Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Voyage au bout de l'iceberg

Des glaciers, de toutes tailles, à perte de vue. Leurs pics acérés, ciselés par le vent et le froid, dardent vers les cieux nuageux. Sur un de ces immuables pachydermes glacés, un pingouin, solitaire coureur des glaces fasciné par les énormes navires aux voiles déchirés qui manœuvrent sous ses yeux. ventrus, noirauds, puissants, hérissés d'armes et de symboles macabres, hétéroclite arrangement de vaisseaux de guerre tous unis par un même objectif, tous unis sous un même pavillon...

En tête de ces treize navires d'où fusent chants de guerre et cris hargneux, un titanesque bâtiment, voiles rouges trouées, bois noir comme le charbon, aura de mort et de ténèbres ; Le Coutelas, fleuron de la flotte la plus crainte au monde, gigantesque trois-mâts ayant parcouru Grand Line d'un bout à l'autre, repère du mal incarné. Sur le pont, des hommes au regard fou, l'écume aux lèvres, ajustent cordages et voiles en faisant défiler le Coutelas à travers les icebergs, ils sont les pires rebuts de Grand Line, les pirates les plus horribles auxquels ont donné naissance Dead End et Jaya. Chacun à leur façon, ils incarnent les pires symptômes gangrénant le Nouveau Monde, racailles sans pitiés, ne craignant rien sur les mers, pas même la mort…

…Sauf peut-être un démon.

Ploc… Ploc… Ploc…

Silence. Le Coutelas se paralyse durant un instant qui semble durer des millénaires alors qu'on perçoit, sur le pont supérieur, le son d'une prothèse de bois heurtant le sol du navire. Un frisson parcourt la vaisseau, alors qu'une ombre s'étend sur le gouvernail. Baissant les yeux, l'homme à la barre se retire rapidement, murmurant de respectueux et effrayés "Capitaine" à peine audibles. Un crochet effilé se pose sur le gouvernail, alors que plus de deux cents paires d'yeux de criminels et de meurtriers se rivent vers son propriétaire.

Mannfred D. Teach, Le Malvoulant. Le cancer des mers, la Terreur du Nouveau Monde, le démon de la piraterie, l'homme le plus primé de la flibuste, l'engeance la plus haïe sur mer, l'empereur de la flotte la plus crainte des trois grandes puissances, le messager du Chaos et du Déséquilibre. Les titres s'accumulent lorsqu'on cherche à parler de cette légende vivante innommable, mais certains ne survivraient à même le contempler de leurs yeux. Ce privilège est celui des hommes qui ont été assez fous pour survivre à son courroux de maniaque zélé. Sa main valide se pose à son tour sur le gouvernail, massive poigne aux longs doigts osseux.

Bon, c'est pas qu'on s'ennuie mais j'ai l'impression d'avoir déjà joué cette scène moi...

À l'ombre du tricorne décrépit du Malvoulant, un sourire édenté et carnassier s'étire, faisant retomber la terrifiante tension qui s'était saisie de ses hommes. Ils se hèlent, rient et se gaussent, avec un air sanguinaire à leur tour, en découvrant l'énorme palais de glace qui apparaît au milieu de ce champ d'icebergs. Ce terrain de jeu familier, ou, depuis la mort du seigneur d'ivoire ils sont revenus à sept reprises, à chaque fois qu'on capturait un des anciens commandant de feu l'empereur et que Teach s'offrait une réédition du duel gâché il y a trois ans par la mort de son ennemi, décédé dans son lit comme un vieillard plutôt que l'arme à la main et se vidant de son sang comme un vrai pirate.

Et si certains étaient présents à la bataille de Thriller Bark, ou tombèrent certains des plus anciens compagnons du Malvoulant, et sentent bien que cette huitième bataille pourrait être différente des sept autres, il leur suffit de se rappeler la devise qui de tout temps à guidé les pas du Malvoulant.

Nul n'a jamais survécu qui m'ait défié.

Allons, pas de temps à perdre pour le spectacle ! Entrez en scène les enfants ! Allez donc voir si ça vaut la peine que je me déplace cette fois ci !

Et suivant les ordres de son capitaine, la meute s'élance à l'assaut de l'iceberg.

[...]

Au sein de la meute la compétition est aussi vive que létale. Mais si pousser un compagnon sur le trajet d'un boulet de canon fait partie des règles du combat, se lancer en tête sans attendre les ordres du Capitaine Richards n'est qu'une façon originale de mourir salement. Alors dans les navires de la seconde flotte, on piaffe, on toise les rivaux, mais on attend les ordres. Et heureusement ils tombent vite.

-Wolf. Tu vas mener l'assaut sur la porte Tribord. Ne t'occupe pas des défenses, tu n'as qu'a escorter le commandant Manson jusque la bas et il s'occupera du reste. Une fois qu'il aura démoli tout ce qui se mettra en travers de sa route, déploie tes hommes et commence à avancer dans la forteresse pour bloquer les fuyards...  

-Ce sera fait Commandant !

Sur les trois derniers navires, les hommes du glouton sont prêts, massés en rang serrés derrière les parapets blindés de leurs navires et leurs lourdes passerelles de débarquement. Laissant à leurs alliés si pressés le droit d'aller se battre en premier pendant qu'ils s'assurent d'une victoire facile. Et pour cause, tous savent que le commandant de la quatrième flotte est certainement l'homme le plus fort qu'on puisse trouver parmi les serviteurs de Teach, autant qu'Apache c'est sur, et peut être autant que le Commandant Richards, comment expliquer sinon qu'il soit une flotte à lui tout seul ? Alors même si Manshon est connu pour s'attaquer parfois à ses alliés, passer sur ses arrières semblent une manœuvre bien plus facile que celles des autres groupes.

Commencez le pilonnage. Je veux qu'a notre arrivée cette muraille ne soit plus qu'un tas de glaçons tout juste bon à servir en cocktail !

-Ne pilonnez pas trop quand même. Ce serait dommage qu'il n'y ait plus rien à démolir...

Sortant de la cabine de Wolf qu'il s'est attribué, cigare aux lèvres et bouteille à la main, Marilyn semble en vacances, mais quand il esquisse un sourire carnassier en regardant l'équipage, même les pirates les plus endurcis sentent un frisson glacé leur parcourir la colonne...

-ALLEZ ! PLUS VITE !


TORESHKYYY !! P’TIT ZIZIIII !!

Voyage au bout de l'iceberg Yz81
  • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t218-
  • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t218-mannfred-d-teach-le-malvoulant
*Sur Armada, il y a plusieurs jours*


À peine revenu d'entre les comateux qu'on m'a appris qu'une petite expédition se préparait. Un petit convoi avec pour but un truc qu'on m'a dit mais à voix basse, si bien que je ne sais toujours pas de quoi il s'agit. On m'a dit que Red avait besoin d'un coup de main pour une tâche et qu'on serait rentré pour le souper. Tout le monde sait de quoi il s'agit, mais personne ne s'autorise à me le dire. Va savoir pourquoi. Connaissant Red, on pourrait aussi bien aller libérer une énième maîtresse/amante/compagne, que voler un fruit du démon, couler une flotte de la marine, recruter une île entière, raser une île … Il m'a fortement été conseillé de me remettre en forme. Alors je m'entraîne, chaque minute qui passe. Ou presque. Je fais quand même des pauses pour manger, j'suis humain après tout. Je soulève des poids, je cours pour récupérer ma vitesse et mon endurance, je fais des sudoku pour me remettre à niveau mentalement, des labyrinthes pour tester mes capacités cognitives et j'en passe. Le plein de provisions et d'armes est fait, les hommes sont prêts. Certains sont un peu tremblant ceci dit. Ça fait longtemps qu'on a pas pris la mer, ça se comprend. L'heure arrive, on met les voiles. Tor vient près de moi, et m'annonce le but de la sortie : tuer Teach.

« Teach ?! Tuer Teach ?! Mais vous êtes tarés !! Débiles d'abrutis de dégénérés consanguins ! J'ai une gueule à être prêt à affronter l'autre connard et son armée immortelle à la con ? Le dernière fois, j'étais en pleine forme et j'ai faillit y laisser mon bras et la vie. Là je sors de plusieurs mois de léthargie et on part affronter l'incarnation de la Mort ?! Mais vous avez fumé ma parole ?! Qu'est-ce qui vous ai passé par la tête ?
Alors je te rappelle que tu étais absent pendant des mois. Il a fallut prendre des décisions.
Mais pas affronter Teach !
Parce que tu crois vraiment que tu vas l'affronter en un contre un peut-être ?
Tu sais bien ce que je veux dire. Tu n'étais pas là la dernière fois. Moi oui. J'étais aux premières loges. J'ai vu la … c'était même pas de la violence tellement c'était immonde. Ses hommes ne sont pas vivants. Et son haki des rois a couché pas mal de monde. Quant à ses plantes à la con, ça a été chiant. Et son Ymirion ou je sais plus qui que je me suis tapé, avec sa hache à la con de ses morts …Le carnage a été intense. On pensait être bien. On pensait avoir gagné. Mais une guerre ne se décide pas avec des pions. Ce sont les rois qui comptent. Et uniquement eux. Quand on a vu le corps de Red flotter dans l'eau … Quand on a compris … Ce souvenir restera ancré dans ma mémoire jusqu'à la fin. Rien ne pourra l'effacer. Et tu veux que j'y retourne ? Comme ça ?
T'oublies un truc. Tu as évolué depuis.
Et alors ?! Quand bien même ma puissance aurait été décuplée, ça ne changerait rien.
Red a changé aussi. Depuis son retour. Teach l'a gardé enfermé dans un iceberg il paraît. Il veut se venger, c'est normal non ?
Oui, bien sûr.
Et toi. T'as pas envie de te venger ? Tu ne veux pas laver ton honneur ? Aider Red à tuer teach ? À dégager le passage pour une nouvelle ère ?
Évidemment que je veux tuer Teach. Mais j'avais tout un plan pour tenter de l'affaiblir et glaner des infos. Là, on se jette juste dans sa gueule.
Non. On l'attire dans notre gueule.
Comme si on pouvait avaler ce machin. Mais bon. C'est Red. Monsieur Rossignol. S'il y va, c'est qu'il a forcément prévu un truc. Faut juste pas que ça tourne comme la dernière fois.
À toi de faire que ça n'arrive pas. Chacun aura sa partie à gérer, alors démerde toi pour ne pas saboter le taff. »

Cool de sortir d'une dépression pour apprendre ça. Franchement bien. J'hésite à faire demi-tour. L'odeur de mort me revient dans les narines, un rappel du dernier passage de Teach. L'un de mes buts a toujours été de faire tomber Teach. En temps que marin, c'était mon but car il incarnait tout l'opposé de la justice. En tant que révolutionnaire, il incarne tout ce qui va mal dans ce monde. Et en tant que pirate, sa tête fera très bien sur mon mur. Puis ça fait bien sur un cv. Non pas que je veuille redevenir un abruti de marine ou un lâche de révolutionnaire, hein, loin de là. Mais garder une porte ouverte, ça ne fait pas de mal.


*La fin de Toreshky, présent

Map:

Si je n'étais pas présent à la réunion que l'alliance a eu, c'était pour aider Red. Pas sûr que Ragounet soit content de me revoir. Mais ça ne m'a pas empêché d'avoir le débrief quand même, par d'autres moyens. Je dois garder ce côté avec Izumi. Je crois qu'on s'est croisé à Armada il y a quelques temps de ça. Ptet lors de l'attaque des poings divins. Qu'est-ce que j'étais con et faible à l'époque. Maintenant, je suis bien plus fort. Mais toujours aussi con. Enfin … ptet un peu plus. Ou un peu moins. J'sais pas et j'm'en fou. On est en position, on attend, mes hommes et moi. Le temps semble interminable. Je me demande s'il va finir par arriver. Mais le Malvoulant ne recule pas devant un défi. Et surtout pas devant un double appât comme il les aime si bien. Elize, que Red a été trouver, et Rossignol lui même. Deux ennemis de Teach, ensemble, dans un endroit emblématique de la victoire de Teach. Mais aussi de sa plus grande défaite. Alors oui, il va venir, ça ne fait aucun doute. Le voyage m'a permis de récupérer mes facultés. Ces quelques jours, ou semaines, je ne sais plus trop, m'ont remis à niveau. Plus ou moins. Je me suis entraîné comme un dingue, j'ai affronté mes hommes pour vérifier mon niveau. On dit qu'à l'aube de sa vie, on peut sentir la mort, son odeur si précise. Cette fois, pas besoin de mourir. Dès que le bateau principal pointe son nez, l'odeur est là, elle étend son emprise. Elle est là, la flotte ennemie. Le Malvoulant est là, au loin. Mais on peut le sentir. Les bateaux avancent, l'ordre est donné.

« Ils pensent vraiment passer comme ça, devant moi, et que je vais les laisser faire ? On dirait que le monde a oublié qui je suis, et ce que je peux faire. Rappelons le lui. » Je sors mon escargophone et appelle L'Indomptable, mon navire amiral garé en bas de l'île, en première ligne de défense. « Activez le canon. Maintenant. Envoyez une salve de boulets. Puis dégagez de là. »

Sans attendre, le système de Panache Canon est activé. 5 tonneaux sont utilisés. La proue du bateau s'ouvre, laissant le canon sortir. Mis en place par nul autre Kiril sur son île à la con, ce canon descend du Thousand Sunny. Je ne l'utilise pas souvent. Mais quand je le fais, ça reste dans les mémoires. Peu de mes hommes l'ont déjà vu à l’œuvre. Tous s'en souviendront. La salve part en direction des trois bateaux de Teach. Ça doit surprendre, j'avoue. S'ils s'attendent à un tir ordinaire, bien mal leur en prendra. Ce laser peut rayer une flotte entière. Alors trois bateaux, aussi solides soient-ils, n'ont aucune chance. L'explosion les réduit en morceaux, ça vole de partout. Partie 1 du plan, fait. Seconde en cours. Sans laisser le temps aux survivants de réagir, de rejoindre la rive ou de s'éloigner une salve de boulets spéciaux de Rokade les atteint. Sur les 12 boulets envoyés, on a 6 électriques et 6 boulets de glace. Pas question de les laisser respirer ne serait-ce qu'une seconde. On se bat pour nos vies ici. On ne fait pas semblant. Connaissant l'équipage de Teach, certains ont survécu car ils ont la peau dur. Je ne sais pas combien, et je m'en fou. Ils ne sont pas forcément humains. Plus forcément. Mais au moins, ça réduit le nombre, en en éliminant certains, soit de part l'explosion, soit de part la foudre qui les électrise, ou bien par la glace qui les force à s'arracher un membre pour s'extraire et ne pas se noyer. La fumée couvre la zone, on ne voit rien. Mais je les sens venir.

Des dizaines de pirates voulant en découdre. Et deux trucs aussi. Dont un très gros truc que je ne vais pas aimer. L'Indomptable est parti juste après avoir tiré. Grâce à sa turbine et ses hélices, il est plus rapide que la majorité des bateaux de son gabarit. Il est taillé pour le combat et la fuite. Tellement hâte de refaire des batailles navales … Hors de question qu'il reste là à attendre qu'on le détruise. Non non non. Les ennemis atteignent la plage, mais leur nombre a diminué. N'importe quel autre équipage aurait été réduit en cendres. Mais cet équipage n'est pas normal. Je suis en hauteur sur mon glaçon, je regarde la scène. Mes hommes ont des consignes précises. Ne jamais avancer, toujours reculer, les laisser venir. Laisser les pièges faire leur job. Pourquoi risquer leur vie quand un piège peur faire leur job ? Tous ne font pas les fier, évidemment. Quand tu vois un vieil homme avec une jambe arrachée, un bras dont le sang gicle à chaque mouvement tel un ruisseau mais qui continue à avancer sur toi sans ralentir, n'importe qui se pose des questions. Quand ils seront assez prêt, on déclenchera le premier piège les bon vieux pics à l'ancienne cachés dans la neige, formant une barricade. Pas partout, le but étant de les amener à des endroits précis. On est chez nous ici, on a le terrain. On l'a étudié. On l'utilise.


Dernière édition par Clotho le Mer 22 Juin 2022 - 9:30, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
On s'ennuie.

Non sérieusement, un débarquement de dernière minute, un piège se refermant. Des vengeances ne la concernant pas, l'alliance ne reposait que sur la personne du maître d'Armada, il n'y avait pas de lien ni de loyauté entre les divers membres s'étant unis aujourd'hui pour faire face à l'être le plus vil du monde. Une cigarette en bouche, à manquer de mourir de froid à l'autre bout du monde. Un défis à la hauteur des ambitions de l'Armure, la joie des combats, le plaisir de faire couler le sang, tout ça n'était plus comme avant. Elle avait une dette envers l'Usurier, elle lui devait beaucoup et lui semblait bien content de recevoir toute aide possible, et alors que les différentes cornes et alarmes résonnent sur l'île-navire, alors que tous se préparent à encaisser un assaut frontal et sanglant, la primée continue de tirer sur le poison entre ses doigts.

Le bombardement commence, et les tremblements secouant le navire rappel le danger imminent à la libre capitaine. Aujourd'hui, elle affronte les hommes du Malvoulant, se fermant beaucoup de portes, s'afficher publiquement du côté de Red, continuer de miser sur lui alors qu'il revenait juste d'entre les morts, cela étonnerait certainement les proches de l'Empereur. La faim insatiable rongeant les hommes, l'ambition démesuré de certains hommes, avec autant de détermination rien n'était impossible. Les temps changeaient, Teach avait certainement marqué l'Histoire de ses griffes, mais continuerait à impacter le futur du genre humain ?

Un sourire malsain sur le visage de la pirate, il n'y aurait jamais de paix entre les hommes. La guerre, les complots, le besoin de contrôle, une éternité de combats. Tout ce dont rêvait l'Armure, se relevant doucement, haussant les épaules en s'étirant, observant les combats démarrant en contrebas.

- Je ne crains pas la mort.

Le sol derrière elle trembla sous les bottes cloutés de ses cent guerrières. Ses iris pourpre se posent vers le ciel encore obscure, cherchant à l'aube de cette bataille historique, l'astre solaire.

- Car je suis l'amante de la Faucheuse.

En cœur, son équipage reprit la suite de la prière commune à l'Iron Fleet.

- Choisie parmi toutes, j'abreuverai sa soif.

Izumi fit volteface, parcourant de son regard perçant ses troupes.

- Les âmes des impies, nous les échangeons pour la vie !

Fière, de chacune de ces femmes ayant choisi de la suivre, dévouant une confiance totale. Patientant, pendant que l'Armure se morfondait sur son sort, sans réaliser qu'elle avait des responsabilités et des devoirs, des vies dépendant de la sienne. Des vies à protéger, au péril de la sienne. Le monde pouvait disparaître, elle échangerait l'or de tout RedLine pour sauver la vie d'une de ses guerrières.

- Le nombre ne joue pas en notre faveur, mais nous n'avons pas besoin de nous précipiter en première ligne. Nous allons contourner par la droite, attendre que leurs navires se rapprochent et qu'ils tentent de débarquer, ou d'éperonner cette...île.

Un silence. Une explosion retentissant non loin de leurs position.

- Personne ne joue au héro, nous allons en enfer ensemble. Nous ressortirons indemnes, ensemble. Et si on peut leur ravir un navire, pourquoi pas ? L'Iron Fleet ne demande pas, le prix du fer ! Personne n'est exempté de le payer ! Ensemble mes sœurs, mes filles, ensemble nous arracherons leurs cœurs !  


Les bras en croix, que les Cieux soient témoins de l'avènement de l'Imperiosa, l'Armure et son armée. Dénuée de peur, débordante d'une rage animal, l'Iron Fleet se dirigea pour l'embuscade espérée.


Spoiler:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
La fumée disparaît, laissant place aux décombres des trois navires, aux cadavres trop faibles pour survivre. Des morceaux de glace par-ci, des bouts de corps par-là, du sang qui rougit l'océan. Et une armée plus morte que vivante qui arrive sur la plage. En tête de file, un homme que chacun reconnaît. Une chose que chacun craint. Un être qu'il ne fait pas bon de croiser. Marilyn "The End" Manson est là, le premier à débarquer. Primé a quand même 894 000 000 de berry, le type pèse. Sa prime vaut le double de la mienne environ. Il est connu pour ses bastons sanglantes. Il aime le corps à corps et excelle dedans. Le voir fait couler une goutte de sueur sur mon front. C'est le genre de combat que je déteste désormais. Force brute, rien d'autre ne compte. Avec mon logia, j'aurais été bien plus confiant. Et je me serais fait démonter encore plus rapidement. Marilyn avance droit devant. Il marche, pas besoin de se presser face à des insectes. Voilà comment il nous voit, des tombes de plus à rajouter à sa déjà longue carrière. Est-ce qu'on va se laisser faire ? Non. On est chez nous. On connaît le terrain. Des pièges sont prêts. Mais face à lui, ça ne sert à rien. La force à l'état brut. Et comme on dit, tous les pièges sont vain en face de la puissance absolue. Sa force lui permet largement sa confiance en lui. Je parie qu'il maîtrise l'armement à un haut niveau. N'est pas commandant d'empereur qui veut. Je n'ai pas le choix. Je dois intervenir. Si je le laisse avancer, toute ma préparation ne servira à rien. Il détruira les pièges, tuera mes hommes et avancera sans vergogne jusqu'à Rossignol. Le pioupiou doit s'occuper de trucs plus importants. Manson ne doit pas passer. Je fais un pas dans le vide et flotte comme par magie. Il m'a repéré de loin. Il arrête sa marche.

« Alors c'est toi l'apéritif aujourd'hui ? Ça tombe bien, j'avais un creux.
Un creux dans ton cerveau, oui, je sais. Ça se voit. »

Quelle magnifique idée de provoquer un type sanguinaire dès le début. Tu veux crever en un coup ou quoi ? Son physique est impressionnant, je reconnais. Bien plus musclé que la moyenne. On peut voir ses biceps gonflés alors même qu'ils sont au repos. Le relief de ses mollets indique qu'il est plus rapide que ce que sa condition indique. Sa couleur de peau est bizarre, mais j'ai déjà vu plus bizarre. Il fume son cigare à la con ne craignant rien. Il a déjà remporté plus de combat qu'il ne peut s'en souvenir, il ne va pas reculer devant un autre. Surtout si son capitaine lui en a donné l'ordre. Je jette un œil en arrière, voir si Tor Éjador va gérer la situation. Marilyn est sûr de lui, sa confiance est inébranlable. Un véritable vétéran. Il se permet de me laisser alors que je lui donne une ouverture.

« C'est bon ? Tes pièges sont prêt ? On peut se taper dessus ou tu dois encore discuter avec tes cadavres ?
Les seuls cadavres que je vois sont ceux de tes hommes.
Ton canon était pas mal, ouais. Un bon apéritif. Contrairement à toi. »

Il se jette sur moi sans plus de cérémonie. Son corps devient noir intégralement. S'il me touche, je vais déguster sévèrement. Mon corps bouge tout seul pour esquiver son poing. Merci mon empathie. Il retente, encore, et encore, et encore, et encore. Mais plus il essaie, et plus il accélère. Plus il devient puissant. Au bout d'un moment, ses coups finissent même par créer des mini courant d'air en se déplaçant, des mini lame d'air. Je ne suis pas un pro de l'armement, loin de là. J'ai les bases. Je peux l'utiliser. Mais pas à volonté. Clairement pas sur tout mon corps d'un coup. Et encore moins pendant une longue période. Je me suis toujours concentré sur l'empathie. Ça résume qui je suis. Je ressens les émotions, les sentiments, je perçois l'humeur des gens. Lui ne vit que pour le combat. Pas besoin de mantra pour comprendre ça. Ses coups sont précis, rapides, puissants, déterminés. Ils ne visent qu'une chose, la mort de leur adversaire. C'est un bon vieux combat armement vs empathie. Le plus chiant du monde. J'utilise des geppou pour me sortir de cette situation inconfortable. Je sors des billes de mes poches, et je les lance sur ses hommes, tout en gardant un œil sur Marilyn. Des flaques orangé-rouge apparaissent sur le sol, juste devant les ennemis. D'un seul coup, leurs force disparaît, leur volonté par en vacances grâce à mon color trap.

« Vous ne valez rien. Teach ne vous estime pas. Manson ne vous apprécie pas. Vous n'êtes que des chair à canon, des boulets qui se font trimballer. Vous ne valez pas les repas que vous gâchez avec vos vies. Vou*/ » Marilyn saute à ma hauteur et envoie son pied pour faucher mes jambes. Si ça touche, j'en aurais au moins une de brisée.Soru pour esquiver et partir en arrière. « Vous ne valez rien. Alors rendez ce monde meilleur. Aidez Teach. Suicidez-vous bande de sous-merdes ! »

Manson retombe au sol, il court, et saute à nouveau pour atteindre ma hauteur. Son mouvement est plus rapide. Esquiver en l'air devient chiant. Alors je stoppe les geppous et me laisse tomber soudainement. Alors qu'il descend, j'entame un mouvement de balayette pour venir le faucher au moment où il va atterrir. Mon curieusement, mon instinct me dit de ne pas le faire. De ne surtout pas le faire. Alors je rétracte mon mouvement, et soru pour esquiver le boulet de canon qui va changer le relief. The End touche le sol, à sa manière. Un bon gros poing sa mère qui créé une onde de choc et cause un cratère. Un trou de cinq mètres de rayon sur deux mètres de profondeur. Juste un atterrissant avec son poing. Ouais non, lui il me touche pas. C'est mort. Je pense pouvoir survivre à un coup. Peut-être deux. Mais clairement pas plus. Il se met à hurler, grogner, peu importe le terme. Ses hommes, marqués par mes soins, retrouvent la raison alors qu'ils allaient prendre leur vie. Sa simple présence les galvanise. La peur de mal faire et de se faire punir, la combativité de The End est contagieuse. Et merde. Bon, j'aurais au moins tenté ça. Ça l'a surpris, peu de personnes dans le monde peut utiliser cette technique. Marylin sort de son cratère et me fonce dessus. Il frappe l'air au lieu de me toucher. Et il crée un poing d'air. Aussi naturellement qu'il respire, sans même y penser ou le vouloir. Et il recommence. Par chance, je dois être le pire adversaire pour lui. Entre les geppous, le soru, mon empathie, ma divination, et mon style de combat qui se base sur la riposte instantanée, je ne suis pas mal niveau esquive. Il ne me manque que l'armement pour avoir une défense et une attaque correcte. Si seulement j'avais pu l'améliorer. Si je n'avais pas fait cette saloperie de dépression. Je me serais entraîné, et j'aurais été à la hauteur. J'aurais pu maîtriser le haki. Je pourrais taper Manson. Me rater commence à l'agacer, ça se sent. Et sa rage commence lentement à influer sur moi. Je sens mes sens se concentrer un peu plus sur le combat. Je commence à ne voir plus que lui. Je le sens. Et je n'aime pas ça du tout.

Pendant ce temps, Tor s'occupe de la défense. Les hommes de Teach s'enfoncent dans les terre, finissant enfin par quitter cette plage de glace. Ils se retrouvent sur … de la glace. Bah oui, c'est un iceberg, donc on ne va pas trouver de la terre, c'est logique.Quand ils sont à portée, mes hommes utilise le premier piège, il lancent des contenants en verre qui explose au contact violent du sol. De l'huile se répand rapidement sur la glace, rendant la surface encore plus glissante. Des pirates se cassent la gueule par terre. D'autres glissent dans un sens qu'ils ne contrôlent pas. Et la majeur partie avance comme si de rien n'était. Second piège, des torches sont envoyées sur les hommes de la terreur incarnée. Certaines tombent au sol, enflammant la zone. D'autres, ayant été récupérées par les matelots de Teach finissent également au sol quand ces mêmes hommes tombent. Un brasier se déclenche. Ils doivent soient se brûler et risquer de mourir pour passer, ou bien contourner. Et quand ils choisissent la dernière option, le troisième piège se déclenche. Une rangée de pics en bois formant une barricade cachée par une couche de neige. Pris par surprise, une partie des homme du Malvoulant s'empalent dessus. C'est toujours dix hommes de moins pour lui. Depuis le début, il a du en perdre la moitié environ. C'est mieux que rien. En première ligne de défense, Tor bloque l'accès intérieur, se mettant au milieu des barricades. Il laisse passer des ennemis au compte goutte, et mes hommes s'occupent d'eux. Peu importe leur nombre, il ne peuvent venir que par trois en largeur maximum. Et mes hommes ont la position pour eux. Je leur fait confiance s'occuper de ça. Moi je dois gérer Manson. Et c'est pas facile. Malgré mon empathie, malgré mes soru, il parvient à me suivre de près. Il se rapproche de plus en plus de son but, éclater mon délicat visage avec son poing.

« Tu vas arrêter de bouger moustique ?! C'est pas un combat ça.
Non. C'est une diversion. »

Je lui fait mon plus carnassier des sourires. Je n'ai pas le choix, je vais devoir tenter des trucs, sinon je vais perdre sur le long temps. Ça fait cinq minutes que j'esquive sans arrêt, et je sens que je ne vais pas tenir si on continue. L'endurance ne semble pas un problème pour lui. Alors qu'il m'envoie une énième fois son poing, je glisse légèrement sur le côté, et frappe son coude avec mon poing. Les deux armements se rencontrent, évidemment. J'essaie de mettre toute ma force, et je parviens à faire bouger son bras. Il se replie un peu sur lui même, de quelques millimètres. C'est tout ?! En continuant mon mouvement, je lance un poing d'air pour augmenter ma force de frappe. Son coude se plie légèrement plus. Toujours pas assez pour faire un 150° et faire en sorte qu'il se frappe lui même. Et bah je ne suis pas dans la merde dis donc. Il bouge sa jambe gauche pour me frapper. J'esquive sans problème. Et mon instinct me dit qu'il y a problème. Le coude que je lui ai plié et contre lequel mon poing se trouve. Ce même coude commence à revenir vers moi. Ça va être compliqué, mais je fais confiance à mon corps. Je me contorsionne pour éviter son coup. Je sors deux fioles d'une poche intérieure de ma veste, j'en lance une sur lui, et j'en écrase une sur moi. C'est tout ou rien. La première fiole est un chat noir pour lui, augmentant la malchance pendant trente secondes. La seconde, sur moi, est un trèfle vert, augmentant la chance pendant trente secondes. C'est un commandant d'empereur que j'affronte, osef de l'honneur, osef de la lâcheté, seule la victoire importe. Et pour la première fois depuis longtemps, rien ne se passe. Pas de lumière noire ou verte ne s'échappe des fioles. Pas de chance, pas de malchance. Je suis baisé. Je vais me faire démonter un truc sévère.

Techniques:


Dernière édition par Clotho le Mer 22 Juin 2022 - 10:49, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
Le membre 'Clotho' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'dé à 6 faces' : 2, 2

--------------------------------

#2 'dé à 6 faces' : 1, 1
    Sur un pilotis, l'air frais soufflant sur son visage.

    En contrebas, le carnage s'intensifiait, chaque camps répondant à l'autre. Le bruit des canons couvrant largement les cris des combattants, une balle et ils mourraient. Alors les dégâts de l'artillerie? Le souffle de l'explosion emportant un nombre conséquent d'assaillants. La différence est abyssale entre l'Armure et les deux pirates s'affrontant, savoir rester à son niveau était bien souvent la meilleur solution dans de semblables situations. L'appât du gain, est terriblement tentant pourtant même lorsque les portes de l'enfer s'ouvrent. Apocalypse ou non, il faut savoir avoir deux coups d'avance sur la Faucheuse.

    Comme des hyènes s'attaquant à un lion, les guerrières patientent. Fondre sur la horde, couper la tête. Un plan on peut plus trop simple, et pourtant la seule porte d'attaque. Peur de personne, et certainement pas de mettre les mains dans la fange si nécessaire. Grognant, la demi-géante leva sa main droite ses iris cherchant l'ouverture, une seule chance. La rater c'était les condamner, réussir c'était se révéler dans la masse de noms présent sur le glacier.

    Et lorsqu'ils débarquent en nombre, lorsque le troupeau commence à s'étaler, c'est le moment ou les prédateurs se figent. La tension omniprésente ne peut affecter les sens d'un chasseur endurci, les instincts bestiaux lui donnant les forces nécessaire pour se jeter à la gorge de sa proie.

    La libre capitaine abat sa main et scelle le destin de ses guerrières avec elle. Depuis les airs, les pirates de l'Iron Fleet sautent sur Dunette de l'imposant navire. Envahissant immédiatement le gaillard arrière, sécurisant avec la surprise de l'espace nécessaire pour la centaine de soldats. La fin des temps, la soif du sang, le danger immédiat, dans un cri de rage les lames s'abattent sur les larbins du Malvoulant.

    Strenght et son fusil à pompe prouve aux troupes de l'Empereur, qu'une mauvaise armure a forcément des failles. Sous le coup du plomb les adversaires tombent au sol, laissant les Primogénitures planter leurs armes dans les fentes de son porteur.

    Sarah démontre ses capacités d'épéiste aux lents ennemis se présentant sous sa lame. Le maître est sans fouet, son esclave est sans chaînes. Attaquer l'alliance du maître d'Armada fut la dernière erreur que leurs opposants connaitront, la brutalité des attaques de la balafrée provoqua un léger mouvement de recul sur le pont du navire. L'objectif principal était de réduire au silence les canons et de bloquer les pentes de débarquement. Plus haut, plus haut, Izumi devait atteindre les cieux.

    L'attaque de Wolf rencontra le bras de la forgeronne. Son bras aussi noir que la jais, et le sourire malsain de la libre capitaine. Un bond en arrière pour reculer, criblant Wolf et ses sbires de lames d'air, découvrant également pour la première fois la force de la green pop. Le commandant de Teach maniant de manière avancée l'utilisation de la capacité, les attaques d'Izumi se heurtant aux plantes poussant instantanément de Wolf.

    - Ta dernière erreur fut d'aborder mon navire.

    Sérieusement ? Si c'était tout ce qu'il pouvait trouver comme joute verbale, la primée préférait ne pas répondre. Elizia apparut, fidèle à l'Ombre d'Izumi qu'elle était, l'ancienne tueuse à gages ôtant la vie à une demi-douzaine de soldats de l'animal en un enchaînement gracieux et mortel.

    Les troupes de l'Iron Fleet ne reculeraient pas. Un pas en avant, derrière elle des vies qu'elle ne pouvait pas perdre. Comme à Navaronne, le danger ne pouvait l'atteindre, peur de son adversaire? En comparaison des monstres se baladant librement sur l'île-navire, il était risible. Pour Izumi, il était à sa hauteur, à son niveau, et la demi-géante en ressortirait plus forte.

    - Divertis moi, monstre.

    Fut la seule et unique attention qu'elle lui porta, tout en se jetant sur son ennemi du jour.


    Spoiler:
    • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
    • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
    Au secours ! Voici les premiers qui viennent à mon esprit. Mon corps va esquiver l'attaque tout seul, comme auparavant. Ou en tout cas, il le veut. Mais je n'ai pas entièrement récupéré, et mon corps approche de ses limites. Il a perdu en vitesse. Le coude parvient à toucher ma bouche. On entend un craquement. Du sang gicle. Je me fais projeter sur le sol, traversant des rochers gelés, créant un nuage de poussière sur une bonne trentaine de mètres. Manson ne bouge pas. Il est surpris. Déçu. Je me relève maladroitement. Je titube un peu pour trouver mon équilibre.

    « Alors c'est ça 480 millions ? C'est tout ce que tu peux faire ? J'ai affronté des types moins primés que toi qui m'ont donné plus de retord. Tu ne vaux même pas dix millions. »

    J'ai envie de répondre, mais le sang qui coule de mon nez et la douleur lancinante m'en empêche. J'essuie mes yeux d'un revers de manche, puis mon nez. Oh putain, va falloir en finir vite. Mais comment ? Il a raison. Je ne peux qu'esquiver face à lui. Si je n'esquive pas, je prends de très gros dégâts. Il n'a pas mis toute sa force dans ce coup. Il n'en a pas besoin pour me battre. Je réfléchis à un plan d'action. Je cherche. Je cherche.

    « Pitoyables les gamins comme toi qui veulent jouer aux pirates. Laissez donc les grands se taper sur la gueule. »

    Il me fonce dessus. Je dois esquiver. Pas le choix. Que puis-je faire face à la puissance brute ? Utiliser mon cerveau. Mais ça fait mal. Ma vision n'est pas optimale à cause du sang et du mal de crâne que son coup a provoqué. Je décide de tenter un truc. Je trempe mes deux mains dans mon sang, qu'il soit sur mon nez, mon visage, mes vêtements ou le sol. Puis je me concentre sur mon style de combat, le one inch punch. Un art consistant à rester au corps à corps avec son adversaire, utiliser sa force en la déviant afin d'esquiver les coups et pouvoir lui en porter. C'est risqué. Mais je ne peux pas continuer à esquiver à coup de soru. Il lance son poing gauche vers mon torse. Je pivote, non sans lui frapper le torse à deux reprises. Mes mains glissent sur son torse sans lui faire le moindre dégât. Son coup me frôle, mais le poing d'air qui s'en dégage me touche, me faisant reculer. Et cracher un peu de sang aussi, accessoirement. Il revient à la charge. Pied gauche dans torse partie droit. Je refrappe son torse. Mes mains glissent à nouveau, mais pas dans le même sens. Lui s'en fou, ce n'est même pas une piqûre de moustique. Sa jambe frôle mon torse. Du moins, je le pensais. Mais sa vitesse s'est accrue au dernier moment, m'empêchant d'esquiver. Il me touche, m'envoyant me fracassant dans la glace violemment. Plusieurs crac ont été entendu. De loin, mes hommes me voient dans la merde. Ils ont envie de venir. Mais ils savent que leur sacrifice ne servira même pas à ralentir mon ennemi. Et ils ont confiance en moi. Certains moins que d'autres, on ne va pas se mentir. Je disparais des mois, je reviens pour une guerre contre un empereur, et je tombe sur un connard maîtrisant l'armement à la perfection. Le pire adversaire pour moi.

    Je reste couché quelques instants. Marilyn soupire d'ennui, de dégoût. Je suis un déchet à ses yeux. Je ne vaux pas le temps qu'il passe à me rouster. Et il a raison. Enfin non, il a tord. Je reviens des morts, c'est pas pour y retourner de suite. J'ai des trucs à faire. Un monde à détruire. Une lignée à anéantir. Un gouvernement à raser. Un nom à me faire. Je me relève lentement, prenant appui sur mes coudes. On en vient à devoir tout miser sur un coup. Une seconde qui va tout changer. Je sors une fiole verte de ma poche, un fer à cheval. Je la bois. Manson soupire.

    « Comme si boire un truc allait t'aider.
    Il est des choses dans ce monde qu'il vaut mieux ignorer. Des choses qu'on ne peut connaître. Des choses qui doivent rester cachées. Tu ignores tellement. Tu ne sais rien. Alors laisse moi te montrer. Laisse moi t'apprendre. »

    La douleur a disparut d'un coup, juste après avoir bu la fiole. Mon nez ne me fait plus souffrir, ni mes cotes. A croire que la douleur ne venait pas du nez ou des cotes cassées mais de son coup. Le sang devait venir de lui. Ou peut-être que j'ai tout simplement saigné du nez comme ça arrive parfois. Pourtant, même si la douleur a disparu, je sens que ça me gêne dans mes mouvements. Ses coups m'ont donc bel et bien touché. Et à vrai dire, je ne me sens plus fatigué du tout, mais plein d'énergie. Je vais pouvoir passer outre la douleur physique quelques temps. The End me saute dessus avec l'intention d'en finir. Je soru en arrière pour esquiver. Son poing s'écrase sur la glace. Pas de temps à perdre. J'utilise un soru pour me rapprocher de son visage. Une fois arrivé à portée je lui éternue dessus. «  Dégueulasse ! Tu peux pa*/ Je lui balance une fiole grise dans la bouche, un vendredi 13. Dans un élan de surprise, il avale un peu du contenu de la fiole. Sans attendre sa réaction, je lance une billet verte sur son torse, en plein là où j'ai frappé plus tôt. Il me regarde avec des yeux écarquillés, l'air de ne pas comprendre.

    Mais il n'attend pas la suite et me fonce dessus à nouveau. J'esquive sans trop de soucis son poing s'écrase sur le sol à nouveau. Un cri retentit. Manson souffre. Son poing est brisé, ses doigts déformés malgré son haki bien noir. Comment ? Il n'a fait que taper sur de la glace. … Serait-ce … un vestige que Toreshky a créé lui même, et qui contient sa puissance ? Pour qu'un truc physique résiste à ce monstre de puissance qui me fait face, je ne vois qu'un truc en rapport avec un empereur ou un amiral de la marine. Ma déduction semble logique. Car même si un commandant d'empereur est puissant, il n' pas la force d'affronter et vaincre un empereur en duel. Enfin, dans la plupart des cas. Son haki reste inférieur. Empereur n'est pas un titre pour faire joli au dessus de la cheminée. Ça signifie qu'on est un monstre parmi les monstres, que seule une poignée de personnes au monde peuvent te défier, les autres empereurs, les amiraux de la marine et des experts comme Don Lope Di Sangrin, le plus grand bretteur au monde. Un simple commandant de flotte, même pas la première en plus, n'a aucune chance. C'est un miracle, rien de plus. Comment son poing a-t-il pu se briser d'un seul coup en touchant de la glace ? Est-ce que je pense vraiment lui faire quelque chose avec mes trucs de lâche ? Je vois que rapidement sa douleur se transforme en carburant pour sa rage. Ça va mal tourner pour moi. Mon color trap vert est censé le détendre. Mais … heu … Il n'a pas l'air détendu. Un craquement venant du sol devient audible. Manson se lève et envoie son autre poing vers ma tête. Son attaque est à vingt centimètres de ma tête. J'ai envie de contrer avec mon poing, mais je sais comment ça va se finir, alors je le laisse se rapprocher de moi.

    « TU VAS ME LE PAYER, MICROBE !
    T'as même pas la force de casser de glace, alors tu vas me faire quoi ? Imagine quand ça va se savoir ! The End Manson ne parvient pas à briser un morceau de glace ! Mouhouhahahaha. »

    Un second craquement se fait ouïr. Ouais, il a l'air en colère le monsieur. J'ai utilisé mon fer à cheval pour avoir un miracle, et un miracle est arrivé. J'ai utilisé mon vendredi treize pour lui donner la poisse. Dix centimètres. Troisième craquement. Il avance son pied. Dès qu'il le pose sur le sol, un quatrième grondement, bien plus fort cette fois, se fait entendre dans la zone. Un gros morceau de glace jaillit du sol entre l'attaque et moi. Un second hurlement retentit. Mais cette fois, il est plus fort que le précédent. Du sang gicle de son bras. Et à l'impact sur le glaçon, il reste de la peau et une flaque de liquide rouge. Manson vient de se briser la seconde main. Mais de ce que je vois, c'est plus que la main, puisque son bras saigne depuis son épaule. Est-ce la guigne pour lui ? Non, c'est carrément de la poisse. Allez, profitons-en bordel !

    « Frappe moi si tu peux tête de cul de mouette ! Même ta grand-mère frappe plus fort. Elle au moins elle peut briser de la glace malgré ses 95 ans. T'as ptet moins de force qu'elle au final.
    TA GUEULE ! »

    Ne croyant pas qu'un truc peut lui résister, il frappe avec son poing droit déjà brisé. Enfin, il a envie. Un type comme lui, qui ne compte que sur sa force brute pour gagner, ayant vaincu tous ces adversaires sauf son capitaine, ne pas pouvoir briser un morceau de glace, ça doit le faire enrager. Comment un truc ose lui résister ? A cet instant, il est dos à la mer. Moi dos à l'île. Mes hommes derrière moi, vers 45°. Il les voit, mais ils ne comptent pas pour lui. Manson veut sa vengeance. Il veut frapper le glaçon. Mais il se souvient de l'ordre de son capitaine, et son but est de libérer la place, pas de briser le décor. Il fait le tour du mur. Mais il doit appuyer trop fort sur le sol car un pic sort du sol et soulève son pied jusqu'à hauteur de genou. J'en profite pour lui envoyer plusieurs poings d'air dans le ventre. Combiné avec son déséquilibre, il tombe au sol. Je sors mon escargophone

    « Panache canon, feu ! Tirez lui dessus, oubliez moi ! »

    Il met une demie-seconde à réagir. Jugeant le canon plus dangereux que moi, il commence à se lever pour se retourner. Il est à moitié debout, encore son genou droit sur le sol. Mais rien ne vient. Il n'y a pas de navire en vue. Juste des cadavres, des morceaux de cadavres et, vous l'aurez deviné, de la glace. Il reste ainsi sans bouger pendant une demie-seconde. Manson est un combattant aguerrit, ayant livrés des centaines de combat. Il se bat par instinct. Il a appris à réagir rapidement. Alors quand il comprend qu'il a été trompé, il se retourne vers moi en se levant complètement. Mais trop tard. Mon sabre, imprégné de mon haki, frappe sa gorge qui se noircit instantanément. Je mets toutes les forces qu'il me reste. Puis je continue le mouvement de mon sabre vers la droite. D'une rapide rotation, je me mets à tourner sur moi même, frappant toujours le même endroit avec mon sabre hakifié. Son haki répond au mien. Et même si mon armement ne vaut pas le sien, son corps est blessé, plus aussi fort qu'il y a quelques minutes. J'insiste et finit par gagner du terrain, millimètre après millimètre. Ses yeux globuleux indiquent la surprise. Comment ? Comment son corps a pu se faire toucher par mon sabre ? Il maîtrise le haki mieux que moi. Bien mieux. Il a fait beaucoup plus de combats que moi. Sa force physique est supérieure à la mienne. Alors comme un insecte tel que moi a pu lui infliger une telle blessure ? Il s'est passé trente secondes entre le moment où j'ai ingurgité le contenu de la fiole et son premier cri où il s'est brisé le poing droit. Il s'est passé trente secondes depuis que le second bloc de glace a jaillit du sol. Trente secondes où sa malchance a atteint un niveau record. Il m'a sous-estimé pendant tout le duel, depuis son premier coup où il a compris que je n'étais pas à la hauteur physiquement.

    Ce qui le rendait le plus fier a été brisé, à deux reprises, ses poings. L'ancien propriétaire du logia de la glace, l'ancien empereur des mers, l'ancien maître des lieux, a brisé un de ses ennemis. Un de ceux qui ont martyrisé les hommes de Toreshky. On peut dire qu'il a finit par protéger ses hommes, et emmerder une fois de plus son ennemi de longue date. Même par delà la mort, Toreshky reste un empereur pirate. Manson était persuadé d'avoir encore sa même force. Mais avec deux poings brisés, cette dernière a bien diminuée. Ma diversion lui a fait baissé sa garde. Et même si mon color trap n'a pas agit aussi puissamment qu'il aurait du, il a permis de baisser les défenses physiques de la brute. Tous ces éléments combinés m'ont donné une opportunité que j'ai saisis. Il tente de me donner un coup de poing en concentrant son haki sur son coup et son poing. J'arrête de tourner. Je concentre toutes mes forces sur mon sabre. Il va devoir faire un choix. Me frapper et risquer de perdre sa tête, faire moitié moitié et risquer de perdre gros, ou bien se concentrer sur la défense. Un type comme lui ne s'occupe pas de la défense, c'est tout pour l'attaque. Mon attaque ne lui fera aucun dégât, son haki le protégera comme d'habitude, il en est persuadé. Mes hommes se mettent à lui tirer dessus au fusil, pour le déconcentrer. Ils savent que tout va se jouer là, et que c'est pas spécialement bien engagé pour moi. Tor a fait le tour, pendant ce temps, et se trouve derrière Manson. Mon compagnon connaît les produits chimiques. Il sort deux fioles de sa poche, et les jette sur la blessure que je fais au cou de mon adversaire. Puis mon allié dégage aussi vite qu'il est venu. Manson grogne, pendant que son poing va vers moi. Les fioles jetées sur le cou ne sont rien de moins qu'une de mes fioles de liquide agissant par blessure, un poison qui baisse de force physique temporairement et l'autre est un puissant hallucinogène. C'est censé agir 5 minutes, mais face à un adversaire tel que The End, ça ne va agir que quelques secondes. Mais à notre niveau, quelques secondes d'opportunité, c'est bien assez. Par chance, j'ai pris des poisons agissant par blessure, et non un gaz pour l'hallucinogène, sinon j'aurais été touché également. Peu à peu, je sens les forces de Manson faiblir. Son haki devient moins sûr. Il est dit qu'on peut guider les gens durant l'hypnose, qu'on peut les amener à voir ce qu'on veut qu'ils voient. Les propriétés hallucinogènes se rapprochent de l'hypnose je trouve. Alors je tente un coup de poker. Je prends une grosse voix rocailleuse, essayant d'imiter quelqu'un de précis.

    « Manson ! Comment oses-tu te rebeller contre ton capitaine ?! Arrête ton haki tout de suite, ou bien … »

    Oui, je me fais passer pour le Malvoulant. Oui, j'ai parfois une bonne grosse paire. Même s'il sait que c'est faux, même s'il sait que c'est moi son adversaire, la vision de Teach s'impose dans son esprit pendant une seconde. Il ne peut pas aller contre son capitaine. Il ne peut pas le défier tant qu'il n'aura pas plus de forces. Il ne peut pas lui désobéir. Il sait ce qui arrive à ceux qui osent. Son esprit lui dit d'obéir, mais son corps refuse grâce à ses années de combats. Il hésite. Son haki s'affaiblit alors que je renforce le mien autant qu'il m'est donné de le faire. Je recule mon sabre, prenant de l'élan avec, puis je l'abat encore plus fort, toujours au même endroit. On dit qu'une montagne de diamant survit à tout, que rien ne peut la briser. Évidemment, si on oiseau se fait le bec à un endroit, il ne lui fera rien. Mais si ce même oiseau revient tous les jours, et tous les jours picore au même endroit, si on lui donne assez de temps, il endommagera la montagne. Une action, aussi faible soit-elle, si elle est répétée suffisamment de fois, peut engendrer de grandes conséquences. Manson … Tu as tes poings brisés, ton cou endommagé, mon color trap qui te détend, mes poisons qui t'affaiblissent. Mes hommes qui te tirent dessus, en m'évitant, occupent une partie de ton attention. Tu es loin de ton paroxysme. Tu es loin d'avoir toutes tes forces. Surtout en divisant tes forces restantes en attaque et en défense. Et même si je ne suis qu'un insecte pour toi, j'ai assez de forces pour trancher ta tête. Mon sabre s'enfonce dans la gorge du pirate. Il ne tranche pas tout, bien sûr, mais un quart. Un quart avant que The End ne reprenne ses esprits. Un quart avant que la douleur ne soit insupportable pour moi. Du sang coule de ma bouche et de mes côtes. Son poing m'a touché, et son haki se déverse en moi. Je sens sa force s'insinuer dans mon corps, endommageant mes organes, touchant tout ce qu'il lui est donné de toucher. Du sang coule abondamment de sa gorge. Il n'en a plus pour très longtemps. Une question nous traverse l'esprit en même temps. A-t-il assez de temps pour m'emporter avec lui ?

    Je bascule en arrière, tombant sur le sol. Épuisé, fatigué, blessé, je suis à bout de forces. Mon entraînement durant le voyage pour venir ici n'aura pas suffit à me faire retrouver toutes mes forces. Marylin tombe à genoux, mon sabre toujours dans son coup. Il le retire, arrachant un peu de peau et faisant gicler son sang encore plus rapidement. Il sent qu'il est condamné, mais il veut m'emmener avec lui. Je ne peux plus bouger. Un bruit sourd se fait entendre. Un boulet de canon vient exploser en plein dans le visage de Manson. Ce qui d'habitude ne l'aurait pas ralenti un dixième de seconde fait son effet cette fois. Il repousse le pirate de quelques dizaines de centimètres, le faisant basculer en arrière. La tête du commandant de Teach ne tombe pas. Pire encore, son corps rampe vers moi, laissant une traînée de sang. Son regard me fixe, rempli de haine. Tor, étant revenu près de nous suite à la dernière attaque, parvient au corps à corps de The End. Il plante son sabre. Je crois. Je ne sais pas. Je ne sais plus. J'ai fermés les yeux. Le sang qui coule de ma bouche m'empêche de respirer, s'accumulant mais sans pouvoir quitter mon corps, donc il reflux à l'intérieur de moi. Tor se précipite vers moi, me tourne sur le côté pour que le sang s'évacue. Et il coule. Déjà deux unités de perdue. Les marins se précipitent vers moi. Les toubibs, étant resté en retrait tout le long, se jettent sur moi. Un s'occupe de vider ma bouche et ma trachée du sang à l'intérieur à l'aide d'un tuyau. Il aspire, puis recrache le sang. Un autre observe ma blessure au flanc. Des côtes sont brisées en morceaux. Il ouvre sa trousse. Un troisième prend une seringue et m'administre un calmant, au cas où. Mais je suis déjà parti depuis longtemps, la douleur et le froid faisant leur effet.

    Celui ayant observé mon flanc et celui m'ayant piqué sortent des pinces à épiler de leur sac et essaient de retirer les morceaux d'os avant qu'ils n'aillent plus loin dans mon corps, causant des dégâts irréparables. La première chose à faire aurait été de me déplacé en sécurité, au chaud. Mais là, le pronostic vital est plus qu'engagé, c'est une course contre la montre. On me met des couvertures et des manteaux dessus pour me protéger du froid autant que possible. Les hommes forment même un dôme de manteau, les posant sur leur dos afin que le froid ne me touche pas trop. Morceau après morceau, les toubibs parviennent à retirer les bouts d'os. Mais pas tous. Ils ont déjà fait le principal. Maintenant, on me transporte à l'intérieur du bateau, revenu en urgence. Et là, on me découpe chirurgicalement pour essayer de réparer les dégâts, ou de minimiser leur impacts.

    « Comment il peut être dans cet état ? On dirait qu'il est pris un boulet de canon à portée. Les dégâts semblent … venir de l'intérieur. » Ils n'ont jamais rien vu de tel et sont perplexes. Néanmoins, ils vont tout faire pour essayer de me sauver. Izumi devra se démerder avec le reste.

    Techniques:
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
    Mise en garde.

    Ce combat était une mise en garde, les échanges incessants, et Izumi ne trouvait pas d'ouverture dans la défense de son adversaire. Coupable, pas besoin de réfléchir, comme un automate, les instincts guerriers de la demi-géante maintenaient la pression sur son adversaire, pendant que ses troupes refusaient l'accès au pont supérieur aux soldats du Malvoulant.

    Une lame d'air pour réduire la distance entre Wolf et elle, le forcer à descendre les marches, ouvrir la voie pour le reste de son équipage. Pas besoin d'ouvrir des affrontements sur tous les fronts, c'était avec rigueur et précaution qu'elles nettoyaient peu à peu le navire de présence ennemi. Les corps s'accumulaient, mais prendre encore plus de terrain ne jouait plus en leur faveur. Elles n'étaient qu'une centaine, et les forces n'ayant pas encore débarqués de la flotte de Teach devaient être le double de leur nombre.

    Une grimace malsaine sur le visage angélique de l'Armure. Dans le Nouveau Monde, à se battre dans des enjeux la dépassant, mais elle prenait son pied! Si Wolf n'était pas à l'aise avec les mots, il était doué dans son art. Izumi passant plus de temps à trancher ce que régurgitait le commandant. La belle vie hein ? Ils tournaient en rond, la forgeronne ne pouvant passer au delà des projectiles végétales du Glouton.

    La température était peut-être glaçante, Izumi avait chaud. Sa chevelure blanche comme la neige, tombant sur ses épaules. Lasse, ce combat la frustrait, mais elle ne céderait pas à l'impulsivité.

    - Elizia !

    L'étoile montante s'élança de nouveau, propulsant lames d'airs à répétitions sur Wolf. Mais cette fois elle ne visait aucune ouverture, le harcèlement forçait le Glouton à se concentrer sur elle. Son bras recouvert du pouvoir de l'armement, explosa une plante à pointes.

    - Maintenant !

    Les épaules de la demi-géante servirent de perchoir pour l'ancienne tueuse à gages. Dans les airs, la bras-droit de l'Armure fendit vers le Commandant de l'Empereur.

    - Attaquez le !

    L'honneur? L'honneur ne sauverait pas ses guerrières de la mort lente et douloureuses attendant les siens si elle échouait à cet instant. Ce n'était pas un jeu, il n'y aurait pas de deuil aujourd'hui. Le Glouton repoussa avec aisance les attaques de Sarah et sa green pop encaissa les projectiles tirées par le fusil de Strenght.

    Lui restait deux problèmes, et en hurlant il prit une décision. Se concentrant pour encaisser l'attaque de l'Armure, concentrant ses plantes en direction de la menace la plus importante.

    Sous-estimer la lieutenante de l'Iron Fleet fut sa première erreur de jugement. Le coup de pied de l'ancienne marine le força à mettre un genou au sol. Ou dans son cas, sa jambe droite s'enfonçant au travers du bois sous ses pieds. Ses larbins sentirent le danger de leurs maître, reculant pour entourer et aider le Commandant.

    Le coup de poing droit d'Izumi envoya valser le premier minable en travers de sa route. Ses pupilles irradiant d'une soif de sang et une envie d'en finir. Elle aurait la tête de son adversaire qui se relevait, un léger filet de sang s'écoulant le long de sa nuque. La technique avait marchée une fois, et elle ne fonctionnerait pas deux fois, ce qu'elle avait provoquée c'était la rage du Glouton.

    Exactement ce qu'avait prévu la libre capitaine.


    Spoiler:
    • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
    • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
    Hors de lui.

    Un monstre, passant d'une apparence à une autre, continuant d'ingurgiter plantes, armes, des réserves illimitées? Ruser ne suffisait plus, la démonstration de puissance proposé par Wolf devait rencontrer une réponse de la part de l'Armure. L'affrontement ne se gagnerait pas en faisant appel à ses alliées une nouvelle fois. Chaque chapitre de sa vie était marquée par une confrontation direct à la mort et ses froides mais douces embrassades, à Las Camp, à Navarone. Surmonter les obstacles, qu'importe les cicatrices, les plaies et la rémission nécessaire pour de nouveau s'en aller au devant de son trépas.

    La chose abat son bras, ou du moins ce qui était censé l'être, un concentré de lianes fouettant l'air, et la demi-géante inspira avec toute sa force. Son bras droit alla à la rencontre de l'attaque du commandant de Teach, et alors qu'une liane claqua en dessous son iris droit, laissant le sang s'écouler sur le visage angélique de la pirate, Izumi agrippa les lianes. Wolf grogna et tenta de se défaire de l'emprise de la libre pirate, stoïque la primée ne chancela pas. Et lorsque la gueule carnassière du Glouton tenta de l'avaler, Menteuse bloqua la mâchoire comme un bâton retenait la morsure d'un loup.

    Un coup sec, un bond en arrière en tirant de toute ses forces, les craquements et l'horrible bruit produit par l'action de pirate manque de faire vomir quelques estomacs sensibles dans les deux camps. Relâchant son trophée au sol, les lianes à l'instar de tentacules cessèrent de tressaillir, et pourtant son adversaire ne semblait pas ressentir la douleur. Du moins Izumi n'entendait aucune plainte ou hurlement.

    Pour cause, la faim rongeant l'âme de Wolf l'avait poussé à commettre l'irréparable. Le Navire semblait se vider, et ce phénomène Izumi ne le constata qu'à la lumière du funèbre spectacle se présentant à l'Iron Fleet, tandis par petit groupe, une partie des troupes du Malvoulant semblait se précipiter quitte à s'empaler sous les lames de leurs ennemies, vers les rampes de débarquement.

    Et à cet instant, Izumi se remémora avec clarté ses aventures sur l'Îlot Flottant, et les cannibales l'occupant. Un frisson de gêne parcouru son échine. Les bruits, les bruits de mastication, et cette chimère errant sur le pont, délaissé de tous même ses propres hommes.

    Remplaçant le bras, comme un reptile, virevoltant dans les airs, une masse, difforme composée de métal à la couleur étrange. Un fléau fait maison.

    - Encore de la place pour un dessert ?

    Cela ne venait pas d'elle, mais d'Elizia et le trait d'humour de sa bras-droite, ne fut pas du goût de la bête enragée. Dans un beuglement, la gueule de Wolf s'ouvrit, et son fléau s'abattit en direction de l'Iron Fleet. Le bois explosant dans une gerbe de projectiles coupèrent les habits et la peau des deux femmes, et Izumi espéra que plus jamais sa lieutenante ne s'aventure à tenter de détendre l'atmosphère avant un combat mortel.

    Une roulade à droite, et le fléau l'envoie se heurter contre un canon, se relever vite tandis le Glouton se rapproche d'elle. Un amère constat, Izumi n'est pas de taille pour vaincre un utilisateur de fruit du démon, pas à son niveau, pour autant faut-il s'affoler et déjà anticiper une défaite?

    Perdre c'est mourir, et la libre capitaine si elle avait longtemps songée à la mort, l'imaginait quand même dans d'autre circonstances qu'ici, perdue et embourbée dans des desseins la dépassant largement. Un rapide contact visuel avec Elizia et les filles, un clin d'œil.

    Pas le temps de voir la panique sur le visage de ses subalternes, tirant sur la chaîne reliant le fléau au corps du sbire du Malvoulant, Izumi adresse un visage froid et dédaigneux à son adversaire.

    Son bras droit se déboite, même avec la force de l'armement. Les larmes s'écoulant de son visage et l'effort surhumain qu'elle produit semblent figer le temps autour d'elle, à bout de souffle, enfin elle envoie tomber le fléau dans l'océan gelé en contrebas.

    Wolf ne réalise pas tout de suite, pensant sans doute que son nouveau bras s'est enfoncé dans la coque de son navire. Pourtant alors que l'attraction se produit et qu'il avance contre son gré sur le pont du grand bateau, l'information arrive à son cerveau.

    Son premier reflexe est de planter son autre bras dans le bois, et de manger le plancher raclant sous ses dents. Cliquetant, Menteuse touche le sol, tandis que l'Armure marche avec difficulté vers celui qui glisse vers sa fin.

    Ses fidèles tentant de se frayer un chemin jusqu'au cannibale leur servant de chef, cuirassé est son armure. Mais comme une tortue, il y a un toujours un moyen d'ouvrir la carapace, de consommateur à consommable. La lame provenant de Menteuse arrache le bois sur lequel s'accroche, s'implante, le Glouton. Et lorsqu'il tente de transformer son fléau en une autre monstruosité, avec vivacité Izumi enfonce le Meitou depuis cette ouverture jusqu'au crane de Wolf.

    Le crachat de sang du déjà mort commandant de Teach, semble se produire après une éternité. Et alors que la demi-géante haletante, retire son arme du corps inanimé et encore chaud du Glouton, les pouvoirs du fruit se dispersant, elle manque de s'effondrer.

    Son regard vide et froid transperce les larbins de feu le Glouton, et l'Iron Fleet entoure bientôt leur Capitaine.

    Le navire serait pacifié, de fond en comble, mais pour Izumi cette bataille touchait à sa fin. Et lorsque Rosa remettrait son bras en place, le gémissement de douleur qu'elle produirait lui rappellerait de plus jamais s'engager dans un combat de cette manière.

    Il lui fallait plus, plus de ressources. Et plus de forces, plus d'atouts, plus de tout! Manquer de perdre ici, et pour la suite? Car cette journée n'était pas que le commencement d'un évènement rarissime ?


    Spoiler:
    • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
    • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
    « Amenez plus de personnes, il faut plus de sang ! »

    Annonce un médecin tandis que le précieux liquide s'échappe de mon corps. Mes hommes ont déjà commencé les transfusions pour essayer de remédier à ce problème. Mais c'est traiter un problème sans résoudre sa source. Ça fait juste gagner un peu de temps. Enfin, ça évite d'en perdre trop plutôt. Je suis couché sur une table d'opération dans l'infirmerie de l'île que mes toubibs ont réquisitionné. Certains branchent les volontaires à des poches de sang pour les remplir, puis échangent les pleines avec les vides. Le corps humain contient 6 poches de sang, environ. Un humain peut vivre avec 4 sans soucis. En dessous, des problèmes apparaissent, tels vertiges, essoufflements, fatigue, vertiges, difficulté à se concentrer pour les moins dangereux. Sachant que j'oscille entre deux et trois, les dons sont d'autant plus importants. Chacun met la main à la pâte, à sa manière. Ceux n'étant pas compatibles avec mon groupe sanguin, AB+ donc receveur universel, garde l'entrée, s'occupe de ramener à manger, à boire, de garder la température à niveau normal en faisant des exercices de cardio pour réchauffer l'atmosphère … Les médecins ont ouvert ma cage thoracique pour essayer de retirer les morceaux d'os se baladant à l'intérieur de mon corps. Avec des pinces, ils extirpent les bouts qui traînent pendant que d'autres recollent les gros morceaux avec de la colle chirurgicale afin que la guérison soit plus rapide et installent des plaques. L'opération dure des heures. On a du me brancher à des tubes pour que je respire durant tout le processus, et ça va rester ainsi on dirait. Des heures plus tard, le pronostic vital est toujours engagé, mais est beaucoup moins critique qu'il ne l'était plus tôt. On m'a installé dans un lit. On ne peut sortir dehors à cause de l'attaque de Teach. Mon équipage a des moyens, bien évidemment, mais ce n'est pas sécurisé jusqu'au bateau.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
    Sur son navire, Teach observe le spectacle qu'on joue pour lui sur la glace tachée de sang, les trous jaunes qui lui servent de regard brillant d'un intérêt soudain plus vif, comme tout le monde il voit la déferlante d'éclairs qui frappe les navires et la zone ou se bat Ludiwg, les vents anormaux qui se lèvent et se transforment en tornades, la silhouette doré et métallique de Richards, utilisant le pouvoir de son fruit pour se défaire de ses adversaires, le Ludwig géant qui se dresse au dessus de l'iceberg, constitué de milliers de corps agrippés les uns aux autres et qu'une double déflagration de haki royal pulvérise et rejette à la mer... Et bien au delà de la vue, Teach, comme l'autre la bas sur l'iceberg, l'autre dont il sent la présence et la main derrière cet échiquier, Teach ressent tout. Goutant aux sentiments exacerbées des hommes qui se battent et meurent pour lui, leur peurs, leurs douleurs, leur mort, il sent la rage d'Apache insultant Ragnar, il sent l'étreinte glacé de la mort qui gagne le Glouton, la surprise incrédule de Manson qui voit tourner un combat joué d'avance, la rage de Henry pris dans les vents contraire de Kardelya, il boit la haine froide qui brule dans le cœur de la reine de Glace...

    -ARH ARH ARH !

    Le croassement sinistre et grinçant du rire de l'empereur est aussi fort et distinct que si le monstre se tenait sur l'épaule de chacun des participants au combat. Il fige de peur certains pendant que d'autres se retournent d'un bond, il accompagne les râles des blessés, étouffe le dernier soupir des mourants qui jonchent le sol.

    Pour la première fois depuis bien longtemps, Teach s'amuse.

    Et comme son rire, sa voix se répand comme le fiel sur le champ de bataille quand il s'adresse à chacun, laissant a tous ceux qui l'entendent l'horrible sensation de la respiration rauque et brulante d'un monstre vous susurrant à l'oreille avant de vous la croquer et de l'arracher d'un grand coup de dents.

    -Allons mes ptits pirates... Personne ne quitte la scéne avant la fin ! ALLEZ DEBOUT MARYLIN ! DEBOUT !


    Le corps pourtant sans vie du Capitaine Manson tressaute. Sa peau est agité de tremblements, comme si son corps était l’hôte d'une vie différente de la sienne, comme si de milliers d'insectes grouillaient soudains dans sa carcasse. Par ses plaies ouvertes jaillissent des filaments verdâtres tachés de sang, lianes grouillantes qui se multiplient, recousent son corps, rassemblent ses morceaux, en une horrible et macabre parodie de chirurgie. Et soudain, d'un seul et anormal mouvement, Manshon se redresse. Son visage et son corps défigurés par les combats n'ont plus rien de vivant, mais pourtant il bouge, son regard brulant de haine et de douleur il cherche celui qui a osé le mettre à terre et le tuer, et qui croit probablement pouvoir s'en tirer comme ça.

    -Alors... On remet ça ?





    TORESHKYYY !! P’TIT ZIZIIII !!

    Voyage au bout de l'iceberg Yz81
    • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t218-
    • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t218-mannfred-d-teach-le-malvoulant
    Alors qu'on m'opère pour que je vive un peu plus longtemps, alors que mes hommes gardent la porte d'entrée, ça se produit. On la sent, cette présence. Cette chose qui vous glace le sang, qui vous prive de vos moyens, qui vous fait oublier comment respirer. Cette voix démoniaque qui vous fait trembler. Mes hommes n'ont pas connu la bataille précédente contre l'empereur du mal. Ils ne savent pas ce qu'il peut faire. Alors quand ils entendent sa voix derrière leur épaule, ils sursautent. Certains se mettent en boule sur le sol. C'est trop pour eux. Ils ne font pas le poids. On parle d'un empereur pirate, pas d'un quidam qui lâche un pet dans un cor de chasse. Heureusement, la majorité de mes hommes restent encore en état de faire des choses, même s'ils sont choqués et moins efficace. {url=https://www.onepiece-requiem.net/t19323-je-fais-un-effort#213641]Tor[/url] est resté dehors vérifier que tout se passe bien. Ou à peu près bien. Et ce qu'il voit lui glace le sang. Le corps de Marylin tressaute pour finir par se relever entièrement, doté à nouveau du cadeau qu'est la vie. Il regarde droit devant, et parle.

    «  Non mais c'est une blague ?! »

    Personne n'en croit ses yeux parmi mon équipage. Personne n'aurait jamais cru ça possible. Mais faire de l'impossible un présent possible, n'est-ce pas la définition d'un empereur ? Tor analyse la situation rapidement. Et on a légèrement dépassé le stade du ça pue. Ça m'a pris toutes mes forces pour battre Manson, et j'ai reçu de l'aide. Sans moi, c'est pas une bataille, juste un massacre. Ils n'ont aucune chance si personne ne vient nous aider. Mes hommes sont derrières les barricades en bois, mais ça ne les sauvera pas quand la bête avancera. Ils chargent les canons en tremblant, les gestes non assurés. Teach s'amuse du spectacle depuis son navire. Il se délecte de la situation. Situation qui doit être à peu près semblable partout sur l'îlot. Elle est ingagnable ici. Seul un miracle pourrait nous sauver. Et le miracle arrive sous la forme de boulets de canon touchant le mort vivant dans le dos. Ça prend deux secondes à Tor pour sortir de sa torpeur. Il regarde au loin et voit cinq vaisseaux. Cinq navires qu'il reconnaît au premier coup d’œil. Ils appartiennent à ma flotte. Ils avaient reçu l'ordre de rester loin de l'île pour ne pas se faire repérer, et de ne venir qu'au signal. Mais en voyant ma vivre card se consumer pour qu'il ne reste qu'un minuscule morceau, ils ont décidé de rappliquer. Et le moment est parfait.

    « A l'aube du cinquième jour, regardez à l'est.
    Gan !
    T'as cru qu'on allait rater la fête ou quoi ?
    Vous tombez à pic. Utilisez les boulets enflammés et viser le connard tout seul sur la glace. Faîtes fondre le sol sous ses pieds. Tirs soutenus, tous les navires.
    Il va pas survivre avec tout ça.
    Il a quasiment tué Clotho, il va résister à ça. Mais ptet pas les trucs en lui. Les insectes craignent les flammes, et les plantes aussi. Comme on dit, soyez purifiés par les flammes ! »

    Pendant que les hommes chargent les boulets enflammés sur les 2 Roll, les 3 Rock tirent des boulets ordinaires. Comme une mélodie bien huilée, le changement se fait rapidement. Et les 88 canons sur les flancs de ma flotte tirent sur leur cible. Ça ne ferait rien à Manson s'il était vivant. Mais maintenant qu'il est mort, qui sait ? Les plantes de Teach le maintiennent en vie. On tue les plantes, l'ennemi meurt à nouveau. C'est tout ce que peuvent faire les homme actuellement. Bien évidemment, ils évitent de toucher Izumi, ses femmes et leur bateau. Ça serait con sinon … J'offre un tir de couverture à l'Armure pour qu'elle se démerde et aille faire des trucs. Alors elle fonce dans le tas et basta. Mais si un coup de Manson peut me faire très mal, que peut-il faire à la pirate ? Je me fou de la réponse. Elle doit tenter. Sinon on perd. Et pendant le tir soutenu de canons, mon équipe décide de tenter une chose. Une double diversion. Ils ont compris que Manson est un habitué des combats et qu'il n'a pas de sixième sens super affûté comme moi. Il ne peut pas sentir ce qu'il ne voit pas ou n'est pas proche de lui. Alors Tor a une idée … audacieuse qui ne me plaira pas du tout quand je me réveillerai. Avec une paire de ciseaux, mes larbins coupent une partie de mes cheveux. Assez pour faire faire trois ou quatre perruques, bien plus courtes que mes cheveux d'origine. Ils les font tenir avec de la colle chirurgicale. Puis ils décident de sortir les uns après les autres.

    « Manson !
    Youhou.
    Ici mon chou.
    Par là la brute. »

    Ils veulent l'attirer, qu'il concentre son attention sur au moins l'un d'eux. La brute est revenue pour moi. Elle ne doit voir que moi, rien ni personne d'autre. Rendons la aveugle à tout autre chose. Chacun de quatre leurres essaie de prendre la voix. Ils vont tous à gauche, libérant la droite. Une fois qu'ils sont plus avancé dans le no man's land, la troisième action arrive. Les toubibs et deux de mes hommes me transportent sur une civière. Ils foncent vers l'océan en contournant bien Manson pour ne pas qu'il puisse les voir et restent assez à distance pour qu'il ne puisse pas les sentir. Les flammes, la fumée, la glace qui explose et est projeté dans les airs bloquent la vue de la brute. En principe. Un mauvais courant d'air et pouf, a pu. Les leurrent continuent leur rôle et font comme si les trois derniers étaient des images rémanentes du premier. Une fois arrivé au bord de l'eau, les toubib utilisent mon sub dial pour créer une bulle d'air autour de nous, puis plongent dans l'étendue glacée. La bulle est petite, tout le monde est serré. Les deux pirates doivent même resté sur la « plage » car il n'y a pas de place. Mal à l'aise, les médecins autour de moi essaient de bouger la bulle comme ils peuvent. Heureusement, Tor a contacté l'Indomptable qui, depuis sa fuite au tout début, a eu le temps d'activer sa botte secrète, la cuve à résine de Shabondy permettant à un bateau de naviguer sous l'eau pendant un certain temps.

    Ça ne se fait pas instantanément de recouvrir un bateau, même de taille moyenne. C'est pour ça que j'avais prévu cette éventualité avant de quitter Armada et qu'on avait fait venir de la résine au cas où. Je fais parti de ces personnes qui prévoient toujours trop. Car mieux vaut trop que pas assez. Pendant que j'affrontais Manson, l'Indomptable a activé la combinaison et a plongé dans les flots, restant sous le radar. Qui pourrait se douter que j'ai un tel système sur mon navire ? Mon navire amiral se rapproche de la bulle sous l'eau. Une fois assez proche, les deux bulles fusionnent. On me transporte d'urgence dans le bloc opératoire. Les cinq navires à la surface cessent le feu, n'ayant plus de boulets spéciaux. Mais au moins, on a gagné quelques secondes voire minutes. Les leurres savent qu'ils sacrifient leur vie. Ce sont eux qui se sont proposés. Et pourquoi ? Parce qu'ils croient en moi. Ils ont choisit de me suivre quoi qu'il arrive. Alors donner leur vie, ce n'est qu'une étape de plus pour me permettre d'atteindre mes objectifs. Mais pour l'instant, c'est la fin de mon combat ici. Le reste repose entre les mains de l'Armure.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
    Tout va bien.

    Elle a vaincue son adversaire, fait son travail, le reste ne la concerne pas. Ce n'est pas Teach qu'elle est venue combattre, vivre est tellement plus intéressant qu'une morte inutile sur ce glacier coulant, il se passe beaucoup de choses. Beaucoup trop d'actions pour qu'elles soient toutes énumérées, c'est confus. C'est chaotique, c'est tout à fait normal compte tenu des enjeux de cette bataille. S'attarder ne sert à rien, s'enfuir maintenant non plus, il faut attendre, survivre et prendre son mal en patience. Et si le rouquin croit une seule seconde que l'Armure se sacrifierait pour ses miches, il se trompe lourdement.

    Il faut savoir reconnaître ses limites, et ne pas faire le paon devant la faucheuse. Il faut se faire la malle, pendant que les boulets fusent il faut se tirer discrètement. Aucune honte à se cacher en attendant que l'orage ne passe, combattre stupidement un adversaire nettement supérieur, quel intérêt? Le Malvoulant ne ferait aucun prisonniers, et n'avait aucune pitié, inutile donc de se se jeter dans la gueule du loup.

    Le supernova et ses laquais ont leur propre agenda, et Izumi ne tient pas à rester dans les environs quand Manson se rendra compte de la supercherie. L'aura de mort entourant le revenant suffit pour la dissuader de toute attaque frontal, s'agit désormais d'utiliser ses méninges. Un plan, un plan et vite. Comment se débarrasser de ce monstre, sans être à côté pour subir le plus que probable retour de bâton.

    - La poudre, répandez la poudre partout sur ce maudit navire!

    L'incompréhension de ses troupes ne dure pas bien longtemps, le temps manque et l'incrédulité attendra. Les cales sont remplit de poudre, suffisamment pour envoyer trois fois par le fond le bâtiment de guerre.

    - Tout droit! Feu sur sa position, et préparez-vous à sauter sur le glacier!

    Les bateaux se remplacent, l'inanimé ne fait pas le poids en comparaison des vies sous sa responsabilité. La barre, Izumi n'y reste pas longtemps pour s'assurer de l'exactitude de sa théorie, bloquant la barre avec un manche de bois, elle s'assure que personne de son camps est encore sur le galion. Une cigarette en direction des cales et elle saute sur la terre ferme. Le souffle chaud de l'explosion lui chatouille le dos, mais rampant, la demi-géante s'extrait de cet enfer sur terre pour rejoindre ses troupes.

    Le contact du navire avec la position supposée de Manson, le choc violent et l'explosion des réserves de poudre du navire de la flotte du Malvoulant, et le bois explose autant que le métal, dans une déflagration retentissant partout sur le navire-île. De là à garantir la disparition du commandant de Teach? Ce n'est pas à elle de s'en assurer, quelqu'un d'autre, oui quelqu'un d'autre prendra forcément le relais. Pour l'Armure, il est désormais question de se dissimuler autant que possible avec ses guerrières, se fondre dans la masse et espérer rapidement que les plus forts de cette alliance de fortune se décident à agir.

    Izumi n'en a que trop fait.


    Spoiler:
    • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
    • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
    @izumi Le premier navire explose, soufflant sur le coté les deux autres et les embrasant dans le foulée. Et pendant que le tombeau de Manshon sombre dans les eaux froides, les deux autres navires ne vont pas tarder à les rejoindre. De ce coté la au moins, la défense est un franc succès. Malgré la disparition de Clotho et de ses hommes, l'ennemi est décimé, et autour de toi tes troupes achèvent méthodiquement les blessés.

    Surveillant la mer, tu observes la flotte de soutien de Clotho passer au large de l’iceberg, quand un mouvement étrange sur leur arrière attire ton attention. Une sorte d'ondulation anormale dans les vagues, un éclat métallique qui en surgit. Un sous marin ! Un sous marin qui surgit façon baleine en train de faire surface sur le flan le moins protégé de l'escadre, et qui, ouvrant le feu, éventre coup sur coup les trois navires de queue avant de traverser leur formation pour foncer vers l'iceberg. Laissant derrière lui un navire littéralement détruit et deux autres en perdition.

    Dans le den den a ta ceinture, un cri de victoire retentit.
    « La cavalerie est arrivée ! »

    Tu n'as pas vraiment le temps de méditer sur ce que tu viens de voir qu'un cri d'alarme venant d'une de tes filles te fais tourner la tête.

    -Ce n'est pas possible ! Ils se relèvent !

    Tout autour de vous, les cadavres pourtant bien morts quelques instants plus tot, sont maintenant agités de la même horrible agitation que Manson, sous leurs peaux s'agitent des lianes qui parcourent leurs veines, remplacent leurs muscles, et les poussent a se relever, a saisir leurs armes, avant de retourner se battre comme de sordides et macabres pantins, maintenant encore plus qu'avant, uniquement voués à détruire les ennemis de leur maitre

    Look possible zombis:


    [...]


    @Clotho Dans le brouillard de douleur qu'est devenu ton présent, tu sens malgré tout la présence de ton bras droit qui s'éloigne pour écouter les informations qu'un type paniqué vient lui balancer en vrac.

    -Un sous marin ! Il vient de couler les trois Rock ! Ils ont a peine eu le temps de le voir arriver ! Il faut foutre le camp au plus vite, a tous les coups y'en a d'autres !
      -Faites les tous bruler !!

      De l'iceberg, un des officiers qui commande les hommes de Red arrive avec une poignée de types porteurs de barils oranges marquées au pochoir d'une grosse tête de mort qui saigne du nez... Accrochant une grenade a l'un d'eux il s'empresse de l'envoyer rouler dans la pente glacée, droit sur les navires et un groupe de Zombis qui se relève. Le tonneau écrase le premier puis la grenade explose, nappant la zone d'un produit orange mi liquide mi fumée, qui semble avoir sur les pirates le même effet qu'un acide puissant.

      Une arme qui arrive au bon moment, pile poil pour combattre le capitaine des pirates gloutons, qui, la bas, se relève déja avec ses hommes.

      -On les brule et après on les disperse à la hache ! Crie le vieux. Avant d'indiquer d'un geste a toutes tes filles le masque qu'il a autour de la bouche.

      -Et mettez vos masques ! L'agent orange ça les brule eux, mais c'est bon pour les bronches de personne !


      • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
      • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
      Les portes de l'enfer libèrent les damnés.

      Mais comme toujours Rossignol avait anticipé, ou au moins réagit en temps en apercevant les troupes piégés et zombifiés de l'Empereur. Un de ses lieutenants et des gaillards débarquent à point nommé, et spectatrices l'équipage de l'Iron Fleet, voit fondre comme neige au soleil(rapport au glacier-île) la chair végétale des corps inanimés monstrueux de l'équipage, le nuage orange ronge les créatures en contrebas de l'Armure et de ses guerrières.

      Izumi met mécaniquement le masque à son visage, et les siennes l'imitent. Les guerrières en armure d'ors se préparent pour ce qui semble être le prélude du bouquet final de cette bataille, l'Armure vient de vaincre un ennemi tellement plus fort qu'elle, l'ivresse gagne la jeune femme. Le goût du sang monte au cerveau, rester froide en cet instant est tout bonnement impossible. Deux commandants de Teach périssant sous ses coups, car même si Manson était déjà mort, l'ultime défaite que connu celui pourtant réputé comme imbattable fut administrée par la libre capitaine.

      - Mort au Malvoulant! Mort à la non-vie!


      Levant Menteuse vers le ciel, criant dans son masque, le rugissement de ses troupes résonne aux alentours. Et le carnage commence, fonçant dans la brume et le brouillard des combats, les lames de vents tranchent les premières créatures comme le bois sec explosant au moindre contact.

      Tout va bien, Izumi écoute son corps et les limites physiques, même avec une épaule reboité, difficile de forcer et de bêtement s'isoler loin de ses guerrières.

      - Reculez!


      Hors de la fumée, respirer un moment au travers du masque, et observer les dégâts, toujours avoir le visuel sur l'ennemi. Compter le nombre de corps bougeant encore mollement dans le paysage orangé du champ de bataille, et qu'importe si les autres pirates fuyaient ou arrivaient. Izumi avait reçu un objectif, et elle s'y tiendrait, Red s'occuperait de l'Empereur, chacun sa gloire, chacun son heure.

      Les troupes de Teach connaîtraient le même sort que leurs maître.


      Spoiler:
      • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
      • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
      Sur les hauteurs de l'iceberg, l'étrange et immense ballon de baudruche végétal s'affaisse lentement, comme rongé ou vidé de l'intérieur, comme un organe percé, mais ce n'est plus vraiment à un ballon qu'il fait penser, mais plutôt à un œuf. Un œuf de reptile ou d'insecte, mou, grouillant de vie et dont la créature qu'il abritait viendrait de se libérer.

      Dans les tunnels de la forteresse de Toreshky, la glace craque, les murs tremblent, des bruits d'effondrements et de rupture résonnent dans les corridors, puis des hurlements, d'alarme, de surprise, de peur, la bas dans les profondeurs de la glace quelque chose se déplace, avance, creuse, et ce quelque chose est loin d’être seul !

      Alors que toi et tes filles cherchent l'origine de ce qui arrive, un des murs de la forteresse explose, laissant jaillir un monstre serpentiforme, qui semble tenir autant de la liane que du léviathan, au corps aussi gros que celui d'un homme, couverts d'une carapace d'écorce et parcourus de lianes et de ronces, mais au dents et aux yeux indubitablement animaux.

      Les survivants de Thriller Bark ont évoqués par le passé ce monstre étrange apparu a la fin du précédent combat et qui a dévasté l'ile navire lors du premier affrontement contre Teach, obligeant les adversaires à vider les lieux et laissant la victoire à l'empereur. L'hydre du Malvoulant est la, et la tête qui te fait face a clairement l'intention de vous engloutir, et te fonce dessus sans perdre un instant dés qu'elle te repère

      Voyage au bout de l'iceberg Unknown
        Les princes de l'enfer ne peuvent rien contre la juste.

        Il en faudra plus, même épuisée, L'Armure continuerait de se battre. Son moral à son image, inébranlable, car ce n'était plus simplement et quelques pirates qui marchait désormais à ses côtés, mais un rassemblement de plusieurs centaines de guerrières. La primée était destinée à devenir tant de chose. Une macchabée n'était aucune de ces choses,  et qu'importe combien d'épreuves elle devait affronter. A l'image d'hercule elle vaincrait cette hydre, à l'image du mythe elle transcenderait la condition humaine, les pupilles dilatées, un sourire béant sur son visage angélique, l'exact contraire de ses lieutenantes se regardant incrédules le temps d'un battement de cils.

        Et alors que l'engeance du mal s'élance sur l'Armure, Menteuse dans la main droite et la gauche recouverte du fluide de l'armement, la capitaine de l'Iron Fleet martèle de lames de vents le monstre. Repenser à l'ancienne, en affrontement le démon, elle connaissait les rouages et les modalités. Examiner les options, s'adapter même dos au mur.

        - Les tonneaux, lancez des tonneaux!

        Elle connaissait sa mission, et ne ressentait aucun frissons. Elle se jette sur la droite, et c'est des cordes qui la tire avant que ne s'abatte l'hydre.

        - Vous avez entendus ? Balancez en autant que possible!

        Elizia relaie les ordres de sa capitaine, et c'est Eleanor qui utilise ses aptitudes naturels de longue jambe pour tirer autant d'agent orange que possible sur le corps serpentineux du monstre. Ronger le mal, couper cette tumeur parasitaire hors de la glace.

        Et si les hommes du capitaine Red les aident, alors c'est juste une question de temps. Et c'est justement cette question qui revient en boucle dans l'esprit de l'Armure, combien de temps pouvaient-elles encore tenir? Le Glouton, c'était prévisible, expédier par le fond le galion sur lequel elle avait des vues pour tuer pour de bon Manson transformé en zombie végétal? Pourquoi pas, mais entre le reste des sbires de l'Empereur et désormais ça? La cerise sur le gâteau, et Izumi était déjà repue depuis l'entrée.

        Reprendre son souffle, utiliser ses lieutenantes comme distraction fonctionnant en duo ou trio, distraire la bête et laisser le poison faire son travail.

        Serait-ce suffisant?

        Il le fallait.


        Spoiler:
        • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
        • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
        Sous la déferlante de poison que vous lui balancez dans la gueule, l'hydre hurle de douleur, trahissant une origine clairement végétal. Rongé par l'agent orange, son corps se met à fumer, à noircir, et les étranges excroissances végétales qui l'entourent se flétrissent à vue d’œil. Dépassée par la virulence de votre contre attaque, l"hydre ouvre grand la bouche et crache sur la zone un dense jet d'un liquide gluant, collant et visiblement urticant, avant de se replier dans la glace comme une gigantesque murène replongeant dans son terrier en vous laissant la victoire sur ce terrain.

        Et alors que vos regards cherchent l'endroit ou le monstre ne va pas manquer de ressurgie, une des rares statues de glace épargné par les combats, et qui constituent la décoration principale du coin, s'anime soudain, se mettant à bouger et a prendre des couleurs pour révéler la sorcière des glaces, arme à la main, et visiblement sévèrement éprouvée par une blessure au flanc.

        -Teach est gravement blessé mais il s'est emparé du cœur de la forteresse et tente de se soigner ! Il faut aller le déloger et le combattre la bas ! Tuez l'hydre et remontez sa route jusqu'au cœur !

        Et aussi vite qu'elle est apparue, la sorcière disparait, se couvrant de glace et ne laissant a la place qu'elle occupait il y a une seconde, qu'une statue translucide à son effigie, et d'ou coule encore un mince filet de sang.



        Et sous vos pieds, une nouvelle série de craquements glaciaires vous alerte. L'hydre à décidé de venir vous happer directement des profondeurs !
          La bête est acculée mais ne meurt pas.

          Blessée, elle s'est réfugiée dans son antre, son terrier au centre du navire-île. Et alors que de nouveau les crocs d'un monstre ne surgissent du décors, la chasseuse pense déjà à l'autre. Bien entendu que ce trophée ne lui reviendrait pas, il lui suffisait d'être sur la photo, il lui suffisait de se montrer et de savoir à qui de droit qu'Izumi combattait sur ce glacier géant. Prendre en galons, grimper dans la hiérarchie de la piraterie, quand seul le montant sur l'affiche comptait, frimer ne l'intéressait pas, le respect en revanche lui était du. Et si il fallait arracher des poils de la barbe de Teach pour pouvoir prendre des millions en prime alors sans hésiter elle le ferait, avec la renommée venait de plus en plus d'adverses puissants à chaque rencontre.

          Et de la force, elle en prendrait assurément. Cette journée n'en finissait plus, mais l'Armure était encore debout, le corps de ses adversaires jonchaient le sol, et si l'hydre rugissait encore, la Capitaine n'était plus impressionnée, la peur n'avait toujours pas prit le contrôle de son corps. Combien d'autres monstres rencontrerait-elle? Et fallait-il qu'ils soient tous non humains pour faire partie de cette catégorie?

          Qu'importe la bile collante, sur les armures des guerrières d'Izumi, et pour les lieutenantes et la Capitaine, se gratter attendrait, tandis qu'on lui retirait ses entraves au sabre et à la hache, sans se retourner vers sa seconde, Izumi d'un mouvement sec des jambes s'extirpa avec fracas, et lui adressa la parole.

          - Elizia, je veux qu'on retrouve le corps de Manson, quoi qu'il en reste, il est à nous.

          Chacun son butin, chacun ses victimes, chacun sa destinée et ses ambitions. Et malgré le bruit d'outre tombe s'échappant de la gueule de l'hydre, les directives de la Supernova furent entendus, et tournant de nouveau son attention vers la créature gargantuesque la toisant, Izumi roula des épaules. Les légendes pouvaient naître en cette journée, des corps pouvaient remplir les fosses et cimetières, à l'instar de la demi-géante l'Iron Fleet repartirait sur les mers à la recherche et la conquête d'un futur idyllique.

          - Assez.

          Les cordes de l'ancienne tueuse à gages s'enroulèrent sur les excroissances pourrissantes de l'hydre, tentant de forcer la bête à baisser son cou. Les poudres de Rosa la médecin de l'équipages, les substances préparés par la femme furent projetés sur les yeux de la chose. Qu'importe l'ouverture, il fallait la saisir, en finir et avancer, il n'y avait pas d'autres choix. Pourquoi manquer le bouquet final, quand elles étaient presque à la fin de cette épopée, non vraiment faire faux pas à Red ne lui montrerait qu'une chose : l'impuissance.

          La lame d'air força un grognement de la bête, la lame de Menteuse elle de haut en bas ouvrit le cou de l'hydre, tandis que Izumi s'accrochait à son Meitou de son poing de haki, dangereusement en hauteur comparé au "sol", le grand dévoreur s'étant relever en hurlant de douleur.

          Et puis plus rien, si ce n'est le sol qui se rapproche de plus en plus, et l'Armure retirant sa lame et tombant sur la glace avec fracas. Immédiatement extraite des débris, le visage endolori et des grognements accompagnant chacun de ses mouvements, la jambe droite boite, le bras gauche elle ne peut plus le lever entièrement. Un de ses deux yeux est gonflé, et elle crache un mélange de salive et de sang. Mais celui qui reste ouvert brule toujours d'une rage et d'une hargne imperméable aux épreuves qu'elle doit surmonter et affronter.

          - J'espère au moins qu'on sera pas les premières...

          C'est impossible.

          Pas vrai?


          Spoiler:
          • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
          • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi