Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Mais les mains ne forgent pas que le destin

Après ma discussion avec Reyson, je suis revenue chez moi, pensive.  Pensive, parce que bientôt nous affronterons de nouveau le malvoulant. Pensive parce que Red doit être là bas, à bécoter l'autre tout en continuant d'ignorer royalement mes sentiments alors que je les lui ai dit. Ou du moins j'ai tenté. Est-ce que, comme Baker me l'a dit l'autre jour, il fait semblant de ne rien voir pour faire l'autruche ? En un sens, cela me confirme qu'il attend bien la bataille contre Teach pour potentiellement gérer cette situation qui n'a que trop durée à entendre son équipage...
Pourtant, Red semble préférer la solution définitive. La mort de l'un de nous... Prend-t-il seulement en compte la possibilité que lui y reste ? Ça m'étonnerait. Mais au fond j'en sais rien.

Moi en tout cas, je ne l'envisage pas. Pas une seconde fois. Pas sans que je ne le suive en tout cas. Mais au fond, il faut quand même avoué que savoir que Red est près à ce que je meurs, bah ça fait quand même mal.
Vraiment mal.

Comme tout ce que je ressens en ce moment.

Alors finalement, est ce que la mort ne serait pas plus mal ? Peut être bien. C'est pour ça que j'ai décidé de la préparé.

- Alfred, je me mets dans le bureau, je ne veux pas être déranger.
- Pas même pour un chocolat Ma Dame ?
- Je le prendrais après.

Mon majordome me dévisage un long moment, mais je préfère l'ignorer. Il a cette capacité à lire en moi comme dans un livre ouvert, et je me doute qu'il va s'empresser d'appeler Alina, ma meilleure amie et gardienne de Stymphale, pour tout lui balancer. C'est pourquoi je laisse son vital Denden loin, très loin... Histoire de ne pas avoir à me justifier tout de suite.

Et ainsi, je m'enferme seule dans mon bureau qui n'est parfaitement rangé que grâce à la présence d'Alfred. Mais aujourd'hui, je ne compte pas gérer les problèmes de mon royaume...

Non, aujourd'hui j'ai des lettres d'instructions à écrire.

Et je vais commencer par les plus simples, à savoir celle pour mes hommes sur Weatheria et les Allods.


Mais les mains ne forgent pas que le destin 1425067977-izya-sflagopr Mais les mains ne forgent pas que le destin 1465207581-signizya Mais les mains ne forgent pas que le destin 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
- Votre chocolat est prêt ma Dame.

Sortant tout juste du bureau, je m'étire longuement, les muscles de mon dos et de ma main tout courbaturés tant j'ai gratté du papier. Et si en nombre, j'ai presque terminé, il me reste encore les trois plus importantes à faire, à savoir pour Alfred lui même, Alina et bien entendu Red. Même si je dois avouée qu'écrire pour Léo ou Tahar n'a pas été facile non plus. Quant à ma mère... Là encore, ça a été très compliqué. Après tout, même si lorsque je l'ai revu elle a été tout a fait heureuse de ma présence, je sais qu'elle aurait envisagé une vie différente pour moi.

Alors après toutes ces émotions couchées sur le papier, un bon chocolat chaud pris en m'installant dans mon canapé me fait le plus grand bien.

- Je suis restée dedans combien de temps ?
- Plusieurs heures. Que faisiez vous ?
- A quoi ça sert que je te le dise Alfred, dès que j'aurai le dos tourné tu vas aller fouiner non ?

Alfred reste droit mais ne répond pas. Car pour un majordome, fouiller dans les affaires confidentielles n'est clairement pas souhaitable, mais d'un autre côté, c'est que qui lui permet d'être aussi efficace. C'est pourquoi je laisse couler, de toute façon, comment pourrais-je l'en empêcher ? C'est lui qui range tous mes papiers...

- Sinon, tu as des nouvelles de la forge ?
- Ils ont terminé les changements il y a peu. Votre agrandissement est terminé maintenant.
- Alors ça, c'est une bonne nouvelle ! Merci Alfred !

Et finissant d'un trait mon chocolat, je me relève et, attrapant mes deux meitous, je fonce vers la fenêtre et me jette dans le vide, comme à mon habitude. Mais plutôt que de devenir un gros dragon, je choisis simplement ma forme hybride de vol pour pouvoir atterrir devant les Plumes des Dragons d'Armada où les ouvriers finissent tout juste de remballer leurs outils.

- Ah, Dame Izya, j'allais justement vous faire appeler pour la visite de fin.
- Parfait, montre moi ça Ren.

Mon forgeron regarde alors les ouvriers et décide de les laisser tranquille même s'il aurait surement préféré que ce soit eux qui parle de leur travail. Dans une pièce attenante au premier poste de forge, une nouvelle porte à fait son apparition, donnant sur un escalier qui monte à un étage.

- Ils ont fait un sacré travail de renforcement de la structure du bâtiment... Vu que vous vouliez que votre forge soit en hauteur et qu'il fallait recouvrir le bois de pierre...

Je regarde les modifications, silencieuse. En soit, tant que ça tient, j'avoue que je m'en fous un peu. Et puis enfin, nous arrivons devant la porte de mon nouvel antre.



- Magnifique.
- Ça vous plait ?
- Tout a fait oui, qui a eu l'idée de la tête de dragon ?
- C'est eux. Je crois qu'il voulait tester leur talent de sculteur en vous prenant comme modèle. Et puis, comme on a l'habitude de vous voir voler en dragon au dessus d'Armada, on sait dit qu'un accès direct depuis l'extérieur pouvait être pratique pour vous.
- C'est génial, vraiment.

Je m'avance alors dans ce nouvel antre et me dirige vers la bouche de dragon qui sert de fenêtre sur Armada. Si cela pourrait créer de grand courant d'air, la bouche peut néanmoins être fermée par un rideau de fer intégré à l'intérieur. Mais avec la chaleur de la forge, cela ne devrait pas être véritablement nécessaire.
Me penchant alors pour voir les ouvriers, je les hèle de cette terrasse qui me servira de piste d'atterrissage et de décollage.

- Super boulot les gars, vraiment ! Si j'ai d'autres projets, vous pouvez être sur que je vous rappellerai !

Ils s'inclinent respectueusement avant de me lancer un merci et de s'en aller, ayant fini de ranger leur matos. Quant à moi, je me retourne pour faire face à la forge.

- Bon, bah il est temps de tester tout ça.
- Vous avez un projet en tête ?
- Oh que oui.

Je sors alors mes deux meitous de leur fourreaux respectifs et les pose sur le plan de travail sous le regard de Ren.

- On a reçu le gel céleste brut que j'ai demandé ?
- Euh oui, tout à fait... Je vous l'amène.
- Merci, je vais en avoir besoin...

Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'on fond le métal d'un meitou pour le transformer en autre chose... Et là, c'est bien deux meitous que je compte modifier.


Mais les mains ne forgent pas que le destin 1425067977-izya-sflagopr Mais les mains ne forgent pas que le destin 1465207581-signizya Mais les mains ne forgent pas que le destin 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Argument Décisif.


Une lame fine, rapide, précise, qui sait être un atout lorsque le besoin se fait sentir. Depuis près de deux ans tu m’accompagnes dans toutes mes aventures, restant d’une fiabilité exemplaire.

Tu as été forgé par un pirate, pour des pirates. Tu étais d’ailleurs dans les mains d’un pirate lorsque je t’ai trouvé, lorsque je t’ai adoptée. Ta garde, ornée d’un oiseau, m’a toujours beaucoup plu. Elle m’a permise de prendre une certaine confiance dans mon projet d’unification du ciel, d’unification des anges. Et ceux au moment même où je cherchais les mots pour rallier Weatheria.

Un soutien indéfectible, voilà ce que tu es. Un support qui me donne force et courage dans les moments de doutes. Même si aujourd’hui, le combat que je mène n’est pas le tiens…

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé la forge. Être baignée des flammes de l’âtre brûlant, voir le métal rougeoyer avant de se liquéfier, le faire couler dans un moule, attendre qu’il durcisse assez pour être ensuite plongé dans de l’eau… Et puis le frapper, encore et encore, le frapper pour le modeler, alternant les phases de chauffes et de refroidissement. Oui, d’aussi loin que je me souvienne, la forge a tout fait partie de moi.

Et aujourd’hui, malgré le fait que je sois là, que j’ai mon idée en tête, que je veuille la concrétisé, c’est tout de même avec un pincement au cœur que je te vois fondre dans ce bac. Je revois encore ce navire que nous avons trancher, ta lame rencontrant celle de Reyson lorsque nous nous sommes affrontés, ces ennemis que tu as transpercé… Toi, fidèle prolongement de mon bras obéissant au moindre de mes caprices.

Mais aujourd’hui est la fin d’une époque, et c’est pour cela que ton métal bouillonne dans cette forge. Pour autant, Argument Décisif, n’ait crainte, je ne t’abandonnerai pas. Du moins, pas tant que je serai en vie. Car au fil du temps tu es devenu ma lame, plus qu’un outil, une amie, une confidente, un pilier de ma vie. Mais cette vie va bientôt s’éteindre… Alors tu te retrouveras de nouveau dans les mains d’un autre, que tu serviras très certainement sans égard à ce que nous avons traversé.

Mais avant ça, ma lame, laisse moi t’offrir ce changement. Laisse moi graver en toi ces années traversées toi à ma hanche et moi sur ta garde. Prend cela comme un hommage, la preuve de ma gratitude. Car oui, tu m’as bien servie, et tu me serviras encore, au moins un peu…

Ce gel que j’ai récupéré de ma dernière conquête va te rendre plus légère, telle les plumes qui ornent ta garde que je compte changer, mais pas supprimer. Et je veux que tu puisses briller, te distinguer des autres lames aussi fortes que toi. Ton premier créateur t’a voulu quelconque, pour permettre à la piraterie de te brandir en toute impunité. Désolé mais pour ma part, je veux te rendre aussi somptueux que tu le mérites, t’offrant même la possibilité de t’embraser pour illuminer les jours de ce qui te brandiront fièrement après moi.

Tu sais, au fond, je ne me languis pas du tout que tu appartiennes à quelqu’un d’autre que moi… Je n’ai jamais été très partageuse de mes biens les plus chers, lorsque j’aime quelque chose, j’aime le garder pour moi.
Mais aujourd’hui, ce que j’aime le plus n’est pas à moi.

Enfin, ça ne m’empêche pas de te refaire une beauté. Pour te refaire à mon image. Ainsi, même après moi, tu seras la trace que je laisserai dans ce monde.

Du moins… Jusqu’à ce que quelqu’un ait la même idée que moi.



Mais les mains ne forgent pas que le destin 1425067977-izya-sflagopr Mais les mains ne forgent pas que le destin 1465207581-signizya Mais les mains ne forgent pas que le destin 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
- Tu peux entrer Ren.

Cela fait un moment que le forgeron attend sur le pas de la porte, respectant la règle d'or que je lui ai inculqué quand je forge, à savoir : ne jamais entrer sans y avoir été invité au risque de se prendre un marteau directement dans le nez.

- Vous avez terminé ?
- Non, je n'en suis qu'à la moitié.

Voyant la lame terminé devant moi, Ren lève un sourcil, sans comprendre.

- J'ai mon autre meitou à retravailler.
- Vous comptez le faire immédiatement ?
- Oui, forger me fait le plus grand bien...

Et ceux malgré la chaleur suffocante de la pièce qui provoque déjà des perles de sueur sur le front de mon employé. Mais moi, cela me plait, la chaleur. Et puis, le travail manuel me permet de vider mon esprit pour me focaliser sur mon labeur, et ça, ça fait vraiment du bien, surtout en ce moment.
Ren s'approche alors de mon plan de travail, me tendant finalement un gourde d'eau que j'accepte avec plaisir. Et pendant que je me réhydrate, je vois son regard attiré vers mon travail.

- Je... Vous permettez que je...
- Oui, vas y.

Je le regarde en souriant, voyant en lui mes réactions d'enfants devant les œuvres de mon père. Pensée qui efface alors mon sourire dans un vent de nostalgie. J'aurai bien aimée que mon père, Géralt Sélindé, puisse contempler lui aussi mon travail.

- Il est vraiment magnifique. Je doute d'être un jour capable de faire du si bon travail...
- Mais si, tu y arriveras. Tu as tout ce qu'il faut pour sinon je ne t'aurais pas engagé.
- Vous me flattez Dame Izya.
- Je te dis simplement ce que je pense.

Je reprends une gorgée d'eau avant de contempler l'œuvre du regard dans les mains de mon forgeron. Le silence s'installe alors qu'il la tourne dans tous les sens pendant plusieurs minutes avant de finalement la reposer.

- Souhaitez vous que je vous fasse amener à manger ? Si vous souhaitez faire votre autre lame ce soir, vous risquez d'être là pour encore plusieurs heures et il est déjà tard.
- C'est gentil mais ce n'est pas la peine, je n'ai pas très fin. Mais ne te sens pas obligé de resté, tu as fini ta journée alors rentre chez toi.
- Merci Dame Izya. Et bon courage.

Je lui souris avant qu'il ne disparaisse dans les couloirs inférieurs, me laissant alors seule dans ma boutique tout juste agrandie. Reprenant Argument Décisif en main, je le range dans son nouveau fourreau et le pose à l'entrée à la place de mon autre meitou...
Narnak.


Mais les mains ne forgent pas que le destin 1425067977-izya-sflagopr Mais les mains ne forgent pas que le destin 1465207581-signizya Mais les mains ne forgent pas que le destin 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
Narnak.


Toi et moi, c'est une longue histoire hein ? Si longue, que je t'aime au moins autant que je te déteste... Tu l'as senti n'est ce pas ? Tu l'as senti que depuis quelques temps je te délaissais pour ton frère, Argument Décisif.

Vous deux, vous êtes la création d'une seule et même personne, Bill trois marteaux. Vous avez encore un frère dans la nature, peut être qu'un jour je le trouverai et le modifierai lui aussi, mais j'en doute, car mes jours sont comptés Narnak. Oui, je sais, tu n'y crois pas tellement, ta soif de sang me protège et fait ressortir ce qu'il y a de pire en moi, hein ?

Ah, Narnak... Tu es apparu à moi au moment où j'avais le plus besoin de toi. Et a ce moment là, nous nous connaissions déjà hein ? Tu sais, tu étais là lorsque je me suis entrainée pour la première fois à manier une épée. Oui, c'était contre toi, toi qui était manié par le Grand Colonel Tahgel, de passage sur l'île pour se faire ravitailler en armes à la forge de mon père. Ironie hein ? Mon père biologique venant récupérer des armes auprès de mon père adoptif, sans même savoir une seule seconde que la gamine que j'étais était de lui.

Et toi, ma lame, notre lame... Toi qui t'es perdu aux fond des océans pour venir t'échouer là où j'en avais besoin. Toi, attiré par ce sang de chien fou qui coule dans mes veines, tu m'as retrouvée et servie. Tu m'as vu évolué et grandir depuis Drum, depuis Impel Down.
Longtemps tu as été mon bien le plus précieux, ce qui me raccrochait à mon père que j'admirai tant et que je voulais rendre fière. Mais avoue, tu aurais préféré rester avec lui, hein ? Rester avec le Saigneur des Mers pour étancher ta soif de sang.

Au lieu de lui, tu m'as eu moi et malgré tout ce que j'ai pu faire, je ne serai jamais comme lui. Par moment, je l'ai été, devant lui même, et au final quoi ? Ça l'a fait fuir. As-tu senti ma détresse ce jour là Narnak ? Le jour où il a failli me tuer pour me repousser ? Bien sûr que tu l'as senti. j'ai versé tellement de larme sur ta lame, je l'ai maudit, je t'ai maudit aussi. J'ai hurlé, hurlé, pleuré.
A ce moment là, m'aurais-tu abandonnée comme lui ? Pour lui ?

Mais toi aussi il t'a abandonné.

Depuis, nous avons tous les deux changés.

Alors aujourd'hui Narnak, aujourd'hui il est temps de tourner définitivement cette page du passé. Voilà pourquoi je fonds ta lame pour te faire revenir au premier jour de ta vie. Et plutôt que de penser au sang que tu prendras, je veux que tu gardes en tête tout ce que nous avons vécu ensemble. Les épreuves nous ont forgés l'un comme l'autre, façonné, poli, aiguisé.
As-tu encore soif aujourd'hui Narnak ? Penses tu pouvoir être capable d'abandonné ce qui te définissait jusqu'alors ?

Car c'est aussi ça, la renaissance. Oh, Narnak, il y a tellement mieux pour une lame que de prendre des vies dans le seul but de baigner dans le sang. Et tu le sais maintenant.
Alors soit apaisé, et ouvre toi à une cause plus grande. Car ta loyauté est sans faille, elle ne défendait simplement pas la bonne cause, d'ailleurs, tu t'en es rendu compte aussi en choisissant de me servir, hein ?

Le sang du chien fou t'a attiré jusqu'à moi, alors laisse mon âme de dragon t'apprendre de vrai valeur.

Et continue de me suivre sous cette nouvelle forme, continue de me servir même si ce n'est plus moi qui te manie. Car je ne suis qu'une personne, une personne triste et brisée, une personne qui risque de bientôt disparaitre alors que toi, toi tu continueras de défendre mon œuvre comme tu l'as toujours fait depuis que tu es venu à moi.

Je compte sur toi Narnak.

Je compte sur toi.



Mais les mains ne forgent pas que le destin 1425067977-izya-sflagopr Mais les mains ne forgent pas que le destin 1465207581-signizya Mais les mains ne forgent pas que le destin 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
- Ma Dame, vous avez terminé ?
- Alfred ? Mais qu'est ce que tu fais là ?
- Je suis venue vous apporter de quoi manger.

Arrivé depuis le dernier étage du repos des cieux avec son plateau garni d'une tasse de chocolat encore chaude et de biscuits au miel, Alfred entre dans ma nouvelle forge et pose le plateau devant moi qui lui sourit sous l'intention.

- J'allais rentré tu sais.
- En êtes vous certaine ?

Je ne réponds pas. Juste avant qu'il entre, je venais de terminé Narnak et j'étais entrain de me dire que je n'avais pas vraiment envie de rentrer chez moi, de peur d'affronter son regard. Après tout, je suis certaine qu'il a lu les lettres et qu'il sait ce que je prépare.
Alors je me contente de baisser la tête sur mon œuvre devant moi, avant d'enfin me décider à l'empoigner et la brandir devant moi.

- C'est Narnak ? Il semble totalement différent.
- Oui. Il a bien mérité ces changements.
- Vous avez finalement accompli ce que vous souhaitiez en temps que forgeronne, n'est ce pas.
- Oui.

Le silence s'installe entre nous alors que nous gardons les yeux rivés sur la lame et les quelques mouvements que je lui fais faire.

- Vous avez fait un travail remarquable. Cette lame reflète bien mieux ce que vous êtes.
- Merci Alfred. Mais elle n'est pas pour moi.

Je lance alors la lame dans les airs et la rattrape par la pointe, pour tendre la garde à mon majordome qui ne comprend pas.

- Ma Dame ?
- Narnak est pour toi Alfred. Tu es l'homme en qui j'ai le plus confiance, et je sais que tu défendras toujours la vision du monde que je veux faire. Tu es loyal et dévoué, tu es mon ami et celui qui me retiens quand je manque de m'effondrer. Alors je veux que tu prennes cette arme. Parce que tu sais son importance pour moi, et que tu es au moins aussi important qu'elle a mes yeux, si ce n'est plus.
- Je...
- Ne t'inquiète pas, sa loyauté a changé. Tu n'es pas obligé de me lacéré et de me l'arracher dans le sang pour qu'elle te soit fidèle. Elle te servira aussi bien qu'elle m'a servit, si ce n'est mieux.
- Izya...
- Ce que tu cherches à dire, je crois, c'est "Merci". Aller prend là et rentrons.
- Merci... Je vous promets.
- D'en être digne ? Tu l'es déjà Alfred, alors reste juste tel que tu es.


Mais les mains ne forgent pas que le destin 1425067977-izya-sflagopr Mais les mains ne forgent pas que le destin 1465207581-signizya Mais les mains ne forgent pas que le destin 1lmh
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee