. Me levant du petit rocher sur lequel je m’étais installé, je m’accroupis près des corps inconscients des jumelles, leur arrachant quelques longs cheveux blonds. Je me dirigeais alors vers Bunker et Kuro endormies et je récupérais le violon dont on avait débarrassé la propriétaire pour ne pas que cela dérange son repos. Je regagnais alors ma place, attrapant une longue et fine branche souple après avoir fouillé entre les rochers, j’entrepris de fabriquer un archet avec les cheveux des bouseuses. Nouant les mèches reliées entre elles à chaque extrémité, l’outil était fait à la va-vite mais ça suffirait. J’accordais alors l’instrument en faisant jouer les chevilles avant de placer l’instrument contre ma gorge. Reposant ma tête sur la mentonnière, je pris une grande inspiration, le regard posé sur les touches avant que mes doigts n’y prennent place. Faisant aller et venir doucement le crin de cheveux blonds de l’archet, je testais l’instrument en me remémorant les leçons interminables que j’avais reçus enfant sous la tutelle attentive de mon paternel et de ses frères, tous musiciens émérites.

Je n’en avais pas joué depuis longtemps, mais les airs me revenaient en tête tandis que mes doigts se déplaçaient dans un automatisme surprenant. Une fois que j’eus pris mes marques, je me mis à jouer des airs doux, réfléchissant à ce que je pourrais bien jouer avant de me souvenir de ce qu’avait interprété la pistolera la veille. Je n’avais pas été très fan de son interprétation, dénaturant à mon goût la manière de jouer du violon. Mais bon, chacun son style après tout, et le sien avait l’audace d’être original. Ainsi, me remémorant les notes et l’air, je fis vibrer les cordes en interprétant ‘Le sake de Binks’ dans un style bien différent de celui que nous avait offert la gamine la veille.  




Plus lent, plus mélancolique, des notes étirées qui résonnaient autour de nous en accompagnant le crépitement des flammes. Les yeux fermés, perdu dans mes pensées, je jouais ce vieil air pirate quelque peu démodé depuis le temps. Il y avait des chansons plus belles, particulièrement lorsqu’elles sont purement instrumentales comme c’était le cas à ce moment-là, mais cet air avait un côté fédérateur tout particulier. J’avais la prétention d’être un musicien de génie, un héritage familial auquel j’essayais de faire honneur, mais contrairement à Kuro, je ne chantais pas, je laissais la musique le faire à ma place.

Je continuais de jouer ainsi, terminant cet air pirate alors qu’un premier cheveu se brisait sur l’archet improvisé. J’enchaînais ensuite avec des airs moins connus, alternant entre différents styles et genres, tantôt entraînant tantôt mélancolique. Le crin de l’archet, composé de cheveux, se déchirait peu à peu comme un compte à rebours du temps qu’il me restait à jouer, jusqu’à ce que le dernier ne se brise dans un petit claquement. Les dernières notes s’évanouirent dans la nuit comme un souffle, se mélangeant à la brise du soir.

Pile au bon moment, car Scare venait de finir de cuire la viande récupérée sur les corps des kangourous boxeurs rencontrés plus tôt. Une drôle de viande, filandreuse et nerveuse, mais pas mauvaise pour autant, il fallait juste un sacré coup de dent et mâcher suffisamment.

« Bon appétit Scare ! » m’exclamais-je en levant le gros cuissot de viande devant moi comme pour trinquer, la bouche déjà pleine et du sang coulant sur mon menton.

La viande était juteuse et parfaitement assaisonnée malgré cette dureté caractéristique, on ne pouvait qu’être impressionné par tant de muscles. Encore une fois, Scare avait fait des merveilles avec un feu de camp, un couteau et quelques épices pour seuls instruments. Il avait beau être grognon, à toujours vouloir tout faire par lui-même en rabrouant les autres, il pouvait être fier de ses talents de cuisinier. Enfin, je n’avais jamais été un fin gourmet, je n’étais pas le meilleur pour juger l’art culinaire.

La soirée se termina ainsi, décidant de se reposer pour partir au plus tôt le lendemain et Scare prenant le premier tour de garde. Nous avions un trésor à trouver, et nous savions que nous n’étions pas les seuls à le rechercher. Cette famille de bouseux avait sûrement quelques membres encore en vie que nous ne manquerions pas de croiser. En réfléchissant à un plan pour aborder une telle situation, je finis par trouver le sommeil allongé à même le sable, mon sweat-shirt roulé en boule en guise d’oreiller.


_____________________________________________


Un hurlement, strident, me sortit de mon sommeil. Puis un autre, et plusieurs, de plus en plus proches. Je clignais des yeux pour tenter d’adapter ma vision à la pénombre, le feu de camp comme seule source de lumière. Sans prendre la peine de remettre ma veste, torse-nu dans la nuit, la peau caressée par la brise nocturne, je rejoignis mes camarades réveillés. La petite pistolera avait reprit quelques couleurs, bien qu’elle avait toujours mauvaise mine.

« Vous avez vus quelque chose? leur demandais-je alors que des ombres apparaissaient en haut des dunes.

Rapides et nombreuses, elles s’approchaient en disparaissant derrière les dunes avant de réapparaître plus loin. Les hurlements continuaient, se répondant dans l’obscurité, comme pour annoncer à leurs congénères que le repas était servit. À la lumière de la lune, une forme se détacha derrière la dune où j’avais enterré la plus grande des sœurs. Il n’était qu’à quelques dizaines de mètres et s’élança soudainement dans notre direction en grognant. En s’approchant, il entra dans la zone éclairée par le feu de camp, dévoilant son affreuse apparence. Recouvert de fourrure des pieds à la tête, la créature avait une forme vaguement humanoïde, pourvu d’une mâchoire immense pour la majeure partie de son visage et de son torse, sans cou pour relier la tête au corps, d’immenses griffes terminant leurs petits doigts. Il claquait des dents en approchant, bien décidé à nous dévorer.

« Quand faut y aller. » fis-je, encore baillant de mon sommeil interrompu.

M’élançant vers la bête, je lui envoyais aussitôt quelques coups de poings qui furent immédiatement bloqués par ses griffes croisées devant lui. Il les ouvrit soudainement pour dévoiler sa gueule ouverte, ses grandes dents claquant tandis que j’esquivais de côté, sentant une dent frôler mon visage. D’une droite en plein dans ce qui lui servait de visage le repoussa, mais déjà la bête fouettait l’air de ses longues griffes, me gratifiant de trois longues estafilades en diagonale sur mon torse. Les griffes ne s'étaient pas enfoncées profondément mais la douleur était vive, me tirant une grimace en serrant les dents. Je fis un petit bond en arrière, voyant au loin s’approcher ses congénères qui hurlaient à la lune. Ces créatures étaient redoutables et ils ne seraient pas aussi faciles à vaincre que les kangarous.

Il n’y avait pas un instant à perdre et, d’un bond en avant presque à l’horizontale, les mains en avant, je roulais dans le sable en direction du wendigo. J’entendis claquer sa mâchoire au-dessus de moi, me retrouvant à ses pieds avant de dérouler les miens de leur roulade pour les joindre dans un double coup de pied. Cueillit sous sa grande gueule, la bête fut projetée dans les airs à plusieurs mètres de hauteur. Me relevant de ma roulade, je me mis en garde pour accueillir les prochains, me tournant vers mes camarades spécialistes des armes à feu pour désigner celui que je venais d'envoyer voler. Ils avaient une cible idéale dans les airs pour faire du tir au pigeon, et pleins d’autres qui apparaissaient tout autour de nous.




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Avec le feu près, Scare s'occupa de découper la viande de kangourou filet, et en jambon pour les assurer avec son petit pot personnel. Comme il avait presque fini son amer avec l’opération, il le rajouta à la viande pour la faire flamber et lui donner un peu le goût d’orange. Vu comment les bestiaux étaient baraqués, il est clair que la viande n’allait pas être très tendre à griller. Même si ce n’était pas l’idéal, il n’avait de grande marmite à mettre pour faire mijoter. Haussant les épaules pour chasser ses idées de repas goutue, il posa la viande sanguinolente sur les braises pour bien la saisir.

Scare - C’est prés !
Ren -Bon appétit Scare !
Bunker - AAAAOOOOwww


Les deux croquèrent à pleine dents dans la viande grillée tandis que Bunker s’attaqua au carcasse encore crue. Les trois mangèrent avec appétit après une journée si rude. Finalement, ce n’était pas si mauvais, il faut dire que la fatigue joue un grand rôle dans l'appréciation des repas. Une fois qu’il avait bien mangé, Scare ramena un bout mieux cuit à la petite, même si elle dit qu’elle ne mangeait pas de viande, elle ne pouvait pas se payer le luxe de faire la difficile. Même si le morceau trop cuit était dur à mâcher, il serait plus facile à digérer, et dans son cas, c’était le plus important. Kuro mangea difficilement avant de se rendormir.

Scare - Bunker et moi, on prend le premier quart

Sur c’est mot, Scare et l’oursonne s’écarta un peu du groupe pour prendre position un peu plus loin. Avec tout le sable, son fusil devait être dans un salle état, il profita donc d’un rocher, s’assit en tailleur dessus et commença un petit nettoyage d’entretien. Il fallait absolument déléguer tous les petits grains qui auraient pu s'infiltrer dans les mécanismes de l’arme. Un fusil en bonne état, c’était la base pour un chasseur digne de ce nom. Une fois le fusil nettoyé il fallait passer à l'entretien des lames, enfin un entretien sommaire, il pouvait juste les aiguiser.

* Bon ca y est, on a les deux clés, il ne nous manque plus que de trouver le coffre… cette île est vraiment incroyable en tous cas, Tonton ring ne m'avait pas menti. En plus, on trouve de tout ici, autant en termes d’environnement que de faune. Je voulais juste faire un tour ici, mais peut être que je vais rester un peu plus même après avoir trouver le coffre…

Kuro - Merci, tonton Scare.

* Tonton, qu'est ce qui faut pas entendre… Qu'est- ce que c’est que ça ?!*

Healscare ne répondit pas à Kuro, il n’était pas très politesse, et se contenta de lui sourir. Même si dans la pénombre et avec sa grosse barbe fourni, cela n’était peut être pas évident à voir. en parlant de pénombre, le cours de ses est interrompu par une odeur étrangère. Il se tourna vers les dunes pour apercevoir une silhouette vaguement humanoïde disparaître dans le sable.. Bun aussi se releva, dressée sur ses pattes, elle était au agué. Quand des bruits de chaire arrachée se mirent à retentir, le chasseur se détendit.

Scare - Juste un charognard…

RAAAAAAAAAAAAAAOOOOOOOOR

Hélas non, ce n’était pas un simple charognard, mais belle quelque chose de beaucoup plus gros, et ça venait d’appeler ses congénères car très vite, plein d'autres cris lui répondirent. Le nain fit passer son fusil devant lui l’arma. armes à l’épaule il se tourna en direction des cris pour essayer de déterminer leur nombre, mais la seul réponse qu’il reçut fut :”beaucoup”

Ren - Vous avez vu quelque chose?
Scare - Une silhouette, vaguement humaine...

Comment pour confirmer ses dires, les silhouettes apparurent sur la dune. Sans perdre le temps de les décompté, ajusta son fusil et visa dans le tas au milieu, Il toucha mais avait mal estimé la distance, il réarma en même temps que les créature se mirent à charger, il tenta un second tir, un troisième, un quatrième, enfin, un monstre s’écroula en arrière. Cette fois-ci, le ressort remonta à vide.

Ren - Quand faut y aller.
Scare - En avant Bun !
Bunker - ROAAAAAR
Scare - Kuro, essaye de couvrir depuis les hauteur

Scare renvoya son fusil dans son dos en le faisant tourner sur la bandoulière et dégaina ses tomahawk pour se jeter dans la mêlée avec Ren. Une fois les créatures proches de la faible lumière, il put enfin comprendre de quoi il s’agissait.

* De longues dents, de longues griffes, une carapace osseuse externe, très fin, une allure simiesque voir humanoïde… ça ne peut être que…    
Scare - des Wendigowak !!!!

En disant ses mots, l'excitation d’Healcare atteint son paroxysme. Le wendigo était clairement une des créatures légendaires de sa liste personnelle. Il avait hâte de pouvoir récupérer un petit trophée. Avec un sourire malsain il esquiva en se baissant la première attaque lui et sectionna le bras plein de griffe avec une morsure du tigre, une attaque croisée avec ses deux armes. Bunker sauta sur le monstre amputé, le faisant tomber à terre. la bestiole tenta de lui mordre la tête et de le griffer avec sa patte disparue. Malheureusement pour elle, l’ours la décapita d’un coup griffe.

Un trésor fort convoité! - Page 2 Wendig10

Gummy sue - HE ! ON VA S’FAIRE BOUFFER
Debby  - POUR VRAI ! DÉTACHER-NOUS

La chasseur fut distrait un instant et détourna le regard vers les paysannes attachées. Il est vrai que les laisser se faire bouffer la gueule attacher n’était pas très fair play, mais en même temps, les détacher pourrait mettre le groupe en danger. Sans oublier qu’il venait de buter leur grande sœur, cela n’allait pas les aider à contrôler leur rancune. Un coups de crocs sur avant bras le ramena au plus important, la horde de wendigos qui les attaquait. Le nain donna trois coups de hache frénétique dans le cou de la bestiole pour lui faire lâcher sa prise. La tête à moitié décapitée, la créature tomba au sol la langue pendante. Bunker de son côté arrêta de dévorer sa première victime et se jeta sur une des créatures qui sauté à ce moment-là sur Ren. Après une magnifique plaquage de l’épaule, Elle se battit avec le wendigo a grand coup de griffe et de crocs.

Scare - Qu’est ce qu’on fait d’elle ?!

Avant qu’il ne pus entendre la réponse de l’un ou l’autre de ses compagnons, Scare du esquivait avec une roulade deux des monstres qui lui sautait dessus. il se tourna pour lancer un de ses tomahawks dans le ventre de celle de droite, mais avec le mouvement il n’avait pas eu assez d’élan, et le coup manqua de puissance. Il courut pour la récupérer en faisant tournoyer vers le haut son arme de gauche. Avec cette frappe, il envoya valser la deuxième bestiole en l’entaillant profondément et tendit le bras pour attraper le manche de la hache plantée. La bête avec un réflexe inattendu sauta en arrière en lui lacérant le bras déjà blessé. Sa proie en l’air et vulnérable, Healscare bondit à son tour et sur la descente, utilisant la puissance de l’élan de la gravité la trancha en deux. Il récupéra ensuite son arme sur l’une des moitié avant de regarder l’ensemble du combat.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Les wendigos attaquèrent en masse. Et si Ren et Scare, tout brave qu'ils soient, se défendaient bien, mais pour un monstre tombé, deux prenaient sa place. Or, la combinaison attaque de nuit plus fatigue accumulée depuis le début du voyage faisait pencher clairement la balance du coté de la horde sauvage! Kuro aussi avait fort à faire! Son habilité au pistolet lui avait permis de se frayer un passage jusqu'aux captives. Sans dire mot, la musicienne détacha ses anciennes ennemies, deux combattantes de plus, au de la tournure des évènements, ce n'était pas à négliger. Les bouseuses compriment très vite qu'il était tout à leur avantage de s'allier avec la mini pirate et sa clique.

La situation était critique, les bêtes avaient réussi à isoler Ren, Scare et Bunker. N'écoutant que son courage, Kuro et ses deux blondes foncèrent secourir Bunker, puis Scare et enfin Ren. Seulement, ils étaient à présent encerclés! Se batte ainsi était dangereux, ils risquaient de se gêner ou pire de se blesser. C'est alors que Kuro eut une idée.

"Il faut monter su les rochers!" hurla le petit brin de femme.

En effet, les deux immenses rochers croisés qui servaient de point de repère sur la carte seraient parfait comme point de repli. Ils sont haut, étroits, mais pas assez penchés pour ne pas pouvoir être gravis. La troupe fit donc une percée dans les rangs des wendigos pour réussir à atteindre la pierre du salut. Cela couta malheureusement les dernière cartouches de notre pisolera préférée, mais la survie était à ce moment précis la chose la plus importante. Très vite la fine équipe arriva au sommet pour se rendre compte que les ennemis pouvaient passer par l'autre rocher pour les attaquer. Sans mot dire les forces se divisèrent naturellement pour protéger les deux points d'accès. Le coté par lequel ils avaient grimpé était défendu par Scare, Bunker et Debby tandis que l'autre front était tenu par Ren, Gummy Sue et Kuro.

La configuration des lieux était à l'avantage de nos héros, en effet, d'un coté comme de l'autre, la corniche était étroite au point que deux créatures pouvaient difficilement se tenir cote à cote. Ainsi, une seule personne suffisait pour défendre la position. Cependant, les ennemis avaient l'avantage du nombre. Alors, un système de relais fut mis en place afin d'éviter l'épuisement des combattants. Et dire que la bataille fut longue et rude n'était qu'un pléonasme! En effet, ce furent les rayons du soleil levant qui mirent un terme à cette boucherie. En regardant en contrebas, Kuro fut fort surprise de ne trouver aucun cadavre ; les wendigos avaient amené les dépouilles de leur congénères et le désert était à présent exactement comme la veille au soir avant l'attaque. C'était comme s'il ne s'était rien passé!

La pistolera qui descendit du perchoir improvisé était couverte de sang et ses habits plein de déchirures. Mais elle n'avait pas perdu de vue l'objectif.

"Ren, Scare, on fait quoi des filles?"



  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare




Ces bêtes se débattaient comme des diables, des wendigos, créatures à l’apparence ignoble et aux caractéristiques faites sur-mesure pour le carnage. Leurs immenses mâchoires claquaient tout autour de nous dans la nuit, tentant de nous déchirer de leurs crocs acérés. Le combat faisait rage, je les repoussais à grand coups de poings et de pieds tandis que Scare les tranchait de ses haches et que Kuro les trouait de balles. Mais, les wendigos étaient nombreux, beaucoup trop, sans cesse rejoints par de nouveaux venus apparaissant de derrière les dunes dans un flot constant. De plus, ces créatures s’accrochaient à la vie et ceux qui étaient seulement blessés revenaient à la charge.

La jeune pistolera nous rejoignit après avoir libéré les deux jumelles prisonnières qui se joignirent au combat. Je n’étais pas particulièrement favorable à cette décision, et je trouvais ça louche qu’elles ne nous attaquent pas en traître en profitant du chaos ambiant. Après tout, nous avions tués leur sœur, Kuro l’avait abattu pour être exact. Les gardant ainsi à l’œil, sur mes gardes, j’envoyais voler un nouveau wendigo d’un coup de pied avant de tourner sur moi, porté par mon mouvement, pour frapper de mon autre jambe. Les longues griffes d’une des bêtes vinrent taillader mon épaule, le gratifiant d’un coup de coude en plein milieu de son crâne, sentant quelque chose se briser alors qu’il s’écroulait. Je reculais pour éviter les pluies d’attaques, m’étonnant de voir un des monstres tirer à l’écart le corps de celui que je venais de tuer. Toutefois, je n’avais pas le temps de réfléchir aux raisons et continuais de reculer.

Nous étions encerclés, quasiment dos à dos à batailler face aux nombreuses bêtes qui nous fondaient dessus. J’en attrapais un par la fourrure après l’avoir martelé de coups de poings, le lançant sur ses congénères qui l’évitèrent puis, lui bondirent dessus pour le réduire en charpie à grands coups de dents et de griffes.

« C’est des putains de cannibales ! » m’exclamais-je entre deux coups de poings.

La pistolera eût une brillante idée et, la suivant, nous montions sur les grands rochers en nous frayant un chemin, brisant les os et tranchant les têtes de nos assaillants. Maculés de sang, nous prenions de la hauteur pour éviter d’être pris en tenailles, continuant de combattre dans notre escalade alors que les monstres affluaient encore et encore. À mi-chemin du sommet, deux wendigos me sautèrent dessus en même temps, toutes griffes et crocs dehors, une faim inextinguible dans le regard. Pliant les genoux, je fis partir le haut de mon corps vers l’arrière, plaçant mes mains au sol une fois suffisamment bas, remontant mes jambes en poirier avant de pousser sur mes bras et frapper les deux monstres à l’aide de mes pieds, les projetant dans les airs dans un glapissement ridicule.

Une fois au sommet, nous nous séparions pour couvrir les deux côtés par lesquels montaient les wendigos. Ainsi, les repousser devint plus simple, en hauteur par rapport à eux cela facilitait le combat. Mais, aux côtés de Gummy Sue, je n’osais lui tourner le dos complètement, de peur de me prendre un coup de batte à l’arrière du crâne. Nous bataillions ainsi pendant des heures, trempés de sueur, de sang et de tripes. À l’horizon, le soleil apparut, étalant ses rayons sur le sable. Les wendigos s’interrompirent, observant l’astre solaire avant de pousser un hurlement en chœur. Je broyais le crâne d’un de ces monstres à coups de poings alors que les autres s’échappaient et disparaissaient derrière les dunes en traînant les corps de leurs congénères qu’ils n’avaient pas déjà dévorés. En quelques secondes, tous les wendigos morts et vivants avaient disparus, nous laissant tous les six fatigués sur notre rocher.

Je jetais dans le vide le cadavre de ma dernière victime, prenant une grande respiration avant de souffler pendant un temps interminable. Je descendis du rocher, observant la scène de crime, le sable était teinté de rouge sur toute la zone autour des rochers, des membres et organes ça et là. Mes bras étaient couverts de sang jusqu’aux coudes, gouttant sur le sable sous la lueur émergente d’une nouvelle journée. En jetant un coup d’œil à mes vêtements, je me rendis compte que mon sweat-shirt était déchiré de partout, une manche pendant pitoyablement d’un côté tandis que plus grand-chose cachait mon torse. Je le défis simplement, le nouant à ma taille en maudissant le soleil d’Amerzone qui ne manquerait pas de me cuire le dos. Au moins, pour une fois j’avais une bonne excuse pour me promener torse-nu. J’en profitais pour essuyer une partie du sang qui me maculait alors que Kuro prenait la parole, posant la question qui devait être posée. Et, en effet, il y avait une décision à prendre pour le sort des deux jumelles.

« On ne peut pas les prendre avec nous, elles nous ralentiraient et ne manqueraient pas de nous planter un couteau dans le dos à la première occasion. T’as buté leur sœur après tout, gamine. » dis-je en observant les deux sœurs qui se jetaient des regards inquiets.

Je leur avais rendu leurs armes lors de la confrontation avec les wendigos, et elles les tenaient fermement. Je m’approchais alors, tendant ma main vers la lourde batte de métal de Gummy Sue.

« Lâchez vos armes, on vous a déjà éclaté quand vous étiez trois, donc ne tentez pas le diable, c’est votre meilleure chance de survie. » lâchais-je en affichant un grand sourire inquiétant en plissant les yeux.

« Nous prend pas pour des caves, z’allez nous buter comme not’ sœur t’façon ! » s’insurgea Gummy Sue en crachant à mes pieds.

« Autant nous battre jusqu’à la mort, pour les honneurs ! » renchérit sa jumelle en tendant l’élastique de son lance-pierre.

« On va pas vous tuer, simplement vous attacher et vous laisser dans un endroit à l’abri des bêtes, ça vous va ? » repris-je dans une tentative de les apaiser, pas totalement convaincus par ce que je leur promis non plus.

Je les laissais ainsi réfléchir, elles se doutaient sûrement qu’elles n’avaient aucune chance face à nous trois. Toutefois, je savais ce que pouvais engendrer la vengeance, et les regards noirs qu’elles lançaient à Kuro montrait bien leurs intentions si jamais elles nous accompagnaient. La petite pistolera aurait finie avec une batte plantée dans le crâne en moins de temps qu’il n’en faut pas pour dire ‘Amerzone’.

Contre toute attente, les jumelles lâchèrent leurs armes, les jetant dans le sable à mes pieds en soufflant de lassitude. Elles avaient finalement compris qu’elles avaient plus de chance de voir le lendemain en agissant ainsi. Je hochais la tête d’un air approbateur, fier d’avoir réussis à les convaincre, je savais me montrer raisonnable par moments. Je retrouvais les cordes avec lesquelles nous les avions déjà attachées, je leur fis signe de se tourner et m’attelais à les ligoter. De bref coups d’œil, je vérifiais que Scare ne se jette pas sur moi en me braillant que je ne faisais pas correctement les nœuds. Enfin, venant de lui, sait-on jamais.

« Bon, on fait quoi d’elles du coup ? » demandais-je une fois les jumelles saucissonnées, comme si mes déclarations précédentes étaient soudainement caduques.

« Osti d’tarlais, j’savais qu’on pouvait pas t’faire confiance bande de troud’cul. » s’indigna Gummy Sue avant que je ne place un bâillon sur sa bouche pour qu’elle la ferme.

« Bon, quelques questions et on s’casse, vous êtes qui bordel ? » demandais-je finalement, histoire d’avoir une idée de ce qui nous attendait au dernier emplacement du trésor. « Y en a d’autres comme vous ? »

« Pourquoi on t’répondrait chiure de mouette ?! » enragea Debby avant que je ne lui assène une claque sur l’oreille qui sembla la sonner l’espace d’un instant.

« Je répète : y en a d’autres qui nous attendent ? » dis-je de nouveau, fermant la main qui venait de la frapper en un poing menaçant.

« Ouais, on est pleins ! Z’avez aucune chance bande de caves ! » se mit-elle alors à crier en se débattant.

Un coup de poing en plein front et un bâillon sur la bouche eurent raison de ses cris. Je me relevais pour rejoindre mes camarades en secouant la tête.

« Y a rien à en tirer, on ferait mieux de les laisser là et de continuer vers le trésor. » déclarais-je en sortant la carte, tapotant le dernier point sur celle-ci. « On y va ? »  




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Healscare, Bunker et Ren se démenaient comme il pouvait contre la horde de créatures qui leur faisait face. Sans attendre l’avis complet du, Kuro avait libéré les deux femmes pour qu’elle leur prête main forte. Scare enchaînait les coups de hache, Avec de puissante frappe croisée, il découpait les membres et les têtes qui l'attaquaient. Ses frappes tourbillonnantes envoyaient voler ses cibles en plus de les entailler sévèrement. Bien sûr, il prenait quelques coups de griffes et de crocs mais son épaisse cape et son pourpoint de cuire amortissaient pas mal les dégâts. Bunker elle s’en sortait un peux mieux, dressée sur ses pattes arrière, elle dépassait de presque 1m toutes les créatures présentes. Une règle bien connue dans la nature, on attaque rarement les créatures plus imposantes que soi. De ce fait, seul quelque wendigo, osé s’approcher d’elle avant de se faire facilement balayé à gros coup pattes.

Scare - On se fait encerclé !

Effectivement, le nain avait eu de bonnes observations, la horde qui les attaquait, les avait encerclés et commençait à déborder les trois combattants. Avec son habileté au tir, la jeune pistolera se fraya un passage vers les trois pour les libérer, accompagnée de Deby et gummy sue. Mais, avec la venue incessante de créatures, ils se retrouvèrent tous dans une sorte d'arène improvisée, bloqué par les wendigowak.

Ren -  C’est des putains de cannibales !
Scare - BAh bien sûr ! * Coup de hache * d'après la légende * esquive à droite les premiers wendigo * Coup de hache croisées* c’est des humain transformé * Frappe tourbillonnante * après avoir mangé de la chair humaine * Coup de pied *
Kuro - Il faut monter su les rochers.

Essayant tant bien que mal de faire une petite présentation des wendigo a Ren, Healscare regarda du coin de l'œil les rocher pointé par la gamine. L’idée ne semblait pas la meilleure, mais au vue de la situation, c’était la seule qu’ils avaient. Toujours adossé les un au autres, il se frayèrent tant bien que mal un chemin pour atteindre le pied du pic rocheux. A force de trancher, griffer, cogner… ils purent commencer à monter.

Bunker - RRRRRRRROOOOOOOOAAAAaaaaaaaarrr

De son plus terrible hurlement, Bunker étourdit qu’elle instants la horde. Ce fut bref, mais la seconde de répit fut suffisante pour permettre à tout le monde de commencer à grimper. Ce n'était pas une escalade, mais plutôt une très grosse pente. Bunker les suivit de près mais dès qu’elle tourna le dos, elle se fit sauter dessus par trois wendigos. Leur griffes planté dans son beau pelage blanc, elle essaya de se secouer sans succés avant de jeter de tous son poid sur le dos. Elle en écrasa complètement 1 en lui faisant jaillir les tripe et broya de bras. Avec plus qu’un seul de ses monstre sur le dos, elle réussit à grimper et Healscare la débarrassa.

Une fois tout le monde au sommet, ils se rendirent à l’évidence, il n’était pas tiré d’affaire, la horde se divisa en deux. La moitié suivaient leur trace tandis que l’autre moitié faisait le tour pour monter de l’autre côté. Faisant eux même deux groupe pour gérer les deux flux de wendigo, le combat continuait. Cette fois ci, en plus de trancher, Scare enchaînait les coup de pied et coup d’épaule pour faire tomber les bêtes qui continuaient de monter en flux incessant. La fatigue commençait sérieusement à se faire sentir de son côté, il avait enchaîné une dur journé et comme il avait pris le premier quart de garde, n’avais pas vraiment dormi. Ses coups perdirent en puissance, et son esquive en rapidité et précision. Quand 2 wendigos lui sautèrent dessus en même temps, il se contenta de bloqué les crocs mais se retrouva propulsé en arrière. Sur le dos, heureusement que Bunker lui sauva la mise, à quatre pattes, elle les percuta pour envoyait volé, et se posta sur son maître pour le protéger. Healscare reprit un peu ses esprits avant retourna au combat. Éblouis par le premier rayon de soleil, il se protégea les yeux avant de remarquer les wengidos fuirent la lumière comme des vampires.

Scare - pfffff quel cons !

Étalé sur le sol en étoile de mer, le chasseur lâcha enfin ses armes. Il était exténué. Il n’avait pas était très précautionneux, trop habitué à sa petite montagne qu’il connaît bien, il n’avait pas respecté une des règles de la nature : ne pas faire à bouffer ou tu dors. Bah oui, il est évident que la bonne odeur de viande qui cuit va rameuté toutes les bestioles des environs. Sa grosse main cachant son visage de hontes, Bunker lui remonta le moral en lui léchouillant le visage. ne se laissant pas faire, il se mit à ce battre avec elle dans une terrible bataille de papouilles et de chatouille.

Kuro - Ren, Scare, on fait quoi des filles?
Ren -  On ne peut pas les prendre avec nous, elles nous ralentiraient et ne manqueraient pas de nous planter un couteau dans le dos à la première occasion. T’as buté leur sœur après tout, gamine.


Entendant la petite conversation en contrebas, Healscare roula sur le côté pour voir ce qu’il se passait en contrebas, d’un côté Kuro et Ren et de l’autre leur deux nouveaux compagnons d’infortune. Comme le jeune homme ne semblait pas vouloir les laisser se balader armes en mains, le nain récupéra ses armes avant de sauter les rejoindre, toujours à accompagner de Bunker. Derrière elles, les deux poilues les prenaient en tenailles.

Ren - Lâchez vos armes, on vous a déjà éclaté quand vous étiez trois, donc ne tentez pas le diable, c’est votre meilleure chance de survie.
Gummy sue - Nous prend pas pour des caves, z’allez nous buter comme not’ sœur t’façon !
Scare - Hé ! On veut buter personne !
Debby  - Autant nous battre jusqu’à la mort, pour les honneurs !
Ren - On va pas vous tuer, simplement vous attacher et vous laisser dans un endroit à l’abri des bêtes, ça vous va ?


Aprés un bref instant de réflexions, les deux filles lâchèrent leur armes et se laissèrent attacher sans trop se débattre, c’était sans doute mieux pour leur survie après tout. Voyant Ren s’occuper de cela, Scare repris la carte pour essayer de déterminer leur prochaine direction. Le dernier emplacement marqué sur la carte se trouvait complètement au bord de l’île, dans la mangrove marécageuse. C'était presque une bonne nouvelle si on considère qu’il allait pouvoir quitter cet affreux désert. Avec la carte, le petit homme put bien identifier leur point de chute : une sorte de falaise rocheuse assez haute trônant sur la mer. La carte ne présentant pas d'accès clair sans doute devrait donc escalader.

Ren - Bon, on fait quoi d’elles du coup ?
Scare - On les laisse comme ça, le temps qu’elle se détache on sera loin.
Gummy sue - Osti d’tarlais, j’savais qu’on pouvait pas t’faire confiance bande de troud’cul.
Ren -  Bon, quelques questions et on s’casse, vous êtes qui bordel ? Y en a d’autres comme vous ?
Debby  - Pourquoi on t’répondrait chiure de mouette ?!
Ren -  Je répète : y en a d’autres qui nous attendent ?
Debby  - Ouais, on est pleins ! Z’avez aucune chance bande de caves !
Scare - Calme Toi Ren ! tu va pas les torturer non plus !
Ren -  Y a rien à en tirer, on ferait mieux de les laisser là et de continuer vers le trésor.


N’appréciant pas trop la violence gratuite, Scare se sentit obligé d’intervenir en voyant Ren se mettre à tabasser leur prisonniers. Comme point d’honneur, il les assoma et les baillonna. Commençant à aimer de moins en moins son compagnons, il finit de faire apparaitre la petite veine quant il se fit attraper la cartes mains.

Ren -  On y va ?
Scare - Ouai on y va ! avant que tu les tue sur place…

Grognant, et ne masquant pas son énervement, Healscare s’avança devant Ren et lui arracha la cartes des mains avant de se mettre à marcher dans la direction choisie juste avant. Il ne se dirigerait pas directement vers le point mais au plus court pour rallier la forêt. La marche serait plus agréable en lisière avec plus d’eau et de nourriture à disposition, et cela serait plus agréable que encore deux jours dans le désert même si cela prolongerait leur périple.

Scare - On va rallier la forêt au plus vite, on a pas assez d’eau pour encore 2 jour dans le désert.

Fatigué, le nain était encore plus grincheux que d’habitude, surtout que même si Bunker pouvait marcher toute seul, elle n'aurait jamais la force de le porter lui. Il allait donc devoir tanker au moins encore une journée pour ne pas ralentir le groupe. En tête de la troupe, Healscare devait s’assurer qu’il ne se trompait pas de direction, avec ses yeux lourds ce n’était pas très facile.

Scare - A mon avis, les clés n'ouvrent pas un coffres, ce serait trop facile… Je pense qu’on doit plus chercher une entrée secrète… peut-être même que l'entrée est cachée sous l’eau, au pied de la falaise indiquée.. Mon oncle m’avait raconter une histoire comme ca sur grandline, un explorateur qui passait son temps en plonger pour retrouver l’entré des grotte sousmarines…

Avec l’épuisement, le petite chasseur s'était transformé en véritable moulin à paroles… et pour ne pas s’endormir, il parlait, peut-être un peu trop… Arrivant enfin à la lisière de forêt, tous le petit groupe pu s'abritaient à l’ombre des arbres alors que le soleil tapait le zénith. Le nain vida sa dernière gorgé d’eau en la donnant à Bunker et s’enfonça un peu dans la mangrove pour la remplir

Scare - Donnez vos gourdes, je vais les remplir !!
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Finalement, le groupe arriva en lisière de forêt. Et ce n'était pas pour déplaire à Kuro qui était ravie de trouver un coin d'ombre. Parce que le soleil et le sable c'était bien sympa deux minutes, mais sans l'océan et les vendeurs de glace, on s'en lassait vite. En plus, la plus très joyeuse bande était assoiffée, heureusement Scare proposa d'aller remplir les gourdes. Ce qui laissa les deux musiciens seuls. Il ne fallut pas longtemps à la mini-pirate pour comprendre que ce qui n'allait pas. Normalement, dans une aventure, les péripéties rassemblaient les membres autour de l'objectif commun et à la fin, ils devenaient tous copains comme cochons. Or, ici, c'était l'inverse qui se produisait. Plus ils avançaient plus il s'éloignaient les uns des autres. Exception fait de Kuro et Bunker qui semblaient être devenues bonnes copines, l'ambiance était dans le meilleur des cas assez maussade. Ils se pourrait même qu'il y ait du grabuge entre eux avant la fin de l'histoire! Ce qui était assez problématique car la sniper n'avait plus de balles, elle ne serait donc pas à son avantage si la situation tournait au vinaigre!

Un fois le trappeur revenu, la bande se remit en marche. Ils optèrent pour marcher à la lisière entre la mangrove et le désert. Au moins ils avaient l'ombre des arbres et un sol à peu près solide pour marcher. Comme Scare avait raconté une histoire pendant la traversée du désert, Kuro se sentit obligée d'en raconter une aussi. Alors elle choisit de narrer les évènements de Logue Town avec Red, Reyson, Adell et elle, bien évidemment. La narration de la musicienne était on ne peut plus particulière, car elle la pistolera racontait ce qui l'avait marquée plus que de suivre le déroulé de l'histoire. En plus elle faisait beaucoup d'apartés ce qui rendait son récit encore plus difficile à suivre. Et donc encore moins crédible! En cours de route, le groupe bifurqua vers l''intérieur du marécage et poursuivit sa progression. Et quand Kuro eut fini son histoire…

"Et après ça, Kuro a reçu une prime!" conclut-elle fièrement.

Généralement personne ne la croyait quand elle le disait. Il était donc fort probable que ses deux compagnons intérimaires pensent qu'il s'agit d'un mensonge. Mais ça, la plus charmante des pirates n'en avait cure. Car… ils étaient arrivés! Une espèce de monticule rocheux couvert de mousses et de lichens était là, c'était bien le dernier indice donné par la carte. Il ne leur fallut pas longtemps avant de trouver l'entrée d'une grotte, et, comme il semblait assez évident que le trésor se trouvait dedans, ils s'enfoncèrent dans les entrailles de la terre. Scare prépara des torches et après seulement quelques minutes de marche, l'équipe vit enfin ce qu'elle était venue chercher : un coffre!

Il devait y avoir un trésor dedans c'était évident! Après tout, qui irait s'embêter à planquer un coffre au milieu de nulle part, à dissimuler deux clefs et à dessiner un plan si ce n'est pas pour un joli paquet de berries? Sauf qu'il y avait un souci. Ils étaient bien en possession de deux sésames, mais sur la boite, pas de serrure! C'était assez déroutant! Les aventuriers cherchèrent donc partout pour trouver où insérer les clefs, mais ce fut peine perdue, les murs de la salle ne comportaient aucun endroit où insérer ces fichues clefs! En désespoir de cause, ils essayèrent d'embarquer le coffre, après tout, ils trouveraient bien moyen de l'ouvrir en ville. Mais là encore, ils firent chou blanc, pas moyen de le bouger, il était comme collé à la pierre… La perspective d'échouer si près du but commençait à appesantir l'ambiance. Quand soudain, Une des clefs tomba au sol. Le tintement qu'elle fit en heurtant la pierre fit se retourner Kuro qui la ramassa et força dessus comme si elle souhait la casser devant ses camarades horrifiés, mais avant qu'ils aient pu l'en empêcher, la pistolera réussit son entreprise.

Elle exhiba alors les deux bouts du sésame et tous comprirent. La clef se dévissait et dissimulait en fait un petit diapason! Immédiatement, Kuro testa l'objet sur le coffre et le petit son caractéristique d'un mécanisme se fit entendre. Il n'y avait plus qu'a faire de même avec la deuxième!
  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon


Un Trésor Fort Convoité


Flashback - Quête
✘Feat. Kuro & Healscare




Décidément, plus notre aventure avançait, et plus ça dégénérait. Les blessures s’accumulaient ainsi que la fatigue, et cela rendait l’ambiance entre nous de plus en plus pesante. Suite à mon interrogatoire musclé, le nain barbu grincheux se montra de plus en plus froid, m’accusant directement de vouloir les tuer. Et, bien que l’idée m’avait bel et bien traversée l’esprit, je trouvais la remarque quelques peu hypocrite de la part de quelqu’un qui avait fait exploser le bras d’un de nos adversaires et qui se trimballait avec un tel arsenal. Enfin, j’étais prêt à faire quelques compromis pour arriver à notre objectif et, une fois que j’aurais récupéré ma part du trésor je n’aurais plus rien à faire avec eux. Il fallait juste me montrer patient.

Ainsi, nous continuâmes notre route une fois que Scare m’eût prit la carte des mains, que j’avais préalablement récupéré sur une des deux sœurs. Nous gagnions enfin la lisière de la forêt, là où se trouvait notre objectif, alors que Scare lançait des hypothèses quant à ce qu’ouvraient les clés. Toute cette aventure était si saugrenue que ça aurait très bien pu n’avoir aucune utilité d’avoir ces clés. De plus, comment cela se faisait-il que personne n’avait jamais mit la main sur ce trésor, les clés n’ayant pas été si bien cachées que ça. J’étais suspicieux, attentif à tous mouvements quand nous passions sous le couvert des arbres. Même si ce qu’avaient dit les jumelles était peu crédible, je m’attendais à voir un énième bouseux sortir des buissons.

Le petit homme velu nous rejoignit après être partit remplir nos gourdes et, sans un remerciement je récupérais la mienne avant d’en boire une longue gorgée rafraîchissante. Tant de temps dans le désert m’avait desséché et les nombreux coups de soleil sur mon corps accentuaient cette impression. Je n’avais qu’une hâte, de trouver ce trésor au plus vite pour retrouver un semblant de confort, me baigner pour calmer mes brûlures et repartir à l’aventure à travers le monde. Je n’en étais qu’à mes débuts et le monde attendait ma légende.

S’hydrater calma un peu mon côté grognon, écoutant l’histoire de Kuro avec assez peu d’attention. Enfin, ce fut jusqu’à ce qu’elle évoque plusieurs noms dont l’un m’était familier. Rien de plus naturel, c’était le trésor d’une personne du même nom que l’on recherchait. J’ignorais alors la partie sur la prime qu’elle avait eut sur sa tête suite à cette histoire.

« Euh...et ce Red ce serait pas un capitaine pirate ? » demandais-je curieux. « Et t’as pas fais le lien avec le ‘trésor du Capitaine Red’ qu’on est en train de chercher ? T’aurais pu prévenir que tu connaissais le proprio ! »

C’était quand même une information cruciale. Si elle connaissait bel et bien le propriétaire, elle aurait pu négocier avec les bouseux qui affirmaient être de la famille du capitaine pirate, voir même deviner l’emplacement du trésor sans passer par les clés en se basant sur la personnalité de l’homme. Je me tenais l’arrête du nez d’un air agacé, n’en disant pas plus pour éviter de provoquer un esclandre, voir pire. Mais, l’envie de la secouer dans tous les sens pour lui faire cracher le morceau commençait à devenir tentante. D’ailleurs, si elle connaissait le propriétaire du trésor, peut-être avait-elle été envoyée par lui pour le récupérer, et nous trahirait au dernier moment pour se débarrasser de nous. Profitant alors qu’elle finisse son histoire, je m’étais approché de Scare pou lui parler doucement afin que Kuro ne nous entende pas.

« Tu trouves pas ça bizarre qu’elle connaisse le type à qui appartient ce trésor et qu’elle ne nous en parle que maintenant ? Même quand le vieux à la taverne lui a parlé du ‘trésor du capitaine Red’, elle a pas bronché, comme si elle était déjà au courant... » murmurais-je, suspicieux envers Kuro, cette enfant-adulte était trop étrange pour être honnête selon moi, de plus créer un peu la discorde pourrait s’avérer bénéfique.

Toutefois, je fus interrompu dans mes questionnements par notre arrivée devant le monticule, similaire au dessin sur la carte. Une sorte de gros rocher couvert par la végétation et, alors que nous faisions le tour en inspectant chaque recoins et interstices, Scare finit par découper une barrière végétale qui couvrait l’entrée d’une grotte à l’aide de sa hache. Quand on parle de balade en forêt, il n’y avait rien de mieux qu’un nain trappeur suréquipé avec des sens affûtés.

Équipés de torches pourvues par grincheux, nous nous enfoncions dans le tunnel qui descendait dans les profondeurs de la terre. Le passage était étroit et humide, mais nous débouchions finalement sur une ouverture donnant sur une pièce taillée dans la roche au milieu de laquelle trônait un gros coffre. Nous avions enfin trouvés ce fichu trésor, il était grand temps d’en finir avec cette histoire. Cependant, cela me paraissait bien trop facile et, d’un œil attentif, je fis le tour de la pièce en tentant de débusquer des pièges. Kuro, elle, s’était aussitôt précipitée sur le coffre pour essayer de l’ouvrir avec les clés, mais l’objet de nos convoitises n’avait pas de serrures. Ayant fait le tour de la pièce, il n’y avait aucun autre indice que le coffre lui-même et les clés. Et, après avoir fait tomber l’une d’elles, l’enfant-adulte s’accroupit au sol pour s’acharner dessus.

« Woh, du calme, tu vas la péter si tu contin... » je m’interrompis alors qu’elle exhibait fièrement une partie de la clé, ressemblant à s’y méprendre à un diapason.

J’avais du mal à comprendre l’intérêt de cacher un diapason dans une clé là où une serrure aurait eut le même résultat, mais soit admettons. Ainsi, toute fière d’elle, Kuro testa le diapason sur le bord du coffre qui répondit aussitôt par un déclic. La solution était là, aussi incompréhensible soit-elle. Et nous fîmes alors jouer le second diapason pour déverrouiller le coffre qui s’ouvrit de lui-même. Une lueur dorée emplit alors toute la pièce, la lueur des torches se réverbérant face au tas d’or contenu dans le coffre. Je n’en avais jamais vus autant dans un seul coffre, et c’était hypnotisant.  

« Je t’avais bien dis qu’il y avait pas besoin de se casser l’cul pour l’ouvrir ce coffre, y avait juste à attendre que des pigeons se pointent avec les clés. » fit une voix féminine à l’entrée de la grotte, un petit accent dans la voix qui me rappelait les trois sœurs et les deux benêts rencontrés quelques jours plus tôt.

« Bien joué ‘Crazy’ Maggy, j’pensais pas que ce serait si simple, s’pointer dans un bouge et crier toutes les infos qu’on avait pour envoyer quelques idiots en quête d’aventure faire le boulot à not’ place. Kahahaha qu’ils sont cons ! » s’exclama une autre voix de femme. « Eh m’entendez là-dedans ? L’est bin temps d’sortir de là pour nous filer l’oseille maintenant ! »


Maggy & Melody:




© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23776-ft-ren-aoncan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23748-ren-aoncan-aka-mazino
Le grincheux récupéra les gourdes et s’enfonça un peu dans la forêt pour les remplir. Il ne mit pas longtemps avec son ouïs fine pour trouver un un petit cours d’eau. Il n’était pas assez stupide pour les remplir dans de l’eau stagnante. Il revint sur ses pas, les bras chargés pour retrouver le groupe qui l’attendait à grand soif dans une ambiance étonnement silencieuse au vue des énergumènes présents. Ce n’était en aucun cas pour plaire Scare qui commençait tout doucement à atteindre son quota de sociabilisation pour l’année… Il faut dire qu’en plus de cela, l’attrait pour la violence gratuite de Ren et la stupidité flagrante de Kuro l'agacèrent de plus en plus. Même si c’était de bon combattant, il n’en ferait clairement pas ses amis.

Bunker - aaaaooooowww

Dans un petit cris presque semblable au miaulement d’un chat, L’oursonne accapara l’attention de son maître. Le pauvre animal avait extrêmement soif et Scare s’empressa de lui vider une de ses gourdes en plusieurs fois dans le gosier. Bunker, très contente, se secoua dans tous les sens comme en train de revivre. Enfin bref, le petit groupe, toujours guidait par le petit homme barbu repris la route.

Sans doute enthousiasmé par l’histoire raconté plutôt, se fut Kuro qui monopolisa la parole. Bien que pas au niveau des récit de son oncle, l’histoire certe décousue de la gamine l’intrigué pas mal, surtout la présence de ce “Red”. Il faut dire que le petit Nesingwary avait grandi grâce aux histoires, il était toujours friand de ces dernières. Concentré sur le chemin qu’ils empruntaient, il essayait de reconstituer le récit, lâché comme un puzzle à refaire. Malgré les pièces manquantes, il haussa les épaules presque satisfait quand il eut enfin produit un cheminement qui semblait fonctionner.

Kuro - Et après ça, Kuro a reçu une prime!
Ren -  Euh...et ce Red ce serait pas un capitaine pirate ? Et t’as pas fais le lien avec le ‘trésor du Capitaine Red’ qu’on est en train de chercher ? T’aurais pu prévenir que tu connaissais le proprio !!

Scare haussa les sourcil devant cette information : une prime, cette gamine est donc primée?! et bah dis donc, la marine ne semble plus savoir ou mettre ses sous pour offrir une prime pour un microbe pareille, surtout qu’une fois sans balles, elle n’a pas l’air bien dangereuse. Enfin, il fut aussi surpris devant la réaction virulente de Ren, il semblait évidement que non elle n’est pas fait lien, surtout au vue de la surprise que l’interjection lui causa. De toute manière, la gamine ne semblait pas en possession de beaucoup plus d'informations et surtout, ne semblait pas être de mèches avec les bouseux. Elle n’avait pas pus simulé sa blessure par balle, et encore moins l’état dans lequel elle était actuellement.

Ren - Tu trouves pas ça bizarre qu’elle connaisse le type à qui appartient ce trésor et qu’elle ne nous en parle que maintenant ? Même quand le vieux à la taverne lui a parlé du ‘trésor du capitaine Red’, elle a pas bronché, comme si elle était déjà au courant...

Scare fixa un instant Kuro pour essayer de définir s' il pensait qu'elle mentait mais il en tira une tout autre conclusion. La gamine est tout simplement “stupide”... enfin comme l’est n’importe quelle enfant… En guise de réponse, il se contenta d’un nom de la tête l’air un peu désespéré.

Scare - J’pense pas qu’elle a fait le lien…

Le monticule rocheux se dressait enfin devant eux ! leur périple s’achevait enfin. Un sourire pris place sur le visage habituellement fermé et grincheux du nain. il était content, content de trouver un trésor mais surtout content de pouvoir bientôt retourner à sa petite vie tranquille et SOLITAIRE ! En faisant le tour du monticule, ils aperçurent un petit chemin dissimulé par la végétation. A grand coup de hache, Scare libera le passage. le passage était assez étroit et il pourrait se faire coincé dedans assez facilement, alors Healscare pris partit de laisser Bunker monter la garde.

Scare - Tu surveille ici ma grande ! j’compte sur toi !
Bunker - Grraow!


Pleine de fierté, l’oursonne montra son enthousiasme pour la mission de son maître et se tourna dos au chemin et zieutant de droite à gauche frénétiquement. Leur arrière protégé, ils purent  avancer en file indienne. Le chemin était escarpé et le risque de tombait bien présent, il fallait progresser prudemment. Soudain Scare leva la main pour arrêter le groupe

Scare - Vous sentez ce courant d’air?

Healscare se mit à tâter la dense végétation qui recouvrait toutes les parois avant que sa main ne s’enfonce plus profondément. Satisfait, il prit de nouveau son tomahawk et en 4 coup nette, fit tomber le mur de liane pour laisser apparaître une grotte. Avec 2 morceaux de liane transformés en bois par le temps et avec la sève abondante de ses derniers, le nain fabriqua 2 torches de basse qualité en quelque minute. D’un coup de briquet il les alluma ils purent avancer dans les lumières vacillantes. D’un pas prudent, le trappeur habitué au récit de son vieil oncle tâtait le sol et le mur soupçonnant la présence de piège. Mais rien. Au fond de la grotte, ils aperçurent enfin un coffre !

Scare - Le coffre !

Tous le groupe se précita sur la grosse boîte qui trônait au milieu de la pièce. Le nain sortit les deux clés de ses poches pour chercher les serrures ou les insérés mais rien… ils avaient beau tripoter le coffre dans tous les sens, aucun mécanisme ne semblait faire son apparition. Un peu désespérés, il essayèrent de bouger le coffre mais ils n’eurent pas plus de succès. Scare reprit alors sa première idée, de fouillait la salle, peut être qu’une entrée était dissimulée mais rien non plus… Scare se recula un instant regardant très attentivement le côté marteau de son tomahawk gauche.

* Peut être qu’un bon cout de marteau suffirait à l’exploser ? *

S’en consulter ses compagnons, il commença à faire tourner son armes de plus en plus rapidement. Accélérant la rotation au maximum de ses capacité pour un maximum de puissance. Au moment où il s'apprêtait à frapper, un tintement puissant retentit au sol. Le bruit lui fit interrompre son action. Il venait de faire tomber l’une des clés. Kuro sauta sur cette dernière avant de se mettre à forcer dessus comme un dingue comme pour la casser.

Ren - Woh, du calme, tu vas la péter si tu contin...
CLING
Scare - Trop tard….

Kuro exhiba fièrement les morceaux de clé devant le regard médusé des deux hommes. C’est quand elle les secoua devant leur yeux qu’il comprirent. La clé dissimulée en fait la vraie clé, ingénieux. La fibre musicale de la gamine lui avait fait reconnaître le vrai fond de l’objet même si pour Scare cela lui restait opaque. avec le demis clé bruyante, elle tapa sur le coffre, et instantanément, dès bruit mécanique retentirent. Ren, s'empressa de faire jouer le second diapason et le coffre s’ouvrit de lui-même sous leur yeux. Un petits tas d’or se dévoila sous leur yeux brillant

Maggy -Je t’avais bien dis qu’il y avait pas besoin de se casser l’cul pour l’ouvrir ce coffre, y avait juste à attendre que des pigeons se pointent avec les clés.
Melody - Bien joué ‘Crazy’ Maggy, j’pensais pas que ce serait si simple, s’pointer dans un bouge et crier toutes les infos qu’on avait pour envoyer quelques idiots en quête d’aventure faire le boulot à not’ place. Kahahaha qu’ils sont cons ! Eh m’entendez là-dedans ? L’est bin temps d’sortir de là pour nous filer l’oseille maintenant !
Scare - Encore euh ?!...caché les clés!

Scare referma le coffre presque sur les mains de ses deux compagnons. La grottes était assez vaste et les deux femme qui venait de parlait se trouvait envore à l’entré. Elles n'avaient donc pas vue le système d’ouverture, cela pourrait leur servir de monnaie d’échange en temps voulu. Vu l’état général du groupe, mieux valait protéger leur arrière. Scare se releva et fit fasse au deux femme qui pénétré dans la lumière des torches. Fatigué de toute ses aventure, et du voyages, il retira son fusil, vide il ne lui servait plus à rien. D’un mouvement d'épaule, il fit tomber sa lourde cape au sol pour se battre plus aisément. Il dégaina enfin ses deux Tomahawks en les faisant tourbillonner en l’air pour les rattraper parfaitement au bout des manches.

Maggy -Un nain - Une gamine - et un exibisioniste ! en voilà un groupe particulier
Scare - T’en oublie une
Maggy - A oui ? Vous avez un ours jongleur dans votre troupe de cirque ?
Scare -Presque ! *siffle*


Tout le monde attend et se regarde les uns les autres en attendant qu’il se passe quelque chose. Le sourir fier d’Healscare commence peu à peu à disparaître au fur et à mesure que le temps passe.  Pendant 5 longues secondes qui semblent interminables le silence règne. Derrière sa barbe, Scare commence légèrement à grincer des dents ne voyant pas son compagnon ursidé arrivé.

Melody - Bah alors c’est tout ce qu’il se passe ?
Bunker - RRRRRRAAAAAAAAAOOOOOOOOOOOORR

Ça y est, l'animal était là, juste derrière eux. Debout de toute sa masse, elle obstruait presque complètement  le passage. Les deux femme se retournére et avant de prendre un balayage reculèreent de quelque pas laissant une ouverture aux trois compagnons ! Scare arme au point se jeta sur la plus jeune des deux, espérant bien que Ren prendrai l’autre.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Kuro était pas peu fière d'elle elle avait trouve le trésor! Elle allait pouvoir s'acheter moult choses. Des bonbon-ci sont, des graines, des balles pour ses revolvers, de nouveaux habits car ceux-ci étaient définitivement hors d'usage. Et pourquoi pas un bateau rien qu'à elle ou elle pourrait stocker ses habits et ses instruments? Oh que oui, ce serait vraiment génial pensait la pirate de poche. Seulement voilà, la musicienne fut sortie de sa rêverie par deux nouvelles voix qui disaient des choses pas sympa. Et si la pistolera avait un don naturel pour ne pas comprendre ce qu'il se passait autour d'elle, cette fois, sont sang ne fit qu'un tour dans ses veines!

"Pas touche au trèsor à Kuro et ses potos, bandes de mâles autruches!" hurla-t-elle.

Et ce fut donc notre héroïne légale qui se jeta à corps perdu sur une des deux femmes et qui lui martela frénétiquement le visage avec les crosses de ses pistolets. L'effet de surprise aidant, le combat se termina brièvement et brutalement. Le souffle court, Kuro semblait surprise de découvrir qu'elle pouvait déchainer tant de violence.

"Kuro en a marre, marre, MARRE! Les gros moustiques, les gros cochons, les kangourous chelous, les choses tellement zarbis que même Kuro peut pô leur trouver de nom, tout ça va encore! Traverser les marais qui puent et le désert sans clim' et même manger de la viande, tout ça va encore! Mais on touche pas aux sous à Kuro! Même pô en rêve! Namého! Parce que… hein? Voilà! Ca ne se fait pô! Y'a des limites à ne pô dépanner!"

Et surtout, Kuro voulait se laver! Parce qu'être autant couverte de crasse était hautement incompatible avec la Kurotorité.

"Allez, les potos! On sort le trésor on rentre au village et son se partage les sous, ça vous va? Si on reste ici y'a d'autres coquins qui vont venir essayer de nous piquer nos sous!"

Joignant le geste à la parole, la plus charmante des pirates se dirigea vers le coffre et le prit dans ses bras.

"Alors, on bouge? C'est pô léger figurez-vous!"

  • https://www.onepiece-requiem.net/t15540-les-kuronneries
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9849-kuro-confusion-savon
    Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum