Le Deal du moment : -20%
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – ...
Voir le deal
239 €

Préparatifs de guerre.

Bon, les choses avancent bien. L'équipage m'a acceptée en tant que seconde de Red, Et j'ai une offensive contre Teach à préparer en attendant que Red rentre des Allods d'Akeem. J'ai donc pas mal de choses à faire. Dans un premier temps, je remplis des vieux fûts de rhum de mes poisons, ce sera très utile contre nos adversaires. Et ensuite, j'organise l'attaque. Il nous faut des navires, des armes, et surtout des vivres pour aller jusqu'à Treize. Je passe donc mes journées à solliciter la Frapperie, la Flottebaie, et la Main Rouge, mais aussi la Dépouille car on a besoin de bras "volontaires" pour charger les navires. J'arrive même a me dégager un peu de temps, en fin d'après midi, pour profiter de mon petit bout d'ange. Bref, tout n'avance pas aussi vite que je le veux, mais on est dans les temps.

Puis, un petit matin, mon Vendémiaire préféré m'apporte le petit déjeuner et de drôle de nouvelles.

"Jeska, Izya est rentrée des Allods hier."

"Bonne nouvelle, je voulais la voir justement."

"Mmh, pas sur que ce soit possible."

"Comment ça?"

"Elle est repartie là-bas ce matin de bonne heure."

"Sérieusement?"

"Et ce n'est pas tout, elle vous a interdit l'accès à son Cadran à Red et à toi."

"On y avait des choses à faire?"

"Non."

"Alors on s'en tape."

"Il y a autre chose. Le libre capitaine Reyson est rentré aussi, grièvement blessé."

"On sait qui a fait ça?"

"Izya, apparemment, une rupture difficile."

"Il sera remis pour la bataille?"

"Pas évident."

"Bon sang, comme si on avait besoin de ça, maintenant." Dis-je en sentant mon agacement monter.

".."

"Qu'y a-t-il encore?" pesté-je.

"Des imbéciles ont vandalisé notre enseigne."

"On sait qui c'est?"

"Non, mais ils ont rayé le mot ange et mis à la place un message pas très glorieux pour vous."

"On peut réparer?"

"Oui."

"Alors faites." réponds-je froidement.

"Et pour Izya?" s'inquiète le grand escogriffe.

"Quoi, Izya?"

"Tu ne trouves pas que tout ça s'enchaîne un peu trop bien Jeska?"

"Si, justement, mais on a pas de preuves, n'est-ce pas?"

"Alors on ne va rien faire?"

"On remet le panneau en état, on le fait garder discrètement. Mais je ne vais pas me hasarder à l'accuser sans preuves."

"Et pour les autres provocations?"

"On l'invite à la Part des Anges dès qu'elle rentrera."

"Sérieusement?"

"Oui, J'aimerais beaucoup m'entretenir avec elle. Commandez-moi aussi un beau bouquet de fleurs pour Reyson, j'irai les lui apporter dès demain."

"Très bien."

"Merci."

Il me laisse seule, face à des céréales molles.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson
Le lendemain matin, je rentre tranquillement à la Part des Anges après avoir visité Reyson en personne. De toutes façons, il est inconscient, je ne suis pas certaine qu'il se souvienne que je sois venue, mais la symbolique est là. Et alors que je ne suis qu'à quelques pas de chez moi, je fais une rencontre inattendue. Tomoe, la reine Naga, membre du Conseil des Neuf et Libre Capitaine d'Armada, rien que ça. Moi, généralement, on m'appelle juste Jeska. Je suis jalouse des titres de la sirène qui se tient devant moi. Mais elle n'est pas seule. A coté d'elle se tient un homme que je ne connais pas encore, richement vêtu comme un dévot, l'Abbé est là. Il est aussi le nouvel Ancêtre du conseil à ce que j'en sais. Et donc, il est aussi un Libre Capitaine. Bref, j'ai du beau monde sur le perron.

"Bonjour, madame, monseigneur, que me vaut le plaisir de votre visite?"

Il répondent gravement a mes salutations et a leur tête je comprends qu'ils sont venus pour discuter. Et ce serait maladroit de le faire à l'extérieur. Je les invite donc dans mes appartements.

"Nous sommes seuls, à présent, je vous écoute."

"Tu n'as pas idée du motif de notre présence?" gronde l'habitante des profondeurs.

"On est venu parler d'Izya, et de toi." annonce l'homme d'église.

"Ha, ça, c'est déjà réglé, je l'ai invitée ici pour qu'on discute."

"Et tu n'as pas peur que ça dégénère?"

"Elle m'a l'air d'être assez soupe-au-lait, mais je devrais pouvoir la raisonner."

"On n'est pas de cet avis, Jeska. Après tout, elle était l'ancienne camarade de Red. Avec Reyson, ils étaient ses seconds."

"Elle serait jalouse de moi?" dis-je dans un sourire.

"Après ce qu'elle a fait à Reyson, je te trouve bien détendue." dit elle, qui ne rigole pas du tout.

"J'ai d'autres choses à faire que de ménager l'égo d'une ex éconduite."

"Je pense que tu fais une erreur en négligeant l'importance de la situation. Elle vous a interdit de pénétrer sur son Cadran! Ce n'est pas rien!"

"On voudrait éviter une nouvelle guerre civile, comme..."

"Avec les Précieuses." Je réalise alors que j'ai en face de moi une des personnes qui en a le plus souffert. "Rassurez-vous, je ne veux pas de guerre sur Armada, moi. Je n'ai même pas d'armée! Et puis la guerre contre Teach me préoccupe bien d'avantage."

"Tu ne comptes donc pas affronter Izya?"

"Mais pourquoi je ferais quelque chose d'aussi stupide? Au vu de nos capacités respectives, si on venait à s'affronter les conséquences seraient terribles pout tout le monde! Moi je n'ai que les intérêts de Red et d'Armada en tête."

"Excellent, c'est ce que je voulais entendre. Je dois cependant t'avertir. J'ai contacté les autres Libres Capitaines, si Izya t'attaque, personne ne viendra t'aider."

"Si Izya décide de t'attaquer, tu sera seule."

"Trop aimable à vous. Si je comprends bien, vous venez me voir pour me dire de ne pas engager de conflit ouvert avec Izya, car vous avez peur des conséquences. Mais aussi pour me dire que si jamais elle m'attaque, personne ne m'aidera."

"Exactement."

"Je ferais de mon mieux. Sur ce…, je ne vous retiens pas."

Ils quittent la pièce et me laissent seul face à un dilemme. Si jamais Izya répond à mon invitation et qu'elle réclame son ancien poste, comment faire pour la convaincre de me laisser aux commandes?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson
Je passe le reste de ma matinée à me triturer les méninges. Je dois trouver une solution! Mais comment faire? Rhaaaaa! J'abandonne! C'est l'heure de déjeuner et je n'ai toujours aucune ombre de plan en vue! Cette Izya, elle m'enquiquine! Cependant, après le repas, je décide de consacrer le reste de ma journée à jouer avec les gamins de mes travailleuses et le mien. Armés de pistolet à eau, une grande bataille eut lieu dans la Zone. Et si on a tous fini trempés, au moins on a bien rigolé! Et la soirée arriva bien plus vite que je ne l'aurais cru. Une fois mon petit bout de chou au lit, je discute un peu des évènements avec Vendémiaire.

"Donc, personne ne va vous aider?"

"Non, ils ont tous peur d'elle."

"Et toi?"

"Je serais idiote de ne pas en avoir peur."

"Tu vas te battre?"

"Pas si je peux l'éviter."

"Tu ne comptes pas abandonner ta position, n'est ce pas?"

"..."

"Jeska, si tu cèdes à ce caprice, elle pourra te demander ce qu'elle veut ensuite."

"Je sais! Mais je peux faire quoi d'autre? Me battre? Et si je perds? Il se passe quoi, ensuite?"

"Et si nous, on ne voulait pas d'Izya comme sous-chef? Ca t'aiderait?" interrompt Baker.

"Oui, mais je me refuse de vous impliquer dans quelque chose de personnel."

Puis tout d'un coup je réalise qu'on vient de s'incruster dans la conversation. et il n'y a pas que le sous-marinier. Wilson et Sean O'Brien sont là aussi. Je suis catastrophée, ce que je ne voulais pas qu'il se produise se passe sous mes yeux.

"On est une équipe." Poursuit le leader de la treizième flotte. "Ce qui te touche nous touche tous."

"Oui mais, c'est Izya en face..."

"Tu es en train de nous armer contre le Malvoulant et tu hésite face à elle?" Renchérit le commandant de la seconde.

"Je ne veux pas me battre contre elle! C'est un précieux atout dans la bataille à venir!"


"Et toi, tu comptes pour du beurre?"

"Ecoutes, Jes', on a entendu des bruits comme quoi ni les Neuf, ni les Libres Capitaines ne bougeront pour toi. Mais nous, on te soutien. Tu as pleuré pour nos gars, et ça, c'est la preuve qu'on compte pour toi. Et c'est un truc qu'on n'oubliera pas. Alors… laisse-nous te prouver que tu comptes pour nous."

"On va stationner nos troupes ici. Au cas où."

Moi, je ne sais pas trop comment réagir. Mais je suis certaine que je les blesserais si je refusais. Alors je laisse faire et je souris timidement. Je me rends compte que ces types m'aiment à leur manière. Et ça me touche plus que je ne le pensais. Je chiale encore.

"Allez Jeska, ne nous sors pas encore les grandes eaux. Va te reposer, tu en as bien besoin. Nous, on s'occupe de la protection de la Zone."

"Merci..."

Sur ce mot murmuré plus que prononcé, je prends congé de mes invités et je file me coucher. Je suis nerveusement épuisée. Lasse, je m'affale sur mon lit, les bras en croix, regardant le plafond comme si ce dernier allait m'apporter des réponses aux questions qui tourbillonnent dans ma tête. Je me souviens juste de vieux conseils en stratégie de l'Académie.

"Qui veut la Paix prépare la Guerre."
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson
Le lendemain, en milieu de matinée, je vois un homme errer dans la Part des Anges, il semble chercher quelqu'un, alors je viens le voir.

"Bonjour, Monsieur, je peux vous aider?"

"Bonjour Madame Kamahlsson. Je suis l'ex Major Alfred, et représentant d'Izya Tahgel sur Armada." Il me tend l'invitation que j'ai envoyé à la dragonne. "Vous souhaitiez vous entretenir avec elle si je ne m'abuse ?"

J’ai grand peine à masquer ma déception.

"En effet. Dois-je déduire de votre venue qu’elle décline l’invitation ?"

"Ma Dame est absente d'Armada, et je suis son représentant, y voyez vous un refus à ma présence ?"

Aie, j’ai gaffé! Il faut que je répare ma bourde maintenant. [color:ef80=#mediumorchid]"Loin de moi l’idée de vous offenser. Si par malheur c’était le cas, veuillez accepter mes plus plates excuses." Je suis bien embarrassée, maintenant. "Désirez-vous que nous poursuivions dans un salon privé ?"

"Je les accepte et nous ferons à votre guise, après tout, c'est vous qui nous avez convié, n'est ce pas ?"

"Oui, oui!" dis je plus pour moi que pour lui. "Veuillez me suivre, s’il vous plaît." Je guide mon invité dans un petit salon privé. Il y a de quoi boire et picorer à volonté. "Vous désirez boire quelque chose?" demandé je  avant de fermer la porte.

"Un thé sera parfait, merci." Alfred s'installe et reste très droit sur sa chaise, ne laissant absolument rien paraitre, gardant un ton et une posture neutre et distingué en toute circonstance.

Je prépare un thé vers de Kanokuni à mon invité, le lui apporte, avec un sucrier.

"Vous vous doutez de la raison pour laquelle vous ai invité, n’est ce pas?" annoncé je en me servant un jus de pomme.

Il prend la tasse et la porte un instant à ses lèvres tout en me dévisageant sans pour autant laisser transparaitre ses émotions.

"Je me doute oui, mais je suis aussi intimement persuadée que le doute est le meilleur moyen de se tromper. C'est pourquoi vous laisse vous exprimer avec certitude avant d'avancer quoi que ce soit Madame Kamahlsson."

Un petit éclat de rire clair sort de ma bouche. J’aurais préféré qu’il ouvre le sujet, mais c’est moi qui invite, c’est donc à moi que revient cette tâche. C’est logique, en fait. Juste que je ne suis pas à l’aise. Et encore ce n’est que le majordome d’Izya, et pas la dragonne en personne.

"J’aurais besoin que vous me rassuriez, en fait. Les événements récents concernent votre dévouée ont jeté le trouble parmi pas mal de gens. J’aimerais avoir quelques éclaircissements à ce propos."

L'homme pose sa tasse sur la table et choisit d'y mettre du sucre tout en parlant et en regardant sa boisson plutôt que moi.

"De quels événements parlez vous exactement ?"

Rhaaa, il faut que je sois moins évasive, sinon, ce satané laquais va encore jouer les imbéciles.

"L’interdiction faite à Red et à moi de pénétrer sur l’Atterrissage du Dragon, par exemple?"

"C'est malheureusement une affaire que ma Dame souhaite régler directement avec le Capitaine Red. Cela dit, je peux vous rassurer en vous assurant que tant que la Reine des Anges ne sera pas rentrée, rien de plus ne sera fait à votre encontre."

"C’est trop aimable, merci." Mon ton est  bien plus sarcastique que je l’aurais voulu. "Puis-je au moins demander pour quel motif je me retrouve mêlée à une histoire entre Izya et Red?"

"N'est ce pas vous qui vous proclamez seconde du Capitaine Red ? Hors vous n'êtes surement pas sans savoir qu'avant la grande bataille de Thriller Bark et la disparition de celui ci qu'elle a tant pleuré, c'est ma Dame qui avait la confiance du Capitaine pour ce titre. Cela dit, la Reine des Anges est généralement magnanime et juste. Mais j'ai peur que vos actions sur Armada l'ait quelque peu provoquée… Saviez vous que son dessein est de créer un grand royaume Céleste afin que tous les Anges soient respectés partout dans le monde ?


Je suis assez surprise. "J’ignorais que votre Dame avait de si grands desseins. Je suis ravie qu’une personne de son rang se soucie à ce point du bien vivre de ses congénères. L’ignorez sans doute, mais il y a peu, l’enseigne de mon établissement a été vandalisée. Rien de bien grave, en soi, mais le mot ange à été rayé et remplacé par quelque chose de peu glorieux. Moi, je ne peux pas dire que  j’en ai pas l’habitude, mais, je pense aussi à mon petit ange. Comme quoi, il y a, même ici, encore des gens qui s’amusent à persécuter le peuple céleste. Je suis certaine que la Reine des anges sera peinée de l’apprendre."

"Ne pensez vous pas que c'est plutôt votre établissement qui persécute le peuple de ma Reine ? Quelle image cela donne-t-il que de dire que la Part des Anges est de s'offrir aux hommes dans un lieu de luxure et de débauche ? J'ai bien peur, Madame Kamahlsson, que votre établissement ne soit pas en accord avec les principes moraux de la Reine qui, bien que Capitaine pirate de l'Atterrissage du Dragon n'en reste pas moins une femme vertueuse qui méprise les vices et les injustices. C'est pourquoi je doute grandement qu'elle sera peinée de l'apprendre, d'autant que c'est très certainement des personnes fidèles à ses idéaux qui auront manigancés cela. D'ailleurs, vous parler de votre fils, mais quelle image pour lui qui est un ange que de grandir dans un lieu ainsi nommé où les femmes dansent et se dévêtissent pour le plaisir de pirates. Est-ce donc là ce que vous souhaitez lui apprendre de la place des Anges dans notre société ?"

Mon ton est beaucoup plus sec. Je n'aime pas qu'on me fasse la leçon, et encore moins quand il s'agit de mon enfant.

"Vous devriez faire attention à la place qui est la vôtre et à celle que vous représentez. J'ai invité votre souveraine afin de déterminer si elle était plus amie qu'ennemie. Mais c'est avec vous que je discute. Je loue votre loyauté et votre initiative. Mais vos propos ne font pas pencher la balance en sa faveur.  Et avouez qu'il serait fort dommage que le zèle sur serviteur desserve le maître. Je vais cependant être claire. Je suis la seconde de Red parce qu'il m'a nommé à ce poste et que je l'ai accepté. Je ne sais pas quelles raisons l'ont motivé et je m'en fiche. Izya, le prend mal, je peux le comprendre. Qu'elle ait des choses à redire sur ce que je fais dans ma maison, dans mon Cadran, je suis même prête à l'entendre. Pour peu qu'elle ait la courtoisie de venir en personne me le dire. Mais cette hostilité voilée, c'est indigne d'une personne de son rang. Moi, je ne suis ni vertueuse, ni magnanime, et certainement une très mauvaise mère, mais je n'apprécie pas du tout d'avoir à passer par un intermédiaire pour me faire entendre."

"Votre Cadran que vous vous êtes faite payer par le Capitaine Red. Et votre installation que vous avez fait sans vous soucier nullement des us locales. Si vous avez choisi, vous comme le Capitaine Red, de vous mettre des œillères et de faire vos choix en ignorant les anciennes alliances qui existaient avant sa disparition, c'est tout à votre guise, mais c'est une trahison pour d'autres et notamment pour ma Dame qui a passé toute cette année à pleurer la mort de son ami avant de prendre en main son héritage pour le remettre sur les rails. S'adonnant sans sourciller aux dangers que cela représentait tant la tâche lui tenait à cœur. Savez vous seulement combien de tentative d'assassinat à son encontre venant d'autres puissances d'Armada la Reine a du esquiver ? Combien elle a donné pour ce peuple pirate, pour ces hommes et ces femmes qui se sont rassemblé sous la puissance de Red et qui ont été laissé à la merci des crises internes à sa disparition ? Sans protection ? Mais outre cela, savez vous combien de peuples comptent sur elle actuellement ? Trois îles célestes sont sous son autorité, et l'une d'elle nécessite sa présence en priorité, a tel point qu'elle n'a même pas pu se poser une journée chez elle avant de devoir repartir pour des histoires politiques. Alors, Madame Kamahlsson, pensez vous vraiment être si importante que cet entretien nécessite la présence de ma Dame pour être tenu ? Mais malgré tout, au lieu de la voir elle, vous me voyez moi, et tout le monde sait à Armada qu'en son absence mes mots ont la même valeur que ceux de ma Reine.
Aussi, si le but de la rencontre avec ma Dame est uniquement que vous puissiez déterminer si elle est plus amie qu'ennemie à votre encontre, alors, à votre avis, quel serait votre sentiment à l'encontre de quelqu'un qui bafoue tout ce que vous avez construit, qui est la preuve même que les liens qu'elle pensait indéfectible envers son ami revenu d'entre les morts ne sont finalement qu'illusion, et qui en plus insulte votre peuple ? Pour autant, elle n'a rien fait que d'affirmer son mécontentement alors même que d'autres Libre Capitaine d'Armada sont venus la voir pour lui demander d'agir car eux aussi, son mécontent. Mais personne avant ma Dame n'avait eu le courage de l'affirmer.


Il me balance toutes ces aimabilités sans aucun haussement de ton, Alfred est un professionnel quand il s'agit de garder son calme et sa bienséance.

"Ça, c’est drôle." dis-je sans une once d’humour dans ma voix. "Il y a aussi des Libres Capitaines et des gens parmi les Neuf qui sont venus me confier leurs inquiétudes vis à vis d’Izya. Ils sont inquiets. Et après ce qui est arrivé à Reyson, je les comprends. Seulement moi, je refuse d’agir à l’encontre d’un autre Libre Capitaine. Je ne veux pas de guerre civile ici. On a déjà eu l’épisode malheureux des Précieuses dont les cicatrices défigurent encore Armada. D’autant plus qu’avec la guerre contre Teach, ce n’est pas le moment pour de futiles querelles d’égo et de ridicules enfantillages autour de qui occupe quel poste. Parce que figurez-vous que moi aussi je ne suis pas ravie que Red ait filé aux Allods récupérer ses anciens seconds juste après m’avoir mis à sa droite et laissé une guerre à organiser. Seulement au lieu de manifester une quelconque hostilité envers les rivaux, je privilégie la discussion. Pour le bien de tous."

"Ma Dame se prépare a la revanche sur l'empereur Teach depuis son retour sur Armada, depuis qu'elle a réunifié les Libres Capitaines après les troubles qu'ils se sont créé à la disparition du Capitaine Red. Pensiez vous réellement être la seule à vous soucier de cette guerre ? Tout ce que la Reine a fait depuis son retour a été dans ce but, que ce soit son sacrifice pour aider l'armée révolutionnaire à libérer un de leur chef à Jotunheim, à sa prise de pouvoir aux Allods permettant de renforcer les défenses d'Armada en trouvant des alliés. Et malgré tous ses efforts et sacrifices, la voilà soudainement remplacée par une ange qui débarque à peine dans la piraterie et qui prétend parler au nom d'Armada alors même qu'elle n'y est que depuis quelques semaines. Mais je peux vous assurer d'une chose : la discussion sera effectivement privilégiée, c'est d'ailleurs pour cela que j'ai répondu à votre invitation sur l'aval de ma Dame. Cela dit, vous comme elle n'êtes que les victimes des décisions du Capitaine Red, ce sera donc avec lui qu'il serait bon de discuter. Et je puis vous assurer que les mesures entreprises à votre encontre à l'Atterrissage du Dragon ne sont qu'une manifestation de la colère de ma Dame qui ne pouvait pas rester pour l'exprimer par elle même. Et bien que le nom de votre… commerce sonne comme une réelle provocation à ses oreilles, je peux vous assurer que le gros de cette colère est avant tout dirigée contre le Capitaine Red plutôt que contre votre personne. Après tout, de part votre arrivée récente, elle ne vous connait pas."

Je soupire "Je me doute bien. Je ne me doute bien que je ne suis pas la seule ici qui a les intérêts d'Armada à cœur. Je me doute bien aussi que les conditions de mon arrivée ne plaident pas en ma faveur. Pour beaucoup, je suis encore le tapin que le Capitaine a ramené avec lui de son exil forcé. Il y en a même qui pensent que je le manipule!  Cependant, je ne compte pas m'excuser d'être là non plus. La Part des Anges, c'est pas juste une maison de passe, c'est mon foyer. Et… ce lieu est devenu très important pour moi. Le nom c'est juste moi qui ai tenté de faire de l'esprit,  ça n'a jamais été une provocation."

"Croyez bien que ma Dame n'a rien contre l'existence de votre foyer, et si vous aimez vos activités en son sein, rien ne vous oblige à les changer. Il n'y a que l'association de ces fameuses activités à son peuple qui lui déplaise… Si vous le changiez pour ne faire référence qu'à votre propre personne, par exemple en le renommant La Part de Kamahlsson je suis certain qu'elle n'aurait plus à y redire, ni a s'en sentir offensée. Peut être même qu'elle pourrait y voir un geste pour entamer une amitié à votre encontre, mais là dessus, je ne peux que supposer. Cela étant, ce changement pourrait aussi apaiser les Libres Capitaines qui ne vous voient pas d'un bon œil, car en renommant votre établissement ainsi, vous leur montrerez que vous comptez bien offrir de votre propre personne à Armada plutôt que de vous reposer sur vos simples relations avec le Capitaine Red."


"La part des anges, c’est le petit nom que donnent les vignerons au vin qui s’évapore durant l’élevage en barriques." Véridique! "Je trouvais ça mignon. En plus, étant moi-même une ange… ben… ça faisait un raccord sympa. On sait que c’est chez moi sans que j’aie à placarder mon nom sur l’enseigne. Je ne comprends pas que le nom ou l’activité de ce lieu porte préjudice à quiconque. La Part des Anges n’est pas un bouge sordide. Ce n’est pas un endroit respectable non plus. Mais la partie prostitution est à l’étage tandis que les strip tease intégraux ne se font que dans des salons privés. Bref, j’ai mis le plus vulgaire hors de vue. Ce n’est pas juste un bordel. Il y a un cabaret, un bar, des salles de jeu. C’est tellement plus que ce que c’était avant!"

"Ce que vous dites serait vrai dans grand nombres d'endroits, mais pas ici. Ici, à Armada, vous n'êtes pas la seule ange, loin de là, et vous n'êtes pas non plus la plus connue, ni la plus ancienne. Voilà pourquoi le nom de votre foyer porte préjudice à la Reine des Anges : parce qu'elle vit aussi dans cette ville, parce que plus d'un quart de la population de l'Atterrissage du Dragon sont des anges venus de ses terres célestes. Donc je suis désolé de vous contredire mais non, dans ces circonstances, ne n'est pas si évident que cela que la Part des Anges fasse référence à vous plutôt qu'à ma Dame. Et c'est en cela qu'elle lui fait offense. Parce que même si vos activités scabreuses ne sont pas les seules que vous proposez, elles existent et ma Reine ne souhaite pas que son peuple y soit associé aussi ouvertement."

"Je suis navrée mais je ne changerais pas le nom de mon établissement. Que ça plaise ou non, je suis une Libre Capitaine d’Armada. A ce titre je dispose de mon Cadran comme je l’entends. Ceci dit, afin de faire preuve de bonne volonté, je peux promettre à votre Reine que je ne ferais travailler aucun autre ange que moi en ces murs."

"Je doute que cela suffise, mais je lui transmettrai. Et si vous êtes certaine de votre décision, alors je pense qu'il n'est pas utile que nous perdions plus de temps en vaine discussion. Je vous remercie pour le thé, et vous dit au revoir, ou adieu, car je doute que nos chemins se recroisent avant qu'un accord soit trouvé."

Pour qu'il y ait un accord, peut-être aurait-il fallu qu'on me propose des contreparties. Mais je tiens plus à la paix qu'à avoir le dernier mot alors je réponds poliment.

"Je vous remercie pour le temps que vous m’avez accordé.  Repassez quand vous voulez, les portes sont toujours ouvertes ici pour qui veut passer un bon moment."

Et je le laisse partir. Avec la triste certitude que cette histoire finira mal.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson