Le Deal du moment :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

Un Cuisino ça trompe

Passerelle du Cuisino. 13h15, à l'heure de l'apéro

Kenora Makuen, La Vierge d'Acier, Amirale en Chef de la Marine:

-Alors ? Tout est prêt ?





Sur la passerelle du Cuisino, l'amirale Kenora toise à la fois la batterie de scientifiques de la sous marine, et l'immense panel d'écrans qui retransmettent des vues de tous les den den de sécurité dispersés dans tous les recoins de l'immense navire. Et sous le regard d'acier de l'amiral, tous le monde se met instantanément à trouver une occupation visiblement assez urgente pour éviter de répondre, jusqu'a ce que la plus gradé se décide à se jeter à l'eau.

Gabrielle Beranger, Ingénieure Générale des Armées:

-Tout est prêt amirale. Nous venons de terminer la dernière mise à jour. Ces dernières heures nous avons méticuleusement mis à jour nos bases de données, en recensant chacun des criminels présent à bord du Cuisino, et évidemment chacun des invités de marques. Chacun des passagers s'est vu attribuer une note en fonction de son importance et de sa dangerosité, et cette échelle nous a permis de répartir au mieux les Pacifistas de garde. Ainsi, dés que vous donnerez l'ordre, les passagers importants seront immédiatement protégés et évacués, pendant que les autres seront sauvagement pris à parti et interpellés.

-Quel note avez vous donné aux officiers présent sur leur temps de repos ?
-L'amiral Tetsuda s'est chargé de leur communiquer les grandes lignes du plan et de les informer que tous leurs congés seraient résiliés au moment ou commencerait l'opération. Certains se sont vu attribuer des cibles a protéger ou à intercepter, la plupart ont reçus l'ordre de soutenir les Pacifistas les plus proches de leur position au moment du lancement de l'opération.
-Et Sainte Adela ?

Glawdys Finnegan, Directrice du CP7

-Elle dispose évidemment de la note de priorité la plus haute. Elle a d'ailleurs déjà été mise en sécurité pour que nous soyons assuré que sa vie ne puisse même pas être mise en danger. Et puis, elle avait fort à faire ailleurs, un visiteur de marque a requis sa présence pour... Une rapide mise au point.
-Je devine que l'auguste Basara est dans les parages...
-Tout a fait. Il a décidé que cette opération, si elle s’avère être un succès, pourrait tout à fait s'insérer dans le feuilleton den den phonique qu'il supervise actuellement.
-Sur les mers avec les héros de la marine ?
-Oh non, celui la c'est de l'histoire ancienne, je parle de Pour un monde uni et droit... Vous savez, celui sur ce jeune homme qui se hisse a la force de sa volonté jusqu'aux plus hautes instance du Gouvernement...
-Je vous fais confiance.

Détournant son regard de l'agent du gouvernement, l'amiral fait une nouvelle fois le tour des écrans et des officiers suspendus à ses lèvres, avant de faire un signe de tête à la responsable des troupes de la brigade.

-Très bien. Alors exécutez l'ordre 111.
-Dans le micro amiral, s'il vous plait.
-EXÉCUTEZ L'ORDRE 111 !


[...]

Pont Restaurant, 13h15, à l'heure de l'apéro



B 214, Pacifista


-Amiral ? Vous avez perdu votre bob ?





Kindachi Tetsuda, Green Wolf, Amiral de la marine

-Non. Je l'ai enlevé.





Assis à une table avec trois Pacifista, l'amiral Tetsuda s'efforce de contenir son impatience alors que l'horloge qu'il ne cesse de lorgner depuis des heures semble prendre un malin plaisir a ne pas avancer. Il a chaud, chaque seconde semble durer des heures, et il commence à regretter d'avoir voté pour une heure d'attaque juste après le repas tout en refusant le sandwich qui a été distribué aux troupes. Mais il est l'homme de fer ! Et l'homme de fer n'a pas faim.

Et il ne porte pas de bob !

Sur la table devant lui, le den den s'éveille soudain en même temps qu'une centaine d'autres à travers le cuisino.

-EXÉCUTEZ L'ORDRE 111 !

Enfin !

-En avant !

Déjà l'amiral commence à libérer son pouvoir, se transformant en acide pour  fondre sur la proie la plus proche et qu'il surveille comme un serpent depuis des heures. Mais avant d'attaquer il convient de gérer une chose importante.

-Et enlevez moi ces chemises ridicules !


[...]

Un autre navire de luxe, pas si loin,


Sainte Adela Otero Nibal y Milcar,  Dragonne Céleste


-Mais moi je veux être la reine des pirates !

Dans un salon si gigantesque et luxueux qu'il pourrait se trouver dans les hauts de Marijoa pour peu qu'on évite de regarder par une fenêtre, la Dragonne celeste et future reine des pirates est en pleine crise de colère. Elle souffle du nez dans sa bulle, tape du pied sur la moquette plus épaisse qu'une pelouse, et attrapant un objet qui vaut plus qu'une vie de travail honnête, elle le brise sur le crane de l'esclave occupé à lui tenir son verre.

Mais il faut plus que de telles démonstration pour impressionner l'homme qui lui fait face.

Ike Basara, Membre du Conseil des Cinq, division Médias

-Allons très chérie, je ne vous dit pas que l'idée n'était pas bonne, je vous dis juste que vous n'avez peut être pas procédé de la meilleure des façons...
-Mais j'ai tout fait comme dans les livres ! Tous les grands capitaines gagnent des Davy Back Fight ! Mais les pacifistas de Tonton sont nuls ! Ils ont perdus tout le temps ! j'avais réussi à attraper une dragonne et ils l'ont laissé s'échapper ! Comment je peux devenir la reine des pirates si je n'ai pas d'équipage hein ?
-Dites vous que c'est probablement mieux ainsi, je connais bien les pirates que vous avez eu la bonté de recruter, ils n'auraient pas respecté leur parole et ce serait enfui une fois en mer.
-Quoi ?! Mais Mais ! Ce serait contraire au code !
-J'ai peur que pour ces gens la, le code ne soit qu'une sorte de guide.
-Mais alors comment faire ?
-Je vous aime beaucoup Adela, alors j'ai réfléchi à votre problème, et je pense qu'il existe des pirates qui seraient bien plus à même de vous servir, vous et le gouvernement mondial que vous représentez...
-Des prisonniers ? Mais depuis qu'il n'y a plus d'impel Down, ceux que nous gardons en prison sont en pièces détachés.
-Hum... Je ne pensais pas aux prisonniers. Réfléchissez Adela. Des pirates, assez puissant pour mériter de vous servir, assez obéissant pour qu'on leur fasse modérément confiance, et disponible immédiatement pour peu qu'on le leur ordonne..
-Je ne vois pas...
-Vraiment ?
-Arrête de me faire languir ! Je veux mon équipage maintenant !
-Vos désirs sont des ordres ma chère.

Savourant la rougeur qui monte au front de son interlocutrice, Basara se laisse aller à un sourire de chat paresseux et satisfait, sur de son pouvoir et savourant la puissance de sa position. D'un signe de la main il sollicite un esclave qui lui tend immédiatement un den den blanc portant le symbole personnel de l'étoile.

-Convoquez les Corsaires, j'ai un travail pour eux.
    Sur le pont supérieur, je suis tranquillement installée dans un transat, en train de siroter un Longring Longland Ice Tea (LLIT pour les intimes) en compagnie de mon Pacifista durement gagné. Je profite des bienfaits d'un sieste digestive en me demandant pourquoi il n'y a pas de thé glacé de le LLIT (variante OPR du Long Island Ice Tea) quand soudain, mon robot fait un drôle de bruit. Je pense d'abord à un dysfonctionnement, alors, quand je réalise que mon jouet vient de se retourner contre moi, c'est déjà trop tard un rayon laser m'envoie m'encastrer dans un mur dix mètres plus loin! Je ne dois ma survie qu'à ma très grande maitrise du haki de l'armement qui m'a évité de rôtir sur place! Je m'extrais des décombres encore fumante de l'attaque reçue et aussi de colère.

    Un traquenard, j'aurais du m'en douter au lieu de me laisser endormir par ce luxe opulent mis à portée de mes doigts. J'ai à peine le temps d reprendre mes esprits que mon robot se prépare à un second tir. sauf que cette fois, je suis en pleine possession de mes moyens, et d'un magnifique enchainement soru/geppou/poing-enrobé-de-haki-dans-ta-face je réduis la machine au silence. Autour de moi, c'est le chaos! Les pirates, pris par surprise, se défendent comme ils peuvent face aux gradés et aux robots, mais l'affaire est mal engagée à ce que je vois. Il y a là-haut quelques gradés qui vont se féliciter du joli coup de filet, mais je ne compte pas être un poisson dans leur nasse alors je regarde autour de moi comment m'enfuir. quand soudain, une ombre passe dans le ciel.

    Izya, en dragon file à tire d'ailes. La poltronne! Elle fuit! Hé… minute… ce n'est pas Red sur son dos? Ne me dis pas que mon aimé se tire avec ma rivale sans moi! Fumante de colère cette fois, je me prépare à filer comme un missile de jalousie vers les deux malandrins qui me laissent en plan quand soudain une voix me glace l'échine.

    "Mademoiselle Kamahlsson, je vous cherchais."

    La voix de Tetsuda, signe que cette mauvaise journée vire franchement à la catastrophe. Mais pas le temps de trop réfléchir car déjà l'Homme de Fer passe à l'attaque! Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais, je me fais copieusement malmener! Je sais qu'il ne me laissera pas filer, et je sais aussi que j'ai peu d'alliés et encore moins de d'issues. La situation est désespérée, et pourtant, je ne compte pas abandonner! Je refuse de lui donner une victoire facile! Après tout, tant que je suis en vie, je peux encore trouver un moyen de m'en sortir.

    Un quart d'heure plus tard, le pont supérieur est difficilement reconnaissable. Son acide et mon poison dissolvant y ont fait des ravages. Malheureusement pour moi, je suis en train de me prendre une monumentale correction. A bout de souffle, couverte de bleus et de brûlures chimiques, j'envisage juste d'implorer pour ma vie quand soudain, un hurlement se fait entendre et un immense limace surgit d'on-ne-sait-où, me gobe et se jette à l'eau sous les yeux d'un Amiral que j'imagine très bien médusé. Moi, j'ai à peine le temps de me souvenir qu'il s'agit de la créature que j'ai amadouée avec du poison lors de l'épreuve de dressage que me voilà dans sa gueule! me remémorant qu'elle adore mon poison vert et qu'elle comprend le langage humain, je réussis à la convaincre de m'amener sur l'île la plus proche moyennant quelques gourmandises toxiques pour elle.

    Mais je ne raconterais jamais cette version de l'histoire! C'est trop n'importe quoi! Sur Armada, je me vante copieusement d'avoir fait mieux que résister aux assauts de l'amiral, et que ce dernier s'est retrouvé contraint de me laisser partir sous peine de me voir couler le Cuisino!
    • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
    • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson