Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Holiday On Ice

-Alors c'est ici que tu étais tout ce temps ?
-Ouais.
-Plutôt froid.
-Ouais, plutôt froid.




Accoudé sur un des balcons du vaste palais dressé sur l'iceberg du Seigneur d'ivoire, j'observe l'activité qui grouille autour du monstrueux navire. Cela fait un moment que le tombeau glacé n'a pas connu autant de vie. Ou pas d'ailleurs. Après tout, d’après ceux qui y résident, Teach y est revenu a sept reprises pour mettre en scéne ses macabres jeux de guerre, rejouant sans se lasser sa victoire tronquée contre Toreshky sans jamais arriver a atteindre son véritable but, apaiser sa frustration de n'avoir pas pu tuer de ses mains son plus fidèle ennemi. Pauvre Teach, je présume que sa relation avec le vieil empereur devait ressembler à celle que j'ai avec Tahar. Probable que je lui en voudrais assez de se faire tuer sans que j'y sois pour rien. En tout cas j’espère que cette bataille sera à la hauteur des espoirs du vieux fou, qu'elle le fera exulter et jubiler jusqu’à ce que j'arrache de mes mains son vilain cœur noir et clôturer enfin sa bien trop longue carrière.

Aux points d'appontement du navire on s'affaire à débarquer armes, gens et bagages, on prépare un siège, un de plus, le dernier ? Sous la direction des hommes d'Elize, derniers survivants familiers du coin, on renforce les zones les plus endommagés des défenses pour les rendre a nouveau opérationnelles, on entasse des vivres et des munitions, on remet debout portes et murs, on renforce les cloisons et les fenêtres, on dresse des barricades dans les couloirs et partout on déplace des canons péniblement déchargés des navires.

-Pourquoi tu n'as pas voulu qu'on remette en place les défenses extérieures ?
-Je ne veux pas d'un duel d'artillerie. D'abord parce que ça lui montrerait qu'Elize a trouvé beaucoup d'alliés, et surtout parce qu'une défaite à longue portée lui laisserait la possibilité de fuir. Et ce n'est pas ce que nous voulons. Nous voulons qu'il vienne ici, a terre, qu'il engage le combat au plus proche, qu'il s'enfonce profondément dans ses couloirs jusqu’à être si profond dans le terrier qu'il ne pourra en sortir qu'en nous tuant tous.
-Je suppose que ça se tient. Mais nous refais pas le coup de Thriller Bark...
-Je te dirais bien que ce n'est pas prévu mais...
-Ouais...
-Sinon on peut toujours demander à Marvin quelles sont nos chances... Marvin ?

Toujours présent dans les environs et toujours étonnamment discret malgré sa taille, le cyborg nous regarde sans ciller de son œil unique, avant de hausser vaguement les épaules.
-Je ne fais plus ce genre de pronostics depuis que Drake Percecoeur a rencontré son destin sous la forme de l'équipage des Sea Wolfs. A quoi bon ? Nous sommes la pour nous battre, nous sommes décidés à le faire. Et a cet instant précis, connaitre nos chances de gagner, bonnes ou mauvaises, ne nous fera pas changer nos positions, c'est donc une information parfaitement inutile...
-C'est si mauvais que ça ?

-Je dirais que nos chances sont meilleures que la dernière fois...
-Surement l'absence de Reyson...
-Comme dirait les Amerzoniens, tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.
-Cette fois c'est clair, on est foutus...
-Ouais, rentrons.

Me retournant vers la porte qui mène à la salle ou se tient le conseil de guerre, j'ai le temps de lever les yeux vers le drapeau qu'on est en train de hisser au plus haut des mats du navire. Après trois ans d'absence, le pavillon du seigneur d'ivoire flotte à nouveau sur le glacier. J’espère que l'attention plaira à Teach...

A l'intérieur la température monte brusquement, sous l'épaisse couche de glace, les appartements et les couloirs du navire sont étonnamment bien chauffés. Autour de la table ou comme dans toutes les réunions du genre, on a dressé un plan de l'immense navire, une coalition hétéroclites de pirates et de révolutionnaires, brièvement unis autour du meilleur argument du monde pour une alliance, le plus terrible des ennemis communs..

-Bien, Chers amis de longue date ou d'un jour, bienvenue ici. Je présume que tout le monde connait maintenant les grandes lignes de notre plan de bataille...

Un plan de bataille simple, très simple, tant les leçons du passé m'ont appris qu'aucun plan ne résiste bien longtemps au contact de l'ennemi, et qu'il est bien plus simple de se lancer dans quelque chose que chaque subordonnée peut comprendre et appliquer, tout en en sachant assez pour prendre les bonnes décisions et faire les bons écarts au bon moment, quand la situation commence à déraper.

Et elle le fait toujours.

-A l'heure ou nous parlons, le drapeau du seigneur d'ivoire flotte à nouveau sur le glacier. Et notre très précieuse sorcière de glace vient de diffuser un appel à tous les survivants, affiliés et autres anciens alliés et compagnons du seigneur d'ivoire, les invitant à se rassembler sous la bannière de son fils et de la sienne.

Les rumeurs sur les enfants de Toreshky ont toujours été légions, sans qu'on puisse jamais vraiment les vérifier. Mais tout le monde en a entendu parler, y compris Teach qui les a cherché longtemps, et a tué tout ceux qui pouvaient en étre. Alors quoi de mieux pour l'aiguillonner que de lui faire croire qu'il en existe un qui soit assez fort et puissant pour s'attirer les services de la dernière des commandantes de flotte encore en vie de feu l'empereur...

-Ce qui signifie que nous n'attendons plus que le Malvoulant en personne pour nous lancer dans la danse. Si vous avez une ultime question ou une dernière volonté avant son arrivée, c'est le bon moment.  




Dernière édition par Red le Lun 13 Juin 2022 - 20:53, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine


Table ronde
Holiday On Ice 51pg

Réunion au sommet:





Il est difficile pour moi de comprendre la situation. Après mon entraînement avec Jeska et tout ce qui s'en est suivie, nous avons embarquer pour partir exécuter une quête des plus impressionnante. Alors que je ne suis qu'une nouvelle pirate, que je maîtrise à peine mon fruit du démon et que je navigue depuis seulement quelques petites années, je me retrouve à une réunion pour abattre un empereur des mers. Je ne vous cache pas que à ce moment, je n'ai jamais sentie autant fort le syndrome de l'imposteur. D'ailleurs je ne suis même pas autour de la table, je suis derrière Jeska qui, elle, est assise pour ce plan de combat. Normal, je ne suis pas une commandante de flotte ou quoi que ce soit. Je suis ici car j'ai juré de rendre à Red et Jeska ce qu'ils m'avaient donné. Mais je m'attendais pas à finir dans une histoire pareille ! Clairement je suis dépassé mais je dois garder la tête froide car dans le plan de Red, je dois m'occuper d'une partie des ennemis. Bien sûr, je ne serais pas seul sur ma ligne de front, mais nous sommes beaucoup et donc, j'ai quand même une responsabilité entre mes pattes. J'espère évidemment que je serais en groupe avec Jeska, je serais plus à l'aise et plus en confiance aussi. D'ailleurs, lorsque Red demande si nous avons des questions, Jeska se tourne vers moi.

Jeska - Lola, ton ancien équipage sera là d'après toi ?


C'est vrai que Edward avait été chercher cette graine pour rentrer dans la flotte du Malvoulant, j'avais un peu zappé ça après tout ce qui c'est passé. Cependant, si ma mémoire est bonne ce n'est pas encore le cas. Après notre mission pour la graine, on devait rentré à Inocent Island avant de repartir. Vu le temps qui s'est écoulé, si Teach est déjà en route, je ne pense pas que Edward est déjà eu le temps de prêter allégeance. Surtout qu'il est rentré sans moi, ce qui doit ou a dû causé des soucis auprès de Klaus, Kitsuna et même les enfants de l'île... Il ne faut pas que je dise de mauvaise information mais j'avoue que c'est étrange de révélé des chose sur son ancienne équipage, c'est comme un amer goût de trahison au fond de moi.

Lola - Je ne peux pas être sûre à cents pour cents de ce que je vais répondre, mais je ne pense pas que l'Ouroboros fasse déjà partie de la flotte de Teach. Edward compte bien la rejoindre, mais vu le temps qui s'est écoulé, je pense que ce n'est pas encore fait. Mais comme je l'ai dis, je ne suis pas sûr de cette informations vu que je n'ai plus contact avec eux depuis notre mésaventure sur l'île en fête.

Red - Et si tu trompes, doit-on craindre quelqu'un de leur côté ?

Lola - Hmm... Edward est plus fort que moi, du moins à notre dernière affrontement, mais comparé au gens autour de cette table, non, il est fort à mon échelle oui mais pour vous tous, il n'est pas un danger à lui seul. Il en va de même pour Klaus, je ne sais même si il viendrait, il ne nous accompagnais pas toujours en missions. Et quant à Kitsuna, je pense que je l'ai surpassé donc il n'y a pas de problème de ce côté. Je ne pense pas qu'ils seront là.


Une étrange personne me demande alors comment je peux être sûre de ce que j'affirme par rapport à la puissance des personnes autour de la table. A son odeur je comprends qu'il n'est pas vraiment humain, il sent comme Klaus et semble très intelligent. J'avoue que je me sens un peu faible au milieu de cette réunion, surtout qu'on me fait parler alors que je ne suis qu'une simple assistante au milieu de tout cela. J'ai pas l'habitude qu'on me prenne autant au sérieux. Mais quitte à être sérieuse, autant l'être à fond. Je n'ai aucun doute au sujet de la puissance des personnes ici.

Lola - Je suis une Minks, mon odorat et mes sens animal ne me trompent jamais à ce sujet. Je ne suis pas sûr qu'ils ne seront pas là, en revanche je n'ai aucun doute sur votre puissance et là leur.


Le sujet fût alors clôt pour l'Ouroboros. Je ne pouvais pas vraiment en dire plus car je n'avais pas vraiment d'autre information utile pour ce que nous préparons. Je me suis quand même embarqué dans une sacrée histoire, et en plus, si je fais partie d'un plan d'attaque contre Teach, je serais purement et réellement contre mon ancien équipage même si ils ne sont pas là à cette bataille. Mais je ne peux pas faire marcher arrière. J'ai beaucoup trop de dette à rembourser ici et à vrai dire, je n'ai pas vraiment d'autre endroit où aller donc bon. En plus tout cela est une bonne occasion pour moi car, être affilier à une attaque contre un empereur va forcément me faire connaître plus et sûrement m'endurcir et me faire devenir plus forte encore. En plus si il y a moyen que je combatte avec Jeska, ce serait un bon duo vu qu'on se connaît super bien maintenant. Enfin bref, je laisse dérouler la suite de la réunion et je n'interviens seulement si on me parle directement, car les plans de batailles à cette envergure, j'en ai jamais vécu, je suis vraiment la petite bleue ici. Je préfère rester à ma place et ne pas causé de soucis à ce plan. Au contraire, j'espère que je saurais me montrer digne des responsabilités qu'on va me donné. Non, je serais digne, je ferais tout pour cela. J'ai pas passé tout ce temps avec Jeska pour redevenir une figurante de combat. Si Red m'a emmené dans cette bataille, c'est qu'il à confiance en mes capacités. Outre mes attitudes au combat, mon odorat et mon ouïe qui ont été améliorés grâce à Jeska pourraient leur être d'une grande aide. Je suppose qu'avec la démonstration de mon flaire dans la grotte des zombies, Red à pensé bon d'user de mon aptitude pour cette bataille. Ici tout le monde va se donner à fond et mettre leurs vies en jeu, si je peux aider malgré ma faible puissance, je le ferais sans hésité et en risquant ma vie comme tout le monde. Bon je m'emporte un peu, on finit à peine la réunion de bataille là donc il y a encore le temps. Mais j'ai envie de rendre le plus de service possible et de leur prêter patte forte autant que je le peux. Je lève donc la patte pour cette fois, prendre la parole de moi même.

Lola - Je me propose volontaire comme vigile pour l'un des fronts. Avec mon odorat et mes grandes oreilles, je pourrais détecter nos ennemis même en plein milieu d'un brouillard épais. Je sais que vous ne me connaissez pas tous ici, mais je peux vous garantir que mon flaire est infaillible.


Je regarde alors Jeska qui approuve mes propos de la tête en souriant. Je ne sais pas si ma proposition sera accepté mais au moins je montre que je suis autant prête que les autres. Je ne suis pas la plus forte, je n'ai pas de kaki ou je sais plus quoi là, mais je suis un animal. Et nous, nous sentons le danger, autant bien métaphoriquement que physiquement. Avec un poste de vigile, mon entraînement avec Jeska prendrais grandement sens et je serais utile. Mais bien sûr, les décisions ici ne sont clairement pas de mon ressort, je ne fais que me proposer et je verrais bien ce qu'on m'attribue comme poste. Peu importe ou je serais envoyé, ce sera le moment de mettre en application mes semaines et mois de sueurs avec Jeska. Cette fois non pas dans une forêt en rigolant, mais dans une vraie bataille contre la mort. Je devrais avoir peur, mais mon sang bouillonne d'envie de mettre en pratique mes nouvelles capacités, et surtout, mes nouveaux pouvoirs...







  • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine
Un peu plus tôt...

- Non.
- Non ?
- Tu as très bien entendu. C'est non.
- Mais enfin Izya...
- Il n'y a pas de "mais" qui tienne Red. Dois-je te rappeler que la dernière fois, je t'ai laissé seul face au Malvoulant et tu y es mort ?
- Mort, mort... Pas vraiment puisque je suis toujours là.
- Oh pardon, tu as lamentablement perdu et t'es retrouvé congelé pendant un an. Oui, c'est sur qu'avec ce résultat, si jamais tu venais de nouveau à perdre, il n'y a aucune chance que Teach ne te découpe pas en tranche avant de te filer à manger aux monstres marins.
- ... Certes mais on a pas tellement le choix. Il a de nouveaux lieutenant qui risquent de me gêner contre lui.
- Alors je les tuerais à ce moment là. Mais il est hors de question que je fasse la même erreur que la dernière fois.
- Une erreur ? Tu t'en es pourtant bien sortie, non ?
- Je ne te lâcherai pas d'une semelle Red. Pas une seule seconde, mets toi bien ça dans le crâne. Et si ma présence te dérange, alors débarrasse toi de Teach au plus vite. Et si tu as peur que ses lieutenants t'embêtent, alors on les tue d'abord. Mais jusqu'à la fin de cette guerre, que ça te plaise ou pas, je reste avec toi vingt-quatre heures sur vingt-quatre alors autant te faire une raison.

Retour au briefing

Assise à droite de Red, je reste assise sur ma chaise, n'écoutant que vaguement le plan que le prétendant au titre d'empereur m'a déjà expliqué et dont je me fous globalement car dans ma tête, mon propre plan est des plus simple : rester avec Red. Cela dit, je suis tout de même contente de voir qu'Alexander a suivi mon conseil et nous a rejoint dans cette guerre. Avec ça, s'il s'en sort et qu'il prouve sa force, il va sans dire qu'il gagnera aisément une place de libre capitaine d'Armada et le Cadran qui va avec.

Quand au reste de l'assemblée, j'ai la joie immense d'y retrouver Ragnar accompagné de toute une troupe de Révolutionnaire. Je suppose que c'est ça de moins que j'aurai à faire, car il avait donné sa parole de venir et s'il ne l'avait pas respecté je l'aurai moi même trainé par la peau des fesses jusqu'au champs de bataille.

Et puis il y a la lapine derrière Jeska. Si Alfred ne m'avait pas parlé du peuple des minks, je serais encore entrain de me dire que c'est bizarre d'être si fier d'avoir manger le zoan du lapin au point de rester sous forme hybride... Cela dit, elle se propose comme vigile en appuyant sur le fait qu'elle possède des sens plus aiguisé. Les lapins ont un si bon flair que cela ? Marrant, j'aurai pas cru. Est ce qu'il vaut le Haki de l'observation ? Où mes sens de dragons ? Je me demande.

Mais en soit, ce n'est pas mon problème, d'autant plus qu'elle a l'air d'être la petite protégée de l'empoisonneuse.

Alors j'attends, silencieuse. Levant quelques fois les sourcils sous les dires de certains, mais qu'importe. Car au fond, je n'attends qu'une chose : pouvoir enfin faire la peau de Teach et rattraper mon erreur. Et pourtant, quelque soit le résultat de la confrontation à venir, au fond je sais que je ne serai pas satisfaite...

Car si nous perdons, cela prouvera que finalement ma présence la dernière fois n'aurait pas changé grand chose... Et si je n'aurai alors plus de raison d'en éprouver des remords, je ne serai plus de ce monde pour me sentir apaiser.
Et si nous gagnons, au moins je me serai rattrapée, mais le doute sera encore plus vif dans mon esprit... Par ma faute, nous avons échoué et pendant plus d'un an j'ai du vivre dans la tristesse et le regret. Et par ma faute, Red a m'a remplacée par cette ange empoisonnée. Alors quoi ? Je n'aurai plus qu'à repartir ?


Holiday On Ice 1425067977-izya-sflagopr Holiday On Ice 1465207581-signizya Holiday On Ice 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Quelques semaines après être parti du Nouveau Monde, voilà que le Fantôme y remettait les pieds. Après avoir quitté Terra, il s'était dirigé vers Armada, la fameuse cité pirate qui voguait sur les flots. Un havre de paix pour les pirates qui avait franchement subjugué le Marijoan. C'était une merveille d'ingénierie et d'astuce, où l'ordre primait malgré le chaos inhérent à sa qualité de ville pirate. Armada était une terre d'opportunité et de mésaventure, d'espoir et de désarroi. Mount, lui, ne se faisait toujours pas à sa nouvelle identité. L'ancien marin d'élite avait du mal à accepter qu'il devrait vivre dans ce milieu pour le restant de ses jours. Peut-être la peur du changement, diront certains. Mais quoi qu'il en fût, le destin voulut qu'il se retrouve rouge, et qu'il ne s'y sente pas à sa place. Et ce même foutu destin l'avait emmené sur la fin de Toreshky.

C'est là que les anciens alliés du défunt Empereur jouaient un spectacle macabre, encore et encore, pour satisfaire Teach. Un forban dont la cruauté faisait le renom. Partout, on racontait ses exploits – ou plutôt ses méfaits -. Une bonne partie du Nouveau Monde était terrifiée par ses exactions. À côté de lui, Ravrak, Kiyori ou Frost faisaient pâle figure. Le Malvoulant incarnait le mal et le vice. D'un point de vue moins manichéen, il représentait la seule loi véritable de ceux qui hissaient le drapeau à tête-de-mort : la loi du plus fort. C'était parce qu'il était puissant qu'il pouvait écraser les autres, et c'était bien parce qu'il écrasait les autres qu'il était puissant. N'était-il pas seulement le produit de l'évolution ? Probablement, fallait-il plus accuser les règles du jeu que le joueur en lui-même.

Mount se reprit. Non, ce n'était pas le moment de philosopher. En face de lui, Red donnait ses instructions. Le plan était relativement simple. Le conseil de guerre réunissait une myriade de personnes aussi diverses les unes que les autres. Pirates d'Armada, Révolutionnaires du Libération, soldats de Winter Island, et anciens membres d'équipage de Toreshky s'entremêlaient. Le borgne reconnut Izya Tahgel, qui l'avait accueilli sur Armada, et qui l'avait logé gratuitement au Repos des Cieux. Il en était toujours reconnaissant. Le Fantôme en connaissait d'autres de nom, comme Ragnar ou Jeska. Il se rappelait leurs affiches de prime, du temps où il était dans la Marine. Une poignée de personnes affichaient une prime supérieure à cent millions de Berries. C'était impressionnant, certes. Mais il se demandait si cela suffirait face au feu d'un Empereur.

Le Fantôme se tut pendant la réunion. Il n'avait rien à dire en particulier. Étant donné qu'il agissait plus ou moins pour son propre compte, il ne se sentait pas légitime à donner des ordres, en dépit de son expérience militaire. Alors, il observait les comportements de chacun. En vérité, toutes ces préparations, c'était un spectacle plus que plaisant pour lui. Ça lui rappelait ses jours pendant la guerre de Vindex, qui avait duré plus de sept mois. Une expérience au combien traumatisante. Il avait perdu un œil, un bras, un ami et une fiancée. Toutefois, tout était plus facile. Il avait une mission clairement définie, un cadre qui le guidait. L'ennemi était identifié : c'était l'armée de l'île et les révolutionnaires. Combattre était devenu sa raison d'être – et peut-être, sous certains aspects, sa raison de vivre, malgré toutes ces souffrances. Il retrouvait ce sentiment d'inhibition à l'approche des combats. Les regards résolus, parfois perdus. L'odeur âcre et amère des cigarettes que les hommes fumaient coup sur coup. Les cliquetis des fusils que l'on inspectait encore et encore, au grand dam des soldats. Cette atmosphère sinistre et si particulière, elle lui avait manqué.

Mountbatten le retrouvait enfin. L'appel de la bataille.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17682-a-mountbatten
« Es-tu bien certain de vouloir aller au bout ? Demanda Suelto, alors que la vigie annonçait leur arrivée.
- Assurément. Au-delà de la promesse donnée, j’ai l’intime conviction que cet homme doit périr. Entre lui et le Gouvernement Mondial, je ne saurais te dire lequel est mon plus grand ennemi.
- Entre lui et le Gouvernement Mondial, je ne saurais te dire lequel causera notre perte, rétorqua le rouquin, adossé au bastingage. »

Ragnar, lui, accoudé à ce même bastingage, observait leur approche vers l’immense iceberg. Il se remémora la longue négociation réalisée avec ses collègues du conseil des DRAGONS. Ils ne voyaient comme seul ennemi les dragons célestes et son gouvernement, mais Ragnar voyait comme ennemi toute personne nuisant gratuitement à l’intégrité physique et morale des populations. En exposant les faits, les crimes commis par cet abominable personnage, nulle être autour de cette grande table ne put ignorer les abominations réalisées. Même le pire ennemi de la Révolution n’était pas forcément capable de telles choses. Si de leur côté, ils ne se bougeaient pas, l’Atout était décidé à y mettre un terme.

Il se remémora la création de cette alliance inattendue, difficile d’entente, dont la confiance a dû se gagner au prix du sang. Celle-ci commença avant le retour de Red, avec Izya, Reyson, Clotho et Rafaelo. L’arrivée de l’ancienne poupée de glace permit d’espérer un coup qui bouleverserait le monde. Mettre fin au règle de Teach, c’était laisser une place vacante d’un côté, et la laisser vacante pour de l’autre, mais cela arrangeait bien les affaires de Ragnar pour qui, sans aucun doute, permettrait à la révolution de respirer un peu. Le Gouvernement Mondial aura d’autres chats à fouetter.

« Si l’on réussit, le monde changera, Ragnar.
- Je le sais bien, mon ami. Je le sais bien.
- Seras-tu capable d’en assumer les conséquences ? Je te rappelle que tu n’es pas forcément soutenu par l’ensemble du conseil.
- Un conseil rempli de peureuses. La politique de répression annoncée par leur pire ennemi les a complètement dressés. Ils sont devenus craintifs, méfiants, presque sans aucune initiative pour faire avancer les choses. De mon point de vue, la Révolution n’a jamais été aussi mal en point qu’aujourd’hui et je compte bien changer la donne. »

Suelto voulut s’allumer un cigare, mais le froid empêchait au feu de se déclencher. Il détestait le froid.

« Pauvre fou. Tu finiras seul et sans rien, Ragnar. »

***

Une fois l’ancre jetée, l’Atout posa le pied au sol. Suelto, pour des raisons encore mystérieuses, resta caché au sein du navire. Cela faisait quelques temps que les deux révolutionnaires agissaient ainsi. Ainsi, Ragnar est accompagné de Yumi et de quelques-uns de ses hommes. Le danger était minime. Ils se connaissaient tous, s’étaient déjà entraidés et combattaient, ce coup-ci, pour la même cause. Le petite troupe pénétra un couloir sombre et glacial, dans lequel Ragnar songea à certaines choses : notamment à la condition des pauvres soldats de Winter Island pour qui le repos n’était pas permis. À peine libérés des assauts du Malvoulant, les voilà déjà repartis à la guerre.

Ils s’installèrent dans leurs appartements, assez rapidement, avant de repartir en direction de la salle de crise. Ragnar ne prit pas le temps d’analyser son lieu de résidence. Il était déjà en conditionnement de bataille et rien d’autre ne l’intéressait. Il arriva dans une immense salle, guidé par ses sens qui l’emmenèrent vers les plus puissantes personnes des alentours. Une grande tablée fraîchement installée autour de laquelle se trouvaient des têtes bien familières. Il y avait bien Red et Jeska, avec lesquels il voyagea ces derniers temps. Se trouvait également un dénommé Mountbatten, trahissant la marine et dont la prime atteignait presque les cinq cents millions de berries. Un gentilhomme en devenir. Il y avait également Izya mais sans Reyson. Ils se sont peut-être disputés, pensa l’Atout. Cela ne serait pas étonnant étant donné la personnalité de la dragonne.

« Bonjour à tous, commença le révolutionnaire. Izya, pas trop froid ? C’était quand la dernière fois ? Jotunheim ? Je me souviens que tu n’appréciais pas trop le froid… J’imagine que les bras de Red doivent être bien chauds, conclut-il d’un clin d’œil en direction du capitaine de cette troupe. »

Il se tourna ensuite vers Jeska. Il avait appris une bonne nouvelle, quoi que peut-être pas si bonne pour cette dernière. Retrouver la vue était une chose, apprécier de la retrouver en étant une autre. Ragnar avait difficilement accepté cette transition.

« Alors ma Jes’ ? T’y vois mieux ? Par expérience, il m’aura fallu un bout de temps pour accepter ce que je voyais... »

Puis il se retourna de nouveau vers Izya : « Et où se trouve ce bon vieux Reyson, la dragonnette ? Les deux taureaux se sont battus pour le cœur de l'ardente dragonne – à savoir toi – et il a perdu au cours d’un affrontement brutal et douloureux pour celle qui les aimait tous les deux ? »

Yumi, pensant que son chef en avait assez dit, eut un bref soupire de soulagement, mais quand il le vit se retourner vers une demoiselle inconnue au bataillon, son cœur s’emballa de nouveau. Quand allait-il s’arrêter ?

« Non ! Vous m’avez même ramené un petit lapin ! Vous êtes vraiment les meilleurs copains du monde ! »

Là, il avait définitivement honte. Yumi regarda l’ensemble des partenaires révolutionnaires et tous, sans aucune exception, baissèrent la tête et évitèrent les regards des interlocuteurs pirates, gênés par les manières de leur chef. Pourtant, bien qu’assagi depuis quelques temps, ils avaient tout de même l’habitude des coups d’éclat du général. D’autant que l’histoire nous apprenait que ce genre d’alliance pouvait exploser à la moindre étincelle. Et malheureusement, à lui tout seul, Ragnar pouvait être cette étincelle qui ravivait de mauvais souvenirs chez ses alliés.

Mais d’un autre côté, songea Yumi, cela démontrait qu’il se sentait à l’aise avec ces gens et, quelque part, détendait un peu l’atmosphère en ces temps troubles. Ce qui les attend par la suite n’a rien de bien joyeux. Peut-être la fête sera-t-elle bonne en cas de réussite, mais de nombreux corps seront à enterrer et ils le savaient tous. Peut-être même leurs corps. Ragnar n’y songeait pas. Il participait à chaque bataille comme si c’était la dernière, c’était une éventualité prévue dans ses nombreux scénarios.


Dernière édition par Ragnar le Mer 15 Juin 2022 - 21:59, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurt
Il y a quelques heures…

Je écoute attentivement mon petit bout de chou qui me raconte sa journée sur Armada. Il me manque tellement, surtout en ce moment. J'aurais tellement besoin de le serrer dans mes bras pour me donner du courage. Mais ce n'est pas possible, l'éventualité d'une défaite m'a convaincue que de le laisser au Caprice des Dieux est ce qu'il y a de mieux pour lui. Mais pas pour moi, alors nos échanges téléphoniques journaliers sont de véritables rayons de soleil qui illuminent mes sombres journées.

"M'man, est ce que des gens vont mourir?" me demande-t-il de but en blanc.

"Dans la bataille à venir?" réponds-je après un silence.

"Oui."

"En effet, ça risque d'arriver." annoncé-je en essayant de ne pas dramatiser.

"Tu vas mourir?" s'inquiète-t-il.

"Oui, mon cœur, un jour, je vais mourir." J'essaie de masque ma propre émotion, afin de le rassurer, mais, en fait je trouve que ma voix sonne différemment que d'habitude.

"Je ne veux pas que tu mourues!" couine-t-il.

"Mourir est un passage obligé mon petit ange." Dis-je d'une voix étranglée par l'émotion. "Mais je vais faire tout mon possible pour que ça arrive le plus tard possible." tenté-je de le rassurer.

"Moi aussi je vais mourir?"

"Je vais faire tout mon possible pour que ça arrive le plus tard possible." Le rassuré-je d'une voix qui retrouve sa chaleur maternelle habituelle.

"Je t'aime m'man." sanglote-t-il.

"Je t'aime aussi mon petit ange."

La conversation s'achève et je suis toute chamboulée. Les larmes au bord des yeux, j'en encore plus envie d'être auprès de mon fils, de le serrer contre moi. Mais je suis ici, dans ce navire de glace, en route pour ce qui risque d'être une des plus grande bataille de son temps. Et j'ai de sérieux doute quant à me propre survie. Je voudrais en parler à quelqu'un, mais je ne peux pas vraiment. Red est trop occupé pour que je l'ennuie avec mes états d'âme, Sakazuki est déjà suffisamment inquiet, et il est hors de question que je confie mes doutes existentiels à nos alliés. Je soupire. Il y a bien quelqu'un, ma fille adoptive, Lola, je pense que je pourrais lui en parler, mais j'ai aussi peur de son jugement. Après tout, elle semblé m'idolâtrer, et j'ai peur que lui montrer mes faiblesses casse l'estime qu'elle a de moi. Rhaaaa! Quelle palie! Je sens que je vais faire comme d'habitude, mettre tout ce que je ressens sous le tapis et espérer que ça passera.

Je sors donc de la cabine qu'on nous a octroyé à Red et à moi pour surprendre la fin de la conversation entre mon amoureux et Izya. Sans me faire remarquer, je les laisse finir avant d'arriver après de mon capitaine d'amour.

"J'espère qu'elle ne compte pas nous suivre dans la chambre à coucher!" lancé-je sur le ton de la galéjade. "Quoique...  je t'ai déjà dit que ça ne me dérangerais pas. Quand on en aura fini avec Teach, je lui proposerais."

"Ne fais pas ça, ça risque de la mettre en colère."

"Quoique je fasse, ça la met en rogne. Tu m'as convaincu que de céder à ses caprices améliorerait les choses, mais apparemment, ce n'est pas suffisant."

"Je ne vois pas ce qu'elle pourrait vouloir de plus. Si c'était le cas, elle me l'aurait dit."

"Mon cœur, tu es adorable quand tu aveugle et naïf!" ironisé-je. "Elle veut quelque chose que j'ai et pas elle." Je vois bien à son regard qu'il ne voit pas où je veux en venir. Alors je précise ma pensée. "C'est ton amour qu'elle veut! Ca crève les yeux, non? Et bien que ça ne me dérange pas de te partager avec d'autres, je ne pense pas que ce soit son cas." Ou pas avec moi.

Je vois sa mine incrédule. Il secoue lentement la tête de droite à gauche comme pour chasser cette idée, ou me signifier son impossibilité même de l'envisager. Mais ce qu'il nie ainsi, je l'ignore. Refuse-t-il l'idée même qu'Izya puisse être amoureuse de lui? Qu'il l'aime aussi? Que je m'en sois rendue compte avant lui? Je ne sais pas, mais j'ai une autre crainte à lui confier.

"Si ce n'est pas ça, alors c'est qu'elle compte te trahir."

"Attention à ce que tu dis! J'ai navigué à ses cotés depuis bien plus longtemps que toi."

Je sens le courroux dans sa voix, mais je sais aussi que les bureaux du Cipher Pol l'ont bien formé, je n'ai pas besoin de lui apporter la preuve concrète, si je lui présente suffisamment d'éléments concordants, sa paranoïa fera le reste.

"Réfléchis, Red, qui a profité de ton absence pour s'installer au pouvoir? Qui a laissé partir Aoi la seule qui aurait pu contester son autorité? Qui, lorsqu'elle a appris ton retour, n'a eu de cesse que d'affaiblir ton autorité? Qui essaie de te couper de tes soutiens les plus fidèles? Si ça se trouve, elle bosse avec Teach depuis le début, c'est pour ça que tu as perdu la d..."

"Ça suffit!" siffle-t-il furieux.

Je fais silence. il suffit de voir la lueur meurtrière dans ces yeux pour comprendre qu'il se retient de me frapper. Je suis allée trop loin, je le sais. Mais la graine du doute est plantée dans son esprit. Et je n'ai qu'à laisser l'insistance d'Izya à nous séparer la faire germer.

"Je te demande pardon." dis-je en baissant les yeux. "Mais je ne te laisserai pas seul avec elle sur le champ de bataille."

***

Et maintenant, dans la salle du conseil…

Je contemple l'Alliance Contre Teach (ou ACT pour faire court), beaucoup de visages me sont familiers. Quelques-uns, cependant me sont encore inconnus, celui d'une beauté froide qui dot être Elize, et une bouille borgne qui ne me dit absolument rien. Et puis, ça commence à causer du plan, enfin, si on peut nommer ça ainsi. Je me contente d'écouter et d'observer, je laisse donc Red, Lola et même ce sinistre abruti de Ragnar parler.

"Elle s'appelle Lola Coelho, c'est une mink que je considère comme ma fille." répons-je à un certain révolutionnaire en roue libre. "Ceci dit c'est un plaisir de te voir enfin!"

J'adresse à mon frère d'armes un grand sourire. Je n'aborde pas le sujet de la vue retrouvée, c'est hors de propos actuellement, et surtout, on trouvera bien un petit moment pour discuter seuls à seuls. Puis je me lève.

"Teach et ses alliés utiliseront certainement à nouveau les monstruosités végétales qu'on a pu croiser sur Winter Island. De ce fait j'ai produit une quantité plus que conséquente de poison desséchant très efficace contre ces choses. Le feu est très efficace aussi, mais sur un navire fait de glace, je pense que c'est à proscrire. Il y a donc des barils de ce poison disséminés un peu partout. De plus, j'ai travaillé avec les artisans d'Armada sur des pistolets à eau afin de les charger de cette toxine et lutter efficacement contre cette menace. Gardez à l'esprit que, comme toutes les substances que je produis, le contact est terriblement nocif. C'est pour cela qu'on a aussi produit une quantité importante d'Equipements de Protection Individuels qu'on a groupé dans ces petit paquetages." Je montre un petit sac vert kaki avec à l'intérieur un masque à gaz qui prend tout le visage. "Ne vous battez pas à mes coté sans, il en va de votre propre survie."

Et je me rassois.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson
D'aussi loin que je me souvienne...



Sur le pont du Coutelas le navire du Malvoulant, et on ne dit pas amiral car la vieille terreur n'a toujours été que le capitaine d'un seul navire, laissant les flottes à ses lieutenants ou à tous ses empereurs qui ne savent pas ce qu'est être vraiment un pirate à l'ancienne, une meute de sbires fait cercle autour d'un homme qui se traine sur les planches noires du pont.

-Hey, Belem !

L'homme à la peau étrangement bleutée, les yeux aveugles, les joues caves, il a le corps couverts de cicatrices étranges, traces de sévices anciens ou plus récents, qu'on a visiblement pris le temps de soigner patiemment à chaque fois pour le guérir, le maintenir en vie, et recommencer inlassablement.

-Belem ! Regarde moi quand je te parles !

La meute est parcourue de rires gras, sur les trognes hilares s'étalent de grand sourires vicelard, Teach est de bonne humeur ce matin, et l'humeur de l'équipage est toujours celle de son capitaine. Quand à l'homme qui se traine sur le pont, autrefois il s’appelait Belem, et c'était un pirate et un capitaine célèbre, l'un des lieutenants les plus puissants du plus respecté des quatre empereurs des mers... Et aujourd'hui il n’est plus rien. A peine un jouet dans les mains des rares qui le savent encore en vie.

-Tu sais Belem, par moment, j'ai l'impression que tu ne m'écoutes même pas...

Toc Toc Toc

Le cliquetis qui rythme les mouvements de Teach à chaque fois que sa jambe de bois heurte le pont fais tourner la téte de l'aveugle qui se recroqueville sur lui même, attendant une nouvelle torture, un nouveau jeu...

-Tu sais ce qui se passe sur le glacier Belem ? Ils ont a nouveau hissé le drapeau de Torhesky ! Et tu sais qui l'a fait ? C'est Elize !

Malgré les gouffres atroces qui ont remplacés ses oreilles, Belem entend encore. Et dans les profondeurs les plus lointaines de son crane, la ou survit encore un peu de ce qu'il était jadis, Belem se souvient du passé glorieux, des jours heureux passés avec ses nakamas et leur père Tohresky. Tous ses camarades dont il ne reste plus que cadavres, en tout cas pour ceux qui ont eu plus de chance que lui...

-Et tu sais ce qu'on va faire Belem ? On va y aller ensemble. Tous les deux. Et quand on l'aura attrapé, on la mettra dans la cellule a coté de la tienne à l'asile. Oh, tu ne lui diras rien évidemment. Mais elle finira par te reconnaitre. Et la, la elle saura !  

Elle saura. Elle saura que Belem n'a même pas réussi à mourir en héros, que confronté au mal il n'a pu que rester figé, comme une phalène se jetant dans les flammes d'une bougie pour s'y consumer. Et que malgré tous ses efforts, toute sa force, toute sa volonté, l'asile et ses âmes noires l'ont vaincus, détruits....

-Mais tu sais quoi Belem ? Si tu te relèves et que tu m'attaques, alors je la tue. Hop, un coup de sabre, une tête qui vole, et l'affaire est réglée. Qu'est ce que t'en dis ? Plutôt honnête comme marché. Et pour lui épargner une vie de souffrance, tu n'as qu'un petit geste à faire. Juste lever la main sur moi !

Le silence se fait sur le pont pendant que le cercle se resserre autour du monstre et de sa proie. Les regards se font intense, avides. Et debout au dessus de sa victime, le Malvoulant se penche sur Belem, jusqu’à ce que son haleine chaude et putride soit si prégnante pour le pirate qu'il pourrait aussi bien s’être fait avaler par le fléau...

La main du pirate se contracte en un poing, son bras se lève lentement face à son bourreau, recule, comme pour prendre de l'élan pour frapper pendant que le sourire mauvais du Malvoulant ne cille pas. Puis le bras retombe, vaincu, pendant que des yeux morts de celui qui était un seigneur des mers arrivent encore à couler des larmes...

-Grahahahaha ! Autant pour la Sorcière ! Allez les gars, clouez moi ça à la proue ! Et en avant ! Il ne faut pas arriver en retard à la fête !



J'ai toujours cherché quelqu'un qui pourrait me tuer...


TORESHKYYY !! P’TIT ZIZIIII !!

Holiday On Ice Yz81
  • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t218-
  • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t218-mannfred-d-teach-le-malvoulant
Bien avant la réunion stratégique...

« Mochi, mochi ? Ragnar ?
Tu as essayé de me joindre pendant que j’étais infiltré ? Une nouvelle mission d’envergure ? »

« Oui, le match retour contre le Malvoulant. »
« Sérieux, là tout de suite ? »
« Oui rendez-vous dans dix jours sur la fin Toreshki, le temps de rassembler nos forces. »
« Dix jours, déjà je ne pense pas que je serai suffisamment remis… »
« Tu n’es pas trop blessé ? »
« Non, ça va encore, c’est plus psychologiquement que j’ai pris un coup. Mais surtout, j’ai encore à faire. Ne t’inquiète pas, je viendrai et avec un atout dans ma manche. Je fais au plus vite. »
« Pour me retrouver, tu n’auras qu’à suivre ma vivre card. Tu te souviens de ce que c’est ? »
« Oui, j’en ai pas mal utilisé dernièrement. Kof… kof…»
« Yuki tu ne devrais pas encore t’agiter aussi fort. Donne-moi ça!
« Mais c’est Ragnar ! »
« Monsieur Ragnar, on vous rejoint aussi vit que possible. Et Yuki, il retourne se coucher s’il veut pouvoir aider. Bonne soirée. Klak. »


Holiday On Ice Kuroko.no.Basuke.600.1903798 Holiday On Ice Steamp10
"C'est en forgeant que l'on devient forgeron, c'est en voyageant que l'on se forge un nom"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-terminee
Par intermittence, je me pose de drôles de questions, avant de l'enterrer dans un coin de mon esprit et ne plus jamais y repenser.
Par exemple "est-ce bon pour ma santé de traîner avec Ragnar?" Nous sortons depuis assez peu d'une confrontation avec une flotte impériale, j'en suis ressorti avec l'estomac perforé et une certaine convalescence et maintenant... le niveau supérieur.
Le Malvoulant... Un des colosses des mers, un cauchemar pour tous ceux qui connaissent un minimum ses carnages. Et c'est aujourd'hui que l'on prévoit de le faire tomber? Certes, nous avons de puissants alliés à nos cotés, mais quand même... Nous avons peiné à combattre et repousser une flotte de cet Empereur il y a un mois environ et maintenant on veut s'attaquer au grand chef en personne?
C'est difficile à concevoir... mais ce n'est pas une raison pour ne pas accomplir la mission.
Oui, j'appréhende énormément cette mission, mais je connais suffisamment Ragnar pour savoir que derrière son coté tête brûlée, il y a quand-même un cerveau et qu'il sait analyser les situations. Il ne nous emmènerait pas consciemment à l'abattoir sans plan ou certitude que l'on a nos chances.

Bon... oubliez tout ce que je viens de me dire dans la tête, ce type est un incompétent social qui va mener la Révolution à la perte s'il ferme pas sa bouche!
J'étais resté silencieuse un moment, après que Ragnar aie sorti toutes ces sornettes à notre auditoire, mais je crois surtout que mentalement, j'avais complètement disjoncté et fait un coma cérébral.

Sans bouger le petit doigt, mains renfoncées dans mes poches de veste et tête renfoncée en partie derrière mon écharpe, je canalise de l'air au niveau de mon front, projetant une balle d'air comprimée dans l'arrière du crâne du capitaine.
Je soupire longuement derrière ma large étoffe bleue couvrant ma bouche et mon nez, avant de craquer ma nuque distraitement:

- Ravie de voir que vous êtes aussi détendu, capitaine... mais on pourrait garder les blagues douteuses pour après que la tête du Malvoulant soit plantée sur une pique?

Gigotant pas mal nerveusement de ma posture statique (le social et moi c'est pas toujours ça, surtout après le sketch du capitaine), j'essaie de me consoler avec les visages connus, me disant que c'est un bon avantage d'avoir des connaissances avec nous: je connais donc leurs capacités et je sais à peu-près comment les choses pourraient s'organiser.

Je penche la tête, intriguée par la Mink lapine: une humaine-bête, comme mon instructeur de combat, un chat noir du nom de Oshiho... Je connais peu cette race, qui habiterait bien loin de toute civilisation apparemment, mais après avoir été entrainée rudement par un Mink des mois durant, je sens bien que la lapine sera un bon ajout offensif.

J'adresse finalement un signe de tête à la Mink et sa "mère", la maîtresse du poison, avec qui j'ai eu l'occasion de travailler, durant notre premier combat contre la flotte du Malvoulant, avant de réfléchir un temps:

- Pour ma part, mon fruit me permet d'être très mobile et réactive: je génère du vent à partir de mon corps, pouvant le manipuler à ma guise, pour ceux qui l'ignorent et qui pourraient avoir besoin d'un pouvoir de ce type sur le champ de bataille.
Si aucun front particulier n'a besoin de moi, je vais tâcher de dénicher et démolir les groupes d'artilleurs ou autres attaquants à distance, pour vous laisser gérer les assaillants au corps-à-corps.
Une fois que toute menace à distance sera éliminée, je compte me déchaîner sur le moindre ennemi que je croise et d'ailleurs, il faudra se tenir loin de moi, si possible. Même si je peux faire des frappes ciblées et chirurgicales, je préfère me concentrer sur de grosses attaques visant à éparpiller l'ennemi en mille morceaux aux quatre vents et ça m'arrangerait de ne pas avoir à me soucier d'alliés aux alentours.


Ceci étant dit, je finis en m'inclinant respectueusement devant l'assemblée:

- Ceci étant dit et quelque soit l'issue du combat, je suis honorée et ravie de combattre à vos cotés, pour dégager le Malvoulant de son trône de mort.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#
Je me souviens d'un cours du Cipher Pol sur les groupes sociaux et les hiérarchies qui les régissent. Un cours on ne peut plus intéressant pour des agents chargés le plus souvent de s'infiltrer dans lesdits groupes, d'en comprendre le fonctionnement, et d'en localiser les chefs ou les failles pour les manipuler et les détruire. Mais ce qui m'avait le plus marqué c'était un compte rendu d'expérience sur des rats, qui montrait que mis dans une même situation, un groupe de rats s'étant organisés en dominants et dominés reproduisait le même schéma quand ont regroupait les dominants ou les dominés entre eux...

Je me demande si le subconscient de Ragnar vient de remarquer l'absence du rôle de comique troupie Reyson dans le groupe et essaye de s'adapter pour compenser. Ou alors il était déjà comme ça avant et je n'avais pas remarqué ? Possible aussi, je n'ai pas été super attentif à nos dernières rencontres...

-Au vu de nos affiliations respectives et de notre expérience du combat, il nous a semblé plus judicieux à Ragnar et moi, de ne pas mélanger nos forces pour le moment. Autant pour ne pas changer une chaine de commandement fonctionnel que pour éviter d'éventuels erreurs de tirs. Elize sera certainement la cible principale de l'attaque de Teach, au moins au début, et c'est elle qui connait le mieux le glacier, c'est donc elle qui centralisera les informations depuis cet endroit et s'assurera que nous ne laissons passer personne. J'entends m'occuper de Teach personnellement une nouvelle fois, et Izya m'accompagnera. C'est donc à Jeska, Marvin et Mountbatten que répondront les libres pirates.

L'ex commandant s'est vu confier un équipage de pirates, son passif assure qu'il est parfaitement formé pour ça, et même si je n'ai pas vraiment de raisons de lui faire confiance, il faudrait être un dément pour venir ici avec nous sans être décidé à se battre à nos cotés.

-Ragnar et les troupes révolutionnaires resteront en retrait pendant le lancement de l'assaut. Il est peu probable que Teach ignore leur présence ici mais on ne sait jamais. Si c'est le cas et que nous pouvons provoquer un surnombre c'est une occasion à saisir.

Elize ? Je te laisse le mot de la fin ?



-Il ne semble pas y avoir grand chose à ajouter pour le plan. Il vaut ce qu'il vaut et il remplira son rôle. Mais ce n'est pas le plus important. Le plus important c'est de savoir si vous vous tiendrez votre rôle.

Nous sommes deux ici à avoir déjà croisé le fer avec le Malvoulant et à lui avoir échappé. Deux sur plus de cadavres que vous n'en avez jamais vu. Le Malvoulant est un être qui n'a plus d'humain que la forme, c'est une créature, une anomalie, un monstre, et c'est ça que vous devez vous préparer à affronter.


Le Malvoulant à combattu à sept reprises ici. Et à sept reprises il à triomphé et a transformé cet endroit en un charnier dément... J'ai conscience qu'aucun mot, aucune description ne peut rendre justice à ce que j'essaye de vous dire, et que tous ici nous avons l'habitude de danser en riant avec la mort, alors je ne rajouterais qu'un conseil. Si vous croisez le Malvoulant, assurez bien vous qu'il ne vous prenne jamais vivant...

Et si vous vous surprenez à penser à fuir, regardez autour de vous, regardez autour de vous les corps gelés de tous ceux que le Malvoulant à entassé ici et rappelez vous que personne ne pourra fuir autrement que comme eux.

Nous n'avons que deux voies désormais, mourir ici pour consacrer la huitième victoire du Malvoulant, ou vivre pour fêter sa première défaite.

Et maintenant à vos postes; je le sens qui arrive !


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine


-Et moi?

Une cigarette en bouche, un nuage de fumée s'échappant, un haussement d'épaules. Sortir de l'ombre, trop longtemps habitante des limbes, trop longtemps prisonnière d'une mentalité parasite. Un dédain que la dernière intervenante ne cache pas en direction des autres protagonistes, le seul intérêt qu'elle porte c'est envers celui donné plus d'une fois uen chance de briller. Et maintenant, maintenant il s'agit d'être à la hauteur, qu'importe l'adversité et l'écart gargantuesque entre ses adversaires et sa personne, le Nouveau Monde, des Empereurs, en vrai elle s'en moquait. Izumi avait depuis longtemps renoncée à la course au pouvoir, revoir à la baisse ses objectifs et avoir une vision réaliste plutôt qu'optimiste de la situation, lui avait plus d'une fois sauvée la vie.

Mourir? L'Armure étouffa un rire moqueur, ils étaient tous libre de perdre la vie pour un idéal ou pour venger un proche, Izumi n'était ici que pour accroitre sa réputation, prendre en galons et prouver à Red qu'il ne regretterait pas de l'avoir prise avec eux. Chacun des deux pirates avaient disparus, la disparition de l'un enclenchant plus de retombées que l'autre. Ô que South Blue était loin, Armada aussi, à l'aube d'une bataille, non à l'aube d'un carnage. Il n'y aurait pitié, pas de prisonniers, une expédition vindicative, une vengeance à mener à bien. Quitte à se détruire physiquement, autant faire tous les efforts possible.

Si le Malvoulant l'attrapait ? Peut-être que ça serait une délivrance, c'était ce qu'aurait probablement dit Izumi avant son absence. Désormais il n'y aurait ni reddition ni défaite, mourir sur le Nouveau Monde c'était comme mourir sur une île perdue dans les Blues. Tous égaux devant la faucheuse, étaient-ils venus ici pour reproduire les erreurs de leurs pairs ? Prendre la mesure de l'extrême difficulté de leurs mission était une chose, croire un instant que la fuite serait envisagée par quiconque montrait un flagrant manque de confiance. Mais cela lui était égal, ce n'était pas son problème. Izumi ne tuerait pas Teach, Izumi ne ferait pas les premières pages, mais Izumi vivrait un autre jour, et c'était plus important qu'avoir une prime à trois milliards.

- Désigne une cible, donne moi un nom, je m'assurerai qu'on parle de lui au passé après aujourd'hui.

Que sa volonté soit faite, rester à sa place. Ne pas se mélanger avec la fange, avec la masse, chacun pour sa peau, n'étaient-ils pas des pirates avant tout ? Aucune envie de se familiariser avec quiconque, aujourd'hui ils étaient alliés, demain ils s'affronteraient. C'était ainsi depuis des temps immémoriaux, manger son voisin ou se faire dévorer, délaisser les faux semblants et l'hypocrisie. N'était-ce pas mieux que de prétendre un instant qu'elle volerait au secours de ses camarades d'infortunes ?

Son équipage, sa priorité.

Le reste pouvait disparaître dans le blizzard, cela lui ferait ni chaud ni froid.


Spoiler:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
Une part de moi aurait bien envie d'arracher la tête du révolutionnaire qui se permet des remarques désobligeantes en pleine réunion de guerre. Alors suite à son intervention, je le fixe d'un regard noir en disant long sur ce que je pense de lui. Sauf que voilà, fidèle à lui même Ragnar ne le remarque même pas avant de finalement changer de cible pour se moquer de la mink, puis se prendre un coup invisible derrière la tête venant de sa seconde.

L'action me fait sourire et fait redescendre toute ma colère. De toute façon, ce n'est clairement pas le moment pour des chamailleries puériles et au fond, je me contrefous royalement de ce que peut penser l'atout de la révolution. Ahlala, si seulement son scénario s'était produit, je n'aurai pas cette horrible sensation de rage et de tristesse qui me bouffe depuis des semaines.

Cette boule d'émotion qui est soudainement apaisée par le discours de Red ayant accepté que je l'accompagne et l'annonçant à tout le monde officiellement. Mieux encore, il n'y aura que moi avec lui. Je n'aurai pas pu rêver meilleur adieu.

Car oui, dans mon esprit, les instants que nous allons vivre dans cette guerre, dans cette ultime bataille, seront nos derniers moments ensemble. Parce que j'aime Red, parce que je ne peux plus supporter de le voir avec d'autres, parce que je suis incapable de lui imposer mon amour. J'ai tenté de lui dire, mais il ne m'a pas comprise, alors tant pis.
J'avais promis de ne plus jamais laisser un homme se mettre entre nous et finalement je n'ai pas menti car c'est lui qui y a mis une femme, une ange de surcroit. Est-ce qu'il l'aime ? Sans doute. Alors je n'ai plus rien à faire là.

Rapidement les gens autours s'organisent, Jeska va sans doute venir se frotter à Red dans un adieu passionné avant la bataille, aussi je reste assise, faisant au mieux pour ignorer tout le monde, concentrée sur mes propres pensées pendant que tous s'agitent et se préparent, me contentant de répondre vaguement quand on me parle, faisant clairement comprendre que je n'ai que faire des plans ou des encouragements.

Car aujourd'hui, je vais très certainement mourir. Avant même notre départ d'Armada pour la fin de Toreshky, cette idée a germé dans ma tête, au point de rédiger quelques lettres qu'Alfred sera en charge de remettre si je disparaissais.
Dont une pour Red, qu'il lui remettra quoi qu'il arrive, car pour lui je disparaitrai qu'importe le résultat de ce combat, ne supportant plus de le voir s'épanouir sans moi. Les yeux clos, je reste toujours immobile, tâchant de cacher au mieux le tourbillon d'émotion qui me ronge.

Et ce n'est qu'une fois la salle vidée de toute personne hormis Red que je rouvre enfin les yeux.

- Prêt à en finir ?
- Carrément.

Je souris un instant en entendant l'excitation dans sa voix. Depuis le temps qu'il attend ce moment, cette vengeance, et maintenant nous y sommes enfin.

- Alors allons y.

L'heure de la bataille commence.
Notre dernière bataille... Ensemble.


Holiday On Ice 1425067977-izya-sflagopr Holiday On Ice 1465207581-signizya Holiday On Ice 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee


Préparation
Holiday On Ice 51pg

Pique de glace:





La réunion a touché à sa fin et le reste des conversations deviennent plus des provocations amicales ou des piques pour embêter autrui. D'ailleurs je fais la connaissance de Ragnar, apparemment un atout de la révolution qui ne manque pas de m'envoyer une petite phrase dans ma gueule. Mais je ne réagis pas, je ne m'énerve pas et ne réponds pas. Pourquoi ? Car j'ai beaucoup pensé à comment l'avenir sera fait, je ne compte pas rejoindre l'armée révolutionnaire même si j'y aurais bien ma place pour dégommer du marine, mais, avec cette histoire entre moi et Kaiba, j'ai la vague impression qu'un jour je devrais leur demander de l'aide pour quelques choses. Je prends alors la direction de la sortie étant donné que la réunion stratégique est terminé. Je passe assez proche de ce Ragnar pour lui chuchoter quelque choses avant de sortit.

LolaSi nous survivons à cette bataille, je vais sûrement avoir besoin de l'armée révolutionnaire dans un futur proche. Votre idéologie me plaît également même si mes objectifs me poussent à rester une pirate. Demandez à Red ou Jeska, je rends toujours les services qu'on m'offrent alors, si ce futur que je ressens se passe, je vous rendrais aussi service à mon tour le moment voulue. Surtout si il s'agit de tuer des marines héhé...


Je ne me suis pas vraiment arrêter pour lui dire cela car je n'attendais pas de réponse outre mesure. J'ai juste un étrange sentiment qui m'habite et je préfère préparer le terrain au cas ou. Et j'ai pas pu m'empêcher de rire en parlant de tuer des marines. Le seul marine que je ne veux pas voir couper en deux c'est Kaiba bien sûr. En réalité j'espère réussir à le faire sortir de là et qu'ils soit libre de ne plus obéir au gouvernement. Je ne sais pas si j'y arriverais mais c'est un des mes objectifs et c'est pour ça que je serais peut être amené à avoir besoin de l'aide de l'armée révolutionnaire. C'est pas pour demain bien sûr mais je n'ai plus envie de laissé le destin jouer avec moi, alors je mets déjà en place des connections pour le futur. Il y avait d'autre révolutionnaire plus calme c'est vrai, mais étant moi même une folle, je suis forcément attiré par les gens qui semblent fous comme moi. Mon message étant passé, je puis alors sortir de la salle de réunion ce qui fût un soulagement parce qu'il y faisait beaucoup trop chaud pour moi ! Les humains n'ont pas de poils et donc réchauffent les pièces pour eux. Moi je suis bien dans l'air frais, j'ai déjà ma belle fourrure pour me réchauffer et ça me suffit amplement. Alors que je profitais un petit moment de l'air frais, Jeska me rejoins dehors. Elle avait l'air sereine à la réunion mais ça fais quelques jours que je la vois être mal. Je lui fais alors un câlin sans rien dire. Parfois, aucun mots de peuvent toucher le cœur d'une personne. J'en sais pas mal la dessus.

LolaMère, ne vous inquiété pas, nous rentrerons bientôt ensemble. Je sais que vous vous faites du soucis. Nour rejoindrons Sakazuki et cette fois, c'est moi qui vous préparerais un repas somptueux. Après tout, je suis une cuisinière moi à la base et rappelez vous que votre deuxième enfant a eu la meilleure mentor pour rentrer entière à la maison.


Je lui fais un petit clin d’œil en souriant avant de partir en marchant rapidement dans la direction opposé des appartements. Mes sens d'animal me mettent en alerte de ne pas perdre une seconde et de vite me mettre en place. J'attrape trois torche éteinte sur mon passage que je range dans mon dos avant de prendre le chemin de mon front. Je cherche un point culminent pour avoir la meilleurs vue et les plus grandes chance de détecter un navire. Et pas besoin de chercher bien loin ici pour trouver un point haut et dégagé.

MoussaillonMadame Lola attendez !


Je me retourne et vois alors un des membres de l’équipage de Red. Je reconnais vite fais ça tête et je sais qu'il fait partie des subordonnés de Jeska. Il reprends son souffle visiblement après avoir couru pour me rattraper. Je présume que ma nouvelle maman m'a envoyé un humain pour me dire d'aller me reposer ou un truc du genre.

MoussaillonJe suis envoyé par Jeska votre mère pour vous dire d'aller vous reposer avant de prendre poste.

LolaC'est un ordre de Jeska ou de Red ?

MoussaillonUn ordre de Jeska madame.

LolaFort bien.


Je continue alors mon chemin ce qui étonne le moussaillon qui me suis en me demandant ce que je fais. Si cela avait été un ordre de Red, j'aurais obéis car j'ai juré de lui être utile en échange de la vie sauve que j'ai eu. Un ordre de Jeska, c'est moins grave si je désobéis. Je me ferais tirer les oreilles quant tout sera finit certainement. Mais c'est qu'il me suit en plus le mec, et il continue de me demander de faire demi tour et de rejoindre mes appartements.

LolaBon écoute euh...comment tu t'appelle humain ?

MoussaillonJe m'appelle Tobi madame.

LolaTobi, tu vois, je compte désobéir à ma mère... ce qui m'étonne d'ailleurs que tout le monde soit au courent de cela mais passons. Je compte également monter la haut.


Je point alors une des pointes culminantes du glaciers. Qui donnent sur le front auxquelles je suis affilier et un peu sur les autres également. Les Yeux de Tobi manquent de sortir des ses orbites alors qu'il s'insurge qu'il y a déjà des postes de vigiles en place en me montrant des cabanes beaucoup moi haute que le pique que je vise. Je souffle parce que ça me saoul, j'avais déjà mon idée en tête mais me voilà collé par un humain que je connais à peine. Et qui est un simple sous fifre en plus du reste.

LolaBon Tobi ouvre tes oreilles d'humain, je vais monter sur ce pique car je pourrais mieux y voir et mieux sentir ce qui se passe autour du glacier. Dans la petite cabane que tu me propose, il fait trop chaud, l'odeur est biaisé à cause des torches allumés, de la poudre à canon et des autres personnes autour. Là haut, il n'y aura que l'odeur de la glace et de moi même. Donc je pourrais mieux détecter les bateaux en approchent grâce au vent qui me portera les indications dont j'ai besoin. Est-ce qu'on ton petit cerveau d'humain comprends ce que je dis ?

TobiOuais... Votre mère, enfin madame Jeska m'avait prévenue que vous pourriez répondre un truc du genre. Aussi, elle m'a demandé de vous suivre si vous décidiez de ne pas obéir.

LolaElle et sa clairvoyance... Tu sais escaladé au moins ?

TobiEuh avec des piolets peut être mais j'ai jamais...

LolaTrès bien Tobi ! Si tu veux obéir et me suivre, trouve toi de quoi monter là haut. A toute à l'heure !


Sans lui laisser le temps de répondre, je fais un premier bonds de lapin pour atteindre déjà un bon tiers du pique. Je plante mes griffes pour m'y accrocher. J'ai même pas besoin d'utiliser mon fruit du démon pour ça. Des piolets, des crampons, bien inutile quand on est pas un humain. Escalader ce pique est une formalité par rapport aux entraînements de Jeska. Une fois en haut, il n'y a pas beaucoup de place pour rester vraiment debout alors j'utilise mes os pour m'accrocher solidement au pique. Je suis en place, d'ici je peux tout sentir, tout voir et tout entendre. Je prends une grande respiration mais pour le moment il n'y a rien autour de nous. J'entends alors un bruit de glace qui se fait taper et baisse la tête pour y voir ce maudit Tobi. Il m'a vraiment suivis ce con !

TobiMadame Lola ! Pourquoi venir aussi tôt ?

LolaTu crois que nos ennemis vont se pointer à une heure précise en nous laissant le temps de pavaner ? Ils peuvent arriver demain comme dans 5 minutes.


Il galère à monter le bougre. J'vous jure moi qui comptais avoir un moment tranquille avec moi même. Je pointe mon bras en sa direction et allonge mes os pour l'attraper et le porter directement en haut. Je le repose sur la petite corniche qui nous sers de tour de gaie. Il s'y accroche avec ses crampons et ses piolets en me remercient. Il prends alors le temps d'observer les alentours. J'espère qu'il capte enfin pourquoi je suis venue ici. Son odeur d'humain à pas intérêt me gêner ! Je l'aurais bien poussé en bas mais je vais pas tué un subordonnés de ma mère... Même si je pourrais camoufler cela en disant qu'il est tombé pendant l'escalade... Bon je vais lui lancer une chance je suis de bonne humeur ce soir. Et en vrai j'ai déjà assez de chose à faire ici. Maintenant que je suis en place, je dois rester concentrer sur tout mes sens. La moindre chose qui me viendra, je pourrais la transmettre aux autres en bas avec mes torches.

LolaCher Tobi te voilà en place de vigie VIP ici. Je vais devoir te demander de ne pas bouger pour ne pas faire de bruit, et de bien vouloir la fermer. Nous allons rester possiblement plusieurs heures ensembles ici. Alors tâche de veiller comme moi malgré tes capacités réduite d'humain.

TobiVous semblez ne pas beaucoup aimer les humains madame.

LolaPas tous Tobi... Pas tous...


La vigie est en place. Peut être que l'autre pourra me donner des infos que j'aurais raté. Tant qu'il me gêne pas, ça me va. Je fais un signe aux autres postes de vigie plus bas pour qu'il voit ma présence et qu'ils remarquent si j'allume mes torches pour des indications. Je crois qu'ils m'ont vue, ils ont intérêt ! Dans tout les cas, je suis opérationnelles et je n'attends plus qu'une chose... que la fête commence !







  • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine
Ragnar comprit par la pichenette reçue à l'arrière de son crâne que son comportement n'était pas des plus appropriés. C'était pourtant plus fort que lui. Les batailles représentaient pour lui un moment de fête, alors se retrouver avec des types qui étaient prêts à mettre leur vie en jeu pour une cause presque semblable l'excitait grandement. Il toisa l’assemblée d’un œil vif. Des regards froids, concentrés, absolument pas dans l’idée de rigoler à quelques boutades. Ils ne sont pas marrants, songea l’Atout. Et le discours de la Reine des Neiges ne va rien arranger.

Il n’était pas vraiment étonné. Ses dernières rencontres avec ces pirates n’étaient pas les plus amusantes ? Revenus d’un enfer glacé, Red n’avait qu’en tête de se venger. Izya a conquérir le cœur de Red. Et Jeska, celle qui était la plus amusante, préoccupée à conserver le cœur de Red. Le révolutionnaire repensa à Reyson. C’était le seul qui ne manquait pas d’humour pour balancer quelques piques bien sanglants, comme il les appréciait tant. Il semblerait pourtant que le joueur de testostérone ne revienne pas et son absence manquera beaucoup au clown révolutionnaires.
Il écouta alors la nouvelle invitée, revenue des abysses pour des raisons qu’ignorait l’Atout, mais qui semblait être déterminée à accomplir de grandes choses. La sensibilité qu’il a développé à ressentir les émotions de ce qui l’entourait lui permit de sentir cette détermination. Elle était prête à finir en lambeaux pour parvenir à ses objectifs. Des desseins aussi sombres que périlleux guidaient cette fameuse Izumi. En certains points, elle ressemblait presque à Kardelya, elle aussi déterminée à aller au bout de ses missions, quitte à se retrouver dans de sales états. Une idée lui vint à l’esprit.

« Si vous n’y voyez pas d’objection, j’apprécierais qu’Izumi rejoigne l’unité de Kardelya. Ne me demandez surtout pas la raison de cette demande, je suis simplement guidé par mon instinct. »

Personne ne vit une raison imminente de refuser cette requête. Ragnar, lui, était persuadé que ce duo, tempéré par ce brave Yukikuraï, pourrait être un atout considérable pour une des ailes de ce champ de bataille. De son côté, l’Atout serait accompagné de Rogers, de Malon et de Yumi. Canaille était une véritable tête brûlée, Malon était un raisonné, mais avait un côté bien trop sauvage par moment. Et Yumi, c’était Yumi. Il pourrait apprécier de jeter un coup sur les deux premiers, avec lesquels les occasions de combattre ensemble ont été moins régulières.

Le discours d’Elize n’était pas le plus intéressant qu’il eut l’occasion d’entendre. Vivement qu’elle règle ses comptes pour retrouver un semblant de paix, pensa Ragnar en baillant discrètement. Elle va m’endormir tout Winter Island en étant aussi morne. On ne s’est pas cassés le cul à transformer le pays pour qu’elle vienne gâcher tout notre travail. Il attendit donc la fin avec impatience pour retourner dans ses quartiers. En quittant la grande salle, la Mink passa tout proche pour lui chuchoter quelques mots. Elle sait parler ? Se demanda l’Atout en arquant un sourcil. Puis il reprit son sérieux.

« La Révolution n’est pas un groupe de mercenaires que l’on embauche pour des missions ponctuelles, damoiselle. Si tes objectifs servent à la Cause au moment où la Cause en a besoin, comme c’est le cas aujourd’hui avec cette coalition, alors nous pourrons peut-être discuter. Par ailleurs, « tuer des marines » n’est pas vraiment une de nos missions, mais une nécessité quand ils s’opposent à nous. Ceux que nous souhaitons attendre sont bien plus haut. »

Il vit les pas de la Mink ralentir au gré de ses paroles. Il finit par tapoter sur son épaule avant de s’arrêter à sa chambre.

« Exceptés les dégénérés, ma flotte ne ferme pas la porte à une personne demandant de l’aide. Si nous survivons à cette bataille, reviens-moi me voir et discutons plus sérieusement de tes affaires. »

Autrefois, de grandes de personnes tendirent la main à Ragnar quand il avait eu besoin. Aujourd’hui, c’était sa manière de les remercier que d’aider les personnes dans le besoin, quand c’était évidemment possible. Les années passèrent, mais l’Atout commença sa carrière relativement tôt. Il devait avoir quelque chose comme vingt-cinq ans à présent. Le plus général des armées que la Révolution n’ait jamais connu. Mais cela impliquait qu’à chaque sortie, on attendait du petit génie qu’il accomplisse de grandes choses. Une pression considérable, surtout auprès des siens, pesait constamment sur ses épaules. Finalement, chambrer ses camarades, était peut-être pour lui un moyen d’évacuer cette pression.

Et ce coup-ci, il le savait, l’échec ne serait pas permis. Les DRAGONS ne lui pardonneraient pas. Pour la première fois depuis longtemps, sans doute depuis Jotunheim, Ragnar jouait gros et ressentait ce poids qui l’écrasait. Il s’allongea sur son lit, dans le noir, plaqua une main sur son front en songeant à diverses choses. Au bout de quelques minutes, il ferma les yeux et s’endormit le temps qu’il avait à sa disposition. Aujourd’hui, il aura besoin de tout ce qu’il possédait au plus profond de lui.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurt
*Alors j'ai un équipage de pirate sous mon commandement. Bon…*

La nouvelle ne réjouissait guère Mountbatten. Non pas que la confiance accordée par Red au nouveau venu ne soit pas agréable, mais c'est surtout que cela lui conférait une responsabilité supplémentaire. Responsabilité qu'il aurait bien aimé ne pas avoir… Il savait pertinemment qu'une fois les hostilités commencées, le champ de bataille allait être chaotique. De plus, et contrairement aux précédents conflits où le Fantôme avait pris part, l'affrontement sur la fin de Toreshky n'impliquait que des groupes hétérogènes de pirates et de révolutionnaires. Autrement dit, les parties prenantes n'étaient pas vraiment réputées pour leur sens de la discipline et de l'organisation… Ce qui avait le don d'énerver l'ancien commandant d'élite, habitué à la rigueur propre aux marins.

En dépit de sa prise de poste, Mount resta muet pendant le reste de la réunion. Il n'était pas là pour se faire des alliés ou pour étaler ses compétences à la vue de tous. Par ailleurs, la démonstration de force de chacun avait légèrement le don d'agacer le Fantôme. Il n'aimait pas le show-off. De toute façon, combien d'entre eux seront encore vivants quand les forces du Malvoulant fouleront le sol de l'iceberg ? Et puis au fond, tout ce qui comptait, c'était ce qui allait se passer pendant la bataille. Il était suffisamment expérimenté pour avoir vu des dizaines d'individus surpuissants se faire mettre au tapis à cause d'une erreur, d'une inattention, ou tout simplement à cause d'un adversaire plus fort, ou qui possédait une capacité opposée. Toute bataille, tout combat était sujet à la friction, c'est-à-dire à tous ces éléments souvent imprédictibles qui créent une différence entre la volonté de chacun et le résultat sur le champ de bataille. La météo, un mauvais calcul, l'état physique et moral des troupes… Tant de variables qui pouvaient impacter l'issue d'un conflit.

Le Marijoan avait accompagné les forbans d'Armada pour son profit personnel. Les répercussions de la victoire souhaitée ne pouvaient être que bénéfiques pour le primé. Quitte à risquer sa vie, autant le faire avec panache. Après l'opération, il pourra réclamer un cadran dans la cité flottante. Un pied-à-terre sur Grand Line.

À la suite de la rencontre, Mount vint se présenter auprès des autres commandants pirates, à savoir Marvin et Jeska Kamahlsson. Le premier était un cyborg – enfin, y avait-il encore quelque chose d'humain dans ce sinistre personnage ? -, et la deuxième était une femme dans la trentaine. Elle possédait le fruit du poison. Sans aucun doute, un atout. Néanmoins, lors de sa prise de parole, elle avait mis en garde contre ses propres sécrétions. Combattre à ses côtés allait demander des précautions additionnelles. Le Fantôme n'avait aucunement envie de se faire tuer par une alliée.

"- Marvin, Jeska, enchanté. Alexander Mountbatten. Un ancien bleu passé rouge, je vous passe les détails… Je suis ici pour vous aider, vous, les libres pirates et les associés de Red. J'ai mangé le fruit de l'invisibilité… Ça pourra servir plus tard. Dans tous les cas, ravi de faire votre connaissance." Dit-il, avant de serrer la main de ses deux interlocuteurs, avec un léger sourire pour signifier l'honnêteté de ses propos.

"- Je vais rejoindre mes troupes. On se reverra là-bas, sur le champ de bataille ou en enfer." Conclut-il.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17682-a-mountbatten
Bon, le capitaine semble retrouver un semblant de sérieux, mais je bloque cependant bien vite sur ses propos, lorsqu'il assigne une pirate dans le groupe que je vais intégrer. C'est surprenant de voir une aussi grande variété de primes dans cet assaut; même moi, je pense faire "petite joueuse", avec mes récents 100 millions de prime. J'espère que cette diversité ne va pas résulter en un bain de sang colorant cette île blanc immaculé.
Peut-être auraient-on dû les empêcher de venir, de rassembler une certaine moyenne de puissance et... arf, qui suis-je pour juger si quelqu'un a sa place sur un champ de bataille? Je suis mal placée pour faire la morale, après avoir fait office de princesse en détresse sur Jotunheim, parce que je me faisais martyriser par des manteaux de fourrure sur pattes!

Je grogne, en chassant de mon esprit cette féroce preuve de faiblesse de ma part, pour me recentrer sur les discours.
Globalement, tout le monde semble motivé à rejoindre le combat et j'imagine que l'on peut dire que c'est la première qualité que l'on peut demander: des gens qui ne reculeront pas à l'improviste et qui sauront combattre jusqu'au bout.

- Hum... Le travail d'équipe n'est pas mon fort, mais je refuse de laisser mourir des partenaires en restant les bras croisés, donc même si je cherche à m'isoler pour me déchainer, comptez sur moi, pour vous aider en cas de problème.

Les discussions tournent court et tout le monde s'éparpille et dans l'ombre de Ragnar, je vois ce dernier discuter avec la lapine accompagnant Jeska.
Ragnar a un sacré problème, en semblant attirer ainsi à lui des caractères aussi trempés: c'est une compétence spéciale qu'il a ou il a juste la poisse? Enfin je dis ça, mais de ces têtes brûlées, certaines, comme Canaille, ont rejoint notre équipage, pour le meilleur. Mais je reste quand même mitigée sur ce genre d'ajouts: j'ai déjà du mal à rattraper les bourdes du capitaine par moments, alors si en plus l'équipage est de plus en plus "instable", ça va pas m'aider...
Mais à coté, la Révolution se doit d'être la plus ouverte d'esprit et je suis pleinement de cet avis: nous n'avons pas de subventions comme la Marine, ni la même notoriété que les pirates, pour du matériel ou des troupes, donc autant ne pas refuser les mains tendues.

Ragnar s'enferme finalement dans ses quartiers et j'hésite un temps, avant de tirer une chaise et de m'installer devant la porte, soupirant longuement.
Le caprice de Ragnar a sans doute causé quelques tensions lors de la réunion.
Je sais depuis peu que j'ai le Haki de l'observation, mais je peine à l'utiliser correctement, mais je ne peux m'empêcher de me dire que des gens mal-lunés pourraient venir s'en prendre à Ragnar dans son sommeil.
Erf, c'est comme ça, je me suis habitué à ce rôle de "Secret-bonniche-mère etc...", parce que je persiste à me dire que Ragnar est la meilleure personne à suivre, pour la Révolution.

J'échange brièvement avec mon équipage par Den-Den Mushi, avant de me renfoncer dans mon siège, me concentrant longuement, sur mon Haki, sur diverses techniques que je pourrais utiliser lors de la bataille à venir, comment gérer ces "unités" dispersées à travers l'île...
Ce sera une bataille clairement plus intense que la précédente et je dois ne rien négliger comme détail, ne passer à coté d'aucune option, parce que je sais depuis mon premier assassinat que je ne dois rien laisser au hasard.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#
Red, va donc affronter Teach avec Izya et moi, je suis en seconde ligne? Je suis furieuse, mais je sais aussi à quel point ce serait grotesque de faire une scène ici et maintenant. alors je ferme ma bouche, et nom d'une biscotte, ça me coûte bien plus que je ne l'aurais cru! Je ne sais pas ce qui m'énerve le plus, à vrai dire. Peut-être que je fais dans ma culotte à l'idée d'affronter encre une fois les troupes de cet homme. Peut-être que j'espérais être aux cotés de Red pour ne pas avoir à me mettre en danger auprès de parfaits inconnus. Ou alors j'ai juste peur que, si je me retrouve en difficulté, il n'y ait personne pour venir me sauver. Peut-être que j'aurais du fuir quand on m'en a donné l'occasion. Mais je sais aussi pourquoi je suis là. J'ai une vengeance à assouvir, un enfant à protéger, et aussi, une dragonne face à laquelle je ne peux pas me montrer faible. Et pourtant, ici, moi, plus que n'importe quel autre, je sais ce que c'est de perdre contre Teach. J'ai passé plus d'un an à l'Asile, j'y ai été torturée et déshumanisée, je ne souhaite ça à personne, même à cette pimbèche d'Izya.

Oui, j'ai peur. J'ai fait tant d'efforts pour me reconstruire, retrouver mon petit ange, nous construire un foyer… et je risque tout ça dans un assaut suicidaire? Non, pas vraiment. Le Malvoulant ne m'aurait jamais laissée tranquille. Au final, je prends juste les devants. Si on ne triomphe pas de lui maintenant, fuir ne m'aurait servi à rien. J'ai peur pour Red, aussi. Je ne veux pas qu'il meure! J'ai enfin trouvé un homme qui m'aime et qui m'accepte telle que je suis. Mon esprit me torture à envisager tout ce qui pourrait tourner mal et il commence à me rendre dingue. J'envie la confiance inébranlable de mes partenaires d'infortune. j'aimerais pouvoir me jeter dans la bataille l'esprit tranquille, et faire payer à ses salauds ce qu'ils m'ont fait. Même ma petite Lola semble si sûre de son fait. Et moi, je ne peux que me ronger les sangs.

Toujours assise sur ma chaise, je rejette ma tête en arrière, faisant mine de regarder le plafond. Je rumine toujours de sombres pensées. J'aimerais en parler à Red, qu'il me rassure, lui saurait trouver les mots. Malheureusement pour moi, tout le monde ne quitte pas la pièce. Il reste Izya, le capitaine et moi. Je comprends finalement qu'elle ne partira pas, qu'elle ne me laissera pas un minimum d'intimité avec celui que j'aime. Intérieurement, je me jure de hanter cette Princesse de pacotille si jamais j'y reste. Je ne peux même pas faire un câlin d'adieu à mon aimé, même nos adieux, il faut qu'elle nous les gâche. Cette fille est un cancer. Dépitée, je me lève finalement et je vais vers Red, je passe mes bras autour de son cou, mais pas pour l'embrasser fougueusement comme mon cœur en brûle d'envie, mais pour rapprocher sa tête de la mienne. Il y a peu, il m'a confié qu'il n'aimait pas tant que ça mes manifestations d'affection en public. Et bien que ça m'embête beaucoup, je me suis résignée à refreiner mes envies de câlins en public. Et comme une certaine rouquine n'a pas eu l'intelligence de quitter la pièce, je dois improviser quelque chose de tendre. Donc, mes bras passent derrière sa nuque, et d'un mouvement délicat, mes doigts se perdent dans ses cheveux et j'incline son visage vers le mien. On finit front contre front, les yeux dans les yeux, comme si on pouvait se transmettre nos pensées. Durant ces vingt secondes où nos regards se pénètrent mutuellement, le monde n'existe plus, Izya, et Teach non plus. Il n'y a que nous. Je meurs d'envie de parler, de demander pourquoi, il l'a choisi elle et pas moi. Mais je crains trop de casser la magie de ce moment alors je me tais et me laisse apaiser par sa présence. Puis finalement, c'est lui qui met fin à notre échange. Je vois son visage se fermer et son regard devenir dur. Quant à moi, j'ai le sourire triste et les yeux humides.Je force une petite fiole dans les mains de mon âme sœur.

"Red, Izya, si jamais ça s'avérait utile… "

Je n'en dis pas plus, je pose deux fioles de mon pire poison, une pour Izya, une pour Red. Un liquide incolore et inodore, mais mortel même à faible dose. Je crois en nos chances, mais, si jamais ça tourne mal, je préfère qu'ils meurent de cette toxine plutôt qu'ils finissent à l'Asile.

Et je quitte la pièce.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson