AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal

Départ d'Haruame

Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Ven 9 Sep 2011 - 12:51

[HRp] Un rappel, de la modification de la fin de mon historique.
A 20 ans, il forge son Wakizashi, Mizuseisaku, son premier sabre digne de ce nom. A la suite de cela, son grand-père le pousse à quitter son île. C’est là que commence mon Rp de flash-back et il ira jusqu’à son entrée bien ancrée dans la révolution. Il y a ensuite un saut de 4ans pour arriver au présent. [/hrp]

Cela faisait une semaine, que Yuki traversait l’île à la recherche d’un bateau. Dans ce but, il se rendait tous les jours au village principal. Les bateaux qui passaient par cette petite île reculée de North Blue à la frontière de la Calm Belt n’étaient vraiment pas nombreux. Une nuit, il y eut une belle tempête et Yuki pria pour qu’un bateau vienne s’échouer sur les plages d’Haruame. Le lendemain, lorsqu’il arriva dans le village, il eut la bonne surprise de voir le mat d’un bateau qui était amarré. Sa prière avait été exaucée, un petit bateau était venu s’abriter dans la crique bordant le village principal. Cette constatation lui fit faire des bonds de joie.

Youhooooooouuuu! Un navire!”
*Il est pas très grand et il a l’air d’avoir souffert de la tempête, mais il est quand même très beau. …Comment est-ce que je vais faire pour les convaincre de me prendre avec eux ? Je vais commencer par chercher des membres d’équipage.*


« Purée, mais il n’y a vraiment rien sur cette île. Pas un magasin pour ravitailler le navire, ni de quoi réparer la voile déchirer. »
« Je te le fais pas dire. Je ne connaissais même pas l’existence de cette île. Je ne sais absolument pas où l’on est. »


Yuki venait de croiser deux marins qui se dirigeaient vers leur bateau, après avoir cherché un magasin, d’après ce qu’il avait compris. Il n’y a en effet aucun magasin de nourriture vu que tous les habitants chassent et cueillent leur nourriture et qu’ils la stockent chez eux. La seule chose qu’on peut acheter ce sont des armes à la forge du village. Yuki suivit encore un peu les deux marins, afin de s’assurer que ce n’étaient pas des villageois. Quand il fut sûr de lui, il les interpella.

« Pardon Messieurs, excusez-moi de vous déranger, je n’ai pas pu m’empêcher de vous entendre discuter et je crois que je peux vous aider. Et au passage le nom de cette île c’est Haruame. »

Les deux hommes sursautèrent, puis se retournèrent pour voir qui leur avait parlé.

« Putain, mais d’où tu sors toi ! Jt’ai pas entendu arriver. Fin peu importe, à moins que sorte une boutique de ta poche, je pense pas que tu puisse nous aider. »

« Euh… Non, ça je ne peux pas le faire, mais si c’est de la nourriture et de l’eau qu’il vous faut, je peux vous conduire aux arbres fruitiers et vous aider à chasser des animaux. Ici on vit de la chasse et de la cueillette, l’île foisonne de nourriture. »

« Oui, c’est bien de la bouffe qu’il nous faut pour aller jusqu’à la prochaine destination. Allez, viens avec nous voir le capitaine du bateau, tu lui proposeras tes services. »

Yuki était méfiant, cependant il suivit les deux personnes qu’il venait de rencontrer, car c’était le seul moyen rapide de quitter l’île. Il dut prendre une petite barque pour rejoindre le navire. C’est une petite goélette, armée d’un canon de chaque et d’un à l’avant. Le foc était éventré et il pendouillait lamentablement, ce qui donnait un air de bateau fantôme à l’Intrépide. La cabine dans laquelle Yuki rentra était belle, joliment décorée et sans doute plus grande que toutes les autres. Dans cette cabine se tenait un homme, petit, les cheveux grisonnants et il se dégageait de lui une aura bienveillante. Le capitaine du bateau se tenait là, devant Yuki.

« Alors, quelles sont les nouvelles ? Comment cela se fait-il que vous reveniez les mains vides ? » S’enquit le capitaine, qui de toute évidence n’avait pas remarqué Yuki derrière ses hommes.

« Ben, mon capitaine c’est qu’il n’y a pas de magasin sur cette île. Par contre, on revient pas les mains vides. On a rencontré un autochtone qui veut bien nous aidé. » Du coude celui qui venait de parler poussa Yuki en avant, c’est à ce moment-là qu’il vu Yuki.

« Ho excuse-moi mon garçon, je ne t’avais pas vu. Comment se fait-il qu’il n’y ait pas de magasin sur ton île ? »

Yuki un peu nerveux, commença expliquer ce qu’il avait dit aux matelots qu’il avait rencontrés. L’aura du capitaine le calma vite et le mit en confiance. Il expliqua le fonctionnement de son île et les services qu’il pouvait leur offrir. Il finit même en demandant s’il pourrait se joindre à eux pour quitter Haruame, car il n’y a pas beaucoup de bateau qui passe. Je ne sais pas à quelle réponse Yuki s’attendait, mais dans tous les cas il fut surpris par la réponse et la vitesse à laquelle elle fut prononcée. Le capitaine avait su lire en Yuki rien qu’en l’écoutant parler. Il était prêt à parier qu’il ne connaissait rien au monde extérieur et il trouvait qu’il transpirait la naïveté. Il ferait une bonne recrue pour les petits boulots de la révolution.

« J’aime, tes tripes mon garçon. Se pointer et proposer ses services, sans savoir s’il s’agit d’un bateau pirate ou non. Il faut du culot. Notre navire marchand, aurait grand besoin de faire le plein d’eau et de nourriture, car la tempête nous a fait dériver et perdre plusieurs jours de trajet. J’accepte avec joie ta proposition. Je rassemble l’équipage et on part à la chasse. »

Une vingtaine de minute plus tard, quinze hommes dont le capitaine était prêt à partir. Ils avaient pris de grands paniers et de grands tonneaux pour ramener leur vivre. Yuki aperçu cinq autres matelots qui restaient à bord pour monter la garde. Il fallait donc des provisions pour une vingtaine de personne. Yuki prit la tête de l'expédition, suivi du capitaine et des deux hommes qui l’avaient amené au bateau. Une fois sorti du village, le capitaine prit la parole.

« Où avais-je la tête, j’ai oublié de me présenter. Je suis Walace Quarter, le capitaine de l’Intrépide et voici mes deux seconds les frères Gromythe, John le plus grand et Robert le plus jeune. J’ai même oublié votre nom quel impoli je fais. »

« Ce n’est rien Monsieur, mon nom est Yukikurai, Bakasaru Yukikurai. Je suis un apprenti forgeron et grâce à vous je vais pouvoir commencer mon voyage initiatique. »

Ils continuèrent leur conversion tout en marchant. Walace Quarter n’avait pas son pareil pour mettre les gens en confiance et les faire parler. Yuki, baissa bien vite sa barrière de crainte et se détendit. Ils arrivèrent à un endroit où les arbres fruitiers étaient nombreux. Yuki indiqua aux marins lesquelles étaient comestibles. Puis Walace donna ses ordres et huit hommes commencèrent à cueillir les fruits et à déterrer les patates douces. Le reste de la troupe continua jusqu’à la source pour y remplir les tonneaux d’eau douce.

« Moi, je reste ici, à la source et je supervise les opérations. Les frères Gromythe vont aller avec toi, Yukikurai, pour chasser. Il nous faudrait l’équivalent de trois vaches en viandes. Faites de votre mieux et revenez avec les animaux au bateau. »

« Ok, pas de problème, on va chasser le buffle sauvage alors. Vous êtes prêts ? On est parti. »

John et Robert opinèrent du chef et s’engagèrent à la suite de Yuki dans la forêt. Yuki siffla fort pour appeler Ryu, son faucon crécerelle. Il siffla trois fois et cinq minutes plus tard Ryu se posa sur l’épaule de Yuki. Cela va plus vite pour repérer les proies avec l’aide aérienne de son familier.

« Allez Ryu, on va à la chasse au Buffle. »

Ryu s’envola et partit à la recherche de ce que son maitre lui avait demandé. Yuki trouva une piste et commença à la remonté. A son grand étonnement les frères Gromythe qui l’accompagnaient ne faisait pas plus de bruit que lui. Ils le suivaient à un mètre de distance, comme s’ils avaient toujours fait ça. Après un petit moment de pistage, Yuki repéra Ryu en vol stationnaire. Il devait y avoir un petit groupe de buffle en dessous de lui. Yuki se retourna pour expliquer la situation, mais visiblement ils avaient compris. Ils firent un signe de la tête, puis quittèrent leur position. John partit sur la gauche de Yuki et Robert à droite. Ce qui lui laissait le centre. Ils progressèrent rapidement en formation. Arrivé en visuel, Yuki constata qu’il y avait un petit troupeau. Aussitôt les frères s’élancèrent en tenaille. Yuki s’élança à leur suite. Le troupeau prit en tenaille ne savait pas par où s’enfuir il ne restait plus qu’à abattre sa cible. Yuki repéra un beau spécimen qui tentait de s’enfuir, il le rattrapa et lança son attaque.
Tenshi Kage
Yuki dégaina son sabre qui était rangé horizontalement dans son dos au niveau de sa ceinture. De sa main droite, il sortit sa lame et trancha la tête de l’animal dans le même mouvement. La bête s’effondra instantanément, la gorge sectionnée. Quand Yuki se redressa, un buffle gisait aux pieds de John visiblement abattu d’une pèche sur le crane, on y voyait la forme de son poing. Un troisième gisait à quelque mètre de Robert avec un trou fumant dans la tête, son pistolet lui aussi fumait encore. Ils prirent chacun leur bovidé et repartirent sans plus de bavardage vers le bateau. Les frères Gromythe n’étaient visiblement pas des personnes du genre loquasse, ce qui ne dérangeait pas Yuki. Ryu vint se poser sur l’épaule de Yuki pour avoir sa récompense. Yuki la lui donna, un bout de viande toute fraiche. D’habitude, Ryu repart après avoir eu sa part, mais cette fois-ci il resta sur l’épaule de Yuki. Il devait avoir compris que son maitre allait partir en voyage et avait l’intention de l’accompagner.

Arrivé au bateau, les matelots étaient en train de charger la cargaison de fruit et d’eau sur le bateau. Le cuistot du navire vint avec la chaloupe aider Yuki à dépecer la viande. Cela leur prit une bonne heure et ils finirent de ranger la viande alors que le soleil allait se coucher. L’Intrépide prit quand même la mer ce soir-là, car il avait pris pas mal de retard et on les attendait sur l’île de Manshon. Il y avait désormais à son bord, un homme plus heureux que les autres et son faucon qui allaient pouvoir découvrir le monde.


Dernière édition par Yukikurai le Lun 10 Oct 2011 - 20:36, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 6566
Popularité: 657
Intégrité: -415

Ven 9 Sep 2011 - 22:24

La première soirée de Yuki sur l’Intrépide fut bien remplie, en effet ils organisèrent un petit banquet. La soirée commença par un discoure du capitaine Walace qui introduit Yuki au reste de l’équipage.

« Alors, je vous présente Yukikurai. C’est grâce à lui qu’on a pu faire le plein de vivre pour repartir. Il va rester avec nous un petit moment. Faites-lui un bon accueil, comme on sait le faire chez nous. »

« Bonjour à tous, vous pouvez m’appeler Yuki si vous voulez. Je tenais à vous remercier de m’accueillir sur votre navire. Grâce à vous, je peux commencer mon voyage et mon apprentissage du monde. Mon rêve est de devenir un grand forgeron dont le travail sera reconnu à travers le monde. »

« C’est bon Yuki, on va commencer la fête. Tu n’as pas besoin de raconter toute ta vie tout de suite. Hohoho » Walace commença à rire et la fête commença.

Yuki passa la soirée à manger et à boire avec les membres d’équipage, chacun venant se présenter à tour de rôle. Il apprit comme cela qu’il y avait à bord, deux matelots cuisinier, trois musiciens, trois artilleurs, cinq responsables de l’entretien du bateau, un médecin et trois hommes à tous faire. Il y avait bien sûr en plus le capitaine et ses bras droits. Yuki qui n’avait pas l’habitude de l’alcool, ne tarda pas à être complément crevé. Robert l’aida, à aller jusqu’au dortoir et à se coucher dans un des hamacs qui étaient inoccupé.

Le lendemain matin Yuki avait un peu mal au crane en se levant. Il se leva comme un zombie et chercha la pièce où il avait mangé la veille. Il n’eut aucun mal à la retrouver vu la taille du bateau. A cet étage, il n’y avait que quatre portes. Celle par laquelle il était sorti du dortoir, une qui donnait vers le pont. Il ne restait que deux portes, une chance sur deux. Il ouvrit la première et bingo, il avait trouvé le réfectoire. Il rentra dans le réfectoire où il n’y avait plus que quelques personnes. Les autres avaient dû se lever beaucoup plus tôt. Yuki pas encore bien réveiller n’avait pas envie de parler, il s’assit donc dans un coin tout seul. Il avait presque finit son déjeuner et la nourriture avait chassé son mal de tête. Il commençait à être bien réveillé quand le capitaine rentra dans le réfectoire.

« Salut les gars, est-ce que l’un d’entre vous auraient vu la belle au bois dormant ? Il n’est plus dans son hamac et il n’est pas sur le pont non plus. Je me demande où il a bien pu se cacher. »

« Aucune idée, on l’a pas vu ce matin »Répondirent-ils en cœur.

« Ben je suis là capitaine, vous me cherchez ? »

Yuki avait répondu, légèrement surpris, mais habitué à ce que l’on ne le remarque pas. Par contre, Walace Quarter ne s’attendait pas à ce que celui qu’il cherche soit sous ses yeux sans qu’il ne s’en rende compte.

« Bordel, mais tu étais caché ou quoi. J’ai fait fouiller partout et on t’a pas trouvé. ‘Fin soit, je voulais te voir pour que l’on discute un peu. Si tu as fini de manger on peut aller dans ma cabine. »

« Oui, j’ai fini de manger. Je vous suis tout de suite Monsieur Quarter. »

Sur ses mots, il le suivit jusqu’à sa cabine qui se situait sur le pont supérieur. En passant dehors, il vit que le foc avait été recousu avec une liane bien solide de la forêt. Il était maintenant gonflé par le vent et avait meilleure mine. Arriver, au calme de sa cabine le capitaine reprit la parole.

« La traversée jusque notre prochaine destination va prendre plusieurs jours. Ce serait bien qu’on trouve un poste où tu te rendrais utile sur le navire. Sinon tu vas trouver le temps long et te sentir un peu inutile. Est-ce que tu as déjà navigué sur un bateau ? »

« Non, je n’ai jamais quitté mon île. Et l’on ne s’aventure jamais en mer pour pêcher. Il y a trop de monstre marin de notre côté d’Haruame. Les seules choses que je sache bien faire sont chasser et forger des armes. Je ne vois pas en quoi mes talents, peuvent être utiles. Désolé. »

« Ok, pas de problème. Je pense que t’apprendre à naviguer en cinq jours est complètement inutile. Si toutefois, ça t’intéresse, tu pourras quand même regarder comment s’effectue les manœuvres d’un bateau. La seule chose qu’il me vient à l’esprit est de te proposer de t’occuper de notre stock d’arme. Les sabres n’ont plus été aiguisés depuis un bout de temps, je pense qu’il serait temps de leur refaire une santé. On a plein d’armes à dépoussiérer, ça pourrait t’occuper pendant la traversée. »

« Vous avez des armes ? Pleins d’armes ? Un navire marchand a besoin d’arme pour naviguer ? Je ne savais pas. La mer est si dangereuse que cela. Il a des attaques de montres régulièrement comme dans la forêt. »

Yuki était étonné de ce qu’il venait d’entendre. Pour lui, les armes servaient à chasser ou à se défendre de l’attaque d’un monstre. Le plus étonné des deux ce fut pourtant Walace. Il n’en revenait pas Yuki n’avait l’air de rien connaitre du monde extérieur. Si c’était le cas, il pourrait lui peindre un monde aux couleurs de la révolution et tenté de le faire rentrer dans leur rang. Avant cela, il fallait qu’il mesure le degré d’ignorance de son interlocuteur.

« Tu es au courant pour la deuxième grande guerre qui a réduit les forces de tous les camps ? Tu sais qu’il y a des pirates qui sont à la recherche du One Piece, quand même ?»

Yuki n’eut même pas besoin de répondre. Rien qu’en voyant sa tête le vieux Quarter su qu’il ne connaissait vraiment rien de ce qu’il se passait en dehors de sa petite île reculer. En même, quand il y a même pas un marine sur l’île, c’est un bon signe pour dire qu’elle est paumée dans le monde.

* Je sens que je vais pouvoir en faire quelque chose de ce gosse.*
« J’ai deux choses à te proposer, si tu ne connais vraiment rien au monde extérieur. Le matin, tu t’occupes des armes tordues et l’après-midi je te fais un cours d’histoire sur les événements qui ont marqué notre monde. »


C’est ainsi que Yuki prit connaissance de fonctionnement du monde, les pirates, la marine, le gouvernement et la révolution. Bien entendu, le gouvernement lui fut dépeint comme corrompu et malveillant, les gentils étant les révolutionnaires qui tente de changer le monde. Yuki eut aussi droit à un cours de géographie pour pouvoir localiser les différentes grandes batails et les deux guerres. Petit à petit, les idées révolutionnaires entraient en lui et devenait ses convictions. Le grand orateur qu’était Walace Quarter était fier de lui. Il avait réussi à faire passer tous les messages révolutionnaires et cela en douceur sans braquer Yuki. Il avait une nouvelle recrue et il comptait tester ses capacités au prochain arrêt. Ses compétences s’annonçaient épatantes, il avait appris presque toute l’histoire en seulement cinq jours, sa soif d’apprendre était incroyable. Ils avaient aiguisé et fait briller même les armes les plus abimée. Mais le plus intéressant c’était la faculté qu’il avait à ne pas se faire remarquer, à se fondre dans le décor.

Liens vers la suite
https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttps://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Page 1 sur 1