Le Deal du moment : -47%
FEBER Happy House – Maison de jeux pour enfants ...
Voir le deal
47.93 €

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Défi 5 : Le concours de dressage

Dragon Back Fight

Rejoignez l'équipage de Sainte Adela, ou volez lui ses pacifistas !

Défi 5 : Le concours de dressage

Mangé ou être mangé ?

Le Cuisino possède un zoo bourré d'animaux exotiques amenés par Sainte Adela, a la fois pour les repas et pour le spectacle. Le défi est simple, vous êtes lâchés dans la cage d'un monstre agressif et surement carnivore, et vous devez le rendre aussi docile et obéissant qu'un chien d'aveugle. Plus le dressage est réussi, plus vous gagnez de points.
Si le monstre vous mange, c'est perdu.

Résultats et récompenses :

C'est un DBF, si vous gagnez vous pouvez prendre dans votre équipage un membre de celui de Sainte Adela. C'est a dire un de ses pacifistas de compagnie ou un joueur qui aurait perdu lors d'une épreuve; ET en plus 25Millions de Berrys ou un Minocoffre de luxe.

Participer à l'épreuve vous offre aussi un Minocoffre modèle Beach !

Infos HRP : Comment jouer :

Déroulement :

1/Je choisis une épreuve.
2/Je poste un lancé de dés de 1Dés a 6 face dedans
3/Je lis le résultat et je jette un œil a ce qu'il signifie dans le premier post
4/J'édite mon message et je rédige mon épreuve en me conformant au résultat donné par le dé
5/Je peux me lancer dans une seconde épreuve.

Attention : On ne peut jouer qu'une seule fois chaque épreuve !

J'ai perdu au DBF, je fais quoi ?

Félicitation vous faites parti de l'équipage de la première Dragonne Céleste Pirate. Soyez fier. Si malgré cela cette distinction vous déplait, vous avez plusieurs choix.

1-Demander à un autre joueur de vous libérer. Signaler dans le chan "Dragon Back Fight" que vous avez perdu, et le prochain joueur qui gagnera une épreuve sera peut être assez sympa pour vous libérer ou vous enrôler.

2-Vous pouvez tenter de vous libérer tout seul, à vos risques et périls (Adela est joueuse) Mais si vous perdez une seconde fois, vous devrez offrir une compensation en échange. meitou, armes ou invention rare, granit marin, Pnj Accompagnateur, contenu d'un minocoffre... ou 5 millions de Berrys. (Bref, un truc de valeur de votre fiche technique)

J'ai gagné au DBF, je fais quoi ?  

Les récompenses possibles sont listés dans chaque épreuve. Vous pouvez ouvrir les minocoffres et encaisser l'argent, par contre vous devrez attendre la fin de l'event (La rentrée de Septembre) Avant d'intégrer les éventuels Pacifistas a vos fiches et de jouer avec.

Résultat de l'épreuve, jetez 1D6


    Une épreuve où il faut dompter un animal ? Et ils disent que c'est des épreuves difficiles ? Héhé, c'est ce que nous allons voir.

    Après tout, je suis un dragon et en plus j'ai le haki des rois, si avec ça je n'arrive pas à dompter à peut prêt n'importe quoi !

    C'est donc tout à fait confiante que je me dirige vers l'étage du Cuisino réservé à cette épreuve qui me semble être une simple formalité. Et arrivé devant l'entrée, beaucoup de gens hésitant me regarde. Moi, je laisse derrière moi Red et les autres et compte bien prouvée ma supériorité au reste du monde.
    Après tout, la vraie dragonne Céleste de ce navire, c'est moi et personne d'autre !

    Je me présente donc devant la porte où l'un des pacifistas d'Adela m'ouvre. J'entre alors dans un grand couloir où à l'entrée on me donne un numéro de salle.
    La 24.

    Quelques pas de plus et le pacifista m'escorte jusqu'à la porte où est affiché le numéro 24. Mais cette fois, il ne m'ouvre pas. Très bien. De toute façon, cette histoire va être vite réglée. J'entre dans la salle et...

    Et là, c'est le drame.

    Je ne sais pas quelle genre de créature j'ai tiré, mais à peine j'ouvre cette maudite porte qu'un courant d'air gelé me glace le sang.

    - Je rentre pas là dedans !
    - Vous abandonnez ?
    - NON !

    Non non et non, hors de question ! Les règles du Davy Back Fight sont clair et il est hors de question que je devienne membre d'équipage d'une dragonne céleste ! Car c'est moi  la dragonne céleste !
    Raaah, mais avec ce froid mordant, je suis foutue moi ! Mais j'ai pas le choix ! Quelle plaie !

    Serrant les dents, je me fais violence et entre à l'intérieur de la salle. Moi qui était en maillot de bain et sandale de plage, me voilà au beau milieu de la neige sous une lumière faible. Bordel, je dois faire vite, très vite. Pour autant, si je ne veux pas mourir de froid, je dois d'abord changer la température ambiante.
    Usant de ma maîtrise du climat, je crée une vague de chaleur autour de moi. Ce n'est clairement pas suffisant pour annuler cette sensation de froid, mais assez tout de même pour que je puisse survivre ici.

    Mais je dois faire vite, très vite. Alors je m'avance dans cette grande salle aux allures de montagnes enneigée. Cela me rappelle mes mésaventures à Drum, et ma rencontre avec l'abominable homme des neiges...

    - IYAAAAAA !
    - Hein ?

    Oh bordel. C'est un cauchemar ? Où une aubaine ? Mais ce qui est sûre, c'est que c'est clairement surprenant. Là, devant moi, l'énorme yéti me court dessus jusqu'à venir me serrer dans ses poils si doux et chaud !

    Défi 5 : Le concours de dressage 128-11
    - IYAAAA
    - Migou ?! Mais qu'est ce que tu fous là ?
    - Iya parti si longtemps ! Migou triste ! Migou chercher Iya !

    Il sort alors de ses poils un morceau de papier froissé, abimé, ayant a priori subit de grande aventures... Cette affiche, c'est celle de ma prime, avec ma photo dessus.

    - Iya pas gentille ! Iya abandonné Migou !
    - Mais non ! Jamais ! C'est juste que je n'ai jamais pu revenir ! C'est tout ! Mais regarde ! Je te retrouve aujourd'hui !

    Je n'ai jamais été très douée pour le mensonge... Mais face à l'abominable homme des neiges, il vaut bien mieux dire n'importe quoi pour le brosser dans le sens du poils... Cela dit, je suppose qu'aujourd'hui si je me changeais en dragon le rapport de force serait bien différent que lors de notre première rencontre...
    Et franchement... J'ai jamais eu envie d'avoir un ami qui m'oblige à vivre dans un environnement aussi glacé, c'est tout a fait incompatible avec mes besoins vitaux.

    - Iya amie avec Migou ?
    - Mais oui, bien sûr, toujours. D'ailleurs, si tu es mon ami, tu voudrais pas faire quelque chose pour moi ?
    - Migou aidé Iya !
    - Oui ! Aide moi ! J'ai besoin que tu sautes Migou, que tu sautes le plus haut possible !

    Et immédiatement, Migou saute très haut et retombe en faisant presque trembler le sol.

    - Parfait, et maintenant il faut que tu tournes.

    Et pareil, Migou s'exécute.

    Et ainsi de suite pendant encore une petite minute, jusqu'à ce que la sonnerie retentisse.

    - Ah, c'est l'heure Migou, je dois partir.
    - NON ! IYA PAS PARTIR !
    - Non mais je reviens ! Je vais juste...
    - IYA PAS PARTIR !

    Et soudain, le Migou m'attrape violemment le bras et me tire dans la direction de sa grotte aménagée dans la salle. Sauf qu'il est clairement hors de question que je reste là avec lui, alors désolé Migou mais je sors de là que tu le veuilles ou non !
    Je crée immédiatement un nuage d'éclair et électrocute mon "ami" qui surpris, lâche prise en hurlant assez fort pour faire trembler les murs. Puis, fuyant grâce au soru, je sors de la pièce et la claque derrière moi, soufflant de soulagement une fois celle ci refermer.

    - Vous avez perdu. Bienvenu dans l'équipage de Sainte Adela Otero Nibal y Milcar.
    - QUOI ?! MAIS JE L'AI DOMPTÉ !!!
    - Vous pouvez repartir et profitez de la croisière, votre nouvelle capitaine viendra vous accueillir dans l'équipage a la fin de celle ci.


    Raaaah bordel ! Red ! Sauve moi !


    Défi 5 : Le concours de dressage 1425067977-izya-sflagopr Défi 5 : Le concours de dressage 1465207581-signizya Défi 5 : Le concours de dressage 1lmh


    Dernière édition par Izya le Sam 28 Mai 2022 - 12:44, édité 1 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
    Le membre 'Izya' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


    'dé à 6 faces' : 3
      Glissant entre des barreaux épais comme de jeunes troncs, j'entrai dans une grande cage tirée aux dés. Une bestiole de plusieurs étages hérissée de longs pics me fixait à peine alors que je m'aventurais en son territoire. Un bien beau morceau à dompter que l'aura morbide ne semblait qu'à peine lécher. Jamais de ma longue vie sur les mers une de ce genre ne s'était présentée à moi. Entrain de mâchonner une carcasse indistincte, elle ne semblait cependant pas bien méchante. Un peu lente du bulbe à première vue.. Et musquée ! L'odeur forte éveillait des cellules olfactives pourtant trépassées depuis des décennies pour mieux les tordre sans vergogne. Des larmes arides glissèrent sur mon visage craquelé à mesure de mon approche.

      Défi 5 : Le concours de dressage Latest

      Le monstre ne réagissant pas à ma présence, et sachant le chrono tourner, j’avançai une main sereine pour tâter le museau de la bête et lui offrir mon plus macabre sourire.

      - Petit, peti.. Argh !!

      Difficile de savoir qu'elle mouche piqua le porc-épic mais ses yeux virèrent au rouge et sa mâchoire se referma sur le bras tendu. Secoué furieusement comme un chiffon en tous sens, les lumières se mélangèrent en dansant. Le fracas de mon corps contre le sol et les grilles ne me parvenaient qu'avec un temps de retard. Ce n'est qu'en fracassant comme je pus mon poing contre le museau à nue de la furie que je parvins à faire relâcher la prise. M'écrasant au sol comme une crêpe au milieu des sabots fulminant cherchant à m'écraser, je m'écarta de la bête d'un roulement maladroit. Redressant à peine ma carcasse alors que le bras brisé pendait mollement à mon côté, je jurais.

      - Sale bête ! On va se la jouer comme ça alors !!! Donne la papatte !
      - Meurouh !!

      Dès qu'elle chargea, j’armai mon poing restant. J'allais la coucher d'un coup dans le museau, suffisant violemment pour stopper sa course et l'envoyer paitre sur le dos. Une question de timing uniquement.  Du moins il en aurait été si une fois à mi-course, elle ne s'était pas freinée des quatre fers avant pour se laisser emporter par son élan dans un tourbillon furieux. Véritable boule de piquant qui me dégomma. Elle ricocha furieusement dans toute la cage avant de finalement retrouver ses esprits. Nonchalante, elle reprit son mâchonnement pensif. Une nouvelle carcasse en bouche.



      Défi 5 : Le concours de dressage Signat10


      Dernière édition par Le Cavalier le Mer 15 Juin 2022 - 21:24, édité 8 fois
      • https://www.onepiece-requiem.net/t14965-fiche-technique-du-dada#
      • https://www.onepiece-requiem.net/t14330-il-sortira-des-blues-un-jour-ou-l-autre
      Le membre 'Le Cavalier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


      'dé à 6 faces' : 1
        Mama n’était pas venue à bord du Cuisino de gaieté de cœur. Elle savait que tout l’énerverait ! Le principe même l’énervait ! Mais elle avait dû une faveur à sa timonière et ainsi elles se retrouvèrent ici.

        D’abord, le désenchantement fut grand, pour plein de raisons.* Le ticket doré s’était révélé être un ticket en pyrite : la même couleur dorée, mais une délicieuse petite odeur d’œuf pourri en plus ! Le all inclusif ne faisait plus autant rêver. La cabine personnelle idéalisée s’était transformée en poste d'équipage. Mais pas n’importe lequel ! Non ! Celui des techniciens ! Ceux responsables de la salle des machines ! Et donc mitoyen à celle-ci afin qu’ils pussent intervenir à tout moment en cas de dysfonctionnement ! Il y faisait une chaleur insoutenable, même pour une originaire de Torino, et le brouhaha de la mécanique était incessant !

        De ce fait, Mama et Sasha avaient davantage passé de temps ailleurs que dans leur poste d'équipage*, tant et si bien que quelqu’un qui ne connaissait pas leur situation aurait juré avoir devant lui ou elle de véritables petites fêtardes !
        La bonne humeur en moins …

        C’était pour cela que Mama se tenait devant cette porte, devant ce Pacifista à qui elle s’était présentée en tant que candidate. Grande protectrice de l’écologie et de la nature, elle exécrait la maltraitance animale. Et la détention pour le spectacle était un de ses pires piliers. Plus qu’un éventuel domptage, elle voulait montrer aux gens que si on leur foutait la paix, ils …

        Le Pacifista avait ouvert la porte.

        Elle s’avança et immédiatement une vague de chaleur vint lui coller à la peau, lui couper le souffle et lui touiller les intestins. La lumière était rouge tamisé, ce qui donnait à la pièce une allure inquiétante. Elle était partiellement recouverte de sable brun qui collait aux semelles et décorée de quelques arbres extrêmement noueux, visuellement morts mais aux larges feuilles vertes.
        Mais plus important que ça ! Il y avait un horrible oiseau noir et décharné au milieu de celle-ci, enfermé dans une immense cache dans laquelle on la poussa en s’empressant de la refermer à clé derrière elle.


        Défi 5 : Le concours de dressage Qge8


        Tout-Moche ?! C’est toi ?

        Non, ce n’était pas lui.

        — KwéÉéÉé !

        Non, ce n’était définitivement pas lui. Même si Tout-Moche était, auparavant, effectivement moche. Il, ou plutôt elle, avait bien changé ... Et elle ne ressemblait certainement pas à ça ...

        Il commença par s’envoler du plus qu’il pût avant de fondre sur Mama en la mitraillant de violents coups de bec sur lequel poussaient à-même des dents acérées. Elle les esquiva gauchement.

        — OUAIS BEN CALME-TOI, MON VIEUX, HEIN ! SOUVIENS-TOI QUE QUAND ON AVAIT QUATRE ANS, TU FAISAIS MOINS LE MALIN SUR TORINO !

        Mais ce n’était toujours pas lui.

        Il se réfugia dans un coin de la cage, de trois quarts face à Mama.

        — Mais comment veux-tu que je montre à tous ces conn… à tous ces gens que c’est horrible de capturer des animaux sauvages si tu ne me laisses pas faire ?

        Et … non. Il ne la laissait pas faire. Il se rua sur elle, toujours de trois quarts face avant de pencher la tête perpendiculairement au ras du sol grâce à son long cou souple et d’ouvrir grand son bec !
        Avec une grâce que personne ne lui aurait soupçonnée, même pas elle, Mama bondit par-dessus l’organe kératineux qui tenait davantage de la scie que du rasoir et vint lui coller une mandale sur le sommet du crâne !

        — T’as appris ça où ? Tu le faisais pas à l’époque !

        Comme pour lui répondre parfaitement, il lui montra l’étendue de ses talents. Elle était désormais un peu excentrée par rapport à l’arrière de son flanc droit, il leva la patte droite. Elle pensait que c’était une manière un peu excentrique et peu fiable de monter la garde, mais elle se trompait.
        Son cou décharné ondula, faisant claquer toutes ses vertèbres, et vint se glisser sous la patte levée pour tenter de mordre frénétiquement la révolutionnaire ! Alors qu’elle s’était mise à tourner autour de lui pour éviter ses coups, il tendit les extrémités de sa patte gauche avant de les réunir en un seul point pour se percher dessus et de se laisser pivoter grâce à son élan, comme une vraie danseuse étoile !

        — C’est peut-être pas toi alors …

        Quand elle le comprit enfin, les choses sérieuses commencèrent.
        Elle se détala dans le coin opposé de la cage, tendit bassement ses mains, paumes bien en évidence, les doigts pointant vers le sol.

        — Je ne te veux pas de mal ! Je ne suis pas ton connard de maître !

        Ses yeux caves et mornes frétillaient de stress dans leur orbite. Il émit des grognements de méfiance qui ressemblaient davantage à des ronronnements de gros félins.

        — Là ! Tu vois ? Je ne te veux aucun mal ! Je te demande simplement de me laisser te caresser, rien de plus.

        Elle lui parlait d’une voix lente et rassurante, et même un peu plus aiguë. Elle ne savaient pas pourquoi, mais cela avait tendance à rassurer les animaux.
        Pour toute réponse, il étouffa des cris qui cette fois ressemblaient à des aboiements de canidés sauvages.
        Elle fit quand même quelques pas vers lui.

        Il béa grand son bec, fit claquer sa langue dans l’air et ouvrit ses ailes pour se faire impressionnant. Mais peu après, il s’ébroua. Mama, surprise, trésaillit légèrement.

        — C’est rien mon grand, tu m’as juste fait un peu peur ! C’est pas grave !

        Il se mit prudemment de côté pour l’observer d’un seul oeil. Elle continuait d’avancer.

        — Je vais arriver, et je vais te toucher. N’aie pas peur ! Je vais juste te flatter.

        Peut-être que Mama lui parlait autant qu’elle se parlait à elle-même, pour les rassurer tous les deux. Dans cette situation, il n’arrivait rien à perdre, mais elle, elle tenait à son bras.

        Ses doigts effleurèrent enfin ses plumes rêches et noires.

        — Kwéééé … ! cracha-t-il, sur ses gardes.
        — C’est bien, grand ! Je vais encore m’approcher, hein ?

        Alors qu’elle était enfin parvenue à le caresser un peu plus franchement, son regard fier s’ouvrit enfin à tout le reste qui l’entourait.
        Alors qu’elle était enfin parvenue à le caresser un peu plus franchement, elle entendit le présentateur clamer :

        — Candidate Mama Boutanche, éliminée ! Veuillez rejoindre l’équipage de Sainte Adela Otero Nibal y Milcar, s’il vous plaît !

        Soudainement, elle adopta le même regard que l’animal : noir, cave, et morne. Ses yeux balayèrent la salle. Elle l’avait estimée plus petite que cela en entrant ! Elle n’avait pas vu la foule, ni même … une seconde cage ?

        Une seconde cage dans laquelle il y avait le même type d’oiseau ! Une seconde cage dans laquelle il y avait une dompteuse qui avait visiblement joué de son fouet sur l’animal martyrisé. Malgré son plumage inégal et horrible, du sang sourdait clairement de bandes de chair à vif. La pauvre bête répondait docilement, de peur, à tous les tours qu’elle lui imposait, devant les applaudissements des spectateurs émerveillés.

        A part elle-même, elle maugréa :

        — Si c’est elle ta maîtresse, bouffe-la, la prochaine fois.

        On lui ouvrit enfin la cage et elle en sortit. Elle pestait encore dans sa barbe inexistante, sans même un regard pour qui que ce fût.

        — Sasha, ma fille, tu vas me le payer ! Je voulais pas venir là, moi, à la base !


        (* tout ceci viendra en RP en temps voulu)


        Dernière édition par Mama Boutanche le Sam 28 Mai 2022 - 19:17, édité 4 fois
        • https://www.onepiece-requiem.net/t24183-salut-les-labradors-alor
        • https://www.onepiece-requiem.net/t24181-bah-alors-t-es-trop-jeune-pour-me-connaitre-tss
        Le membre 'Mama Boutanche' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


        'dé à 6 faces' : 2
          « Cela ne peut pas être pire que de se retrouver face à mon ex-belle-mère de toute façon. »

          Jack se présenta devant la porte pour subir son épreuve. Sa cupidité n’avait décidément aucune limite, il n’avait pas hésité un seul instant à faire un pacte avec le diable en personne pour quelques millions. Persuadé que la victoire lui était acquise, il s’échauffa brièvement.

          Un pacifista ouvrit la porte au jeune pirate, celui-ci engouffra dans la cage sans une once d’hésitation. Il se prépara immédiatement à la confrontation, mais rien ne se passa. Pendant plusieurs minutes, il resta planté là, face à l’obscurité qui était censée dissimuler la créature.

          « Vous êtes sûr qu’il y a quelque chose là-dedans ?! »

          Il s’accroupit pour ramasser une pièce qui trainait sur le sol et là lança dans l’obscurité.

          « POCK»

          Son projectile venait de toucher quelque chose de dur au vu du son produit lors de l’impact. Il ne tarda pas à comprendre qu’il avait fait mouche, quand d’énormes yeux jaunes jaillirent de l’obscurité.

          « C’est quoi cette diablerie ?! »

          Une énorme masse sombre se rapprocha de lui, et petit à petit une silhouette s’arracha de l’ombre.

          Défi 5 : Le concours de dressage 2ef23110
          « Ah oui, vous n’avez pas été de main morte !  Bon… Allez, Jack, ce n’est rien de plus qu’un chien qui a bien mangé à la cantine ! Vient par ici avec ta gueule de porte bonheur !
          »

          L’énorme loup sortit ses crocs dégoulinants de bave et bondit sur sa proie ! En l’occurrence il s’agissait de ce brave Skellington, qui malgré ses trois mètres de haut, il ne dépassait le garrot de l’animal que d’une tête.

          Se retrouvant projeter au sol avec l’animal sur lui qui claquait des dents près de son visage. Jack commença tant bien que mal la phase de dressage, avec comme première leçon :  Ne pas arracher la tête de son maitre !  

          Tenant la mâchoire du bordel entre ses grandes paluches, il secoua la tête de l’animal dans tous les sens.

          « PAS BIEN ! PAS BIEN ! NE PAS MANGER JACK ABRUTI ! »

          Réussissant tant bien que mal à se dégager de son emprise, non avoir le corps recouvert de griffures superficielles, Skellington retourna illico à la charge, après tout ce tas de poil valait vingt-cinq-millions de Berrys !
          Il décida d’opter pour la technique de la grande claque sur le museau, lorsque le loup se repointa sur lui le croquer. Le choc produit par la clac fit reculer l’animal qui glapit de surprise et de douleur.

          Tout en levant la main, il annonça la couleur :

          « Si tu reviens, tu vas t’en reprendre une ! Attention ! Faits le beau maintenant
           ! »

          Mais le monstre ne semblait de cet avis et rechercha sa proie de plus belle. Jack arma sa gifle qui partit droit sur le museau une nouvelle fois, mais cette saleté de bestiole avait anticipé le coup. Cette dernière se saisit de son bras avec sa gueule et commença à le trainer dans la toute la cage.

          Tourné au ridicule et dans une situation clairement critique, Jack était devenu fou furieux !  Il hurla et insulta le tas de poils sur six générations. Skellington compris cependant que s’il ne faisait rien, il était bon pour repartir d’ici avec un bras un moins. Il utilisa ses jambes pour les passer autour de l’encolure , et se redressa avec l’aide de son bras valide. Débuta alors une pluie de patates dans la poire du loup, qui  arrêta bien vite de courir en rond comme un attardé dans la cage.

          Jack voyant que malgré ça l’animal ne lâchait toujours pas prise, il continua à le tabasser. Au bout de quelques secondes, le loup desserra son étau, permettant au jeune homme de récupérer son bras lacéré et dégoulinant de sang.

          L’énorme loup bascula sur le côté, sonné par tous les coups reçus.

          « VOILÀ ! J’ai réussi à dresser votre chien ! Un véritable jeu d’enfant ! Où est ma récompense ?! »


          « Skellington éliminé ! Échec du dressage !  Bienvenue dans l’équipage de Sainte Adela ! »

          « Hein ? Comment ça ? Mais votre bestiole, elle est toute sage ! Regardez, elle ne bouge plus une seule oreille en ma présence ! »

          « Non ?! »

          « De toute façon c’était une mauvaise idée, je le savais depuis le début, cela sentait l’arnaque votre truc ! Si c’est comme ça je me casse ! »

          « Quoi comment ça je ne peux pas partir ?! »

          « C’est ce qu’on va voir ! Viens te battre toi ! Le tas de ferraille ! »

          « Mais ! Aie ! Aie ! Aie, pitié ! Stop ! c’est bon j’abandonne ! »


          Dernière édition par Jack R. Skellington le Sam 28 Mai 2022 - 22:45, édité 1 fois
            Le membre 'Jack R. Skellington' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


            'dé à 6 faces' : 3
              Bon, ben me voilà! J'ai eu le ticket d'or! Ma chance m'a fait gagner le droit d'aller en croisière sur le fameux Cuisino! Hé hé! Je vais me remplir la panse et me régaler! Je profite donc du luxe des lieux. Et même si ce n'est pas classe économique, c'est déjà d'un standing bien supérieur à ce dans quoi je vis! En en plus j'ai le droit à un forfait all-inclusive! Ce qui veut dire que je peux profiter du bar, des attractions et surtout des soins de beauté et de bien être d'une qualité que je n'aurais jamais pu m'offrir, même dans mes rêves les plus fous! Nourriture, boissons et massages à volonté, c'est le paradis! Et, je dois bien avouer que je me sens un peu coupable de ne pas avoir pu amener mon fils avec moi… oh, et puis zut! Pour être honnête, il me manque mais je ne regrette pas son absence. Ca doit faire de moi la plus horrible des mères, mais bon.. il s'agit de vacances! Et je peux vous assurer que je les mérite ces congés. Adieu obligations matriarcales, adieu Armada et ses intrigues, adieu les préparatifs de guerre, adieu Izya la Princesse de Pacotille! En fait, il ne manque que mon Red d'amour! Rien de mieux pour les congés d'été que de se vautrer dans l'oisiveté et le stupre.

              Mais bon je n'ai pas croisé de connaissances jusqu'à présent. Je me contente de profiter des buffets, du bar, des soins, des transats et du soleil. J'avais d'ailleurs prévu à cet effet toute une collections de bikinis qui m'ont valu quelques approches pas toujours très subtiles. L'avantage quand on est connue comme l'utilisatrice du fruit du poison, c'est que quand on dit non, c'est non. Mais cette fois ce n'est pas un dragueur qui vient me déranger durant ma sieste. C'est un steward qui me demande de le suivre.

              "Non désolé, là, je profite du soleil."

              "Navré, madame…"

              "Mademoiselle." le coupé-je.

              "Mademoiselle..." se reprend-t-il. "Votre séjour ici est soumis à conditions."

              "Je vous demande pardon?"

              Le jeune homme, plutôt joli garçon d'ailleurs, m'explique donc que je dois participer aux épreuve de Sainte Adéla, sinon, on me jette par dessus bord. Et en tant que maudite des flots, la perspective ne m'enchante guère. Celle de faire partie de l'équipage de cette folle non plus, mais bon, c'est le jeu! Je suis donc docilement mon guide pour mieux me retrouver dans une espèce d'immense cage. Et en face de moi… une énorme limace! Six mètres de long, et un de diamètre, Je déglutis difficilement. Il s'agit de l'épreuve de dressage et … est-ce que cette créature comprend le langage humain au moins? Je n'ai pas de nourriture pour l'amadouer, et je me refuse à violenter cette bête pour la soumettre. Ha, mais oui évidemment!

              Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt! J'utilise depuis peu le haki royal, j'i qu'a m'en servir pour dresser cette … chose! Je concentre ma force de volonté sur cette immense limace et je réalise que… je le lui fais rien à part l'énerver! La bête se dresse comme un serpent et me fonce dessus à une vitesse ahurissante! J'esquive d'extrême justesse et je constate avec horreur que la créature à couvert une partie du sol d'une bave dégoûtante. marcher dessus et c'est la chute à coup sûr! Nom d'une biscotte je suis dans la panade! Car la bête repasse à l'attaque! Instinctivement, je me défends en projetant une boule de poison sur mon ennemi. et… ô surprise! la limace aime le poison.

              Qui l'eut crû?

              Pas moi en tous cas! Mais force est de constater qu'elle aime les toxines de mon poison vert. Alors je lui explique qu'elle aura plus de bon poison si elle fait ce que je dis. Et le meilleur dans tout ça? C'est qu'elle comprend notre langage! Quelques boules de poison plus tard, je réussis même à lui faire un petit numéro, sous les vivats d'un public conquis! Quand soudain, une voix se fait entendre.

              "Jeska Kamahlsson a fait autant de point que notre dresseur! Bravo à elle!"

              "Quoi?"

              La foule applaudit et je suis dégoutée, les dés sont pipés, c'est certain! Mais comme je dois choisir mon gain, j'opte pour libérer une grande dame qui a l'ai bien costaud Mama Boutanche qu'elle se nomme.

              Et voilà!


              Défi 5 : Le concours de dressage V8az

              "Il n'y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir."


              Dernière édition par Jeska Kamahlsson le Ven 10 Juin 2022 - 10:16, édité 4 fois
              • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
              • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson
              Le membre 'Jeska Kamahlsson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


              'dé à 6 faces' : 5
                Défi 5 : Le concours de dressage B0f4e010

                *Ah bah putain, ça m'apprendra à accepter les invitations de n'importe qui…*

                Une sorte de singe de cinq mètres de haut se dressait devant le Fantôme. Il hurla un cri strident, si puissant que les spectateurs se couvrirent les oreilles. C'est que la bête n'était pas docile. D'où la difficulté de l'épreuve : il fallait dompter la créature. Mount se remémora avec un pincement au cœur une troisième fois comment était-il arrivé dans cette arène.

                C'est qu'on lui avait mal décrit la tâche quand il avait mis son nom sur la liste ! Il pensait qu'il fallait combattre un animal, pas le caresser dans le sens du poil ! Il grimaça. S'il y avait bien un truc avec lequel il n'avait aucune affinité, c'étaient les animaux. Et surtout ceux qui pouvaient vous faire redevenir poussière en un claquement de doigts. Toutefois, le voilà face au monstre, sans pouvoir faire marche arrière. Il pesta une énième fois, avant de s'avancer vers le singe.

                "- Aller, tout doux mon brave…" Dit-il avec une voix qui sonnait terriblement faux.

                "- Viens voir papa…"

                L'animal réagit par un autre hurlement ; mais qui était sensiblement moins violent que le précédent. Il n'avait pas l'air insensible à la voix faussement douce de l'ancien commandant d'élite. Une vingtaine de mètres séparaient les deux individus. Mountbatten prit l'initiative, et s'avança lentement, un pas après l'autre. Il ne voulait pas l'effrayer, simplement se rapprocher pour créer un sentiment de proximité.

                "- C'est bien… Contrairement à ce que tu peux penser, je ne te veux aucun mal."

                Il faut dire que ce fut trompeur, la manière dont ils l'avaient recruté pour cette fichue épreuve. Un membre de personnel était venu le voir, et lui avait raconté d'une 'opportunité de gagner de l'argent'. Apparemment, le candidat était mis dans une arène avec un animal exotique. Il avait été resté vague sur les détails, alors le Marijoan avait pensé que c'était un combat en bonne et due forme.

                "-Enfoiré de fonctionnaire… Aller, viens là mon p'tit."

                La distance se réduisait. Le singe restait immobile, et fixait le petit humain qui venait à sa rencontre. Il n'était pas ni intimidé, ni impressionné. En fait, il était même curieux de cet homme, qui ressemblait approximativement à un singe, et qui n'avait qu'un œil.

                "- Depuis tout à l'heure, je te parle mais… tu comprends un truc au moins ?"

                Le singe tourna légèrement sa tête, pour signifier sa confusion devant l'air interrogateur du primé.

                "- Oui, non ? Fais un truc, bordel !"

                La créature restait insensible. Toutefois, Mount ne pouvait pas en déduire si elle comprenait ou non.

                "- Bon… Si tu me comprends, cligne des yeux." Dit-il, en pointant ses yeux avec ses doigts, et en mimant un clignement d'œil.

                Encore rien. Le Fantôme commença à s'énerver, et haussa sa voix, tout en étant plus agité.

                "- Hé oh ! Réagis un peu, merde ! On dirait que t'es mort de l'intérieur !! Aller quoi… Tiens, tu ne veux pas t'asseoir ? Tu seras plus à l'aise."

                Mountbatten, devant la passivité de son interlocuteur, mima avec ses bras le fait de se mettre à terre. Ensuite, il s'accroupit, accompagné d'un grand sourire pour inciter le singe à faire de même. Le sourire était, évidemment, forcé. À l'intérieur, il fumait d'impatience. Néanmoins, ça semblait marcher. Le monstre commença à se mouvoir pour la première fois depuis sa venue dans l'arène. La foule, elle, se faisait silencieuse. De leur côté aussi, on attendait avec hâte la réaction du primate.

                "- Oh ! FOUS-TOI A TERRE, BORDEL !" Hurla le pirate, passablement agacé.

                MMRHF…

                L'animal posa timidement ses fesses sur la terre et croisa ses jambes, le visage à la fois confus et boudeur.

                "- Ah… AHHHH… J'AI COMPRIS. T'AIMES QUAND ON TE CRIE DESSUS, HEIN ?!" Cria-t-il, avec une once de joie devant l'accomplissement du singe.

                "- ALORS MAINTENANT, TU VAS FAIRE LE TOUR DE L'ARÈNE, ET PLUS VITE QUE ÇA !!" Beugla le vétéran de Vindex.

                Par la suite, le primate s'exécuta, face à la surprise de son dresseur et des spectateurs. Non sans ronchonner, il marcha autour de son maître et frôlant les murs de l'arène. En réalité, il n'était pas méchant. Ce n'était pas un mauvais bougre, mais il fallait lui crier dessus pour le rendre obéissant. Ça lui rappelait ses gars, du temps où il était dans la Marine. Parfois, pour commander ses subordonnés, il fallait élever la voix. Les soldats se comportaient parfois comme des singes, durs de l'oreille, mais avec un peu de décibels, ils finissaient par obéir…

                "- C'EST BIEN PÉPÈRE… MAINTENANT…

                - CANDIDAT MOUNTBATTEN, ÉLIMINÉ. VEUILLEZ REJOINDRE L'ÉQUIPAGE DE SA SAINTETÉ IMMÉDIATEMENT.

                - Oh, con… Mais c'est bon là, j'ai réussi non ? Non ? Non…

                Putain de fonctionnaires…"


                Dernière édition par Mountbatten le Jeu 2 Juin 2022 - 20:55, édité 2 fois
                • https://www.onepiece-requiem.net/t17682-a-mountbatten
                Le membre 'Mountbatten' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


                'dé à 6 faces' : 3
                  Défi 5 : Le concours de dressage Lapahn_portrait2

                  -Et vous appelez ça un concours de dressage de monstre ? Avec un lapin ?
                  -Vas y papa ! Défonce le !
                  -Jeune homme, il s'agit d'un concours de dressage...
                  -Vas y papa ! Fais le sauter dans le cerceau en feu !
                  -Facile...

                  En face de moi, le lapin géant couvert de cicatrices et qu'on a visiblement capturé de haute lutte sur Drum, renifle d'un air méchant en grattant la neige de sa cage. Pauvre bête. A tout les coups chez lui il a l'habitude d’être le haut de la chaine alimentaire, et il va tomber de haut en prenant conscience de la taille de l'échelle au dessus de lui...

                  La neige crisse sous mes pas pendant que la porte de la cage se referme, et que le lapin redresse sa tête en grognant d'un air agressif, et croise mon regard au moment ou je déploie mon haki.

                  Nos volontés se heurtent comme un train de marchandises rencontrant un lapereau sortant de son terrier. Et en un instant celle du monstre est annihilé devant l'écrasante domination de mon pouvoir et de ma puissance. Ne laissant du puissant lapin, chef de sa tribu et bourreau d'innombrables créatures de Drum, qu'une coquille vidée de son contenu...

                  Les yeux soudains vides du lapins semblent jaillir de leurs orbites, une abondante bave mousseuse coule de sa gueule béante, et avant même d’avoir pu obéir à mes ordres, voila que le monstre s'étale de tout son long dans la neige, son poids secouant jusqu’à la cage...

                  -Animal au tapis, dresseur éliminé !

                  Merde ! Je le croyais plus coriace que ça...




                  Dernière édition par Red le Mer 8 Juin 2022 - 9:41, édité 2 fois
                  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
                  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
                  Le membre 'Red' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


                  'dé à 6 faces' : 2
                    Allez à Jacta Est
                    • https://www.onepiece-requiem.net/t22455-fiche-de-celeste#240551
                    • https://www.onepiece-requiem.net/t22451-celeste
                    Le membre 'Céleste' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


                    'dé à 6 faces' : 5

                      - Le dresseur dressé -



                      L'amer goût de la défaite laisse un goût infect dans le fond du palais. Perdre le concours de pêche pour un seul malheureux centimètre, c'est tout de même un peu fort de café. Rapidement, les hommes d'Aleda expliquent à Farore ses possibilités. Bien sûr, elle aurait pu se résigner et faire partie de cet équipage de sinistre pirate, mais ça implique d'abandonner Manshon et ses projets. Était-ce là une possibilité ? Sûrement pas. Elle dépose donc son coffre de beach en gage de pari au prochain stand sur le navire. Le gérant lui offre lui aussi ce même sourire carnassier qu'elle avait déjà pu voir à plusieurs reprises sur le gigantesque navire-ville de Cuisino.

                      Une fois encore, les règles lui sont présentées, suffisamment consciente qu'il s'agit de son ultime chance de pouvoir quitter cet équipage de malheur, sa concentration est optimale et elle centre toute son attention sur une seule chose : vaincre. Son adverse est unique, il s'agit de Tao Morges Le dresseur de l'équipage. Les chances de gagner semblent s'amoindrir.

                      Les cages s'ouvrent offrant une vue imprenable sur deux créatures identiques, deux gorilles à cornes qui se ruent d'ores et déjà sur le couple hostile. Le premier animal parvient au dresseur, Farore l'observe avec un intérêt particulier et à l'aide d'un habile tour de passe avec ses mains, il parvient à amadouer la créature. Totalement absorbée par cet étonnant spectacle, elle en oubli son propre défi et se retrouve plaquée au sol ! La lutte semble être terminée pour elle, elle va devoir appartenir à l'équipage pirate pour toujours... , mais les haut-parleurs grésillants pour annoncer un résultat tout autre.


                      "C'est un match nul! Farore est libre."


                      Elle arque un sourcil sans comprendre, puis elle lève légèrement les yeux pour voir le gorille complétement obéissant et sous son charme, et pour cause, ce dernier n'a de cesse que de s'amuser avec... Sa poitrine. Elle soupire un grand coup, déçue de voir que son unique moyen de sauvetage n'est rien d'autre que sa plastique. Cependant la voilà libre désormais, ce qui lui offre la possibilité de rejouer et peut-être espérer gagner des berrys bien mérités pour financer son futur projet. L'épopée sur le Cuisino n'est donc pas terminée.




                      Dernière édition par Farore S. Corsandre le Jeu 23 Juin 2022 - 8:13, édité 1 fois
                        Le membre 'Farore S. Corsandre' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


                        'dé à 6 faces' : 5
                          Après avoir gagné facilement le concours de pêche, je me dirige vers le défi suivant. Il s'agit d'un concours de dressage d'animal, puis de montrer ce qu'on peut lui apprendre à faire. Aller, soyons fou. Ça ne peut pas être plus que de pêcher. Pas vrai ? Je rentre dans une cage qu'on m'indique. Ma cible est un renard à neuf queues, une créature plutôt rare on me dit. Moi, tant que ça se mange, rare ou pas, je m'en fou. Sauf si on peut le vendre, auquel cas …


                          L'animal se jette sur moi pour essayer de me manger. Un coup d'armement dans sa tronche l'envoie contre les barreaux. Ils n'ont pas choisit des créatures trop fortes afin que chacun puisse tenter. Tant mieux, ça n'en sera que plus facile de la briser mentalement. Je marche vers elle tandis qu'elle se relève. Elle me ressaute dessus, mais avec un peu moins de conviction. D'un coup de poing d'air, je l'envoie de nouveau valser. La bestiole va pas me gaver longtemps. Je lui saute sur la tête. Puis je frappe. Encore, et encore, et encore, et encore, et encore, et encore. Je n'y vais pas à fond, bien sûr, le but n'est pas de la tuer. Je veux juste lui montrer qui est le patron ici. Le machin couine à la mort, mais je continue. Je m'arrête au bout de dix minutes.

                          « Bon. T'as compris maintenant ? Je dirige, tu obéis. Et surtout tu fermes ta gueule. Debout. » Je lève mon bras pour qu'elle comprenne. Elle ne bouge pas. Je recommence, rien ne se passe. Je serre le poing, puis répète le geste. Elle se lève en tremblant de peur. « Bien. » Je fais signe à un employé de ramener de la viande. J'en file un morceau à la bestiole. Je baisse la main, paume vers le bas. Le machin s'assoit. Je descend plus bas, l'animal se couche. « Bien. Très bien. »

                          Je donne un autre morceau de viande à la chose. Fier de moi, j'annonce avoir terminé, puis démontre mes talents au dresseur. Il expose ses talents, et sa bestiole fait le beau, les pattes en l'air, en tirant la langue. Elle gueule quand il lui dit de gueuler. On annonce ma défaite. Alors là, pas d'accord. Ce n'était que le premier round.


                          Dernière édition par Clotho le Dim 26 Juin 2022 - 10:51, édité 1 fois
                          • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
                          • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
                            Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
                            Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum