-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Air Zoom Pegasus 39 Premium
77.97 € 129.99 €
Voir le deal

Abîme & Dîme.


Au moins, une chose me rassure. Si je suis la seule à pouvoir arpenter le coin, ça fait donc de moi un être unique. Et de cette unicité, je me sens justifiée d'accomplir bon nombre de prouesse, notamment, celle de participer à la chute d'un Empereur. Affronter d'illustres adversaires ne suffit pas, il faut encore démontrer aux yeux de tous ma légitimé, et ce, au-delà des actes! Construire, entreprendre, étendre mon influence ou assoir mon autorité sont des choses que je fais au même titre que d'autres prétendants, mais j'estime qu'il faut plus que cela pour régner incontestablement et se démarquer des autres concurrents. Ce qui me différencie d'un autre n'est pas tellement mon pouvoir démesuré ou ma résilience monstrueuse, mais le fait de braver directement un Yonkō seulement à la force de conviction, qu'importe les conséquences et les sacrifices. Et j'ai le mérite d'être l'une des rares survivantes à avoir affronté réellement Teach lors de la bataille de Thriller Bark, ce qui pour moi est particulièrement significatif. En fin de compte, à mes yeux, c'est oser l'impassable qui fait toute la distinction.

N'oubliant pas mes objectifs personnels ou ma raison d'être ici, j'avance désormais avec assurance dans cet environnement hostile. J'ai peut-être des consignes floues, mais je peux au moins me démarquer encore une fois par ma venue en ces lieux lugubres. Qui sont les téméraires qui s'en prennent frontalement à Treize qui peuvent encore jouir de leur totale liberté? Jin BLACKBONE, l'Empereur des Machines?! Ou bien le nouveau sorti de nulle part Edward MINARO??? Tout ceux qui entrent au service du Malvoulant ne s'en sortent pas indemne d'un point de vue psychologique. Les séquelles sont désastreux, et souvent, il en résulte une loyauté incorruptible. Je ne fais pas totalement confiance au Capitaine CUNNINGHAM, car il n'est pas assez fou. Il est beaucoup trop lucide pour avoir vécu sur Treize à mon goût. Toujours est-il que ma présence ici témoigne d'une forte conviction. Et qu'importe le prix, j'accomplirai mon devoir.

Durant mon ascension, je découvre ce qui semble être une montagne de résidus, un lieu sinistre où se trouve un empilement de corps inertes et parfois encore fumants. Déjà que l'odeur est particulièrement nauséabonde, la vue ne fait que renforcer le sentiment d'horreur. Je grince des dents. Au-delà de cette vision cruelle, j'entends des gémissements. Je me concentre alors un peu plus pour savoir d'où ça vient. Soudain, un homme en flamme sort de nulle part et s'avance vers moi en titubant. Tombant à genoux devant moi, il tente désespérément d'articuler quelques mots, mais la souffrance qui doit ressentir à ce moment-là l'empêche de finir sa phrase.

— « Si... S'il... S'il vous... »

Ses mains cherchent à s'accrocher aux miennes en vain. Brûlant intensément, le temps de réaliser la peine qu'il doit éprouver, il se consume en quelques instants. Je ne peux désormais pas oublier son hurlement qui continue de me bourdonner les oreilles. Aucun doute, cet enfer morbide est le terminus de bon nombre de malheureux. J'ignore quels sont les motifs qui poussent les bourreaux à jeter des hommes et des femmes dans cette fournaise toxique, mais je peux affirmer que celui qui contrôle cet endroit doit être tout aussi cruel que son maître. Me tenant encore debout au milieu de cette chaleur étouffante, j'essaie de prendre conscience de ce qui peut y avoir au-delà. J'use alors de mon Haki de l'Observation, mais je ne détecte rien de plus que les cris d'agoni.

Je reprends alors ma route dans la décharge polluée par le sulfure. Malgré mon affinité au volcanisme, je suis prise d'une quinte de toux et je crache un mollard à m'en faire brûler la gorge. Je pense que je suis au cœur de la fournaise. J'aperçois au loin une silhouette qui participe au massacre. Jetant un misérable contre le sol, il se met à rire, satisfait d'avoir défiguré sa victime. Un acte cruel pour un homme cruel. C'est sans doute un Commandant qui protège Treize des invasions, je dois donc ne pas le prendre à la légère. Autour de lui, des pauvres âmes s'entretuent tant la démence leur ronge l'esprit. Ce n'est seulement à ce moment-là que je réalise qu'il ne s'agit que d'un spectacle angoissant. Des criminels loin des dangers de la Déchetterie s'extasient, poussent des cris d'approbation, c'en est presque de l'hystérie. En constatant mon approche, la foule se met à me huer. Peut-être qu'ils n'apprécient pas ma résilience? Aussitôt, l'individu sans pitié tourne la tête vers moi.





— « Soyez vigilants. »
— « Bien, Madame. Vous pouvez compter sur moi. »

Devenir Yonkō En tant que Commandante de la 6ème Flotte de TASHAHARI Kiyori, Déesse-Enfant


  • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation