Le Deal du moment :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : ...
Voir le deal
14.50 €

Kalgoro le révolutionnaire.





❝L'ange noir.❞

❝Le début des ennuis.❞- Kalgoro.




Pour être au courant des événements précédent, c'est ICI.

La Sereine naviguait à travers les eaux de North Blue avec une efficacité et une grâce qui témoignaient de l'expérience de son équipage. Les jours suivants furent marqués par une routine de navigation. Kalgoro, toujours prêt à aider, gagnait peu à peu le respect de l'équipage. Les nuits sur le navire étaient particulièrement mémorables. Loin des lumières des villes, le ciel nocturne était d'une clarté exceptionnelle. Les constellations semblaient raconter des histoires anciennes, et le murmure des vagues accompagnait les récits échangés par l’équipage. Kalgoro apprit à connaître ses compagnons de voyage : leur passé, leurs espoirs et leurs rêves. En retour, il partageait des fragments de son histoire, omettant les détails les plus sombres, mais suffisants pour créer des liens de camaraderie.

Après plusieurs semaines en mer, La Sereine accosta sur Inu Town par une matinée ensoleillée. Le port de la Cité de Karnutes était animé par le va-et-vient constant des pêcheurs, des marchands et des marins. Les cris des mouettes se mêlaient aux clameurs du marché tout proche, où les étals regorgeaient de poissons fraîchement pêchés, de fruits exotiques et de tissus colorés que les marchands itinérant comme le capitaine Drexel et son équipage apportaient ici. L'odeur salée de la mer se mélangeait à celle des épices, créant une atmosphère vivante et énergisante. Le capitaine Drexel, debout sur le pont, observait la scène avec une attention particulière. Il appela Kalgoro à ses côtés et, d'un ton grave, lui fit part des rumeurs selon lesquelles une importante entité révolutionnaire opérait sur l'île. Kalgoro, toujours en recherche de réponses concernant sa quête de vengeance, décida de partir à la recherche de ce groupe contestataire.

“KALLLLGOROOO ! Nous partons dans une semaine ! J’espère que tu seras encore parmi nous !”

S’écria la jeune Elara qui s’était vraiment prise d’affection pour le colosse ailé, le fier guerrier shandia lui fit un signe de la main en guise de réponse, laissant la jeune femme dans l’incomprhénsion totale. Après un bref échange de salutations avec ses compagnons d'équipage, il descendit du navire et se dirigea vers la ville. Kalgoro marcha avec détermination vers le centre ville d’Inu Town. Cette acropole fondée en mille quatre cent douze par la famille Renond, était une ville riche en histoire. Les rues pavées, bordées de maisons à l'architecture ancienne, témoignaient de son passé glorieux. Kalgoro déambulait dans les rues anciennes de La Cité de Karnutes, à sa grande surprise les habitants qu’il croisa sur son chemin ne parlaient pas et n’étaient pas intrigués par le shandia. En analysant les civils qu’il croisait, il se rendit compte que les villageois menaient une vie rudimentaire.  Malgré tout, les nombreuses tavernes qu’il rencontré étaient déjà remplies de clients, et l'odeur des plats cuisinés se mêlait aux rires et aux conversations animées.

Pendant qu’il déambulait dans les allées, il garda ses sens en alerte. Alors qu'il s'engageait dans une ruelle étroite, il entendit des cris et des pleurs. Suivant les bruits, il tomba sur une scène révoltante : une petite escouade de soldats de la Marine brutalisaient un groupe d’enfants qui avaient manifestement volé de quoi se nourrir. Le sang de Kalgoro ne fit qu'un tour. Sans hésitation, il se jeta dans la mêlée.

Le premier soldat ne vit même pas venir le puissant coup de poing en pleine face qui s’écrasa contre sa mâchoire, le projetant contre le mur derrière lui, inconscient, il glissa le dit mur avant de joncher sur le sol, du sang ruisselant de sa bouche. Le deuxième tenta de dégainer son sabre, mais Kalgoro, avec une rapidité fulgurante, déploya ses magnifiques ailes ébènes qui déstabilisa son assaillant, puis Kalgoro l'attrapa par le bras et le plia en deux de manière grotesque, brisant son membre sous la violence du geste et le laissant hurler de douleur. Les enfants, totalement effrayés par la cruauté de la scène, s'enfuirent en beuglant.

Les autres soldats, surpris par l'attaque soudaine, se regroupèrent, mais Kalgoro était une tornade de rage. Il brisait des os, fendait des chairs, et en quelques minutes à peine, les soldats étaient étendus au sol, à peine conscients.
L'affrontement avait attiré l'attention. Un commandant de la Marine, alerté par le grabuge, arriva avec une petite escouade. Un membre de la troupe s'écria.

"UN ANGE NOIR !" Le commandant, un homme imposant avec une cicatrice traversant son visage, pointa son épée vers Kalgoro et cria. « Arrêtez-vous immédiatement ! Vous êtes en état d'arrestation ! » L'escouade toute entière n'en croyait pas leurs yeux. Ils assistaient à une scène unique, un descendant des lunaria sur Inu Town.

Kalgoro, ses yeux brillant d'une détermination inébranlable, eut un flashback de la triste nuit ou sa famille et son peuple se firent décimer par les mêmes genre de soldats que ce maudit commandant, il se prépara au combat. Les soldats se jetèrent sur lui l’un après l’autre, mais Kalgoro était un guerrier aguerri. Son corps dansait entre les lames et les balles, ses poings et ses pieds frappant avec une précision mortelle. Chaque coup était un mélange de puissance brute et de technique raffinée. Le commandant se joignit au combat, engageant Kalgoro avec une série de coups à l’épée rapides et puissants. Mais le Shandia, avec une agilité impressionnante, esquiva et contre-attaqua, frappant le commandant au ventre avec une telle force qu'il tomba à genoux, à bout de souffle, il lâcha son sabre.

Le fracas des armes et les cris des soldats retentissaient dans la ruelle. Kalgoro savait qu'il devait se dépêcher. D'autres soldats arrivaient en renfort, et il ne pourrait pas les affronter tous. Après avoir mis hors de combat le dernier membre de l'escouade, il attrapa le sabre du commandant qui gémissait accroupi sur ses genoux fébrile, puis, il brandit la lame du sabre à la verticale.

“Je suppose que tu as une famille?” Dit d'une voix rauque le shandia et avec dédain. "Je t’en supplie..Ma fi..” L’impitoyable guerrier shandia ne laissa pas finir le commandant. ‘Moi aussi j’en avais une” Il abattit de sang froid et vigoureusement la lame, une projection de sang vint gicler sur le visage de Kalgoro, pendant que la tête du représentant de l'ordre abandonna son corps avant de rouler jusqu’aux pieds d’un des simples soldats. Kalgora laissa ensuite tomber le sabre sur le sol, le bruit métallique de l’épée tombant sur les pavés de la ruelle raisonna dans la tête du shandia, mettant un terme à cette exécution en bonne et due forme. Le bourreau prit la fuite, disparaissant dans le dédale des ruelles étroites de la ville.

Le cœur battant la chamade, Kalgoro courut à travers les rues de la cité, cherchant un refuge. L'agitation causée par le combat avait mis la ville en alerte, et il pouvait entendre des cloches d'alarme résonner au loin. Il savait que la Marine ne le lâcherait pas facilement, mais pour l'instant, il devait trouver un endroit sûr pour se cacher.

Code by Laxy Dunbar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27969-ft-de-kalgoro




❝L'ange noir.❞

❝Le début des ennuis.❞- Kalgoro.



Kalgoro se fraya un chemin à travers les ruelles sinueuses de la cité de Karnutes, son souffle court et ses sens en alerte. La ville, avec ses rues pavées et ses bâtiments aux façades anciennes, était un labyrinthe propice aux fuites rapides et discrètes. Les maisons étaient serrées les unes contre les autres, leurs balcons ornés de fleurs colorées et de plantes grimpantes créant des poches d'ombre bienvenues. Les ruelles, étroites et parfois couvertes de pavés disjoints, offriraient de nombreuses pièces de berry’s et cachettes pour un homme en fuite.

Les cris des soldats de la Marine retentissaient derrière lui, leur poursuite frénétique résonnant dans les rues agitées de la cité. Kalgoro savait qu'il devait être rapide et rusé pour échapper à leurs griffes. Il sauta par-dessus une barrière en bois, atterrissant souplement dans une cour intérieure où du linge était étendu pour sécher au soleil. Le claquement des divers tissus dans le vent dissimula momentanément sa présence.

Kalgoro se cacha tant bien que mal derrière une pile de caisses, observant attentivement son environnement. Une petite porte menant à une allée adjacente était légèrement entrebâillée. Le shandia s'engouffra rapidement par la petite porte, passant de justesse devant un groupe de soldats qui patrouillaient. Chaque pas devait être calculé, chaque mouvement précis. Il savait qu'il ne pouvait pas se permettre la moindre erreur.

Alors qu'il avançait prudemment, il entendit des bruits de pas diffusés se rapprocher. Sans hésitation, il se plaqua contre un mur et attendit. Deux soldats de la Marine apparurent à l'angle de la rue, parlant à voix basse. « Il ne doit pas être loin », disait l'un d'eux. Kalgoro les laisse passer avant de les attaquer par derrière, ses mouvements rapides et silencieux. Le premier soldat s'effondra, la nuque brisée, tandis que le second tenta de crier mais fut réduit au silence par un coup précis à la gorge lui écrasant le larynx et le pharynx avec un violent coup de poing, plus aucun son ne pouvait sortir de sa bouche ni même le moindre souffle, le laissant pour mort.

Kalgoro continua sa fuite, ses yeux scrutant chaque recoin, chaque ombre. La cité de Karnutes d’Inu Town révélait peu à peu ses secrets : des tavernes bruyantes où les rires et les chansons des marins couvraient les bruits de la rue, des marchés animés où les étals croulaient sous les fruits et les épices, et des allées sombres où les moins scrupuleux faisaient leurs affaires. Chaque rue semblait abriter une nouvelle aventure, mais Kalgoro devait rester concentré.
Il tourna dans une rue plus large, bordée de maisons plus grandes aux façades ornées de sculptures de pierre. Une patrouille de la Marine se tenait au bout de la rue, leurs regards scrutant chaque passant avec suspicion. Kalgoro fit glisser sa capuche sur le devant de son visage, cachant son regard pourpre, il dissimula sa paire d'ailes en les rétractant au maximum sous sa cape, ainsi il se fondit dans la foule, avançant calmement mais rapidement. Il observe les soldats avec attention, cherchant un moyen de les contourner.

Un marchand ambulant poussait une charrette remplie de légumes. Kalgoro vit sa chance et, d'un geste habile, renversa la charrette, envoyant des légumes rouler sur les pavés un peu partout. Le chaos qui s'ensuivit permit à Kalgoro de se glisser derrière les soldats, utilisant la confusion pour s'éloigner discrètement. Mais il ne pouvait pas se relâcher. D'autres soldats étaient sûrement en route.

Il bifurqua dans une rueelle latérale, seulement pour se retrouver face à face avec une aitre escouade de Marines. Ils levèrent leurs armes, prêts à l'attaquer. Kalgoro n'avait pas d'autre choix que de se battre. Avec une rapidité fulgurante, il se jeta sur eux, désarmant le premier soldat avant de le frapper violemment au visage. Le seconde tenta de tirer avec son fusil, mais Kalgoro lui brisa le poignet avant de l'envoyer au sol avec un coup de pied puissant. Les autres soldats hésitèrent, et cette fraction de seconde suffit à Kalgoro pour ramasser le fusil du soldat neutralisé précédemment, puis il mit en joug les soldats encore debout et tira sans plus attendre avec une série de coups précis et meurtriers. Le shandia avait apprit à utiliser ce type d’arme pendant ses années en tant que révolutionnaire sur skypiea, ainsi il put loger toutes les balles entre les deux yeux des soldats avant de jeter l’arme à feu proche d’un soldat en train de se vider de son sang.
Le temps presseait. Kalgoro savait que chaque minute passée à se battre augmentait le risque d'être cerné. Il reprit sa course, son cœur battant à tout rompre. Les ruelles semblaient s'étendre à l'infini, mais il repéra bientôt une petite église au fond d'une cour isolée. Il s'y précipita, cherchant refuge. Les lourdes portes de bois étaient légèrement ouvertes, et Kalgoro les poussa doucement pour entrer.

L'intérieur de l'église était calme, baigné par la lumière douce des vitraux colorés. Les bancs en bois méticuleusement rangés en ligne ordonnées donnaient à l'endroit une atmosphère de sérénité contrastant fortement avec le chaos à l’extérieur. Kalgoro avança prudemment, ses pas résonnant sur le sol en pierre. Il  trouva une petite salle à l'arrière de l'église, à l'abri des regards.

Il savait qu'il ne pouvait pas rester longtemps, mais il avait besoin de reprendre son souffle et de réfléchir à la suite. Assis sur un banc, Kalgoro respira profondément, ses pensées se bousculèrent. Il devait trouver le groupe révolutionnaire que le capitaine Drexel lui avait mentionné en début de journée, l’ange voulait des réponses, mais pour cela, il devait échapper à la Marine et trouver un moyen de se fondre dans la masse de cette ville en ébullition. Un prêtre vint briser le silence que Kalgoro cherchait en ce moment.

"Mon enfant, que fais-tu ici ? Veux tu te confesser ?" Le colosse à la crinière blanche comme la neige ne bougea pas, le haut de son visage encore dissimulé sous sa capuche." Ton dieu ne pourra rien pour moi." dit-il d'une voix éraillé.

La cloche de l'église sonna, signalant l'heure et rappelant à Kalgoro que le temps jouait contre lui. Il se leva, déterminé à poursuivre sa quête. En quittant l'église par une porte dérobée, il se fondit à nouveau dans les ruelles de la cité en alerte, prêt à affronter les dangers qui l'attendaient.
Code by Laxy Dunbar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27969-ft-de-kalgoro
Maintenant accompagné par sa nouvelle assistante, Nora Shelby, le clown de jade venait de faire escale sur Inu Town, histoire de faire découvrir à la jeune demoiselle la beauté du monde s’offrant à elle. Seulement, la peur et le traumatisme passé subi par sa coéquipière n'allait pas être de tout repos pour le joker. La beauté aux yeux bleus était constamment accrochée au bras du farceur, tout homme s'approchant trop près ou tous éléments perturbateurs pouvant intervenir soudainement, comme l'aboiement d'un chien ou le cri d'un enfant en bas âge la faisait sursauter. Joey usa alors de ses bras pou enlacer la froussarde, tout en lui répétant sans cesse que rien ne lui arrivera en sa présence. La voix chaleureuse du clown, ainsi que sa douce voix arrivait facilement à remettre sans mal le courage de sa partenaire sur les bons rails.


Malheureusement, un événement perturbateur viendra créer un chaos sans précédent au milieu du secteur. Des gens couraient en panique dans les rues à cause de l'attaque meurtrière d'un individu ayant abattu des membres de la marine. Les yeux verdoyants du clown se mirent à virevolter dans tous les sens, surtout quand il vit une patrouille venir proche de sa position. Le clown demanda donc des explications, chose que le soldat en colère répondit sur un ton ferme qu'il voulait faire la peau à ce fumier pour avoir descendu ses camarades et son supérieur. Le visage du pitre se figea sur le moment, entremêlé par la colère et le doute, il voulait mettre la main sur ce mystérieux tueur afin d'avoir le fin mot de l’histoire. Faisant signe à sa partenaire de se rendre dans l’hôtel le plus proche, l'agent du gouvernement commença sa traque en suivant de près les nombreux soldats vengeurs.


Usant parfaitement de l'art du geppou, le joker passa au-dessous de la foule sans la moindre difficulté, essayant de repérer le suspect parmi la foule en panique. Il se mit plus en hauteur et essaya de garder son calme de manière à repérer un individu suspect, hélas, son action aura servi à rien, car le meurtrier semblait avoir refait surface en tirant contre les forces de l'ordre. Le nombre de victimes augmentait à vue d’œil, renforçant la volonté du clown à appréhender le suspect une bonne fois pour toutes. Il reprit donc sa traque avec une vitesse fulgurante, voyant avec effroi les victimes étaler sur le sol, tous morts d'une balle dans la tête, mais au même moment, le farceur verra un homme encapuchonné courir en direction d'une église. Curieux et jouant sur son instinct, le clown attendra que le suspect sorte du bâtiment pour lui couper la route de manière théâtrale ! Tombant devant lui avec la plus grande classe, le clown flamboyant prit une pose totalement loufoque et armé d'un sourire à faire foudre la glace, il sortira d'un air sérieux de sa bouche :


Joey : «Vos actions malveillantes s’arrêtent ici ! Moi ! Le Clown de Jade sera votre adversaire !» Il prendra la forme de combat du Rokushiki, employant la technique du tekkai pour évaluer la force de son adversaire. «Allez mon grand, montre moi ce que tu as dans le ventre.» Son regard verdoyant était aussi aiguisé que le tranchant d'une lame. Décidément, le clown était prêt à écraser son adversaire.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304




❝L'ange Noir face au Clown de Jade.❞

❝Les ennuies continus.❞- Kalgoro.




Kalgoro venait à peine de quitter la tranquillité relative de l’église, son esprit encore en ébullition suite aux combats violents contre les soldats de la Marine. Chaque pas dans les ruelles étroites de Inu Town était un exercice de prudence et de vigilance. Le soleil commençait à décliner, plongeant les ruelles dans une pénombre inquiétante, mais aussi utile pour se dissimuler.

L’air était lourd de tension. Les cloches de l'église résonnaient encore dans ses oreilles, se mêlant aux cris lointains de la panique des habitants et aux ordres aboyés des Marines en patrouille. Les pavés sous ses pieds étaient inégaux, certains glissants à cause de la mousse qui poussait dans les interstices, rendant sa course silencieuse mais risquée. Alors qu’il avançait, il ressentit un mélange de peur et de détermination. La peur d’être capturé ou tué, ne pouvant pas accomplir sa quête de vengeance, mais aussi la détermination de trouver les révolutionnaires cachés sur cette île et d'obtenir des informations concernant le massacre de son peuple. Ses muscles étaient tendus, prêts à réagir à la moindre menace. Chaque bruit, chaque mouvement dans son champ de vision était analysé avec une rapidité fulgurante. Il avait déjà tué pour se défendre, et la gravité de ses actions pesait sur ses épaules, mais il n’avait pas le luxe de s’arrêter pour réfléchir à la moralité de ses choix.

Soudain, une silhouette familière apparut dans son champ de vision. Un homme, visiblement habillé de manière extravagante, descendit du ciel et atterrit devant lui avec une grâce presque théâtrale. Kalgoro s'arrêta net, ses yeux fixant cet individu étrange. Le personnage arborait un sourire éclatant et un costume de clown brillant de mille couleurs, contrastant vivement avec l’environnement sombre et morose de la ville.

« Vos actions malveillantes s’arrêtent ici ! Moi ! Le Clown de Jade sera votre adversaire ! » déclara l’homme, sa voix résonnant dans la ruelle silencieuse.

Kalgoro plissa les yeux, évaluant rapidement la situation. Cet homme n’était pas un simple civil. Il dégageait une aura de puissance et de danger. Ses yeux verdoyants brillaient d’une détermination féroce, et sa posture indiquait qu’il était prêt à se battre.

« Allez mon grand, montre-moi ce que tu as dans le ventre, » ajouta le Clown de Jade.

Kalgoro plissa les yeux, un mélange de confusion et de colère bouillonnant en lui. Il y avait quelque chose de familier dans ce visage peint et ce costume grotesque. Les souvenirs de son village ravagé, des cris de son peuple et du sang répandu affluèrent à sa mémoire. Un détail ressortit : parmi les assaillants, il se souvenait d’un homme portant un masque de clown. Sa colère monta en flèche, et il eut du mal à rester en place.

« Toi, » cracha Kalgoro, les poings serrés, « étais-tu présent lors du massacre de mon peuple ? J'ai vu un homme portant un masque de clown ce jour-là. Réponds ! »


Le Clown de Jade haussa un sourcil, des larmes ruisselaient de son œil gauche. « Un massacre, dis-tu ? » répondit-il, les yeux larmoyants. «Je ne sais pas de q.. »

La rage de Kalgoro atteignit son paroxysme. Sans attendre de réponse supplémentaire, il perdit son sang-froid et se jeta sur son adversaire, son poing droit fendant l’air en direction de la mâchoire du clown. Le coup porta, mais au moment de l’impact, Kalgoro sentit une résistance anormale. Le Clown de Jade avait activé le Tekkai, une technique de durcissement du corps, rendant son attaque totalement inefficace.

Le visage du Clown de Jade ne vacilla pas. « Tekkai, mon grand gaillard. » dit-il, toujours les yeux larmoyants.

Kalgoro recula d’un pas, secouant son poing endolori. La douleur était intense, mais la rage l’empêchait de se concentrer sur autre chose que son ennemi. « Ne te moque pas de moi ! » cria-t-il, les yeux brûlant de haine. « Réponds à ma question ! Fais tu partis des agents du gouvernement qui ont décimé mon peuple et kidnappé ma femme et mes enfants ! » beugla de tout son être le shandia en déployant sa splendide paire d'ailes noire d’un coup sec sous le coup de la colère.

Code by Laxy Dunbar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27969-ft-de-kalgoro
Le couché de soleil commençait lentement à laisser le clair de lune assombrir les cieux. Le clown de jade faisait désormais face à son adversaire dans cette ruelle perdant au fil du temps de sa lumière. Joey avait pris sa posture de combat favorite, prêt à prendre de plein fouet les attaques de son opposant. Cependant, la tournure des évènements changea brutalement quand le mystérieux fugitif interrogea le joker sur une sombre affaire. Avait-il participé au massacre d’un peuple ? Le clown flamboyant ? Cela était tout bonnement impossible, le farceur ne pratiquerait jamais un acte aussi ignoble, même si sa hiérarchie venait à le lui imposer. Suite à ces paroles dures à entendre, le farceur se mit à pleurer, une scène si horrible vécue par cet homme devait être un véritable enfer à confrontrer.

Il n’aura même pas le temps de répondre aux questions de cet homme que ce fou furieux se jeta sur lui alimenté par une rage bestiale. Un élan féroce qui sera stoppé net par le corps endurci du clown grâce à la technique du Rokushiki. Sur le coup, Joey communiqua avec un air taquin que ses coups ne serviraient à rien face à sa barrière, malgré le fait que ses yeux trahissaient la tristesse le submergeant de toutes parts face à la tragédie qu’avait pu vivre son adversaire. Ne voulant guère que ce combat tourne au carnage, le pitre usa de son Soru lorsque le colosse déploya sous l’effet de la haine ses magnifiques ailes couleur ébène. Attrapant le bras massif du grand homme, Joey frappa avec force juste en dessous du poignet droit, visant avec une précision presque chirurgicale le radius et le cubitus, désirant mettre hors combat cet homme afin de pouvoir discuter en douceur avec ce dernier. Durant son action où il fracassa le bras du colosse, il dit avec ton calme et serein ces paroles :

Joey : «Il serait tant que tu te reposes un peu, non ? » *Crac* !!! Bruit du bras qui se brise. «Je t’inflige cette punition pour les vies que tu as prises ce jour… Tu ne m’en voudras pas, j'espère ?» Exclama le clown en gardant un air sérieux, juste avant de l’empoigner par la gorge, tel un serpent refermant sa mâchoire sur sa proie. Il ne voulait absolument pas que son cri de douleur alerte les soldats aux alentours. Puis, sous la force de l’adrénaline, le joker utilisera son Geppou pour emmener hors de la zone son nouveau bagage. Arrivant proche d’un bâtiment inhabité, il lâcha le grand costaud comme une chaussette sale contre le sol et marcha en direction d’un mur avec une marche tranquille en s’adossant contre un muret sur le point de s’effondrer. «Tu dois me confondre avec quelqu’un d’autre. Je ne serais jamais capable de tuer des innocents.» Il prendra une grande inspiration en croisant les bras. «Le gouvernement a enlevé ta famille ? Pour quelle raison ?» En contemplant les ailes sombres de l’homme en colère, le pitre comprit immédiatement le problème. «Les tenryubitos… Ces putains de salopards…» Le clown pesta de rage. «Tu veux un coup de main pour ta famille ? Je pourrais t’aider à les retrouver si tu le souhaites ?» Les paroles du clown portaient en elle une profonde sincérité et une certaine mélancolie. «Mais ce marché ne se fera uniquement si tu me promets d'utiliser ta colère contre des êtres malveillants.» Son cerveau en ébullition venait de trouver un rêve que désirait le joker par-dessus tout ! de créer un royaume où la peine et le chagrin ne pourrait exister, une terre de paix où toutes les races de ce monde pourraient rire et danser, s'unir sous la même bannière et faire face aux cœurs noirs des êtres malfaisants. «Ne crois pas que le gouvernement soit le seul arbre en ce monde à faire des fruits pourris... Tous les arbres produisent de bonnes et de mauvaises graines, mais le pouvoir est un véritable poison pour notre monde, Aile noir. » Proclama le clown fatigué par toutes ces horribles machinations orchestrées parmi les ténèbres.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304




❝L'ange Noir face au Clown de Jade.❞

❝Les ennuies continus.❞- Kalgoro.



Kalgoro, emporté par sa fureur, ne vit pas venir l'attaque fulgurante du Clown de Jade. Alors que ses ailes d'ébène se déployaient majestueusement, il sentit une douleur aiguë parcourir son bras lorsque le clown frappa avec une précision chirurgicale. Le bruit sinistre de ses os se brisant résonna dans la ruelle.

« Il serait temps que tu te reposes un peu, non ? » dit le Clown de Jade d'une voix calme et sereine. Crac !!! Le son du bras de Kalgoro se brisant fit écho dans la ruelle. « Je t’inflige cette punition pour les vies que tu as prises ce jour… Tu ne m’en voudras pas, j'espère ? » ajouta le clown en empoignant Kalgoro par la gorge, étouffant son cri de douleur.

Le clown utilisa alors son Geppou pour quitter la zone rapidement, emportant avec lui Kalgoro, désormais diminué. Ils atterrirent près d'un bâtiment abandonné, et le clown lâcha Kalgoro sur le sol comme un vulgaire paquet, avant de s'adosser tranquillement à un muret délabré.

Kalgoro, malgré la douleur insupportable de son bras brisé, se redressa tant bien que mal. Ses yeux déjà pourpre de naissance furent gorgé de sang, son regard était rempli de haine. Il se tenait son poignet brisé, ses ailes frémissant de rage. Chaque pulsation de son cœur résonnait dans son bras, envoyant des vagues de douleur brûlante jusqu'à son épaule. Ses dents serrées laissaient échapper un grognement sourd alors qu'il tentait de contrôler la colère qui menaçait de le consumer entièrement.

« Ne parle pas comme si tu comprenais, clown, » grogna-t-il. « Le gouvernement, les Tenryubitos... Ils ont tout pris de moi. Ils ont massacré mon peuple, ma famille, sous le prétexte de leur soi-disant supériorité. »

Kalgoro se rappelait chaque détail de ce jour funeste : les cris de sa famille, les flammes dévorant les maisons, et cet agent du cipher pol portant un masque de clown. Ses poings se serrèrent à en blanchir les jointures, malgré la douleur intense de son bras brisé. La haine bouillonnait en lui, un feu qui ne s'éteindrait jamais.

Le Clown de Jade se redressa, ses yeux brillants de détermination. « Tu veux un coup de main pour ta famille ? Je pourrais t’aider à les retrouver si tu le souhaites ? » proposa-t-il sincèrement. « Mais ce marché ne se fera uniquement si tu me promets d'utiliser ta colère contre des êtres malveillants. »

Kalgoro ricana amèrement, sa voix tremblant de rage.« Utiliser ma colère ? Ma colère est tout ce qui me reste, clown. Chaque jour, je me bats pour ne pas être consumé totalement par elle. Tu veux que je l’utilise pour quoi ? Contre des êtres malveillants, mais le gouvernement mondial pour le quel tu travail.." Il prit une forte inspiration." C'est le mal, je dois le réduire en cendre..Trouver les agents de ton organisation en question qui se sont permis de tuer et kidnapper des membres de ma famille, mon peuple ! Et je finirai par retrouver le Dragon celeste qui a commandité cet immondice, et je lui trancherai la gorge de mes propres mains avant de m'occuper de sa caste." Le guerrier Shandia fronça des sourcilles. "Je ne peux pas te faire confiance, tu représentes cette organisation diabolique, je me suis juré de faire couler le sang de chaque agents que ma route croisera..Tu es seulement plus fort que moi..Pour le moment.  »


Sa méfiance était palpable. Chaque fibre de son être hurlait de ne pas faire confiance à cet homme. Il voyait dans les yeux du clown une lueur de sincérité, mais il savait que les apparences pouvaient être trompeuses. Le souvenir des trahisons passées alourdissait son cœur, et il se battait intérieurement pour ne pas laisser sa haine obscurcir son jugement. Malgré tout, le fait que son interlocuteur lui propose son aide pour retrouver sa famille créa une minuscule brèche dans le coeur sombre et meurtrit du Lunaria, Kalgoro sentit un élan de curiosité et de doute s'immisçait au plus profond de lui. Malgré sa haine, une petite partie de lui voulait croire que quelque chose de bon pouvait encore exister dans ce monde. Cependant, sa méfiance était un bouclier difficile à abaisser. « Si tu mens... Si tu trahis ma confiance... Je te tuerai, » avertit-il, sa voix tremblant de colère retenue. Ses ailes se replièrent doucement alors qu'il essayait de calmer la tempête en lui. Chaque respiration était un effort, chaque mouvement un rappel de sa fragilité.

Code by Laxy Dunbar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27969-ft-de-kalgoro
Malgré la tentative du clown à trouver une solution de paix de manière à retourner la rage de cet homme vers ceux ayant commis ces actes immondes, son adversaire bouillonnait bien trop de haine pour entendre les sages paroles de Joey. Puis, en voulant se mettre une seconde à sa place, le joker ne savait pas comment il réagirait si jamais le pire devait arriver à sa famille ? Adviendrait-il comme cet homme ? Un avatar de la rage ou pire ? Il ne préférait pas y réfléchir, le farceur voulait uniquement que le révolutionnaire se calme et entende raison une bonne fois pour toutes. Alors, au lieu de vouloir forcer la discussion avec son interlocuteur, le farceur écouta sagement chaque parole enragées de son opposant avec le plus grand calme. Une fois cela fait, il pouvait voir que toute la haine contenue en lui venait de perdre en force, donnant libre accès au clown de retenter une nouvelle démarche en entendant ce dernier de ne surtout pas lui mentir, sinon, il serait le prochain sur sa longue liste d'homme à abattre. Ne perdant guère son sang-froid, le diablotin de jade vint totalement lui révéler son rêve en marchant doucement vers sa position, sa voix douce et mélodieuse affirmait avec une forte conviction ses paroles sincères :

Joey : «Aile noir... Je suis vraiment désolé pour ce que tu as vécu...» Il s'approcha davantage. «Je te le promets, moi, Joey Wilson, je ferais tout pour retrouver ta famille, ainsi que ceux t'ayant fait vivre ce cauchemar.» Il prendra une grande inspiration. «Avant de partir, j'ai quelque chose à te confier et cela, c'est grâce à notre rencontre. Une fois que j'aurai trouvé une île parfaite, j'inviterai chaque peuple de ce monde à venir vivre sur mon royaume, toi et ta famille auront le droit de trouver une nouvelle terre de paix, loin du gouvernement, loin des tenryubitos, loin des horreurs de ce monde... Une terre où le malheur et le chagrin n'auront pas leur place.» Il tendra amicalement sa main vers son potentiel allié. «Alors, Aile noire, une fois ta vengeance accomplie, voudras-tu me suivre dans mon rêve ? Voudras-tu construire un royaume de paix ?» Si jamais l'homme ailé refusait ou accepter par chance la poignée de main, le clown de Jade disparaîtrait de la zone en usant du Soru. Offrant un dernier sourire chaleureux à ce triste personnage, avant de rejoindre à grande vitesse la pauvre Nora pleurnichant devant la porte d’entrée d'un hôtel, car elle était terrifiée que le clown ne revienne jamais. Après une bonne accolade pour la calmer, le joker allait profiter du reste de la soirée de façon à mieux concevoir le rêve fusant de sa caboche de barjot illuminé.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304




❝L'ange Noir face au Clown de Jade.❞

❝Les ennuies continus.❞- Kalgoro.


Kalgoro, le bras pendouillant à son côté, sentait chaque battement de son cœur résonner douloureusement dans ses veines. La rage en lui était telle un volcan prêt à entrer en éruption. Il fixait Joey avec des yeux où se mêlaient douleur, haine et une pointe de désespoir. Le vent chaud de la ruelle faisait danser les plumes de ses ailes noires, ajoutant à son allure à la fois majestueuse et terrifiante.

Le Clown, se redressant face à la tempête émotionnelle qui faisait rage devant lui, conserva une expression de calme, bien qu’une légère tristesse traversa ses yeux. Il savait que gagner la confiance de Kalgoro serait un défi monumental, mais il semblait déterminé à essayer. La douleur de son bras brisé se mêlait à celle de son cœur, chaque pulsation envoyant des vagues de souffrance à travers son corps. Chaque respiration était un effort, un rappel constant de la cruauté du monde. Ses yeux fixaient le clown avec une intensité presque inhumaine, comme s'ils voulaient percer son âme.

« Aile noire... Je suis vraiment désolé pour ce que tu as vécu, » dit Joey, sa voix douce résonnant dans l'esprit tourmenté de Kalgoro.

Le guerrier Shandia voulait croire aux paroles de Joey, mais la crainte était ancrée profondément en lui. Chaque mot résonnait dans son esprit comme une promesse vide. Il se rappelait des cris de sa famille, des flammes dévorant sa maison, et de cet homme portant un masque de clown. La haine bouillonnait en lui, un feu qui ne s'éteindrait jamais.
Le clown s'approchait lentement, ses paroles semblant sincères. « Je te le promets, moi, Joey Wilson, je ferai tout pour retrouver ta famille, ainsi que ceux qui t'ont fait vivre ce cauchemar. »

Kalgoro grogna intérieurement. Les promesses, il en avait entendu des dizaines. Mais, il y avait quelque chose dans la voix de cet agent du cipher pol, une sincérité qu'il n'avait pas souvent rencontrée, cela le faisait hésiter. Sa respiration était lourde et irrégulière, son corps tremblant de rage et de douleur. Ses ailes d'ébène grelottèrent légèrement, c'était un signe de l'intense lutte intérieure qu'il menait pour ne pas céder totalement à sa colère.

« Avant de partir, j'ai quelque chose à te confier, et cela, c'est grâce à notre rencontre. Une fois que j'aurai trouvé une île parfaite, j'inviterai chaque peuple de ce monde à venir vivre sur mon royaume. Toi et ta famille aurez le droit de trouver une nouvelle terre de paix, loin du gouvernement, loin des Tenryubitos, loin des horreurs de ce monde... Une terre où le malheur et le chagrin n'auront pas leur place. »

Kalgoro sentit un léger apaisement dans les paroles de Joey. Mais la méfiance était toujours là, omniprésente. Chaque fibre de son être hurlait de ne pas faire confiance à cet homme. Il voyait dans les yeux du clown une lueur de honnêteté, mais il savait que les apparences pouvaient être trompeuses.

« Clown... Je ferai tout mon possible pour retrouver ma femme et mes enfants ! Mais si tu me mens... Je te retrouverai et je te tu…, » grogna Kalgoro, sa voix tremblante de colère retenue. Il tendit lentement sa main, serrant celle de Joey avec une force étonnante malgré son état.« Tu me tueras c’est ça ? Jai très bien comprit.» Glissa l’agent Joey avec un joli rictus dessiné sur son visage cette fois sans moquerie, un sourire chaleureux et sincère. « Alors nous avons un accord. Utilisons cette colère pour quelque chose de plus grand. Ensemble, nous pouvons changer ce monde. »

Kalgoro hocha lentement la tête. Ses ailes se replièrent doucement alors qu'il essayait toujours de calmer la tempête en lui. Joey utilisa alors son Soru pour quitter la zone rapidement, offrant un dernier sourire chaleureux à Kalgoro avant de disparaître.

La douleur dans son bras disloqué était insupportable, mais Kalgoro se força à repousser cette sensation. Il avait pris une décision, une décision qui pourrait changer le cours de sa vie. Mais la méfiance restait, comme une ombre planant sur ses pensées. Chaque battement de son cœur était un rappel de la haine qui le consumait, de la rage qu'il devait canaliser pour accomplir sa vengeance.

Kalgoro resta un moment là, seul, dans cette ruelle sombre. Il serra les dents, chaque pulsation de douleur dans son bras renforçant sa détermination. Il savait que le chemin serait long et difficile, mais il était prêt à tout pour retrouver sa famille et se venger de ceux qui lui avaient tout pris, même s’il devait revenir un peu sur ses convictions en s’associant potentiellement avec un agent du gouvernement douteux.

Lentement, il se redressa, ses ailes frémissant doucement dans l'obscurité. Il était prêt à affronter le monde, à utiliser sa colère pour quelque chose de plus grand. Mais une part de lui restait méfiante, toujours sur ses gardes, prêt à se défendre contre toute trahison.


Code by Laxy Dunbar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27969-ft-de-kalgoro