Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EB12.5 Zénith Suprême : où trouver les coffrets ...
Voir le deal

Alaaric Minaro vs Ethan R. Levi, le combat tant attendu.

J'étais sorti de ce tournoi en déclarant forfait, et celui-ci était désormais fini. Quel été le grand vainqueur ? Je n'en avais aucune idée, et a vrai dire, je n'en avais pas grand-chose a faire. Pourtant, dans le fond, quelque chose m'agaçait... Cet Ethan, j'avais déjà entendu parler de lui, autant en bien qu'en mal, mais ce que j'avais entendu avant tout, c'était qu'il était un monstre de force de brute malgré son apparence.

Au final, chacun a ses vices, je suppose que malgré ma décision d'abandonner, je n'étais pas satisfait du résultat, je n'étais pas satisfait d'avoir abandonné. D'un certain sens, je n'avais pas vraiment eu le choix. Je suis un agent du gouvernement, je ne dois utiliser cent pour cent de mes capacités uniquement en cas d'urgence afin de préserver mon identité. Pourtant, dans le fond, je voulais savoir ce que je valais.

Cette dernière année, je l'avais passé a m'entraîner comme un dingue, et j'étais aujourd'hui bien plus fort qu'a l'époque. Mais j'avais besoin de savoir a quel point j'étais devenu fort, est-ce que j'étais désormais capable de me frotter a l'élite ? C'est donc de cette façon que je prenais une décision que je savais que je regretterais certainement.

En douce, je faisais passer un message a Ethan... Un papier avec écrit simplement :

" Je te lance un défi, rejoins moi a la tomber de la nuit dans le hangar n°14 du port. "

Est-ce qu'il viendrait? Au final, j'en avais la conviction... Ethan voulait son combat et je l'en avais privé, il ne manquerait pas une pareille occasion de prendre sa revanche. Je me préparais pour ce combat, alors qu'a l'heure, je m'étais rendu sur place, il serait sûrement l'adversaire le plus fort que j'aurais eu a affronté, mais il était hors de question de me défiler. Si je le battais, cela prouverait que j'étais désormais l'égal de mon maître et je ne raterais pas cette occasion.

J'arrivais en premier, alors que quelques minutes, plus tard j'entendais la porte coulissée:

" Je savais que tu viendrais... Ethan. "
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Le tournoi terminé, Ethan régla ses affaires et profita même de quelques jours pour passer du bon temps. Visiblement, ce détail n’échappa pas à une personne qui lui envoya une invitation dans un hangar. Drôle de lieu pour une rencontre, pensa-t-il. On aurait pu croire à une damoiselle, souhaitant la discrétion pour passer un moment chaleureux avec le vice-amiral, mais il était visiblement question d’un défi. Qui, dans cette petite île, désirait affronter Levi en-dehors de ceux qu’il avait déjà affrontés ? Il n’en avait pas la moindre idée.

“Daniel, je te laisse préparer notre départ, nous levons l’ancre demain matin, à l’aube.”

Le commodore Mattlefield acquiesça, finit son verre et s’en alla exécuter cette éprouvante tâche. Dans le fond, l’amiral menait la belle vie. Ordonner, c’était finalement assez inné chez lui. Incapable de suivre des ordres, il n’avait aucun mal à en balancer de son côté. Quand on disait que les petits chiens étaient ceux qui aboyaient le plus, on pouvait croire que c’était vrai en observant Ethan. Néanmoins, contrairement à deux nombreux petits hommes au pouvoir, celui-ci ne faisait pas qu’aboyer. Il pouvait aussi mordre. Très fort.

Ainsi, simplement pris de curiosité, il attendit patiemment la tombée de la nuit pour se rendre au lieu du rendez-vous. Il se demanda comment ce message avait-il pu lui être adressé sans qu’il ne puisse s’en rendre compte. La personne qu’il allait rencontrer était probablement des plus habiles et l’idée l’excita davantage. Il marcha tranquillement le long des docks, les mains dans les poches, sifflotant l’air d’une de ses chansons préférées.

L’amiral n’était absolument pas reconnaissable. Il avait troqué ses habits militaires contre des vêtements estivals : un short, une chemise décontractée, des tongs et des lunettes de soleil. Il pouvait marcher le long du port sans être dérangé, passant simplement pour un simple touriste dans sa balade digestive. Ou peut-être davantage à un chasseur de prime. En effet, Levi portait avec lui sa fidèle lame, qu’il ne quittait pratiquement jamais.

Quand il pénétra dans le fameux hangar indiqué, il aperçut une silhouette qui, dans un premier temps, ne lui rappelait absolument rien. Mais quand ses yeux s’habituèrent à la pénombre, il put clairement distinguer la personne à l’origine de cette invitation : l’adversaire du tournoi contre lequel il n’avait pu combattre par abandon. Ethan a été frustré ce jour-ci. Se qualifier sans échanger le moindre coup était pour lui une injure.

“Si je m’attendais à ça, je me serai peut-être un peu mieux préparé pour l’occasion. Je ne sais absolument pas qui tu es, mais j’ai beaucoup pensé à toi ces derniers jours. Je suis le genre de type qui ne peut enlever une idée de sa tête. Pourquoi est-ce qu’il abandonne ? Me déteste-t-il ? A-t-il peur ? Pourquoi un type qualifié à ce niveau de la compétition aurait-il peur de moi ? Ça ne collait pas. Vas-tu pouvoir m’expliquer ? Et bien entendu, j’accepte ton défi, conlut-il avec un sourire carnassier.”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethan
Celui-ci semblait véritablement en vacance, alors que de mon côté, j'étais habillé de ma façon habituelle. Mais depuis le tournoi, je n'avais pas chaumé... En effet, j'avais aquis de nouvelle compétence que j'avais pu tester contre mon frère et si je n'avais pas encore une parfaite maîtrise de ce pouvoir, je suppose que cela était l'occasion rêver pour en tester les limites.

Le vice-amiral me parlais, alors que j'attendais patiemment, alors que je prenais mon tour afin de parler:


" - Tu ne me connais peut-être pas... Mais moi, je te connais, et j'ai bien observé tes précédents combats. En tant qu'Agent du Cipher pol neuf, je n'ai pas le droit de montrer ma véritable force au grand public sans raison valable, pourtant, j'ai acquis une certitude... Je ne pouvais pas te vaincre sans user de toutes mes forces, et il est hors de question pour moi de me laisser vaincre sans bouger.


Je me craquais les doigts, alors que je plongeais mon regard dans celui du vice-amiral:

" - De plus... Affronté, un adversaire comme toi est l'occasion parfaite pour tester ce dont je suis capable. Je ne me prétends pas capable de vaincre un vice-amiral, mais j'aimerais connaître notre différence de niveau. "

Un silence de plomb pris de dessus durant un instant. Un coup de vent, voilà qui donnais le départ de notre combat. Je savais qu'en terme de force brute, je n'avais aucune chance. J'allais devoir usé de mon don de détournement d'attention, et finir vite ce combat... Avant qu'il ne réduise en purée mes faibles chances de victoires. Cela en était risible, mais je n'avais pas l'intention de me défilé.

Je pris dans mon veston dix couteaux, que j'envoyais dans toutes les directions. Ceci prenait un ricochet a plusieurs endroits de la pièce avant de revenir droit sur le vice-amiral. Celui-ci ne se ferait jamais avoir par un coup pareil, mais j'étais loin de ne pas avoir de plan en tête. Avec mon pied, j'avais déjà étiré des fils qui rendraient difficiles les pas de mon adversaire en entravant ses jambes.

Cela n'était que le début, j'étais loin d'avoir usé de toutes mes surprises. Je n'avais que peu de tentative, je n'avais pas intérêt a me rater.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Pensa Levi. Ce bel inconnu m’annonce qu’il est agent du cipher pol 9 en toute détente. Quand on savait à quel point son frère et sa sœur ont usé de stratégies pour dissimuler leur véritable identité, il y avait de quoi être surpris par cette annonce. Finalement, celui qui avait abandonné quelques jours plus tôt, semblait maintenant prêt à saisir sa chance, loin des clameurs du public ou de la récompense pharaonique. On peut dire que c’était louable de sa part. Mais étrange. Se taper dessus entre collègues, ce n’était vraiment autorisé, sauf lors des entraînements et dans des cadres stricts.

Hélas, Ethan n’eut pas le temps d’en dire davantage, son adversaire du jour passa à l’offensive. Il jeta dix couteaux bien aiguisés dans plusieurs directions différentes. L’officier ne comprit que lorsqu’il vit les premiers couteaux rebondir et se diriger maintenant vers lui, quasiment simultanément. Alors qu’il voulut se mouvoir, l’amiral se vit être bloqué par des fils, qu’il n’avait pas soupçonné, et qui l’empêchaient d’agir comme il l’aurait souhaité. Rapidement, Levi réalisa que son adversaire détenait le fruit du démon appartenant anciennement à Donquichotte Doflamingo. Un pouvoir bien redoutable s’il est détenu entre de bonnes mains.

L’amiral dégaina sa lame et para l’ensemble des lames qui vinrent en-face de lui, à gauche et à droite. La difficulté fut que les lames n’arrivèrent pas toutes en même temps, alors des secondes lames se cachaient parfois derrière une autre. Quant aux couteaux qui arrivaient derrière lui, grâce à son empathie, il anticipa les trajectoires et put les esquiver à l’aide de mouvements de la tête ou de flexions des jambes. À la place de son adversaire, Ethan certainement aurait relié des fils à ces couteaux pour les manipuler à sa guise, même s’ils seront parés par son adversaire, il l’épuisera davantage. Cette capacité offrait une multitude de possibilité et l’officier se voyait pris en flagrant délit de péché d’orgueil.

Aussitôt les couteaux repoussés, Ethan saisit les fils d’une main mécanique - celle qui a été coupée par Kiyori et remplacée par de la mécanique – et balança des jets électriques qui s’en allèrent à toute vitesse le long des fils, direction leur créateur : Alaaric. Levi prenait le temps d’observer son adversaire. Les années passaient à grande vitesse, il prenait de l’âge et du gallon, alors il appréciait prendre son temps. Mais tout le monde ne pouvait pas le faire. On le surnommait le « ratel » et cela n’avait rien à voir avec le hasard. Résistance exceptionnelle, endurance inépuisable, Ethan prouva à maintes reprises que, à l’inverse du phénix, il n’avait guère besoin de renaître de ses cendres tant il persistait encore à tenir debout.

Un homme qui utilisait des couteaux et jouait de ses fils était forcément un personnage raffiné et habile. C’était la raison la pour laquelle l’officier s’attendait à tout. D’une part, qu’il parvienne à se détacher de ses fils pour ne pas être électrocuté, sans quoi le combat sera terminé. D’autre part, que des techniques du Rokushiki soient rajoutées au Ito Ito no Mi. Un adversaire qui pouvait varier les plaisirs. Cette idée excita le vice-amiral qui accepta finalement le défi. Un sourire fort carnassier ressortit une nouvelle fois, cette fois-ci plus affirmé que le précédent, imageant la forte détermination à mener ce combat à son terme.

« Allez, montre-moi de quoi tu es capable, agent du cipher pol. »
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethan
Comme prévu, mes couteaux ne parviennent pas a atteindre ma cible. Malgré ses jambes entraver, Ethan parviens a esquiver tout les couteaux, même ceux cachés... On pourrait croire qu'il avais des yeux derrière la tête, mais j'étais bien loin d'avoir dis mon dernier mot.

Un vrai magicien sais jouer avec les apparences, et Ethan comprendrait rapidement qu'il aurait tort de croire que je n'avais qu'un seul tour dans ma manche. Esquivant les attaques, le vice-amiral lancer de sorti de jet électrique que je voyais parcourir mes fils. Qu'est-ce que c'étais que ce truc? Usait-il lui aussi d'un fruit du démon ? Pas vraiment le temps d'y réaliser alors que l’électricité atteint le corps face a Ethan. La foudre parcourait le corps, laissant échapper un cri de douleur.

Je m’effondrais au sol, la fumé échappant de mon corps. Une dizaine de seconde, avant que mon corps ne se décompose petit a petit en fil, avant de disparaître complètement. Qu'est-ce que c'était que ce truc? vous demanderez-vous.... Je l'ai dis, un magicien doit toujours avoir des cartes dans sa manche ! Soudainement, un autre corps sorti de l'ombre, se ruant sur mon adversaire grâce au soru avec l'intention d'en finir d'un coup rapide!

ROKUOGAN!

C'était l'arcane ultime du Rokushiki, pourtant, je savais pertinemment que cela ne suffirait pas ! Mon corps disparaissait en des dizaines de fils ! se dispersant de toute part droit dans la direction d'Ethan!... En effet, les deux précédents corps qu'avait vu le marine étaient en réalité des clones de fils que j'avais créé! Alors que j'étais de mon côté toujours caché dans l'ombre.

Trois corps sortaient de l'ombre en même temps, prêt a en découdre... J'étais pratiquement certain que mon attaque n'avait pas réussi a vaincre mon adversaire... Mais quoi que ça me coûte, je vaincrais mon adversaire ! Celui-ci était plus fort que moi, il était impossible que je le vainque. Mais affronté l'impossible est le propre d'un magicien ! Est c'est pour cette raison qu'il était hors de question pour moi de perdre !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Ethan fut satisfait de son attaque. Elle toucha vivement son adversaire qui tomba au sol. Cependant, il s’aperçut rapidement que quelque chose ne tournait pas rond. Et pour cause, le corps électrocuté se décomposa en plusieurs filaments avant de complètement s’évaporer. Son attaque, il le savait, n’était pas assez puissante pour faire fondre un individu. C’était probablement un clone fait de fils, sinon quoi ? Pas le temps d’y réfléchir davantage. Ses sens l’alertèrent d’une attaque lui arrivant de dos : le magicien du CP9 qui chargea une nouvelle fois. C’était bien un clone, pensa le vice-amiral.

Le Rokuogan, songea l’officier. Il n’y avait pas si longtemps, lors d’un affrontement contre son frère aîné, Ethan reçut presque de plein cette attaque. Un horrible souvenir qui lui hérissa les poils. D’un mouvement de l’ordre du réflexe, il brandit sa lame chargée du haki de l’armement pour parer l’offensive. Comme il l’imaginait, l’impact était effroyablement puissant et engourdi ses membres quelques instants. Mais le corps explosa en de multiples fils qui attaquèrent Ethan. Il était complètement acculé. Mais son adversaire n’avait pas dit son dernier mot.

Trois autres agents du gouvernement sortirent de l’ombre pour s’en prendre à Levi. Il compte m’en sortir encore combien, pesta intérieurement la cible de ces nombreuses attaques. Et pour cause, il commençait à s’impatienter de ces offensives incessantes sans jamais atteindre sa cible. Il n’avait même pas le temps d’identifier la source de toutes ces apparitions. Dans l’immédiat, la priorité était de repousser tous ces nuisibles. L’amiral tournoya activement autour de lui, créant un petit tourbillon duquel s’échappèrent de puissantes lames d’air.

Les fils qui se dirigèrent vers Ethan furent coupés, quant aux trois autres clones, des lames d’air se dirigeaient vers eux. Le petit homme se remit en garde, attendant de voir comment allaient se débrouiller ses adversaires et tenta d’anticiper la suite. Où se trouvait le créateur de ces clones ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethan
Acculé, le vice amiral ne flanchait pas et parvenait brillamment a esquiver mes offensives malgré l'imprévisibilité de celle-ci. Il avait des yeux derrière la tête? Plus que ça, on aurait cru qu'il voyait mes attaques venir grace a une sorte de radar. Heureusement, j'étais loin d'avouer mon dernier tour a l'officier. Je savais que pour le battre, je devais réussir a passer sa défense, tout en ne m'exposant pas. Le fruit des fils me donnait cette possibilité, je n'osais parfois même pas imaginer a quel point Donquichotte Doflamingo pouvait-être redoutable en son temps.

En plus de se défendre, Ethan découpé mes fils grâce a des lames d'airs, alors qu'il en remit une couche pour attaquer mes clones. Deux d'entre eux furent découpées, alors que le dernier esquivé grâce au Soru. Mon clones chargeais en direction du marine, alors qu'il se changeait en fils pour attaquer directement mon adversaire a la manière de mon précédent clone, la différence était que cette fois-ci, j'avais une petite surprise supplémentaire pour Ethan. En effet, soudainement, les fils passaient a travers du sol.

En effet, je profitais de ma position qui était cachée au fond de la pièce dans l'ombre derrière des caisses pour faire passer des fils dans le sol. Le clone avait fait en réalité diversion pour me permettre de préparer cette attaque. Si il parvenait encore a esquiver, j'avouais qu'il deviendrait pratiquement impossible pour moi de parvenir a surprendre encore Ethan.

J'espérais que ca marche et que je sortirais vainqueur de ce combat... Après tout, Ethan ne s'en souvenait probablement pas, mais cela n'était pas la première que j'avais affaire a lui. Ou que j'avais l'occasion de constater l'étendu de sa force, mais ça, c'était une autre histoire dans ce qui me semblait déjà être une autre vie. Les choses était devenu tellement différente aujourd'hui. J'étais aujourd'hui bien plus fort, un agent du Gouvernement, chef d'équipe du CP9. Mais ce qu'il ne savait pas, c'est ce qu'étais sur un ordre bénin du vice a amiral qui ne m'avait probablement même pas remarqué que tout avais commencer pour moi.

Du moins ma vie, en tant que Cipher Pol.



  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Quelque chose d’assez étonnant se produisit. Parmi les trois, seul un clone parvint à esquiver les lames d’air et à continuer sa charge. Ethan se dit alors que celui-ci devait enfin être l’original et le chargea. Hélas, il se fourvoya quand il le clone explosa encore en plusieurs fils qui chargèrent l’officier de la marine. Il en avait ras-le-bol. Il promit de raser tout ce dock pour faire sortir l’original de sa tanière. Mais alors qu’il arma sa lame pour trancher les fils, ses sens l’alertèrent, trop tard pour un homme aussi vif, d’un danger imminent.

« Bordel, pesta Levi en regardant en direction du sol. »

Des fils sortirent du sol pour le transpercer de toutes parts. Le temps manquait. Il décida de ne s’attaquer à aucun fil et, in extremis, recouvra son corps du fluide de l’armement. Il encaissa l’attaque de plein fouet, complètement pris de surprise par la manœuvre sournoise de l’agent du cipher pol. N’ayant pu se recouvrir entièrement tout le corps, il subit quelques éraflures, des plaies ouvertes à certains endroits. Sa tenue de vacances était en lambeaux. Rien ne pouvait plus l’énerver qu’un adversaire qui se jouait de lui. Cependant, malgré l’agacement, Ethan retrouva son calme, essuya le sang sur ses lèvres et esquissa un bref sourire.

« Tu ne pourras plus te cacher longtemps, collègue. S’attaquer à un vice-amiral est passible d’une lourde peine, même pour un agent du gouvernement. Je l’ai fait payer à l’un de tes camarades, il y a encore peu de temps, fit-il en tapotant sa tenue pour en retirer la poussière. »

Il disparut d’un simple soru. Le temps s’arrêta soudainement. Plus un bruit dans l’enceinte de ce hangar dans lequel se trouvaient de nombreuses caisses. Seule une voix retentit à plusieurs endroits.

« Ta dernière attaque était extrêmement habile. J’ai fait preuve de beaucoup d’impatience et tes manœuvres n’y étaient pas pour rien. Tu m’as usé mentalement et j’en suis presque vexé. Les agents du cipher pol, je commence à comprendre pourquoi je vous déteste tant... »

À nouveau le silence envahit la pièce quelques instants. Puis il reprit.

« Cependant… Cette technique détient une faille : les vibrations provoquées par les ondulations de tes fils. Ce qui est rageant, c’est que sans cet élément, je ne t’aurais pas retrouvé aussitôt. »

Qu’est-ce qu’il me prend à lui donner des leçons ? Après tout, à ce jour, ce type est un ennemi, pensa Levi. Déformation professionnelle, sans doute. Il était autant officier que formateur à présent. Souvent, les agents du gouvernement étaient de redoutables assassins, discrets, habiles, doués dans l’art de la dissimulation… Sauf qu’ils manquaient de puissance. Il réapparut subitement derrière son adversaire, la main posée sur le pommeau de sa lame rengainée.

« Et maintenant, montre-moi comment tu te défends. »

Il dégaina sa lame à toute vitesse et projeta une énorme et dévastatrice lame de vent.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethan
Mon attaque portait finalement ses fruits, pourtant une étrange couleur avais en partie recouvert le corps de mon adversaire, agissant comme une sorte de bouclier. Pourtant, j'en étais certain, mon attaque l'avait atteint, ses vêtements étaient réduits en lambeau, et quelques blessures. Et si d'un côté j'étais fier d'avoir réussi a mettre le vice-amiral en difficulté, je devais bien avouer que j'espérais peut-être un meilleur résultat. Je souriais de manière nerveuse, c'était donc ça le niveau de l'élite de la marine ?

J'étais encore loin de ce genre de monstre. Je n'avais cependant pas vraiment le temps de me perdre dans mes pensées. La voix du Lightning Ratel se faisait entendre tel un écho dans une caverne. Cette fois, le rapport de force était inversé, car c'était mon tour de ne pas savoir où se situer mon assaillant. Il me donnait aussi la faille de ma technique, alors que j'esquissais un nouveau sourire nerveux. Il l'avait trouvé aussi facilement ? A vrai dire, cela n'était pas vraiment étonnant.

Soudainement, il apparaissait dans mon dos, et me demandait comment je me défendais, avant de très rapidement débrancher une lame d'air. L'action très rapide du marine ne me donnais que le temps d'essayer un Soru afin de prendre de la distance, tout en créant un mur de fils entre moi et la déferlante de vent qui chargeais droit vers moi. Si je devais bien avouer que ma défense de fortune parvenait a contenir une partie de l'attaque, elle ne tardait pas a céder.

Je continuais de désespérément envoyer des fils pour ralentir la lame, mais je le savais... Je ne pourrais pas l’arrêté, et encore moins esquiver une lame de cette taille a bout portant. D'un coup, la lame me parcourais tel un rasoir, déchirant mon costume, créer une plaie importante sur mon torse.

Je crachais du sang a la suite de l'impact, alors que mon regard se voulais vide l'espace d'un instant. On aurait cru que je tomberais, alors que finalement, j'usais de mes fils afin de m'aider a rester debout. Je souris, prenant la parole d'un ton faible :


" Tu es bien plus fort que moi... Je le reconnais. "


Je soupirais puis regardais vers le ciel un instant :

" Je suis sur que mon visage ne te dis rien, mais ce n'est pas la première fois qu'on se croise... Un malheureux hasard sur un baleinier. Ce jour-là, tu a aussi croisé une petite frappe de South blue. A l'époque, tu n'en aurais fais qu'une seule boucher. Ce type était un vulgaire arnaqueur sans intérêt... Il s'appelait Edward. Il deviendra plus tard bien plus connu, a tel point que le gouvernement chargera quelqu'un qui le connais très bien de le tuer. Lorsque j'y pense, je me demande comment toi qui es si fort... Un vice-amiral.... A pu laissait s'échapper quelqu'un d'aussi insignifiant. Il aurait probablement fait quelques années de prison et jamais le gouvernement n'aurait entendu son nom.... Vois-tu... Cette petite frappe, c'était mon frère jumeau. "

Je souriais avant de reprendre :

" Le destin des Cipher Pol est souvent bien plus cruel qu'on pourrait le croire, n'est-ce pas?.... J'ai vu ce que j'étais venu voir, tu peux me considérer comme vaincu. "

Je tournais les talons, marchants en boitant. Blesser, affaibli, alors qu'une poussière se glissais dans mon œil. J'usais de mes fils pour m'aider a marcher. Ethan n'était pas quelqu'un de connu pour faire dans le sentimentalisme... Mais au final, qu'importe. Je connaissais ma mission, je savais maintenant quelque chose. J'étais encore bien loin de ce genre de pouvoir, et si je voulais un jour lutté contre ce genre d'adversaire, je n'aurais pas assez d'une vie. Cela était impossible.

Je riais une dernière fois, alors qu'intérieurement, je me promettais que la prochaine fois, c’était lui qui finirait au tapis. Je tournais la tête une dernière fois, alors que je reprenais :

" - Au passage... Je connaissais très bien la faille de ma technique... Mais c’était un risque a courir. "

Un assassin n'a souvent pas besoin que d'une seule attaque pour en finir. Je manquais simplement de puissance, mais cela viendra... Tôt ou tard. Je saluer mon adversaire d'un léger signe de la main, cela n'était pas la dernière fois que je le voyais, c’était une certitude.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
J’y suis peut-être allé un peu trop fort, songea Ethan en voyant l’effort réalisé par le jeune agent pour survivre à cette attaque. Après tout, c’était un collègue et il n’avait nulle intention de le tuer. Il fut simplement, le temps d’un instant, guidé par son excitation. Le fait d’avoir retrouvé sa proie après tant de temps l’avait fait basculer dans son côté prédateur. Ce dernier tenant à peine debout, soutenu par des fils suspendus, le vice-amiral jugea qu’il n’était plus nécessaire de continuer. Par ailleurs, et il lui en félicita, l’agent du gouvernement affirma lui-même que cet affrontement était terminé.

« Plus fort aujourd’hui, mais qu’en sera-t-il demain ? »

Les détails donnés par l’agent blessé rappela un sombre épisode dans la carrière du vice-amiral. Un foutu convoi dans lequel ils avaient, Yamamoto et lui, interrompus leurs vacances pour soutenir la bleusailles. Ils étaient arrivés bien trop ivres, causant plus de torts qu’autre chose à ces pauvres novices. Ils apprirent plus tard que ce dénommé Edward Minaro s’y trouva. Un petit homme autrefois qui devenait grand. Un ami de Teach à présent.

« Un jumeau, hein, fit-il en croisant les bras, songeur. Laisse-moi deviner : ils veulent faire de toi celui qui arrêtera ton frère. Le destin tragique de deux frangins qui prennent deux chemins complètement différents et qui finiront par s’entre-tuer. Malgré la familiarité de ce scénario, il aura toujours quelque chose de puissant, d’irrésistible et d’injuste. Je prie pour que quelqu’un le tue avant que tu n’aies à le faire. »

Ethan se remémora sa quête de tuer son frère, lui aussi agent du gouvernement. Ils s’étaient affrontés récemment, le vice-amiral enfin proche du but, il décida finalement de l’épargner. Jamal était un abruti, un tueur au service du gouvernement, mais il n’était entièrement perdu. Cependant, pour sa plus grande, la famille Levi dissimulait l’existence et le lien parental avec un individu, qui n’avait absolument rien d’humain à l’intérieur. Le regard de l’officier revint vers son collègue qui, sans l’ombre d’un doute, avait conscience de son destin. Plus que de la pitié, il ressentit l’envie de l’aider dans cette qui ressemblait à la sienne.

« À l’avenir, Minaro, reviens me voir pour peaufiner ta technique. Quitte à aider l’un des deux jumeaux, autant que ce soit un collègue, conclut-il en passant devant son adversaire du jour. »

Se dirigeant vers la sortie, il lui tapota amicalement l’épaule.

« Tu me dois une tenue d’été. C’était ma préférée. »

Puis il quitta le dock, sifflotant le même air qu’à son arrivée.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethan