AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-10%
Le deal à ne pas rater :
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
179 € 199 €
Voir le deal

Va falloir apprendre à vivre ensemble !

[mort] Satoshi Noriyaki
[mort] Satoshi Noriyaki

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Jeu 1 Sep 2011 - 12:09

Nous avons quitté l'île sur laquelle la situation devenait on ne peut plus chaotique. On pouvait apercevoir les nuages de fumées noires s'élever dans les airs alors que la nuit n'allait pas tarder à remplacer le jour. Nous allions donc assister à un coucher de soleil façon East Blue, le genre de chose qu'on ne voit pas dix fois dans sa vie. Alors que j'étais tranquillement en train de découvrir mes quartiers et la totalité des compartiments du bateau, j'étais étonné par une étrange pièce.

Elle était vide, vide comme le cerveau d'un Luffy assis devant un sanglier. Tout d'abord, il y avait la cuisine. C'était un endroit délabré pour tout vous dire, les casseroles à prix horriblement bas, les assiettes qui n'étaient même pas en or, même la nourriture semblait sortir tout droit du dépôt de déchet de Grey Terminal. Je vous avouerais que ça ne ressemblait pas à une cuisine. Le bois défoncé, je me demandais comment leur ancien cuisinier arrivait à faire de la bonne nourriture dans tout cela.

C'était à changer. Inspectant maintenant l'endroit où tous les pirates sans grande importance dormiraient, je me disais avec un peu trop de générosité que même eux ne méritaient pas de dormir dans de telles conditions, la ficelle de leur hamac allaient craquer d'une minute à l'autre si on ne faisait rien, ça aussi était totalement à changer. A vrai dire plus je m'aventurais dans l'immensité de ce navire, plus je me disais qu'il allait falloir tout changer.

Arrivant maintenant dans la salle des prisonniers, je me rendis compte que c'était la salle la plus entretenue, avec les barreaux propres et le sol nettoyé, à se demander comment ils répartissaient leur priorité avant mon arrivée...Ne pouvant en voir plus, je me dirigeais avec peine vers le pont sur lequel était posté tous les nakamas, qui échangeaient quelques paroles ou se battaient. Entre concours de bras de fers, jeu débile et tournois de poker, ils avaient de quoi faire. Grimpant à la barre, j'interpellais le seul pirate de Barba Rossa en qui j'avais confiance, à savoir celui qui a transmis aux derniers pirates mes dires.

Satoshi : Dis moi, toi qui étais sur ce navire avant mon arrivée, a-t-il toujours été comme ça ?
Jazz : Pour tous vous dire capt'ain, avant ce navire était parfaitement en bon état, mais Barba Rossa voulait tellement souvent attaquer les gens qu'il laissait tout pourir et qu'on avait pas le temps de tout remettre en ordre, c'pour ça qu'les cages sont le seul truc en bon état, avec votre cabine bien sur.
Satoshi : C'était donc un de ces imbéciles ne pensant qu'à tuer les gens ?
Jazz : En effet, et à cause de lui on m'appelle Jazz l'éventreur m'sieur, il m'a d'mandé d'éventrer tous ceux que j'trouvais, pour ça j'vous remercie d'avoir mis fin à c'massacre.
Satoshi : Oh mais deux rien, tu peux retourner à tes amusements.

Satoshi : Noble moussaillons, nous allons écumer les mers sous un nouveau pavillon, est ce que quelqu'un est bon en dessin de pavillon ?
Pirate : Yep moi j'étais peintre avant d'prendre c'te vie !
Satoshi : Très bien, approche et prends.
Pirate : Merci m'sieur l'captain, j'vous fait ça tout de suite !

Satoshi : Maintenant, je dois vous faire une annonce. Si l'un d'entre vous à quelque chose à en redire, qu'il se lève ou se taise à jamais. Nous allons rénover ce navire. Ca va couter une fortune, mais nous allons le faire. Personne n'est contre n'est ce pas ? Je m'en serais douté. Bien, si quelqu'un veut me parler, qu'il vienne dans ma cabine. Si vous voulez vous tester en vous battant entre vous, je vous l'autorise, vous allez avoir besoin de progresser parce que nous partons pour Grand Line dès la rénovation du navire et l'achat de vivres.




Dernière édition par Satoshi Noriyaki le Ven 18 Nov 2011 - 18:04, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttps://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Damien Reyes
Damien Reyes

♦ Localisation : Somewhere in the Sky
♦ Équipage : Kichigai Yokubari.

Feuille de personnage
Dorikis: 3486
Popularité: 273
Intégrité: -50

Sam 3 Sep 2011 - 17:27

Douce euphorie que celle qui suit un plan qui s'est parfaitement bien déroulé. Enfin, à quelques détails prêts. Je n'avais certes pas prévu l'attaque des pirates de Barba Rossa, ni même de faire face à un Marine fanatique aussi teigneux que les teigneux de l'Enfer, mais bon. Au moins, mon objectif principal, à savoir me retrouver à bord d'un équipage de pirates, était rempli. Restait cependant quelques dispositions à prendre. Je savais pertinemment que mon identité devait demeurer secrète au possible, mais aussi que si celle-ci venait à être percée à jour, l'équipage au sein duquel j'officiais risquait de se montrer pour le moins... mécontent de mes cachoteries en tout genre. Qui plus est, je savais pertinemment que je ne pourrais pas officier sous le nom de Re D. John très longtemps. Les similitudes entre mes deux identités étaient trop grandes, à commencer par Gehennos, mais surtout par la paire de sabres que je me trimbalais.

Malgré ces quelques inquiétudes, je constatais tout de même que l'ambiance allait bon train à bord de la carcasse qui nous servait de navire. Tous les forbans semblaient plutôt heureux de s'être débarrassés de Barba Rossa. J'ignorais qui lui avait donné le coup de grâce, mais aucun doute quant au fait que personne ici ne lui en tiendrait rigueur. Cela me rassurait en un sens. Ce point me démontrait que les pirates ici présents n'étaient pas du genre à commettre des massacres par plaisir. En un sens, il s'agissait exactement de ce que je recherchais. Malgré tout mon self-control, voyager avec des meurtriers sans scrupules aurait fini par me donner envie de les envoyer par le fond sans autre forme de procès. Voilà pourquoi je pris ma guitare afin de rajouter un peu plus de joyeuseté à l'ambiance avec un petit morceau qui bouge, ce qui fit la joie de l'ensemble de l'équipage.



Arrivé en fin de musique sous quelques applaudissements, pendant que les autres vaquaient à leurs occupations et autres jeux de muscles, le capitaine fit alors irruption avec une annonce pour le moins "importante". Je vous laisse imaginer le sourire qui se dessina sur mon visage en entendant l'annonce d'un départ proche pour Grand Line. Gehennos lui-même aboya d'enthousiasme, devinant ma bonne humeur et profitant de celle-ci pour réclamer son lot de caresses et grattouilles. Se mettant les quatre fers en l'air en battant de la patte arrière droite quand je lui frottais le poitrail, l'animal laissait pendre de ses trois têtes la langue de chacune d'entre elles avec un air ô combien ravi.

Je devais néanmoins m'entretenir avec le Capitaine de l'équipage afin de lui avouer la sombre vérité à mon sujet. Au moins, si jamais mon identité venait à être dévoilée, celui-ci ne pourrait pas m'accuser de tromperie et je ne me retrouverais pas avec un potentiel adversaire que je n'aurais pas forcément envie de combattre. Alors que je me levais pour aller vers la cabine, je fus cependant alpagué par quelques compagnons de route sensiblement enthousiastes après la démonstration de force dont j'avais fait preuve à Sirup. Les questions fusaient et les demandes pour voir mes ailes ou mes sabres également. Me frayant un passage au milieu de ces quelques indiscrets sans pour autant me montrer brutal à l'heure égard, je leur indiquais que je serai de leur répondre tout à l'heure.

Je finis par m'engouffrer dans la cabine du capitaine, fermant la porte derrière moi après que le chien tricéphale me suivant n'entre à son tour dans la pièce. Désolé capitaine, ce n'est pas une jeune pirate aux attributs généreux, mais juste votre nouvelle recrue masculine. C'aurait été une bonne manière d'ouvrir le dialogue, mais pour des sujets aussi graves, je me dis que l'humour n'était peut-être pas la meilleure manière de procéder. Aller droit au but était peut-être plus simple pour tout le monde. Au moins, je pourrais voir, et lire, la réaction de Satoshi si je le mettais face à la vérité d'un seul coup.


- Il est une chose dont je dois débattre avec vous, "Cap'tain", avant que nous ne partions pour Grand Line.

Sans attendre de réponse de sa part, je dirigeais ma main droite dans mon ample manteau dont le capuchon était rabattu derrière ma tête. Après un très bref instant au cours duquel j'avais trié certains papiers dans ma poche, je finis par sortir l'un d'eux, enroulé précieusement et maintenu ainsi par un élastique, à la manière des cartes nautiques. Au final, après avoir ôté ce sceau, je déroulais le morceau de parchemin pour l'abattre sur le bureau du pirate en le gratifiant d'une déclaration très brève.

- Je suis... cet homme.

Va falloir apprendre à vivre ensemble ! Wanteddamienreyes02copi

Pif, paf, pouf. Pas de fioriture et encore moins de métaphores foireuses comme j'en avais l'habitude. La vérité mise à nue et n'attendant que la réaction que cela lui incombe. Au lieu de fixer l'avis de recherche, je regardais attentivement les traits de Satoshi afin de pouvoir anticiper ses réactions... histoire qu'il ne me sorte pas un canif de son arrière train pour me poignarder dans un excès de colère suite à ma cachoterie, ou dieu sait quoi d'autre. Les quelques minutes de discussion qui allaient suivre seraient déterminantes pour beaucoup de choses à venir.
[mort] Satoshi Noriyaki
[mort] Satoshi Noriyaki

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Truands

Feuille de personnage
Dorikis: XxxX
Popularité: 800
Intégrité: 10

Dim 4 Sep 2011 - 20:29

[font=consolas][justify]« Je suis... cet homme. »

Un sourire venait peu à peu s'afficher sur mon visage, pour s'étendre sur sa totalité et enfin se terminer en éclat de rire. Ce Jo...Damien Reyes était rentré dans ma cabine, et est venu me dire à moi, le capitaine, qu'il était en fait un révolutionnaire assez réputé ayant une prime supérieur à la mienne ? Et ce, sans précaution, alors qu'un capitaine ayant un semblant de quelque chose à faire de son équipage lui en aurait collé une ? Mais je n'étais pas comme ça.

Avoir un contact dans la révolution permettrait justement d'étendre mes contacts et de me faire de l'argent, beaucoup d'argent. On pourrait même me loger me nourrir m'épargner, enfin tout ce qui peut aller dans une affaire comme celle à laquelle je pense. Quelque chose comme « Je possède ça ça et ça, on pourrait agrandir le tout pour que cela vous serve de "base" mais il faudra louer tout ça, à vrai dire j'aimerais que vous m'aidiez à me faire reconnaitre, des broutilles quoi. »

Mais d'un autre côté sans lui je ne serais surement pas arrivé à m'extirper du bordel qu'était Sirup après l'arrivée de la marine et des pirates, mais pourquoi ne pas tenter le coup quand même. D'un autre côté, j'aurais aimé moi aussi avoir une sorte de QG ou l'on pourrait se réunir pour faire la fête. Une sorte de baie, une petite grotte placé sur une île sauvage où l'on aurait de l'or, du rhum, du whisky, des femmes, la totale.

Je réfléchissais trop, mon cerveau aviat beau me dire stop je ne pouvais arrêter de penser à toutes les possibilités que cet homme m'offrait pour mon avenir, rien qu’être payer pour refiler des info's ou autre ça m'intéresse, de plus, le poste de corsaire me plait, malgré l'argent que l'on doit leur fournir. Malaxant toutes ces idées qui fusaient dans ma tête, je sortis à Joh...Reyes ce que je voulais ou non.

« Je souhaite devenir corsaire, vous avez besoin d'informateurs pour faire votre révolution. Je souhaite être riche, vous pouvez me payer pour mes informations. Je souhaite avoir une sorte de "foyer" pour mon équipage, vous aurez surement des îles sous votre coupe. Je sais que j'ai une certaine dette envers toi, mais je pourrais te faire dégager de mon navire vite fait bien fait. Je sais qui tu es, j'ai un moyen de chantage. Avec tout ça, je sais que nous serions bons collaborateurs. »

Et après cette phrase très constructive et offrant des possibilités infinies de compromis, je lui fis signe de sortir, j'allais devenir très riche, très influent et très connu, mon rêve allait se réaliser avant même d'avoir rejoins Grand Line !
https://www.onepiece-requiem.net/t100-termine-satoshi-noriyakihttps://www.onepiece-requiem.net/t109-greed#772
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1