Le deal à ne pas rater :
Cdiscount : -20% sur 2 jouets, -30% sur 3 jouets, -40% sur 4 jouets
Voir le deal

[Quête ] Au service du Grand Timonier

[Quête ] Au service du Grand Timonier Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ feat. Alcéa ∆


Ambrosias était éreintée. Son rythme de travail depuis qu'elle était devenue la seconde du commodore Epinondas était difficile à soutenir. Alors qu'elle terminait tout juste la traque d'un révolutionnaire, son supérieur l'avait contacté pour lui expliquer que l'État-Major avait besoin d'elle. Une nouvelle opération se montait et la jeune femme avait été choisie pour en faire part. Ce n'était pas la première fois et cela étonnait un peu la vétérinaire. S'il était vrai que ses états de service commençaient à se remplir, elle était encore loin d'être une sommité. De la même manière qu'avec l'agent d'Isigny, la lieutenant-colonel s'attendait à n'être une fois encore qu'un moyen de transport. Quelle ne fut pas surprise d'apprendre, qu'une fois encore, c'était la commodore Hisoyashi, éminente membre de la sous-marine dans la division Nessy, qui avait fait appel à elle. La dernière fois que les deux militaires s'étaient vus, c'était lors d'une tentative de la Marine pour mettre définitivement la main sur l'ancien membre de l'amirauté Claes Gerritzon. Si l'homme n'était plus aujourd'hui, l'opération de l'époque avait été un fiasco, Ambrosias était donc assez étonnée d'être choisie. Elle en déduisit rapidement que cela devait avoir un rapport avec les pouvoirs octroyés par le fruit du démon qu'elle avait mangé quelques mois auparavant.


Mise au courant du fait que la mission toute entière était mise en place par le célèbre Meuler Tazzer, la jeune femme originaire de Tanuki comprit que les choses étaient sérieuses. Si un homme de cette envergure mettait une opération en place, ce n'était certainement pas pour rien. La seule chose étonnante était qu'il n'agisse pas lui-même, particulièrement au vu de son caractère. Ne cherchant pas à discuter les ordres, Ambrosias lança le Béluga en direction de l’île des animaux. Il était prévu qu'elle y rejoigne un patrouilleur qui ferait monter sur son navire la commodore et Hisoyashi et une mystérieuse agente du Cipher Pol. Une fois encore, les services secrets étaient de la partie, ce qui confirmait que la mission à venir n'était pas anodine. Dans le flou total, la militaire ne pouvait que faire route vers le lieu de rendez-vous en se posant de nombreuses questions auxquelles elles n'auraient de réponses que le moment venu. La chose était assez frustrante, malheureusement la Marine fonctionnait souvent de cette manière pour éviter les fuites intempestives.


Comme prévu, le Béluga, après plusieurs longs jours de mer, effectua son approche du navire allié. Propre sur elle, la lieutenant-colonel fumait l'un de ses habituels cigares en se tenant non loin de la barre pour guider la manœuvre. Tout se déroula sans accroc et une coupée fut déposée entre les deux navires pour permettre les mouvements de personnel. Ambrosias se trouvant être la moins gradée, c'est elle qui fit rendre en premier les honneurs à son navire avant de monter à bord du patrouilleur. Droite comme un «i», elle salua la commodore. Emiko lui offrit un sourire discret avant de lui rendre la pareille.



« Repos, lieutenant-colonel. Félicitations pour votre promotion.

- Merci Commodore.

- Je ne vous cache pas que je suis déçue de ne pas avoir été en mesure de vous faire affecter au sein de la sous-marine. Vous aviez une place entièrement destinée au sein de ma division.

- Les Broyeurs avaient également besoin de moi.

- Epinondas sait obtenir ce qu'il veut, je ne peux pas dire le contraire.

- Moi non plus.

- Je vous présente l'agent Amaryllis. »



Aux côtés de l'officière se trouvait une jeune femme aux cheveux longs bien coiffés qui se démarquaient par leur couleur peu commune. Son regard avait quelque chose d'étrange et elle semblait assez froide. Plus précisément, elle semblait détachée, très professionnelle et en un sens assez proche de ce qu'était souvent Ambrosias. Cette femme était bien plus proche de ce qu'on imaginait du Cipher Pol que ne pouvaient l'être Alaaric ou Caramélie. La première impression de la vétérinaire la concernant était plutôt bonne.


« Enchantée de faire votre connaissance. Si vous voulez bien me suivre à bord. »


Tendant la main à l'inconnue du gouvernement, elle la lui serra avant de toutes les guider vers le Béluga. Dix hommes de la sous-marine les suivirent à bord en emmenant avec eux plusieurs caisses en bois. Comme elles étaient fermées, il était impossible de définir ce qu'elles contenaient. En montant sur le navire de ligne, Emiko fit signe à sa monture aquatique de la suivre. Ambrosias regarda l'animal avec un pincement au cœur. Elle désapprouvait farouchement les méthodes de la sous-marine en ce qui concernait l'esclavage des animaux via le CCP. Voyant qu'un grain arrivait à l’horizon et que le temps ne tarderait pas à se gâter, les femmes prirent la direction des quartiers d'Ambrosias où la commodore pourrait lui expliquer les détails de l'opération.



© ciitroon


Dernière édition par Ambrosias le Jeu 10 Nov 2022 - 14:49, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Installée dans une salle de réunion du navire que nous venons de rejoindre, je m'assoie sur une chaise et reste droite comme un i, dévisageant tout le monde autour de moi, je reste concentrée sur les nouvelles sensations qui se sont éveillées à moi il n'y a que quelques jours.
Les présences, comme des couleurs flottant dans l'espace et perceptible dans ma tête, avec chacune des teintes et variations, parfois opposées, parfois minime. L'empathie est une chose étrange, comme un nouveau sens à apprivoiser. Un nouveau sens que je dois absolument maîtriser au plus vite.

Mais je suis confiante. Si j'ai pu maîtriser le retour à la vie, je ne m'inquiète pas trop pour le haki. Et c'est bien pour cela que j'ai accepté d'agir pour aider ce pauvre Tazzer déborder. En soit, c'est quelque chose que je fais assez régulièrement, pour la gloire de la sous marine. Une sorte de cadeau que j'offre à ma chère étoile Ike Basara, qui bien qu'il ne me l'ait pas demandé personnellement, serait très certainement ravie de voir les progrès de sa création.

C'est donc accompagnée de la Commodore Hisoyashi que j'ai rejoins cette unité de la régulière. D'après elle, la lieutenant-colonel sera un atout précieux dans cette mission d'infiltration, un atout nous permettant de ne prendre avec nous que quelques hommes seulement plutôt que de devoir déployer tout un régiment à la recherche de cette maudite base secrète. C'est pourquoi avant de rejoindre son navire, j'ai épluché son dossier et si ces états de services ne m'ont pas tellement impressionnée - non mais qui médaillerait une vétérinaire, sérieusement ? - ce n'est que lorsque j'ai découvert qu'elle avait croqué dans le fruit des murmures que j'ai compris.

Une femme qui parle aux animaux... J'espère que les poissons sont moins cons que les hommes poissons et seront plus prompts à nous donner des informations, car ça pourrait clairement nous permettre de localiser sans problème cette fameuse base révolutionnaire.

- Bon, commençons. Lieutenant-colonel, je suis ravie que vous ayez accepté d'aider la sous marine une fois encore, vous nous serez d'une aide précieuse.

La mission cette fois consiste à récupérer le maximum d'informations possible sur la base révolutionnaire qui se trouvent dans les environs de Clock Work Island, à commencer par la localisation de celle ci. Cachée au milieu de récif et autres courants rendant toute recherche compliquée, nous espérons pouvoir l'atteindre et l'infiltrer sans éveiller les soupçons des forces ennemis.
Notez que nous sommes presque sûr qu'ils y cachent arsenal et autres technologie de guerre, très probablement volée à la brigade scientifique, c'est pourquoi il est impératif que nous récupérions ces informations avant tout assaut frontal. Nous avons évidemment plus de moyens qu'eux, mais nous ne pouvons pas nous permettre de faire des sacrifices inutiles.

En ce qui concerne l'infiltration, l'agent Amaryllis a acceptée de nous offrir son aide. Elle a déjà réussi à entrer en contact avec des groupes de révolutionnaires et sera tout à fait apte à rapporter ces informations pour que nous puissions prévoir une opération sur la base. Aussi, Lieutenant-Colonel, vous devez vous en doutez mais grâce à votre pouvoir vous êtes notre meilleure chance de trouver la base le plus discrètement possible.

Les dix soldats de la division Willy ici présent seront là pour assurez votre protection sous marine tandis que vous trouverez l'entrée de la base. Quant à moi, je resterai sur le Béluga avec Hector et nous feront en sorte de prendre le contrôle du monstre des mers qui rodent dans ces eaux pour couvrir votre fuite si d'aventure vous en aviez besoin.

Quelqu'un à des questions ?


Je jette un coup d'œil autour de moi, cherchant ceux qui pourrait réagir ou douter de ce plan. Mais il faut croire que c'est encore trop tôt pour que je sois capable de lire les sentiments des autres avec l'empathie.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
[Quête ] Au service du Grand Timonier Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ feat. Alcéa ∆


La capitaine et du Béluga et ses officiers, tous réunis au sein de ses quartiers, ne répondirent pas. Les explications données par la commodore étaient claires. Même si elle se garda bien de le montrer, la lieutenant-colonel désapprouvait l'idée d'Hisoyashi de prendre le contrôle d'un monstre marin. Qu'importe l'espèce dont il était question, elle ne pouvait décemment pas accepter qu'on réduise un animal à l'esclavage. Ambrosias avait du mal à admettre que cela ne choque pas plus ses contemporaines. Quelle différence fondamentale existait-il entre les humains et les animaux ? Elle qui avait le pouvoir de communiquer avec eux pouvait dire que si différence il y avait réellement, elle était infime. Ils avaient leurs propres caractères, leurs rêves, leurs espoirs ou leurs peurs. L'intelligence de certains de ses pairs n'égalait par ailleurs pas celle de certains animaux pourtant jugés inférieurs à l'Homme. Cet état de fait la révoltait, malheureusement, en tant que militaire missionnée, elle n'avait pas son mot à dire. Tant qu'on ne lui demandait pas de prendre part activement à la capture, tout irait bien. La jeune femme n'excluait d'ailleurs pas de prévenir le monstre marin à l'avance pour qu'il puisse s'échapper. Son aide n'était de toute façon pas essentielle pour la suite des opérations.


La réunion terminée, les officiers du Béluga et les hommes de la commodore prirent congé. Le sergent-chef Paracchini emmena Emiko et Alcéa avec lui pour leur montrer la chambre où elles dormiraient le temps du voyage. Seule dans sa cabine, Ambrosias alla s’asseoir derrière son bureau. Son cigare fumant toujours au bord des lèvres, elle posa la tête sur le dossier de sa chaise et ferma les yeux. Voyant que plus personne ne pouvait venir troubler sa quiétude, Snick, le chef de la colonie de rats protégée par la militaire, sortit de son trou. La jeune femme sortit pour lui un paquet de gâteaux secs et lui en donna un morceau. Comme toujours, le rongeur commença à lui raconter une histoire qu'elle pouvait jurer avoir déjà entendu une vingtaine de fois. Souriant malgré tout, elle l'écouta.


Plusieurs jours passèrent ainsi pendant que le navire de ligne de la vétérinaire filait en direction de la Clock Work Island. Quelques heures avant que le navire n'approche de sa destination, sa capitaine le fit s'arrêter et ordonna à ses marins de changer toute la voilure. La discrétion étant de mise, il était hors de question que les gens présents sur place puissent savoir que le Béluga était un bâtiment de la Marine. Les voiles blanches arborant la mouette bleue furent donc remplacées par celles de rechange qui étaient jaune et bleu. Il s'agissait là des couleurs de Tanuki, l'île où Ambrosias avait grandi mais aussi de là où le Béluga venait à la base. D'abord un cadeau du noble Althias de Mistoltin avant de devenir un bâtiment de guerre, il naviguait alors avec ces voiles et Ambrosias avait décidé de les garder tant par nostalgie que par volonté de pouvoir naviguer incognito quand elle en avait envie. Une fois le travail effectué, ce qui prit toute une heure, l'équipage fut contraint de se changer pour enfiler des vêtements civils. Ambrosias elle-même laissa sa veste d'officière dans sa cabine et pria ses invités de faire de même. Une fois le Béluga transformé en navire civil, bien que toujours armé jusqu'aux dents, il reprit son chemin. Quelques heures passèrent et l'île apparut lentement à l’horizon. À la barre, le sergent-chef Paracchini effectua sa manœuvre d'approche vers le port. Une fois le Béluga amarré, sa capitaine posa le pied à terre. L'endroit était assez singulier, même pour la route de tous les périls. L'histoire de cette île était particulière et le fait de voir sous les eaux une ville engloutie n'était pas anodin. Sachant qu'elle n'était pas là pour le tourisme, Ambrosias ne s'attarda malheureusement pas longtemps sur la beauté des lieux. À bord, la commodore Hisoyashi et ses hommes prient possession des quartiers de la capitaine afin de pouvoir ouvrir leurs caisses sans se méfier des regards indiscrets. Tournant la tête sur le côté, la grande brûlée trouva l'agent Amaryllis.


« Très bien. Par où voulez-vous commencer ? »


Bien qu'elle ne soit pas techniquement sa supérieure, Ambrosias avait pour les membres du Cipher Pol un profond respect. Particulièrement impressionnée par les prouesses de l'agent d'Isigny sur Little Garden, elle était très encline à faire confiance à l'un de ses collègues. La jeune femme aux cheveux sombres étant de plus certainement une habituée de la collecte de renseignements, il semblait normal d'écouter ce qu'elle avait à dire.




© ciitroon
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Abandonnant mes symboles gouvernementaux pour me fondre dans la masse et faisant consciemment virer mes yeux au bleues et raccourcir mes cheveux en un carré court pour diminuer les risques de reconnaissances possible, je descends à mon tour du navire pour rejoindre la lieutenant-colonel tout en jetant un œil aux environs. Un tas de petites maisons construites avec les moyens du bords qui semblent former un village en plein essor. Mais il est clair que le gros des citoyens de l'île ne vit pas ici.

- Et bien, la première chose à faire, me semble t-il, est de trouver ce que nous sommes venu observer.

J'insiste sur le dernier mot, restant expressément vague dans mes dires au cas où des oreilles indiscrètes puissent nous entendre. Car si base révolutionnaire il y a dans le coin, il y a fort à parier que l'île en abrite plus d'un... Aussi toute personne ici présente en dehors de notre équipage peut être l'un de nos ennemis. Et comme nous sommes là pour espionner sans nous faire repérer, la discrétion est de mise.

- Donc la dessus, soit vous demander à vos petits amis de nous l'indiquer, soit nous devrons nous débrouiller autrement... Comme en faisant un peu de tourisme par exemple. Je ne serais pas étonnée qu'il y ait des possibilités d'excursions sous marines guidées dans le coin.

J'en suis même totalement sûre puisque je sais que l'Agent D'Isigny du Cipher Pol 5 possède une boutique de souvenir proposant aussi ce genre de visites touristique. Sauf que, avec une boutique tenue par une agent du gouvernement mondial, je doute qu'on puisse avoir des informations sur une base révolutionnaire... Ou alors l'Agent d'Isigny est une agent double et elle risque d'avoir de gros ennuis à la suite de mon rapport, et ce sera tout à fait mérité...
Mais j'ose espéré que tout cela n'est que spéculation et qu'elle ne se révélera pas être une de ces horribles traitres.

- Bref, je vous laisse me dire ce que vous préférez ma chère. Et pour la suite, je vous en prie, appelez moi Anémone.

Parce qu'il ne faut jamais donner son véritable nom quand on est dans une île suspecte pleine de révolutionnaire. Et qu'il est toujours très important d'être incognito quoi qu'il arrive.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
[Quête ] Au service du Grand Timonier Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ feat. Alcéa ∆


Anémone ? Un nom fort à propos vu la mission qui attendait les deux femmes. Hochant la tête de haut en bas, Ambrosias fit comprendre qu’elle avait compris. Son regard balayant les alentours, elle réfléchit à la suite des opérations. Si l’agente la laissait aux commandes, il était hors de question de la décevoir. Sortant un cigare de sa poche, la militaire l’alluma en le portant à ses lèvres avant d’avancer un peu plus avant vers les terres. La surface émergée était assez ridicule en comparaison de celle qui se trouvait toujours sous les eaux. Cette île n’était décidément pas comme les autres. Relâchant un épais nuage de fumée grisâtre, la vétérinaire alla s’assoir sur un tonneau en bois.


« Je vais mener mon enquête. »


Les paupières closes, la jeune femme se servit de ses pouvoirs pour entrer en communication avec la faune locale. Entrant lentement dans un état de semi-médiation, elle commença à recueillir des renseignements. La plupart des animaux n’avaient rien de très intéressant à lui apprendre. Certains faisaient part de leurs craintes, d’autres de leur désirs de fonder rapidement une famille, dans l’ensemble, tout était assez normal, banal même. Les êtres de la terre ferme n’avaient visiblement pas grand chose à lui apprendre. Une chaleur de plus en plus grande tira finalement Ambrosias de son état méditatif et elle laissa son cigare presque terminé tomber mollement sur le sable.


« Rien. On dirait que cela va me prendre plus de temps que prévu. »


Portant les mains à ses hanches, la lieutenant-colonel tourna les talons et retourna sur le pont du Béluga. Ses hommes s’affairaient dans tous les sens comme il était normal de le voir après un accostage. S’il n’était peut-être pas courant de voir un tel navire de guerre sur l’île, rien ne trahissait son appartenance à la marine. Malgré tout, Ambrosias sentait bien que l’arrivée du vaisseau de ligne et de tous ces inconnus n’était pas passée inaperçue. S’approchant de la rambarde bâbord, elle se rappela que l’ordre de mission parlait d’un homme-poisson servant visiblement de guide. Le trouver était crucial, car si quelqu’un connaissait la position de la base révolutionnaire supposée, c’était bien lui. Se penchant vers les flots, la militaire ferma une fois encore les yeux. Les poissons, crustacés et autres mammifères marins n’étaient généralement pas connus pour leur grande intelligence mais leur parler était une étape obligatoire. Restant ainsi près de deux heures, la capitaine du Béluga mena longuement son enquête. Après quelques fausses joies, elle apprit la position approximative du Guide. Pour démêler le vrai du faux, Ambrosias alla donc voir sa seconde, sirène de son état, et lui demanda de se rendre sur place. La commandante accepta de bon coeur et ne tarda pas à rejoindre la mer pour mener elle aussi son enquête. Sachant que cela pouvait durer un moment, la vétérinaire alla voir Anémone et lui proposa de manger en sa compagnie.


Une fois le repas terminé, tout le monde se retrouva contraint d’attendre sagement le retour de la sirène. Cette dernière ne revint qu’au beau milieu de la nuit, tirant Ambrosias de sa sieste. La seconde apprit à sa supérieure que le Guide existait bien et qu’il s’agissait en effet d’un jeune homme-poisson particulièrement sympathique et serviable. Il ne faudrait pas grand chose pour le convaincre d’aider les marins. Le rapport fourni à la commodore Hisoyashi, décision fut prise d’aller lui rendre compagnie au petit matin, peu avant les premières lueurs du jour, pour explorer les récifs et trouver la base sous-marine.




© ciitroon
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Franchement, au début, je n'ai pas tout compris. Pendant près d'une demi heure, la Lieutenant-Colonel est restée là, plantée sur son tonneau, les yeux fermées l'air de réfléchir... Et moi, j'ai attendu, regardant à gauche, puis à droite, puis le ciel, puis les gens autours... La cachant aussi un peu de leur regard pour que je sois la seule à me demander ce qu'elle pouvait bien faire...

Et puis, quand elle a rouvert les yeux, j'ai compris que son fruit lui permettais de communiquer avec les créatures dans un périmètre autour d'elle sans même les voir, ni utiliser sa voix pour parler. Et même si ça n'a rien donné sur la terre ferme, elle décide de ne pas se dégonfler et de retourner sur son navire pour pouvoir atteindre plus facilement les créatures aquatiques.

Sentant que ça risquait de durer, je l'ai donc laissé à sa communication silencieuse pour aller faire un rapide tour de la ville engloutie. Oh bien sûr, rien de bien fou : simplement sourire poliment aux vendeurs, regarder les boutiques, flâner dans les rues agencées dans ces bulles de verres... Et surtout laisser trainer mes oreilles un peu partout en quête d'information révolutionnaire. Malheureusement, cette petite balade se révéla être une perte de temps, quoi qu'on en est jamais vraiment sûre avant la fin de la mission... Toujours est-il que je suis finalement retournée au Beluga pour la soirée que j'ai passé avec la Lieutenant Colonel, en attente du retour de sa sirène envoyée trouvée le fameux Guide.

Le plan se peaufinant, il est donc de mon devoir de commencer à réfléchir à ma couverture... Et au moyen de me faire intégrer dans cette base révolutionnaire...

Et plus j'y pense, plus je me dis qu'on a rien sans rien... Heureusement que j'ai amené avec moi un membre des scientifique de la Nessy...

- Dis moi Hector... Tu sais un peu le principe de fonctionnement des SAC ?
- Euh, c'est pas ma spécialité mais globalement oui, pourquoi ?
- Parce qu'il faut que tu m'en apprennes un maximum pour que je n'offre pas d'informations compromettante pour nous à la Révolution...
- Vous voulez leur offrir un SAC ?
- Non justement, tu m'écoutes ou pas ! Mais je peux pas me faire engagée les mains vident ! Du coup, il faut que je m'y rende en SAC, mais il faut qu'il y ait un défaut qui le rende dysfonctionnel après que je sois entrée dans la base, mais que je puisse réparer au cas où j'ai besoin d'une solution de replis...
- Compliqué votre histoire...
- C'est ça ou prendre le risque de filer notre technologie à la révolution. Donc soit vous m'aider, soit je considère que vous êtes un traitre.
- Je vais vous aider...

Et l'heure suivante, me voilà entrain d'en apprendre davantage sur le fonctionnement des Scaphandres Autonomes de Combat développées par la Brigade Scientifique et que la révolution n'a, de ce qu'on en sait, pas encore réussi à copier... Alors forcément, si je leur en apporte un modèle sur un plateau, ils devraient m'accueillir dans leur base à bras ouvert.

Aussi, quand la sirène aux ordres d'Ambrosias remonte enfin à la surface après avoir trouvée le Guide, nous sommes finalement prête à aller rendre une petite visite à l'homme poisson.

Par contre, à bien y réfléchir, vais-je vraiment pouvoir m'infiltrer seule dans cette base ?

- Lieutenant Colonel ? Pensez vous utile de venir avec moi confronter le Guide où dois-je y aller seule ? Car si vous venez avec moi, vous serez surement contrainte d'infiltrer la base, vous aussi. Vous sentez vous capable de ne pas sou trahir dans cette mission d'infiltration ?

Le mensonge et la tromperie ne sont pas des qualités que tous peuvent avoir, aussi je préfère être certaine des motivations et compétences d'un potentiel binôme avant de l'embarquer dans l'aventure... Car à partir du moment ou le guide nous verra, ne sachant pas son allégeance, le jeu de rôle commencera.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-