AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -27%
Apple AirPods Pro
Voir le deal
205 €

La Grande Mésaventure! [Solo]

Blacrow L. Rachel
Blacrow L. Rachel
♦♦♦ Colonel d'élite ♦♦♦

♦ Localisation : Mega Vega
♦ Équipage : Hound Crows

Feuille de personnage
Dorikis: 8693
Popularité: +640
Intégrité: 756

Lun 19 Sep 2011 - 3:49

    Rachel, les yeux encore dans le vague d'avoir mal dormi, triturait la couture de son uniforme bleu marine, symbole de son appartenance à l'EMM avant de se rendre compte qu'elle l'avait enfilé à l'envers. Elle se tenait droite à côté de la passerelle d'embarquement dans une lueur trop fade, annonçant que le soleil se lèverait dans une dizaine de minutes, mais que pour l'instant, il traînait encore un peu au lit. Les yeux à demi fermés et la mâchoire serrée, déconnectée de tout ce qui se passait autour d'elle, elle tenait d'une poigne inflexible sa faux à ses côtés. Elle serait presque capable, selon certaines rumeurs lancées par quelques camarades blagueurs -elle ne citerait pas le Sergent Druma- de la tenir d'une poigne de fer même durant son sommeil. Et ce n'était pourtant pas si loin de la vérité, quoique personne ne fusse en mesure de l'affirmer jusqu'à maintenant. Mais un œil avisé aurait remarqué que cette main, crispée sur le manche de sa faux, était bizarrement connectée aux muscles de sa mâchoire. Et ce pour une bonne raison, sa jambe droite ne touchait presque pas le sol. Car la douleur qu'elle ressentait à chaque pas lui électrifiait la colonne vertébrale de mile pointes d'aiguilles chauffées à blanc. Vous me direz, elle ne marche pas là, elle ne pose même pas la jambe sur le sol, alors pourquoi? Tout simplement parce que sa faux lui servait de canne, mais qu'à cause de la nuit infernale que la douleur lui avait fait subir, elle n'était pas loin de tomber de fatigue. Ainsi, comme une punition éternelle accordée par les Dieux de l'olympe à d'autres Danaïdes, elle posait inéluctablement le pied par terre, réveillant sa douleur et elle-même par l'occasion.

    D'ici dix minutes elle serait pleinement réveillée, mais en attendant, elle maudissait Timuthée N. Tempiesta qui lui avait brisé la rotule droite d'un coup de pistolet dans le genou. Saru, ce fut de la rigolade et les trous qu'elle avait dans le ventre guérissaient bien. Mais une rotule brisée, c'était bien plus emmerdant, surtout quand la marine s'en bat le carnaval de Marie Joa et vous envoie jouer le rôle de la poste sur un navire presque vide avec trois colis qui s'avéraient aussi lourds que les révolutionnaire. Enfin, les Révos, juste parce qu'ils comptaient dans leurs rangs Minos et Braff'. Mais rien que la comparaison donnait le ton de la mésaventure qui s'annonçait. En plus, elle les emmenait pas à la porte d'à côté ni même chez un pauvre paysan. Non. Ils avaient choisi Toji Arashibourei. Lequel se trouvait sur Grand Line! Rien que ça! Eh bien ils avaient intérêt à lui fournir un éternal pose ainsi qu'un navigateur, parce que sans ça, ils allaient au devant de gros imprévus! Rachel, qui ne pouvait presque pas dormir depuis le méfait des Guns, avec une jambe folle, seule sur un navire qu'elle ne savait pas conduire et avec des types assez louches pour les envoyer chez les Sea Wolf... Ça promettait.

    Lorsque le soleil commença à lui brûler la rétine de ses rayons matinaux, la réveillant totalement par la même occasion, elle se mit en équilibre sur sa jambe gauche, toujours valide, et enleva le haut de son uniforme pour le remettre à l'endroit. Ouais, et même pas honte. C'était la faute à cette couture aussi. Et puis si elle n'avait pas été si endormie ce matin, ça ne serait pas arrivé. Donc, si les quelques hommes qui l'entouraient se sentaient plus gênés qu'elle-même ne l'étaient, c'était à Tim qu'il faudrait s'en prendre. Elle se remit d'aplomb bien vite, reprenant son sérieux et son visage impassible comme le Sous-Lieutenant d'Élite se profila un peu plus loin sur les quais, emmenant avec lui trois hommes aux couleurs de la marine. Bien entendus. L'un des trois regardait tour à tour le sol, le Sous-Lieutenant et tout ce qui l'entourait avec un air penaud tandis que les deux autres se fusillaient mutuellement du regard. Rachel en aurait presque lâché un soupir de désespoir en voyant les recrues qu'elle allait devoir acheminer jusqu'à Grand Line. Près d'un mois de traversée... Mon Dieu. Si ce n'était pas une torture qu'on lui promettait...


-Lieutenant Blacrow... commença le Sous-Lieutenant avec une voix forte et assurée, fièrement dressé devant le Lieutenant à la faux. Nous vous assignons le transport officiel des marins Samuel Rakstein, Shoky Stuck et Tanaka Rogi. Vous devrez vous assurer que le navire auquel vous aurez à charge arrive en bon état au port de Citadel ainsi que la responsabilité intégrale de l'équipage comme du navire. Nous vous confions un éternal pose ainsi qu'un équipage réduit qui vous permettra de franchir Calm Belt avec l'aisance...

    Que de discours... Et ça ne faisait que commencer. Pourquoi ce banal passage obligé qui faisait perdre autant à la marine qu'aux hommes concernés 10 minutes précieuses à la mise en place de la batterie? Mais qu'importe. Le Lieutenant de porcelaine restait de marbre devant la parlotte de l'officier. Peu importe ce qu'elle pensait, ce qui l'attendait, elle avait été choisie pour cette mission. Et elle s'en montrerait digne. Les ordres sont les ordres. On voulait qu'elle fasse un trajet assez long pour donner le scorbut à un équipage entier, avec sous sa responsabilité un navire et un équipage ainsi que trois « reprise de justesse », pas de soucis. Elle le ferait même avec plaisir. C'était ce qu'on voulait d'elle, alors elle le ferait. De son mieux même. En bravant tout ce qui s'annonçait.

    Et c'était pas de la tarte. Dès maintenant, elle le savait.

    L'heure d'embarquer fut là, aussi rapidement qu'il aurait fallu à un corse pour tuer un âne à coups de figue molle, mais il fut là. Et rien n'était plus libérateur que de se retrouver seule maître à bord d'un navire qui oscille sous la faible houle d'une mer calme. Son poste pour un palais flottant. Si elle avait eu une espérance, ça aurait été que Impel Down oscille de la même manière qu'un navire. Ça aurait été le paradis, une fois installée derrière son siège. Mais elle ne pouvait pas reforger les fondations. Surtout pas sur Calm Belt. Et puis elle ne toucherait pas à cette icône. Mais je m'égare. Et Rachel aussi.

    Par habitude plus que par nécessité -on lui avait fourni un autre maître d'équipage- elle donna les ordres indispensables par lesquels on faisait appareiller un navire. Elle ne pouvait peut-être pas se vanter de le faire mieux que celui qu'on lui avait assigné, mais ça l'empêchait de rester à regarder dans le blanc des yeux les trois lascars qui avaient recommencé à se crêper le chignon, apparemment à cause du fait que ce soit une femme qui les mène jusqu'au Colonel Arashibourei. Rachel ferma les yeux avec maîtrise de soi. Si dans cinq minutes ils ne se calmaient pas, elle envoyait ce Shoky Stuck par le fond. Et qu'il ne vienne pas l'ennuyer, l'autre, avec sa grande famille. Ils ne pouvaient pas être tous aussi silencieux que le troisième -pauvre type insipide dont elle avait oublié le nom- ?

    Dans un soupir, le Lieutenant à la faux alla se placer sur la dunette arrière, en boitant comme une vieille infirme. Le voyage serait très long...

https://www.onepiece-requiem.net/t816-rachel-la-grande-faucheuse#8700https://www.onepiece-requiem.net/t889-fiche-de-rachel-100
Blacrow L. Rachel
Blacrow L. Rachel
♦♦♦ Colonel d'élite ♦♦♦

♦ Localisation : Mega Vega
♦ Équipage : Hound Crows

Feuille de personnage
Dorikis: 8693
Popularité: +640
Intégrité: 756

Lun 19 Sep 2011 - 19:13

    Embarqués à bord du Ketch qu'on avait confié à Rachel, il n'avait pas fallu une heure à Shoky Stuck pour recevoir une mandale avec les amabilités du Lieutenant Blacrow. Et il avait fait la connaissance avec les enfléchures. Il s'y était retrouvé emmêlé jusqu'à la fin de la journée. En d'autres circonstances, elle s'en serait sûrement voulue, mais elle les emmenait pas chez Alheïri, c'était chez le Capitaine Toji Arashibourei. Et si elle ne les mettait pas dans le bain tout de suite, ils risquaient d'être fort surpris par la tournure des évènements. Elle était également là pour les acclimater aux dures journées qu'ils allaient subir chez les Sea Wolf. En tout cas, c'est comme ça qu'elle prenait son ordre de mission. D'ailleurs, elle craignait un peu pour Tanaka Rogi, qu'il n'aie pas les critères demandé par le Capitaine. Durant la traversée, elle allait s'assurer qu'ils soient taillés pour le poste que leur accordait la marine. On les envoyait tout de même sur Grand Line, on leur faisait traverser Calm Belt. Et elle était là pour qu'ils y survivent. Hum? Non. Rachel ne s'inquiétait absolument pas pour sa propre survie. Son destin était de mourir derrière le bureau d'Impel Down. La traversée serai du gâteau pour elle.

    La première semaine se passa sans encombres majeures. Le vent faisait son office et les dix marins assignés aux manœuvres de l'esquif n'avaient aucune difficultés à le manier. Ce n'était pas un navire très important, ainsi, la taille de la coque permettait d'économiser du granit marin dont il était tapissé. Et puis, dix hommes n'étaient pas un énorme compte. Le Ketch était fait pour la vitesse de croisière et non pour ses de combats maritimes. Donc, c'est à bon train que les lieues étaient avalées par le navire au Beaupré fièrement dressé vers l'avenir. Le cuisinier leur préparait petits plats simples, peu copieux, mais très nourrissants. Le but n'était pas de faire bonne chère, mais bien de traverser Calm Belt le ventre plein et avec de l'énergie à revendre. Le Lieutenant Blacrow fut d'ailleurs surprise de retrouver aux côtés du chef cuistot Samuel avec qui il rigolait tout en préparant la marmite pour le soir. La veille, il avait aidé à nettoyer le pont avec les deux hommes qui étaient de corvée. Elle l'avait également surpris éveillé durant le quart d'un autre. Il avait un bon fond, certes, mais ce n'était pas ce qui primait, visiblement, chez les Wolf. Par contre, Tanaka, elle l'avait envoyé sur la Hune de la vigie. C'était surement l'endroit qui lui était le mieux adapté.

    Quand à elle, même avec une jambe blessée, elle retrouvait le goût de la navigation. Les quelques semaines au QG de North Blue avait altéré son humeur. Certains auraient appelé ça le mal du pays. Mais c'était surtout les vagues qu'elle avait regrettée. Et à nouveau, enfin, elle était à bord d'un navire qui tanguait sous ses pas... claudiquant. Oh, vivement qu'elle puisse marcher à peu près normalement car ça minait son moral, cette blessure. Entre son genou et Shoky, elle ne pouvait même pas déguster les vents du large et l'odeur de sel, ni même l'écume des quelques vagues se brisant sur le pont. Et à ce titre, tout le monde était logé à la même enseigne. Pas de Dunette, ni avant, ni arrière. Tout le monde prenait une douche à chaque brise-vent. C'était un tout petit navire qui pouvait à peine accueillir dix personnes. Alors 15... Merci les tours de garde.


*****

    Calm Belt n'était plus très loin, paraissait-il. Selon le navigateur, cette ligne impressionnante devait se trouver juste devant eux mais rien ne permettait de la distinguer d'une mer normale. Ouais, le bastringue habituel quoi. Rachel le connaissait. Mais elle n'avait jamais eu l'occasion de s'en rapprocher. D'un côté, elle était aussi excitée qu'une gamine à qui l'on promettait un cinéma après les cours, mais de l'autre, elle restait stoïque, voire dubitative. Ce bras de mer qui ceignait la Route de Tous les Périls... elle se l'était imaginée... avec plus de formes, plus de couleurs, plus de détails. Pas comme cette mer limpide qui ne laissait présager qu'une traversée ennuyeuse. Elle n'était pas là pour faire une traversée ennuyeuse. Aux yeux de la marine, elle ne faisait qu'office de transporteuse, mais elle allait sur Grand Line! Elle voulait l'aventure qui allait de pair avec cette mer! Même si ce n'était que pour un temps. Elle allait sur Grand Line! C'était un nouveau pas vers Impel Down!

    Alors que la faucheuse en porcelaine se mettait à rêver, des étoiles plein les yeux émeraude, inconsciente des quelques regards qui la fixaient ni du mépris dont l'un d'eux vibrait, le vent tomba. Comme une chape de béton. Ou comme une des baffes distribuées par Braff' le Géant. Rachel fixa un instant la mer aussi plate que si elle avait été d'huile et tourna son regard encore étonné vers son navigateur à ses côtés. Il avait un sourire satisfait sur le visage et son regard semblait exprimer l'indétrônable « Je vous l'avais dit » avant de se détourner de cette mer calme et de donner de nouveaux ordres à l'équipage. Rachel resta silencieuse à observer cette ligne d'horizon étrangement stable et immobile. Sur une mer, c'était généralement assez rare. Elle vit passer du coin de l'œil Samuel qui partait aider les équipiers à manœuvrer le Ketch sans le vent qui le portait d'ordinaire. Et alors que l'on enverguait toutes les voiles pour se mettre en cape sèche, le Lieutenant à la faux fixait l'horizon. Là-bas se dessinait la Route de Tous les Périls où tant et tant ont marqué l'Histoire de leurs faits et de leurs actes.

    Mais depuis les hauteurs de la Hune de Vigie, notre poupée de porcelaine entendait presque les pensées négatives de Tanaka qui claquait des dents, s'attendant à voir surgir des profondeurs l'un des monstres marins si effrayants dont regorgeait la zone. Peut-être même voyait-il leurs ombres sous la surface. De deux choses l'une. Soit elle allait le rejoindre pour admirer le spectacle, soit elle lui remontait les brettelles à distance. Le Lieutenant soupira. Fichue devoirs d'officiers.

-Si tu n'arrêtes pas de grelotter dans la minute, je vais te donner moi-même une raison d'avoir peur! Compris? Hurla-t-elle vers la vigie qui faillit en être désarçonné.

*****

    Il n'y eut que très peu de difficultés à traverser Calm Belt au final. Et c'était l'équipage, obligé de ramer qui en avait le plus bavé. Objectivement, c'était même Shuky Stuck qui avait du manier deux avirons pour le former un peu à ne pas lever la voix sur son Lieutenant. Il avait d'ailleurs écopé d'une belle torgnole qui lui avait laissé une zébrure sur la joue. Un baffe de Rachel, ça déchire la peau. Il avait même une lèvre qui saignait. Autant lui inculquer les valeurs inhérentes aux Sea Wolf. Car ces valeurs, elles étaient connues sur toutes les mers, semblait-il, et n'étaient pas celles d'enfants de chœur. La seule encombre notable, celle qui avait donné autant de sueurs froides à Tanaka qu'à l'équipage tout entier, fut l'apparition à la surface d'un de ces fameux monstres marins, et ce après les quelques heures de navigation en ces eaux... calmes qui avaient suffi à rassurer le personne de l'équipage sur la dangerosité du lieu. Même Rachel avait été déçu de la traversée. En tout cas, jusqu'à ce qu'une énorme mâchoire crève la surface dans un jet d'eau monstrueux dignes des grandes baleines de Reverse Mountain. Une gueule pleine de crocs carrés et dont le bout de la queue creva à son tour la surface près de cent mètres plus loin.

    La première réaction de Rachel fut de menacer Tanaka de servir de gueuleton à cette mâchoire s'il n'arrêtait pas de greloter. La deuxième fut de menacer Shuky de la même sanction s'il continuait à gueuler sur le premier à la place du Lieutenant. Mais finalement, c'est le cuisinier, sous la demande de Samuel, qui avait éloigné la bête en lui jetant la carcasse d'un mouette qui s'était échouée sur le navire en début de périple. Rachel préféra ne pas se demander qu'elle utilisation il avait compté en faire. Les grosses pierres tombales qu'étaient les dents du monstre marin s'éloignèrent alors laconiquement vers la carcasse qu'il engloutit en une fois, disparaissant par la même sous la surface. Ce furent les seules vagues que l'équipage put observer sur l'huile qui faisait office de mer.

    Ils furent donc sortis de Calm Belt en une journée. Au soir, les voiles étaient embraquées et prenaient le vent arrière qui les poussaient vers leurs destination. Un vent bien violent en comparaison du calme plat de Calm Belt. Ce bras tirait décidément bien son nom... Si l'on éludait les gueules béantes qui surgissaient intempestivement des profondeurs.

    Après une semaine de voyage à la sortie de cette mer trop paisible pour en être une, le Ketch avait déjà subi une tempête et des vagues serpentines. Ses dernières avaient d'ailleurs emportées deux des hommes censés s'occuper de la mâture. Désormais, c'est Samuel et Shoky qui s'en occupaient. Ils s'étaient d'ailleurs accrochés, là haut, en venant aux poings, emmêles dans les cordages et Rachel les avait coupés pour qu'ils s'écrasent au sol. Elle avait dû en reposer de nouvelles sous le regard haineux du navigateur ainsi que sous les rires hautains de Shoky, une bosse de la taille d'un chopper sur le crâne. Il avait pour le coup écopé d'un plongeon forcé dans les eaux de Grand Line en plus de ses nouvelles obligations. Grand bien lui fasse. Samuel était quant à lui assez heureux de s'occuper du navire autant que les autres membres d'équipage et bavarda longuement avec Tanak, toujours perché sur sa hune personnelle. Au moins, tous les trois la-haut, elle ne les entendait plus. Elle commençait à être épuisée par la traversée qui devait encore durer une semaine d'après les infos du navigateur et sa jambe droite, même si elle lui faisait moins mal que deux semaines auparavant, semblait inerte par moments. Elle espérait que ça passerait. Au moins, elle était déjà plus présentable qu'à son départ du QG. Qu'aurait dit Toji en voyant débarquer une infirme comme postière?

    Sur sa hune de Vigie, Tanaka hurla soudain qu'il voyait un navire. Son cri avait une assurance que Rachel n'aurait pas soupçonné jusque là. Il fallut pourtant un bon moment et de nombreuses questions avant de savoir si c'était ami, ennemi ou qu'il n'en savait rien. Eh bien la réponse fut qu'il n'en savait rien. Haaa. Que c'était utile une vigie alors... Heureusement qu'il parlait avec assurance, sinon elle serait montée lui remettre les idées en place. Tout le monde pouvait voir le navire lorsque la vigie cria en signe de victoire qu'il savait maintenant.

-On le repère au drapeau, non?
-C'est bien, et tu as appris ça tout seul?
Demanda Shuky avec un air hautain qui lui valut une nouvelle rencontre avec l'enfléchure.
-Ouais, bon... Et alors? Demanda Rachel, une fois débarrassée de Stuck.
-Ben, il a un pavillon noir... c'est bon, non?

    Rachel jeta un regard torve à Samuel qui se trouvait à ses côtés et qui, lui hésitait entre le rire et les larmes. Le Lieutenant de Ketch se contint et souffla à Samuel qu'il devrait former Tanaka à la reconnaissance des drapeaux. Elle, elle avait une résistance à préparer, puisque visiblement, ils étaient sa cible, à ce vaisseau pirate.

    Depuis la hune de la vigie Tanaka les informa qu'ils étaient une vingtaine de pirates sur le pont adverse et jugea bon de préciser qu'il ne descendrait pas de son mât. Même sous la menace d'une faux gigantesque agitée sous son nez.

    Elle était ennuyée. C'était rare qu'un navire pirate attaque un navire de la marine. Pourquoi celui-ci s'approchait-il ainsi? Que lui avaient-ils fait? Elle ordonna à l'équipage de se réfugier sous le pont et demanda malgré tout à ses trois recrues de la rejoindre. Tanaka resta pourtant perché sur son mât. Quand elle viendrait le décrocher, il allait le sentir passer. Les pirates les accostèrent bien vite et la capitaine de cet équipage de forbans leur hurla de se rendre. Il avait, disait-il, des conditions.


-Donnez-vous tous! Euh... non... rendez-nous vous! Greu...heu... vos papiers... les femmes euh... et les tapis... ouais, surtout les fapis. Les tammes... eneuh... tout!

    Derrière lui, ses compatriotes aussi rond que lui scandèrent d'une voix vacillantes des paroles tout aussi incongrues. C'était donc ça Grand Line? Et devant l'absence de réponse, il jetèrent des cordes sans grappins sur leur navire, prêts à les saborder, ou du moins en théorie; car la pratique en était encore bien loin. Dans un regard las, elle se tourna vers les deux hommes à ses côtés.


-Faîtes-vous plaisir et montrez à la marine pourquoi vous allez chez les Sea Wolf...
https://www.onepiece-requiem.net/t816-rachel-la-grande-faucheuse#8700https://www.onepiece-requiem.net/t889-fiche-de-rachel-100
Blacrow L. Rachel
Blacrow L. Rachel
♦♦♦ Colonel d'élite ♦♦♦

♦ Localisation : Mega Vega
♦ Équipage : Hound Crows

Feuille de personnage
Dorikis: 8693
Popularité: +640
Intégrité: 756

Mer 21 Sep 2011 - 1:29

-Bande de... Molusqu'açons! Un effort... encore un pet... oupssss pardon.... encore un p'tit effort... Un bras à qui chroquet...croque...crochet'ra leur bas... bas...leur navir'!

    Le Lieutenant Blacrow regardait avec un air désespéré le spectacle que les marins au drapeau noir leur donnait à voir. Une attaque rondement menée qui tombait à l'eau à cause des cuves que devait contenir leur bicoque. Et malheureusement pour eux, les tonneaux semblaient pas aussi troués que le navire qui transportait tout cet équipage de branques. Ses cheveux que les embruns faisaient voler lascivement par dessus son épaule montrait très bien l'état d'esprit dans lequel elle se trouvait. Aussi lasse qu'eux.

-On ne pourrait tout simplement pas partir et laisser ces imbéciles se couler eux-même?
-Leur bateau est plus rapide que le notre...
-Le Ketch n'est pas fait pour la vitesse? Et puis, vu leur état, ils ne seraient pas capable de rattraper un chaton jeté à la mer...
-Je suis d'accord avec Shuky. Barrons-nous!
-La Vigie, tu la boucles ou je t'envoie sur le bateau ennemi et je t'y abandonne!
-Moi je pense qu'on ne peut tout simplement pas laisser errer un équipage pirate, aussi inoffensif soit-il.
-Bien! Shuky, va me chercher des mousquets dans la cale.

-Tu crois que je vais obéir à une gamine pré-pubère?

    Le manche de la faux eut bien vite eu raison de ses oppositions et surement de ses descendants futurs. Il gagna la cale en rampant, mais il y alla. Tanaka fut tout bonnement borné à rester tel un corbeau, un fromage dans le bec et qu'il ne voulait lâcher. Samuel, quant à lui, observait tour à tour la faucheuse et l'équipage voisin qui les abordait. Les cordes qu'il lançaient tombaient systématiquement à l'eau et, mécaniquement, ils recommençait, ignorant qu'il manquait quelque chose à leur bouts. Surtout qu'à présent, ils y seraient en un saut. Enfin, s'ils avaient été sobres. C'en était affligeant. Elle aurait pu tous les écraser d'un revers de la main, tels des nourrissons, même une jambe en moins...

-Vos Tapis...Ssss...euh... Riz! ...non... Tapisseries... oui. Vos tapisseries. Scanda le capitaine, accroché aux enfléchures de son navire. Et souv-verrez sauf!

    Hum? Ouais, sûrement aussi. Ponctuant ses paroles aussi bienveillantes que ses dents noires le laissaient présager, un coup de semonce fut tiré. C'était simple, le Ketch du Lieutenant Blacrow n'avait pas de canons... Alors pourquoi l'explosion avait-elle eut lieu sur la coque des pirates?

-Grrmbbbl! Crévin'd'jou'h! Ouvrez-les... les... les... écoutilles!

    Bon. Ils avaient des canons. Et a défaut de savoir viser, ces armes le feraient pour eux. Et équipage de pignoufs ou pas, un boulet restait un boulet (de canon). Rachel porta sa faux à l'épaule et vit du coin de l'œil Samuel faire craquer ses cervicales. Il demanda furtivement s'ils devaient attendre Shuky et c'est dans un sourire mauvais que la faucheuse répondit par la négative. L'excuse d'aller chercher des mousquets n'était pas là pour rien. Une trappe s'ouvrit sur la coque des pirates, à l'opposé de la partie déjà noircie par le précédent essai. Il était temps d'y aller. Sinon, toute la bonne volonté du monde ne changerait rien au fait qu'ils allaient être pris pour des pigeons. Dans un cri de Tanaka, les deux marins encore sur le pont sautèrent à l'abordage du navire pirate. La meilleure défense, c'est l'attaque. Et cette attaque était une course contre la montre alors qu'une nouvelle explosion fit fumer la coque d'une nouvelle marque noircie.

https://www.onepiece-requiem.net/t816-rachel-la-grande-faucheuse#8700https://www.onepiece-requiem.net/t889-fiche-de-rachel-100
Blacrow L. Rachel
Blacrow L. Rachel
♦♦♦ Colonel d'élite ♦♦♦

♦ Localisation : Mega Vega
♦ Équipage : Hound Crows

Feuille de personnage
Dorikis: 8693
Popularité: +640
Intégrité: 756

Mer 21 Sep 2011 - 5:24

    Le navire sous les pieds de Rachel vibra avec une force qui en fit culbuter les trois pirates qui l'encerclaient. L'odeur âcre de la fumée parvint aussi rapidement à son nez que la vue du nuage noir qui monter du Ketch en face d'elle. Les pirates dans la cale avaient réussi à tirer ailleurs que sur leur propre navire, faisant un trou béant dans la coque du bâtiment de fonction du Lieutenant Blacrow. Elle espérait que les hommes à bord sauraient s'en débrouiller... en admettant qu'ils étaient encore tous en vie ou presque. Le boulet avait traversé le navire de part en part pour ricocher derrière lui sur la mer agitée de soubresauts. Le coup de feu avait vraiment été violent. Rachel elle-même avait failli tomber, mais grâce à l'équilibre que lui procurait le manche de sa faux, elle resta dressée au dessus des pirates au sol, grommelant des paroles qu'eux seuls comprenaient. L'un des trois fit l'erreur fatale d'insulter Rachel pour sa magie noire et elle le fit taire en le poignardant avec le manche de sa faux (voir description dans la fiche technique). Les deux autres roulèrent au sol mais furent incapables de se relever. Comme une golfeuse, elle leur administra un smash de son manche qui les envoya nourrir les poissons. Elle releva la tête et admira le carnage qu'était ce pont.

    Il était non pas recouvert du sang allant généralement de paire avec une bataille, mais il était translucide de vomi et de rejets divers. Ça faisait un sacré changement en comparaison avec les quais du QG teintés du rouge de l'hémoglobine. Sur les 20 pirates que l'on pouvait compter sur le pont de ce rafiot, seuls 10 tenaient la route. Ou en tout cas, tenaient debout. Avaient tenu... Car trois étaient déjà étalés et un autre avait déguerpi à la flotte grâce au coup de Rachel un peu plus haut. Samuel ne semblait pas trop avoir de difficultés avec ces pirates bourrés. Tant que les tireurs sur les bords visaient les marins, ils ne risquaient rien. Il fallait qu'ils choisissent sur lequel des triplés ils devaient tirer à chaque fois. Tout du moins, ça irait jusqu'à ce qu'ils aient l'idée saugrenue de tirer sur leurs camarades. Là le Première Classe et le Lieutenant auraient un peu plus à s'inquiéter. La faucheuse leva le regard vers le Capitaine qui, du haut des cordages, hurlait des ordres baragouinés auxquels ses hommes répondaient par des gargarismes scandés à tue-tête. Mon Dieu, mais il venaient d'inventer une langue à part.

    Rachel était immobile depuis cinq seconde sur le pont d'un navire ennemi, en plein abordage, et rien ne la menaçait encore. C'était pour vous dire... Elle soupira et arma alors sa faux et se dirigea vers deux types occupés à se tenir le ventre d'une bonne blague qu'ils se seraient racontés. Se battre contre des types ronds qui lui en voulaient à elle et ses tapisseries... elle s'en souviendrait de cette traversée. Lascivement elle se rapprocha des deux nakamas qui lui lancèrent un regard menaçant en voyant qu'elle les fixait. Ils étaient saouls et donc bien plus virulents. Ça n'était pas forcément incompatibles avec leur inefficacité au combat. Pourtant, ces deux types, contre toute attente, lui foncèrent dessus aussi rapidement que s'ils avaient été sobres et dans droit vers elle, sortant sabres de nulle part. Des contremaîtres? Rachel brandit simplement sa faux devant elle pour qu'il s'acharnent dessus. Bon, le tangage du bateau avait peut-être annulé le tournis dû à l'alcool, mais c'était pas pour autant qu'ils étaient aussi bon combattants que d'ordinaire.

    La faucheuse fit un simple tour sur elle-même, pivotant sur un pied, celui qui était indemne, dégageant les poivrots et frappant dans un même geste. Action voulue ou non, le mouvement décapita purement et simplement les deux pirates. Tant pis pour eux. La prochaine fois, ils resteraient dans leur coin à rire tranquillement. Elle pivota vers Samuel.

-Va t'occuper du pont inférieur et de la batterie! Empêche-les de tirer de nouveau!

    Il ne se fit pas prier et s'engouffra dans le navire pendant que Rachel s'occupait des pirates de pacotille qui pullulaient sur ce rafiot. Enfin, bourrés, incapable d'aligner une cible ou de tenir debout, ils n'étaient que de la sous-main de la piraterie. Et c'était presque acte de charité que de se débarrasser de telles personnes. Même du point de vue des pirates. Alors c'était vraiment sans une once de remords qu'elle tranchait dans le tas, envoyait voler quelques autres et se contentait de faire peur aux derniers.

    Il ne resta très rapidement que le Capitaine, toujours sur son arbre perché, tenant à la main une bouteille. De Rhum. Car qu'était un pirate plein sans sa bouteille de bibine? Le Capitaine inconnu continuait de scander des ordres à tue-tête, presque comme une chanson, sans même se rendre compte qu'il n'était plus que le seul rescapé de son équipage. Le seul conscient en tout cas. Et Samuel remontant sur la tillasse confortait cette vision des choses. Il n'eut pas à ouvrir la bouche pour savoir que ce qu'elle lui avait demandé de faire était fait. Il ne restait que la capitaine à descendre. Dans les deux sens du terme. Et le navire à couler, ne l'oublions pas, il aura également droit à son heure de gloire.

    Il n'y eut aucunes sommations. Alors que le forban braillait des ordres sans queue ni tête comme « Déshabillez-vous » ou même « Nourrissez votre chat », la tête à l'envers -oui, le « j'ai glissé chef » qu'il cria à un instant signifiait qu'il s'était pris les pieds dans une corde et qu'il était tombé- Rachel alla tranquillement trancher la corde directement au cabillot. Corde qui retenait le capitaine prêt à vomir tel un piège à ours enserrant un lapin. D'un coup précis, Rachel arracha même la cheville de bois qui vola dans les airs, sur la trajectoire de la corde. Le pirate poussa un cri trop aigu pour la barbe qui lui courrait sur le menton, mais le Lieutenant se contenta de lever les yeux vers le machin rouge qui lui tombait dessus. Très calme, elle fit tourner sa faux comme une majorette son bâton et, d'un coup plus ou moins net, coupa le pirate en deux parties bien distinctes depuis la tête jusqu'à l'entre-jambes. La pluie de sang qui en résulta goutta violemment sur le pont accompagné du bruit sourd des deux morceaux de corps heurtant les planches déjà souillées. Samuel eut un regard choqué envers la Faucheuse, se tenant au milieu de cette pluie, épargnée par les gouttes carmin. Là on retrouvait notre faucheuse des meilleurs jours. Entourée d'un vaste océan, trônant sur une montagne de corps au milieu d'un navire pirate. Un sourire sans joie, machinal, barrant son visage pâle et un regard flamboyant porté au loin. C'était ça, le Lieutenant-à-la-faux Blacrow.

    Sereine, défoulée, soulagée même, elle se dirigea vers Samuel -non sans avoir ramassé le calibre du commandant- qui la regarda un moment avec crainte. Mais le regard de Rachel s'était adouci ou du moins avait perdu cet aspect effrayant. Elle faisait tout de même partie de la marine, et ce n'était pas plus mal. Il accepta donc sans rechigner quand elle lui demanda de rejoindre leur propre navire, faisant ainsi passer le message de commencer à s'éloigner du navire pirate. Sans un regard vers la première classe qui remontait à bord en un bond, elle s'enfonça dans les entrailles du navire,

    La main courante la mena dans une coursive unique qui menait soit au carré de la salle à vivre, soit aux quartiers du capitaine et de la salle aux cartes soit vers la Cambuse. C'est donc là qu'elle alla, sans même faire un tour par chez les pirates. Peut-être au retour. Elle trouverait bien quelque chose d'intéressant. Comme elle le pensait, se trouvant sur un petit navire, c'était bien avec les stocks de vivres que se trouvait la batterie du navire. Dans le charnier reposait un corps surement noyé par les soins de Samuel et entassé parmi des caisses éventrées, elle trouva deux forbans supplémentaires. Sur les trois panneaux d'ouvertures des canons, deux étaient éventrés eux aussi par les manœuvres dérisoires des marins. Mais des canons, elle n'en avait cure. Par zèle pourtant, elle décala le canon pour qu'il ne vise plus son Ketch grâce à la barre d'anspect et chercha ensuite les barils de poudre. Elle trouva surtout des tonneau de vins à l'odeur aussi entêtante qu'un rat mort pourrissant dans la cuisine d'une ménagère. Mais à la quatrième tentative, elle dénicha la poudre. Elle prit cinq secondes pour soulager sa jambe au genou meurtri puis alla subtiliser une mèche qui trainait par là, à la longueur appréciable, et en plongea une extrémité dans le baril. Laissant trainer la deuxième sur au moins sept pieds de long, elle en alluma l'extrémité avec ce qu'elle trouva dans la Cambuse.

-Qu'est-ce...qu'est-ce que vous... commença un forban, ventre à terre avant d'être étouffé par la balle que Rachel lui tira dans la tête avec le colt du capitaine des pirates.

    Sans plus de formalités, elle reprit le chemin inverse vers le pont supérieur, boitant un peu plus que lorsqu'elle avait sauté à bord. Mais, au retour, elle fit un détour par les quartiers du capitaine dont elle ressortit avec un petit coffre, une bourse pleine et une superbe tapisserie de la Mort fauchant un Quartier Général de la marine. Aurais-je oublié de préciser que Rachel vénérait la Grande Faucheuse qu'elle se voulait d'imiter? Elle émergea à l'air libre dans un soupir et une inspiration salvatrice. L'air marin. Revigorant... Il n'y avait que ça de vrai. Mais elle profiterait sur le Ketch. En attendant, ce navire-ci pouvait exploser à n'importe quel moment. Le Lieutenant Blacrow jeta à bord les richesses qu'elle avait trouvé et demanda une corde pour l'y faire remonter. Le Ketch commençait déjà à s'éloigner et elle n'arrivait presque plus à marcher. La première étape à bord serait d'aller se reposer.

-Mais elle est violente, en plus, la gamine aux bouclettes...

    Je rectifie. Étape une, envoyer Shuky réparer les trous dans la coque; on réservait la deuxième pour se reposer. Elle avait hésité entre ça et le jeter sur le navire pirate qui s'éloignait déjà, mais elle avait des ordres. Des ordres qu'elle ne pouvait ignorer. Et cet imbécile devait l'accompagner jusqu'à sa destination finale, Citadelle.

    Non sans un bonne claque-qui-fait-du-bien à Shuky Stuck, Rachel s'exila dans les quartiers du maître de bord, ses quartiers donc, bien que ça lui faisait bizarre de penser ça et s'allongea sur la couche qui lui était mise à disposition. Elle poussa un profond soupir et laissa sa jambe au repos. Et lorsque l'air vibra d'une détonation violente à en faire éclater les tympans, ce fut un sourire satisfait et pour le moins sadique qui étira la commissure de ses lèvres, creusant ses pommettes.


[Rp Clos! drunken
Merci d'avoir lu]
https://www.onepiece-requiem.net/t816-rachel-la-grande-faucheuse#8700https://www.onepiece-requiem.net/t889-fiche-de-rachel-100
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1