Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Une dette a honoré. [PV Ethan]

Il y a quelque temps de ça, j'avais pris la décision de tester ma force face a un adversaire pas des moindres, un vice-amiral. En effet, j'avais abandonner lors d'un tournoi, je ne pouvais pas me battre a cent pour cent face a autant de monde et c'est donc loin des regards que j'avais décidé de prendre ma revanche face a un adversaire bien plus fort que moi et si j'avais bien réussi a mettre celui-ci en difficulté, et même réussir a le blesser, je n'avais pas réussi a tenir longtemps face a ses assauts.

Si ma stratégie était au niveau, il me manquait quelque chose... Une chose simple, de la puissance de frappe. Un agent tel que moi a bien souvent une seule occasion pour vaincre son adversaire, un coup létal... Malgré le pouvoir que m'avais conféré le ito ito no mi, je n'avais pas pu vaincre Ethan. Je me souviens encore, sa peau avait pris une étrange couleur qui lui avait permis d'encaisser mon attaque.

Se rappelant sa rencontre avec mon frère et sa bavure, Ethan m'avais proposé son aide a enfin de devenir plus fort. Que ce soit pour se rattraper de ne pas avoir arrêté mon frère avant que tout ne commence, ou pour quelque obscure raison, toujours, est-il que j'avais décidé d'accepter son offre.

Je devais devenir plus fort, mettre fin a la folie de mon frère. je devais devenir parfait, et c'était Caramélie qui m'avais fais comprendre que mes doutes était une faiblesse. Je devais être plus résolu que jamais, plus ferme que jamais, et pour ça, j'avais décidé d'abandonner ma magie afin de me consacrer uniquement a cette culture du perfectionnisme. Je m'étais entraîner comme une bête de somme afin de maîtriser au mieux mon fruit du démon, d'affuté mon rokushiki.

Le lightning ratel avait dis qu'il pourrait améliorer ma technique et c'est donc pour cette raison que j'étais aujourd'hui a Marie-joie. Plus déterminé, plus fort que jamais par le passé. Nous avions rendez-vous directement dans un espace d'entraînement loin des regards, une sorte de stade vide, pas de temps a perdre. Et comme la dernière fois, j'étais arrivé avant lui, mais qu'importe, lorsqu'il arriverait, je serais la, je serais prêt.

On a toujours prétendu que j'étais une sorte de génie de l'apprentissage, et c'était aujourd'hui que je verrais si c'était le cas.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
    Ethan s’ennuyait. Il se rappela qu’un jeune agent du cipher pol lui devait une tenue d’été après avoir déchiré la sienne. Étant donnée la personnalité du type, il risquait fort de s’en prendre plein la tête. Il devait de toute façon passer à Marie-Joie pour revoir son frère ainé. Non pas que cela l’amusait, mais il devait lui dire certaines choses. Alaaric se trouvait justement sur place. Deux plaies à gérer en un déplacement. L’avantage était qu’il serait débarrassé, mais l’inconvénient était de subir la double peine. En tant qu’officier de l’amirauté, un devoir d’instruction était recommandé, afin de former les générations futures. Ethan étant jeune, Alaaric pas forcément beaucoup plus jeune, cela ne tenait réellement mais qu’importe.

    « Pourquoi me suis-je fourré dans cette galère, marmonna-t-il dans sa barbe. Daniel ! Cap sur Marie-Joie ! »

    ***


    En arrivant au port de la ville sacrée, Ethan fut saluée par un bon nombre de soldats chargés d’accueillir et protéger le lieu. Mais il fut attiré par le regard sombre d’un homme attendant à la sortie de ce même port, les bras croisés, adossé contre l’arche de l’entrée et de la sortie. Un long manteau noir, de longs cheveux de la même couleur, des boucles d’oreille d’un côté, un regard qui ne trompait pas, c’était bien Jamal. Le vice-amiral retourna les salutations aux hommes sur le quai et s’avança vers l’homme ténébreux. Il lui sourit et s’alluma rapidement un cigare.

    « C’est bien trop aimable de venir m’accueillir, grand-frère.
    - Ferme ta grande gueule, ordure.
    - Tu m’en veux encore de t’avoir amoché ? Arrête donc ça. Dois-je te rappeler que tu as failli me tuer ?
    - Ça m’aurait fait de l’air.
    - On ne peut pas vraiment dire que je t’embête.
    - Non. Mais je vois nom affiché partout, on m’oblige à partir en reconnaissance pour te préparer le terrain ou protéger ton p’tit cul, Ethan par-ci et par-là… J’en ai ras-le-cul.
    - Puis t’as surtout les nerfs que Lydia soit avec moi maintenant. »

    Il eut le regard vide le temps d’un instant avant de retrouver cette rage débordante.

    « Rien à foutre.
    - Tu devrais quand même l’appeler ou lui écrire. Vous avez tous les deux un lien particulier et elle restera malheureuse sans toi. Surtout si tu ne lui montres rien.
    - Qu’elle crève. Comme toi. »

    Cette fois-ci, ce fut le regard de l’amiral qui vira au rouge. Il colla sa tête contre celle de son frère. Les soldats commencèrent à s’inquiéter. Ce n’était pas les marins d’une garnison perdue dans West Blue, mais bien la dixième division d’élite, prête à intervenir au moindre écart. Mais les deux frères les ignorèrent et continuèrent à se dévisager.

    « Encore un mot de travers sur Lydia et je t’explose, tu piges ? Et grand-père ne sera pas là pour te sauver les miches ce coup-ci. Entre Bonny et moi, on peut dire que tu accumules suffisamment les défaites, looser.
    - Allons voir ça tout de suite, passe-partout, rétorqua l’agent du gouvernement avec un sourire carnassier. »

    Ethan jeta un coup d’œil aux soldats qui se rapprochaient. Il décolla sa tête de celle de son frère et afficha une expression plus saine.

    « Je ne tiens pas à me faire une nouvelle fois sermonner par la vieille, reprit Levi. Si nos chemins se croisent en-dehors de ces terres saintes, t’es un homme mort. »

    Il s’en alla aussitôt.

    ***


    Ethan donna rendez-vous sur les plaines de Marie-Joie, en toute tranquillité, bien loin de tous les nuisibles. En réalité, ce lieu ne lui était pas méconnu, il s’entraîna à maîtriser le haki ici-même, aux côtés de Yamamoto et Salem. Ce fut ici aussi qu’il combattit son frère-aîné. Un terrain qu’il connaissait donc sur le bout des doigts. Il apparut derrière Alaaric, toujours ponctuel, à l’aide d’un soru bien plus rapide que ceux effectués lors de leur combat. Ethan se contenta de rester immobile derrière lui.

    « Là, tu étais mort. »

    Il remarqua tristement que le jeune homme n’avait pas, de son côté, honoré sa date. Il ne vit aucune tenue d’été, neuve, plie et repassée aux alentours.

    « Un ancien vice-amiral m’apprit à maîtriser la voie de l’Armement, autrefois. C’est aujourd’hui mon tour de te l’enseigner. »

    Et un jour, viendra son tour de l’enseigner à quelqu’un, pensa Levi.

    « Sur Grand Line ou dans le Nouveau Monde, cette capacité est essentielle, aussi bien pour se protéger que pour blesser tes adversaires. Contre ton frère, par exemple. »

    Il pointa du doigt un rocher se trouvant non loin de leur position.

    « Tu devras l’éclater avec un seul coup. Le Haki est une énergie en chacun d’entre nous, que l’on doit sentir, manœuvrer, contrôler et intensifier avec nos propres émotions. »

    Il laissa volontairement quelques pistes à Alaaric. Il devait résoudre ce problème lui-même pour comprendre l’essence de cette technique.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14911-ethan
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14861-ethan