Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Soldes d’été 2024 : trouvez les meilleures promos !
Voir le deal

Les maux déchirant de la Déesse de la lune

Les maux déchirant de la Déesse de la lune
Une vive douleur à l'arrière de la tête, c'était là la dernière chose dont se souvenait la Déesse blanche au moment de s'éveiller dans ce sombre lieu. Un endroit humide où régnait une puanteur nauséabonde qui vint chatouiller les narines en sang de la demoiselle qui se trouvait encore assise à même le sol. Sa tête la faisait affreusement souffrir, mais également tout le reste de son corps endoloris qui gardait encore les marques des nombreux coups qu'on lui avait infligé.

Des blessures qui la tiraillait au moindre mouvement qui furent causées par les mains de ses propres sœurs. Des femmes avec qui Chang'e avait grandi pour la plupart et avec qui celle-ci avait partagé moult moments difficiles durant leur éducation aux préceptes de la lune. Des personnes que l'albinos avait toujours cru voir comme des membres de sa famille et qui n'avaient malheureusement pas hésité un seul instant à la violenter avant de la balancer dans une cage comme une bête.

Et pour quelle raison un sort si horrible lui fut réserver ? Parce que la pauvre malheureuse avait un jour trahi l'un des plus importants commandements de son Ordre. Celui de ressentir des sentiments pour autrui. Un sentiment assez fort pour la pousser à rompre son serment, elle qui était pourtant vue comme l'une des plus grandes partisanes. Elle qui était idolâtré et prise comme modèle par de nombreuses jeunes âmes qui les avaient rejoint.

Il ne s'agissait pas là de compassion ou bien encore de pitié. Des émotions que la Reine-mère aurait plus aisément pardonné malgré le fait que cela soit quand même proscrit. Non, il s'agissait là d'un sacrilège odieux envers tout ce que les Sœurs de la Lune essayaient de leur inculquer depuis leur plus tendre enfance. Le crime d'être tombé amoureuse et d'avoir consommé cette union pourtant interdite. Voilà ce qui lui était reproché et ce qui lui valait de se retrouver ainsi emprisonné et couverte d'hématomes.

- " Ce n'est pas trop tôt ! " Cracha avec véhémence la voix d'une jeune femme au moment d'agripper les barreaux d'une main alors qu'elle la regardait avec un mépris non dissimulé. " Tu daignes enfin de te réveiller sale truie ! "

L'appartenance de cette voix qui proféra de tels propos semblables aux aboiements d'une chienne enragé fut reconnaissable immédiatement pour la Parissienne. Sans même la regarder, la jeune nymphe pu même mettre un nom sur cette dernière.

- " Toujours aussi poétique, Ayyur. " Répliqua l'ange aux cheveux blancs qui porta enfin son attention sur sa geôlière dont les traits du visage se crispèrent face aux propos de celle qu'elle détestait plus que tout au monde. " Tu devrais sincèrement songer à écrite un livre. Je suis sûre que Mère et nos plus jeunes sœurs adoraient découvrir ce langage si fleuri qui est le tiens. Un véritable ravissement pour les oreilles... "

Les yeux écarlates plongés dans ceux de sa plus grande rivale, la Danse-lame défia sa " sœur " qui pestait déjà contre elle de la rejoindre dans cette cage pour la faire taire. Ce que Sœur Ayyur aurait pris grand plaisir à faire. Il faut dire que la blondinette n'avait jamais supporter l'albinos qui lui sortait par les yeux.

Madame parfaite comme elle aimait tant l'appeler avec dégoût. Toujours derrière elle en tout, que ce soit durant les entraînements qu'elle subissait ou encore au niveau de l'apparence physique. Elle qui était plate comme une limande jalousait en secret la poitrine protubérante de la faucheuse de Parisse.

Seulement, alors que l'envie de lui faire ravaler son sourire supérieur la poussa à vouloir ouvrir la porte de la cellule, quelque chose l'en arrêta. Au moment où elle guida la clé jusqu'à la serrure qui lui permettrait d'assouvir sa vengeance, une petite lame vint se loger tout près de sa main qui la tenait. Sursautant de frayeur face à ce projectile qui faillit lui entaille la peau, la gardienne se retourna vers l'endroit d'où était partie l'arme.

- " Putain de merde ! C'est quoi ce... " S'emporta-t-elle avant de s'arrêter brusquement en réalisant quelle était la personne à qui appartenait le couteau. " Echi.... Echidna... " Déglutis difficilement la jeune femme en voyant s'approcher calmement et sans prononcer le moindre mot son ainée. " Tu... Tu n'as rien à faire ici. C'est à moi que l'on a confié la surveillance de cette traîtresse. Alors... "

- " Je crois bien que mon statut de numéro une de l'Ordre me permet d'aller où j'en ai envie. " La coupa sèchement la jolie brune en posant ses yeux aveugles sur son interlocutrice qui tressaillit légèrement en reculant d'un pas. " Ce n'est pas toi... " S'exprima-t-elle d'une voix cassante en la détaillant avec dédain des pieds à la tête malgré son handicap. " Qui va me dire ce que j'ai le droit de faire ou non. "

À ces mots, Ayyur aurait souhaité répliquer avec sa hargne qui la caractérisé tant. Seulement face à celle que l'on présagé comme étant la futur successeuse de Mère Ixchel, la jeune blonde n'en trouva pas le courage. À la place cette dernière préféra baisser les yeux afin de fuir les yeux voilés d'Echidna qui l'avait toujours mis mal à l'aise.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27500-les-preceptes-de-la-lune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27478-danse-sous-la-nouvelle-lune#283069
Les maux déchirant de la Déesse de la lune
L'air ambiant devint extrêmement pesant entre les murs des geôles. La gardienne des lieux ne savait plus où se mettre en présence de cette figure d'autorité qui se dressait devant elle. De son côté, Chang'e observa en silence la nouvelle venue tandis que les battements de son cœur s'affoler dans sa poitrine. Ce n'était pas de la peur que la demoiselle ressentait à ce moment en comparaison d'Ayyur qui aurait voulu disparaître à ce moment-là.

Bien au contraire, l'albinos était heureuse de voir Echidna pour une évidence qui pourtant était méconnue du reste du monde. Une raison qui devrait à jamais rester secrète entre les deux femmes pour la sécurité de cette dernière.

- " Laisse-nous. " Souffla d'un ton froid la jolie brune qui brisa enfin le silence qui planait dans les lieux depuis son entrée en scène. " J'ai à parler avec la prisonnière. "

- " Mais... Je ne peux... "

D'un simple regard, l'héritière la fit taire une fois pour toute. Sentant les yeux de son ainée braqués sur elle, la blondinette recula une fois de plus devant cette femme qui l'impressionnait a tel point que même ses genoux en tremblaient. Ne souhaitant pas avoir de problème avec la Sœur Séléné, la geôlière abdiqua finalement et c'était le cœur empli de honte qu'elle obéit bien sagement à cet ordre.

- " C'est la dernière fois que tu te permets de défier mon autorité. " Déclara la non-voyante au moment où elle sentit sa " sœur " arriver à sa hauteur. " La prochaine fois je ne serai pas aussi clémente avec toi. Me suis-je bien fait comprendre ? "

Un simple hochement de tête. Ce fut la seule chose que le corps tremblotant de peur de cette femme vulgaire pu faire pour répondre à sa supérieure. Pas un seul mot ne put se détacher d'entre ses lèvres tellement la crainte s'était emparé d'elle. Il lui fallut même recourir à toute sa persuasion pour forcer ses jambes à bouger afin de s'éloigner au plus vite des lieux.

Une fois les résonnements de bottes frappant le sol disparurent signalant ainsi à Echidna qu'elle et Chang'e étaient enfin seules, les traits de la jeune aveugle se radoucir avant de se jeter sur les barreaux.  

- " Mon amour... " S'eclama-t-elle le cœur lourd de savoir qu'on avait brutalisé la femme qu'elle aimait sans qu'elle ne puisse rien faire avant d'être injustement enfermé dans une des cellules crasseuses de l'abbaye. " Je suis tellement désolée de ce qui t'est arrivé... Est-ce que tu vas bien ? " Lui demanda la jeune femme avec beaucoup d'inquiétude de ne pouvoir le vérifier par elle-même. " Tu n'as rien de cassé ? "

- " Je vais bien... " Lui assura la demoiselle au moment de déposer tendrement ses doigts sur la peau douce de son amante. " Ne t'en fais pas, je n'ai que quelques bleus. Rien d'alarmant. "

Un court silence s'installa entre les deux tourterelles tandis que leurs mains s'effleuraient à travers les grilles métallique qui les empêchaient de se prendre dans les bras l'une de l'autre. Un moment de complicités que les jeunes femmes aux cœurs meurtris de se voir ainsi séparé qu'aucune des deux ne souhaitaient briser. Seulement le temps allait leur manquer et la moitié de la Danse-lame se devait de se dépêcher.

- " Je vais te sortir de là et on va fuir loin d'ici toutes les deux. " Lui annonça sans détour cette dernière avec une assurance sans faille. "J'ai tout prévu pour que nous puissions quitter cette île sans risque. On va enfin pouvoir être libre toutes les deux et vivre la vie que l'on souhaite. "

Ces mots, l'albinos avait toujours rêvé de les entendre. Elle qui ne souhaitait qu'une seule chose. Pouvoir vivre son amour au grand jour avec la partenaire que son cœur avait choisi. Oh que oui, Chang'e avait tant espérait que ce jour arrive. Seulement, depuis les débuts de leur relations une chose avait radicalement changé dans l'existence de la Parissienne. Un facteur de la plus haute importance auquel sa dulcinée n'avait pas pensée.

- " Et Lulutsu ? Je refuse de l'abandonner ici. " Stipula la Danse-lame qui ne comptait pas démordre sur le sujet pour cause qu'elle avait décidée de prendre soin de la fillette pour le restant de ses jours.

Echidna le savait pertinemment et celle-ci lui expliqua qu'elle ne voyait aucune solution pour les sortir toutes les deux de là en si peu de temps et surtout sans attirer l'attention. Malheureusement, il lui avait fallu faire un choix et ce choix n'était autre que la femme qu'elle aimait. Seulement, Chang'e ne l'entendait pas de cette oreille et fit clairement comprendre à son amoureuse qu'elle n'irait nulle part sans sa fille.

- " Dans ce cas je vais aller voir la Reine-mère et lui dire que celle qui doit être puni pour tout cela c'est moi. " Déclara la Sœur de Lune atteinte de cécité à la déesse blanche qui resta bouche bée devant des propos si absurde. " Je lui expliquerai qu'en tant qu'ainée je t'ai forcé la main et... "

- " JAMAIS !!! " S'emporta l'ange aux cheveux blancs tout en lâchant la main de sa compagne au moment de se reculer au fond de sa cellule. " Il est hors de question que tu fasses cela ! Personne n'a réussi à identifier la personne avec qui j'ai partagé ma couche. La seule chose qu'elles savent c'est que c'est une femme brune. Cela s'arrête ici ! "

- " Mon cœur... "

- " NON ! " S'écria une fois de plus la demoiselle en sentant la colère monter en elle. " Rien ne garantit que nous ne serions pas toutes deux jugées malgré tout. " Soupira-t-elle en secouant doucement la tête de gauche à droite alors qu'elle sentait les larmes lui monter aux yeux. " Et puis je refuse que tu te sacrifies pour moi... Dans quelques jours tu vas quitter cet horrible endroit pour rejoindre le Cipher Pol... Tu seras enfin libre. "

- " Libre ? " Laissa échapper Echidna d'entre ses lèvres pulpeuses en reprenant les derniers mots de son amante. " Libre de voir celle que j'aime se faire battre à mort par les mains de nos sœurs ? "

- " Mieux vaut moi que toi... "

Pendant les minutes qui suivirent la jolie brune tenta de faire entendre raison à l'albinos. Malheureusement, cela fut en vain et Echidna du se faire à l'idée d'abandonner sa douce à sa sombre destinée. Le cœur empli de tristesse, celle-ci lui fit à contrecœur la promesse de ne pas aller voir la Reine-mère pour lui faire des aveux qui la mettraient elle aussi en danger. Puis vint l'heure de se séparer.

Mais avant de se laisser aller à des adieux déchirants, la Sœur Séléné fit sauter le verrou de la cellule pour se jeter dans les bras de son amante. Dans les bras l'une de l'autre, les deux tourterelles échangèrent un dernier baiser témoignant de leur amour éternel. Un amour auquel Echidna n'était en réalité pas prête à renoncer.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27500-les-preceptes-de-la-lune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27478-danse-sous-la-nouvelle-lune#283069
Les maux déchirant de la Déesse de la lune
Le lendemain, c'est aux premières lueurs du jour que la Parisienne fut traîné de force devant l'assemblée dirigé par la Reine-mère elle-même qui devait la juger pour son crime. Le verdict fut malheureusement sans appel et Chang'e ne chercha même pas à se défendre. Acceptant son sort, la demoiselle s'était préparée à subir la sanction qui l'attendait. La mort pure et simple par décapitation. Sa courte vie allait donc s'arrêter ainsi ? Des mains de l'une de ses sœurs qui fut sélectionnée au hasard par Mère Ixchel.

Malheureusement pour Ayyur, ce ne fut pas elle qui fut choisie pour abattre la traîtresse. Une dure réalité que cette dernière dut accepter malgré l'envie dévorante de le faire. Au moins celle-ci pu trouver en consolation le plaisir de pouvoir y assister et de savoir que celle qu'elle haïssait allait enfin disparaître à jamais.

Sans opposer la moindre résistance, l'albinos se laissa guider vers la potence où son bourreau attendait patiemment avec l'énorme épée bâtarde. Une arme cérémonieuse dont le tranchant fut parfaitement affûté pour dégager d'un coup sec la gorge de la jeune femme qui ne pensait qu'à une seule chose au moment où on la força à se mettre à genoux avant de lui plaquer la tête contre le billot.

Alors qu'on dégageait ses cheveux de sa nuque pour que la lame ne rencontre aucun obstacle, l'ange aux cheveux blancs laissa ses pensées vogué vers sa petite Lulutsu qu'elle n'aurait jamais la chance de voir grandir. Mais surtout vers la femme de ses rêves dont le goût de ses lèvres était encore présent sur les siennes. Toutes deux allaient terriblement lui manquer, mais la jeune femme se fit une promesse. Que peu importe ce qu'il y aurait après la mort, cette dernière continuerait de veiller sur elle afin de les protéger.

Seulement ce que ne savait pas la Sœur de Lune, c'est que le glas de son existence allait être retardé par un événement que nulles personnes présentes à ce moment-là ne se serait attendu. Car alors que l'ordre d'abattre la sentence venait d'être donné, son exécutrice fut stoppée dans son élan par le bruit des lourdes portes de la salle d'audience qui s'ouvrirent.

- " Arrêtez tout !! " S'écria une voix avant que celle à qui elle appartenait n'étant autre qu'Echidna s'avança au milieu de la foule en traînant une autre femme derrière elle.

- " Quelle est cette interruption Sœur Séléné ? " Intervint à son tour la Reine-mère qui une fois la surprise passée se leva de son fauteuil qui surplombait l'ensemble des Sœurs de Lune tout en ordonnant d'un simple geste à la garde d'entourer la jolie brune et son invitée. " J'espère que tu as une bonne raison pour venir troubler cette assemblée. Sinon je me verrai dans l'obligation de te faire subir le même sort que cette traîtresse pour t'apprendre où se trouve ta place. "

Sans un mot ni même prendre la peine de prêter attention aux Sœurs qui l'encerclaient, Echidna s'avança en traînant par ses liens la pauvre jeune femme qui l'accompagnait. Une inconnue à la chevelure aussi noire que la nuit que celle que l'on surnommait l'héritière avait pris soin de bâillonner pour l'empêcher de parler.

- " En effet Mère, j'ai une très bonne raison d'interrompre cette grave erreur que vous comptez faire. " Déclara la non-voyante qui posa ses yeux voilés sur la guide suprême de leur Ordre. " J'ai ici la preuve que Sœurs Chang'e fut victime d'un odieux chantage ! "

D'un simple geste, la jolie brune atteinte de cécité jeta violemment au sol sa prisonnière devant les yeux de toutes les Sœurs de Lune dont leurs nombreuses voix se mirent à chuchoter à l'unisson suite à ces aveux. Avec le plus grand calme, la Mère Ixchel regarda la jeune femme qu'Echidna accusé sans hésitation avant de lever une main pour ordonner le silence.

De son côté, toujours maintenu plaqué contre le billot en attente de sa peine, Chang'e observa son amante qui ne se risqua pas à porter son attention sur elle. Attendant patiemment, toutes les nonnes présentes restèrent silencieuses tandis que leur meneuse semblait réfléchir à la situation.

- " Et quelle preuve nous amènes-tu ? " Se décida-t-elle enfin à briser le silence en posant une question se voulant lourde de sens tandis que celle-ci s'asseyait de nouveau confortablement dans son siège avant de croiser ses mains devant elle. " Qui est cette femme que tu présentes devant nous ? "

- " Il s'agit de Hellhound Jessica. " Annonça la jeune handicapée qui écarta ses bras de façon théâtrale tout en tournant sur elle-même pour survoler l'assemblé de son regard aveugle. " C'est une femme médecin qui est arrivée sur notre île il y a de cela quelques semaines. Elle-même qui soigna la blessure de Sœur Chang'e le jour où elle arracha la jeune Lulutsu des mains de son père qui s'apprêtait à abuser de son frêle petit corps d'enfant. "
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27500-les-preceptes-de-la-lune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27478-danse-sous-la-nouvelle-lune#283069
Les maux déchirant de la Déesse de la lune
Toutes les paires d'yeux se posèrent sur là dénommait Jessica après avoir entendu les explications de leur sœur. Toutes même celle de l'albinos qui ne comprenait pas ce qui se passait. Face à elles ne se tenait nullement son amie dont venait d'évoquer sa dulcinée. Cela était tout bonnement impossible et Chang'e était bien placé pour le savoir.

Car la femme qui l'avait sauvé ce jour-là était blonde et non brune pour commencer. Mais surtout, celle-ci était déjà partie depuis bien longtemps. Alors qui était cette personne que sa moitié essayé de faire passer pour la doctoresse ?

- " Cette femme de science qui a soi-disant voué sa vie à sauver les gens est en réalité un véritable monstre qui ne recule devant rien pour assouvir ses viles bassesses. " Reprit rapidement l'amour de la Parissienne au moment d'attraper la fausse Hellound par sa longue chevelure d'ébène pour la forcer à montrer son visage à la vue de toutes. " Afin de jouir des faveurs de notre sœur, cette dernière l'a menacé de s'en prendre à la petite Geim ainsi que toutes les autres petites filles dont nous avons la charge, mais également toutes celles qui se trouvent sans défense en dehors de nos murs ! "  

- " Pourquoi n'a-t-elle rien dit dans ce cas ? " S'exclama la Reine-mère qui fut très attentive aux propos de la Sœur Séléné qui avait toute sa confiance. " Et alors que cette dernière ne souhaitait jusqu'à encore ce matin ne rien dire, comment as-tu eu cette information ? "

- " Sœur Chang'e avait peur de ce qui pourrait arriver aux enfants si par malheur elle brisait son silence. " Déclara Echidna qui était si convaincante que même la Danse-lame aurait pu se laisser avoir si elle ne savait pas la vérité derrière ce mensonge. " Très tard hier soir je me suis rendu dans les geôles pour l'interroger, car je ne pouvais me résoudre à penser qu'une si fidèle de notre Ordre ait pu rompre intentionnellement son serment. Sœur Ayyur peut en témoigner. "

Toute l'attention se tourna vers la blondinette en question qui ne put qu'affirmer les dires de son ainée d'un hochement de tête. Une fois fait, la jolie brune continua sa plaidoirie expliquant à qui voulait l'entendre qu'elle était parvenu à glaner des informations en la convainquant de lui faire confiance pour régler le problème s'il y en avait un. Par la suite, la jeune aveugle avait réussi à mettre la main sur cette horrible bonne femme pour la mener jusqu'ici.

- " Il m'a été difficile de lui arracher ses aveux, mais... " S'interrompit-elle en pointant la pauvre victime recouverte d'ecchymoses qui témoignaient des moyens qu'avait utilisé l'héritière pour la faire parler et qui pleurait à chaudes larmes en entendant les attentions odieuses qu'on lui prêtait. "  Voyez par vous-même ! Est-ce que je me serai permis de mettre à mal cette personne avant de vous l'amener sans raison ? "

Un lourd silence s'abattit dans le tribunal durant lequel toutes les Sœurs de Lune dont Ayyur qui avait pourtant une dent contre elle depuis la veille ne put mettre en doute. Il est vrai qu'il n'était pas dans la nature d'Echidna d'agir sans une bonne raison. Même la Reine-mère devait se résoudre à la croire. Seulement, cela n'était pas pour autant fini pour Chang'e qui n'en pouvait plus d'attendre.

- " Très bien... " Souffla la guide suprême en ordonna à ses filles de lâcher l'albinos tandis que d'autres s'emparaient de la fausse Jessica qui en essayant de se débattre reçu un vilain coup dans l'estomac pour la calmer. " Je suis prête à donner une seconde chance à Sœur Chang'e. " Déclara cette sage femme qui porta son attention sur la demoiselle en question qui grimaça de douleur au moment où on l'aida à se remettre sur pied. " A la seule condition que celle-ci tue de ses propres mains la dénommait Hellhound Jessica pour nous prouver la véracité des propos que vient de nous apporter Sœur Séléné. "

Sans une once d'hésitation la Parissienne saisit une arme blanche qu'on lui tendit avant de s'approcher de sa victime à qui elle trancha net la gorge sans trembler. Ainsi tout soupçon fut levé à son encontre et la Déesse blanche fut libéré avec malgré tout un rappel à l'ordre. Cette dernière devrait dorénavant doubler d'effort pour regagner la confiance de ses sœurs.

Et tout cela c'était grâce à son amante que la demoiselle ne put malheureusement pas remercier comme elle l'aurait souhaitait et qui comme convenu quitta Parisse à peine quatre jours plus tard. Pas un regard ni même un au revoir ce jour là fut échangé entre les deux tourterelles qui savaient pertinemment que cela serait un déchirement pour ces dernières.

Non, à la place l'albinos s'entraîna avec la petite Lulutsu qu'elle traitait comme n'importe quelle novice en public. Car une fois encore la vie la soumettait à devoir cacher sa relation avec sa fille adoptive. Une triste réalité qui devenait insupportable pour la Déesse blanche qui commençait à rejeter les préceptes de l'Ordre de la Lune pour tracer sa propre voie.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27500-les-preceptes-de-la-lune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27478-danse-sous-la-nouvelle-lune#283069