Le deal à ne pas rater :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : où le précommander ?
14.50 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

C'est pas ma guerre ! [Feat Jaina] Flash back

Après sa mission avec l'agent Viper, le clown de jade fut expédié en mission d’assassinat sur une île méconnue de Grand Line. La mystérieuse proie en question était un dénommé Gumbo le franc-tireur, un ancien agent du cipher pol ayant tiré sa révérence, il y a fort longtemps après un acte de trahison innommable envers ses coéquipiers. Un traître devant subir le courroux du gouvernement en somme, cependant, en mettant un pied sur cette île parsemée d'une immense forêt, le joker avait un mauvais pressentiment. Comme ci la zone tout entière était le territoire d'un prédateur hors du commun. En plus, il était arrivé en milieu de journée, le soleil avait disparu derrière les nuages et une certaine brume venait de prendre place sur ce lieu étrange.

Le farceur plutôt sur ses gardes, se planqua derrière un énorme caillou derrière la forêt, en lisant le rapport de mission en main, il savait pertinemment que Gumbo était un spécialiste de l'arme à feu, mais surtout que sa méthode de prédilection serait de chasser ses misérables proies dans les zones boisées. Joey avait presque la sensation de partir en mission suicide, car même avec ses techniques martiales, rien ne pouvait lui garantir le succès de ce sombre service, puis, il s'agissait de son premier meurtre à pratiquer au pitre, une tâche encore plus ardu à accomplir à ses yeux. Son cœur battait à vive allure, pas de peur, mais d'excitation à l'idée d'affronter un tel adversaire, le clown avait besoin d'un bon défoulement pour s'amuser un peu, cependant, il sera stoppé dans son délire par une balle venant s'incruster dans le rocher sur sa position. Une voix rocailleuse vint alors le mettre en garde, voir totalement lui donner plusieurs options possibles :

Gumbo : «Étranger !!!! Je ne sais pas ce que tu fous ici, mais tu ferais mieux de partir !!!» Il décocha un deuxième tir de sommation sur la structure rocheuse. «Ici, tu es sur le territoire de Gumbo... LE FRANC TIREUR !!!» Sa position était difficile à cerner à cause de la forêt environnante. «Si tu es ici pour ma tête, ce n'est pas vraiment le moment ! J'attends un gibier d’exception venir sur mon champ de bataille !» Un rire sinistre parcourait la forêt tout entière. «Je peux te laisser une chance et partir d'ici vivant en un sol morceau, alors...» Il fut coupé au milieu de sa phrase par le clown.

Joey : «Oh grand père ! Je m'en branle de ton discours ! On m'a payé chère pour te faire la peau, alors je ne vais pas renoncer contre un planquer comme toi !» Voulant guère être reconnu comme agent du gouvernement, notre cher Joey préférait porter le blason de chasseur de prime, comme ça, il pouvait jouer sur l'effet de surprise par le biais de ses techniques martiales. «C'est peut-être pas ma guerre, vieux crevard, mais tu es tombé sur mon chemin, prépare-toi au pire !» Un duel à mort venait de naître entre les deux hommes et cela semblait faire frémir de plaisir le vieil homme planqué dans les bois. Un deuxième gibier faisait désormais partie du tableau de chasse de ce vieux renard, deux personnes à abattre en une journée, un challenge que le vieillard ne voulait surtout pas rater.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304

C'est pas ma guerre ![FlashBack]With Joey WilsonQui l'aurait cru que la réputation de Jaina atteignait Grand Line. Si les Blues connaissaient l'identité de la pirate comme une redoutable tireuse, certains rivaux apprirent déjà l'existence de cette dame dans la route de tous les périls.

Ce fut en lisant le journal de ce matin après s'être abonné à ce dernier, qu'un type du surnom de Gumbo le Franc-Tireur défiait Jaina Rosenberg sur une île vulgaire, ne méritant même pas son nom sur la carte. D'après Jessica Hellhound, l'endroit en question n'était pas si loin de leur position. Probablement l'île pointée par leur Log Pose.

Ne pouvant pas fermer les yeux sur ce défi qui fut probablement un piège pour tenter de l'arrêter, la Capitaine des Ravengeuses confia le commandement à sa Seconde et s'échappa de la Banshee par les airs. Son Fruit du Démon lui donnait de nombreux avantages dont voyager d'île en île sans utiliser de navire. De plus, voler dans le ciel en compagnie des oiseaux lui apportait une grande sensation de liberté. Sentir le vent caresser son visage, admirer la vue depuis le ciel lui apportait un spectacle époustouflant.

Sous sa forme de reptile volant, personne ne pouvait lui interdire d'aller où bon lui semblait. Elle était la seule à choisir sa propre destination. Une autre liberté dont Jaina pouvait jouir. Sa vie de pirate lui offrait souvent de magnifiques cadeaux.

Sa traversée pour atteindre l'île en question dura deux petites heures. Cela lui coûta une bonne dose d'énergie. La faute à sa faible expérience de vol qui n'était pas si importante que ça. À l'avenir, sa fatigue sera moins importante. Il lui faillait un temps de vol conséquent pour s'habituer au long voyage.

Atterrissant sur la plage de l'île, Jaina retrouva son apparence humaine et s'empressa de boire quelques gorgées d'eau. Son gosier était sec et un mal de gorge la tiraillait à petit feu. Essuyant les perles de sueur coulant depuis son front, elle se permit de s'asseoir quelques minutes sur le sable pour se reposer un peu.

Le chant des vagues de la mer et le concert des oiseaux dans la forêt derrière elle apportaient un réel bien-être. Pas d'explosion et aucun cri humain. Soudainement, la sacoche à sa ceinture, bien plus impressionnante que les autres gigota de gauche à droite. Jaina déclipsa l'ouverture pour permettre à son petit capucin Berry d'en ressortir. Il respira grandement, cherchant de l'oxygène frais puis regarda furieusement sa maîtresse.

« Tu es tombé deux fois durant le vol, j'étais obligé de t'enfermer, toi qui tenais tant à m'accompagner. Donc, ne me regarde pas comme ça. » gronda la Ravengeuse qui fit disparaître en un instant le mécontentement de l'animal.

Les deux êtres sursautèrent lorsqu’un coup de feu résonna dans la forêt. Les oiseaux sortirent des sylves, dérangés et en colères. Peut-être qu’il s’agissait du gibier à abattre, du fameux Gumbo le Franc-Tireur. Une deuxième détonation obligea l’albinos à se lever, à retirer le sable collé à ses vêtements et à s’aventurer dans la direction du tapage.

La jungle donna un désavantage à Jaina Rosenberg. Il lui était impossible de bien se servir de sa carabine Morrigan. Elle serait gênée en visant sa proie. Alors, la pistolera opta pour Lilith, la Faiseuse de Veuves. Effectuant un moulinet théâtral, ouvrant le magasin pour s’assurer que le barillet était plein, la cow-girl arma sa meilleure amie tout en poursuivant son périple dans ces bois.

Hélas, son excursion dans ce labyrinthe végétal l’empêcha de découvrir un piège fabriqué par le traqueur Gumbo. Son pied fut attrapé par un lasso et suspendit dans les airs Jaina. À l’envers, la tête en direction du sol, Rosenberg jura dans sa barbe inexistante d’avoir été piégée aussi facilement. Impossible pour la dame blanche de couper la corde qui l’immobilisait contre une branche épaisse d’un arbre. Lilith était sur le sol, caché dans un buisson remplit de baies. Le seul moyen de s’en sortir ? Attraper le couteau de son père rangé dans sa botte.

Utiliser son Fruit du Démon viderait encore plus son énergie, Jaina inspira grandement et arqua son dos pour rapprocher sa menotte de sa santiag. Ce fut à cet instant que ses abdominaux bien forgés se contractèrent et brûlèrent la cow-girl. Avec son index, elle tira le manche de son poignard, qui malheureusement tomba sans être attrapé par la main de Jaina. De justesse, l’albinos arrêta la chute de son arme blanche en la prenant avec ses dents.

Il fallut une petite minute pour que Jaina s’effondre sur le sol en se retirant du maudit piège. Légèrement sonné, son adorable capucin l’observa en gobant des baies. Berry n’avait absolument rien fait pour aider sa maîtresse…

Désormais prête à reprendre la traque, une chose encore plus gênante réduisit considérablement la menace que représentait Jaina. Ses lunettes de vue ne se trouvaient plus sur son nez. À présent myope comme une taupe, il lui était impossible de retrouver ses lorgnons. Quant à Berry ? Il finit par se rendre utile en retrouvant la monture de la Ravengeuse. Hélas…il n’y avait plus aucun verre correcteur…

Soupirant grandement, évitant de gueuler de frustration, de colère à cause de sa malchance, Jaina ordonna à son capucin de la guider. Il sera dorénavant ses yeux…en espérant qu’il se rend bien plus utile que tout à l’heure.

Ses pas l’emmena tout près d’un fameux clown planqué derrière un rocher. Dans une fraction de seconde, Jaina vida son chargeur en direction du sommet d’un arbre qui venait de bouger étrangement. Elle fit battre en retraite Gumbo sans l’avoir égratigner…

« Tiens tiens !! Des cheveux verts, un maquillage grotesque et une manie à se fourrer dans les ennuis. Joey Wilson, comme on se retrouve. » gronda Jaina qui garda deux ogives dans son barillet au cas-où le clown déciderait de l’attaquer. « Comment va ton flanc ? C’était la droite ou la gauche ? Je te préviens, si tu tentes quoi que ce soit contre moi, je raccourcis ton espérance de vie.  Je cherche Gumbo ! Tu ne l’aurais pas vu par hasard ? Si tu as des informations sur ce tireur, je veux tout savoir. »


  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
La situation pour le clown de jade était tendu à son plein potentiel. Le tireur était niché en haut d'un arbre en attendant que son adversaire face une erreur pour abattre sa proie. Gumbo souriait malicieusement du haut de son perchoir, attentif au moindre bruit, à la première suspicion de mouvements, son cœur battait à vive allure dopé à l’adrénaline. Ce satané vieillard ne faisait qu'un avec la nature, il la chérissait grâce à ces moments intenses et de ce fait, il ne portait presque rien en vêtement. Uniquement des feuilles et des branches lui servaient de tunique lors de la chasse.


Le débusquer sera un véritable enfer pour Joey, en plus d'être un tireur d’exception, il avait aussi affaire à un sacré renard ayant bien une panoplie de cartes dans sa poche. Il ne sera pas si facile à éliminer, le joker avait désormais l'impression de faire face à une mission suicide, mais de son côté, lui aussi sentait son cœur vibré d’excitation, il voulait punir cet homme au nom de la justice. Seulement, la fameuse prise spéciale de Gumbo vint apparaître devant le farceur sous un déferlement foudroyant de balles en direction d'un arbre. Pris par surprise, Joey se leva avec une rapidité déconcertante, tout en tournant son regard sur la nouvelle personne en question.


Immédiatement, son visage à la base si souriant se crispa légèrement de colère à cause de la présence de Jaine. Cette satanée pirate avait le chic de débarquer au pire moment à chaque instant de la vie du farceur, cela en deviendrait presque comique à force, mais là, la situation était vraiment plus que critique. Ne pouvant guère se planquer comme la dernière fois, Joey pointa doucement la zone où la balle l'avait percuté lors de leur dernière rencontre en échange d'un sourire espiègle. Puis, en n'étant clairement pas en situation de négocier, le clown se recolla doucement contre la paroi rocheuse et informa l'Albinos de l'ennemie en question en gardant un sang-froid à toute épreuve :


Joey : «Jane ! Tu ferais mieux de te mettre à côté de moi. Car le type que tu cherches, tu viens de le faire détaller avec ton flingue. Gumbo n'est pas un homme comme les autres. c'est un malade ayant mis en charpie sa propre unité ! On est sur son territoire et il faut vraiment être un idiot complet pour rentrer dans la forêt et se faire avoir par un de ses pièges.» Voyant le petit oiseau accompagner la tireuse, le visage du clown vint s'attendrir un peu. «Hahaha ! Je ne savais pas que tu aimais les choses fragiles, Jane... Cela m'étonne venant de toi.» En retirant sa magnifique veste, le clown usa d'un bâton à proximité et le figea au niveau du col, histoire de l'utiliser comme attrape idiot. «Voyons où il est maintenant...» À peine le morceau de tissu sortit de la cachette, qu'un projectile vint perforer le centre de la veste. La détonation était bien loin désormais. «Le salopard ! Il s'est planqué à nouveau et la brume ne m'aide pas à voir où il est.» Il tourna son regard émeraude en direction de son ancienne partenaire de danse. «Ça me fait chier de le dire, mais je crois que sans toi, je n'arriverai pas à abattre ce malade, j'ai besoin de toi, Jane...» Autant mieux utiliser un monstre de manière à en tuer un autre.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304

C'est pas ma guerre ![FlashBack]With Joey WilsonElle se mit à couvert, derrière le rocher où se planquait Joey Wilson. En entendant les informations sur ce Gumbo, un sourire carnassier étira le visage blanchâtre de l’albinos. Ce vieux croulant était assez fou pour se dresser sur le chemin de Jaina. Si la pistolera ne gagnait pas cet affrontement, elle n’aurait aucune chance d’être la Reine des tireurs. En revanche, deux inconvénients empêchèrent Rosenberg d’être à son plein potentiel. L’absence de ses lunettes pour corriger sa mauvaise vue et sa grande perte d’énergie à cause de son Fruit du Démon.

La dame blanche respira calmement pour ne pas céder à la colère qui bouillonnait déjà ses veines. Elle se changea les idées en chargeant lentement Lilith et ce fut en terminant son action qu’une idée germa dans son jardin mental. Son petit capucin pouvait être utile lors de ce règlement de compte. Qui se douterait qu’un pauvre animal innoffensif nuirait prochainement au grand sauvage de cette île.

« Berry n’est pas une chose, c’est un capucin et il n’est pas fragile. » rétorqua la maîtresse de l’animal qui était déjà fachée qu’on traite son petit compagnon ainsi. Elle attrapa son singe et le mit en face pour choper son regard adorable. Jaina sortit une pièce de berrys. « Si tu veux cet argent, tu dois faire quelque chose pour moi. Trouve ce Gumbo, rugit dès que tu le découvres pour me donner sa position exacte. Avons-nous un accord ? » Le capucin qui était émerveillé par cette monnaie étincelante, remua positivement sa bouille et s’empressa de monter sur un arbre. L’animal bondit de branche en branche, tel un minuscule Tarzan.

« Vous êtes venus me chasser ?! Dommage, c’est moi qui vais vous chasser !! » gueula de sa voix caverneuse Gumbo qui mitrailla avec une arme à répétition le rocher où se cachait ses deux cibles. « Si vous croyez être en enfer, vous avez entièrement raison !! Bienvenue chez moi !! »

Plissant ses paupières, décalant son visage pour regarder Joey, l’albinos ne comprenait pas vraiment où voulait en venir le papy. En tout cas, il souhaitait en découdre, ça la pistolera le comprenait très vite. En revanche, elle se demanda si Gumbo avait encore toute sa tête.

« Je ne sais pas ce que tes employeurs t’ont dit Joey, mais je ne compte pas laisser ma cible en vie. Dès que j’aurai une fenêtre de tir, je l’abats sur le champ. » prévint la Ravengeuse. Elle préféra ne rien révéler à son allié du moment que sa vision laissait cruellement à désirer. Néanmoins, cette situation apportait un nouvel entraînement au fluide perceptif. Pour être aussi redoutable que son mentor aveugle, Jaina devait se passer de sa mauvaise vision. Elle ouvrit son potentiel de Haki pour percevoir les alentours. Ainsi, l’aura de Joey brilla juste à côté d’elle. En revanche, d’innombrables autres formes illuminèrent la forêt. Impossible pour l’albinos de trouver la position de Gumbo. En revanche, son fluide lui permettait de combler son handicap causé par sa maladie de l’albinisme.

Soudainement, elle sembla reconnaître l’aura de Berry qui se déplaçait d’arbre en arbre. À l’instant où la forme lumineuse s’arrêta à côté d’une autre, Jaina céda à son impatience légendaire et tira une ogive. Hélas, ce fut un chat sauvage qui espérait croquer un oiseau. Prise au dépourvue par son erreur, Gumbo en profita pour canarder Jaina Rosenberg. L’albinos se cacha à temps derrière un impressionnant tronc d’arbre pour éviter une mort certaine. Hélas, son épaule gauche venait d’être percée par une balle… Mieux valait pour Jaina de ne pas sous-estimer Gumbo le Franc-Tireur.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
Le clown de jade avait bien à ses côtés une véritable enragé, toujours aussi agressive dans sa manière de parler que cela en devenait presque une drôle d’habitude pour le farceur. Et malgré le fait de lui avoir transmis les informations sur le vieillard, la pirate crut bon de sortir de la planque et défier ce fou dangereux en duel. Le joker avait quasiment envie de se cogner la tête contre la roche, tellement il trouvait cette femme complétement stupide, mais bon, il pouvait au moins compter sur le charmant animal de compagnie de la cowgirl de façon à débusquer Gumbo hors de sa cachette.

Voyant que dans la confrontation Jane soit blessé à l’épaule, le cœur du clown se mit à battre à vive allure, une soudaine friction de colère fit vibrer son âme de rage et d’un coup, armé d’une conviction de fer, Joey vint à son tour sortir hors de la roche et déploya une technique sauvage pour forcer le chasseur à se mettre à couvert. Armé d’une poignée de pièces de Berry dans chaque main, le farceur fit de son pouce un canon et avec l’aide et la puissance du Shigan, son doigt allait devenir un revolver de chaire. D’un coup de détonation flamboyant, les pièces partirent dans toutes les directions de la zone boisée, créant un véritable carnage parmi la faune et la flore, permettant au farceur de rejoindre sans danger l’autre folle planquée derrière un cocotier. Malgré le danger de la situation actuelle, le pitre furieux de la folie de sa potentielle « camarade »ne put se résoudre à lui faire la morale :

Joey : «Putain de merde, Jane !!! Tu fous quoi là !? Je t’ai dit qu’on devait travailler ensemble pour vaincre ce type ! tu veux mourir ici ou quoi ? Gumbo n’est pas un ennemi à prendre à la légère ! Surtout ici !» Une balle vint frôler sa cuisse, forçant le clown à s’avancer dans le bois. «Loupé du con ! Apprend à viser !» Le farceur faisait exprès de provoquer son adversaire pour déterminer sa nouvelle position.

Gumbo : «Hahahahaha ! Je ne m’attendais pas à une telle rafale, mon vieux cœur a failli céder… » Il tira un nouveau projectile proche des attaquants. «La prochaine sera la bonne, fiston… Alors ne fais pas trop le malin, CAR JE SUIS GUMBO !!!! ET IL NE FAUT PAS ME FAIRE CHIER !!!» Ce vieillard avait bien perdu la raison, mais sa bêtise permettra peut-être à sa partenaire de ne pas le rater.
 
Joey : «Jane ! Maintenant !» Ordonna le clown en pointant du doigt la direction d’où pouvait provenir le chasseur. La traque ne faisait que commencer, comme la pluie d’ailleurs venant corser ce match à mort entre les deux parties. 
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304

C'est pas ma guerre ![FlashBack]With Joey WilsonCachée derrière son cocotier, Jaina serra les dents suite aux douleurs causées par sa blessure. L’ogive était encore dans sa peau, dans sa chair et bouger son bras devint un véritable enfer. Berry qui avait assisté à la scène, revint auprès de sa maîtresse. Il était fort inquiet et posa ses petites mains sur le bras de la pirate. La chemise blanche de Jaina prit petit à petit une teinte rouge rivalisant avec la couleur des rubis de l’albinos.

« Okay le clown, on travaille ensemble !! » ronchonna mécontente la Ravengeuse qui arracha la manche de son vêtement. Elle pesta fortement, jurant d’innombrables insultes à l’encontre de son adversaire qui riait aux éclats. Trop confiant d’avoir réussi à blesser Jaina, il tira à nouveau, dévoilant sa position. Cette fois, la Rosenberg possédait un angle parfait pour riposter. Son Haki de l’Observation lui dévoila une aura à l’endroit précis où provenait la détonation.

Son cœur tambourina, sa frustration mélangée à sa rage réchauffa son corps et son pétard. D’une grande vitesse, la cow-girl sortit de sa cachette, plissa ses paupières pour réduire le flou de sa mauvaise vision et pressa la détente de Lilith.

« Burning conviction !! » gueula la tireuse qui fut déterminée à se venger contre Gumbo. L’arme maudite éjecta une ogive enflammée grâce à son Fire Heart et cette dernière laissa sur son chemin une petite trainée de flammes. Les spectateurs pouvaient ainsi apercevoir la trajectoire de la balle.

L’homme, le fameux Franc-Tireur émit une plainte. La Ravengeuse venait de toucher son opposant. À l’épaule ? Dans le flanc ? Un organe touché ? Jaina n’en avait aucune idée. Elle se remit derrière son abri de fortune, soupira grandement et échappa un grognement suite à sa plaie par balle qui saignait abondamment.

« Dans ta jungle, tu fais la loi. Désormais, c’est moi Gumbo ! » tonna Jaina qui recouvra sa lésion à l’aide d’une de ses mains pour tenter de stopper l’hémorragie. « Alors fais pas chier ! Fais pas chier ou je te ferai une guerre comme t’en as jamais vue !! » Elle posa sa tête contre le rocher et observa le clown qui avait effectué un numéro très impressionnant avec de simples pièces. « Je veux que Gumbo sache que la mort arrive. Il n’y a rien qu’il puisse faire pour l’arrêter. » Jaina ferma un instant ses paupières, prise par un vertige.

« Joey ! J’ai besoin de ton aide. Retire-moi la foutue balle de mon épaule, met de la poudre dans ma plaie et chauffe le tout avec mon briquet. Tu peux le faire ou je dois me démerder toute seule ?! »

Durant ce temps, Gumbo qui était touché à la jambe décida de se replier. Il devait se soigner pour poursuivre sa guerre contre le chasseur de prime et la pirate albinos. Le Franc-Tireur souhaitait s’en prendre à Jaina pour une bonne raison. Il y avait de cela plusieurs années, Gumbo était tombé sous le charme d’une magnifique Drognar sur Hat Island. D’un amour partagé, le couple avait eu un enfant. Un magnifique garçon. Obligé de reprendre du service au sein de la Marine, il ne se doutait pas qu’une cow-girl albinos anéantirait le village où se trouvait sa femme et son enfant… Fou de rage, totalement désespéré de cette nouvelle tragique, la folie l’accueillit petit à petit et lui dicta…de tuer sa propre unité…

Loin de ses proies, laissant des gouttelettes de sang derrière lui, Gumbo se réfugia dans un abri et s’occupa de sa vilaine blessure en effectuant le même procédé que Jaina espérait faire avec Joey. Fou de rage, il grimaça légèrement en désinfectant sa plaie par sa manière barbare, c’est-à-dire la poudre brûlée dans l’endroit où avait été retirée l’ogive. Même si la balle de Jaina avait été chauffée, il préféra user de sa méthode par précaution…

« Je vais me battre pour garder leur mémoire vivante pour toujours. » jura tout seul Gumbo qui attacha son bandana rouge sang autour de son crâne.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
La coordination entre la pirate et le clown de jade semble avoir porté ses fruits. La tireuse enrageait d'avoir été blessée et moquée par son adversaire, déploya une salve explosive de feu vers ce maudit Gumbo, le touchant pour de bon sur une partie du corps. Heureux de voir le résultat du tir à cause du cri de douleur du vieillard, le clown resta sur le cul en entendant la revendication guerrière de Jane. Décidément, cette journée allait être inoubliable aux yeux du joker, surtout quand sa partenaire blessée lui demanda de retirer la balle de sa plaie et de lui administrer des soins d'urgence un peu extrême au goût de ce dernier.

Fronçant un peu les sourcils face à cette demande particulière, Joey pesta sur l'instant présent, il n'était pas médecin à la base, mais un combattant chevronné, la pauvre dame allait douiller sur l'extraction de la balle. Il usa donc de son petit doigt avec délicatesse en appuyant sur la chair à maintes reprises de façon à forcer les muscles à pousser le corps étranger hors de la blessure. Grimaçant un peu à cause de ce rituel répugnant, Joey appliqua à la lettre la consigne de la femme et utilisa la poudre et son briquet afin de cautériser définitivement la blessure. Rassuré de voir qu'il avait réussi sa première opération, le farceur croisa les bras en prenant garde à bien être planqué :

Joey : «Ahahaha... il semblerait que ton coup à fait mouche, mais je ne pense pas qu'il soit mort.» Il planta à nouveau son regard verdoyant dans celui de l'Albinos. «Nous devons trouver une méthode astucieuse pour le tuer définitivement ! »

Malgré les bonnes paroles du clown, un bruit suspect vint le faire sortir momentanément de sa cachette et il resta bouché bée en voyant Gumbo au loin, totalement couvert de boue, armé d'un arc ! Il ne visait pas le farceur malgré le fait qu'il soit entièrement à découvert, mais bien sa proie d'origine, l’albinos. Le vieux chasseur était comme animé par une soif de sang indescriptible, l'intégralité de son corps animé par la vengeance était sur le point de décocher une flèche dévastatrice vers sa Némésis. Pris au dépourvu par la ténacité du chasseur, le clown de jade se jeta en direction de sa camarade pour la protéger du tir, créant par inadvertance une étreinte protectrice solide grâce au tekkai. Cependant, malgré le déploiement de la barrière solide, le projectile perforant traversa avec une facilité déconcertante la technique du pitre, touchant proprement l'omoplate gauche. «Oh merde... Il m'a touché...» Le projectile en question était imbibé d'un poison particulier préparé minutieusement par Gumbo lui-même. Il avait appelé cette concoction dérangeante la morsure glaciale, à cause de l'horrible sensation que pouvait créer ce poison sur sa victime. Pourtant, malgré l'intense douleur parcourant son corps, le clown arriva tout de même à garder le sourire face à sa partenaire et proclama ces paroles pour la rassurer. «Je suis content que tu n'es rien... Mais je suis toujours un idiot... Car je protège même les personnes contre qui je suis en colère...» Il caressa délicatement le visage de sa partenaire. «Tu m'as épargné à Inu Town.... N'est-ce pas ?» Il perdait lentement en force et commença à tomber de fatigue malgré la douleur. «Je crois que je ne vais pas tenir longt...» Il s'effondra au sol, sur le ventre avec la flèche plantée tel un trophée pour Gumbo. En parlant du loup, il était enragé d'avoir perdu un atout unique de sa poche.

Gumbo : «PUTAIN !!! Cette flèche ne t'était pas destinée ! Pauvre con !!! » Le temps se corsait davantage et le corps du clown devenait avec le temps complètement trempé par la pluie battante, son souffle était fort et vif et son corps était presque gelé. Si la belle tireuse ne faisait rien, le farceur allait passer l'arme à gauche.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304

C'est pas ma guerre ![FlashBack]With Joey WilsonLe morceau de manche arraché de sa chemise ? Elle s’en servit comme support pour serrer fortement sa mâchoire. Une méthode pour éviter de gueuler, de hurler de souffrance, surtout lorsque Joey appuya sur la peau ensanglantée de Jaina pour faire ressortir peu à peu la balle, le corps étranger. La dame était en sueur, son front dégoulinait et son esprit suppliait le clown de cesser cette torture. Puis, le bougre arriva à récupérer le plomb dans son intégralité. Joey Wilson avait de la ressource, ce qui forgea un petit respect envers Rosenberg. Hélas, le supplice se poursuivit par une désinfection très barbare. La poudre dans la plaie et le briquet comme moyen d’allumer cette poussière sombre. L’intérieur s’enflamma, cautérisant grossièrement la blessure. Jaina se retint de toutes ses forces de crier…

« Il… il faut le traquer. » répondit avec peine la femme qui était essoufflée. Elle essuya son front humide et s’empressa de boire plusieurs gorgées d’eau. Jaina s’abstint de divulguer ses faiblesses du moment, cela pourrait se retourner contre elle. Après tout, Joey n’était pas un pirate, peut-être un chien du gouvernement.

Pensant avoir du répit, de pouvoir souffler un peu et débuter une traque contre sa proie, le Franc-Tireur revint en un rien de temps. Pire encore, sa balle à la jambe n’était plus qu’une formalité. Mais nom d’un cheval, ce type ne devait pas être humain. L’albinos n’eut même pas le temps d’esquiver la flèche tirée par l’arc de Gumbo. Fort heureusement, Joey devint un bouclier pour protéger la dame blanche d’une mort certaine.

Puis dans ses gestes, de l’étreinte et de la cajolerie sur le visage, Jaina ne devint pas rouge d’embarras, mais plutôt de colère. Elle qui détestait les hommes, qui était même traumatisé à cause d’un ancien Commandant de la Marine, Joey avait beau être sympathique et utile, il forçait un peu trop. L’albinos sentit le corps du clown se raidir à cause du venin ou plutôt du paralysant. Elle retira le cadavre vivant, le balança sur le côté en oubliant totalement la flèche incrustée dans l’omoplate du farceur. Oups…son geste risquait d’aggraver la plaie de Joey.

« Tu es un idiot fini Joey en espérant quelque chose de positif envers moi ! » rouspéta Jaina qui enjamba l’agent et braqua Lilith dans la direction de l’aura méconnaissable. Pas de bol pour Gumbo, il était le seul être vivant dans la ligne de mire de Jaina, ce qui augmenta le pourcentage d’un tir parfait. « Nous avons un accord Gumbo ! Tu veux la guerre ! » Elle s’abstint de se servir de Lilith et opta pour autre. De sa sacoche elle récupéra un bâton de dynamite. Elle alluma la mèche et balança l’objet très loin en orientation de son ennemi.

Une fois le colis envoyé, Jaina Rosenberg tira son partenaire de crime et le mit à l’abri derrière un autre rocher de fortune beaucoup plus imposant que l’autre de tout à l’heure. Une violente détonation retentit, faisant hurler les pauvres animaux qui logeaient dans les environs. Le souffle de l’explosion arracha des troncs d’arbres, détruisit d’autres sylves et brûla les zones verdoyantes alentours.

Quant à Gumbo, il prit à nouveau la fuite, handicapé pour le moment par des acouphènes extrêmement gênants et des morceaux d’écorces de bois parsemés un peu partout sur son corps. Cela laissa du temps pour Jaina de casser la flèche incrusté dans le clown. Elle la retira délicatement et lui administra le même traitement. La cow-girl soupira dans sa barbe et passa le bras du blessé autour de ses épaules. Un comble lorsque cette dernière souffrait au niveau de l’épaulette. Par la suite, Jaina recula, s’éloigna le plus possible de l’incendie afin d’échapper au traqueur. Prenant la poudre d’escampette, la pluie se mit à tomber. Pour l’instant à petites gouttes puis à sot en moins de deux minutes. La chasse se termina, car Gumbo ne pouvait pas être à son maximum dans un temps aussi pourri.

« Je vais être franc avec toi Joey. » dit-elle d’une note moins forte, nullement menaçante. « Je te dois en ce moment la vie, mais ne va pas t’imaginer que nous sommes amis. Si tu voulais un câlin, deviens une femme, car je ne peux plus saquer les hommes… Je passe l’éponge pour toi, aujourd’hui, car je serais sûrement morte. Pour retirer ma dette, je vais veiller sur toi jusqu’à ce que la paralysant disparaisse, ensuite je reprendrais ma traque avec ou sans toi. »

Des heures plus tard, Jaina trouva un coin propice pour se reposer. Pas de feu de camp pour éviter de signaler sa présence. Berry patrouillait dans les arbres, prêt à alerter sa maîtresse de la présence de Gumbo. La nuit tomba, offrant une merveilleuse nuit étoilée. Affalée sur le sol, dos contre un arbre, Jaina avait les paupières fermées, mais ne dormait aucunement. L’albinos se demanda si la sœur du clown avait réussi à sortir de sa maladie. Néanmoins, elle ne posa pas la question, préférant rester discrète, muette et ne plus exister dans cette forêt. Demain…Jaina comptait devenir la chasseuse. Si Gumbo aimait se planquer dans la forêt, la Vouivre Immaculée qui en ce moment sommeillait, allait bientôt se réveiller et peut-être détruire la cachette du redoutable Franc-Tireur…


  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
Malgré sa bonne action, le clown de jade se vit balancer tel un poids mort sur le côté par sa partenaire. Il avait désormais la moitié de la tronche dans le sable, avec comme difficulté offerte par le poison de raidir son corps par un effet paralysant glacial. Son souffle était fort et vif, mais il était toujours conscient le bougre. Il n'avait juste plus la capacité de bougé le moindre muscle, profitant par ce biais des insultes de Jane, mais aussi de l'usage d'une dynamite plutôt utile dans un moment aussi tendu. Suite à la détonation de l'explosif, un morceau de la forêt vint sombrer au chaos, sous l'effet de la panique général, d’innombrables animaux fuyaient la zone en feu, laissant un moment de répit à la pirate de sortir le joker de ce fichu bourbier. Par ailleurs, cette dernière en profita pour remercier le clown de son action, mais lui demanda de ne pas la considérer comme une amie et surtout, qu'elle allait le protéger le temps de sa convalescence. Cependant, Joey tomba dans les pommes à cause du poison circulant à l’intérieur de son corps.

Des heures passèrent et le farceur était adossé contre un mur d'une caverne, dormant profondément dans les bras de Morphée. Il avait subi le même soin prodigué par sa camarade de fortune, une nouvelle cicatrice venait de naître sur son corps. Décidément, cette femme avait le chic pour remodeler le joker sur le temps, en petit guerrier scarifié. Une chose que le clown ne voyait pas d'un mauvais œil, car il trouvait la moindre cicatrice comme la preuve d'un accomplissement envers la cruauté de la vie. En parlant de cruauté, le pauvre farceur faisait un bien vilain rêve, toujours le même depuis des années, celui où il voyait sa sœur broyée par un immonde insecte, ce qui aura pour conséquence de le réveiller à l'aube d'un nouveau jour. Une fois ses paupières grandement ouvertes, Joey pouvait à nouveau bouger ses muscles et n'allait pas se gêner pour sortir de la cavité rocheuse. Voyant au loin la tireuse dormir profondément contre un arbre, notre vilain diablotin usa du soru de façon à s'approcher sans faire de bruit et vint réveiller sa sauveuse avec une voix douce et agréable de bon matin lorsque le soleil venait de montrer le bout de son nez :

Joey : «Il est l'heure de se réveiller, Jane...» Ayant appris des capacités de Gumbo, Joey fera de même en se déshabillant presque totalement et vint recouvrir son corps de boue et de feuilles, afin de recopier le chasseur et de l'avoir à son propre piège. «Tu as réfléchi à une idée pour abattre ce fumier ? Car si tu n'en as pas, je te conseille de faire comme moi, ça ne te fera pas de mal un peu de boue, hahaha !»  Il était désormais prêt à tout pour mettre fin à la folie de cet homme. «D'ailleurs, je tenais à te dire ne pas me mettre dans le même panier que les salauds usant des femmes comme des objets...» Son visage n'ayant plus du tout de maquillage, montrait clairement que Joey était sérieux sur ce sujet.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304

C'est pas ma guerre ![FlashBack]With Joey WilsonElle s’était endormie, alors que cette dernière devait rester vigilante. Jaina avait sous-estimé sa fatigue et sa blessure à l’épaule qui fut soignée grossièrement et rajouta de l’épuisement. Alors, la cow-girl dormait à point fermé, rêvant nullement, ne faisant même pas de cauchemar. Ce fut un repos réparateur, divinement bon. Hélas, on vint la réveiller, la retirer de ce petit bonheur. Sûrement une bonne action provenant du clown, car Gumbo aurait pu revenir et tuer l’albinos dans son sommeil.

Jaina qui frotta ses yeux, chercha par habitude ses lunettes de vue. L’idiote se souvint subitement que son outil pour mieux apercevoir le monde autour d’elle était perdu, cassé. Certe, elle possédait encore la monture. Mais, les verres correcteurs furent manquant. Rosenberg soupira silencieusement et remercia le ciel d’être malvoyante pour ne pas bien apercevoir Joey presque à poil qui se recouvrait de boue puis de feuilles. Il fut hors de question que Jaina fasse la même chose.

« Woh-woh, on se calme l’apprenti chasseur. Je vois au moins que le paralysant est de l'histoire ancienne. » bougonna la Ravengeuse qui se releva et retira les quelques miettes de mousse accrochées à son pantalon, sa tunique et sa chemise. « Libre à toi de te salir pour ressembler à Gumbo, de me dire que tu ne fais pas partie des hommes qui voient les femmes comme des désirs, des objets. Je ne veux juste plus en parler Joey. Alors arrête de vouloir espérer un lien positif avec moi. Tu as de la chance que je ne sois pas comme ma timonière, sinon tu serais déjà mort. »

Crachant sur le sol, un réflexe loin d’être beau, plutôt répugnant à cause de ses origines de Chapeauté d’Hat Island, la cow-girl siffla pour appeler son singe. Berry qui montait la garde, sauta de son perchoir pour atterrir sur la tête de Joey et s’en servir comme tremplin pour grimper sur l’épaule de sa maîtresse. Il se retourna et tira la langue au clown. Quel vilain garnement.

« Retournons à l’endroit où la dynamite à exploser. Avec un peu de chance, j’arriverai à retrouver les traces de notre proie. » dit-elle en emboîtant le pas, désireuse de mettre un terme définitif à cette chasse.

Cette fois-ci, Jaina redoubla de prudence sur son chemin. Elle arriva à esquiver plusieurs pièges et en contourna d’autres qui furent impossible à désamorcer. Puis, les deux compères arrivèrent devant l’objectif de destination. La pluie avait réussi à éteindre l’incendie. Quelques corps d’animaux gisaient sur le sol. Les rapaces avaient déjà entamé le repas. Soudainement, Jaina repéra des empreintes très intéressantes. Une pointure de pieds plus grande que la sienne et celui du farceur, elle fut encore fraiche.

« Allons-y, en silence. »

Beaucoup plus loin, l’ancien officier de la marine aiguisait ses flèches après avoir préparé d’innombrables pièges autour de son repère. Cachette qui fut une vieille cabane délabrée recouverte de végétations. Gumbo se préparait au dernier round et ce dernier se doutait fortement que les rôles allaient être inversés. Il devenait une proie ? Oh que non. Selon lui, le chasseur restait le chasseur. Toute la zone autour de son habitation était la grande gueule du loup et ses proies comptaient s’y jeter à cœur ouvert.

Armant son arc, il s’entraîna à viser sur des mannequins fabriqués par ses soins. Il fit mouche, soit dans le cœur, ou bien dans la tête. L’homme en quête de vengeance, qui lorgna une dernière fois sur une photo de lui en compagnie de sa femme et de son enfant, fut galvanisé par une colère si noire, que tout son corps se mit à trembler.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
Le clown de jade ria aux éclats à cause de la remarque gênée de sa camarade, mais tout de même son corps n’était pas si répugnant à voir, comparé à la colère de la tireuse. Son crachat immonde contre le sol témoigne bien d'une incapacité à comprendre la gentillesse du joker. À sa propre façon, elle était devenue une cause perdue depuis un moment aux yeux verdoyants de son camarade de fortune. Il était bien impossible de reforger une arme déjà tordue à la base, mais le bon cœur du clown était plus fort et borné que jamais. Suite au sifflement de Jane, le petit singe revint dans le groupe en usant de la tête du clown comme tremplin et offrit une belle grimace à Joey. Fortement amusé par le comportement enfantin de l’animal, cet idiot fera de même histoire de rigoler un coup avec le singe farceur.

Désormais prêt à revenir dans la zone de guerre, le clown suivit de près la tireuse en étant accroupi, regardant avec un certain dégoût les corps mutilés des animaux en décomposition dévorés par les charognards. Ce combat n’avait que trop duré. Étant dorénavant proche de la planque du chasseur, le clown vint obéir à sa coéquipière et observa scrupuleusement la cabane miteuse, ainsi que des amas de feuilles suspects aux alentours de zone. Très certainement, des pièges en amont préparés avec soin par le vieux renard, comme le ferait un prédateur envers sa proie, sauf que là, il voulait faire déguster le gout de la vengeance à l’Albinos. Intérieurement, Joey sentait bien que quelque chose clochait entre les deux personnages. Connaissant la tireuse, elle avait dû encore faire des siennes quelque part dans le monde, provoquant la haine d’un vieillard endurci par le temps. Le farceur profita du silence et de la concentration bestiale du Gumbo pour chuchoter à sa camarade :

Joey : «Jane… Tu as fait quoi à ce type ? On dirait qu’il veut ta mort par tous les moyens… Puis, donne-moi ton briquet… Je vais utiliser ma dynamite pour détruire ce lieu.» Empruntant le briquet de la belle albinos, le joker n’ira pas dans la dentelle, loin de là, car il vint sortir le vieil explosif offert par cette dernière à Logue Town. La mèche était déjà à moitié consumée, un excellent moyen pour faire mouche. Un lancer de professionnel s'ensuivit avec une force à ne pas sous-estimer.  

*psssssssst* Bruit de mèche qui s’allumait en virevoltant dans les airs le court d’un instant, puis d’un seul coup, à l’entrée de la vieille bâtisse lorsque l’explosif atteignit sa cible, une belle explosion emporta la baraque dans son sillage, brisant par la même occasion certains pièges tendus autour de la demeure désormais rasé.

Joey : «Bon… Je crois que je comprends mieux pourquoi tu aimes tant faire exploser des trucs… » Tandis que le clown se grattait la tête, une chose sortie des décombres avec une vitesse hallucinante et se planqua derrière un arbre massif. Gumbo avait une partie du visage gravement brûlée et son bras gauche était en piteux état. Il ne pouvait plus user de son arc, mais il avait encore son six coups en main, sa résolution à tuer la pirate brulait toujours en son cœur. «Je crois que c’est l’heure de l’achever… » Le clown rampa comme un serpent contre le sol afin de contourner son ennemi avec intelligence, laissant sa coéquipière agir à sa manière.
 
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304

C'est pas ma guerre ![FlashBack]With Joey WilsonQu’est-ce que Jaina avait fait à ce type ? À ce Gumbo ? Cette dernière ne disposait d’aucune réponse pouvant répondre à l’interrogation de son coéquipier du moment. Elle haussa simplement ses épaules, sachant pertinement que plus la pistolera avançait dans sa quête de Reine des tireurs et plus le monde autour d’elle subissait sa cruauté, son chaos. À l’arrière de Joey, mordant une cigarette chaudement allumée, ses rubis observèrent en continue le bâton de dynamite qu’avait conservé Joey Wilson depuis Logue Town. Il s’agissait bien de ce fameux explosif, car une partie du composant avait été abimé à l’extrémité du cul de la dynamite…

Jaina ignora comment réagir à propos du clown qui avait conservé depuis d’innombrables mois ce joli jouet. Décidément, le farceur était de plus en plus étrange. Peut-être souhaitait-il se venger de Rosenberg ? Dans tous les cas, son action tomba à pic. Grâce à son joli feu d’artifice, la planque du chasseur fut complètement détruite. Comme-ci la Louve Blanche se trouvait dans un conte pour enfant, informant sa proie qu’elle allait souffler si fort pour détruire la maison.

Malgré la puissance de l’explosion qui obligea Jaina à se mettre à l’abri et à fermer ses paupières pour ne pas être ébloui, Gumbo le Franc-Tireur survécut. Une partie de sa face à moitié cramé, son bras gauche presque mort, l’archer ne pouvait plus jouir de son arme fétiche. Bougeant son corps par l’adrénaline, l’ancien officier de la Marine porteur de son bandana rouge autour de son front, dégaina son six coups. Le pétard ne fut pas inconnu aux rubis de l’albinos. La forme, la longueur du canon, le barillet qui abritait six balles, Jaina redécouvrait les revolvers provenant d’Hat Island.

« Tu as déjà fait beaucoup Joey. Je me charge de le finir. » avertit la cow-girl qui passa devant le clown, esquiva de justesse une plaque de pression qui pouvait actionner une planche parsemée de pics de bois pointus. En pressant sur ce mécanisme, Jaina serait morte sur le coup. « Qu’est ce qui a pris à dieu de faire un type comme toi Gumbo ? » questionna la dame blanche qui tourna autour de sa proie, ses doigts frôlèrent la crosse de Lilith.

« Dieu n’a pas fait Gumbo ! C’est toi qui m’a créé ! Une fois que tu seras morte, je m'assurerai de détruire Lilith, la Faiseuse de Veuves. Elle sème aussi trop de ravage. » tonna de sa voix caverneuse l’ancien soldat et lorgna un moment sur le pistolet maudit de Jaina. « Je parie que tu as oublié leurs visages. » gronda le vengeur qui jeta la photo de sa famille aux pieds de la cow-girl. Il intima à Jaina de bien regarder l’image pour faire marcher son cerveau.

« Des Drognars ? Ta femme et ton fils je suppose ? Tu veux que j’en appelle mon instinct de mère pour que j’épargne ta vie ? »

Gumbo dégaina extrêmement rapidement son pétard et tira pour fermer le clapet de la moqueuse. La balle écorcha la joue de Jaina Rosenberg. La réaction du Franc-Tireur répondit aux questions de l’albinos. La pistolera se souvenait d’avoir décimé un camp entier de Dragnar. La raison ? Ces derniers avaient attaqué les premiers. Au tout début, l’un des grands guerriers du clan désirait Jaina comme épouse. Puis, à son refus, le Drognar souhaitait le scalpe de la cow-girl. Résultat ? La dame blanche qui venait d’être fait prisonnière, décima une fois libérée par ses propres soins l’intégralité des indigènes avec une gatling. Une histoire datant de l’année 1617.

« Pourquoi ! Pourquoi t’en prendre à une femme et un enfant sans défense ?! » gueula le désespéré Gumbo. Il vida l’intégralité de son chargeur et écarquilla ses paupières, dévoilant des billes rondes totalement surprise, stupéfaite. Jaina venait d’esquiver par un simple mouvement de son visage les cinq balles. La prémonition du Haki de l’observation de Jaina lui permit d’échapper aux projectiles. Fou de rage, l’homme jeta son flingue et récupéra de son étui, un poignard extrêmement impressionnant.

« Je crois me souvenir de ton gamin. Le bambin Drognar qui m’avait jeté des pierres lorsque j’étais attaché sur le poteau d’exécution. » dit-elle en recopiant Gumbo. Elle fit une action similaire, sortir le poignard de son père Lawrence caché dans sa santiag. Un outil dont Jaina se servait rarement. « Je lui avais demandé de l’eau, rien qu’une petite gorgée. Sais-tu ce qu’il a fait ? Il a commencé à verser une partie de la gourde sur le sable chaud du désert. Ton connard de fils s’est foutu de ma gueule. J’ai donc brisé sa nuque. » Elle haussa ses épaules, se fichant totalement d’avoir tué un marmot. Jaina ne se sentait pas mal à l’aise en lui avouant cette vérité. Elle avait bien fait pire. « Quant à ta femme, elle devait faire partie du troupeau que j’ai abattu avec la gatling. » révèla la tueuse en poussant son pouce vers le bas…

Gumbo serra fortement le manche de son impressionnant couteau. Il frappa de toutes ses forces son pied contre l’herbe. Une plaque de pression fut enclenchée, déverrouillant la sécurité d’un immense piège enfouit dans la terre. De la forme d’un piège à loup, construit par Gumbo, ces deux mâchoires allèrent se refermer sur Jaina pour la déchiqueter, car chaque extrémité du traquenard fut recouverte de dents en métal.

Jaina tomba en arrière, recroquevilla ses jambes pour ne pas être touchée et découvrit bien trop tard le vieux Franc-Tireur qui bondit sur la dame. L’homme se mit à califourchon sur l’albinos, appuya de toutes ses forces pour tenter de planter son couteau dans le palpitant de la tireuse. Les mains de Jaina tenaient fortement celle de Gumbo qui était armé de l’arme blanche. D’un coup de tête, elle força son agresseur à reculer et quand il le fit, Rosenberg balança le couteau de son père comme arme de jet. Gumbo la dévia avec sa lame, Jaina dégaina Lilith, tira précipitamment en jouant sur sa chance en visant une surface solide. La balle ricocha, tapa la partie métallique sur le manche du poignard de l’albinos pour que ce dernier soit poussé dans la trajectoire du vieux soldat. Le couteau perfora le crâne de Gumbo…

« La personne qui souhaite m’enterrer…n’est pas de ce monde. » déclara d’une voix satisfaite la Ravengeuse qui écrasa sa clope sur le sol, qu'elle avait recraché tout à l'heure à cause de l'assaut de Gumbo. Elle railla mentalement une nouvelle cible de sa longue liste pour être la Reine des tireurs. D'un moulinet théâtral, Jaina rangea Lilith dans le holster. Pour une fois, son arme maudite ne créa pas une nouvelle veuve.




Dernière édition par Jaina Rosenberg le Mar 16 Juil 2024 - 2:47, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
Le clown de jade rampait tel un reptile contre le sol, désireux de débusquer le prédateur hors de planque et de le mettre hors d'état de nuire. Seulement, le désire de combat de Gumbo le fit sortir de lui-même de sa planque, prêt à accomplir un duel mémorable contre sa Némésis. Curieux, le joker observa la scène avec le plus grand des silences, il était comme happé par la rage du vieillard et de son histoire entre lui et Jane. Cette histoire de haine et de vengeance avait dévoré l’ancienne muette de l’intérieur, le transformant en une bête méconnaissable et dangereuse pour ce jour fatidique. La tireuse s'était défendu des agresseurs en question, le farceur pouvait comprendre l'action de sa coéquipière, d'avoir défendu sa vie, mais de là à commettre un massacre de masse, le clown aurait préféré ne pas en savoir davantage.

Cependant, après ce bref échange entre les deux combattants, Gumbo essaya d'abattre de son six coups son adversaire, par mal chance à son insu, la dextérité de cette femme n'était pas à prendre à la légère, car elle avait réussi à esquiver chacun des projectiles mortels avec grâce. Le combat dantesque ne continua pas aux flingues, mais aux couteaux, les yeux verdoyant du clown était rivé sur l'albinos, il se demandait intérieurement comment Jane allait pouvoir s'en sortir face à ce monstre assoiffé de sang ? Et alors qu'il était en pleine réflexion, la rixe se poursuivait au sol. Immédiatement, le clown s’empara d'une petite pierre et avait armé son pouce de façon abattre l’animal d'un projectile à la tête, mais il était bien trop difficile pour le joker d'accomplir son action à cause de la proximité dangereuse entre le chasseur et sa partenaire de fortune.

Il aurait bien plus de chance de la toucher que de faire reculer l'animal enragé. C'est alors que la belle Albinos offrit un sublime coup de tête à l'attaquant, usant par la même occasion de son revolver pour accomplir une action légendaire. La balle avait ricoché contre une paroi métallique et était revenue à la charge, déviant la lame dangereuse de Jaina contre son crâne. La mort venait de frapper de plein fouet le dangereux Gumbo et l'homme désormais vaincu se tenait à peine debout, les yeux vides de la moindre flamme de la vie. Le prédateur avait trouvé une mort digne au milieu de la forêt, une mort signant la fin d'une tragédie passée et d'un espoir futur de vivre aux deux attaquants. Le clown usa de son soru pour approcher le corps sans vie du chasseur à présent défunt, posant son index contre son cou de manière à jauger si la vie venait de le quitter.

Joey : «Bravo... Il est mort...» D'un geste empathique, il coucha l'homme décédé au sol et referma ses yeux, tout en retirant la dangereuse lame de sa tête. «Tu as été un redoutable adversaire, mon vieux, je te remercie pour cette expérience, tu m'as rendu plus fort.» Il se leva doucement et déposa un regard triste sur la tireuse. «Si tu n'étais pas là, je serais probablement mort et cela vaux aussi pour toi, la colère de cet homme aurait pu te terrasser et il avait au moins l'honneur de te faire venir ici, sans tes proches.» Le clown ferma les poings de colère. «Un jour, ta quête destructrice fera naître un démon pire que Gumbo et cette chose s'attaquera en premier envers ceux que tu aimes, avant de venir te traquer. Mais cela ne concerne que toi, je l'entends bien, mais tu devrais réfléchir à tes actions futures.» Il déposa amicalement sa main droite sur l'épaule de sa partenaire sans dire un mot de plus et embarqua le corps du triste défunt avec lui. «Prends soin de ta famille, Jane... c'est la chose la plus précieuse que nous avons en ce monde...» Il emboîta sa marche vers la plage et prit son embarcation sans se retourner.

Des jours plus tard...

Quelques personnes aux bureaux du gouvernement allaient être fortement surprises du retour miraculeux du clown, surtout du rapport de ce dernier témoignant le combat mortel entre Gumbo et Jaina. Joey avait bien précisé à son supérieur que Gumbo n'était pas mort de sa main, mais de la pirate lui ayant volé son premier assassinat. Il joua parfaitement la carte de l'agent sans cœur pour qu'on lui attribuât une nouvelle mission sur le champ. Une fois sorti du bureau, les mains dans les poches, Joey n'allait jamais oublier cette aventure haute en couleur, ni la colère de cet homme lui glaçant le sang. Une part de sa personne avait peur de finir un jour comme cet homme, un avatar de la haine.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27725-fiche-technique-du-clown
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27637-le-clown-larmoyant-joey-wilson-100-terminee#285304

C'est pas ma guerre ![FlashBack]With Joey WilsonJaina ne bougea pas d’un centimètre, bien trop concentré sur le cadavre de Gumbo. Elle finit par cligner ses paupières lorsque le clown s’occupa de retirer le poignard du crâne du décédé. L’albinos le récupéra, essuya le sang sur les vêtements du mort et rangea l’objet dans sa santiag. La dame blanche se concentra cette fois sur son allié du moment qui lui avoua qu’un affrontement seul contre Gumbo aurait causé soit la mort de Jaina, soit celle de Joey. D’un certain côté, il n’avait aucunement tord. De plus, sans son fluide perceptif, l’albinos n’aurait jamais réussi à surpasser le Franc-Tireur.

Souhaitant au moins lui adresser un remerciement, elle fut coupée dans son élan par la déclaration du pitre. Que sa quête pour devenir la Reine des tireurs engendrerait un monstre qui s’en prendrait aux personnes que Jaina aimait. Encore un toucher au but pour le Clown de Jade. Combien de personnes avaient-elles perdu ? Sa petite sœur Pearl dans un premier temps, tuée suite à son affrontement contre le Commandant McLaughlin. Puis son amour Éléonore Grey, perdu à cause de leurs camps opposés. Sans oublier sa relation fraternelle avec Annie Rosenberg, sa grande sœur, détruite après le décès de Pearl. Tout cela pour un titre, pour montrer à tous les tireurs qu’elle en avait une plus grosse. Un rêve égoïste, comme les pirates en quête du One Piece.

« Prend soin aussi de ta famille Joey Wilson. » dit-elle d’une note amère. « J’espère que ta sœur a réussi à s’en tirer et que tu ne feras pas l’imbécile de lui tourner le dos pour un rêve…éphémère. »

Sans ajouter d’autres mots, la cow-girl tourna les talons, leva son visage pour observer le ciel pendant que l’intégralité de son corps se métamorphosa en une Vouivre blanche comme la neige. Berry bondit sur son dos, devenant le cavalier d'une créature mythique. Sa mauvaise vue disparu grâce à l’utilisation de fruit, ce qui était rassurant pour retrouver la Banshee. Normalement, son bâtiment ne devait plus être loin de sa position. Sa déduction se confirma lorsqu’elle découvrit que son navire naviguait au large de l’île.

Planant dans les airs, la maudite ferma ses paupières de reptile pour savourer la fraicheur du vent matinal. Elle atterrit sur le pont en redevenant la fragile albinos. La capitaine des Ravengeuses se réfugia dans sa cabine, désireuse d’avoir un moment de tranquillité…avant d’affronter Jessica Hellhound et de se faire sermonner à de son état déplorable…


  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058