Un goût de déjà vu.

Il y a des jours où la vie d'un majordome est faite de choix difficile. Et malheureusement pour moi, aujourd'hui en est un.

Voilà maintenant plusieurs jours que Dame Izya est en convalescence. Après son combat contre le Métamorphe, je l'ai aidée à revenir s'allonger au Repos des Cieux, dans sa demeure, et depuis, elle n'est pas sortie de son lit.
Bien sûr, pendant son sommeil, le capitaine est venu la voir pour guérir ses blessures malgré qu'elle lui ait clairement demandé de ne pas le faire. A son attitude, je comprends que la Reine a décidé de ne plus se battre pour ses sentiments, et telle que je la connais, c'est pour cette raison quelle est encore au lit.

Car plusieurs fois elle s'est réveillée. J'ai entendu ses pleures malgré ses efforts pour les taire. C'est bien pour cela que je crains le pire...
Hormis moi, la deuxième personne qui connait le mieux la Reine céleste est sa représentante de Stymphale et meilleure amie : Alina Needle. Au fil du temps, j'ai appris qu'elle était ma meilleure alliée en ce qui concerne la gestion émotionnelle de la Reine, au point que nous avons tous deux convenus de ne pas avoir de secret l'un pour l'autre concernant Dame Izya.

C'est pourquoi je sais pertinemment ce que la Reine est très probablement entrain de cogité dans son coin : résignée à ne pas pouvoir être aimée de celui qui l'a protégée et qui lui a tant appris, déçue par les hommes comme Reyson mais aussi les pirates en général, et étant totalement incapable d'entrevoir l'avenir sans amour, elle va alors se rassurer avec le seul autre homme qu'elle ait un jour aimé : à savoir Martin alias Léo, atout de la révolution et son fiancé de jeunesse qu'elle a sauvé au dépend de Red dans la guerre de Thriller Bark.

Au fond, j'aimerai me tromper. J'aimerai qu'elle n'envisage pas cela, car mon intuition de Majordome me dit qu'elle ne sera jamais heureuse sur cette voie. Et si elle n'est pas heureuse, c'est tout son peuple qui va en pâtir. Mais surtout, elle se laissera aller, et prendra très certainement des risques inconsidérés comme elle a pu le faire il y a quelques jours.

Alors j'espère que je me trompe tout en attendant en silence qu'elle choisisse de s'ouvrir à moi.
Et ce choix, c'est aujourd'hui qu'elle le fait.

- Alfred...

Sa voix est encore enrouée d'avoir trop pleurer, de s'être terrée dans le silence. Au fond, je sais déjà ce qu'elle va me dire...

- Madame ?
- Alfred... J'ai... j'ai une mission pour toi.

Et voilà, nous y sommes. Parfois, je préfèrerai qu'elle me surprenne un peu plutôt que de me mettre dans de telle situation.

- Je vous écoute Madame.
- Je... Je veux que tu contactes Martin pour moi... Et que... Que tu lui dises que... J'accepte...

N'importe qui pourrait demander "accepter quoi ?" mais je sais très bien ce qu'il en est. Alina m'a clairement raconté comment ils s'étaient séparés sur Stymphale, et après le rejet de la Reine, l'Atout de la révolution est parti en disant clairement que sa demande en mariage tiendrai toujours, il suffirait qu'elle dise qu'elle accepte.

C'est stupide, vraiment.

- Êtes vous sûre de vous Madame ?

Elle renifle, essayant de cacher sa peine toujours aussi vive. Mais je ne suis pas dupe, pour autant je sais que lui faire remarquer ne servirait qu'à empirer la situation.

- Oui. Je ne peux plus supporter la situation actuelle, et je ne peux pas me battre non plus... Si Red est heureux ainsi alors... Alors je n'ai pas le droit de m'en mêler. Je dois... Je dois l'oublier, c'est tout. Je n'ai pas d'autres choix ! Et Léo est le seul homme que j'ai sincèrement aimé avant Red, alors... retomber amoureuse de lui devrait être facile... Et quand ce sera fait, ça ira mieux, c'est tout.
- Quitte à oublier vos sentiments pour le capitaine, avez vous pensez à les lui avouer, avant ?
- Pour l'entendre me dire qu'il est désolé mais que son cœur est pris ? Qu'il vit le parfait amour avec sa... "chérie" et que je ne suis que la fille de son rival pour lui, ou tout au plus l'équivalent d'une nièce ? Je ne crois pas que je supporterai un tel rejet.
- Ça c'est ce que vous craignez d'entendre Madame, ce n'est pas forcément ce qu'il vous dira.
- Je préfère ne pas prendre ce risque. De toute manière, même si il ne me disait pas cela, il me proposerait de rejoindre ses concubines ? Je ne serais alors que l'une d'entre elle ? C'est juste hors de question.

Là dessus, Madame n'a pas tort, malheureusement. Le capitaine n'est clairement pas un exemple de fidélité en la matière. Mais se considère-t-il véritablement en couple avec Kamahlsson ? Ou avec Starling ? Avec l'usurière, il a toujours été assez discret mais avec la nouvelle libre capitaine... C'est une toute autre histoire.

- Je comprends.

Je comprends oui. Mais pour autant, je suis convaincu que le mariage avec le révolutionnaire est une très mauvaise idée. D'autant plus que Ma Dame est une bonne reine, et je doute qu'elle supportera que la révolution s'immisce dans sa manière de régner. Vraiment, malgré son ordre, je ne peux pas l'exécuter.

Sauf que si je lui dis, elle est capable de le faire elle même, ce qui n'arrangerait en rien la situation que je souhaite éviter.

- Si je puis me permettre Madame, je ne vous pense pas prête pour le mariage.
- Je ne te permets pas Alfred, fait donc ce que je te dis au lieu de me critiquer.
- Vous n'êtes pas prête parce que vous ne savez pas faire des efforts pour l'être aimé.
- Bah voyons. C'est vrai que je n'ai pas fait mille et une concession pour Reyson...
- J'accepterai d'obéir à votre ordre et de contacter Martin seulement si vous me prouvez que vous êtes vraiment motivée pour ce mariage. Par exemple... En acceptant de m'accompagner dans un restaurant de fruit de mer ?
- Et depuis quand je dois te prouver quoi que ce soit pour que tu m'obéisses, Alfred ?!
- C'est pour votre bien Madame. Je veux simplement être certain que vous êtes prête à tout pour ce jeune homme.
- Tu me fatigues Alfred. File moi mon Denden, je vais le faire moi même.
- Dois-je en conclure que vous ne souhaitez pas vraiment ce mariage ? Dans ce cas, peut être devrais-je plutôt appeler le Capitaine Red pour lui parler de vos sentiments ?
- ...

Je sens en elle un mélange de haine et de colère... peut être suis-je aller un peu loin, mais c'est ce qu'il faut pour la convaincre de mordre à l'hameçon.

- Vous savez que je ne veux que votre bien Madame. Et que je veux simplement m'assurer que vous êtes bel et bien décidée à aller jusqu'au bout de votre entreprise... Car si je fais venir Martin et que vous changez d'avis, vous le perdrez probablement à jamais lui aussi, est-ce que vous voulez ?
- Très bien. Tu veux des preuves ? Tu en auras. Dis moi simplement où et quand.
- Alors disons ce soir, vers sept heure trente. Et comme nous allons fêtez vos fiançailles, j'espère que vous vous apprêterez au mieux pour me montrer votre enthousiasme. Vous vous rendez à cette adresse.
- T'es chiant, tu le sais ça ?
- Sept heures trente, n'oubliez pas. Et ne soyez pas en retard. Et parce que c'est une grande soirée qui nous attends, je prends ma journée.
- QUOI ?!
- A ce soir Madame.

Ce fut compliqué, mais maintenant qu'elle a accepté, je dois prévenir la deuxième personne qui sera présente à ce diner.
Car ce n'est pas moi qui fêtera les fiançailles de Madame avec son révolutionnaire... Mais plutôt le capitaine Red et dans un lieu tout à fait particulier...
La "Chasse marine", un restaurant de fruit de mer que l'ancien vice amiral avait choisi pour Madame quand celle ci dégageait des phéromones dans tout Tortuga, devenu Armada après coup, et où le rouge avait voulu se faire pardonner de ses agissements sous l'effet du pouvoir des hormones.

Mais au fond, n'y avait-il pas un fond de sincérité dans les déclarations qu'il lui a faite ce jour là ? Après tout, il l'a malgré tout invité au restaurant juste après... Bon, en oubliant que Madame est plutôt capricieuse et a une aversion pour les fruits de mers, mais tout de même, on dit que c'est l'intention qui compte non ?

C'est donc d'un pas décidé que je me rends à bord de l'Usage Modéré où est censé résider le Capitaine Red... A moins qu'il soit encore dans les bras de Kamahlsson ? Heureusement, j'ai toute la journée pour le trouver.


Un goût de déjà vu. 1425067977-izya-sflagopr Un goût de déjà vu. 1465207581-signizya Un goût de déjà vu. 1lmh


Dernière édition par Izya le Jeu 22 Sep 2022 - 16:15, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Étonnant non ?

La dernière fois que j'ai mis les pieds dans ce rade, c'est moi qui invitais Izya à revenir sur les innombrables problémes causés par Reyson autour d'un plat de poisson... Et voila que deux ans plus tard on remet le couvert, et que c'est encore au lendemain d'une des crises de folies dont le pirate aux hormones à le secret.

Avait le secret d'ailleurs, parce que s'il est encore pirate il a par contre joué avec le feu et les hormones pour la dernière fois, et la prochaine crise devrait être nettement moins dévastatrice. C'est presque dommage, ça veut dire que le restaurant de poisson post gestion de Reyson ne deviendra jamais une vraie tradition.

Mais ce n'est pas vraiment l'étonnant. Non, ce qui est vraiment curieux c'est que s'il y a bien une chose qui était établie de façon limpide la dernière fois, c'est qu'Izya détestait viscéralement les produits de la mer. Alors quoi ? Qu'est ce qui lui est passé par la tête ?

L’hypothèse d'une invitation venant de quelqu'un d'autre m'a évidemment traversé l'esprit, mais c'est Albert qui est venu en personne, et Albert ne prend des ordres que d'une seule personne. Du coup pas de doutes, c'est bien la dragonne qui invite, et c'est bien ici.

-Vous servez toujours du poisson ?
-Bien sur Capitaine Red. Le meilleur et le plus frais de tous Armada !
-Hum.. Et le vieux qui faisait des brochettes au bout de la rue il est toujours la ?
-Euh... Je crois oui, pourquoi ça monsieur ?
-Pour rien. Sers à boire. Le décapant de la dernière fois, il était pas mal.
-On vous l'a gardé Capitaine ! La bouteille du capitaine Red qu'on l'appelle. Une fois quelqu'un a voulu en boire, mais il est mort...

Bon, pour le plan de repli en cas de pépin en tout cas c'est bon... Ne reste qu'a attendre de voir pourquoi Izya veut soudain rejouer notre dernière scéne ici.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Non mais c'est une blague ?

J'ai passé trois heures à me décider sur ce que je devrais porter pour pouvoir convaincre mon maudit majordome que oui, je suis bien déterminée à épouser mon ex révolutionnaire, tellement que je suis prête à manger dans un horrible restaurant de fruit de mer ! Et finalement quand j'arrive, qu'est ce que je trouve ? Toutes les tables vides, sauf une où est assis nul autre que le Capitaine Red. Et tout ça dans un air de déjà vu.

Non mais c'est une blague ? Ou une simple coïncidence ? Où Alfred a fait exprès de me faire venir ici pour que je vois une nouvelle fois celui que j'aime entrain de se bécoter avec sa garce ? A cette simple idée, j'ai mal au cœur et ma gorge se bloque. C'est encore plus radical qu'avec de l'odeur de poisson...

Je détourne donc mon attention de Red pour en avoir le coeur net : si je peux m'enfuir avant que l'empoisonneuse soit là, je prends. Alors j'interpelle un serveur, lui saura surement me répondre.

- Excusez-moi, Alfred doit avoir réservé une table pour deux ce soir.
- Dame Izya, vous êtes pile à l'heure. C'est par ici je vous prie.

Il me montre d'un geste grâcieux la table où est installé Red, attendant que je le rejoigne.

- Je... Je suis désolée mais il doit y avoir une erreur... Je devais manger avec mon Majordome.
- Il m'a dit de vous remettre ceci si vous posiez des questions.

Et voilà le serveur qui sort soudainement un parchemin de sa poche pour me le tendre. Rapidement je casse le sceau de cire et déplie la lettre.


Ma Dame,

Vous pensiez vraiment qu'un simple repas maritime avec moi suffirait à me convaincre de votre détermination ? Eh bien non, cela ne suffit pas. Assumez votre choix devant l'homme que vous aimez, regardez le dans les yeux alors que vous renoncerez définitivement à lui.

Si au terme de votre diner vous souhaitez toujours épouser Monsieur Martin, alors je l'appellerai immédiatement. Mais avant je souhaite être sûr que vous ne faites pas la plus grosse bêtise de votre vie.

Alors je vous souhaite un très bon appétit, et à ce soir.
Alfred.


JE. VAIS. LE. TUER.
Je vais le tuer, je ne vois que ça. Non mais pour qui il se prend ce majordome de pacotille ?! Sous ma colère, je fripe la feuille dans mes mains avant d'en faire une belle boule que je ne peux même pas glisser dans ma poche car, avec la tenue qu'il m'a forcée à choisir, je n'en ai pas ! Bordel ! Pourquoi ?! Pourquoi je ne peux pas juste vivre ma vie amoureuse comme je l'entends sans que personne vienne mettre son nez dedans ?!

- Madame ?
- C'est bon, j'y vais.

Je jette alors le papier qui m'encombre les mains sur le serveur et m'assoie en face de Red, passablement énervée.

- Salut. Tu dois t'en douter, ce n'est pas mon idée.

Il y a vraiment quelque chose de troublant dans cet endroit. Peut être parce que, maintenant que j'y pense, quand Red m'attendait ici il y a trois ans, tout était exactement pareil... Sauf nous deux. A l'époque, nous sortions d'une journée de folie à cause de Reyson, et aujourd'hui, nous sortons aussi d'une journée de folie à gérer Reyson... Mais pas pour les mêmes raisons.
Et il n'y a pas d'excuses prévues pour l'un où l'autre des partis.
Et surtout, je dois rester manger de ce maudit restaurant...

Tout semble à la fois si semblable, et si différent... Comme Red, amoureux d'une jeune brune qui a été dans la marine. Ce n'est pas la même mais... Mais cette fois, elle est là.
Et cette fois, c'est moi qui l'aime alors que la fois d'avant, à cause des hormones de Reyson, c'est lui qui m'aimait.

Je réfléchis sans doute trop, mais je ne suis pas sûre d'être prête pour une telle soirée...


Un goût de déjà vu. 1425067977-izya-sflagopr Un goût de déjà vu. 1465207581-signizya Un goût de déjà vu. 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
-Dommage, je me disais qu’après une taule administré à Reyson, le resto pouvait devenir une tradition. C'est le genre de choses auxquelles on s'attache...

Encore un coup du majordome trop zélé je suppose. Alfred qui manigance dans l'ombre en tirant sur des fils bien trop dangereux pour lui. Il y a des agents familiers qui deviennent vraiment oppressant, et entre Alfred chez Izya et ma propre équipe, j'ai l'impression que les gars de la treiziéme se sont donnés le mot... A croire qu'ils ont toujours voulu jouer les marieuses.

-Heureusement on a déjà la solution non, au moins pour la partie poisson ? Je viens de demander au serveur, et le vendeur de brochettes est toujours en place au bout de la rue. Il n'y a qu'a bouger.

Même si évidemment, je n'ai pas besoin de me concentrer beaucoup pour savoir sans l'ombre d'un doute a quel point le probléme d'izya ne tient pas cette fois uniquement à la spécialité du restaurant. Je me demande qui elle pensait retrouver ici. Pas Reyson bien sur. Alors l'autre peut aitre ? Comment il s’appelait... Léon ?

Je n'ai pas demandé s'il avait eu la bonne idée de mourir à Thriller celui la.

-Sauf si évidemment tu es encore tellement en rogne que tu ne veux même plus partager un repas...


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Aussi Je souffle. Dire que je ne suis pas en rogne serait évidemment mentir mais… Cela n’a absolument rien à voir avec la présence de Red. Enfin, si mais… Mais ce n’est pas directement à lui que j’en veux.
Lui, pour le coup, il n’y est pour rien. Et en même temps, tout est de sa faute… Mais quoi qu’il en soit, même si la proposition du rouge est tentante, cela ne satisfera pas celui qui nous espionne dans l’ombre…

- Non. Mangeons ici. Je n’aurai qu’à… manger du riz ou de la salade pendant que tu dégusteras des fruits de mers. Et ce n’est pas a toi que j’en veux, tu le sais hein ?

Évidemment qu’il le sait, ou peut être n’est ce pas si évident que cela ?
En tout cas, sa remarque me fait sourire un instant. Oui, l’idée d’en faire une habitude est plutôt séduisante. Peut être un peu trop ? Car cela nous créerai un rituel rien qu’à nous. Quelque chose que personne ne pourrait nous enlever.
Sauf que ce n’est malheureusement pas possible, et mon sourire s’efface bien vite de mon visage.

- Je suis d’accord avec toi, ça pourrait être un rituel bien sympa mais je crois que je préfère qu’on en trouve un qui ne nécessite pas qu’on combatte une personne censée être notre allié… Mais peut être qu’on pourrait trouver d’autres similitude avec la dernière soirée ? Qu’est ce qu’on avait fait la dernière fois ?

Un silence s’installe alors entre nous, tandis que je me remémore la journée d'il y a trois ans...

- Ta main. Je t’avais confectionné une main de métal l’autre fois et je te l’ai donné à ce moment là.

Une main qui est maintenant absente du bras du pirate, remplacée par de la chair qu’il a du se faire réparer grâce à je ne sais quel processus. A croire que le destin s’acharne à vouloir nous séparer… Machinalement, me voila de nouveau entrain de fixer la paume de ma main qu’il avait marqué de son pouvoir jadis, tandis que lui n’a maintenant plus besoin de ce cadeau que je lui avais confectionné.
Je ferme alors le point tandis que mes souvenirs remontent encore et que mon air s’assombrit encore.

- Et tu m’avais dit « Je t’aime » aussi. D’ailleurs c’est pour ça que je t’avais demandé de m’inviter au restau… Pour t’occuper pendant que je réglais son compte à Reyson et ses hormones. Après tout, on sait bien tous les deux que tu n’as jamais aimé que ta Rachel hein ?

Il est parfois difficile de s’exprimer clairement, de dire ce qu’on a sur le cœur… Ce soir, je ne m’en sens toujours pas capable, mais je sais aussi que j’y suis obligée par Alfred, et je sais que c’est lui qui a raison.
Alors j’essaye, quand même. J’essaye même si c’est par des moyens détournés et absolument pas clair.

J’essaye vraiment Red, de te le dire, que je t’aime.


Un goût de déjà vu. 1425067977-izya-sflagopr Un goût de déjà vu. 1465207581-signizya Un goût de déjà vu. 1lmh


Dernière édition par Izya le Jeu 22 Sep 2022 - 16:03, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
-Je ne saurais même pas dire ou je l'ai perdu. Désolé. Quand je me suis réveillé et que je me suis extrait de mon bloc de glace je n'avais plus ton bras. Je ne l'ai pas retrouvé à coté, et je n'ai aucun souvenir du moment ou je l'ai perdu..

Mais ce n'était probablement pas un moment agréable.

-Et ensuite en revenant ici, j'ai saisi la première opportunité qui me passait sous la main de redevenir complet.

Pas vraiment une excuse évidemment, mais c'est le mieux que je peux faire pour l'instant.

-Mais le poids me manque. Et je me brule encore quand je ne fais pas attention à ce que j'attrape...

Des paroles vaines et inutiles que les siennes, et qui disparaissent entre nous aussitôt que je les prononce, effacées par ce qu'elle ne dit pas, et ce que je ressens aussi clairement que si elle parlait dans ma tête. C'est a se demander si l'empathie est vraiment une amélioration...

-Je ne serais pas aussi catégorique sur ce genre de domaine..

Je n'ai jamais aimé que Rachel ? Je me demande. quand j'y pense ça n'aura finalement duré qu'un instant. Ou alors toute une vie ?

-Je sais ce que tu essayes de dire tu sais ?  

Et elle le sait...


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Alors il sait vraiment ?

Je baisse la tête, laissant une mèche de cheveux tomber le long de mon visage en regardant la serviette sur la table. Il sait ? Il vient de me le dire. Mais si il sait vraiment et que pendant tout ce temps il a choisi Jeska... Ça veut dire que Baker avait raison, qu'il ferme les yeux sur mes sentiments tout a fait conscient de ceux ci, juste pour ne pas les affronter.

Et ça fait mal. Ça fait putain que mal de savoir qu'il sait et qu'il ne fait rien ! Et pourtant il est là, presque aussi mal à l'aise que moi à me parler de ce bras que je lui ai fais et qu'il a perdu. Ce n'est qu'un bras, un bout de métal que je pourrais reforger en deux heures de temps !

Mais malgré ça, ça fait mal. Parce que ce n'était pas un simple bras, ce n'était pas juste un putain de bout de métal. C'était un cadeau. Un cadeau qui le reliant a moi mais qu'il a perdu il ne sait où et qu'il a choisi de remplacer par autre chose.
Alors que j'aurai pu lui refaire ce même bras.

Mais il l'a remplacé.

Comme moi.

- J'aurai pu t'en refaire un, de bras. Mais maintenant que tu as mieux, c'est inutile, hein ? Et pas la peine de prendre des pincettes avec moi en me parlant des avantages qu'ils t'apportaient. Tu as un autre bras maintenant, un qui ressemble trait pour trait à celui que tu avais avant de croiser ma route, bien qu'au fond il soit forcément différent... Alors je peux l'entendre, que tu n'as plus besoin de moi... pour ton bras.

Mais parle-t-on réellement de bras ? Rachel l'original, moi la prothèse bancale et Jeska celle qui ressemble à l'original ?
Non, bien sur que non.

- Enfin, si tu sais... Je suppose que je n'ai pas à douter dans ce cas.

Douter de tes choix. De ton choix.

Que tu la préfères elle, et pas moi.


Un goût de déjà vu. 1425067977-izya-sflagopr Un goût de déjà vu. 1465207581-signizya Un goût de déjà vu. 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Comme souvent mes mots n'expriment pas du tout ce que j'essaye de dire. Il faut croire que je suis plus doué pour m'exprimer avec les mains. Ou juste en fermant ma gueule et en regardant les gens d'un air mauvais.

Mais pourtant il faut qu'elle comprenne.

-Quand j'étais au Cipher Pol, pendant des années je me suis occupé de la partie la plus répugnante de la gestion du Gouvernement Mondial, les égouts, les fosses, toutes ces choses que personne ne voit jamais et qu'on ne soupçonne que de temps en temps quand l'odeur de charogne devient trop forte et qu'on a besoin d'un agent pour nettoyer. J'ai tué des gens parce qu'ils allaient peut être faire quelque chose, parce qu'ils connaissaient peut être quelqu’un. Je suis devenu le meilleur ami de types juste pour qu'ils n'aient plus que moi a qui se raccrocher au moment ou le GM me demanderait de les passer par dessus bord, j'ai poussé des gens à se lancer dans des actions juste pour les voir s'enferrer assez pour que je les plante dans le dos.

Quand on se retrouvait entre agents de terrain, on se marrait en disant qu'on faisait un sale boulot mais qu'on avait une excuse, on le faisait salement. Bonne blague. Et après on comptait les gars qui manquait depuis la dernière fois.

Je me souviens d'avoir parfois envié les assassins du CP9 qui n'avaient que la partie facile du boulot. On ne leur demandait que d’être des machines a tuer insensible et blasés. Un boulot que n'importe quel psychopathe peut remplir. Mais pour un agent de terrain il fallait aussi de l'empathie, être capable de se lier avec les gens, d'inspirer confiance, loyauté, attachement.

Et ensuite de tirer un trait sur tout ça, de tout liquider, et de recommencer ailleurs. Encore et encore.

J'en suis venu a haïr ce que j'étais devenu, ce que je pensais qu'on m'avait forcé à devenir. Mais je ne savais rien faire d'autre, je n'avais plus rien d'autre, et je n'avais pas le cran de simplement en finir. Alors j'ai continué, comme une veille mécanique grippée, et j'ai commencé à laisse passer des détails. Une famille qui n'avait pas vu grand chose et que je ne tuais pas. Un môme terrorisé que je laissais filer au lieu de le descendre. Des petits rien égoïstes que je pouvais me permettre sans échouer dans les missions. Mais des détails qui me permettaient de continuer a regarder dans le miroir l'ordure qui m'y faisait face. Des détails qui me permettaient de croire, que quelque part, en atténuant le pire qu'on me demandait, je pouvais racheter quelque chose de ce que j'avais perdu.

Et qu'au fond de moi, il y avait encore de l'espoir pour le môme qui rêvait d’être Dragon.



J'ai longtemps envié l'étrange magnétisme de Tahar. Cette capacité qu'il avait de fasciner la gente féminine comme une flamme fascine les papillons. Et puis j'en suis revenu. Tahar, Tahar attirant à lui sans efforts toutes les femmes croisant sa route, et pourtant incapable de faire autre chose que leur briser le cœur avant de les abandonner, incapable de ne pas chercher en chacune d'elles le seul amour qu'il ne pourrait jamais retrouver, et les laissant tomber dés qu'elles s'avéraient différentes. Je me demande si ce n'est pas pour ça que nous sommes devenus si proches tous les deux. Parce que je les ai connues... L'agent Red, ramassant les débris laissés par Tahar et essayant de les réparer. Jenv, Ela, Izya...

Izya ouvre la bouche mais je suis loin d'avoir fini, alors je continue avant qu'elle ne me coupe...


-Un jour, un type beaucoup trop clairvoyant pour moi m'a demandé ce qu'était Rachel pour moi. J'ai aimé Rachel plus que tout, je l'ai aimé parce qu'elle était ma rédemption, parce qu'elle savait ce que j'avais fait et qu'elle me l'avait pardonné. Parce qu'a chaque fois que je la regardais, a chaque fois qu'elle brillait un peu plus, je voyais quelque chose dont je pouvais être fier, quelque chose qui me disait que peut être, il y avait quelque chose de bon qui restait de ce que j'avais fait...

Et le temps que ça a duré j'ai été heureux, a chaque instant, du début à la fin.


Quand je te regarde, je ressens la même chose. Et il n'y a personne qui soit plus important que toi à mes yeux. Absolument personne.

Et si tu veux que je porte a nouveau ton bras tu n'as qu'a le demander et je me le tranche immédiatement.



Comme dans tous les romans de gare a l'eau de rose, tout le malheureux de cette histoire ne tient finalement qu'a une poignée de jours.
Une poignée de jours pour revenir plus tôt, trouver Izya encore au bras de Reyson ou de son bellâtre de Révo, et continuer simplement avec Jeska.

Une poignée de jours pour revenir plus vite.

Revenir plus vite, et ne pas...

Et peut être...

-Mais ce que je ressens n’enlève pas ce que je vis avec Jeska...


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Un instant.

L'espace d'un instant j'ai pu sentir mon cœur bondir dans ma poitrine, ma main allant même chercher ce fameux bras en face de moi pour y trouver le contact de la chair, de la chaleur, de ces sentiments qui brûlent en moi et qui, l'espace d'un instant, un petit instant, me semble partagé.

Mais.

La douche froide frappe, d'un coup, violente, même si elle est dite à demi mot. Alors d'un coup ma main s'enlève et je retombe dans mon siège, brisée.

Certains disent que tout ce qui précède un "mais" n'a que peu de valeur, que c'est là uniquement pour adoucir une vérité souvent trop brutale.

Et finalement un rictus mauvais apparait sur mes lèvres. "Mais je choisis Jeska" C'est donc que tu l'aimes encore plus que moi, non ? Je suis la plus importante à tes yeux mais au final, tu t'en fous tellement de ma douleur que tu la préfères elle ? Ah non, c'est même pas ça, juste qu'il vit avec elle alors c'est comme ça et pas autrement ? Alors quoi, il est pas foutu de se débarrasser de cette traînée qui l'a entrainée dans ses filets ?

Franchement Red, essaye même pas de me faire croire que tu es manipulé. Je suis pas Reyson, je sais très bien que tu es le type le plus fort du coin, même après plus d'un an d'absence. Et quand bien même elle te ferait chanter, un mot de toi et tu sais pertinemment que tu aurais mon soutient.
Parce que bordel, tu sais ce que c'est que de voir la personne que tu aimes plus que tout se pavaner au bras d'un autre ? Tu sais ce que ça fait que de se lever le matin en ne pensant qu'à lui et en l'imaginant heureux sans toi ? Je suis peut être trop jeune, peut être sensible, trop possessive, mais moi, je ne le supporte pas.

Là, maintenant, si je pouvais m'arracher le cœur pour le réduire en cendre et cesser de ressentir ces sentiments qui me bouffent, je le ferai devant toi. Pour toi.

- Au moins, elle te rend heureux... je suppose.

Rien que de le dire, ce constat m'arrache la gorge tant il me fait mal. Red est heureux, est ce que le reste à tellement d'importance à côté de ça ? Non, clairement pas.
Est ce que je pourrais supporter de le voir heureux avec une autre que moi ? Une qui me ressemble trop sans me ressembler ? Une qui va terminer de prendre cette place de personne la plus importante pour lui qui est sois disant mienne ? Ne l'a-t-elle pas déjà fait d'ailleurs ? Après tout, il la choisit elle.

- C'est pas à moi de choisir avec quel genre de bras tu veux vivre Red. Tu as choisis un bras de chair, assume le jusqu'au bout. D'autant plus qu'avec le combat contre Teach qui nous attend, je ne serai surement plus là pour t'offrir un autre bras de métal. Après, je suis sûre que tu pourras toujours demander à n'importe quel autre forgeron d'Armada de t'en faire un...

Puisque tu n'as de toute façon aucun scrupule à me remplacer, autant aller jusqu'au bout de la manœuvre.

- Vous avez fait votre choix ?

Ah bah il tombe bien lui. Mon choix hein ?
Ouais, je l'ai fait mon choix, comme Red apparemment.

- Je n'ai pas très faim finalement mais servez donc ce qu'il veut au Capitaine Red. Je crois qu'il aime particulièrement les morues.

Et sans vraiment attendre, je me lève, me déplaçant sans ménagement pour sortir de table et m'apprêter à laisser le rouge en plan. Mais un regard à mon majordome caché derrière un arbre me fait me raviser.

- Ah, et si Alfred a organisé ce simulacre de diner, c'est parce qu'il voulait que je t'annonce moi même que j'ai décidé de me marier. Je suppose que tu t'en fous de avec qui ? Mais ne t'inquiète pas, on ne vivra certainement pas à Armada. Enfin, c'est pas comme si ça avait une quelconque importance pour toi hein ? Et sois sans crainte, je t'ai promis de rester avec toi pour tuer Teach, alors je le ferai. Mais après, que je sois vivante ou morte tu pourras pleinement vivre ta vie avec Jeska, puisque c'est ce qui te tient le plus à cœur finalement malgré ce que tu ressens.

Si seulement... Si seulement sa putain de vie avec Jeska pouvait enlever tous ces mois que j'ai passé à pleurer sa mort, à culpabiliser de n'avoir pas été là... Si seulement son bonheur si évident avec cette pouffiasse pouvait faire taire une bonne fois pour toute mon putain de cœur que je hais tellement de me faire à ce point souffrir en ce moment.

Si seulement il pouvait assumer et être franc plutôt que d'oser me dire que je suis la personne la plus importante mais que malgré ça, ça ne changeait rien parce qu'il a choisit de vivre avec Jeska.
Et pas avec moi.

Si seulement je pouvais être celle qu'on choisit pour une fois.


Un goût de déjà vu. 1425067977-izya-sflagopr Un goût de déjà vu. 1465207581-signizya Un goût de déjà vu. 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Bon. Et bien comme prévu, j'aurais mieux fait de m'en tenir au regard mauvais.

-Merveilleux. Félicitation.

Autour de nous la lumière diminue pendant que je serre les dents et contiens avec difficulté mon envie dévorante de tout engloutir autour de nous dans un flot de ténèbres apaisantes et sombres.

-J’espère que nous pourrons te trouver un beau cadeau de mariage la bas...

Échange de regards noir. Claquement de talons rageurs qui foutent le camp.

Rideau.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine