Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Le retour de la vengeance du commandant maudit

Des glaciers, de toutes tailles, à perte de vue. Leurs pics acérés, ciselés par le vent et le froid, dardent vers les cieux nuageux. Sur un de ces immuables pachydermes glacés, un pingouin, solitaire coureur des glaces fasciné par les énormes navires aux voiles déchirés qui manœuvrent sous ses yeux. ventrus, noirauds, puissants, hérissés d'armes et de symboles macabres, hétéroclite arrangement de vaisseaux de guerre tous unis par un même objectif, tous unis sous un même pavillon...

En tête de ces treize navires d'où fusent chants de guerre et cris hargneux, un titanesque bâtiment, voiles rouges trouées, bois noir comme le charbon, aura de mort et de ténèbres ; Le Coutelas, fleuron de la flotte la plus crainte au monde, gigantesque trois-mâts ayant parcouru Grand Line d'un bout à l'autre, repère du mal incarné. Sur le pont, des hommes au regard fou, l'écume aux lèvres, ajustent cordages et voiles en faisant défiler le Coutelas à travers les icebergs, ils sont les pires rebuts de Grand Line, les pirates les plus horribles auxquels ont donné naissance Dead End et Jaya. Chacun à leur façon, ils incarnent les pires symptômes gangrénant le Nouveau Monde, racailles sans pitiés, ne craignant rien sur les mers, pas même la mort…

…Sauf peut-être un démon.

Ploc… Ploc… Ploc…

Silence. Le Coutelas se paralyse durant un instant qui semble durer des millénaires alors qu'on perçoit, sur le pont supérieur, le son d'une prothèse de bois heurtant le sol du navire. Un frisson parcourt la vaisseau, alors qu'une ombre s'étend sur le gouvernail. Baissant les yeux, l'homme à la barre se retire rapidement, murmurant de respectueux et effrayés "Capitaine" à peine audibles. Un crochet effilé se pose sur le gouvernail, alors que plus de deux cents paires d'yeux de criminels et de meurtriers se rivent vers son propriétaire.

Mannfred D. Teach, Le Malvoulant. Le cancer des mers, la Terreur du Nouveau Monde, le démon de la piraterie, l'homme le plus primé de la flibuste, l'engeance la plus haïe sur mer, l'empereur de la flotte la plus crainte des trois grandes puissances, le messager du Chaos et du Déséquilibre. Les titres s'accumulent lorsqu'on cherche à parler de cette légende vivante innommable, mais certains ne survivraient à même le contempler de leurs yeux. Ce privilège est celui des hommes qui ont été assez fous pour survivre à son courroux de maniaque zélé. Sa main valide se pose à son tour sur le gouvernail, massive poigne aux longs doigts osseux.

Bon, c'est pas qu'on s'ennuie mais j'ai l'impression d'avoir déjà joué cette scène moi...

À l'ombre du tricorne décrépit du Malvoulant, un sourire édenté et carnassier s'étire, faisant retomber la terrifiante tension qui s'était saisie de ses hommes. Ils se hèlent, rient et se gaussent, avec un air sanguinaire à leur tour, en découvrant l'énorme palais de glace qui apparaît au milieu de ce champ d'icebergs. Ce terrain de jeu familier, ou, depuis la mort du seigneur d'ivoire ils sont revenus à sept reprises, à chaque fois qu'on capturait un des anciens commandant de feu l'empereur et que Teach s'offrait une réédition du duel gâché il y a trois ans par la mort de son ennemi, décédé dans son lit comme un vieillard plutôt que l'arme à la main et se vidant de son sang comme un vrai pirate.

Et si certains étaient présents à la bataille de Thriller Bark, ou tombèrent certains des plus anciens compagnons du Malvoulant, et sentent bien que cette huitième bataille pourrait être différente des sept autres, il leur suffit de se rappeler la devise qui de tout temps à guidé les pas du Malvoulant.

Nul n'a jamais survécu qui m'ait défié.

Allons, pas de temps à perdre pour le spectacle ! Entrez en scène les enfants ! Allez donc voir si ça vaut la peine que je me déplace cette fois ci !

Et suivant les ordres de son capitaine, la meute s'élance à l'assaut de l'iceberg.

[...]

Sur le navire du Malvoulant, il n'y a pas que le vieux monstre qui regarde avec avidité la flotte et les guerriers en train de se déployer pour encercler l’iceberg avant de l'assaillir de toutes part. A coté du trône de l'empereur se dresse un homme qui n'a rien à faire sur ce navire. Un homme au regard jaune et froid, à l’œil barré d'une cicatrice, et dont la haine est presque palpable alors qu'il fixe sans ciller la forteresse bâtie sur la glace. Cette forteresse ou s'abritent ceux qui sont la cause de sa disgrace

-Empereur. Permettez que je vous remercie une dernière fois avant de prendre congé. Sachez que je vous sais gré de m'avoir invité à cette fête, et qu'une fois cela fini je ne l'oublierais pas...
-Je te fais mettre une chaloupe à la mer ? Ou il faut aussi que je te dépose ?  
-Ne vous dérangez pas. Je vais me rendre la bas par mes propres moyens. Je ne voudrais pas avoir à me quereller avec l'un de vos hommes essayant de me voler ma vengeance...
-Pour une vengeance il y a trop de mots et pas assez de sang... 
-Nous allons voir ça...


Et laissant sur son trône le Malvoulant, Ludwig s'élance dans les airs au dessus des flots. Dans la plus pure intention du geppou de la marine. Mais méme dans le nouveau monde et parmi l'élite de la piraterie, tout le monde ne peut pas maitriser l'art subtil de marcher sur l'air. Heureusement Ludwig n'a pas besoin de ça, car avant d'entamer une courbe descendante menant aux flots, son pied prend appui sur une surface dure qui se matérialise exactement au bon endroit. Le corps d'un autre Ludwig, copie fidèle du premier, transformé une seconde en vulgaire marche pied, et l'instant suivant en pauvre type tombant dans les flots glacés pendant qu'un peu plus loin, le Commandant de Ravrak recommence la manœuvre, traversant l'espace entre le navire et l'iceberg en marchant littéralement sur un pont de cadavres...


TORESHKYYY !! P’TIT ZIZIIII !!

Le retour de la vengeance du commandant maudit Yz81
  • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t218-
  • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t218-mannfred-d-teach-le-malvoulant
Comme souvent, je reste en retrait pendant que les autres se dispersent, rejoignant leurs postes. Très vite il ne reste que moi, Izya et Elize dans la salle ou nous avons tenu le conseil. Ecoutant les den den qui commencent à cracher les phrases de tous ceux qui se préparent à combattre. Mouvements, ennemis, actions, positions des navires et drapeaux identifiés...

Beaucoup de vaines paroles. D'une pensée j'étends mon champ de conscience, m'étalant comme si je n'étais plus juste dans la salle bâtie au cœur de l'iceberg, mais partout. Debout à coté de la Mink qui dévoile les mouvements des navires, perché sur l'épaule de Kardelya dont le regard se durcit en repérant Apache, prévenant Ragnar avant qu'une nuée de plumes ne lui tombe sur le dos. Je suis dans l'ombre de Richards acceptant le défi que lui lance Mounbatten, d'un ex marines à un autre, j'effleure les esprits décidées de Jeska et d'Izumi, celui concentré et attentif du maitre de Guerre de la révolution, celui blasé et narquois de Clotho, tout juste ressorti des limbes pour revenir mourir avec nous...

Pas de surprises pour moi. Et probablement pas plus pour le vieux monstre la bas, dont je sens la présence comme on sent l'odeur de la plaie purulente qui tue lentement votre voisin de chambrée. Et pendant que j'oriente une à une mes forces contre les siennes, dans une partie de jeu d'échec truquée, la seule chose que je me demande vraiment est probablement celle qui lui traine aussi dans le crane.

Qu'est ce que l'autre réussit à me cacher ? Quelles sont les cartes qu'il a dans sa manche ? Qu'est ce que je ne peux pas voir ? Et a quel point ce sera un bon jeu quand le moment sera venu de le poser ?

-Oh... Voila qui est inattendu.
-Quoi ?
-Nous allons devoir te laisser la main haute ici. Il y a un vieil ennemi qui est la pour nous et qu'il ne faut pas décevoir.
-Un autre que Teach ?
-Oh oui. Teach est la pour Elize, mais celui la vient pour toi Izya. Ludwig est ici. Et il est la tout seul, et donc en nombre...
-Ludwig ? Vraiment ? Il y a des problèmes qui savent choisir leur moment...
-Je ne suis pas sur qu'il pense encore ça très longtemps. Soit il est devenu très fort récemment soit il a n'a pas assez appris de notre dernière rencontre. Allons l'accueillir.
-Et ici ?
-Ici ou ailleurs je ne louperai rien de ce qu'il se passe. Inutile de t'en faire. Quand Teach bougera, je le saurais.
-Je l’espère oui. Et j’espère que ce Ludwig n'est pas la cape rouge que le Malvoulant t'agite sous le nez pour que tu bouges le premier.

Une question qui se tient assez, mais quand la muleta est un atout de la valeur de Ludwig, il convient malgré tout de s'en occuper avant qu'elle ne se change en verdugo et ne nous porte une estocade fatale. Alors je laisse la question d'Elize résonner dans le vide, et suivi d'Izya, je me porte à la rencontre de l'homme qui se prend pour une légion.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Marrant quand même comme les situations peuvent toujours empirer même quand elles semblent déjà plutôt mal engagée... Mon haki de l'observation nouvellement éveillée ne me permet clairement pas encore de ressentir les intentions des gens, uniquement leurs présences, c'est pourquoi tout comme Red je sens bien la présence du lieutenant de Ravrak avancer sur une nuée de petite note qui s'éteigne aussi vite qu'elles apparaissent... Mais rien de plus.

Et tandis que je me dirige dans sa direction, Red a mes côtés, je me pose pas mal de question.

- Je suppose que ce n'est pas une visite de courtoisie de sa part, n'est ce pas ?
- Ça dépend ce que tu entends par courtoisie. Mais ce qui est sûr c'est qu'il n'a pas de bonne intention à ton égard.
- Moi qui croyait que Tahar avait peut être apaiser la situation avec Ravrak vis à vis de moi... Fais moi penser à lui passer un coup de denden quand ce sera terminé.

Parce que bon, Monsieur Tahgel s'est engagé au service d'un empereur plutôt que de rester avec sa famille et ses amis, alors même qu'il m'a contacté pour que je fasse partie de sa vie, et finalement quoi ? Un de ses coéquipiers aux ordres de Ravrak débarque avec dans l'idée de me tuer. Si il me tue, comment je fais partie de sa vie à Tahar, hein ?
Non mais sérieusement...

Heureusement que Red est avec moi, lui.

- Enfin, je suppose qu'il m'en veut toujours pour Weatheria c'est ça ?
- Ça et la Translinéenne peut être ?
- La Translinéenne, c'était ton idée.
- Pas faux.

Et a peine quelques minutes, nous nous retrouvons sur le bord de la fin de Toreshky où le vent glacial souffle assez fort pour que je réajuste mon gros manteau de fourrure tout en changeant mon corps pour produire de l'air chaud autour de moi et palier à ce froid mordant que je déteste plus que tout. Et en face de nous, arrivant tout juste de sa traversée, Ludwig Van Ghost s'apprête à fouler le sol. Et parce qu'on est jamais trop prudent quand on s'apprête à accueillir quelqu'un de sa trempe, je me transforme immédiatement en dragon tandis qu'au dessus de nous s'amasse d'ors et déjà une nappe de nuage noir crépitant.

- Salut... Ludwig c'est ça ? On m'a dit que tu voulais me voir ?
- Voilà donc la fille Tahgel qui s'est cru assez forte pour s'en prendre à moi... Accompagnée de son fidèle chaperon ?
- Tu dois déjà le savoir mais on est pas là pour s'en prendre à ton maître, alors rentre chez toi si tu veux pas finir en dommage collatéral Ludwig.
- La vieille habitude du "tir de dissuasion", hein ? Après vous allez me proposer un duel équitable ?

Et alors qu'il ouvre les bras en prenant un air supérieur, une cinquantaine de copie conforme de lui apparaisse immédiatement. Il ne m'en faut pas plus pour bondir dans les airs en ouvrant grand ma gueule pour déverser sur cette foule un torrent de flamme qui vient lentement faire fondre la glace et réchauffer largement l'atmosphère. Mais bien sûr, le lieutenant de Ravrak a de quoi se défendre, créant des pantins toujours plus nombreux les uns que les autres pour cramer à sa place.
Jusqu'à ce que je cesse le brasier, et ne le remplace par une pluie d'éclair qui ne demandait qu'à frapper depuis notre arrivée.


Le retour de la vengeance du commandant maudit 1425067977-izya-sflagopr Le retour de la vengeance du commandant maudit 1465207581-signizya Le retour de la vengeance du commandant maudit 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
-Tu t'es cru aux jeux Olympiques Ludwig ? Un combat équitable c'est un combat qu'on gagne...

La terrasse ou Ludwig a débarqué se peuple d'une foule dense de lieutenants d'empereurs qui se ruent dans notre direction et se font faucher par la déferlante d'éclairs de la tempête localisée d'Izya. Visiblement depuis notre dernière rencontre, Ludwig a su mater efficacement les velléités d'égalitarisme prolétarien qui animait ses doublures, et ils sont redevenus suffisamment obéissant pour ne plus rechigner à foncer bravement vers la mort comme de braves petits soldats de plomb, étouffant les flammes de leurs corps, et encaissant les éclairs. Un changement dans le fond assez anodin, bien que la quantité soit clairement une qualité, il est de notoriété publique que, dans le cas de Ludwig, plus il se divise en nombre important, plus chacun de ses membres est faible, y compris l'original...

Face à la marée humaine je libère mes ténèbres, un flot de vapeur noire et goudronneuse se déverse devant moi, et les troupes de Ludwig ressemblent soudain à toute une foule courant vers la mer et rencontrant les premiers rouleaux, ils ralentissent, pataugent, s'enfoncent dans le flot et commencent à y disparaitre, leur nombre aussi impuissant à traverser les ténèbres qu'une migration de lemmings à traverser la mer.

A moins que ? Sous mes yeux la première vague se dédouble soudain. Les Ludwig en train de se noyer libérant juste au dessus d'eux d'autres Ludwig enfoncés seulement à mi taille, qui en libèrent d'autres, prenant appui sur leurs épaules pour avancer plus loin. Ludwig, le vrai, n'est plus le seul point de départ de son pouvoir...

Pendant que vous dormez vos ennemis s'entrainent, et j'ai visiblement dormi un peu trop longtemps.

Devant moi la grotesque chaine de réplication humaine s'étire au dessus du lac de ténèbres, filant dans ma direction a grand coups de copies, pendant qu'un second groupe joue les paratonnerres, foudroyés à la chaine par les éclairs qui frappent la zone, grillant les doublures à la pelle avant de se disperser dans le marais ténébreux. Un effort louable et plutôt amusant à regarder, mais dans quel but ? M'ensevelir sous le nombre ?

Ma paume ouverte frappe l'air devant moi. Libérant une onde de choc qui prend rapidement de l'ampleur, une paume d'air qui s'amplifie pour atteindre la taille d'une main de géant, filant droit sur la formation de clones en expansion pour la broyer comme on écrase un insecte gênant. Mais l'impact dévastateur n'a pas lieu, alors que la frappe atteint le premier clone, tous les Ludwig disparaissent soudain pour ne laisser que le plus avancé, maintenant entiérement recouvert du noir mat de l'Armement, unique et maintenant bien assez fort pour traverser la frappe sans encombre. Révélant non seulement un excellent niveau de contrôle mais surtout une précision dans l'exécution qui ne peut être due qu'au Mantra...

-C'est tout ce que vous savez faire ?!

Ludwig se dédouble à nouveau, finissant de franchir l'espace qui nous sépare tout en optant pour une attaque en double, classique mais parfaitement prévisible, et ce d'autant plus que la faiblesse induite par sa division le rend bien trop lent pour m'inquiéter. Dévier ses lames d'un revers de la main, se glisser dans la garde ouverte, frapper pour tuer, mes doigts s'enfonçant dans sa gorge ou sa poitrine. Comme le sien mon corps se nimbe d'un noir que ses doublures sont incapables de percer, et guidé par le mantra qui me donne l'impression d'évoluer souplement dans un monde qui ralenti pour se plier à ma volonté, je précède l'enchainement prévisible de mon adversaire vers sa défaite. Prévisible ? Soudain le rythme change, alors que je bloque le premier coup et que ma main vole vers le cœur de ma cible, voila que l'autre accélère, c'est comme si la puissance variait soudain entre les deux clones... Un constat que me confirme immédiatement le Teawase quand mes doigts traversent le cœur du premier clone pendant que le second me plante son sabre dans les cotes, bien plus vite et plus fort que prévu...

-Je reconnais que niveau armement tu n'es pas mauvais...
-Je n'en dirais pas autant de ton coté. Il va falloir faire mieux que ça si tu veux t'en tirer...
-Oh je vais faire mieux ne t’inquiète pas, mais d'abord je vais m'occuper de l'autre...

Ludwig se multiplie une nouvelle fois, et je le suis, d'une série de Soru je disparais et réapparais si vite que je fais jeu égal un instant avec sa faculté de se dupliquer, aussitôt apparus les clones se retrouvent morts et percés de trous, nous laissant jouer quelques secondes à un jeu étrange ou l'on peut voir des Ludwig apparaitre soudain et mourir aussitôt.

Un jeu que je gagne en une respiration.

Que je gagne ? Non. Le vrai Ludwig est parti ailleurs.


Techs utilisées:


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
De mon point de vue aérien, je regarde le combat entre Red et Ludwig au sol. Un combat aussi impressionnant que vain où chacun des partis semblent bien décidés à camper sur leurs positions sans céder une miette de terrain à l'autre.

Les ténèbres engloutissent des centaines de Ludwig qui apparaissent et disparaissent aussitôt, puis un échange de haki a lieu... Et moi, je me demande comment faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Et en toute logique, pour mettre fin aux apparitions de Ludwig, il y a deux solutions : soit tous les assommer, soit assommer l'original. Quoi que même cela je ne suis pas totalement convaincue que ça suffise. Cela dit, au vu de la situation que Red gère sans grande difficulté, je peux moi tenter de repérer celui qui a vraiment mangé le fruit de la doublure. Alors pour cela, je me concentre, sentant tous les différents Ludwig à la fois si semblable et pourtant toujours légèrement différents. Mais j'ai beau me concentrer, tentant de focaliser mon mantra sur l'un plutôt qu'un autre, je ne suis clairement pas la meilleure utilisatrice du haki de l'empathie pour ce genre de trouvaille de Ludwig dans une armée de Ludwig.

Perplexe, je reprends alors une vision globale de la situation, juste à temps pour ressentir un Ludwig courant sur des apparitions de cadavre lame dehors pour venir s'abattre sur mon crâne. D'un mouvement rapide de tête, je déploie mon armure noir sur ma corne que je place en opposition au tranchant de son épée avant d'avancer violement pour repousser son attaque. Le choc résonne quelques secondes dans mon crâne tandis que le lieutenant de Ravrak chute légèrement avant d'être rattrapé par des doubles éphémères qui l'obligent à rester en mouvement perpétuel dans les airs.

Et alors qu'il revient à la charge, je change de forme pour gagner en précision et perdre en taille de cible. Munie de mes ailes, je sors alors Argument Décisif de son fourreau et vient accueillir son arme, haki contre haki.
Sauf que sa lame vient plutôt percuter mon bras couvert d'écaille, l'entaillant sauvagement avant que je n'ai le temps d'y déployer mon haki pour l'empêcher de m'amputer et de me reculer sauvagement pour échapper à un nouvel assaut.

- Prévisible.

Contraint de rester toujours en mouvement sur ses corps créé à la chaîne, Ludwig m'attaque sans me laisser de répit. Et à voir ses mouvements, il semble tout à fait capable de prévoir les miens... Des lames d'airs sont échangées, déviées, et malgré mon énervement, après trois coups qui me blessent je me sens contrainte de fuir encore et toujours sous les assauts téléguidé d'un Ludwig voyant dans l'avenir.
Une plaie insupportable pour moi qui ne fait clairement pas le poids face à ce type d'adversaire. Pour autant, si lui possède la puissance de son mantra, il semble malgré tout aussi à l'aise qu'un dugong dans les airs. Et c'est là qu'est mon atout. Car il a beau prévoir mes mouvements, il n'est pour autant pas capable d'y réagir assez bien pour me mettre à terre.

Et si on compliquait un peu les choses ?

Battant fermement des ailes je prends de l'altitude en esquivant tant bien que mal les lames d'airs qui m'arrivent dessus avec une pression inhumaine, perdant quelques plumes et cheveux dans l'affaire, puis je reprends ma forme de dragon avant de voler à toute vitesse en cercle autour de Ludwig qui comprend alors ce que je prépare et décide de se rapprocher du sol pour plus de stabilité.

Le vent se lève pour sur le bras droit de Ravrak, et il semble sacrément furieux.


Le retour de la vengeance du commandant maudit 1425067977-izya-sflagopr Le retour de la vengeance du commandant maudit 1465207581-signizya Le retour de la vengeance du commandant maudit 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Sous les ailes de la dragonne nait une trombe de vent qui prend de l'ampleur, se transformant une une tornade mugissante centrée sur Ludwig et qui se referme sur lui en le prenant au piège. Le pirate tente bien de s'en échapper, jetant des pelletées de clones dans le mur de vent qui l'entoure pour tenter de passer au travers, mais sans succès, affaibli par leur multiplication, les clones sont happés par le vent et balancés dans les airs ou ils se retrouvent à la merci des crocs et des griffes de la dragonne...

Une belle manœuvre qui ne dure qu'un temps. Au sol, le dernier Ludwig décolle à son tour, et se met à se dupliquer en vol. Outre la glace et le bois des constructions qui nous entoure, la tornade charrie soudain une véritable nuée de Ludwig volant qui monte en tournant vers le ciel, bien trop poru qu'izya ne puisse les détruire tous avant qu'ils soient éjectés au sommet de la trombe pour retomber en pluie autour de nous...

D'un geste Izya fait cesser le vent pendant qu'autour de moi les corps se relèvent comme autant de zombies, balafrés et mutilés par leur passage dans l'essoreuse du typhon et la chute, et pourtant encore vivant.

-Dispersion des dégâts...
-...Tout...
-...le...
-...monde...
-...prend ...
-...sa...
-...part...
-...et...
-...il...
-...y...
-...en...
-...a...
-...moins...
-...pour...
-...moi ! Ou pour faire plus simple. Même pas mal...


Les corps des clones s'effondrent et disparaissent, pendant que celui qu'a choisi Ludwig et qui n'a écopé que de cicatrices purement cosmétiques, recommence à se dupliquer pour me faire face en rang serrés...

-Ah ouais ? Goute moi ça...

Ma paume se tend vers le groupe et se nimbe de noir. Mais pas celui du Haki cette fois, celui du pouvoir des ténèbres, celui qui me permet de repérer celui qui comme moi utilise les pouvoirs des fruits du démon, pour l'attirer comme trainé par un aimant, et lui confisquer...

Sur la marée de Ludwig l'effet est on ne peut plus curieux. Toute la foule se jette littéralement sur ma main tendue, et au moment ou le premier la touche, le voila qu'il s'évapore instantanément, comme une bulle de savon venant d'éclater. Vu des cieux pour Izya le panorama doit être on ne peut plus curieux. Moi d'un coté qui avance, main tendue à la recherche de l'ennemi à saisir, et de l'autre une file ininterrompue de Ludwigs générée par le pouvoir de la doublure, qui se jettent sur moi pour disparaitre les uns derrière les autres, comme des phalènes se jetant aveuglément dans la flamme qui les consume.

Mais mon pouvoir est le plus fort. Et pas après pas je me rapproche de ma cible, le flot diminue, jusqu'a ce que ma main se referme sur un cou on ne peut plus ferme plutôt que sur une nouvelle disparition, et que Ludwig en main, mon merveilleux pouvoir souffle le sien comme on mouche une bougie.

-Je t'ai eu.
-Ou alors c'est moi non ?


Je prends conscience du piège au moment ou il se réalise dans l'esprit de Ludwig, c'est à dire juste un peu trop tard. Au moment ou le maudit, privé de son pouvoir, s'empare d'une lame enduite de granit marin pour me la planter profondément dans le bras.

Merde...

Le temps d'écraser la trachée du drôle pour effacer son sourire arrogant et une faiblesse terriblement humaine m'envahit et me terrasse...

Je déteste ce truc.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Je ne suis pas dans la tête de Ludwig, et je ne maîtrise pas assez le Haki de l'observation pour savoir ce qu'il doit ressentir à l'instant même.

Parce que oui, alors que je me pose derrière lui, reprenant ma simple forme d'ange tandis que sa gorge est fermement maintenu dans la poigne d'un Red crispé sous la douleur et la frustration de s'être pris une lame en granit dans le bras, qu'est ce que ça lui fait de voir l'avenir sans pouvoir rien y faire.

Ludwig grimace, gigote tel un vers au bout d'un hameçon alors que lentement je fais un pas vers lui, mon meitou dans ma main. L'Argument décisif de cette confrontation. En désespoir, Ludwig tire sur la dague dans le bras de Red pour tenter de me la planter dans son dos, sauf qu'il est trop tard. Bien trop tard car l'Argument lui traverse le torse, embrochant son petit cœur devenu mortel et sans doublure grâce à dernière technique de Red. Mais avant qu'il expire son dernier souffle de la poigne du rouge, je me penche à son oreille depuis son dos.

- De la part de mon peuple, connard.

N'est ce pas plutôt ironique ? De voir ce lieutenant d'empereur tomber par la lame volé sur le corps d'un de ses anciens officiers ? Ironique encore de le voir mourir de la main de celle qu'il était venue tuer ? Oui, il y a beaucoup de choses plutôt ironique dans cette situation alors que je retire la lame ensanglantée de mon meitou du corps de l'homme doublure, un simple chien docile au service d'un empereur...
Un chien docile remplacé par le Chien Fou ? Oui, beaucoup d'ironie entoure Ludwig, dans la mort comme dans la vie.

Et alors qu'il tombe au sol sous nos yeux, alors que la mélodie de sa vie s'éteint et n'est plus discernable par l'empathie, je m'avance vers Red et lui retire la lame du bras que je jette à terre.

- Ça va ?
- Mieux que lui. Et toi ?

Je lui souris en pensant à l'état de notre adversaire.

- Juste des éraflures... Plus ou moins profondes. Heureusement je crois que je connais un médecin.

Si Red allait répliquer à ma blague du fait que c'est lui le médecin, son visage change soudainement de ton alors que le corps de Ludwig à nos pieds disparait soudainement pour réapparaitre. Réapparaitre pas tout seul.

Car ce n'est pas un Ludwig qui nous fait face. Ou plutôt, pas exactement un Ludwig. Ça a la forme d'un Ludwig, ça a la voix d'un Ludwig mais c'est grand comme mille Ludwig et composer d'au moins cinq fois mille Ludwig.

- La quantité a toujours été ma meilleure qualité...
- Oh bordel...

Y'a pas a dire, se retrouver comme ça devant un géant mille fois plus grand que soit et grouillant de vie comme un tas de vers, ça a quelque chose de franchement flippant. Et quand en plus le poing de ce monstre de chair se recouvre de haki pour venir écraser la vermine que nous sommes, y'a intérêt d'avoir de bon réflexe.
Heureusement, Red et moi on a le Soru.

Et l'instant d'après, me voilà de nouveau transformer en dragon pour offrir un challenger de taille à la monstruosité, Red sur mon dos. Et parce que je n'aime pas faire dans la dentelle, j'arrose de flamme sortie de ma gueule le golem de Ludwig qui se déforme et se reforme pour esquiver mes assauts.

- Je déteste son putain de Haki !

Heureusement, je ne suis pas seule dans l'histoire. Et si Red peut frapper les Ludwig plus efficacement que moi, j'ai soudainement l'idée que la glace n'est finalement que de l'eau très froide. Et si je réchauffe la glace sous les pattes de monsieur le lieutenant d'empereur, il fera peut être moins le mariole avec sa quantité...


Le retour de la vengeance du commandant maudit 1425067977-izya-sflagopr Le retour de la vengeance du commandant maudit 1465207581-signizya Le retour de la vengeance du commandant maudit 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Intéressant comme réalisation non ? Compenser la faiblesse de ses clones divisés en grand nombre en les rassemblant mécaniquement pour retrouver la force du Ludwig solitaire, mais en format géant. Il faut bien l'admettre c'est malin. Et plutôt impressionnant. La silhouette humanoïde géante qui se dresse devant nous, ce fourmillement de corps aggloméré qui donnent l'impression de faire face à une sorte de géant composé d'une nuée d'insectes grouillant, ça à de l'allure...

Et ça semble avoir l'avantage de bien mieux protéger Ludwig l'original, ou qu'il soit la dedans, que sa version solitaire classique. En tout cas le protéger des coups direct...

Dressé devant nous, le géant entreprend de nous écraser à grand coup de poing destructeur, broyant les bâtiments sans réussir à nous mettre la main dessus, jusqu’à ce qu'Izya lui rappelle qu'elle peut elle aussi jouer dans la catégorie titan. Son corps se transformant pour devenir un dragon, encore un poil plus petit que le géant, mais autrement plus agile et rapide en l'air, et pourvu d'un armement autrement plus dévastateur. Et pendant qu'elle entreprend de carboniser les Ludwig qui forment la peau du géant et que celui ci se protège le visage de la main en un réflexe étrangement humain, je cherche moi aussi un moyen de saper les bases.

Tous les artistes martiaux vous le diront, quand on se bat contre un type plus grand, le mieux est de commencer par le mettre au niveau...

Bondissant du cou de la dragonne, je prends de l'altitude en prenant une paire d'appui sur un air aussi solide pour moi que n'importe quel sol, et surgissant au dessus de la tête de l’agglomérat Ludwigien, je frappe. Et dans le sillage de la paume d'air qui file vers le sol, je plonge.

Sous la frappe, le crane du monstre se tasse, s'écrase, la masse de Ludwig se déforme et explose au moment ou je la traverse à mon tour façon météore, traversant l’amoncèlement de corps jusqu’à frapper le sol du glacier tout en bas, véritable cible de mon attaque, mon coup de poing résonne dans la glace pendant que je prends la mesure de la terrasse sur lequel se tient le monstre, et que délivrant une énergie dévastatrice dedans, je la fissure d'un seul coup. Et l'instant d’après, c'est tout le bloc sur lequel se tient le géant qui se sépare du reste du glacier et glisse vers la mer en entrainant le monstre toujours au prise avec le dragon.

Une bascule qui pourrait être sans effet, tant Ludwig aurait beau jeu de simplement s'extraire du géant pour éviter la chute, si la vulnérabilité de son assemblage de milliers de clones ne m'apparaissait pas soudain évidente...

D'une pensée je déchaine ma volonté, et au dessus, devant la créature, Izya fait de même. Un crépitement d'éclairs et d’énergie nous environne, le glacier se fissure, et nos haki se déploient en une double déflagration autour de nous, telles des bulles en expansion englobant en un instant tout ce qui nous entoure, et peut être que quelque part parmi les siens, Ludwig comprend son erreur et tente désespérément de regrouper assez de ses clones en lui pour être capable de résister à l'écrasante oppression que nous déchainons contre lui..

Peut être. Trop tard.

Individuellement terriblement faible, les milliers de Ludwig du géant perdent conscience et s'effondrent, baves aux lèvres, yeux révulsés, plongés soudain dans un coma brutal qui les rend incapable de s'opposer à la chute du géant qui se désagrége et plonge vers la mer en contrebas...

Pendant de longues secondes la mer sous nos pieds se peuplent de naufragés que leur fruit du Démon fait immédiatement sombrer dans les profondeurs, puis la pluie de corps se tarit, et il ne reste à Izya qu'a faire un tour en voltigeant au dessus des flots, cramant ceux des clones qui ont eu la chance momentané d’atterrir sur un bout de glace flottant plutôt que directement à la baille...

-Il faudra penser à demander à Tahar de nous remercier pour ça. On vient de lui libérer la place de numéro deux... En épitaphe je propose "J'étais beaucoup mais je suis mort tout seul quand même" T'en penses quoi Izya ?


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Cramant le dernier morceau de glace retenant un Ludwig totalement dans les vapes, j'écoute Red en réalisant un détail presque problématique.

- J'en pense que t'a raison : Tahar nous en doit une !

Je me pose alors sur le bord de l'iceberg, laissant Red reprendre sa place à côté de moi avant de redevenir une ange griffé un peu partout à cause du combat contre Ludwig.

- Faudrait récupérer son corps du coup, histoire de lui faire passer le message !

Est ce que je cherche un moyen de renouer le contact avec mon père ? Peut être... Après tout c'est lui qui m'a dit qu'il était prêt à ce que je fasse partie de sa vie.

- Ouais bah attendons quand même une bonne heure ou deux avant, histoire d'être bien sûr qu'il soit bien mort cette fois.
- Mais comment on va le récupérer ? Et si il se fait bouffer par un monstre marin ?!
- Bah on enverra juste la facture à Tahar... C'est pas si important, non ?
- Une lettre c'est moins impressionnant qu'une tête !
- Certes, mais on s'en fout, non ?
- Parce que toi tu t'en fous qu'il se soit finalement mis au service d'un connard d'empereur plutôt que de rester avec nous ? Tu as pas envie de lui montrer qu'il s'est royalement planté sur son choix ?

Le silence s'installe un instant alors que nos regards restent plantés l'un dans l'autre et que Red peut alors ressentir toute la colère qui règne encore en moi à l'idée que finalement, malgré tout ce que j'ai pu faire, mon enfoiré de père a préféré aller aider un parfait inconnu plutôt que de m'aider moi à conquérir les cieux. Quant à Red, n'était-il pas son meilleur ennemi et ami, n'aurait-il pas été mieux à rester à ses côtés à le concurrencer ? Et franchement, quitte a servir sous les ordres de quelqu'un, pourquoi pas sous les siens ?

- T'as raison. Faut qu'on retrouve cette tête.

Et si pour deux possesseurs de fruit du démon plonger dans les eaux gelés n'est clairement pas envisageable pour récupérer un corps décédé, pour deux utilisateurs de Haki des rois, demander à une bestiole pour le faire à notre place n'est clairement pas un problème. Le tout étant bien sûr de trouver la dite bestiole.

Là aussi, il se trouve que l'entreprise n'est pas si compliqué grâce au Mantra. Et si le miens n'est pas encore hyper performant, je compte bien sur celui de Red pour nous dégoter un poisson sympa qui ferai le sale boulot à notre place. Et si en plus ce même poisson peut livrer la tête de Ludwig à Ravrak et Tahar, c'est encore mieux.

- Désolé Izya, mais va falloir remettre les recherches à plus tard...
- Quoi ?! Non mais plus tard ce sera trop tard !
- Le Malvoulant arrive.

Effectivement, l'heure n'est plus aux recherches sous marines...

- Merde.


Le retour de la vengeance du commandant maudit 1425067977-izya-sflagopr Le retour de la vengeance du commandant maudit 1465207581-signizya Le retour de la vengeance du commandant maudit 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Sur son navire, Teach observe le spectacle qu'on joue pour lui sur la glace tachée de sang, les trous jaunes qui lui servent de regard brillant d'un intérêt soudain plus vif, comme tout le monde il voit la déferlante d'éclairs qui frappe les navires et la zone ou se bat Ludiwg, les vents anormaux qui se lèvent et se transforment en tornades, la silhouette doré et métallique de Richards, utilisant le pouvoir de son fruit pour se défaire de ses adversaires, le Ludwig géant qui se dresse au dessus de l'iceberg, constitué de milliers de corps agrippés les uns aux autres et qu'une double déflagration de haki royal pulvérise et rejette à la mer... Et bien au delà de la vue, Teach, comme l'autre la bas sur l'iceberg, l'autre dont il sent la présence et la main derrière cet échiquier, Teach ressent tout. Goutant aux sentiments exacerbées des hommes qui se battent et meurent pour lui, leur peurs, leurs douleurs, leur mort, il sent la rage d'Apache insultant Ragnar, il sent l'étreinte glacé de la mort qui gagne le Glouton, la surprise incrédule de Manson qui voit tourner un combat joué d'avance, la rage de Henry pris dans les vents contraire de Kardelya, il boit la haine froide qui brule dans le cœur de la reine de Glace...

-ARH ARH ARH !

Le croassement sinistre et grinçant du rire de l'empereur est aussi fort et distinct que si le monstre se tenait sur l'épaule de chacun des participants au combat. Il fige de peur certains pendant que d'autres se retournent d'un bond, il accompagne les râles des blessés, étouffe le dernier soupir des mourants qui jonchent le sol.

Pour la première fois depuis bien longtemps, Teach s'amuse.

Et comme son rire, sa voix se répand comme le fiel sur le champ de bataille quand il s'adresse à chacun, laissant a tous ceux qui l'entendent l'horrible sensation de la respiration rauque et brulante d'un monstre vous susurrant à l'oreille tout en se préparant à vous la croquer d'un grand coup de dents.

-J'ARRIVE RED ! ET CETTE FOIS JE VAIS M'ASSURER DE L’ÉQUARRISSAGE AVANT DE TE CONGELER !

Du trône sur lequel est assis l'empereur jaillissent des lianes de bois qui se dressent vers le ciel en un tissage complexe. Au dessus du trône se déploient de nouvelles tiges, branches, feuilles, fruits, esquissant la silhouette dérangeante d'un arbre difforme, torturé, dont le centre n'est pas un amas de feuilles mais une vaste poche membraneuse parcourues de veines sylvestre et qui, a la manière d'un organe vivant, se met à pulser a mesure qu'elle se construit, enfle, gonfle, jusqu’à former un étrange ballon qui arrache le trône du pont du navire avant de se mettre à flotter en direction de l'iceberg.

Teach arrive.


TORESHKYYY !! P’TIT ZIZIIII !!

Le retour de la vengeance du commandant maudit Yz81
  • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t218-
  • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t218-mannfred-d-teach-le-malvoulant
Alors que la voix de Teach résonne a nos oreilles, je regarde un instant Red qui fixe l'horizon, plus déterminé que jamais à prendre sa revanche et à prouver à cette ordure de Teach que la dernière fois n'était qu'une erreur, une erreur qui doit se payer cher.

Et à ce moment là, détaillant le rouge de mes yeux, je sens mon corps trembler sous l'instant. L'excitation ? La peur ? La douleur ? Non. Ça pourrait, mais ce n'est pas ça.
Car voilà enfin la dernière bataille qui commence. Mes derniers instants avec Red. Alors si je tremble, c'est à cause que cette résignation, cet abandon que j'ai choisi de faire, ce changement radical qui s'annonce.
Cette fin. Cette fin qui me répugne et qui pourtant est inévitable. L'émotion me monte alors sans que je ne puisse la contenir, alors je détourne plutôt la tête, fixant ce ballon de plante qui nous arrive dessus, sachant pertinemment où nous sommes.

Je devrai peut être lui dire quelque chose, à Red. Lui dire que je suis désolée, que malgré tout mes efforts je n'arrive pas à m'empêcher de l'aimer, que cet amour non partagé me bouffe trop la vie, d'autant plus alors que je le vois en aimer une autre. Est-ce qu'il l'aime vraiment ? Je ne sais pas, et au fond je crois que je préfère ne pas savoir. Ou peut être que je le sais déjà ? Je crois le savoir ? C'est une évidence...
Je ne veux pas l'entendre.

Oui, il y a des millions de choses que je voudrais lui dire, maintenant, alors que notre temps est compté. Alors que Mon temps est compté. Mais est ce vraiment le moment pour cela ? Si je lui dis, ne risque-t-il pas d'être perturbé pour son combat ? Et si ces informations le conduisaient à la défaite ? A la mort, encore ?

Je me change une nouvelle fois en dragon tout en soufflant profondément pour cacher ma peine, continuant de scruter l'horizon. L'attente est encore plus horrible maintenant qu'on le voit et qu'on sait qu'il arrive qu'avant. Alors sans décrocher mon regard de cette masse verte, je trouve enfin le courage de parler à Red.

- Allons à sa rencontre.

Comme un pansement qu'on retire, je veux que tout se finisse d'un coup et qu'on oublie. Sans avoir à en parler, sans avoir à me justifier. Je ne veux plus y penser, avoir à penser. Alors autant foncer tête baissée.

Et sans un mot de plus, sans même un regard, je sens le poids rassurant de Red atterrir sur mon dos. Et immédiatement après je décolle et fonce vers le ballon de verdure. Et en chemin, je me rends compte que nous ne sommes pas les seuls à avoir repérer les mouvements de l'empereur, car des secousses semblent parcourir embarcation un instant avant que ce qui devait attaquer le navire se fasse trancher par la puissante lame du Malvoulant.

Occupé ailleurs, cela me permet de me glisser sur le côté avant de déverser sur le ballon du trône un torrent de flammes.

Cette fois, le vrai combat commence.


Le retour de la vengeance du commandant maudit 1425067977-izya-sflagopr Le retour de la vengeance du commandant maudit 1465207581-signizya Le retour de la vengeance du commandant maudit 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Une vague de souffles d'air nous ouvre la voie, pendant qu'une Kardelya victorieuse est la première a s'attaquer vraiment au Malvoulant. Et pendant qu'Izya surfe avec habileté sur les bourrasques de la révolutionnaire et fonce sus au monstre et à son étrange plante, juché sur son dos j'hésite encore...

Je ne me souviens toujours pas ce qui a provoqué ma chute la dernière fois. Même si les capacités que Teach déploie maintenant d'entrée de jeu sont un indice flagrant du joker qu'il a pu sortir de sa manche pour m'abattre. Connais ton ennemi est une leçon qu'il ne fait pas bon d'oublier, et si cette fois c'est bon sur ce point la, avant cela, le vieux Sun Tsu conseille surtout de se connaitre soi même... A quel point je me connais ?

Je me suis dressé contre Teach par Orgueil, parce que je pensais pouvoir le faire, Par Envie aussi, pour la puissance et le pouvoir que ça m'apporterait, mais surtout par Peur. Pas de lui évidemment, mais parce que je savais pertinemment que la trajectoire de Rachel l'aménerait inévitablement à combattre l'empereur, et probablement à mourir de sa main quelque part la bas. Je me souviens de Mona, de Mona et de la peur que la Colonelle n'avait pas comprise. Je n'avais plus peur de la perdre, Rachel l'était déjà pour moi. J'avais peur ne pas être la à la fin...

Et finalement, c'est moi qui y suis resté.

Et aujourd'hui je remets ça. Encore. J'ai écarté la Folie il y a un moment, et ce n'est pas pour perdre à nouveau que je suis la. Mais alors pourquoi ? Pour qui ai je Peur cette fois ? Qui sera sauvé quand crèvera le Malvoulant ? Jeska ? Jeska bien sur. Jeska et ses cicatrices douloureuses, Jeska et son esprit blessé, marqué, mais pas encore brisé. Jeska surgie sur ma route au moment ou je n'avais plus rien, porteuse des mêmes blessures, adversaire du même ennemi, Jeska, son passé dans la marine, ses magnifiques cheveux noirs, sa vulnérabilité et sa volonté de fer, arrivant juste au bon moment, juste au bon moment pour remplacer Rachel ?

A quel point c'est encore elle que je cherche ?

Et Izya ? Izya qui a vécu a mes cotés la descente aux enfers qui a marqué le début de la suivante de mes vies. Izya que son père m'a confié, incapable qu'il est de comprendre et de vivre avec ceux qui ne sont ni des ennemis à affronter ni des femmes à aimer. Izya, qui, comme l'était Rachel ou Natalya, est une part de cette rédemption que je grappille par petit bouts pour une vie d'agent du Cipher Pol. Et chaque fois que j'ai tendu la main pour l’empêcher de sombrer, c'est moi qui sortait un peu plus la tête de l'eau. Est ce qu'elle le sait ? Izya avec qui je me suis comporté comme je pensais que son père devait le faire, la regardant devenir plus forte, plus décidée, plus désirable, et que j'ai malgré tout échouer à protéger de ma mort. Izya dont je sens la froide résolution suicidaire, l'espoir qui s'éteint, et le désir morbide d'en finir au plus vite pour faire cesser la souffrance. Izya qui veut mourir pour que je puisse vivre alors que je vais tuer Teach pour la sauver elle aussi...

Izya dont les sentiments, pour prévisible qu'ils soient n'en sont pas moins réels.

Les rafales d'air tranchent les lianes qui relient le trône à son grotesque ballon, mais avant même que l'empereur soit déséquilibré, d'autres lianes jaillissent du dossier pour renforcer celles qui cèdent, pendant que les membrures tranchées s'agitent comme des tentacules, poussant, fouettant l'air jusqu'a reprendre leur place et entreprenant de s'enrouler en un tissage complexe pour améliorer leur résistance.

Redressant son long corps tubulaire pour faire face au Malvoulant Izya lache un déluge de feu sur le monstre et son appareil, mais aussi brulantes soient'elles, les flammes n'atteignent pas leur but. Dressé sur son trône, le Malvoulant brandi son sabre, tranchant l'air devant lui, coupant la bourrasque de flamme et l'éteignant d'un seul geste comme on mouche une bougie.

Ma main effleure un instant la joue écailleuse de la dragonne.

-Ce n'est pas la fin Princesse, ni pour toi ni pour moi. C'est un début. Alors ne meurs pas.

Puis d'un soru je me propulse dans les airs droit sur le monstre et son sourire cruel. Mon poing crépitant d'une énergie si intense qu'il semble déformer la réalité, les vagues de fluide ondulant dans l'air comme de lointains mirages, je frappe la lame qui vient à ma rencontre, mon poing s’arrêtant net avant même de toucher la lame, frappant une barrière et une énergie semblable à la mienne, animé par une volonté trempée dans le sang, la haine, les hurlements d'une légions de cadavres et d'une vie de tuerie et d'horreurs..

Déflagration.

L'onde de choc qui résulte de la rencontre fend le ciel autour de nous. Comme pris dans les rouleaux d'une vague monstrueuse je suis balancé en arrière vers le Glacier, trop vite pour contrôler ma chute avant l'impact, j'ai largement le temps de m'y préparer, et c'est enduit d'une carapace de haki que je viens traverser sans ralentir les murs de la forteresse de Toreshky, me relevant instantanément en touchant le sol pour bondir jusqu'a la brèche qui m'a amené la et fixer le ciel.

Le ciel ou au dessus de l'iceberg, l'étrange ballon de Teach flotte encore, ou plutôt dérive, comme un étrange organe volant, éventré par l'explosion, les lianes tranchées pendant en désordre en dessous de lui. Et ne portant plus aucun trône...

L'empereur a rejoint le champ de bataille.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
- Ce n'est pas la fin Princesse, ni pour toi ni pour moi. C'est un début. Alors ne meurs pas.

Je n'ai le temps de rien dire, ses mots résonnant encore dans mes oreilles alors que son poids rassurant disparait de mon corps et que l'instant d'après, l'onde du choc opposant les deux monstres de puissances me souffle et m'envoie au loin au dessus des flots.

C'est un début. Mais un début de quoi ? D'une vie de retrait, solitaire, rongée par la tristesse et la jalousie ? Par la déception ne n'avoir pas été assez bien pour lui, assez bien pour qu'il y est un véritable "nous" ?

Je ne veux pas de ce début. Je le refuse, le vomis, le hais. Je le hais plus que tout. Que tout sauf Teach. Teach... S'il y en a un responsable de mes malheurs, alors c'est nul autre que lui. Il me l'a pris, pendant près de deux ans il m'a ravi celui qui me soutenait, celui qui m'aidait, m'encourageait. Il me l'a pris et sans lui, sans lui j'ai du me battre plus que jamais pour garder ne serait-ce qu'un semblant de souvenir. Malgré mes peines, malgré mes peurs. Allant parfois contre mes principes, recourant à de la violence et de l'intimidation gratuite pour mâter ces putains de pirates qui ne sont que d'autres chiens fous contrôlé par la seule force de la peur.

Et c'est Teach encore qui a permit à Jeska et Red de se rencontrer, à Red de me remplacer, de me délaisser... Elle et moi, nous avons quoi, deux ans de différence ? Et pourtant, elle est une femme à ses yeux, alors que moi je ne serais qu'éternellement la fille de Tahar.
Un constat si pathétique.

Mais là, aujourd'hui, dans cet environnement de froid et de glace qui m'affaibli, m'obligeant à puiser dans mes pouvoirs pour me maintenir au chaud, il est hors de question que Teach me le ravisse encore.
Plutôt mourir. Plutôt mourir que de le laisser faire !

Prenant appuis sur mes nuages, je me redresse et me stabilise dans les airs avant de foncer à la suite de Teach, déployant immédiatement mon Haki a la recherche de Red, sentant d'abord le Malvoulant foulant tout juste le sol de l'iceberg et rigolant comme un fou tant son amusement est grand, puis nos alliés ne bougeant plus à cause de leur blessures, tandis que d'autres se relèvent péniblement devant des ennemis qui ne veulent pas mourir. Et enfin, loin, loin dans les murs du château de glace, Red qui bouge, qui respire, qui se relève après les chocs qu'il a subit.
Red qui vie.
Et au fond, c'est tout ce qui m'importe. Tout ce qui me permet de ne plus penser qu'à une seule chose : gagner du temps, pour nos hommes, pour Red. Gagner du temps pour que Teach n'en ait aucun, de temps.

Alors a peine le pied de l'empereur touche-t-il la glace que je le rejoins, usant du soru sur mes nuages pour avancer à la vitesse de l'éclair. Mais évidemment, Haki oblige, Teach me voit venir de loin. Assez pour avoir le temps de faire pousser ses plantes en une coque protectrice qu'il arme de Haki. Barbe Noire a beau être un grand homme, ma gueule de dragon l'est plus encore et mes crocs se referment sur son armure de plante tandis que je déverse toute la fureur de mon feu sur lui, brulant lentement, trop lentement la coque de bois. Mais assez pour la fragilisé suffisamment pour que mes crocs recouverts de haki crée des brèches, des infimes brèches dans son cocoon.

Assez aussi pour que Teach réplique, créant lui même un trou dans sa coque pour m'embrocher le palais de son crochet devenu noir. Sous ma douleur le feu s'arrête net tandis que mes griffes se contractent sur la glace et que dans ma gueule se crée alors un nuage, un gros nuage noir qui se déverse tel de l'eau autour de l'empereur, et, qui, grésillant, déverse soudainement toute la colère des cieux sur nous.

Je n'ai pas peur de tout perdre dans cette histoire, je n'ai pas peur d'en finir une bonne fois pour toute...
Et ça, malgré toute la puissance de son haki de l'empathie, Teach, aussi assoiffé de sang et de pouvoir qu'il ne l'est, ne peut pas le comprendre.

Alors me foudroyer en même temps que Teach ? Même pas peur.


Le retour de la vengeance du commandant maudit 1425067977-izya-sflagopr Le retour de la vengeance du commandant maudit 1465207581-signizya Le retour de la vengeance du commandant maudit 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Une pluie d'éclair déchire le ciel, les traits de foudre se rassemblant depuis le nuage pour frapper le point focal du paratonnerre qui les attire au sol. Et malgré ma vitesse, comme Teach, je ne peux qu’assister impuissant à la chute. Pendant quelques interminables secondes, un trait bleu électrique crépite entre le nuage noir et l'iceberg, et l'instant suivant, une puissante déflagration secoue le sol de glace pendant que l'éclair disparu s'imprime encore sur la rétine de tous ceux qui ont levés les yeux dans sa direction...

Sous le coup de jus puis le choc, Izya est projeté à l'écart, laissant son adversaire seul encore debout au milieu d'un vaste cratère de glace, d'ou surgissent les pans de murs carbonisés des fondations interne de l'iceberg. Un Teach dont les habits fument et se consument en grésillant, dont la peau est noircie et carbonisée par le passage de l'éclair, dont le sourire ne s'est pas effacé de son visage encore plus macabre qu'auparavant, et dont la mort semble définitivement refuser de prendre livraison.

-Pas mon premier coup de foudre !

Sous la peau de Teach, d'étranges boursouflures grouillent et gigotent, comme s'il n'était plus qu'un horrible pantin de lianes, ou un corps mort grouillant de vert, Teach bouge encore, vit encore, et ignorant les blessures qui aurait tué n'importe qui, il semble se régénérer à vue d’œil, esquissant un pas vers le dragon en train de changer de forme, avant de me sentir arriver et de se tourner pour m'affronter armes au poing.

Bondissant au dessus du Croquemitaine, je frappe le vide entre nous, et une seconde plus tard, l'impact de ma main frappant l'air et décuplé par la distance vient frapper le pirate qui se retrouve dans la position de la mouche qu'on écrase d'un coup de paume. Autour de lui le sol s'enfonce d'un mètre pendant que se grave dans la glace l'empreinte d'une main d'une dizaine de mètres dont il est le centre, délivrant sur le pirate une onde de choc propre a réduire en miettes tout ce qu'il compte d'organes et d'os. Mais au centre de la frappe, Teach reste debout. Et pendant que je lui tombe dessus en frappant encore et encore, enfonçant un peu plus le monstre dans le sol glacé, Teach encaisse, traversant l'une après l’autre mes attaques comme il a tranché le souffle du dragon.

Je m'abats sur le monstre, et l'un en face de l'autre dans l’arène improvisée en forme de main, nous échangeons coup pour coup, poings contre sabre et crochet. Un ballet étrange ou nos hakis se heurtent brutalement dans la frontière qui nous sépare avant que nous puissions porter la main l'un sur l'autre, le choc de nos coups faisant voler la glace qui nous entoure a chaque heurt, un ballet ou chacune des frappes de l'adversaire est rendue aussi claire pour l'autre que celles qu'il donne, nous laissant l'étrange impression d'une chorégraphie longuement répétée ou nous cherchons vainement à dépasser l'autre en vitesse pour prendre le dessus en imposant un rythme que l'autre ne pourra pas suivre.

A notre dernier affrontement Teach était le plus fort, de ça je me souviens. Mais, renseigné par les techniques secrètes du Cipher Pol, je savais qu'il ne l'était déjà plus que d'un cheveu, de ce petit rien qui n'existe que sur le plan théorique, et que le moindre événement peut réduire en morceau, une erreur, un autre adversaire, une balle perdue, une distraction, ou une carte que l'adversaire a réussi a cacher dans sa manche sans que vous l'ayez remarqué...

Mobilisant les techniques du sixième style je tente de prendre Teach de vitesse, disparaissant pour tourner autour de lui, multiplier les angles de frappe, le forcer à bouger, ouvrir sa garde, mais quel que soit l'angle, mes poings se heurtent toujours à la muraille infranchissable du sabre et du crochet aussi avide de mon sang que moi du sien. Alors je m'attaque à eux, a chaque parade je m’imprègne du sabre enduit de haki qui me barre la route, éprouve sa lame, ressent sa résistance, éprouve ce fil qui a tranché plus de vie que la plupart des meitou. Et frappe après frappe, je m’évertue à le viser lui, a diriger vers lui toute ma puissance, jusqu'a le fragiliser, le fissurer, le rompre, jusqu’à ce qu'il ne soit plus maintenu entier que par la volonté farouche de Teach.

Au même moment, prévenu l'un comme l'autre par l'empathie de l'imminence de l'attaque adverse, nous nous attaquons directement à la volonté de l'adversaire. Le regard brulant de Teach attire le mien et nos volontés se heurtent de plein fouet. Et pendant que nos haines s'empoignent et que nous déversons notre rage et notre soif de victoire directement dans le crane de l'autre, sur le terrain de l'affrontement physique, nos efforts se dispersent. Et à la parade suivante, le sabre de Teach vole soudain en éclats sous ma frappe, et dans l'affrontement jusqu'ici parfaitement symétrique, une infinité de failles possibles s'ouvrent soudain devant nous.

Continuant mon attaque je plonge vers la poitrine de Teach bloquant le crochet qu'il lève pour parer le coup en interposant ma main gauche. Concentré sur nos armes respectives nos défenses en pâtissent. Mon poing frappe la poitrine de l'empereur et lui broie la cage thoracique tout en délivrant dans le reste de son corps une onde de choc dévastatrice et mortelle. Sous le choc Teach décolle à son tour et part s'écraser dans la muraille du château qui nous surplombe, traversant sans ralentir quelques mètres de murs et faisant s'écrouler, le chemin de ronde qui le surplombe...

Les choses changent... Cette fois le vieux démon n'a plus de cartes cachés, et le premier sang est pour moi !

Une satisfaction qui ne dure pas longtemps. Juste le temps de voir, au bout de la tranché qu'il a laissé en volant, le Mavoulant se redresser d'un bloc en ricanant. Et brandissant un crochet dégoulinant de sang. Un sang qui ne coule absolument pas de sa poitrine enfoncée.

-Premier sang ! ARH ARH ARH !

Au bout de ma main gauche, l'arrachement du crochet m'a emporté deux doigts et transformé ma paume en une plaie sanglante...


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
- Izya ! Izya réveille toi !



J'ai mal. Tout mon corps me fait mal. Mais surtout, j'ai froid, comme si... Comme si j'étais entourée de glace...

- Rha bordel ! Izya allez ! Debout !


- Pourquoi elle ne bouge pas ?
- Elle est morte ?
- En même temps, tu as vu la profondeur du trou où elle est enfoncé ? Moi à sa place, je serai mort !
- Capitaine... Faut pas restez là. Elle est morte faut se rendre à l'évidence.
- La ferme ! Elle respire !
- C'est peut être un nouveau piège du Malvoulant ! On a bien vu les cadavres se relever !
- D'autant qu'elle est déjà toute bleue ! Ça veut bien dire qu'elle est morte non ?
- Bleue... Rah putain, donne moi ça ! Et sortez la du mur !

Damien Désiré Dalton arrache la cape de fourrure d'un de ses hommes qui n'aime pas vraiment le froid non plus et attend bras tendu sous mon corps inerte coincé dans un trou gigantesque du mur que je tombe dans ses bras. Et une fois chose faite, il m'enroule dans la cape chaude et attend.
Et si l'attention est louable, l'action n'est clairement pas assez puissante pour être efficace.

- Capitaine... Faut vraiment qu'on parte. On est trop prêt... Et le premier sang vient de tomber.

A quelques centaines de mètres de nous, Red et Teach s'échangent des coups de plus en plus puissant, ravageant le paysage et faisant trembler la terre à chaque impact.

- Bordel Izya ! Réveille toi ! Tu avais pas dit que tu resterais avec lui ?!

Mes yeux roulent faiblement vers Damien, pour autant, je suis beaucoup trop affaiblie pour lui répondre. Seule une larme roulant sur ma joue s'exprime pour moi... Si, si j'avais dit ça, mais il faut croire que j'ai présumé de mes forces... Pourquoi a-t-il fallu qu'on organise cette maudite guerre sur un putain d'Iceberg ?

Le visage crispé, Damien lui ne semble pas avoir dit son dernier mot. Soudainement, il se penche vers moi et vide alors la poudre d'un de ses flingues sur un coin de la fourrure et avec l'autre, tir dedans.

La poudre réparti s'embrase dans une petite détonation, juste de quoi incendier la fourrure. Et soudainement la chaleur que je ressens est bien plus importante. Mon corps reprend immédiatement des teintes de vie tandis que j'ai l'impression que mon corps décongèle et retrouve sa mobilité. Bien sûr, ça n'enlève rien aux douleurs que je me suis moi même infligée, mais ça me permet au moins de me relever.

- J'te préviens, s'il meurt encore, je te tue ! Je refuse d'être orphelin une deuxième fois !

Je laisse échappé un sourire douloureux alors que je le regarde, ce morveux insupportable.

- T'as une mère Damien, alors arrête un peu ton char tu veux ? Et retourne à l'intérieur avec Elize... C'est dangereux ici.
- On est en guerre ! C'est dangereux partout !

Gardant la cape entrain de flamber autour de moi, je me relève et change mon corps en une hybride de dragon ailée, camouflant la nudité de mon corps, qui ne saurait tarder à cause du feu, par des écailles. Inspirant profondément, je rends le contrôle de la température qui m'entoure grâce à ma maîtrise du climat avant d'empoigner Argument Décisif. Et sans plus de façon, je décolle d'un puissant battement d'aile et vient me poser au bord de l'arène creusé par les deux titans avant d'envoyer immédiatement deux lames d'airs sur Teach pour lui rappeler la présence.

Et tandis qu'il me regarde ne rigolant de plus belle, je tends mon bras vers le ciel, laissant s'en échapper une file de nuage noir qui vienne grossir au dessus de nos têtes. Et sans bouger la position de mon bras, je bats une nouvelle fois des ailes tout en gardant mon regard fixé sur Teach et vient rejoindre Red à ses côtés.

- Rien de cassé ?
- Rien, à deux doigts près... Et toi ?
- Même à vous deux, vous ne pouvez rien contre moi !
- Je déteste la glace.

Et sans plus de dialogue, nous fonçons tous les deux grâce au Soru sur l'Empereur en face de nous qui se prépare à nous recevoir de ses plantes grouillantes. Je balance alors un nuage de foudre entre les jambes de Teach pour que la foudre le frappe avant que ma lame rencontre son crochet et que le poing de Red soit arrêté dans son poing maintenant libre d'armes.

Et tandis que Teach est retenu par nos actes, j'ouvre grand ma gueule et lui crache un flot de flamme dans les dents avant que la force de son crochet me repousse en arrière avant d'une nouvelle fois tenter de lacérer Red de son membres de métal. Roulant sur le sol de glace, je me redresse rapidement et repart à l'assaut soutenir le rouge malgré mes muscles qui me hurlent d'arrêter les frais. Mais je ne peux pas les écouter, pas maintenant !

Alors dans un nouvelle effort, je tranche l'air devant moi, envoyant mes lames d'airs chargé de haki sur le Malvoulant en proie avec Red, des lianes tombent au sol, tranchée net tandis que je décide de cracher mes flammes non plus sur Teach, mais sur le sol, cherchant désespérément à faire fondre ce putain de bateau géant de glace pour noyer ce type et l'empêcher d'utiliser ses maudites plantes pour se sortir de là.


Le retour de la vengeance du commandant maudit 1425067977-izya-sflagopr Le retour de la vengeance du commandant maudit 1465207581-signizya Le retour de la vengeance du commandant maudit 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Euh... J'ai pas changé d'île lorsque j'ai cligné des yeux là?!? C'est quoi ce bazar!?!
Je voyais de loin l'orage étonnamment ciblé sur cette zone, mais là, maintenant que je suis sur place, j'ai vraiment l'impression que c'est un endroit drastiquement différent.
Dans ce carnage, je vois cependant bien vite ce qui m’intéresse... et me fait mourir intérieurement. C'est tellement sauvage et brutal: j'ai l'impression que Ragnar est petit joueur à coté de ça.

Izya, Red, Teach... ce sont trois monstres de la piraterie et je vois bien la hauteur de leurs primes dans ce simple cratère béant, avec la dragonne se déchainant sur le Malvoulant et l'obscur Red noyant la zone sous les ténèbres.
J'ai l'impression que... c'est la fin du monde, simplement?
Bouche bée devant ce spectacle de désolation, je secoue vivement la tête pour me remettre les idées en place. Je dois me recentrer sur la situation actuelle: je suis venue pour aider, pas pour avoir une crise cardiaque devant le chaos!
Enfin aider... je veux bien, mais comment? Je me vois mal me jeter dans la mêlée et me faire soit déchiqueter, soit incinérer, soit engloutir dans les ténèbres, soit zombifier par les plantes de Teach.
Non, pas moyen, je dois minimiser les risques et rester à distance et pour ça... j'ai peut-être une idée.

Plus loin, je repère des débris de bois et du désherbant de Jeska, mais plus loin encore, je trouve deux tonneaux intacts. Je les récupère avec une tornade et je me faufile jusqu'à une colline, pour surplomber quelque peu la scène.
Tremblant comme une feuille sous les chocs et réverbérations du combat, je me concentre cependant au maximum sur la tâche: très bien ma grande, sois terrifiée si tu veux, tant que tu restes productive...

J'ouvre les tonneaux, plaçant Chinoha et Riken en au-dessus de chacun, pour ensuite pleinement me concentrer. Des bourrasques d'air concentrées sortent de mes lames, aspirant comme avec une paille le poison orange. Le désherbant s'enroule tel un serpent autour de mes lames, alors que je cherche ma cible au-milieu du chaos, avec mon Haki. L'avantage, c'est que je peux facilement isoler Red, Teach étant plus massif que lui et Izya...eh bien c'est Izya quoi...
Le poison semble imbiber mes Meitous et j'ai confiance en leur solidité, pour ne pas fondre. Je pointe ensuite les lames vers le trio de cuachemar, vise, me concentre... non... pas-là... GO!!!

Je fais un double mouvement d'estoc, projetant deux estocades pressurisées orange, deux longues aiguilles de poison fusant vers Teach. J'ignore comment ça va finir, mais dans l'idéal, si je peux faire rentrer du poison dans son corps, ça devrait le gêner suffisamment et peut-être que Jeska peut influer sur le poison présent dans le corps d'un ennemi. Aucune idée, mais ça vaut toujours le coup d'essayer.
Je remets ça, ayant plus de facilité à refaire la manœuvre, piochant dans les deux tonneaux, qui vont cependant rapidement se vider, si je ne fais pas attention.
Je tire deux nouvelles pointes d'air empoisonnées sur le Malvoulant, faisant taire la vois grandissante dans ma tête, la fameuse voix qui me dit "Dégages de là! Genre tout de suite. Ce n'est pas du tout ta place! Ce n'est peut-être même pas le place de Ragnar, alors toi n'en parlons pas!"

Je grince des dents, hameçonnant mon regard et mon Haki vers ce combat de titants: j'ai conscience de pas être à ma place... mais ça changerait quoi de fuir? Je serai indigne de la Révolution, indigne de moi-même et de ma volonté de tenir cette alliance du début à la fin! Je préfère être terrifiée et combative que lâche et inactive, donc tant pis si je m'écroule de frayeur au combat, que je combatte au-moins!
Résumé + techniques utilisées:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#
A deux contre un Teach a fort a faire. D'autant que les techniques de la dragonne semblent taillés pour l'éprouver lui et son étrange pouvoir. Mais le probléme est plus vaste. Le probléme est de savoir ce qu'il a fait avec la plante ramené de l'ile en fête. Mon poing lui a traversé la poitrine, de quoi lui broyer cœur et poumons. Et pourtant Teach est toujours la, et ne semble pas du tout décidé à mourir. La question est donc de savoir jusqu'a quel point même la mort a peur du vieux monstre. Et si les cartes préparées par Jeska sont capables de le battre...

Un tourbillon de vent crachant du poison macule les hauteurs de l'iceberg, la ou Kardelya commence à se débarrasser une nouvelle fois des pirates aéroportés en train de revenir à la vie. L'air se fait chargé, lourd, parcourus de fumées oranges, une forte odeur de produits chimiques se met a flotter dans l'air, agressant les poumons et les yeux et poussant les hommes a cesser frénétiquement le combat le temps d'enfiler les masques que la présence de Jeska à rendu obligatoire.

Et sous l'assaut du produit toxique, les cadavres végétaux se mettent à fondre et à se consumer, se recroquevillant et noircissant au contact de l'agent orange comme s'ils entraient en contact avec une flamme...

L'atout de Teach semble moins fort que le notre, et j’espère qu'il partage mon analyse...

Ignorant les signaux de douleur qui montent le long de mon bras, je libère un flot de ténèbres qui transforme toute la zone en un marais d'un noir mat et brumeux, dissimulant la fonte de l'iceberg et saisissant les jambes de Teach pour tenter d'entraver ses mouvements, j'entreprends de profiter de chacune des attaques d'Izya pour venir frapper l'empereur. Quand un souffle de flammes vient nimber le monstre, dans l'instant qui suit mon poing s'abat sur le bouclier qui le protège, son armement contre le mien , concentrant toutes mes forces dans des impacts aussi dévastateurs que possible, tentant de profiter de l'obligation qu'il a de protéger entiérement son corps pour traverser sa défense en un point localisé. Quand la dragonne expédie une lame d'air, d'un soru j'accompagne le mouvement pour obliger le monstre à se défendre sur deux flancs, disparaissant et surgissant du bain de ténèbre sans réussir a surprendre l'empereur, mais le maintenant constamment sous pression, sur la défensive, incapable d'attaquer sans se découvrir assez pour nous offrir l'opportunité d'une frappe mortelle

Ou d'une piqure d'insecte...

Teach sent le danger que recèlent les lames au moment ou elles quittent les mains de la révolutionnaire pour filer vers son dos. Et nous suivons le mouvement. Izya fend l'air d'un coup vertical pendant que me jette sur Teach pour le saisir à bras le corps et l’empêcher d'esquiver, et pendant que je le bloque et que nos deux attaques l'obligent à concentrer son haki, les pointes de Kardelya viennent se ficher profondément dans son dos façon banderille sur le cuir d'un taureau de combat.

Le Malvoulant pousse un cri rauque qui n'est plus un rire mais qui semble encore plus proche de la surprise que de la douleur, dédaignant les lames il m'attire contre lui, tentant de me mordre le visage, de me saisir, et pendant que je lui défonce le visage et le corps à grands coups de poings, chacune de ms frappes aussi violente et explosives qu'un obus, et pourtant insuffisante, alors que mes poings ravagent le corps du Malvoulant, brisent ses os, mutilent sa chair, je sens son crochet forcer lentement l'armure qui me nimbe de la tête aux pieds sans que j'arrive à m'en défaire. Information, douleur, la pointe d'acier me troue le ventre pendant que, collés l'un contre l'autre dans une étreinte mortelle, je sens le Malvoulant tenter de m'éventrer comme un vulgaire gibier !

Et pourtant quelque chose se passe. Du dos de Teach se dégagent des fumerolles oranges, les lianes qui ont réparés la blessure de son torse noircissent, se consument, et soudain le Malvoulant ralenti, hésite, s'affaiblit ! Et tente comme moi une nouvelle manoeuvre pour se sortir de la.

Un déferlement de Haki Royal souffle la zone comme si nous nous trouvions tous à l'épicentre d'une monstrueuse déflagration. Tenu par les ténèbres je bascule en arrière avant de disparaitre un instant dans la sécurité de mon fruit, et en jaillir un peu plus loin, attentif a ce qui arrive à l'empereur. Maintenant environné de fumée comme s'il se consumait de l'intérieur, le Malvoulant titube, porte les mains a sa poitrine ou un maillage de lianes s'agitent comme prises de folie, avant de commencer à fondre comme touchées par un acide...

- ARRRHHHHH !! MAAAAUUUDIIIITS !

Délaissant son corps en train de le lâcher, Teach frappe de son crochet, fendant l'air de puissantes lames qui filent en direction de ses adversaires mais que je n'ai aucun mal a éviter pendant que le monstre agonise, avance, hurle encore, cherchant désespérément un échappatoire, une façon d’arrêter le poison qui le tue de l'intérieur, ou peut être cherchant encore une dernière proie à massacrer.

Puis il s'effondre de tout son long sur la glace martyrisée par les combats.

Nous laissant hébétés et meurtris, osant difficilement se croire soudain victorieux.

[...]



Sur les hauteurs de l'iceberg, l'immense ballon de baudruche végétal déchiré par Kardelya finit sa lente chute en venant s'éventrer sur une des tours de la forteresse. Et dans l’indifférence générale, personne ne remarque la façon dont les ronces qui en pendaient s'animent soudain et entreprennent de forer la glace comme des asticots dans une charogne faisandée..

Quelle importance ? Teach est mort !




Dernière édition par Red le Mer 20 Juil 2022 - 12:15, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Comme tout ce qui se trouve autour de Teach, je suis balayée par le souffle de son haki. Mais au lieu de m'encastrer dans la glace comme je l'ai été, je créé des nuages dans mon dos et me recouvre du haki de l'armement pour me protéger de l'impact. Dans le même temps, le Royal de l'empereur semble me prendre la tête dans un étau.

Et puis il y a son cri. Râle perçant les tympans de tous et toutes, hurlement de peur et de douleur du malvoulant qui se découvre la mortalité.

Et puis, plus rien.

Sous les bruits de combats lointain, le temps semble s'arrêté dans cette arène de glace. Le corps de Teach se flétrit, s'assèche et son esprit disparait de ce corps.

Alors ça y est ? Ça y est vraiment ? Teach est mort ?

Je reprends ma forme d'ange, me redressant douloureusement après le choc. Mon corps est zébré d'entaille que son sabre et ses plantes m'ont fait, ma jambe droite maintien mon poids que partiellement, manquant de flancher à chaque instant.

Alors ça y est ? C'est fini ?

Red s'approche de la dépouille, d'avoir méfiant avant de se pencher sur le corps.

- Mort.

Il n'ose y croire un instant, et puis, a force de regarder cet amas végétal, il ne peut que se résoudre. Teach est mort, Teach est bel et bien mort et nous avons gagné ! Nous allons gagné !

Mais moi, qu'est ce que j'ai gagné ?

Je n'arrive pas... Je n'arrive pas à me réjouir. Teach est mort et moi je suis vivante. Teach est mort et le combat que nous avons mené est terminé. S'en est maintenant fini. Fini de cette guerre, fini de cette peur qu'il nous dévaste, fini de nous.

Red et Izya, c'est terminé.

Il est vraiment mort ? Vraiment vraiment ?

Je ne veux pas l'admettre, j'ai peur de l'admettre, je refuse de l'admettre. Parce que ce qui m'attend après ne me plait pas, ne me convient pas. Je ne suis pas encore prête, je...
Je ne le veux pas.

Lentement l'euphorie s'empare du capitaine Red tandis que l'angoisse me condamne. Je me le suis promis, je n'ai plus le choix maintenant. J'aurai surement préféré mourir, mourir plutôt que de devoir vivre cela... Et je serai surement morte si cette femme n'était pas intervenu avec le poison de Jeska. Si seulement... Si seulement elle n'avait pas mis fin à tout cela.

Je regarde alors le ciel, l'icerberg et son sommet, cherchant du réconfort dans le ciel alors que Red s'approche de moi. Le ciel, là où est ma place. Mais pas là où est la place de ces lianes qui creusent encore la glace de la Fin de Toreshky.

- On a réussit Izya ! On l'a eu cette fois !

Alors qu'il me serre dans ses bras et me soulève, je ne réagis pas, fronçant les sourcils cette vision tout en me concentrant sur mon Haki.

Teach est mort ?

Non.

- Ne te réjouis pas trop vite, c'est loin d'être fini.

Car Teach n'est pas mort, et ces lianes visent quelqu'un, quelqu'un resté au centre du château de glace, prête à intervenir pour aider les fronts qui en auraient besoin.
La joie du rouge redressent d'un coup alors que son Haki bien plus aiguisé que le miens s'étend dans la demeure de glace, et rencontre alors la peur soudaines d'hommes et femmes qui attendait là.

Elize, Damien et leurs troupes.


Le retour de la vengeance du commandant maudit 1425067977-izya-sflagopr Le retour de la vengeance du commandant maudit 1465207581-signizya Le retour de la vengeance du commandant maudit 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Pendant quelques longues minutes, le temps reste figé autour de la dépouille de l'empereur. Le temps pour que des renforts surgissent des tunnels, qu'un groupe d'homme s'empresse autour de Kardelya pendant que les autres se dispersent vers les zones ou l'on combat encore.

Pendant ce temps la, sur les hauteurs de l'iceberg, l'étrange et immense ballon de baudruche végétal s'affaisse lentement, comme rongé ou vidé de l'intérieur, comme un organe percé, mais ce n'est plus vraiment à un ballon qu'il fait penser, mais plutôt à un œuf. Un œuf de reptile ou d'insecte, mou, grouillant de vie et dont la créature qu'il abritait viendrait de se libérer.

Et dans les tunnels de la forteresse de Toreshky, la glace craque, les murs tremblent, des bruits d'effondrements et de rupture résonnent dans les corridors, puis des hurlements, d'alarme, de surprise, de peur, la bas dans les profondeurs de la glace quelque chose se déplace, avance, creuse, et ce quelque chose est loin d’être seul !

Alors que vos regards cherchent l'origine de ce qui arrive, c'est Damien, le fils de Red, qui déboule soudain de la forteresse. Un flingue dans chaque main, sans chapeau, et le visage couvert d'un sang verdâtre qui n'est surement pas le sien.

- C'est la merde ! Un  monstre géant vient de débarquer dans la grande salle ! Avec beaucoup trop de têtes ! Et Teach est avec lui et il cherche Elize ! Qu'est ce que vous foutez bordel ?!



Derrière le môme un des murs de la forteresse explose, laissant jaillir trois monstres serpentiformes, qui semblent tenir autant de la liane que du léviathan, aux corps aussi gros qu'un homme, couverts d'une carapace d'écorce et parcourus de lianes et de ronces, mais au dents et aux yeux indubitablement animaux.

Le retour de la vengeance du commandant maudit Unknown

Les survivants de Thriller Bark ont évoqués par le passé ce monstre étrange apparu a la fin du précédent combat et qui a dévasté l'ile navire lors du premier affrontement contre Teach, obligeant les adversaires à vider les lieux et laissant la victoire à l'empereur. L'hydre du Malvoulant est la.

Et pendant que deux des têtes prennent de la hauteur, surmontant les pirates sur lesquelles elles s’apprêtent à fondre, la plus grande reste au sol, et ouvrant une mâchoire distendue, elle laisse échapper le son d'une voix que vous avez cru enfin morte a jamais, et qui ne l'est pas du tout...

- Arh Arh Arh ! Pas mal ! Mais je ne suis pas de ceux qu'on peut tuer comme ça ! Mais je crois que je suis le seul dans ce cas la ici ! Allez mes bébés ! A l'attaque !

Et immédiatement, les monstres se jettent sur vous.
    J'ignore ce que cherche à faire les capitaines Izya et Red, mais apparemment ça marche! Ils ont bloqué les mouvements de Teach, qui a reçu de plein fouet mes lances empoisonnées et ça a visiblement de l'effet sur lui! Le combat de titans continue quelques instants encore, mais je vois bien vite la santé de l'Empereur décliner et ses assauts se faire de moins en moins brutaux.
    Je vois alors le monstre des mers s'effondrer face contre terre... mais pas sans un dernier coup d'éclat.

    J'ai la sensation d'avoir le ciel qui me tombe littéralement sur la tête, alors que le Haki Royal déferle partout sur l'île. J'essaie de générer un bouclier de vent et de couvrir mes avants-bras de Haki en les croisant devant moi, mais je reçois de plein fouet la décharge d'énergie.
    Je tremble de la tête aux pieds, avant de m'effondrer sur le flanc droit, le souffle coupé, tel un pantin désarticulé. Je frissonne un moment, sonnée par le choc, mais en même temps, ça me laisse le temps de réaliser... ou plutôt de douter.
    Teach... il serait vraiment mort? Genre... maintenant? Cela ne fait pas si longtemps que la guerre a commencé et qu'il a rejoint le champ de bataille, mais peut-être qu'avec les assauts combinés de la dragonne et du maître des ténèbres, il n'aura pas su tenir la cadence?

    Me redressant petit à petit au gré des minutes, retrouvant les sensations de mon corps, encore engourdi par le choc de Haki, je me concentre sur mon Haki de l'observation, pour ausculter le corps inerte de Teach. Absolument plus rien ne se dégage de lui, il semble clairement... mort.
    Mais voir Izya toujours aux aguets, tournant la tête dans une direction, ça ne me rassure pas vraiment.
    Je tourne la tête vers l'endroit qu'elle observe, remarquant alors la montgolfière de l'Empereur, écrasée et crevée dans la flèche du château de glace... et autre chose qui sort de la forteresse gelée, en pulvérisant le mur!

    Me redressant vivement, ignorant le bref vertige prenant ma tête comme en étau, je me retrouve si proche d'un monstre végétal, mais si différent aussi des "plantes-zombies" que j'ai affronté auparavant.
    Et j'ai à peine le temps de contempler cette monstruosité qu'un inconnu sort sur le coté, hurlant quelque chose à propos de Teach et... Elize?!?
    Non... ce n'est vraiment pas le moment qu'elle soit en danger! La situation peut trop rapidement dégénérer et l'opération de Winter Island risque de mal finir, si la reine pirate meurt, surtout des mains de Teach! L'île d'hiver se fermerait complètement dans la peur et tous nos efforts auront été réduits à néant en si peu de temps!

    C'est là que j'entends la voix rauque de l'Empereur sortir de la bouche centrale de la créature, me faisant tressaillir, mais en même temps vite réfléchir.
    C'est pas bon... S'il contrôle cette créature, il peut facilement nous bloquer et nous empêcher de les rejoindre, lui et Elize, pour mettre cette dernière à l'abri.
    Mon Haki capte bien sûr Izya et Red derrière et très clairement, mon attention se porte sur eux: j'ignore l'état de Teach dans la forteresse, mais les deux pirates sont clairement les plus amènes à l'affronter.
    Je dois focaliser toute l'attention de ce monstre sur moi, pour leur laisser une ouverture et infiltrer la forteresse.

    Cependant, je dois rapidement réagir, face à l'assaut des trois têtes serpentines, en bondissant dans les airs sur Cloche-Air, emportant les deux tonneaux de désherbant avec un champ éolien.
    Erf, pas le temps de faire un gros plan, je dois bloquer ces bestioles au plus-vite!

    - Kof! Si t'es pas fichu de trouver le chemin des Enfers, je vais te le montrer... À COUPS DE LATTE DANS TON DERCHE!!!

    Exerçant une pression sur les tonneaux avec un champ éolien plus fort, je broie les barriques, répartissant le liquide orange dans le champ éolien, formant une sorte de nuage de poison au-dessus duquel je rebondis et en-dessous duquel se trouve les monstres.
    Les repérant avec mon Haki, je me concentre cependant sur deux des trois têtes, préférant éviter d'éparpiller mon esprit et ma concentrations, déjà usés par les combats enchainés.
    Je génère et projette une multitude de projections pressurisées du nuage de poison, de grandes aiguilles avec une petite pointe de désherbant en leur centre, les enfonçant dans les corps et têtes des serpents de gauche et de droite.
    J'espère pouvoir faire sauter leur peau (ou écailles je sais pas trop) et enfouir le poison dans leur chair et pour ça... je peux aussi faire ça!

    Je recouvre de Haki et lance à travers le poison Chinoha et Riken, chaque éventail tournoyant autour des serpents sur les flancs, les harcelant et lacérant. S'ils peuvent entailler la chair, afin que je glisse du désherbant dedans, pour empirer les plaies, ce sera tout bénéfice.
    En attendant, j'espère que les pirates sauront saisir l'opportunité pour prendre d'assaut la forteresse...
    Techniques utilisées:
    • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
    • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#
      Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
      Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum