-41%
Le deal à ne pas rater :
PNY CS900 – SSD interne – 1 To – 2,5″ SATA 6 Gb/s à 59,99€
59.99 € 101.07 €
Voir le deal

Chacun ses poids [=> Kitsuna ]

Le retour tant attendu à la maison après avoir récupérer la fameuse graine de l'île en fête afin de la remettre au Malvoulant. Ce moment aurait dû être un glorieux prémice de l'inévitable ascension de l'Ouroboros mais a vrai dire, pour Edward, ce n'était pas vraiment le cas. Il était plutôt morose à l'idée de se dire que sans doute comme souvent, il passerait le méchant suite au fait qu'il rentrait seul. Car après tout, pourquoi ça changerait ? Les gens ne voyait pas les motivations derrière les actes du Serpent et ce n'était pas là que ça allait être différent.

A son débarquement, il allait être évidement de suite être accosté par les enfants de l'île et un certain nombre de personnes qui allait en premier s'exclamer en liesse leur joie de les voir revenir pour évidemment ensuite déchanter en se rendant compte que Lola n'était pas là. Ce qui allait évidement mener à des tas de questions, toutes posées en même temps, dans la pire tradition de la bêtise humaine. Ce à quoi le jeune homme allait répondre d'une phrase nette et sans bavures.

"- Lola a décidé de quitter l'équipage pour voir ce que la vie pouvait être en dehors de l'Ouroboros. Je vous assure juste qu'elle est encore en vie et voilà. Maintenant, si vous le permettez, j'ai du travail. "

Après ces simples mots, il allait donc ensuite s'éclipser dans son bureau où il allait écrire une lettre a Teach où il allait spécifier la réussite de sa mission et lui demander le lieu de rendez-vous pour lui remettre, ce qui serait sans doute fait dans les prochains jours et la prochaine étape pourrait enfin se mettre en marche. Ca n'aura pas été sans mal mais finalement, le jeune homme arrivait au bout du tunnel. Encore qu'il fallait encore qu'il voit avec Red maintenant vu que ce dernier était aussi rentré dans la partie mais c'était encore autre chose.

Pour le moment, Edward allait juste resté cloîtré et essayer de se détendre un peu, ce qui était visiblement de plus en plus dur les temps qui courraient. Le jeune homme allait donc se laisser aller un petit peu et aller chercher une bouteille de vin qu'il allait ouvrir en équipant son index d'un tire-bouchon en sirop grâce à son pouvoir pour s'asseoir tout simplement par terre, une fois n'est pas coutume, pour se perdre un peu dans ses pensées, aidé par sa boisson.

D'un certain sens, ce moment de solitude, enfin un peu en pause de ses obligations lui faisait du bien. Entre tout ce qu'il avait à faire pour mener la fabrique, son travail pour le Malvoulant, les dissentions de la part de ses lieutenants, le jeune homme était tellement submerger qu'un instant hors du temps comme celui-ci n'avait pas de prix, même pour lui. Soudain, alors qu'il était pratiquement en train de s'endormir, le jeune homme allait entendre toquer à la porte. Très probablement encore le retour des galères. En tout cas, c'était triste à dire, mais le capitaine n'arrivait pas à concevoir que ça puisse être autre chose.

"- J'arrive. "

Le jeune homme allait ensuite se lever et ouvrir la porte, le regard quasiment dans le vide, regardant à peine Kitsuna qui se tenait devant lui.

"- Je t'écoute, qu'est-ce qui se passe ? "

Après cette phrase bateau, le jeune homme allait juste retourner s'asseoir sur son siège en laissant la porte ouverte pour laisser la féline le suivre, retournant dans cette position de capitaine à membre d'équipage, Triste constat de ce qu'était devenu leur relation depuis un moment. Il était maintenant temps de reprendre le travail.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro
Quelle journée magnifique aujourd'hui ! Le ciel était un bleu éblouissant et l'eau de la mer d'un azur majestueux ! Je ne savais pas vraiment pourquoi, mais je me sentais bien en sentant l'air frais de l'eau iodée, assisse sur l'un des tonneaux du petit porte d'Innocent Island. Sentir la chaleur du soleil sur ma peau, rêvasser des futures discussions que je pourrais avoir avec Lola, des bons moments passés avec Klaus, mais surtout...

Navire en vue !

Je frémissais d'impatience de revoir nos camarades, car en y regardant bien il s'agissait du fameux l'As de Pique ! Un navire de pirate, de vrai ! Encore assisse sur le tonneau, je ne pouvais contrôler le mouvement de ma queue qui remuait dans tout les sens. Je tentais de rester le plus neutre possible, mais c'était plus fort que moi d'avoir le sourire banane.

Oh ! Kitsuna vous êtes là ? Vous avez l'air heureuse !

Dé.. Détrompe toi ! Je suis simplement rassurée de les voir revenir à la maison.

J'essayais de camoufler mon regard en levant les yeux vers le haut pour ne pas être démasquer.

Vous m'en direz tant...

Mais cela ne suffisait pas à convaincre le petit garnement qui me tirait la langue avant d'aller prévenir le reste des membres de l'île.

Et.. Et ne me tire plus la langue petit chenapan !

Il riait de bon cœur, car après je n'étais pas crédible. C'est vrai quoi, qui avait peur de la mascotte numéro deux des Ouroboros ?! Ouais, entre temps Lola est devenu la numéro une parce qu'elle possède des compétences sanguinaires que je n'ai pas... Moi aussi je voulais partir en mission ! Mais je n'étais pas encore décider avant leur départ de si je me réconciliais ou non avec notre Capitaine.

J'étais drôlement impatiente en tout cas ! Mes yeux pétillaient d'avantage avant de voir le bateau s'approcher encore et toujours, jusqu'à amarrer. À terminait-il son amarrage que je vis Edward descendre en premier.

Bon...jour, Capitaine !

Je tentais de renouer indirectement en me mettant au garde-à-vous.

Lola a décidé de quitter l'équipage pour voir ce que la vie pouvait être en dehors de l'Ouroboros. Je vous assure juste qu'elle est encore en vie et voilà. Maintenant, si vous le permettez, j'ai du travail.

Quelles retrouvailles... Charmant comme toujours celui-là. Soupirante à la triste nouvelle, je regardais derrière et observais dans quelle direction partait le bougre boudeur. D'abord Edward se prenait la gueule avec moi, maintenant Lola... Klaus c'était pour quand ? Je ne comprenais pas sa manière de fonctionner, mais il semblait bel et bien frustré et déçu. Lui qui fait tant pour nous...

Oh !

Je venais d'avoir une illumination ! Quand avais-je remercier mon maître pour tout ce qu'il m'avait apporté ? Certes, je suis un animal domestique à mon maître et le montre d'une autre manière, mais parfois il est crucial de prononcer un simple "merci". Je me dandinais sur place, gênée et triste de ne pas m'en être rendu compte plus tôt. Les oreilles basses, la queue basse et la mine abattue je me défilais une nouvelle fois.

Une sensation étrange et nouvelle montait en moi. Je ressentais une grande colère, pas contre notre bon vieux capitaine, mais moi même. Voir les autres membres de notre équipage. Avais-je seulement le courage d'aller m'exprimer et écouter le ressenti de notre bon vieux homme bonbon au sabre serpenté ?

Grrrr... Gnnnnn... AAAAAAAAAAAAAAAAAH !

Je m'ébouriffais les cheveux plus qu'agacée de ne pas savoir prendre une initiative ou une décision simpliste ! Une chose bien trop difficile encore pour moi, je me devais de l'admettre. Alors que je continuais vers ma petite maisonnette je m'arrêtais nette.

Il a besoin de moi.

Prononçais-je sombrement. Cette fois, mon choix était enfin fait ! Je me tournais une nouvelle fois en direction du Q.G de notre capitaine au fruit bonbontanèsque. D'un pas bien décidé je me jetais alors dans la gueule du loup. Il était bien grand temps de crever ce foutu abcès qui me rongeait jour après jour et de s'assurer du morale de notre Minaro.

Avançant encore à pas de loup, je me permettais d'entrer dans le sas de la cabine avant de me diriger vers la porte du bureau. Une odeur un peu dérangeante comme de l'alcool me chatouillait les narines. Je déglutissais péniblement avant de frapper à la porte pour ainsi montrer que je me trouvais là, derrière la porte. Un simple "j'arrive", puis le clic de la porte qui s'ouvrait laissant place un son visage beau et pourtant très mélancolique ou nostalgique. Je n'arrivais pas bien à discerner les traits étant donner qu'il ne me regardait à peine ! Je fronçais les sourcils en le voyant avec sa bouteille en main et à moitié dans les vapes.

J'ai à vous parler, capitaine !

Disais-je cela d'une voix ferme et déterminée, avant de me faire petite en voyant son regard blasé se poser rapidement sur moi. Et le voilà qui replongeait dans ses papiers ou faisait mine en tout cas. Toussotant alors et adoucissant ma voix et mon regard...

J'aimerais savoir ce qui s'est passé, capitaine. Je suis là pour vous écouter et ainsi comprendre la situation telle qu'elle se présente dans un premier temps. Si ce n'est trop vous demander, bien évidemment ?

Je me permettais d'entrer avant de m'assoir à terre comme un bon chien-chien face à son maître.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-terminee
Évidemment. Kitsuna était là pour comprendre le départ de Lola. C'était assez logique au final. Elle avait toujours eu un tempérament sensible et le fait qu'elle s'interroge sur le fait qu'une de ses camarades ait décidé de partir était assez logique du coup. Le jeune homme, la lassitude aidant, allait donc répondre d'un air un peu sombre, limite agacé.

"- Allons. Tu le sais bien. Je suis un capitaine autoritaire et sans-cœur qui n'a aucune tolérance envers ses membres d'équipage voyons. C'est pourtant l'évidence même. Je méritais complétement qu'elle se retourne contre moi pour l'avoir reprit sur ses quasi-tentatives de suicide à force de faire n'importe quoi et de ne jamais réfléchir à ses actes. "

Le jeune homme allait reprendre avec un air limite parodique, en faisant de grands gestes .

"- Alors ouais. C'est évidemment de ma faute. Après tout, seul un monstre ne l'aurait pas féliciter de prendre la décision de tenter d'entourlouper Red, l'homme le plus dangereux du monde, sans compter l'une de ses lieutenantes les plus éminentes. "

Puis arriva la conclusion.

"- D'ailleurs tu peux aller prévenir les autres personnes de l'équipage de fuir ! Ils ont décidé de suivre quelqu'un qui ne tolère pas qu'on mette sa vie en danger pour rien ! Les malheureux ! "

Le jeune homme allait ensuite reprendre son souffle avant de croiser les mains devant son visage, se refermant directement après la fin de sa phrase, ne laissant même pas la mink en placer une.

"- Voilà, tu as la réponse que tu voulais entendre ? Tu peux t'en aller maintenant. Et arrête de te mettre à terre face à moi, je t'ai déjà dit que je n'étais pas ton maître ! "

Il était extrêmement rare pour Edward de perdre son sang-froid aussi vite et Kitsuna faisait pour le coup les frais de toute l'accumulation que le jeune homme ne pouvait plus que très difficilement contenir. Il était peu à peu en train de devenir une bouilloire qui risquait d'exploser à tout moment. C'était comme ça. Et puis d'un certain sens, merde quoi, si tout le monde pensait qu'il était si affreux, ils n'avaient qu'à tous partir et ça serait fin de l'histoire !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro
J'écarquillais tout d'abord les yeux en écoutant les lamentations de mon capitaine. Puis, un simple sourire vint se dessiner aux bouts de mes lèvres le regard attendrit. Je prenais la décision de me dresser de toute ma hauteur avant de joindre mes deux mains dans mon dos.

Capitaine, merci. Merci pour nous tous.

Je laissais un petit rire d'amusement s'échapper de ma bouche avant d'ajouter:

Vous nous aimez bien au final et vous faites tout pour nous. Je penses sincèrement qu'il y a un manque cruciale de compréhension au sein de l'équipage. Que ce soit avec Lola ou moi...

Marchand à quatre pattes, je m'avançais jusqu'à ses pieds à pas de loup et me mettais à la même hauteur que lui en m'asseyant sur son bureau. Ben quoi ? Y'avait pas de chaise à côté ! Ok ? Après tout il ne voulait pas de supériorité ou d'infériorité avec les membres de l'Ouroboros, c'était donc un moyen indirect de lui faire comprendre que je ferais des efforts.

Capitaine, si je suis venue aussi ici ce n'est pas que pour Lola, mais j'ai longtemps réfléchit... enfin vous savez pourquoi.

Même un peu trop d'ailleurs !

Et... j'ai enfin compris ce que vous vouliez dire la dernière fois. Alors je viens m'excuser de mon comportement et j'aimerais que nous repartions sur de bonnes bases.

Je penchais la tête sur le côté comme un chien attendant de se faire pardonner par son maître après une bêtise, le regard très insistant.

Pensez-vous que cela peut être envisageable ?

Je remuais de la queue à la fois contente et stressée. Cela faisait pas mal de temps que tout cela ruminait dans ma caboche et que je voulais lui exprimer mon ressenti pour aller de l'avant afin de faire preuve de maturité. Mes yeux pétillaient dans l'espoir d'une réponse favorable et d'une potentielle réconciliation. Je voulais lui venir en aide en retour et ainsi rabibocher les membres de l'As de Pique afin que nous retrouvions notre solidarité d'antan. Il n'était pas d'humeur certes, mais peut-être quand lui parlant à cœur ouvert Edward serait beaucoup moins colérique et apprécierait le fait que nous reconnaissions son acharnement au travail pour le bien être de tous.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-terminee
Il n'y avait pas à dire, la situation avait de quoi surprendre. Lui qui était bien souvent en position de quasi solitude dans son propre équipage, éloigné de lieutenants qui avaient du mal à comprendre ses choix, il ne s'attendait pas vraiment ni à la familiarité de Kitsuna, et encore moins aux remerciements qu'elle voulait formuler au nom de l'équipage.

Le jeune homme, bien loin de vouloir se moquer de sa subordonnée, ne pût s'empêcher d'éclater de rire devant la vision qu'il avait. Qui plus est, cette position du corps assez intimiste, presque sensuelle qu'avait prit la louve sans même sans rendre compte probablement rajoutait à la situation une dimension irréelle dont le jeune homme ne pouvait que rire. Demander des excuses sur son comportement, assise sur le bureau de son capitaine, à seulement quelques centimètres de lui, dans d'autres circonstances, ça aurait pu être le départ d'un récit complétement différent si les protagonistes n'étaient pas ceux-là. Car oui, bandes de petits cochons, Edward allait juste se reculer un peu en soulevant sa chaise lorsqu'il finit de rire et allait reprendre la parole calmement.

"- J'apprécie tes efforts mais je doute sérieusement que tes paroles représentes les pensées des autres. Evidement que la plupart des membres ne se pose pas trop de questions, obéissent et voit en mes directives la bonne marche à suivre. Mais si on regarde la vérité, ceux que j'appelle aujourd'hui mes lieutenants sont plus éloignés que jamais à mon encontre. Klaus était de base la première personne avec qui j'ai créé l'Ouroboros. Aujourd'hui, malgré le fait qu'il ait en soit commit les actes les plus atroces de l'équipage, tout le monde s'est mit à voir en lui un grand-frère protecteur, lui qui pourtant a brulé une ville entière pour faire raisonner son nom, me faisant passer sans le vouloir pour un monstre à côté de lui, et ce qui a créé de la distance. Tu t'es toi-même mit à limite me haïr quand j'ai voulu t'expliquer que ce qui commençait à exister entre nous n'avait pas sa place dans la réalité dans laquelle on vît. Et pour Lola, on l'a recueillit, on l'a soigné, logé, nourrit, je lui ai donné un place dans le conseil, pour que son manque de maturité manque de nous coûter la vie plusieurs fois et qu'elle finisse par claquer la porter et littéralement vouloir se battre contre moi lorsqu'elle en a eu marre que j'essaye de lui montrer le chemin à suivre. "

Le jeune homme souffla un bon coup avant de reculer encore un peu sur sa chaise.

"- Et quelque part je m'en veux. Je me dis souvent que j'aurais du vous laisser mener vos vies, loin de tout ce que notre vie actuelle implique. "

Après cette parole encore un peu fataliste, il allait reprendre son verre pour boire un coup puis aller sourire légèrement, d'une manière désemparé.

"- Ou bien le problème vient de moi et j'aurais du accepter la vie merdique qui m'était promise au départ. "

Le jeune homme rigola de nouveau. Il savait qu'il divaguait un peu mais il avait tellement peu l'occasion de parler en ce moment hormis quand il s'agissait de l'équipage et de ses plans que pour une fois qu'il le faisait, ses pensées partaient dans tout les sens. Mais bon, au moins ça lui faisait du bien de se décharger un peu, c'était l'essentiel non ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro
Je l'observais reculer sur sa chaise après avoir éclater de rire. Je restais interdite ne comprenant pas pourquoi, surement les nerfs de notre bon vieux capitaine qui lâchaient d'avantage. En guise de réponse je me mettais à sourire tout simplement en mettant sur le côté comme un bon toutou.

Je préfères vous voir comme ça...

Encore une fois, j'écoutais sagement en balançant mes jambes l'une après l'autre mon capitaine. Je me demandais si concernant Klaus ce n'était pas une de jalousie ou alors simplement de dénoncer des "méfaits" plus chaotique que ce qu'Edward avait fait ? Pour notre relation cet andouille s'y était mal prit et n'avait pas fait le bon choix ! On embrasse pas les gens quand on ne connait pas leur sentiment à votre égard. Bref. Ce n'était plus le sujet. Et concernant Lola je suis certaine qu'il y a la possibilité de rabibocher ces deux têtes de mules. Bien évidemment je m'abstenais de garder tout ça pour moi et n'ajoutais que:

Primo !

En levant le doigt en l'air et me redressant fièrement toujours assise sur le bureau.

Comme avec vous et moi capitaine, je penses que le temps aidera à penser cette plaie douloureuse avec Lola et que nous trouverons un accord ou une solution. Deuzio !

Je levais un seconde doigt à ma main gauche.

En regardant un peu mieux nos rencontre, que ce soit moi, Klaus, Lola, les enfants de l'île, Magnus et les autres membres, nous sommes tous issue d'une histoire plus complexe les unes autant que les autres. La véritable question nous concernant est plutôt la suivante: Que serait nos vies actuellement ? Seraient-elles mieux ? Je n'y crois pas une seule seconde.

Mon regard ne se défilait pas. La petite louve timide avait le temps de mûrir durant ce long boudage. Je finissais par me lever en effectuant un petit bond en avant.

Ce que je peux voir et entendre depuis mon arrivée dans l'équipage, c'est que vous vous êtes démené comme un diable pour nous tous. Sans vous capitaine, nous n'en serions pas là, malgré les aléas de la vie de pirate. Que ce soit de servir ce Malvoulant, la marine à nos trousses ou d'autres rivaux. Honnêtement, et je penses que tous sont d'accord avec moi on leur demandera, je n'imagine pas ma vie autrement désormais. Pas avec mon lourd passé. Il en est de même avec Lola qui est révolté contre les marines rêvant d'une vie meilleure et pleine d'aventures, de découvertes, Klaus qui travail sans relâche dans son laboratoire pour perfectionner les bonbons et fabricant de nouvelles armes qui nous assureraient une sécurité en plus importante pour l'île et l'As de Pique. Et puis...

Cela me rendait un peu triste en y pensant. J'étais certainement une grande sensible et mes yeux commençaient à laisser quelques petites larmichettes couler.

...Tout ces enfants à qui vous venez en aide. Vous les logez, nourrissez, éduquez et leur apprenez ce qu'est la vraie vie de dehors. Des gamins qui n'ont pas trouvé leur place en tant que simple bonne gens, oubliés et délaissés par leur parents et les adultes environnants. Les autres membres de l'équipage qui se démènent eux aussi pour vous rendre la pareille en guise de remerciement de les avoir sauver d'une mort certaine pour les uns et la rue pour les autres.

Je m'avançais pas à pas pour me mettre de l'autre côté du bureau. Je ne regardais plus et ne me mettais plus face à mon capitaine. Je restais les mains jointes dans le dos et ainsi, "cachée", je pouvais enfin laisser mes larmes couler tranquillement.

Surtout... ne lâchez pas votre rêve et continuez de vous battre. Le reste n'est qu'un manque de compréhension pure entre les Ouroboros. Peu importe la tempête ou l'ennemi à affronter. Comptez sur nous.

Je restais la tête haute et fière, fixant la porte de l'antre de Minaro avant de commencer à me diriger vers celle-ci d'un pas penaud. La détermination de chercher Lola me faisait pousser des ailes. Pour la première fois de ma vie, voici la première décision - venant de ma propre volonté - que je m'apprêtais à faire: celle d'aller discuter avec ma lapine préférée concernant ce gros malentendu pour la ramener à la maison.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-terminee
La jeune femme se présentait sous un jour nouveau lors de cette discussion et Edward ne pouvait que l'apprécier. Bien loin de sa soumission limite agaçante habituelle, elle affirmait pour la première fois ses propres pensées, comme une véritable personne. A vrai dire, c'était typiquement le genre de comportement qui faisait plus ou moins rêver Edward, lui qui avait toujours voulu que la louve se traite autrement elle-même que comme un simple objet.

Il allait même lui laisser le dernier mot, sans faire sa tête de cochon. C'est dire. Bon, même si avec l'alcool qui montait un peu, le jeune homme était dans tout les cas un peu plus dans les nuages et donc un peu moins à même de faire sa forte tête.

La jeune demoiselle se relevant enfin pour se diriger vers la sortie, le jeune homme allait pour le coup avoir, pour la première fois, ce sentiment bizarre. Cette sensation que pour une fois, il se sentait vulnérable face au départ de quelqu'un. Il aurait voulu qu'elle reste avec lui. Avec cette discussion, combiné au sentiment de solitude du jeune homme, il aurait eu envie de passer plus de temps avec celle qu'il avait eu l'occasion d'avoir des mois plus tôt. Triste retour des choses n'est-ce pas ? Sachant que la première fois, c'était d'un revers de la main qu'il avait balayé la potentielle relation qui commençait à exister entre les deux.

Cependant, au lieu de céder à cette tentation auquel il aurait pu céder, il allait faire un choix. Celui de ne rien faire. Kitsuna avait enfin fait le deuil de ce qu'il s'était passer et il aurait été égoïste de la part du jeune homme de raviver quelque chose qui avait pu faire souffrir sa camarade.

"- Bonne nuit Kitsuna. Ca m'a fait du bien de discuter avec toi."

Pour la première fois depuis longtemps, il avait décidé de manière non-calculé, de faire passer quelqu'un avant ses propres envies. Pour beaucoup, ça aurait pu être anodin, mais pour lui, la question se posait. C'était peut-être enfin le signe que la noirceur de son cœur commençait lentement à s'éclaircir à force du dégout des coups de plus en plus tordus auquel il devait prendre part. Peut-être.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro
Les dernières paroles de la soirée de mon capitaine. Elles resteront gravées dans ma mémoire. Je fus d'abord surprise, mais au moins j'avais accompli mon objectif principal. Lié une nouvelle amitié entre Edward et moi en plus de pouvoir être son soutien morale. Et une petite victoire pour Kitsu ! En guise de réponse je me contentais de sourire d'avantage, le regard aimant d'une mère envers son enfant et le cœur emplit d'amour.

Je vous souhaites encore une bonne nuit capitaine. Reposez-vous, vous en avez grand besoin.

Puis, sur mes mots, je fermais la porte de l'antre de l'homme serpent. Les oreilles droites, la queue droite et le poids en moins qui pesait sur mon coeur, je me dirigeais vers l'un des bateaux que nous possédions. Je savais ce qui me restait à faire: Récupérer notre mascotte numéro une préférer !

Lola, j'arrive...

C'était dans la pénombre et les couloirs peu éclairés que je me hâtais vers la sortie. Une nouvelle Kitsuna venait de naître. Plus forte, plus déterminée et surtout... famille. L'Ouroboros était désormais la mienne, je me devais de veiller sur mes camarades comme faisait Klaus, comme le faisait Edward. Je trouvais enfin ma place, je n'étais plus esclave de moi-même.

J'inspirais avant de lâcher un long soupire de soulagement.

Yosh ! C'est parti !

Dame Kitsuna ! Vous allez où ?

Me demandait alors l'un des enfants de l'île.

Je vais ramener ma petite sœur à la maison.

Mon regard fixait le large et cette océan d'un bleu magnifique sous les rayons de la lune. En tant que navigatrice, peu importe que ce soit le jour ou la nuit, j'étais capable de me repérer et encore plus avec mes sens de minks bien développés.

Tu veux m'accompagner ?

Oh oui ! Oui, oui, oui, oui !

Alors promets moi d'être sage ! En route !

Et c'est à ce moment précis que je pris la décision de quitter pour aller chercher mon lapin. Cela laissera le temps à Edward de se remettre sur pied avec les bon conseils du Doc. Bien ! Que la nouvelle aventure commence !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22386-fiche-technique-kitsuna-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22341-kitsuna-larocaille-presentation-terminee