Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en français : où le ...
Voir le deal

Un pion aux commandes

- Ma capitaine, Sainteté Adela Otero Nibal y Milcar, je me présente je suis Alcéa et je fais maintenant partie de votre équipage.
- Super ! Tu seras... euh... Il me manque quoi comme rôle déjà ?
- Rien, vous avez déjà trois navigateur, cinq charpentier, dix matelots, deux contremaitres, trois vigies, ...
- Bon, bah qu'est ce que tu veux être ?
- Je serai très honorée si vous acceptiez de faire de moi votre dame de compagnie.
- Ah non, c'est pas pirate ça !
- Oh, euh, alors votre vice capitaine ?
- Il peut y avoir plusieurs vice capitaine Paco ?
- Théoriquement non, Sainte Adela.
- Désolé, mais je garde le poste pour ma petite dragonne.
- Alors Timonière ?
- Vendue ! Je sais pas ce que ça fait mais ça sonne bien !
- C'est celui qui tient la barre, Sainte Adela, et vous en avez sept.
- Ah, ma chère timonière ! Tu vas voir, nous allons aller jusqu'au One Piece et je serai la reine des pirates ! Alors la première chose que nous ferons, c'est d'aller faire un Davy back fight avec l'empereur Kiyori pour qu'elle rejoigne mon équipage ! C'est excitant, n'est ce pas ?
- J'ai grande hâte d'y être votre Sainteté.
- C'est Capitaine. Je suis ta capitaine.
- Pardonnez moi... Capitaine.
- Ce sera tout Timonière, j'ai plein de choses à faire.

Je m'incline respectueusement devant la dragonne céleste qui ne m'écoute même plus et disparait de ses appartements... Ces dragons célestes... Ils ne se rendent tellement pas compte du monde qui les entourent hors des murs de Marie-Joie. Au point que la pauvre Sainte Adela veut aller affronter une empereur... Je devrais peut être en parler à Tetsuda. Parce que tout cela m'inquiète franchement.

Parce que bon, une fois la croisière terminée, comment le gouvernement compte contrôler les pirates sous le commandement de la Dragonne Céleste ? Non, quelque chose cloche dans cet histoire, et je dois le découvrir. Et le meilleur moyen pour cela est d'aller interroger l'amirauté.

*****

- Kindachi Tetsuda... Si vous le voulez bien, j'aimerai qu'on discute un peu.
- L'agent du gouvernement... Ma mère n'a plus fait de vague depuis la dernière fois alors que me voulez vous cette fois ?
- Je veux savoir ce que vous avez prévu.
- ... Si vous ne pouvez pas être plus précise alors je vous laisse, je suis en service contrairement à d'autres.
- Non mais qu'est ce que vous croyez ?! Je le suis aussi alors j'exige de savoir ce qu'il en est ?!
- Ce qu'il en est de quoi ?
- Ce qu'il en est de... après.

L'homme acide me dévisage avant d'afficher un sourire un peu trop satisfait sur le visage.

- Vous êtes en service mais vous ne le savez pas, hein ? Allez, retournez jouer et laisser les grandes personnes travailler.

Non mais quoi ?!

Mes yeux virent aux rouges alors que Tetsuda se détourne de moi et me laisse en plant avec ma rage. J'ai envie de l'étripé mais ce ne serait que folie. Par contre, je connais des bureaucrates qui vont passer un sale quart d'heure si je choppe pas tout de suite quelqu'un qui possède les infos que je veux.

Où a défaut, un putain de punchball.

Non ! Non. Reprend toi Alcéa. Tu dois pouvoir trouver des informations par toi même. Mais en attendant, j'ai une mission à accomplir. Et pour ça, je dois absolument rentrer dans les petites papiers de la Dragonne Céleste. Et quoi de mieux que de perdre à une nouvelle épreuve pour lui offrir un merveilleux présent en guise de ma bonne volonté à la servir ?

J'ai rien de mieux comme idée pour le moment, alors direction, l'épreuve qu'elle a décidé de juger elle même là maintenant : à savoir, le concours de danse.
Un jeu d'enfant à perdre ça. Et si je peux en plus entrainer un partenaire dans ma chute, se sera parfait.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Et un concours de danse plus tard…

Je ne comprends toujours pas comment notre performance sur la piste de danse a pu avoir pareille issue. J’avais quitté la salle de bal en quatrième vitesse, m’éclipsant avant que ma partenaire ne puisse me tomber dessus et m’attaquer en bonne et due forme. D’autant qu’elle avait l’air de me chercher du regard. Quelle furie ! Et puis, c’était quoi cette manière de bouger ? J’avais mis des mois à développer le Kami-E et à contraindre mon corps à s’assouplir, et elle avait copié ma technique en quelques instants ? J’ai entendu parler de ces gens avec une mémoire et des réflexes photographiques parfaits, capables d’imiter les mouvements qu’ils observent… Des génies. Un peu comme mon frère. Je serre les dents et le poing de rage en y pensant. N’y pense pas Raines. Tu es en vacances.

Je suis tout transpirant, et mes jambes tremblent encore d’avoir utilisé autant de fois le Rokushiki dans un laps de temps aussi court… Alors je fais un crochet par ma cabine, et prends une douche glacée salvatrice qui me remet les idées en place. Peut-être que cette fois, je vais réussir à m’en convaincre et à profiter de mon congé ? Toujours est-il que rester inactif, ce n’est pas pour moi… C’est donc après avoir enfilé un rechange propre que je me dirige vers le pont… Toujours un peu mal à l’aise à l’idée de porter autre chose que mon uniforme. Vraiment, les bermudas et les t-shirts colorés… C’est comme si j’étais nu. Et puis les tongs… C’est clairement un manque de goût, en plus d’être un type de chaussure hyper mal optimisé. Difficile de croire qu’un type est devenu le seigneur des pirates avec ça aux pieds.

Lunettes de soleil sur le nez, je me dirige sur le pont et je sors de ma poche le dépliant des activités. J’ai participé au tour du Cuisino à la nage sans faire exprès, et j’ai également fait le concours de danse. Restent un parcours d’obstacles, de la pêche et du dressage de monstres… Ainsi que du beach volley, qui me parait nettement plus intéressant, mais pour lequel il me faut deux partenaires. Ce qui fait qu’il me manque… Deux partenaires. Ma mine se grise un peu. Je passe tout mon temps seul, à m’entraîner, concentré sur la réalisation de mes objectifs. Même au sein du QG de West Blue, je n’ai pas vraiment d’amis. Même si la moitié du globe se trouvait sur ce paquebot, ce qui ne semble pas si improbable au vu de sa taille et de la multitude de personnes qui s’y croisent… Je ne suis pas sûr que j’y trouverais deux connaissances avec qui je pourrais participer…

Putain de poussière dans l’oeil. C’est encore à cause de la brise marine tout ça. J’enlève mes lunettes et me frotte les yeux. Et forcément… Je bouscule quelqu’un sans faire exprès.

Eh, faites attention quand vous marchez !
Ah, désolé… C’est le soleil qui m’éb… Je m’interromps immédiatement. Je reconnais malheureusement cette voix dont l’empreinte est encore fraîche dans ma tête. Ah, madame Alcéa !

Je ne sais pas ce que je lui ai fait, mais décidément l’univers m’en veut aujourd’hui. Avec tout ce monde à bord, il fallait que je tombe sur elle et que je la percute dans la demi seconde pendant laquelle je me frottais les yeux ! En plus, elle a l’air à cran. Pas comme si elle était particulièrement énervée, mais un peu comme si son expression de base était de faire la gueule. Alors je tente de désamorcer la situation.

Vos mouvements sur la piste… Vous m’avez impressionné ! Même si ce serait sans doute peu orthodoxe d’appeler ça de la danse… Je marque une courte pause. Mais je ne peux m’empêcher de me dire… J’ai fait une bêtise en vous libérant de son équipage, n’est-ce pas ? Je me dis qu’une femme comme vous, aussi à l’aise avec son corps, n’aurait eu aucun mal à remporter cette épreuve… Et je ne m’explique pas pourquoi vous auriez voulu me faire perdre exprès. Nouvelle pause. Vous êtes une pirate, n’est-ce pas ? Faire partie de l’équipage de sa Sainteté était un privilège pour vous, j'imagine ?

Merde. Je voulais désamorcer la situation et la calmer, mais je saute à pieds joints dans le plat. Ce n’est pourtant pas mon genre, moi qui suis d’habitude plus discret et taciturne. Je ne sais pas vraiment ce qui me prend. Et si c’était ça, mes vacances ? Sociabiliser, et juste discuter, même avec une pirate, sans penser à mon devoir et mes obligations ? Ça peut valoir le coup d’essayer…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24208-fiche-technique-d-alex-r
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24201-alex-raines-termine#254163
- Oh, mais je vois que Monsieur le Commandant Raines possède un esprit de déduction fort avisé. J'en aurai été certainement impressionnée si vous aviez plus d'un seul et unique élément juste dans votre hypothèse...

Je marque une pause, le dévisageant un instant avant de pointer mon index accusateur sur son torse jusqu'à enfoncer légèrement mon ongle dans son t-shirt coloré et menacer de le transpercer d'un shigan tout en m'inclinant vers son visage, mes yeux rouges plantés dans les siens.

- Vous avez merdé !

Je me redresse alors, rompant sèchement le contact avec le marine sur qui je me suis empressée de demander des informations après notre performance, ne serait-ce que pour m'assurer que l'art du Rokushiki n'était pas en de mauvaise mains. Sinon, j'aurai fait en sorte de remonter l'info dans son dossier.
Mais une chance pour lui, il est dans le camps du Gouvernement Mondial. Aussi j'ai fait ce que j'ai pu pour ravaler ma colère et je me suis empressée de me rendre à une autre épreuve pour perdre de nouveau et rejoindre la Dragonne Céleste qui a malheureusement vu son équipage se vider. Malgré cela, elle n'a toujours pas accepté de faire de moi sa seconde... Izya Tahgel semblant bien plus attrayante à ses yeux.

Si ce n'était pas une des héritières des fondateurs de notre Gouvernement, je lui aurais bien fait payer cet affront. Mais au lieu de cela, je vais me concentrer à fond sur la mission que m'a confié mon amour Basara, et tâcher de le rendre fier une nouvelle fois.

Mais franchement, maintenant que je recroise cet enquiquineur de Raines au détour d'un couloir, alors même qu'il m'a littéralement foncé dedans, je ne peux m'empêcher de déchainer toute ma colère sur lui !

- A cause de vous Raines, une mission d'ordre capital a failli échoué ! Vous rendez vous seulement compte de l'importance du bonheur de Sainte Adela Otero Nibal Y Milcar ? Vous rendez vous compte de la catastrophe qu'aurait pu avoir votre ingérence ?! Non, bien sûr, vous ne devez surement pas voir plus loin que votre petite garnison ou vous devez vous complaire à commander de par votre grade alors même que vous auriez pu intégrer l'élite... Alors profitez bien de vos vacances Commandant Raines, car si vous merdez encore et que je l'apprends, ce pourrait bien être vos dernières en temps que Marine. Maintenant vous m'excuserez mais moi, j'ai du travail, contrairement à vous.

Et sur ces mots, je le fixe encore quelques secondes d'un air aussi autoritaire qu'hautain, assez pour que les mots que je lui ai dit atteigne son petit cerveau et comprenne tout le sens de mes paroles.
Et oui gamin, si je veux, je peux te faire virer. Alors il serait de bon ton que tu ne traines plus dans mes pattes avec ton Rokushiki à l'avenir...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Huuuuuuuuuuuuh ? Quelle morue. Je sais bien qu’il n’y a qu’un pas entre avoir un caractère trempé et avoir un caractère de chien, mais elle a tiré le gros lot. Elle se déchaîne sur moi, et me mitraille de commentaires blessants et injurieux. Apparemment, j’ai fait mouche quant au fait qu’elle souhaitait rester dans l’équipage de Sainte Adéla… Mais pour les mauvaises raisons. Ce serait même l’opposé. Nous ferions partie du même camp, hein ? Et moi qui la pensait pirate… Je ne suis pas un fin limier. Heureusement que j’ai choisi de m’engager dans la marine plutôt que dans le Cipher Pol… Hmmm ?

Le Cipher Pol ?

Une jeune femme élégante et autoritaire, dans le camp du Gouvernement Mondial, qui cherche à faire le bonheur d’une Sainte au nom interminable et qu’elle parvient pourtant à réciter comme si sa vie en dépendait… En ajoutant sa maîtrise du Rokushiki dans l’équation… Aucun doute. C’est une agent du Cipher Pol. Je frissonne, ne pouvant m’empêcher de me souvenir du désagréable entretien avec l’agent Beladon du CP4 quand j’avais appris la trahison de mon frère. A croire qu’être hautement antipathique est un prérequis de leur recrutement…

Toutes mes excuses… Je murmure ces excuses à la suite de sa longue tirade, un peu intimidé. Je relève ensuite la tête vers elle. Je comprends les raisons de votre colère, et vous présente à nouveau mes excuses d’avoir perturbé le déroulement de votre mission. Nous sommes dans le même camp après tout, c’est dans mon intérêt que vous puissiez faire votre travail. Merci pour votre service, agent... Alcéa ? Si c'est bien votre vrai nom et pas un emprunt ? Je conclus par un salut militaire en hochant la tête.

Par contre… Je l’interpelle à nouveau et marque une courte pause. Vous semblez bien me connaître. Il ne me semble pourtant pas m’être présenté par mon grade… Et je ne parle pas vraiment de mon passé dans l’élite. Dois-je comprendre que le Cipher Pol tient des comptes à mon égard ?

Nouvelle pause. Mon regard s’assombrit, mes dents se serrent.

J’imagine que ce ne sont pas mes faits d’armes… C’est par rapport à mon frère, n’est-ce pas ?

Le ton est sec, claquant. C’est un sujet tatillon pour moi. Les coups de talons dans les pieds, ça va. Les injures, passe encore. Me faire passer un savon par une femme que je ne connais pas, j’accepte en silence. Qu’on manque de respect à mon grade et à ma fonction, je prends sur moi en tremblant. Mais qu’on m’associe encore à lui… C’est la chose qui me rend furieux.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24208-fiche-technique-d-alex-r
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24201-alex-raines-termine#254163
- Votre frère ?

Non mais qu'est ce qu'il raconte celui là ? Ah, oui, c'est vrai, j'ai cru lire un truc du genre dans son dossier. Une histoire de famille à la noix comme quoi le frangin serait un traitre. Ça me fait une belle jambe tient.

- Commandant Raines, croyez vous réellement qu'il puisse y avoir une seule et unique chance que le Cipher Pol n'ait pas un dossier sur la moindre personne de la marine ? Alors laissez moi vous dire que du plus insignifiant trouffion chargé du nettoyage de vos bottes de gradés à l'Amiral en cheffe elle même, aucune des recrues du Gouvernement Mondial ne manque à l'appelle dans nos archives. Alors si vous pensez que vos petites histoires de famille ont la moindre importance pour nous, vous vous méprenez. Tenez, pour tout vous dire, j'ai moi même tué mon horrible père révolutionnaire. Alors détendez vous, et prouvez vous même ce dont vous êtes capable plutôt que de craindre d'être associer a une enflure que vous n'avez pas choisi et qui porte le même nom que le votre.

Cette fois, mes yeux virent au violet, plutôt amusée par le changement de comportement de ce marine. Amusée et en même temps tout à fait compréhensive... Après tout, moi je l'ai tué, celui qui entachait ma famille. Parce qu'il était hors de question que je vive dans un monde où l'on pouvait m'associer à lui d'une autre manière que celle que j'avais choisi.
Et être sa meurtrière me va bien.

Pour autant, j'éprouve toujours une rage infime quand j'y repense. J'aurai aimé faire plus pour le faire payer pour la mort de ma mère et de ma soeur. J'aurai aimé le faire bien plus souffrir, qu'il pourrisse, qu'il implore la mort. Oui, ça ça aurait été pas mal.
Quand je pense qu'il m'a souillé de son nom, ça me dégoute et rien que d'y penser, se dégout passe dans mes yeux, les faisant viré au vert émeraude l'espace d'un instant avant que je ne me reprenne.

- J'accepte vos excuses Commandant Raines, mais mon avertissement tiens toujours, alors tâchez de ne plus interférer, d'autant plus maintenant que j'ai réparé votre erreur.

Est-ce parce que ce type m'a fait penser à ma famille que je le laisse partir si facilement ? Où parce qu'au fond, je ne peux qu'avoir de la peine pour ce qu'il ressent par rapport à son frère ?
N'importe quoi. J'ai juste d'autre chat à fouetter et ce marine de pacotille est sur mon chemin. Et comme les insultes n'ont pas eu l'effet escomptés, peut être qu'avec la manière douce il me laissera tranquille.

De toute façon, de la même manière que je n'ai pas répondu pour mon nom et mon appartenance au cipher pol, je ne compte clairement rien lui dire de plus sur moi.
D'ailleurs, maintenant que j'y pense, j'en ai déjà trop dit... Non mais quelle idée j'ai eu de lui balancé que mon père était révolutionnaire ?

Décidément aujourd'hui, ce n'est pas mon jour.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
J’effectue un nouveau salut dans mon for intérieur. Nul doute qu’avec une agent à la langue aussi acérée dans ses rangs, le Gouvernement Mondial a de beaux jours devant lui. Blague à part, elle m’envoie encore chier. Décidément, quel caractère… Toujours est-il que je me suis peut-être montré un peu présomptueux en pensant que le Cipher Pol, dont j’ai du coup la confirmation qu’elle fait partie, me surveillait de très près depuis que mon frère a déserté. Du moins, elle ne semble pas être là pour ça en tout cas. Tous les éléments laissent à penser qu’elle est en mission sur le Cuisino pour surveiller que la situation autour de Sainte Adéla ne dégénère pas. Ou pour lui passer ses caprices. C’est sans doute bien trop similaire pour en faire la distinction. D’un autre côté, vu la taille du navire, il est probable qu’ils aient mobilisé tous leurs agents disponibles, même des agents du CP4 d’habitude plus cantonnés à la traque des soldats coupables de trahison… Ne seraient-ils du coup pas plus utiles à faire leur vrai travail ? Qui protège nos institutions quand tout le monde s’affaire à être aux petits oignons pour la Dragonne Céleste ? Enfin, même si la moitié de la marine et des agents gouvernementaux est présente sur ce paquebot, c’est également le cas pour les pirates. Cette situation n’a de base ni queue ni tête, Raines, pas la peine de s’en faire du mouron !

Quelque chose d’autrement plus intéressant est ses yeux. J’essaie d’en détourner le regard pour ne pas passer pour un détraqué, mais il y a quelque chose d’étrangement hypnotique et de scientifiquement difficile à expliquer dans le fait que leur couleur ne cesse de changer. Je baisse les yeux quand nos regards se croisent.

Décidément, elle est bien étrange. Un coup elle m’aboie dessus et m’envoie paître, un coup elle s’ouvre et me parle de sa famille. Plus exactement, elle m’avoue carrément avoir eu des révolutionnaires, des ennemis du gouvernement, dans son cercle familial… Et malgré ça, elle est toujours au Cipher Pol ? Cela confirme son efficacité. Dans tous les cas, je ne pense pas qu’elle me mente. Je me demande toujours ce que je ferais si je retombais sur mon frère. Serais-je capable de prendre sur moi et d’avoir une réponse mesurée ? Ou laisserais-je libre cours à ma haine et le tuerais ?

Vous savez… Je ne crois que nous ne sommes pas si différents, vous et moi. La puanteur de la trahison de son propre sang, c’est une odeur dure à faire partir. On a beau frotter, frotter, frotter… On se sent toujours sale, impur. J’ai mis du temps à savoir ce que je devais faire. L’idée de changer d’identité, de laisser mon nom tomber dans l’oubli et de rejoindre le Cipher Pol pour un nouveau départ. Je commence, en étant strictement honnête. Mais je me suis ravisé. Je n’ai pas eu la “chance” de pouvoir en faire le deuil, et mon frère court toujours. Alors je me suis dit qu’abandonner et changer de nom serait l’abandonner à l’opprobre. Pour chaque fois qu’il est terni, je m’efforce de le redorer au centuple. Et un jour, peut-être, on l’associera aux actes dignes d’un serviteur du gouvernement mondial.

Je ne sais même pas pourquoi je lui dis ça. Elle n’en a sans doute rien à cirer. Comme je m’attends à me prendre une veste, malgré le fait qu’elle ait accepté mes excuses,

Ne vous en faites pas. Il me reste des épreuves auxquelles participer, mais cette fois, je ne vous libère pas si je vous croise ! Je commence, en me ravisant de lui faire un clin d'œil amical. C’est le meilleur moyen de me retrouver avec un Shigan dans la tronche et de devenir borgne. Je reprends. Quand vous dites avoir réparé mon erreur, j’imagine que vous êtes allée perdre à nouveau ? Pas trop pénible, de devoir côtoyer des pirates ? Il parait que les épreuves ne se passent pas très bien pour sa Sainteté… Vous n’êtes pas trop seule ?

A ce stade là, je ne sais même plus pourquoi je fais la conversation. Peut-être parce que son histoire me rappelle étrangement la mienne.Peut-être parce que je suis content de tomber sur une alliée sur ce bateau. Peut-être parce que je n’ai rien de mieux à faire.

C’est triste à voir, un Raines en vacances.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24208-fiche-technique-d-alex-r
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24201-alex-raines-termine#254163
- Force est de constaté que je ne le suis pas tant que ça, seule.

Je le fixe de la tête au pieds pour bien lui faire comprendre le fond de ma pensée. Non parce que ça fait deux fois que ce commandant me tient la grappe alors que j'allais partir. J'essaye de ne pas me montrer désobligeante mais là, j'ai quand même une mission à accomplir moi ! Alors je vais être plus directe.

- Si vous souhaitez tant que ça laver l'honneur de votre nom, au lieu d'interférer sur une mission capitale, peut être feriez vous mieux de m'aider, vous ne pensez pas Commandant Raines ?

M'aider en me laissant poursuivre mon œuvre tranquillement par exemple. Sans qu'il soit constamment dans mes pattes à intervenir.

- Bref, allez donc profiter de la croisière comme tous ces gradés qui trainent un peu partout... Qui sait, vous y trouverez peut être même le grand amour comme l'a fait le Commandant Seikyuu. Pendant ce temps, moi, je vais m'assurer que cette croisière ne tourne pas au fiasco complet...

Et cette fois, qu'il le veuille où non, je me détourne de lui et m'en vais en faisant claquer mes talons aiguilles sur le sol de marbre du cuisino. Et quelques mètres plus loin, je secoue la tête pour me sortir notre discussion de mes pensées. Non mais franchement, dire que nous ne sommes pas si différents ? Moi, contrairement à lui, je ne me complais pas dans l'inaction ! Il a pensé à aller au Cipher Pol ? Bah il ne l'a pas fait, première erreur ! Comment mieux redorer son nom que comme ça ? Laver les pêchés de sa famille souillés en servant corps et âme le gouvernement mondial ! Alors oui, il a choisi la voie de la marine. Je suppose que c'était le minimum à faire.

Après tout, c'est le choix qu'avait fait ma sœur, la marine... La marine régulière. Je suis sûre que tu te serais bien entendu avec lui Azalée, si tu n'était pas morte et enterrée à Logue Town.
Mais contrairement à toi ma sœur, moi j'ai bien compris que les liens avec les autres n'étaient qu'un frein. Un putain de frein et énorme source de déception. Après tout, regarde toi, tu es morte, tu m'as laissée seule. Alors que moi, jamais je t'aurai fait un truc pareil. Ta bonté t'a perdue, y'a rien d'autre à en dire.

Et ce pauvre Raines, y'a des chances qu'ils finissent de la même manière à suivre la voie de la marine. La voie de la douceur et de la bonté. Quel gâchis. Enfin, tant pis pour lui.

Après tout, moi, j'ai choisi la voie de la dévotion sans faille. Car mon amour ne va qu'au gouvernement mondial et à personne d'autre. Le gouvernement d'Ike Basara, lui et uniquement lui. Et pour lui, si je dois espionner une dragonne céleste et tenter de la manipuler, je le ferai.

Et ce n'est pas un petit commandant de pacotille qui va m'en empêcher.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Aider l'agent Alcéa ? Je n'ai rien de mieux à faire. Ces vacances sont forcées de toute manière. Le Sous-Amiral Niromoto m’avait menacé de me mettre sur la touche pour de nombreuses futures missions si je n’acceptais pas de partir. En réalité, je le soupçonne de m’avoir forcé à partir en permission pour que j’arrête de le rappeler à l’ordre sur son laxisme permanent et ses manquements au code. A bien y repenser… Il m’avait effectivement dit que si je m’ennuyais, je pourrais toujours rejoindre l’équipe de la sécurité et veiller au grain qu’aucun élément ne vienne perturber la lubie de la Dragonne Céleste. Je m’étais persuadé qu’il inventait tout et n’importe quoi comme arguments pour que je le laisse tranquille… Mais forcé de constater qu’il n’était pas si loin de la vérité. Ca c’est la sagacité d’un Sous-Amiral de la marine !

Après que l’agent Alcéa m’ait planté, je me décide à retourner participer à une autre épreuve du Dragon Back Fight, dans le but de rejoindre l’équipage de sa Sainteté. A quel genre d’épreuves pouvais-je encore participer ? Une épreuve de pêche au monstre, un concours de dressage, un parcours d’obstacles sur le bateau et une épreuve de beach volley en équipe. Cette dernière risque d’être problématique, si je ne peux y participer seul ou si je n’ai pas le choix de mes partenaires. Par contre, pour les trois autres… Il ne devrait pas y avoir de problème, n’est-ce pas ? Cela devrait être facile de faire en sorte de ne pas gagner !

Facile.

Facile… ?

Fa… Cile…

Putain ! J’ai tout donné pour ne pas gagner ces épreuves, et pourtant je me suis retrouvé à faire trois matchs nuls ! Bon, je suis plus riche d’une trentaine de millions de berries, dont je ne vais évidemment pas me plaindre mais… Je m’en veux de ne pas avoir réussi à échouer. C’est difficile de se forcer à être médiocre quand on a du talent. Je frappe du poing contre le mur de frustration en sortant de la dernière épreuve, celle du parcours des dragons… Et tombe à nouveau nez-à-nez avec l’agent Alcéa, qui semble avoir réussi à rejoindre l’équipage de la Dragonne Céleste. Il semblerait que l’univers m’en veuille particulièrement.

Ah ! Agent Alcéa ! Figurez-vous que j’ai suivi votre conseil, j’ai voulu vous aider et rejoindre l’équipage de sa Sainteté ! Je bredouille comme un enfant, connaissant pertinemment la suite.
Et ? Elle répond sèchement. En tout cas, son humeur ne s’est pas améliorée.
J’ai pas réussi… Je lui annonce en me grattant l’arrière de la tête. Elle me fusille du regard. Je vous jure que j’ai vraiment essayé ! Mais d’abord, l’animal qu’on m’a demandé de dresser avait l’air un peu faible, peut-être qu’il était malade. Ensuite, je suis tombé sur un pêch…

Je m’interromps. Elle ne semble pas du tout intéressée par mes explications qui sont pourtant plus qu’honnêtes. Je me reprends aussitôt. Objectif : sauvetage de meubles.

Il me reste toujours le match de beach volley que je peux perdre ! Voudriez-vous participer avec moi ? Comme ça vous pourrez vous assurer que je rejoins bien son équipage.

Pourquoi est-ce que je m’efforce autant de vouloir devenir pirate et de rejoindre l’équipage de Sainte Adéla ? Un marine sur deux change de camp comme il change de chemise dans ce vaste monde. Et pourquoi à ce point essayer de coller aux talons de l’agent Alcéa, qui semble de toute évidence ne pas pouvoir m’encadrer ? L’ennui ? La solitude ? Qui sait.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24208-fiche-technique-d-alex-r
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24201-alex-raines-termine#254163
Je souffle un instant, dévisageant le marine qui m'a finalement retrouvé un moment. Est ce que je lui ai demandé de perdre pour venir m'aider ? Non, clairement pas. Moi je voulais surtout qu'il me laisse tranquille. Cela dit, vu notre performance à la danse, y'a moyen qu'en s'y mettant à deux on perde au beach volley non ?

Parce que vu ce qu'il vient de m'arriver... Je dois absolument perdre le plus vite possible... Et maintenant que j'ai réussi à échapper au traitre de Corbeau, je ne veux jamais le revoir, et j'en ai rien à faire qu'il m'ait recrutée grâce au Dragon Back Fight.

De plus, je me rends compte qu'à chaque fois que j'essaye de m'approcher de la dragonne, le destin semble m'en empêcher, alors entrainer quelqu'un dans ma chute avec moi semble le mieux à faire.

- Soit la Dragonne ne vous apprécie pas au point de ne pas vouloir de vous dans son équipage, ce qui explique que vous fassiez tout le temps un score ex aequo, soit vous êtes si médiocre que vous n'arrivez même pas à faire ce que vous êtes censé faire... Enfin, si vous êtes commandant, j'ose espéré pour vous que c'est la première solution. Voilà pourquoi avant de participer, je vous conseille de changer d'attitude : Sainte Adela veut recruter des pirates pour parcourir le monde et devenir leur future Reine en atteignant le One Piece. Je ne sais pas ce que le gouvernement compte faire à ce sujet, est ce qu'on devra l'y accompagner, l'en dissuader ou simplement la protéger ? Toujours est-il que ce que veut le gouvernement est loi, aussi je ferai ce qu'il nous incombe de faire et quoi que ce soit, même si ça me fait mal de l'admettre, nous ne seront certainement pas trop de deux et si elle vous a pris en grippe, nous devons faire en sorte qu'elle veuille de vous.

Et surtout, si on est deux, avec un peu de chance, le prochain qui gagnera des épreuves contre la Dragonne Céleste préférera recruter ce si gentil commandant plutôt que ma personne. Donc clairement, j'ai tout à gagner à le prendre avec moi.

- Bref, venez avec moi.

Et sans attendre de réponse de sa part, je l'entraine avec moi jusqu'à ma cabine, disparaissant de sa vue qu'à quelques occasions en utilisant le soru pour emprunter les accessoires qu'ils nous faut qui trainent sur le cuisino, abandonné par leurs propriétaires trop bourrés ou trop occuper à s'amuser pour le remarquer. Puis, une fois arriver dans ma petite chambre minable qui m'a été attribuée parce que je ne suis qu'une inconnue au yeux du peuple, je le pousse dedans avec le tas d'affaire et referme la porte derrière lui.

- Vous avez cinq minutes pour vous changer, après on y va.

Et cinq minutes plus tard... Je rouvre la porte, trouvant alors un marine qui n'a plus rien d'un marine.

Parfait. Un véritable pirate des mers. Bon, je sais pas si la peluche de chouette apporte vraiment quelque chose à la tenue, mais cela devrait plaire à la dragonne céleste non ? Ou au mieux, ça pourrait le gêner durant le match de volley et nous rapporter notre défaite tant attendue.

- Bien, maintenant que vous êtes prêt, laissez moi vous apprendre à être un véritable perdant Commandant Raines, où plutôt devrais-je dire Forban Raines ? Bref, ne perdons pas plus de temps.

Parce que l'heure tourne et je ne suis pas certaine que le Capitaine Red ne décide pas soudainement de revenir m'emmerder avant que je n'ai le temps de refaire une épreuve...
Alors direction le Beach Volley.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Forcément, je me suis fait copieusement chier dessus. Sa Sainteté ne voudrait pas de moi dans son équipage parce que je ne fais pas assez pirate ? Non seulement c’est la seule explication plausible, mais je prends en plus cela comme une forme ultime de compliment. Je suis un marine, un vrai, jusqu’au bout des ongles, et jamais je ne pourrais me regarder dans la glace si je devenais de la même espèce que ces soldats qui transpirent tellement la piraterie qu’on ne se demande s’ils vont trahir mais quand ils vont le faire. Mais elle a raison. A l’instar de comment j’ai été élevé par mon père pour devenir un marine modèle, je suis également capable de devenir un pirate modèle. Alors quand l’agent Alcéa m’emmène pour revoir ma garde-robe, je me donne à fond. Je ressors de la cabine avec un accoutrement complet du parfait forban : tricorne à plumes et orné d’une tête de mort, cache-oeil, peluche de chouette sur l’épaule à défaut d’avoir trouvé un vrai perroquet, chemise blanche et grosse veste sombre, grosses bottes en cuir, sabre à la ceinture. Si j’avais été estropié, j’en aurais profité pour rajouter la classique jambe de bois ou le crochet… Et si mon corps n’était pas un véritable temple, j’aurais pu ajouter le tabac à chiquer. Mais bon, sa Sainteté se contentera du Forban Raines… Qui reste tout de même sur son 31 ! Ce n’est pas parce qu’on passe du mauvais côté de la loi qu’il faut perdre son élégance.

... Et suite à notre cuisante défaite au beach ball, la Dragonne Céleste semble approuver mon changement d’image… Et voilà que j’intègre son équipage ! Je ne sais même pas vraiment pourquoi je m’en réjouis. Mais bon, ce qui est fait est fait. Clairement, si j’avais imaginé que mes vacances évolueraient dans cette direction là… L’agent Alcéa et moi sortons de la salle dans laquelle se trouvait le terrain de jeu.

Bon et bien… On dirait que je suis un pirate, moule à gaufres ! Je lui lâche en posant mes deux mains sur les hanches. J’aurais peut-être dû poser la question avant, mais… On est d’accord que l’aide que j’apporte au gouvernement et ses agents ne pourra être au pire qu’absente de mon dossier, et qu’il n’y aura pas de répercussions négatives pour ma carrière, n’est-ce pas ?

N’est ce pas… ? Je lance un regard inquiet vers l’agent Alcéa. Elle n’a pas le temps de me répondre qu’un des pacifistas majordomes de Sainte Adela passe devant nous et nous tend des papiers.

Félicitations pour votre défaite. Vous êtes désormais de fiers membres de l’équipage de sa Sainteté Sainte Adela Otero Nibel y Milcar. Il commence avec sa voix robotique. Comme vous n’étiez pas précédemment défavorablement connus des forces de la marine, sa Sainteté a fait imprimer des avis de recherche, symboles de votre nouvelle vie de pirates.

Je me rends alors compte que les papiers sont des avis de recherche. A nos noms. Et avec nos visages dessus. Pas un yohoho ou un yarrrrrr ne sort de ma bouche. Je deviens livide, blanc comme la mort. Plusieurs pensées se mêlent dans ma tête, en un instant. Quand ont-ils eu le temps de nous prendre en photo ? Comment ont-ils imprimé ça aussi vite ? Y-a-t-il une imprimerie à bord de ce paquebot ? Pourquoi ma prime n’est que de 38 millions de berries ? C’est tout ce que je vaux ? C’est un petit peu vexant… MAIS CE N’EST PAS LE PUTAIN DE PROBLÈME, RAINES ! Alors que le pacifista s’éloigne, je tourne lentement la tête vers l’agent Alcéa, les larmes aux yeux, froissant le papier de l’avis de recherche entre mes mains tremblotantes.

Vous… Rassurez-moi, le Cipher Pol va s’occuper de tout ça ? J’ai la voix qui craque. Je n’arrive plus du tout à me concentrer. L’agent Alcéa aussi est primée, à hauteur de 26 millions de berries. La différence entre nos deux mises à prix n’est pas si énorme, ce qui me vexe encore légèrement. La dure réalité me frappe. A quoi je m’attendais, en faisant exprès de devenir pirate ? Que ce ne soit qu’un jeu pour combler le caprice d’une Dragonne Céleste ? En quelque sorte… Sauf que les Saints tiennent le monde dans la paume de leur main. Me faire réellement passer pirate, me démettre de mes fonctions, juste pour le réalisme de la situation… Ils pourraient faire ça comme ils respirent, et tout le monde trouverait ça normal. Moi qui suis toujours très rigide, je me suis détendu, et j’ai accepté de participer à ce que je pensais être un jeu dangereux… Mais un jeu tout de même. La réalité est tout autre : c’est un jeu pour eux, et c’est moi qui suis en danger.

Combler l’ennui était l’excuse que je m’étais donné pour participer à cette simagrée… Mais ce qui m’intéresse depuis le début, c’est d’obtenir les faveurs du gouvernement et de ceux qui sont à sa tête… Ainsi que de pouvoir les approcher. Ils sont une des principales raisons pour lesquelles la plupart des injustices du globe sont commises… Alors pourquoi les cautionner ? Comment réussir à faire évoluer le système, pour nous diriger vers un monde plus juste ? Ce sont des questions pour lesquelles j’espérais obtenir des éléments de réponse. Finalement, la seule chose que je risque d’obtenir, ce sont des menottes au poignet pour des crimes que je n’aurais pas commis. J’ai confiance en la machine judiciaire… Mais à quel point ? L’agent Alcéa doit pouvoir s’en sortir avec un tour de passe-passe. Les agents du Cipher Pol sont couverts, ils ont des identités secrètes, des connivences avec des représentants de l’exécutif. Mais moi… Je n’ai rien de tout ça.

J’ai peur que la fin de ma carrière m’arrive comme un parpaing lancé dans ma tête en pleine course. Hors de question qu’on se remémore d’un autre Raines passé pirate après une carrière plus qu’insatisfaisante dans la marine. J’espère vraiment que l’agent Alcéa a un plan. Je lance un dernier regard, mes yeux de biche injectés de sang et remplis de larmes, à la jeune femme qui, elle, semble impassible…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24208-fiche-technique-d-alex-r
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24201-alex-raines-termine#254163
*SBAFF*

Ma main reste un instant suspendu dans les airs après avoir rougie sa joue gauche tandis que mon regard orange pétant le fusille sous ma déception et ma colère de le voir se mettre dans cet état.

- Ça c'est pour avoir oser douter de notre gouvernement !

Et maintenant que j'ai toute son attention, et que j'ai entamé de lui remettre les idées en place, il est temps de le reformater comme il se doit.

- Réfléchis deux secondes Raines : qui sont les fondateurs du Gouvernement Mondial ? Les dragons Célestes. Et qui est Sainte Adela Otero Nibal Y Milcar ? Une dragonne Céleste. Alors, crois-tu un seul instant que tout ce qui se passe sur ce navire ne soit pas sous le contrôle du gouvernement mondial ? Penses-tu réellement qu'en te déguisant en pirate pour honorer les désirs d'une des descendantes des fondateurs de notre monde, tu t'opposes à la volonté du gouvernement mondial ?

Je plonge alors ma main entre les siennes pour lui arracher son avis de recherche froisser, le dépliant largement et lui collant devant les yeux en lui pointant le montant du doigt, tout en continuant de le fusiller du regard.

- Ce montant n'est qu'un calcul basique fait à la demande de notre Sainte Capitaine qui est fonction de nos faits d'armes pour le gouvernement, de notre puissance connue des services de renseignements et bien évidemment, de notre seul "crime" qui est de faire parti d'un équipage pirate. Et ce crime n'en est pas un puisqu'il s'agit de l'équipage d'une des grandes Sainte de ce monde ! Alors maintenant cesse de pleurnicher ou Sainte Adela risque de te trouver faible et de vouloir te faire passer par la planche ! Et là, quoi que tu en dises, aucune autre personne sur ce navire ne pourra te sauver !
Car au cas où tu l'aurais oublié, seul un dragon céleste est en droit de contester les décisions d'un dragon céleste ! Et que je sache, il n'y en a pas d'autres venus profité des excentricités de leurs comparses.


Je le fixe un instant avant de lui rendre son affiche de prime, qui soit dit en passant, est plus élevé que la mienne... Je suppose que ce n'est en rien inquiétant. Après tout, la plupart des missions ne sont connue que du Cipher Pol... Ou de Scorpio ? Du temps où j'officiais pour le CP5 ? Je devrai peut être me renseigner la dessus.

Mais ce n'est clairement pas le moment pour ça, ni même réellement important.

- Bon, maintenant que c'est dit, es-tu toujours prêt à m'aider ? Après tout, c'est ce que tu voulais non ? Et je n'ai jamais dis que ce serait facile.

Mes yeux redeviennent violets tandis que je froisse ma propre affiche sans une once de préoccupation avant de la faire disparaitre dans la poubelle la plus proche et de me retourner une nouvelle fois vers le Forban Raines.

Bien sûr, je pourrais lui dire le but de notre mission : gagner la confiance de Sainte Adela, la rassurer sur la solidité de son projet malgré le fait qu'elle n'ai pas réussi à recruter la dragonne qu'elle désirait et tenter de la contrôler sur ses projets de pirateries en faisant mine de l'aiguiller, histoire que ses excentricités ne mènent pas à la destruction de Marie Joie ou Marineford par exemple...

Mais si ça devait être le cas, alors je sortirais la carte Basara. Après tout, c'est pour cela qu'il m'a confiée cette mission, non ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Apparemment, l’agent Alcéa n’était jusqu’alors que modérément agacée, vu qu’elle vient de passer au cran supérieur, et de m’exploser en pleine face… En plus de me gifler, et, bien plus grave encore… De se mettre à me tutoyer. Ceux qui me tutoient directement me dérangent moins : ce sont des rustres sans respect ni éducation. Des peines perdues. Là, dans ce cas là… Le passage, volontaire ou inconscient, du vouvoiement au tutoiement est la preuve que son respect pour moi vient de prendre un sacré coup. Ses yeux ont également changé de couleur, passant du violet qui semble être leur coloration classique à un orange… Explosif. C’est tout de même assez curieux, cette condition d’hétérochromie, qui semble liée à ses émotions… Mais relativement pratique. A l’avenir, y être vigilant pourra sans doute m’éviter d’être mis dans des situations délicates… Toujours est-il qu’elle me sert un grand discours qui penche dans l’envolée lyrique pour me justifier du bien fondé de l’action du gouvernement mondial en ce qui concerne les Dragons Célestes. Mouais, pas convaincu. Le gouvernement a ses raisons que la raison ignore, mais ce n’est pas pour autant qu’il est infaillible, indiscutable.

Elle enchaîne ensuite avec un discours explicatif quant à cette attribution de prime… Et ça se voit que ce n’est pas son premier rodéo. Elle s’y connaît clairement, comme on pourrait s’y attendre d’une agent de terrain du Cipher Pol… Et me rassure quand même un peu. Que le gouvernement suive de près la situation et la contrôle, et me propose d’aider c’est une chose. Qu’il pense à me sortir de la merde dans laquelle je me mets pour lui en est une autre. Le gouvernement, ça reste un gigantesque amibe, une machinerie infernale pour laquelle il faut parfois savoir sacrifier la minorité pour assurer le bon fonctionnement de ces engrenages. C’est une dure réalité.

Ma joue est encore rouge et on peut toujours y voir clairement dessinée l’empreinte de la main de l’agent Alcéa… Mais je me mets néanmoins une paire de claques à moi-même. Allez Raines, du nerf. Elle a raison. Ce n’est pas ton genre de paniquer, sois calme et serein. Cette mission, puisque je l’ai acceptée, passe avant tout le reste.

Yarrrrrr… Bien sûr que j’en suis, ectoplasme à roulettes ! Je ne sais pas d’où ça sort. Merci de m’avoir remis les yeux en face des trous… J’en avais besoin. Je continue, en me remettant dans le personnage du Forban Raines. Je froisse définitivement l’avis de recherche à mon nom et le fourre en boule dans ma poche. La difficulté ne me fait pas peur. Je ne me serais pas engagé dans la mar… Euh, dans la piraterie si j’étais motivé par le confort et la sécurité. Je termine en me ravisant, des fois que le pacifista majordome de Sainte Adela soit toujours dans les parages et ne laisse traîner une oreille indiscrète.

Je marque une nouvelle pause en la regardant dans les blanc des yeux. Enfin, dans le violet de ses pupilles. Elle se complaît peut-être à me tourner en bourrique depuis le début de notre rencontre, mais elle ferait mieux de ne pas faire l’erreur de me prendre pour un de ces idiots candides et nigauds. Je suis un marine, un vrai, un pur, un dur. Un soldat qui aurait sans doute plus eu sa place dans l’élite si ça n’avait pas été pour mon besoin de redorer l’image de mon nom.

J’imagine que l’objectif du gouvernement est de s’assurer que le caprice de sa Sainteté ne cause pas plus de dégâts, tout en le comblant suffisamment pour qu’elle ne passe pas sur une lubie plus risquée pour ceux qui s’occupent du sauvetage de meubles ?

Les mots sont crus, mais je sens qu’ils font mouche. Je n’ai jamais porté les Dragons Célestes très haut dans mon cour… Et l’avantage d’être le Forban Raines, c’est que je peux me permettre de moins garder ce genre de pensées pour moi.

Vous avez une idée derrière la tête, à part lui coller aux basques ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24208-fiche-technique-d-alex-r
  • https://www.onepiece-requiem.net/t24201-alex-raines-termine#254163