Et ça fait Bim Bam Boum!

Healscare n’est pas au mieux de sa forme, son aventure sur l’archipel de Sanderr lui a laissé quelques séquelles et il aura besoin de temps avant de retourner au top de sa forme. De même pour Bunker, l'animal s’est beaucoup donné pendant toute l’aventure en plus d’un combat où elle se retrouva gravement blessée. Ayant déjà passé plus d’une semaine en compagnie de son père, sa mère et son oncle, le jeune chasseur ne tenait plus en place, il lui fallait repartir à la conquête des blues mais Bun ne pourrait pas l’accompagner pour l’instant. Hors de question pour Scare de partir à l’aventure sans elle. Cependant, pour partir, il lui faudrait faire réparer son arme, car elle est actuellement séparée en trois morceaux et quelques petites pièces ont été perdues, rien de bien utilisable pour l’instant.

Sous les conseils de son oncle, Healscare prit un transporteur en direction de Zaun pour rencontrer un inventeur/concepteur de sa connaissance. Il n’avait que peu d’informations en sa possession : un nom “Séraphin Littlewidle” et une vague description : “Un espèce de chien humanoïde un peu faiblard avec une tête d’intello”... Autant dire que pour trouver quelqu'un avec sa sur Zaun, ce n'était pas gagné. Comme il se rendait sur une île complètement industrialisé, pollué et rempli de voyous en tous genres, il laissa Bunker chez ses parents. Au moins l’animal pourra se faire bichonner et gambader dans la forêt en toute tranquillité pour sa convalescence.

Dans son état, couvert de bandage, de bleu et un bras en écharpe, Healscare n'arrivera à convaincre personne qu’il puisse faire office de garde du corps. Pour ne pas perdre de temps, il prit un transport plus classique en payant sa place dans un cargo de transport un peu louche faisant la navette entre L’archipel et Zaun. Avec l'habituel mal de mer, il passa l'intégralité de la petite semaine du voyage à dormir.

Scare - *renifle renifle*
Rho bordel c’est quoi s’t’odeur?!

Marrin - Bah alors on à le nez sensible
Scare - Ca prend le pif quelle horeur, Heureusement qu’Bun n’est pas là
Marrin - Ahaha ! Bienvenue sur Zaun ! fleuron de l’industrie moderne !

Grimaçant et s’essuyant le nez avec sa main valide, Healscare essaya tant bien que mal de faire abstraction de l’odeur de soufre, charbon, fumée…. et d'autres choses plus ou moins répugnantes qui l'envahissaient. Son odorat surdéveloppé complètement saturé de nouvelle odeur l’obnubilait tellement qu’il avait presque la sensation d’être bourré. Tellement habituer à vivre avec tous ses sens que le nain s’en retrouvait désorienté. Ayant déjà son sac sur le dos, il n’attendit pas que le bateau soit complètement amarré pour sauter sur le quai bétonné. Il salua d’un simple signe de la main les marins et s’enfonça dans le port, son petit papier à la main et son gros sac sur le dos.

Et ça fait Bim Bam Boum! Zaun_t10

C’était la fin de matinée, les pêcheurs vendaient leur pêche matinale, mais surtout, le port pullulé de vendeur de produits en tous genres, des trucs mécaniques, des fioles aux couleurs étranges énormément d’armes. Sans compter que les vendeurs n'aspiraient pas forcément tous confiances. Très vite, la lumière du soleil fut remplacée par des lumières artificielles, obligatoires à cause des immenses bâtiments qui la masquaient. La fumée et les poussières étaient omniprésentes. ce qui donnait une ambiance un peu lugubre malgré le jour. Pas très sociable, Scare n’avait pas pour habitude de demander son chemin, et le petit homme préféra dans un premier temps déambuler au hasard en écoutant ce qu’il pouvait pour et regardant tous les panneaux de boutique qu’il voyait. Le bruit était par ailleurs assez différent de ce à quoi il était habitué. Ici ce n’était pas les paroles et les hurlements qui trônaient mais les bruits mécaniques. Un brouhaha de cliquetis, marteau, sifflement de vapeur un peu comme l'intérieur d’une locomotive, mais généralisé à toute la ville.

Le jeune Nesingwary n’était pas un homme de la ville, et il n’en connaissait pas vraiment les codes. N'importe qui qui vit en citée, sait que faire le tourisme en faisant des allers-retours dans une rue est le meilleur moyen pour attirer sur nous tous les pickpocket et racketteur du coin. Sans compter l’aspect un peu salle et blesser qui lui affichaient une énorme cible dans le dos. Non conscient de sa condition de future victime, le barbu continue d'arpenter les rues nonchalamment, son petit papier entre les mains.

Et ça fait Bim Bam Boum! Dandy-10Dandi - Vous cherchez quelque chose peut-être?

Un grand homme bien habillé d’une riche tenue bordeaux pleine de dorure, une chemise avec une écharpe volumineuse et une canne, interpella Healscare qui l’ignora dans un premier temps en continuant d’avancer. L’homme tranché net avec l’environnement sale et fumeux du on avait clairement à faire à quelqu'un de la haute.

Dandi - Mon petit monsieur ! oui vous ! je peux vous aider ?

Au mot : “petit” , la petite veine du front se gonfla et il se tourna énervé vers l’homme qui l’avait rattrapé en petite foulé. Comprenant vite qu’il n’avait pas affaire aux glandues de la ville basse, il évita de lui étaler son poing dans la gueule et l’écouta d’abord avec un maximum de respect.

Scare - Qu’est ce tu m’veux ! *tousse tousse* respect
Dandi - Excusez-moi de vous déranger, je me présente, Amard Smith, je vous vois errer dans la rue depuis tout à l'heure, vous cherchez quelque chose peut être?

Healscare hésita un instant avant de répondre, il regarda son papier le rangea dans sa poche et dévisagea sans aucune gêne son interlocuteur de haut en bas.

Scare - J’cherche un gars
Amard Smith - Ecoutez monsieur, je ne voudrais pas m'immiscer dans votre vie, mais vous voir déambuler comme ça en regardant partout pourrait m’être certaines personnes mal à l’aise. Je préférerais éviter une escalade de la situation vous voyez ? alors peut être que je pourrais vous aidez à trouver votre gars?

Le nain regarda rapidement la tête des gens et des vendeurs de la rue. Il est vrai que cela ne ressemblait pas à des enfants de chœur.

Scare - Mouais… Littlewiddle ? ça vous parle?
Amard Smith - Littlewiddle ?! Le bric à broc c’est bien ça? c’est vrai que cet homme à une petite réputation par ici.
Scare - Vous savez ou c’est?
Amard Smith - Évidement, je connais toute la ville ! Il vous suffit d'aller au bout de la rue, vous prenez à droite sur l'avenue puis vous prenez la quatrième gauche. vous ne pourrez pas le raté…
Scare - Ouai merci
Amard Smith -Bonne journée à vous?

Healscare reprit son sac et s’éloigna du dandy dans la direction indiquée comptant d’avoir potentiellement gagné un temps précieux. Faisant un peu moins attention aux enseignes par-devant laquelle il passa, il prit la direction de l’avenue comptant les ruelles et s’enfonça confiant dans la quatrième dans laquelle il fit quelque mètre. Bien sûr ce qui devait arriver arriva. Un grand homme sortit de derrière une caisse avec un pistolet et le braqua sur le nain. Derrière lui, deux hommes entrent dans la ruelle et bloquèrent la seule échappatoire. Scare s’essuya le nez et réajusta son sac sur son épaule.

Scare - Bordel, c’est vraiment perturbant toutes ses vapeurs…
Gros bandit - Allez, fait pas le malin, ton sac, ton fric, ton téléphone, enfin, si je savais ce que c’était ! hé plus vite que ça !

Derrière lui, les deux hommes sortirent chacun un grand couteau et s’avancèrent pour l’encerclé. Scare tourna légèrement la tête à droite pour les voir se rapprocher du coin de l'œil. Il retira doucement son sac pour le porter à la main.

Scare - Trois? J’voyais Zaun mieux

Healscare laissa le gros s'approcher, arme au poing en lui faisant un petit signe de la main pour lui demander ses affaires. Le nain baissa la tête en la secouant un peu, presque au- dessus. Son sac à bout de bras, touchant le sol, il attendait, imobile, le dernier pas. A ce moment précis, il l’envoya dans le bras tenant le pistolet tout en se baissant. Sur le choc, le coup de feu partie dans l’épaule d’un des gars de derrière. Laissant son sac poursuivre sa course, Scare surgit juste derrière lui pour asséner un gros uppercut dans le ventre du gros. Quelques craquement retentirent, sans doute des côtes. Profitant de son point dans le ventre, il attrapa sa chemise et l’envoya voler contre le dernier mec. Maintenant tourné vers les deux autres, Le chasseur retira son bras de son écharpe, fit quelques moulinée avec son épaules avant de craquer ses mains

Scare - Allez mon cochon, à ton tour !

Le gars blessé à l’épaules commença rapidement à paniquer, il lâcha son couteau et se mis à reculer, paume tendue en tremblant.

bandit - j j ai j’ai j’ai rien fait on on on se calme hein

Scare fit mine de faire un pas rapide vers l’avant en avançant la tête ce qui finit de faire complètement paniquer le dernier gars qui se tourna en trombe pour courir vers la rue. Mais il calcula mal la trajectoire et se prit le mur en pleine face en s’assommant.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Healscare attacha solidement à un poteau de la rue les trois gugusses. une fois bien ficelé, il récupéra leurs armes pour enfin s'accroupir devant le plus petit d’entre eux, celui qui s'était assommé tout seul. il claqua des doigts autour de sa tête pour le faire se réveiller.

Bandit - nannanana me tuer pas ! nan nan
Scare - ho ho HOOOOOO !
j’vais rien t’faire,

Bandit -j’vous en supli je fait sa pour ma famille
Scare MAIS FERME LA !!!!!
Littlewiddle ca te parle? les briques et les brac je crois, un truc comme ça ? tu sais ou c’est?

Bandit - Li li littlewidle? le vieux fou aux oreilles bizarres? oui oui il me semble
Scare j’sais pas, tu sais ou il est?
Bandit - Oui oui oui il me semble… je crois que c’est au niveau de la vieille décharge c’est de l’autre co
Scare Oke parfait tu va m’y emmener

Healscare arracha d’une main l’homme des cordes avant en et le remit debout en en profitant même pour épousseter un peu sa veste. Sa blessure à l’épaule était superficielle, il ne saignait déjà plus. Ne comprenant pas trop pourquoi il n’était pas encore mort l’homme se mit à marcher lentement en direction de l’avenue. Scare resserra les autres liens avant de se tourner et d’attrapper la chemise du mec.

Scare J’te déconseille d’essayer d’te barrer, j’suis plus d’humeur la

Sans rien dire, l'homme emmena le nain jusqu'à une sorte d'immense casse pleine de déchets et de débris en tous genres. Trônant au milieu de tout cela, ce qui ressemblait à une maison. Structure brique, lisser au béton, Toit en taules, le tout rapiécé par endroits avec un perron en bois.

Bandit - Voila! c c c c’est là, j j j j je peux y allez maintenant?
Scare Ouais c’est bon, dégage de la.

La petite racaille ne se fit pas prier pour prendre ses jambes à son cou et s’enfuir en titubant et en manquant de tomber. Le nain réajusta son sac sur son épaule et avança vers la maison décrépie il monta au perron et toqua à la porte. Aucune réponse ne vint de l'intérieur mais une voix apparut depuis le toit.

Et ça fait Bim Bam Boum! Luan-m10Addie - Vous cherchez le vieux?
Scare - C’est bien la l’atelier LittleWiddle ?
Addie - Exactement ! Vous êtes ici dans l’antre de la technologie, la maison des changement le théatr…
Scare - OUai ouai mais il est la Séraphin
Addie - NAn, pas LA ! je peux peut être vous aider
Scare - Bordel, ras la cul d’entendre cet phrase moi….

La petite voix provenait d'une jeune fille perchée sur le toit à côté de la cheminée. Elle n’était pas assise mais là, allongée sur le dos la tête en bas, utilisant ses jambes comme crochet pour l'empêcher de tomber. Une peau violacée, des cheveux blancs, de gros yeux, de grandes oreilles… Une mink sans aucun doute. Dans sa main, elle tenait une sorte de jouer mécanique qu'elle bidouillait avec un tournevis.

Scare - T’sais quand il va rentrer
Addie - Nop, aucune idée !

La gamine rose parlait d’une voix extrêmement aiguë à rythme insupportable et pour Healscare, qui détestait les gens mais surtout les enfants c’était presque une épreuve de l’écouter. Commençant à s’habituer à l’odeur omniprésente, il put percevoir l’odeur de chat que la gamine dégageait. Il faut dire que le nain n’avait encore jamais rencontré de mink et fut un peu surpris, mais n' en restait pas moins agacé.

Scare - Super…

La gamine leva ses jambes et se laissa glisser jusqu’au bord du toit, s'agrippa à la gouttière, fit une petite acrobatie et se jeta à plat ventre sur le perron pour s’y pendre par les jambes et regarda son client. Dans le vide et accrochée aux tuiles, elle approcha sa tête de celle de Scare avec une proximité dérangeante tout en se mettant à le renifler.

Addie - T’as besoin de quequ’chose? Je suis Addie Littlewiddle, je travail ici
Scare - J’ai besoin d’un fusil !
Addie - Un fusil ? mais t’es trop petit pour avoir un fusil, les enfant ça à pas de fusil

Enervé par la remarque, Scare balaya sa main dans sa direction pour la faire tomber de son perchoir, mais avant qu’il ne la touche, elle avait disparu pour avancer sur le pont de singe créé par la charpente au-dessus du perron.

Addie - Ou alors t’es vieux vu que ta de la barbe, les enfant on pas de barbe, sauf si t’es un mink comme moi ? tu serais pas un mink par hasard ?

Se rapprochant très rapidement de lui accrocher au toit pour le renifler une nouvelle fois, la gamine esquiva un second revers de la main pour se retrouver en position crapaud sur le bord du toit. La petite veine d’agacement se gonfla tranquillement sur le front d’Healscare.

Addie - Non, ta pas l’odeur de mink, tu sens seulement la transpiration et la terre… D'accord mais tu es un enfant ou un petit vieux du coup ? parce que j’ai jamais vue d’enfant barbue,mais les adultes sont plus grand normalement

Excédé par son interlocutrice, le nain regarda le pilier à côté de lui, et sachant le petit singe rose trop agile pour être attrapé, procéda autrement. Il donna un gros coup dans le poteau, brisant ce dernier et faisant effondrer toute la charpente avec la gamine dessus. De toute évidence, il ne pensait pas tout détruire d’un simple coup de poing, mais le perron était un peu plus fragile que prévu.

Addie - * tousse tousse* à bah super ! on vient de faire réparer la terrasse ! t’es un vraiment un vieux p’tit méchant tois !
Scare - Ouai bah c’est pas ma faute si c’est aussi fragile….
Addie - Bah bravo ! Maintenant j’vais encore m’faire engueuler!
Séraphin - Addie LITTLEWIDDLE !
Addie - super, ça va être ma fête….

Un vieil homme en tenue chic mais rapiécé, genre veste long, gilet, chemise, pantalon… et des énormes binocles sur le pif se ramenait de loin les bras pleins de babioles. Se reprochant, Healscare put voir un peu mieux la tête : lui non plus n'était pas humain, de longues oreilles tombantes, un gros museau et une petite coupe d'aristo… Arrivant à hauteur il s’exprima enfin

Séraphin - Rolalala mais qu’est ce que ta encore fait? je venais de la réparer…. Bonjour monsieur, j’espère qu’elle ne vous a pas embêté
Addie - Héeee ! mais j’ai rien fait moi c’e…
Séraphin - Suffit Addie ! va dans ta chambre… excusez la….
Addie - Poufffff c’est pas juste

Essayant de ne pas faire tomber ce qu’il avait sur les bras, Séraphin l’air un peu las devant le désastre de sa fille fit ce qu’il peut pour ouvrir la porte avec ses pieds. Healscare souris un peu en voyant sa petite vengeance contre l'insupportable gamine et entra dans la boutique. La boutique était un peu à l’image de la décharge dans laquelle elle était. Plein de trucs ici et là, des babioles mécaniques avec ces formes étranges et à l’usage inconnu… Enfin bref, Scare suivait le vieil homme-chien qui renversait petit à petit, tout son attirail. Il passa derrière le comptoir pour enfin réajuster ses lunettes et regarder son client.

Séraphin - Bienvenu au Bric à broc Littlewiddle ! Que puis-je faire pour vous?
Scare - Et bien, j'aurais besoin que vous me répariez mon armes, il parait c’est vous qui l’avez construit

Healscare ouvrit son sac pour en ressortir le ballot de toile contenant les débris de son ancien fusil et les vida sur le plan de travail. Séraphin commença à manipuler chacun des morceaux de l’arme dans tous les sens, tria rapidement toutes les pièces, les compta pour au final poser ses deux mains sur le plan de travail en faisant une petite grimace de côté.

Séraphin - Regardé ici, la crosse est cassée c’est le corps de l’arme, tout est construit à partir de ça, et puis la gâchette brisée il manque des bouts au système de mise à feu… et puis cette lunette, la lentille est en mille morceaux…
Scare - ok ok ok mais c’est réparable ?
Séraphin - J’me souviens de ce fusil ! cette lunette à triple foyer réglable… Comment l’avait vous eu?
Scare - Mon oncle, c’est lui qui me la filer il ya une dizaine d’année.
Séraphin - Votre oncle? Thorring est votre oncle ? mais alors vous devez être Healscare ! ça alors ! vous êtes bien le solide gaillard dont il vantait les mérites ! Quelle plaisir de faire enfin ta connaissance !
Et ça fait Bim Bam Boum! 9363ea11


Dernière édition par Healscare Nesingwary le Mer 12 Oct 2022 - 12:00, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Scare - euh ?! enchanté?.
Séraphin - Ah je vois, il ne t'a pas parlé de moi? bon cela ne m’étonne gair de ce bon vieux Thorring, tellement obsédé à raconter ses histoire qu’il en oublie la réalité
Scare - Nop! en tous cas il raconte toujours autant d’histoire
Séraphin - Il ne changera jamais… enfin bref, pour ton fusil il va t’en falloir un nouveau… celui la est irrécupérable.
Scare - Vous pouvez m’en faire un ?
Séraphin - Bah… comment dire, j’évite au maximum de fabriquer des armes…
Scare - J’ai de quoi payer!
Séraphin - Ce n’est pas une question d’argent, vois tu cette îles et ravagé par les armes, les fusillades, etc… j’évite au mieux de participer à tous cela…
Scare - Mouais… j’étais venu exprès pour un nouveau fusil, dommage… j’vais essayer de trouver un autre armurier.

Séraphin, était gêné de ne pas pouvoir aider le neveu de son ami. Healscare se retourna sans tenter de le raisonner plus que ça et se dirigea vers la sortie de la petite boutique, faisant attention de ne rien renverser avec son sac. L’homme-chien baissa la tête faisant quelque grimace avec la bouche avant de sentir une tension sur sa robe. Addie était là à côté de lui, tirant sur ses vêtements pour l’inciter à revenir sur sa décision. La gamine connaissait bien la situation désastreuse de boutique et savait qu’ils ne pouvaient en aucun cas refuser un client. De plus, il ne s’agissait pas d’une arme pour un cartel du coin, mais pour un ami, enfin un le neveux d’un grand ami mais c’était presque pareil. A force de s’échanger des signes de tête silencieux, l’inventeur changea d’avis et interpella le nain au moment où il franchissait la porte.

Séraphin - Attendez !!! Je veux bien fabriquer votre fusils !
Scare - hein ?! vraiment
Séraphin - Bien Sûr, après tout,je peux bien faire cela pour la famille de Thorring! alors de quoi avait vous besoin?

Le vendeur sortit un carnet de sous le comptoir et un stylo de son oreille. il se lécha le doigt pour en tourner quelque page afin de tomber sur une page vierge. Scare se retourna avant de bondir, content vers le comptoir.

Scare - Bah, d’un nouveau fusil… comme ça
Séraphin - Le même ? Vous n'aviez pas de remarque à faire? des améliorations voulues?

Le nain n’était pas expert en armement. il ne savait pas trop qu’est-ce qu’il pouvait demander. il se gratta le crâne en regardant en l’air avant de repenser à tous les problèmes qu’il avait déjà eus avec son arme…

Scare - Un plus gros chargeur, genre beaucoup plus gros. Le canon est trop long, j’veux dire, pour tirer c’est bien,
Séraphin - je vois…
Scare - … Le canon est trop long, j’veux dire, pour tirer c’est bien, mais à transporter ou pour se battre ce n’est pas pratique.
Séraphin - problème de transport, hum… un canon télescopique peut être?
Scare - La lunette, vous pouvez la dégager, j’en ais pas besoin
Séraphin - Pas de lunette, on garde la mire quand même?
Scare - Ouais ça on garde…
Séraphin - D’autre problème?
Scare - Le bruit, le bruit et l’odeur, je sais bien que c’est un fusil, mais ça dérange Bunker et c’est pas discret
Séraphin - vous avez des problèmes dans un bunker?
Scare - non
Séraphin - mais vous avez dit que ca déranger votre bunker
Scare - Ouai ca la dérange
Séraphin - La ? mais c’est UN bunker
Scare - non c’est elle, c’est une femelle
Séraphin - Mais de quoi vous me parler?
Scare - De Bunker, mon oursonne !
Séraphin - quoi ?!
Scare - c’est mon compagnon, elle me suit partout, enfin pas là parce qu’elle se repose mais normalement elle me suit partout.
Séraphin - 0 je vois… m’enfin, pour ce qui est du bruit on peut le réduire un peux mais l’odeur ça restera la poudre vous savez
Addie - p't'être c’est pas un fusil qui vous faut !
Scare - Bah si, j’ai besoin d’un fusil
Addie - bah vous avez besoin d’une arme silencieuse, sans odeur, rétractable, avec beaucoup de munitions j’ai exactement ce qu’il vous faut!

Addie s’enfonce en courant dans l’atelier. Quelques bruits de cartons déplacés, de pièces jetées en l’air et de trois écrous volant à travers la porte plus tard, la voilà qui ressort avec une sorte de grosse arbalète.

Addie - Et voila c’est exactement ce qui vous faut !
Scare - j’veux pas d’une arbalète ! on est en 1628 quand même !
Addie - Mais ce n’est pas une simple arbalète, c’est la superbe Miss Bowbow !!!! quatre branche, aussi puissante qu’un fusil de précision, brailler de plus de 50 carreaux interchangeables ! branche rétractable pour le transport, cross renforcer et alléger, mécanisme protéger… elle peut tirer dans n’importe quelle situation..
Scare - Oui mais c’est pas un fusil.
Séraphin - allez Addie, tu vois bien que le monsieur n’est pas intéressé!
Addie - Pfff on m’écoute jamais…

Énervée, Addie lança son arbalète dans le coin avant de repartir dans sa chambre pour bouder. Healscare n’était pas forcément des plus ouverts d’esprit, quand il était arrêté sur qqc, difficile de le faire changer d’avis. Il avait besoin d’une arme puissante, comment une arbalète pourrait rivaliser avec un fusil dernier crie de toute manière ?

Séraphin - Excusez la, elle est très douée vous savez et elle à du mal à accepter de ne pas avoir les derniers mots, la fougue de la jeunesse.
Scare - ouai, j’sais ce que c’est…
Séraphin - Bon est bien très bien ! je vais m'occuper de croquer les premier prototypes, vous n'aurez cas passer demain après midi ! qu’on discute de tout cela!
Scare - super ! à demain alors.

Cette fois-ci , Healscare sorti belle et bien de la boutique. Il avait passé commande de son arme, il ne lui restait plus qu'à attendre la fabrication. il n’avait même pas posé la question du prix. Après tout, il avait amassé un bon pactole et pourrait largement payer. Plongée dans ses pensées essayant tant bien que mal à imaginer son futur fusil, il bouscula un petit gaillard d’un groupe de trois hommes qui avançaient en sens inverse.

- He l’nabo ! fait attention ou tu marches! !

Celui qui parlait était un maigrichon d’environ 1m80, limite un peu chétif, à côté de lui un nain, pas beaucoup plus grand que Scare mais bien plus propre et en costard pour finir sur une sorte d'armoire à glace un peu lente. Le chasseur se retourna en attrapant le manche de son tomahawk. La veine gonflé, le regard presque animal, son interlocuteur se figea de peur un instant avant de se retourner comme si de rien n’était. Voyant le manque de courage consternant de son opposant, Healscare lâcha l’affaire et continua sa route; L’objectif était simple : un bouiboui dans lequel se désaltérer et trouver une chambre. Car oui, pour une fois, l’explorateur n’avait pas prévu de camper, sachant que l’île ne serait pas forcément propice à ce genre de mode de vie.

...

Marchant à travers les rues au hasard, cherchant une taverne des plus accueillantes il s’arrêta par réflexe, comme alerté par un sixième sens ; remarque stupide parce que aujourd’hui le monde scientifique fait un consensus sur 9 sens mais bref… ; Un homme traversa la porte battante juste devant lui avant de s’écraser contre le mur d'en face. L’homme se releva un peu hébété avant de courir à nouveau dans le bâtiment en hurlant. S’ensuivirent des tas de bruits de coups, de chose brisée et autres joyeusetés.

Scare - Exactement ce que je cherchais

Le jeune Nesingwary poussa les deux battants pensant faire une entrée fracassante, mais avec le bordel interne, passa complètement inaperçu. Il esquiva un jet de gobelet métallique en se penchant à droite et avança dans l’auberge puante et mal éclairée. Il enjamba un gus qui ruait de coup un second, maintenue au sol, s'arrêta pour ne pas prendre une chaise volante dans la tête et contourna un couple “s’embrassant” sur un pilier de manière peut être trop peu pudique pour enfin atteindre le bar. Vraiment une auberge clichée des westerns ou des films de pirates…

Scare - Patron ! une pinte de blonde! et d’quoi bouffer

Bon là évidemment je ne vais pas passer mon temps à vous décrire la fin de journée. Cela va être inutilement trop long pour vous et pour moi. Donc c’est parti pour un petit résumé : Après sa première pinte, Healscare assomma un gonz qui lui avait renversé du rhum dessus. Après s’être gentiment fritté avec toute sa bande, il commença à discuter avec un autre gus apparemment content du petit massacre qui lui paya une seconde pinte. Enchaînant les vers avec son nouvel ami, ils se mirent à chanter à tue-tête de belle chanson paillarde de marins dont les paroles pourraient me faire bannir du forum. au fur et mesure rejoint par d’autres chanteurs… Après avoir recommandé à manger pour le soir, Scare s’en alla dans sa chambre réservé pour location pour s’isoler et se reposer.


Dernière édition par Healscare Nesingwary le Mer 12 Oct 2022 - 11:58, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Maigrichon - He l’nabo ! fait attention ou tu marches! !
Gros balourd - Baaaah aaalooooors tuuuuu  vaaaaa lleeeee laiiiiiiiisééééééé paaaaarrrttttiiiiiir?!!
Maigrichon - Nan nan pas de temps à perdre avec ça pffff
Gros balourd - Diiiiiiiiit pluuuuuutoooooo qu’iiiiiil taaaaa faiiiiiii peuuuuuuuur HAaaaaaa Haaaaaa Haaaaaaa
Maigrichon - Pfffff et puis encore !
Chef - Oh! vous allez la fermer!

Le petit groupe avançait en direction de la casse. Enervé par les moqueries du gros balourd parlant d’une lenteur insupportable tourna la tête en boudant. Trop peu courageux pour affronter son compagnon. Le petit au milieu, qui semblait être leur chef, costume taillé noir, cheveu long blond et frisé en arrière , cigare à la bouche les réprimanda. Les deux s'immobilisèrent au garde-à-vous un bref instant avant de continuer à marcher. Il faut dire que le chef n’avait pas l’air commode avec ses traits tirés et son visage rigide.

Chef - Toujours aussi crasseuse cette baraque… et il sont ou les deux autre ?

Crachant un gros molard au sol, le petit chef tourna la tête de droite à gauche quand deux nouveaux bonshommes se ramenèrent, un grand verveux torse nu et tatoué et une deuxième armoir à glace accoururent.

Grand nerveux - Désolé chef! euh on c’est…. on c’est perdu au marché
Gros balourd 2 - Mais on ne sait pas perdu ! tu a fais un détour par la maison cl….
Grand nerveux - RIEN DU TOU….
Chef - C’EST PAS MAIS AFFAIRE!!!!!
on à quelque chose de plus important : c’est jour de collecte !


Le frisé emboîta le pas de ses subalternes pour avancer sur le perron détruit. Il essaya de tourner la poignée mais la porte ne s’ouvrit pas, fermée à clé.. Il toqua rapidement plusieurs fois, commençant légèrement à s’agacer du manque de réponse.

Séraphin - On est fermé, repasser demain!
Chef - fermé hein?

Un sourire diabolique se dessina sur son visage. il recula de la porte, et la pointa de la main en regardant les deux mastodontes… Les deux souris s'approchèrent, ils levèrent leur point droit et gauche de manière complètement synchronisée et frappèrent la porte en fer de toute leur force. Projetée à travers la boutique, la porte s’écrasa contre le comptoir et se plia sous la force de l'impact.

Séraphin - Mais ! qu’est ce que

Séraphin se leva en trombe de son plan de travail pour se présenter énervé devant les intrus qui pénétraient en même temps dans la pièce. Quand il les reconnut, son visage se décomposa, ses oreilles se baissèrent et il commença à reculer. Rapidement, il se retrouva bloqué par le mobilier.

Et ça fait Bim Bam Boum! Gato10

Chef - Bah alors mon petit séraphin, pas content de voir ses vieux copain?
Séraphin - é é é écouté, je vais pouvoir vous payer c’est c’est c’est promis mais j’ai pas encore l’argent, j’ai j’ai j’ai une commande, il à de l’argent il va payer ca va couvrir les frais de la semaine je je j’vous le promet
Chef - Séééééraphin séraphin séraphin…. mon petit toutou préféré… C'est que la semaine dernière tu as déjà demandé un délai. Tu sais comment ça fonctionne quand même ?
Séraphin - Oui oui oui bien sûr vous aurez le double

Tout en discutant, le chef de bande s’approcha du chien homme, jusqu'à en être assez proche pour lui cracher la fumée de son cigare à la figure. de leur côté, les hommes de main commencèrent à fouiller parmi tout le bazard de la boutique tout objet de valeur bon à prendre.

Chef - Le double? tu crois que le double suffira? Tu es un très mauvais payeur, on ne peut plus te faire confiance, cette fois il va nous falloir des garanties!
Séraphin - Des des des garanties? mais mais si vous pillé mon magasin, je ne pourrais pas rembourser, j’ai besoin de mon matériel !
Addie - Un problème P’pa?
Chef - ATTRAPEZ LA
Addie - Oups, je dérange…

Addie qui avait fini de bouder et qui au vu de brouhahas était descendu voir ce qu’il se passait regretta rapidement son geste et recula rapidement vers la porte, mais trop tard. Le grand nerveux la claqua derrière elle et l’un des mastodontes lui attrapa les deux bras et la souleva. La gamine essaya tant bien que mal de rouer son ravisseur de coup de pied, mais elle n’était pas de vraiment de taille…

Addie - Mais lâche moi espèce de brut !
Séraphin - NON PAS ELLE! pitié tout ce que vous voulez mais laissa la en dehors de ça

Le mink chien tomba à genoux devant le petit chef mafieux et lui attrapa le pantalon en le suppliant à la limite des larmes. Le chef ricana en lui donnant un coup de pied qui le fit rouler sur le côté. Le faible inventeur faisait peine à voir, par terre en position foetale, à la merci des piétinements du mafieux qui s’en donnait à cœur joie.

Addie - ARRETEZ ! VOUS ALLEZ LE TUER
Séraphin - J'vous en supplie, tous mais pas ma fille, pitiè
Chef - Peut être qu’avec ça tu sera plus enclin à payé la prochaine fois… allez on dégage.

Le mastoc charge la fillette sur son épaule et se dirigea vers la sortie comme les quatre autres. Séraphin tendit désespérément la main vers eux pendant qu’elle se débattait comme une folle tapant des poings dans le dos de son ravisseur. Pour la forme, les trois autres larbins s’amusèrent à jeter les piles d’objet et les étagères au sol. En marchant, l’un des gaillards écrasa l’arbalète, cassant une des quatre branches.

Addie - NAN MAIS ! MISS BOWBOW BANDE DE SAUVAGE!!!!! VOUS ALLEZ ME LACHER A LA FIN mhmhmhmh mphm m mhmmh mh
Chef - Oui, faite la taire… On la garde au chaud, Séraphin, On veut
l'argent dans 7 jours… le triple de la somme hebdomadaire, et ça toute les semaines à partir de maintenant… on la garde au frais en attendant, tu sais ce qu’il se passera en cas de retard de paiement j’imagine?

Séraphin - lui faite pas de mal j’vous en supplie

Le mafieux sortit de la boutique en dernier en jetant son mégot de cigare dedans pour un dernier manque de respect. Affichant un sourire machiavélique d’un seul côté du visage, il prit la tête du cortège qui quittait la casse. Impuissant et abattu, Séraphin était en pleurs au sol. Le pauvre, n’a jamais été un combattant, que pouvait-il bien faire ? Sur une île où règne seulement la loi du plus riche, que pouvait faire un pauvre petit inventeur tel que lui? Désespéré , il tapa du poing en prononçant le nom de sa fille tels un murmure…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Un véritable tracteur retentit dans la chambre du nain. L’alcool, le nez un peu prit à cause de l’environnement ainsi que la petite surcharge pondérale d’Healscare était le combo idéal pour ronfler à en faire trembler les meubles. Cette fois, pas d’ours qui réveille son maître à gros coup de langue sur le visage. Scare fut réveillé par la proprio venant “laver” la chambre et expulser son locataire. La tête dans l’c**, l’c** Dans le brouillard, il sortit de l’auberge pouilleuse pour s’étirer à l'extérieur. Plissant les yeux à cause du soleil le temps de s’y habituer, il estima qu’il était environ 10h du matin.

* Bon, il m’avait dit de passer aujourd’hui, mais je vais lui laisser un peu temps au vieux fou… je vais visiter la ville. et puis si je peux retrouver ce petit fils de p*** qui m'a piégé hier se serait parfait. *

Faisant craquer ses poings sur cette pensée radieuse, le chasseur se mit à se balader dans la ville. L’activité était assez similaire à celle de la veille. Un peu mal à l’aise par la proximité d’autant de gens, il se frayait un passage à travers la foule tant bien que mal. Pas de grizzly géant qui écarte la foule pour lui, il n’était rien de plus qu’un homme de petite taille avec un bras en écharpe qui marchait dans la rue.

Forain - ALLEZ ALLEZ ! On n'hésite pas, on tente sa chance ! Vous avez l’oeil de lynx ? 1000 Berry pour jouer, on double si vous gagnez !  

Attiré par la petite annonce, Healscare s’approcha à travers la foule pour voir un homme assis devant une caisse retourner sur lequel se trouvaient trois gobelets retournés. un homme s’approcha, posa 1000 Berry sur la table en s'asseyant en tailleur devant l’air confiant. Félicitant le challenger, le forain lui montra la boule en soulevant le gobelet du milieu et commença à mélanger à bonne vitesse. Scare suivit tranquillement le gobelet de loin, ne se faisant pas avoir par les feintes ou les transferts de bille et trouva sans problème l’emplacement final ce qui n’était pas le cas du joueur qui se trompa et partit énervé. Voyant l’opportunité de se faire de l’argent facilement, le nain se craqua les doigts et prit la place sur le coussin devant la caisse en posant l’argent.

Forain - He donc c’est le petit monsieur qui tente sa chance ! comme d’habitude la boule est au milieu ! et c'est parti !

Le forain referma le gobelet et se mit à mélanger à la même vitesse que précédemment. il fit une feinte à droite, un transfert, une seconde feinte, re transfert suivi d’une double feinte… Scare ne lâchait rien, sans bouger sa tête ou même son regard, il gardait la boule en vision périphérique pour ne pas se faire avoir. car oui, l’erreur dans ce genre de jeu, c’est vouloir suivre la bille de regard, et être pris de vitesse. Sans aucun problème il trouva la bille.

Forain - Waouh ! on à un joueur parmis nous c’est incroyable ! alors l’amis, vu qu’t’a l'air bon t'es prêt à doubler la mise ?!
Scare - Sans problème

Healscare laissa les 2000 Berry sur la table et posa ses deux mains sur ses genoux. assis en tailleur il se concentra un peu plus qu’avant connaissant très bien la petite technique du forain : une première fois facile pour appâter et après on augmente la difficulté pour piéger. Le forain montra la bille, et commença à faire danser les gobelets dans un rythme effréné. En plus d'observer les mouvements de la bille du coin de l'œil, il essaya de regarder à quel niveau jouer le forain, s' il était à fond ou pas. Évidemment, il ne donnait pas tout ce qu’il avait sous le coude. Le nain trouva une seconde fois la bille sans problème, ce qui commença tout de même à le titiller. La petite veine du front en sortant les billets de sa poche ne trompait personne.

Forain - Et bin dis donc, un véritable œil de lynx ?! Pour les joueurs comme toi, on a une prime spéciale ! le super Bento pour 10 000Berry, si tu gagnes on triple ! alors intéressé?
Scare - Le super bento? ça m'intéresse !

Scare ajouta 6000 aux 4000 sur la table et à ce moment-là, deux autres gus apparurent, avec une caisse similaire en mains et la posèrent de part et d’autre du premier joueur. Sur chacune des caisses, 3 gobelets identiques. Chacun des trois forains présenta une bille qu’ils glissèrent  dans le verre du milieu de leur caisse. le premier regarda le barbu avec un air de défi

Forain - 3 passeurs, 3 billes, 6 gobelets ! Si tu trouves les trois, tu triples sinon, tu perds tout ! Haha prêt ?
Scare - un instant!

Scare se leva en s’étirant du coussin et se recula de 2 pas pour mieux centrer les trois caisses dans un champ de vision restreint. Il ferma les yeux, gonfla ses veines du visage et les rouvrit. Ses pupilles avaient changé de forme pour prendre celle d’un félin. Il s’accroupit en regardant les caisses pour être plus alerte et éviter les coupures sanguines liées à la position assise. Les trois forains le regardaient l’air satisfait, content d’arnaquer 10 000 Berry à un passant.

Scare - Allez-y !

Les trois forains s'exécutèrent  à toute vitesse. ils ne s'échangeaient pas seulement leurs trois gobelets chacun, mais se les passaient entre eux dans une magnifique chorégraphie. Les balles sautées, se faisaient récupérer, les gobelets étaient mélangés à toute vitesse, aucun être humain normalement constitué ne pouvait suivre de tel mouvement. Grâce à ses pupilles modifiées, Scare avait considérablement augmenté la netteté de sa vision centrale, et comme il avait eu l'intelligence de s'éloigner, les trois caisses étaient bien alignées devant lui. Au bout de presque 1 minute de mélange, les forains s'arrêtèrent essouffler.

Forain - Alors ?! ou sont les billes
Scare - poche de droite, poche de gauche et sous la caisse!
Forain de droite- QUOI! TU NOUS TRAITE DE TRICHEUR!

Le nain dit cela très calmement en pointant à chaque fois le forain respective, devant ses accusations, celui qu’il l’avait caché sous la caisse se leva, indigné et énervé. En s’appuyant sur sa caisse.

Scare - Tricher ? j'm'en fous ! je sais ou sont vos bille , balancer l’oseil !
Forain de gauche- CASSE TOI AVANT QU’ON TE FASSE TA FÊTE!

Healscare se leva en trombe devant tant d’agressivité et attrapa le gros par le col pour le faire descendre violemment à sa hauteur. Ses yeux de chat droit dans ceux du forain l’effrayèrent un instant. Entre les histoires sur les fruits du démon animaux ou encore certains grands personnages terrifiants de ce monde avec des yeux spéciaux…

Scare - Vous allez montrez vos bille à la fin?! !

Il n'en fallait pas plus pour l’effrayer et le calmer, si bien qu’il essaya de se reculer en tombant en arrière et au passage en faisant tomber la bille de poche. la foule s’offusca devant tant de mauvaise de la part des forains et des clameurs commencèrent à surgir.

Hé, mais c’est des arnaqueurs !
Moi ! il m’ont volé 3000 Berry
Voleur !
Rendez l’argent

Forain - Allons allons !!! tout le monde se calme! c’est un malentendu Le challenger à bien entendu trouvé toute les billes malgrés les pièges tendu ! il a bien mérité son argent

Le forain tendit, l’air très énervé, les billets à Healscare tandis que le nain s’en alla en les comptant gaiement. Il ne put pas le suivre des yeux très longtemps que la foule se rua sur les trois hommes de toute part réclamant eux aussi leur argent perdu plus tôt. Fier de ses gains (23000 Berry pour celui qu'il n'aurait pas suivi) il continua à marcher dans la rue. Manifestement, c’était une sorte de foire, ou la rue des parties, des jeux d’argent ici et là, une roulette, des tables de poker, des chamboule tout… Autant les jeux de chance et de bluff n'étaient pas pour lui, autant les jeux d’adresse c’était son domaine.

Ayant repris sa vision normale, il se dirigea vers le chambouler tout. Une fois son tour venu, il paya son ticket, attrapa le projectile anormalement lesté et le fit rebondir dans sa main pour jauger le poids. la personne qui tenait le stand n’en revenait pas, normalement les gens ont du mal à la soulever et encore moins à tirer avec, mais là, aucune difficulté pour le nain, qui lança de toutes ses forces et éclata les boîtes en plus de la faible palissade de bois derrière le stand.

Scare - Cool ! j’ai gagné quoi ?!

Tremblant devant tant de violence et de puissance, le maigre bonhomme décrocha une des peluches et la tendit au nain qui la regarda l’air circonspect.

Scare - Qu'est ce j’vais foutre de ça ?!

Repartant son lot à la main, il croisa un gamin débrailla à qui il lui foutu dans les bras sans même poser de question et se dirigea vers un stand d’ou provenez des coup de feu. Un stand de tir sur des cibles mouvantes représentant des animaux, Ca c’était dans ses cordes. Scare paya une boîte de cartouches, les chargea dans la carabine de prés et se positionna pour tirer. Le vendeur commença à actionner la manivelle qui faisait tout bouger et le chasseur enchaina les tirs et les cibles explosèrent. le forain le félicita, lui proposant un quitte ou double avec une nouvelle boîte de cartouches et même s'il  tournait encore plus fort, la barbue enchaîna toutes les cibles. Frustré de perdre contre un si petit homme, il proposa encore une fois de doubler les gains s'il faisait 5 nouvelles touches, mais cette fois, l’homme sortit une sorte de vélo et connecta la chaîne à la manivelle. il l’enfourcha et pédala de toutes ses forces faisant tourner les tous à une vitesse folle. Là encore Scare toucha toutes les cibles et l’homme s’écroula sur son comptoir.

Forain épuisé- Ty a gagné ! ty est trop fort pour moi prend ce que tu veux…

Scare regarda rapidement les lots avant d'apercevoir un joli petit pistolet, il l'attrapa s’en alla en le regardant. Malheureusement une fois en main, il s'aperçut vite que ce n’était pas de la bonne facture. en 2022 on aurait même parlé de pistolet Wish. D'ailleurs en essayant de l’ouvrir pour le recharger il le cassa en deux. La fameuse délicatesse du nain… il jeta les bois sur le côté avant d’être attiré par un homme musculeux en combi rose sur une estrade.

Présentateur - Qui sera assez fort pour défier le beau ! le grand, le MUUUUUSSSCUUUUUUULEUUUUUUUX !BIIIIIIIIIIIIIG JJJJJJJJJ

Dès ses deux grosses mains, le bodybuilder du nom de Big J souleva l'immense barre recouverte de pois à ses pieds pour le monter niveau du coup, avant de prendre une grande impulsion, jetant un pied en arrière pour plus d’appui et propulser barre au-dessus de sa tête. Un véritable haltérophile. Scare fut impressionné devant une telle performance, surtout que la barre d’acier se plier sous les masses de fonte à ses extrémités. Après cinq secondes de maintien de la position, l'athlète lâcha la barre devant lui pour qu’elle s'effondre sur l'estrade renforcée, soulevant au passage un grand nuage de poussière.

Présentateur - 400KG ! vous vous rendez compte?! qui pourra tenir plus longtemps que notre athlète. ! toi la, le gros mastodonte, tu veux essayer?

Une sorte d’immense sumo s’approcha et monta sur l’estrade. Le bois non renforcé s'affaisse sous son poids. Il paya la somme requise pour participer et se positionna. Après s’être brièvement échauffé les doigts et les mains il se baissa, attrapa la barre, et dans un hurlement tenta de là souleva. Scare remarqua 2 choses, le présentateur, avait fait un mouvement de pied étrange, et la barre ne bougea pas, enfin, elle ne bougeait pas par rapport à l’estrade, limite si ce n’est pas cette dernière qui se soulevait un peu.

* C’est vraiment une ville de rapias ici, des arnaqueurs un tous les coins de rue c’est terrible. *

L’homme força au point que sa tête devient intégralement rouge. Le manque d’afflux de sang au cerveau le fit vaciller et il lâcha prise en manquant de tomber vers l’avant. le présentateur, rigola de la performance et invita un autre spectateur à tenter sa chance. de son côté Big J prenait de fabuleuse pose à la Jojo pour faire luire ses muscles huilés devant la foule hystérique. Scare Bien décidé à continuer à se faire du fric monta sur l’estrade.

Présentateur - Au, c’est autour du petit monsieur ! je ne vais quand même pas vous faire payer voyons.

* Petit !!!!!! Pas payer!? y me prend pour qui !. *

Énervé, la veine du front gonflé, les dents serrées, il attrapa la barre. Comme il le pensait, le présentateur refit un mouvement étrange, un il entendit des petits “clics” sous l’estrade. Scare sourire en coin et d’un coup arracha la barre du mécanisme en la soulevant. Maintenue au-dessus de sa tête (ce qui n’était pas très haut je vous l’accorde), des morceaux de l’estrade étaient encore accrochés à la barre. Il lâcha une main pour lancer la barre sur le fameux Big J qui attrapa sans trop de problèmes la barre devant tous les spectateurs.

Scare - 400KG MON CUL! !

Scare vexé s’en alla, laissant les spectateurs s'occuper des deux zigoto. Il avait beaucoup traîné dans cette foire. Le soleil au zénith lui rappela qu’il n’avait encore rien mangé, il prit quelques takoyaki dans un stand avant de se diriger vers la casse de la veille.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Dégustant goulûment sa nourriture en prenant bien soin de s’en mettre partout sur la barbe tels un goret, Healscare essaya de retrouver son chemin à travers les rues de la villes. Ce n’était clairement pas son habitat préféré. Avec la fumée omniprésente qui masquait le ciel, impossible de se fier au soleil, le vent, pertubé par les ruelles est les bâtiments ne lui fournissait lui non plus aucune indication. Habitué à vivre dans la nature, Scare fait partie de ce qui trouve une plus grande différence entre 2 souche d’arbres qu’entre 2 bâtiments, et du coup, même trouver des points de repère lui était assez compliqué.

Après presque 2h à tourner en rond dans les ruelles de la ville, il retrouva enfin son chemin et arriva devant la casse. Les montagnes de déchets avec une sorte de plaine vide au milieu de lequel trône une maison, aucun doute c’était bien le bon endroit.

Ailleurs dans la ville

Chef - Qu’est ce vous foutez déjà de là?!
Forain - On a eu des problème avec les citoyen
Chef - Vous leur avez piqué trop de poignon ?! haha

Les forains, le présentateur et même Big J après s'être fait chasser de la foire par les citoyen énervé était retourné voir le chef pour lui transmettre les maigre gain de la journée. Un peu hésitants, ils déposêrent leur faible magot sur le table basse devant le petit chef qui vit en rouge en voyant la taille du sac. il attrapa le le premier à sa porté par le col en se levant de son fauteuil et le ramena à sa hauteur

Chef - Putain mais vous ramener que ca ?! bande de moins que rien vous êtes la honte de la profession !!
Forain épuisé- My si pas notre faute chef
Forain de gauche- OuiOuiOuiOui il a raison

Le petit chef donna un aller retour de claque à celui qu’il avait dans les mains. Bien que éminemment plus volumineux, grand et costaud que son assaillant, le forain se laissa faire bien gentillement exprimant une terrible peur du petit en jolie costum.


Chef - Non mets pour qui je me prend! c’est la faute de qui alors?!
Forain - C’est le nabo!
Forain épuisé- Si Chef, le nabo!
Forain - Il nous a battue au super Bento!
Forain épuisé- et pi, il a tous rafler au tirs!
Présentateur- Et il à exploser mon estrade de power lift
Chef - Un nabo?! vous vous êtes fait rétamer la tronche par un nabot en plus ?!

Intégralement rouge de colère, le petit chef en costums tarta d’un seul mouvement, toute les gueule aligné de ses sous-fifres


Big J- Il ma fait perdre toute ma crédibilité *snif*
Chef - Bande d’incapable ! et à quoi il ressemble ce nabo ?
Big J- Il est tres petit chef
Présentateur- Gros
Forain - Une grosse barbe et des cheveux en long
Forain épuisé- Pas trés propre
Forain - Une armure de cuire et deux haches à la ceinture
Présentateur- On dirait un animal
Chef - Quoi ?! encore ce gars !? si c’est le même qui à tabasser les collecteur hier ça va devenir problèmatique…
Forain - Qu’est ce qu’on fait chef ?
Chef - Vous les boulets, rien du tout, Trouvais un nouveau coin pour faire vos tours, qu’on ne vous reconnaîssent pas…
Richi, Mortimer, Amard. réunissait vos gars, ce soir on fait une battue…

Healscare s’avança sur le pérron toujours en ruine de la maison, il zieuta rapidement pour voir si la petite peste de la veille n’était pas là et soupira de soulagement quand il vue que non. LA porte étant fermé à clé, il toqua énergiquement.

Séraphin - On est fermé, revenez un autre jour !!!
Scare - C’est Healscare !
Séraphin - J’ai pas le temps, repasser demain
Scare - Healscare nesingwary ! Vous m’avez dit de passer aujourd’hui pour voir les croquis !

Un grand silence se fit entendre. Séraphin ne répondit pas. Au bout de quelques secondes, des bruits de pas sur le sol de la maison se firent entendre suivi du déplacement de débris métalliques avant qu’enfin la porte s’entrouvre. Une tête de chien déconfite passa au travers de l’ouverture, regarda à droite, à gauche avant de regarder vers le bas en direction d’Healscare.

Séraphin - dé dé désolé… je ne peux pas m’occuper de votre fusil pour l’instant, repasser un autre jour…

L’homme chien bégayé, sa voix était tremblante, ses yeux rouge de fatigue et des cernes aussi long que ses oreilles de teckel se dessinaient. Séraphin referma la porte en s’en retournant à son établie. Healscare bloqua discrètement la porte avec son couteaux pour pas qu’elle se clanche et l’ouvrit pour rentrer doucement dans la pièce. la boutique était sans dessus dessous. la vieille il avait eu à faire à un bordel “organisé” de bel colonne de chose et d’autre tenant en équilibre précaire, des plan un peu partout accrocher sur les mur etc… Là ce n’était plus que chaos, des objets étranges en mille morceaux au sol, quelque trace de brûlé sans compter la mine terne et fermé de séraphin qui dénote avec l'extravagance de la veille.

Scare - Y c’est passé quoi ici ?
Séraphin - Rien, rien rien du tout, vous devez partir.
Scare - Écouter, si c’est un problème d’argent, j’en ai, je peux payer une avance! Thorring te recommande, donc ton prix sera le mien
Séraphin - Non non vraiment partez d’ici, vous devriez quitté l’île!
Maintenant, Scare devenait suspicieux, quelque chose n’allait pas. Il était évident que Séraphin lui cachait quelque chose et il regarda tout autour de lui, si un détail ne lui avait pas échappé. Ses yeux tombèrent enfin sur l’arbalète qu’Addie essayait de lui vendre la veille, mais cassée, une branche était brisée, comme si on avait marché dessus. Le nain se baissa pour la ramasser et la tendre vers Séraphin

Scare - Bah tient, elle à pas repris son arbalète la pipelette
Séraphin - je je je vais lui apporter, Partez maintenant

Le jeune nesingwary reniffla un peu autour de lui en rendant l’arme à l’homme chien mais même si l’odeur de chat de la gamine était omniprésente, elle ne semblait pas être là. De plus, aucun bruit ne provenait de l’atelier ou de l'étage… Même les sens très développé du nain ne lui permettait de croire qu’une troisième personne était dans la maison.

Scare - Elle est où d'ailleurs?
Séraphin - euh elle est sortie… arrêtez de poser toute vos question sortez de chez moi maintenant !
Scare - Oui bah c’est bon ! j’me casse !

Bien que sentant qu’il se passait quelque chose de louche, Scare n’était pas très content de se faire jeter comme ça. Mais bon, pas besoin d’être un génie pour comprendre qu’il y avait anguille sous roche quand la différence entre l'accueil de la veille et d’aujourd’hui. Ne voulant pas énervé encore plus l’ingénieur, le nain sortit de la boutique.

* Bon ! j’aimerais bien savoir ce qui se passe ici ! Il faut vérifier si la gamine est là! peut-être qu’elle m’en dira plus… *

A peine sortie, Scare vérifie discrètement à la fenêtre que Séraphin ne monte pas à l’étage. Ne le voyant pas bouger, il escalada le mur pour atteindre la fenêtre ,tel le plus glauque des voyeurs. il s’avança pour parvenir à la fenêtre et regarder à l’intérieur. Il fit le tour de l'étage, d’abord en marchant sur le toit puis en étant suspendu dans le vide mais ne trouva pas Addie. D'ailleurs, il n’arriva même pas à définir laquelle était sa chambre. Toujours suspendue il fut surpris par l’arrivé d’une femme au trait tiré qui se dirigeait vers la maison. Scare se décala immédiatement sur l’arrière pour ne pas se faire repérer. Par chance, de sa position il entendait tout ce qu’il se passer dans la boutique par la genre de l’atelier qui était ouvert.

Tia - Tu tiens le coup mon chérie?
Séraphin - Déjà rentré?
Tia - Oui, j’ai réussi à négocier une avance pour le reste du moi, mais ça fait que 12 000 Berry
Séraphin - 12 000 ? seulement ? on y arrivera jamais, j’ai fait les comptes, il nous reste moins de 60 000 dans le coffre de la boutique. j’ai estimé tout le matériel et les ressources que j'avais à l’atelier mais on ne pourra pas en tirer plus de 20 000 Berry…
Comment on va faire pour trouver 150 000berry en 3jours

Tia -Ne t'en fais pas on va trouver, on peut toujours vendre la boutique, cela devrait régler une partie de la somme?
Séraphin - J’ai déjà essayer, cette baraque ne vaut rien comment on va faire pour Addie *sanglote*
Tia - Et ton vieil amis, tu ne pense pas qu’il pourrait t’aider ? peut être qu’il à un peu d’argent?
Séraphin - Thorring ?! il est encore plus fauché que moi et à son age, je ne veux pas l’impliquer contre la mafia! De même pour son neveux!
Tia - Son neveux ?
Séraphin - Oui, un gars passer hier, il voulait me commander un fusil spécial, j’ai pas eu le courage de le faire payer pour Addie
Tia - Quoi ! MAIS T’es en train de me dire que malgrés la situation tu a envoyé bouler un client!!!
Séraphin - Évidement ! je ne vais pas arnaquer le neveux de mon meilleur amis !
Tia - Il ne s’agit pas de l’arnaquer, on s’occupe d’abord de notre fille et on s’occupera de son cas aprés!
Séraphin - Mais tu comprends rien ! je vais devoir payer les 150 000 toutes les semaines ! je ne pourrais jamais le rembourser, je ne veux pas l’impliquer là dedans !
Tia - Et pourquoi pas lui parler alors ! c’est la vie de notre fille qui est en jeu!
Séraphin - HORS DE QUESTION! C’est un nesingwary, à ton avis, comment il réagira? je ne veux pas mettre la vie de ce petit gars en jeu !
Scare - Petit ?!

*Boum BAm*

Scare - Aille!

Surpris et énervé par ce mot de 5 lettres, Healscare lâcha sa prise et tomba juste devant la fenêtre. Le couple Littlewiddle surpris se pencha à la fenêtre pour regarder le petit homme dans une posture pas du tout avantageuse.

Séraphin - Qu’est ce que tu fais encore là ! je t’avais dis de quitter l’île!
Scare - Et puis quoi encore ! maintenant vous allez me dire ce qu’il ce passe avec Addie, et pourquoi ne pas en parler à Neto?
Séraphin - Ce n’est pas tes affaires !
Tia - ELLE S’EST FAITE ENLEVER !!!!

Comme pour crever un balon de baudruche, Tia, la femme de Séraphin éclata en pleur dans les bras de son marie. Scare qui arborait d’abord une tête autoritaire se radoucit légèrement, comprenant enfin la situation.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux
Scare - Enlever? par qui ? pourquoi?
Séraphin - Rentre, mieux vaut en parler à l’intérieur.

Séraphin regarda à droite et à gauche par la fenêtre pour vérifier que personne ne l'épiait et referma la fenêtre. Scare entra une nouvelle fois dans la boutique et cette fois si, Séraphin ferma à double tour la porte derrière lui. Sans rien dire, il invita scare à monter à l’étage pour s’installer à une table et discuté de tout cela.


Séraphin - C’est entièrement ma faute… pour mes inventions j’ai un peu trop emprunter à la mauvaise personne… et avec les retard de paiement…
Scare - …Ils veulent te motiver à payer
Tia - ils ont kidnapé mon bébé *pleur *

Pour cacher sa tristesse, la femme se leva et parti chercher de quoi boire dans la cuisine pour servir leur invité.

Scare - Combien ?
Séraphin - 150 000, à la fin de la semaine
Scare - 150 000!!!!!
Séraphin - il ont multiplié par trois le paiement hebdomadaire.
Scare - Quoi!!! 150 000 toutes les semaines ? mais tu leur à prix combien?
Séraphin - j’avais emprunté 1M
Scare - 1M à la mafia? tes pas bien
Séraphin - Au début il était raisonnable, je devais rembourser sur 1ans avec peu d'intérêt mais je me suis fais avoir.
Tia - ils ont augmenté petit à petit les intérêt en rapprochant les échéance de paiement…
Séraphin - et les retard ont commencé à s'accumuler, avec eux des soit disant frais…
Tia - maintenant la somme total à remboursement approche des 2 000 000
Séraphin - Sans compter qu’avec les nouvelles échéances, on ne pourra jamais tenir...

Scare tapa un grand coup sur la table et se leva, manquant de renverser ceux qui se trouvaient dessus.

Scare - J’vais vous la chercher v’tre gamine là!
Tia - Vraiment ?! vous ferez çà?
Séraphin - A non! sûrement PAS ! c’est absolument hors de question.

L’homme chien se leva en se grandissant le plus possible en posant ses main fermement sur la table. Il regarder le jeune Nesingwary avec l’air le plus autoritaire possible. Même s' il savait montré les crocs sont ton faussement agressif et sa bonté intérieur le trahissait. Scare n’était pas dupe, il l’attrapa par le col et ramena son visage proche du sien.
Scare - Bien sûr que si il en est question
Séraphin - Non monsieur, vous n’irait
Scare - Si j’y vais!

L’inventeur se retira de l’étreinte au col en abandonnant son écharpe et se précipita sur la porte pour la maintenir fermée  et tenter d'empêcher le nain de sortir. D’un pas décidé, Healscare se rapprocha de lui commençant à faire tourner son poing pour défoncer la faible porte en bois. Apeuré à l’ider de s’en prendre une, Séraphin ferma les yeux et se protéger le visage avec sa main de libre.

Séraphin - Et que croyait vous qui va lui arriver si vous vous pointer la bas?!

Scare arrêta progressivement sont mouvement, pour ne pas se déboîter l’épaule à cause de l’inertie et s'arrêta, l’air interloqué, il se gratta le haut de la tête car en essayant d’y réfléchir mais Séraphin avait déjà le scénario bien en tête.

Séraphin - Vous allez vous pointez là bas, commencer à taper dans le tas et vous allez vous faire maîtrisé ! Une fois capturé, le chef viendra vous torturer pour savoir pourquoi vous vous en prenez à lui et quand il sera t,il feront non seulement exécuter Addie mais nous aussi !
Scare - c’est toi qu’il dit ! moi je pense que je vais me pointer là bas, leur péter la tronche, récupérer ta gamine et tout rentrera dans l’ordre.
Séraphin - Bordel de nesingwary, vous êtes vraiment tous les mêmes?! réfléchis deux secondes, même si tu arriais à vaincre l’armé du chef Toga, que pense tu qu’il va se passer quand tu sera parti si tu fais cela?
Scare - Rien du tout, ils vont gentiment vous laisser tranquille car je vais pas venir en votre nom, mais le miens, et uniquement le miens.
Séraphin - Et bien sûr le faite que tu libère et me ramène ma fille, il ne vont pas faire de lien.
Tia - Arrete séraphin ! De toute manière, soit on ne fait rien et il nous renverrons Addie par petit bout parce qu’on ne paye pas, soit on intervient.
Séraphin - Mais…
Tia - Il y a pas de mais ! De quoi ta peur? perdre notre vie ici? notre maison? c’est de toute façon ce qu’il se passera si on ne paye pas, alors je préfère agir et m’enfuir après avec Addie. Alors moi je vais avec lui !

Tia, qui avait essuyé ses larmes, affiché une assurance peu commune chez elle qui sembla même surprendre son mari. Scare, beaucoup trop fier d’avoir raison croisa les bras l’air satisfait en hochant la tête comme pour confirmer les dires de la femme. Devant tant d’argument, Séraphin baissa les bras pour réfléchir quelque instant.

Séraphin - Vous avez raison…

Un petit murmure sorti de sa bouche. La tête baissée, il la releva plein d’assurance les crocs en avant en serrant le poig.

Séraphin - Il va nous falloir des armes, je prend le recycleur d’addie! Tia va prendre le pistolet sous le comptoir

Séraphin rentra et sortit de la chambre d’Addie avec une sorte d’énorme tromblon en acier, il était assez grand pour y mettre la gamine en entier et semblait si lourd que l’homme avait du mal à le porter..

Séraphin - allons récupérer notre fille !

Tia récupéra les pistolets sous le comptoir comme indiqué et scare regarda dans la boutique à la recherche d’une arme mais la seul qu’il trouva était l'arbalète cassé.

Scare - Vous pouvez me réparer ça vite fait?

Séraphin s’empara de l’armes parti en trombe dans l’atelier et on commenca à y endre des bruit de métal, de découpe, de percagge…. et en moins de 5 minute, il ressortie avec l'arbalète greffer d’un pique en métal.

Séraphin - Elle n’est pas neuve, et je n’avais pas le bon matériaux donc j’ai compenser ne le faisant un peu plus long, par centre, la corde ne tient plus que par une goupille mais ça devrait faire l’affaire.
Scare - Tant que ça tire c’est bon!

Tia de son côté avait préparé des "déguisements" pour couvrir leur identité mais bon cela ne consisté qu’en de simple echarpe noir  porté façon ninja. Tous armés et équipés, ils se dirigèrent vers la sortie de la boutique Scare en tête.

Scare - Allons leur péter la gueule à ses trou de balles !
Séraphin - *tousse tousse* c’est de l’autre coté!
Scare - Oui bah allons leur péter la gueule de l’autre côté.

Remis sur le bon chemin et guidé tout le long par Séraphin, Les trois arrivèrent rapidement à devant la forteresse de Toga comme il l’appeler. Il s’agissait d’une demeure un peu plus grande que la moyenne en rentrée par rapport à la rue et cerclée par de haut mur recouvert de barbelé donnant sur une grande cour.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23579-healscare-nesingwary
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23564-scare-l-ermite-grincheux