Le Deal du moment : -33%
Pokémon Diamant Etincelant ou Perle ...
Voir le deal
29.99 €

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

[Quête ] Le Rocher submergé

Le Rocher d'Hulm


[Quête ] Le Rocher submergé  Pd44sh9b0piy

1- Un port avec le village de pêcheurs sur l'île principale
2- Un manoir au nord-est de l'île principale pour le seigneur local
3- Un phare sur l'entre trois îles
4- Un vieux fort abandonné (anciennement à la Marine et qui donne son nom à Hulm)
5- Un village de bûcherons à l'ouest
6- Un camp de trappeur sur l'île à l'est
7- Une guilde d'artisans ébénistes au nord


La Triforce


[Quête ] Le Rocher submergé  Triforce-the-legend-of-zelda-1920x1080-video-games-zelda-hd-art-wallpaper-preview


La Triforce est un équipage pirate originaire d'East Blue et qui a pour objectif de se rendre sur Grand Line. Il est composé d'une dizaine de membres ( possédant chacun 60 Dorikis ) totalement dévoués à leur capitaine dont le but est de Conquérir la route de tous les périls. L'organisation de la Triforce est assez simple, elle s'articule autour du capitaine et de ses deux officiers représentant trois forces différentes : la Force représenté par le capitaine de l'équipage, la Mort et la Beauté par ses seconds.

Spoiler:



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
[Quête ] Le Rocher submergé  Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso4_500

海 軍

∆ Feat. Lieutenant Arsène ∆


Le retour à Orange après le périple sur le Royaume de Goa avait été accueilli par Ambrosias comme une bénédiction. Blessée lors de son dernier combat, la militaire était une fois encore estropiée. Par chance, cette fois, elle n'avait pas besoin d'une canne ou de béquilles pour se déplacer. Malheureusement pour elle, son bras gauche était pour le moment inutilisable et pendant en écharpe autour de son coup. Cela s'ajoutait aux nombreuses lacérations de son torse et les quelques brûlures reçues sur place. De tout ce qu'elle avait subi, c'était bien le feu qui l'avait le plus marqué. Sa mutilation cinq ans plus tôt sur Tanuki était encore un souvenir fort dans sa mémoire. Elle avait du mal à réellement s'en remettre et pour ne rien arranger, ses brûlures passées se rappelaient souvent à elles par des douleurs fantômes. Péniblement installée derrière son bureau dans sa cabine qui tanguait, soumise aux caprices de la mer, elle avait du mal à se concentrer. Dans son cendrier, un cigare à demi consumé continuait de fumer sans qu'elle n'ait vraiment envie de le finir. Les événements ne cessaient de se suivre les uns les autres. Quelques jours plus tôt, un pêcheur était arrivé à Orange épuisé pour raconter une terrible histoire. Le Rocher d'Hulm, une île qui se trouvait à deux ou trois jours, avait été prise d'assaut par un équipage de pirates. Ils étaient connus comme étant la Triforce et chacun de leurs chefs étaient primés. Ils ne représentaient pas un gros gibier, mais il était vital que la Marine réagisse rapidement. Les forbans avaient visiblement décidé de s'établir sur place un temps, pillant et tuant allègrement sur leur passage avant de repartir en direction de Grand Line. Malheureusement pour eux, leur route se terminerait sur cette petite île perdue d'East Blue.


Même si elle n'était pas au meilleur de sa forme, Ambrosias sentait qu'elle saurait faire face admirablement aux pirates. Néanmoins, le Colonel Shoga avait eu une idée. Estimant la menace de la Triforce finalement assez faible, il avait décidé de se servir de la situation pour tester un soldat qu'il espérait voir rejoindre sa division: le Lieutenant Arsène Alighieri de Sirup. Issu d'une longue lignée d'officiers, il avait tout de l'élément prometteur et la jeune femme comprenait aisément le choix de son supérieur. Faisant jouer ses relations, le Colonel était passé par la chaîne de commandement du QG d'East Blue pour faire en sorte que le principal intéressé soit lui aussi envoyé sur place. Pour la vétérinaire les instructions étaient simples, elle devait observer les faits et geste de son collègue afin de pouvoir dire à Shoga si oui ou non il méritait de rejoindre le Gladius. Une fois encore, le Mink cherchait à tester ses futurs recrues, tout comme il l'avait fait avec la militaire par le passé. Elle n'avait rien contre cela en soi, mais elle voulait elle aussi s'occuper de ces maudits pirates. Devoir lever le pied lui déplaisait au plus haut point.


Le Placide, commandé par Ambrosias, fit voile jusqu'à un petit îlot désert qui faisait moins d'une centaine de mètres et se trouvait à quelques heures seulement du Rocher d'Hulm. L'idée était que les deux lieutenants fassent ici jonction avant de se rendre sur place. L'idée n'était pas mauvaise et leur permettrait de faire rapidement connaissance. La jeune femme étant arrivée la première comme elle se trouvait plus proche, elle jeta l'ancre pour mouiller à quelques encablures du point de rendez-vous. Une fois la nuit passée, la vigie de Placide vit un navire portant les couleurs de la Marine surgir à l'horizon. Certaine qu'il s'agissait de son collègue, Ambrosias se prépara pour le recevoir. Lentement, le Tempest effectua sa manœuvre d'approche pour venir s'amarrer en mer aux côtés du navire de la vétérinaire. La chose faite, une coupée en bois fut placée entre les deux bâtiments. Ne perdant pas une seconde, la jeune femme s'élança. D'un pas décidé elle s'approcha de celui qu'elle reconnut directement comme étant le capitaine à bord.



« Lieutenant Ambrosias, 473ème division d'Orange, ravie de faire votre connaissance. »


Naturellement, la militaire tendit la main à Arsène. Entre deux personnes du même grade, il n'était pas forcément nécessaire de se saluer. Certains préféraient, d'autres non. Dans le cas présent Ambrosias était trop préoccupée par la situation des civils sur place pour se perdre en vaines politesses de façade. Rester polie et respectueuse serait amplement suffisant. En même temps qu'elle serrait la main de l'homme, elle en profita pour l'observer rapidement. Il était plutôt grand, propre sur lui et dégageait une certaine noblesse. D'une certaine manière, il lui rappelait Althias de Mistoltin, le seigneur de Tanuki duquel elle était amoureuse.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Père,

Voici désormais plusieurs semaines que j’ai terminé ma formation dans la Marine et ai obtenu le rang de Lieutenant comme vous aviez prédit quand j’ai quitté notre demeure. Je suis au moment où j'écris ces mots sur le point de naviguer vers ma première mission opérationnelle en Mer afin de régler un souci lié à des pirates. Je commande le Tempest, Caravelle de la Marine qui me fut affecté en tant que navire de patrouille, vos enseignement sur l’art de la manœuvre maritime et vos récits de votre propre commandement m'inspirent et me rassurent. Je ne décevrais pas vos attentes et je ferais honneur au Nom d’Alighieri. Je vous enverrai une nouvelle lettre une fois ma mission accomplie. Prenez bien soin de Grand-Père et de Mère... Bien que je me doute que ce soit plutôt elle qui s’occupe de vous, évitez de trop boire d’accord? On ne veut pas une répétition d’un Samedi dont chacun se souvient et dont les murs ne se sont pas encore rétablis.


Arsène




Voilà la lettre qu’il avait envoyée juste avant le départ de son vaisseau.
Tempest, un fier navire qui, s'il n’était pas le plus grand, était suffisamment rapide et puissant pour passer le message. La Marine était là,et les Pirates devront se cacher. Son équipage était au point, les exercices et entraînement au tir avec les canons ainsi que les manœuvres avaient réussi à instaurer rapidement une discipline que l’on pouvait qualifier de parfaite. Il n’avait pas encore pris le temps de connaître l’équipage, pris par le temps car moins d’une semaine après qu’il ai reçu le commandement du Tempest, une mission lui était parvenue. L’île du Rochet d’Hulm. Une île relativement proche d’Orange et dont un groupe de pirates avait pris possession par la force, inacceptable.


“Capitaine, nous arrivons à destination. Navire allié en vue.”
Le soldat qui venait de lui faire son rapport était descendu à la hâte du nid de pie et pointait une direction. Sortant sa longue-vue, le Lieutenant confirma l’information, non pas qu’il doutait de sa vigie naturellement.
“Excellent, commencer à préparer les manœuvres d’approche. Nos deux navires vont se lier ensemble. Faite également passer le mot, nous allons bientôt passer en mode opérationnel, je veux que chaque personne à bord de ce navire connaisse l’île que nous allons libérer si ce n’est pas déjà le cas.”
“Oui Capitaine!”



Arsène se tenait à la proue du navire, les bras croisés dans une tenue de lieutenant tout bonnement banal. La qualité du vêtement n’était pas excellente et le grattait même un peu, mais il pouvait faire avec. Derrière lui sur une petite table était posé une carte dont la tenue sur la table était sécurisée par une plaque transparente. La carte était celle de l’île dont la libération était l’objectif.
Connaître le terrain est un grand pas vers la victoire.
“L’Information est la meilleure des munitions.” Comme dirait son Grand-Père.




Quelques minutes plus tard, les deux navires furent reliés et rapidement une personne se permit de franchir la séparation entre les deux navires. Cette personne était la Lieutenant Ambrosias, et le moins que l’on puisse dire était que son apparence n’était pas sans être remarquée.

Brûlure au visage cicatrisé, et main dans une écharpe. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu’elle avait déjà un certain passif et qu’elle était très certainement expérimentée. Naturellement, Arsène ne laissa pas son regard traîné sur les particularités physique de son égal sur le plan hiérarchique.


“Lieutenant Alighieri, non encore affecté à une division en particulier. Ravi également de faire votre connaissance, bienvenue à bord du Tempest.”
Tandis qu’il serra la main tendue et tout en disant ces mots, chaque marine à bord du Tempest se mit au garde à vous comme pour conclure la bienvenue à bord du navire.
“Une carte est à la proue du navire, je propose de tout de suite commencer à travailler sur notre plan d’action.”
D’un geste de la main, il invita alors sa collègue à se rapprocher tandis qu’il commença à marcher vers la carte.


“Pour être honnête, je ne suis pas sûr d’aimer cette situation. Trois îles au total, circuler entre elles nécessite un navire et en plein jour nous perdrions aisément l’effet de surprise. Il y a également deux plages simplement sur l’île principale dont une au village même, avec peut-être simplement un autre accès via les jetés des mini-fleuves qui sont présents sur l’île mais cela limite nos options. Seule la plage sud semble être possible pour une approche discrète si l’on veut éviter de risquer des potentiels prises d’otages.”

Se stoppant quelques instants pour reprendre son souffle, il continua.
“Je n’ai pas non plus d’information sur les pirates recensé. Le QG n’a pas pu me fournir les documents concernant l’équipage et je ne suis pas trop fan de procéder à l’aveugle. Vous avez quelque chose de votre côté? Que ce soit niveau plan ou information?"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23936-fiche-technique-arsene
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23935-la-lame-d-alighieri-termine
[Quête ] Le Rocher submergé  Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso4_500

海 軍

∆ Feat. Lieutenant Arsène ∆


La discipline des soldats du Tempest fut appréciée par la jeune femme qui leur rendit la politesse en les saluant à son tour. Suivant l’homme, elle avança jusqu’à une table où une grande carte du Rocher d’Hulm était dépliée. Elle semblait de bonne qualité, quoiqu’un peu vieille à son goût. D’un bref coup d’œil, elle estimait qu’elle avait elle-même à peu de choses près les mêmes informations sur sa propre carte. Bien sûr, comme elle se trouvait là depuis la vieille, elle avait déjà amplement eu le temps de penser à la suite des opérations. Silencieuse, la grande brûlée alluma un cigare en écoutant son confrère. Il semblait privilégier une approche discrète et en douceur, ce qu’elle approuvait mais il faisait fausse route sur quelques détails selon elle.


« Nous avons étudié la topographie locale et je peux vous affirmer que la distance entre les trois îles est en réalité assez minime. Des hommes dans une barque ne mettraient pas beaucoup de temps à se déplacer entre elles. Nager resterait également une option mais elle me serait impossible. »


Depuis qu’elle avait mangé un fruit du démon, elle n’était plus en mesure d’entrer dans l’eau que jusqu’aux genoux. Passé ce stade, elle commençait à se sentir terriblement faible jusqu’à perdre l’intégralité de ses forces et couler à pic si elle venait à plonger bêtement. C’était un problème pour un lieutenant de la Marine, mais elle faisait ce qu’elle pouvait pour pallier à cela.


« La forêt de la petite île la plus à l’est permettra de dissimuler nos navires au gens de celle principale. En mouillant à quelques encablures nous serons sûrs de rester discrets. Il n’y aura pas de plage et il faudra transporter les canots à la main mais l’endroit nous fournira un poste-avancé idéalement placé pour commencer notre enquête. »


Le Lieutenant Alighieri le loisir ou non d’accepter la proposition de son ainée mais il n’avait pas de raison de refuser. Tenant son cigare d’une main, Ambrosias chercha de l’autre le contenu de l’une de ses nombreuses poches. Elle en ressortit un petit livre contenant des miniatures d’affiches de pirates primés des Blues. Pour elle, il s’agissait d’une véritable petite bible dans laquelle se trouvaient des nombreuses informations publiques sur les forbans de la région. Cherchant d’une main la page désirée, elle posa le carnet sur la table pour laisser Arsène observer le chef à abattre.


« L’équipage de la Triforce. Ce sont des pirates d’East Blue, ils sont peu nombreux mais assez dangereux malgré tout. Leur groupe s’articule autour de leur capitaine et de ses deux hommes de confiance. Avoir pris le contrôle d’une île si grande était une grossière erreur, ils ne sont pas assez pour être partout à la fois. Soit il choisiront de se séparer et feront des cibles faciles, soit ils resteront groupés et nous pourrons lancer un assaut général en les encerclant. Bien sûr, tout cela reste hypothétique et nous devons en apprendre plus sur la situation réelle avant de décider quoi que ce soit. »


Expirant un épais nuage de fumée, Ambrosias s’écarta de la table pour avancer vers la rambarde en bois la plus proche. Elle avait donné son avis mais elle voulait à présent entendre ce que son homologue aurait à dire. Après tout, si elle était présente, c’était en grande partie pour l’évaluer. De ses performances à venir dépendrait son incorporation ou non à l’équipage du Gladius.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
“Hum...” Se tenant le menton tout en réfléchissant, le Lieutenant considéra la situation. Puis finalement prit le petit carnet, lisant rapidement la fiche des trois cibles qui seront prioritaires en termes de neutralisation. Au bout de quelques instants, il acquiesça.

“Je vois. Votre plan semble parfait étant donné les circonstances. Pour l’enquête en elle-même, mieux vaut s’y rendre en nombre très réduit en revanche. Une ou deux personnes habillées en civil pour faire un repérage des lieux et trouver l’emplacement de résidence des leaders serait un bon début. Quoi qu’ils seront certainement en train de graviter autour de la ville et de leur navire.”

Reposant le carnet, il regarda sa collègue dans les yeux.
“En revanche, la sécurité des civils doit être assurée et de manière visible. Plus tôt le village sera sous notre protection, mieux cela sera. La population doit s’impatienter de voir arriver la Marine pour les libérer de ces pirates.”

Il n’aimait pas cela, voilà déjà plusieurs jours que l'île était passée sous le contrôle de la Triforce. Les civils devaient commencer à désespérer de voir arriver les secours, une part de lui voulait simplement foncer sur l’île toute voile dehors et rétablir le contrôle par un assaut frontal... Mais c’était courir un trop grand risque pour la population.

“Si vous acceptez, je suis volontaire pour faire partie du groupe de reconnaissance en civil. Une ou deux têtes supplémentaires devraient passer relativement inaperçues et les villageois pourraient se montrer coopératif. A moins que vous ne préfériez faire cela via une observation à distance?”

Les deux approches avaient chacune des défauts et des qualités. L’une permettait d’être au contact et avoir des informations de première qualité, mais exposait au risque d’être découvert. La seconde limitait les risques de découverte, mais des informations pouvaient être ratées, ce qui pouvait drastiquement changer la situation sur place. Il pouvait prendre une décision de son côté, mais étant à sa première affectation, il n’allait pas jouer à la tête brûlée et ne pas prendre l’avis de sa collègue plus expérimenté en ligne de compte. Quand deux officiers de même rang travaillaient ensemble, le plus vieux dans le métier prenait naturellement la place de n°1 sauf s’il émettait expressément une envie inverse.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23936-fiche-technique-arsene
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23935-la-lame-d-alighieri-termine
[Quête ] Le Rocher submergé  Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso4_500

海 軍

∆ Feat. Lieutenant Arsène ∆


Arsène privilégiait la discrétion et la sécurité des habitants, ce qui plaisait énormément à son homologue. Si elle devait choisir, elle préférerait laisser tous les pirates s'enfuir plutôt que de perdre une seule vie durant l'opération. Les gens étaient toujours sa plus grande priorité, qu'importe qu'elle réussisse ou non sa mission. Son amour des animaux et son besoin irrépressible de protéger son prochain étaient les seules choses plus fortes que sa haine viscérale des pirates et autres criminels. Prenant son cigare entre ses doigts, Ambrosias l'éloigna de sa bouche en avançant vers son collègue.


« Nous irons ensemble et nos seconds respectifs garderont les navires au mouillage. »


Quel meilleur moyen de voir ce qu'il valait réellement que de l'accompagner et de pouvoir l'observer de près ? La jeune femme savait qu'elle saurait vite ce que le Colonel Shoga souhaitait savoir. La première impression laissée par l'officier de noble lignée était bonne et elle espérait que cela continue. Une fois les détails réglés, les deux patrouilleurs se remirent en route. Ils arrivèrent peu de temps après aux abords de l'archipel du Rocher d'Hulm. Les navires effectuèrent un long arc de cercle pour se rendre non loin de l'île la plus à l'est. Comme prévu, la petite forêt qui s'y trouvait était suffisamment grande et surtout haute pour cacher les mâts. Une fois les ancres lâchées, un canot fut mis à l'eau depuis le Placide. Ambrosias, Arsène et cinq moussaillons y prirent place et commencèrent à ramer en direction de la terre ferme. La vétérinaire regardait la mer avec une certaine appréhension depuis qu'elle avait été maudite par son fruit du démon. Ayant depuis longtemps jeté son cigare afin de ne pas être découverte par la fumée, elle laissait sa main caresser la surface de l’eau à mesure qu'avançait l'embarcation. De ce côté de l'île, il n'y avait pas de plage mais une petite falaise abrupte et impossible à escalader, surtout depuis la mer. Elle n'était pas très haute mais empêchait normalement de poser le pied à terre depuis l'est. Ce n'était pas tout à fait prévu mais Ambrosias estima que ce ne serait pas un problème. Laissant son fusil à bord, elle retira sa veste marine, ne gardant plus que son sabre et un pistolet.


« Accrochez-vous bien à moi. » demanda-t-elle au lieutenant Alighieri.


La jeune femme n'aimait guère ce rapprochement physique entre eux mais elle n'avait pas le choix. Une fois l'homme suffisamment agrippé à elle, la blonde lança son bras vers la falaise et laissa une corde s'y accrocher. D'un mouvement sec, elle les propulsa vers la paroi rocheuse et répéta la même opération plusieurs fois de suite jusqu'à ce qu'ils arrivent tout en haut. La tâche etait particulièrement ardue avec un seule bras disponible. S'écartant rapidement de son collègue, elle remit rapidement ses cheveux en place. Faisant signe à ses hommes restés dans le canot, elle leur ordonna de retourner sur le Placide.



« En route. »


Bien qu'elle prenait légèrement la tête des opérations, Ambrosias restait derrière le lieutenant. Elle devait à présent observer ses réactions et le moindre de ses actes. D'une certaine manière, elle allait le laisser faire pour voir s'il méritait vraiment de rejoindre la 473ème ou non. Lentement, les deux militaires commencèrent à avancer dans la forêt. Elle n'était pas très dense mais suffisamment pour qu’il soit impossible de voir quelques dizaines de mètres au loin. Si la jeune femme se fiait à la carte qu'elle avait consulté, il ne leur faudrait qu'un gros quart d'heure au maximum pour arriver de l'autre côté de cette première île. Cependant, au milieu des bois, ils entendirent des bruits. Se baissant sur leurs appuis, ils virent un homme armé d'un arc et de quelques flèches. Assez pauvrement vêtu, il ne semblait pas représenter le moindre danger. Immobile, Ambrosias attendait de voir quelle serait la réaction de son compagnon.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Le fait que les deux plus haut gradé partent ensemble et laisse les navires “seuls” paru étrange d’abord pour Arsène, mais il savait également qu’il était bien plus apte à se débrouiller en solo que les marines sous son commandement, il en était peut-être de même pour Ambrosias.

Quand il dû en revanche s’accrocher à la Lieutenante, il sembla rougir un bref instant et fit de son mieux pour saisir la femme le plus loin possible des endroits les plus dérangeant. Il faut dire que pour le jeune homme c’était une situation qui n’était pas très banale et... Et bien certaines choses étaient tout simplement naturelles.
Cependant, son escalade via les cordes qui partait des manches de la lieutenante le prit par surprise et il se retrouva bien vite à tenter d’une main de se tenir à la Femme, de l’autre à retenir son couvre-chef auquel il tenait particulièrement.
Il se demanda quelques instants si les cordes étaient l’un de ces fameux fruits du démons dont il avait tant entendu parlé mais préféra ne pas poser la question. Le sujet était peut-être sensible pour la Lieutenante et la priorité était de s’occuper de la situation de l’île.

Vérifiant que son pistolet était toujours sur lui, et son sabre également ainsi que sa sacoche contenant un petit peu de nourriture et du matériel de soin sans oublier sa gourde, il fut signe qu’il était prêt.
Après plusieurs minutes de marche alors que leur destination était encore loin, les deux Marines se baissèrent simultanément, ayant chacun entendu le même bruit. A une cinquantaines de mètres devant eux, un homme pauvrement vêtu, armé d’un arc et de quelques flèches. En quelques secondes, Arsène fit son choix et d’un signe demanda à Ambrosias de rester légèrement en arrière, avant de lui-même se relever et de s’approcher du chasseur. Ne cherchant pas à masquer sa présence et au contraire fit craquer volontairement une brindille sous ses pieds.

Naturellement, le chasseur le repéra et sembla surpris de voir quelqu’un ici mais avant qu’il ne put commencer à parler, Arsène prit les devant.
“Bonjour, je suis le lieutenant Arsène Alighieri de la Marine.” Commença t-il en mettant en évidence son uniforme.
“On nous a signalé qu’une bande de pirates est présent sur l’île. Peut-être que vous pourriez nous aider à en savoir plus Monsieur...?”

Tandis qu’il parlait, il avait décroché sa gourde de sa ceinture, et désormais la tendait au chasseur qui était de son côté en sueur, et certainement en partie déshydraté.
Arsène avait simplement fait le choix à ses yeux de se dévoiler à un civil isolé. Il était un représentant de l’ordre après tout, et un représentant de l’ordre ne se planquait pas comme cela des civils. Surtout quand la situation était catastrophique pour l’île.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23936-fiche-technique-arsene
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23935-la-lame-d-alighieri-termine
[Quête ] Le Rocher submergé  Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso4_500

海 軍

∆ Feat. Lieutenant Arsène ∆


Voyant son compère se relever pour avancer pacifiquement vers le chasseur, Ambrosias se demanda s'il avait oublié en cours de route qu'il souhaitait préalablement être discret. Toujours vêtu de son uniforme, son appartenance à la Marine était évidente, contrairement à la jeune femme qui avait fait l'effort de retirer sa veste. Constatant rapidement que l'inconnu n'était pas agressif, la vétérinaire se montra à son tour, avançant d'un pas lent pour ne pas l'effrayer. Se servant de ses pouvoirs télépathiques, elle prévint les oiseaux des alentours de faire attention. Le chasseur se figea en dévisageant les militaires puis baissa son arc vers le sol.


« Pour sûr. Ils sont sur l'île principale, à Kerner, c'est le village du port. Ma fille et moi on les a pas croisés, ils ne viennent pas ici. Même s'ils le faisaient ils ne nous mettraient jamais la main dessus, je connais l'endroit comme ma poche. C'est le petit Hugo qui vous envoie ?


- Un jeune pêcheur blond ?


- Oui, c'est lui. Il avait réussi à fuir le village pendant l'attaque, je lui ai prêté mon petit bateau de pêche pour qu'il aille prévenir la Marine. Je suis bien content de vous voir.


- Les pirates sont-ils toujours sur l'île ?


- Je crois bien que oui. Vous avez ramené mon bateau avec vous dites ?


- Désolée, j'ai bien peur que non.


- Ah, dommage. Un peu de poisson frais nous ferait pas mal, enfin bon, c'est comme ça. Bon bah, suivez-moi, je vous ramène à la maison.


- Nous sommes pressés.


- Ouais, ça j'me doute bien, mais j'ai une petite chaloupe. Oh, c'est pas grand chose, mais ça vous permettra de passer sur l'île du centre puis de vous rendre ensuite à Kerner.


- C'est très aimable de votre part. »



Les deux lieutenants se mirent à suivre le trappeur à travers ce qui restait de forêt. Ils ne fallut pas longtemps au petit groupe pour laisser les arbres derrière eux. Non loin de la maisonnée de l'homme se trouvait une grande plage de sable blanc et fin. L'endroit était calme, très paisible et rappelait un peu son île natale à Ambrosias. Elle se souvint combien elle aimait venir récolter des moules avec sa mère. Chassant bien vite ce souvenir de sa mémoire avant de commencer à déprimer, elle se concentra sur ce qui se trouvait à l'ouest. Une petite île très étroite les séparait de celle principale où se trouvaient visiblement les pirates et le village de pêcheurs. C'était là que se trouvaient les richesses et les centre d'intérêt, il n'y avait donc aucune raison pour que les forbans se soient installés au centre.


« Savez-vous si le phare est occupé ?


- J'crois pas non. Depuis que les pirates sont là il n'est plus allumé la nuit.


- Très bien. »



Si l'homme disait vrai, l'endroit formerait un magnifique avant-poste pour l'opération de reconquête de l'île. Avant de faire des plans sur la comète, il était important qu'ils se rendent sur l'île du centre pour vérifier si le phare était réellement abandonné ou non. La fille du chasseur offrit de bon cœur à boire aux militaires avant que son père ne les conduise vers sa chaloupe. Elle était en piteux état et semblait avoir été rapiécée de nombreuses fois avec diverses planches en bois et quelques clous. Il était évident que naviguer avec une telle embarcation serait du suicide, mais pour se rendre d'une plage à l'autre, elle ferait certainement l'affaire. Les deux marins poussèrent la chaloupe à l'eau et Ambrosias monta en premier afin d'éviter de trop être en contact avec l'eau de mer. Les rames faisaient également peine à voir et la jeune femme soupira alors que l'embarcation commençait à avancer.


« Votre avis pour la suite ? »


La grande brûlée avait déjà son idée sur la question mais elle voulait savoir quels étaient les plans du lieutenant. Jouer les évaluatrices ne lui plaisait guère mais elle avait trop de respect envers le Colonel pour se permettre de passer outre ses instructions. Arsène devait faire ses preuves et elle n'irait contre sa volonté que s'il prenait manifestement de mauvaises décisions. Fort heureusement, la jeune femme était convaincue qu'il ferait du bon travail.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
“Reconnaissance, et mise en place d’une action rapide.”
Arsène commençait à ramer petit à petit tout en gardant un œil sur la petite île qui se rapprochait petit à petit. Il avait noté qu’Ambrosias semblait avoir l’eau en horreur, renforçant sa suspicion sur un potentiel fruit du démon. Il devenait de plus en plus curieux, cette envie de savoir la vérité le gagnait petit à petit et il sentait qu’il n’allait pas pouvoir résister plus longtemps.
“Visiblement, les pirates ne sont pas suffisamment nombreux pour occuper les trois îles. Ils ne connaissent pas non plus le terrain et vont donc certainement rester groupés. Cela nous laisse l’avantage de savoir où les trouver facilement. Depuis le phare nous pourrions avoir une belle vue sur l’île Principale et sur le port de Kerner.”

S’arrêtant de ramer, il regarda le phare en lui-même.
“Par contre, ce chasseur a mentionné que le Phare ne s’allume plus depuis l'arrivée des pirates...”

Ses dents se serrèrent, il n’était pas difficile de comprendre qu’Arsène se doutait que quelque chose avait dû arriver au gérant du phare. Secouant alors rapidement la tête, il reprit ses explications.
“S’il y a une chose qui est constante avec les pirates, c’est qu’ils passent une bonne portion de la nuit dans les bars et tavernes. C’était le cas à Syrup, et le cas ailleurs d’après mon Père et mon Grand-Père. Je doute que cela soit différent ici. Avec un peu de chance, nous pourrions user de cela à notre avantage et lancer notre assaut quand ils seront tous à moitié éméchés à l’intérieur. Et si on capture le Capitaine et ses seconds, le reste va vite se rendre.”

Quelques instants plus tard, la barque arrivait sur l’îlot et fut rapidement sortit de l’eau... Et ce fut à ce moment qu’Arsène demanda commandé par une pulsion de curiosité.
“Mes excuses si cela est impoli mais... Ne seriez-vous pas à tout hasard doté des pouvoirs d’un Fruit du Démon? Vos cordes tout à l'heure, et votre aversion visible pour l’eau de mer semble m’indiquer que oui.”

Arsène ignorait tout de la technique des cordes, ayant fait l'assomption que le fruit était lié aux cordes, et non à autre chose. Reste à voir si Ambrosias allait répondre ou non.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23936-fiche-technique-arsene
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23935-la-lame-d-alighieri-termine
[Quête ] Le Rocher submergé  Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo4_540

海 軍

∆ Feat. Lieutenant Arsène ∆


Les deux militaires étaient visiblement sur la même longueur d'onde. Ambrosias ne répondit pas quand son collègue laissa comprendre que la raison derrière l'extinction du phare était certainement morbide. Il fallait se rendre à l'évidence, les pirates de la Triforce n'étaient pas des enfants de chœur et il n'y avait aucune raison qu'ils aient fait dans la dentelle. Un phare allumé la nuit permettait de diriger les navires vers lui ou de les éloigner de zones dangereuses. Pour des gens qui souhaitaient assurément rester discrets, mieux valait éviter qu'un inconnu potentiellement puissant et véhément n'arrive sur l'île par erreur. Alors que l'embarcation de fortune touchait le sable chaud de la plage, la jeune femme sauta pour rejoindre la terre ferme. La curiosité d'Arsène était compréhensible et le fait qu'elle ait effectivement mangé un fruit un démon n'était pas un secret. Sortant une corde de sa manche gauche, elle agrippa puis tracta la chaloupe vers l'intérieur de l'île étroite, sur quelques mètres.


« J'ai appris à faire cela par moi-même. »


Dans le même temps, se servant de ses dons, elle encouragea un oiseau non loin à foncer vers le lieutenant pour lui voler sa casquette. Son méfait accompli, il se posa sur le bras levé de la jeune femme.


« Je peux communiquer avec les animaux, tel est mon pouvoir. »


Le volatile remercié, il s'envola et la vétérinaire lança le couvre-chef en direction de son propriétaire. Tirant ensuite la chaloupe sur le sable en direction des arbres pour la cacher, elle épousseta son tailleur rouge avant de piquer vers le nord.


« En avant. »


L'île du centre était particulièrement étroite mais s'y déplacer était plus simple que sur celle plus boisée du trappeur. Quelques minutes seulement furent nécessaires au groupe pour arriver à destination du phare. L'endroit était abandonné et pas un bruit ne venait troubler le calma ambiant. En s’approchant les deux militaires comprirent bien vite que les choses s'étaient en effet mal déroulées pour le gardien. La porte d'entrée avait été défoncée et le sol était recouvert de sang sec. À l'intérieur, les signes de lutte étaient évidents. Sur une table renversée se trouvait le corps d'un homme dont la gorge avait été tranchée après qu'il ait été roué de coups. Malheureusement pour lui, il n'avait pas connu une fin paisible. Piquant naturellement vers l'étage, les lieutenants trouvèrent les appartements du gardien et de sa femme. Cette dernière était pendue au plafond sur une poutre en bois. Elle non plus n'avait vraisemblablement pas été épargnée. Son visage était tellement mutilé qu'elle n'avait presque plus l'air humaine, comme si quelqu'un s'était acharné dessus. Peu habituée à ce genre de scènes, Ambrosias ferma les yeux et respira longuement. Ces pirates payeraient cela de leur vie, elle s'en fit la promesse solennelle.


« Le phare est désert. Offrons leur une sépulture décente avant de continuer... »


Bien que perturbée par ce qu'elle venait de voir, la jeune femme restait professionnelle. Elle connaissait très bien la perfidie des forbans pour l'avoir personnellement vécue. Ses nombreuses brûlures étaient un rappel constant à cette évidente réalité. Qu'importe ce qui arriverait par la suite, elle savait qu'aucun membre de l'équipage de la Triforce ne quitterait le Rocher d'Hulm en vie. Aidée par Arsène, elle détacha la femme et la descendit au rez-de-chaussée. Ensemble, ils creusèrent deux tombes sans avoir la possibilité de les nommer. Heureusement, cela n'était que partie remise, les habitants de Kerner s'occuperaient de la suite.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
“Et après les Pirates s’étonnent d’avoir mauvaise réputation.” Lança avec un petit rire sarcastique le Lieutenant, il se tenait les bras croisés devant les deux tombes sans nom puis regarda Ambrosias.
“Ils auront une chance pour se rendre. Pas une de plus.” Dit-il alors en mettant la main sur la garde de son katana, comme pour reposer sa main comme on le ferait sur un accoudoir.
Le regard d’Arsène semblait fixe, presque désintéressé. Pourtant l’intensité dans son regard était sans équivoque.
“Au fait, je m’occuperais personnellement de ceux ayant tué ces gens. J’y tiens."

L’équipage de cette Triforce avait commis une grave erreur et autant Arsène savait que ce genre de chose était presque banal dans ce monde et qu’il y serait confronté régulièrement, autant il n’allait pas garder sa colère en lui en permanence. Les pirates feront d'excellents défouloirs.

Tournant alors le dos, il demanda.
“Votre don avec les animaux, vous pouvez leur demander de survoler le village et voir si les pirates y sont tous? Ou bien ils seraient incapable de différencier entre Pirate et Civil?”

L’hypothèse qui empêchait cette possibilité lui semblait être logique, mais rien de mal à simplement demander. Après tout, il avait déjà vu des vétérans ne pas songer à des solutions toutes simples: avec un peu de chance c’était le cas ici?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23936-fiche-technique-arsene
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23935-la-lame-d-alighieri-termine
[Quête ] Le Rocher submergé  Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo4_540

海 軍

∆ Feat. Lieutenant Arsène ∆


Si Arsène souhaitait plus tard s'occuper en personne des responsables de ce massacre, la jeune femme n'y voyait aucune objection. Opinant du chef, elle lui fit comprendre sans un mot qu'elle était d'accord. Encore chamboulée par ce qu'elle venait de voir, elle sortit machinalement un cigare qu'elle posa entre ses lèvres. Son zippo à la main, elle se retint de l'allumer au dernier moment. Fumer était la pire des choses à faire lorsque que l'on souhaitait se montrer discret. La flamme pouvait être vue de très loin et la fumée plus encore. La mâchoire crispée, elle rangea son tabac en écoutant la proposition de son compère.


« Je vais voir ça. »


Bien sûr qu'elle pouvait leur demander. Il était en effet moins sûr qu'ils remarquent les pirates en particulier. D'un autre côté, à voir le massacre du phare, ces forbans ne faisaient pas dans la dentelle. En se servant de la description qu'elle avait d'eux grâce aux affiches et de leur comportement général, il était fort probable que les animaux du coin puissent les identifier. Se concentrant, Ambrosias s'assit en tailleur et ferma les yeux. Laissant son pouvoir télépathique couvrir une large zone, elle demanda aux oiseaux de la forêt s'ils pouvaient lui rendre service. Plusieurs d'entre eux répondirent à son appel. La jeune femme leur expliqua qu'elle cherchait à savoir où se trouvaient les méchants humains récemment arrivés sur le Rocher. La réponse ne tarda pas. Écoutant avec attention ce que les différents volatiles avaient à lui dire, elle se releva finalement après quelques minutes.


« Les hommes que nous cherchons sont pour la plupart au village. Si j'en crois les oiseaux du coin, leur navire s'y trouve et ils ont incendié la majeure partie des habitations. J'ai l'impression qu'un ou plusieurs groupes se sont également rendus à d'autres sites d'intérêt de l'île. Il est difficile d'en apprendre plus, mais plusieurs pirates se trouvent toujours bel et bien à Kerner. »


Se grattant légèrement le menton, la jeune femme réfléchit à la suite des opérations. Si les pirates n'étaient pas tous présents au village, l'occasion à saisir était belle. Il ne fallait pas perdre de temps et se rendre sur place. Emmenant Arsène avec elle, ils retournèrent là où ils avaient laissé l'embarcation de fortune et la remirent à l'eau. Faisant le tour du centre par le sud, ils arrivèrent finalement sur une plage isolée et inhabitée de l'île principale. Une fois encore, les deux lieutenants se pressèrent de cacher la chaloupe pour ne pas laisser de traces. Cela fait, ils piquèrent vers le nord pour remonter jusqu'au village. La forêt dans laquelle ils se trouvaient était petite et menait sur une grande clairière à la lisière de laquelle se trouvait finalement Kerner. Depuis la frontière des arbres, ils constatèrent de leurs yeux que l'endroit était à feu et à sang. Comme indiqué par les oiseaux, la moitié ou presque des maisons étaient en feu ou déjà réduites en cendres. Cela n'était pas facile à voir, mais plusieurs corps étaient suspendus par des cordes à divers endroits du village et un certain nombre de cadavres gisaient dans les rues. Vers ce qui semblait être le port, un navire plus imposant que les autres portait haut et fièrement le pavillon noir. Non loin de lui se trouvait une petite tour de guet toujours debout. Un homme modestement vêtu s'y trouvait et semblait monter la garde avec un fusil. Se retournant vers Arsène, la jeune femme attendit de voir ce qu'il souhait faire à présent.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Arsène se frotta rapidement le menton puis eut un petit sourire.
“Ok, voilà ce que l’on va faire. Puisque les Pirates n’ont qu’un navire, on va l’utiliser pour les rassembler au même endroit.” Dit-il en désignant le navire.
“Primo, on va déjà les empêcher de lever les voiles et je dis ça de manière littéral.”
Sa main vint toucher son sabre, le mettant en évidence pour Ambrosias.
“Plus de mat, plus de voyage, plus d'échappatoire, on essayera de faire cela de manière discrète et sans montrer notre appartenance à la Marine. Cela va forcément alerter les autres pirates qui vont tous se réunir pour constater les dégâts. Pendant qu’ils paniquent, nous envoyons un message écrit à nos navires leur ordonnant de hisser les voiles et de venir au port pour un assaut direct. Et de notre côté, eh bien on empêche tout simplement les pirates de partir ailleurs. Pas question de leur laisser l’opportunité de prendre des otages ou de se planquer dans l’île.”

Se grattant le menton il regarda Ambrosias.
“Enfin, c’est le premier truc qui me vient à l’idée. Avez-vous quelque chose d’autre à proposer?”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23936-fiche-technique-arsene
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23935-la-lame-d-alighieri-termine
[Quête ] Le Rocher submergé  Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso3_500

海 軍

∆ Feat. Lieutenant Arsène ∆


Il était en effet judicieux d'empêcher aux pirates de pouvoir fuir. Les marins avaient pour eux l'avantage du nombre mais s'ils prenaient des otages et gardaient leur bâtiment en bon état, il n'était pas exclu qu'ils essaient de prendre la clef des champs. Il était hors de question qu'une telle chose se produise après ce que la jeune femme avait vu au phare. Considérant que le plan, d'action du lieutenant était bon, Ambrosias hocha la tête en signe d'approbation. Sortant un carnet de sa poche, elle y griffonna plusieurs phrases. De manière succincte, elle expliquait au sergent-chef Paracchini que le Placide et le Tempest devaient lever l'ancre pour venir poser le blocus du port. L'usage des armes à feu ou des canons était à proscrire pour rester le plus discret possible. Faisant ensuite appel aux oiseaux des environs, elle reçut finalement l'aide d'un moineau qui accepta de porter le mot jusqu'à son second. Elle le remercia chaleureusement et lui promit de le récompenser le nourrissant généreusement. La vie sauvage était bien plus sommaire que celle des humains et la nourriture avait une place prépondérante dans les préoccupations de la plupart des bêtes. L'appel du ventre était souvent le plus efficace des leviers.


« C'est fait. Le temps qu'ils reçoivent le message et se mettent en route nous avons quelques longues minutes devant nous, mais mieux vaudrait ne pas traîner. »


Ensemble, les deux militaires avancèrent rapidement à travers la clairière qui menait à Kerner. La vigie dans la tour de guet ne regardait pas de côté, surveillant plutôt la mer. Les pirates devaient croire à raison que les renforts, s'ils venaient à arriver, le feraient par le port. Ce n'était pas idiot mais les marins avaient été volontairement très prudents. Arrivant au village, le spectacle morbide qui leur était offert souleva le cœur d'Ambrosias. Pourquoi agissaient-ils ainsi ? Elle pouvait comprendre l'avidité des forbans. La pauvreté ou l'envie pouvaient pousser les hommes à faire d'horribles choses. La cruauté gratuite, en revanche, ne se justifiait en rien. Les habitants du Rocher d'Hulm ne représentaient aucune menace, le tuer n'avait aucun intérêt réel. Laissant de côté ses pensées, elle continua d'avancer en direction de la tour. Celle-ci n'était pas en excellent état mais elle tenait toujours debout. Peu alerte, le garde était assis sur une chaise en bois dont le dossier était abîmé. Il semblait s'ennuyer comme un rat mort.


« Je m'en occupe. » chuchota-t-elle à Arsène.


S'approchant accroupie, la jeune femme faisait en sorte d'être aussi silencieuse qu'elle le pouvait. Arrivant à bonne portée, elle tendit le bras et laissa plusieurs cordes fondre sur le pirate. La première s'enroula autour de son cou et les deux autres vinrent saisir ses bras pour les écarter du fusil posé à ses côtés. Ramenant l'avant-bras vers elle, Ambrosias ramena les liens en arrière. L'homme ne comprit pas ce qui lui arrivait. Un instant il était en haut de la tour de guet, celui d'après il faisait une violente chute pour venir s'écraser quelques mètres plus loin. La respiration coupée à cause du choc, il n'eut pas le temps de crier. Avant qu'ils ne puissent alerter les autres, la lame de la jeune femme pénétrait son torse pour venir transpercer son cœur. Il aurait été intéressant d'interroger l'homme mais comme les militaires ne savaient rien de la situation locale, il était difficile de dire quand l'on viendrait le remplacer. De plus, ils n'étaient pas cachés et la tâche aurait été délicate. Mieux valait, selon elle, se débarrasser rapidement des obstacles sur leur route. Aidée par le lieutenant Alighieri, la vétérinaire cacha le corps dans un buisson.



« Direction le navire. »


La cible à abattre n'était guère loin de la tour. Tandis qu'ils avançaient, les marins s'étonnèrent de ne trouver aucune âme vivante. Le village semblait désert. N'y prêtant pas plus attention, Ambrosias continua de marcher. Le navire en vue, ils remarquèrent que deux hommes gardaient la coupée. Il serait difficile de se rendre à bord sans se faire repérer. Décidés à agir vite et bien, ils s'élancèrent. L'un des forbans ne tarda pas à les voir foncer. Il leva son fusil pour les arrêter mais Ambrosias se servit de ses cordes pour qu'il fasse feu en direction du ciel. Dommage pour l'effet de surprise. Se propulsant vers sa cible, elle la neutralisa d'un violent coup de coude et laissa le deuxième à Arsène. Courant à bord, elle s'arrêta en voyant un petit groupe sortir du pont inférieur. Une femme au teint halé et aux cheveux roses la toisait avec dégoût. Encadrée par deux pirates le sabre à la main, elle faisait son possible pour avoir l'air le plus menaçant possible.


« Qu'est-ce que tu es laide. Je vais arranger ça... »


Des ciseaux dans chaque main, elle les faisait jongler assez habilement. Ces armes auraient facilement pu servir à mutiler la femme du phare. Voyant son compère arriver à ses côtés, Ambrosias jeta un regard noir à la pirate et recula de quelques pas.


« Elle est toute à vous, mais ne la tuez pas tout de suite, j'ai des questions à lui poser. »


Arsène avait émis le soin de s'occuper lui-même des responsable de l'attaque du fort et l’intuition de la jeune femme semblait lui indiquer la responsable était en face d'eux. Non seulement elle allait pouvoir lui poser des questions sur le reste de son équipage mais elle allait en plus pouvoir évaluer les compétences réelles du lieutenant au combat. D'une pierre deux coups comme on disait. Reculant de quelques pas, la grande brûlée nettoya le sang sur son arme avant de venir trancher en deux le cabestan. Sans lui, il serait impossible de lever l'ancre. Une fois que le militaire au sang bleu en aurait terminé, les mâts seraient les suivants.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
“Bien compris.”

La voix était un octave plus bas comparé à la voix qu’Arsène avait auparavant. Le visage impassible, la main sur la garde sur son propre sabre.

“Je vous laisse une chan-” Il ne put finir sa phrase que déjà les deux pirates qui entouraient la Pirate aux Ciseaux fonçaient en hurlant sur Arsène.


Le premier pirate abattit son arme du haut vers le bas pour tenter de trancher son adversaire, mais eut aussitôt comme problème de rencontrer le sabre d’Arsène en travers de son chemin... Ainsi que subitement le canon d’un pistolet pointé sur lui.

Une détonation résonna et le pirate fut mort avant même d’avoir touché le sol.



Le second pirate quand à lui était déjà lancé dans son mouvement et tentait un coup horizontal... Mais sa lame rata sa cible qui se décala simplement vers le bas. Il dépassa Arsène et voulut se retourner. Mais s’effondra à son tour au sol à se vider de son sang. Arsène était passé sous son sabre et le Marine avait donné une ample entaille ayant eu pour effet d’ouvrir toute la partie droite de son ventre à l’air libre.

Il ne tardera pas à cesser de souffrir de toute manière. Dans le même mouvement, Arsène avait rangé son pistolet dans son étui.

Shanna “Beauty” Sun était désormais la seule pirate restant sur le navire et s’élança à son tour. Ses deux ciseaux en mains avec leurs gueules coupant grande ouverte., un choc métallique résonna. Sun avait tenté de transpercer son adversaire avec les ciseaux placé verticalement, et furent stoppé net par le Sabre d’Arsène qui la repoussa non sans quelque efforts.


Aussitôt elle reparti à l’assaut et chaque coup fut dévié et paré, mais Arsène semblait perdre du terrain. Y mettant ses deux bras avec sa lame et la Pirate semblait prendre l’avantage, pourtant Arsène gardait une certaine élégance dans ces mouvements et il était difficile de voir s’il s’agissait d’un indice comme quoi il ne s’y donnait pas à fond, ou bien était simplement tellement dans un style de combat visuellement distinct que même les défaites probables se faisaient avec style...


Jusqu’à ce qu’Arsène dans un mouvement fit dévier la trajectoire des ciseaux complètement sur le côté, d’une main lâcha le sabre... Et envoyer un brutal coup de poing en plein visage de la pirate qui fut repoussé. Aussitôt le lieutenant se jeta de tout son corps et plaqua littéralement au sol Sun, et d’un mouvement rapide le pistolet d’Arsène fut sorti de son étui...

Et le Marine commença promptement à la frapper répétitivement au visage avec le crosse de son pistolet, brisant quelques dents au passage, naturellement au départ la pirate tenta de se débattre mais ses ciseaux étaient tombé par terre lors du plaquage, et après une trentaine de seconde elle était les larmes aux yeux et cherchait plus à se protéger qu’autre chose.


Arsène s’arrêta soudainement, l’agrippant par les cheveux et la forçant à se relever et la jetant aux pieds d’Ambrosia. Le sabre d’Arsène était quant à lui désormais pointé à quelques centimètres seulement du dos de Sun, et son visage toujours aussi impassible donna un rapide coup d'œil à Ambrosias pour lui signaler que la Pirate était à elle.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23936-fiche-technique-arsene
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23935-la-lame-d-alighieri-termine
[Quête ] Le Rocher submergé  Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso3_500

海 軍

∆ Feat. Lieutenant Arsène ∆


Comme la jeune femme s'y attendait, son compère ne tarda pas à venir à bout de la pirate aux cheveux roses. Après lui avoir proprement refait le portrait, il la jeta face à Ambrosias et la mit en joue de la pointe de son arme. La beauté au teint halé faisait bien moins la maligne à présent. Comme elle savait ne pas avoir beaucoup de temps à perdre, la militaire s'approcha. De son unique main libre, elle dégaina son arme et vint la planter dans le genou de la criminelle. Cette dernière hurla mais ne put s'enfuir à cause de la présence derrière elle du lieutenant Alighieri.


« Vous avez gagné, arrêtez je me rends ! »


Faisant lentement bouger l'arme dans le corps meurtri de la femme, la vétérinaire s'avança légèrement. Son regard noir se porta dans celui de la jeune femme.


« Je n'ai pas de temps à perdre. Tu vas me dire où sont les autres. Si tu parles vite, mon collègue ne te fera pas la peau. »


La pirate, en dépit de son état misérable, semblait ne pas vouloir trahir les siens. Il était difficile de dire s'il s’agissait de crainte ou de loyauté. Quoiqu'il en soit, Ambrosias n'avait guère envie de patienter le temps qu'elle prenne une décision. Sortant rapidement un petit scalpel de sa trousse de premiers soins, elle vint le planter subitement dans l’œil droit de sa prisonnière. Malgré ses cris de douleur, elle ne relâchait rien.


« Arrêtez ! Je vais parler, je vais parler ! »


Sans aucune considération pour sa victime, la militaire retira l'instrument en métal et posa le genou à terre. Approchant son visage de celui de la criminelle, elle lui attrapa la mâchoire pour l’obliger à le regarder droit dans les yeux.


« Je t'écoute.


- Ivan est parti au nord avec quelques hommes. Il doit récupérer les richesses de la guilde des artisans locaux.


- Les ébénistes ?


- Oui, c'est ça, ils ont reçu récemment un joli pactole pour une grosse commande.


- Et votre chef ?


- Le capitaine est au manoir. Celui de cet enfoiré d'aristocrate.


- Quand doivent-ils revenir ?


- Demain, dans la journée, nous étions censés partir d'ici quelques jours.


- Très bien. »



Considérant qu'elle savait tout ce qu'elle voulait, Ambrosias retira son sabre du genou de la pirate. Sans dire un mot, elle vint la lui planter en plein ventre. L’œil surpris de la blessée se posa sur elle alors qu'elle tombait lentement sur le côté en se vidant de son sang.


« Pour le gardien du phare et sa femme.


- Tu avais... dis... que je... vivrai...


- Que mon collègue ne te ferait pas la peau. Je n'ai rien dit me concernant.


- Co... conna... »



Ne prêtant plus la moindre attention à la mourante, la militaire profita du fait que son arme soit toujours sortie pour détruire les mâts du navire. Quand bien même les pirates reviendraient plus tôt que prévu, ils ne pourraient plus fuir à présent. Essuyant une fois encore sa lame, Ambrosias s'approcha de son collègue.


« Nos hommes ne devraient pas tarder à arriver. Je m'occuperai du capitaine et vous de Delavega. Si nous les attaquons de nuit nous devrions avoir l’avantage de l'effet de surprise en plus du nombre. »


La grande brûlée n'avait pas la moindre intention de se battre à armes égales avec les forbans. Ils n'étaient à ses yeux que des parasites, des nuisibles tout juste bon à être exterminés sans sommations. Tout comme avec Sun, elle ne comptait pas faire dans la dentelle et la clémence ne le définirait pas. Ce soir, le sang des pirates continuerait de couler. Leur court règne de terreur sur cette île perdue touchait à sa fin.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
“Humpf, j’espère que son collègue aura un peu plus de mordant. Une bien drôle idée que d’utiliser des ciseaux pour se battre, et pourquoi pas un concombre géant pendant que l’on y est?”

Ne pus s’empêcher de dire le Lieutenant en voyant le désormais cadavre de la Pirate. Constatant le sang toujours présent sur sa lame, Arsène donna un rapide coup sur le côté, dégageant net le sang de la lame avant de la rengainer de manière presque rituelle en tenant le fourreau de son autre main.
Quelques minutes plus tard, les deux navires de la Marine accostèrent. Et dans le même temps quelques villageois semblaient avoir vu le changement de situation de l’île et ne tardèrent pas à former bientôt un groupe d’une vingtaine de personnes.

Visiblement, une partie du village s’était cachée dans l’île, certains avaient tenté de rejoindre le manoir, d’autres un village de bûcheron, et d’autres avaient même voulu rejoindre l’ancien Fort de la Marine.
Pendant ce temps, l’équipage des deux navires de la Marine débarquèrent et sécurisèrent la zone.
Arsène prit 5 soldats avec lui, et d’un simple signe de tête, signala qu’il partait pour sa destination. La guilde d’artisan.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23936-fiche-technique-arsene
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23935-la-lame-d-alighieri-termine
[Quête ] Le Rocher submergé  Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso3_500

海 軍

∆ Feat. Lieutenant Arsène ∆


Un ersatz de vie sembla reprendre forme dans Kerner avec la disparition des pirates qui y faisaient la loi. Les visages des habitants étaient durement marqués par les épreuves qu'ils venaient de traverser. Il était évident que pour beaucoup, ce traumatisme serait long et dur à surmonter. Le navire pirate ayant été mis hors d'état, les deux patrouilleurs accostèrent au port. Ambrosias préférait prendre quelques hommes avec elle pour attaquer le manoir, mais elle ne pouvait se permettre de laisser Kerner sans défense. Elle décida de confier la défense du village à son second, le sergent-chef Paracchini. En retirant les dix hommes qu'elle prit avec elle, il restait au port les hommes de l'équipage du Tempest et les siens, soit environ quatre-vingts marins. Largement de quoi défendre les lieux dans l'éventualité où les forbans reviendraient plus tôt que prévu. Outre cela, les militaires commenceraient à aider les habitants à se remettre, éteindraient les feux et remettraient ce qui pouvait l'être en place. Avant de partir, la jeune femme prit avec elle Snick, son gros rat gris, et le posa sur son épaule blessée.


« Nous n'avons pas le droit à l'échec. Bon courage à vous, et ne faites pas de quartier. »


Plus dure qu'à son habitude, Ambrosias prit congé de son collègue en compagnie de son escouade. L'attaque de cette île et la cruauté manifestée par les pirates de la Triforce l'avait réellement perturbé. Elle n'arrivait décidément pas à comprendre cette violence gratuite. Pourquoi agir ainsi ? Cela n'avait vraiment aucun sens. Sans un mot, elle se mit en route en direction du manoir. L'endroit appartenait au Lord Kenadec, un petit noble local à qui appartenait plus ou moins l'île. De ce qu'elle avait compris, il s'agissait d'un bel endroit, bien plus luxueux que tout le reste du Rocher. Le voyage dura une longue heure avant que le domaine n'apparaisse aux yeux des marins. Se mettant à couvert, les soldats avancèrent lentement et sûrement en direction du manoir.


« Je te laisse repérer les lieux.


- Tu peux me faire confiance. »
répondit le rat


Le rongeur partit seul en direction de la bâtisse alors que la jeune femme demandait expressément aux animaux des alentours de ne pas attaquer qui que ce soit. Mieux valait éviter que le rat se fasse tomber dessus par un chat errant ou un faucon affamé. Allongé dans l'herbe et dissimulé par d'épais feuillages, les militaires attendirent un quart d'heure avant que l'espion touffu ne revienne sain et sauf.



« C'est super grand là dedans.


- Tu as vu le pirates ?


- Je crois. Y'avait un homme grand et pas aimable avec un pied en bois et un truc en métal au bout du bras.


- Aucune trace de civils ?


- Oh si, y'a du monde, ils sont tous à table.


- Comment ça ?


- Bah, ils mangent, quoi.


- Je vois. Merci, Snick. »



Ambrosias avait du mal à interpréter cette information. Quoiqu'il en soit, elle savait dorénavant que des innocents étaient en danger potentiel et elle devait agir rapidement. Emmenant ses hommes avec elle, l'escouade s'avança de l'entrée. Cette dernière n'était pas gardée et la porte entrouverte. Pénétrant à l'intérieur, la jeune femme fut étonnée de voir que l'endroit était en bon état. Quelques meubles étaient renversés et l'endroit aurait eu besoin d'un bon coup de ménage, mais l’ensemble se portait bien, trop bien même. Lentement, les militaires approchèrent de la grande salle à manger. Voyant grossièrement l'architecture des lieux, elle envoya ses hommes autour de la pièce pour l'encercler. Après quelques minutes, la Marine déboula fusil à la main. Ambrosias fut alors choquée de voir celui qui semblait être le Lord Kenadec et sa famille mangeaient tranquillement en compagnie du capitaine pirate et deux de ses hommes. Un silence de mort envahit les lieux et tout le monde commença à se regarder.


« Capitaine Pilositey, vous êtes en état d'arrestation. Rendez-vous sans résister et vous aurez la vie sauve. »


L'homme se gratta frénétiquement la barbe derrière son assiette dans laquelle se trouvait une julienne de légume et une aubergine braisée. Il semblait à la fois agacé et décontenancé. Il planta violemment son crochet dans le bois de la table en dévisageant la jeune femme.


« Nous sommes à table. Vous manquez de manières dans la Marine. »


Peu encline à la discussion, le lieutenant fit un geste à la main et ses hommes firent feu. Les balles vinrent se concentrer sur les deux sbires qui n'eurent pas le temps de réagir. Tandis que leur corps ensanglanté tombait de leur chaise, les civils se mirent à hurler de terreur. Immédiatement après, les marins se ruèrent vers eux pour les faire évacuer jusqu'à ce qu'il ne reste plus que le pirate et Ambrosias dans la pièce.


« Pourquoi les avoir épargnés ?


- Les gens riches sont des chiffes-moles. Il suffit de crier un peu fort pour les faire marcher au pas, mais ce sont aussi des renards quand il s'agit de cacher leur magot. Mieux vaut marchander avec eux, c'est plus rapide.


- Mais pas avec les habitants du village ?


- Ils ont fait de la résistance. Je n'aime pas qu'on me résiste, et tu vas vite t'en rendre compte l'estropiée. »



Se levant lentement de sa chaise, l'homme s'empara d'une grande hache qui était jusque-là cachée sous la table nappée. Imitant son vis à vis, la militaire dégaina son sabre et approcha de quelques pas. Elle n'avait qu'une main, mais son adversaire faisait peine à voir avec son crochet et sa jambe en bois. Le parfait cliché du petit pirate qu'elle allait se faire une joie de terrasser sans états d'âme.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Plusieurs coups de feu claquaient dans la nuit autour du bâtiment de la guilde. Et plusieurs corps tombèrent par terre. Quelques hurlements, des ordres et une nouvelle salve de série de coups de feu.
En quelques secondes, le bâtiment fut pris d’assaut, les pirates qui montaient la garde à l’extérieur désormais un trou supplémentaire sur leur corps. Et ceux à l’intérieur furent pris de surprise.
En quelques instants, tout fut terminé.
Et Arsène pénétra dans une grande salle de réunion où se tenait désormais seul un homme portant une lance avec derrière-lui plusieurs civils effrayés.
“Secteur sécurisé Lieutenant, il ne reste plus que lui.”
“Faites évacuer les civils. Ce type est pour moi.”

Dit-il simplement en mettant la main sur son sabre.
“Ho?”
La voix du scélérat face à lui résonna alors.
“Et si les otages bougent, je les tu-.”
“Si tu fais ça, mes hommes vont simplement te cribler de balle et tu mourras simplement sans même avoir une chance de peut-être avoir une mort honorable.”

La tentative de menace fut aussitôt coupée-court. Ce qui ne semblait pas trop plaire à Ivan “Lucifer” Delavega.
“Tss, j’en connais une qui adorerait te refaire le visage.” Lançat-il alors avec un petit sourire... Qui disparut dès qu’Arsène répondit.
“Oui, je sais. Elle a déjà tenté, elle est morte désormais. Comme le reste de ton équipage.”
“Que...?!”

La lame du Lieutenant fut lentement dégainé, désormais toute l’attention d’Ivan était sur lui, à tel point qu’il ne remarquait même plus les civils être évacué derrière lui. Et Arsène continua.
“Tu n’as qu’une seule manière de cette île, les pieds devant. Je t’offre simplement la possibilité d’une mort honorable au cours du dernier Duel qui clôturera ta vie, j'en aurais voulu autrement... Mais vos actions ne laisse plus de place à la rédemption. Le Phare à suffisamment parler pour vous.”

Sa lame dégainée et tenue par son bras droit, sa main gauche posé sur sa hanche, la pose était élégante mais ne laissait aucun doute quant aux prochaines actions du Marine.

En réponse, le Pirate fit tournoyer d’une impressionnante vitesse sa lame au dessus de lui avant d’également prendre sa pose de combat, sa lance pointée légèrement vers le haut en direction d’Arsène. Les derniers civils furent évacués, et seul quelques marines étaient désormais vers la porte pour observer.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23936-fiche-technique-arsene
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23935-la-lame-d-alighieri-termine
[Quête ] Le Rocher submergé  Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso3_500

海 軍

∆ Feat. Lieutenant Arsène ∆


Le combat étant sur le point de démarrer, Snick comprit de lui-même qu'il valait mieux ne pas rester dans le coin. Bondissant de l'épaule blessée d'Ambrosias, il prit ses pattes à son cou sans demander son reste, bien qu'il lorgna quelques instants sur les nombreuses victuailles présentes à table. Cette fois-ci, sa raison fut plus grande que son ventre. Les deux opposants se toisèrent quelques instants avant que le pirate ne se jette en avant. Il n'était pas très rapide, mais la jeune sentit rapidement que sa force physique était plus grande. Difficilement, elle para son coup. Se battre de la main gauche n'était pas facile pour elle, c'était le moins qu'on pouvait dire. Tuer des pirates lambda était une chose, pourfendre leur capitaine dans son état en était une autre. Ne se laissant pas abattre, elle compensa avec son jeu de jambes. Plus que de chercher à tout contrer, elle se fit un devoir de privilégier l'esquive. Handicapé par son membre en bois, le forban n'arrivait pas à suivre le rythme imposé par son adversaire. Sentant qu'elle avait l'avantage, la militaire attendit que vienne un nouveau coup. Après avoir esquivé une nouvelle fois, elle se porta sur le flanc de l'homme et planta la pointe de son arme dans sa chair. Malheureusement pour elle, le barbu avait prévu l'attaque. Acceptant la touche, il se servit ensuite de son crochet pour priver la jeune femme de son arme. D'un grand coup de hache, il l'obligea à lâcher prise et repartir désarmée.


« T'as l'air maligne maintenant. »


La situation était effectivement plus délicate à présent, du moins sur le papier. Sortant son pistolet commue si de rien était, la militaire mit son vis à vis en joue. Dans un mélange de bond vers l'avant et un simulacre de roulade, le pirate esquiva presque le tir, ne s'en sortant qu'avec une éraflure près de l’œil gauche. Comme il savait qu'il n'avait pas l'avantage, il voulait empêcher la jeune femme de prendre de la distance et de trouver une nouvelle arme. Malheureusement pour lui, même sans son sabre, Ambrosias était loin d'être dépourvue. Se servant de l'acier du pistolet pour dévier le coup de hache qui approchait, elle creusa l'écart entre eux et balaya la jambe en bois du pirate. Alors qu'il tombait au sol, elle vint lui flanquer plusieurs coups de pied dans le flanc avant de lui briser l'arcade avec le manche de son arme à feu. Ne s'avouant décidément pas vaincu, le capitaine se débrouilla pour faire tomber la jeune femme au sol. Comme elle n'avait qu'un bras à disposition et était moins forte physiquement, elle ne put éviter une série de coups. L'homme termina le tout en venant lui mettre un coup de boule d'une rare violence. Cherchant à se tirer de ce mauvais pas, Ambrosias se projeta quelques mètres plus loin grâce à une corde qu'elle attacha à une immense commode.


« J'en ai pas fini avec toi. »


Essuyant de sa main libre le sang qui coulait de son visage, la militaire se releva en grimaçant. Elle avait été trop confiante. Convaincue de sa supériorité, elle s'était bêtement laissé avoir au corps-à-corps. Décidée à ne pas réitérer la chose, elle s'avança légèrement et lança une corde vers la jambe en bois de son adversaire. Avant qu'elle n'ait le temps de tirer pour le faire tomber, ce dernier se libéra avec sa hache. Lui lançant un regard noir, la jeune femme attendit qu'il n'approche une fois encore. Esquivant un coup d'un pas de côté, elle se rua sur le bras droit de l'homme pour le priver de son ennuyante hache. Même s'il s'y agrippa avec fermeté, un coup bien placé sous le menton lui fit finalement lâcher prise. En aucun cas coutumière de ce genre d'armes, Ambrosias préféra la lancer à l'autre bout de la pièce. Le capitaine en profita pour lui envoyer un direct du droit qui vint la cueillir en plein visage. Légèrement sonnée, la militaire subit quelques autres attaques avant de reprendre ses esprits et d'éloigner l'homme en frappant son plexus. Comme il venait de perdre son souffle et commençait à vaciller, la vétérinaire tendit le bras. Quatre cordes se jetèrent hors de sa manche pour venir capturer les membres du pirate alors qu'une dernière se fraya un chemin jusqu'à son cou. Faisant virevolter la dernière, Ambrosias l'accrocha au plafond et, part effet de poulie, commença à soulever le corps de l'homme hors du sol. Il tenta de hurler mais aucun son ne sortit de sa bouche. Rapidement, son visage se mit à rougir et ses yeux commencèrent à sortir de leurs orbites. Tenant bon, la militaire garda ainsi la position jusqu'à ce que le capitaine ne s'étouffe lentement. Quand elle le relâcha, son corps sans vie s'écrasa durement au sol. Enfin débarrassée du pirate, la femme prit place sur une chaise et sortit sa trousse de soin. Cet espèce d'enfoiré lui avait refait le portait. Bien que la douleur ne soit pas immense, elle était loin d'être agréable pour autant. Voyant finalement Snick revenir, elle lui tendit la main pour qu'il monte.


« C'est fini. »


Offrant un timide sourire au rongeur, Ambrosias le posa sur la table pour qu'il puisse se sustenter à sa faim. Alors qu'elle commençait désinfecter et panser ses plaies, la militaire soupira de soulagement. Le capitaine de la Triforce n'était plus et le village de Kerner avait été libéré. Il ne restait plus maintenant qu'à espérer que le lieutenant Alighieri s'en sorte bien lui aussi. Fort heureusement, vu ce qu'elle avait observé lors du combat précédant, elle estimait qu'il n'avait aucune chance de perdre. Des pirates de bas étage n'ayant pour eux que leur cruauté ne pouvaient rien contre la Justice implacable de la Marine.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
    Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum