Le Deal du moment : -45%
TEFAL – Marmite 36 cm – Inox, Tous feux ...
Voir le deal
29.49 €

Lords of the Steppes

Elles étaient prêtes.

Un corps expéditionnaire, avec en tête la demi géante. La nouvelle année, le monde extérieur tout ça n'avait plus d'importance aux yeux d'Izumi. Les relations avec les Mohaves continuaient de s'améliorer, les affranchies semblaient enfin s'acclimater à la terre, et la symbiose avec l'environnement prêché par la supernova portait petit à petit ses fruits. Il n'était plus rare de voir la pirate le sourire aux lèvres se baladant dans les rues de Skythiai, sans armes ni escorte. Le soir, sur le port en construction, la jeune femme restait des heures à observer le ciel et les étoiles. Un temps de repos, qu'elle avait accordé à son équipage après l'emménagement. Un peuple, elle avait enfin un peuple et un endroit ou chacune s'épanouirait à l'abris de tout danger et sans crainte.

Une vie paisible, en attendant de voir ce qui attendrait l'Iron Fleet au prochain détour. La permission n'en était cependant pas réellement une, soucieuse des peuplades vivant non loin l'Armure avait demandé à son cercle intérieur de préparer une expédition. Un détachement dont elle prendrait la tête accompagnée d'une partie de ses lieutenantes, pour la première fois les portes des murs d'enceinte de Skythiai s'ouvriraient, et un contingent partirait pour explorer les terres alentours. Le jour venu, la foule entoura les soldates et officières sélectionnées pour participer à l'opération : Les cavalières de Noh étaient à l'avant, la huitième lieutenante caressait la crinière de son étalon et conversait avec Lupania Decima.

Le centre était constitué des Filles Du Serpent, l'arrière-garde d'iron d'Iron Orphans, Eleanor et Qiji étaient suffisamment résilientes pour parcourir des dizaines de kilomètres sans broncher. Enfin les dernières guerrières n'étaient pas présente, déjà dispatchées en dehors de la sécurité relative offerte par les murailles cerclant Skythiai. Le cortège ne partirait pas sans un élément crucial.

Le vieux ver était ravi que je m'absente quelques temps, mon Oncle beaucoup moins. Kida, venait de débarquer, avec une centaine de ses partisans. La présence de la Princesse et des siens était autant une envie de montrer patte blanche aux habitants de la mer, que d'une volonté de toujours plus rapprocher les natifs et les désormais nouvelles habitantes de l'île. Partager les connaissances, ensemble les deux peuples dessineraient la carte de Terra Incognita.

Les charrettes se mirent en route, le sol trembla sous le piétinement de centaines de sabots. Les montures des Iron Stallion se mirent à galoper, et les cavalières de Mae se déployèrent dans un rôle de reconnaissance. Izumi adressa un sourire et salua de la main sa seconde. Elizia les bras croisés, un visage espiègle hocha des épaules en réponse. Skythiai était entre les mains de la bonne personne, l'ancienne tueuse à gages était plus que compétente pour gérer la ville en constante expansion.

Pendant ce temps, Eata Yui la charpentière et sixième lieutenante de l'Iron Fleet continuait de débattre et élaborer des prototypes et des plans de navires convenants aux Mohaves.

[...]

Longeant la jungle, trois nuits à camper en face de ces arbres ou la lumière des feux de camps n'éclairait pas plus qu'une bougie dans l'obscurité. Les sentinelles juraient avoir vu des ombres, et des bruits d'animaux sauvages, avant que les rumeurs n'enflent, Izumi entra dans la jungle en pleine nuit et exigea que l'expédition attende son retour. Vingt minutes plus tard, un rugissement monstrueux et rauque transperça la flore. Un flash, puis un second et puis le calme de nouveau.

La forgeronne ne revint qu'à l'aube, les cheveux légèrement décoiffés mais intact. Les ombres ne seraient plus un problème et même mieux, elles avaient désormais des guides. Et si ces dernières restaient pour l'heure invisibles, Izumi semblait savoir ou aller, et trouvait des indications avec Kida dans des situations improbables. La fin du troisième jour marqua un changement de décors. La végétation intense des côtes laissa la place à d'immenses plaines et prairies, des rivières et ruisseaux d'eau fraiches et potable. Les sources remontaient plus haut, vers les sommets vertigineux des montagnes immanquables en fond.

Pas encore de présence humaine à déclarer. Du moins pas dans cette nouvelle région, peu de temps après l'installation du dernier campement de l'expédition, une femme se présenta. Son visage était peint avec ce qui était vraisemblablement de la teinture de plantes. Immense, elle avait réussit les lignes de défense des forces de l'Armure. Idranel n'avait pas vu la native, et l'inconnue semblait s'en amuser.

- Votre présence nous honore, cheffe Ahuic.

De l'obscurité, Izumi était apparu, et d'un ton presque mielleux elle introduisit son invitée au reste de l'état major. Kida, s'avança naturellement et prononça quelque mots. Une autre langue, et visiblement la Princesse n'était pas fluente dans ce dialecte. La capitaine pirate laissa les deux autochtones entamer la conversation, son regard améthyste croisa celui d'Ahuic et les deux femmes malgré la barrière de la langue se comprirent.

Azti "Nequalli" Ahuic tapa deux fois le sol de sa lance, et des broussailles sortirent des centaines de figures humanoïdes. Coiffés d'un heaume représentant une panthère brillant de vert sous la lune, sans bouger elles répondirent à Ahuic de leurs lances. Puis s'arrêtèrent, et se rapprochèrent, laissant l'équipage de la demi géante et les Mohaves voir leurs corps stridés de cicatrices et une peau foncé. Kauayotl Tlakah Tlan En pointa de sa lance les plaines dans l'obscurité, Ahuic s'était exprimé à Kida en regardant la forgeronne. Kida ? La Mohave se concentra un instant, et ouvrit la bouche plusieurs fois avant de prendre la parole.  La terre des hommes chevaux. Traduisit la nièce de Qovvo en se retournant un air incrédule.

Yolh ako miktlampa  Au nord, ils vivent au nord dans les plaines. Seikan atoyatl. Près des rivières. Mae Noh, était particulièrement attentive aux mots traduit par Kida, depuis la mention des équidés. Rationnel, et quasiment certaine que l'île n'abritait pas de centaures, pour elle qui vivait depuis son plus jeune âge sur une selle, l'occasion était trop belle.

Pour Izumi, la mention d'un second peuple signifiait d'appliquer la même politique qu'avec les Mohaves. Les chasseuses et leur cheffe échangeaient avec les Mohaves, un intérêt nettement moindre pour les étrangères.

Mais ça viendrait.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
Au petit matin, les chasseresses avaient disparu. Idranel demanda la permission de se lancer à leur poursuite, mais Izumi refusa. Kida expliqua plus tard, que les femmes habitant dans la jungle ne seraient jamais bien loin de l’expédition. Entre méfiance et curiosité, les troupes de l’Iron Fleet durent composer avec la désagréable sensation d’être en permanence épié.

Et plus l’équipage et les Mohaves s’enfonçaient dans les terres et plaines, plus les températures baissaient. S’il ne faisait pas froid, le feu le soir était devenu une obligation.

Presque au pied des montagnes, le vent soufflait et apportait la fraicheur des sommets. L’eau des rivières et des ruisseaux était aussi froide que bonne, sans pollution du monde extérieur la nature vierge de Terra Incognita continuait de faire proliférer la vie. Des troupeaux de bétails, d’imposants herbivores aux défenses petites, calme et tout sauf craintif. Cette région, ces terres n’abritaient pas de carnivores, de prédateurs assez compétents pour s’attaquer à la population d’herbivores. Même lorsqu’un de leur congénère tombait, les bêtes ne fuyaient pas.

Pendant qu’Eleanor tirait en l’air pour disperser ces géants dépourvus d’intelligence, la Princesse continuait de poser sur papier, avec les filles de l’Armure, une carte. Loin des rivages, et des siens Kida semblait pourtant autant s’extasier que la supernova. Régulièrement, le convoi s’arrêtait et laissait derrière des sacs et charrettes entière, le manque de logique de ces actions étonna quasiment chaque membre de l’expédition. Pourtant force était de constater que lorsque la forgeronne envoyait des éclaireurs sur ces lieux, tout avait disparu. Des lignes de ravitaillement, la logistique de l’opération n’avait pas échappé à la jeune femme.

Ahuic prendrait son dû dans ce renvoyait l’étrangère à Skythiai. Mais en échange, nul besoin de lentement faire fondre ses forces. Quasiment à la fin de la première semaine d’exploration, Mae Noh et une dizaine d’Iron Stallion arrivèrent en trombe au campement. Sans poser pied à terre, sur son étalon de jais, la huitième lieutenante entra avec sa monture dans la tente de sa capitaine. Ils sont à moins d’une heure de marche, et en nombre. Je ne suis pas anthropologue, mais je dirai qu’ils se rassemblent pour des festivités. Kida et Izumi se regardent un instant et soupirant légèrement, Noh continue. Ce ne sont pas des centaures, mais des éleveurs de chevaux, et des bons. J’ai vu assez de spécimens ressemblant à nos étalons pour le dire.

Nous devrions donc nous en procurer chez nos nouveaux voisins ? Mae haussa les épaules avant de tirer sur les rennes de son cheval. Les apparences peuvent être trompeuses, j’aimerai pouvoir finaliser mon opinion en les jugeant de plus près. Termina l’ancienne nomade en prenant congé.

Que préconises-tu Kida ? La Mohave, eue une réaction de surprise qui se dissipa presque immédiatement. Nous sommes en terres inconnus, ça sera autant de l’improvisation qu’avec mon peuple. Elle leva son index. Je tenterai de traduire, mais je ne promets rien. Depuis des âges aucun Mohave n’est aventuré aussi loin à l’intérieur de l’île.
Nous irons à la rencontre de ces tribus à dos de cheval. La première chose et premier sujet de conversation doit être l’équitation et tout ce qui s’y rapporte. Noh vous en dira plus en chemin, rendez-vous avec vos gens dans cinq minutes.

Objectif être invité à diner ? Je commence à voir un mode opératoire... Un sourire fut l’unique réponse de l’Armure à son interlocutrice. Les traits d’esprit et l’humour de la Princesse, jouait pour beaucoup dans le développement de cette amitié.

Posant une main sur le pommeau de Menteuse, elle adressa une pensée au ciel pour que cette rencontre à venir se déroule aussi paisiblement que celle avec les Mohaves. Jusqu’à présent, le Meitou n’avait fait couler aucun sang, et Izumi espérait que ça continu.

[...]

Des milliers d'individus, et encore plus de chevaux. Des tentes, plutôt des yourtes de toutes tailles occupant des kilomètres, des drapeaux flottants dans le vent soufflant sur le plateau. En se rapprochant, la délégation Mohave-Iron Fleet constata qu'en réalité il n'y avait que deux drapeaux différents.

De chaque côté des rives d'une rivière sur laquelle avait été installé la plus grande des tentes. Les deux drapeaux flottaient de chaque côté au même niveau, sans jamais que le vent ne puisse les entremêler.

L'arrivée du groupe ne passa pas inaperçu, Izumi observa avec un amusement presque visible Kida qui vivait l'exact même situation vécue par la capitaine auprès des Mohaves. La demi géante en tête avec Noh salua les habitants des plaines qui se pressaient désormais à l'entrée du camp en amont de la rivière. Comme espéré, les montures des des Iron Stallion provoquèrent curiosité et un étonnement qui se généralisa, si les chevaux des cavalières de Noh ressemblaient beaucoup à ceux des locaux. Une différence se remarquait immédiatement, les équidés de Terra Incognita semblaient quelque peu plus grands et robustes que leurs congénères du monde extérieur.
Des hennissements, et déjà encerclés par la foule, bientôt des cavaliers se positionnèrent de tous les côtés du groupe. La pâleur de la peau d’Izumi et les accoutrements des siennes furent l’objet d’une discussion, de l’autre ce fut la présence des Mohaves et Kida observa incrédule des enfants toucher la peau des siens. Si proche, pourtant si différents, des mondes se rencontraient et des mythes s’écroulaient.

- Fin baina yeri ? Questionna l’un des cavaliers, plissant ses yeux d’un air suspicieux. Pas besoin de comprendre le dialect pour savoir le sens de sa question. La nièce de Qovvo répondit quasiment instantanément en articulant haut et fort et s’appuyant de mouvement de mains afin d’être sur que son interlocuteur ne confonde personne.

- Mori Ifak, tömör ovog. En désignant Izumi et son équipage.  Kisha Mohave, she amidrakh havazh. Termina l’héritière en terminant de parler, ses mains sur sa poitrine.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
 ᛁᛏ ᛁᛋ ᛏᛁᛗᛖ,  ᚨᛋᛋᛖᛗᛒᛚᛖ ᛏᚺᛖ ᚹᛟᛚᚠᛋ ! La voix semblable à la foudre, réveilla en panique le jeune loup. Dans l'obscurité, profitant de la chaleur du fond de la caverne. Le ton qu'il entendit semblait venir des profondeurs des montagnes, grave comme une avalanche. ᚤᛖᛋ ᛗᚤ ᛚᛟᚱᛞ, jappa le guerrier, s'inclinant aux pieds de la bête qui venait de le sortir de son sommeil. Pourtant doté d'un tempérament belliqueux et impulsif, le plus jeune des deux hommes savait tout à fait ce qu'il arriverait si il montrait le moindre signe de défiance. Sentir le souffle chaud et l'odeur de sang qui accompagnait son interlocuteur lui rappelait en permanence, la différence de force entre eux deux. ᚹᚺᛖᚾ ᚨᚱᛖ ᚹᛖ ᛚᛖᚨᚡᛁᚾᚷ ? Demanda-t-il, son ton entre le murmure et le questionnement. Un grognement, puis un autre, des babines se collant presque contre son front. Il ferma les yeux. ᛁᚾ ᛟᚾᛖ ᚺᛟᚢᚱ.

Lorsqu'il les réouvrit, l'ordre du champion résonnait en boucle. Il se leva, ne rangeant même pas la couche lui servant de nid douillet. S'enfonçant dans le dédalle de couloirs taillés à même la roche, manquant plusieurs fois de glisser sur des marches humides, l'homme grogna. Continuant de descendre, le bruit de ses congénères lui arracha un sourire méchant et au détour d'une porte dont le bois était plus vert qu'autre chose, il se retrouva au dessus de la fosse.

L'obscurité rendait les différents sons gutturaux et bestiaux provenant des profondeurs s'arrêtèrent subitement. L'odorat était le sens le plus aiguisé des habitants des cimes, ouvrant les bras en croix, le jeune homme laissa un désir carnassier et primitif s'emparer de lui : ᚹᚨᚴᛖ ᚢᛈ ᚺᚢᚾᛏᛖᚱᛋ, ᚹᚨᚴᛖ ᚢᛈ ᚹᛖ ᚺᚨᚡᛖ ᚺᛟᚱᛋᛖᛋ ᛏᛟ ᛖᚨᛏ ! s'époumona il à l'intention des ténèbres.

Des griffes grinçant sur la roche, des ricanements. Des armes s'aiguisant et des torches s'allumant petit à petit, en contrebas la meute s'éveillait. Et progressivement les bruits de bouches, grognements et hurlements prirent une autre amplitude. De plus en plus fort, l'excitation qui gagnait les siens, remplissait de fierté l'aspirant délivrant le message du Beta.

ᚹᛖ ᚨᚱᛖ ᛋᛏᚨᚱᚡᛁᚾᚷ, ᚨᚾᛞ ᛖᚨᚷᛖᚱ ᛏᛟ ᛖᚨᛏ ᛏᚺᛖᛁᚱ ᚠᛚᛖᛋᚺ ! La fosse scanda le slogan et la devise des chasseurs, des braves, descendant en profitant d'une légère hausse de température. Les hommes des plaines étaient faibles et aussi peureux que l'animal totem qu'ils élevaient. A l'opposé son peuple, sous l'impulsion des Rois successif s'étaient endurcis pour survivre aux températures hostiles des Rocailleuses. Comme le loup, en meutes, ils abattaient n'importe quel proies.

Un rire hautain et méchant fut la réaction de Monkr. Une fois de plus les pacifistes, les misérables donneraient des hardes entières pour nourrir les nouvelles portées. Ils se repaitraient bientôt des entrailles fraiches d'étalons, et si d'aventure les faibles habitants des prairies tiraient sur sa patience, il n'hésiterait pas à leur faire regretter.


Dernière édition par Izumi le Ven 3 Fév 2023 - 8:43, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
C'était pas gagné.

Heureusement, que la native faisant office de traductrice était bonne oratrice et charismatique. La bonne humeur et la politesse n'étaient que la partie submergé des sentiments et émotions que ressentait Kida. Au delà de la joie, c'était comme une épiphanie. Enfin, les fils et filles de Terra Incognita renouaient des liens. L'autarcie naturel des Mohaves et le mode de vie des maîtres des flots avaient privé de tant de possibilités son peuple mais pas seulement. En terre inconnue, la nièce de Qovvo constatait que même à l'intérieur de l'île-continent les tribus ne communiquaient ou interagissaient qu'avec leurs voisins direct.

Khaergo Kida serait la Capable. Les natifs seraient les égaux des étrangères, qu'importe la différence de technologie. C'était également le souhait de la demi géante, qui n'aspirait qu'à combler le fossé et l'écart de connaissance entre les habitantes du monde extérieur et les locaux. Conduits au sein de la yourte aux deux drapeaux, la séparation se prolongeait à l'intérieur de l'énorme tente en cuir. Une démarcation au sol et des hommes de chaque côté, au centre tout au fond six hommes et femmes assis. Sur des sièges recouverts de fourrures, et gravés de motifs représentants tantôt des chevaux courants, tantôt des cavaliers s'affrontant.

Izumi ne parlait que via le biais de son amie Mohave, et ne cacha pas ses origines et celle des femmes l'accompagnant. Un traitement de faveurs différent était ce qu'elle attendait en toute logique, mais sans savoir si Kida avait charmée les éleveurs de chevaux, ou si la posture et les montures de l'Iron Fleet avait joué, on les fit entrer en même temps. Seulement elles deux, le reste de la délégation attendant à l'extérieur. Immédiatement, en synchronisation, elles s'inclinèrent devant les six individus. Imitant la princesse, la forgeronne se releva pour tenter d'analyser rapidement les différents personnages présent.

Trois femmes, trois hommes, une parité qui décontenança légèrement la pirate. Finne yeri hrazef ha? Demanda l'homme. Mori haj? Davra athdikar? Questionna la femme. La supernova fit un pas en avant, les mains jointes, son visage inexpressif laissa apparaître un sourire en coin. Nos montures viennent du monde extérieur, et à en croire ma plus éminente cavalière, ils sont en effet robuste et rapides. Pendant que la Khaergo traduit ses propos, ses yeux améthystes fixent tour à tour l'homme et la femme mais également les quatre autre individus encore assis derrière le couple. Anha athtihar ha san ki yeri vezh. Ses pupilles reptiliennes clignèrent, et la réaction majoritaire sur le visages des habitants des plaines la rassura. Trois d'entre eux esquissaient un léger sourire, une autre se pencha en avant ne quittant pas l'étrangère des yeux.

[...]

- Tu parles le dialecte local ? Le tutoiement employé par la plus grande des deux femmes accentuait une certaine appréhension qui transpirait en privé. Oui et non, je me fais comprendre en écorchant des mots et avec un horrible accent, ne t'attends pas à ce que je puisse retranscrire ce qu'ils raconteront entre eux. Pourquoi ? Izumi se rapprocha de son interlocutrice, un sourire intéressé sur son visage angélique.

[...]

Les Sanpoils et Kalispels étaient encore plus pacifique et ouvert que les Mohaves. Pour autant, si ils faisaient preuve de courtoisie, c'était un visage nettement plus sérieux qu'ils affichaient lorsqu'on parlait de commerce. Ils demandèrent à voir l'entièreté des chevaux présent, et Noh rassembla alors la totalité de ses cavalières. Ensuite, ce fut une parade entière d'individus analysant dans les moindre détails les montures de l'Iron Fleet. Des mesures à la dentition rien ne fut oublié, et pendant ce temps une foule entière conversait. L'étape suivante était celle qu'attendait les deux tribus, qui se réunissaient une fois tous les dix ans pour ce qui était en réalité une compétition.

Plusieurs épreuves, et à chaque fois un cavalier différent. Chaque tribu présentait un candidat, sous une bonne ambiance, la rivalité était presque étouffante. Aussi, et également par égo, Izumi attendait que ses représentantes gagnent. Une course pour commencer, dénuée d'obstacles, et sans selle. Et malgré un sourire apparent, elle tirait la gueule comme les Kalispels, en voyant le départ en trombe du cavalier Sanpoils. Le Kalispel le rattrapa, et en dernière position la cavalière de l'Iron Fleet. Perdre la première épreuve surtout sur une basé sur la vitesse, n'aiderait pas à plaider pour un échange entre les natifs et les étrangères. Elle n'était pas particulièrement en colère contre la membre d'équipage qui avait sur les épaules une pression considérable, fermant les yeux la forgeronne ne put que mettre toute sa confiance envers son athlète. Cela paya, et si l'Iron Fleet ne termina pas premier, le cheval des Sanpoil perdit en intensité à la fin, à l'inverse de son concurrent et cousin étranger.

Deuxième, pas de quoi être ravi, mais c'était toujours mieux que de finir troisième. La seconde épreuve, une course d'obstacle se passa beaucoup mieux pour la candidate de l'équipage de la pirate. Terminant premier, alors que le candidat Kalispel était tombé et que le Sanpoil arrivait avec dix secondes de retard, les Iron Stallion attirèrent sur elles l'attention des autochtones.

Vint ensuite l'épreuve d'archerie, et Izumi éclata de rire en apercevant la cavalière la représentant. Noh sur son étalon de jais, portant une simple tunique. Un carquois à la ceinture, la huitième lieutenante ne jeta pas un regard à ses adversaires. Son visage aussi expressif qu'une porte de prison, ne se fendit que pour afficher sa déception quand l'ancienne nomade se rendit compte que les cibles seraient fixés au sol ou à des arbres et non en mouvement. La démonstration de précision, d'agilité et de puissance qui suivit laissa sur place les concurrents. Et histoire d'enterrer cette compétition ridicule à ses yeux, Noh siffla et demanda à ses guerrières d'attraper des cibles et de les au dessus de leurs têtes.

Montures et cavalières partirent en trombe. Mae semblait avoir été piqué dans son égo, debout sur son cheval, trois flèches en bouche, l'arc tendu décocha le premier trait qui se logea au centre de la cible. Passant en amazone, la démonstration s'acheva lorsque s'allongeant vers l'arrière, la dernière flèche fit mouche dans le dernier cercle mais mouche quand même.

Une main sur le visage pour cacher sa gêne, secouant la tête de droite à gauche, un silence de plomb qui ne fut brisé qu'au bout de ce qui sembla une éternité pour la demi géante. Lentement, des applaudissements, des visages moins froids et des cris de joie s'élevant un peu partout dans la foule.

L'Iron Fleet avait conquis les esprits et mémoires des deux tribus, assez du moins pour que Kida ne tousse ramenant Izumi sur terre. La pirate se retourna, pour reculer presque instantanément par reflèxe, surprise de voir les six conseiller parfaitement alignés, tout sourire.

[...]

Personne ne pourrait leur demander si elles étaient capable.

La fierté, un sentiment de satisfaction remplissant son cœur d'habitude si morne. Saluant sa fille, Mae Noh avait sur elle un poids si lourd que même sa capitaine s'était réjouie de ne pas le porter. L'avenir de quatre peuples entre ses mains, les Iron Stallions galopèrent en tête de tellement de cavaliers que l'horizon entier n'offrait que la poussière que produisaient les chevaux dans leurs course.

Cavaliers émérites, prometteurs, et guerriers résilients étaient partis avec les guerrières de l'Iron Fleet, et désormais il ne restait plus que les hardes, les éleveurs et les civils. L'expédition d'Izumi campait en amont de la rivière, à une heure de marche.

Une prière au ciel étoilé, avant de jeter un regard presque attendrissant vers les centaines de centaines de lumières en contrebas.

Si Noh réussissait, l'Iron Fleet gagnerait plus que de simple chevaux. Des alliés, à défaut des amis comme les Mohaves et une légitimité supplémentaire.

Tout ça sans avoir dégainé une seule fois.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
L'euphorie ce n'était pas pour Izumi.

En revanche, cela lui faisait le plus grand bien que de voir Kalispels et Sanpoils se mélanger au moins le temps d'avoir la réponse à la question fatidique. Et l'Armure allait même plus loin, de son point de vue et une fois accoutumée aux mœurs et coutumes locales, il était bien difficile de séparer les deux clans. Ils avaient tellement en commun, que les disparités n'étaient pas remarquables de l'extérieur. La Capitaine n'était pas anthropologue et ne prétendait pas l'être, et pour cette raison précise force était de constater que l'œil non expert ou le visiteur, aurait sans doute confondu les deux tribus si les drapeaux de chacun ne séparait pas ce rassemblement en deux. S'abroger de cette dernière séparation physique, n'était pas la chose la plus évidente. Les deux peuplades n'avaient pas de problème à se mélanger de manière temporaire, du moment que chacun s'en allait dormir de son côté du fleuve. La bonne ambiance, le vivre ensemble et l'acceptation de son prochain, tout ça ne marcherait que jusqu'au retour de Noh.

La situation, la problématique occupait la plupart du temps de l'Iron Fleet. Les conseillères, la délégation n'arrivant pas à tomber d'accord sur la marche à suivre et à décider collectivement de la suite des évènements. La demi géante préférait elle, passer le plus clair de son temps avec les locaux. Kida l'accompagnait quasiment toute la journée, lui servant d'interprète. Et le constat s'imposa rapidement de lui même, l'acceptation des deux tribus envers l'autre ne signifiait pas du tout un élan, un signe de réunion. Ils se toléreraient, festoieraient ensemble mais jamais ne marierait leurs enfants entre eux. Un métissage posant problème, ancré plus profondément ce refus d'unir Kalispel et Sanpoils ne semblait pas être discutable.

Cette situation, ce mur se dressant devant Izumi et ses partisanes, la capitaine accepta son existence. Mieux encore, ou plus surprenant, du jour au lendemain elle ordonna à son entourage d'arrêter de se triturer le cerveau pour chercher une solution à ce qui n'était pas un problème. Si les maîtres des plaines ne souhaitaient pas s'unir, et maintenaient le vivre ensemble et la cordialité, qui étaient elles pour imposer sa vision des choses ?

Les Kalispels et Sanpoils partageaient une histoire commune, et même plus. Selon les légendes, les Kalispels et Sanpoils étaient à l'origine un seul peuple. Des centaures, régnant sur les plaines alliant l'intelligence de l'humain et la puissance, la vitesse du cheval. Cette époque de paix, et de toute puissance s'arrêta un jour à cause d'une discorde, la partie animal et humaine entrèrent en conflit. Et puis les Cieux tranchèrent et les Kipagīros furent scindés en deux, et depuis les plaines ne sont plus paisible. ¨

Paisiblement assise non loin d'une embouchure du cours d'eau, les yeux en direction des sommets montagneux, la Supernova hausse un instant les épaules. La plénitude n'est pas loin, tout se passe bien, et pourtant elle n'a pas forcément le sourire. Pas l'impression d'être plus heureuse, pour être franc elle se lasse même un peu de ce jeu de diplomate. Cela ne devrait pas lui manquer et pourtant, pourtant le pommeau de Menteuse attire presque instinctivement sa main droite. Pour ses filles, et pour ce qu'elle leur devait, bien sur qu'Izumi était reconnaissante, enfin un endroit pour elles.

Mais si tous étaient pacifique, si tout se passait dans le calme. Respecteraient ils sa présence infiniment ? Un crachat en direction du sol, ses yeux reptiliens se plissent lentement. Sa vision se trouble alors que le soleil descend derrière les montagnes de l'île continent. Le temps qu'elle distingue correctement l'horizon, déjà on courait derrière elle. Les vigies n'avaient rien manqués, et visiblement ce n'était pas une bonne nouvelle. Des figures remontant lentement le fleuve en direction de la congrégation des habitants des plaines. Une demi dizaine de fines embarcations, rudimentaires en bois, avec chacune à son bord autant d'occupants.

Les musiques, les festivités en arrière plan, l'ambiance joyeuse tout s'arrêta progressivement. Et pourtant, pourtant l'étrangère avançait à la rencontre des pirogues. Les bras le long du corps, le visage dissimulant à peine un rictus profondément mauvais. L'excitation, les battements de son cœur s'accélérant. Les joues rougissant, son corps réagissait automatiquement à ce qui ne promettait rien de bon.

On cria son nom, la voix de la Princesse Mohave semblait si loin, comme un murmure. Lupania fut la seconde à beugler envers sa Capitaine. Mais rien n'y fit, et à présent Izumi savait que les inconnus l'avait repéré, et ça parlait aussi. Des bribes dans une langue inconnue, une de plus une de moins, ils étaient armés. La Capitaine de l'Iron Fleet savait faire confiance à son instinct, et déceler le danger était tellement facile quand il était évident. Ils crièrent en sa direction, des grognements. Des bêtes massives, d'énormes molosses avaient déjà sautés sur la berge. La tension était palpable, la forgeronne s'arrêta net à une trentaine de mètres. Les derniers arrivants étaient en contrebas, et débarquaient dans le désordre.

La haine sur leurs visage, le jugement et les envies meurtrières. Tout dans l'attitude de ces hommes lui criait de les faire disparaître de la surface de cette terre, pourtant la demi géante se contenta de les toiser. Un sourire se dessinant doucement sur son visage, la provocation avait ses limites. Derrière elle, les hommes des plaines accoururent, Kalispels et Sanpoils se pressant pour s'interposer entre la Supernova et les guerriers. Kida était livide, et probablement en colère, mais l'Armure s'en moquait.

- Idranel et ses guerrières sont dissimulées dans les hautes herbes, nous ...

Izumi claqua sa langue. Et la Draaksward s'inclina avant de reculer. Il fallait une raison, jeter de l'huile sur le feu à la vue de tous ne jouerait pas en leur faveur. Et puis, même si la Supernova savait que le combat semblait imminent, comprendre le contexte était important. Des choix intelligents, l'heure du carnage viendrait, elle n'en doutait pas. Et pendant que les maîtres des plaines restaient calme, le ton de leur interlocuteur montait graduellement. Une colère, une voix grave et des démonstrations de forces.

L'un d'entre eux cracha au sol dans la direction des étrangères, et le sourire de la femme continua de grandir. Les yeux légèrement plissés, oh ils étaient furieux. Rouges pour certains, si bien qu'Izumi s'étonna qu'aucune de ces vermines ne se jette sur elle. Ce n'était pas l'envie qui manquait, la troupe avait donc malgré les apparences, une hiérarchie et un meneur suffisamment fort pour garder le reste dans les rangs. Le manque de débordement embêta légèrement la Capitaine, qui continua de ronger son frein en attendant que la discussion ne se termine.

- Trois jours. Les hommes des plaines ont trois jours avant qu'ils ne reviennent. La Mohave n'avait jamais été aussi sérieuse, sans murmurer sa voix était basse. Les bras croisés, elle ne ressortait que les informations primordiales. Nous sommes les invités des deux tribus, et les Dénés, les guerriers des montagnes sont farouchement xénophobes. L'ultimatum donné est purement symbolique, l'ingérence est omniprésente, regardez autour de vous. Ils maintiennent les apparences, mais les maîtres des chevaux craignent vos nouveaux amis.

- Parfait. Izumi croisa un instant le regard médusé de la Khaergo avant de se retourner vers Lupania. Je veux qu'Idranel les suive une fois qu'ils repartiront, Qiji et Eleanor ont ordres de nous rejoindre. Se retournant elle s'étira entièrement à la vue des guerriers Dénés. Pour s'incliner légèrement en croisant le regard de celui qu'elle imaginait être leur meneur.

En se retournant et remontant vers les tentes, le visage de la bretteuse était froid au possible. Kida, organise une rencontre avec nos hôtes. Et fait en sorte que l'information circule. Son élan se stoppa le temps d'une dernière tirade. Si tu as des remontrances ... Ce n'est par altruisme, n'est ce pas ? La question amenait une réponse évidente. Non. Du moment que tu restes honnête avec ceux qui comptent.

Et Izumi se contenta de cette réponse comme approbation.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi