-64%
Le deal à ne pas rater :
-64% sur le Lot de 2 Enceintes bibliothèques Jamo S17F (gris ou bleu)
199 € 549 €
Voir le deal

Cerastes vipera [Azeglio]

Ils avaient triomphés.

Deux équipages, quatre milles guerriers, deux capitaines, un objectif commun. Le sac de Nanohana et le braquage de Rainbase s'était déroulé sans accrocs, exactement comme les deux Supernovas l'avaient prévu. Rien n'avait changé depuis la première rencontre des deux pirates sur Water Seven, Izumi avait joué le jeu d'Azeglio. En contrepartie l'Armure avait reçue plus qu'elle n'aurait attendue initialement de cette collaboration. Mais tout avait une fin, associés temporaires, ils trinqueraient et se souhaiteraient bonne chance mutuellement.

Mais il y avait une autre possibilité, un autre chemin et futur qu'entrevoyait la forgeronne. L'imposant convoi et les deux flottes avaient fait halte pour célébrer et festoyer sur un archipel perdu de Grand Line. A l'abris des regards indiscrets et loin du Gouvernement Mondial, à l'écart des festivités et des réjouissances, la jeune femme avait rendez-vous avec le Sablonneux. Un tête à tête auquel même Elizia ne pouvait assister, la discussion devait rester intiment privée, ce n'était pas tant une question de confiance que de statut et de logique. Attendant qu'on lui fasse signe d'entrer, Izumi baissa la tête en guise de respect avant même de prendre la parole. Le respect, la politesse des valeurs importantes et omniprésentes à tous les niveaux de son équipage.

- Capitaine Azeglio, félicitations pour vos exploits à RainBase et votre précieuse aide à Nanohana. Elle s'arrêta un instant, laissant les compliments ouvrir la discussion. Elle parlait avec sincérité et honnêteté, toujours franche, ce qui rendait d'autant plus rares ces paroles. Le parcours de son interlocuteur était impressionnant, devait elle ressentir quelconque pression ? L'Armure n'avait pas à rougir, tout comme l'homme, elle n'avait plus rien à prouver. Elle était une force, qui continuerait de grossir, et dans son sillage graviterait plus qu'un équipage, une armée et un peuple. Tout en haut, elle n'aurait pas besoin de nouveaux amis, d'alliés. Il était facile de se ranger du côté des vainqueurs, beaucoup plus compliqué de s'impliquer et de se ranger derrière les prétendants.

- L'ivresse du succès ne vous atteint pas, et je suis sobre à ce sujet depuis bien des lunes. Je considère donc qu'entre deux personnes pragmatiques et un tant soit peu ambitieuses, nous pouvons outrepasser et même se jouer du Gouvernement et de leurs attentes quant à cette collaboration "temporaire".Les escargophones ne feraient que sonner une fois le sommet atteint, et les problèmes arriveraient par légions à la moindre erreur ou faux pas. Tout comme les deux équipages ne faisaient pas preuve de pitié envers leurs ennemis, les hautes instances et autorités feraient de même à la moindre occasion.

- Vous passerez Corsaire bientôt, Capitaine Azeglio. Et si je n'ai pas rejoint votre tableau de chasse, j'ai bon espoir qu'il en soit de même malgré votre nouvelle "allégeance". Les têtes collectées par le Sablonneux sur Water Seven n'était qu'une infime partie du montant total accumulé en peu de temps par l'homme, il avait décimé bien des équipages et des forbans. Il était franc, et n'hésitait pas à ignorer cette vaste plaisanterie qu'était le "code de la piraterie". S'entredévorer pour assainir les mers et permettre aux plus forts d'évoluer, le cycle se répétait ainsi depuis des générations et Azeglio était la tête de pont de ces nouveaux Corsaires, car Izumi ne doutait pas que les prétendants et ceux inspirés par les actes du Sablonneux, viseraient de remplacer les actuels chiens de gardes du Gouvernement. Des péchés, vestige d'un passé n'ayant pu s'ancrer durablement, dépassé par les nouveaux codes et la constante envie de changement des pirates visant le titre de Corsaire.

- L'Iron Fleet disparaîtra dès la fin des festivités.Une petite gorgée avant de plonger son regard dans celui de son interlocuteur et d'esquisser un sourire en coin, amusée par la suite de ses propos. Et lorsqu'à mon retour lâchant mes filles sur les mers ce de monde, affranchies du simple statut de pirate, je ferai bien plus que de m'en prendre à une ville. Plissant des yeux, elle tendit sa coupe en direction du Sablonneux, trinquer attendrait la fin de l'entrevue. S'imposera alors l'unique option, du moins pour un temps, que de rejoindre les rangs de cette "institution". Nous ne servons aucun autre maîtres que nous même, et je ne souhaite pas attendre l'éventualité de nouveau croiser votre chemin par pur hasard. Elle inspire avant de lever les yeux vers le plafond, puis de poser ses iris pourpre sur le Sablonneux.

Allions nous, Azeglio.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
Une victoire quasi-éclatante, voilà qui pouvait bien résumer l’assaut mené sur le Royaume d’Alabasta. Une revanche arrachée au sang et à la sueur, supplantant le regrettable échec subit lors du cambriolage du musée des mois auparavant. Tous savaient déjà ce qu’il adviendrait de quiconque tenterait de doubler les Sandstorm Pirates. Tous sauraient désormais ce qui impliquerait de figurer sur la liste de cibles potentielles du Sablonneux. Alors que l’équipage ainsi que ses alliés festoyaient un peu plus bas dans l’immense campement de fortune dressé sur cette petite île, le jeune capitaine pansait ses blessures dans l’ombre. S’il préférait se reposer, ses hommes méritaient amplement de festoyer après un tel pillage. Accoudé au rebord de ce petit balcon, à l’étage de l’auberge qu’il campait, il observait les festivités se déroulant plus loin, attendant une invitée spéciale. Djaymily entra alors dans la pièce derrière lui.


La voilà Aze.

Parfait, laisses-nous Djay.. ça ira, va fêter notre victoire avec les autres. souffla Azerios avec un sourire qui se voulait rassurant.

Entendu… Je ne serai pas loin.


La jeune femme à la chevelure cendrée quitta la pièce, laissant entrer à sa place Izumi, capitaine de L’Iron Fleet. Si cette dernière avait convenu d’une entrevue privée avec le sablonneux, c’était bien évidemment dans l’optique de préparer « la suite ». Car si leur entreprise mutuelle sur Alabasta avait rapporté un joli magot aux deux équipages, leur statut serait très prochainement incompatible. Tout fraîchement tombée dans le journal, la victoire d’Azerios à la Corsair Race venait d’accélérer les choses. Une fois son âme vendue au diable, tout hors la loi deviendrait un ennemi et une cible à abattre. Mais à propos de ce dernier point, le jeune capitaine pirate estimait pouvoir se permettre un peu de liberté, par deux fois sa collaboration avec celle qui se faisait appeler « l’armure » avait été fructueuse. Et vraisemblablement, cette dernière semblait également penser à « l’après ». Ramassant son verre de rhum qui traînait sur la table, le sablonneux afficha alors un sourire en coin et se décida de trinquer avec son alliée.


Je ne suis pas encore Corsaire Izumi.. et aujourd’hui je trinque à notre alliance.


Tout pirate arrivant sur le Nouveau Monde et visant les sommets avait besoin de Berrys, mais surtout d’alliés et on ne pouvait pas réellement considérer qu’Azerios partait à la conquête avec beaucoup d’amis. Le vol de son fruit du démon et son excursion sur Mangrove Works l’avait placé en ennemi d’Amber Frost, tandis que la Corsair Race l’avait naturellement désigné comme ennemi du Malvoulant. Mais tout ceci lui était bien égal, ses projets l’emmèneraient bientôt à devoir réaffirmer son adversité avec les pirates du Nouveau Monde. S’assurer une alliance avec L’Iron Fleet, même officieuse, était un calcul plus que judicieux en des temps aussi incertains. Vidant son verre, le sablonneux grimaça de douleur en reposant ce dernier sur la petite table, une bonne semaine de navigation avait beau le séparer du Royaume d’Alabasta, ses blessures se remettaient bien trop lentement.


Je suis flatté de voir que l’appât du gain n’est pas le seul motif pour lequel l’Iron Fleet est venue nous prêter main forte.. vous devez avoir certaines ambitions ?


Cette discussion en tête à tête était propice à l’honnêteté et Azerios avait toujours été quelqu’un de direct, mais Izumi jouerait elle le jeu ? Ne serait ce pas trop risqué que de se confier au sujet de ses plans à un futur corsaire ? Qui pouvait bien lui prouver qu’elle ne serait pas vendue au gouvernement mondial à la première occasion ? Même si grand nombre de questions pouvaient se poser, le capitaine des Sandstorm Pirates n’avait pour ainsi dire aucune raison de s’en prendre à un allié et il avait déjà prouvé une certaine logique dans son choix de cible par le passé. Si en ce monde seuls les plus impitoyables subsistaient, le jeune homme était de ceux qui considéraient que personne n’accède au pouvoir et à la gloire éternelle seul.
    - Pour s'affranchir de l'étiquette pirate, il n'y a pas beaucoup de solutions, vous avez choisie l'une, si ce n'est la meilleur, d'entre elles. Azeglio avait accepté de sceller ce pacte d'amitié, d'entraide et de collaboration futur, les détails viendraient, les hommes de pailles aussi. Ce dernier coup d'éclat accentuerait l'urgence de voir le Sablonneux jurer allégeance au Gouvernement Mondial, en échange de certaines libertés, les Corsaires avaient une plus grande indépendance du moment que les têtes des pirates continuaient de tomber. La demi géante avait adapté son agenda à celui de son interlocuteur, et cet entretien seul lui donnait raison.

    - Des terres inexplorées, vierges de toute présence étrangère, et même si je n'ai aperçue ses rivages, j'ai plusieurs raisons me poussant à croire que cette île est bien plus hospitalière que le désert brûlant d'Alabasta. Une pause, un franc sourire sur son visage. L'Armure reste debout, impossible de s'assoir sans ressentir des douleurs dans son corps. Ce n'est pas un voyage mystique ou spirituel, rassurez vous. Le ton de sa voix se faisait comme rarement, enjoué, presque amical. Haussant les épaules elle fixa son allié. Tout comme je n'aspire pas à prétendre au titre d'Empereur. C'était la strict vérité, et une information utile pour le Capitaine des Sandstorms, la jeune femme construisait un tout autre futur. Je suis lasse de naviguer sans jamais avoir un véritable pied à terre, je ne souhaite pas passer ma vie sur les Océans à occire des pirates. Suzeraine, entourée de ses filles, loin des conflits sur une île qu'elles protégeraient de leurs vies. J'installerai mon armée, je ferai des esclaves libérées un peuple.Ce n'était pas une idée folle, inculquer une identité à celles lui devant cette liberté retrouvée, les faire coexister avec ses guerrières de métier. Et de cette tambouille, créer une nation.

    - Le Jolly Roger tombera, et un drapeau sera élevé, c'est un peu prophétique mais il est inutile de concevoir quelconque étendard avant d'avoir posé le pied sur les rivages de ces contrées sauvages. Mes navires formeront une flotte militaire, une marine capable de repousser n'importe quel envahisseur. Je dois d'ailleurs confesser, que si l'attrait du gain n'était pas la première motivation, j'ai rendez-vous avec un excellent charpentier chef de chantier naval, le Nouveau Monde en manque cruellement.

    Un plan construit, des étapes intermédiaires pour solidifier les bases de son projet. Tout devait avoir un sens et s'imbriquer correctement, une machine parfaitement huilé pour minimiser au maximum toute situation d'urgence liée à des éventuels imprévus. Réfléchie, posée la discipline et méthodologie étaient absolument vitales afin de viser plus loin qu'une simple empreinte dans le sable. La pérennité de ses accomplissements, le repos viendrait une fois le dur travail et la labeur passées.

    - L'argent est le nerf de la guerre, du moins jusqu'à avoir suffisamment barricadé son foyer contre le Gouvernement Mondial. Même si ils refusaient mes services, ils ne poseraient pas pieds sur ce que ce que je construirai.

    Elle termine son verre, se ressert avant de le lever de nouveau. Plissant des yeux, elle laisse le temps à Azeglio de prendre mentalement note du discours et des propos de l'Armure. La demi géante baissant légèrement la voix, continua d'afficher un franc sourire.

    - Et vous ? Corsaire, et après ?
    • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
    • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
    S'affranchir de l'étiquette de pirate ? Vrai qu'il existait plusieurs façons de le faire, mais ce n'était pas le réel objectif du sablonneux, à ses yeux, un corsaire reste un pirate. Mais le simple fait d'avoir les coudées franches dans sa poursuite d'objectifs était suffisant. D'une certaine manière, les deux capitaines pirates se ressemblaient, tous deux aspiraient à avoir la paix en vue de réaliser leurs desseins. Dans le cas d'Izumi, il semblait s'agir d'une noble quête, celle de trouver une terre, un foyer pour sa patrie. L'Iron Fleet faisait partie des plus grandes flottes pirates qu'Azerios avait croisé jusqu'ici et il n'était pas déconnant de se dire qu'un jour, tout ce beau monde aspirerait à forger sa propre nation. Un détail important retint l'attention du sablonneux, son homologue n'avait en aucun cas l'intention de laisser le Gouvernement Mondial s'approcher de ce qu'elle construirait et si le jeune homme semblait en bon chemin pour forger une alliance avec cette institution toute puissante, il ne se faisait pas d'illusion quant à leurs intentions. Car si aujourd'hui ils semblaient enclins à laisser les corsaires agir en alliés, ils auraient probablement vite fait de les éliminer si le besoin si d'aventure le besoin s'en faisait sentir.


    De grands projets en perspectives.. oui la voie du corsaire est une alternative judicieuse... Disons que comme je le dis bien souvent, la fin justifie les moyens.


    Corsaire et après ? Lui même n'avait pas encore le cheminement complet en tête et pourtant quelques étapes commençaient à se préciser. Devenir plus fort afin de pouvoir se frotter aux grands de ce monde, voilà pourquoi œuvrait le capitaine des Sandstorm Pirates depuis quelques mois. Son passage dans le nouveau monde lui avait laissé un souvenir qu'il n'était pas prêt d'oublier, mais surtout un gout amer devant son impuissance manifeste. Les choses devaient changer et c'est pour ça qu'il était revenu sur la première partie de la route de tous les périls. De l'eau avait coulé sous les ponts depuis ce jour maudit ou il avait été trainé dans la boue de Mangrove Works et il s'estimait aujourd'hui prêt à reprendre la mer pour se confronter aux hautes sphères de la piraterie et se faire une place dans la richesse et la gloire. Se penchant sur le balcon, il regarda les festivités au loin l'air pensif avant de se tourner vers Izumi.


    J'ai moi aussi de grands projets.. dès demain, quand j'aurai pactisé avec le Gouvernement Mondial, nous serons ennemis. Mais c'est pas comme ça que je vois les choses. Vous nous avez aidé sur Water Seven, puis sur Alabasta. Je pense que nous pouvons convenir d'une.. entente mutuelle.


    Pouvait il avoir confiance en elle ? Seul le temps le dirait, le fait est qu'aujourd'hui la réussite de l'assaut sur le Royaume d'Alabasta revenait en partie à l'Iron Fleet. Deux inconnus et pourtant semblables dans leur manière de pensée, l'Armure et ses troupes avaient répondu présentes à l'appel du sablonneux. Nul doute que ce dernier tâcherait de lui rendre la pareille. Bien entendu, une fois corsaire, leur entente se devrait d'être discrète, sans quoi le Gouvernement Mondial ne s'encombrerait pas plus longtemps d'un "traitre" potentiel. Plongeant sa main à l'intérieur de sa veste, il en retira sa vivre card après un bref instant d’hésitation et en déchira un morceau qu'il tendit à sa partenaire d'infortune. Lui laisser aujourd'hui le moyen de retrouver sa trace, c'était s'assurer un soutien de taille.


    Je t'en dois une.. et je paie toujours mes dettes. Quand vous aurez trouvé votre terre promise, si je peux m’acquitter de cette dette, alors contacte moi.


    Voilà de quoi Azerios avait besoin. Au delà des navires et des armes, c'est en forgeant des alliances que tous les grands pirates de l'histoire avaient pu s'illustrer. Cette nouvelle entente ne ferait pas exception et pourrait bien leur être mutuellement bénéfique dans un futur proche.
      - Il n'y a plus la place pour des dettes, entre alliés. Elle était de dos, écoutant un instant la fête battant son plein. Ses filles faisaient rarement la bringue, et jamais toutes ensemble. Une rotation, permettant à chaque groupe de l'Iron Fleet d'avoir quartier libre sans pour autant affecter les capacités et l'efficacité de la flotte. La fin justifie les moyens, c'est vrai. L'adage était souvent une justification pour les pires crimes et méfaits. L'Armure se retourna légèrement, un brin de mélancolie dans la voix. Je n'ai jamais ressentie de peine, culpabilité, remords ou honte. C'était également la pur vérité, jamais Izumi ne s'était mise à la place de ses victimes, et jamais elle ne le ferait. Alabasta marquait un tournant, dans la manière de procéder et les cibles que viseraient à l'avenir les guerrières du fer. Les civils n'avaient rien demandés, n'opposant aucune résistance et ne représentant aucun danger, il lui apparaissait simplement bête et méchant de pas modifier ses plans d'attaques. Rien n'est équitable, et il n'existe aucun équilibre ici-bas. Le Gouvernement, les Empereurs, les Corsaires, qu'importe ceux se dressant sur la route des Sandstorms, la flotte de fer, nous, j'irai même devant le diable pour mes alliés.

      Lentement elle passe une main dans sa chevelure avant de se resservir délicatement. Une gorgée, puis elle sort un petit morceau de papier de sa poche avant de le tendre à son interlocuteur. Il mène pas à moi, rassurez vous. Mais si jamais la situation requiert que vous battiez en retraite, ou que vous soyez dans le besoin. Suivez cette direction. La forgeronne fait un instant tourner le liquide contenu dans son verre, avant de plisser les yeux. Le Nouveau Monde continue de s'agiter, les Empereurs s'élèvent et tombent. D'un coup, elle le vide avant de le poser sans délicatesse sur la table. Les ténèbres remporteront sans aucun doute la bataille contre le Mal, le Gouvernement ne restera pas immobile longtemps. Un sourire, les sourcils légèrement levés, Izumi remonte le menton.

      Pour ceux sachant voir plus loin que l'évidence, tout est possible. Elle s'incline légèrement en guise de respect avant de tourner le dos et de se rapprocher de la sortie. Nous aurons besoin d'un intermédiaire Azeglio, mais encore une fois moins j'en sais et mieux notre alliance se portera. Un brin de sérieux, une touche de gravité dans la voix de l'Armure. Je suis sur que ton messager saura me contacter, fait attention à toi et aux tiens. Amical, et sincère Izumi esquisse un léger sourire de trois quarts. La prochaine fois que nous nous verrons, j'espère que nous pourrons nous afficher publiquement ensemble. La jeune femme hoche la tête en avant en gage de respect avant de prendre congé.

      De sable et de fer.
      • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
      • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
      Les deux capitaines pirates semblaient avoir trouvé un terrain d’entente. Une alliée du calibre d’Izumi était plutôt bienvenue compte tenu des objectifs à venir du sablonneux et de ses hommes. Si les Sandstorm Pirates s’apprêtaient à signer un pacte avec le diable dans le cas où Azerios remporterait la Corsair Race, alors ils seraient libérés de tout danger venant de la marine mais ils s’attireraient sans doute d’autres ennuis et se feraient de nouveaux ennemis. L’Armure avait une flotte, des navires, une véritable armée.. Peut être un jour aurait il besoin d’un tel soutien. Il prit le petit bout de papier reconnaissable entre mille : une vivre card. L’objet qui vraisemblablement mènerait en un lieu où il pourrait trouver refuge.


      Difficile de prédire ce qui se passera dans les prochains mois.. mais une alliée de ton calibre, ça ne se refuse pas. On se re-verra Izumi.


      Esquissant un léger sourire, il hocha la tête à son tour avant de la regarder quitter la pièce puis fit volte-face, récupérant un nouveau verre avant de se diriger vers le balcon. Plus bas, la fête bâtait toujours son plein, instant de détente mérité pour l’équipage, après le succès du pillage d’Alabasta. Il aperçu Izumi qui se dirigeait vers le festin et Djaymily ouvrit la porte à la volée, le rejoignant d’un pas lent et silencieux.


      Ça a donné quoi ?

      On s’est fait de nouveaux amis… Qu’en penses-tu Djay ?

      L’Iron Fleet est solide, je pense que cette association est judicieuse. On part toujours pour le Nouveau Monde ?

      Oui l’objectif reste inchangé, on ira au bout. Tu devrais profiter des festivités..

      Toi aussi.. c’est aussi ton succès.

      J’arrive dans un instant.


      La jeune femme afficha un large sourire, qui lui fut rendu par son capitaine et, tirant une révérence volontairement grotesque, elle laissa Azerios seul, livré à ses songes. Peu importe le résultat de la Corsair Race, le jeune homme comptait bien maintenir le cap vers le Nouveau Monde et il venait de conclure une alliance de choix. Mais si d’aventure il venait à devenir Corsaire, pour que les choses puissent fonctionner, Izumi avait raison : il leur faudrait un intermédiaire. Vidant d’une traite son verre de rhum, il continua à réfléchir aux différentes étapes à mettre en place tout en descendant en direction du banquet, afin de profiter avec ses hommes et ses nouvelles alliées.