-37%
Le deal à ne pas rater :
Couette 2 places (220×240) – Polyester – Fabrication Française
29 € 46 €
Voir le deal

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

La Tour Sombre

- Marvin ? Wilson ? Vous en êtes ou ?
- Ici Wilson. L'avant garde arrive au niveau trois. Beaucoup de barricades mais faible résistance. Ton haki a sonné tout le monde, c'est comme écraser des canetons...
-Ici Marvin. Beaucoup de fausses pistes et de cul de sac, mais nous avons fait une percée vers le niveau quatre. Peu de résistance ici aussi, vu l'état de mutation anarchique des ennemis nous devrions retrouver le capitaine Anstis sous peu.
- Ça sent pas bon, c'est beaucoup trop facile. Je me sens comme un type en train de marcher dans un couloir d'avalanche.
- Et alors ? T'as plus de fioles de chance ?
- La chance c'est bien, mais la prudence c'est mieux. Ça pue le piège !
- Le tout est d'essayer de le repérer avant de tomber dedans. Regarde les corps. Ce ne sont que des pirates locaux. De simples humains. En marche se planque quelque part prêt à nous tomber dessus, c'est eux qu'on doit débusquer...
- Et si on se mettait dehors pour les affamer ?

Nous n'avons aucun plan de la tour de Treize. Et ce n'est pas faute d'avoir interrogé les hommes de Teach qui sont tombés entre nos mains sur la fin de Torhesky. Mais Teach est un adepte du chaos et du désordre jusque dans ses fortifications, et n'est pas du genre à laisser des fléchages dans les couloirs et des plans d'évacuation au murs. Ne reste que l'évidence. Nous sommes dans une tour, en bas, et l'ennemi est partout au dessus de nous.

Mais ou ? Et qui ?

D'une pensée je m'ouvre aux sensations du haki de l'empathie. Comme à chaque fois c'est comme si je décollais au dessus de la mêlée, comme si je devenais soudain une multitude d'esprit, un mélange de sensations venues de tous ceux qui s'agitent autour de moi...

Je suis Wilson qui retourne un corps d'une botte prudente, et fait signe aux hommes d'avancer en leur disant de chercher des pièges. Je suis le type qui sursaute quand un type encore vivant lui agrippe la jambe au passage, je suis celui le mourant qui contemple le canon du flingue qui se braque sur son visage et dont l'esprit douloureux disparait soudain. Et je suis aussi les esprits plus hauts dans la tour, celui de Reyson évidemment, qui sort de sa cachette en entendant les bruits de combat se rapprocher, celui d'Izya aussi, rodant dans les hauteurs à la recherche d'une proie pour calmer sa colère.

Et ceux qui se préparent à notre arrivée, ces étincelles d'esprits au gout plus froid, plus métallique, ces êtres qui sont déjà un pas au delà de l'humain, aboutissement des projets les plus sombres des savants fous du Capitaine Kidd, les troupes cyborgs d'En Marche. Attendant patiemment que les troupes sacrifiables qu'ils ont placés sur notre route finissent de mourir en tentant de nous ralentir.

Pour contre attaquer.

-Préparez vous, ils arrivent.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Il était une fois... Dans un château tout en haut d'une montagne sur une île maudite, enfermée en haut de la plus haute salle de la plus haute tour... gardée par un dragon...

Gardée ? Non non. On est clairement pas dans un conte de fée là. En plus le dragon est sacrément énervé. Alors en l'espace de quelques instants la tour s'est fait éventrée par la violence du fameux dragon. Et ce qu'elle gardait ? Mort dans les débris pour la plupart... Enfin, si elles avaient été là à ce moment là.

Parce que oui, le méchant de l'histoire n'est clairement pas le dragon, même s'il est peut être un poils destructeur aujourd'hui. Non, le méchant, c'est ce salaud de Teach qui semble avoir au fond de son être, une âme - toute petite l'âme hein, on s'entend - de romantique. Ou de méchant cliché ? Ou d'homme pirate qui, comme tout homme aime les plaisirs de la chair, et comme tout pirate, aime amasser les richesses.
Alors quoi d'étonnant à ce que l'Empereur le plus craint des mers aient dans son château une grande tour remplie de son harem personnel composée de femmes de tout horizon, souvent prise lors de pillage ? Rien.

Un constat qui, il faut le dire, à de quoi décontenancer mon âme de dragon. Après l'entrée fracassante que je viens de faire, trouant le plafond de la salle où elles étaient toute rassemblée dans l'attente des nouvelles de leur maître, certaines parlant de leur unique chance de s'échapper, d'autre s'inquiétant pour leur devenir si leur protecteur et bourreau devait passer l'arme à gauche et d'autres encore avec un syndrome d'Œdipe avancée craignant pour la vie de leur Empereur chéri, je me retrouve face à ces deux dizaines de femmes totalement apeurées et recroquevillées en boule à l'opposé du mur que je viens d'exploser.
Ça pleure, ça contient des cris mais aussi, ça me dévisage avec défi. Et moi, me pinçant l'arrête du nez après être passée en forme hybride ailée sous ce constat, une seule pensée me vient en tête : il faut vraiment que j'améliore mon maudit haki de l'empathie. Parce que tout ce que je ressens actuellement, ce sont des présences. Alliés, ennemis, esclaves, pauvres femmes sans défenses... Ça je ne fais la différence que de mes yeux.

Et franchement, voir que je me suis plantée de destination, ça me fout les boules.

- Qu'est ce que vous nous voulez ?!

Arrêtant mon geste de lassitude et rouvrant les yeux, je dévisage celle qui s'est avancée dans la salle pour me défier du regard, se mettant entre moi et les concubines du Malvoulant.

- Teach. Je veux lui arracher la tête.

Certaines femmes lèvent alors la tête vers moi, une lueur d'espoir dans les yeux mêlée à de la crainte tandis que la femme qui s'est avancée sourit jaune.

- Vous n'avez aucune chance contre lui.

D'un battement d'aile, je me pointe rapidement face à elle, la toisant du regard en me plaçant tout près.

- C'est pour ça qu'il a fuit comme un pleutre tu penses ?

Je regarde l'air narquois de son visage se décomposer tandis que je recule d'un battement d'aile, m'adressant à toutes ces femmes.

- Teach va mourir. Que ce soit de ma main où de celle des pirates qui viennent de défoncer les murailles qui entourent Treize. Son règne de terreur a déjà pris fin. Alors soit vous me dites où je peux le trouver, soit vous attendez terrées dans votre trou que l'inévitable arrive.
- Ne l'écoutez pas ! Teach est immortel ! Il reviendra et écrasera ses insectes comme il l'a toujours fait !
- En es-tu vraiment sûre ? Ces "insectes" comme tu dis viennent de se frayer un chemin jusqu'à son Quartier Général qui jusqu'ici n'a jamais failli. Et maintenant, ils sont entrain de tout raser sur leur passage. Regarde. Regardez toutes l'étendue de la déchéance de celui qui vous garde.

Je les invite d'un geste à aller voir depuis le bord du mur défoncée l'attaque des pirates et des révolutionnaires qui se déverse sur l'île, répandant feu et sang sur leur passage.

- C'en est fini du Malvoulant.

Certaines filles s'exécutent, et toutes celles qui le font constatent. Constatent que je dis vrai, que leur enfermement ici prend fin, que les choses sont entrain de changer.
Et si certaines le découvre avec consternation, d'autres semblent de plus en plus envahie d'un espoir qu'elles avaient cru disparue.

Et une autre décide d'agir.

La blonde qui m'avait parlé jusque là est de celle qui refuse d'y croire, s'effraie de voir son monde changer. La favorite de Teach ? Peut être bien. Toujours est-il qu'une tête aux cheveux roses et aux oreilles animales, après rapide coup d'œil à la situation décide de la fixer elle, fronçant les sourcils, en pleine réflexion. Et d'autres autour d'elle, moins sereine, semblent s'en remettre à sa décision, acquiesçant sans un mot à son regard.
Et puis, sans crier gare, la voilà qui se déplace jusqu'à mon interlocutrice penchée en avant et en proie à un profond désespoir et... la pousse sans ménagement, à ma plus grande surprise.

Et tandis qu'elle se frotte les mains sans grand ménagement, elle se tourne alors vers moi.

- Il y a un endroit où le porc a pu se cacher, certaine d'entre nous y sont déjà allées. Faites nous sortir de ce château et je vous dirai où c'est.

Je les dévisage alors, étudiant leur nombre tandis que leur détermination semble avoir changer. Fais chier, elles sont bien trop nombreuses pour que je les descende toute d'un coup sur mon dos... Pas le choix je suppose, je vais devoir faire plusieurs voyages...

- C'est d'accord.

Et à peine ai-je repris ma forme animal que la porte à l'étage en dessous s'ouvre à la volée et laisse entrer une floppée d'âme qui courent déjà jusque dans l'escalier menant où nous sommes.

- Tenez votre promesse ! Protégez nous !

Les filles en panique annoncent clairement que ce qui vient n'est autre que le comité de surveillance de Teach qui arrivent enfin sur les lieux de l'explosion d'un peu plus tôt. Autant dire que c'est mort pour la fuite via la voie des airs. Ouvrant la gueule, je crache un jet de flamme dans l'escalier à l'arrivée du premier pirate qui apparait dans mon champs de vision et descends à l'étage inférieur faire un carnage de tous ceux osant s'opposer à moi.
Cette fois, le second round commence vraiment.


La Tour Sombre 1425067977-izya-sflagopr La Tour Sombre 1465207581-signizya La Tour Sombre 1lmh


Dernière édition par Izya le Sam 5 Nov 2022 - 10:59, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
J'avance vite car je sais qu'on doit faire jonction avec les forces principales au plus vite pour que la manœuvre initiée par Lola fonctionne. Le malheureux pirates de Teach qui ont l'infortune de me croiser, je les massacre sans pitié. De temps en temps, je jette un regard par dessus mon épaule pour voir si le reste de ma troupe suit bien, mais je suis si rapide et si efficace qu'ils n'ont presque rien à faire. Exit la Jeska rieuse, la Jeska danseuse, la Jeska amoureuse… il n'y a plus que la Jeska tueuse. Je réalise alors que toutes mes expériences passées ont modelé l'effroyable machine à tuer que je suis à présent. Rapide et efficace, le tout sans user ni de mon fruit, ni de mon haki que j'économise pour de plus gros poissons. Après tout, ces types ne sont que des larbins, au mieux, des supernovas, mais la différence de niveau est telle que je sue pas une goutte pour les éliminer.

Tant est si bien qu'on arrive au trou avec des pertes minimales. Tant mieux! Rapidement, je vois que Ragnar est aux prises avec Apache. L'espace d'un instant, l'envie de l'aider me fait hésiter. Mais je vois qu'il est entouré de ses hommes, de miss Kardy, du petit Yuki et de l'autre type qui a réussi tenir tête au Malvoulant lors de la bataille précédente. Je ne sais pas si le fait d'avoir envisagé de l'aider fait du Guerre mon ami, mais d'une certaine façon, je me sens rassurée de le savoir bien entouré. C'est donc l'esprit serein que je détourne de l'Armée Révolutionnaire pour filer avec mes gars en direction de la Tour. Très vite, nous rejoignons le sillon sanglant que Red à tracé dans les lignes ennemies. Malheureusement, nous l'avons loupé de peu. Tant pis pour la prise en tenailles, on va devenir les renforts qui arrivent en retard. Mais qui changent le cours de la bataille, ça va de soi. De toutes façon, je refuse de considérer l'autre possibilité.

Alors que je m'apprête à pénétrer au rez-de-chaussée de cette immense édifice, j'entends des voix inconnues. Immédiatement, je fais signe à ma troupe qui peine à suivre mon rythme de s'arrêter et de rester silencieuse. Je me permets alors d'écouter aux potes.

"Il fait quoi Klein? Il est à la bourre!" dit une voix d'homme.

"Je sais Gin, mais le plan du Kidd c'est qu'on prenne Red à revers pendant qu'il le retient." répond une voix féminine.

"Combien de temps tu penses qu'il pourra tenir sans nous, sœurette?"

"Je ne sais pas, mais j'espère qu'il ne nous a pas fait venir de Pearl Harbour pour rien, sinon, elle va m'entendre, la boîte de conserve sur pattes!"

"On y va alors? J'ai trop envie de les mettre en pièces!"

"Vas-y Gin, il reste un peu de vermine que je dois éliminer ici."

Sans crier gare, la femme envoie une lame d'air aussi rapide que puissante dans ma direction qui pulvérise le mur! J'ai à peine le temps d'esquiver, mais une bonne vingtaine de mes gars se fait souffler. Un coup d'œil rapide en direction de Lola pour m'assurer qu'elle va bien, et je pars à l'attaque, je dois me dépêcher de neutraliser cette menace avant qu'elle ne tue tous mes hommes! Et puis, je dois le faire vite, afin de pouvoir intercepter l'autre gars qui monte dans les étages avec son armée avant qu'il ne prenne Red à revers! Donc, pas le temps de finasser, je me précipite sur elle, soru, geppou et coup de pied enduit de haki, voilà des hostilités bien lancées! Malheureusement, je réalise au dernier moment que Ajeel Serena vient d'esquiver mon coup et me lance un contre assassin! Je ne dois qu'a mes réflexes de conserver ma tête sur les épaules, à la place, mon tour de cou tombe au sol et j'ai une légère estafilade le long de la gorge.

Ce combat s'annonce plus long que prévu.


Dernière édition par Jeska Kamahlsson le Dim 6 Nov 2022 - 14:36, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson
Quelque part dans les étages supérieurs.

« C’est moi où le plafond se rapproche ? »
« Et le sol s’éloigne… »
« Woh, mes pieds viennent d’exploser mes chaussures ! Je bois de la soupe tous les jours mais je vois enfin des résultats ! Je grandis ! »
« Soupe ou pas, à quarante ans c’est pas normal. Et le couloir commence à devenir étroit… »
« Je passe même plus la porte ! »
« Et fais gaffe, pousse pas ! Tu m’as pété le bras ! »
« Je fais pas exprès, y a plus d’espace ! »
« Les fenêtres ? »
« Trop petites ! »
« On va se faire comprimer par les murs ! »
« Mais qu’est ce qui se passe ? »

La raison de ce capharnaüm ? Un diffuseur hormonal qui fait grandir les gens jusqu’à la moitié de la taille d’un géant, combiné à une hormone qui fragilise le squelette. Et le diffuseur est caché, allongé sous l’un des demi géant après l’avoir assommé à coup de royal. Finalement la catapulte humaine n’a pas été une mauvaise idée : que Red me lance dans cette tour. Ma présence seule est dévastatrice. Mais l’idée ne pouvait qu’être géniale : elle est mienne.

Seulement, une fois que les bruits des combats se sont rapprochés, j’ai dû arrêter de diffuser ces hormones car elles ne font pas de distinction entre alliés et ennemis. C’est donc la fin de la sieste.

Je sors de ma cachette, fier de ma stratégie et prêt à me vanter en voyant le résultat, mais je dois subitement lutter contre de grandes nausées. Les corps ne sont pas faits pour remplir l’espace comme l’eau : les fractures ouvertes, la chaire déchirée, … J’ai l’habitude des champs de bataille, mais pas de voir des corps se contorsionner et ployer pour correspondre à un couloir, un encadrement de porte, le volume des meubles, … Une bouillie infâme digne d’un film d’horreur. Je finis par vomir.

Une fois remis, je remarque le principal problème de mon plan : tous les accès de l’étage sont bloqués par des corps difformes.  Je dégaine lentement Shusui et j’expire lentement avant d’abattre mon bras armé à quatre reprises vers le plafond. Je fais un pas en arrière tandis qu’un carré se dessine dans l’architecture sur plusieurs étages et s’effondre : une colonne d’ascenseur, mais sans l’ascenseur. Je l’aurais bien fait vers le bas aussi, pour accélérer l’ascension de nos alliés et attirer davantage d’attention sur moi, mais je ne maîtrise pas le Haki perceptif et je risquerai de trancher dans des compagnons.

L’idée de base demeure pourtant : à présent que les combats sont ici, il me faut faire du bruit pour ouvrir la voie pour Red. Cette fois ci il ne mourra pas. Tout ceux qui se concentreront sur moi seront des obstacles en moins pour lui. Alors je me présente en bas de la colonne sans ascenseur, tout sourire vers toutes les personnes qui regardent dans ce trou. Mais mon sourire s’efface rapidement lorsqu’il me semble distinguer des flammes plus haut. Ces flammes, je les connais que trop bien… Qu’est ce qu’elle fait là haut ? Pour une fois ne peut elle pas penser à sa propre vie plutôt que d’en faire qu’à sa tête à se jeter dans la gueule du loup ? Bon, j’ai fait pareil, mais c’est pas pareil. Elle n’a pas le droit de mourir. Pas avant que je sois au clair avec moi même et mes sentiments !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
  • https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marine


Combat brûlant
La Tour Sombre 51pg

Bataille dans la tour:





La personne qui lance le combat contre maman est bien trop forte pour moi. Mais si je rejoins maman, à deux, on pourra sûrement faire quelque choses. Depuis le temps qu'on attendais de se battre ensemble. Je cours en indiquant à notre unité de rester en arrière. Alors que je bondis pour rejoindre la duel avec ma mère, un jet de flamme me fais changer de trajectoire au dernier moment. Alors que je me réceptionne de justesse au sol, je regarde la provenance du feu et je vois alors une autre personne qui devais être l'autre fille qu'on entendait parler avant que tout s'enchaîne. Je voulais m'économiser pour le combat contre le buisson, mais je ne vais pas avoir le choix. Surtout que je sens que cette personne est plus forte que moi, pas de grand chose mais peut être assez pour l'emporter. Que ce soit maman ou moi, il va être dur de régler rapidement nos duels respectifs. Nous perdons du temps ici alors que nous devrions partir prendre en tenaille les poursuivant de Red. J'ai pas le temps de réfléchir !



Lola Foncer rejoindre les autres ! Jeska et moi on s'occupe des deux là.

Awezo Tu crois que je vais laisser passer tes larbins ?!


La fille se tourne et projette ses flammes en direction des troupe de Jeska tout en rigolant de son action. Lola tombe alors entre les flammes et les soldats en sortant son bouclier d'os pour protéger ses alliés et en leur hurlant dessus de partir maintenant. Le reste de l'escouade s'en va donc laissant Jeska et Lola combattre les deux sœurs.



Awezo Une Mink avec un fruit du démon ? C'est pas commun ça... J'ai hâte de te carboniser pour voir ce qui se cache en toi.

Lola Seulement si je ne te découpe pas avant l'humaine.


Nous rigolons ensemble, comme deux folles qui se taperais une barre. Sérieux pourquoi j'attire autant que ça les cas sociaux moi ? Tout en rigolant, l'autre folle me hurle dessus de ne pas la traiter de fille. Je cours pour ne pas me faire prendre dans les flammes mais quelques choses me fais chier là. Déjà de un j'avais dis humaine et pas fille, et pis comment je peux savoir que c'est sensé être un mec vu son comportement et son look moi ! Je cours autour d'elle ne trouvant pas d'ouverture assez optimale. J'ai l'habitude des combats au corps à corps, mais ceux à distance, je dois avouer ne pas avoir vraiment d’expérience. Pour l'autre ça semble être un jeux d'enfants, je suis bien désavantager mais je vais trouver la faille. Elle va sûrement devoir recharger à un moment... LA ! Je bondis vers elle directement en voyant son arme s'arrêter.



Awezo Je t'ai eu !

Lola Bordel !


Elle a feinter un rechargement la sale humaine ! Le feu se déverse alors sur moi faisant cramer une partie de mes poils alors que je saute en l'air pour prendre le moins de dégâts. Je n'ai pas le temps de me reposer et je dois continuer à esquiver le reste malgré la coups de chaud que j'ai eu. Bordel les brûlures font presque plus mal que les coups d'épées. Mes yeux ! Putain ça brûle je peux plus les ouvrir c'est quoi ce bordel encore.



Awezo Alors la fumée commence enfin à t'aveugler ? Pourquoi tu crois que je porte un masque hahaha ! Allez la lapine griller est annoncé table 4 !


La fille masqué déchaîne son arme de feu contre la lapine qui ne peux plus ouvrir les yeux à cause de la chaleur et de la fumée du feu. Mais alors qu'elle pensait en finir avec cette attaque, la Mink se mit à bondir et à esquiver mieux qu'avant de fermer les yeux. Ses mouvements son plus fluide et la lapine semble presque en hypnose.



Awezo Comment tu fais ça !? J'vais te cramer et arrêter ton numéro de cirque !

Lola Héhé, il m'a fallu un moment pour reconnaître le bruit et l'odeur du feu, j'aurais du fermer les yeux plus vite.

Awezo Te fous pas de moi le civet !


J'entends que le feu se mets à dessiner un cercle autour de nous comme pour nous emprisonner dans une cage de combat en feu. Peut être que maman à essayer d'intervenir ce qui a poussé mon adversaire à bloquer tout issu. Je garde mon air rassurer mais en vrai c'est très mauvais pour moi cela. J'ai peut être réussi à trouver comment bouger face aux flammes, mais, avec ce cercle de feu je ne peux plus bondir et courir comme je le souhaite. Elle a tout de suite trouver un parade à mon style de combat. C'est la différence entre quelqu'un qui combat souvent et moi. J'ai peut être eu de bonne idée parfois, mais je reste plus lente à la réflexion dans les combats en direct. Je pensais l'avoir avec mes technique des yeux fermés, mais ça ne m'a fais qu'à peine remonter mes chances contre elle. Il faut oublier de régler ce combat rapidement, je vais devoir faire durer et trouver une solution avant de finir en brochette.



Awezo Tu es piégé lapine. Prépare toi à reposer en fumée.

Lola Ça te plairais humaine, mais tu risque de mal me digérer... je suis un peu piquante pour le corps.



Hone Hone... SWORD




  • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine

Arriver sur Treize par la Déchetterie a sans doute été une mauvaise idée, car non seulement elle est excentrée, mais en plus, j'ai dû combattre Klein dans un affrontement particulièrement intense. Quoique, ça fait toujours un adversaire notable de moins... Je suppose que le volcan que j'ai réveillé a attiré l'attention, car il a été excessivement violent. En tout cas, maintenant que j'arrive devant la Tour, je suis sûre que ceux qui ignorent ma présence vont savoir que je suis là. Ce n'est pas comme s'il était possible de passer inaperçue quand j'utilise le Magu Magu no Mi. En observant la scène de combat, je constate que l'édifice est attaqué à plusieurs endroits. D'abord, au rez-de-chaussée, principalement par les hommes de Red. Ensuite, à différents étages grâce à l'intervention d'illustres individus dont je peine à identifier pour le moment. Où se cache donc le Malvoulant? Il peut très bien nous attendre tout en haut comme se terrer dans les cachots... Avant de me lancer à l'assaut, je fais une rapide analyse.

Qui sont les pions?
De toute évidence, les larbins des uns et des autres.

Qui sont les tours?
Probablement des gens comme Klein... Sinon, moi? Ou encore, ce qui se dresse devant moi?!

Qui sont les cavaliers?
Possiblement Izya et Reyson. Peut-être plus encore... Je manque cruellement d'informations en ce qui concerne ceux du Yonkō.

Qui sont donc les fous?!
Une question plutôt épineuse. MANNFRED D. Teach peut très bien tenir ce rôle tant sa démence est sans égale. Et la folie peut surprendre la raison. Pour m'être battue sur Thriller Bark, je peux affirmer qu'il est inutile de faire appel à la rationalité...

Qui sont les rois, alors?
Il y a plusieurs acteurs. Red et Teach en sont les candidats les plus logiques, mais Ragnar peut aussi s'imposer comme tel.

Enfin, qui sont les reines?
Je suis la Reine Écarlate, je m'attends à surpasser toutes ces pièces. Quoi de mieux que de prendre une tour? Envoyer un appât et combiner des forces? Envoyer la pièce maîtresse?

Quoi qu'il en soit, je ne peux que me sentir consternée par la méthode utilisée. Pourquoi s'entêter à pénétrer le bâtiment et retourner toutes les salles une par une quand il est possible de faire vaciller cet édifice, aussi imposant soit-il. Voilà un comble que de débusquer Teach dans sa Tour d'Ivoire quand on sait qui est son ancien rival. L'idée de faire tomber ce bâtiment en détruisant ses fondations me plaît. Avant de me lancer véritablement à l'assaut, je tiens quand même à vérifier s'il y a quand même un plan plus concret. Je dégaine alors mon Den Den Mushi.

— « Allô, Red? Je suis en bas. Tu me jettes la clé? »

Il devrait être ravi. Je rempli la part de mon contrat.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation
- Patron ? Aoi au den den. Elle dit qu'elle est en bas, et elle fait de l'humour.
- Je peux pas dire que ça m'a manqué. Raccroche, je vais la faire monter.

D'une lame d'air vers l'extérieur de la zone, je nous ouvre un balcon dans la paroi. Coté déchetterie, ce déversoir volcanique venant des profondeurs de la tour, et qui sert de mouroir à ceux dont Teach n'a plus l'usage. Vu d'en haut on dirait qu'Aoi est arrivé par la mer directement de ce coté la, avant d'en remonter jusqu'ici en abusant de ses pouvoirs. On se croirait au dessus d'un volcan en éruption dont le cratère viendrait de s'effondrer, fleuve de lave rougeoyante, fumerolles brulantes, corps fumants. J'ai l'impression que la pirate n'a toujours pas appris les vertus de la modération. Mais vu le contexte difficile de s'en plaindre.
Reste à s'assurer qu'elle ne se prenne pas un tir ami tout de suite. Activant mon pouvoir je braque ma paume dans la direction de la Commandante de Kiyori. Cherchant jusqu’à ressentir cette sensation familière qui me signale qu'il y a un utilisateur de fruit du démon à porté de la main, et que je n'ai plus qu'a l'harponner. Et je tire. Et plus bas, Aoi est arraché du col comme un vulgaire bout de fer attiré par un aimant, décollant et gravissant les étages jusqu’à venir se coller a mon pouvoir, et perdre le sien.

Je relâche mon pouvoir pour libérer l'ex nakama. Pas beaucoup de changements depuis la derniére fois. A part une jambe que j'ai déja vu quelque part, sur quelqu'un d'autre. Je suppose que comme trophée c'est pas si mal, mais garder un souvenir d'une tarée comme la sabreuse du démon, faut aimer.

-Je commençais a me demander si tu n'allais pas arriver en retard, ou si Kiyori n'avait pas changé d'avis. Tu t'es fait quelques nouveaux amis depuis la derniére fois, mais aussi un paquet d'ennemis.
- J'ai été retardé par Klein, le type de la Déchetterie, mais je suis là, toujours prête à honorer ma parole. La dernière fois, tu m'as sollicité pour Thriller Bark alors que j'avais des comptes à régler à Alabasta. Tu n'étais plus là, mais Armada m'avait demandé du soutient pour Jotunheim, ce que j'ai fait. Puis, là, pour Treize, tu me réclames encore, alors me voilà. De quels ennemis tu parles?
- De tous ceux que tu as laissé sur Armada. De tous les capitaines qui nous entourent ici. La bas ton nom est devenu un synonyme de traitre. Tu le saurais si tu avais osé y revenir. C'est essentiellement pour ça que Kiyori t'envoie non ?
- Dans ce cas, à part les ennemis de Kiyori, ça devrait aller pour moi vu que je viens effectivement régler ce souci fort déplaisant, mais je me pose une question. Tu parles en leur nom ou pour toi? Qui suis-je à tes yeux?
-Je dirais. Une pirate opportuniste mais peut être un peu trop rapide.


Aoi lève les sourcils
- On dirait que ma venue te déplait. À part t'aider dans cette guerre, ce que je fais déjà, qu'attends-tu de plus?
- me déplaît ? Non. En revenant payer ta dette tu vas m’éviter de devoir te traquer pour te faire la peau et d’entrer en guerre avec Kiyori. Alors je n’attends pas grand chose d’autre de toi mais c’est déjà pas mal.
- Dans ce cas, tu me fais la topo de la situation?
- Et bien c'est très simple. Teach est en train de mourir quelque part dans cette tour, et ces derniers lieutenants tiennent visiblement à l'accompagner dans la mort. Un souhait que nous allons nous faire un plaisir de réaliser.
- Si on veut couvrir plus de zone, je suggère de descendre dans les fondations pendant que vous montez. T'en dis quoi?
- On est arrivé par la, et les ennemis que je connais sont plutôt au dessus. S’il y a autre chose que des prisonniers en dessous tu n’auras qu’à noyer tout ça dans la lave. Mais pour l’instant c’est en haut que nous allons
- Hum, je suppose que Izya est déjà au sommet? Histoire de resserrer l'étau. Mais si je suis à tes côtés, ça me va aussi.
- Elle a un avantage non négligeable. Elle vole. Et puis elle va probablement te sauter à la gorge des qu’elle te verra. Alors il vaut mieux qu’elle se fatigue un peu avant.


D'un geste j'indique la direction des troupes ennemis les plus proches pendant que les hommes qui nous entourent se rangent contre les murs pour laisser passer la capitaine.

- Après toi. Montre nous donc ce que vaut une commandante de Kiyori.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Une heure plus tôt. Ailleurs dans la tour.

- Ou est le patron ?
- C'est moi le patron !
- C'est pas ce que je voulais dire...
- Je sais ce que tu voulais dire. Il s'est replié dans son trou.
-Son épave ? Il ne compte pas se battre ?
- Il n'est pas en état. Ses pouvoirs nous empêchent d'utiliser nos méthodes pour le remettre sur pied. Il préfère la putréfaction de ses plantes à la puissance du métal. Il fait déjà partie du passé.
- Alors qu'est ce qu'on attend pour le saigner et foutre le camp ?
- Si on le saigne maintenant, tout le monde pensera qu'on bosse pour Red, et c'est hors de question. Mais à partir de maintenant c'est pour nous qu'on joue.
- Tu veux les éliminer tout les deux ?
- C'est ça devenir empereur. Se libérer de nos chaines encore une fois, et prouver que nous sommes plus coriaces que tous ces arrivistes, et que ce salopard de Frost !
- Alors on se bat ?
- On se bat. Avec les sacs de viandes qui sont restés dans le coin on ne pourra pas sauver Treize mais on ne part pas avant que tout le monde sache qu'En Marche n'a pas sombré avec Teach, que nous faisons jeu égal avec tout ceux qui se prétendent empereur, et que nous sommes a nouveau dans la course !

[...]

Sommet de la tour. Pas si loin d'une dragonne.

- Ils sont tous dedans ?
- Tous. Nous avons même un bonus. Nakajima vient d'arriver en rayant Klein des listes
- Personne ne pleurera sur ce débile. Pff. Même Kiyori vient participer à la curée, mais c'est très bien, ça nous fera plus de pub. Allez, activez la tour !

Un long mugissement retentit sur Treize tout entier. Couvrant même les bruits des combats dans la ville durant de longues secondes. Et alors qu'il s’interrompt brutalement, laissant comme un sifflement persistant dans les oreilles de tous les vivants à la ronde, la tour toute entière se met bourdonner, à vibrer, pendant qu'un fracas de machinerie remonte de ses entrailles. De l'extérieur c'est comme si la tour tombait soudain en ruines. Les murs s'effondrent, les tours se décrochent et basculent dans le vide, mais la tour ne s'effondre pas, non, elle mue ! Et derrière la pluie de gravats, sous les façades détruites et abandonnées se révèle soudain une nouvelle tour, un squelette de métal noir, bien loin du baroque étrange et discordant bâtie par des générations d'occupants de Treize.

Une tour qui porte la marque d'En Marche et de son progrès inhumain.
La Tour Sombre Unknown

Du pied de la tour jaillit un nuage de vapeur qui noie la moitié de l'ile, et aussi impensable que ce soit pour une structure aussi Démentiellement énorme. La tour se met à bouger.
    Suivie d'une petite vingtaine de femmes, nous descendons de ce donjon où elles étaient bien gardés tandis que j'élimine le menu fretin venu tenter de les conserver bien emprisonnées. Une tâche qui finalement se révèle presque décevante pour moi, à telle point que je me demande si je ne vais pas pouvoir les faire fuir par la voie des airs finalement.

    Rejoignant un couloir terminé par une grande fenêtre, je la dévisage un instant tandis que les femmes arrivent à ma suite. Mais avant que j'ai le temps de dire quoi que ce soit, une nouvelle floppée de pirates du Malvoulant arrivent. Et cette fois, ils semblent assez différents des autres : couvert d'armures de métal et équiper d'armes qui ne présage rien de bon...

    - Les hommes de Kidd !

    Les filles s'agitent soudainement de peur alors que celle au cheveux roses annoncent la venue de ces nouveaux opposant. Pour autant, en conserve ou pas, je doute qu'ils résistent à mes flammes qui soudainement se déversent dans ce couloir de pierre, réduisant en cendre tapisseries et autres meubles du coin. Le métal des armures rougeoie tandis que mon corps de dragon se noirci de haki, arrêtant balles et autres projectiles qui fusent sur notre groupe.

    Et puis, derrière eux, le sol s'ouvre en deux, faisant chuter une partie des hommes dans ce gouffre nouvellement créé. Mon feu se déverse encore jusqu'à ce que les présences disparaissent tous de ma perception, signe de leur mort, et rapidement je bondis vers ce trou, envoyant mon haki à la rencontre de celui qui se trouve aux fond de ces étages percés. Mais mis à part qu'il est bien plus dangereux que les autres troufions que je viens de rôtir, je ne sais rien de lui.

    Jusqu'à ce que mes yeux se posent sur lui.

    - Reyson ?!

    Raah bordel, il manquait plus que lui. Et rien que de le voir, mes crocs se révèlent sous ma colère, qui s'envole rapidement alors qu'une main se pose sur ma patte et se penche au dessus du trou pour regarder.

    - Allié ou ennemi ?
    - Bonne question...

    Elle me dévisage, ne comprenant pas vraiment ma remarque. Bon après, je suppose que dans ces conditions, on peut partir du principe qu'on est plus alliés qu'ennemis ? Et puis, comme il n'a plus son fruit, ce n'est plus vraiment une menace pour moi.

    - On va descendre le rejoindre. Il devrait pouvoir nous aider.

    Et puis avec ce trou, ce sera plus facile que de descendre par les escaliers. Surtout quand, en temps que dragon je fais la taille du gouffre.

    - Et comment on va faire ça ?
    - En glissant sur...

    Je m'arrête alors que mon empathie détecte soudainement deux nouvelles présences qui ne sont clairement pas à sous estimer...

    - Qu'est ce qu'il..
    - Mesdames et Messieurs ! Vous vous sentez faibles et fragiles ? Vous en avez marre que votre vie soit diriger par plus puissant que vous ? Sachez que nous avons la solution ! EN MARCHE RECRUTE ! ALORS REJOIGNEZ NOUS !

    Mains sur les oreilles, nous voilà toutes surprises par le volume sonore de cette voie qui semble capable de nous exploser les tympans. Franchement, si elle provient d'un des deux types qui se trouve à l'étage au milieu du gouffre créé par Reyson... C'est que ce n'est pas naturel !
    En même temps, en marche, c'est des cyborg non ?

    Et soudainement, la jeune femme au cheveux roses me tends de grosses touffes de poils roses.

    - Si je me trompe pas, on a affaire à Sorah Connor... Et crois moi, ça te sera utile.

    Elle me montre alors ses propres oreilles qu'elle a déjà rembourrer de poils pour atténuer le volume... D'accord... Je sais pas c'est qui ce type, mais ça sent pas bon. Et surtout, j'ai peur qu'il ne soit pas seul.

    Et pour couronner le tout, un nouveau grand bruit se fait entendre, suivi d'un tremblement de terre et d'une soudaine obscurité. Un regard par la fenêtre m'indique que le ciel n'est maintenant plus visible de l'extérieur, et l'instant d'après nous voici tous éblouis par des lumières artificielles aveuglantes.

    Non mais bordel, qu'est ce qu'il se passe dans cette maudite tour !


    La Tour Sombre 1425067977-izya-sflagopr La Tour Sombre 1465207581-signizya La Tour Sombre 1lmh


    Dernière édition par Izya le Mer 16 Nov 2022 - 16:12, édité 1 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
    A coté de moi, ma fille adoptive se démène comme un beau diable face à son adversaire. Nous sommes assez proches l'une de l'autre et j'ai peur de l'affecter si jamais j'utilise mes poisons. Malheureusement, l'urgence et le niveau de l'opposition ont vite fait de me faire abandonner mes scrupules. Cette nana-là, Serena Ajeel, n'est pas à prendre à la légère. J'ai l'impression qu'elle a la capacité de prédire mes mouvements, du coup alors qu'elle est plus lente que moi, je suis malgré tout dans l'incapacité de la surprendre, et donc de l'emporter facilement. Quelle plaie, moi qui comptais m'économiser pour affronter Teach, je vais devoir mettre de coté toute subtilité.

    "Paralysing Breathe!" annoncé-je alors qu'un épais nuage noir commence à remplir l'étage.

    Une pensée va à ma petite Lola qui va déguster si jamais elle n'a pas pris de masque à gaz. Mais maintenant, je peux y aller plus franchement. La Veuve Noire continue de m'opposer une farouche résistance alors que mon poison forme à présent un brouillard noir à couper au couteau. Elle doit posséder une maitrise exceptionnelle du haki de l'observation. Pourtant, même si elle peut voir dans l'avenir, ça ne fera bientôt plus aucune différence. Avec tout le poison débilitant qu'elle a respiré, ce n'est qu'une question de temps avant que je la surclasse physiquement. Ses parades sont de plus en plus gauches et petit à petit, elle abandonne même l'idée de contre-attaquer. Finalement, mes coups touchent enfin, et je la domine de la tête et des épaules.

    Ma victoire est proche, pourtant la pirate primée à plus de cinq cent millions refuse de s'avouer vaincue. Pourquoi? Je ne vais pas tarder à le savoir… Mais avant ça, le sol se met à trembler. J'ai l'impression que.. non.. c'est impossible! Ne me dites pas que… Je ne sais pas quel miracle technologique est à l'œuvre, mais… si mes sens ne me trompent pas… c'est toute la tour qui est en train de se mouvoir! C'est dément! Et alors que je suis encore stupéfaite de la prouesse technique, j'entends les bruits caractéristiques d'un explosion et d'un objet qui tombe. J'entends alors :

    "Fait chier, sœurette! Il faut se tirer d'ici en vitesse!" dit la voix d'homme de tout à l'heure.

    "Il se passe quoi, là-haut, Gin?" répond la maitresse de Pearl Harbor.

    "C'est Kidd, il nous a trahi! Il envoie ses machines faire le ménage!"

    "Alors on ne va pas rester ici! Ouvre-nous vitre une brèche qu'on se tire!"

    Aussitôt dit, aussitôt fait, Gin utilise son fruit du démon pour poser une fermeture-éclair sur une des murs, l'ouvrir et laisser passer Serena, quelques une de leurs acolytes et enfin lui-même. Le temps que je percute ce qu'il se passait, le supernova avait déjà refermé le zip et ce dernier avait même disparu de la paroi, rendant toute poursuite impossible. La poisse!

    C'est donc avec le sentiment de frustration du chasseur qui voit une proie lui échapper que je me prépare à gravir les étages de la tour et à aller retrouver Red quand soudain, un deuxième bruit de chute se fait entendre. Mais cette fois, le son est plus… métallique. Un homme de l'Empereur des Machines? De là où je suis, je ne vois qu'une silhouette sombre et deux yeux rouges qui brillent d'une lueur peu engageante. Je comprend, un peu tard, qu'il me regarde. L'instant d'après la machine est déjà sur moi! Surprise, j'ai à peine le temps de dresser un tekkai pour me protéger que… je bloque son coup? Je suis assez décontenancée, je me serais plutôt attendue à une frapper de mule. Là, je me demande encore pourquoi j'ai eu peur! Puis soudain, une onde de choc me projette violemment contre la paroi opposée, me faisant crier de douleur et cracher du sang!

    C'est quoi ce bord… ce bazar!


    pnj jetable ou pas:
    • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
    • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson


    Changement de programme
    La Tour Sombre 51pg

    La tour qui bouge:





    Déployant mon épée d'os, je peux me protéger un peu contre les jets de flammes et les dévier de moi. Ce n'est pas non plus magique et je me crame pas mal les pattes et sur les côtés de mon corps, mais j'évite quand même le plus gros des dégâts. Cependant malgré mon stratagème pour ne pas griller sur place, je n'arrive toujours pas à approcher mon adversaire qui réussi parfaitement à me maintenant à distance. C'est alors que du côté de maman, elle prend la décision d'utilisé son poison malgré ma présence. Elle doit avoir ses raison surtout vu son combat donc je profite de l'étonnement de celle en face de moi pour courir le long du cercle de feu et me mettre en dehors de la porté du poison de mère. Je peux profiter de cette effet de surprise pour me rapprocher du lance flamme humain mais elle s'en aperçoit vite et se remets à essayer de me transformer en civet à point. D'un coup d’œil rapide je vois que maman à pris le dessus et qu'elle va bientôt finir son combat. Je dois accélérer et en faire de même pour ne pas être un boulet. Alors, pour la première fois entraînement compris, je déploie en plus de mon épée d'os : un bouclier sur mon autre bras. Une technique guerrière mais très lourde pour les bras. Plus de temps à perdre je place le bouclier contre les flammes et me rapproche de plus en plus. Évidemment j'accumule les brûlure rien qu'avec la chaleur ambiante mais je dois me rapprocher !



    Awezo Et ho t'approche pas de moi comme ça !

    Lola Faudra me cramer pour ça !


    Me voilà enfin à sa porter ! Je lui mets un bon coup de bouclier dans son corps ce qui fais enfin arrêter le jets de flammes interminable. Elle recule secoué par mon coup alors que je me prépare à lui donner un coup d'épée. Je brandis mon arme et lance l'attaque ! Et là je perds l'équilibre et je dois arrêter mon coup pour ne pas tomber au sol. La tour entière tremble de manière très bizarre. Le mouvement fais s’estomper les flammes qui nous entourais et les deux filles s'échangent quelques paroles avant de s'enfuir sans demander leur reste. Je ne comprends pas ce qui se passe et je rétracte mes os en moi pour reprendre mon souffle. Je marche vers maman pour aller discuter de ce qui se passe mais nous n'avons pas le temps de parler. Un homme étrange débarque et mets au sol ma mère qui pourtant avais paré son attaque. Elle vol en plein dans le mur malgré sa parade.



    Lola Maman ça va !?


    Je n'ai pas le temps d'avoir de réponse car la personne qui à fait cela se retrouve en un instant juste devant moi. Je peux juste sortir un petit bouclier en os qui se fais percuté. Après une petite secondes, le bouclier vol en éclat et je sens mon ossature entière vibrer d'une manière très étrange et surtout très douloureuse. Son coup ne m'a pas fais voler comme maman. Sûrement grâce à mes os qui ont d'une certaine façon absorber le choc. J'ai à peine quelques secondes pour voir mon opposant et le sentir. Je reconnais bien cette odeur et ce visuel. J'ai côtoyer un androïde pendant longtemps alors je comprends vite de quoi est faite la personne devant moi. C'est l'opportunité rêvé ! Je ne laisse plus traîner et j’endurcis mon crâne. Je suis peut être toute douce, mais j'ai la tête dur héhé. J'envoie contre cette chose mon Hone Hone Pachi. Un gros coup de boule qui briserais le crâne de n'importe qui... Bordel !



    Le coup de la lapine semble se retourner contre elle alors que l’androïde avait lui aussi engager un coup de tête pour parer celui de la lapine. Comme sa mère, Lola reçoit une onde de choc très violent et en plein de le crâne qui résonne sous l'effet de son fruit du démon. Lola tombe au sol, pas inconsciente mais complètement sonné et se tiens la tête en gémissant de douleur. Il est facile de faire repousser un os pour Lola, mais quand la douleur viens sans rien briser, elle ne peut rien faire à part endurer comme n'importe qui d'autre. Jeska et Lola sont les deux au sols alors que leur assaillant, lui, reste debout complètement de marbre. Il donne alors un énorme coup de pieds à la lapine qui rejoins sa mère en explosant une partie du mur et en crachant beaucoup de sang à cause du coup et de l'impact. La lapine arrive à resté consciente de justesse mais se retrouve elle aussi dans une bien mauvaise posture. Le combat d'une mère et de sa fille devrais commencer mais la fin semble déjà si proche pourtant.







    • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
    • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine
    - On va se séparer en deux groupes!
    Quarante viennent avec moi sur l'iceberg qui est échoué à coté: ne posez pas de questions sur sa présence ici, je vous expliquerai après! On va récupérer les canons de l'île et les mettre en position, pour faucher quelques pattes du château et essayer de le ralentir!
    Les trente derniers iront dans la cité, du nord, pour essayer d'évacuer un maximum de civils: vous avez toute la côte Ouest et de possibles bateaux de disponibles pour ça. Si ce n'est pas le cas, ramenez-les vers le sud, au minimum pour leur éviter d'être écrasé par le château et on avisera après!
    Soyez tous prudents et ne jouez pas les héros! Fuyez les combats autant que possible et concentrez-vous sur l'évacuation: hors de question de laisser à Teach le plaisir de piétiner des innocents, après tout ce que vous avez vécu!


    Le groupe d'esclaves me suivant depuis la bataille des arènes de Teach pousse un cri de guerre à l'unisson et je vois bien la joie procurée par leurs chaînes brisées et la fin du cauchemar s'approchant petit à petit.
    On s'éparpille tous, alors que je bondis vers Toreshky, qui est assez proche de ma précédente zone de guerre, avec Skela sur mon épaule, qui me sert toujours d'yeux.
    On déploie quelques échelles pour permettre à "l'équipe canons" de grimper et ma seconde part rapidement à la recherche des canons, pour ensuite indiquer le chemin à "mes soldats", dès leur arrivée sur l'iceberg.

    Tandis qu'ils préparent les pièces d'artillerie, je déploie mon Haki perceptif, pour observer plus loin la panique causée par le chemin funeste de la forteresse de Teach, là où j'ai envoyé une partie de mon groupe, pour aider à évacuer les lieux.
    Il y a plusieurs choses qui m'intriguent: déjà, je vois Teach dans un coin, très fortement affaibli, mais aussi de nombreuses auras inconnues au bataillon et qui semblent se confronter aux pirates de l'alliance.
    J'ai appris après coup que des cyborgs avaient évacué Teach lors de notre première confrontation, lorsque j'avais été assommé par le Haki Royal. Ils auraient quelque chose à voir avec ce mécanisme permettant à la Tour de bouger? Et pourquoi faire bouger une cible aussi voyante? Ils prévoient vraiment de fuir comme ça?

    Je grince des dents en me massant le front, sentant le sang séché recouvrant sans doute une partie de mon visage: déjà que je peine à cerner la situation, je suis bourrée d'amertume et de colère, ayant du mal à me concentrer pleinement sur la situation. Ma cécité causée par l'enflure agonisante plus loin y est pour beaucoup et c'est aussi pour ça que je m'acharne à la tâche: pour lui faire payer, par principe et aussi pour tout ce qu'il a pu faire comme atrocités dans sa vie.
    Et chaque sentiment de peur, de panique, mais aussi d'espoir, de révolte qui m'entourent, ça me motive davantage encore et c'est sans doute un des très très rares avantages d'être aveugle: je me nourris plus facilement des sentiments des autres, pour avancer.

    Perdue dans mes pensées et mon observation des environs, le bruit des canons roulant dans mon dos me font sortir de ma torpeur et la voix de mon charpentier, Gaho me surprend.

    - Ok, alors Skela, tu peux réexpliquer tout ce que je viens de te dire à l'instant?

    - Bien! Alors vous pouvez vous répartir cinq par canon! Un s'occupe de la poudre, un du boulet, un de la visée, un du tir et le dernier veille à avoir des boulets de coté, pour enchainer les tirs!
    On a huit canons répartis ainsi, ça devrait bien servir!


    Je tourne la tête vers Skela, vraiment surprise par son leadership: elle irradie de bonheur et de confiance en soi. Elle fait preuve d'un grand enthousiasme, bien plus que moi, à l'idée de commander des troupes.
    Et apparemment, elle a récupéré mon charpentier, qui semble lui avoir donné un cours sur la gestion des canons, ce qui est une excellente chose, parce que je ne pourrai que difficilement aider.
    Je secoue doucement la tête, pour me remettre les idées en place:

    - Génial Skela, je compte sur toi pour superviser les opérations et Gaho pour gérer la technique!
    De mon coté, je vais me concentrer pour nous protéger: je vais placer plusieurs couches d'air, pour détecter et intercepter des projectiles ennemis!
    Concentrez-vous entièrement sur l'attaque! Chaque boulet qui touche au but peut faire la différence entre la vie et la mort de vos camarades!


    J'inspire longuement, déployant mon champ éolien devant la ligne de canons et la fait ensuite déborder dans les airs, plusieurs mètres devant. Je la fais ensuite remonter en deux "murs d'air". Le premier mur entre le château et l'iceberg fait office de "détecteur" pour moi, me permettant de sentir une variation dans la densité de mon mur et j'insufflerai de l'énergie dans le second, pour comprimer en un point précis, pour bloquer le projectile détecté dans le mur juste devant.
    C'est une manipulation complexe et c'est bien pour ça que je confie la gestion des troupes à la Tontatta: ma concentration est complète et entièrement dédiée à cette protection pour mon équipage.

    - Très bien! En joue... FEU!!!

    J'ignore si Skela dit ça à voix haute pour moi, pour limiter ma perte de concentration causée par le bruit de détonation, ou si c'est pour coordonner les choses, mais soit.
    La première salve de boulets est tirée, huit projectiles fondant à travers mes deux murs, pour fuser en direction du château.
    Déjà ils s'affairent à coté de moi pour recharger, Gaho donnant un ensemble de directives et je devine que certains boulets ont été mal tirés. Mais bon, nous sommes là pour ralentir le château, pas forcément pour le détruire.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
    • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#

    Son détachement vis-à-vis de moi me laisse particulièrement amer. J'ai l'impression que je ne représente plus rien pour lui, et ce, depuis que je me suis retiré d'Armada. Pourtant, venir et partir à notre gré est l'un des principes qu'un Libre Pirate peut jouir. Ou même révoquer ce droit. Seulement, il faut croire que quitter les lieux est synonyme de trahison... Ce qui me révolte dans cette histoire, c'est que j'ai été la première à vouloir aider les habitants à la mort de Red. Ni Izya, ni Reyson n'ont été là pour eux. J'ai même cherché à être en bon terme avec les Usuriers et les Neufs Flibustiers, alors que j'aurais largement pu tout détruire ou me revendiquer l'endroit. Au lieu de cela, j'ai préféré respecter l'île de Rossignol en la laissant se gérer d'elle-même et faire ma vie ailleurs. Depuis, on me blâme, alors qu'en fait, les deux guildes sont les seuls responsables de ce qu'il m'arrive.

    À côté de ça, me mettre au service de Kiyori n'arrange pas ma situation. Ai-je fait le bon choix? Bien que j'aspire toujours au titre de Yonkō, la voie que j'emprunte est complexe et fastidieuse, mais elle est mienne. Je suis une logique que je tisse depuis un certain temps et je ne perds pas patience. De là à me considérer comme une vulgaire opportuniste irréfléchie, je m'offusque. Attentisme, oui, mais qui n'agit pas sans mesurer les conséquences. Ainsi, c'est de cette façon qu'il me voit, moi qui a sacrifié mes objectifs personnels au détriment d'une loyauté?! Je suis juste une personne à remodeler à sa guise dans le seul but d'éviter un conflit ouvert avec l'Impératrice. Ai-je réellement bien fait de me mettre sous ses ailes? Elle non plus me porte peu d'estime...

    À la vérité, j'aurais préféré que Red soit déçu, qu'il exprime une certaine empathie par rapport à ma situation. Au moins, ça aurait signifié que je compte quand même pour lui, de la même manière d'un père avec son enfant qui fait une bêtise. Ou plus exactement, entre deux amis qui se pardonnent. Tout tort peut être réparé et j'aimerais qu'il en soit ainsi. Si au moins ma présence suffit, alors ça me rassure un peu. Toujours est-il qu'il faudra sûrement avoir une conversation avec tout le monde à Armada pour tout remettre à plat et repartir sur des meilleures bases.

    — « Me voir à l'œuvre? Tu me connais, non? »

    Alors que j'ouvre la marche, l'édifice se met à trembler d'un coup. Des pans de mur entier s'écroulent subitement. Je vacille sur le côté, tentant de me rattraper sur un meuble. Je ne ressors pas de mon combat contre Klein indemne. Je dois faire attention à ne pas trop forcer sur ma plaie, mais je dois également faire preuve de puissance. Bien que Red ou d'autres peuvent largement se passer de moi, je ne souhaite pas venir sur Treize pour un duel dans la Déchetterie, loin aux yeux de tous. Je compte bien revivre Thriller Bark et refaire parler de moi. Encore faut-il que je tombe sur un ennemi digne de ce nom. Les hommes qui nous entourent retrouvent leurs appuis et s'inquiètent.

    — « C'est quoi, ça?! »
    — « Hé! Mais, on bouge, non?? »
    — « Un tremblement de terre? »

    Je m'interroge également. Le volcan se situe sous la Déchetterie, non? Aurais-je provoqué une turbulence dans les fondations mêmes de l'île? Qu'importe ce que cela peut être de toute manière, j'emprunte désormais un corridor qui s'étend jusqu'au cœur de la tour. Red me suit derrière moi avec sa troupe. Pendant que j'avance avec un certain mépris, un bruit se met à raisonner au loin. L'écho se fait de plus en plus présente. J'identifie alors un "bip" "bip" plutôt significatif qui vient réveiller tous mes sens. La dernière fois que j'ai entendu un son pareil remonte en 1625 durant le Projet N... Je n'ai pas le temps de me plonger dans mes souvenir que je vois une lumière scintiller au bout du couloir. Étant en première ligne, je peux encaisser le coup, mais qu'en est-il des personnes qui m'accompagnent?

    — « ATTENTION! »

    Je m'arrête subitement. Gardant l'objectif en vue, je m'adresse à Red et ses hommes.

    — « Reculez! »

    Je bouscule Rossignol au moment un faisceau lumineux jaillit de la pénombre à l'extrémité du passage étroit. Le laser vient exploser à mes pieds, fracassant alors l'environnement. Tout le monde chute à l'étage inférieur. Je me reconstitue alors et je constate que l'auteur de ce tir dévastateur est un Hespéride reconfiguré. Un dernier rempart? Il semble particulièrement plus vif que celui que j'ai affronté autrefois et Klein risque d'être rien à côté. Pendant que le robot s'élance vers nous, je me mets bien en avant entre Red et les survivants de sa troupe.

    — « Bip! Bip! Bip! Rossignol Edouard DÉSIRÉ identifié. Bip! Bip! Bip! Cible verrouillée. »

    On dirait qu'il est programmé pour faire le focus sur Red, ce qui signifie probablement qu'il doit avoir une force assez grande. Qu'importe sa puissance, je vais devoir l'affronter pour me mettre en valeur, et par la même occasion, faire gagner du temps au rouge. Sans me retourner, alors que le Pacifista se met à charger, je m'adresse à lui.

    — « Je peux m'occuper de lui toute seule. »

    Je me prends de plein fouet l'androïde qui vient m'expédier dans les décombres. L'homme de métal semble s'intéresser qu'à une cible, mais je ne vais pas lui laisser l'occasion de s'en prendre à elle. Alors que Red pourrait se défendre de lui-même, je tiens à respecter ma parole. Depuis les gravats, je lève mon bras transformé en magma, puis, je propulse un projectile sur le robot. À défaut d'attirer l'attention sur moi, c'est au moins suffisant pour le déstabiliser un peu.


    Dernière édition par Nakajima D. Aoi le Mar 15 Nov 2022 - 8:10, édité 1 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
    • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation
    « Izya ? »

    Mais les multiples carrés que j’ai taillé entre les étages se referment en même temps que la montagne se transforme. Il n’y a pas que l’extérieur de la tour qui change, mais je m’interroge plutôt sur la présence d’Izya. Pas dans cette bataille, ça c’est normal, mais pourquoi est elle plus haut ? Red a connaissance de ma stratégie : m’envoyer en avance pour diffuser des hormones nocives sur l’entourage jusqu’à ce que les alliés arrivent à leur tour, mes hormones ne faisant pas de distinction entre ami et ennemi.

    Alors qu’est ce qu’elle fait là haut ? Et depuis quand ? Elle va encore me faire la morale si elle a subi mes hormones, même si je ne lui ai pas attribué de moustache. Mais attends, si Red ne m’a pas prévenu, c’est qu’il n’en sait rien non plus ? Izya est partie seule se jeter dans la gueule du loup ? Je sais que les dragons ça aime bien les châteaux, mais qu’elle ne prenne pas le rôle de la princesse en détresse en plus ! Quoique, le prince est généralement récompensé d’un baiser non ?

    Shusui en main, j’envoie de nouvelles lames d’air pour reproduire les mêmes carrés entre les étages. Malheureusement, une plaque de métal sort de chacun des sols pour recouvrir aussitôt les trous et une voix robotisé passe une annonce à mon étage.

    « Article 3 de la charte du respect du matériel enfreint. Analyse en cours… Application du jugement œil pour œil : tranché pour tranché. »

    Des rouleaux ceints d’armes tranchantes sortent des murs du couloirs. Un bruit de moteur de fait entendre et les rouleaux se mettent à tourner sur eux même tout en longeant le mur, comblant tout l’espace. Idem de l’autre côté du couloir, transformant la bouillie de corps en haché et provoquant de nouvelles nausées.

    Un piège ridicule pour quelqu’un de mon calibre : la seule difficulté pour moi est d’éviter les bouts de cadavres qui volent vers moi et de ne pas succomber à l’envie de vomir mes tripes encore une fois, car comme dit le proverbe : vomis une fois, c’est un accident. Deux, c’est un affront à tous les ragoûts de mouettes du monde, et notamment ceux offerts par les journaux.

    Puis j’ai une réputation à défendre.

    Les rouleaux avancent lentement vers moi. A cause des obstacles sur leur chemin ou pour laisser à la victime le temps de regretter ses actes ? Trop facile pour moi : j’abats ma lame et je tranche le dispositif qui… est immédiatement remplacé ? Qu’à cela ne tienne, je lui envoie une nouvelle lame d’air. Voilà, sorti d’affai… encore un ?

    Après le sixième, je me fais à l’idée que ce n’est pas la solution et je revois mon avis sur ce piège. Il est pas si mal finalement. Et ce plafond qui se rebouche aussitôt quand j’y tranche un passage… Bon, ça commence doucement à chauffer. Je peux laisser tomber ma réputation et débuter à paniquer ? Non, réfléchis. Tu ne peux pas mourir face à un piège, sans aucun ennemi de valeur. Pense à ton épitaphe !

    Tout ce qui se brise est immédiatement réparé, mais les lames d’air sont quand même passées ! Allez mon Rey Rey, utilise ta tête !

    Je me recouvre du noir de l’armement, plie mes genoux, et bondis de toutes mes forces, ma tête forçant le passage entre les étages. Ça c’est un bon usage du chef ! Mais pourquoi je vois défiler plusieurs couloirs ? J’ai sauté si fort que ça ? J’ai eu si peur pour… enfin je veux dire : j’ai naturellement ajusté la force nécessaire pour percer suffisamment de plafonds jusqu’à rejoindre Izya, évidemment…

    Et pourtant quelque chose s’agrippe autour de ma cheville gauche, stoppant ma course folle et me rabattant violemment vers le sol qui s’est reformé sous moi.

    « ET NOUS AVONS UNE NOUVELLE RECRUE ! TON NOM SOLDAT ? »

    Dire que j’y étais presque, à un ou deux étages près…

    Spoiler:


    Dernière édition par Reyson D. Anstis le Lun 21 Nov 2022 - 15:55, édité 1 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
    • https://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marine
    Un pacifista. Voila qui ressemble déjà un peu plus à ce que je sais d'en Marche... Entre ça et la tour entière qui se met en mouvement, le frontière est bien tracée entre la chair à canons des pirates laissées à l'extérieur et les moyens modernes et technologiques de la dernière flotte de Teach. A moins qu'elle ne soit a nouveau la première flotte de Kidd ?

    Dehors des canons tonnent quand les batteries de l'iceberg ouvrent le feu sur les pieds de la montagne en marche. Bientôt suivi par les bruits plus sourds de pièces plus lointaines des cuirassés de la flotte qui suivent le mouvement lancé par Kardelya depuis la mer. La meilleure chose à faire c'est sur, mais pour avoir déjà vu des boulets traditionnels rebondir sur les ceintures blindés qui entourent les derniers modèles de cuirassés de la marine, je nous vois mal abattre un truc d'une taille aussi démentielle simplement en tirant dessus. Cela dit, quelque soit la façon dont elle se déplace, il y a forcément un point de faiblesse au niveau ou se passe le mouvement.

    Et sinon, il ne restera qu'a démolir le mécanisme de l'intérieur. Et ça pour le coup, ça devrait être parfaitement dans nos cordes...

    - Boss !
    - J'ai vu...

    Et je ne parle pas que du cyborg qui esquive le magma d'Aoi pour se jeter sur moi, dépliant des bras flexibles aux pinces puissantes qui tentent de me saisir pour me tenir à portée de laser. Pauvre bête, il a du désactiver sa fonction de calcul des dorikis. Laissant venir le coup, je me contente de contre attaquer, ma main gainée de haki visant la pince qui me fonce dessus sans jamais l'atteindre, car je n'ai même plus besoin de toucher pour faire mal. Et au delà de mon poing, à quelques centimètres de ma peau, la pince se brise et explose comme si elle venait de rencontrer le plus dur des obstacles, juste avant qu'une faiblesse bien connue ne me saisisse.

    - Du Granit...

    J'esquive la second pince d'un soru avant de frapper dans le vide devant moi, envoyant un mur d'air cueillir le robot comme un revers frapperait un moustique et le renvoyant s'écraser quelques murs plus loin contre la paroi extérieure de la tour, a point pour qu'Aoi le noie sous un torrent de magma.

    Et a propos de torrent...

    -Feu !

    L'affrontement qui marquait un répit avec la transformation de la tour reprend soudain quand dans les parois se forment des portes qui libèrent un flot de monstruosités inhumaines. Des pirates qu'on aurait transformé hâtivement en ersatz de cyborg de mauvais romans d'horreur, des hommes et des femmes sur lesquels ont semblent avoir greffés pèle mêle des prothèses métalliques au mépris de tous bon sens, et qui se ruent sur nous avec l'absence de discipline et de peur de berserks d'erbaff.

    Ils n'ont même pas d'armes...

    Le vacarme des tirs interdit toute consigne claire, mais devant un assaut aussi basique les hommes n'ont besoin d'aucun ordre pour savoir comment réagir. Mais je ne comprends pas la manœuvre, qu'En marche veuillent se débarrasser de ces alliés peut avoir du sens, mais les sacrifier comme ça ne sert a rien.

    A moins que...

    Une déflagration secoue la tour en provenance des niveaux inférieurs, puis d'autres. Immédiatement suivi dans mon oreille d'un message den den en provenance de Marvin.

    -Les hommes de Teach sont piégés. Ce ne sont pas des soldats mais des bombes vivantes.

    Au moins je ne me suis pas trompé sur la stratégie d'En Marche...

    -BLACK HOLE !

    Un torrent de ténèbres jaillit tout autour de moi, plongeant quasiment la zone dans le noir malgré l'éclairage, faisant disparaitre le sol dans un épais brouillard qui nimbe tout le monde jusqu’à la taille et interdit même de discerner ses pieds, se répandant dans les couloirs, dépassant mes hommes avant de se ruer comme une déferlante vers les ennemis pour les engloutir complétement. Partout ou se répand le flot de noirceur les ennemis s'enlisent et disparaissent, avalés dans le terrible vide de mon pouvoir, effacés aussi proprement que s'ils n'avaient jamais étés la.

    -Il faut trouver ou se trouvent les machines qui font bouger cette tour. Il doit y en avoir plusieurs mais ça doit être énorme !  Elles sont forcément dans les niveaux inférieurs. Wilson, passe le mot, je vais monter chercher la salle de contrôle, avec les hommes vous tenez le coin et vous me fouillez tout en liquidant tout ce qui bouge !  

    Sur l'extérieur de la tour, comme pour souligner à peu de frais l'urgence de la problématique, des trappes s'ouvrent du coté que les hommes de Kardelya pivotent, des trappes d'ou jaillissent des armes qui entreprennent de riposter en déversant sur l'iceberg une pluie d'obus et de rayons de lumières concentrés, découpant glaces et gens comme autant de gigantesques lames de scies.

    Il faut arrêter cet engin de mort au plus vite, ou il n'y aura pas de Treize a reconstruire demain.

    -Black Ball.

    Dans ma main grossissent des sphères de ténèbres que je balance d'une pensée vers les hauteurs, sifflantes et crépitantes d'éclairs noirs, si sombres qu'autour d'elles la lumière semble soudain vaciller, et absorbant d'un coup tout ce qui a le malheur d'entrer à leur contact. Et suivant leur montée qui trace des tunnels parfaitement ronds a travers la tour, je file vers les esprits que je sens tournés vers moi tout la haut.

    Les responsables de tout ça.




    Dernière édition par Red le Mar 22 Nov 2022 - 10:39, édité 1 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
    • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
    - RAHHH ! Ils ont fermé notre sortie !
    - On a vu oui.
    - N'inverse pas les rôles hein ! Moi je vous protège pour vous faire sortir de là, le chemin, je le connais pas alors guide moi ! Toi ou une autre !
    - De mémoire, je crois qu'il y a des escaliers par là. Mais ça risque de grouiller de gens...
    - C'est pas un problème, restez près de moi et tout ira bien.

    Toujours sous forme de dragon et retirant les protections auditives devenue inutile avec la nouvelle fermeture des étages, je me glisse dans les couloirs qui semblent un peu trop étriquer pour moi tout en protégeant le flanc gauche des filles avec moi qui m'indiquent la route, la femme au cheveux roses et aux oreilles animales en tête.

    Sous moi, je sens la présence de Reyson s'agiter, voire même remonter à un moment, jusqu'à ce que finalement sa présence rencontre celle d'un autre et m'arrête, me laissant pensive... Devrais-je aller l'aider ? Malgré le fait que ce soit un abruti insupportable, je ne souhaite pas particulièrement le savoir mort... Mais a-t-il vraiment besoin de moi ?

    - Un problème ?

    Rah, et puis merde, il avait qu'à pas venir si il ne voulait pas risquer sa vie.

    - Non, avançons.

    Me concentrant sur mon haki, repérant les êtres vivants autours de moi, je tente autant que faire se peut d'anticiper la moindre attaque qui pourrait me faire trahir ma promesse envers les ex concubines de l'Empereur des Mers.

    - Là! L'escalier est juste là !

    Sondant toujours les parages, ma grande tête triangulaires jugeant de la cage d'escalier autant que mon haki, je finis par dire aux filles d'y aller tandis que mon esprit se concentre sur une présence qui suit nos pas, un étage en dessous.

    - Attendez dans le demi étage.

    Les femmes se retournent vers moi, perplexes mais obéissantes tandis que la présence est juste sous moi, devant l'escalier. La présence s'immobilise soudainement quelques secondes. Intriguée, je regarde le sol sous mes pieds qui rougi et me laisse tout juste le temps de faire un bond en arrière avant que le laser ne traverse le couloir ou je me trouve, me grillant le bout du nez dans une éraflure bien trop juste pour avoir été tirée par un bleu d'En Marche. Et d'ailleurs, l'instant d'après la présence brise le sol affaiblie par le trou du laser et se pose devant moi tandis que les propulseurs de son dos s'éteignent.

    - Izya Tahgel. Supernova. Fruit du Dragon. Prime 400 Millions. Menace Modérée.
    - Menace modérée ? C'est quoi cette histoire ! Je croyais que tu étais une puissante pirate !
    - Hinhinhin... Menace modérée... Je t'en foutrai des menaces modérées moi !

    Immédiatement, j'ouvre la gueule et déverse un flot de feu sur la cible qui me fait face, déclenchant le crie de ces dames qui attendaient dans l'escalier et qui, sans plus de prudence décident de le dévaler pour ne pas se faire bouffer par les flammes.

    Mais le cyborg met simplement une main devant lui et celle ci semble à peine entrer en point de fusion sous la chaleur que je dégage dans ce souffle de feu. Mais est ce mon feu qui le fait rougir ou autre chose ?

    - ATTENTION !

    Depuis l'étage inférieur, regardant par le trou fait par le cyborg, ma guide me hurle dessus juste à temps pour que j'esquive une nouvelle fois le laser qui m'est destiné, roulant difficilement sur le côté au vu de la taille de ma forme animale. Et même si cette taille m'offre une puissance et un avantage certain, dans les conditions actuelles et contre un ennemis unique, ce n'est clairement pas une solution. Alors rapidement, je change de forme pour me parer de pointes et d'écailles tranchantes tandis que je dégaine Argument Décisif pour aller trancher dans le vif du sujet en me ruant dessus d'un soru, l'attaquant de ma lame recouverte de Haki.

    Mais alors même que mon attaque est censée toucher, mon arme s'arrête à quelques centimètres du corps du cyborg avant qu'il ne me repousse d'un canon d'air pressurisé dans l'avant bras, me propulsant dans la porte en face de l'escalier que je défonce avant d'atterrir contre une bibliothèque qui menace de me tomber dessus.
    D'un nouveau soru, j'esquive la chute du meuble et des livres pour revenir au corps à corps du cyborg qui relâche un jet de flamme dans ma direction.

    - Désolé, mais le feu, c'est MON élément.

    Et alors que ses flammes m'entourent et augmentent le métabolisme de mon corps, me donnant une nouvelle énergie, ma lame cherche un nouveau moyen de le trancher. Haki contre haki, malgré sa meilleure maitrise de l'armement, je ne suis pas en reste de ma force et fini par réussir à lui trancher le bras tandis qu'il me frappe de son autre main en plein dans le flanc. Et même si mon haki à bloquer le gros du choc, sa maitrise avancée lui permet de passer outre ma protection pour que je sente les répercussions au sein même de mon corps, mon bassin se brisant de l'intérieur et m'arrachant un cri de douloureuse surprise.

    Manque de pot pour lui, en ce moment, les surprises m'énervent bien plus qu'autre chose. Alors loin de me décourager, je fais fis de la douleur et me précipite une nouvelle fois dessus, enflammant mon corps sous la colère tandis que mon haki des Roi vient écraser ce qui lui reste d'esprit humain. Et bien que ce cyborg semble globalement insensible à la douleur, le peu d'esprit vivant à l'intérieur de lui semble tout à fait sensible à mon attaque mentale, assez en tout cas pour que son bras encore valide reste immobile pendant une seconde, comme beugué droit devant lui alors que ma lame s'abat sur son torse, son haki vacillant sous mon assaut.
    Puis, passant dans son dos, je tends soudainement ma main en arrière et déclenche les nuages d'éclairs qui me suivaient, faisant grésiller l'Android tandis que les flammes de mon corps s'éteignent, me laissant simplement avec mon armure d'écailles tranchantes pour seul vêtement.

    Et dans le dos de mon adversaire, je reviens vers lui alors que difficilement il tourne sa tête vers moi. Sous son geste, un rictus mauvais apparait sur ma bouche et ma main armée s'enflamme à nouveau, ma lame venant s'armer à la verticale devant moi et se couvrant de flammes et de noire.

    Dans le même temps, les yeux de mon adversaires rougissent, et, dans la même seconde, nous relâchons nos attaques : deux tirs lasers pour lui, une lame d'air enflammée et renforcée au haki pour moi.

    Les attaques se rencontrent, détonnent et créer une véritable onde de choc enduite de lumière.

    L'instant d'après, je suis au sol, l'épaule en sang malgré mon haki qui a amoindri l'attaque de lumière. Quant à l'autre, sa tête roule à quelques mètres de son corps, tombé face contre terre.

    Et si c'en est fini de celui là, au fond du couloir, dans mon dos, je sens une présence bien supérieure à la sienne. Reprenant mon souffle, je me tourne alors vers cette personne, regardant d'un regard plein de détermination la tête de ce nouvel adversaire.

    - Un dragon cyborg, ça pourrait avoir une certaine classe tu sais...
    - Dans tes rêves Kidd.

    Les filles et Teach devront attendre encore un peu... Car je doute que ce type me laisse partir sans combattre...


    La Tour Sombre 1425067977-izya-sflagopr La Tour Sombre 1465207581-signizya La Tour Sombre 1lmh


    Dernière édition par Izya le Mer 23 Nov 2022 - 15:38, édité 1 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
    • https://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-terminee
    Je me suis faite souffler comme une bleue, nom d’une biscotte! Cet adversaire étrange va vite, et ses frappes sont étranges. Elles semblent inoffensives de prime abord, mais elles s’avèrent en réalité dévastatrices. Je glisse lentement contre la paroi de métal, comme une goutte de pluie sur une vitre. Secouée, mais pas encore vaincue, je me couvre de haki de l’armement, prête pour un second round. C’est alors que je le vois en train de maltraiter Lola, il se prépare même à lui porter le coup de grâce. Mon sang ne fait qu’un tour et je lui envoie un bon gros coup de pied renforcé au fluide dans ce qui lui sert de visage.

    "Ne touche pas à ma fille, connard!"

    Deux choses étranges viennent de se produire. La première, c’est que je me suis laissée aller à l’insulte basse et gratuite. Et, pour ceux qui me connaissent bien, c’est extrêmement rare. La second, plus préoccupante pour moi, c’est que, malgré la puissance de mon coup, la boîte de conserve ne bouge pas. Soudain, il m’attrape la jambe et me projette avec une violence inouïe assure le sol. Heureusement ma couverture de haki tient bon et me permets de mitiger les dégâts. Et alors qu’il me tient encore et se prépare à vouloir me refaire la même, je lui envoie le talon de mon autre jambe dans la mâchoire. Il le lâche enfin et j’en profite pour prendre mes distances. Sauf que le bougre est rapide! Il est déjà sur moi! Sauf que je ne suis pas née de la dernière pluie! Je me doutais bien qu’il allait réessayer de me faire l’attaque de tout à l’heure. Je laisse derrière moi un clone de poison tandis que je m’éloigne d’un soru.

    Je vois mon double exploser littéralement sous l’impact du coup du cyborg. Cependant il y a une grosse différence entre la puissance du coup donné, et les effets produits. J’en déduis donc que mon adversaire à un truc qui amplifie la force de ses assauts. Mais quoi? C’est une bonne question! Et malheureusement, il ne va pas me donner le temps de réfléchir, car déjà il repasse à l’offensive. Je bloque non sans mal un coup de pied, et je dévie de la main droite un direct qu’il destinait sans doute à mon joli minois. C’est alors que je le sens, l’onde de choc qui était sensée réduire mon cerveau en bouillie. Elle part de son poing et s’en va percuter le mur du fond dans un gong grave et long.

    C’est alors que je comprends! Son truc, étrange, il ne peut le faire qu’avec les mains! Sinon, il me l’aurait fait quand j’ai paré son coup de pied! Mais le fait de savoir ne rend pas le combat plus simple pour autant. Et bien que je combatte avec bravoure, le fait que mes attaques ne lui fassent rien l’handicape. Car lui, même si je le bloque, il me fait mal. C’est alors que je réalise deux choses : il est blindé au granit marin, et il va m’avoir à l’usure. C’est alors que ma petite lapine d’amour se joint à la fête. Ouf! J’ai eu chaud! J’étais sur le point de céder.

    "Attention à ses mains, elles projettent des ondes de choc!" Avertis-je Lola.

    Ma fille et moi, on s’aide mutuellement, on se relaie, on se couvre. Mais… on n’arrive toujours pas à faire vaciller l’homme de fer. Je me souviens que lors du combat sur l’iceberg, j’ai touché du doigt une autre sorte de haki de l’armement. Ainsi, j’ai pu détruire mon adversaire de l’intérieur. Et c’est exactement ce dont j’ai besoin. Cependant, malgré toute ma bonne volonté, ça ne vient pas. Pas sur commande en tous cas. Et finalement, ce qui devait arriver arriva. La fatigue me fait faire une erreur, en retard sur un relais avec ma partenaire,  c’est Lola qui en fait les frais. J’essaie de réparer mon erreur, je sens ses deux mains se poser sur mon cœur. Et…

    Sous le choc, mon cœur s’est arrêté de battre. Étrangement, je pensais que mourir ferait plus mal que ça. Là, j’ai plus l’impression de me laisser couler dans une eau froide, mais ce n’est pas désagréable. Je suis apaisée.


    Dernière édition par Jeska Kamahlsson le Ven 25 Nov 2022 - 23:30, édité 2 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
    • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson


    Animé de colère
    La Tour Sombre 51pg

    Transformation:





    Nous combattons enfin ensemble maman et moi. Pour la première fois nous pouvons nous unir et allier nos compétences. Notre duo fonctionne très bien, nous n'avons pas besoin de nous parler car notre lien est puissant. Mais malgré notre synchronicité, malgré nos attaques combinés, nous n'y arrivons pas. Ce robot arrive à nous maîtriser toute les deux. Maman trouve dans la bataille une explication quant à son utilisation d'onde de choc. Ce serait dans ses mains ? Pourtant lorsqu'il m'a envoyé un coup de boule, j'ai aussi ressentie ce choc ? Maman fait alors un faux pas qui me fais atterrir trop proche du robot lors d'une manœuvre à deux ou je devais sauter à l'aide des bras de ma mère par dessus cette chose. Elle me pousse alors de côté lorsque le métallique s’apprêtait à m'envoyer ses mains sur mon torse pour sûrement envoyer un choc. Maman me pousse si fort que je tombe au sol et je ne peux que voir la scène sans rien faire. Les paumes de l'androïde lance un impact violent contre le cœur de maman qui valse en arrière et ne bouge plus. Putain non pas ça ! Je me redresse aussi vite que possible et je fais pousser mes os pour faire tomber une partie du plafond supérieur afin de ralentir le robot alors que je cours auprès de ma mère. C'est ce que je craignais, son cœur ne bats plus ! Je tente alors un massage cardiaque mais j'entends que l'autre machin viens de s'échapper des débris du plafond. Je n'ai pas le temps alors dans l'urgence de la situation je sors une de mes griffes naturels et la plante dans la poitrine de maman.


    Lola Désolé maman mais je ne peux pas te perdre...


    La lapine envoie alors grâce à sa griffe un coup électrique en plein dans le cœur de Jeska pour lui redonner l’énergie nécessaire à son redémarrage. Alors que le robot arrive proche des deux femmes, Lola se dépêche de s'interposer pour stopper la course du robot. Elle déploie sur chacun de ses bras un boucliers d'os afin de le retenir en espèrent que le coup de jus aura suffis pour redonner la vie à sa mère. Les bouclier d'os volent alors en éclat sous le choc du robot. Lola se plaque instantanément contre lui comme dans un match de rugby hurlant au robot de ne pas approcher de sa mère. Elle utiles ses os de pattes pour se propulser et forcer l'androïde à changer de direction à l'aide d'un mouvement proche d'un German Souplexe. Une fois tourné l'androïde saisit de force les bras de Lola et fais volé en éclat son ossature avec une onde de choc. La lapine est forcé de reculer en gémissent de douleur alors que ses deux bras pendent en direction du sol le temps que ses os repoussent. Lola relève la tête et vois alors le droïde foncer sur elle envoyant un coup de pied retourné qui fais voler la lapine contre le mur opposée qui manque de céder sous le choc. Lola crache du sang lors de l'impact et va perdre connaissance. Elle n'arrive qu'à lever légèrement la tête et vois que le robot reprends son chemin en direction de Jeska.



    Lola Et... reviens là ne t'approche pas d'elle...


    Le robot ne bronche pas et marche dans la direction de la mère de Lola pour l'achever encore une fois. Cette attitude fais sursauter Lola qui réalise que son électrochoc à donc fonctionner. La lapine commence à supplier le robot de se stopper et de revenir vers elle. Mais le droïde semble vouloir éliminer la plus forte des deux femmes. Lola commence alors à plonger dans la colère, la peur et le désespoir. Elle commence à hurler au robot de s'arrêter alors qu'un peu d’électricité commence à entourer Lola. Elle est toujours dans le mur mais son aura électrique se dessine de plus en plus. Alors que le robot n'est plus qu'a quelques pas...



    Lola Ne touche pas à ma mamaaAANNN !!!!!


    L'androïde se stoppe alors quelques secondes et se retourne vers la Minks détectant quelques choses. La Minks semble comme évanouie alors que son aura électrique, elle, n'est pas partie. L'androïde observe la situation alors que la lapine commence à relever la tête. Mais ce n'est plus les yeux de Lola. Les yeux de lapine sont devenues rouges. La lapine grandit également en taille et son aura électrique semble près à exploser. Elle n'est plus consciente à ce moment de ce qu'elle fait. La Minks est alors debout toujours les bras pendant. D'un seul coup elle écarte en grand les bras dans un hurlement de terreur qui semble sortir des enfers et non pas de la bouche d'une lapine. L'aura électrique finit par imploser et à exploser le mur derrière la lapine qui fragilise la structure et donne un accès direct sur l'extérieur de la tour en mouvement. Le crie de la Minks et son explosion retentissent aussi loin que ce peux alors que l’explosion du mur fait à nouveau trembler la tour. La poussière retombe et laisse apparaître Lola, ou ce qu'il en reste. Une lapine bien plus grande, les cheveux blancs comme la lune, les yeux rouges de sang, les griffes acérer et un regard vidé de toute raison et de conscience. Lola est devenue une Sulong. Le droïde cours d'un coup vers la maman de Lola pour en finir avec la personne la plus forte afin d'éviter de devoir affronter à nouveau les deux femmes en même temps après cette transformation.



    C'est alors que Lola s'interpose de nul part juste devant sa mère et attrape les mains du robot en plantant ses griffes naturel dedans. La Minks hurle à nouveau et envoie un paquet d’électricité dans les mains du robot pour faire griller ses circuits et sa capacité de choc. L'androïde se dégage et ses mains sont carboniser. Il observe la Sulong comprenant qu'il ne pourra pas achever la mère de la lapine tout de suite. Incontrôlable, Lola engage le combats de front. Ne choisissant plus ses actions ni ce qu'elle pense, la lapine s'acharne contre le droïde qui arrive quand même à garder l'avantage et même à renvoyer plusieurs fois la lapine dans les murs ou contre le plafond. Mais là est le problème du Sulong, seul la mort ou le retour à la réalité peut l'arrêter. Alors, malgré les blessures, malgré l'impasse potentiel de ce combat, la lapine se jette encore et encore contre le mécanique. En attendant le potentiel réveille de Jeska, le combat est devenue un duel en un contre un. Un robot résistant à tout attaque, sans limite de fatigue et sans émotions contre une Minks Sulong, totalement enragée, ne sentant plus la douleur et voulant la mort de son adversaire, c'est un combat des plus imposants et surtout le plus grand duel que la lapine est en train de mener sans même le savoir. La seule chose sûr, c'est que quelqu'un doit mourir pour mettre fin à ce duel...







    • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
    • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine
    Les explosions lointaines semblent causées par notre assaut, mais j'entends bien vite Gaho pester à coté de moi:

    - Un problème?

    - Erf, oui cap'tain! J'ai sous-estimé la résistance de ces pattes; les boulets ont en grande partie rebondis ou explosés sans faire de casse! La vache, elles sont plus résistantes que le géant cuirassé que j'ai eu à affronter il y a sept ans, quand j'avais qu'un trombone et un élastique pour me défendre et...

    - Gaho, plus d'analyse et moins de blabla s'il-te-plaît, on essaye de gagner du temps pour sauver des vies là!

    - Ok ok! Bon... Ah, j'ai peut-être une piste: les articulations faisant la liaison entre chaque parties des pattes, elles sont à l'air libre lorsque les pattes se plient sous un certain angle!
    On peut essayer de viser ces articulations, qui ne semblent pas concernées par la couche de protection!
    Et je vais faire passer l'info aux pirates de Red, ils pilonnent aussi, mais ça foire également!


    Je prête mon Denden au charpentier, pour qu'il donne des instructions à la flotte du Rossignol, tandis que de mon coté... je bloque sur un truc.
    Depuis tout-à-l'heure j'ai mon Haki perceptif quadrillant la tour au loin, pour surveiller à la fois son avancée, mais aussi pour observer à distance quelques combats et surtout certains alliés.
    Izya semble très remontée et affronte quelqu'un, Red... bon je m'en soucie très peu donc laissons-le... et... Jeska et sa fille Mink? Qu'est-ce qui se passe sur ce front?!?
    L'aura de la femme aux poisons a fortement chuté d'un coup et la dénommée Lola... son aura a complètement changé de couleur, mais aussi de forme! Elle dégouline de colère, une fureur incroyable, alors qu'elle fait face à un ennemi, celui qui semble avoir mis Jeska à terre.

    Je ne sais pas mesurer les puissances selon les auras, donc à me baser uniquement et bêtement sur le montant des primes, Jeska semble quand même plus forte et compétente que la Mink et si elle a fini vaincue par cet adversaire... alors je ne donne pas cher de la fourrure de la lapine.

    Je soupire longuement, alors que la pointe de stress que j'avais, à ressentir la faiblesse de Jeska et la fureur phénoménale de Lola, s'estompe bien vite, pour laisser place... oui à pas mal de colère.
    J'hésite déjà beaucoup à me lancer à l'assaut de cette tour, pour prioriser l'évacuation des civils, alors si en plus je dois juste assister à la mise à mort d'alliés...

    - Alors toi je te connais pas... mais tu t'en prends aux mauvaises personnes!
    Tirez à mon signal! J'ai besoin que la tour reste un maximum stable!


    Maintenant mes champs de protection éolien devant les canons, je dégaine mes Meitous et génère mes lames-ouragan, avant de me déchainer, tirant une vingtaine d'estocades pressurisées; dix par lames.
    Les pointes d'air comprimé fusent à toute vitesse vers la cible que je transperce du regard à travers mon Haki. Je contrôle les projectiles jusqu'à perforer les murs de la tour, contournant la Mink et sa mère, pour transpercer de toutes parts leur ennemi, alors que ce dernier semble avoir été repoussé par quelque chose, comme une onde de choc.

    Ennemi ou pas, je m'en cogne, ce type s'en prend à une des rares personnes que je connais et apprécie, donc il a juste à mourir, fin!

    - OK GO!

    À mes oreilles, j'entends de nouveaux tirs de canon, alors que Skela et Gaho tentent de nouveau leur chance sur cette maudite tour. De mon coté, je garde les Meitous en mains, tout en maintenant encore ces champs de protection, même si l'effort déployé devient très important, surtout après mon attaque sur la tour à l'instant.
    J'essuie distraitement du sang coulant de mon nez d'un revers du pouce, ignorant comme je peux la migraine commençant à marteler mon crâne.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t19997-kardelya-koshin
    • https://www.onepiece-requiem.net/t19993-kardelya-koshin#

    Comme si me battre contre un Pacifista n'était pas suffisant, voilà qu'une armée de monstruosités faites de chair et d'acier surgit de nulle part. Des êtres, à peine humains, se précipitent de tous les côtés avec une frénésie sans précédent. Aussi biscornues que dénuée de bon sens, ils se ruent sur les hommes de Red jusqu'à ce que ce dernier déclenche son Black Hole et aspire un bon nombre de ces atrocités. Comme insensibles à leur camarade ou à leur propre malheur, les survivants, toujours déployés en surnombre, viennent jouer les suicidaires en s'explosant avant de mourir. Est-ce là une manœuvre désespérée ou un subterfuge pour nous détourner l'attention? Je ne peux répondre à cette question puisque que mon adversaire, aussi froide et tenace soit-il, se relève aussi brusquement que son fracassement contre la paroi quelques secondes auparavant. Je suppose que c'est l'impact qui l'a endommagé, car elle se met à boiter légèrement, mais déterminé à finir son travail. Et curieusement, le robot m'ignore totalement, ne cherchant même pas à m'écarter de son chemin ou à me battre définitivement. Je ne représente manifestement pas une réelle menace pour lui. Ou alors, il est bridé de sorte à n'avoir qu'un seul objectif? Ce genre de robot est conçu pour défaire les pirates dangereux par leur influence et redoutables par leur pouvoir démoniaque. Je ne serais pas étonnée de voir sa puissance égaler celui d'un Amiral, surtout s'il a été traficoté par les ingénieurs d'En Marche...

    — « Bip! Bip! Bip! CRRRR... Bip! Bip! Bip! Rossignol Edouard DÉSIRÉ CRRRRR... ! Bip! Bip! Bip! Bip! »

    Qu'une machine me snobe, je peux l'admettre, mais de là à faire un focus sur Red... Il est nettement plus effroyable que moi et peut le mettre en pièce bien plus facilement. Je suppose que Teach compte mettre tout en œuvre pour arrêter quoi qu'il en coûte son plus grand rival. Dans cette optique, ça me semble plutôt cohérent, mais dans cas-là, où est le reste? Il est possible que chacun se soit heurté à un allié du rouge. Après tout, ce droïde est sans doute le seul à trouver sa cible. Encore faut-il qu'il parvienne à accomplir sa tâche. Avec une pince en moins, il reste tout aussi mortel qu'à son premier jour de gloire. Et du fait qu'il soit tombé entre les mains de pirates scientifiques de Kidd, je ne serais pas surprise d'y voir d'autres gadgets innovants qu'à l'ordinaire. La méfiance est particulièrement de mise, surtout quand je sais que ce genre de robot dispose de Granite Marin pour en avoir affronté un par le passé. Puisque lui crier dessus ne sert à rien, il vaut mieux me mettre aussi en mouvement. Et autant faire d'une pierre deux coups. J'ai dit que je m'occuperais de cet Hespéride personnellement, alors je tiens absolument à le faire, et quitte à détruire les machines au niveau inférieur qui font bouger la tour, alors pourquoi ne pas m'y rendre également? Ce n'est pas comme si c'était difficile de descendre contrairement à l'inverse. Je déverse alors un flot de magma dans tout le couloir et les environs, ne me préoccupant pas des pauvres diables. Le Pacifista ne semble pas s'en soucier aussi et cherche à freiner l'ascension de Red, mais je frappe le sol juste avant qu'il n'y parvienne.

    CALL FROM HELL!!

    Le par terre baignant dans la lave s'émiette subitement, disloquant même des murs dans les environs. À moins d'avoir la faculté de léviter, toutes personnes présentes autour de moi, ainsi que ma cible et moi-même, se font happer par le vide soudain, entraînées par la gravité et dégringolant à l'étage inférieur dans un fracas bouillant. Inutile de préciser que les derniers survivants ne sont plus, mais je suis très loin d'avoir vaincu l'être de métal. Me relevant sans mal de cette chute, j'enchaîne avec une expulsion magmatique.

    INFAMOUS PUNISHMENT!!

    Le projectile ardent fuse alors dans sa direction, le percutant sans difficulté. Il se relève encore tout en faisant de bruit bizarre. Décidément, il est sacrément robuste. Ça ne me choque pas, mais il parvient à se tourner vers moi et marmonner une chose incompréhensible.

    — « Bip! Bip! Bip! CRRRR... Nouvelle cible identifiée CRRRR... CRRRR... NAKAJIMA D. Rossignol... Bip! Bip! CRRRR... Procédure d'urgence enclanchée. »

    C'est moi ou il devient défectueux?! Je ne sais pas si c'est bon ou mauvais signe, mais je sens que je ne suis pas au bout de mes peines. J'ai beau avoir l'ascendant, il est particulièrement résistant et qui sait les armes qui peut encore dissimuler? Il faut absolument que je le termine rapidement au risque de rouvrir ma plaie. Ne voulant pas encourir de risques à me poser trop de questions, j'expédie une pluie de poings magmatiques. Il esquive tantôt un projectile, et tantôt il s'en prend un, toujours avec une détermination sans faille, ce qui est logique, vu que c'est un robot. Mon visage s'assombrie au fur et à mesure qu'il s'approche de moi. Je préfère garder mes distances et je ne compte pas lui laisser le terrain. Pendant qu'il avance, toujours plus menaçant qu'auparavant, il pointe son bras encore valide. Le retentissement singulièrement à chaque Pacifista ne me présage rien de bon. Une lumière vient clignoter de plus en plus rapidement dans le creux de sa paume malgré mes tirs toujours de plus en plus dévastateurs à en faire ébranler les murs et le sol. L'instant d'après, le faisceau lumineux me percute de plein fouet, me forçant à me reconstituer. Alors que je reprends à nouveau forme, il m'éjecte une chaîne munie d'un crochet qui vient me harponner la cheville. Et je constate avec horreur que je ne peux pas m'en défaire. Faiblissant progressivement, le droïde me ramène à lui en me tirant d'un coup sec. Il m'assène aussitôt un poing d'une puissance phénoménale à en faire vomir mes tripes. Je vole en crachant du sang et me tordant de douleur dans la direction opposée. Sous l'effet du contrecoup, mon voyage en sens inverse me détache de lui brusquement, emportant un bout de chair. J'atterris avec fracas au milieu des décombres, ce qui fracture le sol encore davantage. Ne pouvant pas me redresser dans l'immédiat, je me mets à tousser bruyamment. Jugement brièvement l'ampleur des dégâts, je tente de me relever, mais je titube un peu à cause de ma nouvelle blessure.

    BIP! BIP! ICECUBE SYSTME!!

    Je fais les gros yeux instantanément. Bon sang, comme si ça n'a pas suffit avec Klein et ses mains froides! Un jet glacé vient souffler dans ma direction, refroidissant alors l'environnement. Sans perdre une seconde de plus, j'expédie à mon tour un flot torrentiel de magma pour contrer l'attaque, cherchant presque à y dresser un rempart. La rencontre entre les deux fluides produit un choc thermique et embrume le corridor en peu de temps. L'impact entre les éléments se poursuit toujours davantage, tant que l'un de nous déverse son contenue. Le point entre la glace et la lave n'est pas à égale distance du fait que ma contre-attaque a été tardive. Et sous l'effet du choc constant et à cause de ma cheville, je peine à rester ferme sur mes appuis. Tout en dégoulinant ma substance incandescente, j'abaisse subitement mes poings pour frapper le sol. La fraction de seconde d'après, l'Hespéride et moi tombons de deux étages. Des débris de taille variée s'émiettent sur les trois occupants en dessous de nous. Par miracle, aucun d'eux ne subissent le surplus de gravats et de blocs entiers de mur. Du moins, je ne m'en rends pas forcément compte étant donnée que je suis moi-même secouée par l'éboulement. Momentanément épuisée, je peine à me relever, posant alors ma main sur une paroi fissurée et jugeant alors la scène. Un pied qui me fait mal, un Pacifista qui se redresse tant bien que mal, un autre robot étrange désorienté par l'écroulement du plafond, un lapin humanoïde et une autre femme visiblement mal au point. Mais où ai-je atterris?!
    • https://www.onepiece-requiem.net/t4495-les-loges-de-la-reine-des
    • https://www.onepiece-requiem.net/t4364-la-reine-des-masques-en-attente-de-validation
      Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
      Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum